Vers une Nouvelle Santé...



A
vec l'arrivée de l'Ere Nouvelle
l'être humain saisit les Trésors de la Terre

et leur utilisation pour le maintien en bonne Santé.


S'ils s'adaptent à l'immense Mouvement des Courants Vitaux sacrés,
alors les êtres humains retrouveront la Santé.


L'Art de la Santé
consiste notamment à trouver

la Force de Guérison dans toutes les plantes.

La Santé Naturelle, ça s'apprend ... Naturellement!

Le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas.

S'installer sur une Hauteur peut aider à retrouver la Santé.

Vivre en plein air confère Fraîcheur et Santé.

"Fais du bien à Ton corps
pour que Ton âme ait le désir d'y demeurer..."

- Proverbe Indien -



Rechercher Sur L'art De Vivre Sain

Newsletter L'Art de Vivre Sain

Découvrez les Lois et les Principes de L'Art de Vivre Naturellement en Bonne Santé!
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 21:27

Le Professeur Joyeux contre la vaccination qui fait beaucoup de mal et aucun bien

Partager cet article

L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 09:26

Message relayé

 

La lettre du Professeur Joyeux

Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Wordpress Partagez sur Google + Partagez sur Youtube

Chères lectrices, chers lecteurs, 

Ma lettre d'aujourd'hui est un peu particulière. Elle est liée à une actualité brulante et révoltante. 

Vous êtes des centaines de milliers à lire mes lettres chaque semaine et je vous remercie de votre confiance. Aujourd'hui nous devons être des millions pour protéger nos enfants d'une nouvelle folie

Alors s'il vous plaît, lisez-bien mon message ci-dessous et faites-le suivre à chacun de vos contacts

Professeur Henri Joyeux 

 

 

Vaccin contre les papillomavirus

Pas dans les écoles, pas dès 9 ans !!

 

Madame, Monsieur, 

Le Haut Conseil de Santé publique a publié un rapport qui préconise: 

 

  • d’introduire massivement dans les écoles la vaccination contre les papillomavirus (HPV), pour essayer de lutter contre le cancer du col de l’utérus et d’autres infections sexuellement transmissibles ; 
     
  • d’abaisser à 9 ans l’âge de la vaccination, pour les filles comme pour les garçons. 
     

A mon avis, cela ne peut qu’être le résultat du lobbying des labos pharmaceutiques internationaux

Les 2 vaccins actuels appelés Gardasil et Cervarix, comportent d
es risques d’effets indésirables graves 

Pire, ils vous cachent que ces vaccins ne protègent pas du tout à 100 % contre le cancer du col de l’utérus.La protection est à peine de 70 %! 

Cela veut dire qu’une personne vaccinée a toujours 30 % de risque d’attraper le cancer du col de l’utérus. Prendriez-vous un avion qui aurait 30 % de risque de tomber ? 

Moi pas. 

Les papillomavirus se transmettent par voie essentiellement sexuelle. Cela signifie que le vaccin ne devrait concerner que 
les populations à risque. Vacciner massivement les petites filles (et bientôt aussi les petits garçons) dans les écoles n’a aucun sens. 

C’est leur faire prendre un risque qui, dans beaucoup de cas, n’est pas justifié. 

C’est pourquoi je vous invite à signer notre pétition 
demandant un moratoire pour ces vaccins qui ne doivent pas être imposés dans les écoles, sans une information complète et transparente des parents

N’acceptez pas que les Autorités appliquent à votre enfant une mesure sanitaire qui n’est pas faite pour lui
. 

 


Il y a de bonnes raisons d’être très inquiet. 

Même mon collègue le Professeur Guy Vallancien, urologue, chef de service à l’Institut Montsouris, membre de l’Académie Nationale de Médecine, qui est très favorable au vaccin, a lui même écrit: 


«L’analyse des données de pharmacovigilance a fait état de 26 675 effets indésirables graves dont 113 cas de sclérose en plaques (SEP).» 

«En France, 435 cas d’effets indésirables graves dont 135 de maladies auto-immunes incluant 15 cas de SEP ont été rapportés au réseau national des centres régionaux de pharmacovigilance et au laboratoire producteur. » 

Vous pouvez lire son article complet dans les sources plus bas. (1) 

Ces jeunes filles aujourd’hui invalides à vie ont pour beaucoup été 
vaccinées au Gardasil inutilement, alors qu’elles ne faisaient pas partie des populations à risque. 

Pour éviter que des centaines ou des milliers d’autres cas se produisent dans les années à venir, peut-être même dans votre famille, merci de signer notre pétition afin qu’il 
n’arrive pas la même complication à votre enfant.  

En Autriche, suite au décès d’une jeune femme vaccinée au Gardasil, un rapport a été publié démontrant que l’efficacité à long terme d’une telle vaccination serait «tout à fait négligeable». La ministre autrichienne de la Santé, le Dr Andrea Kdolsky, a décidé de 
retirer les vaccins anti-HPV du programme officiel, de ne plus les rembourser et de mettre plutôt l’accent sur le dépistage. 

L’Agence Européenne du Médicament (EMEA) a publié le 24 janvier 2008 le décès de femmes préalablement vaccinées par le Gardasil. 

C’est pourquoi, il est plus qu’imprudent de vouloir vacciner tous les enfants contre les papillomavirus de façon uniforme. C’est irresponsable. 

Mais nous ne serons entendus des autorités que si nous sommes des centaines de milliers à signer cette pétition. 

Dès février 2007, la télévision américaine annonçait par des interviews de graves complications et présentait des victimes du Gardasil vivantes et des photos de jeunes femmes décédées. 

Le Japon a décidé de ne plus recommander ce vaccin en 2013. 

En France, une plainte a été déposée par la jeune Océane Bourguignon et d’autres jeunes filles contre Sanofi, fabricant du vaccin. Elles ont subi de gravissimes atteintes au cerveau et à la moelle épinière après avoir été vaccinées. 

« On ne connaît pas son efficacité. On ne connaît pas sa dangerosité » a déclaré le Dr Jean-Paul Hamon, président de l’association des médecins de France, sur TF1, au sujet du Gardasil. (2) 

« La seule chose qui est efficace, c’est le frottis. Et là on préfère mettre 300 millions d’euros pour quelque chose dont on ne connaît pas l’efficacité, et dont on ne connaît pas la dangerosité  », a-t-il insisté. 

C’est rigoureusement exact : si vous ou votre enfant craint d’être infectée par le papillomavirus (HPV), vous devez faire un frottis et, si des lésions précancéreuses sont trouvées, elles pourront être soignées. 

Mais surtout pas de vaccin. Cela pourrait même augmenter votre risque de cancer !!  

Deux analyses sur l’impact du vaccin chez des femmes déjà infectées avant la vaccination ont montré une hausse du nombre de lésions cervicales précancéreuses de haut grade dans le groupe Gardasil® par rapport au groupe placebo.  

Heureusement, la différence n’était pas significative. Mais cela prouve que de toutes façons le vaccin ne sert à rien si on est déjà infecté, ce qui n’est guère surprenant.

Mais le pire, c’est qu’on n’est même pas sûr non plus de son efficacité à long terme chez les personnes 
non infectées au moment de la vaccination

La Haute Autorité de Santé écrit elle-même au sujet du Gardasil : 

«L’efficacité de la vaccination HPV sur l’incidence des lésions cancéreuses de la sphère génitale ne pourra être démontrée qu’avec un recul de plusieurs années du fait du délai d’évolution de ces pathologies. » (3) 

Voulez-vous que vos enfants soient des cobayes

Il est totalement prématuré, et potentiellement dangereux, d’imposer une campagne de vaccination généralisée dans les écoles, surtout auprès d’enfants jeunes et très vulnérables. 

Voici ce qu’en disent les experts : 

Pour Abby Lippman, épidémiologiste de l’Université McGill au Canada, et spécialiste de la santé des femmes, ni le vaccin Gardasil ni son concurrent, le Cervarix, n’ont encore démontré leur efficacité pour prévenir le cancer du col de l’utérus. 

Selon ce spécialiste, «on ne sait pas encore si le vaccin permettra de réduire le nombre de cas de cancer».  

Selon Lucija Tomljenovic, chercheuse à l’Université canadienne de la Colombie britannique, qui travaille sur les effets neurotoxiques des adjuvants vaccinaux : 

« Le vaccin n’est pas plus efficace que les autres méthodes de prévention et de plus il est porteur de risques. » 

Non seulement il peut provoquer des accidents. Mais vacciner à grande échelle les jeunes filles risque de faire reculer la pratique du frottis qui elle, 
sauve des vies à coup sûr. Car forcément, certaines se diront « je suis vaccinée, je suis protégée  », ce qui est scientifiquement faux

C’est pourquoi plus de 700 de mes confrères médecins ont signé une pétition en mars 2014 demandant une Commission d’enquête parlementaire sur ce vaccin. Parmi eux se trouvait la pneumologue Irène Frachon qui avait révélé courageusement le scandale du Médiator. 

Ils ont déjà fait trembler le gouvernement. Maintenant ce sont les familles qui tremblent pour leurs enfants. 

Il ne tient qu’à nous maintenant de remporter la victoire en réunissant des millions de pétitions de citoyens, en faisant circuler ce message le plus possible sur Internet. 

Bien entendu, les lobbies du tout-pharmaceutique ne se laisseront pas faire. Nous les connaissons bien avec leurs énormes moyens publicitaires. 

La France représente donc un énorme marché chaque année. Les fabricants de vaccin sont donc prêts à tout pour faire croire que leur produit est sûr... et mettre la main sur le magot. 

Mais les vies de nos enfants valent plus que leurs profits

Faut-il faire courir le moindre risque à nos enfants pour une maladie facilement détectable et curable avec un suivi régulier chez un gynécologue ? Certainement pas

Avec l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle, nous pouvons être des millions à dire NON A CES VACCINS dans les écoles, non à la vaccination des enfants de 9 ans avec un produit qui n’est peut-être pas efficace et qui est donc potentiellement dangereux voire mortel. 

