Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vers une Nouvelle Santé...



A
vec l'arrivée de l'Ere Nouvelle
l'être humain saisit les Trésors de la Terre

et leur utilisation pour le maintien en bonne Santé.


S'ils s'adaptent à l'immense Mouvement des Courants Vitaux sacrés,
alors les êtres humains retrouveront la Santé.


L'Art de la Santé
consiste notamment à trouver

la Force de Guérison dans toutes les plantes.

La Santé Naturelle, ça s'apprend ... Naturellement!

Le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas.

S'installer sur une Hauteur peut aider à retrouver la Santé.

Vivre en plein air confère Fraîcheur et Santé.

"Fais du bien à Ton corps
pour que Ton âme ait le désir d'y demeurer..."

- Proverbe Indien -



Rechercher Sur L'art De Vivre Sain

Newsletter L'Art de Vivre Sain

Découvrez les Lois et les Principes de L'Art de Vivre Naturellement en Bonne Santé!
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 10:11

 

Ste Hildegarde de Bingen - Sa vie - Sa médecine

 

Un livre de Brigitte Scohy

Nouveauté - Un livre de 348 pages.

 

Ce livre raconte la vie de Hildegarde von Bingen en proposant une analyse psychosomatique de ses problèmes de santé. Il aborde ensuite différents points de "doctrine" en lien avec les visions de Hildegarde.


L'auteur, Brigitte Scohy, fait ensuite un tour d’horizon de sa "médecine" et de sa "diététique", replaçant chaque élément dans son cadre historique et géographique.


La vie et l’œuvre de Hildegard von Bingen, née le 16 septembre 1098 à Bermersheim vor der Höhe près de Alzey (Hesse rhénane) et décée le 17 septembre 1179 à Rupertsberg (près de Bingen). Religieuse bénédictine mystique, compositrice et auteur allemande du XIIème siècle.


Dans la 4ème vision des Scivias:


"L’âme donne la vie au corps, comme le feu fait pénétrer la lumière dans les ténèbres, au moyen de deux forces principales qu’elle possède: l’intelligence et la volonté, qui sont comme ses deux bras… Non que l’âme ait deux bras pour se mouvoir, mais parce qu’elle se manifeste par ces deux forces comme le Soleil par sa splendeur.

L’âme dans le corps est comme la sève dans l’arbre, et ses facultés sont comme les rameaux de l’arbre. Comment cela? L’intelligence est dans l’âme comme la verdeur des rameaux et des feuilles, et la volonté comme les fleurs, l’esprit comme le premier fruit qui sort de lui, la raison comme le fruit parfait qui vient à maturité, le sens comme l’extension de sa grandeur. C’est de cette façon que le corps de l’homme est fortifié et soutenu par l’âme."


D’après elle, c’est lorsque l’enfant dans le ventre de sa mère remue pour la première fois qu’il y a réunion du corps et de l’âme.


"Je vis une splendeur immense et toute sereine, émettant de la lumière comme par des yeux multiples, avec quatre angles tournés vers les quatre parties du monde. Elle me fut manifestée dans un grand mystère car elle représente le Secret du Créateur suprême. Et en elle apparut une autre splendeur semblable à l'aurore, ayant en elle l’éclat d’un reflet pourpré.


Et voici que je vis, sur la Terre, des êtres humains qui, portant du lait dans des vases d'argile, en faisaient des fromages: une partie était épaisse et donna des fromages durs; une partie était légère et donna des fromages mous. Enfin, une partie mêlée de pourriture donna des fromages amers.


L’homme donne ainsi à sa descendance le caractère et les programmes que l’enfant va suivre inconsciemment.


Et je vis une sorte de femme qui avait, en son ventre, comme une figure d’homme presque achevée. Et voici que, par une secrète disposition du Créateur suprême, cette même forme s’agita d’un mouvement de vie, si bien qu’une sorte de sphère de feu, qui n’avait aucun trait de corps d’homme, occupa le cœur de cette forme, toucha son cerveau, et se répandit dans tous ses membres."


