Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Vers une Nouvelle Santé...



A
vec l'arrivée de l'Ere Nouvelle
l'être humain saisit les Trésors de la Terre

et leur utilisation pour le maintien en bonne Santé.


S'ils s'adaptent à l'immense Mouvement des Courants Vitaux sacrés,
alors les êtres humains retrouveront la Santé.


L'Art de la Santé
consiste notamment à trouver

la Force de Guérison dans toutes les plantes.

La Santé Naturelle, ça s'apprend ... Naturellement!

Le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas.

S'installer sur une Hauteur peut aider à retrouver la Santé.

Vivre en plein air confère Fraîcheur et Santé.

"Fais du bien à Ton corps
pour que Ton âme ait le désir d'y demeurer..."

- Proverbe Indien -



Rechercher Sur L'art De Vivre Sain

Newsletter L'Art de Vivre Sain

Découvrez les Lois et les Principes de L'Art de Vivre Naturellement en Bonne Santé!
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 23:00

Alerte au sujet des informations relatives aux compléments alimentaires

 

 


 
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 18:55

Soigner le cancer autrement

L'hôpital Johns Hopkins (Johns Hopkins Hospital) est un hôpital universitaire situé à Baltimore dans l'État duMaryland aux États-Unis . Fondé grâce à un don de Johns Hopkins, il est aujourd'hui l'un des hôpitaux les plus reconnus au monde et est classé pour la 17e année consécutive en première place du classement des meilleurs hôpitaux desÉtats-Unis par U.S. News and World Report.

Enfin c'est officiel, voir 3e paragraphe.

Après de nombreuses années à dire aux gens que la chimiothérapie est l'unique manière de traiter et éliminer le cancer, l'hôpital Johns Hopkins commence à dire qu'il y a d'autres possibilités:

1. Toute personne a des cellules cancéreuses dans le corps. Ces cellules ne se voient pas dans les examens réguliers jusqu'à ce qu'elles se multiplient à quelques milliards. Quand les médecins disent aux patients cancéreux qu'il n'y a plus de cellules cancéreuses après le traitement, cela signifie que les examens ne les détectent pas parce qu'elles ne sont pas arrivées à une taille détectable. 

2. Les cellules cancéreuses arrivent 6 à 10 fois dans la vie des personnes. 

3. Quand le système immunitaire d'une personne est fort, les cellules cancéreuses sont détruites et la formation et la multiplication des tumeurs sont prévenues. 

4. Quand une personne a le cancer, ceci indique que cette personne a une grande déficience nutritionnelle. Ceci peut arriver pour différents motifs comme la génétique, le milieu ambiant, l'alimentation et le mode de vie. 

5. Pour résoudre ces nombreuses déficiences de nutrition, le changement de régime est d'inclure des suppléments qui sont indispensables pour renforcer le système immunitaire. 

6. La chimiothérapie en réalité empoisonne les cellules cancéreuses, mais aussi détruit les cellules saines de la moelle épinière ainsi que de l'intestin et ceci produit des dommages dans les organes tels que le foie, les reins, le coeur et les poumons. 

7. La radiation, quand elle détruit les cellules cancéreuses brûle aussi et endommage les cellules saines, et les organes ainsi que les tissus. 

8. Le traitement initial de chimio et radiothérapie réduit souvent la taille des tumeurs, mais le prolongement de l'usage de la chimio et la radiothérapie ne donnent pas comme résultat la destruction totale des tumeurs. 

9. Quand le corps a beaucoup de toxines dues à la chimio et à la radiothérapie, le système immunitaire est endommagé ou détruit, pour cela les personnes peuvent souffrir différents types d'infections et des complications. 

10. Chimiothérapie et radiation peuvent causer la mutation des cellules cancéreuses, qui résistent et rendent difficile leur destruction totale. La chirurgie peut aussi provoquer l'invasion de ces cellules à d'autres organes. 

11. Une manière efficace de combattre le cancer est de ne pas donner à manger aux cellules cancéreuses avec ces aliments dont elles ont besoin pour se multiplier.


LES CELLULES DU CANCER S'ALIMENTENT DE ...: 

a. Le SUCRE est un aliment du cancer. Ne pas consommer de sucre coupe un des éléments les plus importants des cellules cancéreuses. Il existe des substituts du sucre comme la saccharine, mais ils sont faits avec de l'aspartame et sont très nocifs... Un meilleur substitut du sucre est le miel de manuka ou la mélasse, mais en petites quantités. Le SEL contient un additif chimique afin de paraître blanc. Une meilleure alternative pour le sel est le sel de mer ou les sels végétaux. 

b. Le LAIT cause dans le corps la production de mucus, spécialement dans le conduit intestinal. Les cellules cancéreuses s'alimentent de mucus. En éliminant le lait et en lui substituant du lait de soja, les cellules du cancer n'ont rien à manger, par conséquent elles meurent. 

c. Les cellules cancéreuses mûrissent dans un milieu ambiant acide. Un régime à base de VIANDE ROUGE est acide, il vaut mieux manger du poisson et un peu de poulet à la place de la viande de bœuf ou de porc. De plus, la viande contient des antibiotiques, hormones et parasites qui sont très nocifs, spécialement pour les personnes cancéreuses.. La protéine de la viande est très difficile à digérer et requiert beaucoup d'enzymes. La viande qui ne se digère pas reste dans les intestins et se putréfie ce qui entraîne la création de plus de toxines.

 

COMMENT CONTRIBUER À LA SOLUTION DU PROBLÈME

a) Un régime de 80% de végétaux frais et jus, céréales, graines, noix, amandes et seulement un peu de fruits mettent le corps dans un milieu ambiant alcalin. L'on doit consommer seulement 20% de nourriture cuite, incluant les haricots. Lesjus de légumes frais approvisionnent le corps en co-enzymes qui sont faciles à absorber et arrivent aux cellules 15 minutes après avoir été consommés pour nourrir et aider à former des cellules saines. Pour obtenir des enzymes vivantes qui aident à construire des cellules saines, l'on doit essayer de boire des jus de légumes(pratiquement tous incluant l'alfafa) et manger beaucoup de légumes frais, deux ou trois fois par jour. 

b) Éviter de prendre du CAFÉ, THÉ ET CHOCOLAT, qui contiennent beaucoup de caféine. Le THÉ VERT est une meilleure alternative et a des propriétés qui combattent le cancer. Il est préférable de boire de l'EAU purifiée ou filtrée pour éviter les toxines et métaux lourds de l'eau du robinet. L'eau distillée est acide, ne pas la boire. 

c) Les parois des cellules cancéreuses sont couvertes par une protéine très dure. En évitant de manger de la viande, ces parois libèrent plus d'enzymes qui attaquent les protéines des cellules cancéreuses et permettent au système immunitaire de détruire les cellules cancéreuses. 

d) Quelques suppléments aident à reconstruire le système immunitaire (Floressence, Essiac, anti-oxydants, vitamines, minéraux, EPA - huile de poisson) pour aider les cellules à lutter et détruire les cellules cancéreuses. D'autres suppléments commela vit. E, sont très connues parce qu'elles causent l'apoptose, la méthode normale du corps pour éliminer les cellules inutiles ou défectueuses. 

e) Le cancer est aussi une maladie du mental, du corps et de l'esprit. Une attitude plus active et positive aidera le malade du cancer à combattre et à se convertir en survivant à la maladie."

"La rage et l'incompréhension, le non-pardon mettent le corps dans une situation de stress et dans un milieu ambiant acide . Apprendre à avoir un esprit aimable et amoureux avec une attitude positive est très bénéfique pour la santé. Apprendre à se relaxer et jouir de la vie."

f) Les cellules du cancer ne peuvent vivre dans une ambiance oxygénée. L'exercice journalier, la respiration profonde aident à recevoir plus d'oxygène jusqu'aux niveaux cellulaires. La thérapie d'oxygène est un autre élément qui aide à détruire les cellules du cancer. 

1. Pas de contenants en plastique dans le micro-ondes

2. Pas de bouteille d'eau dans le congélateur

3. Pas de film plastique dans le micro-ondes 

g) Les substances chimiques comme les dioxines causent le cancer, spécialement du sein. La dioxine est très destructrice, spécialement pour les cellules du corps. 

Ne pas mettre au réfrigérateur ses bouteilles d'eau en plastique, car le plastique «transpire» les dioxines et empoisonne l'eau. 

Récemment, le Docteur Edward Fujimoto, directeur du programme Bien-Être à l'hôpital Castle, parut dans une émission télévisée et expliquait le danger de la dioxine.

Il a dit que nous ne devons pas mettre les contenants en plastique au micro-ondes. Spécialement les nourritures qui contiennent du gras. Il dit que la combinaison de gras et la forte chaleur avec le plastique transportent la dioxine à l'intérieur de la nourritureet par conséquent ensuite à notre corps. À la place, on peut utiliser du verre comme Pyrex ou de la céramique pour chauffer la nourriture.



S'il vous plaît, distribuez!

 

Source: http://www.lasantenaturelle.net/263/la-sante-naturelle.html

 

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans La Santé Naturelle
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 16:20


L'enseignement essentiel d'une enseignante

J’ai 48 ans, je suis enseignante en Bretagne. Je suis aussi depuis la fin de mon adolescence, une fervente militante anti nucléaire car j'estime que la technologie nucléaire fait prendre un risque démesuré pour la vie sur Terre.

Depuis une dizaine d’années ma santé s’est progressivement dégradée. Fatigue chronique, mal de dos et de tête sont devenus progressivement épuisement et douleurs insupportables. Parfois je pouvais à peine me tenir debout tellement je me sentais faible. Je ne pouvais travailler que très difficilement voire ne pouvais plus travailler du tout. J’ai consulté de nombreux médecins qui m'ont prescrit divers examens (de sang, IRM cérébral etc..). Ces examens n'ont rien montré d'anormal. Les médecins me disaient que j’étais dépressive tout simplement. J’étais si mal que je pensais même que j'allais mourir.

J’ai alors cherché des solutions dans le domaine des médecines naturelles et j’ai essayé toutes sortes de thérapies qui n’ont pas eu de grands résultats. Je me suis renseignée par exemple sur les effets des métaux sur la santé car j'avais un certain nombre d’amalgames dentaires au mercure. J'ai consulté un médecin immunologiste qui est spécialiste du sujet. Après des analyses qui ne sont faites qu'en Allemagne, j’ai entrepris une thérapie pour enlever les métaux lourds présents dans mon corps et j’ai fait enlever mes amalgames au mercure. Malgré cela mon état de santé ne cessait de se dégrader. En voyant ma radio panoramique dentaire, ce médecin me conseilla aussi, de ne plus me laisser dévitaliser de dents à l' avenir.

C’est ainsi que je me suis renseignée sur le sujet des dents dévitalisées, notamment sur internet. Ce sont les sites internet du Dr Darmon (sante-dents.com et dent-devitalisee.com) qui m’ont convaincu et je décidais alors de faire enlever toutes mes dents dévitalisées.

Tous les dentistes de ma région ont refusé de me les extraire, car selon eux elles ne présentaient aucun problème. Elles étaient soi disant saines et il n’y n'avait pour eux aucun lien avec mes différentes douleurs et mon état de santé général. Certains s'y opposaient radicalement. D'autres visiblement ne voulaient pas échanger avec moi à ce sujet. J'avais le sentiment que j’abordais un sujet tabou. D'autres encore disaient que ce serait de la folie de les extraire et que celui qui accepterait de le faire ne pouvait être qu'un fou car j'allais être mutilée, que j'allais perdre de l'os de la machoire notamment, ce qui serait irréversible. Ils ont tout fait pour me dissuader de le faire. Je restais pourtant persuadée qu’ils se trompaient tous, bien qu’ils fussent pourtant dentistes car je sais que le bon sens vaut plus que de longues années d’études et que rien ne serait plus grave que de perdre la santé, ce qui est parfois irréversible. Je ressentais que garder de la mort en soi ne peut être une bonne chose quoiqu’ils en disent. Ils me faisaient un peu penser aux scientifiques qui font croire que la technologie nucléaire est une technologie sans danger.

C'est un dentiste que m’indiqua le Dr Darmon, qui accepta d'enlever mes dix dents dévitalisées en deux séances. Le Dr Darmon était présent pour que tout soit fait comme il le voulait (choix de l’anesthésie, technique opératoire)  et il s’est ensuite occupé de moi par diverses techniques de médecines douces. Je n’ai eu aucun problème et aucune douleur sans prendre pourtant le moindre médicament.

J'ai ensuite retrouvé la santé comme par miracle et je sais maintenant ce que les mots « avoir la santé « veulent dire. Mes douleurs ont disparu et ma vitalité est revenue. J’ai pu enfin retourner danser le samedi soir aux « festou-noz » (soirées dansantes traditionnelles de Bretagne). Il me restait toutefois quelques douleurs dans les gencives mais elles ont quasiment disparu aujourd’hui, notamment à la suite d’injections particulières dans les gencives.

Aujourd'hui j’ai deux dentiers, j’en suis fort satisfaite. Je peux très bien manger, j’ai gardé un joli sourire et je suis surtout persuadée que tout cela m'a sauvé la vie. A travers cette histoire et mon métier d'enseignante, je prends conscience aujourd'hui que notre système d'éducation nationale enseigne certes de multiples choses intéressantes à nos enfants, mais  oublie pourtant d'enseigner l'essentiel. On parle beaucoup de produits chimiques mais on n’enseigne pas que ce qui affecte le plus la santé, ce sont les dents dévitalisées car ce sont des organes morts. On parle beaucoup d’écologie et de réchauffement planétaire mais on n’enseigne pas non plus que ce qui menace le plus la vie sur Terre est indiscutablement la pollution radioactive. Je connais bien d’autres sujets polémiques qui mériteraient d’être traités mais ces deux sujets me paraissent être aujourd’hui pourtant les sujets les plus essentiels. Car qu’y a-t-il  de plus essentiel que les sujets les plus importants pour conserver la santé et la vie?   

Jacqueline Péresse  

E..mail: jacquelineperesse@orange.fr.

