Vers une Nouvelle Santé...



A
vec l'arrivée de l'Ere Nouvelle
l'être humain saisit les Trésors de la Terre

et leur utilisation pour le maintien en bonne Santé.


S'ils s'adaptent à l'immense Mouvement des Courants Vitaux sacrés,
alors les êtres humains retrouveront la Santé.


L'Art de la Santé
consiste notamment à trouver

la Force de Guérison dans toutes les plantes.

La Santé Naturelle, ça s'apprend ... Naturellement!

Le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas.

S'installer sur une Hauteur peut aider à retrouver la Santé.

Vivre en plein air confère Fraîcheur et Santé.

"Fais du bien à Ton corps
pour que Ton âme ait le désir d'y demeurer..."

- Proverbe Indien -



Rechercher Sur L'art De Vivre Sain

Newsletter L'Art de Vivre Sain

Découvrez les Lois et les Principes de L'Art de Vivre Naturellement en Bonne Santé!
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 23:27


La Crèche vous réclame

le "carnet de vaccination à jour"

ou encore l'école, etc...

 


Comment faire devant cette "obligation"?


Lisez attentivement ce qui suit...

 

Nous pensons avoir trouvé le moyen d'échapper à l'empoisonnement, tout en respectant la Loi.


Voici donc la méthode que nous suggérons.


Elle consiste à contraindre ceux qui ne veulent pas savoir, à savoir quand même, afin qu'ils ne puissent plus jamais dire à l'avenir qu'ils ne savaient pas:

 

 

 

Qui a donc menti et pourquoi?

 

A - Photocopier les pages extraites du livre "Vaccins, alors on nous aurait menti?" de l'avocat Jean-Pierre Joseph, que vous trouverez en bas de la page en caractères italiques.
B - Photocopier les couvertures des livres parus sur cette question, que vous trouverez à la fin (plus d'autres si vous en possédez). Vous avez ainsi constitué un important dossier.
C - Ecrire à l'"autorité" qui exige que votre enfant soit vacciné (Inspecteur d'Académie, Conseil Général, Directeur d'école, etc.) le courrier suivant, en recommandé avec A.R.

Monsieur l'Inspecteur (ou Monsieur le Directeur),


Près de 2.000 personnes souffrent actuellement de graves maladies neurologiques, ou sont décédées, et les victimes accusent le vaccin contre l'Hépatite B, (Éric GIACOMETTI, La santé Publique en otage, Éd. Albin Michel).


Des plaintes pour empoisonnement et administration de substances nuisibles à la santé ont été déposées, notamment à l'encontre de ceux qui ont obligé les victimes à recevoir un vaccin tant inefficace que dangereux. Elles sont actuellement centralisées chez un Juge d'Instruction à Paris.

Malheureusement, une étude approfondie de cette question, montre que tous les vaccins sont concernés, et pas seulement celui contre l'Hépatite B.


Vous venez de me demander, par courrier en date du… de faire vacciner mon enfant…, scolarisé à l'école…


Je vous remercie de bien vouloir noter mes observations, et répondre aux 5 questions que vous trouverez à la fin de la présente:


I – OBSERVATIONS


Alors que la quasi-totalité des pays d'Europe, a supprimé les vaccins obligatoires, la France (1er pays producteur mondial de vaccins), en a maintenu 4, malgré les protestations de milliers de scientifiques de tous bords, criant à l' empoisonnement collectif, devant leur dangerosité, et surtout leur inefficacité.

Voilà plus de 20 ans, que des médecins, biologistes, etc. du monde entier, tentent d'alerter les pouvoirs publics pour leur donner des informations extrêmement graves concernant les vaccins:

Des épidémies de coqueluche aux U.S.A. ont atteint des centaines d'enfants vaccinés contre la coqueluche,

Des épidémies de polio dans le monde entier ont touché des milliers de personnes, pourtant correctement vaccinées,


En 1993, 100 infirmières des Hôpitaux de Paris, atteintes de tuberculose, avaient toutes reçu le B.C.G. etc.


Des scientifiques du monde entier semblent dire aujourd'hui:


Que les produits appelés "vaccins" seraient totalement inefficaces,

Qu'ils seraient dangereux, responsables de scléroses en plaques, encéphalites, méningites, maladies neurologiques.


Fabriqués avec du sérum de veau, des cellules cancérisées, et de l'hydroxyde d'aluminium à des doses 30 fois supérieures au seuil maximum de toxicité, ainsi que de dérivés du mercure, ils ont pour effet général de baisser nos défenses immunitaires, et pourraient être liés à l'apparition du Sida,

Que souvent, même, ils nous transmettraient les maladies qu'ils sont censés prévenir!

Que l'on nous aurait menti depuis 50 ans au moins, pour des raisons sordides et honteuses, en nous faisant croire, notamment, que les vaccins auraient enrayé les épidémies.


Or, il semblerait que l'arrêt des épidémies n'ait rien à voir avec les campagnes de vaccination.

Ainsi, 1.200 personnes ont été victimes de la Polio en France, en 1956, année où la campagne de vaccination a débuté. Et, en 1957, la France a connu plus de 4.000 cas.


Personne, d'ailleurs, n'est capable d'expliquer pourquoi les épidémies de peste et de choléra du Moyen Âge, de suette picarde (qui a sévi de 1718 à 1906), et plus récemment, de scarlatine, se sont arrêtées sans vaccin, et sans décimer toute l'humanité...

Ces informations sont extraites de nombreux articles de presse et, notamment, d'environ 40 ouvrages dont je vous remets la liste en annexe. Je précise que ces ouvrages sont en vente depuis plus de 10 ans dans les librairies et les FNAC, et aucun d'entre eux n'a fait l'objet du moindre démenti.

La lecture de simples citations extraites de ces ouvrages, conduit tout lecteur, à la conclusion incontournable, suivant laquelle les enfants sont victimes d'un empoisonnement collectif, et qu'il est plus que temps de réagir.


En outre, tous les ans, des centaines de médecins, adressent des pétitions au Ministère de la Santé, afin que cesse ce qu'ils considèrent être un véritable empoisonnement collectif n'ayant pour but que le profit, et pas du tout la SANTÉ… PUBLIQUE.

Ces médecins dénoncent le fait que la quasi totalité de leurs confrères sont dans l'ignorance totale de ces informations, car l'information médicale en France passe entièrement par les laboratoires pharmaceutiques.

Ces médecins indiquent également qu'une vaccination n'est pas un acte banal, et qu'un certain nombre de précautions sont, de toutes manières, obligatoires, conformément, notamment, à l'Arrêté du 28 février 1952.

Or, jamais une seule vérification n'est proposée aux enfants, ce qui procède d'une négligence criminelle.


Bien que ces éléments soient publics, et notoires depuis au moins 10 ans, aucun scientifique n'est encore venu les contredire, les vaccinalistes se contentant de répéter, comme une litanie religieuse, que les vaccins auraient enrayé les épidémies.

La France est le seul pays d'Europe à avoir maintenu 4 vaccins obligatoires. Aussi, comme par hasard, le pays qui compte le plus de cas de tuberculoses et de tétanos, mais c'est le premier pays producteur de vaccins du monde…

En outre, certains vaccins, obligatoires en France, sont interdits dans d'autres pays de la C.E.E. (Grande-Bretagne, par exemple), vu le nombre de victimes paralysées à vie qu'ils ont faites.

Nous ne pouvons donc plus nous contenter aujourd'hui de nous retrancher derrière des obligations de réserve, faute de quoi nous serions obligés de constater que le procès PAPON n'a servi à rien. Tout citoyen a, aujourd'hui, à partir du moment où il sait, le devoir de prendre une position.

Je vous remets la copie d'un document rassemblant des citations de scientifiques français et étrangers.


Je précise qu'aucun d'entre eux ne semble appartenir à la moindre secte, ce qui revient à dire que ce document peut être lu sans crainte d'être hypnotisé ou décérébré...

Vous trouverez également les couvertures d'un certain nombre d'ouvrages traitant de la question, montrant que le problème est sérieux.

II – CONSÉQUENCES DE CES OBSERVATIONS


Les conséquences que l'on peut tirer de l'ensemble de ces informations sont les suivantes:

Un vaccin est une substance "préparée à partir de microbes, virus ou parasites qui, inoculés à un individu lui confère une immunité contre le germe correspondant".


Les substances inoculées aux enfants contre leur gré et celui des parents, sont, de toute évidence, des substances qui ne confèrent pas l'immunité, puisque les scientifiques nous démontrent aujourd'hui que de nombreux enfants vaccinés, ont, néanmoins, contracté la maladie.


Ces substances, en outre, sont toxiques, puisqu'elles entraînent des effets secondaires graves, parfois mortels.


Ces substances ne sont donc pas des ' vaccins ', mais réellement des faux vaccins.


Ainsi, le fait d'imposer l'administration de produits toxiques inutiles à des enfants constitue le délit de mise en danger de la vie d'autrui, et peut, à long terme, constituer le crime d'empoisonnement ou administration de substances nuisibles.

III - MES QUESTIONS


1°) Avez- vous pris connaissance des informations jointes au présent courrier?