Si nous sommes des millions, les Autorités ne pourront pas nous ignorer. Mais pour réaliser ce score, chacun de nous doit signer cette pétition immédiatement et transférer notre appel le plus largement possible

Pour notre amie le Dr Bérengère Arnal, gynécologue-obstétricien et maman d’Eve 13 ans, sa fille ne sera pas vaccinée contre le papillomavirus mais sera informée et régulièrement dépistée si nécessaire. Ce sont ces conseils que je donne à toutes les familles. 

Dans les populations à risque, le frottis tous les 3 ans a permis de réduire la mortalité par cancer du col de l’utérus de 70 %. Mais on cache cette information au grand public. 

L’objectif (très rentable !) des lobbies est évidemment de vacciner toutes les petites filles avant de vacciner dès que possible les garçons au même âge et de rendre obligatoire la vaccination en milieu scolaire

Nous ne sommes pas en accord avec ces objectifs que nous considérons comme de la “fausse santé publique”. 

Nous pouvons les faire reculer en disant NON à ces abus avec des millions de citoyens. 

Mais pour cela, il faut que chaque citoyen responsable fasse circuler cette pétition le plus largement possible. Et je compte donc sur vous pour signer, et pour l’envoyer au plus vite à tous vos contacts. 

Un grand merci d’avance, au nom de la santé de nos jeunes. 

Pr Henri Joyeux 

 


Sources : 

(1) http://sante2020.blog.lemonde.fr/2014/04/01/gardasil-nous-revoila/ 
(2) http://lci.tf1.fr/science/sante/papillomavirus-un-vaccin-des-neuf-ans-a-l-ecole-pour-les-jeunes-8485665.html 
(3) http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1710328/fr/rappel-dinformation-sur-la-vaccination-contre-les-papillomavirus-humains-par-le-gardasil 

 

 

Le Professeur Henri Joyeux contre la vaccination contre le papillomavurus à l'école pour les enfants de 9 ans

Partager cet article

L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 11:12

Le chlorure de magnésium peut stopper les effets
du virus
Ebola!

 
par Pierre Lance



On est en train d’affoler toute la planète avec l’épidémie africaine causée par le virus Ebola. La médecine conformiste avoue son impuissance: elle ne dispose d’aucun traitement efficace. 

Pourtant les laboratoires du complexe pharmaco-industriel mondial sont en effervescence et s’appliquent fiévreusement à trouver un médicament ou un vaccin contre le nouvel ennemi public N° 1. 

Bien entendu, aucun des ultra-diplômés penchés sur le problème ne songe à examiner si quelque substance naturelle ayant fait ses preuves ne pourrait pas venir à bout du monstre microscopique. Pourquoi, en effet, étudier cette hypothèse, dont l’inconvénient majeur, si elle se révélait positive, serait de ne pas rapporter le moindre dollar? Car enfin, soyons réalistes, gardons un oeil sur le CAC 40 et si l’on vous propose le fameux choix «la Bourse ou la Vie», c’est évidemment la Bourse qui doit l’emporter! 

Heureusement, il existe encore des personnes désintéressées dont le seul souci est la santé de leurs semblables et qui préfèrent la Vie à la Bourse. Telle est mon amie Marie-France Billi, ancienne conseillère municipale de Nice, qui s’était déjà illustrée lors de l’épidémie de chikungunya qui désola la Réunion en 2006. Cette femme de cœur et de courage connaissant depuis trente ans les vertus thérapeutiques du chlorure de magnésium, s’était dit qu’il pourrait bien être efficace contre le chikungunya. ( Le chlorure de magnésium est reconnu pour son action anti-stress, pour le renforcement du système immunitaire et la stimulation de l’organisme.) 

Elle expédia à la Réunion des dizaines de télécopies conseillant son utilisation contre cette maladie, que les médecins impuissants regardaient progresser, les bras ballants. Et elle reçut quelques jours plus tard des dizaines d’appels et de messages de remerciement de Réunionnais guéris grâce à elle

Aussi continua-t-elle ses envois. La nouvelle du remède-miracle se répandit dans l’île et tous les pharmaciens furent bientôt en manque de chlorure de magnésium. Le corps médical, pour sa part, continua de traiter par le mépris l’emploi de ce magnésium, passant à la trappe les remarquables travaux du Professeur Pierre Delbet, membre des Académies de médecine et de chirurgie, qui découvrit durant la première guerre mondiale les vertus thérapeutiques du chlorure de magnésium et qui démontra son efficacité, notamment contre le cancer. (Pierre Delbet est l'un des personnages du 2e tome de mon livre «
Savants maudits, chercheurs exclus», Guy Trédaniel Éditeur.) 

Mon regretté ami André Passebecq, ancien directeur du Ceredor et de la revue Vie et Action, ancien chargé de cours à la Faculté de Bobigny, expédia lui-même 6 kg de chlorure de magnésium à ses amis réunionnais. Si les journaux télévisés signalèrent bien, fin mars 2006, que l’épidémie semblait stoppée, aucun ne dit le moindre mot de la campagne d’information de Marie Billi ni des effets bénéfiques du chlorure de magnésium. Même Nice-Matin, qui avait révélé l’action de Marie Billi, ne consacra pas une ligne à cette réussite. Le mensonge par omission semble parfois être devenu la spécialité des grands médias français, un peu trop soumis au complexe pharmaco-industriel. 

Or, il se trouve que Marie-France Billi, émue comme tout un chacun par les actuels ravages du virus Ebola, s’est demandée si le chlorure de magnésium ne pourrait pas être une arme efficace contre ce danger. Elle s’est donc mobilisée, ainsi que les membres de son association, pour effectuer sur le terrain un test grandeur nature. 

Et voici ce qu’elle m’a écrit, le 2 septembre 2014: 

«Connaissant le pouvoir exaltant du chlorure de magnésium sur les globules blancs macrophages (les premiers en ligne de défense en cas d'attaque virale de l'organisme), j'ai bien sûr tout de suite pensé au chlorure de magnésium dans cette épidémie d'Ebola. J'ai donc envoyé deux infirmiers maliens avec 40 kg de nigari sur le terrain... (Le nigari est le nom japonais du chlorure de magnésium peu raffiné sous forme de poudre blanche ou de cristaux). 

Ils sont arrivés en Guinée et après moult contacts avec les autorités et les médecins, qui n'ont bien sûr rien voulu donner (je m'y attendais), il y a quand même un soignant de la Croix Rouge qui a entendu le message et distribué le nigari sans aucune autorisation officielle et qui a constaté les résultats!!! Et ça marche sur EBOLA!!! 

Une petite précision: Il y a un black-out total envers les malades, qui sont pris en charge par «Médecins sans frontière», lesquels refusent de tester le nigari, prétextant le respect des protocoles, et qui refusent l’accès des malades à tout autre médecin. Donc, ce soignant de la Croix Rouge guinéenne donne du nigari à toutes les personnes présentant des symptômes de la maladie, sans les envoyer à l’hôpital. Et tous les symptômes disparaissent!» 

Au cours de ses travaux, le Professeur Delbet avait fait ressortir toutes les conséquences bénéfiques pour la santé de la supplémentation en magnésium. Il est ainsi avéré que le chlorure de magnésium:

  • favorise la disparition des crampes; 
  • augmente la résistance des ongles; 
  • évite le blanchiment prématuré des cheveux (les cheveux blancs sont carencés en magnésium); 
  • évite la formation de calculs biliaires; 
  • préserve de l'eczéma; 
  • favorise la fixation du calcium sur les os; 
  • favorise le travail intellectuel (grand consommateur de magnésium); 
  • fortifie le système nerveux; 
  • améliore la résistance au stress; 
  • évite les altérations de la prostate; 
  • guérit les verrues; 
  • abaisse la tension des hypertendus; 
  • facilite l'élimination des dépôts athéromateux dans les artères, diminuant ainsi les risques vasculaires; 
  • évite la gingivite expulsive (perte des dents); 
  • améliore les performances des gens âgés (déficitaires en magnésium) et: 
  • aide à lutter contre le vieillissement. 
     

On ne saurait donc s’étonner de ses puissants effets pour lutter contre la fièvre hémorragique causée par le virus Ebola, lequel ne fait sans doute que profiter des carences d’organismes souffrant de malnutrition
 

Pierre Lance

 

Où trouver du Nigari?

Partager cet article

L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Recettes de Santé
commenter cet article
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 15:40

Les médicamenteurs

Partager cet article

L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain
commenter cet article
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 10:48

Message relayé

 

"Si c'était vrai, ça se saurait!"

Chère lectrice, cher lecteur,
 

«Si c'était vrai, ça se saurait».
 

Voilà un préjugé malheureusement trop répandu.

C'est bien souvent le contraire qui est vrai :

 

«Si quelqu’un dit la vérité, donne-lui un cheval, il en aura besoin pour s’enfuir», dit un proverbe Afghan, beaucoup plus sage.
 

On aimerait qu'il existe un lieu où les chercheurs en médecine, tous parfaitement désintéressés, parleraient entre eux en toute courtoisie pour déterminer « la vérité vraie » et ensuite la faire connaître à l'ensemble des malades, via les autorités sanitaires et les médias eux aussi parfaitement objectifs et neutres.

Mais c'est un rêve. Bien souvent, des incompréhensions, des luttes de pouvoir, des habitudes trop ancrées empêchent la vérité scientifique de s'imposer. Une pratique aussi mortelle que la saignée a pu être pratiquée pendant des siècles avant d'être remise en cause. De nombreux médecins continuent à vouloir faire baisser la fièvre dès qu'elle dépasse 38,5°C, ce qui augmente la prolifération des virus. Les nutritionnistes officiels recommandent toujours 3 laitages par jour, sans aucune justification scientifique. La plupart des sportifs s'acharnent à faire des exercices d'abdominaux qui leur causent des douleurs lombaires et des hernies. Tout cela est vrai, mais «ça ne se sait pas», et c'est justement là le problème.

 

«Ce n'est pas en disant la vérité qu'on obtient des lauriers»

Quels que soient votre prestige, vos diplômes, vos titres, vos arguments, vous avez en général plus à perdre qu'à gagner à dire tout haut ce que vous pensez si vous allez dans le sens contraire de la majorité.