 

P.S.: Je pourrais rappeler au téléphone ceux qui voudraient parler avec moi.

 

Commentaires du Dr Darmon.

 

Et oui, on oublie souvent l’essentiel, c’est probablement notre plus grave erreur. Chaque jour nous devrions nous demander ce qui est vraiment essentiel. C’est ici, pour la santé et la vie, une leçon que nous donne cette enseignante concernant deux sujets dont elle a pris conscience, le nucléaire et la dent dévitalisée. A la vie et la santé qui sont deux éléments essentiels de l’existence, j’en rajouterai toutefois un troisième qui est l’amour que l’on gâche aussi souvent en oubliant l’essentiel et en laissant trop d’importance à des détails sans grande importance.

J'organiserai un stage sur Nice, cet été, pour enseigner les enseignements essentiels pour la santé, issus de la médecine chinoise, ayurvédique et de la dentisterie holistique du 22 au 29 juillet. Enseignement en pleine nature. Prix 1200 euros tout compris (logement et nourriture comprise). Limité à 15 personnes. Inscription à: drbrunodarmon@yahoo.fr.

 

Sourcehttp://dents-devitalisees.over-blog.com/article-l-enseignement-essentiel-d-une-enseignante-106968337.html


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 20:35

Appel au secours d'un médecin persécuté

 

 



Appel du Dr Didier MOULINIER: Liberté... par JaneBurgermeister

.

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 11:36

Article relayé

"Je suis assistante dentaire depuis 25 ans chez un dentiste assez traditionnel mais qui accepte toutefois d'enlever les amalgames au mercure aux patients qui le demandent, même si lui même continue à en poser. Cela peut sembler paradoxal mais c'est ainsi. Il y a pourtant une logique puisqu'il remarque parfois des reprises de carie sous ses propres composites qui conduisent alors souvent à dévitaliser les dents ensuite, ce qui en définitive est encore pire.


Concernant les dents dévitalisées, il fait le nécessaire pour les conserver le plus longtemps possible et ne les extrait que lorsqu'elles sont vraiment trop abîmées et qu'on ne peut même plus les couronner.


Un patient a demandé une fois de lui extraire une dent qui paraissait bonne car il était convaincu que cette dent dévitalisée l'empoisonnait. Peut-être était-il tombé sur les sites internet du Dr Darmon? Le dentiste a accepté de le faire et le patient a d'ailleurs rapidement guéri de son problème de santé.


Je me rends compte en fait que mon dentiste fait un peu ce que les patients lui demandent.


C'est au hasard de mes lectures sur internet que j'ai découvert les sites du Docteur Darmon. Comme ce praticien, j'ai eu l'occasion un peu par hasard, de voir de surprenantes guérisons qu'on n'observe pas en enlevant seulement les amalgames au mercure. J'aurais de nombreuses histoires à raconter sur ce sujet mais je vais juste vous en raconter quelques unes:


1- Un patient souffrait d'une chute de cheveux localisée à l'arrière du crâne depuis des années sans que personne n'ait trouvé d'autre explication que le frottement sur l'oreiller. Un jour, une dent dévitalisée a été extraite et les cheveux ont repoussé aussitôt.

 

2- un autre patient souffrait de tendinite aux deux tendons d'Achille si douloureuse qu'il peinait à se déplacer. Il a consulté le Kinésithérapeute, fait des injections locales, rien ne le soulageait ou alors temporairement. Là encore, une extraction de dent dévitalisée a résolu le problème…


3- Plus récemment, j'ai eu l'occasion de discuter avec une patiente dont l'état dentaire était exceptionnel. Pas une seule carie. Sauf, une molaire qui a du être dévitalisée. Et comme par hasard, elle consulte quelques années plus tard pour l'apparition de ganglions "inexpliqués" dans le cou justement du même côté que cette dent et sa santé commence à se dégrader. La panoplie d'examens réalisés ne révèle aucune anomalie. Je lui ai fait remarquer qu’il pouvait y avoir un lien entre ces symptômes et cette dent dévitalisée, qui ne lui fait pas mal et qui apparemment n'a aucune infection et que la solution serait de l'enlever. Mais elle n'y croit pas, d'autant plus qu'aucun médecin n'a évoqué cela.

4- Un patient souffrait depuis des années de céphalées et douleurs diffuses qui sont apparues peu de temps après avoir dévitalisé une dent. Il a été trimballé de médecins en médecins, d'examens en examens sans qu'aucune cause ne soit trouvée. On l'a même traité de "PSY". Trois ans après, la dent s'est mise à faire mal et mon dentiste l'a extraite. Tout est rentré dans l'ordre presque du jour au lendemain.

5-  Deux dents sont dévitalisées à un patient et quelques mois plus tard comme par hasard, apparaissent des kystes et nodules sur les cordes vocales ainsi que des douleurs musculaires diverses. Séances d'orthophonie (la personne ne pouvait plus parler), kiné, anti-inflammatoires sur une longue durée et les choses se sont améliorées. Quelques années passent, et c'est une endométriose très invalidante et d'énormes kystes sur les ovaires qui font leur apparition. Opérée plusieurs fois, elle récidive pourtant. Les médecins avouent ne pas connaître les causes de ces troubles. Là aussi, j'ai informé la patiente qu’il pouvait exister un rapport entre ces différentes manifestations et ses dents dévitalisées et là aussi elle ne me croit pas.


6- Enfin, il y a mon propre cas. C'est celui-là bien sûr qui m'a le plus ouvert les yeux. Il y a quelques années, j'étais constamment malade, très fatiguée avec des douleurs dans tout le corps. Mon patron m'a extrait 6 dents dévitalisées sur une période d'un an, même si selon ses examens, certaines ne montraient aucune toxicité.


Depuis, j'ai retrouvé une énergie incroyable. J'ai jeté tous mes traitements à la poubelle. Ma qualité de vie a été multipliée par mille. Cette amélioration ne peut être expliquée que grâce à ces extractions puisque je n'ai rien changé d'autre à ma façon de vivre.


J'ai interrogé mon patron sur la théorie de la toxicité des dents dévitalisées. Il m'a répondu que tout ça pouvait se discuter. Il ne nie pas les répercussions des dents dévitalisées sur notre organisme puisqu'il a, comme moi pu constater des problèmes de santé résolus après extractions. Mais de là à l'admettre et à en informer les patients remettrait trop de choses en question dans sa pratique... Ce serait trop compliqué.

 

Voici quelques chiffres qui vous permettront de comprendre un peu la gestion d'un cabinet:

 

Un soin classique est réalisé en une demi-heure environ. Il sera facturé 16,87, 28.92 ou 40.97, disons 30 euros en moyenne pour une demi heure. Ce qui fait une rentabilité grosso modo de 60 euros de l'heure pour des soins et encore moins si le patient revient plusieurs fois pour le soin d'une même dent..

 

Une extraction coûte entre 16,72 et 33.44 euros pour un rendez vous de 30 minutes environ, rentabilité moyenne, 50 euros de l'heure.

 

La rentabilité des soins est la même partout puisque les tarifs sont bloqués sur tout le territoire français.

 

En revanche, en ce qui concerne la prothèse, le praticien est libre d'appliquer les honoraires qu'il juge adéquats. Ce qui amène parfois une grande disparité selon les cabinets et leur position géographique.


Une couronne en métal est réalisée en 2 ou 3 rendez-vous d’une demi-heure et facturée environ 300 euros et coûte environ 50 euros de prothésiste. Donc rentabilité 160 euros de l'heure en moyenne. Et c'est plus encore pour une couronne en céramique. Les tarifs de prothèses sont plutôt bas chez nous en zone rurale, mais en ville ils peuvent être bien plus élevés.


Il est donc au minimum trois fois à quatre fois plus rentable de faire des couronnes sur dents dévitalisées que de garder les dents vivantes.

 

La rentabilité du dentier vaut à peu près celle de la couronne sauf s’il faut extraire des dents au préalable. La rentabilité sera alors bien moindre.

 

Au vu de ces données et si l'on tient compte des nombreuses charges d'un cabinet dentaire, force est de constater que c'est la réalisation des couronnes sur dent dévitalisée qui rentabilise un cabinet, notamment pour les patients pauvres qui ont la CMU.

 

Très souvent, le dentiste pourrait garder vivantes certaines dents qu’il dévitalise pourtant systématiquement. Il ne peut pas toujours se permettre de revoir un patient plusieurs fois pour la pose d'un pansement sur une même dent sachant qu'il n'existe pas de cotation (donc de facturation) pour ces multiples séances.


L'acte de dévitalisation est devenu très banal, un peu trop donc.

 

Depuis que j'ai pris conscience du problème des dents dévitalisées, chaque jour, j’ai envie de dire aux patients qu'à cause de leurs dents dévitalisées, ils risquent d'avoir mal au dos, tomber malade, avoir peut-être un cancer et certainement souffrir dans le futur. Je constate que la plupart sont assez sceptiques quand je leur en parle. Et même si certains sont d'accord, l'idée de devoir porter un dentier par la suite ne les enchante guère...

 

Le système de remboursement incite le dentiste à dévitaliser des dents, le patient veut à tout prix conserver ses dents mortes car il ne se rend pas compte à quel point l'empoisonnent ses dents dévitalisées et il ne veut pas porter de dentier. Le sujet est donc complexe.

 

Chacun est libre de croire ou non à cette théorie sur les dents dévitalisées qui rendent tout le monde malade, mais sachez qu'à mon niveau ce n'est plus une question de croyance, c'est une observation de faits sur de nombreuses années et de nombreux cas. Je me suis penchée sur les dossiers médicaux d'une centaine de patients. C'est peu je vous l'accorde, mais ils me montrent que les patients du cabinet dentaire  malades ou manquant d'énergie ont tous en commun des dents dévitalisées. C'est vrai aussi chez les enfants à qui on dévitalise encore plus les dents de lait. Les patients porteurs de dentiers présentent moins de pathologies que les autres, s'ils n'ont plus de dents dévitalisées. Et, les premiers maux apparaissent quelques fois peu de temps après l'acte de dévitalisation.

 

Bien sûr, les patients ne tombent pas tous malades juste après la dévitalisation mais j'ai aujourd'hui conscience qu'ils vont tous vers les ennuis bien plus vite. Et cela même si les maladies n'apparaissent que bien plus tard. C'est bien pourquoi justement personne ne fait le lien entre ces dents dévitalisées et toutes ces pathologies qui se développent aujourd'hui.

 

La comparaison peut sembler terrible, mais je me sens un peu comme la complice d'un tueur en série, même si ce n'est qu'un tueur de dents en séries certes qui n'a lui même pas conscience qu'il est un tueur en série. Car dévitaliser des dents c'est les tuer aussi et tuer aussi un peu le patient... Je sais que mon dentiste pense bien faire son travail et qu'il croit qu'il est mieux de garder des dents mortes qui évitent le dentier aux patient qui n'en veulent pas mais je vois aussi qu'il ne veut pas vraiment en savoir plus quand il constate que les patients retrouvent la santé quand on leur enlève des dents dévitalisées.


Je sais qu'aucun dentiste, même s'il reconnaît ce problème ne pourra le dire ouvertement sous peine de problèmes avec son Ordre professionnel. C'est pourquoi je désire tant m'exprimer.

Si nous tous, patients, ne nous intéressons pas au sujet, ou nous intéressons seulement à des sujets secondaires comme les amalgames au mercure notamment, les praticiens ne nous informeront pas de l'empoisonnement insidieux causé par la dent dévitalisée d'autant plus que la plupart des dentistes n'en ont pas vraiment conscience.

 

J'ai écrit au journal local pour l'informer sur le problème des dents dévitalisées. A la suite de mon action, un article a été rédigé.

 article-journal.jpg


Le dentiste parisien interviewé par le journal s'est voulu rassurant en affirmant que la dent dévitalisée n'est pas un organe mort, que c'est juste le nerf qui est retiré pour supprimer la douleur. Mais ce dentiste ment à l'évidence car c'est tout le paquet vasculo nerveux (les nerfs et vaisseaux sanguins internes à la dent) qui est extirpé dans l'acte de dévitalisation et la dent dévitalisée est bien une dent morte. Ce dentiste parisien nie aussi que la dent dévitalisée puisse provoquer une quelconque maladie quand elle est correctement dévitalisée. Mais moi je constate tout le contraire au cabinet dentaire.

 

Vous aussi, vous pourriez contacter comme je l'ai fait, les journalistes de votre région pour les interpeller sur ce sujet immense pour la santé publique, et leur transmettre ce texte par exemple. Ils pourront me rencontrer s'ils le souhaitent. Et, peut-être qu'enfin on parlera dans les médias de ce qui pourrait être aujourd'hui la plus grande cause de maladies et dont on n'entend pourtant jamais parler.

 

C'est sûr, je ne suis qu'une assistante dentaire mais pas moins apte à réfléchir pour autant ! Les faits sont là et ils dépassent toutes les explications qui se veulent rassurantes.

 

Pour finir, je dirai à ceux qui prônent tant la conservation des dents dévitalisées: qu'ils apportent aussi la preuve de leur innocuité.

 

Je resterai anonyme car je n'ai pas envie de perdre mon emploi. Mais si un journaliste voulait me rencontrer et uniquement un journaliste,  j'accepterai de le recevoir s'il garantit mon anonymat. Il lui faudra toutefois passer au préalable par le Dr Darmon lui même pour avoir mes coordonnées.

 

Commentaires du Dr darmon

les soins de conservation donc de conservation des dents vivantes sont en France les moins chers d'Europe. Voir pour confirmation: http://www.dentisfuturis.com/modules/news/article.php?storyid=1102

 

Comme par hasard les français ont aussi le plus de dents dévitalisées d'Europe, il faut bien que les dentistes français se rattrapent en couronnant des dents dévitalisées donc qu'il faut dévitaliser au préalable. Pour confirmation: http://www.lefigaro.fr/conso/2012/04/04/05007-20120404ARTFIG00724-poker-menteur-autour-du-prix-des-protheses-dentaires.php

 

Et comme par hasard les français sont aussi ceux qui ont le plus de maladies et de cancers d'Europe. La simple prise de conscience de ce que je viens d'écrire confirmer par le texte précédent est la clef plus que tout de la santé de la population française. Mais si c'était vrai, ça se saurait, évidemment......"

 

Dr Bruno Darmon: drbrunodarmon@yahoo.fr

 

http://dents-devitalisees.over-blog.com/article-confession-d-une-assistante-dentaire-105208310.html


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 13:40

Message relayé

 

Suite (mais probablement pas encore fin) du feuilleton Dr Darmon - Ordre des dentistes...

Ce texte contient une information essentielle, pour mieux garder les dents vivantes en cas de carie profonde.

 

Voici un second texte dans ma procédure ordinale en cours pour pouvoir à nouveau exercer. Il a été un tout petit peu modifié toutefois pour le rendre moins rébarbatif, mais sans en changer l'esprit néanmoins.

 

 

 

Monsieur Le Président du Tribunal du Conseil de l'Ordre.

 

Je fus interdit d'exercer il y a environ huit années à la suite d'une plainte d'une patiente qui n'est ni morte, ni malade aujourd'hui, même si effectivement elle possède aujourd'hui deux dentiers à cause de moi. Huit années, c'est long et pourtant mes confrères de l’Ordre des Alpes maritimes continuent à vouloir que je sois encore interdit d'exercer puisqu'ils ont fait appel de la décision de première instance qui m'autorisait à nouveau à exercer. Je vais essayer de vous démontrer que leur motivation relève au mieux d'un malentendu et au pire d'un acharnement.

 

Je vais brièvement rappeler pourquoi je fus jadis interdit d’exercer. J’avais pour pratique habituelle de proposer à certains de mes patients malades d’enlever leurs dents dévitalisées, comme le font certains dentistes dans le Monde, surtout aux États-Unis, en Suisse allemande et en Allemagne à ma connaissance. Il existe des données médicales qui montrent que les dents dévitalisées ne sont pas totalement saines et pourraient donc intervenir de façon souvent déterminante dans l’affaiblissement de l’organisme et donc dans de nombreuses pathologies. Une patiente qui avait demandé que lui soit retirées ses dents dévitalisées a regretté après coup et a alors déposé plainte contre moi. Je fus alors condamné à l’interdiction définitive d'exercer.

 

J'ai déjà longuement épilogué sur le sujet de la toxicité des dents dévitalisées et je ne souhaite plus vraiment le faire aujourd'hui devant cette cour, d’autant plus que si je devais être à nouveau autorisé à exercer, je souhaiterais exercer la dentisterie de façon conventionnelle. Par conséquent, je ferai alors à mes patients la même chose que mes confrères de l’Ordre, c'est-à-dire tout faire pour garder leurs dents dévitalisées.

 

A Marseille, en première instance, devant la section disciplinaire du Conseil de l'Ordre, j'ai donc affirmé que je m'abstiendrai dorénavant d'appliquer les théories sur la toxicité des dents dévitalisées et cela même si les patients me le demandaient. Effectivement j'ai dit que si un patient insistait vraiment à vouloir faire enlever ses dents dévitalisées, il n'aura qu'à aller en Suisse ou en Allemagne, où cela se pratique en lui expliquant que cette pratique n'était pas considérée comme bonne par nos institutions, en France, où il est aussi bien connu qu'on y est bien mieux soigné puisque on y prend aussi bien plus de médicaments. C'est juste ce que j'ai exprimé à Marseille. Je n'ai nullement exprimé que j'avais l'intention de perdre du temps à convaincre mes patients de faire enlever leurs dents dévitalisées en Suisse ou ailleurs comme le prétendent mes confrères. J'ai bien l'intention au contraire de faire à mes patients ce qu'ils croient bons pour eux, c'est à dire tout faire pour leur conserver leurs dents, même si elles sont dévitalisées. J'oublierai alors certaines connaissances qui montrent que cela les fera souffrir ensuite ou au mieux vieillir prématurément. J'espère ainsi que mes confrères de l'Ordre seront rassurés sur ce point.

 

Je pense toutefois toujours que le sujet qui fait débat ici mériterait d'être plus débattu dans la profession qu'il ne l'est aujourd'hui. Je vous renvoie d'ailleurs à l'article fort intéressant de d'un confrère de Cannes ainsi qu'à celui qu'il a traduit d'un confrère de Munich qui est connu pour proposer à tous ses patients d'extraire leurs dents dévitalisées. Ces articles furent mis dans mon mémoire de défense précédent pour Marseille, ainsi qu'une attestation fort instructive de la clinique Paracelsus en Suisse qui dit proposer à tous ses patients l'extraction de leurs dents dévitalisées. Le Conseil de l'Ordre français serait bien avisé de demander pourquoi le Conseil de l'Ordre allemand n'interdit pas d'exercer le confrère allemand pour cette raison comme je le fus il y a environ huit années. Pourquoi aussi les dentistes qui exercent dans la clinique Suisse Paracelsus ne sont pas eux non plus interdits d'exercer par les autorités helvétiques. Les réponses obtenues pourraient être fort instructives pour la santé publique de notre pays si en plus on considérait que les habitants autour de cette fameuse clinique suisse allemande sont aussi les moins malades de toute la Suisse, chiffres à l'appui.

 

La façon conventionnelle d’exercer en faisant tout pour garder les dents dévitalisées possède elle aussi ses arguments, qui sont eux aussi fort valables j'en conviens. Le meilleur de tous étant bien sûr que lorsque la dent est dévitalisée, elle risque de se fracturer et que pour éviter cela, il faut la couronner et qu'on effectue alors l'acte le plus rentable qui soit (hormis les implants). La façon conventionnelle est donc aussi très respectable et je la respecte au point de décider dorénavant de m’y conformer. Et même si le conseil de l’Ordre m’autorisait à exercer en proposant à mes patients d’enlever leurs dents dévitalisées, qu’il sache que je ne le ferai plus car j’estime cette façon d’exercer est trop épuisante psychologiquement. Je ne me sens plus la force de passer du temps à essayer de convaincre des patients de prendre ce chemin même s'il pourrait leur redonner plus la santé que bien d'autres choses. Jadis, on me prenait pour un arracheur de dents qui ne pensait qu’à vendre ensuite des dentiers. Je ne veux plus assumer ce genre d'image. Et même si j'estime que dans l'absolu, le patient devrait être autorisé à choisir son traitement concernant ce sujet, je me donne aussi le droit de refuser de répondre à sa demande car j'ai trop vu de personnes qui ensuite vous en veulent, ne se rendant pas compte des souffrances futures qu'elles ont alors évité. Si les patients veulent vraiment faire enlever leurs dents dévitalisées, ils n'auront donc qu'à aller ailleurs et pourquoi pas à l'étranger où cela se pratique couramment.

 

J'imagine que le Conseil de l'Ordre aurait voulu que je dise que je convaincrai alors de tels patients, qu'ils font là une grave erreur et qu'ils doivent absolument garder leurs dents dévitalisées. Je m'excuse mais j'ai encore quelques doutes sur ce sujet. Et au pays des droits de l'homme et de la liberté d'expression, il m'est effectivement arrivé d'exprimer de tels doutes. Et si certaines réticences, me feront dorénavant éviter de parler de ce sujet pourtant essentiel à mes patients, j'ai aussi des doutes qui ne me permettent pas d'être certain qu'il font une erreur en voulant enlever leurs dents dévitalisées.

 

Pour m'être jadis intéressé à une autre vision de la dentisterie qui voulait séparer la mort du vivant, qui est pourtant un des principes fondamentaux de la médecine, le Conseil de l'Ordre a déjà ruiné ma vie professionnelle, j'ai failli faire un an et demi de prison en grande partie à cause de ses commentaires négatifs dans sa condamnation de jadis. Et je n'ai quasiment reçu aucun soutient concret de la population, ni des médias ni d'aucun politicien. Et pourtant j'ai guéri tellement de patients que j'ai rendu jaloux de nombreux thérapeutes et médecins de ma région (voir les témoignages vidéos sur sante-dents.com). Que veulent donc encore mes confrères de l'Ordre pour être satisfaits ? Pouvoir aussi contrôler mes pensées avant de donner un avis favorable à mon autorisation d'exercer ?

 

Je me permets aussi de suggérer au Conseil de l'Ordre de réfléchir sur les éléments suivants qui pourraient faire croire qu'en France, les dentistes ne sont pas vraiment incités à conserver des dents vivantes. C'est encore plus vrai pour les patients qui ont la CMU.

 

- Un dentiste des environs de Nancy, s'est distingué dernièrement pour avoir dévitalisé systématiquement les dents de ses patients à la CMU, pour mieux pouvoir les couronner, car c'était bien plus rentable que de les garder vivantes. Il a été condamné à la radiation en première instance car c'est bien sûr une mutilation de dévitaliser des dents qu'on pourrait garder vivantes. Mais si on y regardait de plus près on s'apercevrait que beaucoup de dentistes français dévitalisent des dents qu'ils pourraient pourtant garder vivantes, s'ils le voulaient vraiment.

 

- Ces dernières années sont apparus de nouveaux très bons remboursements des inlays cores et des screw post (les faux moignons) qui ne se font que sur dents dévitalisées. Certes cela permet de conserver encore plus de dents , mais cela n'incite-t-il pas encore plus à dévitaliser des dents comme même certains confrères l'ont jadis exprimé.

 

  -Il y a environ deux ans est apparu un nouveau produit révolutionnaire qui permet de bien mieux conserver des dents vivantes lorsque le soin de carie nécessite d'aller jusqu'à la pulpe dentaire (« le nerf »). C'est la Biodentine. Mais voilà, malgré qu'il fut la star d'un congrès de l'ADF, moins de 5% des dentistes de France en ont commandé, m'a dit le représentant national. Il faut dire qu'il n'existe aucun remboursement à son utilisation qui est assimilée à une obturation provisoire, qui donc ne donne lieu a aucun remboursement. L'obturation à la Biodentine doit être suivie d'une seconde séance qui seule pourra donner lieu à remboursement avec l'obturation définitive.

________________________________

 

Pour reprendre le terme de «comportement pour le moins répréhensible et condamnable» que le Conseil de l'Ordre a utilisé dans son appel pour qualifier la simple phrase où j'envisageais de dire aux patients demandeurs d'enlever leurs dents dévitalisées, d'aller le faire à l'étranger, je vais vous dire ce que d'autres pourraient peut-être un jour trouver «pour le moins répréhensible et condamnable» dans toute cette histoire:

  • Au nom d'une certaine liberté, que soit opprimé en France le courant de pensée qui prétend qu'il faut enlever les dents dévitalisées. Après mon interdiction d'exercer, le Conseil de l'Ordre des Alpes Maritimes ou des membres de ce Conseil de l'Ordre ont menacé deux confrères dentistes de sanctions au cas où ils continueraient à exercer aussi dans cet esprit, ainsi qu'un stomatologiste. Tous trois ont, pendant un certain temps, enlevé des dents dévitalisées pour redonner la santé à des centaines de patients qui ensuite bien souvent ont pu éviter leurs opérations prévues et arrêter leurs médicaments chimiques.

  • Que le Conseil de l'Ordre continue encore à vouloir m'interdire d'exercer alors que cela fait déjà huit années environ que ça dure, d'autant plus que j'affirme vouloir exercer normalement. Il est grave de vouloir persécuter des gens parce qu'ils ne pensent pas exactement comme vous.

     

    Peut-être qu'un jour, les différents éléments sur lesquels s'appuie le Conseil de l'Ordre paraitront un peu légers pour expliquer autant de zèle au nom de la santé publique, à vouloir détruire une idée que bien des éléments rendaient plus qu'intéressante pour la santé publique. Et cela, d'autant plus qu'elle se développe librement à l'étranger dans des pays comme la Suisse et l'Allemagne, qui ne sont pas spécialement considérés comme des pays sous développés.

Voici deux passages instructifs qui vont dans ce sens, tirés de ce qu'écrivait jadis Maitre Corinne Lepage dans un ancien mémoire de défense où je fus condamné à trois ans d'interdiction d'exercer pour un simple courrier d'information adressé à un psychiatre dans lequel je disais juste avoir observé que certains de mes patients n'avaient plus envie de se suicider après avoir fait retiré leurs dents mortes. Une attitude que le Conseil de l'Ordre a apparemment trouvé là aussi, pour le moins répréhensible et condamnable. Ces deux passages me semblent tout à fait instructifs. 

 

«Ainsi, on le voit bien le débat est en réalité un débat de spécialistes qui justifie incontestablement une recherche scientifique mais certainement pas une sanction disciplinaire destinée à éviter le débat au grand dam de la santé publique en général.» 

 

«Ce n’est pas «la théorie» du Docteur DARMON - pour reprendre les termes du Président du Conseil Régional de l’Ordre des Chirurgiens Dentistes, qui voudrait nous présenter le Docteur DARMON comme apprenti sorcier -, mais une théorie mise en pratique par de multiples praticiens et soutenue par de multiples scientifiques à l’étranger notamment».

Certes, lorsque j'exerçais, quelques uns de mes patients n'étaient pas satisfaits que je leur enlève leurs dents dévitalisées et de se retrouver ensuite avec un dentier, c'est exact. C'est bien d'ailleurs pourquoi je compte cesser cette façon d'exercer. J'ai bien compris qu'il faut soigner les gens en accord avec leurs croyances et si on a les politiciens que l'on mérite, on doit aussi avoir les médecins et les dentistes que l'on mérite.

 

Je me permets, toutefois, de joindre quelques attestations assez instructives de personnes qui ont subi l'extraction de toutes leurs dents dévitalisées avec d'autres dentistes et qui sont satisfaites. Elles font certes réfléchir. Une patiente n'a plus eu de récidives de cancer depuis des années alors qu'elle en avait eu neuf avant d'enlever ses dents dévitalisées, une chaque année. Une autre a été guérie de ses suites d'infarctus, elle a pu arrêter tous ses médicaments et a retrouvé sa vitalité. Une autre avait très mal au dos et revit littéralement dit-elle alors qu'elle se sentait mourir d'épuisement. Une autre témoigne d'une maladie d'Alzheimer qui a disparu dans les semaines qui ont suivi les extractions de dents dévitalisées (la plupart de ces témoignages se trouvent sur dent-devitalisee.com). Dans tous les cas, d'autres dentistes ne voulaient extraire ces dents car elles leur paraissaient totalement saines.

 

En lisant ces témoignages, qui concernent des grands fléaux médicaux modernes de notre civilisation, on pourrait presque croire comme le disait d'une certaine façon Maitre Corinne Lepage, que le sujet mériterait plus d'être approfondi que combattu. Cela me semble d'autant plus vrai dans le contexte économique désastreux actuel où le déficit de la sécurité sociale participe amplement à la ruine de notre nation. Le monde du travail cotise tellement pour la maladie et avec autant de certitudes que c'est là, la meilleure chose à faire pour s'en prémunir, qu'on peut comprendre qu'il ne puisse être ensuite compétitif sur la scène internationale. Une civilisation de personnes fatiguées, malades et grabataires aura du mal à se redresser économiquement même avec la meilleure politique économique qui soit.

 

Je conçois pourtant que mes confrères de l'Ordre puissent vouloir encore continuer à se battre contre une autre façon de soigner et qu'ils ne doutent pas une seconde du bien fondé de leur combat. Peut-être que mes confrères ont tout à fait raison, qui sait, et qu'enlever des dents dévitalisées est toujours une mutilation. Ils devraient d'ailleurs être satisfaits, car ils peuvent considérer avoir gagné cette guerre en France. Je ne connais en effet plus de dentiste en France, qui parle à ses patients de l'opportunité pour la santé d'enlever toutes ses dents dévitalisées et moi même ne le ferai plus. Il n'y a donc plus aucun combattant en France dans le camp adverse. Il y a juste dans notre pays des chercheurs qui cherchent de nouveaux médicaments et des malades, toujours plus de malades qui veulent tous garder leurs dents dévitalisées. Eux aussi sont certains que des dents qui ne leur font pas mal, sont inoffensives pour leur santé et ils me prennent généralement pour un extrémiste quand je leur suggère de les enlever. Ah chère France, le pays du Monde où on a le plus de dents dévitalisées grâce à notre chère sécurité sociale.

 

Face à tant de certitudes, j'espère Monsieur Le Président, que vous aurez, néanmoins, un petit doute sur le bien fondé de cet appel, ce qui me permettra de pouvoir à nouveau exercer et moi aussi de contribuer activement au maintien de la denture de la population française. Car si je n'ai plus beaucoup de certitudes aujourd'hui, j'ai toutefois la certitude que j'ai encore les capacités de dévitaliser des dents, et donc des patients, comme l'avait bien vu d'ailleurs, la juridiction de première instance

 

Je vous prie d'agréer Monsieur Le Président du tribunal, l'expression de mes sentiments respectueux.


-------------------------------------------------------------------------------------

 

Commentaire du Dr Darmon.

 

A ceux qui douteraient de la sincérité de ce serment d'allégeance à l'Ordre des thanatodentistes pour fabriquer toujours plus de nécromangeurs, qu'ils se détrompent.

 

drbrunodarmon@yahoo.fr

 

 

Source: http://dents-devitalisees.over-blog.com/article-les-chroniques-du-dr-darmon-avec-l-ordre-des-dentistes-suite-104761821.html.


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 17:29

 

Les vendeurs de maladies

 

Cash investigation

 

Magazine d'information présenté par Elise Lucet


Vendredi 27 Avril 2012 à 22H25

Durée: 1 Heure 30 minutes

 

 

 

Désormais, chaque vendredi, en deuxième partie de soirée, le nouveau magazine d'information d'Elise Lucet se penche sur un sujet économique et de consommation, dans le but d'alerter l'opinion publique.


Pour ce premier numéro, elle s'intéresse aux «vendeurs de maladies», ces laboratoires qui inventent - oui vous avez bien lu! - de toutes pièces une pathologie [!!!] pouvant correspondre à la nouvelle molécule qu'ils viennent tout juste de mettre au point, parfois malgré des effets secondaires avérés, effets secondaires pour lesquels ils ont, bien sûr, aussi déjà prévu de nouveaux médicaments, qui, probalement, génèreront, à leur tour, d'autres effets secondaires, de sorte à créer un cercle vicieux sans fin et une clientèle captive.


Elle évoque également Shanti Senthikuma, une Indienne de 34 ans vivant dans le Kerala, un Etat du sud-ouest de l'Inde, qui s'est battue pendant des années contre la compagnie Coca Cola qui, pour les besoins de production de son soda, privait, tout simplement, la population d'accès à l'eau potable. [!!!] Au moins restait-il à ces Indiens du Kerala la possibilité de cuisiner, laver leur linge et prendre leur douche avec du ... coca-cola!


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 11:02

Message relayé

 

Voter pour un pro-nucléaire de gauche ou un pro-nucléaire de droite ça change quoi?


Une France sans nucléaire : ça marche !

Bonjour,

Hollande ou Sarkozy? Nous connaîtrons dans quelques jours le nom du prochain président de la République. Et ce sera un partisan du nucléaire, alors même que la majorité des Français souhaite{nt} en sortir...

Une France sans nucléaire : ça marche !
Et pourtant: sortir du nucléaire, on sait comment faire. Mais il faut le faire savoir! Pour cela, nous avons besoin de vous, maintenant: notre premier porte-parole, c’est vous.

Découvrez notre infographie interactive et signez l’appel "Une France sans nucléaire : ça marche!": en quelques clics, vous saurez par quelles mesures très concrètes la France peut sortir du nucléaire.

Grâce à vous, nous étions 60 000 le 11 mars dernier lors de la grande chaîne humaine entre Lyon et Avignon. Grâce à vous, nous pouvons être des dizaines de milliers à signer cet appel...

Diffusez à tous vos contacts, aussi largement que possible, le lien suivant : http://www.sortirdunucleaire.org/Je-signe

Ensemble, refusons l’impasse écologique et économique du nucléaire.

Je signe !

Nous vous remercions pour votre engagement à nos côtés,

Toute l’équipe du Réseau "Sortir du nucléaire"

Indépendants de l’État à 100 %, nous sommes dépendants de vous.
Soutenez notre action, faites un don! http://www.sortirdunucleaire.org/don

Chacun-e peut s’abonner pour recevoir nos infos:
http://www.sortirdunucleaire.org/listes

Vous utilisez Facebook? Comme plus de 15 000 internautes, suivez nos infos sur notre page: http://www.facebook.com/sortirdunucleaire.org

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 20:03

Message relayé

 

Votez vraiment pour nos enfants!


Combien de fois, lors de la campagne présidentielle, avons-nous entendu: «Votez pour nos enfants, votez pour les générations futures.»?


Au lendemain du premier tour, résultat, rien! Si ce n’est un désastre pour nos enfants, un mépris total pour l’urgence écologique, qui a été bafouée, piétinée, oubliée.

 

Savent-ils, ceux qui veulent protéger la France en contrôlant nos frontières, qu’ils se trompent d’envahisseurs? Les vrais sont là depuis plus d’un demain siècle. Tous les printemps, dès que la vie réapparaît, ils sont là pour tuer le vivant, pour tuer notre terroir, notre patrimoine, notre agriculture, enfin notre vraie richesse. Ils ont asservi les agriculteurs pour empoisonner nos terres et les nappes phréatiques de nos enfants. Un tsunami de statistiques a déferlé pendant cette campagne. Une seule était prioritaire: «En France, l’espérance de vie en bonne santé a reculé de 20 ans», de 60 à 80 ans soit juste après la retraite, les Français sont malades et handicapés. La France est maintenant classée au 10ème rang, alors que nous habitons sans doute le pays plus privilégié par la nature.


Pour le deuxième tour des élections présidentielles, vont-ils évoquer les enfants des agriculteurs qui naissent avec des malformations génitales? Vont-ils parler des petits cancéreux qui remplissent nos hôpitaux? Vont-ils avouer que, pour la première fois, dans un pays en «paix», les parents enterrent aujourd’hui leurs enfants à cause d’une guerre du profit, orchestrée cyniquement par des cannibales cupides et minoritaires que sont les multinationales criminelles? Enfin vont-ils dire la vérité sur les cancers anormaux chez les petits qui vivent près des centrales nucléaires françaises?


Le soir du premier tour des élections, j’ai alors pensé au prénom d’une enfant de 12 ans qui, en 1992, a prononcé un discours bouleversant devant les chefs d’États et les responsables de notre planète. Pendant cette campagne du deuxième tour des présidentielles, un des candidats va-t-il parler de cet appel au secours que Severn a affirmé il y a 20 ans. «Ce que vous faites me fait pleurer la nuit!» Cette phrase terrible que cette petite Canadienne a prononcée, restera gravée dans ma tête, toute ma vie. La nuit du résultat du premier tour, j’ai eu les larmes aux yeux en constatant qu’ils n’ont pas compris que la priorité absolue pour les générations futures était de préserver et respecter  le Vivant!

 

Jean-Paul Jaud, auteur des films "Nos enfants nous accuseront" et "Severn, la voix de nos enfants".


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain
commenter cet article
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 12:34

 

C'est aujourd'hui!:

 

17 avril 2012 - France 2 à 22 H 40:

 

La mort est dans le pré


 «REPANDEZ» TRES LARGEMENT L’ INFO ET TOUS A VOS ECRANS
 
Si vous avez la télévision, réservez dès maintenant votre soirée du mardi 17/04 vers 23 heures sur France 2 ,car il y aura un "avant" et un "après" le film "La mort est dans le pré", dont voici la bande annonce:

 

 

  http://www.youtube.com/watch?v=U3Ezfjz0xvA

 

Tous ceux qui l'ont vu lors du congrès sur les pesticides qui s'est récemment tenu au Sénat disent que plus rien ne pourra être comme avant après sa diffusion.


Faites circuler ce message le plus possible, principalement aux agriculteurs que vous avez dans votre entourage, car ce sont eux les premières victimes des poisons avec lesquels ils travaillent. Ce ne sera pas facile pour eux d'accepter ce qui est dit et montré, mais cela leur sauvera peut-être la vie et celle de leur famille.

 
Pesticides: Agriculteurs en danger de mort.

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 20:30

"Les péchés des pères se vengent
jusqu'à la troisième
ou quatrième génération"

 

(La Bible) 

 





Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Divers
commenter cet article
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 14:34

Les fondements de la théorie vaccinale s'effritent, car la science révèle l’inutilité
des anticorps pour combattre les virus

 

La vaccinologie: une pseudo-science


 

Un-beau-cadeau.jpg

 

Source: http://www.bickel.fr


 

Natural News, Ethan A. Huff, 27 mars 2012


Tandis que les industries médicale, pharmaceutique, et vaccinale s’occupent à faire campagne pour de nouveaux vaccins contre pratiquement chaque affection sous le Soleil, une nouvelle étude publiée dans la revue Immunity déconstruit totalement toute la théorie vaccinale. Il s'avère que, dans le système immunitaire naturel de l'organisme, des composants tant innés qu’adaptatifs travaillent ensemble pour conjurer la maladie, sans besoin de vaccins producteurs d’anticorps.


Dans le cadre du système immunitaire adaptatif, la théorie derrière les vaccins dit qu'ils imitent l'infection en poussant les cellules B, l'un des deux principaux types de globules blancs du système immunitaire, à produire des anticorps. Il est largement admis que les anticorps induits par les vaccins, qui sont la partie la plus spécifique du système immunitaire adaptatif, apprennent au système immunitaire comment réagir directement à une infection avant que l’organisme n’y soit exposé.


Mais la nouvelle étude met en évidence le fait que l'immunité innée joue un rôle important dans la lutte contre les infections, et est peut-être plus importante que l'immunité adaptative pour prévenir ou combattre les infections. Lors des tests, il a été montré que les anticorps du système immunitaire adaptatif sont incapables en tant que tels de lutter contre l'infection. En substance, cela démystifie la théorie selon laquelle les anticorps induits par les vaccins servent quelque fonction fondée dans la prévention ou la lutte contre les infections.


«Nos conclusions contredisent l'opinion actuelle, selon laquelle les anticorps sont absolument nécessaires pour survivre à l’infection d’un micro-organisme comme le virus de la stomatite vésiculeuse, et font apparaître une fonction inattendue des cellules B, comme gardiens des macrophages dans l'immunité antivirale», a déclaré le Dr H. Uldrich H. von Andrian de la faculté de médecine de Harvard. «Il sera important de continuer à disséquer le rôle des anticorps et des interférons dans l'immunité contre des virus similaires qui attaquent le système nerveux, comme les virus du Nil occidental, de la rage, et de l'encéphalite.»


Comme l'a expliqué le Dr Russell Blaylock dans une interview récente avec Mike Adams, le Ranger de la santé, non seulement les vaccins n’agissent pas comme annoncé, mais ils endommagent réellement l'immunité innée de l'organisme. Au lieu d'enseigner à l’organisme comment réagir aux infections, les vaccins inhibent, en réalité, la capacité du système immunitaire à produire des cytokines de type Th2, et font disparaître l'immunité cellulaire, le moyen grâce auquel l’organisme se protège contre les virus et les bactéries mortelles.


Ainsi, une fois encore, le mythe selon lequel les vaccinations servent une sorte de but médical légitime a été déconstruit par une percée scientifique. Peu importe si oui ou non la communauté médicale dominante voudra l'admettre, l'idéologie pro-vaccinale se trouve elle-même de plus en plus dans la décharge des pseudo-sciences dépassées.



Les sources de cet article comprennent:


- www.medicalnewstoday.com/releases/242403.php
- www.niaid.nih.gov
- www.naturalnews.com/035335_vaccines_Dr_Blaylock_children.html



Original: www.naturalnews.com/035371_vaccine_theory_antibodies_viruses.html
 

 

Traduction copyleft de Pétrus Lombard

 

Source: http://www.alterinfo.net/Les-fondements-de-la-theorie-vaccinale-s-effritent-car-la-science-revele-l-inutilite-des-anticorps-pour-combattre-les_a73693.html

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 22:25

Message relayé

Mobilisation pour les médecines naturelles

Madame, Monsieur,

Les médecines naturelles sont victimes de persécutions qui semblent n'avoir qu'un seul but:

  • que vous et moi n'ayons plus d'autre option que les médicaments chimiques produits par l'industrie pharmaceutique.

Peu importent les résultats sur notre santé:

Au début des années 2000, le taux de prise en charge par la Sécurité sociale des produits homéopathiques est passé de 65 à 35 %; il est question maintenant de le réduire à zéro. C'est déjà quasiment acté en Angleterre, où la British Medical Association (BMA) a demandé l'arrêt de la mise à disposition des patients de produits homéopathiques par le système de santé (NHS).

L'ostéopathie, elle, malgré des millions de personnes soulagées de leurs douleurs, y compris des ministres, n'a jamais été remboursée, et ce n'est pas demain qu'elle le sera: jusqu'en 2008, notre «Académie nationale de médecine» traitait les ostéopathes de «charlatans» sur son site Internet.

Concernant la médecine par les plantes, ses jours sur notre territoire semblent comptés. Le diplôme d'herboriste a été supprimé sous Vichy (1941). La 5e République, elle, s'est chargée d'anéantir le commerce des plantes médicinales: aujourd'hui, ne demeurent à Paris, que quatre herboristeries, une centaine sur l'ensemble de la France. Il y en a 50 fois plus en Allemagne ou en Angleterre!

Et quant aux médecines orientales, c'est le nettoyage par le vide: il n'y a plus aucune officine spécialisée en médecine chinoise à Paris.

Mais le plus insupportable, c'est que cette destruction méthodique des savoir ancestraux concernant un aspect essentiel de nos vies se fait au nom du «progrès de la science» et de la «protection des malades»!

L’Agence Européenne du Médicament (European Medicines Agency) et l'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA, European Food Safety Authority), habilement influencées par l'industrie pharmaceutique, a réussi ce tour de passe passe incroyable de faire passer les médicaments chimiques, y compris les plus toxiques, comme la seule approche rationnelle face à la maladie.

Et alors que les scandales sanitaires se multiplient (Vioxx, Médiator, Buflomédil, prothèses PIP pour les plus récents...), elles prennent des mesures draconiennes visant à faire tomber l'immense majorité des produits naturels, y compris de simples vitamines, des oligo-éléments et des minéraux, dans la catégorie des médicaments.

Cela signifie pour vous et moi qu'ils ne seront plus disponibles autrement qu'en pharmacie, et souvent même sur ordonnance, gonflant ainsi les profits de l'industrie pharmaceutique, du lobby médical mais en reportant le fardeau financier sur les patients comme vous et moi.

Des centaines de petits producteurs s'apprêtent à se faire étrangler par ces décisions, qui ne reposent, le plus souvent, sur aucune argumentation scientifique.

Nous ne devons plus accepter cette oppression, qui menace notre santé et plus encore celle de nos enfants.
Nous sommes aussi en droit d’exiger - à minima - de nos candidats aux élections présidentielles qu’ils aient une vision pour notre système de santé et plus particulièrement en période de crise.

Etant donné l’importance grandissante des médecines naturelles dans le cœur des Français, ne pourraient-ils pas à tout le moins favoriser la coopération entre les médecines?

Pourquoi refusent-ils encore d’accorder la moindre importance a un mouvement de fond qui plusieurs dizaines d’années ne cesse de grandir?

Les médecines alternatives ont toute leur place en complément de la médecine officielle.

 Mais dans la campagne électorale, c'est comme si le problème de la santé publique n'existait pas. Le sujet ne fait tout simplement pas partie des propositions des candidats.

C'est pourquoi je vous demande de signer l'appel ci-joint aux candidats à l'élection présidentielle en France. Nous devons être des centaines de milliers à exiger qu'ils s'engagent à respecter notre droit à chacun de se soigner autrement.

Si nous sommes des centaines de milliers, notre appel peut obliger les candidats à sortir de l'ambigüité, et à afficher clairement leur position.

Rien ne peut justifier que les pouvoirs publics privent les citoyens de solutions naturelles, sans effets secondaires, qui peuvent soigner des maladies, en particulier dans les (nombreux) cas où la médecine allopathique n'a rien à proposer.

Notre mobilisation est partie d'un mouvement spontané et généreux: en mars 2011, nous avons réuni 1,5 millions de signatures directive européenne THMPD, sur les remèdes à base de plantes médicinales.

Nous avons rapidement pu rencontrer les responsables européens, puis commencer un travail de fond sur les législations à modifier, pour que le droit des patients soit respecté. Nous avons créé un institut à Bruxelles, l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle (IPSN).

Mais notre travail prend chaque jour un caractère d'urgence de plus en plus pressant: en ce moment même, l'Union Européenne prépare de nouvelles directives qui semblent faites pour briser les fabricants de compléments alimentaires naturels.

Ces persécutions sont d'autant plus révoltantes que c'est dans le domaine des médecines naturelles que se font aujourd'hui les découvertes scientifiques les plus porteuses d'espoir pour les patients:

Nutrithérapie, micronutrition, médecine orthomoléculaire, endothérapie, phytothérapie, médecine cellulaire, beaucoup de chercheurs s'accordent à dire que c'est que se trouvent les gisements de connaissance d'où émergera la médecine de demain.

→ Des dizaines de médecins et chercheurs hors-normes ont ouvert des pistes prometteuses pour des maladies graves, et ont été étouffés. Nous devons les défendre.

→ On sait, aujourd'hui, que c'est en faisant preuve d'ouverture d'esprit que l'on retrouvera de réels espoirs de soigner les maladies comme le cancer, l'arthrose, le diabète, la maladie d'Alzheimer, la sclérose en plaques, Parkinson, les problèmes de prostate, les maladies cardiovasculaires ou encore la dépression et l'insomnie.

Car contre toutes ces maladies et problèmes de santé, la vérité est que la médecine conventionnelle est démunie. Beaucoup de ses traitements ont des effets violents, qui peuvent parfois être pires que le mal.

Peu de personnes le savent, mais vous avez aujourd'hui, dans un pays comme la France, cinq fois plus de risques de mourir des effets secondaires de vos traitements médicaux que d'un accident de voiture.

On nous promet que cela va changer. Que de nouvelles molécules chimiques sont à portée de la main, pour peu qu'on investisse quelques milliards de plus dans la recherche.

Mais la réalité est que, depuis dix ans, la recherche sur les nouvelles molécules chimiques piétine: l'écrasante majorité des nouveaux médicaments vendus à prix d'or par l'industrie pharmaceutique sont en fait des molécules naturelles qui ont été copiées et reproduites en laboratoire, dans le seul but de pouvoir être brevetées, et donc de garantir les superprofits des fabricants.
Il n'y a là aucune préoccupation réelle du bien-être et de la santé des patients.

C'est pourquoi je vous demande de signer notre Appel aux candidats à l'élection présidentielle. Nous leur demandons d'arrêter les législations favorables à l'industrie pharmaceutique, et les persécutions contre les fabricants de produits naturels (non brevetés, non remboursés).

Votre signature donnera plus de poids aux actions entreprises par notre institut:

Sensibilisation des élus: Afin d'aider au vote de nouvelles lois plus équilibrées, nous travaillons sur les textes pour faire des propositions de réformes crédibles aux pouvoirs publics; nous assurons une présence permanente auprès des législateurs, pour nous assurer qu'ils ont en main les bonnes informations pour décider.

Action auprès de l'opinion publique: nous diffusons plusieurs fois par mois des informations dans plus de 710 000 foyers, sous forme de textes mobilisateurs ou de vidéos.

Participation à des groupes de travail, colloques, assemblées: Les représentants de l'IPSN travaillent en synergie avec de nombreuses organisations amies agissant aux niveaux français et européen; cela implique de participer à de nombreuses rencontres, et d'assurer une présence aux événements majeurs.

Rencontres, colloques: l'IPSN est présent aux grands événements (Salon Marjolaine, Fêtes des Simples, Congrès de l'Alliance pour la Santé...). Le 30 mars 2012, nous organisons à Paris un grand colloque avec le Professeur Henri Joyeux et le Docteur Bérengère Arnal, dans les locaux de l'Université de la Sorbonne sur la nutrition, première médecine.

Toutes ces actions sont indispensables pour faire vivre l'idée que la santé naturelle a sa place dans notre société moderne, qu'elle est même indispensable.

Mais seule votre participation aujourd'hui à notre Appel aux Candidats peut donner à nos revendications une légitimité démocratique.
Nous avons besoin de votre soutien pour envoyer un message clair aux candidats à l'élection présidentielle: une immense masse d'électeurs leur demandent de s'engager à défendre le droit de chacun de choisir sa médecine, et d'arrêter de se ranger du côté de la grande industrie.

Et c'est pourquoi j'insiste pour vous demander à vous, citoyen responsable, de signer notre appel aux candidats maintenant, et pour soutenir ce combat indispensable, d'apporter une contribution financière à notre association sans but lucratif.

Car tout notre travail vital, nous le faisons sans la moindre subvention publique.

Nous devons assurer toute la logistique indispensable à un mouvement d'envergure européenne comme le nôtre (bureau à Bruxelles, téléphone, secrétariat, site Internet...), et seule votre générosité peut y contribuer.

Faire un don à notre association n'est bien sûr pas obligatoire:

Après avoir signé votre Appel aux Candidats, vous serez redirigé sur une page où il vous sera proposé de faire un don sécurisé par Paypal à notre association.

Vous pouvez choisir de contribuer ... ou non.

Et si vous le faites, c'est vous qui choisissez le montant, selon ce que vous jugerez raisonnable.

Notez bien que nous sommes organisés pour exploiter au mieux le plus petit don que vous choisirez de nous adresser. Il n'y a pas de limite minimum. Et dans tous les cas, vous ferez une différence importante, peut-être même décisive.

Pour l'avenir de notre mouvement pour la défense des médecines naturelles en Europe, tout va dépendre de ce que vous décidez de faire maintenant, en cliquant ici.

Avec tout mon dévouement,

Augustin de Livois
Président


P.S.: Si vous hésitez à faire un don à notre association, il existe un autre moyen de nous soutenir. Vous pouvez vous abonner à Santé Nature Innovation, le mensuel sur les nouveaux traitements naturels validés par la recherche scientifique, et dix euros de votre abonnement seront reversés à notre association. Pour en savoir plus sur Santé Nature Innovation, cliquez ici.

***************************

Cette newsletter est publiée par l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle. Si vous souhaitez la recevoir, il vous suffit de cliquer ici: http://institut-protection-sante-naturelle.eu/rubrique/newsletter/.

Votre adresse ne sera jamais transmise à aucun tiers et vous pourrez vous désinscrire grâce à un lien se trouvant sur toutes nos newsletters, en fin de message.


***************************

Institut pour la Protection de la Santé Naturelle - 253A Chaussée de Wavre - 1050 BRUXELLES  - association sans but lucratif  - www.institut-protection-sante-naturelle.eu.


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 11:11

 

 

Témoignage - "Arthrose du cou guérie grâce à des piqures dans mes gencives"


"J'habite en Bretagne et, l'année dernière, je suis allée assister à un colloque de santé naturelle, proche de chez moi. Ce fut fort intéressant. J'y ai assisté à plusieurs conférences, dont une du Dr Darmon, qui parlait du problème des dents dévitalisées mais aussi d'une technique d'injection osseuse pour traiter les mémoires toxiques laissées par les dents dévitalisées extraites.

 

Au tout début de la conférence, une dame témoigna qu'avoir enlevé ses dents dévitalisées lui avait quasiment sauvé la vie. Puis une autre dame témoigna qu'une de ses amies reçut ces traitements d'injections qui avaient été réalisés après ses extractions des dents dévitalisées, dans les emplacements d'extraction et que cela lui avait aussi quasiment sauvé la vie en lui redonnant beaucoup d'énergie.

 

Ensuite le Dr Darmon donna à toutes les personnes présentes à sa conférence une enveloppe contenant un peu de poudre de Neem, une plante médicinale indienne très anti-infectieuse. Il demanda à chacun de mettre un peu de cette poudre sur son index et de frictionner le collet des dents dévitalisées (et souvent couronnées) que chacun possédait.

 

De nombreuses personnes témoignèrent alors ensuite avoir ressenti un bien-être. Des douleurs diverses du corps disparurent parfois dans les minutes qui suivirent, ce qui prouvait ainsi que leurs dents dévitalisées les empoisonnaient.

 

A la fin de la conférence, une dame témoigna qu'elle était tombée très gravement malade après avoir mis de nombreux implants en bouche. Elle les fit alors enlever et elle guérit ensuite de ses divers problèmes de santé.

 

J'avais moi-même fait enlever une dent dévitalisée depuis une dizaine de mois, mais je sentais toujours une gène dans la gencive, une douleur sourde. Quand je touchais cela faisait mal. J'appris qu'en général on opérait pour cureter l'os sous la gencive mais qu'il y avait un autre traitement pour éviter l'opération, celui dont il avait été question lors de la conférence, ces injections osseuses.

 

Le Dr Darmon resta quelques jours en Bretagne après le colloque et il accepta ainsi de me soigner. J''arrivais chez la personne qui le logeait à la fin d'un petit stage qu'il venait de donner à une dizaine d'élèves qui semblaient fort satisfaits de son enseignement.

 

Une fois les élèves partis, il me fit une injection dans la zone qui avait contenu la dent dévitalisée et me demanda de revenir le lendemain pour faire une autre injection dans l'emplacement osseux de la seconde racine de cette molaire du bas qui avait été enlevée jadis.

 

Aujourd'hui, soit trois mois plus tard, je n'ai plus de douleur à cet endroit mais le plus étonnant c'est que mon arthrose cervicale a aussi quasiment disparu. Étonnant, car c'est une maladie qu'on m'avait expliqué due à une usure prématurée de mes cartilages articulaires. Je me rappelle d'ailleurs que dès l'instant même de l'injection dans la gencive, la douleur d'arthrose cervicale s'améliora significativement.


Je peux téléphoner sur un téléphone fixe à ceux qui voudraient vérifier l'authenticité de mon témoignage."

 

Odile Hargas.

 

odile.hargas@yahoo.fr

 

 

 

Commentaires du Dr Darmon.

 

J'ai découvert ce genre de traitement en échangeant avec des dentistes suisses allemands, qui se sont aperçus que même lorsque les dents dévitalisées sont extraites elles laissent persister une mémoire toxique dans l'os qui les contenait.


L'étude de la radiographie panoramique dentaire ne montrait pas de corps étranger dans la zone douloureuse, ce qui est l'indication d'une injection. La zone où s'est faite l'injection était une cavitation osseuse douloureuse et cette injection a pu éviter au patient une opération de curetage de l'os.

 

Cette cavitation douloureuse provoquait à distance une douleur d'arthrose mais il faut savoir que, même lorsque les cavitations ne sont pas douloureuses, elles peuvent aussi provoquer des problèmes à distance, divers et variés.

 

Ce domaine de la thérapeutique est assez subtil quand les zones osseuses ne sont pas douloureuses, car il faut alors faire une écoute énergétique pour déterminer les zones osseuses toxiques.

 

Ce domaine, qui est surtout une conséquence des dents dévitalisées, pourrait bien constituer la clef de nombreuses douleurs du corps et de nombreux problèmes de santé d'aujourd'hui, un jour on le comprendra.

 

Mais avant de s'occuper de ces mémoires toxiques, encore faut-il déjà comprendre qu'il faut commencer par enlever les dents dévitalisées, ce que, depuis un siècle, la civilisation occidentale ne semble toujours pas comprendre, pour son plus grand malheur.

 

Certains pourraient trouver cela trop extrémiste de dire d'enlever les dents dévitalisées mais quand on perd la santé et que l'on prend conscience qu'on l'a perdue à cause de ses dents dévitalisées, l'on se rend compte alors que d'avoir voulu garder des dents à tout prix quitte à les dévitaliser était la véritable attitude extrémiste. Et cela même si c'est une pratique généralisée de toute une civilisation, qui va ainsi à sa ruine.

 

Depuis quelques temps, environ six mois, je commençais à avoir mal à l'épaule sans raison. Comme j'ai horreur de me soigner, en général j'attends que ça passe tout seul ou bien je fais un peu de méditation en envoyant de la chaleur dans la zone malade.

 

Il est, bien sûr, hors de question que je prenne le moindre médicament chimique, je ne tiens pas à avoir une maladie grave ensuite. Mais là ça ne passait pas. Alors je me suis fait une injection comme à celle décrite dans ce texte. C'est environ la quinzième que je devais me faire dans la bouche et la quatrième ou cinquième pour cette dent.

 

La douleur de l'épaule a complètement disparu au bout de deux mois. J'ai fait cette injection là où une dent dévitalisée avait été enlevée, il y a environ quinze ans. La douleur de l'épaule n'était pourtant arrivée que ces derniers mois. Il m'est arrivé de soigner de nombreuses affections grâce à cette injection, parfois même de très graves. Mais il faudra bien encore un demi-siècle avant que la dentisterie française s'y intéresse.

 

De toutes façons, il faut d'abord penser à enlever les dents dévitalisées, ce qui n'intéresse encore quasiment personne en France, alors qu'on le sait depuis déjà plus d'un demi-siècle aussi.


Ces deux exemples me montrent que l'on paiera pendant longtemps l'erreur d'avoir laissé introduire en nous de la mort avec la dent dévitalisée, même après les avoir enlevées et cela même si c'est, bien sûr, la première chose à faire rapidement. Plus longtemps on les garde, plus notre organisme subira des atteintes qui sont parfois irréversibles.

 

Mais il y a pire que les dents dévitalisées, il y a le nucléaire - ne l'oublions jamais - et, là aussi, plus vite nous agirons plus nous serons agréables à Dieu - je vous l'assure -, d'œuvrer ainsi pour préserver sa Création....

 

 

Source: http://santenaturelle.over-blog.net/article-arthrose-disparue-apres-injections-dans-les-gencives-101571128.html


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Recettes de Santé
commenter cet article
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 16:50

 

"Contagion": La propagande payante

 

Au journal télévisé la propagande pro-vaccinale est, au moins, gratuite pour les spectateurs-auditeurs. Avec le film "Contagion" ("Rien ne se répand aussi bien que la peur!") vous avez, en plus, le droit de payer le prix d'une place de cinéma pour vous faire bourrer le crâne...

 

Très pertinente présentation du film sur cette page:

 

http://leveil2011.syl20jonathan.net/?p=10890


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 13:43

 

Attention aux morgellons!

Chemtrails des nano-machines au service de la matrice

 

Le phénomène de la maladie des morgellons, apparemment artificiellement provoquée par des filaments (nano-technologies) provenant de chemtrails, des filaments capables de se développer dans le corps humain et de se combiner avec de la matière organique pour réaliser de monstrueuses chimères, est des plus inquiétants...

 

Si rien n'est fait, l'épidémie pourrait devenir incoercible...

 

Rapportée par le site Spread the Light (voir lien en bas de la page), des scientifiques ont mené l'enquête...

 

matrice

"Le Dr Hildegarde Staninger(10), une toxicologue industrielle, et le Dr Mike Castle(11), expert en polyéthylène et militant contre les chemtrails, ont joint leurs efforts afin de déterminer si les nano-fibres qui grandissent depuis la peau des personnes qui sont atteintes de la maladie fibreuse de Morgellons et les nano-fibres des chemtrails possèdent une connexion.

LES PERSONNES AYANT LA MALADIE DE MORGELLONS POSSEDENT PLUSIEURS COULEURS DIFFERENTES DE NANO-FIBRES QUI GRANDISSENT A PARTIR DE PLAIES SUR LEUR CORPS ET QUI NE GUERISSENT PAS. LES RETOMBEES DE CHEMTRAILS POSSEDENT DES FIBRES SIMILAIRES DE NOMBREUSES COULEURS DIFFERENTES ET QUI RESSEMBLENT BEAUCOUP AUX FIBRES DE LA MALADIE DE MORGELLONS. Ces fibres sont sur vous et dans votre maison. Vous pouvez les trouver à l’aide d’une lumière noire fluorescente. La lumière ultraviolette les fait luire. Utilisez aussi une loupe.

Un certain nombre de fibres et d’échantillons de tissus prélevés sur les victimes de la maladie de Morgellons et des échantillons de fibres de chemtrail ont été envoyés à quatre des meilleurs laboratoires de notre pays: AMDL Inc, ACS Inc, le MIT, et Lambda Solutions Inc.

Castle et Staninger ont demandé à ces laboratoires d’identifier ces fibres. Ce qui est revenu des laboratoires est surprenant(12) et est examiné en détail dans « Rense Morgellons Radio Broadcasts, n°7 et n°11″(13). Le Dr. Staninger a en outre déterminé que les fibres de chemtrails du Texas révèlent une concordance avec les fibres de chemtrails provenant d’Italie(14).

LES FIBRES DE CHEMTRAILS SONT UNE SORTE DE FIBRE INFANTILE DE TYPE « PRE-MALADIE DE MORGELLONS ». LES FIBRES DE LA MALADIE DE MORGELLONS SONT PLUS DEVELOPPEES, MAIS CES FIBRES SONT APPARENTEES AU TYPE DE NANOTECHNOLOGIE QUI ASSEMBLE LES NANOFILS. Provenant de l’animateur de radio en ligne et lauréat du prix Peabody, Jeff Rense, nous apprenons que la maladie de Morgellons est:

UNE INVASION COMMUNICANTE DES TISSUS HUMAINS (DECLENCHEE PAR LES NANOTECHNOLOGIES?) SOUS LA FORME DE TUBES VISIBLES QUI S’AUTO-ASSEMBLENT ET S’AUTO-REPLIQUENT, DE FIBRES COLOREES, DE FILS, DE MATRICES ELECTRONIQUES AVEC CE QUI SEMBLE ETRE DES CAPTEURS OU DES «ANTENNES», ET D’AUTRES CONFIGURATIONS VISIBLES, DONT CERTAINES TRANSPORTENT CE QUI POURRAIT ETRE DE L’ADN OU DE L’ARN GENETIQUEMENT MODIFIE. CES « MACHINES » (DECLENCHEES PAR NANOTECHNOLOGIE) SE DEVELOPPENT DANS DES CONDITIONS DE PH ALCALIN ET VIA L’UTILISATION DE L’ENERGIE BIO-ELECTRIQUE DU CORPS, SES MINERAUX ET D’AUTRES ELEMENTS NON IDENTIFIES POUR S’ALIMENTER EN ENERGIE."

Lire la suite sur le site "Spread the Light":

http://rustyjames.canalblog.com/tag/LA%20SMART%20DUST

 

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 20:42

1397903264_456b57b238.jpg

 

Adieu les libertés, la mémoire collective de nos Anciens, adieu produits naturels, plantes médicinales, homéopathie, phyto-aroma-thérapie, compléments alimentaires et le reste...

 

Une nouvelle «affaire Beljanski»?

 

Bernard Christophe est diplômé en Pharmacie (Option biologie), et a étudié près de 40 techniques médicales à travers le monde, ainsi que la diététique et l’activité physique qui représentent la première prévention des maladies.


En 1976, il a créé une herboristerie à Strasbourg puis, après la fermeture forcée par le système en place de son laboratoire Gelcom, le laboratoire Nutrivital qui commercialise des plantes médicinales, huiles essentielles et autres produits naturels bénéfiques pour la santé dans une majorité d'affections, les « armes chimiques » étant réservées seulement aux cas les plus graves.


Depuis plus de quinze ans, il étudie la borréliose, ou maladie de Lyme, «maladie qui sera certainement dans les prochaines années et décennies l'une des plus grandes pandémies due à des bactéries, sans compter les co-infections autant sous l'aspect de la prévention que des moyens d'investigation et des traitements de par le monde».


 Cette maladie est actuellement largement sous-estimée du fait des caractéristiques et propriétés des spirochètes en cause, les borrélies dont il existe plus de trente espèces à l'heure actuelle.


5481929323_2b2e1243b6.jpg

 

Il y a près de cinq ans, il a tiré le signal d'alarme auprès du Ministère de la Santé par courrier R + AR (sans les nombreux courriers et visites à des élus), du Procureur de la République, de la DGCCRF, des Médias. « Je suis effaré par le silence radio en retour…»


Pourtant le sujet est suffisamment  grave pour la santé publique en France puisqu’il signale, entre autre, qu’il s’agit d’une maladie pernicieuse en recrudescence et que rien n'est fait en terme de prévention en France, alors que les modes de transmission sont multiples : les tiques évidemment, mais aussi le placenta de la mère à l’enfant, l’allaitement, certainement le sexe et peut-être même l’alimentation (viandes, laitages). Le corps médical ne connaît quasiment pas cette maladie aux multiples facettes, sans compter les  fréquentes co-infections et autres causes peu connues de symptômes identiques (telles intoxications chroniques aux métaux lourds, parasitoses, ondes électromagnétiques, etc) qui désorientent complètement les thérapeutes.


En outre, les sérologies encore actuellement pratiquées en France (copiées sur les USA où 95 % des borrélies sont des B. burgdorferi) sont totalement inadaptées aux différentes borrélies européennes et  des sérologies allemandes (All-Diag) sont bien plus performantes pour rendre compte des différentes espèces en cause. Et ces sérologies induisent souvent le corps médical en erreur par les trop nombreuses sérologies faussement négatives, alors même que les symptômes cliniques correspondent bien à cette maladie. Ce fait a d'ailleurs été rapporté dans la 16e Conférence de Consensus Lyme qui précise qu'il faut se fier plus à la clinique qu'aux sérologies, reconnues peu performantes. Les traitements par antibiotiques au stade tardif de la maladie (cas les plus fréquents) sont particulièrement décevants et sont de plus iatrogènes au long terme et peuvent provoquer rapidement des résistances.


5137167523_3e1cbee2b8.jpg

 

 

Bernard Christophe a pu mettre en évidence la supériorité d'un mélange d'huiles essentielles au spectre large appelé Tic-Tox qu'il serait intéressant de tester cliniquement, mais il n’en a pas les moyens comme les ont les multinationales.


«Il existe un très grave problème dû à la contamination interhumaine par transfusions sanguines (1 million de transfusions par an en France !). L’Afssaps reconnaît cette transmission chez les souris mais précise qu’il n’existe pas à l’heure actuelle d’étude chez l’homme – mais où est le principe de précaution? L’une de mes hypothèses, plausible, pourrait faire le lien entre borréliose et nombre de maladies auto-immunes (SEP, SLA, PAR), même Alzheimer, Parkinson, et peut-être maladies orphelines, etc… N’y a-t-il pas là suffisamment d’arguments pour faire réagir même le dernier des citoyens ? Tout ceci est dû aux propriétés particulières de ces borrélies qui ont un génome important et une grande faculté d’adaptation dans divers organismes et organes… Je dispose d’un résumé de 800 pages A4 sur le sujet.»


2447184214_1d15b7616b.jpg

 

Mais personne ne bouge... Pourquoi cette «omerta»?

 

«Comme, exaspéré par cette omerta sur un sujet aussi grave pour la santé publique, j'ai fini par porter plainte auprès du Procureur de la République contre deux Professeurs «experts» de Lyme à Strasbourg et liés à Bio-Mérieux, contre Bio-Mérieux, contre l'Afssaps et contre l'Ordre des Médecins pour non assistance à personnes en danger. Cette action avait pour but de révéler au grand jour l'étendue de ce problème de santé publique. Après plus de 4 mois, pas de réponse non plus du Procureur mais une inspection de l'Afssaps (dont personne n'ignore plus les complicités avec l'industrie et les nombreuses victimes)  m'interdit la fabrication et la commercialisation du produit Tic-Tox, pourtant apprécié déjà par des dizaines de milliers de personnes de différents pays.»


 Les deux motifs principaux invoqués sont que le laboratoire Nutrivital n’est pas un laboratoire pharmaceutique agréé et qu’il n’a pas d’autorisation de mise sur le marché (AMM) délivrée par l’Afssaps. Or, nous avons pu constater la fiabilité de l’AMM, que certains appellent à présent Autorisation de Mise à Mort, et l’intégrité de l’Afssaps, dépendante des laboratoires, même si elle a changé de nom, qui attend toujours qu’il y ait un nombre de morts conséquent pour retirer le produit du marché. Pour le Tic-Tox, non seulement il n’y a jamais eu d’accident ni de plainte d’un quelconque utilisateur, mais il existe des quantités de témoignages et de félicitations de thérapeutes et patients, Français ou étrangers.


Cependant, cette inspection et le rapport transmis au Procureur visent à faire fermer à la fois le laboratoire Nutrivital et l'herboristerie créée il y a 37 ans à la satisfaction des usagers. Mais ces derniers, qui sont les plus intéressés, n’ont pas leur mot à dire dans le régime dictatorial qui nous gouverne.


«Mon combat n'est pas personnel, mais il concerne la liberté d’information et de soins et doit préserver les connaissances de nos Anciens pour les générations futures. Le Tic-Tox serait toxique! ce que je démens et ce que je peux prouver.» (à ce sujet voir le site Nutrivital).


3161503398_31cb6b313f.jpg

 

Au même moment, le laboratoire d'analyses médicales du Dr Schaller à Strasbourg a été fermé sur ordre du Préfet pour un mois parce que pratiquant les sérologies allemandes très appréciées par nombre de médecins et patients qui trouvent enfin la cause de leurs symptômes et ces analyses sont une référence en Allemagne. Nous nous plions à de nombreuses exigences liberticides de l’Europe, mais lorsque cette même Europe dérange des intérêts financiers français au détriment des consommateurs, nous préférons passer outre!


«Mais où donc se trouve l’intérêt de la santé publique dont personne ne parle dans ce dossier?», demande Bernard Christophe. «Des médecins ont été convoqués et menacés par la Sécurité sociale ou par l'Ordre des médecins pour avoir prescrit ces sérologies allemandes à pratiquer au Laboratoire d’analyses médicales Schaller, sérologies dont les résultats ont été très appréciés par les médecins et scientifiquement confirmés par Mikrogen en Allemagne avec la nouvelle technique PCR (qui confirme à 100 % les résultats du Dr Schaller) et pour avoir conseillé à leurs patients le protocole Tic-Tox, dont eux-mêmes et leurs patients sont parfaitement satisfaits au vu des résultats, souvent après une ou plusieurs antibiothérapies décevantes sinon catastrophiques pour les patients. Mais les médecins ont peur aujourd’hui de témoigner, vu les pressions. Des patients ont été convoqués, interrogés et menacés par la Sécurité sociale de non remboursements des analyses et médicaments à l'avenir s'ils ne se pliaient pas aux techniques d'analyses et méthodes de  traitements officiels.»


 Quant à l’Ordre des Médecins, il accuse le Dr Schaller et Bernard Chistophe d’être des charlatans, mais sans jamais avoir pu apporter un seul argument scientifique étayé prouvant qu’ils ont tort dans le combat qu’ils mènent pour la santé publique dont les instances dirigeantes se soucient bien peu.


L’Ordre semble appliquer déjà les consignes de la Miviludes qui lui a demandé de lui communiquer les coordonnées de médecins susceptibles de dénoncer les confrères qui ne pratiquent pas la médecine «officielle», donc toutes les médecines alternatives ou non-conventionnelles. La chasse aux sorcières est donc commencée et nous revenons à l’époque de l’Inquisition, ou des régimes stalinien ou nazi. Belle avance des libertés.


Les LAM (laboratoires d’analyses médicales) sont également visés puisque la même politique soit disant d’économie compte céder cet autre monopole à des groupes privés centralisateurs.


 6057162434_2d11af0bdf.jpg

 

C’est à nous de bouger

 

«Adieu les libertés, la mémoire collective de nos Anciens, adieu produits naturels, plantes médicinales, homéopathie, phyto-aroma-thérapie, compléments alimentaires et bien d'autres, vous ne pourrez que devenir esclave de ce qui sera officiellement admis par les lois concoctées par les multinationales criminelles qui ont déjà pollué l'eau, la terre, l'air, la nourriture en nous faisant croire, grâce à leurs «experts», que tout ce qu'elles font c'est pour prolonger notre espérance de vie et défendre notre santé alors que l'espérance de vie en bonne santé est entrain de diminuer sensiblement et que le nombre de maladies et de malades ne cesse d'augmenter (proportionnellement au trou de la Sécurité sociale qui pourtant rembourse de moins en moins de médicaments devant une recrudescence de maladies)», déplore Bernard Christophe qui remarque qu’aujourd'hui le peuple a peur de l'état et du système alors que c'est l'état qui devrait avoir peur du peuple.


 «Les religions nous ont inculqué la peur du péché et de l'enfer, la médecine d'aujourd'hui nous fait peur de la maladie et de la mort, les banques nous font peur de manquer et peur pour nos économies, les assurances nous font peur des accidents et sinistres, les politiques nous font peur de l'avenir si le parti adverse arrive au pouvoir, les patrons nous font peur de perdre l'emploi ; la peur est un excellent moteur économique et un moyen de pression efficace pour aliéner les libertés de chacun d'entre nous; n'ayez plus peur et vous serez enfin libre, mais dangereux pour le système; il n'y a que le nombre qui permettra de faire changer les choses. Réfléchissez-y…»

 

L’avocat de Bernard Christophe vient de répondre à sa demande d’un recours devant le Tribunal Administratif de Strasbourg: «[…] les motifs de cette décision m’apparaissent imparables à la vue de la législation actuelle française et même européenne puisque ceux sont les mêmes textes. Dès lors que votre produit est vendu avec des revendications thérapeutiques, la qualification de médicament avec toutes les conséquences que cela impose (AMM et autres), s’impose et je n’ai aucune chance devant un Tribunal Administratif qui lui comme moi ne peut pas annuler une loi existante.


C’est tout le système de l’industrie pharmaceutique que vous mettez en cause à juste titre à mon sens, mais ce n’est manifestement pas de la compétence du juge et je me refuse à vous demander des honoraires pour un recours qui est voué à l’échec».


3913916057_5b6ea2086e.jpg

 

Autrement dit: toute défense ou recours sont d’emblée voués à l’échec et ne ferait que coûter une fortune en honoraires. Alors il vaut mieux abandonner, quitter la France en délocalisant, alors que nos pouvoirs dits publics prétendent qu’il faut fabriquer français.


Pour nous résumer, « n'ayez plus peur, de rien ni de personne et agissez, c'est ainsi que nous gagnerons à minima l’estime des générations futures qui se demanderont pourquoi personne n’a agi et réagi tant qu’il était encore temps.»


En cette période préélectorale posez donc des questions pertinentes aux futurs candidats, vous serez surpris des réponses du genre « mais nous ne savions pas, nous n’avons pas été informés, etc. » et pourtant il s’agit de notre santé, notre bien le plus précieux, plus même que l’argent et les problèmes financiers pour lesquels ils ont pris les mêmes chemins pour appauvrir les pauvres et enrichir les riches, que ce soit de droite comme de gauche (car les campagnes électorales doivent bien être financées par quelqu’un. 


Et B. Christophe conseille: «La façon la plus logique d'unir nos forces contre cet obscurantisme est aussi de mentionner qu'une entrave au diagnostic et aux traitement de nos patients constitue un délit. Il faut donc que certains patients en cours de traitement ou guéris se joignent aux praticiens et déposent individuellement une plainte pénale à l'encontre de ce système, faute de quoi nous ne pourrons plus diagnostiquer ni traiter nos patients.


Si les plaintes émanent de nombreuses juridictions et sont déposées au même moment cette action devrait influencer les Tribunaux et contribuer à ce que cessent ces accusations arbitraires, et peut-être aussi changer des lois injustes.


Quant à ceux qui ne sont pas personnellement concernés, ils doivent faire passer autant qu’ils le peuvent l’information, dénoncer le système en place, et ne pas oublier qu’un jour ils courent des risques semblables, qu’ils soient thérapeutes ou patients, et qu’ils seront alors bien contents de l’aide qu’ils pourront trouver chez leurs concitoyens.  

 

Sylvie Simon


 

Source: http://www.sylviesimonrevelations.com/article-adieu-les-libertes-la-memoire-collective-de-nos-anciens-adieu-produits-naturels-plantes-medicinal-99764947.html

 

Remarque: Bernard Christophe est traducteur de l'édition française du livre "La guérison est possible" du Dr Hulda Clark.


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 15:47

Message relayé

 

 

Dans la série "Un petit clic vaut mieux qu'une grosse pollution..." et "Malheur à qui s'est tu, parce qu'il croyait prêcher dans le désert!:

 

C'est grave. Il en est question au journal télévisé de ce jour...

 

 

"Je ne sais pas si vous avez déjà eu l'info, le maïs transgénique MON810 sera dans les champs fin février, son pollen est impropre à la consommation humaine. En 2011 les apiculteurs espagnols se sont retrouvés avec du miel invendable, en France c'est pour ce printemps 2012. Pour l'instant le nombre de signatures est trop insuffisant.

 

http://www.ogm-abeille.org/#petition

 

Alors  je vous passe le témoin, à faire suivre si vous aimez le bon miel et, accessoirement, les produits naturels!


Et n'oubliez pas de signer la confirmation!"

 

Lire la Pétition

 


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Nature & Santé
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 15:23

 

Message relayé

 

Conférences données en France
sur l'Aide et la Guérison
par la Voie Spirituelle

selon Bruno Gröning

 

 

Dans le cadre d'une série de conférences internationales données dans plus de 70 pays, un médecin du Groupe médico-scientifique spécialisé (MWF) du Cercle des Amis de Bruno Gröning informe sur la possibilité d'aide et de guérison par voie spirituelle.

Plusieurs de ces conférences se dérouleront du 20 au 28 mars 2012 à Caen – Laval – La Roche sur Yon – La Rochelle – Pontivy – Dinan et Angers.


 
Pour tous renseignements:

 

 Cercle des Amis de Bruno Gröning:


Tél.: 02 40 65 08 96..

 

E.Mail: france@bruno-groening.org


Internet: www.bruno-groening.org/francais


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Agenda
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 15:46

 

Le Goji de {Haute} Montagne

 

 

 

Récolte artisanale de goji en Mongolie Intérieure


 

Curieusement le goji - si ce n'est la "panacée universelle" probablement le plus intéressant des "super-fuits" - semble être resté relativement ou même complètement inconnu en Occident, donc en Amérique, en Europe et en France pendant des décennies, des siècles et des millénaires... Il est vrai qu'il pousse essentiellement au Tibet, en Mongolie en Chine, et aussi en Inde... Relativement récemment (quelques décennies) des nutritionnistes américains s'y sont intéressés, en ont fait l'éloge (Dr Earl Mindell) et ont commencé à en prescrire des cures, notamment sous formes de jus, notamment aux stars hollywoodiennes, souvent stressées... Le marketing de réseau (Freelife) s'y est aussi rapidement intéressé en ce qui concerne la commercialisation du jus...


En France le goji semble avoir été introduit, de façon significative, seulement vers 2007, d'abord sous forme de baies séchées puis de jus... Afin d'améliorer l'image scientifique du produit - et probablement aussi de pouvoir en renchérir le prix - sont ensuite apparus des distributeurs le proposant sous forme de poudre ou même en ampoules (ce qui permet de le vendre jusqu'à dix fois plus cher!), ce qui ne présente absolument aucun intérêt et même tout au contraire, puisque c'est un fruit et que c'est sous la forme la plus naturelle possible du fruit - et même, si possible, du fruit frais - qu'il est le plus bénéfique...


Sous la forme jus se pose, pour un produit naturel, la question de la conservation du produit. Souvent, par exemple, le benzoate de sodium est utilisé, seul ou avec d'autres conservateurs comme le sorbate de potassium. La question est d'autant plus complexe qu'en dehors du benzoate de sodium chimique le plus couramment utilisé existe aussi un benzoate de sodium naturel en provenance de certains arbres. C'est rarement indiqué sur la bouteille si le benzoate est naturel ou pas. S'il n'est pas précisé qu'il est naturel, il est vraisemblablement chimique. Dans le doute, il vaut mieux préférer la conservation par pasteurisation, donc sans introduction de substances chimiques dans le jus.


Cependant, la pasteurisation complète présente l'inconvénient de "tuer" beaucoup la bio-activité d'un produit naturel. C'est pourquoi il vaut mieux lui préférer la "flash-pasteurisation", une pasteuruisation plus légère (température moins élevée; durée d'exposition à la chaleur plus courte), nettement moins radicale mais généralement suffisante pour assurer au jus une conservation de plusieurs mois. Bien sûr, l'idéal serait de presser des fruits frais et d'en boire le jus aussitôt, mais, bien évidemment, ceci n'est guére possible, que sur les lieux de production, c'est-à-dire là où cela pousse... Pour pouvoir en profiter à distance il est nécessaire d'avoir recours à quelques artifices...


Pour échapper complètement à ces problèmes de conservateurs plus ou moins chimiques ou de pasteurisation plus ou moins intense le plus simple est de se tourner - lorsque l'on n'habite pas à côté d'un ou plusieurs "gojitiers" - vers les fruits secs - donc les baies séchées -, puisque la dessication à basse température - dont la première partie au moins peut s'effectuer, de façon tout à fait naturelle, au Soleil (cela ne suffit pas toujours, car pour éviter tout risque de moisissure, la dessication doit être parfaite!) - permet une conservation naturelle des baies, tout en conservant la plus grande part des bénéfiques propriétés (même si, bien sûr, rien ne remplacera jamais un fruit frais comsommé sur place).

Pour les Occidentaux et donc les Européens le goji est, au départ, un fruit exotique (il semble, toutefois, qu'il puisse aussi s'acclimater en France, mais le goji français n'aura pas forcément non plus les mêmes bénéfiques propriétés que le goji poussant dans son terroir d'origine). Fondamentalement, en tant qu'aliment quotiden, il est donc bon pour les populations qui vivent là où il pousse naturellement... Ne peut-il, de ce fait, être bénéfique à des Occidentaux? En cure, si! Mais pas à manger tout le temps; sinon, il se produit un phénomène d'accoutumance et l'effet bénéfique (aussi dû au changement!) s'estompe progressivement avec le temps... Pour des Européens, cela reste, comme l'ananas, l'organge, la banane, la mangue, la papye, etc., un fruit exotique.


L'expérience montre que, pour les personnes sensibles aux bienfaits du goji (chacun est différent), l'effet peut parfois être spectaculaire! En seulement une semaine il arrive que la personne retrouve un dynamisme qu'elle pensait avoir définitivement perdu. Cela n'est pas toujours aussi rapide et une cure de plusieurs mois est souvent nécessaire. La première année, une cure de six mois est même recommandée (un ou deux mois les années suivantes), de dix à trente grammes par jour, de préférence la matin à jeun (éviter d'en prendre le soir, car le caractère très tonique du goji peut empêcher certains de dormir!), ce qui équivaut sensiblement à une bonne cuillère à soupe bien bombée, l'on dirait une petite poignée...


Peut-on en prendre plus de trente grammes par jour? Assurément, oui. Mais, considérations de coût mises à part, il ne sert à rien de dépasser 100 grammes quotidens; il n'y aura pas plus d'effets pour autant... Y a-t-il des précautions à observer? Le goji est un fluidifiant naturel du sang. Si des personnes ont l'habitude de prendre régulièrement des anti-coagulants (médicaments chimiques) prescrits par leur médecin et veulent faire une cure de goji, il leur est conseillé de retourner voir leur médecin qui, s'il est ouvert aux bienfaits de la Nature ("Que ta nourriture soit ton remède!" - Serment d'Hippocrate), au lieu de leur déconseiller le goji, leur diminuera la quantité d'anti-coagulants (par exemple, la warfarine) à prendre d'autant...


Mais tous les gojis se valent-ils? Assurément, non! Là cela devient un tantinet complexe..., car la question doit être considérée sous différents aspects. Tout d'abord, il y a le lieu de production et, lié à cela, le terroir, l'exposition, et surtout l'altitude... Il y a donc deux grandes catégories de goji: le goji de plaine et le goji de montagne, voire de haute montagne (Haut Plateau du Tibet: 4200 mètres). Le principe de base est simple: Bien qu'il y ait aussi d'autres critères "plus cela pousse haut et mieux c'est pour la vitalité du produit!" A ce sujet il est déjà important de bien comprendre que 80% du goji commercialisé dans le monde provient de la plaine de Nin-Xiang, à l'Est de la Chine, donc pas très haut au-dessus du niveau de la mer... Le goji de plaine peut suffire pour faire une salade de fruits exotiques, mais si l'on veut réellement faire une cure destinée à efficacement  purifier et stimuler son organisme le goji de montagne s'impose.


Être aussi conscient que "tout ce qui est rare est {plus} cher". Du fait de sa relative rareté par rapport au goji de plaine le prix du goji de montagne, surtout s'il provient d'un terroir d'exception, peut doubler ou tripler par rapport au goji courant poussant en plaine, à prix soldé. Si l'on veut payer le moins cher possible c'est donc dans le goji de plaine que l'on va trouver les prix les plus bas, mais si l'on veut le meilleur produit, donc du goji "haut de gamme", il faut - de même que, s'il s'agit de neuf, personne ne s'attend à payer une Mercédès le prix d'une 2 CV - s'attendre à devoir payer quelque peu plus cher. Mais, vu les excellentes propriétés du goji d'altitude (contenant abondance de vitamines, saccharides, germanium, bétaïne, etc.) - et même s'il n'est pas {encore!} remboursé par la "sécu" -, vu que "la santé n'a pas de prix", cela reste une "très bonne affaire".


Arrivés là, se pose encore ensuite le problème de la distinction entre goji officiellement biologique et goji avec une réelle qualité biologique mais ne possédant pas le label. Il est arrivé que du goji "biologique" chinois (cela ne coûte qu'un tampon!) soit largement plus pollué en pesticides (jusqu'à trois fois plus) que du goji officiellement non biologique mais avec d'excellentes analyses (par exemple, le goji du haut-plateau de Qinghaï au Tibet est souvent, même sans le label bio, testé avec 0 pesticide sur 400 testés). Donc, bien que n'ayant pas le label l'on peut quand même dire qu'en réalité il est bio.


Alors, pourquoi des producteurs de goji bio ne le font-ils pas labelliser "bio"? Parce que cela coûte des démarches s'étalant sur plusieurs années, donc du temps et aussi de l'argent (il faut payer les organismes de certification, ce qui renchérit le coût du produit). Tous les producteurs, dès lors où ils sont déjà sûrs d"écouler leur marchandise à un prix correct et que des analyses indépendantes obligatoires attestent déjà de la qualité de leur produit, ne vont pas, encore en plus, s'embarquer dans des démarches complexes et coûteuses, qui vont avoir pour effet d'accroître le prix de leur produit sans pour autant leur permettre de vendre plus, si, déjà, ils écoulent sans problème toute leur production, qui, en ce qui concerne le goji de montagne, est très demandée.


En dehors du goji de la Chine de l'Est il ne reste donc plus que 20% pour tout le reste incluant le goji d'Inde et celui de Russie... Le goji le plus prisé vient, toutefois, du Tibet (politiquement dépendant de la Chine) et aussi de la Mongolie (essentiellement la Mongolie Intérieure, elle aussi politiquement dépendante de la Chine). Les deux sont du goji d'altitude (en général, pour la Mongolie de 1300 à 2600 mètres et pour le Tibet autour de 4200 mètres: Haut-Plateau de Qinghaï). L'on a souvent lu aussi, ici ou là, que les Hounzas (la vallée des Houzas se trouve au Pakistan occidental) lui devraient leur légendaire longévité, sauf que là il ne pousse pas de goji et que les Hounzas ne mangent donc usuellement pas de goji mais plutôt des abricots et que c'est plutôt leur eau de glacier (2.5 millions d'années) qui, outre le vivifiant air de leur montagnes, les aiderait à vivre si longtemps, 120 ans et plus (longévité, toutefois, en baisse sensible depuis que le coca-colà, les frites, les boîtes de conserves, et le reste a aussi réussi à pénétrer là).


Le goji de montagne est-il pour autant automatiquement du goji sauvage? La question doit, elle aussi, être nuancée. Même en haute montagne le 100% sauvage - donc le goji de cueillette - est devenu très rare, pour ne pas dire rarissime. Si, d'aventure, il arrive que l'on puisse exceptionnellement en trouver, le goji présenté comme sauvage ne sera, en réalité, le plus souvent, que du semi-sauvage. Que faut-il entendre par là? Certaines plantations ont été développées à partir d'emplacements où, à l'origine, ne poussait effectivement que du goji complètement sauvage. Mais la rentabilité de tels espaces initialement entièrement naturels était, naturellement, très faible.


Et cela pour deux raisons principales. D'une part, comme il en va généralement dans la Nature, les pieds étaient clairsemés. Pour accroître le rendement de la surface les "goji farmers" ont, à partir des pieds sauvages initiaux, replantés de nouveaux pieds entre les anciens; c'était toujours des pieds sauvages mais quand même avec une intervention humaine... De plus, les vignes de goji sans intervention humaine ont tendance à étendre leurs ramures et, de ce fait, à produire relativement beaucoup de lianes mais peu de baies et des baies plus petites. C'est pourquoi, comme pour des vignes de raisin, les exploitants prennent rapidement l'habitude de les tailler, ce qui accroît tout de suite le rendement en fruits...


La cueillette, c'est bien pour ceux qui habitent à côté et ne prélèvent qu'un peu de goji pour leur consommation personnelle, mais, lorsqu'il s'agit d'en exporter des tonnes ou des dizaines ou centaines de tonnes en Occident et ailleurs, la logique n'est plus du tout la même. C'est pourquoi, pour ce goji de montagne, l'on ne peut pas, en bonne logique, le qualifier entièrement de "sauvage" (ce qui supposerait aucune intervention humaine d'aucune sorte, ni de plantation ni de taille) mais, tout au plus, de "semi-sauvage". Il est globalement plus opportun de parler de goji de montagne ou de goji d'altitude, puisque ce sont là des appellations incontestables.


Mais les distingos à faire ne s'arrêtent pas là... Car il n'y a pas seulement à distinguer entre le goji de plaine (vibratoirement moins puissant) - qui est, le plus souvent, du "goji de masse", produit, sur une grande échelle, à grand renforts d'engrais et de pesticides - et le goji d'altitude (dont la bio-activité est maximale), pas seulement entre le goji "sauvage" et le goji "apprivoisé" ou "semi-sauvage", mais aussi, parmi une bonne quarantaine de lyciums différents (et qui ne sont pas tous comestibles!), entre le goji de la variété lycium barbarum et le goji de la variété lycium chinensis ou encore chinense.


Et là non plus ce n'est pas simple, car le goji lycium chinensis (mot qui veut, pourtant, dire "chinois") se trouve, en fait, principalement au Tibet et en Mongolie, alors que le goji chinois est principalement du "barbarum" ("barbare", c'est-à-dire "commun", "courant" ou "vulgaire")... Là ne s'arrêtent pas les complications, car le goji lycium chinensis est souvent désigné comme étant du "lycium tibeticum" (donc le goji lycium dont le nom veut dire "chinois" est désigné comme "tibeticum", c'est-à-dire comme tibétain!) Et comme si cela ne suffisait pas, le goji Tibeticum, bien que  - comme son nom l'indique - il y en ait aussi au Tibet, se trouve - comme, cette fois, son nom ne l'indique pas - principalement ... en Mongolie!


Les vendeurs de lycium barbarum disent (bien que le nom signifie "commun") que c'est celui-là qui est bon pour la santé, car de nombreuses études publiées sur le site de "Pubmed" portent sur les vertus curatives du lycium barbarum, alors que, comparativement, le lycium chinensis a été assez peu étudié. De plus, bien que les deux qualificatifs renvoient à la Chine, il semble également y avoir une différence entre le lycium chinensis (que l'on trouve en Mongolie et au Tibet!) et le lycium chinense (que l'on ne trouverait qu'en Chine et qui, par comparaison, serait une variété avec des baies nettement plus petites et nettement moins goûtues, donc un produit assez commun, en quelque sorte: le "goji du pauvre").


Toutefois, bien que, dans les nomenclatures scientifiques officielles, le "lycium tibeticum" ne soit pas - en l'état actuelle de la science officielle - reconnu comme une espèce différente, le chercheur en médecine tibétaine traditionnelle Bradley Dobos affirme que le lycium tibeticum est bien une variété particulière distincte du lycium barbarum et dont les propriétés sont, d'un point de vue thérapeutique, largement les plus intéressantes. Selon lui, toutefois, ainsi que, de façon générale, selon les recherches menées par l'Institut Tanaduk de Médecine Traditionnelle Tibétaine, la distinction fondamentale ne vient pas du fait qu'il s'agirait d'une variété génétiquement différente du lycium chinensis mais bien plutôt du terroir - qu'il se trouve au Tibet ou en Mongolie - où pousserait ce goji d'exception ainsi que des conditions d'ensoleillement des plants, des contrastes en le jour et la nuit, l'été et l'hiver, etc. Ce serait un peu comme un vignoble de Bordeaux qui, bien sûr, donne un raisin avec des qualités beaucoup plus exceptionnelles que les mêmes pieds de vigne plantés dans un territoire quelconque pas spécialement viniphile...


Lié à ce qui précède, pour accroître l'embrouillamini général, il convient encore d'ajouter, résultant des appétits marketing des entreprises de commercialisation,  la cerise sur le gâteau de la confusion générale: Toujours selon Bradley Dobos, le nom "goji" - dont il serait l'auteur dans les années 70 - serait, exclusivement pour des raisons de marketing (apparemment, cela se vendrait mieux avec ce nom-là!) tout à fait abusivement donné à 80% des baies commercialisées - ou même plus - (celles produites dans la plaine de Ning-Xian), qui, en réalité, ne seraient pas des "gojiberries" ["baies de goji"] mais seulement des "wolfberries" ["baies de loup"]. L'usage d'appeler ainsi les "baies de loup" serait devenu tellement courant et répandu que ce serait maintenant peine perdue que d'essayer de redresser cette fausseté et de rétablir la vérité des appellations...


Et le consommateur de goji dans tout cela? Comment va-t-il s'y retrouver? Surtout s'il veut se faire du bien à sa santé... Pour choisir quelques règles simples:


- Préférer le goji de {haute} montagne (beaucoup plus "vibrant", donc bio-actif, avec davantage de nutriments de valeur du fait des efforts faits par la plante pour lutter contre des conditions climatiques extrêmes) au goji de plaine.


- Préférer le goji artisanal de "ferme" (tenue par un "goji farmer", généralement en montagne) au goji produit par de grosses entreprises industrielles (généralement en plaine).


- Préférer le goji du Tibet et de la Mongolie (incluant la Mongolie Intérieure; un logo "goji de Mongolie Intérieure" existe depuis, maintenant, deux ans) au goji de la Chine "traditionnelle" (excluant le Tibet et la Mongolie Intérieure).


- Préférer, éventuellement, lorsque cela existe, le goji Bio (depuis peu, il y en a, maintenant en Mongolie), tout en sachant que le goji "bio" de Chine "traditionnelle" n'est pas forcément réellement bio (il y a un an et demi, le gouvernement français a bloqué, pendant plusieurs mois, toutes les importations de goji soi-disant "bio" arrivant de Chine, car la fraude était avérée), que le goji bio coûtera, à cause de la certification, plusieurs €uros de plus le sachet de 500 grammes (format courant), et qu'il existe du goji du Tibet non labellisé bio mais avec d'excellentes analyses, donc, en réalité, de qualité bio.

 

 

Source: http://www.lasantenaturelle.net/187/la-sante-naturelle.html


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Nature & Santé
commenter cet article