Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Vers une Nouvelle Santé...



A
vec l'arrivée de l'Ere Nouvelle
l'être humain saisit les Trésors de la Terre

et leur utilisation pour le maintien en bonne Santé.


S'ils s'adaptent à l'immense Mouvement des Courants Vitaux sacrés,
alors les êtres humains retrouveront la Santé.


L'Art de la Santé
consiste notamment à trouver

la Force de Guérison dans toutes les plantes.

La Santé Naturelle, ça s'apprend ... Naturellement!

Le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas.

S'installer sur une Hauteur peut aider à retrouver la Santé.

Vivre en plein air confère Fraîcheur et Santé.

"Fais du bien à Ton corps
pour que Ton âme ait le désir d'y demeurer..."

- Proverbe Indien -



Rechercher Sur L'art De Vivre Sain

Newsletter L'Art de Vivre Sain

Découvrez les Lois et les Principes de L'Art de Vivre Naturellement en Bonne Santé!
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 00:25

Grenoble, plainte contre X
pour tentative d'empoisonnement
Mode d'emploi militant pour une action multipolaire de résistance civile aux vaccins-poisons

Communiqué militant de: Christian Cotten, Dr Marc Vercoutère, Frédéric Morin, Smaïn Bedrouni, Isabelle Dardare, Christian Basano, Liliane Portehaut, René Bickel

25 octobre 2009

Les grands médias s'en font l'écho depuis vendredi 23 octobre: Maître Jean-Pierre Joseph a déposé devant le Doyen des Juges d'Instruction du TGI de Grenoble une plainte contre X pour tentative d'administration de substances nuisibles à la santé pouvant entraîner la mort, au nom de 9 habitants de l'Isère, dont une professionnelle de santé et un député.

Voir sur Google News: Jean-Pierre Joseph plainte vaccin Grenoble
, très nombreux articles récents.

http://www.leparisien.fr/grippe-a/grippe-a-premiere-plainte-contre-le-vaccin-23-10-2009-685628.php

http://fr.novopress.info/36313/vaccin-anti-grippe-a-deja-des-plaintes/

http://www.lepost.fr/article/2009/10/24/1757115_grippe-a-neuf-personnes-portent-plainte-contre-la-vaccination.html


Les premières victimes des vaccins arrivent de Suède: Au moins 2 morts au lendemain des premières vaccinations et plusieurs dizaines de victimes d'effets secondaires immédiats (voir la presse suédoise et la plainte jointe).

Nous publions avec la présente le texte de cette plainte, afin qu'elle soit le plus rapidement possible utilisée par des centaines de parties civiles et déposée en nombre dans les tout prochains jours devant les différents Tribunaux de Grande Instance français.

Nous appelons donc tous les citoyens libres et souverains qui ont compris les enjeux et les mensonges de la campagne de vaccination qui a commencé dans toute l'Europe - tout en suscitant une résistance civile remarquable - à prendre connaissance de cette plainte et du mode d'emploi que nous vous en proposons, en se regroupant en collectifs d'une douzaine de parties civiles pour des dépôts effectifs dès que possible.

Cette plainte a été rédigée par un collectif d'auteurs et va, d'ores et déjà, être déposée à Nantes, Pau, Évry, Paris... par différents groupes déjà constitués. Le fait qu'elle soit déposée, dans le même temps, par plusieurs groupes dans le même tribunal est tout à fait souhaitable et n'est en rien un inconvénient.

Il va être vraiment utile de réussir une opération collective de grande ampleur, un peu technique mais en même temps très simple à mettre en oeuvre, aux fins d'exercer une pression suffisante, au travers de l'institution judicaire, pour contraindre les pouvoirs publics à mettre fin à la campagne de vaccination en cours.

Nous proposons donc à tous ceux qui veulent agir concrètement pour empêcher la campagne de vaccination antigrippe de se regrouper à une douzaine d'acteurs, de renseigner la plainte telle que fournie ci-dessous avec l'ensemble des coordonnées de chaque personne, de la signer et de la déposer en deux exemplaires au secrétariat du Doyen des Juges d'Instruction du Tribunal de Grande Instance dont dépend leur domicile (ou bien de l'envoyer en Recommandé avec AR, en deux exemplaires). Il est important que les parties civiles que vous regroupez habitent toutes dans le ressort du TGI auquel vous allez vous adresser.

Le texte de la plainte peut être légèrement modifié, sans être alourdi, en mettant en évidence des motifs plus individualisés par une expérience personnelle récente d'une partie civile. Il est important que ce premier texte reste bref et relativement simple, tel qu'il a été rédigé. Le dossier sera ultérieurement très largement nourri par l'apport de dossiers scientifiques documentés au juge d'instruction, lorsqu'il sera nommé.

Pour le moment, il est inutile de désigner un avocat (sauf si vous le souhaitez vraiment), une telle plainte peut être déposée sans. Par contre, il sera certainement utile, ultérieurement, de le faire. Nous vous transmettrons les informations utiles le moment venu.

Bien entendu, toute association peut aussi se porter partie civile sous réserve d'avoir au moins 5 ans d'existence, au nom de ses membres qui peuvent en même temps être parties civiles individuelles, seule ou avec d'autres associations.

En préparant la plainte, chaque partie civile devra faire une déclaration d'élection de domicile. Celle-ci peut être faite sur le nom d'une des parties civiles ou chez un avocat du ressort du TGI dans lequel la plainte sera déposée, si vous décidez de désigner dès maintenant un avocat.

Pour participer aux plaintes en cours de dépôt ou nous informer d'un projet local précis (important pour la suite), vous pouvez contacter:

Dr Marc Vercoutère: cri-vie@neuf.fr - Tél.: 06 61 55 34 73 - 05 47 41 50 22 - Pau. http://www.cri-vie.com

Maître Jean-Pierre Joseph: jp.joseph-avocat.grenoble@wanadoo.fr- Tél.: 06 09 42 47 77 - Grenoble (38). http://avocats.fr/space/jean-pierre.joseph

Frédéric Morin: redaction@morpheus.fr - Tél.: 01 39 72 59 40. - Conflans-Ste-Honorine (78). http://www.morpheus.fr

Isabelle Dardare: isabelle.dardare@orange.fr - Tél.: 06 81 60 23 28 - Evry (91).

Christian Cotten: politiquedevie@orange.fr - Tél.: 01 69 20 38 61 - 06 89 52 06 41 - Evry (91) - http://www.politiquedevie.net

Liliane Portehaut: lianeporte38@aol.com -Tél.: 04 76 08 44 91 - 06 67 64 17 72 - Grenoble (38).

René Bickel: bickel@wanadoo.fr - Tél. : 03 89 47 83 06 - Ostheim (68). http://www.bickel.fr

Christian Basano: cb2510@gmail.com  - Tél. : 06 13 25 37 66 - Carmaux (81).

Liste à compléter avec ceux qui vont décider de passer à l'action judiciaire avec nous. Merci de nous informer.

Merci à tous ceux qui prennent l'initiative de déposer une plainte de nous le faire savoir, nous publierons sous peu leur adresse courriel pour aider à des regroupements.

Pour ceux qui ne s'engageront pas dans une plainte mais veulent nous soutenir dans notre travail: Participation financière de soutien à envoyer au Dr Marc Vercoutère - Association Cri-Vie - 3 bis rue Henri Faisans - 64000 PAU.

Le texte de la plainte: Voir sur notre site:


http://www.politiquedevie.net/Medecines/VaccinsPoisonsResistanceCivile9521.htm

0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 01:47
                

Tous ensemble contre le vaccin de mort
Le 1er Novembre - Alerte blogueurs
Message à relayer partout


Comme vous devez sans doute le savoir, les conséquences de la vaccination dans le monde commencent à faire connaître leurs effets dramatiques.


En Suède 194 infirmières sont malades de la vaccination, et l'une d'elles est décédée d'une crise cardiaque après l'injection vaccinale. Elles étaient toutes en bonne santé avant la vaccination criminelle.

 


Aux USA, une jeune femme magnifique de 25 ans est atteinte de problèmes neurologiques irréversibles. Elle ne peut plus parler ni marcher normalement depuis sa vaccination.

 


Et nous ne connaissons pas tous ceux qui sont victimes actuellement dans le monde de la vaccination criminelle.

 


En France la vaccination obligatoire des militaires a été reportée.


Les militaires ont des suspicions sur le vaccin, et ils ont bien raison d'émettre des doutes sur l'innocuité de celui-ci.

 


Des millions de médecins dans le monde s'opposent à la vaccination et les Syndicats Infirmiers aussi. Nous recevons des témoignages de ces personnes tous les jours.

 


Les enfants seront vaccinés par force dans les écoles sans que vous ne soyez prévenus. Ils sont actuellement en train de ruser.

 


Certains établissements scolaires demandent aux parents de fournir le carnet de santé des enfants pour vérifier si les vaccinations sont à jour [une ruse pour s'en emparer avant].

 


Le contrôle doit être effectué par des équipes mobiles de vaccination à partir du 5 novembre et en tout cas après les vacances de la Toussaint.

 


On vous ment sur la délivrance des AMM qui auraient été reçues par les laboratoires pharmaceutiques, car l'Afssaps se base sur des procédures prototypes antérieures, et sur des AMM déjà délivrées en 2005 pour le vaccin de la grippe aviaire (H5N1).

 


Nous vous demandons de ne pas vous reposer sur les mensonges diffusés par les politiques et la presse, quant à ce que la vaccination ne sera pas obligatoire. On vous ment!

 


Nous vous demandons de ne pas vous reposer non plus sur les procédures en cours, car nous ne pouvons pas assurer, à ce stade de l'avancée de la campagne de vaccination, que nous pourrons l'arrêter.

 


Jusqu'à présent nous avons tous écrit et diffusé des messages ou des vidéos sur Internet, et rien de tout cela n'a fait reculer le Gouvernement.

 


Nous vous demandons de vous mobiliser afin de marquer votre désaccord contre la dictature vaccinale qui nous est impoée par l'OMS et l'Etat, et de descendre dans la rue pour protester de manière pacifique.

 


Nous avons une occasion rêvée pour le faire. Celle de vous rassembler le Dimanche 1er Novembre 2009, le jour de la Toussaint, à 15 h (heure locale) dans toutes les villes du monde, pour enterrer "TOUS ENSEMBLE" le "VACCIN DE LA MORT".

 


Il nous faut alerter tous les syndicats divers, police, gendarmes, militaires, pompiers, médecins, infirmiers, salariés, etc..., les associations de parents d'élèves, associations diverses, groupements, particuliers, etc...., afin de nous mobiliser et de dire tous ensemble:

NON AU GENOCIDE PLANETAIRE
par le biais du VACCIN TUEUR!

 


Un leader américain vient de dénoncer lui aussi, le vaccin, comme étant une arme de destruction massive et de stérilisation.

 


Allons-nous laisser massacrer les nôtres sans rien faire?

 


Nous vous laissons réfléchir sur cette question. Mais dans quelques jours il sera trop tard pour arrêter votre décision et la vaccination de masse.

 


Nous vous demandons de diffuser largement autour de vous la présente newsletter, car nous devons être nombreux à nous rassembler avant qu'il ne soit tard.

 


Rappelez-vous que vous n'êtes pas des moutons, ni la propriété de l'OMS et de l'Etat, mais que vous avez la FORCE en vous et les moyens de vous opposer à la dictature sous toutes ses formes!

 


Les gouvernements ne pourront rien faire sans la volonté des Peuples du Monde!