Pour illustrer la folie de l'obscurantisme, on cite toujours le cas de Galilée ou de Giordano Bruno, brûlé vif à Rome en 1600.

C'est nous donner bonne conscience à bon compte. C'est oublier tous les scientifiques modernes qui, sans être physiquement éliminés, sont néanmoins ignorés, calomniés et ridiculisés par leurs collègues jusqu'à leur mort [1]. Et ce n'est que quand leur cadavre est froid qu'on reconnaît qu'ils avaient raison et qu'on leur dresse des statues. Autrement dit, une fois qu'ils ne risquent plus de faire de l'ombre à quiconque ou de prendre une place convoitée par d'autres.

Qui se souvient du scientifique Linus Pauling ? Bien que faisant partie des quatre personnes seulement à avoir reçu deux prix Nobel [2], il se retrouva privé de ses sources de financements institutionnelles et du soutien de ses pairs en 1985. Ses travaux sur le rôle de la vitamine C contre le rhume, les maladies cardiaques et certains cancers paraissaient offrir des résultats favorables. Mais il fut considéré comme fantaisiste à une époque où seuls les médicaments chimiques étaient bien considérés.

Qui se souvient du Dr Robert Atkins, ce médecin américain qui découvrit que l'alimentation trop riche en glucides et en sucre des Américains allait provoquer une explosion de l'obésité ? Il mit au point dès 1972 un régime efficace. Mais il fut présenté toute sa vie comme un charlatan, un danger pour la santé du public.

Il a fallu attendre sa mort, en 2002, pour qu'enfin le New York Times publie un article à son sujet intitulé «Et si tout cela n'avait été qu'un énorme mensonge», commençant par ces mots:

 

«Si les membres de l'establishment médical américain devaient vivre un cauchemar collectif, cela pourrait bien être le suivant. Ils ont passé 30 ans à ridiculiser Robert Atkins, auteur du best-seller phénoménal «La Révolution du Régime Atkins», accusant ce médecin de Manhattan de charlatanisme et de fraude, avant de découvrir qu'il avait eu raison sur toute la ligne. Ou ce cauchemar pourrait être celui-ci: découvrir que leurs propres conseils diététiques – manger moins de graisses et plus de glucides – sont la cause de l'épidémie d'obésité en Amérique. Ou, tout simplement ceci: découvrir ces deux choses en même temps. [3]»
 

Et en effet, depuis le début des années 2000, autrement dit depuis que s'est répandu aux Etats-Unis le régime «low carb» (pauvre en glucides) recommandé par le Dr Atkins, et perfectionné avec le temps pour inclure plus de fibres et de vitamines [4], l'obésité a cessé de progresser.

Une étude publiée mercredi 26 février 2014 dans le Journal of the American Medical Association (Jama), a en outre constaté que l'obésité a diminué entre 2003 et 2012 de 13,9 % à 8,4 % chez les enfants âgés de 2 à 5 ans, et attribue cette baisse à la moindre consommation de boissons sucrées.

En France, ces résultats sont toujours ignorés. Les conseils officiels du Plan National Nutrition Santé n'ont pas bougé d'un iota depuis 2001 et maintiennent comme première recommandation de manger « moins gras ». S'il demande aussi aux gens de manger « moins sucré », on les encourage par ailleurs à manger plus de pain/céréales/pâtes/pommes de terre, autrement dit des produits extrêmement riches en glucides, ce qui est contradictoire.

Le résultat est évident. Le PNNS n'a rien fait pour empêcher, ni même ralentir, la hausse de l'obésité. Chez nos enfants, elle s'accélère [5].

 

Interdits d'exercer pour avoir critiqué leurs confrères

Tout récemment encore en France, ce sont les professeurs Debré et Even qui ont été interdits d'exercer la médecine pendant un an pour avoir critiqué certains confrères médecins (les allergologues) et dénoncé les dangers des médicaments contre le cholestérol. Leur condamnation ne s'est pas faite sur la base d'un débat scientifique dépassionné qui leur aurait donné tort (ils avaient trop d'arguments en leur faveur). Ils ont été condamnés pour avoir tenu publiquement des propos risquant de discréditer leurs collègues, ce qui est interdit par le Code de déontologie des médecins [6]!!

Vous comprenez comment ça marche?!

Pour être élu président de comité, président d'Académie, chef de service d'un grand hôpital, mieux vaut éviter de mettre en cause les pratiques de vos collègues.

Bien sûr, il est toujours bon de faire une découverte. Mais il est préférable que cette découverte aille dans le sens de l'intérêt de toutes les personnes qui vous entourent.

Prenez par exemple la cardiologie, qui fait actuellement des prouesses techniques toujours plus incroyables. Découvrez un médicament contre le cholestérol encore plus extraordinaire (et cher) que les précédents. Vous serez porté aux nues par les sociétés savantes. On vous présentera en héros à la télévision. Vous recevrez sans doute un prix Nobel. Tout le monde se réjouira de pouvoir faire ainsi chuter les taux de cholestérol avec une simple pilule. Et, last but not least, les assurances-maladie du monde entier rembourseront avec bonheur ce nouveau médicament, quel que soit leur état de faillite financière…

Mais découvrez, après quelques années, que les résultats de ces médicaments ne sont pas si miraculeux. Que l'on aurait obtenu d'aussi bons résultats en aidant les patients à changer de régime alimentaire, de mode de vie, et en prenant quelques vitamines et compléments alimentaires.

Découvrez que, au fond, ces médicaments coûtent très cher, qu'ils engendrent beaucoup d'accidents et de souffrance pour pas grand-chose, et que les études qui les ont justifiés étaient largement enjolivées.

Croyez-vous que vous passerez à la télévision ? Que vous serez reçu par le président de la République, et porté en triomphe par l'Académie de médecine???

Ce n'est pas du tout ce qui arrive au cardiologue Michel de Lorgeril, du CNRS de Grenoble, auteur de la fameuse étude de Lyon publiée en 1999 dans The Lancet, qui a montré que l'adoption de la diète méditerranéenne réduisait de 70 % les décès de patients ayant déjà eu un accident cardiaque, et qu'elle était donc plus favorable qu'aucun médicament ou opération utilisés jusque-là [7].

Quinze ans après, et après avoir publié pas moins de quatre livres sur le sujet, il en est toujours à se battre pour être pleinement reconnu en France. Heureusement, il est beaucoup mieux reconnu à l'étranger et publie dans les plus grandes revues scientifiques en langue anglaise [8].

 

«Êtes-vous médecin?»

Si un médecin du CNRS ne parvient pas à obtenir de ses collègues qu'ils lui répondent avec des arguments scientifiques, le simple citoyen doit souvent se contenter de réponses plus pauvres encore, comme celle-ci par exemple: «Je suis médecin», ou «Vous êtes médecin?»

Mon petit Thomas a dû subir une petite opération en février dernier.

Se réveillant après l'anesthésie, il but un peu d'eau et eut envie de vomir, comme il est courant dans cette situation.

Je l'emmenai aux toilettes, il vomit, et se sentit mieux. Mais l'infirmière qui passait par là s'en aperçut et sortit une seringue pour lui faire une injection anti-nausées.

Thomas, qui déteste les piqûres, se mit aussitôt à hurler de terreur. De mon côté, je tentai de demander à l'infirmière si, vraiment, la piqûre était indispensable.

Sans même me répondre, elle quitta la pièce. J'étais étonné, mais Thomas put reprendre sa sieste.

Mais l'affaire ne faisait que commencer.

L'infirmière avait filé trouver le chirurgien pour lui expliquer que le parent d'un enfant récemment opéré «refusait les soins».

Quelle ne fut pas ma surprise de voir arriver dans la chambre, quelques minutes plus tard, l'anesthésiste dans son équipement complet de bloc opératoire (mais était-il vraiment encore stérile?). Il entra dans la pièce et me reprocha vivement d'empêcher mon enfant de recevoir le médicament auquel il avait droit, et qui lui ferait du bien.

À peine avais-je ouvert la bouche pour m'expliquer qu'il me coupa la parole: «Vous êtes médecin?»

Je lui répondis que non, que je n'étais pas médecin, mais que néanmoins je m'intéressais de près aux questions médicales. «C'est encore pire!», s'écria-t-il.

Je décidai de ne pas laisser de pareils individus faire une injection à mon fils avant de m'avoir calmement exposé les avantages et les risques du médicament. L'anesthésiste déclara que, puisque c'était comme ça, il ne laisserait pas Thomas sortir de l'hôpital comme les autres enfants opérés ce jour-là, quel que soit son état.

À ce stade, je compris que nous avions affaire à un ahuri. Je décidai de rire de tout ça et d'attendre qu'il mette sa menace à exécution. Il ne le fit pas puisque nous étions un vendredi après-midi et qu'il était aussi pressé que les autres de partir en week-end. Ainsi Thomas et moi fûmes autorisés à rentrer à la maison sans nausée ni piqûre, mais avec une bonne histoire à raconter…

 

Les faux experts

Dans les domaines que nous ne connaissons pas, nous avons une tendance naturelle à faire confiance aux « experts » qui, apparemment, sont globalement d'accord entre eux, au moins sur les sujets importants.

Mais c'est une vision naïve de la science.

Plus vous creusez un sujet, plus vous vous apercevez que, justement, les experts ne sont pas d'accord entre eux.

Et quand je dis «pas d'accord», je ne parle pas de points de détail mais au contraire d'oppositions fondamentales, de luttes à mort.

L'illusion d'un consensus entre les experts vient du fait qu'il y a toujours un courant dominant, qui occupe le pouvoir, domine les institutions, et de fait se trouve relayé par les médias.

C'est pourquoi mieux vaut toujours faire ce qui est possible et raisonnable pour comprendre vos problèmes de santé, et décider vous-même avant d'accepter un traitement ou prendre un médicament.

Car si c'est un erreur, s'il y a un accident, vous aurez beau faire des procès, vous resterez le premier à souffrir des conséquences.

C'est à cela que servent toutes nos publications (voir les publicités ci-dessous). Il y en a bien d'autres qui existent sur Internet et dans les librairies. Servez-vous en !

À votre santé!

Jean-Marc Dupuis

 

Sources:

[1] Voir notamment la somme de Pierre Lance: «Savants maudits, chercheurs exclus», éditions Trédaniel.

