Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Vers une Nouvelle Santé...



A
vec l'arrivée de l'Ere Nouvelle
l'être humain saisit les Trésors de la Terre

et leur utilisation pour le maintien en bonne Santé.


S'ils s'adaptent à l'immense Mouvement des Courants Vitaux sacrés,
alors les êtres humains retrouveront la Santé.


L'Art de la Santé
consiste notamment à trouver

la Force de Guérison dans toutes les plantes.

La Santé Naturelle, ça s'apprend ... Naturellement!

Le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas.

S'installer sur une Hauteur peut aider à retrouver la Santé.

Vivre en plein air confère Fraîcheur et Santé.

"Fais du bien à Ton corps
pour que Ton âme ait le désir d'y demeurer..."

- Proverbe Indien -



Rechercher Sur L'art De Vivre Sain

Newsletter L'Art de Vivre Sain

Découvrez les Lois et les Principes de L'Art de Vivre Naturellement en Bonne Santé!
18 novembre 2017 6 18 /11 /novembre /2017 17:40

Géostorm

Un film d'anticipation qui annonce un avenir terrifiant... Grâce à une coopération mondiale sans précédent entre États, un réseau mondial de satellites contrôle désormais le climat et "protège" les populations. Jusqu'à ce que le dispositif se dérègle... S'agit-il d'un complot ou d'une faille dans le système? Dans les deux cas, c'est très inquiétant! S'engage alors une véritable course contre la montre...

A voir ici

 

Lorsqu'un réseau mondial de satellites controle le climat...

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain
commenter cet article
18 novembre 2017 6 18 /11 /novembre /2017 17:34
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain
commenter cet article
18 novembre 2017 6 18 /11 /novembre /2017 16:31

 

Les adolescents et le smartphone

 

Extrait d'une newsletter de Jean-Marc Dupuis du 5/11/2017, citant une étude américaine sur les adolescents et le smartphone:

""Personne, je pense, n’avait anticipé la catastrophe historique provoquée par les smartphones.

"La psychologue américaine Jean M. Twenge étudie depuis vingt-cinq ans le comportement social et affectif des jeunes. Elle a observé ces dernières années un séisme.

Dans un article intitulé «Les smartphones ont-ils détruit une génération?», elle explique que tout a changé à partir de 2012.

Cette année-là, plus d’un ado sur deux était équipé d’un smartphone. Aujourd’hui, c’est quatre sur cinq.

Durant cette période, les évolutions suivantes se sont produites. Elles concernent toutes les classes de la population, riches ou pauvres:

  • les symptômes dépressifs se sont accrus de 50 % chez les filles et de 21 % chez les garçons, de 2012 à 2015;
     
  • le nombre de filles qui se sont suicidées a triplé entre 2007 à 2015, et celui des garçons doublé;
     
  • le nombre de jeunes qui voient des amis tous les jours a baissé de 40 % entre 2000 et 2015;
     
  • actuellement, les jeunes de 16 ans sortent moins que ne le faisaient ceux de 12 ans en 2009. Ils sont en train de cesser progressivement de sortir et de se socialiser dans les parcs, squares, etc., et restent seuls chez eux avec leur smartphone;
     
  • en 2015, seuls 56 % des élèves de terminale sont «sortis» avec quelqu’un, contre 85 % des jeunes dix ans plus tôt, un chiffre qui était stable depuis les années 1960;
     
  • le nombre d’enfants qui manquent de sommeil a augmenté de 57 % entre 1991 et 2015;
     
  • aux États-Unis, où l’obtention du permis de conduire était le rêve de tous les jeunes autrefois, le passeport pour la liberté, on observe un désintérêt massif des adolescents, qui préfèrent rester dans leur chambre sur leur smartphone et se faire conduire par leurs parents;
     
  • concernant la consommation d’alcool, les rencontres amoureuses, les adolescents se comportent comme nous le faisions à 15 ans, et ceux de 15 ans comme nous le faisions à 13;
     
  • s’ils sortent moins souvent, les rares fois où ils le font sont abondamment communiquées sur Snapchat, Instagram ou Facebook. Ceux qui ne sont pas invités se sentent donc cruellement exclus: le nombre de jeunes filles se sentant rejetées et isolées a augmenté de 48 % de 2010 à 2015 et le nombre de garçons de 27 %.

«J’essaye de leur parler et ils ne me regardent pas. Ils regardent leur smartphone.»

Lorsqu’ils se confrontent malgré tout aux enfants de leur âge, leur manière d’interagir est profondément dégradée.

En effet, bien que physiquement ensemble, cela n’interrompt nullement le fonctionnement des smartphones.

«J’essaye de leur parler de quelque chose, et ils ne me regardent pas droit dans les yeux. Ils regardent leur téléphone ou leur Apple Watch», témoigne une jeune fille dans l’article cité ci-dessus.

  • «Et qu’est-ce que ça te fait, quand tu essayes de parler à quelqu’un en face-à-face et qu’il ne te regarde pas?», lui demande la psychologue.
     
  • «Cela me fait mal. Mal. Je sais que la génération de mes parents ne faisait pas ça. Je peux être en train de parler de quelque chose de super-important pour moi, et ils ne m’écoutent même pas.»"
     

Oui, on imagine que ça fait mal, en effet…""

 

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Regards sur le Monde
commenter cet article
16 novembre 2017 4 16 /11 /novembre /2017 22:14

Vaccinations refusées: Les sanctions à prévoir

Au sujet des sanctions encourues par les parents qui refuseraient ne serait-ce qu'un seul des 11 vaccinations obligatoires pour les nourrissons à partir du 1er Janvier 2018 des explications précises se trouvent mentionnées sur cette page:

"Des sanctions plus lourdes par défaut"
 
"Le projet supprime l’article 3116-4 sur les sanctions encourues par les parents en cas de "manque aux obligations vaccinales", qui étaient: 6 mois de prison, 3750 Euros d’amende.
 
Le projet supprime l’article 3116-2 relatif à la limite d’âge des intéressés (c’est-à-dire des personnes à vacciner) jusqu’à laquelle des poursuites peuvent être intentées pour infraction aux obligations vaccinales.
 
Ce faisant, et donc par défaut, le cadre de sanctions qui s’appliquera pour ce qui concerne les parents, deviendrait l’article 227-17 du Code Pénal: 2 ans de prison, 30 000 Euros d’amende. La non-vaccination étant alors assimilée à une maltraitance ou à un abandon de famille.
 
L’exposé de motifs stipule de façon allusive: «La mesure supprime par ailleurs les sanctions spécifiques relatives au non-respect de l’obligation vaccinale, qui ne se justifient plus, car le code pénal comporte une infraction générale
 
Or cette information n’a pas été donnée explicitement par le Gouvernement, au point que des députés, y compris dans la commission des affaires sociales, sont restés dans l’ignorance de ce qu’ils étaient en train d’alourdir les sanctions possibles alors qu’ils pensaient être en train de supprimer toute sanction! Même le rapporteur général du projet semblait ignorer ceci.
 
S’agissant du travail législatif à l’Assemblée Nationale, omettre d’expliciter de telles informations et d’en éclairer tous les aspects aux yeux des Représentants du Peuple, c’est, de la part des responsables, au mieux, un oubli critiquable et, au pire, une forfaiture."
 
Oui, une forfaiture!
 
 
Et sur cette même page, il est aussi possible d'expérimenter l'"amendement citoyen" et de participer à l'élaboration de la loi en votant (cliquer sur le bouton vert "Voter Pour" en haut de la page, à droite)...
 
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
16 novembre 2017 4 16 /11 /novembre /2017 16:00
Un article sur la vaccination, bien documenté, a particulièrement retenu notre attention.
Il s'agit de:

Les dessous de la couverture vaccinale:
fausse protection, vrais dangers.

L'article entier est visible, sur le site d'Alternative Santé, en cliquant ici.

 

Extraits de l'article:

Début de l'article: Préambule:

"La loi d’extension de l’obligation vaccinale qui sera soumise au vote final le 21 novembre a un objectif affiché: augmenter la couverture vaccinale des Français pour prévenir de nouvelles épidémies, notamment celle de rougeole, brandie comme un chiffon rouge. En réalité, non seulement l’idée de «couverture vaccinale» est un leurre, mais elle pourrait bien faire le lit de nouvelles épidémies, plus dangereuses.

Démontage des mythes et approximations qui nourrissent la vulgate officielle sur les vaccins:

Dans quelques jours la ministre de la Santé soumettra au vote la nouvelle loi d’extension des obligations vaccinales, de trois à 11 vaccins. Malgré la méfiance croissante de la population et le chaos qu’une telle politique risque d’engendrer dans la pratique, le texte proposé n’avance pas de données épidémiologiques ou scientifiques justifiant une mesure aussi radicale et contraignanteLe seul motif énoncé est d'«améliorer la couverture vaccinale et d’éviter la réémergence de foyers épidémiques».

Que cache une justification aussi pauvre et laconique pour un tel passage en force? Y a-t-il vraiment urgence? Et qui sont alors les véritables bénéficiaires de cette politique autoritaire?

 

Imposer la vaccination pour empêcher le débat

Après avoir opposé un mépris absolu aux avis des comités de concertation, aux pétitions et manifestations citoyennes ainsi qu’aux recherches récentes s’opposant à ce projet, la ministre a mis fin à la mise en scène «consultative» entourant ces nouvelles contraintes, en «sifflant la fin de la récré».

La séance à la commission des Affaires sociales précédant la présentation du texte devant l’Assemblée Nationale a, dans élan démocratique magnanime, accordé trois minutes de temps de parole aux experts venus présenter leurs critiques.

Rien d’étonnant, car 20 minutes suffiraient certainement pour révéler aux nouveaux élus les divers éléments de risques et les aberrations que présente une telle mesure.

Il est frappant de noter que les termes de la loi ne sont donc pas formulés selon des indicateurs d’objectifs de santé formulés en fonction de la situation épidémiologique en France. Le seul motif invoqué est «la couverture vaccinale», face à la menace éventuelle du «retour des épidémies». Sans référence explicite, la loi se rapporte donc tacitement au postulat selon lequel une couverture vaccinale (quasi) totale de la population entraîne l’immunité collective et l’élimination d’une maladie.

Ce motif ne peut pourtant s’appliquer aux onze vaccins dans leur ensemble.

  • Pour une maladie comme le tétanos, par exemple, il ne peut y avoir d’épidémie puisqu’il s’agit d’un microbe provenant du sol, donc non contagieux entre individus (pour rappel : 10 cas par an en France par an, 3 décès de personnes âgées).
  • Pour la coqueluche on sait que l’immunité conférée par le vaccin est très faible.
  • Pour l’hépatite B, la transmission par voie sexuelle ou sanguine ne peut être que limitée chez les jeunes enfants. En outre la protection conférée par le vaccin chez ces jeunes enfants pose des problèmes d’immunité post-vaccinale une fois ces enfants arrivés à l’adolescence.
  • Cette profession de foi de la couverture vaccinale s’applique donc surtout à la rougeole. La ministre l’a répété à outrance, en disant qu’il est «inadmissible que des enfants meurent encore de la rougeole», ajoutant que «l’on est dans une situation d’urgence et que la France doit atteindre les objectifs fixés par l’OMS, soit une couverture vaccinale de 95 %».

Si les jeunes parents cèdent facilement à la panique devant une maladie désormais qualifiée de «grande tueuse», leurs aînés qui ont connu «les goûters rougeole», ne manquent pas de s’interroger sur la réalité de ces affirmations.

 

Quelques points relevés dans la suite de l'article:

La vaccination provoque la perte de l'immunité durable.

L'immunité des vaccinés baisse fortement au bout d'une génération.

«Les vaccins à virus vivants atténués comme celui de la polio sont toujours susceptibles d’induire la maladie qu’ils sont censés prévenir; les vaccins à virus atténués comme celui de la rougeole et des oreillons peuvent induire des effets secondaires tels que l’encéphalite. Ces deux problèmes sont dus à la difficulté inhérente du contrôle des virus “in vivo”, une fois introduits chez leur hôte.» (Orenstein)

«L’immunité acquise par le vaccin contre la rougeole semble être un continuum, allant d’une protection totale à une protection minimale ou nulle, en passant par une protection partielle ou temporaire. Cette flexibilité de la réponse immunitaire est responsable de la circulation occulte du virus dans la population vaccinée.»

Il y a des virus d'origine vaccinale provoquant les maladies censées être ainsi évitées.

«Si la vaccination fait perdre la trace du virus, on échoue de manière systématique, quelle que soit la couverture» (Bernard Guennebaud).

Dans le cas de la variole: La maladie fut éradiquée par la détection et l’isolement des cas et non par les campagnes de vaccination (rapport d’éradication de l’OMS).

Immunité contre la rougeole: Avant l’avènement de la vaccination massive, les mères conféraient une immunité solide aux nourrissons, car elles bénéficiaient de l’immunité durable acquise durant leur enfance. Les anticorps maternels pouvaient protéger les enfants de 6 à 15 mois. La grande majorité des enfants contractaient ensuite la rougeole entre 3 et 11 ans et les adultes ne développaient pas la maladie. Aujourd’hui la moitié des bébés ont déjà perdu leur immunité contre la rougeole à l’âge de quatre mois.

On voit aussi beaucoup de cas chez des adolescents ou des adultes, car l’immunité octroyée par le vaccin a disparu, celle-ci étant estimée 23 fois inférieure à l’immunité naturelle.

Plutôt que de les protéger, la vaccination massive a finalement augmenté le risque pour les populations les plus fragiles.

Près de 10 % des vaccinés sont faibles ou «non-répondeurs» aux vaccins du point de vue immunitaire. Plusieurs facteurs génétiques ont déjà été identifiés pour expliquer ce phénomène, qui confirme à nouveau l’importance d’une approche individualisée de l’acte vaccinal.

Lorsque "le vaccin n’est ni complètement efficace, ni vraiment durable, que certaines catégories de personnes ne peuvent être immunisées, et que le virus circule de manière silencieuse, il est indispensable de remettre en question les politiques actuelles et de s’interroger sur leurs conséquences dans un avenir proche".

 

La vaccino-résistance

Au sujet des antibiotiques le grand public est maintenant au courant du concept d'antibiorésistance, mais le concept de "vaccino-résistance" n'est pas encore très connu. Pourtant, de plus en plus, il apparaît que l'efficacité - déjà toute relative! - de la vaccination n'a qu'un temps et que, une fois ce temps passé (dans le cas de la rougeole, une cinquantaine d'années), il faut s'attendre à un retour de l'épidémie, cette fois beaucoup plus forte qu'au cours de l'époque ayant précédé la vaccination!

Le danger de retour d’une épidémie de rougeole est peut-être bien réel et pourrait avoir des conséquences plus néfastes qu’avant la vaccination, notamment pour les premières générations de personnes âgées qui n’auront pas pu bénéficier de l’immunité naturelle acquise par la maladie.

Tant que la réalité des faits est délibérément tenue à l’écart du débat public, l’industrie pharmaceutique peut continuer de vendre des produits dont l’efficacité diminue à mesure que la consommation augmente, tout en ne se préoccupant pas des risques.

De nombreuses voix s’élèvent pour dénoncer les risques associés à la vaccination, et les vidéos de milliers de victimes rapportant des effets secondaires graves démolissent le conte de fées que l’industrie tente de maintenir depuis des décennies.

Le vaccin ROR (rougeole, oreillons, rubéole) est au cœur de cette saga depuis une vingtaine d’années, suite à des épidémies de méningite et de troubles gastro-intestinaux associés à l’autisme.

En 2014, un expert du Center for Disease Control américain a avoué avoir été contraint par sa hiérarchie de manipuler les données de son étude pour réfuter le lien statistique entre autisme et vaccination.  «J’ai honte, nous avons menti», confesse William Thompson dans le documentaire "Vaxxed".

De la surveillance des foyers de maladie, on observe un glissement progressif vers le contrôle physique des individus, notamment à travers la vaccination obligatoire et le carnet de santé électronique. C'est une dérive assurée vers un terrorisme vaccinal et une dictature, tout à fait comparable à celle sévissant dans les mondes décrits par Georges Orwell dans "1984" et Aldous Huxley dans "Le meilleur des mondes"...

L’Italie fait office de laboratoire dans la mise en œuvre de ce plan, que Buzyn et Macron tentent à leur tour d’appliquer servilement avec zèle.

Après les 11 vaccins obligatoires, le vaccin contre la grippe ou le HPV, il faudra aussi sans doute accepter un cocktail parmi les 2 000 vaccins qui sont actuellement "dans les tuyaux" et assureront une "couverture" constante, du berceau jusqu'à la tombe.

Des vaccins à but contraceptifs ou stérilisants sont en développement. S'annoncent aussi des vaccins ‘multi-doses’ à libération progressive dans le corps via des microparticules de polymères 3D. Certains vaccins pourront bientôt "améliorer notre génétique" (!), ou pas

Les vaccins ne sont toujours pas testés pour leurs effets cancérigènes ou pour leur impact sur la fertilité.

Les effets de l’administration de plusieurs vaccins combinés sur la santé, à court terme comme à long terme, ne sont pas étudiés.

Les effets cumulatifs de l’administration de plusieurs vaccins en fonction du "calendrier vaccinal" sur la santé, à court terme comme à long terme, ne sont pas étudiés.

On connaît déjà une partie des risques des adjuvants toxiques comme l’aluminium ou le mercure, mais il y en a sûrement bien d'autres.

On ne maitrise pas les risques liés aux conditions de production des vaccins, notamment en terme de contamination par d'autres virus.

De récentes recherches ont mis en évidence la présence de nanoparticules (zinc, titane, tungstène, fer, soufre, silicium, etc.) polluant la quasi totalité des vaccins commercialisés actuellement.

L’idée de « couverture vaccinale » est de ce point de vue un leurre dangereux, dont les limites sont bien connues des épidémiologistes.

La vérité scientifique, toutefois, n'est pas ce qui guide les politiques publiques.

Lire l'article complet

Voir aussi:

Aluminium dans les vaccins: 13 ans d'alertes et de dénis

Vaccin anti-hépatite B et sclérose en plaques:
les certitudes de «la science» contre le pragmatisme de la justice

 

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain
commenter cet article
15 novembre 2017 3 15 /11 /novembre /2017 21:19

Théorie du genre et perversion - Un Docteur en Psychologie alerte les parents

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain
commenter cet article
14 novembre 2017 2 14 /11 /novembre /2017 14:55

Le devoir de protéger l'enfance et l'innocence

"Deviens ce que tu es!"

Ce que révèle ce collectif de parents d'élèves à ceux qui ne l'auraient pas déjà remarqué, c'est que, sous couvert d'égalitarisme, une entreprise de perversion de la jeunesse et même de l'enfance est actuellement à l'œuvre non seulement au niveau national mais même au niveau planétaire, puisque cela se passe à l'instigation de l'ONU et de l'OMS. Troubler le ressenti d'enfants innocents ("elle a sali mon âme" dit, dans la partie "Témoignages", l'un des enfants obligé d'écouter à l'école une intervenante du "Planning familial" l'"informant" au sujet de la masturbation de la prostitution, de sa fille s'habillant en garçon et vivant avec une autre femme, et de la possibilité de changer de sexe) avec des discours, des insinuations, des suggestions, et des manuels scolaires et des images montrant toutes sortes de situations plus ou moins scabreuses et présentées comme parfaitement normales, les tentatives officielles de "déconstruire la complémentarité sexuelle" (!) voilà qui n'est pas sain et doit être vigoureusement dénoncé et contré!

La page 3 du diaporama "La théorie du genre - Quel impact sur nos enfants?" indique très bien ce qui se passe.

Il y a (à gauche) le discours officiel prétendant "lutter contre les inégalités, les stéréotypes et l'"homophobie"", ce qui constitue la "vitrine" de l'action de perversion consciemment menée, ayant pour but de flatter le "sens de la justice" des citoyens, et (à droite) - ce que cela cache - c'est-à-dire les objectifs réels recherchés, soit: l'indifférenciation complète entre hommes et femmes (il n'y a pas de différences entre un homme et une femme, ce qui est une conception complètement aberrée de l'égalité), le "transexualisme" (encourager le passage d'un sexe à l'autre pour "se libérer du déterminisme biologique"), l'hypersexualisation précoce (encourager les enfants à avoir une activité sexuelle dès le stade de bébé) et "diversifiée" (encourager les enfants à l'homosexualité) et "évolutive" (changer de partenaires sexuels, quel que soit son sexe, alterner les garçons et les filles), la mise à l'écart des parents (dont l'action éducative est présentée comme un "déterminisme familial"), changement de la norme en brouillant intentionnellement tous les repères et en transformant toute la société jusqu'ici basée sur la famille naturelle (père-mère-enfants) en société LGBT (lesbiennes, gays, bi-sexuels, trans-sexuels), la manipulation des enfants pour arriver à leur faire accepter comme "normal" ce qui ne l'est pas du tout (exemple le fait d'avoir deux pères et pas de mère ou deux mères et pas de père!), et par la mise en place d'une "novlangue" (voir "Le meilleur des mondes" d'Adous Huxley) altérant les notions et déformant le sens naturel des mots (exemple: l'emploi systématique du mot "couple" pour désigner ce qui, en réalité, est une paire, c'est à dire le regroupement de deux personnes du même sexe), préparer l'opinion à la marchandisation du corps humain (avec le concept de "services sexuels"!) et à un nouvel esclavagisme (la "gestion par autrui"), à la PMA (procréation médicalement assistée) pour tous - justifiée par le fait que suite à la pollution par les pesticides et les perturbateurs endocriniens le taux de fécondité des couples ne cesse de baisser -, et à séparer l'Amour de la sexualité et de la procréation, et à progressivement déposséder les êtres humains du droit de procréer naturellement eux-mêmes pour en faire une "activité" complètement contrôlée par "Big Brother" afin d'aboutir, grâce au contrôle génétique, à des bébés choisis sur catalogue (avec le sexe et les caractéristiques physiques et intellectuelles voulus) et présentant "zéro défaut".

Selon cette idéologie du genre, bien sûr, toujours au nom de l'égalité, il doit y avoir autant d'hommes "sage-femme" que de femmes militaires, les femmes doivent pratiquer tous les sports, sans être séparées des hommes. Etc. Cela conduit à de nombreux changements dans la société. Un exemple pouvant être considéré comme anecdotique mais en réalité très révélateur (!), ce message de l'"équipe enseignante" d'un établissement scolaire adressé aux parents d'élèves et qui "en raison de la situation familiale de certains élèves (on devine laquelle...), a choisi de regrouper les fêtes des mères et des pères en une seule occasion". Tous les manuels scolaires sont désormais conçus dans l'intention de faire prévaloir cette théorie de l'indifférenciation. Et, de plus en plus, en Suède ou ailleurs l'on voit apparaître l'aberration que constitue l'"éducation neutre". Une "crèche neutre" (où les enfants sont "éduqués" de manière asexuée) a même été ouverte en France en 2009. De plus en plus, l'on voit des parents refuser de dévoiler le sexe de leur enfant et l'habiller alternativement en garçon et en fille, pour "éviter de le déterminer socialement dans un sexe" (füt-ce le sien!) et pour que, bien sûr, personne ne puisse connaître son sexe avant son adolescence! Aux USA des traitements hormonaux sont pratiqués sur des enfants dès l'âge de 4 ans pour rendre possible leur changement de sexe. Une cinquantaine de médias signent une charte visant à promouvoir les thématiques LGBT dans les médias, qu'ils soient télévisuels ou sur support papier. Au Brésil commencent à apparaître des "mariages à trois". En Allemagne un livre d'"éducation sexuelle" destiné aux enfants les invite à prendre leurs fesses en photo et à apporter les photos en classe, pour jouer avec elles au jeu de la reconnaissance.

Un autre exemple: Toujours au nom de l'égalité, une municipalité décide de mettre en place des toilettes de genre "neutre"! Un autre exemple: Pour pouvoir désigner un enfant sans mentionner son sexe, par une décision arbitraire ne correspondant à aucune évolution naturelle, l'on introduit artificiellement, dans une langue, un pronom "neutre" qui n'existe pas naturellement dans cette langue! Un dernier exemple qui confine à l'absurde: Dans un pays nordique, pour que les filles ne se sentent pas dévalorisées aux toilettes par rapport aux garçons (où l'"égalité" ne va-t-elle pas se nicher?), l'on veut interdire aux garçons de "faire pipi" debout. Le célèbre "Mannekenpis" de Bruxelles vit-il ses derniers jours?

Les militants du genre veulent détruire la famille biologique et établir de nouvelles normes visant à faire de la femme "un homme comme un autre". En Allemagne un "troisième genre" a été reconnu et "créé". En Arabie saoudite des "droits" ont été reconnus à une "femme-robot". Depuis 2016, en France, dans le cadre de la "loi de modernisation de la justice", il est possible de changer de sexe sans intervention chirurgicale irréversible. Le "sexe neutre" est reconnu en France depuis 2016. Le planning familial, qui a accès aux établissements scolaires, dans sa brochure "Tomber la culotte" (tout un programme!) - qui, est, en fait, un véritable manuel de pornographie! - donne des conseils aux lesbiennes quant aux manières de bien jouir entre femmes. Dans l'Académie de Nantes les élèves - les garçons en tête - sont invités à venir au Lycée en jupe. Des cours d’"éducation sexuelle" sont maintenant obligatoires pour tous les élèves à partir de 6 ans. Selon certains experts, consultés par le ministère pour la mise en place de cet enseignement, l’objectif est de  dépasser la binarité historique entre féminin et masculin». Sic! L'enseignement est appelé à "ne plus se fonder sur la complémentarité des sexes" (re-sic!). Etc., etc.

La "GPA" (gestation pour autrui) - qui va de pair avec la négation des sexes (puisque les paires homosexuelles sont, par nature, bien incapables de procréer un enfant!) - crée des situations inqualifiables. Par exemple, un couple ayant "commandé" un enfant le refuse lorsqu'il s'aperçoit qu'il est trisomique. Un "père de famille" roumain se plaint d'avoir dû payer l'interruption de grossesse de sa femme, décidée par eux, lorsqu'ils ont appris que le couple étranger ne voulait plus de l'enfant "commandé".

C'est aussi le royaume de la "novlangue" (référence au "Meilleur des mondes" de Aldous Huxley) qui devient toujours plus évidente: Des militant(e)s pro-genre s'opposent à l'appellation "école maternelle" qu'ils/elles veulent remplacer par "première école" ou "petite école". Pour l'accès aux traitements médicaux de l'infertilité, l'on considère qu'il existe une possible "infertilité médicale" (pour les couples "hétérosexuels", donc les couples ... normaux, les vrais couples!) et pour les autres (les paires homosexuelles) une "infertilité sociale". Un prix littéraire, pour justifier la pédophilie, invente le - selon lui - plus joli terme de "philopedia". L'on ne doit plus parler d'une "femme enceinte" mais d'une femme "en état de grossesse médicalement constatée". On de doit plus parler "de parents et de médecins" mais d'"acteurs impliqués dans la conception des enfants". Naturellement, au sujet de toutes ces tentatives de rendre de force les hommes et les femmes identiques, l'on ne parle pas de destruction de l'identité sexuée mais de "déconstruction des stéréotypes de genre".

Dans ce souci d'égalitarisme forcené permettant aux paires (associations de deux hommes ou de deux femmes) d'avoir les mêmes "droits" que les vrais couples (un homme et une femme) - c'est à dire avoir le droit d'avoir des enfants par l'adoption (ce qui existe déjà, en France, depuis 2013) et la "GPA" l'on en arrive même à vouloir "corriger les erreurs de la Nature" en en arrivant au délirant concept de "grossesse pour tous" permettant aussi aux hommes de devenir "enceints"! (Ce qui - heureusement! - n'est pas encore prêt d'arriver!) Voilà tout ce qui se prépare déjà activement à l'école (voir les nouveaux "manuels scolaires" où, telle une nouvelle forme de totalitarisme, cette "idéologie du genre" devient toujours plus évidente) et dont nos enfants ou petits-enfants sont les innocentes victimes collatérales (voir la triste histoire de l'enfant Bruce Reimer dans la vidéo ci-dessous). Et si quelqu'un y trouve à redire, assurément, quantité de doigts accusateurs vont se pointer vers lui, en le stigmatisant et le traitant d'"homophobe"! Telle est la nouvelle situation des êtres humains de plus en plus marginalisés et en passe de devenir de nouveaux parias, de ceux pour qui le mot "famille" signifie encore quelque chose...

Un vaste programme de perversion généralisée et de "chosification" du corps humain (lequel devrait pourtant être considéré comme sacré!), amené par petites touches depuis des décennies (mais dont la "GPA" et le "mariage pour tous" sont des étapes déterminantes) par des individus sans scrupules et qui, au plus haut niveau de la hiérarchie de leur obscur pouvoir, savent très bien ce qu'ils font et qui ils servent!

Le genre en images
Quelle société voulons-nous pour nos enfants?

La théorie du genre - Quel impact sur nos enfants?

Voir aussi, ci-dessous:

La terrifiante histoire du premier enfant cobaye destiné
à "prouver" - bien malgré lui! - la théorie du genre

Le tragique destin du premier cobaye de la théorie du genre - Comment Bruce est devenu "Brenda"...

Comment Bruce est devenu ... "Brenda"

Et comment "Brenda" est devenu(e) ... David!

  Depuis lors, la "théorie du genre" prospère ...
sur cet énorme ... mensonge!!!

Le gigantesque mensonge du "professeur" qui,
en totale contradiction avec la plus évidente réalité, prétendait
avoir "réussi" à transformer un garçon en fille!

Alors, qu'en réalité, le flagrant échec de son "expérience"
prouve exactement le
contraire:
La totale impossibilité de transformer un sexe
en l'autre sexe!

 

Bon à savoir:

"L’enfant est enregistré aussitôt sa naissance et a, dès celle-ci, le droit à un nom, le droit d’acquérir une nationalité et, dans la mesure du possible, le droit de connaître ses parents et d’être élevé par eux."

(Convention internationale relative aux droits de l’enfant - Article 7.)

«Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants.»

(Déclaration universelle des droits de l’homme – Article 26,3)

 

Voir aussi:

Observatoire de la théorie du genre

 

La théorie du genre à l'école - Les "inégalités" à l'école - L'"éducation sexuelle" à l'école - Les "droits sexuels"

"Que certains abusent de l'autorité de l'école pour formater les enfants dans le dos des parents est un scandale!"

Les bases de la théorie du genre et l'impact sur nos enfants

Nota Bene: A défaut d'affichage correct de la bonne vidéo (il semble y avoir une bizarrerie au niveau du lien d'intégration) la vidéo "Les bases de la théorie du genre et l'impact sur nos enfants" est aussi visible, sur youtube.com, en cliquant sur le lien ci-dessous:

Les bases de la théorie du genre et l'impact sur nos enfants

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Regards sur le Monde
commenter cet article
10 novembre 2017 5 10 /11 /novembre /2017 17:18


Lettre Ouverte à Mr le Président Macron par le Dr André FOUGEROUSSE

    Dr André FOUGEROUSSE Docteur d’État ès sciences 1973
    Professeur de Chimie honoraire de l’Université de Strasbourg
    Doyen honoraire de la Faculté de Chimie
    Site personnel: www.andrefougerousse-recherche.fr
    Courriel: andre.fougerousse@orange.fr
    57850 DABO
     
    Le 2 octobre 2017
     
    Monsieur le Président de la République,
     
    Votre projet de budget pour l’année 2018 me range dans la catégorie des fonctionnaires retraités nantis et me demande de contribuer au soutien des Français moins favorisés.
     
    J’accepte volontiers ce geste de solidarité, mais, pour rester cohérent avec mon statut de fonctionnaire, je me permets d’émettre quelques exigences.
     
    Être fonctionnaire, c’est être chargé d’une fonction par l’État, fonction que l’on s’engage à remplir avec sérieux et dignité et à en rendre compte.
     
    J’ai commencé par être élève-maître à l’École Normale d’Instituteurs de la Moselle, après avoir réussi le concours d’entrée, à l’âge de seize ans. Présentant certaines capacités et ayant une bonne aptitude au travail, j’ai réussi le baccalauréat Math-Elem en 1963 (AB), puis quelques concours (IPES, CAPES de Physique-Chimie) et à me faire remarquer par un professeur de l’Université de Strasbourg, qui m’a recruté comme assistant en 1968.
     
    Après avoir passé un DES, un DEA, soutenu une thèse d’État en chimie (en 1973), qui m’a permis de découvrir les contraintes et les exigences de la recherche scientifique, fait un stage d’un an à l’Université de Montréal, j’accédais à la carrière universitaire, dont je gravissais tous les échelons. J’ai même été nommé Directeur du DEUG Sciences (1985 – 1990), pour répondre aux défis de la première massification des études supérieures, et élu Doyen de la Faculté de Chimie (1999 – 2004).
     
    Se superpose un parcours d’une quinzaine d’années en tant qu’élu de la République, trois mandats de maire (à partir de 1977, à l’âge de 33 ans, pour administrer une ville de dix mille habitants, réélu avec des scores croissants), un mandat de conseiller régional d’Alsace, de vice-président de la Communauté Urbaine de Strasbourg (malheureusement écourté, comme mon 3e mandat de maire), qui a contribué à parfaire ma formation et à me faire découvrir les méandres de la nature humaine, les contraintes d’un parti, mais aussi les vertus de l’écoute et de la concertation.
     
    Ce parcours a aussi été remarqué. J’ai été nommé Chevalier de l’Ordre du Mérite Agricole, décoré par M. Rocard en 1987, et Chevalier de l’Ordre National du Mérite par un décret de 1989 du Président F. Mitterrand, suite à la demande du Préfet.
     
    Ce curriculum étant rapidement brossé, j’en arrive à expliciter mes exigences: c’est votre projet d’imposer onze vaccinations obligatoires à de très jeunes enfants qui me révolte, parce qu’il ne répond pas aux exigences auxquelles m’ont soumises mes responsabilités de chargé de fonction publique à l’université, comme enseignant, chercheur et gestionnaire.
     
    Je m’explique.
     
    L’obligation vaccinale ne pourrait se justifier que s’il était démontré de façon incontestable, en respectant des démarches scientifiques rigoureuses, dont les procédures et les résultats seraient publiés dans des revues d’audience internationale:
    – que les vaccins protègent parfaitement tous les vaccinés (ceux-ci étant infectés artificiellement, ils risquent d’être contagieux et des transferts de virulence sont possibles);
    – que les non-vaccinés représentent un danger pour la santé publique;
    – qu’il faut un minimum de 85 % de vaccinés pour lever tout risque d’épidémie;
    – que les vaccins proposés sont sans danger;
    – qu’il est justifié d’inoculer la même dose à tous les bébés, quelles que soient leurs aptitudes.
     
    Je demande que Madame la Ministre me et vous fournisse les références des publications scientifiques sur lesquelles elle se fonde pour soutenir les affirmations ci-dessus. C’est la moindre des choses pour une telle entreprise d’agression physique aux effets incertains, que l’on veut imposer de force à tous les bébés.
     
    Mon fils ayant fait un accident après BCG en 1973, à l’âge de quatre ans, j’ai lu énormément de choses sur les vaccins et j’accuse vos services du Ministère de la Santé d’être incapables de prouver scientifiquement les assertions ci-dessus exposées, qui leur servent de justifications, indiscutables, selon eux…, mais pas prouvées.
     
    Dès lors, on ne peut pas fonder une politique vaccinale obligatoire sur la base d’observations partielles, imaginées, manipulées, interprétées, affirmées avec aplomb par des pontifes, mais malheureusement marquées par des quantités d’incertitudes et de faits contradictoires qui ne répondent pas aux dogmes officiels.
     
    J’ai enseigné et fait ma recherche en chimie organique, la chimie du vivant. Le fonctionnement d’un organisme humain est d’une extrême complexité et personne, pas même les grands professeurs de médecine (omni-compétents par définition), ne sont capables de comprendre et de prévoir toutes les interactions qui seront provoquées par l’injection directe de micro-organismes étrangers (boostés par des substances dangereuses et parfois bricolés génétiquement) ni d’imaginer les conséquences à long terme sur des organismes affaiblis. Évaluer l’efficacité d’un vaccin en se fondant exclusivement sur le taux d’anticorps n’est absolument pas fiable.
     
    Vous trouverez ci-joint la lettre ouverte que je destine à Madame Buzyn. Je cite certains travaux scientifiques publiés, qui mettent en doute l’utilité des vaccins. Je propose qu’ils soient calmement réexaminés, en toute transparence.
     
    La Liberté.
     
    Vous abordez souvent, dans vos discours, l’importance des libertés, vertus défendues de façon exemplaire, semble-t-il, dans notre pays.

    Et pourquoi pas dans le domaine des vaccinations, domaine incertain s’il en est??

    J’affirme que les non-vaccinés ne représentent aucun danger (ce sont les vaccinés que l’on infecte artificiellement) et qu’il est outrancier et diffamatoire de les accuser d’incivisme.
     
    J’estime que vous n’avez pas le droit d’imposer un acte aussi agressif, sans être assuré de son efficacité et de son innocuité à court et long terme, assurance qui n’existe pas à ce jour, sauf à ce que vous me le démontriez rigoureusement?
     
    Et forcer la soumission des parents à l’acte vaccinal, si contestable, en le subordonnant à l’obligation scolaire est d’une incroyable violence, un abus de pouvoir injustifié, contraire au Droit. C’est un acte digne d’une dictature, dont l’Ordre des Médecins serait le bras armé, cette étonnante survivance de la sinistre police médicale créée sous le régime de Vichy…
     
    Je souhaiterais, Monsieur le Président de la République, que vous laissiez un autre souvenir que cette lourde intervention obligatoire hasardeuse, parce qu’il y aura forcément d’innombrables ratés, des accidents, des scandales, du contentieux et des drames humains… pour rien.

    Les maladies infectieuses constituent seulement 1 % de toutes les causes de décès dans le monde industriel. Agiter le chiffon rouge en brandissant un décès par rougeole est pathétique.
     
    En vous remerciant pour l’attention que vous voudrez bien accorder à cet acte, dont vous porterez la responsabilité pleine et entière, je vous prie d’accepter, Monsieur le Président de la République, l’expression de mes sentiments respectueux.
     
    Dr André FOUGEROUSSE
    Chargé d’une fonction de l’État pendant quarante ans.
     
    Copies transmises à Madame Buzyn et à la presse peut-être intéressée, d’abord dévouée aux puissants…
     
    Résumé

    Faire un discours à la Sorbonne, c’est acquiescer aux valeurs universelles de la recherche universitaire. En l’appliquant à l’acte vaccinal, on est stupéfait d’observer le manque flagrant de preuves scientifiques et d’assister au recours à des croyances béates, perpétuées par des bonimenteurs privés, relayées par de pseudo-scientifiques souvent intéressés.
    La santé publique exige des preuves et des assurances, dont le Président de la République est le garant. La liberté des vaccinations s’impose pour une intrusion intime qui n’a prouvé ni son utilité irremplaçable ni son innocuité. Il existe des traitements qui méritent d’être reconnus et tentés.

 

L'obscurantisme pastorien 03.07.2017

Lettre Ouverte à Monsieur le Premier Ministre

 

Lettre Ouverte à Mme la Ministre de la Santé 27.07.17

Votre haute administration n'apporte aucune preuve scientifique (publications dans des journaux internationaux) à ses affirmations fantaisistes. C'est une atteinte à l'honnêteté intellectuelle.

 

Lettre Ouverte à Mr le Président Macron 02.10.17

En intervenant à la Sorbonne, vous acquiescez aux valeurs universelles de la recherche universitaire. Appliquez-les au domaine des vaccinations, et vous serez consterné!

 

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
10 novembre 2017 5 10 /11 /novembre /2017 17:05
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Agenda
commenter cet article
10 novembre 2017 5 10 /11 /novembre /2017 16:46

La vaccination obligatoire, quelle vacherie!

En dehors du slogan officiel «La liberté est un droit, vacciner est un choix» du mouvement "Ensemble pour une vaccination libre", d'autres idées:

 

La liberté est un droit, vacciner est un choix
Liberté vaccinale, parents informés, enfants protégés
La Liberté n’est pas une opinion, c’est un droit
Obligation de vacciner: Liberté en danger!
Ensemble /tous unis/agissons pour la LIBERTÉ vaccinale
OUI à la protection de la LIBERTÉ
Pour une vaccination libre
Tous unis pour la Liberté
Information éclairée, liberté respectée
Liberté de choix!
Liberté vaccinale, je choisis d’avoir le choix!
Liberté vaccinale, responsabilité parentale
Tous unis pour la liberté vaccinale
La LIBERTÉ, ça ne se discute pas!
Agissons ensemble pour la liberté vaccinale
OUI à la LIBERTÉ de choisir sa SANTÉ
Pas de vaccin contre la liberté!
Pour la liberté vaccinale, un droit inaliénable!
Un Vaccin pour la liberté?
Vaccins sans contraintes, rendez moi ma liberté
Consentement libre et éclairé pour tout acte médical
Liberté bafouée, enfance en danger
Liberté d’opinion, liberté de vaccination
Liberté en danger, NON à l’obligation vaccinale
Liberté en danger, santé à protéger
Liberté sous scellé, enfance en danger
Liberté vaccinale, mon corps, mon choix.
Liberté vaccinale, oui à la protection, non à l’obligation.
Liberté vaccinale, oui à la protection, non à la répression.
Liberté: n’oublie pas mon corps
Mon enfant, mon droit, ma liberté
Mon enfant, mon droit, mon choix

Obligation de Liberté

Source: http://www.epvl.eu/quelques-idees-de-slogan-vos-affiches-panneaux/
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
10 novembre 2017 5 10 /11 /novembre /2017 16:31

Se défendre juridiquement contre le Linky

Il est encore temps de rejoindre l'action en justice contre le Linky:

Linkysition ne passera pas chez moi

 

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
10 novembre 2017 5 10 /11 /novembre /2017 15:56

Message relayé

"La Liberté est un droit,
{se laisser} vacciner est un choix!"

Madame, Monsieur

Nous le savons depuis quelques semaines maintenant, Madame Agnès Buzyn, Ministre des solidarités et de la santé, a placé au cœur du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) l’article 34 visant à "étendre l’obligation vaccinale".

C’est avec regret et indignation que nous vous annonçons que cet article vient d’être voté à l’Assemblée Nationale le Vendredi 27 Octobre par 63 députés sur 75 votants.  Non, vous ne rêvez pas, ce sont bien 75 députés seulement qui ont choisi pour 66 000 000 de Français! (NDLR: et seulement 63 qui ont décidé la contrainte pour 66 millions) (pour rappel, il y a 577 députés).

En plus de bafouer nos droits fondamentaux tels que le droit de disposer de son corps et le libre choix thérapeutique (loi Kouchner de 2002, code de Nuremberg) le parlement vient de se priver d’un vrai débat démocratique, malgré la demande de plusieurs députés pour que celui-ci ait lieu.

Les amendements de retrait de l’article 34 ont tous été rejetés, tout comme la proposition de Monsieur Dupont-Aignan de mettre en place une commission d’enquête, ainsi qu’un moratoire d’un an sur cette mesure.

Comment peut-on voter une loi aussi importante qu’est l’extension vaccinale sans que députés et sénateurs n’aient eu le temps d’examiner en profondeur la question? Sans qu’ils n’aient eu entre leurs mains les études, recommandations, mises en garde, avis des différents médecins et citoyens? Seules les conclusions de la commission FISCHER ont été examinées, commission qui rappelons-le, a étouffé la parole du jury de citoyens et du jury de professionnels de santé la composant.

Nous rappelons que la Ministre veut obliger tous les nourrissons nés à partir de Janvier 2018 à se vacciner contre 11 maladies et cela sans qu’aucune épidémie ou urgence de santé publique ne le justifie. Les parents qui refuseraient de faire ne serait-ce qu’une seule valence (la très controversée hépatite B par exemple) se verront refuser l’entrée en collectivités de leur enfant.

C’est un scandale!

Les parents sont totalement dépossédés des droits parentaux en terme de santé, les médecins se font voler leur rôle de prescripteur et pire encore, les enfants seront exclus de toutes collectivités comme s’ils étaient des parias.

De quel droit peut-on prendre une décision aussi grave à la va-vite? Attention!

La ministre a annoncé que cette loi ne concernerait que les enfants nés à partir du 1er Janvier 2018, mais ne nous leurrons pas, si le projet de loi de Madame Buzyn passe tel quel, attendons-nous à des amendements élargissant l’obligation aux enfants nés les années précédentes.

Sans parler des allusions à peine déguisées d’Olivier Véran, lors de la Commission des affaires sociales, sur le projet d’extensions d’obligations au vaccin HPV (papillomavirus), y compris pour les garçons, alors qu’il est déjà hautement contesté pour les filles, retiré de la vente en Autriche et au Japon. Remis en cause auprès de l’EMA au Danemark par rapport à sa sécurité, et que plus de 1000 professionnels de santé en France demandent depuis plusieurs années un moratoire sur ce vaccin. A l’heure actuelle, personne ne sait encore si ce vaccin a la moindre efficacité pour prévenir un cancer du col de l’utérus… (alors ne parlons pas d’autres préventions fort improbables ).

Comme toujours, le gouvernement a fait la sourde oreille quant aux propositions et doutes affichés par les nombreux citoyens, professionnels de santé et députés.

La Ministre persiste à marteler que les vaccins sont tous efficaces, bénéfiques, nécessaires et sûrs, que les adjuvants sont inoffensifs et que toutes les études le démontrent (ce qui est clairement faux!). Avec monsieur le rapporteur général, Olivier Véran, ils remettent même en cause les études menées par le Professeur Gherardi (NDLR: concernant la myofasciite à marcophages), en affirmant qu’il s’agit d’un débat franco-français et que la pathologie décrite par M. Gherardi n’est pas reconnue par l’Organisation mondiale de la santé, et qu’il n’existe aucun cas ailleurs dans le monde.

Pourtant plus de 12 pays ont détecté des pathologies très similaires à la Myofasciite à Macrophage de par le monde, et des chercheurs de nombreux pays pointent du doigt la sécurité toute aléatoire des adjuvants aluminiques. Si on admet que l’adjuvant aluminique peut induire des troubles cognitifs, donc une atteinte neurologique chez des adultes, qu’en est-il des vaccins pédiatriques sur des nourrissons en pleine évolution neurologique, motrice, et d’apprentissages fondamentaux?

En réalité, la polémique sur l’aluminium remet en cause complètement la sécurité des vaccins sur ces 20 dernières années au moins, et si elle est tant controversée, c’est qu’il n’y a pas que les industriels pharmaceutiques qui se sentent concernés par la toxicité neurologique de l’aluminium, il y a aussi les industriels de la cosmétique et de l’agro- alimentaire.

Ce point est d’un enjeu considérable. (Rappelons que sur les 11 vaccins que la loi prévoit de rendre obligatoires, 8 sont adjuvantés en aluminium.)

De plus, comme si cela ne suffisait pas, en supprimant l’article L3116-4 du Code de Santé Publique qui prévoyait une peine de 6 mois d’emprisonnement et jusqu’à 3750 € d’amende, les parents réfractaires seront dorénavant menacés par l’article 227-17 du Code Pénal qui dit que: «le fait, par le père ou la mère, de se soustraire, sans motif légitime, à ses obligations légales au point de compromettre la santé, la sécurité, la moralité ou l’éducation de son enfant mineur est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 €uros d’amende ».

Ce que ne nous dit pas la Ministre, c’est que les enfants ne seront pas les seuls à pouvoir se retourner contre les parents en cas de maladie suite à une non-vaccination!

En effet, toutes administrations, médecins, P.M.I., assistants sociaux, etc., pourront déposer plainte contre les parents qui ne feront pas vacciner leur enfant contre la totalité des 11 maladies, et cela peu importe que l’enfant soit en collectivité ou non, malade ou non! Tout cela change la donne, nous sommes bien loin du discours de la Ministre qui se veut non punitif et, en omettant sciemment de nous préciser ce “petit détail”, elle a bien réussi à rouler dans la farine non seulement les citoyens et la presse mais aussi les députés!

Pour autant, rien n’est perdu!

Le texte de loi doit passer par le Sénat, qui - espérons-le - ne votera pas le texte en première lecture.

De plus, le conseil constitutionnel pourra également décider de censurer l’article 34 puisque nous vous rappelons que celui-ci présente toutes les caractéristiques du “cavalier législatif”; comme l’a rappelé madame Blandine Brocard, les dispositions qui n’affectent pas significativement l’équilibre financier des régimes obligatoires et dépourvus de lien direct avec l’objet exclusivement financier du PLFSS sont systématiquement censurées.

Malgré le vote de L’Assemblée Nationale,

il est totalement proscrit de se désolidariser.

Nous devons rester debout, soudés, unis et forts pour défendre les intérêts de nos enfants et des générations futures. Nous refusons de rester les bras croisés et continuons le combat!

Plus que jamais il est nécessaire d’élever nos voix en faveur de la liberté,

en manifestant auprès du mouvement,
Ensemble Pour une Vaccination Libre,
le 25 Novembre {2017} prochain.

Pour nous aider à financer l’organisation de la manifestation, vous pouvez dès à présent acheter vos t-shirts, badges et autocollants ou faire un don sur la boutique.

Les débats au Sénat devrait débuter le 13 novembre, nous avons jusqu’à cette date pour convaincre un maximum de sénateurs du caractère inconstitutionnel de cette loi afin que le conseil d’état soit saisi. (par au moins 60 sénateurs ou députés).

Ainsi, nous vous demandons de continuer à les contacter en masse pour leur faire part de vos inquiétudes et demander la saisine du conseil constitutionnel.

Nous vous proposerons, très prochainement, une lettre à envoyer à vos députés et sénateurs. Par ailleurs nous vous demandons également de poursuivre la sollicitation auprès d’eux pour une demande de rendez-vous.

Nous vous invitons à venir manifester en nombre

à Paris,

le 25 Novembre 2017

à 14 H aux Invalides,

à l’angle de la rue de l’Université,

pour défendre nos libertés.

Il y aura au programme, des interventions de médecins et pharmaciens, des témoignages de victimes de la vaccination ainsi que de l’information. Nous vous attendons nombreux, afin de faire entendre notre voix au gouvernement, parce que:

“LA LIBERTÉ EST UN DROIT,
VACCINER EST UN CHOIX”.

L’équipe "Ensemble Pour une Vaccination Libre".

 

Rnsemble pour la liberté de disposer de son corps et de protéger celui de ses enfants!

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
10 novembre 2017 5 10 /11 /novembre /2017 13:47

Gravir l’échelle de la conscience

Paul Chefurka

 

Article original en anglais: Ladder Of Awareness

Traduction libre (de tous droits d’auteur) par Paul Racicot

***

Lorsqu’il s’agit de notre compréhension de la crise mondiale actuelle, chacun de nous semble s’insérer quelque part le long d’un continuum de prise de conscience qui peut être grossièrement divisé en cinq étapes :

1. En sommeil profond. À ce stade, il ne semble y avoir aucun problème fondamental, seulement quelques lacunes dans l’organisation humaine, le comportement et la moralité, lacunes qui peuvent être résolues à l’aide d’une attention appropriée portée à l’élaboration de règles. Les gens à ce stade ont tendance à vivre avec joie, avec des explosions occasionnelles d’irritation lors de périodes électorales ou de la publication trimestrielle des bénéfices des entreprises.

2. Conscience d’un problème fondamental. Que ce soit le changement climatique, la surpopulation, le pic pétrolier, la pollution chimique, la surpêche océanique, la perte de biodiversité, le corporatisme, l’instabilité économique ou l’injustice sociopolitique, un problème semble retenir l’attention complètement. Les gens à ce stade ont tendance à devenir d’ardents militants pour leur cause choisie. Ils ont tendance à être très volubile quant à leur problème personnel, et aveugle à tous les autres.

3. Conscience de nombreux problèmes. Alors que les gens absorbent des évidences de différents domaines, la conscience de la complexité commence à croître. À ce stade, une personne s’inquiète de la hiérarchisation des problèmes en termes de leur urgence et de leur force d’impact. Les gens à ce stade peuvent devenir réticents à reconnaître de nouveaux problèmes – par exemple, quelqu’un qui s’est engagé à lutter pour la justice sociale et contre le changement climatique peut ne pas reconnaître le problème de l’épuisement des ressources. Ils peuvent penser que le problème est déjà assez complexe, et que l’ajout de nouvelles préoccupations ne ferait que diluer l’effort à déployer pour résoudre le problème de « plus haute priorité ».

4. Conscience des interconnexions entre les nombreux problèmes. La réalisation qu’une solution dans un domaine peut aggraver un problème dans une autre marque le début de la pensée systémique à grande échelle. Elle marque aussi la transition entre penser la situation en tant qu’un ensemble de problèmes à la pensée de celle-ci en tant que situation difficile. À cette étape, la possibilité qu’il pourrait ne pas y avoir de solution commence à pointer le bout de son nez.

Les gens qui arrivent à ce stade ont tendance à se retirer dans des cercles restreints de personnes aux vues similaires pour échanger des idées et approfondir leur compréhension de ce qui se passe. Ces cercles sont nécessairement petits, à la fois parce que le dialogue personnel est essentiel à cette profondeur d’exploration, et parce qu’il n’y a tout simplement pas beaucoup de gens qui sont arrivés à ce niveau de compréhension.

5. Conscience que la situation difficile englobe tous les aspects de la vie. Ceci inclut tout ce que nous faisons, comment nous le faisons, nos relations à autrui, ainsi que notre traitement du reste de la biosphère et de la planète physique. Avec cette réalisation, les vannes s’ouvrent, et aucun problème n’est exempté de l’examen ou de l’acceptation. Le concept même de «solution» est mis à nu et jeté de côté, il est un gaspillage d’efforts.

Pour ceux et celles qui parviennent au stade 5, il y a un risque réel que la dépression s’installe. Après tout, nous avons appris tout au long de notre existence que notre espoir pour demain réside dans notre capacité à résoudre les problèmes d’aujourd’hui. Lorsqu’aucun effort d’intelligence humaine ne semble en mesure de résoudre notre situation, la possibilité d’un espoir peut disparaître comme la lumière d’une flamme de bougie, pour être remplacée par l’obscurité étouffante du désespoir.

Comment les gens composent avec le désespoir est, bien sûr, profondément personnel, mais il me semble qu’il y a deux routes habituelles sur lesquelles les gens s’engagent pour se réconcilier avec la situation. Elles ne sont pas mutuellement exclusives, et la plupart d’entre nous ferons usage d’un certain mélange des deux. Je les identifie ici comme des tendances générales parce que les gens semblent être attirés davantage par l’une ou l’autre. Je les appelle le chemin extérieur et le chemin intérieur.

Si l’on est enclin à choisir le chemin extérieur, les préoccupations concernant l’adaptation et la résilience locale passent au premier plan, comme en témoigne le Transition Network (Réseau de transition) et le Permaculture Movement (Mouvement de la permaculture). Pour ceux et celles qui sont sur la voie extérieure, le développement communautaire et les initiatives locales de développement durable auront un grand attrait. La politique des partis organisés semble moins attrayante aux personnes de ce stade, cependant. Peut-être que la politique est considérée comme une partie du problème, ou peut-être est-elle simplement considérée comme un gaspillage d’efforts lorsque l’action réelle a lieu au niveau local.

Si l’on est peu enclin à choisir la voie extérieure, soit à cause de son tempérament ou des circonstances, le chemin intérieur offre son propre ensemble d’attraits.

Choisir le chemin intérieur implique la reformulation de l’ensemble en termes de conscience, de conscience de soi et/ou d’une certaine forme de perception transcendante. Pour quelqu’un sur ce chemin, ceci est considéré comme une tentative de manifester le message de Gandhi : «Devenez le changement que vous voulez voir dans le monde» au niveau personnel le plus profond.

Ce message est exprimé de façon similaire dans l’ancien adage hermétique: «Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas; ce qui est au-dessous est comme ce qui est au-dessus». Ou, dans un langage clair: «Pour guérir le monde, commencez d’abord par vous guérir».

Cependant, le chemin intérieur n’implique pas un «retrait dans la religion». La plupart des gens que j’ai rencontrés et qui ont choisi une voie intérieure confèrent aussi peu d’utilité à la religion traditionnelle que leurs homologues sur la voie extérieure n’en confèrent à politique traditionnelle. La religion organisée est généralement considérée comme faisant partie du problème plutôt que comme une solution. Ceux et celles qui sont arrivés à ce point ne portent aucun intérêt à l’évitement ou au soulagement de la douloureuse vérité, ils souhaitent plutôt lui créer un contexte personnel cohérent. Une spiritualité personnelle d’une sorte ou d’une autre convient souvent pour cela, mais la religion organisée le fait rarement.

Il est important de mentionner qu’il y a aussi la possibilité d’une difficulté personnelle grave à ce étape. Si quelqu’un ne peut pas choisir un chemin extérieur pour une raison quelconque et résiste aussi à l’idée de croissance intérieure ou de la spiritualité comme réponse à la crise d’une planète entière, alors il est vraiment dans une impasse. Il existe quelques autres portes qui mènent hors de ce profond désespoir. Si on reste coincé ici pour une longue période de temps, la vie peut commencer à sembler terriblement sombre, et la violence à l’égard du monde ou de soi peut commencer à sembler être une option raisonnable. S’il vous plaît, gardez un œil vigilant sur votre propre progrès et, si vous rencontrez quelqu’un d’autre qui peut être dans cet état, s’il vous plaît, offrez-lui une oreille attentive.

D’après mes observations, chaque étape successive contient environ le dixième de la population de celle qui la précède. Ainsi, alors que peut-être 90% de l’humanité est à l’étape 1, moins d’une personne sur dix mille sera à l’étape 5 (et aucune d’entre elles n’est susceptible d’être un politicien!). Le nombre de celles qui ont choisi la voie intérieure au stade 5 semble aussi être d’un ordre de grandeur plus petit que le nombre de celles qui sont sur la voie extérieure.

Pour ma part, j’ai choisi un chemin intérieur en réponse à ma prise de conscience de l’étape 5. Ce qui me convient bien, mais naviguer sur cet(te) imminent(e) (transition, changement, métamorphose – appelez ça comme vous voulez), requerra de nous tous – peu importe les chemins choisis – de coopérer dans la prise de décisions éclairées lors des moments difficiles.

Meilleurs vœux pour un voyage de longue durée, passionnant et enrichissant.

***

Source : http://adrastia.org/gravir-lechelle-de-la-conscience-paul-chefurka/

site de référence : adrastia.org

 

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain
commenter cet article
9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 17:23

Plombages: La fin de l’empoisonnement de masse

À partir du 1er Janvier 2018, les dentistes des 28 pays-membres de l’Union Européenne ne devront plus utiliser d’amalgames contenant du mercure - des amalgames qui, même s'ils contiennent beaucoup plus de mercure que de plomb, sont familièrement appelés «plombages» -, chez les femmes enceintes et allaitantes ainsi que chez les enfants de moins de 15 ans.

C'est sans doute un premier pas transitoire avant l'interdiction totale! Car si c'est mauvais pour les femmes enceintes et allaitantes et pour les enfants, cela ne peut pas être bon pour le restant de la population, soit les hommes et les femmes non enceintes et non allaitantes!

Plusieurs études ont montré que de la vapeur de mercure s’échappe continuellement des amalgames, faisant courir un risque à l’organisme, du fait de la toxicité bien démontrée de ce métal plus ou moins liquide.

Cette mesure est une vraie victoire, même si elle doit encore être officiellement ratifiée dans les semaines à venir... Voilà plus de 150 ans que, en toute inconscience, la plupart des dentistes utilis{ai}ent des amalgames au mercure pour obturer les dents cariées.

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain
commenter cet article
9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 10:05

Les six secrets d'une détox
aux métaux lourds réussie

Avec la Cure Dr Clark ou la cure du Dr Klingardt il est possible d'éliminer les métaux lourds. Mais il est des conseils d'utilisation à respecter. C'est ce qu'explique ici le naturopathe Stéphane Tétard:

- Arrêter le lait et le gluten.

- Protéger le corps de l'oxydation.

- Aider le corps à bien fonctionner.

- Aider le foie à bien fonctionner et à se réparer.

- Aider les intestins à éliminer (Lutter contre la constipation, notamment avec le psyllium.)

- Faire une chélation, de préférence naturelle avec la chlorella.

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Connaissance du corps Aides pour le Corps
commenter cet article
9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 09:41

L'aluminium; le poison silencieux

L'aluminium se dissémine partout... Et il est toxique! Selon les recherches en cours il serait co-responsable d'Alzheimer, du cancer du sein, et de bien d'autres pathologies. Comment se fait-il que diverses grosses associations de malades du cancer ou de l'Alzheimer ne veuillent pas le reconnaître et que l'on empêche la recherche d'avancer?

L'aluminium est certes présent dans les produits pharmaceutiques et dans les cosmétiques et dans les déodorants, mais aussi dans le thé, dans les cigarettes et certains laits de substitution pour bébés.

Dans cet extrait d'une émission passée sur Arte un chercheur britannique explique comment l'on peut éliminer l'aluminium de l'organisme humain pour éviter son accumulation dans le corps, grâce au silicium, lequel protège contre la toxicité de l'aluminium. Boire de l'eau minérale à forte teneur en silicium. Simple et efficace!

Se protéger de l'aluminium par le silicium

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
8 novembre 2017 3 08 /11 /novembre /2017 17:02

Le vaccin ROR peut provoquer l'autisme

C'est reconnu par les tribunaux!

Extrait de Néosanté n°72:

Vaccin ROR & autisme

"Si l’establishment médical conteste le lien entre vaccination ROR et autisme, il n’en va pas de même de certains tribunaux américains.

Dans une décision récente, un juge fédéral a reconnu que l’encéphalopathie développée par un petit garçon après le vaccin ROR n’était pas étrangère aux troubles du spectre autistique développés par la suite.

Au Texas, c’est une jeune fille autiste qui a reçu une énorme indemnité car le tribunal a estimé que ses problèmes cérébraux résultaient d’une réaction au vaccin combiné Rougeole-Oreillons-Rubéole.

L’argument de la coïncidence temporelle semble avoir fait son temps dans les prétoires.

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain
commenter cet article
8 novembre 2017 3 08 /11 /novembre /2017 12:26

Linky: La mort à domicile

 

Ci-dessous, une vidéo assez complète, qui montre comment les champs magnétiques artificiels ouvrent la barrière hémato-encéphalique et fait assez bien le tour de la question, y compris sur le plan juridique.

Sur le plan juridique justement, une fois que l'on a compris les méfaits du compteur Linky et que l'on a décidé de le refuser, ce qu'il faut savoir:

Il existe deux contrats régissant la fourniture d'électricité.

L'ancien contrat concernant 80% des utilisateurs: ERDF ou Enédis a obligation de respecter le contrat et ne peut donc pas modifier les caractéristiques de l'électricité.

Ce contrat "ancien" protège 80% de la population.

Sur la base de ce contrat, en France 35 millions d'abonnés peuvent facilement refuser le Linky si leur contrat date d'avant le 1er Février 2014.

Une lettre recommandée avec accusé de réception (LRAR) est, en ce cas, à envoyée à ERDF-Enédis disant, tout simplement, que l'on refuse la modification du contrat.

Dans l'ancien contrat il existe une seule fréquence de 50 Hz pouvant être délivrée aux clients, une fréquence conforme à la norme NF EN 50160.

Après le 1er février 2014, c'est le nouveau contrat de 12 pages (au lieu de 4 pour l'ancien) qui est en vigueur. Le changement c'est principalement l'article 2-8 21 de ce nouveau contrat qui dit que le fournisseur se réserve le droit de modifier la qualité de l'électricité délivrée et impose une 2ème fréquence pouvant aller de 95 Kz à 490 Kz, dite "fréquence de flicage".

Cette fréquence, même des cambrioleurs potentiels peuvent l'utiliser pour savoir si vous êtes chez vous ou pas...! Pour ceux qui ont signé le nouveau contrat postérieur au 1er février 2014, la situation n'est pas désespérée pour autant, mais l'argument juridique à opposer au changement du compteur est quelque peu différent...:

Voici, par conséquent l'autre solution juridique pour ceux qui ont un contrat postérieur au 01/02/2014:

Il s'agit de la loi du 7/12/2006loi 2006-1537 - sur le secteur de l'énergie, qui dit que le gestionnaire d'un réseau d'électricité (Enédis) est chargé des activités de comptage, lesquelles sont précisément définies et n'incluent pas le pompage des données privées du client. Cela implique que le gestionnaire de réseau (Enédis) ne peut pas s'approprier le contrôle des puces intégré dans tous les appareils domestiques destinés à la domotique personnelle.

Dans tous les cas ce qui est important c'est d'exister et de ne pas se laisser faire. Sinon, de la part du gestionnaire de réseau, gare aux fréquents abus de droit!

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
7 novembre 2017 2 07 /11 /novembre /2017 12:11

Empoisonnés par l'aluminium

Dans la vidéo ci-dessous, le Docteur Klingardt, Américain d'origine allemande, vivant à Seattle, internationalement connu comme spécialiste de l'incidence des métaux lourds sur la santé et à la pointe de la lutte contre les effets des métaux lourds - lesquels sont impliqués dans la plupart des maladies, si ce n'est toutes -, met en évidence la présence anormale de métaux lourds dans le sang, en particulier l'aluminium. Mais aussi du barium et même des métaux radio-actifs.

Comment se fait-il que, même chez des personnes non vaccinées (puisqu'il y a de l'aluminium dans la plupart des vaccins!), il y ait autant d'aluminium? Voilà l'une des questions qui se posent, et il semble bien que cet aluminium se trouve tout simplement dans l'air que l'on respire!

La quantité "normale" d'aluminium par litre d'air est de 0,5 microgrammes par litre. Si cette quantité est dépassée - et, dans les faits, elle l'est énormément! -, les autorités sanitaires estiment que la population doit être prévenue. Après des épandages aériens générant des chemtrails, la pluie peut contenir 2000 fois plus d'aluminium que la valeur la plus basse; parfois cela peut même monter à 7000 fois! Mais la population n'est pas prévenue pour autant! Et l'Europe entière est pulvérisée!

Le Dr Klingardt partage ici aussi d'autres informations très surprenantes: Par exemple, étant donné qu'il n'y a jamais eu de traité de paix marquant officiellement la fin de la guerre entre l'Allemagne et les États-Unis, que les Allemands et les autres en soient conscients ou non, l'Allemagne est, de ce fait, toujours sous le contrôle des États-Unis, notamment pour son espace aérien. De plus, pour que le téléphone de la chancelière puisse être espionné, il fallait qu'il y ait des particules d'aluminium dans l'air! Cela crée un "toit métallique" dans le ciel!

Le problème c'est donc que tout le monde respire cet air pollué aux particules d'aluminium. Et que cela a de l'incidence sur la santé des citoyens, que l'on retrouve des nano-particules d'aluminium dans les mitochondries des cellules et que cela provoque des maladies comme l'Alzheimer... Et des inflammations dans tous les vaisseaux sanguins, qui deviennent le terrain nourricier de nombreuses infections, incluant la maladie de Lyme... Il y a des liens entreel'aluminium et toutes les maladies neurologiques. Et tout cela est dû à ces horribles épandages!

La bonne nouvelle, c'est que l'aluminium peut être éliminé du corps avec de la silice. Notamment en tant que Enterosgel (une cuillerée, trois fois par jour, entre les repas.).

 

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain
commenter cet article
6 novembre 2017 1 06 /11 /novembre /2017 21:38

Pourquoi vacciner?

Extraits:

"Pourtant, dans le paragraphe Principes Généraux du Code de la santé publique, on lit que le patient doit pouvoir faire un choix lui-même: "Le médecin doit respecter la volonté de la personne après l'avoir informée des conséquences de ses choix. Si la volonté de la personne de refuser ou d'interrompre tout traitement met sa vie en danger, le médecin doit tout mettre en œuvre pour la convaincre d'accepter les soins indispensables. Il peut faire appel à un autre membre du corps médical. Dans tous les cas, le malade doit réitérer sa décision après un délai raisonnable".

Puis plus loin, il est écrit que "Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment". Cet article n'est pas cité par ceux propres aux vaccinations, bien qu'il semble devoir être prééminent au vu de son caractère général. Dans l'état actuel des choses, un malade peut donc décider d'arrêter de prendre des médicaments, quelque soit son âge et que cela puisse entraîner la mort, mais il lui est par contre interdit de refuser de recevoir ou de donner à son nourrisson une injection contenant des sels d'aluminium alors qu'il est en bonne santé, quand bien même le vaccin ciblerait une maladie non contagieuse comme le tétanos, et dont l'incidence et la létalité sont négligeables, voire nulles à cet âge.

Notons que l'article 3 de la Charte des Droits Fondamentaux de l'Union européenne établit similairement que

"1. Toute personne a droit à son intégrité physique et morale.

2. Dans le cadre de la médecine et de la biologie, doivent notamment être respectés : le consentement libre et éclairé de la personne concernée, selon les modalités définies par la loi [...]". (...)

"La question du risque choisi par les parents n'aurait pas lieu même d'être soulevée. Une des constatations de notre enquête, reprise d'une étude délaissée de 2011 effectuée par des chercheurs indépendants aux États-Unis, et confirmé de façon vérifiable par tous, demeure celle-ci:

Les pays riches qui vaccinent le plus leurs enfants ne présentent pas les taux de mortalité infantile les plus faibles, au contraire.

Le biais qui pourrait être dû à des services de santé déficients est écarté, puisque les taux de mortalité générale ne sont quant à eux aucunement corrélés au nombre de doses reçues par le jeune enfant. Quoique ce résultat soit non significatif, il s'oppose de front aux conceptions forgées par la propagande pharmaceutique et institutionnelle, et plusieurs centaines de vies pourraient être en jeu.

Des études montrent d'ailleurs que le vaccin hexavalent en Europe augmente le risque de mort subite du nourrisson. Ces morts sont malheureusement rarement comptabilisées ou même diagnostiquées comme telles. Le débat est pourtant clos, mais dans l'autre sens.

"L'avenir de la question vaccinale est préoccupant. Loin de revenir sur les recommandations exagérées et les obligations ubuesques, notre gouvernement tend plutôt à resserrer l'étau autour du citoyen. Plus que le refus de l'enfant en crèche, ce sont prison et amende, voire retrait de l'enfant pour maltraitance, que risquent les parents. Quand la peur entretenue autour des maladies n'assure plus la force de conviction nécessaire, et quand l'opinion commence à laisser parler ses intuitions et son bon sens, la machine médiatique entre de concert dans le jeu. Et quand la propagande ne suffit plus à son tour, c'est toute la machine du pouvoir qui prend le relais. Comme sur d'autres sujets d'actualité plus polémiques, les opposants à la pensée dominante en font immédiatement les frais, avec dans l'ordre: ignorance, sarcasme, ostracisme, et enfin condamnation. Ainsi du Pr. Henri Joyeux et de sa pétition contre la pénurie de vaccins probablement orchestrée pour imposer des valences non obligatoires." (...)

"Le monde moderne qui se revendique de l'esprit des Lumières d'émancipation intellectuelle par la connaissance a paradoxalement abdiqué l'essence même de ce concept: la vérité est inatteignable, si même elle existe; il convient donc de ne pas trop chercher par nous-même. Le résultat de ce redoutable abandon de notre liberté intellectuelle, et donc de notre libre-arbitre, est la soumission à ceux qui occupent l'espace public: les médias, l'enseignement scolaire, les publicités.

Ce livre entend redonner un germe de volonté, une soif de connaissance, la prise en main de son destin, qu'elle soit suscitée au départ par la révolte ou mieux encore par la volonté de vérité et d'amour du prochain, en somme par la vertu d'une vie droite et juste. Elle sera probablement moins douce et moins lisse. Mais par ce sujet qui cristallise moins de tensions que d'autres, et qui reste encore accessible sans qu'une loi n'ait jusqu'ici interdit d'en débattre publiquement, nous espérons que les lecteurs, eussent-ils adhéré de manière générale aux conceptions de l'auteur, goûteront la remise en cause d'autres idées fausses auxquelles ils ont toujours cru. En dehors d'un certain travail, cela requiert une belle part d'humilité pour accepter l'idée d'avoir été trompé et de s'être longtemps trompé."

 

Pourquoi vacciner?

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain
commenter cet article