En langage courant, le terme de «cœur» pour un objet est souvent utilisé pour désigner son centre. Chez l’être humain, l’organe-cœur  est décentré vers le haut. Le centre même de l’être humain se situe au niveau du point Hara, dans le ventre. Ce lieu contient les tripes – ce mot est l’anagramme du mot esprit –  et peut donc être considéré comme le «cœur» de l’homme. Beaucoup de traditions y localisent l’esprit, l’intelligence et l’intuition, voire l'étincelle spirituelle. Pour les Chrétiens, le cœur contient le Royaume de Dieu, il est «le lieu de l’Activité divine». Hildegarde affirme ainsi que cette sphère de feu vient s’installer au centre de ce petit d’homme. C’est-à-dire que l’âme, la vie et l’esprit sont intimement liés.


Curieusement, Hildegarde précise que cette sphère de feu, après avoir occupé le cœur du bébé, «toucha son cerveau et se répandit dans tous ses membres». Le Docteur Hamer a pu démontrer que presque toutes les maladies sont en relation avec le cerveau. Il est manifestement la centrale de commande de notre corps. Et chacun de nos différents organes correspond à une zone bien déterminée du cerveau, comme par exemple le sein qui est géré par la corne du cervelet controlatéral.


Et Hildegarde continue:


"Et ensuite cette forme d'homme, vivifiée de la sorte, sortit du sein de la femme et eut des mouvements conformes à ceux des hommes dans ce monde; et elle changea sa couleur pour se conformer à leur couleur."


Par l’accouchement, nous entrons dans un nouvel univers, et c’est un grand bouleversement pour notre âme.


La voici qui s’exprime sous la plume de Hildegarde:


"Moi l’étrangère, où suis-je? Dans l'ombre de la mort. Sur quel chemin suis-je en train d’avancer? Sur le chemin de l'erreur. Et quelle est ma consolation? Celle des pèlerins.


J’aurais dû avoir une demeure ornée de précieuses pierres taillées, plus brillantes que le Soleil et les étoiles. En effet, ce n’est pas le Soleil couchant et les étoiles qui devaient luire en elles, mais la gloire angélique; car le topaze aurait dû être son fondement et toutes les gemmes constituer sa structure, ses degrés étant faits de cristal et ses parvis tendus d’or.

Je devrais être la compagne des anges, parce que je suis le souffle vivant que Dieu a envoyé dans le limon aride. C'est pourquoi j’aurais dû connaitre Dieu et L’aimer."


Par ces mots, Hildegarde sous-entend que l’intuition, la conscience et l’amour provenant de Dieu sont des attributs fondamentaux de l’âme humaine. Elle explique que l’homme de matière reste libre de choisir entre Dieu - et l’Amour avec Dieu - ou le refus de celui-ci. Et cette ombre de la mort dont elle parle est très probablement une allusion aux conséquences de la chute originelle.


"Mais hélas, lorsque ma demeure s’est rendu compte qu’elle pouvait, avec ses yeux, regarder dans toutes les directions, elle s’est tournée vers l'aquilon (vent du Nord, froid et violent) et alors, hélas!, j'ai été prise et dépouillée de la vue et des joies de la connaissance, tout mon vêtement a été déchiré. Et ainsi, chassée de mon héritage, j'ai été conduite dans un lieu étranger qui manquait totalement de beauté et d’éclat où j’ai été soumise à la pire des servitudes."


Selon Hildegarde, l’âme abrite en effet trois forces en elle: la compréhension, l’intelligence et le mouvement. Le mouvement est ce qui caractérise la vie. L’âme est donc la conjonction de l’esprit, de la conscience et de la vie…


Pour Hildegarde, le corps et l’âme se complètent: «L’âme, en effet, soutient le corps par l’amour» (4ème vision du Livre des Œuvres Divines) mais ils peuvent être en désaccord! C’est ce désaccord qui peut ouvrir la porte à la maladie et même à la mort.

 

Source: Ste Hildegarde de Bingen - Sa vie - Sa médecine

.

Partager cet article

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article

commentaires