[2] Wikipedia, Linus Pauling

[3] What if It's All Been a Big Fat Lie?

[4] Voir « Le nouveau Régime Atkins », Thierry Souccar Editions, 2011.

[5] Manger-Bouger : 12 ans d’échec des politiques de prévention

[6] Les professeurs Philippe Even et Bernard Debré interdits d'exercer la médecine pendant un an

[7] harborfm.pbworks.com

[8] Les attaques que l'on trouve en abondance sur Internet contre Michel de Lorgeril émanent de médecins qui utilisent précisément la technique qu'il dénonce dans ses livres au sujet des études prétendument favorables aux médicaments anti-cholestérol, à savoir ne sélectionner que les données favorables, et ignorer toutes les études qui vont dans un autre sens.  
 

Sourcehttp://www.santenatureinnovation.com/si-cetait-vrai-ca-se-saurait/

Partager cet article

L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain
commenter cet article
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 09:28

Mystification d'imbéciles

 

En matière de vaccinations, le "rapport Bénéfices-Risques" est inacceptable!

Lorsque les autorités mettent en avant le rapport Bénéfices-Risques pour justifier la vaccination, en faisant, bien sûr, pencher la balance du côté des avantages, elles  nous présentent, comme disent les Belges, des carabistouilles ou, comme disent les Canadiens,  des menteries.

Un vaccin pourrait être acceptable UNIQUEMENT s’il ne comporte absolument AUCUN RISQUE, car il s’adresse à des bien portants à qui on propose d’éviter une maladie hypothétique. Une personne malade à qui on présente un remède qui comporte des dangers, peut choisir de prendre des risques, mais pas un enfant en bonne santé qui n’a que très peu de probabilité d’attraper les maladies pour lesquelles il existe un vaccin actuellement, surtout dans une forme grave. Quel est le risque réel pour un enfant de développer, aujourd’hui  en France, une diphtérie, une poliomyélite (à virus sauvages), un tétanos, une hépatite B mortelle, une rougeole mortelle? Quant aux maladies infantiles (oreillons, rubéole, varicelle, tout comme la rougeole) on sait qu’il vaut mieux les faire naturellement à l’âge normal que de faire des formes bâtardes vaccinales plus dangereuses à l’adolescence.  Si l’on évoque les autres vaccins, il en va de même car il n’y a nulle menace d’épidémie ravageuse sur les enfants. 

Alors pourquoi  de telles pressions pour vacciner? On voit très bien que la politique vaccinale ne vise pas à protéger les enfants puisque le danger n’est pas présent. Elle ne vise pas plus à éradiquer les germes, car chacun comprend bien que c’est là mission impossible, irréaliste et dommageable car on ne peut pas vivre sans les microbes: on sait très bien que les vaccinations, en empêchant les micro-organismes de se reproduire, fragilisent l’écosystème et font disparaître les rappels naturels qui assuraient une bonne immunité dans la population; par ailleurs, les vaccinations de masse entraînent un phénomène de «commutation» (remplacement) en favorisant l’émergence de nouvelles souches (poliovirus, pneumocoques, méningocoques, papillomavirus, etc.) qui s’ajoutent aux souches existantes ou les remplacent avec souvent une virulence bien plus grande. Elle ne vise pas davantage à protéger la collectivité «artificiellement» puisque des épidémies surgissent dans les populations les plus vaccinées, que les germes vaccinaux mutent et se répandent perpétuant la contagion et que la collectivité, n’étant pas une masse uniforme, constitue une palette infinie de réactions individuelles qui rendent impossibles la standardisation et l’établissement de normes chiffrées.

La raison d’une telle contrainte vaccinale est à chercher ailleurs. En tout état de cause, nous sommes dans une grave violation de la déontologie médicale puisque le bénéfice n’est pas démontré et que le risque est évident et reconnu par tous (fabricants, corps médical, responsables politiques, etc.).  Risques et bénéfices ne sont pas à mettre sur le même plan. Seulement, par une vicieuse et perverse manipulation mentale, on nous fait croire que pour notre bien nous devons accepter le risque.  Cela revient à légitimer la victimisation. Nous convenons, comme à l’armée, qu’un certain pourcentage de pertes est admis.  En terme plus triviaux, nous admettons «la casse».  Notre  démission devant l’inacceptable donne aux vaccinologues un blanc-seing  et fait d’eux des  seigneurs ni responsables ni coupables. Vous avez tous entendu ça: «Des victimes?  Peut-être, mais ce n’est pas de notre faute, elles n’ont pas supporté le vaccin, elles avaient des prédispositions, leur pathologie est une coïncidence, elles l’avaient d’ailleurs avant mais elles ne s’en étaient pas aperçu, ou bien alors, c’est le fruit de leur imagination, on avait pourtant bien prévenu qu’il y avait des risques, c’est pas de chance, mais la médecine va s’occuper d’elles, nous avons dans nos officines tout un arsenal  de drogues qui  feront l’affaire...» .

En présentant le risque comme un mal nécessaire, la vaccinologie commet un crime de lèse-majesté. Une atteinte à l’intégrité physique est punie par la loi (Code civil Chapitre II, art 16 et suivants). Un médecin qui ne respecte pas le serment d’Hippocrate dans son principe fondamental «Primum non nocere», est passible de sanctions (code de déontologie R. 34127-1 et suivants). Une personne, fut-elle très haut placée, qui incite à la victimisation des individus, commettant ainsi des actes de tortures et de barbarie,  doit en répondre devant les tribunaux (Code de Nuremberg). Le politique qui fait valoir que la collectivité prime sur l’individu commet une violation de la Convention d’Oviedo signée par la France.  La liste des textes réglementaires qui garantissent aux citoyens la liberté de leur corps est très fournie, tant en France que dans les autres pays. Pourquoi bafoue-t-on allègrement tous ces textes dès qu’il s’agit de vaccinations  et fait-on croire aux citoyens des carabistouilles? Citoyens, réveillez-vous, refusez de vous faire empoisonner au nom de principes qui n’ont aucun fondement, aucune légitimité ni scientifique ni juridique. L’obligation vaccinale est anticonstitutionnelle, rien ne la justifie, ni en France où il existe des lois d’obligation, ni ailleurs où les contraintes sont coutumières et non légales.

Françoise JOËT

Partager cet article

L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 19:48

La piqûre formidable

 
Témoignage. "Je suis artisan dans les installations pétrolières. A trente ans j’ai fait enlever tous mes amalgames au mercure, une douzaine en tout, ce qui m’a fait beaucoup de bien. Mon torticolis chronique a disparu. J’ai fait enlever ma seule dent dévitalisée ensuite, vers l’âge de 40 ans sur les conseils du Dr J.G. Thomas. Mon dentiste était enseignant à l’Université de Nice et il ne voulait absolument pas le faire, car cette dent ne présentait selon lui aucun problème. C’était malgré tout un dentiste assez ouvert, car il expliquait à ses patients qu’il fallait enlever leurs amalgames au mercure. Après avoir longuement insisté, il accepta toutefois de m’enlever ma dent dévitalisée. J’ai constaté dès le jour même une amélioration significative de mes maux d’estomac et du mal dos qui duraient  depuis des années. Des problèmes que la médecine n’arrivait pas à améliorer, surtout l’estomac. J’avais très mal à l’estomac, le simple fait d’appuyer un tout petit peu dessus me déclenchait une très forte douleur. J’avais de graves problèmes de digestion aussi. Dès que la dent dévitalisée fut ôtée, la douleur de l’estomac disparut totalement.
J’ai consulté, quelques années plus tard, un dentiste holistique, qui a trouvé que mes zones de dents de sagesse posaient problème. Les dents de sagesse avaient été enlevées jadis sous anesthésie générale lorsque j’avais à peu près une vingtaine d’années. Le dentiste pensait que l’os avait mal cicatrisé. Il a alors ouvert la gencive à ce niveau pour gratter l’os. J’ai constaté ensuite une amélioration de symptômes d’allergies. Mais j’ai aussi eu à la suite de cette opération une douleur résiduelle nouvelle au niveau de la mâchoire. J’ai vu plusieurs stomatologistes ensuite et personne ne voulait ré-intervenir sur cette zone douloureuse. Plusieurs années plus tard, j’ai entendu parler du Dr Darmon et de sa fameuse piqure. J’ai ainsi fait une séance avec plusieurs piqures dans la mâchoire.  La première fois, les injections furent faites uniquement au niveau des dents de sagesse, là où le dentiste holistique précédent avait gratté l’os. La seconde séance les injections furent faites au niveau de la dent dévitalisée aussi, juste d’un coté de la mâchoire, le coté gauche. Après chaque séance j’ai constaté une amélioration significative de ma santé. J’ai déjà constaté une bien meilleure digestion et un bien meilleur sommeil. Après la seconde séance, j’ai constaté que j’avais repris beaucoup de force sur mon bras gauche, plus même que sur le bras droit alors que je suis droitier. Etonnant. Je suis impatient de continuer ce traitement car je vois qu’à chaque injection j’ai retrouvé de la vitalité et de la force."  
Lionel Lupi
Tel 06 68 97 25 20  lionel.lupi@gmail.com
 
Commentaires.
Le Dr J.G. Thomas dont parle ce patient est à la retraite aujourd’hui. Il était connu dans la région PACA pour ses résultats thérapeutiques exceptionnels. Il conseillait à tous ses patients d’enlever leurs dents dévitalisées, car il pensait que c’était la mesure thérapeutique la plus efficace qui soit. Conserver de la mort dans le vivant était une erreur fondamentale disait-il. Une dent dévitalisée est une dent dont le dentiste a extirpé la pulpe dentaire (nerfs et vaisseaux sanguins de la dent) en la remplaçant par une pate antiseptique. Cet acte ne peut toutefois enlever toute la pulpe dentaire. Des fragments pourriront inéluctablement avec le temps et diffuseront leurs poisons de putréfaction dans tout l’organisme. Le Dr Thomas a prouvé, par sa façon de soigner sur  des milliers de patients pendant d’une quarantaine d’années, qu’enlever les dents dévitalisées était, plus que tout, aujourd’hui, la clef de la santé de millions de personnes malades en France. Il est encore possible de le rencontrer, si ça intéresse un journaliste. Et il serait temps que notre société s’intéresse un peu à lui comme à tous les médecins qui ont aussi fait ce constat. La piqure formidable est dans la continuité de cette logique car très souvent les dents dévitalisées ont empoisonné l’os qui les contenait et créé des zones d’os mort carrément. Ces os morts continuent à provoquer des maladies à distance. Ils peuvent même être présents sur des extractions de dents vivantes comme on le voit ici. Cette piqure permet de les éliminer, puis que de l’os sain les remplace. Elle est très utile en dernier recours quand on a enlevé les dents, gratté les cavités osseuses mal cicatrisées et que, malgré tout, il reste un problème énergétique dans ces zones. Il s’agit d’une piqure intra-osseuse. Sa composition, un produit naturel quantique, a déjà été donnée dans un précédent texte, du blog précédent. Il est classique que des zones osseuses des mâchoires, souvent non douloureuses continuent à provoquer de multiples problèmes de santé à distance dans tout le corps. Ces os morts constituent aussi souvent des foyers de bactéries qui se disséminent dans l’organisme. Ils sont généralement moins toxiques que les dents dévitalisées toutefois. Environ 80% de la population française possède des dents dévitalisées, ce qui constitue donc un immense problème de santé publique. Cette piqure évite souvent d’intervenir chirurgicalement au niveau des os abimés des mâchoires, ce qui présente toujours un petit risque comme on le voit sur ce témoignage. Les piqures, elles, font mal, certes, mais n’ont aucun risque ensuite. J’utilise souvent cette piqure après les extractions de dents dévitalisées pour faire disparaitre la mémoire toxique dans l’os contaminée. La santé s’améliore encore de façon importante. 
 
--------------------------
 
 
Bruno Darmon dr en chirurgie dentaire  drbrunodarmon@yahoo.fr

Partager cet article

L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Thérapies Naturelles
commenter cet article
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 08:16

Un continent pas comme les autres

 

Est-ce le sixième, le septième ou le huitième? Peu importe! Dans tous les cas il est dégoûtant! Il s'agit du continuent de déchets du Pacifique Nord. Sa superficie pourrait atteindre la moitié de celle de l'Europe (3,5 millions de km2).

L'on peut, en effet, considérer qu'avec l'Europe, l'Asie, l'Afrique, l'Amérique (du Nord et du Sud) et l'Océanie la Terre a cinq continents. Si l'on ajoute, au Pôle Sud, l'Antartique, toujours glacé mais avec de la Terre en dessous, cela fait six, mais si l'on ajoute encore, au Pôle Nord, l'Artique, lui aussi glacé (bien qu'il ait maintenant tendance à fondre l'Eté) mais sans terre en-dessous, alors cela fait sept.

Selon les différents points de vue le continent poubelle du Centre-Nord Pacifique peut donc être considéré comme le sixième, le septième ou même le huitième...

Ce "continent" est une honte pour la conscience de l'humanité entière.

En voici quelques {peu ragoûtantes} images...

 

 

La grande poubelle du Pacifique

Océan de plastiques

Le désastre des plastiques

Plasticisé

Un avenir en plastique...

Partager cet article

L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Divers
commenter cet article
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 07:54

Partager cet article

L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain
commenter cet article
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 19:00

Le Foie, combien de fois?

 

Sachant que des centaines ou même des milliers de calculs sont fréquents, la Cure du Foie devra, être refaite, eh bien ma foi, à au moins 2 ou 3 semaines d'intervalle, autant de fois que nécessaire, jusqu'à complète élimination des calculs du foie et de la vésicule ... C'est la voie du salut! La persévérance paye!

Comment savoir s'il faut continuer? Aussi longtemps qu'il y a des calculs dans la passoire servant à recueillir les calculs (quoi que pas indispensable au protocole proprement dit, il est très conseillé d'en utiliser une!) cela veut dire que le foie n'est pas encore complètement propre et il faut donc poursuivre jusqu'à ce que, vide au départ, elle soit encore vide après une séance de nettoyage. Lorsque cela s'est produit deux fois de suite l'on peut commencer à être sûr que le foie est enfin propre!

Combien de séances sont ainsi nécessaires? C'est très variable, mais attendez-vous à devoir faire cinq, dix, quinze séances ou même davantage (certains ont dépassé les trente séances!) expulsant ainsi des milliers de calculs, dont le poids cumulé sur des dizaines de séances réparties sur deux années peut dépasser le demi-kilogramme, voire atteindre le kilogramme...!

Quel soulagement, à tous points de vue, lorsque le foie est enfin débarrassé de cet incroyable fardeau!

Partager cet article

L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Nettoyage du Foie
commenter cet article
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 10:33

La famille en grand danger

 

Cultiver l'Art de Vivre Sain c'est notamment vivre à l'écoute de la Nature et des Lois Naturelles, lesquelles concernent, tout naturellement, tous les aspects de la vie.

La vidéo ci-dessous explique d'une façon irréfutable comment un plan machiavélique a été subventionné par des gens sans scrupules, sachant très bien ce qu'ils faisaient, au service de leurs seuls intérêts et de leur soif de pouvoir, pour permettre à un détraqué sexuel de faire, sur la base d'un rapport pseudo-scientifique mensonger, avec des données très largement manipulées, "évoluer" la législation américaine en faveur de la plus grande permissivité possible à l'égard des pratiques sexuelles marginales et déviantes, de manière à en faire la norme et à les généraliser dans la société et comment ce plan a abouti au-delà de toute "espérance", de sorte à ce que, après la perversion de l'Amérique, le "modèle américain" s'exporte ensuite à l'Europe et à la Terre entière, générant partout une incroyable décadence, de sorte à ce que, après la destruction programmée de la conscience morale et de la conscience tout court, ces banquiers cupides et manipulateurs puissent ensuite tranquillement asseoir partout leur domination sur le monde et exploiter le cheptel humain à leur guise ...

Réfléchissez bien: Vous qui êtes parents, vos enfants vous "appartiennent"-ils (pour autant qu'un enfant - qui est en soi un être autonome et indépendant - puisse, au sens large, "appartenir" à ses parents) encore ou sont-ils déjà, en ce qui concerne leur éducation, la propriété de l'état, des établissements scolaires et de la société? Et, sous prétexte d'éducation sexuelle et d'égalitarisme, à quelles débauches leur candeur et leur innocence doivent-elles, de plus en plus, être confrontées?

 

Oringines de la "théorie du genre"

Partager cet article

L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain
commenter cet article
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 11:37

Reportage de FR3 sur les chemtrails, les morgellons, le ciel voilé, etc.

Partager cet article

L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 10:15

Le fluor ou l'"art" de transmormer les utilisateurs
en
zombies

 

Dépêchez-vous de jeter vos dentifrices au fluor à la poubelle! Ça craint! Utilisez plutôt des produits naturels, bio et sains, ou faites votre dentifrice vous-même! Utilisez, par exemple, de l'argile en poudre ou de la poudre d'Origan, c'est excellent pour assainir la bouche!

 

Opération Fluor

Opération Fluor

La revue médicale "The Lancet" déclare
que le fluor est neurotoxique

Aide pour trouver de la poudre d'origan

Partager cet article

L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 14:57

Un homme politique remet en cause

la politique de vaccination infantile

 

C'est suffisamment rare pour être souligné: Un homme politique veut initier un débat parlementaire sur l'opportunité de la vaccination chez les enfants, en particulier en ce qui concerne l'âge et le nombre de vaccins simultanément injectés.

Il s'agit - ce qui est logique - d'un Belge éco-logique et ce n'est pas le moindre puisque c'est le Président du Parlement Wallon. Il s'appelle Patrick Dupriez.

Voici ce qu'à ce sujet il dit sur son site d'homme politique:

http://www.patrickdupriez.be/vacciner-plus-jeune-grouper-les-vaccins/#more-1337

Voici aussi les contenus de ses interventions (fichiers PDF à télécharger) officielles :

http://www.patrickdupriez.be/wp-content/uploads/2014/03/Patrick_Dupriez_travail_parlementaire_vaccin.pdf

De l'étude améraicaine effectuée à partir de la base de données VAERS il ressort quelques interpellantes vérités:

Plus on injecte de vaccins différents lors d’une même visite 
et plus on vaccine jeune les enfants, plus ils sont hospitalisés…

Plus un enfant reçoit de doses de vaccins en une fois,
plus il risque d’être hospitalisé.

Le taux d’hospitalisation passe, en effet, de 11% pour 2 doses à 23,5% pour 8 doses. Autrement dit, dans la population étudiée suite à un rapport du VAERS, si un enfant de moins d’un an reçoit une dose de vaccin, il a une chance sur dix de se retrouver à l’hôpital; avec 8 doses de vaccins, l'enfant a presque une "chance" sur quatre d'être hospitalisé suite aux injections vaccinales.

De cette même étude américaine il ressort aussi cette autre vérité prouvée que:

Tous nombres de doses confondus,
plus un enfant est vacciné tôt, donc jeune,
  plus le taux d’hospitalisation constaté est important
.

De même l'on observe aussi que:

La mortalité infantile due à la vaccination augmente
avec le nombre de doses vaccinales reçues en une fois,
et diminue avec l’accroissement de l'âge de l'enfant
.

La mortalité est plus importante pour les enfants ayant reçu
entre 5 et 8 doses, que pour les enfants ayant reçu
entre 1 et 4 doses: 5,4%, contre 3,6%.

La mortalité est aussi plus importante pour les enfants
ayant reçu leurs vaccins avant six mois
par rapport à ceux qui les ont "seulement" reçus
entre six mois et un an: 6,1%, contre 2,1%.

Certes, malgré ces interpellants et incontestables résultats, le discours du député vert est encore bien timide. Se rendant compte que la remise en cause frontale du dogme de la mortifère vaccination susciterait aussitôt une levée de boucliers et de lourdes accusations d'irresponsabilité à son encontre, etc., il se borne à interroger et à interpeller ses collègues sur l'opportunité de "modifier la politique vaccinale" en limitant le nombre de vaccins simultanément donné et en retardant au maximum l'âge de la vaccination...

