Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vers une Nouvelle Santé...



A
vec l'arrivée de l'Ere Nouvelle
l'être humain saisit les Trésors de la Terre

et leur utilisation pour le maintien en bonne Santé.


S'ils s'adaptent à l'immense Mouvement des Courants Vitaux sacrés,
alors les êtres humains retrouveront la Santé.


L'Art de la Santé
consiste notamment à trouver

la Force de Guérison dans toutes les plantes.

La Santé Naturelle, ça s'apprend ... Naturellement!

Le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas.

S'installer sur une Hauteur peut aider à retrouver la Santé.

Vivre en plein air confère Fraîcheur et Santé.

"Fais du bien à Ton corps
pour que Ton âme ait le désir d'y demeurer..."

- Proverbe Indien -



Rechercher Sur L'art De Vivre Sain

Newsletter L'Art de Vivre Sain

Découvrez les Lois et les Principes de L'Art de Vivre Naturellement en Bonne Santé!
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 16:12

 

Vous reprendrez bien
un peu de pesticides?

 

 

POUR INFORMATION:

TV: Lundi 17 mai 2010 à 20H35 sur France 3

Du poison dans l'eau du robinet
Un film de Sophie Le Gall

L'eau du robinet est-elle potable?


Sans le savoir, des millions de Français boivent une eau trop chargée en aluminium, nitrates, pesticides, médicaments et en radioactivité. Dans certains cas, l'eau est même  non-conforme aux normes de précautions sanitaires. Ce danger invisible  menace les foyers et la santé des Français, des plus jeunes aux plus âgés.


Munie d'une valise multimédia équipée d'éprouvettes, Sophie Le Gall, la réalisatrice de ce documentaire d¹investigation, a parcouru la France pour recueillir les preuves de la contamination et interpeller les autorités.


Résultats de son enquête?

Dans le Centre et en Ile-de-France, l'eau du robinet regorge de pesticides ou de nitrates, ces traitements chimiques qui sont soupçonnés  d'être à l'origine de cancers. Les autorités le savent mais elles délivrent régulièrement des dérogations qui permettent de distribuer une eau qui  dépasse les normes pesticides ou nitrates.

Dans des villages d'Auvergne ou à Saint Etienne, les habitants boivent une eau blanchie avec de la poudre d'aluminium, qui pourrait déclencher la maladie d'Alzheimer. Les doses dépassent largement le seuil de risque fixé
par certains scientifiques, mais les autorités ignorent les dangers de ce neurotoxique.

La réglementation fait par ailleurs l'impasse sur le radon, ce gaz hautement radioactif, présent dans l'eau potable de plusieurs villages du
Limousin. Résultat, des habitants boivent une eau chargée en radon sans en être informés.

Depuis quelques années, des citoyens et des scientifiques isolés tirent la sonnette d'alarme sur ces toxiques qui coulent de nos robinets. Partout en France, l'eau potable charrie désormais des résidus médicamenteux: antiépileptiques, aspirine, antidiabétique.

 

Nul ne connait l'impact sur la santé des populations exposées. Pour décontaminer l'eau potable des Français, il faudrait bâtir des usines pour éliminer nitrates et pesticides, investir pour filtrer les molécules de médicaments, protéger les réserves d'eau des pollutions.


Mais les communes et les grandes compagnies de distribution de l'eau ne souhaitent pas que de nouvelles règles viennent compromettre leurs affaires. En tant pis si les Français, quant à leur santé, "trinquent"!


Le documentaire sera suivi d'un post-scriptum présenté par Marie Drucker.


Cette partie est un prolongement du film, un lieu de discussions avec auteur, réalisateur, témoin ou expert, pour que les téléspectateurs puissent se forger leur propre opinion.

Du poison dans l'eau du robinet - Un film de Sophie Le Gall - Produit par
Ligne de Mire, avec la participation de France Télévisions - Durée: 90 minutes -


Diffusion: Lundi 17 Mai 2010 à 20H35, sur France 3.

 

Question subsidiaire: Comment vous-même savoir simplement ce qui se trouve dans l'eau qui coule de votre robinet (et aussi partout ailleurs dans votre entourage)? Réponse: Avec un Syncromètre!

 

0

0

Partager cet article

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article

commentaires