 


TOUS ENSEMBLE ARRÊTONS LA VACCINATION CRIMINELLE ET LE GENOCIDE PLANETAIRE!

 


En nous mobilisant pour nos enfants et pour tous les peuples du monde, nous aurons l'occasion de leur dire que nous les "AIMONS" et que nous ne voulons que le meilleur pour eux!

 


Ne soyons pas les complices silencieux de ce crime de génocide planétaire!

 


Bien cordialement.
Mirella Carbonatto
Blog SOS-JUSTICE


Pensons à nos enfants, aux générations futures!
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 01:26

Remarque préliminaire: Je rappelle que je vous envoie ce courriel de ma propre initiative. Je ne sers les intérêts de personne et je mène cette action bénévolement.


Ma seule motivation est de réveiller ceux qui aspirent à vivre libres, indépendants et autonomes. Et pour cela, il faut vivre informé!


Je ne vous demande pas de me croire sur parole. Mais de vérifier les informations que je vous donne. Et de tirer vos propres conclusions.


Les autres, inutile de m’envoyer des lettres d’injures. Je ne les lis même pas. Je ne vous empêche pas d’agir selon vos convictions fondées sur une confiance aveugle dans la médecine, dans l’industrie pharmaceutique, dans nos dirigeants et dans les médias dominants.


 

Je revendique juste la liberté de choisir la manière dont je veux prendre soin de ma santé, en toute souveraineté. Et prendre soin de moi, ça implique aussi la manière dont je choisis les risques que je veux courir et ceux que je ne veux pas courir.




CE COURRIEL EST LE PLUS IMPORTANT
DE TOUS CEUX QUE JE VOUS AI ENVOYÉS.


IL POURRAIT TOUT SIMPLEMENT VOUS SAUVER LA VIE.


PRENEZ LE TEMPS DE LE LIRE.
IL N’Y A RIEN D’AUTRE DE PLUS IMPORTANT À FAIRE.



ET TRANSMETTEZ-LE À CEUX QUE VOUS CONNAISSEZ ET QUE VOUS AIMEZ.


CAR LES MÉDIAS CONTINUENT DE MAINTENIR UN SILENCE ASSOURDISSANT

À PROPOS DES DANGERS MORTELS DES VACCINS.

 


SI VOUS N’AVEZ PAS REÇU CE COURRIEL DIRECTEMENT DE MOI,


INSCRIVEZ-VOUS SUR MON SITE INTERNET
POUR RECEVOIR LES PROCHAINS COURRIELS


http://jj.inexia.ca/index.php?option=com_content&view=article&id=85



Madame, Monsieur,


Chers amis,


J’ai très peu de temps pour vous écrire.


C’est important que vous receviez cette information le plus rapidement possible. Et que vous la répandiez (car, il ne faudra pas compter sur les journalistes prostitués et muselés pour informer les populations de ce qui suit).


Les Etats-Unis viennent de décréter l’état d’urgence sanitaire, ce samedi midi (heure de Montréal). Pour beaucoup, ça semblera très banal comme information.


Mais pour ceux capables de lire entre les lignes, cette déclaration d’Obama est une déclaration de guerre contre l’humanité. Dans quelques jours, je ne serais pas étonné que d’autres pays suivent l’exemple des USA, ou que, tout simplement, l’Organisation du Mensonge Systématique (OMS) donne le coup d’envoi d’un état d’urgence sanitaire mondial.


Le 10 septembre 2009, j’avais envoyé un courriel à tous mes contacts. Ce courriel contenait deux parties.

Dans la première partie, je posais 26 questions troublantes à propos de cette soi-disant pandémie de grippe porcine. Cette partie a été publiée sur des dizaines de blogs et de sites Internet, envoyée à des centaines de milliers de personnes et traduite dans près de dix langues.


Dans la deuxième partie, je proposais un scénario possible de ce qui allait se dérouler. Peu de gens l’ont transmis et beaucoup m’ont critiqué (j’ai même perdu beaucoup d’amis et de connaissances à cause de ce passage). On me reprochait d’être un prophète d’une prétendue apocalypse annoncée, de bonimenteur de rue prêchant la fin du monde. C’est même la raison pour laquelle, dans un premier temps, je n’ai pas reproduit ce passage sur mon site Internet.


À cette époque, je vous expliquais comment créer une pandémie de toutes pièces.


Pourtant, je ne suis pas voyant. Je n’ai pas de boule de cristal. Et je ne suis pas complice des crapules qui siègent à l’OMS, à la tête des compagnies pharmaceutiques, à la tête des ministères de la Maladie et à la tête des médias. J’ai simplement essayé de me mettre à leur place, et je me suis demandé comment je ferais pour exterminer une bonne partie de la population des pays dits développés.


Petit retour en arrière: Voici mon texte écrit la nuit du 9 au 10 septembre dernier (dont on pouvait dire, à l’époque que c’était un délire paranoïaque):




Il y a, par contre, une question que je vais poser ici et à laquelle je vais répondre, car beaucoup de mes interlocuteurs ne comprennent pas cela. La question est: comment un virus aussi bénin va-t-il s’y prendre pour tuer des millions de personnes? Ça, c’est la question à un million de dollars!!!

Eh bien c’est l’histoire des pandémies du passé qui nous apporte la réponse. La recette est simple (en douze étapes, déjà expérimentées pendant le XXe siècle, avec des succès divers):
  1. On annonce qu’un foyer d’une nouvelle grippe vient d’apparaître au Mexique et que c’est très grave, car c’est un virus animal qui s’est transmis à l’homme!
  2. on annonce ensuite 250 morts en une semaine, pour rectifier ensuite le décompte à 8 morts. Mais tout le monde a retenu qu’il y avait eu beaucoup de morts dès le début (ça ne vous rappelle rien, ça : le 11 septembre, on nous a annoncé à la télévision 40 à 50.000 morts dans les Twin Towers – ce qui a justifié la croisade contre l’axe du Mal – puis, on a révisé le nombre de morts à 2.974);
  3. on annonce à grand renfort de publicité quotidienne que ce terrible virus se propage à une vitesse incroyable sur toute la planète (alors que par ailleurs, aucun laboratoire du monde ne dispose de la souche du virus pour confirmer que c’est bien ce virus qui est en cause, et pas le virus ordinaire – on reconnaît par ailleurs que la grippe porcine ne présente aucun symptôme spécifique par rapport à ceux de la grippe ordinaire – alors, comment font-ils pour compter le nombre de cas???);
  4. devant le peu de virulence dudit virus, on nous annonce que ce gentil virus (finalement) va muter et va devenir TRÈS méchant, et que l’on sait qu’il va muter à une date précise (celle de la sortie des vaccins, quelle coïncidence quand même!);
  5. pendant tout ce temps, on prépare des produits en laboratoire dont on dit qu’ils sont des vaccins, et dans lesquels on mélange deux souches de la grippe porcine, deux souches de la grippe aviaire et une souche de la grippe humaine (cocktail tout à fait explosif, lorsqu’il sera injecté dans le corps!). De plus, on rajoute (en plus grande quantité que d’habitude) des adjuvants (formaldéhyde, aluminium et squalène) et des conservateurs (thimérosal, composé à base de mercure), reconnus pour leur grande toxicité;
  6. peu avant la sortie des soi-disant vaccins (qui sont en réalité, ici, des armes bactériologiques), les médias se déchaînent pour nous annoncer qu’il y a une recrudescence de cas de grippe. Même si les médecins ne prennent plus la peine de vérifier s’il s’agit bien du même virus, le peuple est tellement hypnotisé qu’il ne réfléchit plus. Il est persuadé que la mutation annoncée est en train de se réaliser;
  7. on annonce aussi que tous les vaccins ne seront pas disponibles immédiatement et qu’il y aura des chanceux qui pourront en bénéficier tout de suite, et d’autres devront attendre jusqu’à quatre mois pour enfin recevoir le vaccin salvateur!
  8. dès la sortie des premières armes bactériologiques déguisées en vaccins, le bon peuple apeuré court se faire vacciner volontairement, dans les centres spécialement préparés à cet effet (et encadrés par des militaires). Ici au Canada, les gens s’inscrivent sur des listes d’attente pour être certains d’être parmi les premiers vaccinés!
  9. dès l’injection du vaccin, le cocktail préparé soigneusement par les laboratoires entraîne la mutation et la combinaison des différentes souches dans le corps du patient, rendant les virus extrêmement mortels. Dans le même temps, les adjuvants auront mis par terre le système immunitaire. La Tamiflu sera utilisé pour provoquer une surinfection (cas déjà observés dans plusieurs pays) entraînant immédiatement la mort de la personne. Conséquence: il y aura des milliers de morts parmi les premières populations vaccinées;
  10. on nous dira alors que, malheureusement, ce qu’on craignait est arrivé: le virus a muté sous une forme mortelle. On attribuera la cause des décès au virus, et pas au gentil vaccin censé nous protéger! Une panique s’emparera de la population, qui réclamera qu’on les vaccine d’urgence;
  11. vu la gravité de la situation sanitaire, vu les troubles engendrés, d’une part par ceux qui réclameront avec force leur vaccin, d’autre part par ceux qui accuseront les autorités sanitaires de génocidaires, l’état d’urgence sera déclaré dans tout le pays et le plan de vaccination obligatoire sera mis en place;
  12. ceux qui refuseront de se faire vacciner devront se cacher ou disparaître pendant un temps suffisamment long, à moins qu’on ne les fasse disparaître dans des camps de concentration prévus à cet effet.


Ça, c’est ce que j’avais écrit le 10 septembre 2009. À cette époque, nous en étions à l’étape n° 5.

Ceux qui ont gardé un peu de lucidité auront compris pourquoi les médias se sont déchaînés depuis le 15 octobre, en nous annonçant que la deuxième vague de grippe A (H1N1) (étape n° 6) allait se déchaîner. Juste au moment où les vaccins sont enfin prêts! Quelle coïncidence, quand même. Quand on pense que le virus aurait pu muter dans l’hémisphère sud pendant tout l’hiver, il ne s’est rien passé!!! C’est quand même extraordinaire, non. Voir, par exemple: http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/dossiers/grippe-a-h1n1/200910/21/01-913719-la-deuxieme-vague-de-la-pandemie-arrive-plus-tot-que-prevu.php ou encore: http://www.cyberpresse.ca/la-voix-de-lest/actualites/200910/22/01-913752-debut-de-la-deuxieme-vague.php ou encore: http://www.pandemiedegrippe.com/2009/09/24/la-deuxieme-vague-de-grippe-a-h1n1-est-commencee-en-france/.

Ces derniers jours, on nous a annoncé qu’il y aurait moins de vaccins que prévu (étape n° 7), histoire d’augmenter encore la panique générale. Voir par exemple: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/10/21/01011-20091021FILWWW00740-h1n1-penurie-de-vaccins-aux-etats-unis.php ou encore: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2009/09/18/003-oms-grippe.shtml

Aux Etats-Unis, par contre, ils ont déjà commencé à vacciner les gens, depuis le 6 octobre (étape n° 8).

Mais les gens n’ont pas été vaccinés avec les vaccins injectables préparés contre le H1N1 (ils n’étaient pas prêts), mais ils ont été vaccinés avec un vaccin dont PERSONNE - JE DIS BIEN PERSONNE - n’a parlé pendant les cinq mois et demi de propagande de peur. Ce vaccin, j’ai découvert son existence le mardi 6 octobre 2009, après ma conférence donnée à Québec. Il s’agit d’un vaccin intranasal, appelé FluMist (littéralement brouillard de grippe). Lorsque j’ai entendu l’interview du docteur Rima Laibow (http://www.youtube.com/watch?v=Rqe40-REclU), lorsque j’ai lu plusieurs de ses articles relatifs au FluMist (http://www.healthfreedomusa.org/docs/TamiFlu.pdf), mon sang s’est glacé d’effroi.