C'est certes bien modeste, mais c'est un début...

Il n'en reste pas moins que - et c'est quand même ce que fait ressortir l'indiscutable étude américaine, à laquelle il se réfère - la vaccination est néfaste et fragilise l'enfant dès la première piqure...

Partager cet article

L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 14:36

Un Dalaï-Lama vaccinomane?

D’après Ji Sayer, 6 septembre 2012

dalai lama vaccin polio photo 1

  

Le Dalaï-Lama administre un vaccin polio à un nourrisson

 

Sur la photo ci-contre l'on peut voir le Dalaï-Lama administrer le vaccin polio oral bivalent (bOPV) à un nourrisson dans le complexe du temple  Mahabodhi (Etat Indien du Bihar) – le site sacré où l’on pense que le Bouddha a reçu l’illumination il y a environ 2500 ans.

Au cours de cet événement télévisé et hautement symbolique, le Dalaï-Lama a, dans un geste de compassion, vacciné deux enfants, comme aussi manifesté son soutien à la Journée Nationale Indienne d’Immunisation et à l’Initiative Mondiale d’Eradication de la Polio dont les échecs et les duplicités ont été exposées dans d’autres articles.

Dommage! De la part du Dalaï-Lama l'on attendait beaucoup mieux!

 

Source: Expovaccins.

Lire la Suite

 

Partager cet article

L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 13:10

Baromètre de la confiance politique en France

 

Enquête annuelle menée par l’institut Opinionway et le Centre de Recherche Politique de Sciences Po : C’est la 5e édition mais, pour la première fois cette année, le 13 janvier, la presse n’en a dévoilé que 41 pages sur 84. Il manque 43 pages - pourquoi celles ci sont elles absentes du présentoir?

Cela a mis la puce à l’oreille de «VALEURS ACTUELLES», qui s’est demandé ce qu’on voulait nous cacher, et s’est procuré les résultats de l’enquête, qu’elle publie dans son n° 4026.

Les résultats sont stupéfiants, en voici le résumé fidèle:

- 75% des Français ne font plus confiance à l’État, ni à la république.

- 88% rejettent catégoriquement les partis politiques.

- 87% jugent que Hollande n’a pas l’étoffe d’un président.

- 61% sont prêts à manifester, alors qu’ils n’étaient que 30% en 2010!

- 71% ne font pas confiance aux syndicats.

- 50% ne croient plus à la démocratie et souhaitent avoir à la tête du pays « un homme fort qui n’a pas à se préoccuper du parlement ni des élections ».

Traduction en clair : un roi ou un dictateur, ou du moins un pouvoir personnel fort.

- 12% souhaitent même que l’armée dirige le pays!

 

Partager cet article

L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 11:20

Un cardiologue au confessionnal

 

Les confessions d'un cardiologue

 

«Nous les médecins, avec toute notre expérience et notre autorité, nous devenons souvent très présomptueux et avons du mal à reconnaître nos torts. Alors voilà, j'admets ouvertement que je me suis trompé. En tant que chirurgien cardiaque avec 25 ans d'expérience, ayant réalisé plus de 5 000 opérations à cœur ouvert, le jour est venu de corriger mes erreurs sur la base de preuves médicales et scientifiques

Ce sont les premiers mots d'un texte publié sur Internet par un chirurgien cardiaque américain, le Dr Dwight Lundell, qui a, bien sûr, fait le tour de la toile et déclenché près de 300 000 «likes» («J'aime») sur Facebook.

Le chirurgien continue en expliquant qu'il a enfin découvert qu'un régime alimentaire de produits frais, naturels, non transformés, dans le cadre d'un mode de vie sain, avec un exercice physique modéré (promenades régulières) permet de prévenir et même de soigner les maladies cardiaques, l'hypertension, le diabète et la maladie d'Alzheimer.

 

Le Dr Dwight Lundell dit:

"Durant 25 ans, comme chirurgien thoracique, ma vie a été passionnément consacrée à traiter les maladies cardiaques; j’ai donné à plusieurs milliers de patients une seconde chance dans leur vie. 

Puis il y a quelques années j’ai pris la décision la plus difficile de ma carrière médicale. J’ai quitté la chirurgie que j’aimais afin d’avoir la liberté nécessaire pour dire la vérité sur les maladies cardiaques, l’inflammation, les statines et les méthodes actuelles de traitement des maladies du cœur."

C’était une période excitante pour un jeune chirurgien cardiaque dans les années quatre-vingts. Une nouvelle technique chirurgicale, le pontage coronarien, était le seul traitement efficace pour les personnes souffrant de maladie coronarienne grave.  Notre capacité à sauver des vies augmentait et les risques de la chirurgie diminuaient avec l’amélioration des techniques et de la technologie. 

Des patients désespérément malades pouvaient être rétablis et remis en état avec un risque relativement faible, ce fut un défi passionnant. Durant ma carrière comme chirurgien j’ai effectué plus de 5000 opérations de pontage coronarien.  

Le consensus était à l’époque qu’un taux de cholestérol élevé dans le sang provoquait un dépôt graduel (de cholestérol) dans le canal du vaisseau sanguin. Nous avions deux choix de traitement évident; baisser le taux de cholestérol sanguin ou faire une opération pour détourner le sang autour de la plaque accumulée dans l’artère, rétablissant ainsi le flux sanguin et la fonction du muscle cardiaque. 

Mise à part la recherche de moyens plus efficaces pour diminuer le cholestérol sanguin, il y avait relativement peu de recherches en cours pour savoir ce qui causait la plaque. La communauté médicale s’était installée sur l’idée simple qu’il suffisait de controler les graisses saturées et le cholestérol.   

(...)

Les statines représentent un marché mondial de plus de  30 milliards de $ par an, et ceci depuis de nombreuses années. En outre, le dépistage et le traitement du cholestérol coûte environ 100 milliards de $ par an sans aucun avantage notable pour les victimes, je veux dire les patients.

(...)

Je ne suis pas sûr que les fabricants de statines avaient l’intention d’escroquer au début, mais ils n’étaient pas non plus désireux de renoncer à un marché annuel de 30 milliards de dollars facilement. Il y a beaucoup de médecins sincères, bien intentionnés et profondément convaincus qui continueront de soutenir la théorie que le cholestérol alimentaire et les graisses saturées provoquent des maladies cardiaques.   

Ils vont continuer à croire que les médicaments pour diminuer le cholestérol vont traiter avec succès et prévenir les maladies cardiaques,en dépit du fait qu’une étude publiée dans l’American Heart Journal (Janvier 2009) analysant 137 000 patients admis dans des hôpitaux aux Etats-Unis avec une crise cardiaque a démontré que près de 75% avait un taux de cholestérol «normal».

Ce fait a continué à me déranger pendant ma carrière chirurgicale. L’idée qu’une substance normale, à savoir le cholestérol, pourrait provoquer une maladie cardiaque ne m’a jamais convaincu.  Je vois des patients revenant pour un deuxième pontage coronarien quelques années après le premier, ayant eu un taux de cholestérol normal durant toute cette période. 

Dans la salle d’opération, j’avais remarqué qu’il semblait y avoir une inflammation autour de l’artère coronaire que j’étais en train de ponter.  Grâce à un marketing brillant et massif, les fabricants de statines ont habilement influencé la science et contrôlé la politique publique de sorte que la prescription de statines soit devenue la norme de soins. Toute personne critiquant ces politiques ou en désaccord avec elles est étiqueté comme hérétique, ignorée et ridiculisée. 

(...) Le marketing a vraiment triomphé de la médecine.   

Traiter ou tenter de prévenir les maladies cardiaques avec des statines est dangereux et frauduleux pour deux raisons: 

1.) Des effets secondaires sérieux, meurtriers et invalidants qui sont largement ignorés par la profession médicale et tenus sous silence par les fabricants de statines. Ces effets secondaires ont été brillamment documenté par le Dr Duane Graveline et d’autres médecins courageux qui osent parler contre la religion officielle du cholestérol et des graisses saturées. 

2.) Continuer de se focaliser sur ce traitement inefficace détourne l’attention de la compréhension véritable des maladies cardiaques, et donne aux patients un faux sentiment de sécurité qui les empêche de faire les changements de mode de vie qui pourraient vraiment prévenir et inverser les maladies cardiaques.

 

Considérez aussi les éléments suivants:
1.) Les statines n’ont pas été prouvées pour aider les femmes de tout âge!
2.) Les statines n’ont pas été prouvées pour aider toute personne âgée de plus de 65 ans!
3.) Le seul groupe de patients qui peuvent – et j’insiste sur le «peut» – obtenir un bénéfice, sont les hommes d’âge moyen qui ont déjà eu une crise cardiaque. Il est étonnant de voir toute la littérature médicale qui est financée par les fabricants de statines, et distribuée aux cabinets des médecins par de jeunes représentants enthousiastes qui clament que les statines sont bénéfiques.   

(...)

Donc, pendant deux décennies et demie le Dr Dwight Lundell a prescrit des médicaments pour faire baisser le taux de cholestérol (fibrates, statines) et recommandé, à mauvais escient, un régime pauvre en graisses à ses patients. Il déclare avoir récemment réalisé son erreur, renoncé à la pratique médicale, et consacré le reste de sa carrière à la prévention des maladies cardiaques. (...)


«Le régime pauvre en graisses n'est plus moralement défendable» Le Dr Lundell explique que recommander des médicaments contre le cholestérol et les régimes pauvres en graisse «n'est plus moralement défendable». Ceci parce que les régimes pauvres en graisse sont riches en glucides simples et complexes qui détruisent activement la paroi des vaisseaux sanguins en provoquant une inflammation chronique.

C'est cette inflammation qui fait que le cholestérol se colle aux parois des artères et, en se liant à d'autres éléments (plaquettes sanguines, calcium) forme la plaque artérielle qui réduit le diamètre et augmente le risque qu'un caillot ne vienne s'y coincer, provoquant une embolie, un infarctus ou un accident vasculaire cérébral (AVC).