2°) La Loi, et notamment, l'Arrêté du 28 février 1952, impose, préalablement à tout acte vaccinal, de "prendre toutes précautions", c'est-à-dire, de procéder à un examen destiné à vérifier si le produit que l'on veut administrer à l'enfant n'est pas dangereux pour lui.

Où puis-je donc, faire pratiquer (gratuitement, s'agissant de vaccins obligatoires), les analyses suivantes, ainsi que la Loi m'en fait obligation)?:

a) Ionogramme complet, dosage de l'urée,

b) Lipidogramme,

c) Bilan endocrinien,

d) Titrage de tous les anticorps spécifiques aux vaccinations éventuelles déjà subies,

e) Test de dépistage du Sida et des différentes hépatites,

f) Electrophorèse et immunophorèse des protéines sériques, de manière à avoir une image globale des capacités ou incapacités éventuelles de l'organisme à fabriquer les anticorps,

g) Bilan radiologique:
- Radiographie panoramique dentaire, ceci dès qu'il y a au moins une dent dévitalisée,

- Radiographie pulmonaire, pour éliminer toute image de tuberculose pulmonaire.

3°) Les substances de source bovine étant interdites dans toute médication depuis 1994, dans la mesure où aujourd'hui encore le B.C.G. est fabriqué avec de la bile de bœuf, où puis-je (afin de respecter la réglementation de 1994) trouver un B.C.G. ne comportant pas de produits bovins? [Ce paragraphe peut être sauté, le  BCG n'étant plus obligatoire].


4°) L'ensemble des scientifiques précités indiquent que les produits actuellement commercialisés sous l'appellation de "vaccins" n'empêchent pas de contracter la maladie.

Il est donc évident que les produits actuellement sur le marché ne sont pas des vrais vaccins.


Par conséquent, afin de respecter l'obligation vaccinale qui m'est faite de par la Loi, où puis-je trouver des vrais vaccins, dont l'efficacité est garantie?

5°) Je suis obligé de constater que la composition des vaccins comprend des produits hautement toxiques. Or, l'administration de substances nuisibles à la santé est interdite par la Loi, et constitue d'ailleurs un crime prévu par le Code Pénal.

Afin de ne pas me rendre complice du crime d'administration de substances nuisibles à la santé, où puis-je trouver des vaccins sans aucun risque pour la santé de mon enfant (c'est-à-dire ne contenant ni hydroxyde d'aluminium, ni dérivés du mercure, ni sérum de veau, ni cellules cancérisées, ni squalène, etc.)?


J'indique, pour le cas où vous ne répondriez pas à mes questions, et où vous m'obligeriez à administrer à mon enfant des substances appelées "vaccins", je serais alors contraint de déposer une plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui".


D'autre part, il est bien évident que, dans le cas où, par la suite, mon enfant serait victime d'effets secondaires, que je déposerai une plainte pour administration de substances nuisibles à la santé contre ceux qui auront administré ces substances, mais également à l'encontre de ceux qui se seraient rendus complices de cette infraction, en faisant par exemple, de cette intoxication une condition nécessaire à la scolarisation.


Je vous remercie vivement de l'attention que vous porterez à mes préoccupations, et vous prie de croire, etc.


ANNEXES A MON COURRIER:


Liste d'ouvrages accessibles à tous en librairies ou dans les FNAC.

 

Liste d'ouvrages accessibles à tous en librairie ou dans les FNAC

La mafia médicale, (Dr G. LANCTOT), Ed. Voici la clé,
La dictature médico-scientifique, (Sylvie SIMON), Ed. Filipacchi,
Vaccination erreur médicale du siècle, (Dr L. De BROUWER), Ed. Louise Courteau,
Danse avec le diable (G. SCHWAB), Ed. Courrier du livre,
Dossiers sur le gouvernement mondial, (A. MEUROIS-GIVAUDAN), Ed. Amrita,
La guerre des virus, (L. HOROWITZ), Ed. Félix,
Au cœur du vivant, (J. BOUSQUET), Ed. Saint Michel,
Le malade déchaîné, (R. BICKEL), auto édité,
Les chemins de la souveraineté individuelle, (R. BICKEL), auto édité,
Vaccinations : l'Overdose, (Sylvie SIMON), Ed. Déjà,
Tétanos, le mirage de la vaccination, (F. JOET), Ed. Alis,
Pour en finir avec Pasteur, (Dr Eric ANCELET), Ed. Marco Pietteur,
La santé confisquée, (Mirko et Monique BELJANSKI), Ed. Compagnie,
La lumière médicale, (Dr Norbert BENSAÏD), Ed. le Seuil,
Mon enfant et les vaccins, (Dr F. BERTHOUD), Ed. Soleil,
On peut tuer ton enfant, (Dr P. CHAVANON), Ed. Médicis,
Vaccination, Social Violence and Criminality, North Atlantic Books, Berkley 1990,
A shot in the dark, (Dr HARRIS et B Loe FISHER), Avery Publishing group, 1991,
Les Vérités indésirables, Le cas Pasteur (Archives Internationales Claude BERNARD), Ed. La Vieille Taupe, 1989,
L'intoxication vaccinales, (F. DELARUE), Ed. Le Seuil, 1977,
La rançon des vaccinations, (Simone DELARUE), Ed. LNPLV, Ed 1988,
Live viral vaccine, biological pollution, (Pr R DELONG), Cartlon Press Corp, New Yorl, 1996,
L'intox, quelques vérités sur vos médicaments, (Dr Bruno DONATINI), Ed. MIF,
Adverse effects of Pertussis and Rubella vaccines, Washington DC National Academy Press, 1991,
Des lobbies contre la santé, (Roger LENGLET), Ed. Syros,
La médecine retrouvée, (Dr ELMIGER), Ed. Léa,
Vaccinations : prévention ou agression ?, (M. Th. QUENTIN), Ed. Vivez Soleil,
Des enfants sains même sans médecin, (Dr R. MENDELSOHN), Ed. Soleil 1987,
Immunisation, Theory versus reality, New Atlantean Press, 1996,
La poliomyélite, quel vaccin ? quel risque ?, (Dr Jean PILETTE), Ed. de l'Aronde, 1997,
La catastrophe des vaccins obligatoires, (Pr TOSSOT), Ed. de l'Ouest, 1950,
Les dessous des vaccinations, (Dr SCOHY), Ed. Cheminements,
Tuberculose et vaccin B.C.G., (Pr GRIGORAKI),
Le tabou des vaccinations. Danger des vaccins, thérapies naturelles de prévention des maladies infectieuses, (Miller Schär MANZOLI),
Déjà vacciné ? Comment s'en sortir ?, (Dr A. BANOIS – Sylvie SIMON),
Vaccinations : le droit de choisir, (Dr F. CHOFFAT), Ed. Jouvence,
12 balles pour un veto, (Dr QUIQUANDON), Ed. Agriculture et Vie, 1978,
Les radis de la colère, (J.-P. JOSEPH, Avocat à Grenoble), Ed. Louise Courteau,
Vaccinations, les vérités indésirables, (Pr GEORGET), Ed. DANGLES, préface du Pr CORNILLOT, Doyen de la Faculté de Médecine de Bobigny,
Nous te protègerons, (Dr Jean PILETTE), Ed. Daxhelt,
La faillite du B.C.G., (Dr Marcel FERRU, Pr honoraire de clinique médicale infantile), Ed. Princeps,
La Santé Publique en otage, (Eric GIACOMETTI), Ed. Albin Michel,
Vaccin Hépatite B : Les coulisses d'un scandale, (Sylvie SIMON et Dr Marc VERCOUTERE), Ed. Marco Pietteur.
Aucun de ces ouvrages, largement diffusés tant en France qu'à l'étranger, n'a fait l'objet du moindre procès, ni même du moindre démenti.

 

Source: www.onpeutlefaire.com

Vous pouvez enregistrer quelques couvertures de

livres sur ce site


(Voir catégorie "Bibliothèque" ou "Album photos")

 

Voici l’extrait du livre de l'avocat Jean Pierre Joseph:

 

"Vaccins, alors on nous aurait menti?"


 

DES FAITS (ET NON PAS DES THEORIES) CONCERNANT LES VACCINS


Cet ouvrage se contente de rassembler simplement des dizaines de citations (en donnant les références) de scientifiques et professionnels de la santé.


Tous les ouvrages, dont sont extraites les nombreuses citations formant l'essentiel de ce document, se trouvent très facilement en librairies, à la FNAC, etc.


Aucun d'entre eux n'a engendré le moindre procès, ni même le moindre démenti.


 

"Celui qui ne gueule pas la Vérité, quand il connaît la vérité,
se fait complice des menteurs et des faussaires."


- Charles Péguy -


 

"L'une des nouvelles religions en France est le vaccin: En effet, bien que les Français soient réputés cartésiens, et bien que tous les pays voisins aient progressivement abandonné l'obligation vaccinale, quiconque, en France, se contente simplement de s'interroger sur l'efficacité des vaccins, déclenche des hurlements hystériques.


Il s'agit donc bien d'une religion, dans laquelle des milliers de personnes qui se prétendent intellectuelles, ou même scientifiques, défendent des "vérités" qu'elles n'ont jamais vérifiées elle-mêmes.


Quant à ceux qui font appliquer l'obligation légale vaccinale, il semble qu'aucun d'entre eux n'ait entendu parler du procès de Maurice Papon."


 

20 QUESTIONS SIMPLES, 20 REPONSES (moins simples) SUR LES VACCINS


PREMIERE PARTIE


DES QUESTIONS SIMPLES, A PORTEE DE TOUS, SUR LES VACCINS EN GENERAL


Question n°1:

De manière générale, est-il exact que les vaccins protègent des maladies et ont stoppé les épidémies?


Réponses:


Quelques déclarations de scientifiques ou quelques articles de presse sur l'utilité des vaccins.


Sylvie SIMON, La Dictature Médico-scientifique:

"Le taux de mortalité par la variole s'élevait à 10 % aux Philippines lorsque les U.S.A. prirent possession des îles en 1905. Entre 1905 et 1906, à la suite d'une campagne de vaccination massive, une épidémie fit mourir 25 % de la population. Entre 1918 et 1920, alors que l'armée américaine venait d'obliger 95 % de la population à se faire vacciner une terrible épidémie emporta, cette fois, 54 % de la population. Manille où le pourcentage de gens vaccinés était le plus fort (la presque totalité de la population), fut la plus touchée (65,3 %) alors que l'île de Mindanao ne fut touchée qu'à 11,4 %. Curieusement dans cette île, les indigènes avaient refusé de se faire vacciner…"


Dr Robert RENDU, Faculté de Médecine de Lyon, La Presse Médicale, 1949:

"Entre 1943 et 1947, 5 millions au moins d'enfants ont été vaccinés (contre le tétanos), soit plus de la moitié de la population, âgée de 1 à 14 ans. Cette vaccination massive aurait dû entraîner une diminution considérable du nombre de décès, or les statistiques officielles montrent que le nombre de décès infantiles par tétanos n'a guère varié de 1943 à 1947. (Un décès en moyenne par département et par an)"


Pr Michel REY, Impact Médecin Hebdo, 13 octobre 1995:

"La protection conférée par la vaccination (antidiphtérique) dure moins longtemps que l'immunité naturelle et n'est plus que de 50 %, 10 ans après la vaccination, alors que 90 % des adultes sont naturellement immunisés avant d'être vaccinés…"


Le Point, 23 janvier 1993, "Tuberculeuses et pourtant vaccinées":

"Les quelque cent infirmières des Hôpitaux de l'Assistance Publique de Paris qui ont été contaminées ces cinq dernières années étaient vaccinées…"


Jean-Yves NAU, Le Monde, 2 février 1987:

Importante épidémie de poliomyélite en Afrique de l'Ouest en 1986:

"Près de 200 des enfants que l'on croyait correctement vaccinés ont contracté la maladie. Certains sont morts.Les études épidémiologiques franco-américaines menées sur le terrain n'ont pas encore permis de comprendre les raisons exactes d'un tel phénomène…"


Dépêche AFP, 1er février 1997:

"La quasi totalité des cas de poliomyélite recensés aux U.S.A., de 1980 à 1994, a été causée par l'administration du vaccin oral atténué…"


 

Sylvie SIMON, La Dictature Médico-scientifique:

"Grâce à l'amélioration des conditions d'hygiène, la poliomyélite avait disparu en Albanie, comme dans bien d'autres pays. Malheureusement le gouvernement et les autorités sanitaires de ce pays ont décidé de pratiquer une vaccination de masse dans le cadre d'une campagne de prévention. En avril 1996, on a alors administré le vaccin Sabin à virus vivant atténué à la population de tout âge… Selon les statistiques officielles…on a enregistré 90 cas de polio, dont 12 mortels…"


The Lancet, 1er janvier 1994 :

"54 % des personnes atteintes par une toute récente poussée de poliomyélite en Namibie (Nov. 1983) étaient toutes vaccinées dans les règles contre la poliomyélite…"


L'Événement du Jeudi, 5 au 11 mars 1992 :

"Les Américains, malgré une politique musclée de prévention contre la rougeole, voient l'une des plus agressives maladies infantiles augmenter régulièrement chez les nourrissons. Nés de mères vaccinées, les bébés hériteraient d'anticorps moins résistants que ceux provoqués par une rougeole naturelle…"


Dr Louis DE BROUWER, (Vaccination erreur médicale du siècle):

"… Les Français, manipulés et désinformés en sont venus à considérer l'acte vaccinal comme le baptême : hors vaccin pas de salut.

Or, il n'a jamais été prouvé scientifiquement que les vaccins étaient efficaces et sans danger…Le principe de la vaccination constitue la plus monstrueuse erreur médicale et scientifique du siècle et mène l'humanité à une disparition prématurée. On ne compte plus aujourd'hui les cas de mort subite du nourrisson, sclérose en plaques, maladie d'Alzheimer, cancers, dermatoses, et d'affections nouvelles incurables dues aux vaccins…

L'individu vacciné est devenu un véritable réservoir à virus…"


Question n° 2:


Les vaccins sont-ils dangereux?


Réponse:


Quelques déclarations de scientifiques ou quelques articles de presse sur les effets des vaccins.

 

 

Le Concours Médical, 19 septembre 1987 :

"La carte d'incidence maximale du SIDA en Afrique correspondrait à celle où l'ultime effort d'éradication de la variole aurait été accompli. C'est cette introduction massive du virus vaccinal au sein d'une population séropositive mais dormante qui pourrait avoir donné le coup d'envoi au phénomène SIDA… '


Pr, Robert GALLO, Le Times:

"J'ai toujours dit que l'usage de vaccins de virus vivants, comme l'on pratique en Afrique, peut activer un virus endormi comme celui du SIDA…"


Déclaration d'un conseiller auprès de l'O.M.S., Times, Il mai 1987:

"Maintenant je suis convaincu que la théorie mettant en cause la vaccination antivarioique est bien l'explication de l'explosion du SIDA…"


BIOCONTACT, janvier 1996:

"Il semble donc hautement probable que ce vaccin polio buvable, le fameux Sabin, préparé par culture sur ces singes verts d'Afrique, était contaminé par le virus STLV3, et que ce virus était peut-être le 1er chaînon évolutif expliquant l'apparition du virus VIH. Comment s'étonner par conséquent de l'extension incroyablement foudroyante de l'épidémie d'infection par le VIH, quand on connaît la qualité de la couverture médicale vaccinale mondiale vis-à-vis de la poliomyélite".


The Lancet, 1995-1071-4 :

"Une étude Britannique met en cause le vaccin antirougeoleux dans la fréquence des maladies de Crohn et recto-colites ulcéro-hémorragiques (qui sont des maladies auto-immunes) de façon irréfutable (2,5 à 3 fois plus de cas chez les vaccinés sur un groupe de 3.545 personnes contre 22.000 sujets témoins - avec présence du virus de la rougeole dans les prélèvements intestinaux biopsiques)."


Panorama du médecin, 29 novembre 1994 :

"Augmentation des cas de rougeole chez les personnes vaccinées…3 % en 1985 contre 27 % en 1994. Les maladies infantiles, bénignes chez l'enfant, sont de plus en plus fréquentes chez les adultes et les formes graves semblent s'accroître…"


Dr ODENT,

Guide des vaccinations, Direction Générale de la santé:

"Fréquence de toutes maladies, particulièrement otites et crises d'asthme chez les enfants vaccinés…Les enfants non vaccinés sont en meilleure santé..."


La Recherche, avril 1995:

"Une trentaine de cas de scléroses en plaques post-vaccinales sont soignés au service de neurologie de l'hôpital de la Salpétrière à Paris"


Pr Olivier GOUT, Chef de Clinique, La Salpétrière, VSD, 14 novembre 1996:

"Effectivement nous soignons ces maladies et des recherches sont en cours sur l'imputabilité du vaccin Il est trop tôt pour livrer des conclusions, mais il semble bien y avoir quelque chose."


Sylvie SIMON,

La Dictature Médico-scientifique, p. 184:

"La propagande abusive pour la vaccination contre l'hépatite B a commencé dès le mois de juillet 1994. Après avoir conclu un marché avec Smith Kline pour le vaccin Engerix, Philippe DOUSTE-BLAZY, alors Ministre de la santé, a envoyé une circulaire aux recteurs d'Académie pour demander d'inscrire la vaccination des élèves de 6e et de 4e parmi les priorités pour l'année 1994-1995..."


Françoise JOET, Le Courrier d'Alis:

"Est-ce que les enseignants français feraient désormais partie de la filière santé? Quel est réellement le rôle de chacun? D'aider à remplir les caisses de l'entreprise Smith Kline Beecham et de vider celles de la Sécurité Sociale?…"


Dr Alain SCOHY:

"L'accumulation des vaccins de toute nature tous azimuts sans le moindre intérêt thérapeutique, curatif ou préventif, épuise et affole le système immunitaire, ce qui est la base indispensable à l'installation de la maladie Sida. Le nouveau vaccin contre l'hépatite B risque fort d'être la goutte d'eau qui fera déborder le vase..."


"... Le vaccin contre l'hépatite B présente de réels dangers pour ceux qui le recevront..."


"En plus de ce risque de contamination, soit par des prions (les cellules sont nourries avec du sérum de veau), soit par des virus inconnus à ce jour, ce vaccin inocule de façon absolument certaine des substances éventuellement cancérigènes, et des résidus d'outils de manipulations génétiques qui pourraient bien être à l'origine de cas de tératogenèse. Par ailleurs ces vaccins sont à l'étude: on ne pourra en mesurer l'éventuelle efficacité comme la nocivité que dans 15 ou 20 ans, d'après leurs promoteurs, ce qui fait que toutes les personnes inoculées sont en fait, à leur insu, des cobayes! ' ' Tout ceci pour éviter une maladie complètement hypothétique qui a tendance à régresser spontanément dans nos pays, et qui guérit, sans traitement, dans 9 cas sur 10..."


 

Michel GEORGET, agrégé de biologie, Professeur honoraire des classes préparatoires aux grandes Écoles biologiques:

"Quand on sait que l'immunité accordée au vaccin est de courte durée et que l'hépatite B se transmet essentiellement par les relations sexuelles et la toxicomanie intraveineuse, on imagine le bénéfice que les bambins vont retirer d'une telle opération… Les vaccinations de masse se font dans un contexte d'incertitude: des procédés de fabrication qui ne peuvent garantir des produits totalement purs, des individus tous différents, dont les capacités de défense ne sont jamais testées avant, ni vérifiées après la vaccination.

Dans ces conditions, n'est-il pas urgent de réfléchir aux conséquences à long terme des vaccinations?"


Mirko BELJANSKI, ancien Directeur de recherche au C.N.R.S.:

"Le vaccin contre l'hépatite B issu du génie génétique, contient 10/15 fois plus d'activité dangereuse (TdT) que le vaccin traditionnel. Pourquoi tout ceci n' a-t-il pas été contrôlé avant la diffusion par les puissants laboratoires qui sont derrière ces vaccins?"


Françoise JOET, Courrier d'Alis, n° 13:

"Le plus extraordinaire est que l'on continue à prôner ce vaccin, que les campagnes de vaccination redoublent de zèle, pour inciter les individus à se faire vacciner, alors que pratiquement dès le début de son utilisation, on savait qu'il pouvait déclencher des scléroses en plaques, tout spécialement chez les personnes porteuses du gène HLA DRE.

La mention de la sclérose en plaques figure parmi les effets indésirables de ce vaccin dans toutes les notices qui l'accompagnent.

Comment laisser pratiquer ce jeu de roulette russe par des gens assez cyniques pour prétendre, en toute connaissance des dangers liés à ce vaccin, qu'ils agissent pour le bien de l'humanité?"


Pr PARIENTE, Le Concours Médical, 20 janvier 1974:

"Le système immunitaire s'avère particulièrement endommagé à la suite de vaccinations de routine…'

"…Le capital immunologique se trouve substantiellement amoindri chez les nombreux enfants soumis aux programmes vaccinaux courants…"


Le Quotidien du Médecin, 9 mai 1996:

"...Une simulation antigénétique, en l'occurrence un rappel de vaccin antitétanique, augmente transitoirement l'expression du VIH1 chez les personnes infectées, et rend plus susceptibles au virus les personnes non infectées..."


Celui qui vient, p. 143, citation du Dr SCOHY:

"…La guerre du Golfe pendant l'hiver 1991, aurait dû nous servir de leçon. 50.000 G.I. américains environ sont envoyés là-bas, et subissent au moins 4 vaccins…"

"…20.000 anciens soldats sont malades aujourd'hui. 2.000 sont décédés. Surtout il y a eu en 3 ans 2.000 naissances d'enfants gravement anormaux..."


Dr Louis DE BROUWER (précité):

"Du fait des vaccinations, les individus sont devenus de véritables réservoirs à virus, et leurs défenses immunitaires sont tellement amoindries que de nouvelles affections incurables et gravissimes apparaissent chaque jour…"


L'impatient, juin 1996 :

"Hépatite B: LE SCANDALE"


Le Monde, 5 décembre 1996:

"...Controverse sur l'innocuité du vaccin contre l'hépatite B..."


Science et avenir, janvier 1997:

"6 millions de Français vaccinés abusivement.

Coût pour la collectivité: 1 à 2 milliards de francs par an."


Le Progrès (Lyon), 11 février 1997:

"Hépatite B : les victimes veulent la vérité sur le vaccin. ' Dr Robert Janiak: "Je n'aurai jamais dû être vacciné. 4 % des gens possèdent le même typage HLA que moi, et au total 17 % ont un phénotype à risque. Pour eux la vaccination est une loterie sordide."


 

Question n° 3:


Mais alors, si les vaccins sont inefficaces et dangereux, pourquoi nous le cache-t-on et, pourquoi continue-t-on?


Réponse:


Quelques déclarations de scientifiques ou quelques articles de presse sur les véritables raisons des campagnes de vaccinations.


Le Courrier d'Alis, n° 12:

"Les médecins doivent obéir aux diktats des experts du ministère, conseillés par les marchands de vaccins, l'obtention de la couverture vaccinale étant le prétexte qui masque à merveille le mercantilisme de l'industrie pharmaceutique…"


"… Il est heureux qu'un nombre grandissant de praticiens découvre les manoeuvres de manipulation dont il est l'objet. Leur prise de conscience sera salutaire et permettra de redonner tout son sens à leur profession…"


Dr Alain SCOHY:

"Les campagnes publicitaires en faveur des vaccins représentent un endoctrinement type lavage de cerveau…On utilise tout d'abord la désinformation, avec trucage des chiffres statistiques et amalgame savant de l'effet protecteur du vaccin avec d'autres affections et une annonce de possibilité de contagion totalement fantaisiste. Ensuite on sème la terreur, pour faire croire à l'ensemble de la population que telle maladie est effroyable, mettant au même rang de gravité une banale rougeole et une poliomyélite paralysante. Ensuite on procède à la banalisation de l'acte vaccinal…"


Dr Jacqueline BOUSQUET:

"Si les dogmes n'étaient pas aussi forts, on pourrait suggérer timidement que les divers virus sont peut-être des effets et non des causes, ou du moins qu'ils agissent en réponse à une ou plusieurs causes situées en amont: dénutrition, et absence d'eau potable principalement, mais aussi endémies anciennes, et…campagnes de vaccinations massives dans le tiers-monde.

Mais on n'a pas le droit, sous peine d'être qualifié d'hérétique. Beaucoup ont essayé depuis Pasteur, d'orienter la médecine sur d'autres voies. En vain."


Sylvie SIMON, La Dictature médico-scientifique, p. 200:


"… Le marché mondial des vaccins représente quinze milliards de francs, dont 6 milliards pour l'Europe…"


"… En 1984, Charles Mérieux proposa à Charles Hernu, alors Ministre de la Défense, la création d'une double structure: une Bioforce civile pour faire de l'humanitaire d'urgence, et une Bioforce militaire pour assurer l'intendance. La première mission de cette Bioforce allait consister à vacciner 15.000 enfants à Madagascar, (cf L'Express 13 mai 1995). Cette action servit surtout à écouler les stocks de vaccins des Laboratoires Mérieux qui profitèrent ainsi de l'argent alloué à l'aide humanitaire pour faire d'énormes bénéfices."


"L'institut Pasteur et le Centre de Transfusion sanguine, celui du sang contaminé, étaient également partenaires…"


Géo Magazine, septembre 1994:

"La première action de Bioforce fut d' entamer une campagne de vaccination sur une population exsangue, très exposée aux maladies infectieuses…'


Le Point, 20 janvier 1996:

"En Inde, 80 millions d'enfants ont été vaccinés contre la polio en deux jours par le vaccin oral. Une campagne massive qui a nécessité 500.000 postes de vaccination. 2 millions d'agents et 10 millions de volontaires. 2 autres journées seront organisées en 1996 et 1997 pour le rappel…"


Dr Louis DE BROUWER:

"La vraie médecine a été remplacée par un système pharmacologique dont le seul objectif est le profit et non pas l'intérêt du malade…"


"Le Progrès" (de Lyon), publicité:

"… BIENVENUE DANS LE CAPITAL DE RHONE-POULENC.

Quand Rhône-Poulenc vaccine 20 personnes par seconde dans le monde, c'est bien pour les actionnaires…" [!!!]


Celui qui vient, p. 117:

"… En 1977, la déclaration d'Alma Ata, donnait à l'O.M.S. (Organisation mondiale de la santé), le moyen d'étendre le Flexner Report non seulement à l'Amérique du Nord, mais au monde entier, au nom de la santé et du bien-être des populations de la Terre…"


"…Qui contrôlait l'O.M.S. ? Là est la question et aussi la réponse : l'O.N.U., l'organisme des financiers mondiaux. De plus en plus subtilement les autorités médicales et politiques nous dépossèdent de nos biens et de nos droits et nous mutilent… C'est le régime de la terreur médicale. C'est un monopole mondial."


Dr G. LANCTOT: La Mafia Médicale, p. 125:

"La vaccination engendre la violence sociale et le crime. Quelle meilleure façon de déstabiliser un pays…et de renforcer les contrôles policiers et militaires?…"

"…La vaccination encourage la dépendance médicale et renforce la croyance de l'inefficacité de notre système immunitaire. Elle crée des assistés permanents…Elle encourage la dépendance morale et financière des pays du Tiers-monde vis à vis des pays occidentaux…"


Serge MONAST (journaliste au Québec), Les services secrets des vaccins:


"... Un grand nombre d'infirmières et de médecins se sont demandés à juste titre, par rapport à cette vaccination (méningite), comment il se faisait qu'un protocole particulier soit rendu nécessaire pour l'administrer, alors qu'ils avaient l'habitude d'administrer des vaccins. Ce protocole était d'ailleurs prévu par le gouvernement pour cette injection spécifique. Fait inusité, la manière dont il fallait incliner la seringue avec un angle particulier pour injecter ce vaccin, de même la pression très forte qu'il fallait appliquer pendant plusieurs secondes à l'endroit même où l'injection avait lieu, puis l'aiguille de la seringue qu'il fallait retirer très rapidement.


Ce fait, rattaché au protocole spécial est d'autant plus étrange dans l'administration d'un vaccin contre la méningite, qu'il ressemble en tout point à la manière dont doit être injecté un implant électronique servant à l'identification personnelle, et fabriqué, entre autres, par Texas Instruments".


Panorama du Médecin, février 1996:

"…La dernière génération d'implants mammaires est à base d'huile de soja…le liquide de remplissage de cette prothèse qui porte le nom de Trilucent TM, se compose de triglycéride, substance naturelle dérivant du soja biocompatible avec l'organisme humain et résorbable par celui-ci…Trilucent TM est par ailleurs muni d'un système d'identification unique en son genre qui permet un suivi à long terme de l'implant. Ce dernier est en effet muni d'une micro-puce, renfermant un code individuel auquel on accède par un lecteur manuel."


Lientenant Colonel John B. ALEXANDER, Military Review (U.S.), décembre 1980:

"La possibilité de guérir ou de causer des maladies peut être transmise à distance, causant des maladies ou la mort sans cause apparente…D'autres techniques d'influence d'esprit à esprit sont considérées. Si elle est perfectionnée, cette capacité pourrait permettre le transfert direct de la pensée, via la télépathie, d'un esprit ou un groupe d'esprits, à un public ciblé choisi. Le facteur intéressant est que le récepteur ne sera pas conscient du fait que des pensées lui sont implantées de source externe. Il ou elle pensera que ses pensées lui sont propres…"


James W. MC CONNELL, Psychology Today, 1970:

"Nous devrions réformer de sorte que nous, serions tous entraînés, dès la naissance, à faire exactement ce que la société exige de nous. Nous avons les techniques pour le faire…Personne n'est le détenteur de sa propre personnalité… Vous n'avez pas choisi la personnalité que vous. avez, et il n 'y a pas de raison de croire que vous devriez avoir le droit de refuser de recevoir une nouvelle personnalité si l'ancienne est antisociale…"


Anne MEUROIS-GEVAUDAN, "Celui qui vient". Extrait de la traduction d'un document confidentiel, donné par un journaliste américain à Serge MONAST:


"Bibliothèque du Sénat des États-Unis - Audiences devant un Haut Comité du Comité sur les affectations. Maison des représentants - Haut comité du Département de la Défense":


Financement pour le développement du Virus du SIDA [!!!]:


"… La mise en pratique du programme et des laboratoires devait être complétée pour 1974-1975, et le Virus prêt entre 1974 et 1979. L'O.M.S. commença à injecter le SIDA lié au vaccin contre la variole à plus de 100 millions d'Africains en 1977. Plus de 2.000 jeunes blancs mâles homosexuels (opération "cheval de Troie") reçurent une injection avec le vaccin (trafiqué) de l'hépatite B en 1978…


Le développement du virus avait apparemment deux buts: le premier en tant qu'arme politique et ethnique devant être utilisée contre les noirs, et le second pour réduire le taux de population… '

Robert MAC NAMARA, Ancien secrétaire d'État américain, "J'ai tout compris", (N° 2, février 1987):


"Il faut prendre des mesures draconiennes de réduction démographique contre la volonté des populations. Réduire le taux de natalité s'est avéré impossible ou insuffisant. Il faut donc augmenter le taux de mortalité. Comment? Par des moyens naturels, la famine et la maladie…"


Dr Guylaine LANCTOT, La Mafia Médicale, p. 126:

"Au cours du procès intenté à la C.LA., le Dr GOTLIEB, cancérologue, a reconnu avoir déversé, en octobre 1960, une grande quantité de virus dans le fleuve Congo (au Zaïre), pour le polluer et contaminer les populations qui utilisaient son eau… [!!!] Le Dr Gotlieb a été nommé à la tête du National Cancer Institute…"


"… Il est évident que l'Afrique, surtout le centre et le sud, contient des ressources fabuleuses qui ont toujours suscité la convoitise des occidentaux.


Malheur à ceux qui résistent! Les colonies ont disparu mais pas le colonialisme…"


"… La vaccination décime les populations… Elle permet la sélection des populations à décimer. Elle facilite les génocides ciblés. Elle permet de tuer les gens d'une certaine race, d'un certain groupe, d'un certain pays…"


"… Prenons l'Afrique comme exemple, nous constatons la disparition presque complète de certains peuples africains. Comme par hasard il y en a plusieurs dans la même région: Zaïre, Ouganda, extrême sud du Soudan…"


"En 1967, à Marburg (RFA) 7 chercheurs travaillant sur des singes verts d'Afrique, sont morts, frappés d'une fièvre hémorragique inconnue. En 1969, comme par hasard la même maladie tue 1.000 personnes en Ouganda. En 1976 une nouvelle fièvre hémorragique inconnue tue dans le sud du Soudan… puis au Zaïre…"


 

 

DEUXIÈME PARTIE


  • LES VACCINS OBLIGATOIRES


Question n° 4:


Oui, mais, en France nous avons 4 vaccins obligatoires. Ceux-là ne sont tout de même pas inefficaces et dangereux?


Réponse:


Nous avons l'obligation d'être vaccinés contre le tétanos, la diphtérie, la poliomyélite, et la tuberculose (B.C.G.).


Prenons donc chaque vaccin l'un après l'autre.


Examinons d'abord quelques précisions de scientifiques sur les vaccins obligatoires.


A - 1er vaccin obligatoire: LE TETANOS


Question n° 5:


Le vaccin contre le tétanos est-il efficace?

 

Réponse:


Sylvie SIMON, Vaccination, l'Overdose:

"…Dans l'armée française, la plus vaccinée des armées alliées (plus de 4 millions de vaccinations d'octobre 1936 à juin 1940) le taux de morbidité tétanique par mille blessés est resté le même pendant la campagne de 1940 qu'avant ces vaccinations massives. Dans l'armée Grecque, non vaccinée, la fréquence du tétanos au cours de la dernière guerre a été 7 fois moindre que dans l'armée française."


Fernand DELARUE, L'intoxication vaccinale, le Seuil, 1977:

"Dans l'armée américaine, pendant la 2e guerre mondiale, il y eut 10 millions de mobilisés, 500.000 blessés, et 12 cas de tétanos: 6 chez les non-vaccinés, 6 chez les vaccinés…"


Dr F. JOET, tétanos: le mirage de la vaccination:

"… En 1959 EDSALL parlait déjà de l'échec du vaccin.

GOULON en 1972 a vu 10 sur 64 patients immunisés contracter le tétanos. Même chose chez BERGER en 1978 qui a noté diverses observations sur des patients bien vaccinés qui avaient malgré tout contracté le tétanos."


PASSEN et ANDERSEN en 1986 citent le cas d'un homme de 35 ans qui avait contracté le tétanos malgré un taux d'anticorps 16 fois supérieur au seuil considéré comme protecteur. Il avait reçu tous les rappels dans son enfance et tous les rappels réguliers jusqu'à 4 ans avant l' accident.


CRONE et REDER en 1992 décrivent 3 patients qui ont contracté un tétanos grave malgré un titrage d'anticorps élevé. Un de ces patients est mort. 2 d'entre eux avaient été vaccinés un an avant de contracter la maladie. L'un avait été délibérément hypervacciné afin de produire commercialement des globulines antitétaniques"..."


"... Très intéressante également cette constatation recueillie en Finlande: de 1969 à 1985, 106 cas de tétanos, ont été déclarés… 66 % étaient vaccinés


On constate que toutes les vaccinations, y compris la vaccination antitétanique, sont susceptibles de provoquer des formes bâtardes de la maladie, avec des symptômes déroutants et un état pathologique de difficile description. Le vaccin a-t-il été la cause déclenchante? Il est permis de le penser…"


Sylvie SIMON, "Vaccination, l'Overdose":

"… En résumé, ce sont les pays où la vaccination est la moins pratiquée qui présentent le moins de cas de tétanos. Il se trouve que la France détient le record des cas de tétanos après le Portugal."


Dr Marc VERCOUTERE :

"… Fâcheuse coïncidence, dans ces 2 pays cette vaccination est obligatoire…"


Question n° 6:


Le vaccin antitétanique est-il dangereux?


Sylvie SIMON, Vaccination l'Overdose, p. 99:


"... Choc anaphylactique pouvant entraîner la mort dans les heures qui suivent la vaccination, urticaire généralisé, syndrome de Lyell, asthme, encéphalite, paralysie des nerfs respiratoires, épilepsie, complications cardiaques (infarctus, etc.)"


Dr Kris GAUBLOMME:

"... Ce n'est pas une pratique médicale sensée que de risquer sa vie en se soumettant à un vaccin."



0
0
Partager cet article
Repost0

commentaires

V
Obtenir un traitement curatif contre le VIH est un concept puissant, souvent appelé le Saint Graal de la recherche sur le VIH. Bien que les médicaments anti-VIH efficaces aient transformé le VIH en une maladie chronique gérable - une maladie avec laquelle vous vivez plutôt que d'en mourir - suivre un traitement à vie est une proposition très différente de la guérison définitive.<br /> <br /> Je suggère à l'ensemble de la race humaine qu'il existe un remède abordable et vendable contre le VIH, efficace et permettant l'éradication mondiale des nouvelles infections à VIH, tout en transformant la vie de ceux qui vivent actuellement avec le virus.<br /> <br /> Compte tenu de l'efficacité de ce médicament dans le traitement et la prévention de l'infection par le VIH, je dirai à tous ceux qui liront ceci que je suis un témoin vivant de ce médicament. Contrairement aux fraudeurs et aux escrocs en ligne qui joueront avec vous et vous laisseront frustrés de perdre de l'argent et de l'espoir, ce médicament coûte moins cher et vaut la peine d'essayer.<br /> <br /> Si vous êtes intéressé à guérir de votre propre maladie,<br /> <br /> Ci-dessous, le lien de communication du médecin qui a le nouveau médicament que j'ai pris et qui m'a guéri.<br /> <br /> Dr.Hazim Usman. vous pouvez lui envoyer un e-mail sur (usmandrhazim@gmail.com) ou sur l'application qui le concerne au +2348154641673 Méfiez-vous des arnaqueurs en ligne
Répondre
N
Bonjour, je voudrais savoir si l'auteur de cet article est bien une personne (ou un groupe de personnes) qui se fait appeler sous le pseudo de Art de vivre sain. J'en ai besoin pour une présentation.<br /> Merci de me répondre au plus vite
Répondre
N
Qui est l'auteur de cet article ?
Répondre
N
Aucune référence récente. Pourtant de nombreuse recherches et études ont été menées depuis. <br /> De plus, cette lettre est un condensé de sophismes en tous genres
Répondre
E
http://www.conspiracywatch.info/qui-sont-vraiment-les-conspirationnistes-anti-vaccination_a472.html<br /> <br /> Qui sont vraiment les conspirationnistes »anti-vaccination » ?<br /> <br /> Ils s’appellent Christian Cotten, Marc Vercoutère, Sylvie Simon ou Jean-Jacques Crèvecoeur. Ils dénoncent les noirs desseins de "l’élite mondiale". Leurs vidéos, vues et commentées par des centaines de milliers d’internautes, ont mis le web francophone en ébullition. Qui sont vraiment ces croisés de l’anti-vaccination ?<br /> <br /> C’est une vidéo postée sur YouTube et déjà visionnée près de 750 000 fois. On y voit des "experts" sentencieux nous mettent en garde contre les dangers de la vaccination. Une certaine Rauni-Leena Luukanen-Kilde, présentée par la vidéo comme rien moins que l’« ancienne ministre de la Santé de la Finlande », nous explique que « l’objectif de l’élite mondiale est de réduire la population mondiale de 2/3 » et que « le vaccin est toxique » ! Les Finlandais seraient-ils tombés sur la tête ? En réalité, Rauni-Leena Luukanen-Kilde n’a jamais été ministre dans son pays. Depuis un accident de voiture en 1986, la pauvre femme, titulaire d’un diplôme de médecine, prétend que les extra-terrestres lui ont sauvé la vie. Le seul domaine dans lequel elle soit vraiment experte, c’est la théorie du complot.<br /> <br /> Apparaissant dans la même vidéo, Christian Cotten n’hésite pas à faire un rapprochement entre le personnel médical mobilisé à la faveur de la campagne de vaccination et les conducteurs de train réquisitionnés par le régime de Vichy pour déporter des Juifs vers les camps de la mort. Cette image, il l’affectionne tout particulièrement. En 2001, sur un plateau de télévision, ce psychothérapeute de formation comparait déjà la liste des sectes dressée par une mission d’enquête parlementaire avec les listes de Juifs mises en place sous l’Occupation… Cotten est en fait le responsable d’un obscur parti, Politique de vie, et du site internet éponyme. Candidat aux dernières élections européennes sur la liste de Dieudonné et d’Alain Soral, Cotten est un pourfendeur du « Nouvel Ordre Mondial », l’un des thèmes privilégiés du conspirationnisme contemporain. Persuadé que le 11 septembre 2001 ou les attentats de Madrid (2004) ont été fomentés par les « Sionistes », ce « militant de la paix, de l’amour et de la liberté » (sic) répand tous les poncifs de la théorie du complot grippal, y compris celui selon lequel la vaccination servirait à greffer des puces électroniques sous-cutanées permettant de contrôler la population. Il y a quelques mois, lors d’une conférence de presse de la « Liste antisioniste », Cotten avait évoqué « la fausse épidémie de grippe » H1N1 et l’avait même rebaptisée la « grippe Sanofi ». Le 6 novembre dernier, Cotten a tenté de se faire remarquer en déposant une plainte contre X avec constitution de partie civile pour « tentative d’empoisonnement et mise en danger de la vie d’autrui ». Considérant les adjuvants contenus dans les vaccins comme « hautement toxiques », il reproche aux « autorités » de « vouloir injecter à tout prix [le vaccin] à l’ensemble de la population ».<br /> <br /> Dans une autre vidéo alarmiste, intitulée « L’imposture de la grippe A (H1N1) dévoilée » (vidéo postée par un internaute dont le compte Dailymotion a pour devise « Fuck Zionism »), Christian Cotten apparaît aux côtés du Dr Marc Vercoutère. Vercoutère a une formation d’homéopathe. Il préside l’association C.R.I-Vie et est associé avec Mirella Carbonatto (voir infra) dans l’opération « Le Cri pour la Vie : NON A LA VACCINATION ! », dont le site internet publie, notamment, un « APPEL TRES URGENT pour la Prévention d’un crime de génocide ». Contacté par Conspiracy Watch, le Conseil départemental de l’Ordre des médecins des Pyrénées-Atlantique est formel : « M. Vercoutère, [bien que] titulaire du diplôme de docteur en médecine, n’a pas l’autorisation d’exercer la médecine. Il n’est pas inscrit au Tableau de l’Ordre des médecins » (voir le courriel adressé à la rédaction). Pour autant, C.R.I-Vie n’oublie pas de faire des affaires : l’association vend 12 euros sa « brochure d’information » sur la grippe A… Vercoutère et Cotten semblent bien se connaître. Tous deux sont partie prenantes d’une ronflante « Cellule de Crise Sanitaire Citoyenne », une initiative de Frédéric Morin, l’éditeur du journal Morpheus (qui a pour devise : « Sortir du sommeil de plomb de la pensée unique. Opinions censurées, réalités occultées, information alternative »). Cotten, Vercoutère et Morin ont même publiés un texte commun autour de la grippe A. Texte où l’on retrouve la signature de Smaïn Bedrouni, du site islamiste Stcom.net (« La Voix des Opprimés »). En janvier 2007, Bedrouni a été condamné par la 17ème Chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Paris pour propos antisémites (« les juifs dehors ! ») et menaces de mort à l’endroit de Mouloud Aounit, le président du MRAP.<br /> <br /> Sylvie Simon met également en garde contre les dangers de la vaccination : « Nous sommes obligés d’être vaccinés et donc nous sommes dans un régime dictatorial comme il y en a dans tous les pays africains » assène-t-elle à son auditoire. « Ecrivain et journaliste », Sylvie Simon a tenu, le 16 avril dernier, une conférence en compagnie du fameux blogueur conspirationniste LeLibrePenseur, un dentiste marseillais proche de l’association d’Alain Soral, Egalité & Réconciliation. Elle se défend pourtant de verser dans la théorie du complot : « Je ne discuterai pas ici de l’exactitude des déclarations concernant le gouvernement mond<br /> ial et ses intentions à notre égard, là n’est pas la question. Dans l’immédiat, il est surtout nécessaire de rallier le plus de "résistants" possible, car il s’agit bien de résistance à des consignes liberticides. Mais pour gagner dans ce combat, nous ne devons employer que des arguments scientifiques et médicaux et non des notions "conspirationnistes" qui rebutent nombre de gens qui se dissocient alors de notre action. (…) Cette crise représente une chance inespérée de mettre enfin à jour les mensonges qui entourent la vaccination, nous ne pouvons risquer de la gâcher ». Sylvie Simon est l’auteur de plusieurs livres aux titres éloquents : Les dix plus gros mensonges sur les vaccins (éd. Dangles, 2005) ; Ce qu’on nous cache sur les vaccins (éd. Delville, 2006) ; La nouvelle dictature médico-scientifique (éd. Dangles, 2006) ; Les dix plus gros mensonges sur les médicaments (éd. Dangles, 2007) ; Vaccins, mensonges et propagande (Thierry Souccar Editions, 2009). Récemment, elle a également publié un livre sur la métempsycose, Réincarnation. Quant les expériences rencontrent la science (éd. Alphée, 2008) et un autre relatif aux prophéties apocalyptiques, 2012, le rendez-vous (éd. Le Serpent à plumes, 2009) qui lui a valu d’être invitée sur la chaîne Direct 8 dans La Grande soirée du paranormal, spécial 2012, ou d’intervenir dans un sujet diffusé au journal télévisé de France 2.<br /> <br /> A l’instar de Sylvie Simon, Jean-Pierre Petit est un habitué des plateaux de télévision. Cet astrophysicien reconverti dans l’ufologie et la théorie du complot tous azimuts prête également sa voix au mouvement anti-vaccination : « Quand la campagne de vaccination aura démarrée, des équipes mobiles, s’affranchissant de tous les avis médicaux émanant de médecins de famille, opéreront directement dans les établissements scolaires. Ce qui revient à dire que si des parents éprouvent des doutes sur le caractère opportun de cette campagne et souhaite soustraire son ou ses enfants, elle devra carrément les garder à la maison ! ». Jean-Pierre Petit pense que l’implantation de puces RFID à travers la campagne de vaccination « correspond à des projets parfaitement réalistes». Il ajoute : « On pourrait même dire que c’est inéluctable, si ce n’est déjà fait. (…) Les puces implantables ne sont qu’une partie de la panoplie ubuesque que nos ingénieurs en mort violente ou en asservissement automatisé, sont en train de nous concocter ».<br /> <br /> Le tableau ne serait pas complet sans évoquer le cas du conférencier belge Jean-Jacques Crèvecoeur. « Exilé » au Québec, Crèvecoeur aurait une formation d’homéopathe. Il n’a jamais fait aucune étude de médecine. Sur son site, lancé début octobre 2009, il entend « mettre en garde contre la folie entourant la grippe A H1N1 ». Mais ne nous méprenons pas. La « folie », pour Crèvecoeur, c’est la vaccination. Un « mensonge » qui, selon lui, « se perpétue depuis 140 ans ». Depuis le mois d’août, Crèvecoeur inonde nos boîtes e-mails de messages dénonçant une « arme bactériologique déguisée en vaccin » et accusant le gouvernement américain de préparer un véritable « génocide » : « Pourquoi des centaines de milliers de cercueils sont-ils entreposés dans tous les Etats américains et pourquoi des fosses communes ont été creusées dans chaque district ? » demande-t-il. Lors d’une conférence « pour la liberté de choix en santé » tenue à Montréal le 12 septembre 2009, Crèvecoeur fait l’apologie de la « courageuse » Jane Burgermeister (la journaliste autrichienne ayant porté plainte contre l’OMS pour « génocide » – NDLR) et de son amie Sylvie Simon. Dans la salle, où se massent près d’un millier de participants, l’atmosphère oscille entre la légéreté et la gravité. L’humour bon enfant de Crèvecoeur contraste avec ses discours apocalyptiques. La diatribe anti-vaccination se transforme rapidement en tribune politique. Et Crèvecoeur d’accuser le président Barack Obama d’être « aussi pourri que les autres ». L’actuelle administration américaine « est la même équipe que Bush, en pire » explique-t-il. Embrassant une autre théorie du complot très répandue au sein de l’extrême droite américaine, le conférencier précise qu’Obama « n’a pas la nationalité américaine », qu’il a été « mis en place » par quelque puissance occulte. Jugeant que « la censure est partout » et ironisant sur les « sociétés secrètes », Crèvecoeur n’hésite pas à verser, également, dans la théorie du complot sur les attentats du 11-Septembre. Plaisantant, devant son public, sur son sens inné des affaires, Crèvecoeur affirme, d’un air entendu : « Non mais attendez ! Ma grand-mère était juive ! »… ce qui ne manque pas de provoquer l’hilarité générale de la salle.<br /> <br /> Crèvecoeur est en fait le disciple d’un médecin allemand, Ryke Geerd Hamer (dont LeLibrePenseur fait également l’éloge). Grand prophète de la « Médecine Nouvelle » selon laquelle les médecines « alternatives » sont plus efficaces pour soigner le cancer que les médicaments ou les traitements fondés sur la chimiothérapie, le docteur Hamer a été condamné pour exercice illégal de la médecine et mise en danger de la vie d’autrui. Ses pratiques, qualifiées de déviances sectaires par la Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires (MIVILUDES), auraient conduit des patients à la mort selon le député Jean-Pierre Brard. Dénonçant une « conspiration sioniste » visant à le réduire au silence, le docteur Hamer prétend que les Juifs se soignent selon les préceptes de la « Médecine Nouvelle » tout en mettant en garde les non-Juifs de faire de même.<br /> <br /> Cette focalisation récurrente sur les Juifs, on la retrouve chez cette autre journaliste anti-vaccination, la Hollandaise Désirée Röver, selon laquelle c’est un groupe d’individus maléfiques descendants des Khazars (les Khazars sont généralement présentés comme étant les ancêtres des Juifs d’Europe centrale et orientale – NDLR) et ayant pour nom Rothschild ou Kissinger, qui seraient à l’origine de la pandémie.<br /> <br /> Au rayon des originaux qui se sont engouffré dans la brèche<br /> du conspirationnisme anti-vaccination, on trouve enfin Pierre Jovanovic, un « écrivain et journaliste » dont la notoriété se fonde sur les ouvrages qu’il a consacré aux anges gardiens et aux secrets de Fatima. Il faut également citer la niçoise Mirella Carbonatto, présidente d’une association dénommée SOS-Justice qui a saisi le Parquet afin d’alerter la population sur les dangers de la vaccination. Carbonatto a indiqué à la presse qu’elle était « déjà sur écoute » et que les Illuminatis étaient « à [ses] trousses ». Le naturopathe Jacques Paltz, président d’Artémisia Collège et du site éponyme, parle quant à lui de la pandémie comme d’une « farce organisée » : « L’évolution rapide des événements nous oblige à prendre ces dispositions [la fermeture du site – NDLR]. En effet, il est clair que nous entrons dans un Etat ouvertement subdictatorial (…). Il faut dire que tout est bidonné, (…) toute l’opinion est manipulée, et ce n’est pas bien difficile avec une presse aux ordres et le gros des masses populaires qui refuse de voir la réalité, par lâcheté, toujours prêt à tout gober, à tout accepter, toutes les compromissions, du moment qu’on ne lui retire pas son foot, ses magazines peoples et autres attrapes gogos ! (…) Nous allons devoir prendre des mesures en fonction de la situation, et songer à nous protéger. Des heures sombres nous attendent, une sorte de Stasi puissance 10 (avec les moyens des années "2000"), et surtout, mondialisée ».<br /> <br /> Ne perdant jamais une occasion de verser dans la théorie du complot, les sites de Michel Chossudovsky (Mondialisation.ca et GlobalResearch.ca), de Zeynel Cekici (Alter-Info.net) et de Mireille Delamarre (PlanèteNonViolence.org) se chargent évidemment de relayer cette propagande aussi paranoïaque que nauséabonde.<br /> <br /> Voir aussi :<br /> – Sur Conspiracy Watch :<br /> * Un documentaire québecois sur les croisés de l’anti-vaccination<br /> * Notre dossier : Grippe A(H1N1), le virus du soupçon<br /> – Sur le blog Imposteurs :<br /> * Gilles Mercier, « Le demi savoir du docteur Wolfgang Wodarg », 13 janvier 2010.<br /> * Olivier Chacornac, « Le Dr Marc Girard ou l’art de détourner l’information scientifique pour alimenter la propagande anti-vaccin », 16 novembre 2009.<br /> – Sur le site des Sceptiques du Québec :<br /> * Georges-André Tessier, « Le complot Lanctôt », été 1995.<br /> * Yves Casgrain, « Le Monde selon Guylaine Lanctôt », été 1995.
Répondre
T
Citer Robert Gallo, ça reste plutôt contre-productif vu le passif du bonhomme...<br /> <br /> Pourquoi la Variole est considéré comme éteinte aujourd'hui ? Indice, ce n'est pas l'immunité naturelle.<br /> Pourquoi il y a une recrudescence de rougeole, rubéole et oreillons en France ? Indice, votre page a quelque chose à voir avec ça.<br /> Pourquoi est-ce qu'en France, on a de plus en plus de vaccino-sceptique ? Pourquoi est-ce que je me retrouve aux urgences avec de plus en plus de mômes qui souffrent de maladies qu'on évite et de parents désemparés qui m'engueulent quand je demande si leur gamin a été vacciné ?<br /> Pourquoi est-ce que vous ne gardez que les quelques 5 à 10 cas réellement dramatique d'une campagne de vaccination de millions de personnes ?
Répondre
N
L’éradication de la variole<br /> <br /> La variole n’a pas été vaincue par les grandes campagnes de vaccination de masse mais par la recherche active des malades, la surveillance des contacts et leur isolement immédiat s’ils tombaient malades. C’est ce que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) appellera la stratégie de « SURVEIILANCE ENDIGUEMENT ».<br /> <br /> Cette stratégie est développée dans un document de 135 pages, publié en 1980 par l’OMS et intitulé : « L’éradication mondiale de la variole – Rapport final de la commission mondiale pour la certification de l’éradication de la variole ». En voici quelques extraits :<br /> « Les campagnes d’éradication reposant entièrement ou essentiellement sur la vaccination de masse furent couronnées de succès dans quelques pays mais échouèrent dans la plupart des cas ».<br /> L’OMS reconnaît que dans certains pays,même lorsque la couverture de vaccination, atteignait 90%, la maladie continuait à se propager. Elle considère qu’il « eut été extrêmement coûteux et logistiquement difficile, sinon impossible, d’atteindre des niveaux beaucoup plus élevés de couverture. Il fallait absolument changer de stratégie ». <br /> <br /> L’étude de la maladie<br /> Une fièvre intense marquait le début de la maladie. Cependant, ce n’était qu’avec la phase éruptive – au moins 24 heures après – que le malade devenait contagieux. C’est ce créneau qui va être exploité dans la stratégie qui remplacera la vaccination de masse. Elle cherchera et réussira à interrompre la transmission : « Dès lors que les varioleux étaient isolés dans une enceinte où ils n’avaient de contact qu’avec des personnes correctement vaccinées ou précédemment infectées, la chaîne de transmission était rompue ». <br /> <br /> La stratégie de surveillance ­endiguement<br /> Tout d’abord, les malades étaient activement recherchés. Campagnes d’affichage, enquêtes auprès de la population, primes offertes à quiconque signalait un varioleux … Une fois qu’un malade était repéré, une équipe arrivait sur zone. Il était isolé, le plus souvent chez lui. Les personnes ayant été en contact avec ce malade étaient recherchées et surveillées. Si une fièvre apparaissait, l’isolement était immédiat. S’il s’agissait de la variole, cet isolement avait donc été réalisé avant que n’apparaisse la contagion. « En identifiant et en isolant immédiatement les contacts qui tombaient malades, on dressait un obstacle à la poursuite de la transmission ». <br /> <br /> De l’échec au succès<br /> Les campagnes de vaccination de masse n’empêchaient pas la propagation de la maladie. Par exemple, on peut lire dans le rapport de l’OMS : « La campagne menée en Inde … révéla les limites d’une stratégie axée uniquement sur la vaccination de masse … même lorsque la couverture de vaccination atteignait 85 à 90%, objectif pourtant difficile à atteindre. En revanche, lorsque les programmes de surveillance active et d’endiguement efficace entrèrent pleinement en action, l’Inde fut en mesure de réaliser l’éradication dans un délai relativement bref ». En Inde, le dernier cas se produisit en mai 1975, « une année seulement après que l’incidence maximale ait été signalée ». En 1974, l’Inde avait enregistré 188 000 cas, record absolu. <br /> <br /> Une vaccination circonstanciée<br /> L’échec de la vaccination de masse ne signifie pas pour autant que le vaccin n’ait pas joué un rôle en apportant une certaine protection, au demeurant, difficile à évaluer. En effet, les équipes de santé qui restaient au contact des varioleux étaient constituées soit d’anciens malades, soit de personnes jugées correctement vaccinées. Il est possible que sans cela, ces équipes auraient été souvent décimées. Dans ce cas, la stratégie de surveillance endiguement aurait, sans doute, moins bien fonctionné. En Inde, ces équipes représentaient 60 000 personnes pour 600 millions d’habitants (1 pour 10.000). <br /> <br /> 1977 La variole vaincue<br /> Le dernier cas de variole fut recensé en Ethiopie. Le porte parole de l’OMS, F.J. TOMICHE, signa un grand article sur cette aventure dans le journal Le Monde (21/12/1977) où il dit : « Sur le plan stratégique, l’abandon de la vaccination de masse en faveur de l’approche dite de « Surveillance Endiguement » revêtit une importance capitale. Avec ce type d’approche, on parvenait à faire échec à la transmission, même lorsque l’incidence variolique était élevée et les taux d’immunisation faible. La méthode consiste en la prompte détection des nouveaux cas, suivie de la recherche de tous les contacts possibles et leur isolement afin d’arrêter la transmission ». <br /> <br /> L’éradication de la surveillance­endiguement<br /> Après 1980, la victoire sur la variole sera attribuée à la seule vaccination massive et systématique sur l’ensemble de la planète. La recherche active des malades, la surveillance des contacts et l’isolement immédiat des nouveaux cas seront passés sous silence. Pourtant, cette attitude est contraire aux vœux émis en 1980 par le directeur général de l’OMS, le Docteur H. MALHER. Il proclama l’éradication mondiale de la variole en rappelant l’importance de la stratégie qui ne reposait pas sur la vaccination de masse mais sur la surveillance­endiguement. Il concluait son rapport en ces termes : « En raison du caractère exceptionnel de cette réalisation, il est important que les responsables de la santé publique, les historiens et les générations futures aient accès aux éléments d’appréciation sur lesquels ces conclusions ont été fondées. Puisse ce rapport final nous inciter tous à réfléchir à la manière dont cette expérience peut nous aider à nous atteler plus facilement à la résolution d’autres problèmes de santé ».<br /> Les vœux du Docteur MALHER seront­ils un jour exaucés ?<br /> <br /> http://ddata.over-blog.com/3/27/09/71/2012-2013/Juin-2013/Rapport-OMS-eradication-variole-1979.pdf
A
Absolument! Pourquoi les vaccinalistes à tout crin veulent-ils absolument vacciner les autres, alors que les militants de la liberté des vaccinations revendiquent simplement, conformément à la devise "Liberté, égalité, fraternité", sans vouloir empêcher les autres de le faire pour eux-mêmes, le droit de refuser la vaccination pour eux-mêmes et leurs enfants?
M
Il s'agit juste d'avoir le droit de dire oui je veux être vacciner ou vacciner mon enfants, ou non je ne veux pas être vacciner ni vacciner notre enfant. Ceux qui souhaitent se faire vacciner n'ont pas à s'occuper de ça. Ce qui ne souhaite pas se faire vacciner ni vacciner autrui, alors ce sont simplement quelques bons arguments pour avoir le droit de dire non à l'obligation des vaccins, et oui au choix personnels! Tant pis pour ceux qui se vaccinent et qui en mourront ou tant pis pour ceux qui ne se vaccinent et qui mourront à cause de ça. Après tout, le choix de nos destinés que revient à chacun d'entre nous!
A
L'article contient de nombreuses citations de nombreux auteurs. Celui que vous citez n'est que l'un d'entre eux parmi des dizaines d'autres. Pour répondre à vos questions, peut-être pourriez-vous, entre autres, lire le livre: "Non les vaccinations n'ont pas fait régresser les épidémies"? Ou "Vaccins, on nous aurait menti?" de Jean-Pierre Joseph (http://www.vivrenaturel.com/achat/produit-details-311-36.html)? Ou peut-être l'un de cette page: http://www.infovaccin.fr/liste_ouvrages.html ?<br /> Vous avez le droit d'apprécier la vaccination pour vous-même et de vous faire vacciner si bon vous semble. Reconnaissez simplement aux autres le droit d'être d'un avis différent pour eux-mêmes et leurs enfants.
A
Bonjour,<br /> Est ce que ce courrier a porté ses fruits depuis 2009?<br /> Bonne journée <br /> Adélaïde
Répondre
A
Bonjour,<br /> Votre article est de 2009 et nous sommes en 2017. Est ce que vous avez eu des retours positifs suite à l'envoi de ce courrier?<br /> Bonne journée
Répondre
C
Oui je suis tres curieuse aussi des retours?
M
Merci pour tout.
Répondre
A
Bonjour, Seule la fermeté dans la défense des droits individuels jusqu'à, si besoin, la Cour Européenne des Droits de l'Homme peut finir par apporter ... la victoire! La Suède fait partie de l'Union Européenne et a déclaré l'obligation vaccinale inconstitutionnelle. En France aussi c'est inconstitutionnel. C'est juste que ceux qui ont fait l'obligation n'ont pas lu la constitution! Il faut leur apprendre à lire!
F
bonjour, oui nous sommes en octobre 2017, y a t-il eu des retours par ce courrier ? Une amie a du faire vacciner son fils pour l'entrée au collège, mes enfants doivent y rentrer en septembre 2018..j'ai copié le courrier aussi
A
Bonjour, juste une petite précision pour éviter de perdre de la crédibilité. En France, 3 vaccins sont obligatoires et non 4 comme indiqué à plusieurs reprises dans le courrier. Seul le DTP'fait parti de l'obligation vaccinale
Répondre
Y
Pourquoi vous avez raison!<br /> Amitiés Claude
Répondre