Vers une Nouvelle Santé...



A
vec l'arrivée de l'Ere Nouvelle
l'être humain saisit les Trésors de la Terre

et leur utilisation pour le maintien en bonne Santé.


S'ils s'adaptent à l'immense Mouvement des Courants Vitaux sacrés,
alors les êtres humains retrouveront la Santé.


L'Art de la Santé
consiste notamment à trouver

la Force de Guérison dans toutes les plantes.

La Santé Naturelle, ça s'apprend ... Naturellement!

Le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas.

S'installer sur une Hauteur peut aider à retrouver la Santé.

Vivre en plein air confère Fraîcheur et Santé.

"Fais du bien à Ton corps
pour que Ton âme ait le désir d'y demeurer..."

- Proverbe Indien -



Rechercher Sur L'art De Vivre Sain

Newsletter L'Art de Vivre Sain

Découvrez les Lois et les Principes de L'Art de Vivre Naturellement en Bonne Santé!
20 mars 2020 5 20 /03 /mars /2020 10:02

Soigner naturellement et efficacement

le coronavirus

 

Sur le site de "Médiapart" il est possible de lire une lettre ouverte du Docteur Pierre-Jacques Raybaud au président de la république française Emmanuel Macron, publiée le 16 mars 2020, sous le titre:

 ""CORONAVIRUS: JE VOUS IMPLORE" - écrit le 15 mars 2020".

Parmi les "implorations" du Docteur Pierre-Jacques Raybaud au président Macron il y a, en particulier (vers la fin de la page), celle-ci:

"JE VOUS IMPLORE: lançons des études auprès des scientifiques sur l’intérêt de l’utilisation de la chaleur inhalée au-dessus de 56-60 degrés, jamais testée jusqu’ici dans le monde. C’est logique scientifiquement. Étudions cette solution: l’inhalation, dont l’innocuité est connue, y compris celle des saunas à 80 degrés, ne diminuerait-elle pas le risque de contracter le virus? Quel protocole, à quelle précocité, avec quelle fréquence? Une fois la personne malade, diminue-t-elle les complications de la maladie et en réanimation? Selon le protocole évoqué, ne diminue-t-on pas le taux de mortalité du SRAS? C’est peut-être inefficace, mais, si c’est l’inverse, tout le monde médical réduira l’incidence des maladies respiratoires virales, avec un procédé simple et peu coûteux, en sus des autres traitements.".

Cela veut-il dire qu'il existe un moyen simple  et sans danger pour aider les vieilles personnes fragilisées – les seuls patients  véritablement à risque -  à surmonter l’infection au coronavirus?

Dans sa lettre hebdomadaire du 19 mars 2020, Yves Rasir, éditeur de la revue de santé naturelle "Néosanté", à ce sujet, écrit:

"la fièvre est un mécanisme naturel dont notre corps dispose pour réguler l’action des microbes et les chasser quand ils ont fini leur boulot. Néanmoins, ce processus d’autoguérison ne marche pas chez les gens dont la vitalité est devenue insuffisante en raison de l’âge et de la comorbidité (présence d’autres maladies affaiblissantes). Pour ceux-là, les naturopathes recommandent des thérapies par la chaleur (sauna, hammam, bain chaud…) qui pallient le manque d’énergie vitale et élèvent la température corporelle. Autrefois, on se contentait de bien faire suer les malades alités sous une couche de couvertures. Mais ces outils sont probablement inopérants chez les seniors en détresse respiratoire aiguë, comme c’est le cas de nombreux «covidés».  Une solution? Le Dr Pierre-Jacques Raybaud propose l’inhalation d’air chaud humide à haute température. L’inhalation «classique» ne marche pas, car la température de l’air inhalé ne dépasse pas 42°C.  Avec un air beaucoup plus chaud, le coronavirus est éliminé dans la sphère ORL et dans le tractus trachéo-bronchique, c’est-à-dire là où sa présence massive pose problème.  Le Dr Raybaud admet que la méthode n’a pas été cliniquement testée dans les règles de l’art. Mais les données scientifiques existantes sont probantes et indiquent que ce protocole pourrait faire des miracles en prévention et dans le traitement des malades. Et tout ça avec un inhalateur et un peu d’eau!"

Par ailleurs, le Docteur Pierre-Jacques Raybaud, de façon plus développée, (même si l'on n'est pas forcément d'accord avec tout ce qu'il dit!) expose son point de vue et le protocole à utiliser sur cette autre page de Médiapart:

"Le protocole

- Boucher avec du simple scotch les trous de l’inhalateur en plastique.

- Mettre de l’eau bouillante dans un inhalateur de 500 cc.

- Attendre 1 minute 30 secondes, l’inhalateur tel quel avec son couvercle, mais embouchure ouverte.

- Puis, le principe va être d’inspirer de la façon la plus lente possible, pour que la chaleur soit le plus longtemps appliquée sur les muqueuses, et d’expirer l’air à l’extérieur de l’inhalateur le plus fort et le plus vite possible et se remettre au plus vite sur l’inhalateur. C’est encore difficile de 1mn30s à 2mn30s, dans ce cas on inspire plus court en fonction de la sensation de brûlure au bout du nez. Très vite on arrive à prolonger le plus longtemps possible l’inspiration lente et profonde. Si l’inspiration est trop difficile, il faut juste s’appuyer un peu moins fort sur l’inhalateur.

-Il faut aussi alterner une inspiration par le nez et, après l’expiration très rapide suivante, inspirer de manière lente par la bouche, cela durant 6 mn, le temps total à partir du début étant de 7 mn 30 s.

La sphère ORL et le tractus trachéo-bronchique auront été ainsi exposés 6 minutes à au moins 60° pour réduire la charge virale, ou même la détruire, si elle est faite très vite par rapport à une notion de contact."

"Recommandations

L’inhalation est à éviter pour les enfants de moins de 8 ans, car ils risquent de renverser l’inhalateur contenant l’eau bouillante. Les parents devront, dans tous les cas, surveiller de près les enfants, et tenir l’inhalateur par précaution. Pour les plus petits de moins de 5 ans, c’est contre-indiqué. La muqueuse des enfants est plus sensible à la chaleur. Pour les enfants de 5 ans et plus, le délai d’attente avant de commencer devrait être de 2 minutes 30 secondes et la durée totale de 5 minutes. La méthode est contre-indiquée pour les personnes sujettes aux saignements de nez et sous anticoagulant. Il conviendrait d’avoir sur ce point l’avis de son médecin.

Sinon, le protocole est dénué de risque. Inutile de rajouter quoique ce soit dedans en plus de l’eau: c’est sur la chaleur que l’on compte. Pour les asthmatiques, il serait souhaitable, en cas de gêne respiratoire, d’inhaler un broncho-dilatateur 15 minutes avant avec l’avis de son médecin. On peut avoir une légère congestion nasale après une telle inhalation et, parfois, un peu mal à la gorge, mais cela ne dure pas et ne prête à aucune conséquence."

Alors, que le président de la république française écoute (ce qui est peu probable!) ou non le Docteur Pierre-Jacques Raybaud (dans le but d'institutionnaliser immédiatement la recherche vis-à-vis de cette thérapie et, si elle est concluante, de rapidement généraliser cette pratique dans les lieux de soins, hôpitaux, cliniques, etc.), la possibilité individuelle d'utiliser cette thérapie très simple existe pour chaque personne infectée par le coronavirus. Pour cela un simple inhalateur à air chaud est suffisant!

Un inhalateur est un appareil médical qui permet la propagation et le dépôt de vapeur d'eau et/ou de brume d'autres substances liquides nébulisables dans les zones plus profondes du système respiratoire telles que le tissu pulmonaire. Si l'on n'en a pas déjà un chez soi, l'on peut en trouver sur Internet à moins de 70 €.

Pour une personne touchée (et aussi de façon préventive), le seul risque à essayer cette thérapie complètement naturelle et sans effets secondaires néfastes c'est que ... ça marche!

Bonne santé!
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Schroth 22/03/2020 16:45

Et les inhalations à l'eau bouillante (avec du sel), avec simplement un récipient et une serviette, sont ils aussi efficaces?