«Lorsque vous provoquez des pics de glycémie (sucre sanguin) plusieurs fois par jour, tous les jours, c'est exactement comme passer du papier de verre sur la délicate paroi interne de vos vaisseaux sanguins», explique-t-il. «J'ai moi-même été regarder ce que cela fait dans des milliers d'artères».


«Arrêtez-vous un moment et essayez de visualiser le fait de frotter une brosse métallique de façon répétée sur de la peau tendre, jusqu'à ce qu'elle devienne rouge et saignante», écrit-il. «C'est un bon moyen de visualiser le processus inflammatoire qui est peut-être en train de se produire dans votre corps en ce moment-même.»

 

Sources:

http://www.tunedbody.com/heart-surgeon-declares-really-causes-heart-illness/

http://phill443.unblog.fr/2011/06/22/lescroquerie-des-statines-par-le-dr-dwight-clundell/

http://echelledejacob.blogspot.be/2014/02/un-cardiologue-se-confesse.html

http://thecureforheartdisease.net/the-cure.php

http://www.spacedoc.com/statin_scam

http://www.amazon.fr/Dwight-Lundell/e/B0076ZPOVW

Partager cet article

L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans La Santé Naturelle
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 09:48
Message relayé

La grande imposture du fluor

 

Le fluor est un résidu de la production de l'aluminium, il y a 40 ans (en ce qui nous concerne) que nous connaissons cette imposture qui consiste à utiliser ce déchet toxique. Non seulement le fluor n'a aucun intérêt pour les dents, mais il leur est nuisible à long terme. Mais surtout, on sait depuis, que le fluor agit, notamment sur les neurones, conduisant à la perte du sens critique et de la mémoire.

Nos études et investigations depuis ces 40 ans, nous ont amenés à découvrir que l'utilisation de fluor (comme de l'aluminium), dans l'eau et les produits de soins corporels, n'est ni le fruit du hasard, ni celui de l'incompétence, mais bien celui d'un acte parfaitement délibéré.

 

Rappel du cas de l’aluminium

Tout le monde sait à présent que l’aluminium est impliqué dans le cancer du sein, et dans des troubles neurologiques graves, comme l’Alzheimer. Cela n’empêche pas d’injecter ce métal, à doses massives, à des bébés et à des femmes enceintes, via les «vaccins»… Demandez-vous pourquoi? Idem pour le mercure, poison du système nerveux, responsable notamment de l’autisme (en augmentation fulgurante), pour le formaldéhyde (classé cancérigène depuis 2004), nécrosant, pour le borate de sodium (stérilisant)… Sans parler du polysorbate 80, utilisé en pharmacologie pour permettre à certains médicaments ou agents chimiothérapeutiques de traverser la barrière hémato-encéphalique. Pourquoi des levures, des éléments bactériens, des métaux lourds ou autres ingrédients des «vaccins» auraient-ils besoin de passer dans le cerveau de nos enfants?

 

Posez-vous la question! http://vivresansogm.org/vaccins-poisons/index.html

 

Le fluor: arme chimique

Le fluorure est un répressif majeur des fonctions intellectuelles. Ajouté aux réserves d'eau et aux dentifrices, le fluorure de sodium (le mot fluor, plus simple, est utilisé dans la suite du texte) est un ingrédient commun aux poisons pré­parés à l'intention des cafards et des rats, aux médicaments psychiatriques, hypnotiques et anesthésiques et aux gaz neuro­toxiques.

C'est l'un des ingrédients de base du Prozac et du gaz neurotoxique Sarin, qui fut employé au Japon dans l'attaque du métro. Des preuves scientifiques indépendantes montrent que le fluor provoque des troubles mentaux variés et rendent les gens stupides, dociles et serviles, en plus de diminuer la longévité et d'endommager la structure osseuse. La première utilisation du fluor dans l'eau potable date des camps de concentration NAZIs, grâce à la I.G. Farben, société pharmaceutique géante notoire. C'est elle qui dirigeait des camps comme Auschwitz. Elle existe encore, elle fait partie intégrante de la compagnie allemande BAYER. Quelqu'un pense-t-il que les NAZIs firent cela parce qu'ils se sentaient concernés par la santé des dents de leurs prisonniers? Cette médication massive des réserves d'eau en fluor servait à stériliser les prisonniers et à les abrutir pour s'assurer de leur docilité. Charles Perkins, chimiste, écrivit ce qui suit à la Fondation pour la recherche nutritionnelle Lee, à Milwaukee (Wisconsin), le 2 octobre 1954:

«...Dans les années 30, Hitler et les NAZIs allemands, envisagèrent un monde dominé et dirigé par la philosophie nazie du panger­manisme. Les chimistes NAZIs élaborèrent un plan d'une grande portée (et très ingénieux), de contrôle des masses, plan qui fut soumis et adopté par l'état-major allemand. Il consistait à prendre le contrôle de la population de n'importe quelle région, par la médi­cation massive des réserves d'eau potable. Par cette méthode, ils pourraient contrôler la population de zones entières, la réduire par la médication de l'eau - qui provoquerait la stérilité des femmes - et ainsi de suite. Le fluor tenait une place importante dans ce projet de contrôle des masses.».

Charles Perkins dit que des doses répétées de fluor, en quantité infinitésimale, réduisent les possibilités d'un individu à résister à la domination, en empoisonnant lentement, par narco­tisme, une partie précise de son cerveau, le soumettant ainsi à la volonté de ceux qui veulent le gouverner. Il dit que le fluor est une «lobotomie légère et commode» et que la véritable raison qui se cache derrière la fluorisation de l'eau n'a rien à voir avec la santé dentaire des enfants. Si c'était le cas, il existe une quantité d'autres moyens, plus faciles à mettre en place, moins coûteux et de loin plus efficaces, souligne-t-il. Le réel objectif derrière la fluorisation de l'eau était de réduire la résistance des masses à la domination, au contrôle et à la perte de leur liberté. Perkins dit que lorsque les NAZIs décidèrent d'aller en Pologne, l'état-major Allemand et l'état-major Russe échangèrent leurs idées scientifiques et militaires, leurs plans, leur personnel et le projet du contrôle des masses par la médication de l'eau, que les communistes Russes adoptèrent aussitôt parce qu'il collait parfaitement à leur plan de communiser le monde.

«Le plan me fut expliqué en détail par un chimiste Allemand, l'un des officiels de l'immense industrie chimique I.G. Farben. À l'époque, cet homme avait aussi une place importante au sein du mouvement NAZI. Je dis ça avec toute l'honnêteté et la sincérité d'un scientifique qui a passé près de vingt ans de sa vie à faire des recherches en chimie, en biochimie, en physiologie et en pathologies dues au fluor : Une personne qui boira pendant un an, ou plus, de l'eau à laquelle on a ajouté du fluor, ne sera plus jamais la même, mentalement ou physiquement.».

C'est la raison même pour laquelle, depuis, les «gouvernants» ont continué de plus belle à encourager la consommation de fluor. Y a-t-il meilleur moyen de diminuer les capacités mentales de la population qu'en contaminant les réserves publiques d'eau potable? Lorsque nous buvons quelque chose qui contient de l'eau «fluorée», y compris de la bière et des sodas (boissons gazeuses), nous sommes intoxiqués lentement, mais sûrement. Le fluor est un sous-produit de l'industrie de l'aluminium. L'idée d'introduire du fluor dans l'eau potable vient de la famille Mellon, aux États-Unis, qui dirige le cartel de l'aluminium ALCOA. La lignée des Mellon est très importante. Ce sont des amis intimes de la famille royale d'Angleterre et, par le réseau, ils dictent la politique US.

Les fluorines indus­trielles sont des pollueurs importants des fleuves et des rivières.

Elles empoisonnent le sol, les poissons et les animaux. Comme leur traitement coûtait une fortune à l'industrie de l'aluminium, la famille Mellon manœuvra la situation de telle sorte que ces déchets empoisonnés deviennent une énorme source de revenus et de contrôle humain.

 

En 1944, Oscar Ewing était employé par ALCOA et touchait un salaire de 750 000 $. Imaginez à quoi cela correspondrait aujourd'hui! Quelques mois après, il quitta ce poste pour prendre la direction de l'Agence de sécurité fédérale du gouvernement US. Là, il fit campagne pour que l'on ajoute du fluor à l'eau potable publique.

Les Mellon le vendent maintenant pour l'eau potable et les dentifrices avec une marge de profits de 20 000 %.

Une part de fluor, pour un million, se retrouve dans l'eau, mais nous buvons seulement la moitié de 1 % des réserves d'eau. Le reste de ces dangereux déchets, déposés librement par l'industrie chimique, descend dans les égouts. Et nous payons pour cela. Comme toujours, la principale raison n'est pas pour faire plus d'argent.

 

C'est pour dominer encore davantage.

Une ancienne programmatrice de la manipulation mentale, a parlé de l'énorme implication des Mellon dans le satanisme et auprès des «gouvernants». Elle a dit qu'elle savait que la Banque nationale Mellon, à Pittsburgh (Pennsylvanie, USA), est une exploitation qui blanchit de l'argent pour les «gouvernants». Croyez-vous cette famille capable de mettre des produits chimiques dans l'eau potable et dans le dentifrice uniquement parce qu'ils veulent garder vos dents en bonne santé?

 

Ce que le fluor ne fait pas, d'ailleurs!

En Angleterre, sur l'Île de Wight, il y avait un membre du Parlement nommé Peter Brand qui faisait pression pour que le fluor soit ajouté dans l’eau potable parce que c'est bon pour les dents des enfants. Cet homme est médecin de profession et porte-parole de la santé du Parti démocratique libéral. En fait, il n'y connaît pas grand chose et procure un exemple supplé­mentaire de la désinformation profonde du corps médical. Parce qu'ils sont médecins, beaucoup de gens croient qu'ils savent tout.

 

Le Dr Hardy Limeback*, détenteur d'une maîtrise en sciences et d'un doctorat en biochimie, chef du Département de dentisterie préventive à l'Université de Toronto et président de l'Association canadienne pour la recherche dentaire fut, un temps, l'un des principaux promoteurs pour l'ajout du fluor dans l'eau potable du Canada. Brusquement, il déclara avoir changé d'avis. Il a dit : «Les enfants de moins de 3 ans ne devraient jamais utiliser de den­tifrice fluoré, ni boire de l'eau fluorée. Et, les formules des produits pour bébés ne doivent jamais être faites avec l'eau du robinet de Toronto. Jamais!».

Une étude de l'Université de Toronto révèle que les habitants des villes dont l'eau est fluorée ont deux fois plus de fluor dans les os des hanches que ceux des zones non fluorées. L'étude a aussi établi que le fluor change l'architecture de base des os humains. Il existe une condition débilitante nommée fluorose du squelette provoquée par l'accumulation de fluor dans les os, ce qui les rend plus fragiles. Les premiers symptômes sont la fragilisation des dents et des taches sur l'émail.

 

D'après le Dr Limeback, les habitants du Canada dépensent plus d'argent pour le traitement de la fluorose que pour celui des caries. Mais, attendez un peu... mettre ce poison dans l'eau et le dentifrice permet au moins d'avoir des dents saines et de prévenir les caries… oui? Euh... Non!

Comme l'a souligné Limeback, le fluor a été ajouté à l'eau potable de Toronto pendant trente-six ans, alors que Vancouver n'en a jamais eu. Écoutez bien: la population de Vancouver a un taux de caries plus bas que celle de Toronto! Il dit que le taux de caries est bas partout dans le monde industrialisé - y compris l'Europe qui, en 2001, était épargnée à 98 % par la fluorisation. C'était dû, dit-il, à l'amélioration des niveaux de vie, moins de sucre raffiné, visites régulières chez le dentiste, utilisation de la soie dentaire et brossages fréquents, et qu'il y avait maintenant moins de deux caries par enfant au Canada. Il dit que ceux qui continuent à promouvoir le fluor, se basent sur des données pour le moins contestables, datant de cinquante ans. «Les dentistes ne sont absolument pas formés en toxicité, dit-il. Votre dentiste bien intentionné est simplement en train de suivre cinquante ans de désinformation de la santé publique et des associations dentaires. Moi aussi, je l'ai fait. Malheureusement, nous nous trompions.».

 

Non seulement, nous buvons ce poison, mais nous ramassons aussi tous les autres déchets de l'industrie de l'aluminium. Limeback a déclaré:

«Nous avons été assommés de réaliser que nous avions déchargé du fluor contaminé dans les réservoirs d'eau pendant un demi-siècle. L'immense majorité de tous ces additifs fluorés vient des nettoyants industriels des hauts fourneaux de Tampa Bay (Floride). Les additifs sont un sous-produit toxique de l'industrie des fertilisants au phosphate. C'est tragique, car cela signifie que nous ne faisons pas que décharger des fluorures toxiques dans notre eau potable. Nous exposons aussi des gens innocents, et qui ne se doutent de rien, à des éléments mortels de plomb, d'arsenic et de radium, tous cancérigènes. À cause des propriétés cumulatives de ces toxines, les effets préjudiciables sur la santé humaine sont catastrophiques.».

 

La maladie d'Alzheimer a été associée à l'aluminium et à l'aspartame.

 

Le Dr Limeback a fait un discours aux étudiants du Département de dentisterie de l'Université de Toronto. Il leur a dit que, sans le vouloir, il avait induit en erreur ses collègues et ses étudiants.

Il avait refusé pendant quinze ans de prendre connais­sance des études de toxicologie qui sont à la disposition de tout le monde. «Empoisonner nos enfants était bien la dernière chose à laquelle j'aurais pensé», a-t-il déclaré. «La vérité fut une pilule amère à avaler, mais je l'ai avalée.».

Et pourtant, bien que le plus grand partisan du fluor ait maintenant condamné son utilisation, les associations dentaires des États-Unis et du Canada, les orga­nisations pour la santé publique, avec celles du Royaume-Uni et de partout ailleurs, continuent à dire aux peuples que le fluor est bon pour eux. Ces organisations appartiennent toutes à l’oligarchie des «gouvernants».

Leurs hommes en place dans les administrations médicales et les recherches scientifiques disent aux médecins et aux dentistes «ce qui est vrai» et «ce qu'ils doivent croire». À leur tour, ces derniers le disent à leurs patients, et les médias se contentent de suivre la ligne officielle et le répètent comme des perroquets.

Parce qu'il est rare que quelqu'un effectue ses propres recherches, dentistes, médecins, journalistes ou particuliers, tout le monde accepte «le fait» que le fluor rajouté dans l'eau potable et au dentifrice est bon pour les dents et sans danger.

Le même scénario se répète chaque jour à propos de n'importe quoi, et ainsi, la population humaine vit dans son propre petit monde imaginaire. Cette illusion fabriquée est si bien ancrée dans la psyché humaine, que même quand la vérité sort, la plupart des gens n'y croient pas. Il est nécessaire que les personnes dont la santé est déjà dévastée par le fluorure, le Prozac et l'aspartame (entre autre), entreprennent une action de groupe contre les autorités et les mènent devant les tribunaux.

Cela se passe déjà au Canada à cause de l'utilisation du mercure dans les amalgames dentaires, le mercure étant un autre poison qui mine le système nerveux et détériore les fonctions intellectuelles. Et là, nous avons encore ces mots qui reviennent constamment sur les effets secondaires des médicaments, additifs alimentaires et autres produits chimiques dans notre alimentation:

Ils affaiblissent et détériorent les fonctions intellectuelles.

Comme la vérité sur le fluor circule plus largement à présent, de nouvelles recherches ont soudainement été effectuées révélant cette fois-ci que cela est bon pour arrêter la fragilisation des os et réduire le risque de fractures. Cet argument a été utilisé pour exercer encore davantage de pressions, permettant ainsi d'étendre l'utilisation du fluor dans l'eau potable.

Le fluor ne protège ni les dents, ni les os. Ce ne sont que des prétextes. Le fluor sert à diminuer les fonctions intellectuelles de la population, afin que personne ne pense, ne remette quoi que ce soit en question ou ne se rebelle.

*«En ce qui me concerne, après avoir siégé au sein du comité du NAS aux États-Unis, pendant plus de trois ans, je considère que les données probantes indiquant que la fluoration est plus néfaste que bénéfique sont accablantes. Les villes qui négligent de considérer TOUTES les données récentes encourent le risque de poursuites légales futures.». Dr. Hardy Limeback PhD, DDS

Professeur et Directeur du département de Médecine dentaire préventive de l'Université de Toronto

http://www.qve.qc.ca/afq/Articles/declaration-dr-limeback.htm

 

Il est temps de lancer cette alerte de santé publique, pour faire comprendre à nos contemporains, l’imposture des dentifrices au fluor, et surtout le danger insidieux qui consiste à en choisir un « le plus dosé » (donc « meilleur »)…

Certains ne voudront pas comprendre, ne pas l’admettre, malgré les multiples scandales à répétition… il faut croire que le fluor (notamment), aura déjà produit son effet sur eux…

Pensons aux autres!

 

Dossier Artemisia Collège - Lien d'origine: 

Partager cet article

L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 16:54

Accusé de ne pas polluer!!!

 

En France - dans ce monde qui marche de plus en plus à l'envers du bon sens! -, un viticulteur bio est actuellement poursuivi et risque d'être sévèrement condamné (il passe au tribunal le 24/02/14) pour avoir refusé de polluer sa vigne avec un produit toxique, alors que des procédés naturels efficaces et respectueux de la Nature existent!

 

Pour découvrir l'ubuesque histoire et - pour ne pas laisser faire ça! - pour signer la pétition, cliquer sur le lien ci-dessous:

 

http://ipsn.eu/petition/viticulteur.php

Partager cet article

L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Nature & Santé
commenter cet article
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 11:44

Le mythe vaccinal

 

Le mythe vaccinal (Article original de la rédaction d’Artémisia Collège).

 

Vous prenez soin de vos enfants, vous veillez à leur donner de la nourriture bio, à proscrire tout poison… C'est bien naturel, quelle mère ou père irait délibérément donner des poisons, des produits cancérigènes avérés, ou d'autres, hautement toxiques? Pourtant, en leur injectant (ce qui est bien pire), ces mêmes poisons, cancérigènes et toxiques, là, votre comportement ne devient-t-il pas illogique et irrationnel, curieux, non?

 

Le marché des vaccins est basé sur les mensonges les plus éhontés, les omissions, les manipulations de chiffres, le chantage, les menaces, les persécutions et la radiation des médecins qui se révoltent... voire plus… 

 

C'est certain, si vous découvrez cet article, tout imprégné du mythe qui veut que les "vaccins" sont efficaces et inoffensifs, que c'est une "affaire entendue" depuis longtemps et qu'il n'est même pas question de revenir là-dessus, vous risquez d'avoir un choc, voire un traumatisme si vous poursuivez la lecture avec un minimum d'ouverture d'esprit...

 

Cela nous a fait ça, à nous aussi, sauf que c'était il y a 40 ans et que nous étions chercheur dans l'un des plus grands laboratoires pharmaceutiques du Monde... Alors, le sol semble se dérober sous nos pieds, nos certitudes sont mises à mal, et dans un premier temps, on a la tentation de tout rejeter d'un revers de manche: "Ce sont des foutaises, on ne peut pas nous avoir trompé à ce point, tout ce monde médical, c'est impossible... ça se saurait!". Précisément, cela se sait, et nous, nous étions même "payés pour le savoir", mais c'est tellement énorme... on refuse de voir ce qui est sous nos yeux...

 

Mais posez-vous la question: Pourquoi les "grands médias" ne parlent jamais de ça... et du reste? Oui, céder à la facilité du rejet est très tentant, c'est plus facile, on n'a pas à remettre en cause tant de choses... Et puis, on se croyait protégé avec les vaccins, il va falloir assumer sa santé, on découvre qu'on se retrouve "tout nu"... 


C'était si bon l'irresponsabilité, si confortable... Finalement, si vous manquez de courage, si vous êtes encore dominé par la peur, si vous préférez la soumission, l'obéissance aveugle, le confort illusoire et la fausse sécurité des croyances d'un autre âge, alors, passez votre chemin, cet article n'est pas (encore) pour vous... 

Lire la suite

Partager cet article

L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog