Vers une Nouvelle Santé...



A
vec l'arrivée de l'Ere Nouvelle
l'être humain saisit les Trésors de la Terre

et leur utilisation pour le maintien en bonne Santé.


S'ils s'adaptent à l'immense Mouvement des Courants Vitaux sacrés,
alors les êtres humains retrouveront la Santé.


L'Art de la Santé
consiste notamment à trouver

la Force de Guérison dans toutes les plantes.

La Santé Naturelle, ça s'apprend ... Naturellement!

Le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas.

S'installer sur une Hauteur peut aider à retrouver la Santé.

Vivre en plein air confère Fraîcheur et Santé.

"Fais du bien à Ton corps
pour que Ton âme ait le désir d'y demeurer..."

- Proverbe Indien -



Rechercher Sur L'art De Vivre Sain

Newsletter L'Art de Vivre Sain

Découvrez les Lois et les Principes de L'Art de Vivre Naturellement en Bonne Santé!
5 décembre 2021 7 05 /12 /décembre /2021 19:26
La lettre du Dr Schmitz
Combien de barrières entre nous? 
insomnie

Chères lectrices, chers lecteurs,

A l’heure où les chiffres de la pandémie sont maîtrisés, voire stables, c’est le moment de nous demander si nous voulons vraiment sacrifier définitivement notre mode de vie pour les sacrosaints "gestes barrières".

Car je croise chaque jour des personnes qui sont très attachées à les faire appliquer aux autres alors qu’elles sont elles-mêmes «vaccinées» et «revaccinées».

Je me garderai bien de rentrer dans leur jeu, malgré le droit que ces personnes croient avoir de commander à mon existence.

Au fond, ce serait leur donner l’importance qu’ils veulent m’extorquer.

Les «petits chefs aux ordres du Covid» abusent de deux situations:

1/ Nous craignons de faire un scandale. Cette inhibition saute petit à petit car nous avons appris à vivre avec notre «mauvaise réputation», et nous n’en pensons pas moins des autres.

2/ Nous nous demandons toujours si ces gestes barrière n’ont pas au moins une petite utilité sanitaire, et ils se servent de ce doute pour prendre l’ascendant moral sur nous.

Alors soyons clairs: scientifiquement, il n’y a aucune raison de faire appliquer ces "gestes barrières"!

Il y a quelques mois, j’avais écrit un article sur 10 faits ahurissants liés au masque, car les études ont largement montré qu’il était beaucoup plus nuisible qu’autre chose.

Mais permettez-moi, aujourd’hui, de faire un petit bilan des autres gestes barrières, et ce n’est pas bien reluisant…

Le gel hydroalcoolique: si efficace que ça?

Je suis un fervent partisan du lavage de mains. Je pense que c’est un des gestes d’hygiène les plus importants, et il ne faut jamais hésiter à le faire.

C’est, je crois, le seul progrès qu’aura fait faire la pandémie: on s’est remis à respecter l’hygiène la plus élémentaire.

Or c’était quelque chose qui était de plus en plus négligé, que ce soit chez les personnes elles-mêmes, ou dans les restaurants.

Se laver les mains est remarquablement efficace contre les bactéries, mais est-ce vraiment efficace contre la grippe et les virus respiratoires, dits rhinovirus?

Une étude de l’université de Virginie, publiée en 2012, a prouvé que ce n’était manifestement pas le cas. Le gel hydroalcoolique ne protège pas contre ce genre de virus1!

Alors, protège-t-il vraiment contre le coronavirus, qui est aussi un rhinovirus, et qui ressemble beaucoup à la grippe?

Il est permis d’en douter…

Comme je l’ai dit, je ne désire pas critiquer le geste de se laver les mains, car il est pour moi très important.

En revanche, je ne peux pas me permettre de passer sous silence les très nombreux problèmes que pose l’usage régulier du gel hydroalcoolique.

Car c’est un produit qui n’est sain que pour un usage exceptionnel, comme en camping par exemple… et surtout pas pour un usage de long terme.

Les dangers réels du gel hydroalcoolique

Le gel hydroalcoolique n’est pas très apprécié par nos mains.

En effet, ce qui maintient notre peau en bonne santé, c’est un équilibre bactérien, et c’est la raison pour laquelle il n’est pas bon de se laver plusieurs fois le corps chaque jour.

Pour les mains, qui se salissent beaucoup plus souvent, il est important de se les laver aussi plus souvent. Hélas, contrairement au savon, le gel antibactérien agresse durement la peau.

Son utilisation soutenue, plusieurs fois par jour, peut ainsi mettre à mal l’équilibre de ce tissu plus fragile qu’il n’en a l’air. Les études qui se concentrent sur l’utilisation de ce gel sont plutôt édifiantes.

Ainsi, selon une étude faite à l’école indienne de médecine Father Muller, DEUX TIERS de la population souffrent d’eczéma aux mains dû à au lavage excessif des mains avec du gel hydroalcoolique.

L’étude a été faite sur près de 600 personnes. Et parmi les professionnels de santé, alors qu’ils n’étaient touchés qu’à 3% par cet eczéma des mains, ils sont désormais touchés à 92,6%.

Presque aucun d’entre eux n’était touché par l’eczéma des mains. Maintenant, ils le sont presque tous.

Le problème là-dedans, c’est la pénétration du gel.

Des perturbateurs endocriniens en pagaille

Vous pouvez donc utiliser du gel hydroalcoolique si vous partez en camping, par exemple, mais pas pour une utilisation quotidienne!

L’eau ne doit pas être gâchée, et vu les conditions d’hygiène particulières qui existent dans la nature, il est plus important que jamais de vous nettoyer les mains et particulièrement avant de passer à table.

Mais cela ne doit pas occulter que le gel hydroalcoolique doit rester l’exception, et la règle doit être le savon et l’eau.

En effet, le gel élimine beaucoup plus la barrière de défense bactérienne de notre peau que l’eau et le savon, et diminue plus sa régénération naturelle.

Le savon, s’il est assez hydratant, peut soigner votre peau avec un film protecteur.

Au contraire, le gel fait pénétrer dans la peau son contenu, et il est passablement mauvais pour notre organisme2.

  • On y retrouve notamment du triclosan, un violent perturbateur endocrinien, connu pour sa capacité à attaquer la fonction immunitaire et à contribuer au développement de bactéries antibiorésistantes!
  • On y retrouve aussi des parabènes, réputés pour être des perturbateurs endocriniens de premier ordre (qui causent de graves problèmes hormonaux à moyen terme). Ils sont également toxiques pour la peau, le système reproductif et l’immunité. Les études qui tendent à faire le lien entre les parabènes et les cancers du sein3 sont régulièrement attaquées par l’industrie. De fait, les parabènes ne sont pas interdits, même s’ils inquiètent beaucoup4.
  • Les parfums synthétiques utilisés ne sont pas faits pour être en contact avec la peau. Ils peuvent contenir des phtalates (perturbateurs endocriniens réputés) et du musc de synthèse, potentiellement cancérigènes et toxiques pour le système nerveux5.

Distanciation ou discrimination sociale?

Il n’y a rien à comprendre à la distanciation sociale, ou plutôt, ce qu’il y a à comprendre relève plus de la politique que des règles sanitaires proprement dites.

En effet, on a vu des boutiques et des salles de spectacle s’empresser d’imprimer des marquages au sol qui n’étaient pas sans rappeler ceux de l’école de mon enfance.

Cette "distanciation sociale" a consisté à inculquer la crainte de tous par tous, et à infantiliser la population à des fins que tout observateur consciencieux qualifiera de fort peu démocratiques.

Dans la réalité,, cette distanciation sociale n’a pas du tout été maintenue puisque l’on a continué à nous faire prendre les transports en commun.

Ce qui leur a mis une pression supplémentaire pour «aimer» ce masque qui les empêche de respirer, d’exprimer la moindre émotion, et de faire preuve de la moindre empathie.

Vous aurez bien remarqué que les mieux lotis, eux, pouvaient prendre le vélo sans masque, même lorsque cette «muselière» était obligatoire dehors.

En somme, la distanciation sociale, c’est selon moi un outil de discrimination sociale.

D’ailleurs, vous pouvez voir sur n’importe quel réseau social, que les classes dominantes, durant leurs fêtes, tel l’effroyable gala du MET6, ne respectent pas ni la distanciation sociale ni le masque!

Dois-je rester pour toujours à 2 mètres des gens que j’aime?

Dans certains pays, un mètre de distance ne suffit pas. Il en faut plus! Jusqu’à 2 mètres quelques fois (6 pieds pour les Anglo-Saxons).

Alors, bien sûr, l’industrie paramédicale marche à plein régime. Vous trouverez bien évidemment une étude qui montre que des personnes dans une même pièce, peuvent projeter des gouttelettes de salive et de sueur très loin d’elles.

Mais dans la réalité, aucune étude ne prouve qu’une transmission sérieuse de la maladie se fait par voie aérienne, même en intérieur.

Rappelons encore que la pandémie est avant tout une maladie grippale qui se transmet par contact.

Ses chiffres ont été très exagérés, car établis à partir des tests PCR, qui n’ont pas été conçus pour le dépistage, qui nécessitent un diagnostic médical, et qui pourraient être abandonnés aux Etats-Unis à la fin de cette année, par manque de fiabilité.

Sans compter que les morts de la grippe ont été convertis en morts de la pandémie depuis l’année dernière (vous avez remarqué qu’il n’y a plus de grippe saisonnière?!)

Si vous êtes à risque, évitez simplement les embrassades, et renforcez autant que possible votre immunité notamment avec des compléments alimentaires.

Cesser de voir les gens que vous aimez vous fera beaucoup plus de mal que de bien, dans tous les cas.

Une rééducation indispensable

Oh, mais le gel hydroalcoolique plein de perturbateurs endocriniens ne suffit pas. Pas plus que le masque.

Il est important que vous soyez pleinement "RÉÉDUQUÉ" pour devenir un "citoyen hygiénique"!

Les «recommandations» sont, comme toujours, de deux sortes: les ridicules, et les despotiques.

Ces premières recommandations qui devraient être évidentes pour un enfant de 12 ans, vous les connaissez bien:

  • Ne pas éternuer ni tousser au visage d’autrui.
  • Utiliser un mouchoir pour se moucher
  • Aérer vos lieux de travail et de logement

Ensuite, il y a les recommandations de notre gouvernement.

 

Arrêtez l’amour, c’est dangereux

Le mieux, pour faciliter le travail de prévention, ce serait d’arrêter MAINTENANT de vous parler les uns les autres, au cas où vous vous transmettiez le doute quant à la façon dont on vous traite.

Rappelons que les embrassades sont les gestes élémentaires de la tendresse, et que vous serrez la main en est l’équivalent pour la politesse…

Rappelons également qu’au départ, ce geste de se serrer la main est le signe d’une confiance mutuelle et l’assurance de ne pas porter les armes sur autrui.

Or la politesse et la tendresse permettent des rapports humains qui se passent des écrans, qui ne peuvent être surveillés en permanence, et qui instaurent une confiance entre les individus.

J’espère que vous êtes conscients, désormais, que la confiance entre les individus se manifeste par ces gestes erronés qui représentent une menace pour la santé publique!

Mais je pense que vous l’avez compris: une société "saine" ne peut se passer de méfiance et de surveillance

C’est même criminel d’avoir pu croire, un jour, le contraire!

Voilà pourquoi il est recommandé de ne pas être à plus de 6 à une table, au cas où il vous viendrait une folle envie de vous lever tous ensemble et de demander des comptes à ceux que vous payez pour vous «protéger».

Ah! Le moyen-âge!

Enfin, et vous l’aurez remarqué, il est très important que vous ayez en permanence sur vous l’application du pass sanitaire (qui s’appelait "Tous anti-covid", il y a quelques mois).

En effet, il est essentiel que le gouvernement sache en permanence où vous êtes, quelles sont vos habitudes, et comment vous dépensez votre argent!

Au cas où décidiez de devenir un dangereux contestataire, il saura où vous trouver – un peu comme Al Capone, ou un oligarque d’Europe orientale.

Ne vous détrompez pas, la mafia n’a jamais fait qu’imiter le féodalisme auquel notre société retourne tranquillement.

Le fait de ne rien posséder et d’être en permanence surveillé, ça n’a absolument rien de nouveau.

Ça s’appelle le servage, et c’était la règle pour presque tout le monde, pendant les 1000 ans qu’a duré le moyen-âge en Europe.

A l’époque, tout le monde vivait dans la terreur, et l’on pensait à chaque crise que la fin des temps était proche – rien à voir avec aujourd’hui…

A l’époque, vouloir être indépendant, c’était être un vilain.

A l’époque, pour conseiller les «bonnes pratiques» au peuple (qu’on se gardait bien d’apprendre à lire et à écrire), on sculptait des images sur les portiques des églises – où il était fortement recommandé de se rendre au moins une fois par semaine…

Maintenant, les images sont sur la devanture de chaque boutique! Et on vous répète les bonnes conduites en permanence à la radio et sur les réseaux sociaux… On n’arrête pas le progrès!

Portez-vous bien,

Dr. Thierry Schmitz

Sources:

[1] A Randomized Trial of the Efficacy of Hand Disinfection for Prevention of Rhinovirus Infection Ronald B. Turner,  Janice L. Fuls,  Nancy D. Rodgers,  Heidi B. Goldfarb, Leslie K. Lockhart,  Louise B. Aust  Author Notes Clinical Infectious Diseases, Volume 54, Issue 10, 15 May 2012, Pages 1–5, https://doi.org/10.1093/cid/cis201 Published: 12 March 2012

[2]  https://www.naturalnews.com/047400_hand_sanitizers_triclosan_parabens.html

[3] Pugazhendhi D, Sadler AJ, Darbe PD. Comparison of the global gene expression profiles produced by methylparaben, butylparaben and 17beta-estradiol in MCF7 human breast cancer cells. J Appl Toxicol. 2007;27(1):67-77.

[4]  https://www.cancer-environnement.fr/420-Parabenes.ce.aspx
[5] http://pratique.leparisien.fr/beaute/parfum/conseils-parfum/le-parfum-est-il-dangereux-pour-la-sante-1500008509

 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires