Vers une Nouvelle Santé...



A
vec l'arrivée de l'Ere Nouvelle
l'être humain saisit les Trésors de la Terre

et leur utilisation pour le maintien en bonne Santé.


S'ils s'adaptent à l'immense Mouvement des Courants Vitaux sacrés,
alors les êtres humains retrouveront la Santé.


L'Art de la Santé
consiste notamment à trouver

la Force de Guérison dans toutes les plantes.

La Santé Naturelle, ça s'apprend ... Naturellement!

Le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas.

S'installer sur une Hauteur peut aider à retrouver la Santé.

Vivre en plein air confère Fraîcheur et Santé.

"Fais du bien à Ton corps
pour que Ton âme ait le désir d'y demeurer..."

- Proverbe Indien -



Rechercher Sur L'art De Vivre Sain

Newsletter L'Art de Vivre Sain

Découvrez les Lois et les Principes de L'Art de Vivre Naturellement en Bonne Santé!
17 août 2020 1 17 /08 /août /2020 09:33

Grand ménage de Printemps!!!

Partager cet article
Repost0
14 août 2020 5 14 /08 /août /2020 18:48

Dans le nouvel ordre mondial les milliardaires et les 1 % les plus riches dominent le reste du monde... Faut-il les supprimer?

Partager cet article
Repost0
14 août 2020 5 14 /08 /août /2020 18:45

La prochaine étape du N.OM.: la légalisation de la pédophilie

Partager cet article
Repost0
14 août 2020 5 14 /08 /août /2020 17:58
Partager cet article
Repost0
14 août 2020 5 14 /08 /août /2020 15:37
La 5G, ne l'acceptez pas!

A la 5G

Partager cet article
Repost0
12 août 2020 3 12 /08 /août /2020 11:51
 
Meeting en ligne sur les satellites 5G?
le 13 août 2020

12 Août 2020, 06:44am

 

Chers amis,


En raison de problèmes avec mon service de marketing par courriel, beaucoup d'entre vous ne recevaient pas ces bulletins d'information importants pour notre avenir commun. J'ai donc temporairement cessé de les envoyer, pendant que j'engageais un consultant pour dépanner et résoudre les problèmes. C'est ma première lettre d'information depuis le 18 juin. Par coïncidence, SpaceX a également eu des problèmes avec ses lancements et n'a pas envoyé de satellites Starlink dans l'espace pendant cette période. Le lancement de 57 satellites, le vendredi 7 août 2020, était le premier de SpaceX depuis le 13 juin.


Arthur


LA SITUATION ACTUELLE DANS L'ESPACE


SpaceX


Le lancement de 57 autres satellites par SpaceX, tôt le matin du vendredi 7 août à 1h12 EDT, a porté à 595 le nombre de satellites "Starlink" de SpaceX en orbite autour de l'ionosphère terrestre.


Bien que ce soit le premier lancement depuis le 13 juin, SpaceX n'est pas resté inactif pendant cette période. Il a construit des stations terrestres supplémentaires et a reçu l'autorisation de la Commission fédérale des communications d'exploiter (jusqu'à présent) 40 stations terrestres, réparties sur l'ensemble des États-Unis. Space X a inscrit des clients pour commencer les "tests bêta" des satellites qui sont déjà en orbite. Les tests bêta auront lieu dans un premier temps, selon SpaceX, avec des clients qui vivent entre 44 et 52 degrés de latitude dans le nord des États-Unis et le sud du Canada. SpaceX prévoit de commencer les tests en septembre.


Comme je l'ai indiqué dans un précédent bulletin d'information, le lancement de SpaceX le 22 avril, qui a porté le nombre de ses satellites à 420, a été accompagné de rapports faisant état de palpitations cardiaques de loin, y compris de la part de votre serviteur. J'ai de nouveau ressenti de fortes palpitations cardiaques qui ont commencé tôt le matin du 7 août. En fait, j'ai commencé à ressentir un sentiment d'oppression jeudi soir, environ deux heures avant l'heure du lancement. Veuillez me contacter si vous avez eu des palpitations cardiaques depuis le lancement de vendredi.


OneWeb


OneWeb, qui est basée au Royaume-Uni et qui avait déclaré faillite en mars, a été renflouée à hauteur d'un milliard de dollars par le gouvernement britannique et la société de télécommunications indienne Bharti Global. Et le 26 mai 2020, OneWeb a demandé à la FCC l'autorisation de concurrencer sur un pied d'égalité SpaceX en lançant 47 844 satellites dans l'ionosphère.


Bien que les bureaux de OneWeb se trouvent au Royaume-Uni, aucun de ses directeurs n'y vit. Son PDG, Adrián Steckel, est mexicain, et le reste de ses directeurs vivent aux États-Unis, en Allemagne, en Israël et au Mexique. Ses principaux actionnaires sont Qualcomm (Singapour), SoftBank Group (Japon) et 1110 Ventures (États-Unis).


Amazon


Le 29 juillet 2020, la FCC a accepté la demande d'Amazon de lancer 3 236 satellites dans l'ionosphère. Comme les satellites de SpaceX et OneWeb, les satellites d'Amazon fonctionneront à des fréquences d'ondes millimétriques et utiliseront la technologie des réseaux phasés pour couvrir la Terre de faisceaux de rayonnement focalisés permettant aux clients d'accéder à Internet depuis n'importe quel point de la Terre, sur terre ou sur mer.


Les satellites de SpaceX, OneWeb et Amazon seuls, s'ils sont tous lancés, totaliseront, ensemble, environ 92 000 satellites. Si l'on y ajoute Iridium et Globalstar, qui exploitent déjà de petites constellations, et les projets de Facebook, Link, des sociétés canadiennes Kepler et Telesat, de la China Aerospace Science and Industry Corporation, de la société russe Roscosmos et d'autres concurrents, il pourrait bientôt y avoir 100 000 satellites en orbite dans l'ionosphère.


"Mais vous réveillerez-vous, par pitié?"*


L'industrie incontrôlée des satellites est l'une des choses les plus stupides que l'humanité ait jamais créées. Elle traite l'enveloppe vitale de notre atmosphère comme si nous n'en dépendions pas. Elle représente une menace immédiate pour la vie sur Terre, à bien des égards.


Les 100 000 satellites 5G prévus, chacun d'une durée de vie de 5 à 10 ans, doivent être constamment désorbités et remplacés. Cela signifie qu'au moins 10 000 satellites devront être lancés chaque année, pour toujours dans l'avenir. Si une moyenne de 50 satellites peuvent être lancés sur chaque fusée, cela représente 200 lancements de fusée par an, juste pour maintenir les satellites utilisés pour les téléphones portables et l'Internet. Et cela signifie la désorbitation de 10 000 satellites usés par an, les brûlant dans l'atmosphère et les transformant en poussière et en fumée toxiques. Sans compter le nombre sans cesse croissant de satellites et de missiles météorologiques, de recherche, de poursuite, de surveillance, militaires et autres, lancés dans ce qui sera bientôt un défilé de fusées brûlant des quantités prodigieuses de combustibles fossiles, perçant quotidiennement des trous dans notre atmosphère et traitant la source de toute vie comme la plus grande fosse à ordures de la Terre.


Martin Ross de l'Aerospace Corporation et d'autres chercheurs ont modélisé les effets des lancements quotidiens de fusées sur l'ozone et les températures mondiales. Les gaz d'échappement des fusées, selon le type de carburant utilisé, peuvent contenir du chlore et/ou des oxydes d'azote, d'hydrogène et/ou d'aluminium, qui détruisent tous la couche d'ozone. Les fusées de SpaceX alimentées au kérosène déposent d'énormes quantités de suie noire dans la stratosphère, où elle s'accumule, absorbant le rayonnement solaire et réchauffant la stratosphère. Le réchauffement de la stratosphère accélère les réactions chimiques qui détruisent la couche d'ozone.

La plupart des fusées sont lancées depuis l'hémisphère nord. Et l'hiver et le printemps 2020 ont vu le trou dans la couche d'ozone arctique le plus grand et le plus durable de l'histoire. Les observateurs de la couche d'ozone ne savaient pas ce qui l'avait causé, mais ils ne communiquaient pas avec les scientifiques qui étudient les gaz d'échappement des fusées. Notre monde est plein de spécialistes, sourds et aveugles aux autres spécialités, collectivement endormis et en marche vers l'oubli.

Les physiciens de l'atmosphère n'étudient pas l'astronomie. Les astronomes n'étudient pas l'électricité. Les électriciens n'étudient pas la biologie. Les médecins n'étudient pas l'acupuncture. Les docteurs en médecine orientale n'étudient pas la physique de l'atmosphère. Mais l'univers n'est pas fragmenté, c'est un tout, et notre culture a oublié ce que c'est, à ses risques et périls et à ceux de tout ce qui vit.

L'ionosphère est une source de haute tension, qui contrôle les circuits électriques de la biosphère et de tout ce qui s'y trouve, y compris les circuits fins de chaque humain, de chaque animal, de chaque arbre et de chaque poisson. Si nous n'arrêtons pas immédiatement la destruction de notre fragile couverture d'air électrifié, dont nous dépendons pour notre croissance, notre guérison et la vie elle-même, le changement climatique et la destruction de la couche d'ozone pourraient ne pas avoir d'importance. Les tests bêta commencent en septembre.

RÉUNION NATIONALE SUR LES SATELLITES, 13 AOÛT

Le jeudi 13 août 2020, de 19h à 21h EDT (2300 à 0100 UTC), Americans for Responsible Technology organise une réunion sur les satellites 5G sur Zoom, qui sera diffusée en simultané sur Facebook. Au cours de la première heure, quatre présentateurs s'exprimeront pendant 15 minutes chacun:

Ben Levi, consultant en technologie, résumera la situation actuelle des satellites. Où en sommes-nous aujourd'hui et quelles sont les prévisions pour les prochaines années?

Joe Sandri est diplômé en droit et a une formation et une expérience en ingénierie des radiofréquences. Il décrira le fonctionnement des satellites. Comment une transmission 5G typique utilisera-t-elle les satellites? Quels types de stations terrestres seront nécessaires?

Arthur Firstenberg parlera de l'impact des satellites sur les personnes et l'environnement. Comment l'environnement électrique de la terre sera-t-il modifié par la transmission constante de signaux 5G?

Julian Gresser, avocat, parlera de ce qui est fait légalement pour y mettre fin. Quel droit la FCC ou toute autre agence a-t-elle d'autoriser l'utilisation de l'espace pour des intérêts commerciaux privés? Quels sont les principes juridiques et éthiques en jeu?

La deuxième heure de la réunion consistera en une discussion entre les présentateurs, suivie de questions de l'audience en ligne, qui comprendra des membres de la presse.

Assistez à la réunion par Zoom (places limitées). Les participants doivent s'inscrire à l'avance: https://us02web.zoom.us/meeting/register/tZwkdeqoqjIiGNx6dqXjti7HrZHqle3LNwrH



Regardez sur Facebook: https://www.facebook.com/events/1176845649355076



LA MENACE CACHÉE DU CORONAVIRUS

Lorsque SpaceX commencera ses essais bêta dans le nord des États-Unis et le sud du Canada plus tard cet été, le plus grand obstacle à la reconnaissance de ses effets sur l'homme sera le COVID-19. En effet, quel que soit le nombre de personnes malades ou décédées dans cette partie du monde, ce sera le coronavirus qui sera mis en cause.

Comme je l'ai souligné dans un bulletin d'information précédent,
la pandémie a commencé avec la 5G. La 5G est arrivée à Wuhan peu avant l'apparition du COVID-19. La 5G est arrivée à New York City peu de temps avant l'apparition du COVID-19 dans cette ville. Le COVID-19 prive le sang d'oxygène, tandis que les ondes radio privent les cellules d'oxygène. Le COVID-19, à lui seul, n'est qu'un virus respiratoire comme le rhume. Mais avec le 5G, il est mortel.

 

Pour lutter efficacement contre le COVID-19, la société doit d'abord reconnaître les dommages causés à l'organisme par les ondes radio. Le 5G est une onde radio sous stéroïdes.

 

 

La mort de ce travailleur n'a pas été causée par le temps chaud, comme l'ont rapporté les médias

Au lieu de reconnaître les dommages causés par les ondes radio, la société se déchire en instituant des mesures qui ne protègent personne et qui, au contraire, rendent les gens malades et les tuent. Je ne mentionnerai ici qu'une seule de ces mesures: les masques.

Ayant fait des études de médecine, j'ai été choqué lorsque j'ai lu l'étude de Neil Orr, publiée en 1981 dans les Annales du Collège royal des chirurgiens d'Angleterre. Le Dr Orr était chirurgien à l'unité chirurgicale de Severalls à Colchester. Et pendant six mois, de mars à août 1980, les chirurgiens et le personnel de cette unité ont décidé de voir ce qui se passerait s'ils ne portaient pas de masque pendant les opérations.
Ils n'ont porté aucun masque pendant six mois et ont comparé le taux d'infection des plaies chirurgicales de mars à août 1980 au taux d'infection des plaies de mars à août des quatre années précédentes. Et ils ont découvert, à leur grand étonnement, que lorsque personne ne portait de masque pendant les opérations, le taux d'infection des plaies était inférieur de moitié à ce qu'il était lorsque tout le monde portait un masque. Leur conclusion: "Il semblerait qu'une contamination minimale puisse être obtenue au mieux en ne portant pas de masque du tout" et que le port d'un masque lors d'une opération chirurgicale "est une procédure standard qui pourrait être abandonnée".

 

J'ai tellement été étonné que j'ai parcouru la littérature médicale, sûr que c'était un coup de chance et que les nouvelles études doivent montrer l'utilité des masques pour prévenir la propagation des maladies. Mais, à ma grande surprise, la littérature médicale des quarante-cinq dernières années est cohérente: les masques sont inutiles pour prévenir la propagation des maladies et, au contraire, sont des objets insalubres, qui propagent eux-mêmes des bactéries et des virus.

 

En 1975, Ritter et al. ont constaté que "le port d'un masque chirurgical n'avait aucun effet sur la contamination environnementale globale de la salle d'opération".

 

Ha'eri et Wiley, en 1980, ont appliqué des microsphères d'albumine humaine à l'intérieur de masques chirurgicaux au cours de 20 opérations. À la fin de chaque opération, les lavages de plaies étaient examinés au microscope. "La contamination de la plaie par des particules a été démontrée dans toutes les expériences."

 

Laslett et Sabin, en 1989, ont découvert que les capuchons et les masques ne sont pas nécessaires lors du cathétérisme cardiaque. "Aucune infection n'a été trouvée chez aucun patient, qu'un capuchon ou un masque ait été utilisé", ont-ils écrit. Sjøl et Kelbaek sont arrivés à la même conclusion en 2002.

 

Dans l'étude de Tunevall de 1991, une équipe de chirurgie générale n'a porté aucun masque pendant deux ans dans la moitié de ses opérations. Après 1 537 opérations réalisées avec des masques, le taux d'infection des plaies était de 4,7 %, tandis qu'après 1 551 opérations réalisées sans masque, le taux d'infection des plaies n'était que de 3,5 %.

 

Une étude réalisée par Skinner et Sutton en 2001 a conclu que "les preuves en faveur de l'arrêt de l'utilisation des masques chirurgicaux semblent plus solides que les preuves disponibles pour soutenir leur utilisation continue".

 

En 2001, Lahme et al. ont écrit que "Les masques chirurgicaux portés par les patients lors d'une anesthésie régionale n'ont pas réduit la concentration de bactéries aéroportées sur le champ opératoire dans notre étude. Ils sont donc inutiles".

 

En 2001, Figueiredo et al. ont rapporté qu'en cinq ans de dialyse péritonéale sans masque, les taux de péritonite dans leur unité n'étaient pas différents de ceux des hôpitaux où les masques étaient portés.

 

Bahli a effectué une revue systématique de la littérature en 2009 et a constaté que "aucune différence significative dans l'incidence de l'infection des plaies postopératoires n'a été observée entre les groupes portant des masques et les groupes opérés sans masque".

 

Les chirurgiens de l'Institut Karolinska en Suède, reconnaissant le manque de preuves en faveur du port de masques, ont cessé de les exiger en 2010 pour les anesthésiologistes et autres personnels non masqués en salle d'opération. "Notre décision de ne plus exiger de masques chirurgicaux de routine pour le personnel non opéré est une entorse à la pratique courante. Mais les preuves à l'appui de cette pratique n'existent pas", a écrit le Dr Eva Sellden.

 

En 2010, Webster et al. ont fait état de chirurgies obstétriques, gynécologiques, générales, orthopédiques, mammaires et urologiques pratiquées sur 827 patients. Tout le personnel non gynécologue portait un masque dans la moitié des opérations, et aucun des membres du personnel non gynécologue ne portait de masque dans la moitié des opérations. Des infections du site opératoire sont survenues dans 11,5 % des cas pour le groupe "Masques" et dans seulement 9 % des cas pour le groupe "Sans masque".

 

Lipp et Edwards ont passé en revue la littérature chirurgicale en 2014 et n'ont trouvé "aucune différence statistiquement significative dans les taux d'infection entre le groupe masqué et le groupe non masqué dans aucun des essais". Vincent et Edwards ont mis à jour cette revue en 2016 et la conclusion est la même.

 

Carøe, dans une revue de 2014 basée sur quatre études et 6 006 patients, a écrit qu'"aucune des quatre études n'a trouvé de différence dans le nombre d'infections postopératoires, que vous ayez utilisé un masque chirurgical ou non".

 

Salassa et Swiontkowski, en 2014, ont étudié la nécessité des blouses, des masques et des couvre-chefs dans la salle d'opération et ont conclu que "rien ne prouve que ces mesures réduisent la prévalence des infections du site chirurgical".

 

Da Zhou et al, en examinant la littérature en 2015, ont conclu qu'"il y a un manque de preuves substantielles pour soutenir les allégations selon lesquelles les masques protègent soit le patient soit le chirurgien de la contamination infectieuse".

 

 

En Chine, les écoles interdisent désormais aux étudiants de porter des masques pendant l'exercice physique. Pourquoi? Parce que cela les tuait. Il les privait d'oxygène et les tuait. Au moins trois enfants sont morts pendant les cours d'éducation physique, dont deux en courant sur la piste de leur école, alors qu'ils portaient un masque. Et un homme de 26 ans a souffert d'un collapsus pulmonaire après avoir couru deux miles et demi en portant un masque.

 

L'obligation de porter un masque n'a fait baisser le taux de mortalité nulle part. Les 20 États américains qui n'ont jamais ordonné aux gens de porter un masque à l'intérieur et à l'extérieur ont des taux de mortalité COVID-19 nettement inférieurs à ceux des 30 États qui ont rendu le port du masque obligatoire. La plupart des États sans masque ont un taux de mortalité COVID-19 inférieur à 20 pour 100 000 habitants, et aucun n'a un taux de mortalité supérieur à 55. Les 13 États qui ont un taux de mortalité supérieur à 55 sont des États qui ont imposé le port de masques dans tous les lieux publics. Il ne les a pas protégés.

 

"Nous vivons dans une atmosphère de maladie permanente, de séparation qui na pas de sens", écrit Benjamin Cherry dans le numéro de l'été 2020 du magazine New View. Une séparation qui détruit des vies, des âmes et la nature.

_____________

 

Tiré de Christopher Fry, A Sleep of Prisoners, 1951.

 

Arthur Firstenberg

August 11, 2020
Cellular Phone Task Force
P.O. Box 6216
Santa Fe, New Mexico | 87502 | United States
(505) 471-0129 | info@cellphonetaskforce.org

 

Partager cet article
Repost0
12 août 2020 3 12 /08 /août /2020 09:56

Mars 2020:

La date où l'industrie pharmaceutique
 a définitivement  supplanté la médecine...

 

 

Auteur(s): Jean-Dominique Michel pour FranceSoir

 

 

 

[NDLR: Les mises en reliefsoulignementssurlignements, couleurs, pour une large part, sont de nous.]

 

 

 

Les mois écoulés auront vu le monde vaciller devant une épidémie respiratoire virale d’un ordre de grandeur pourtant habituelavec des réactions sanitaires, sécuritaires et politiques sans précédent. Si, étant donné les incertitudes qui existaient quant à la gravité de la Covid-19, ces réactions ont pu sembler justifiées dans un premier temps, il a vite été évident que ce n’était pas le cas. Les autorités (OMS et gouvernements occidentaux en particulier) ont sur-réagi d’une manière terriblement destructrice à long terme pour nos sociétés.

 

 

Les données sont pourtant apparues très tôt: dès le début du mois d’avril, l’équipe du Pr Ioannidis de l’Université de Stanford  montrait que la contagiosité et la létalité (nombre de décès en rapport du nombre de personnes infectées) réelles de la Covid était du même ordre que ce que l’on connaît année après année avec la grippe. Que la plupart des personnes infectées ne s’en rendaient même pas compte tant le virus est habituellement bénin! Que les victimes enfin avaient une moyenne d’âge alignée sur l’espérance de vie, pays par pays. Et que donc il n’y aurait tout simplement pas de surmortalité particulière en 2020 dans nos sociétés[i].
 
On a pourtant imposé un confinement autoritaire, violant évidemment de nombreux droits fondamentaux, au motif que c’était absolument nécessaire pour limiter les dégâts. Décision purement et simplement erronée: les pays ayant connu les plus forts taux de mortalité sont ceux qui ont confiné le plus strictement
 
Une étude anglaise vient de montrer que les 2/3 de la surmortalité pendant la période en question avaient en fait eu d’autres causes que la Covid, en particulier le manque de soins pour les personnes souffrant de maladie grave[ii]. Soit des décès qui ont été majoritairement la conséquence des mauvaises réponses sanitaires.
 

 

Des pays ayant peu ou pas confiné (comme la Hollande, la Suède ou la Suisse) ne se sont pas moins bien tirées d’affaire que la France, l’Italie et l’Espagne – bien au contraire. 

 

Les conséquences à long terme de la panique et de la dérive autoritaire qui se sont emparées de nos gouvernements s’annoncent en revanche terrifiantes: le PIB a chuté de près de 14% en France au 2nd trimestre 2020[iii]les faillites de commerces, d’indépendants et de PME sont à prévoir par centaines de milliers. Alors que le nombre de décès attendus en Grande-Bretagne comme conséquence du confinement est évalué à plus de 200'000 (manque de soins, précarisation et suicides principalement), soit bien plus que ce qu’il aurait hypothétiquement permis de sauver[iv].

 

Seuls prospèrent de manière presque obscène en ces temps tragiques les GAFAM et les sociétés pharmaceutiques!

 

A l’origine de ce désastre, on trouve un phénomène qui, s’il devient à peu près apparent pour tout le monde, requiert tout de même quelques clés de lecture. Même s‘il s’agit d’une «vérité embarrassante», cela fait longtemps que le constat a été posé du pouvoir démesuré de l’industrie pharmaceutique, qui détermine depuis deux décennies au moins les politiques sanitaires des états. Les études qui en attestent et les prises de position visant à alerter les populations sont si nombreuses que l’on a l’embarras du choix[v]. Le centre d’éthique de l’Université de Harvard le résume fort simplement sous le concept de «corruption systémique»:

 

"L'industrie pharmaceutique a corrompu la pratique de la médecine par son influence sur le développement des médicaments, la manière dont ils sont testés et la création de connaissances médicales (…) L'industrie a exigé des délais d'examen moyens plus courts et, avec moins de temps pour examiner minutieusement les preuves, il en est résulté une augmentation des hospitalisations et des décèsLa satisfaction des besoins des entreprises pharmaceutiques a pris le pas sur la satisfaction des besoins des patients. Si cette corruption des intentions réglementaires n'est pas inversée, la situation continuera à se détériorer.[vi]

 

Ces industries (et donc les autorités qu’elles ont sous leur influence) n’ont depuis longtemps plus la santé de la population comme priorité mais les perspectives de profit qu’elles peuvent tirer de ses problèmes de santé.

 

Je pense que toute personne un peu capable de penser aura été choquée de la déposition d’Agnès Buzyn, ancienne ministre de la santé, devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale. Interrogée sur l’inscription soudaine au mois de janvier de l’hydroxychloroquine au tableau des substances vénéneuses, elle pataugea à travers différents trous de mémoire pour finalement énoncer que la raison en était que «les Français consomment en général trop de médicaments». Et donc que, suite à la réception d’une note de ses services, elle avait décidé de ce changement pour un des remèdes les plus sûrs de toute la pharmacopée!

 

Elle aurait pourtant eu l’embarras du choix, puisque des milliers d’autres médicaments avec des profils de risque plus élevés auraient pu être re-classés pour la même cause. Par le plus grand des hasards sans doute, son choix est justement tombé ce jour-là sur un produit qui avait déjà fait ses preuves in vitro contre le premier Sars en 2005[vii], et que même le CEO de Novartis considérera à la fin du mois de mars comme le médicament le plus prometteur face à la Covid!

 

On apprit ensuite que ce changement avait en fait été effectué… à la requête expresse du laboratoire pharmaceutique Sanofi: «Le classement de l’hydroxychloroquine parmi les «substances vénéneuses» est l’aboutissement d’une démarche lancée il y a plusieurs mois par Sanofi, l’entreprise fabriquant le Plaquenil, seul médicament contenant de l’hydroxychloroquine disponible en France.[viii] »

 

Comprenons-nous bien: l’état de corruption systémique rappelé plus haut est tel qu’une compagnie pharmaceutique peut en effet, sans raison médicale ou pharmacologique valable, obtenir qu’une ministre change le classement d’un médicament au moment même où il peut s’avérer salvateur!

 

La suite nous la connaissons: alors que les premiers essais cliniques à travers le monde commençaient à suggérer fortement l’efficacité de l’hydroxychloroquine (en combinaison avec l’azithromycine) en début d’infectionla plupart des gouvernements occidentaux dont la France interdirent sa prescription aux médecins libérauxLes privant de manière scandaleuse de la possibilité de soigner leurs patients et donc aux malades de la Covid de celle de se faire soigner, au motif que l’efficacité du remède n’était pas absolument «prouvée».

 

Cette excuse-bidon fit mouche, et en vint même à empoisonner le débat public alors que la question n’est absolument pas là: les médecins disposent de la prérogative et du droit inaliénable de prescrire en leur âme et conscience le traitement qu’ils estiment convenir à leurs patients

 

Depuis la loi Kouchner, toute décision est prise conjointement par un médecin et son patient, le premier devant expliquer au second les options possibles, avec leurs risques et bénéfices respectifs, avant que le patient donne son «consentement libre et éclairé» à l’option retenue.

 

Nulle part n’est-il prévu que l’état soit partie prenante de ce choix du traitement! Les prescriptions «hors autorisation de mise sur le marché (AMM), soit hors des indications reconnues pour un médicament en particulier, sont monnaie courante et c’est à chaque médecin de prendre ses responsabilités en la matière.

 

Nous eûmes droit dans la foulée à trois campagnes médiatiques insensées (que j’ai annoncées à mes lecteurs avant même qu’elles n’arrivent tant elles sont logiques dans une perspective de criminologie sanitaire): la première vague, reprise par l’ensemble des médias installés, faisant croire à une dangerosité soudaine de l’HQ, alors que ce remède a en sa faveur 65 ans de pharmacovigilance attestant de son extrême sécurité.

 

Une fois cette intox ventilée, on eut droit à une volée d’études-bidon, falsifiées, parues pourtant dans les plus prestigieuses revues médicales et faisant croire à l’inefficacité de l’hydroxychloroquine avec une diversité de procédés crapuleux: données fictives ou invérifiables, prescription tardive alors que le remède n’a plus d’efficacité à ce stade et même (dans le cas de Recovery) doses toxiques données au stade terminal de la maladie, ce qui relève d’une pratique criminelle.

 

L’OMS et maints gouvernements ayant sauté sur l’occasion pour entériner la prohibition définitive de l’HQ, il resta un travail de diffamation à faire pour passer sous silence les nombreux essais cliniques positifs : une compilation de 65 études (dont 39 « revues par les pairs- peer-reviewed) » conclut pour 75% d’entre elles à une efficacité de l’HQ, dont 100% des études portant sur la prescription précoce comme préconisé à l’IHU de Marseille[ix]!

 

Dernier clou au cercueil, on vit même mise en œuvre la censure pure et simple des médecins qui osaient attester de leur expérience clinique positiveCensure conduite en France par l’Ordre des médecins, poursuivant des praticiens qui avaient osé témoigner que des patients avaient eu le toupet de guérir[x], et internationalement par les FacebookTwitter et autres Youtube, se portant gardiens du temple du «scientifiquement correct» dans ce qui s’apparente bien à une hallucinante prise de pouvoir sans garde-fous.

 

Commentant dès le mois de mai la censure d’articles scientifiques contestant les positions de l’OMS sur les réseaux sociaux comme dans certaines revues médicales, un des meilleurs épidémiologistes au monde, le Pr Peter Gotzsche, avait écrit ceci: «Quand un article honnête et informé sur un problème majeur de santé se trouve censuré au simple motif qu’il serait «contraire aux recommandations autorisées», nous n’avons pas seulement contracté un virus chinois. Nous avons aussi attrapé une censure de style chinois. Est-ce ce que nous voulons ?[xi]»

 

Voilà où nous en sommes aujourd’hui. Et alors que l’épidémie n’existe plus (au sens que l’on donne à ce terme en épidémiologie) depuis le mois de mai, que le nombre d’hospitalisations et de décès dus la Covid n’a cessé de baisser, que le virus a perdu (comme il est naturel au bout de quelques mois) l’essentiel de sa virulence, qu’il apparaît que la majorité de la population est déjà naturellement immunisée[xii] et que des pays comme la Suède (qui n’a jamais confiné ni exigé le port du masque) arrivent eux aussi à une mortalité zéroles autorités et les médias français continuent leur propagande anxiogène insensée.

 

Le port du masque est infligé jusqu’en plein air, alors qu’au plus fort de l’épidémie, on nous assénait, menaces de sanctions à l’appui, qu’il ne servait à rien! Rappelons au passage que la Hollande et les pays scandinaves viennent quant à eux de refuser de l’imposer, étant donné l’absence de données scientifiques probantes en faveur de cette mesure.

 

On apprend dans le même temps (tiens!, tiens!) que l’Union européenne vient de pré-commander 300 millions de doses d’un vaccin anti-Covid à l’efficacité hautement spéculative. 

 

Un vaccin à ARN messager (produisant une modification du génôme des vaccinés), une nouvelle technologie que l’on n’a encore jamais essayée sur l’être humain et qui présente des risques potentiels élevés. Avec l’autorisation de contenir des OGMs[xiii] dans le cadre d’une procédure de mise sur le marché accélérée allégeant plusieurs étapes de sécurité[xiv]… assortie d’ores et déjà de dispositions d’exception garantissant l’impunité aux fabricants en cas d’effets secondaires dommageables[xv]!

 

Il ne reste plus pour bien comprendre qu’à lire le nom de l’heureux élu à qui cette pré-commande a été adressée. Sans surprise, il s’agit évidemment de Sanofice même laboratoire qui a obtenu d’Agnès Buzyn quel’hydroxychloroquine soit inscrite au tableau des substances vénéneuses au mois de janvier. Débouchant sur l’interdiction du seul remède à l’efficacité démontrée contre la Covidpeu importe le nombre de décès qui auraient été évitables.

 

Dans un rapport datant de 2005, mais toujours ô combien d’actualité hélas, la Chambre des Communes du Parlement britannique indiquait:

 

«L’industrie pharmaceutique trahit systématiquement ses responsabilités à l’égard de la population et des institutions. Les grandes firmes se sont de plus en plus focalisées sur le marketing, bien plus que sur la recherche, et elles exercent une influence omniprésente et persistantenon seulement sur la médecine et la recherche, mais sur les patients, les médias, les administrations, les agences de régulation et les politiques. (...) (..) Elle est maintenant hors de tout contrôle. Ses tentacules s’infiltrent à tous les niveaux. Il faut lui imposer de profonds changements.[xvi] »

 

L’ancien rédacteur en chef du British Medical Journal, commentait,  quant à lui, ainsi, en 2013, un livre de Peter Gotzsche comparant l’industrie pharmaceutique à la mafia:

 

«Certaines personnes, peut-être beaucoup, pourront être rebutées  par l'insistance de Peter à comparer l'industrie pharmaceutique à la mafia, mais ceux qui se détournent du livre manqueront une occasion de comprendre quelque chose d'important sur le monde.

Il est en effet effrayant de voir combien de similitudes il y a entre cette industrie et la mafia. La mafia gagne des sommes d'argent obscènes, tout comme cette industrie. Les effets secondaires du crime organisé sont des meurtres et des morts, et les effets secondaires sont les mêmes dans cette industrie. La mafia corrompt les politiciens et autres, tout comme l'industrie pharmaceutique...[xvii] ».

 

Que l’audition d’Agnès Buzyn n’ait entraîné ni la chute du gouvernement ni l’arrêt immédiat de cette manipulation à large échelle ne nous rassure vraiment pas quant à la déliquescence de nos «démocraties» et leur dérive évidente vers une dictature sanitaire à profit capitalistique.

 

Médecins et patients se seront retrouvés pieds et poings liés, trahis par leurs gouvernements, dans ce sombre moment qui restera dans l’histoire comme celui où l’industrie pharmaceutique et la corruption systémique qu’elle déploie auront définitivement supplanté la médecine.

 

 

Notes: 

 

[i] Ioannidis J.P.A., Axfors C. & Contopoulos-Ioannidis D.G., Population-level COVID-19 mortality risk for non-elderly individuals overall and for non-elderly individuals without underlying diseases in pandemic epicenters, Environmental Research Volume 188, September 2020, 109890

 

[ii] Griffin S., Covid-19: “Staggering number” of extra deaths in community is not explained by covid-19, BMJ 2020 ; 369:m 1931

[iii] Au deuxième trimestre 2020, le PIB se contracte de 13,8 %, INSEE, 31 juillet 2020

[iv] Knapton S., Lockdown may cost 200,000 lives, government report shows, The Telegrapg, 19 juillet 2020

[v] Elles sont décrites en détails dans mon livre “Covid : anatomie d’une crise sanitaire » aux édiions humenSciences, juin 2020.

[vi] Institutional Corruption of Pharmaceuticals and the Myth of Safe and Effective Drugs, Journal of Law, Medicine and Ethics, 2013, Vol. 14, No. 3: 590-610

[vii] Vincent MJ, Nichol ST et al., Chloroquine is a potent inhibitor of SARS coronavirus infection and spread, Virol J. 2005 Aug 22;2:69.

[viii] Leboucq F., Covid-19 : la délivrance d’ydroxychloroquine est-elle de nouveau autorisée ?, Libération / CheckNews.fr, 23 juillet 2020

[ix] Global HC Q studies. PrEP, PEP, and early treatment studies show high effectiveness, while late treatment shows mixed results, https://c19study.com/

[x] Dr Erbstein J.-J., Je ne pouvais pas les laisser mourir ! : Le cri d'un généraliste en guerre, JDH éditions, juin 2020

[xi] Gotzsche P., Coronavirus-pandemien: kan vi gøre det bedre?, 1er mai 2020

[xii] Philippe-Viela O., La moitié de la population posséderait une immunité au Covid-19 pré-existante, L’Express, 30 juilet 2020

[xiii] Coronavirus - Dérogation pour les essais cliniques COVID-19 avec des médicaments contenants des organismes génétiquement modifiés ou consistants en de tels organismes, agence fédérale des médicaments et des produits de santé (Belgique), 30 juillet 2020

[xiv] Stratégie de l’Union européenne concernant les vaccins contre la COVID-19, Commission européenne, 17 juin 2020

[xv] Burger L. & Aripaka P., AstraZeneca to be exempt from coronavirus vaccine liability claims in most countries, Reuters 30 juillet 2020

[xvi] The Influence of the Pharmaceutical Industry, House of Commons Health Committee, Vol. 1, 22 March 2005

[xvii] Richard Smith: Is the pharmaceutical industry like the mafia?, the BMJ opinion, 10 septembre 2013

 

Source:

http://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/mars-2020-la-date-ou-lindustrie-pharmaceutique-aura-definitivement-supplante-la

 

Partager cet article
Repost0
12 août 2020 3 12 /08 /août /2020 09:14
Connaissez-vous la parabole du porc-épic?

La bonne distance

 

Dans un monde qui survalorise l’in-dépendance, c’est peut-être au contraire notre dépendance qu’il faudrait ré-apprendre à valoriser: dépendance à la Nature, aux générations qui nous ont précédées, à celles qui nous suivront, et bien sûr, dépendance à cet autre, notre frère en humanité.

Le philosophe allemand Arthur Schopenhauer a utilisé une jolie parabole pour décrire cet état de dépendance:

«Par une froide journée d'hiver, un troupeau de porcs-épics s'était mis en groupe serré pour se garantir mutuellement contre la gelée par leur propre chaleur. Mais tout aussitôt ils ressentirent les atteintes de leurs piquants, ce qui les fit s'écarter les uns des autres.»

«Quand le besoin de se réchauffer les eut rapprochés de nouveau, le même inconvénient se renouvela, de sorte qu'ils étaient ballottés de çà et de là entre les deux maux jusqu'à ce qu'ils eussent fini par trouver une distance moyenne qui leur rendît la situation supportable.»

«Ainsi, le besoin de société pousse les hommes les uns vers les autres; mais leurs nombreuses manières d'être antipathiques et leurs insupportables défauts les dispersent de nouveau. La distance moyenne qu'ils finissent par découvrir et à laquelle la vie en commun devient possible, c'est la politesse et les belles manières.».

 

Partager cet article
Repost0
11 août 2020 2 11 /08 /août /2020 21:11

5G - Lettre à adresser au maire
de votre commune...

 

Nom – Prénom
Adresse

Commune, date

Mme ou M. le Maire
Mairie de
CP -Commune

 

Objet: Information et actions contre le déploiement de la 5G

Madame, Monsieur le Maire,
Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux,

Les élections municipales sont à présent terminées sur toute la France, et je tiens à vous féliciter pour votre élection et celle de vos conseillers municipaux.

Je suis conscient(e) que la tâche à accomplir est sans doute difficile et les responsabilités multiples, mais vos fonctions sont riches d’enseignements et vos actions en faveur de la population éminemment honorables.

Parmi les sujets que vous aurez à traiter, j’aimerais attirer votre attention sur un mouvement national et international qui affirme le désaccord citoyen au déploiement de la 5G.

Nous savons que ce déploiement ne servira in fine qu’à une infime portion de l’économie, pour la mise en œuvre d'une société du tout numérique, aux graves conséquences quant aux libertés individuelles, à l'environnement, à la gestion énergétique, à l'existence du vivant lui-même, le tout dans le plus grand déni du droit des peuples.

Par l’ordonnance n° 2020-320 du 25mars 2020, publiée le 26 mars2020, sous le prétexte d’ assurer la continuité du fonctionnement des services et des réseaux de communications électroniques pendant la durée de l'état d'urgence sanitaire, le gouvernement, bafouant la démocratie locale et au mépris de la loi n° 2015-136 du 9 février 2015 relative à la sobriété, à la transparence, à l'information et à la concertation en matière d'exposition aux ondes électromagnétiques déjà mise à mal, a donné tout pouvoir aux opérateurs pour installer de nouvelles antennes-relais: suspension de l’obligation de transmission d'un dossier au maire ou au président d'intercommunalité, décision d'implantation sans accord préalable de l'Agence nationale des fréquences, dispense d’autorisation d’urbanisme pour les constructions.

Même si la 5G n’est pas encore déployée, la plupart des antennes actuellement installées sont «compatibles 5G», donc prêtes à l’emploi dès lors que le déploiement de la 5G sera initialisé.

Pourtant, depuis un certain temps, de très nombreux appels dans de nombreux pays demandent l'arrêt de ces projets.

L'"Appel international pour l'arrêt du déploiement de la 5G sur terre et dans l'espace"1, notamment, a été signé par quantité de biologistes, biochimistes, médecins, physiciens, ingénieurs en génie électrique et autres personnalités.

Très circonstancié, et des plus inquiétants, il contient en langage simple nombre d'explications techniques rarement fournies.

Selon la version française de cet appel1, le déploiement de la 5G prévu dans les rues avec une multiplication d’antennes et par satellites (50 000 seraient prévus), entraînerait "une augmentation considérable de l'exposition au rayonnement de radiofréquence, qui s'ajoutera au rayonnement induit par les réseaux de télécommunications 2G, 3G et 4G déjà en place".

«Si les plans de l'industrie des télécommunications pour la 5G se concrétisent, pas un être humain, pas un mammifère, pas un oiseau, pas un insecte et pas un brin d’herbe sur terre, quel que soit le lieu de la planète où il se trouve, ne pourra se soustraire à cette exposition, à un tel électrosmog, 24 heures sur 24 et 365 jours par an [...] Toutes les issues de secours seront barrées. Ces plans pour la 5G risquent d'avoir des effets graves et irréversibles sur les êtres humains et de causer des dommages permanents à tous les écosystèmes terrestres

Cela reviendrait à mener des expériences sur les êtres humains et l'environnement, ce qui est considéré comme un crime en vertu du droit international, en violation flagrante de nombreuses conventions internationales, dont la Convention relative aux droits de l'enfant des Nations unies et le Code de Nuremberg (1949).

Madame, Monsieur le Maire, je vous demande d’œuvrer activement en faveur de l'arrêt de ce déploiement et, d'une manière plus générale, pour l'application de la Résolution 1815 du Conseil de l'Europe (27 mai 2011), laquelle prévoit entre autres de "fixer un seuil de prévention pour les niveaux d’exposition ne dépassant pas 0,6 volt par mètre, et de le ramener à moyen terme à 0,2 Volt par mètre en intérieur" 2.

Le seuil haut est déjà presque partout dépassé, et souvent très largement, sous couvert du respect de normes inadaptées et aujourd'hui encore augmentées, construites par un organisme, l'ICNIRP, dont les conflits d'intérêt ne sont plus à démontrer3 .

Au-delà du choix de civilisation sous-jacent, jamais explicitement mis en débat, et des dégâts sanitaires, c’est aussi, à travers l’impact environnemental et la croissance exponentielle de la consommation d’énergie générés par le déploiement de la 5G, une question cruciale pour le devenir de notre planète, dont il nous paraît nécessaire et urgent que chaque représentation municipale s’empare.

Ne doutant pas de votre sensibilité à ces problématiques, nous avons l’honneur de vous demander d'agir.

En effet, il est nécessaire d’une part d’élaborer des arrêtés et délibérations limitant l’exposition de la population, d’entreprendre des actions d’information auprès du Préfet pour une réelle prise de conscience des problèmes soulevés, et d’autre part de permettre aux personnes électro-hypersensibles, dont l'ANSES estime le nombre à plusieurs millions, d’avoir une vie sociale décente: protection sanitaire, lieu de vie sain, accès aux transports en commun, accès aux lieux culturels, vie sociale facilitée.

Je vous demande également de veiller, au-delà des effets sanitaires, au respect des libertés individuelles, largement mises à mal par une telle société du tout numérique.

Nul ne pourra plus dire qu’il ne savait pas.

Dans l’attente de connaître vos propositions dans ce sens, je vous prie de croire, Madame, Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux, à l'assurance de ma respectueuse considération.

Nom – Prénom
Signature

 

https://static1.squarespace.com/static/5b8dbc1b7c9327d89d9428a4/t/5dbf713cc7aa2f31f1f0dcc0/1572827456350/Appel_inter
national_demandant_l%27arr%C3%AAt_du_d%C3%A9ploiement_de_la_5G_+sur_Terre_et_dans_l%27espace.pdf

 

http://assembly.coe.int/nw/xml/xref/xref-xml2html-fr.asp?fileid=17994
ou pdf : http://semantic-
pace.net/tools/pdf.aspx?doc=aHR0cDovL2Fzc2VtYmx5LmNvZS5pbnQvbncveG1sL1hSZWYvWDJILURXLWV4dHIuYXNwP2ZpbGVpZ
D0xNzk5NCZsYW5nPUZS&xsl=aHR0cDovL3NlbWFudGljcGFjZS5uZXQvWHNsdC9QZGYvWFJlZi1XRC1BVC1YTUwyUERGLnhzbA==&xs
ltparams=ZmlsZWlkPTE3OTk0

 

https://www.michele-rivasi.eu/a-la-une/icnirp-conflits-dinterets-5g-et-capture-reglementaire

Partager cet article
Repost0
11 août 2020 2 11 /08 /août /2020 20:41
 
 

 

BILLET D’HUMEUR: «Le vaccin est plus dangereux que la maladie! Quitte à être sanctionné, je n’hésite pas à anticiper les décisions du gouvernement  IL FAUT non seulement REFUSER CES VACCINS, mais dénoncer et condamner la démarche purement mercantile et le cynisme abject qui ont guidé leur production. 

Je ne suis pas un adversaire des vaccins en général, bien au contraire! Mais dans le cas présent, la seule lecture des FAITS, qui sont de notoriété publique, mène irréfutablement à la même conclusion que moi. Rejet et condamnation. Dans l’intérêt général.»
En plus des articles écrits par les membres de la rédaction, Nexus souhaite désormais diffuser des messages rédigés par d’autres personnes à la plume alerte. Nous partagerons coups de gueules et de sang, cris du coeur, évasions et analyses de l’esprit que nous trouvons pertinents. Lisons aujourd’hui les propos d’un médecin de terrain, Pierre Cave, au sujet des vaccins contre le COVID-19 qui se préparent.
 
COVID-19: VACCINATION???
Plusieurs laboratoires privés (= à but lucratif) annoncent triomphalement qu’ils ont réussi à mettre au point un vaccin contre le COVID. Et de nombreux médias se font complaisamment l’écho de ces annonces en n’hésitant pas à parler de victoire définitive sur la maladie.
Ma réaction vis-à-vis de ces annonces est une MÉFIANCE ABSOLUE.
Pour plusieurs raisons:
1) L’épidémie est terminée (en France), je ne cesse de le répéter depuis plusieurs semaines, et toutes les publications scientifiques confirment cette constatation (encore une fois, cela ne veut pas dire que la maladie a disparu).
Donc la question qui devrait logiquement être posée est: «quelle est la nécessité de vacciner s’il n’y a plus d’épidémie?»
Simple bon sens !
2) Plus grave: les vaccins annoncés par les laboratoires ont été élaborés en quelques semaines, avec un IMPÉRATIF COMMERCIAL DE RENTABILITÉ immédiate. Alors que normalement il faut des mois, voire des années pour mettre au point un vaccin, du moins si on respecte les critères scientifiques de sécurité sanitaire. Or, précisément dans le cas présent aucun de ces critères n’a été respecté. Eh oui ! il fallait faire vite… être le premier sur le marché…. avec des milliards de bénéfices à la clé!
Donc on peut affirmer avec certitude que ces pseudo vaccins ne présentent AUCUNE GARANTIE d’efficacité, et pire, ON NE SAIT RIEN DES EFFETS SECONDAIRES de ces produits. Ni à court, ni encore moins à moyen ou à long terme.
La course forcenée au profit est incompatible
 avec les contraintes de la recherche scientifique.
Et ne parlons pas de morale ni d’éthique!!!
3) Encore plus grave, le plus grave peut-être, et que l’industrie pharmaceutique se garde bien de souligner, c’est que les vaccins sont CONTRE-INDIQUÉS chez les sujets qui ont été contaminés (= phénomène d’interférence virale et d’amplification virale). Il s’avère qu’un grand nombre de personnes ont été contaminées par le coronavirus sans avoir des signes apparents de la maladie. Ce sont les “porteurs sains”. En effet il faut se souvenir que ce virus est peu dangereux mais très contagieux. Donc en vaccinant à l’aveugle la population dans un tel cas de figure, on mettrait en danger toutes ces personnes qui ont été contaminées sans le savoir.
En d’autres termes le vaccin est plus dangereux que la maladie.
En conclusion ces pseudo vaccins sont à la fois INUTILES et DANGEREUX.
J’espère que le gouvernement français ne commettra pas une nouvelle erreur en recommandant cette vaccination ou en la rendant obligatoire.
En toute logique, devant le manque flagrant de garanties sanitaires présentées par ces vaccins, le gouvernement devrait même REFUSER L’AMM (autorisation de mise sur le marché). Pour ma part (quitte à être sanctionné), à titre individuel mais en tant que médecin, je n’hésite pas à anticiper les décisions du gouvernement : IL FAUT non seulement REFUSER CES VACCINS, mais dénoncer et condamner la démarche purement mercantile et le cynisme abject qui ont guidé leur production.
Précision très importante (au risque de décevoir le courant obscurantiste) : habituellement, je ne suis pas un adversaire des vaccins, bien au contraire !
Je suis carrément un ardent défenseur des vaccins classiques DT-Polio, BCG, variole etc qui ont sauvé des millions de vies humaines, et qui ont même permis l’éradication de certaines maladies, précisément la variole et la poliomyélite. Mais dans le cas présent, la seule lecture des FAITS, qui sont de notoriété publique, mène irréfutablement à la même conclusion que moi. REJET et CONDAMNATION. Dans l’intérêt général.
Pierre CAVE, médecin
Le 2 août 2020
 

 
Pierre Cave est radiologue, ancien interne et chef de clinique de Marseille. Il exerce aujourd’hui dans différents hôpitaux  (notamment à Bastia et à Basse-Terre) après 30 ans en clinique à la Réunion. Il a une bonne expérience de l’humanitaire à Madagascar.
Partager cet article
Repost0
11 août 2020 2 11 /08 /août /2020 18:23


 

 

 

 

 

 

 

"Une grave menace pour la barrière hémato-encéphalique."

 

 "Il y a une seule couche de cellules pour constituer  cette barrière!"

 

"Si la barrière "fuit",
 le cerveau n'est plus protégé
 des bactéries, des métaux lourds
 et autres polluants."

 

"Chaque écouvillonnage est extrêmement dangereux
  
pour  votre barrière hémato-encéphalique
 et votre santé, voire votre vie!"

 

"Comment se fait-il qu'aucun des "grands média"  ne parle de ces dangers!"

 

"Aucun journaliste n'a eu le courage de dire
la vérité  par rapport au danger
des écouvillons
."

 

"Les maladies pouvant être provoquées par l'écouvillonage sont notamment: l'autisme, le TDA, le TDAH, les maladies cardiaques, les maldies auto-immunes,  les cancers,
 les maladies neuro-dégénératives, les accidents vasculaires cérébraux (AVC)."

 

"Mais aussi les lésions hépatiques, la fatigue chronique  non résolue par le repos."

 

"Mais aussi l'hypoxie, l'anxiété, les troubles de l'humeur, la schizophrénie, les convulsions, les pertes de mémoire."

 

"Mais aussi le déclin cognitif, l'Alzheimer, la démence; le flux sanguin insuffisant vers le cerveau."

 

"Activité cérébrale anormale."

 

"Flux sanguin insuffisant!"

 

"C'est majeur!"

 

"C'est un lien direct à court ou à long terme."

 

"Plusieurs dangers à la fois, c'est possible!"

 

"De plus, il arrive que les écouvillons soient contaminés!"

(voir journaux - liens ci-dessous)

 

Une barrière encéphalique endommagée expose
 à tous ces 
dangers!

 

Protégez votre barrière hémato-encéphalique!

 

 

Voir aussi:

 

La barrière hémato-encéphalique: la dernière frontière

 

 

 

 

Note de l'auteur:

 

En ce lundi 13 juillet 2020, c'est la journée où les passagers des transports publics doivent porter un masque facial et ce n'est pas seulement à Montréal...

 

 

...mais bien PARTOUT, au Québec. Mais attention, si vous avez un problème de santé, vous devez le manifester pour éviter de nuire à votre santé en portant celui-ci.

 

On enchaîne rapidement avec une entrevue de Denise Bombardier à LCN où j'ai pu voir la peur et le désespoir, aussi bien dans les paroles que dans le non verbal de cette "agente"...

 

 

Je parle aussi de cette offre d'emploi du CISSS de la Montérégie-Ouest qui cherche des agents administratifs où "tu" te démarques si "Ton rêve ultime est de rencontrer Bill Gates":

Vous avez peut-être visionné la publicité vraiment sombre du gouvernement du Québec pour faire peur aux Québécois afin de les motiver à porter un masque facial, j'en parle, ici:

Puisque vous devez absolument protéger votre barrière hémato-encéphalique, lisez bien ce qui suit:

J'ai finalement parlé de la consultation publique pour prendre le pouls de la population concernant le déploiement éventuel d’une application de suivi des contacts à la COVID-19:

Pour ma part, je répondrai NON, sur TOUTE la ligne!

 

= = = -- -- -- = = =

 

 

 

 

Ensemble, on éveille les gens à un angle de l'information qui indispose les "grands médias", soyez le changement que vous voulez, en ce monde!

 

Lire aussi:

 

https://advitae.net/articles-sante/2.Medecine-et-societe/Les-ecouvillons-pour-le-depistage-du-COVID-et-la-maniere-dont-il-sont-utilises-pourraient-compromettre-votre-barriere-hemato-encephalique.943.htm

 

Ecouvillons contaminés:

 

https://www.les4verites.bj/sante-canada-confirme-la-contamination-de-380000-tests-de-depistage/

https://www.lelibrepenseur.org/sante-canada-confirme-la-contamination-de-380-000-tests-de-depistage/

https://www.msn.com/fr-ca/actualites/quebec-canada/au-qu%C3%A9bec-des-%C2%AB-milliers-%C2%BB-d%C3%A9couvillons-possiblement-contamin%C3%A9s-par-un-champignon/ar-BB131UxW

https://www.msn.com/fr-ca/actualites/quebec-canada/rappel-d%C3%A9couvillons-chinois/ar-BB12X2hM

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
11 août 2020 2 11 /08 /août /2020 18:00

Des "tests" extrêmement suspects

 

Fait: L’échantillon des tests du Covid par la méthode PCR, est recueilli à l’aide d’un écouvillon de 15 cm de long à travers le nez

Pourquoi?

Question: L’écouvillon touche la lame criblée sensible donnant accès direct au cerveau. Y a-t-il un dessein caché derrière ces tests?

Déployés dans le monde entier, en gros conformément au programme 1-3-30 de la fondation Rockefeller, les tests du Covid sont au cœur de la phase actuelle de l’opération CoronavirusPlus le nombre de gens testés est grand, plus le nombre de cas positifs enregistrés est grand. Cela alimente l’histoire officielle et maintient la peur afin de justifier toujours plus de tyrannie. 

Or, ce qui est en cours pourrait bien être autre chose. Il faut se demander si les tests du Covid ne seraient pas en fait le moyen rusé d’accéder secrètement à notre corps, en particulier à notre cerveau

Les écouvillons nasaux utilisés (dits nasopharyngiens ou oropharyngés) sont incroyablement longs, environ 15 cm, ce qui veut dire qu’ils atteignent le fond de la gorge. Y a-t-il une raison médicale faisant que les écouvillons doivent être aussi longs? Ces tests particuliers du Covid sont ceux utilisant la méthode PCR; j’ai expliqué dans d’autres articles que ce genre de test est faillible et inapproprié. Est-il possible qu’ils servent à infecter subrepticement les gens avec un agent pathogène, ou bien à les vacciner avec le vaccin prétendu toujours en développement, ou même à leur implanter une micropuce?

 

Tests du Covid: Visent-ils la lame criblée?

 

Chez l’homme, la lame criblée est un important os mitoyen, entre le crâne et la cavité nasale, traversé par les nerfs du sens de l’odorat. Cette partie du corps est très délicate et fragile. Pourquoi diable les tests du Covid sont-ils pratiqués avec un écouvillon qui peut piquer et pousser cet os fragile? Est-ce parce qu’il permet d’accéder au cerveau? Jim Stone a récemment fait allusion à cela dans un article intitulé "The Coronavirus test is not credible and likely to be for clandestine brain access" [Le test du coronavirus n'est pas crédible et est susceptible d’accéder clandestinement au cerveau]:

«Ils prétendent que le virus abîme le système nerveux chez un grand pourcentage de gens, qu’il induit des nuisances neurologiques durables et des lésions cérébrales. Mais j’aimerais demander si c’est vraiment un virus qui fait ça, ou si ce sont les tests? Mes amis, le test du Coronavirus lui-même, dans de nombreux cas (il en existe probablement différents types), mais dans de nombreux cas, est manifestement ce qui occasionne les lésions cérébrales

Et il est facile de l’expliquer.

«La plupart des tests (tous ceux qui exigent un écouvillon incroyablement long) prélèvent des échantillons sur la lame criblée, un os de quelques millimètres d’épaisseur, situé au plafond de la cavité nasale. Il est percé de nombreux trous qui donnent directement dans la cavité cérébrale. Dans ces trous passent les nerfs olfactifs, et ils sont nombreux (l’os est semblable à un tamis). Si vous vouliez bousiller quelqu’un en lui implantant en secret dans le cerveau, un virus, de la nanotechnologie ou une micropuce, cet endroit serait idéal pour le faire. Un médecin pourrait peut-être extraire la micropuce, mais personne d’autre ne pourrait le faire sans perforer cet os très mince (qui n’est même pas vraiment de l’os, environ la moitié étant des nerfs). Ceux qui tenteraient de l’extraire finiraient sans doute par se suicider. Tout produit chimique, virus, nanotechnologie, tout ce qui est placé là, a accès direct au cerveau. Et vous pouvez abandonner l’idée de l’enlever, une fois qu’il est là, il y est. Une fois placé, il sera littéralement sur le cerveau, et il rentrera directement dedans.

«Les gens se plaignent que les tests sont atrocement douloureux et que la douleur dure des jours. Pour quelle raison les tests devraient-ils toucher la partie du corps humain la plus à portée du cerveau? Est-ce que ceux qui font passer ces tests le font coûte que coûte? Les tests d’ADN exigent un simple prélèvement buccal, et il est ridicule de penser que tout test viral – puisqu’on est censé propager le virus en toussant – ne puisse pas se faire ainsiQuelque chose cloche avec ces tests. Il ne s’agit sûrement pas de tests, du moins ceux où le cerveau est littéralement écouvillonné. Il n’est pas étonnant qu’ils soient douloureux pendant des jours et que les nerfs olfactifs soient déglingués. Sont-ils abîmés par ce qui se trouve sur l’écouvillon? C’est probablement ce qui fait que les gens perdent définitivement le sens de l’odorat. [NdT: La perte de l’odorat est l’un des symptômes de la nouvelle grippe.]

«Je parie que vous ne vous doutiez pas que ce test est à ce point vicieuxLe bon sens impose de l’éviter à tout prix.

«C’est vrai, j’avais regardé cet article il y a quelques jours, et sur le moment, je l’avais écarté… Je m’imaginais qu’il est impossible que ces monstres se servent de leurs méthodes barbares de ‘test PCR’ pour endommager le cerveau… Éthique mise à part, il m’était impossible d’intégrer que ces immondes créatures soient d’une bassesse aussi horrible… Mais encore une fois, ne sommes-nous pas confrontés à des monstres dénués de conscience humaine?»

Voici une autre citation prise sur le même site Internet, mais son auteur n’est plus Jim Stone:

«…Ils ont fait les ‘tests’ en insérant un putain d’écouvillon de 15 cm de long dans les narines de chacun, jusqu’à atteindre le fond des voies nasales. Ensuite, pendant environ 10 à 15 secondes, les testeurs ont fait tourner les écouvillons dans les narines… Ensuite, ils ont retiré les écouvillons et les ont insérés dans des tubes à essai pour les envoyer à ‘analyser’ dans les laboratoires… Honnêtement, j’ai dû m’arrêter pour réfléchir un moment. En premier lieu, pourquoi diable auraient-ils besoin d’insérer un écouvillon aussi long jusqu’au fond des voies nasales? Et puis il me semble aussi très barbare de faire tourner les écouvillons contre la paroi à l’arrière du conduit nasal, contre les tissus mous! Est-ce que simplement ce geste peut endommager la paroi et créer un scénario bien pire que ce dont est capable le fameux ‘virus’?

«Et tous les gens à qui j’ai parlé m’ont raconté la même histoire. Ils avaient des ‘maux de tête’, parfois la sensation de nausée, et par la suite de fortes douleurs aux sinus… Comme je souffre depuis toujours de céphalées dues à la sinusite, que j’ai cette douleur à l’arrière des cavités nasales depuis des années, je sais ce qu’ils endurent… Et tout cela juste pour recueillir un ‘échantillon’ de supposé rétrovirus’, pour détecter sa présence? Encore une fois, ça a l’air un tantinet barbare, et je pense qu’au lieu d’aller risquer d’endommager le fond des fosses nasales, il existe des moyens bien plus simples de recueillir des échantillons de tissus

Il y a quelque chose de très suspect dans ces tests du Covid. À tout le moins, rappelons-nous que des lots de tests du Covid se sont avérés contaminés, parfois par le Coronavirus lui-même (par exemple aux États-Unis et au Royaume-Uni), bien que les censeurs prétendent que le ‘virus’ ne pourrait pas se propager ou infecter les gens, qu’il invaliderait simplement le résultat des tests. Étant donné l’objectif des mondialistes (Nouvel Ordre Mondial), de micropucer la population entière, je ne ferais pas l’impasse sur le fait qu’ils emploient, à l’insu des populations, sous le prétexte de les aider, une méthode aussi horrible et secrète afin de mener à bien leur sombre dessein.

Pointer un laser sur la tête, affaiblit-il la glande pinéale?

Sur le thème des interventions médicales invasives, avant d’en arriver aux vaccins et aux micropuces, voire aux tests nasopharyngés, que faut-il penser des pistolets laser servant à mesurer la température? Vous avez peut-être la malchance de vivre dans une région où les entreprises se chargent maintenant du dépistage thermique en pointant un pistolet laser sur le front. Mis à part les conséquences pour la santé, il s’agit d’un conditionnement flagrant et dégoûtant dont le but est d’habituer les gens à avoir une arme braquée sur la tête. Pensez à ce que nous permettons si nous acceptons cette nouvelle normalité, où des instruments en forme d’armes à feu sont régulièrement pointés vers la tête des gens. Pensez au tort énorme que nous faisons aux enfants, en les laissant s’habituer à ça. Cette intéressante vidéo explique que le rayon infrarouge de l’instrument peut endommager la glande pinéale, porte d’entrée du royaume des énergies et de la conscience supérieures. L’homme de la vidéo cite une infirmière australienne:

«Je suis vraiment inquiète … sommes-nous insensibles au point de viser la tête et occasionner aussi d’éventuels problèmes de santé en dirigeant un rayon infrarouge vers la glande pinéale?

«Dans le centre commercial où je suis allée, les gens faisaient la queue pour qu’un employé, qui n’était manifestement pas médecin et ne savait pas s’y prendre correctement, prenne leur température. Lorsque mon tour est venu, beaucoup de gens ont été choqués quand j’ai pris le thermomètre en forme de pistolet qu’il dirigeait vers mon front, et l’ai redirigé vers mon poignet. J’ai parlé doucement mais fermement en disant à cet employé que le thermomètre infrarouge ne doit jamais être pointé sur le front, surtout pas avec les bébés et les jeunes enfants. De plus, il faut avoir des connaissances élémentaires pour bien prendre la température. Ainsi, placer le thermomètre sur le poignet ou le coude, est bien plus précis et bien moins nocif. Il était très dérangeant pour moi de voir les enfants s’habituer à avoir une sorte de pistolet braqué sur le front, sans parler des adultes qui ne bronchaient pas, comme si tout ça était normal et acceptable.

«En tant que professionnelle de santé, je refuse de braquer un rayon infrarouge directement sur la glande pinéalequi est située juste au centre du front. Or, la plupart des gens acceptent de vivre ça plusieurs fois par jour! La glande pinéale doit être protégée, elle est essentielle pour notre santé actuelle et future.

«Le thermomètre infrarouge standard absorbe l’infrarouge, mais n’en émet pas. Ainsi, de ce point de vue, ils sont sûrs. Le problème de sécurité vient des thermomètres laser, qui émettent un rayon de lumière pour mettre marquer l’endroit visé, afin de garantir la précision de la mesure. Ce rayon lumineux appartient à la catégorie des lasers de classe II, qui émettent moins d’un milliwatt de lumière visible et peuvent être vendus comme ‘pointeurs’ servant à focaliser l’attention sur des informations de tableaux intelligents ou de tableaux blancs lors de conférences. Bien qu’ils soient généralement considérés sans danger, si on regarde le rayon, ils peuvent endommager la rétine. Les lasers produisent un rayon lumineux intense, capable de créer des lésions thermiques dans les tissus. Le danger grandit avec la distance; plus vous êtes proche du laser, plus sera grave l’éventuelle blessure. “

Ultimes pensées

Cet article a pour but de sensibiliser et de poser des questions. Il ne dit pas ce que sont vraiment ces tests du Covid, ni s’ils sont conçus avec une arrière-pensée maléfique. Espérons que ces premières questions inciteront à initier une enquête plus approfondie; à tout le moins, qu’elles pousseront à être sceptique quant à l’idée de passer volontairement ces tests. Il doit être évident maintenant que rien n’est bénin dans l’opération Coronavirus, même pas les tests. Chaque aspect de ce projet doit être examiné avec soin

Se soumettre au test, équivaut à admettre tacitement qu’il marche et est nécessaire pour la santé et la sécurité publiques – deux choses qui sont manifestement fausses.

The Freedom ArticlesMakia Freeman, 29 juillet 2020

Adaptation en français de Petrus Lombard

Source link

 

Source: https://monde.taibaweb.com/index.php/2020/08/01/moyen-dinfecter-ou-dinserer-un-implant/

Des "tests" extrêmement suspects

 

Fait: L’échantillon des tests du Covid par la méthode PCR, est recueilli à l’aide d’un écouvillon de 15 cm de long à travers le nez

Pourquoi?

Question: L’écouvillon touche la lame criblée sensible donnant accès direct au cerveau. Y a-t-il un dessein caché derrière ces tests?

Déployés dans le monde entier, en gros conformément au programme 1-3-30 de la fondation Rockefeller, les tests du Covid sont au cœur de la phase actuelle de l’opération CoronavirusPlus le nombre de gens testés est grand, plus le nombre de cas positifs enregistrés est grand. Cela alimente l’histoire officielle et maintient la peur afin de justifier toujours plus de tyrannie. 

Or, ce qui est en cours pourrait bien être autre chose. Il faut se demander si les tests du Covid ne seraient pas en fait le moyen rusé d’accéder secrètement à notre corps, en particulier à notre cerveau

Les écouvillons nasaux utilisés (dits nasopharyngiens ou oropharyngés) sont incroyablement longs, environ 15 cm, ce qui veut dire qu’ils atteignent le fond de la gorge. Y a-t-il une raison médicale faisant que les écouvillons doivent être aussi longs? Ces tests particuliers du Covid sont ceux utilisant la méthode PCR; j’ai expliqué dans d’autres articles que ce genre de test est faillible et inapproprié. Est-il possible qu’ils servent à infecter subrepticement les gens avec un agent pathogène, ou bien à les vacciner avec le vaccin prétendu toujours en développement, ou même à leur implanter une micropuce?

Tests du Covid: Visent-ils la lame criblée?
 

Chez l’homme, la lame criblée est un important os mitoyen, entre le crâne et la cavité nasale, traversé par les nerfs du sens de l’odorat. Cette partie du corps est très délicate et fragile. Pourquoi diable les tests du Covid sont-ils pratiqués avec un écouvillon qui peut piquer et pousser cet os fragile? Est-ce parce qu’il permet d’accéder au cerveau? Jim Stone a récemment fait allusion à cela dans un article intitulé "The Coronavirus test is not credible and likely to be for clandestine brain access" [Le test du coronavirus n'est pas crédible et est susceptible d’accéder clandestinement au cerveau]:

«Ils prétendent que le virus abîme le système nerveux chez un grand pourcentage de gens, qu’il induit des nuisances neurologiques durables et des lésions cérébrales. Mais j’aimerais demander si c’est vraiment un virus qui fait ça, ou si ce sont les tests? Mes amis, le test du Coronavirus lui-même, dans de nombreux cas (il en existe probablement différents types), mais dans de nombreux cas, est manifestement ce qui occasionne les lésions cérébrales

Et il est facile de l’expliquer.

«La plupart des tests (tous ceux qui exigent un écouvillon incroyablement long) prélèvent des échantillons sur la lame criblée, un os de quelques millimètres d’épaisseur, situé au plafond de la cavité nasale. Il est percé de nombreux trous qui donnent directement dans la cavité cérébrale. Dans ces trous passent les nerfs olfactifs, et ils sont nombreux (l’os est semblable à un tamis). Si vous vouliez bousiller quelqu’un en lui implantant en secret dans le cerveau, un virus, de la nanotechnologie ou une micropuce, cet endroit serait idéal pour le faire. Un médecin pourrait peut-être extraire la micropuce, mais personne d’autre ne pourrait le faire sans perforer cet os très mince (qui n’est même pas vraiment de l’os, environ la moitié étant des nerfs). Ceux qui tenteraient de l’extraire finiraient sans doute par se suicider. Tout produit chimique, virus, nanotechnologie, tout ce qui est placé là, a accès direct au cerveau. Et vous pouvez abandonner l’idée de l’enlever, une fois qu’il est là, il y est. Une fois placé, il sera littéralement sur le cerveau, et il rentrera directement dedans.

«Les gens se plaignent que les tests sont atrocement douloureux et que la douleur dure des jours. Pour quelle raison les tests devraient-ils toucher la partie du corps humain la plus à portée du cerveau? Est-ce que ceux qui font passer ces tests le font coûte que coûte? Les tests d’ADN exigent un simple prélèvement buccal, et il est ridicule de penser que tout test viral – puisqu’on est censé propager le virus en toussant – ne puisse pas se faire ainsiQuelque chose cloche avec ces tests. Il ne s’agit sûrement pas de tests, du moins ceux où le cerveau est littéralement écouvillonné. Il n’est pas étonnant qu’ils soient douloureux pendant des jours et que les nerfs olfactifs soient déglingués. Sont-ils abîmés par ce qui se trouve sur l’écouvillon? C’est probablement ce qui fait que les gens perdent définitivement le sens de l’odorat. [NdT: La perte de l’odorat est l’un des symptômes de la nouvelle grippe.]

«Je parie que vous ne vous doutiez pas que ce test est à ce point vicieuxLe bon sens impose de l’éviter à tout prix.

«C’est vrai, j’avais regardé cet article il y a quelques jours, et sur le moment, je l’avais écarté… Je m’imaginais qu’il est impossible que ces monstres se servent de leurs méthodes barbares de ‘test PCR’ pour endommager le cerveau… Éthique mise à part, il m’était impossible d’intégrer que ces immondes créatures soient d’une bassesse aussi horrible… Mais encore une fois, ne sommes-nous pas confrontés à des monstres dénués de conscience humaine?»

Voici une autre citation prise sur le même site Internet, mais son auteur n’est plus Jim Stone:

«…Ils ont fait les ‘tests’ en insérant un putain d’écouvillon de 15 cm de long dans les narines de chacun, jusqu’à atteindre le fond des voies nasales. Ensuite, pendant environ 10 à 15 secondes, les testeurs ont fait tourner les écouvillons dans les narines… Ensuite, ils ont retiré les écouvillons et les ont insérés dans des tubes à essai pour les envoyer à ‘analyser’ dans les laboratoires… Honnêtement, j’ai dû m’arrêter pour réfléchir un moment. En premier lieu, pourquoi diable auraient-ils besoin d’insérer un écouvillon aussi long jusqu’au fond des voies nasales? Et puis il me semble aussi très barbare de faire tourner les écouvillons contre la paroi à l’arrière du conduit nasal, contre les tissus mous! Est-ce que simplement ce geste peut endommager la paroi et créer un scénario bien pire que ce dont est capable le fameux ‘virus’?

«Et tous les gens à qui j’ai parlé m’ont raconté la même histoire. Ils avaient des ‘maux de tête’, parfois la sensation de nausée, et par la suite de fortes douleurs aux sinus… Comme je souffre depuis toujours de céphalées dues à la sinusite, que j’ai cette douleur à l’arrière des cavités nasales depuis des années, je sais ce qu’ils endurent… Et tout cela juste pour recueillir un ‘échantillon’ de supposé rétrovirus’, pour détecter sa présence? Encore une fois, ça a l’air un tantinet barbare, et je pense qu’au lieu d’aller risquer d’endommager le fond des fosses nasales, il existe des moyens bien plus simples de recueillir des échantillons de tissus

Il y a quelque chose de très suspect dans ces tests du Covid. À tout le moins, rappelons-nous que des lots de tests du Covid se sont avérés contaminés, parfois par le Coronavirus lui-même (par exemple aux États-Unis et au Royaume-Uni), bien que les censeurs prétendent que le ‘virus’ ne pourrait pas se propager ou infecter les gens, qu’il invaliderait simplement le résultat des tests. Étant donné l’objectif des mondialistes (Nouvel Ordre Mondial), de micropucer la population entière, je ne ferais pas l’impasse sur le fait qu’ils emploient, à l’insu des populations, sous le prétexte de les aider, une méthode aussi horrible et secrète afin de mener à bien leur sombre dessein.

Pointer un laser sur la tête, affaiblit-il la glande pinéale?

Sur le thème des interventions médicales invasives, avant d’en arriver aux vaccins et aux micropuces, voire aux tests nasopharyngés, que faut-il penser des pistolets laser servant à mesurer la température? Vous avez peut-être la malchance de vivre dans une région où les entreprises se chargent maintenant du dépistage thermique en pointant un pistolet laser sur le front. Mis à part les conséquences pour la santé, il s’agit d’un conditionnement flagrant et dégoûtant dont le but est d’habituer les gens à avoir une arme braquée sur la tête. Pensez à ce que nous permettons si nous acceptons cette nouvelle normalité, où des instruments en forme d’armes à feu sont régulièrement pointés vers la tête des gens. Pensez au tort énorme que nous faisons aux enfants, en les laissant s’habituer à ça. Cette intéressante vidéo explique que le rayon infrarouge de l’instrument peut endommager la glande pinéale, porte d’entrée du royaume des énergies et de la conscience supérieures. L’homme de la vidéo cite une infirmière australienne:

«Je suis vraiment inquiète … sommes-nous insensibles au point de viser la tête et occasionner aussi d’éventuels problèmes de santé en dirigeant un rayon infrarouge vers la glande pinéale?

«Dans le centre commercial où je suis allée, les gens faisaient la queue pour qu’un employé, qui n’était manifestement pas médecin et ne savait pas s’y prendre correctement, prenne leur température. Lorsque mon tour est venu, beaucoup de gens ont été choqués quand j’ai pris le thermomètre en forme de pistolet qu’il dirigeait vers mon front, et l’ai redirigé vers mon poignet. J’ai parlé doucement mais fermement en disant à cet employé que le thermomètre infrarouge ne doit jamais être pointé sur le front, surtout pas avec les bébés et les jeunes enfants. De plus, il faut avoir des connaissances élémentaires pour bien prendre la température. Ainsi, placer le thermomètre sur le poignet ou le coude, est bien plus précis et bien moins nocif. Il était très dérangeant pour moi de voir les enfants s’habituer à avoir une sorte de pistolet braqué sur le front, sans parler des adultes qui ne bronchaient pas, comme si tout ça était normal et acceptable.

«En tant que professionnelle de santé, je refuse de braquer un rayon infrarouge directement sur la glande pinéalequi est située juste au centre du front. Or, la plupart des gens acceptent de vivre ça plusieurs fois par jour! La glande pinéale doit être protégée, elle est essentielle pour notre santé actuelle et future.

«Le thermomètre infrarouge standard absorbe l’infrarouge, mais n’en émet pas. Ainsi, de ce point de vue, ils sont sûrs. Le problème de sécurité vient des thermomètres laser, qui émettent un rayon de lumière pour mettre marquer l’endroit visé, afin de garantir la précision de la mesure. Ce rayon lumineux appartient à la catégorie des lasers de classe II, qui émettent moins d’un milliwatt de lumière visible et peuvent être vendus comme ‘pointeurs’ servant à focaliser l’attention sur des informations de tableaux intelligents ou de tableaux blancs lors de conférences. Bien qu’ils soient généralement considérés sans danger, si on regarde le rayon, ils peuvent endommager la rétine. Les lasers produisent un rayon lumineux intense, capable de créer des lésions thermiques dans les tissus. Le danger grandit avec la distance; plus vous êtes proche du laser, plus sera grave l’éventuelle blessure. “

Ultimes pensées

Cet article a pour but de sensibiliser et de poser des questions. Il ne dit pas ce que sont vraiment ces tests du Covid, ni s’ils sont conçus avec une arrière-pensée maléfique. Espérons que ces premières questions inciteront à initier une enquête plus approfondie; à tout le moins, qu’elles pousseront à être sceptique quant à l’idée de passer volontairement ces tests. Il doit être évident maintenant que rien n’est bénin dans l’opération Coronavirus, même pas les tests. Chaque aspect de ce projet doit être examiné avec soin

Se soumettre au test, équivaut à admettre tacitement qu’il marche et est nécessaire pour la santé et la sécurité publiques – deux choses qui sont manifestement fausses.

The Freedom ArticlesMakia Freeman, 29 juillet 2020

Adaptation en français de Petrus Lombard

Partager cet article
Repost0
10 août 2020 1 10 /08 /août /2020 23:21
STOP! Je ne me laisserai
pas faire!

Et je ne suis pas la seule!

 

"Je suis souveraine en mon royaume!"

 

STOP!! JE NE ME LAISSERAI PAS FAIRE... et je ne suis pas la seule! (heureusement!!!) 🙏👍😁💖)

Partager cet article
Repost0
10 août 2020 1 10 /08 /août /2020 09:24

Détresse psychosociale ou meurtre
 avec préméditation?

 
 
 
 
 
"Même un animal, dans la Nature défend un bébé,
{même} d'une autre espèce!"
 
Mais l'être "humain"?
 
 
ALERTE!!! loi "bio Ethique"! Comment avons nous autant dérivé?
 
Comment sommes nous devenus aussi incultes, autant égoïstes?
 
Oui le transhumanisme est en phase active, et il exige l'eugénisme, via la GPA et la PMA!
 
Les bébés avortés ne seront pas perdus pour tout le monde, vous ignorez trop le but final de leur plan occulte! La PMA et la GPA pour tous sert de prétexte grâce aux associations en tous genres, pour nous faire avaler la pilule rouge!
 
La minorité malade ainsi impose ses délires à une majorité encore plus malade, ne pensant qu'a son bien-être matériel.
Des hommes pourront avoir des bébés commandés, d'autres auront des grossesse "partagée" entre 2 femmes, une donnant l'ovocyte, l'autre portant l'embryon un certain temps, et ensuite on le déloge pour l'implanter dans le corps de la 1ere!!!!!
 
L'irrespect de la vie, dans toute son horreur! Le corps humain, comme celui des bébés même pas nés, est prévu pour être ... une marchandise!
 
Oui, mesdames, messieurs, marchandisation de la vie, un magasin de pièces détachables, une banque de stockage d'organes humains, un objet de recherches médicales en tous genres, comme les chimères, homme animal....
 
Une chimère est un «organisme constitué de deux ou plus rarement de plusieurs variétés de cellules ayant des origines génétiques différentes» (Larousse médical, édition 2012). Il peut être question d’embryons chimères, homme-animal, c’est à dire d’embryons humains dans lesquels sont injectées des cellules souches animales, ou l’inverse, d’embryons chimères animal-homme, c’est-à-dire d’embryons animaux dans lesquels sont insérées des cellules souches humaines.
 
Au 5 février 2020 - En 1ère lecture, l’Assemblée nationale a adopté l’article 17 du projet de "loi bioéthique", qui rendait possible la création de chimères animal-homme. Elle a également autorisé le transfert de l’embryon chimérique chez la femelle. La commission spéciale du Sénat a interdit la création d’embryons chimériques animal-homme à partir de CSEh (les cellules souches embryonnaires humaines [CSEh] sont des cellules obtenues à partir de la masse cellulaire interne de l'embryon)...; en autorisant uniquement l’insertion de cellules iPs dans l’embryon animal ("cellules iPS et reprogrammation", la reprogrammation permet de transformer n'importe quelle cellule du corps en une cellule souche pluripotente).
 
Consciente des risques soulevés par le Conseil d’Etat, elle a limité le pourcentage des cellules humaines à injecter et a interdit la naissance d’animaux chimériques. Souhaitant conserver l’interdit actuel de créer des embryons chimériques, les sénateurs en séance, ont supprimé l’article 17 du projet de loi. Cette question des chimères sera redébattue par l’Assemblée nationale en 2ème lecture. Vous pensiez que c’était encore impossible?
 
Non c'est déjà en cours, je vous le redis, tout est prévu et ça va très vite!!! Tous ces bébés avortés ou nés dans des machines vont servir de matériel, prolonger la vie de richissimes personnes, ou guérir leur famille, ou encore très certainement servir de copie pour activer le clonage ...
 
Plus rien ne les arrête désormais, ils savent que vous ne voyez rien, que vous ne faites pas les liens de toutes leurs lois, qui sortent les unes derrière les autres ....
 
Pendant que vous continuez de croire leur COquille VIDe de 2109!
 
Mais derrière ces lois, se cache le TRANSHUMANISME ET LA PRODUCTION DE GÈNES PRÉCIS POUR LE DOMAINE MÉDICAL, prêts à prélever.
 
OUVREZ LES YEUX!!!
 
L’éducation
 
Ils ont pris soin, avant, de les empoisonner, afin de modifier petit a petit notre ADN par des vaccins ARN... Réveil.
 
Nous ne sommes pas dans du "complotisme"; nous sommes dans la vraie vie, où des bébés vont servir l’élite! Les seuls réels gagnants depuis des années sont les labos et les déviants!!!!!
 
Tous les gouvernements, députés, médecins, juges, avocats, tous ceux qui ont contribué volontairement ou non à ces lois, en répondront devant Dieu!
 
Rien ne sera oublié, rien ne sera pardonné.
 
Je suis profondément pacifiste, mais je suis encore plus, respectueuse des Lois du Créateur, des Lois de la Vie, et ils ont osé! Je ne vous partage pas ma colère, mes amis, mais mon cri de désespoir devant l’inertie générale des mes compatriotes, devant l’inconscience de ce qu'il reste du genre ... "humain".....
 
Nous devons tout faire pour alerter, prévenir de ce qui s'en vient, car il n'y aura pas de retour possible! A nos imprimantes!
 
Pour prévenir, partout où vous le pourrez, écoles, mairies, conseils départementaux, magasins, caddies, etc....
 
Déposez ce texte partout ou vous pourrez, même anonymement , mais agissez tous, agissons tous!
 
 

Détresse psychosociale ou meurtre avec préméditation?

Partager cet article
Repost0
10 août 2020 1 10 /08 /août /2020 05:03

Éthique de l'édition du génome

Les terrifiantes possibilités des manipulations génétiques

Les Frankenstein en action

 

"Avec crisper-cas 9 on peut aussi modifier l'embryon humain"

"Si l'on modifie l'embryon qui va en résulter,
 l'on modifie aussi sa descendance."

"On va influer complètement sur le développement
de l'espèce humaine."

"D"une certaine façon, oui, c'est une forme d'eugénisme."

"Un dépistage généralisé en France de la trisomie 21
est déjà une forme de politique eugéniste."

"On accélère la vitesse et on modifie l'ADN
sans savoir vraiment ce que ça va faire."

"Vraiment a-t-on envie de considérer que l'humain
est un animal comme les autres?"

"Il y a un gros point d'interrogation à court terme."

"On peut aussi décider que ce sont des limites
que l'on ne touche pas."

"Des vaches sans cornes, est-ce mieux?"

"Si on n'en parle pas, c'est que cela se fait en douce."

 

Crispr-Cas9 : Ethique de l'édition du génome

Partager cet article
Repost0
9 août 2020 7 09 /08 /août /2020 11:54
Des ténèbres à la Lumière

Des ténèbres à la Lumière

Q et Le Grand Réveil

Q & John Kennedy Jr

Q & John Kennedy Jr

Partager cet article
Repost0
8 août 2020 6 08 /08 /août /2020 22:25

Adolphe vous annonce ... le programme!

(Le programme est dans les sous-titres!)

Merci, Adolphe!

 

Partager cet article
Repost0
8 août 2020 6 08 /08 /août /2020 22:20
Adolphe vous annonce ...
 
 
 
 "Merci, Adolphe!"
 
 
"Thank you, Adolphe!"

Adolphe vous annonce le ... programme!

Partager cet article
Repost0
8 août 2020 6 08 /08 /août /2020 15:07
Le syndrome des micro-ondes

Téléphone portable et radar

Le syndrome des ondes pulsées

Partager cet article
Repost0
8 août 2020 6 08 /08 /août /2020 11:53
Effets du téléphone portable
sur les enfants

Dr Barry Trower - Effets du téléphone portable sur les enfants

Partager cet article
Repost0