Pourquoi? Pour quatre raisons:
  • Premièrement, le FluMist contient deux séquences d’ADN génétiquement modifiées du virus de la grippe H5N1 (le virus de la grippe aviaire). Ce sont les deux séquences qui manquent actuellement pour transformer le virus naturel H5N1 en un virus pandémique extrêmement mortel;
  • Deuxièmement, le FluMist contient le virus vivant, et non atténué, contrairement aux autres vaccins, ce qui le rend évidemment beaucoup plus dangereux. Je rappelle que le vaccin oral Sabin contre la polio contenait, à l’époque, un virus vivant. Lors de campagnes massives de vaccination faites par l’OMS partout dans le monde, ce vaccin a été reconnu responsable de la recrudescence spectaculaire des cas de polio, ce qui a obligé l’OMS de stopper ses campagnes;
  • Troisièmement, les fabricants du FluMist (MedImmune) avertissent dans la notice du vaccin (http://www.medimmune.com/pdf/products/flumist_pi.pdf ) que la personne qui vient de recevoir ce vaccin est potentiellement contagieuse pendant 21 jours. Car les virus vivants vaporisés dans les muqueuses nasales peuvent être réexpulsés pendant trois semaines. MedImmune recommande donc aux personnes vaccinées de se tenir à l’écart de toutes les personnes immunodéprimées. Ils ajoutent d’ailleurs dans la même notice que ce virus peut être très dangereux pour les personnes immunodéprimées recevant le vaccin. Quand on sait qu’aux Etats-Unis, on compte 65 millions de personnes immunodéprimées, quand on sait que les vaccinations de masse ne prévoient plus les procédures de diagnostic médical avant la vaccination, on imagine le carnage que ça peut faire chez les vaccinés immunodéprimés et dans l’entourage des vaccinés au FluMIst;
  • Quatrièmement, je me suis souvenu d’un article que j’avais lu en mai 2009, écrit par un des grands opposants français à cette campagne de vaccination de masse, le Docteur Marc Vercoutere (http://www.lepost.fr/article/2009/09/04/1681457_dossier-grippe-a-les-3-documents-emis-par-le-docteur-marc-vercoutere.html). Ce qu’il disait avait retenu toute mon attention: Le virus H1N1 (humain-porcin) est très contagieux, mais très peu virulent (ça, on l’a constaté). Le virus H5N1 (aviaire) est très peu contagieux, mais très virulent (ça aussi, on l’a constaté, puisque seulement 248 personnes sont mortes entre 1998 et 2008 de la soi-disant pandémie de grippe aviaire). Par contre, si le virus H1N1 entrait en contact avec le virus H5N1, il pourrait se produire une commutation qui créerait un virus résultant de la combinaison H1N1 + H5N1, qui serait à la fois très contagieux et très virulent.


Ce dernier point, la combinaison des différentes souches, je l’avais mentionné à l’étape n° 9. Sauf que je m’étais trompé sur la méthode. Je pensais que ce mélange serait fait au sein des vaccins officiellement préparés. En fait, le FluMist était un moyen bien plus pratique pour contaminer non seulement les vaccinés, mais aussi l’entourage des vaccinés. Pas étonnant que les Etats-Unis n’ont commandé que 40 millions de doses. Amplement suffisant pour contaminer également l’entourage porteur du virus H1N1.


Aux Etats-Unis, on observe depuis quelques jours, une augmentation du nombre de morts de la grippe, que les autorités attribuent, évidemment, à la mutation du virus H1N1 sous une forme beaucoup plus dangereuse et mortelle que la souche qui a circulé jusqu’à présent (étape n° 10). Évidemment, personne ne pensera à attribuer la cause de la mortalité à la vaccination. Bien sûr que non. De toute façon, le peuple, hypnotisé par six mois de propagande médiatique, ne réfléchit plus. Pour eux, c’est trop tard, et personne ne pourra rien faire.


C’est là que la logique voudrait qu’on arrête de vacciner, même quand on croit à l’efficacité du vaccin. Car si le virus mute, le vaccin préparé depuis fin mai 2009, ne sera plus d’aucune utilité. Mais ça, c’est un détail qui ne dérangera même pas les experts prostitués du Monde entier à la solde des consortiums pharmaceutiques.


C’est la raison pour laquelle il a été très facile pour le très méritant prix Nobel de la Paix, Barak Hussein Obama (c’est son vrai nom), de décréter l’état d’urgence sanitaire (étape n° 11), qui est l’étape préalable à l’instauration d’un état totalitaire et dictatorial. Je rappelle quand même que la FEMA (Federal Emergency Management Agency) aura la gestion de toute cette campagne de vaccination massive que j’annonce comme obligatoire depuis fin août. Quand on sait, par ailleurs, que c’est à la FEMA qu’on a confié la gestion des 800 camps de concentration vides disséminés sur tout le territoire des Etats-Unis, ça donne des frissons. Mais on n’en est pas encore là, mes amis. Ça, c’est l’étape n° 12 que je vous prédisais le 10 septembre dernier.


Dans les autres pays:


À noter que la France sera, d’après moi, le premier pays européen à déclarer l’état d’urgence sanitaire. En effet, son Führer Nicola SS arkozy ne voudrait quand même pas être à la traîne de son modèle américain, le dictateur Obama. Comme le FluMist n’est pas autorisé en Europe, la stratégie est différente, mais le principe est le même. Il faut savoir qu’un premier lot de vaccins a été livré à la France le 27 août dernier, en provenance de l’entreprise pharmaceutique la plus criminelle du monde: Baxter (je vous rappelle que c’est Baxter qui avait contaminé 72 kg de matériel vaccinal en février 2009, en mélangeant «par accident» le virus de la grippe H3N2 à celui de la grippe H5N1 – je ne recommence pas mon explication sur les commutations. C’est la même chose que ci-dessus).


Ces vaccins livrés fin août à la France sont, très certainement, des vaccins contenant le virus de la grippe aviaire H5N1, issus de ce qui avait été produit antérieurement par Baxter en préparation de la pandémie de grippe aviaire (il faut bien recycler les invendus, non?). D’ailleurs, il est impossible que ce soit des vaccins contenant le H1N1 – les délais de fabrication étant trop courts, par rapport à la date de livraison de la souche californienne qui a servi à la production des vaccins. Ces vaccins ont été gardés sous haute surveillance militaire à Miramas, en Provence (Sud de la France). Et ce sont eux qui sortent les premiers...

  • Mon hypothèse intuitive (jusqu’à présent, toutes les intuitions que j’ai depuis mai 2009 se sont avérées exactes, mais je peux me tromper): les premières personnes vaccinées en France le seront avec le vaccin contre le H5N1 (mais, on ne leur dira pas). Les vaccinés qui seront déjà porteurs du H1N1 risquent de vivre une commutation entre le H5N1 vaccinal et le H1N1 présent dans le corps et faire des complications, et en mourir probablement.
  • Autre hypothèse intuitive: comme la France est à peu près le seul pays qui exige une traçabilité absolue de la vaccination (http://www.santelog.com/modules/connaissances/actualite-sante-vaccination-anti-h1n1-tous-demasques-!_2031.htm et http://mondesante.com/pandemies/grippe-a/base-de-donnees-gestion-et-%20suivi-des-vaccinations-contre-la-grippe-a-254.html) (où l’on notera soigneusement le numéro du lot dispensé à une personne), j’imagine qu’il se pourrait que la deuxième injection se fasse avec un vaccin contenant, lui, le virus H1N1. Histoire d’être sûr de provoquer la fameuse commutation tant attendue H5N1 + H1N1. On retrouve, dans les deux cas, l’étape n° 9.


Donc, attendez-vous, chers amis Français, que la France décrète, elle aussi l’état d’urgence sanitaire dans quelques jours, car c’est dans ce pays que la deuxième vague va frapper dur! Entraînant, à sa suite, la déclaration de l’état d’urgence sanitaire dans tous les pays européens.


Et que mes amis belges ne se croient pas protégés par l’amendement obtenu il y a quinze jours, garantissant la liberté de vaccination! Si l’OMS déclare l’obligation, pour tous les pays signataires de sa charte, de procéder à des vaccinations de masse, le gouvernement belge et Madame Onkelinx auront beau jeu de déclarer que ce n’est plus sous leur contrôle...


Concernant le Québec, sachez que je suis extrêmement inquiet de la tournure des événements. Nous assistons à une monopolisation des médias par les irresponsables de Maladie Publique et à un durcissement du ton de la part de plusieurs ministres de la Maladie. Quand j’entends que les infirmiers et infirmières refusant la vaccination sont menacés d’être mis à pied sans compensation salariale, quand j’entends le Ministre Bolduc interdire les médecins de donner leur avis à leurs patients en matière de vaccination sous peine de sanction (suspension ou radiation de l’ordre des médecins) [!!!], quand j’entends le même Ministre menacer d’instaurer l’état d’urgence sanitaire (en faisant appel à la loi votée en décembre 2001), quand j’entends que les Etats-Unis viennent de décréter l’état d’urgence, et vu notre proximité géographique, je suis certain que la vaccination sera obligatoire au Québec avant la fin de l’année 2009. De toute façon, la ministre fédérale de la Maladie, Leona Aglukkaq a déclaré, à deux jours d’intervalle que la vaccination ne serait pas obligatoire, d’une part, et que son objectif était, d'autre part, de vacciner 100 % de la population!


Autres armes utilisées contre nous:


Dans les propos que je vous ai tenus, j’ai omis de vous parler de deux facteurs potentiellement favorables à l’hécatombe.


Je n’ai pas le temps de les développer.

  • Le premier, je l’avais déjà mentionné dans un de mes précédents courriels (d’ailleurs, vous pouvez les relire tous sur mon site Internet, dans la section articles): c’est le rôle néfaste et mortel du Tamiflu. En effet, j’avais remarqué que la plupart des personnes jeunes et en bonne santé qui mourraient de Détresse Respiratoire Aiguë ou de surinfection bactérienne pulmonaire avaient pratiquement toutes été traitées au Tamiflu, dans les heures précédant leur décès. Voir, entre autres (mais j’en ai des dizaines): http://www.flutrackers.com/forum/showthread.php?t=126123 . Ce qui m’avait fait dire, d’ailleurs: "Lorsqu’on vous parlera de quelqu’un mort de la grippe, vérifiez s’il a été vacciné juste avant ou s’il a reçu du Tamiflu". Depuis que cette information s’est répandue, la presse ne mentionne plus cette information lorsqu’elle relate la mort d’une personne en bonne condition (sauf la grippe).
  • Le deuxième, c’est qu’il y a eu, depuis mars 2009, une très grande intensification de chemtrails dans le ciel, aussi bien en Europe qu’en Amérique du Nord (je n’ai pas d’informations pour les autres continents). Une référence, parmi des milliers d’autres: http://www.chemtrails-france.com. Pour ceux qui ne le savent pas, il s’agit de traînées répandues dans le ciel par des avions volant à haute altitude, qui imitent les traînées de condensation que font les avions de ligne. Vous savez, ces traînées blanches qu’on voit à l’arrière des avions. Les vraies traînées de condensation demeurent dans le ciel maximum une minute, car ce n’est que de l’eau et les gouttelettes se dispersent rapidement (quand j’étais petit, j’avais du plaisir à observer cela). Les chemtrails (littéralement, traînées chimiques) sont disséminés dans le ciel par une série d’avions volant dans deux directions perpendiculaires, créant ainsi un quadrillage. À la différence des traînées de condensation, non seulement ces traînées ne disparaissent pas en une minute, mais au contraire, elles grossissent et finissent par se rejoindre, plombant le ciel bleu d’une lourde chape de nuages gris en quelques heures. Un biochimiste britannique participant à ces opérations a révélé, l’été dernier, que ces traînées chimiques contenaient des aérosols précurseurs à base de baryum radioactif, qui réagiront une fois en contact avec les composants du vaccin, pour provoquer une propagation rapide du virus H1N1 (voir la page 4 du document http://www.lepouvoirmondial.com/media/02/00/2026651703.pdf ). Virus qui, bien entendu, retombent sur nos têtes régulièrement... Vous ne me croyez pas? La prochaine fois que le ciel est dégagé, jetez un œil dehors. Si vous trouvez des traînées persistantes, sachez qu’elles sont chimiques!


Concrètement, que faire?

  • Tout d’abord, ne pas paniquer. Quand vous entendrez que le nombre de morts augmente, vérifiez (une fois de plus) si c’est parmi les vaccinés. Si c’est le cas, vous saurez la position à prendre par rapport à ce vaccin.
  • Rappelez-vous aussi qu’en aucun cas un vaccin ne renforce le système immunitaire. Au contraire, chaque vaccination est une agression qui affaiblit un peu plus le système immunitaire (je n’ai pas le temps de développer cela, mais ce que je vous dis est basé sur 25 ans de lectures relatives à la vaccination). Donc, quand on conseille aux personnes à risque de se faire vacciner en premier (les jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes immunodéprimées, les personnes atteintes de maladie chronique, etc.), je crains qu’il ne s’agisse d’un remake du massacre des innocents relaté dans la Bible!
  • Protégez vos enfants. Je vous avertis que, dans quelques jours, des unités mobiles débarqueront dans les écoles pour vacciner tous vos enfants. Rien ne garantit que le consentement des parents sera demandé (étant donné la soi-disant "urgence"). Certaines sources avancent la date du 5 novembre pour la France. À votre place, je donnerais, dès à présent, un congé à durée illimitée à mes enfants. Rater une année scolaire n’est rien face au danger mortel de cette campagne de vaccination.
  • En aucun cas, ne suivez les consignes qui vous seront données. Ne vous présentez pas aux centres de vaccination. De toute façon, ils n’ont pas assez de place dans les prisons pour mettre deux tiers de la population. C’est la loi du nombre qui vous protègera, et aussi, votre détermination à ne pas céder à la panique ou à l’intimidation (je sais de quoi je parle, moi qui suis attaqué par les médias, les responsables politiques, les citoyens, sans compter les attaques que je reçois au niveau occulte contre moi (magie noire, rituel vaudou, etc.).
  • Prenez soin de votre système immunitaire par des moyens naturels. Et les moyens les plus naturels sont encore l’amour, le rire, le mouvement, l’alimentation saine, le repos. Vous pouvez aussi, pourquoi pas, vous aider avec de la vitamine C. Prévoyez aussi du chlorure de magnésium, excellent en cas de début de grippe (http://www.onnouscachetout.com/le-chlorure-de-magnesium ). Et les lavements du docteur Gerson sont redoutables d’efficacité pour drainer le foie et les canaux biliaires (voir http://artdevivresain.over-blog.com/article-21645622.html).
  • Continuez à diffuser de manière large ces informations. Plus il y aura de gens au courant, moins les gouvernements auront de marge de manœuvre dans leurs mensonges. Nous sommes en train de gagner la bataille de l’information, ne l’oubliez pas! En France, il n’y a plus que 17 % des Français qui acceptent la vaccination. En Allemagne, il n’y en a pas beaucoup plus!
  • Enfin, n’oubliez pas que tout cela est une merveilleuse opportunité pour nous de grandir en conscience et en puissance, dans notre souveraineté individuelle! L’ombre a toujours travaillé au service de la Lumière. Ne l’oubliez pas.

Alors, bonne campagne de désobéissance à tous et à toutes!


Restons debout et conscients!

Jean-Jacques Crèvecœur

Montréal (Québec)




PS: Voici les liens pour trois de mes interventions dans les médias au Québec. Pour ceux qui ont de la difficulté à me comprendre à la lecture.


Sur LCN, avec Jean-Luc Mongrain, le 30 septembre 2009: http://videos.lcn.canoe.ca/video/42812260001/mongrain-partie-iii/



Sur LCN, avec Denis Lévesque, le 23 octobre 2009: http://videos.lcn.canoe.ca/video/46106057001/emission-du-23-octobre/

0

0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 23:27


La Crèche vous réclame

le "carnet de vaccination à jour"

ou encore l'école, etc...

 


Comment faire devant cette "obligation"?


Lisez attentivement ce qui suit...

 

Nous pensons avoir trouvé le moyen d'échapper à l'empoisonnement, tout en respectant la Loi.


Voici donc la méthode que nous suggérons.


Elle consiste à contraindre ceux qui ne veulent pas savoir, à savoir quand même, afin qu'ils ne puissent plus jamais dire à l'avenir qu'ils ne savaient pas:

 

 

 

Qui a donc menti et pourquoi?

 

A - Photocopier les pages extraites du livre "Vaccins, alors on nous aurait menti?" de l'avocat Jean-Pierre Joseph, que vous trouverez en bas de la page en caractères italiques.
B - Photocopier les couvertures des livres parus sur cette question, que vous trouverez à la fin (plus d'autres si vous en possédez). Vous avez ainsi constitué un important dossier.
C - Ecrire à l'"autorité" qui exige que votre enfant soit vacciné (Inspecteur d'Académie, Conseil Général, Directeur d'école, etc.) le courrier suivant, en recommandé avec A.R.

Monsieur l'Inspecteur (ou Monsieur le Directeur),


Près de 2.000 personnes souffrent actuellement de graves maladies neurologiques, ou sont décédées, et les victimes accusent le vaccin contre l'Hépatite B, (Éric GIACOMETTI, La santé Publique en otage, Éd. Albin Michel).


Des plaintes pour empoisonnement et administration de substances nuisibles à la santé ont été déposées, notamment à l'encontre de ceux qui ont obligé les victimes à recevoir un vaccin tant inefficace que dangereux. Elles sont actuellement centralisées chez un Juge d'Instruction à Paris.

Malheureusement, une étude approfondie de cette question, montre que tous les vaccins sont concernés, et pas seulement celui contre l'Hépatite B.


Vous venez de me demander, par courrier en date du… de faire vacciner mon enfant…, scolarisé à l'école…


Je vous remercie de bien vouloir noter mes observations, et répondre aux 5 questions que vous trouverez à la fin de la présente:


I – OBSERVATIONS


Alors que la quasi-totalité des pays d'Europe, a supprimé les vaccins obligatoires, la France (1er pays producteur mondial de vaccins), en a maintenu 4, malgré les protestations de milliers de scientifiques de tous bords, criant à l' empoisonnement collectif, devant leur dangerosité, et surtout leur inefficacité.

Voilà plus de 20 ans, que des médecins, biologistes, etc. du monde entier, tentent d'alerter les pouvoirs publics pour leur donner des informations extrêmement graves concernant les vaccins:

Des épidémies de coqueluche aux U.S.A. ont atteint des centaines d'enfants vaccinés contre la coqueluche,

Des épidémies de polio dans le monde entier ont touché des milliers de personnes, pourtant correctement vaccinées,


En 1993, 100 infirmières des Hôpitaux de Paris, atteintes de tuberculose, avaient toutes reçu le B.C.G. etc.


Des scientifiques du monde entier semblent dire aujourd'hui:


Que les produits appelés "vaccins" seraient totalement inefficaces,

Qu'ils seraient dangereux, responsables de scléroses en plaques, encéphalites, méningites, maladies neurologiques.


Fabriqués avec du sérum de veau, des cellules cancérisées, et de l'hydroxyde d'aluminium à des doses 30 fois supérieures au seuil maximum de toxicité, ainsi que de dérivés du mercure, ils ont pour effet général de baisser nos défenses immunitaires, et pourraient être liés à l'apparition du Sida,

Que souvent, même, ils nous transmettraient les maladies qu'ils sont censés prévenir!

Que l'on nous aurait menti depuis 50 ans au moins, pour des raisons sordides et honteuses, en nous faisant croire, notamment, que les vaccins auraient enrayé les épidémies.


Or, il semblerait que l'arrêt des épidémies n'ait rien à voir avec les campagnes de vaccination.

Ainsi, 1.200 personnes ont été victimes de la Polio en France, en 1956, année où la campagne de vaccination a débuté. Et, en 1957, la France a connu plus de 4.000 cas.


Personne, d'ailleurs, n'est capable d'expliquer pourquoi les épidémies de peste et de choléra du Moyen Âge, de suette picarde (qui a sévi de 1718 à 1906), et plus récemment, de scarlatine, se sont arrêtées sans vaccin, et sans décimer toute l'humanité...

Ces informations sont extraites de nombreux articles de presse et, notamment, d'environ 40 ouvrages dont je vous remets la liste en annexe. Je précise que ces ouvrages sont en vente depuis plus de 10 ans dans les librairies et les FNAC, et aucun d'entre eux n'a fait l'objet du moindre démenti.

La lecture de simples citations extraites de ces ouvrages, conduit tout lecteur, à la conclusion incontournable, suivant laquelle les enfants sont victimes d'un empoisonnement collectif, et qu'il est plus que temps de réagir.


En outre, tous les ans, des centaines de médecins, adressent des pétitions au Ministère de la Santé, afin que cesse ce qu'ils considèrent être un véritable empoisonnement collectif n'ayant pour but que le profit, et pas du tout la SANTÉ… PUBLIQUE.

Ces médecins dénoncent le fait que la quasi totalité de leurs confrères sont dans l'ignorance totale de ces informations, car l'information médicale en France passe entièrement par les laboratoires pharmaceutiques.

Ces médecins indiquent également qu'une vaccination n'est pas un acte banal, et qu'un certain nombre de précautions sont, de toutes manières, obligatoires, conformément, notamment, à l'Arrêté du 28 février 1952.

Or, jamais une seule vérification n'est proposée aux enfants, ce qui procède d'une négligence criminelle.


Bien que ces éléments soient publics, et notoires depuis au moins 10 ans, aucun scientifique n'est encore venu les contredire, les vaccinalistes se contentant de répéter, comme une litanie religieuse, que les vaccins auraient enrayé les épidémies.

La France est le seul pays d'Europe à avoir maintenu 4 vaccins obligatoires. Aussi, comme par hasard, le pays qui compte le plus de cas de tuberculoses et de tétanos, mais c'est le premier pays producteur de vaccins du monde…

En outre, certains vaccins, obligatoires en France, sont interdits dans d'autres pays de la C.E.E. (Grande-Bretagne, par exemple), vu le nombre de victimes paralysées à vie qu'ils ont faites.

Nous ne pouvons donc plus nous contenter aujourd'hui de nous retrancher derrière des obligations de réserve, faute de quoi nous serions obligés de constater que le procès PAPON n'a servi à rien. Tout citoyen a, aujourd'hui, à partir du moment où il sait, le devoir de prendre une position.

Je vous remets la copie d'un document rassemblant des citations de scientifiques français et étrangers.


Je précise qu'aucun d'entre eux ne semble appartenir à la moindre secte, ce qui revient à dire que ce document peut être lu sans crainte d'être hypnotisé ou décérébré...

Vous trouverez également les couvertures d'un certain nombre d'ouvrages traitant de la question, montrant que le problème est sérieux.

II – CONSÉQUENCES DE CES OBSERVATIONS


Les conséquences que l'on peut tirer de l'ensemble de ces informations sont les suivantes:

Un vaccin est une substance "préparée à partir de microbes, virus ou parasites qui, inoculés à un individu lui confère une immunité contre le germe correspondant".


Les substances inoculées aux enfants contre leur gré et celui des parents, sont, de toute évidence, des substances qui ne confèrent pas l'immunité, puisque les scientifiques nous démontrent aujourd'hui que de nombreux enfants vaccinés, ont, néanmoins, contracté la maladie.


Ces substances, en outre, sont toxiques, puisqu'elles entraînent des effets secondaires graves, parfois mortels.


Ces substances ne sont donc pas des ' vaccins ', mais réellement des faux vaccins.


Ainsi, le fait d'imposer l'administration de produits toxiques inutiles à des enfants constitue le délit de mise en danger de la vie d'autrui, et peut, à long terme, constituer le crime d'empoisonnement ou administration de substances nuisibles.

III - MES QUESTIONS


1°) Avez- vous pris connaissance des informations jointes au présent courrier?


2°) La Loi, et notamment, l'Arrêté du 28 février 1952, impose, préalablement à tout acte vaccinal, de "prendre toutes précautions", c'est-à-dire, de procéder à un examen destiné à vérifier si le produit que l'on veut administrer à l'enfant n'est pas dangereux pour lui.

Où puis-je donc, faire pratiquer (gratuitement, s'agissant de vaccins obligatoires), les analyses suivantes, ainsi que la Loi m'en fait obligation)?:

a) Ionogramme complet, dosage de l'urée,

b) Lipidogramme,

c) Bilan endocrinien,

d) Titrage de tous les anticorps spécifiques aux vaccinations éventuelles déjà subies,

e) Test de dépistage du Sida et des différentes hépatites,

f) Electrophorèse et immunophorèse des protéines sériques, de manière à avoir une image globale des capacités ou incapacités éventuelles de l'organisme à fabriquer les anticorps,

g) Bilan radiologique:
- Radiographie panoramique dentaire, ceci dès qu'il y a au moins une dent dévitalisée,

- Radiographie pulmonaire, pour éliminer toute image de tuberculose pulmonaire.

3°) Les substances de source bovine étant interdites dans toute médication depuis 1994, dans la mesure où aujourd'hui encore le B.C.G. est fabriqué avec de la bile de bœuf, où puis-je (afin de respecter la réglementation de 1994) trouver un B.C.G. ne comportant pas de produits bovins? [Ce paragraphe peut être sauté, le  BCG n'étant plus obligatoire].


4°) L'ensemble des scientifiques précités indiquent que les produits actuellement commercialisés sous l'appellation de "vaccins" n'empêchent pas de contracter la maladie.

Il est donc évident que les produits actuellement sur le marché ne sont pas des vrais vaccins.


Par conséquent, afin de respecter l'obligation vaccinale qui m'est faite de par la Loi, où puis-je trouver des vrais vaccins, dont l'efficacité est garantie?

5°) Je suis obligé de constater que la composition des vaccins comprend des produits hautement toxiques. Or, l'administration de substances nuisibles à la santé est interdite par la Loi, et constitue d'ailleurs un crime prévu par le Code Pénal.

Afin de ne pas me rendre complice du crime d'administration de substances nuisibles à la santé, où puis-je trouver des vaccins sans aucun risque pour la santé de mon enfant (c'est-à-dire ne contenant ni hydroxyde d'aluminium, ni dérivés du mercure, ni sérum de veau, ni cellules cancérisées, ni squalène, etc.)?


J'indique, pour le cas où vous ne répondriez pas à mes questions, et où vous m'obligeriez à administrer à mon enfant des substances appelées "vaccins", je serais alors contraint de déposer une plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui".


D'autre part, il est bien évident que, dans le cas où, par la suite, mon enfant serait victime d'effets secondaires, que je déposerai une plainte pour administration de substances nuisibles à la santé contre ceux qui auront administré ces substances, mais également à l'encontre de ceux qui se seraient rendus complices de cette infraction, en faisant par exemple, de cette intoxication une condition nécessaire à la scolarisation.


Je vous remercie vivement de l'attention que vous porterez à mes préoccupations, et vous prie de croire, etc.


ANNEXES A MON COURRIER:


Liste d'ouvrages accessibles à tous en librairies ou dans les FNAC.

 

Liste d'ouvrages accessibles à tous en librairie ou dans les FNAC

La mafia médicale, (Dr G. LANCTOT), Ed. Voici la clé,
La dictature médico-scientifique, (Sylvie SIMON), Ed. Filipacchi,
Vaccination erreur médicale du siècle, (Dr L. De BROUWER), Ed. Louise Courteau,
Danse avec le diable (G. SCHWAB), Ed. Courrier du livre,
Dossiers sur le gouvernement mondial, (A. MEUROIS-GIVAUDAN), Ed. Amrita,
La guerre des virus, (L. HOROWITZ), Ed. Félix,
Au cœur du vivant, (J. BOUSQUET), Ed. Saint Michel,
Le malade déchaîné, (R. BICKEL), auto édité,
Les chemins de la souveraineté individuelle, (R. BICKEL), auto édité,
Vaccinations : l'Overdose, (Sylvie SIMON), Ed. Déjà,
Tétanos, le mirage de la vaccination, (F. JOET), Ed. Alis,
Pour en finir avec Pasteur, (Dr Eric ANCELET), Ed. Marco Pietteur,
La santé confisquée, (Mirko et Monique BELJANSKI), Ed. Compagnie,
La lumière médicale, (Dr Norbert BENSAÏD), Ed. le Seuil,
Mon enfant et les vaccins, (Dr F. BERTHOUD), Ed. Soleil,
On peut tuer ton enfant, (Dr P. CHAVANON), Ed. Médicis,
Vaccination, Social Violence and Criminality, North Atlantic Books, Berkley 1990,
A shot in the dark, (Dr HARRIS et B Loe FISHER), Avery Publishing group, 1991,
Les Vérités indésirables, Le cas Pasteur (Archives Internationales Claude BERNARD), Ed. La Vieille Taupe, 1989,
L'intoxication vaccinales, (F. DELARUE), Ed. Le Seuil, 1977,
La rançon des vaccinations, (Simone DELARUE), Ed. LNPLV, Ed 1988,
Live viral vaccine, biological pollution, (Pr R DELONG), Cartlon Press Corp, New Yorl, 1996,
L'intox, quelques vérités sur vos médicaments, (Dr Bruno DONATINI), Ed. MIF,
Adverse effects of Pertussis and Rubella vaccines, Washington DC National Academy Press, 1991,
Des lobbies contre la santé, (Roger LENGLET), Ed. Syros,
La médecine retrouvée, (Dr ELMIGER), Ed. Léa,
Vaccinations : prévention ou agression ?, (M. Th. QUENTIN), Ed. Vivez Soleil,
Des enfants sains même sans médecin, (Dr R. MENDELSOHN), Ed. Soleil 1987,
Immunisation, Theory versus reality, New Atlantean Press, 1996,
La poliomyélite, quel vaccin ? quel risque ?, (Dr Jean PILETTE), Ed. de l'Aronde, 1997,
La catastrophe des vaccins obligatoires, (Pr TOSSOT), Ed. de l'Ouest, 1950,
Les dessous des vaccinations, (Dr SCOHY), Ed. Cheminements,
Tuberculose et vaccin B.C.G., (Pr GRIGORAKI),
Le tabou des vaccinations. Danger des vaccins, thérapies naturelles de prévention des maladies infectieuses, (Miller Schär MANZOLI),
Déjà vacciné ? Comment s'en sortir ?, (Dr A. BANOIS – Sylvie SIMON),
Vaccinations : le droit de choisir, (Dr F. CHOFFAT), Ed. Jouvence,
12 balles pour un veto, (Dr QUIQUANDON), Ed. Agriculture et Vie, 1978,
Les radis de la colère, (J.-P. JOSEPH, Avocat à Grenoble), Ed. Louise Courteau,
Vaccinations, les vérités indésirables, (Pr GEORGET), Ed. DANGLES, préface du Pr CORNILLOT, Doyen de la Faculté de Médecine de Bobigny,
Nous te protègerons, (Dr Jean PILETTE), Ed. Daxhelt,
La faillite du B.C.G., (Dr Marcel FERRU, Pr honoraire de clinique médicale infantile), Ed. Princeps,
La Santé Publique en otage, (Eric GIACOMETTI), Ed. Albin Michel,
Vaccin Hépatite B : Les coulisses d'un scandale, (Sylvie SIMON et Dr Marc VERCOUTERE), Ed. Marco Pietteur.
Aucun de ces ouvrages, largement diffusés tant en France qu'à l'étranger, n'a fait l'objet du moindre procès, ni même du moindre démenti.

 

Source: www.onpeutlefaire.com

Vous pouvez enregistrer quelques couvertures de

livres sur ce site


(Voir catégorie "Bibliothèque" ou "Album photos")

 

Voici l’extrait du livre de l'avocat Jean Pierre Joseph:

 

"Vaccins, alors on nous aurait menti?"


 

DES FAITS (ET NON PAS DES THEORIES) CONCERNANT LES VACCINS


Cet ouvrage se contente de rassembler simplement des dizaines de citations (en donnant les références) de scientifiques et professionnels de la santé.


Tous les ouvrages, dont sont extraites les nombreuses citations formant l'essentiel de ce document, se trouvent très facilement en librairies, à la FNAC, etc.


Aucun d'entre eux n'a engendré le moindre procès, ni même le moindre démenti.


 

"Celui qui ne gueule pas la Vérité, quand il connaît la vérité,
se fait complice des menteurs et des faussaires."


- Charles Péguy -


 

"L'une des nouvelles religions en France est le vaccin: En effet, bien que les Français soient réputés cartésiens, et bien que tous les pays voisins aient progressivement abandonné l'obligation vaccinale, quiconque, en France, se contente simplement de s'interroger sur l'efficacité des vaccins, déclenche des hurlements hystériques.


Il s'agit donc bien d'une religion, dans laquelle des milliers de personnes qui se prétendent intellectuelles, ou même scientifiques, défendent des "vérités" qu'elles n'ont jamais vérifiées elle-mêmes.


Quant à ceux qui font appliquer l'obligation légale vaccinale, il semble qu'aucun d'entre eux n'ait entendu parler du procès de Maurice Papon."


 

20 QUESTIONS SIMPLES, 20 REPONSES (moins simples) SUR LES VACCINS


PREMIERE PARTIE


DES QUESTIONS SIMPLES, A PORTEE DE TOUS, SUR LES VACCINS EN GENERAL


Question n°1:

De manière générale, est-il exact que les vaccins protègent des maladies et ont stoppé les épidémies?


Réponses:


Quelques déclarations de scientifiques ou quelques articles de presse sur l'utilité des vaccins.


Sylvie SIMON, La Dictature Médico-scientifique:

"Le taux de mortalité par la variole s'élevait à 10 % aux Philippines lorsque les U.S.A. prirent possession des îles en 1905. Entre 1905 et 1906, à la suite d'une campagne de vaccination massive, une épidémie fit mourir 25 % de la population. Entre 1918 et 1920, alors que l'armée américaine venait d'obliger 95 % de la population à se faire vacciner une terrible épidémie emporta, cette fois, 54 % de la population. Manille où le pourcentage de gens vaccinés était le plus fort (la presque totalité de la population), fut la plus touchée (65,3 %) alors que l'île de Mindanao ne fut touchée qu'à 11,4 %. Curieusement dans cette île, les indigènes avaient refusé de se faire vacciner…"


Dr Robert RENDU, Faculté de Médecine de Lyon, La Presse Médicale, 1949:

"Entre 1943 et 1947, 5 millions au moins d'enfants ont été vaccinés (contre le tétanos), soit plus de la moitié de la population, âgée de 1 à 14 ans. Cette vaccination massive aurait dû entraîner une diminution considérable du nombre de décès, or les statistiques officielles montrent que le nombre de décès infantiles par tétanos n'a guère varié de 1943 à 1947. (Un décès en moyenne par département et par an)"


Pr Michel REY, Impact Médecin Hebdo, 13 octobre 1995:

"La protection conférée par la vaccination (antidiphtérique) dure moins longtemps que l'immunité naturelle et n'est plus que de 50 %, 10 ans après la vaccination, alors que 90 % des adultes sont naturellement immunisés avant d'être vaccinés…"


Le Point, 23 janvier 1993, "Tuberculeuses et pourtant vaccinées":

"Les quelque cent infirmières des Hôpitaux de l'Assistance Publique de Paris qui ont été contaminées ces cinq dernières années étaient vaccinées…"


Jean-Yves NAU, Le Monde, 2 février 1987:

Importante épidémie de poliomyélite en Afrique de l'Ouest en 1986:

"Près de 200 des enfants que l'on croyait correctement vaccinés ont contracté la maladie. Certains sont morts.Les études épidémiologiques franco-américaines menées sur le terrain n'ont pas encore permis de comprendre les raisons exactes d'un tel phénomène…"


Dépêche AFP, 1er février 1997:

"La quasi totalité des cas de poliomyélite recensés aux U.S.A., de 1980 à 1994, a été causée par l'administration du vaccin oral atténué…"


 

Sylvie SIMON, La Dictature Médico-scientifique:

"Grâce à l'amélioration des conditions d'hygiène, la poliomyélite avait disparu en Albanie, comme dans bien d'autres pays. Malheureusement le gouvernement et les autorités sanitaires de ce pays ont décidé de pratiquer une vaccination de masse dans le cadre d'une campagne de prévention. En avril 1996, on a alors administré le vaccin Sabin à virus vivant atténué à la population de tout âge… Selon les statistiques officielles…on a enregistré 90 cas de polio, dont 12 mortels…"


The Lancet, 1er janvier 1994 :

"54 % des personnes atteintes par une toute récente poussée de poliomyélite en Namibie (Nov. 1983) étaient toutes vaccinées dans les règles contre la poliomyélite…"


L'Événement du Jeudi, 5 au 11 mars 1992 :

"Les Américains, malgré une politique musclée de prévention contre la rougeole, voient l'une des plus agressives maladies infantiles augmenter régulièrement chez les nourrissons. Nés de mères vaccinées, les bébés hériteraient d'anticorps moins résistants que ceux provoqués par une rougeole naturelle…"


Dr Louis DE BROUWER, (Vaccination erreur médicale du siècle):

"… Les Français, manipulés et désinformés en sont venus à considérer l'acte vaccinal comme le baptême : hors vaccin pas de salut.

Or, il n'a jamais été prouvé scientifiquement que les vaccins étaient efficaces et sans danger…Le principe de la vaccination constitue la plus monstrueuse erreur médicale et scientifique du siècle et mène l'humanité à une disparition prématurée. On ne compte plus aujourd'hui les cas de mort subite du nourrisson, sclérose en plaques, maladie d'Alzheimer, cancers, dermatoses, et d'affections nouvelles incurables dues aux vaccins…

L'individu vacciné est devenu un véritable réservoir à virus…"


Question n° 2:


Les vaccins sont-ils dangereux?


Réponse:


Quelques déclarations de scientifiques ou quelques articles de presse sur les effets des vaccins.

 

 

Le Concours Médical, 19 septembre 1987 :

"La carte d'incidence maximale du SIDA en Afrique correspondrait à celle où l'ultime effort d'éradication de la variole aurait été accompli. C'est cette introduction massive du virus vaccinal au sein d'une population séropositive mais dormante qui pourrait avoir donné le coup d'envoi au phénomène SIDA… '


Pr, Robert GALLO, Le Times:

"J'ai toujours dit que l'usage de vaccins de virus vivants, comme l'on pratique en Afrique, peut activer un virus endormi comme celui du SIDA…"


Déclaration d'un conseiller auprès de l'O.M.S., Times, Il mai 1987:

"Maintenant je suis convaincu que la théorie mettant en cause la vaccination antivarioique est bien l'explication de l'explosion du SIDA…"


BIOCONTACT, janvier 1996:

"Il semble donc hautement probable que ce vaccin polio buvable, le fameux Sabin, préparé par culture sur ces singes verts d'Afrique, était contaminé par le virus STLV3, et que ce virus était peut-être le 1er chaînon évolutif expliquant l'apparition du virus VIH. Comment s'étonner par conséquent de l'extension incroyablement foudroyante de l'épidémie d'infection par le VIH, quand on connaît la qualité de la couverture médicale vaccinale mondiale vis-à-vis de la poliomyélite".


The Lancet, 1995-1071-4 :

"Une étude Britannique met en cause le vaccin antirougeoleux dans la fréquence des maladies de Crohn et recto-colites ulcéro-hémorragiques (qui sont des maladies auto-immunes) de façon irréfutable (2,5 à 3 fois plus de cas chez les vaccinés sur un groupe de 3.545 personnes contre 22.000 sujets témoins - avec présence du virus de la rougeole dans les prélèvements intestinaux biopsiques)."


Panorama du médecin, 29 novembre 1994 :

"Augmentation des cas de rougeole chez les personnes vaccinées…3 % en 1985 contre 27 % en 1994. Les maladies infantiles, bénignes chez l'enfant, sont de plus en plus fréquentes chez les adultes et les formes graves semblent s'accroître…"


Dr ODENT,

Guide des vaccinations, Direction Générale de la santé:

"Fréquence de toutes maladies, particulièrement otites et crises d'asthme chez les enfants vaccinés…Les enfants non vaccinés sont en meilleure santé..."


La Recherche, avril 1995:

"Une trentaine de cas de scléroses en plaques post-vaccinales sont soignés au service de neurologie de l'hôpital de la Salpétrière à Paris"


Pr Olivier GOUT, Chef de Clinique, La Salpétrière, VSD, 14 novembre 1996:

"Effectivement nous soignons ces maladies et des recherches sont en cours sur l'imputabilité du vaccin Il est trop tôt pour livrer des conclusions, mais il semble bien y avoir quelque chose."


Sylvie SIMON,

La Dictature Médico-scientifique, p. 184:

"La propagande abusive pour la vaccination contre l'hépatite B a commencé dès le mois de juillet 1994. Après avoir conclu un marché avec Smith Kline pour le vaccin Engerix, Philippe DOUSTE-BLAZY, alors Ministre de la santé, a envoyé une circulaire aux recteurs d'Académie pour demander d'inscrire la vaccination des élèves de 6e et de 4e parmi les priorités pour l'année 1994-1995..."


Françoise JOET, Le Courrier d'Alis:

"Est-ce que les enseignants français feraient désormais partie de la filière santé? Quel est réellement le rôle de chacun? D'aider à remplir les caisses de l'entreprise Smith Kline Beecham et de vider celles de la Sécurité Sociale?…"


Dr Alain SCOHY:

"L'accumulation des vaccins de toute nature tous azimuts sans le moindre intérêt thérapeutique, curatif ou préventif, épuise et affole le système immunitaire, ce qui est la base indispensable à l'installation de la maladie Sida. Le nouveau vaccin contre l'hépatite B risque fort d'être la goutte d'eau qui fera déborder le vase..."


"... Le vaccin contre l'hépatite B présente de réels dangers pour ceux qui le recevront..."


"En plus de ce risque de contamination, soit par des prions (les cellules sont nourries avec du sérum de veau), soit par des virus inconnus à ce jour, ce vaccin inocule de façon absolument certaine des substances éventuellement cancérigènes, et des résidus d'outils de manipulations génétiques qui pourraient bien être à l'origine de cas de tératogenèse. Par ailleurs ces vaccins sont à l'étude: on ne pourra en mesurer l'éventuelle efficacité comme la nocivité que dans 15 ou 20 ans, d'après leurs promoteurs, ce qui fait que toutes les personnes inoculées sont en fait, à leur insu, des cobayes! ' ' Tout ceci pour éviter une maladie complètement hypothétique qui a tendance à régresser spontanément dans nos pays, et qui guérit, sans traitement, dans 9 cas sur 10..."


 

Michel GEORGET, agrégé de biologie, Professeur honoraire des classes préparatoires aux grandes Écoles biologiques:

"Quand on sait que l'immunité accordée au vaccin est de courte durée et que l'hépatite B se transmet essentiellement par les relations sexuelles et la toxicomanie intraveineuse, on imagine le bénéfice que les bambins vont retirer d'une telle opération… Les vaccinations de masse se font dans un contexte d'incertitude: des procédés de fabrication qui ne peuvent garantir des produits totalement purs, des individus tous différents, dont les capacités de défense ne sont jamais testées avant, ni vérifiées après la vaccination.

Dans ces conditions, n'est-il pas urgent de réfléchir aux conséquences à long terme des vaccinations?"


Mirko BELJANSKI, ancien Directeur de recherche au C.N.R.S.:

"Le vaccin contre l'hépatite B issu du génie génétique, contient 10/15 fois plus d'activité dangereuse (TdT) que le vaccin traditionnel. Pourquoi tout ceci n' a-t-il pas été contrôlé avant la diffusion par les puissants laboratoires qui sont derrière ces vaccins?"


Françoise JOET, Courrier d'Alis, n° 13:

"Le plus extraordinaire est que l'on continue à prôner ce vaccin, que les campagnes de vaccination redoublent de zèle, pour inciter les individus à se faire vacciner, alors que pratiquement dès le début de son utilisation, on savait qu'il pouvait déclencher des scléroses en plaques, tout spécialement chez les personnes porteuses du gène HLA DRE.

La mention de la sclérose en plaques figure parmi les effets indésirables de ce vaccin dans toutes les notices qui l'accompagnent.

Comment laisser pratiquer ce jeu de roulette russe par des gens assez cyniques pour prétendre, en toute connaissance des dangers liés à ce vaccin, qu'ils agissent pour le bien de l'humanité?"


Pr PARIENTE, Le Concours Médical, 20 janvier 1974:

"Le système immunitaire s'avère particulièrement endommagé à la suite de vaccinations de routine…'

"…Le capital immunologique se trouve substantiellement amoindri chez les nombreux enfants soumis aux programmes vaccinaux courants…"


Le Quotidien du Médecin, 9 mai 1996:

"...Une simulation antigénétique, en l'occurrence un rappel de vaccin antitétanique, augmente transitoirement l'expression du VIH1 chez les personnes infectées, et rend plus susceptibles au virus les personnes non infectées..."


Celui qui vient, p. 143, citation du Dr SCOHY:

"…La guerre du Golfe pendant l'hiver 1991, aurait dû nous servir de leçon. 50.000 G.I. américains environ sont envoyés là-bas, et subissent au moins 4 vaccins…"

"…20.000 anciens soldats sont malades aujourd'hui. 2.000 sont décédés. Surtout il y a eu en 3 ans 2.000 naissances d'enfants gravement anormaux..."


Dr Louis DE BROUWER (précité):

"Du fait des vaccinations, les individus sont devenus de véritables réservoirs à virus, et leurs défenses immunitaires sont tellement amoindries que de nouvelles affections incurables et gravissimes apparaissent chaque jour…"


L'impatient, juin 1996 :

"Hépatite B: LE SCANDALE"


Le Monde, 5 décembre 1996:

"...Controverse sur l'innocuité du vaccin contre l'hépatite B..."


Science et avenir, janvier 1997:

"6 millions de Français vaccinés abusivement.

Coût pour la collectivité: 1 à 2 milliards de francs par an."


Le Progrès (Lyon), 11 février 1997:

"Hépatite B : les victimes veulent la vérité sur le vaccin. ' Dr Robert Janiak: "Je n'aurai jamais dû être vacciné. 4 % des gens possèdent le même typage HLA que moi, et au total 17 % ont un phénotype à risque. Pour eux la vaccination est une loterie sordide."


 

Question n° 3:


Mais alors, si les vaccins sont inefficaces et dangereux, pourquoi nous le cache-t-on et, pourquoi continue-t-on?


Réponse:


Quelques déclarations de scientifiques ou quelques articles de presse sur les véritables raisons des campagnes de vaccinations.


Le Courrier d'Alis, n° 12:

"Les médecins doivent obéir aux diktats des experts du ministère, conseillés par les marchands de vaccins, l'obtention de la couverture vaccinale étant le prétexte qui masque à merveille le mercantilisme de l'industrie pharmaceutique…"


"… Il est heureux qu'un nombre grandissant de praticiens découvre les manoeuvres de manipulation dont il est l'objet. Leur prise de conscience sera salutaire et permettra de redonner tout son sens à leur profession…"


Dr Alain SCOHY:

"Les campagnes publicitaires en faveur des vaccins représentent un endoctrinement type lavage de cerveau…On utilise tout d'abord la désinformation, avec trucage des chiffres statistiques et amalgame savant de l'effet protecteur du vaccin avec d'autres affections et une annonce de possibilité de contagion totalement fantaisiste. Ensuite on sème la terreur, pour faire croire à l'ensemble de la population que telle maladie est effroyable, mettant au même rang de gravité une banale rougeole et une poliomyélite paralysante. Ensuite on procède à la banalisation de l'acte vaccinal…"


Dr Jacqueline BOUSQUET:

"Si les dogmes n'étaient pas aussi forts, on pourrait suggérer timidement que les divers virus sont peut-être des effets et non des causes, ou du moins qu'ils agissent en réponse à une ou plusieurs causes situées en amont: dénutrition, et absence d'eau potable principalement, mais aussi endémies anciennes, et…campagnes de vaccinations massives dans le tiers-monde.

Mais on n'a pas le droit, sous peine d'être qualifié d'hérétique. Beaucoup ont essayé depuis Pasteur, d'orienter la médecine sur d'autres voies. En vain."


Sylvie SIMON, La Dictature médico-scientifique, p. 200:


"… Le marché mondial des vaccins représente quinze milliards de francs, dont 6 milliards pour l'Europe…"


"… En 1984, Charles Mérieux proposa à Charles Hernu, alors Ministre de la Défense, la création d'une double structure: une Bioforce civile pour faire de l'humanitaire d'urgence, et une Bioforce militaire pour assurer l'intendance. La première mission de cette Bioforce allait consister à vacciner 15.000 enfants à Madagascar, (cf L'Express 13 mai 1995). Cette action servit surtout à écouler les stocks de vaccins des Laboratoires Mérieux qui profitèrent ainsi de l'argent alloué à l'aide humanitaire pour faire d'énormes bénéfices."


"L'institut Pasteur et le Centre de Transfusion sanguine, celui du sang contaminé, étaient également partenaires…"


Géo Magazine, septembre 1994:

"La première action de Bioforce fut d' entamer une campagne de vaccination sur une population exsangue, très exposée aux maladies infectieuses…'


Le Point, 20 janvier 1996:

"En Inde, 80 millions d'enfants ont été vaccinés contre la polio en deux jours par le vaccin oral. Une campagne massive qui a nécessité 500.000 postes de vaccination. 2 millions d'agents et 10 millions de volontaires. 2 autres journées seront organisées en 1996 et 1997 pour le rappel…"


Dr Louis DE BROUWER:

"La vraie médecine a été remplacée par un système pharmacologique dont le seul objectif est le profit et non pas l'intérêt du malade…"


"Le Progrès" (de Lyon), publicité:

"… BIENVENUE DANS LE CAPITAL DE RHONE-POULENC.

Quand Rhône-Poulenc vaccine 20 personnes par seconde dans le monde, c'est bien pour les actionnaires…" [!!!]


Celui qui vient, p. 117:

"… En 1977, la déclaration d'Alma Ata, donnait à l'O.M.S. (Organisation mondiale de la santé), le moyen d'étendre le Flexner Report non seulement à l'Amérique du Nord, mais au monde entier, au nom de la santé et du bien-être des populations de la Terre…"


"…Qui contrôlait l'O.M.S. ? Là est la question et aussi la réponse : l'O.N.U., l'organisme des financiers mondiaux. De plus en plus subtilement les autorités médicales et politiques nous dépossèdent de nos biens et de nos droits et nous mutilent… C'est le régime de la terreur médicale. C'est un monopole mondial."


Dr G. LANCTOT: La Mafia Médicale, p. 125:

"La vaccination engendre la violence sociale et le crime. Quelle meilleure façon de déstabiliser un pays…et de renforcer les contrôles policiers et militaires?…"

"…La vaccination encourage la dépendance médicale et renforce la croyance de l'inefficacité de notre système immunitaire. Elle crée des assistés permanents…Elle encourage la dépendance morale et financière des pays du Tiers-monde vis à vis des pays occidentaux…"


Serge MONAST (journaliste au Québec), Les services secrets des vaccins:


"... Un grand nombre d'infirmières et de médecins se sont demandés à juste titre, par rapport à cette vaccination (méningite), comment il se faisait qu'un protocole particulier soit rendu nécessaire pour l'administrer, alors qu'ils avaient l'habitude d'administrer des vaccins. Ce protocole était d'ailleurs prévu par le gouvernement pour cette injection spécifique. Fait inusité, la manière dont il fallait incliner la seringue avec un angle particulier pour injecter ce vaccin, de même la pression très forte qu'il fallait appliquer pendant plusieurs secondes à l'endroit même où l'injection avait lieu, puis l'aiguille de la seringue qu'il fallait retirer très rapidement.


Ce fait, rattaché au protocole spécial est d'autant plus étrange dans l'administration d'un vaccin contre la méningite, qu'il ressemble en tout point à la manière dont doit être injecté un implant électronique servant à l'identification personnelle, et fabriqué, entre autres, par Texas Instruments".


Panorama du Médecin, février 1996:

"…La dernière génération d'implants mammaires est à base d'huile de soja…le liquide de remplissage de cette prothèse qui porte le nom de Trilucent TM, se compose de triglycéride, substance naturelle dérivant du soja biocompatible avec l'organisme humain et résorbable par celui-ci…Trilucent TM est par ailleurs muni d'un système d'identification unique en son genre qui permet un suivi à long terme de l'implant. Ce dernier est en effet muni d'une micro-puce, renfermant un code individuel auquel on accède par un lecteur manuel."


Lientenant Colonel John B. ALEXANDER, Military Review (U.S.), décembre 1980:

"La possibilité de guérir ou de causer des maladies peut être transmise à distance, causant des maladies ou la mort sans cause apparente…D'autres techniques d'influence d'esprit à esprit sont considérées. Si elle est perfectionnée, cette capacité pourrait permettre le transfert direct de la pensée, via la télépathie, d'un esprit ou un groupe d'esprits, à un public ciblé choisi. Le facteur intéressant est que le récepteur ne sera pas conscient du fait que des pensées lui sont implantées de source externe. Il ou elle pensera que ses pensées lui sont propres…"


James W. MC CONNELL, Psychology Today, 1970:

"Nous devrions réformer de sorte que nous, serions tous entraînés, dès la naissance, à faire exactement ce que la société exige de nous. Nous avons les techniques pour le faire…Personne n'est le détenteur de sa propre personnalité… Vous n'avez pas choisi la personnalité que vous. avez, et il n 'y a pas de raison de croire que vous devriez avoir le droit de refuser de recevoir une nouvelle personnalité si l'ancienne est antisociale…"


Anne MEUROIS-GEVAUDAN, "Celui qui vient". Extrait de la traduction d'un document confidentiel, donné par un journaliste américain à Serge MONAST:


"Bibliothèque du Sénat des États-Unis - Audiences devant un Haut Comité du Comité sur les affectations. Maison des représentants - Haut comité du Département de la Défense":


Financement pour le développement du Virus du SIDA [!!!]:


"… La mise en pratique du programme et des laboratoires devait être complétée pour 1974-1975, et le Virus prêt entre 1974 et 1979. L'O.M.S. commença à injecter le SIDA lié au vaccin contre la variole à plus de 100 millions d'Africains en 1977. Plus de 2.000 jeunes blancs mâles homosexuels (opération "cheval de Troie") reçurent une injection avec le vaccin (trafiqué) de l'hépatite B en 1978…


Le développement du virus avait apparemment deux buts: le premier en tant qu'arme politique et ethnique devant être utilisée contre les noirs, et le second pour réduire le taux de population… '

Robert MAC NAMARA, Ancien secrétaire d'État américain, "J'ai tout compris", (N° 2, février 1987):


"Il faut prendre des mesures draconiennes de réduction démographique contre la volonté des populations. Réduire le taux de natalité s'est avéré impossible ou insuffisant. Il faut donc augmenter le taux de mortalité. Comment? Par des moyens naturels, la famine et la maladie…"


Dr Guylaine LANCTOT, La Mafia Médicale, p. 126:

"Au cours du procès intenté à la C.LA., le Dr GOTLIEB, cancérologue, a reconnu avoir déversé, en octobre 1960, une grande quantité de virus dans le fleuve Congo (au Zaïre), pour le polluer et contaminer les populations qui utilisaient son eau… [!!!] Le Dr Gotlieb a été nommé à la tête du National Cancer Institute…"


"… Il est évident que l'Afrique, surtout le centre et le sud, contient des ressources fabuleuses qui ont toujours suscité la convoitise des occidentaux.


Malheur à ceux qui résistent! Les colonies ont disparu mais pas le colonialisme…"


"… La vaccination décime les populations… Elle permet la sélection des populations à décimer. Elle facilite les génocides ciblés. Elle permet de tuer les gens d'une certaine race, d'un certain groupe, d'un certain pays…"


"… Prenons l'Afrique comme exemple, nous constatons la disparition presque complète de certains peuples africains. Comme par hasard il y en a plusieurs dans la même région: Zaïre, Ouganda, extrême sud du Soudan…"


"En 1967, à Marburg (RFA) 7 chercheurs travaillant sur des singes verts d'Afrique, sont morts, frappés d'une fièvre hémorragique inconnue. En 1969, comme par hasard la même maladie tue 1.000 personnes en Ouganda. En 1976 une nouvelle fièvre hémorragique inconnue tue dans le sud du Soudan… puis au Zaïre…"


 

 

DEUXIÈME PARTIE


  • LES VACCINS OBLIGATOIRES


Question n° 4:


Oui, mais, en France nous avons 4 vaccins obligatoires. Ceux-là ne sont tout de même pas inefficaces et dangereux?


Réponse:


Nous avons l'obligation d'être vaccinés contre le tétanos, la diphtérie, la poliomyélite, et la tuberculose (B.C.G.).


Prenons donc chaque vaccin l'un après l'autre.


Examinons d'abord quelques précisions de scientifiques sur les vaccins obligatoires.


A - 1er vaccin obligatoire: LE TETANOS


Question n° 5:


Le vaccin contre le tétanos est-il efficace?

 

Réponse:


Sylvie SIMON, Vaccination, l'Overdose:

"…Dans l'armée française, la plus vaccinée des armées alliées (plus de 4 millions de vaccinations d'octobre 1936 à juin 1940) le taux de morbidité tétanique par mille blessés est resté le même pendant la campagne de 1940 qu'avant ces vaccinations massives. Dans l'armée Grecque, non vaccinée, la fréquence du tétanos au cours de la dernière guerre a été 7 fois moindre que dans l'armée française."


Fernand DELARUE, L'intoxication vaccinale, le Seuil, 1977:

"Dans l'armée américaine, pendant la 2e guerre mondiale, il y eut 10 millions de mobilisés, 500.000 blessés, et 12 cas de tétanos: 6 chez les non-vaccinés, 6 chez les vaccinés…"


Dr F. JOET, tétanos: le mirage de la vaccination:

"… En 1959 EDSALL parlait déjà de l'échec du vaccin.

GOULON en 1972 a vu 10 sur 64 patients immunisés contracter le tétanos. Même chose chez BERGER en 1978 qui a noté diverses observations sur des patients bien vaccinés qui avaient malgré tout contracté le tétanos."


PASSEN et ANDERSEN en 1986 citent le cas d'un homme de 35 ans qui avait contracté le tétanos malgré un taux d'anticorps 16 fois supérieur au seuil considéré comme protecteur. Il avait reçu tous les rappels dans son enfance et tous les rappels réguliers jusqu'à 4 ans avant l' accident.


CRONE et REDER en 1992 décrivent 3 patients qui ont contracté un tétanos grave malgré un titrage d'anticorps élevé. Un de ces patients est mort. 2 d'entre eux avaient été vaccinés un an avant de contracter la maladie. L'un avait été délibérément hypervacciné afin de produire commercialement des globulines antitétaniques"..."


"... Très intéressante également cette constatation recueillie en Finlande: de 1969 à 1985, 106 cas de tétanos, ont été déclarés… 66 % étaient vaccinés


On constate que toutes les vaccinations, y compris la vaccination antitétanique, sont susceptibles de provoquer des formes bâtardes de la maladie, avec des symptômes déroutants et un état pathologique de difficile description. Le vaccin a-t-il été la cause déclenchante? Il est permis de le penser…"


Sylvie SIMON, "Vaccination, l'Overdose":

"… En résumé, ce sont les pays où la vaccination est la moins pratiquée qui présentent le moins de cas de tétanos. Il se trouve que la France détient le record des cas de tétanos après le Portugal."


Dr Marc VERCOUTERE :

"… Fâcheuse coïncidence, dans ces 2 pays cette vaccination est obligatoire…"


Question n° 6:


Le vaccin antitétanique est-il dangereux?


Sylvie SIMON, Vaccination l'Overdose, p. 99:


"... Choc anaphylactique pouvant entraîner la mort dans les heures qui suivent la vaccination, urticaire généralisé, syndrome de Lyell, asthme, encéphalite, paralysie des nerfs respiratoires, épilepsie, complications cardiaques (infarctus, etc.)"


Dr Kris GAUBLOMME:

"... Ce n'est pas une pratique médicale sensée que de risquer sa vie en se soumettant à un vaccin."



0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 22:43


Votre corps est à vous et non à l'Etat!
Le corps de vos enfants n'appartient pas,
non plus, à l'Etat ou aux laboratoires,
mais se trouve sous votre protection
jusqu'à leur majorité.



L’acte vaccinal n’est pas un acte administratif mais un acte médical. L’exercice de la médecine foraine est interdit (cf. article 74 du code de déontologie médicale). En tant que tel, il est régi par l’article 16-3 du code civil qui stipule qu’il ne peut-être porté atteinte à l’intégrité du corps humain qu'en cas de nécessité médicale pour la personne. Le consentement de l’intéressé doit être recueilli préalablement".


L’article 16-1 dispose également que "chacun a droit au respect de son corps", et que "le corps humain est inviolable".


L’article 16 mentionne aussi que "la loi assure la primauté de la personne, interdit toute atteinte à la dignité de celle-ci et garantit le respect de l’être humain dès le commencement de sa vie".


Les dispositions des articles 16 du code civil sont d’ordre public (cf. article 16-9). Elles s’imposent ainsi à toute juridiction.


Ces textes consacrent les droits de toute personne sur son propre corps (érigés en droits subjectifs).


Or les droits établis par les articles 16 sont des droits corollaires du principe constitutionnel de dignité de la personne humaine du 27/7/94, qui est né pour apporter au droit le concept de l’humanité dans l’homme.


Le conseil constitutionnel a fait de la dignité humaine un principe de valeur constitutionnelle, décontextualisé, pouvant être décliné dans d’autres circonstances, selon l’occasion.


Pour le conseil, il reste cette nécessité de la protection de la dignité de la personne humaine contre toute forme d’asservissement et de dégradation, ce qui est le risque majeur né des progrès des sciences et des techniques au rang desquelles figure prioritairement la pratique vaccinale et sa dangerosité.


L’article 16-3 du code civil établit la liberté de choix thérapeutique concernant notamment l’acte vaccinal. Ces droits qui correspondent au droit de l’homme occupent la première place dans la hiérarchie des normes juridiques.


Il en résulte que ces droits fondamentaux de la personne font échec aux lois d’obligation vaccinale, qui, insérées dans le code de santé publique, ne relèvent que des '"droits sociaux", et qui n’occupent par conséquent qu’une place inférieure aux droits de l’homme dans cette hiérarchie des normes.


Au demeurant, les lois d’obligation vaccinale n’ont pour but principal que de soutenir l’activité économique engendrée par la distribution et le remboursement des vaccins et d’assurer à cette industrie qui participe à l’équilibre de la balance commerciale, une rente de situation.


La jurisprudence a ces dernières années, largement étendu l’obligation d’information des patients:


- L’arrêt de la Cour de cassation du 25/2/97 indique: "Celui qui est légalement ou contractuellement tenu d’une obligation particulière d’information doit rapporter la preuve de l’exécution de cette obligation".

 

Ainsi, il incombe au médecin, tenu d’une obligation particulière d’information vis à vis de son patient, de prouver qu’il a exécuté cette obligation.


- L’arrêt du 14/10/97 de la Cour de cassation dans le cadre de la responsabilité contractuelle mentionne:


1. Le médecin a la charge de prouver qu’il a bien donné à son patient une information loyale, claire et appropriée sur les risques des investigations ou soins qu’il lui propose.


2. L’information que doit donner le médecin à son patient sur les risques des investigations ou soins qu ‘il lui propose a pour objet de permettre au patient d’y donner une consentement ou un refus éclairé.


3. Le devoir d’information pèse aussi bien sur le médecin prescripteur que sur celui qui réalise la prescription.


4. La preuve de l’information donnée par le médecin à son patient peut être faite par tous moyens, et notamment par des présomptions au sens de l’article 1353 du code civil.


En vertu de ces deux arrêts, le patient peut désormais demander au médecin vaccinateur une trace écrite de l’information en tant que preuve. Il va de soi qu’une information incomplète ou tronquée de la part du médecin vaccinateur peut donner lieu à un recours contre lui.


A propos du consentement, Germain Lacroix, juriste au SOU-Médical, précise, dans le Quotidien du médecin n° 6251 du 26/3/98: 


"Les praticiens doivent, depuis les arrêts des 25/2 et 14/10/97, être en mesure de prouver qu’ils ont fourni aux patients une information loyale, claire, appropriée et exhaustive au moins sur les risques majeurs, et la plus complète possible sur les risques plus légers. Cette information a pour but de permettre au patient (ou à ses parents pour les mineurs, cf. article 372 du code civil) de refuser la vaccination proposée en estimant que les risques sont supérieurs aux bénéfices escomptés".


En résumé, le refus de consentir à l’acte médical qu’est une vaccination résulte bien des dispositions de l’article 16/3 du code civil, d’une part, et son organisation et sa mise en œuvre des deux arrêts précités de la Cour de Cassation, d’autre part.


Enfin, le code de déontologie médicale qui s’impose aux médecins se conforme bien à la loi (cf. article 16.3).


En effet l’article 36 stipule que:


"Le consentement de la personne examinée ou soignée doit être recherchée dans tous les cas. Lorsque le malade, en état d’exprimer sa volonté, refuse les investigations ou le traitement proposés, le médecin doit respecter ce refus, après avoir informé le malade de ses conséquences".


L’article 40 de ce même code précise aussi que:


"Le médecin doit s’interdire, dans les investigations et interventions qu’il pratique comme dans les thérapeutiques qu’il prescrit, de faire courir au patient un risque injustifié".

 

Commentaire: Il est évident que lorsqu'une personne en bonne santé, à la suite d'une vaccination, tombe malade, le médecin qui a prescrit la vaccination et - si c'est quelqu'un d'autre - celui qui l'a exécuté ont, tous deux, fait courir au patient un risque injustifié, ce pour quoi ils doivent, selon la loi, avoir des comptes à rendre devant un tribunal, qui, si la chose est confirmée lors du procès, pourra, pour cela, les condamner et ordonner l'indemnisation des victimes.

 

Un conseil: En présence d'une demande émanant d'une "autorité" quelconque, commencez par exiger:

  • Qu'elle soit formulée par écrit.
  • Qu'elle cite le texte légal, les références juridiques précises sur laquelle s'appuie ladite autorité pour réclamer telle ou telle vaccination. En matière juridique, c'est là une règle absolue.


Le document ci-dessu a été élaboré par l’UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS CITOYENNES DE SANTE (U.N.A.C.S.): antoinette.costa@free.fr/ JP.GAUFILET@wanadoo.fr / alyccs.sdd@wanadoo.fr / jeanmora@noos.fr

 

Source: http://aluminiumetvaccins.e-monsite.com/rubrique,les-faire-valoir,1004632.html

0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 19:11

Le pouvoir s'en prend d'abord aux plus faibles: les débiles mentaux, les personnes âgées et ... vos enfants!


"La seule différence entre la réalité et la fiction,
c’est que la fiction doit être crédible."


- Mark Twain -



SOS Justice

Mirella Carbonatto vous informe:





GrippeA-H1N1| Enfants Vaccination Obligatoire|Mobilisez-vous
envoyé par sos-justice. - L'info internationale vidéo.


A part les courriers recommandés d'oppositions (voir modèles) adressés aux chefs d'établissement, le plus sûr est de garder vos enfants chez vous, jusqu'à ce que les équipes vaccinales soient passées! Pour le moins, ne pas les envoyer à l'école ce jour-là! Exigez d'être avertis des jours de vaccination programmés dans les établissements fréquentés par vos enfants! Ne renvoyez pas vos enfants à l'école aussi longtemps que vous n'avez pas reçu en retour un accusé de réception de votre courrier d'opposition comportant le visa et la signature du chef d'établissement (directeur, principal, proviseur, etc.)

*   *   *   *   *   *   *   *


Pourraient-ils nous dire comment un enfant de 2 ans, en maternelle, et les plus grands, qui seront vaccinés d'autorité, pourront-ils répondre au questionnaire médical et faire part aux médecins vaccinateurs de leurs contre-indications médicales hors la présence de leurs parents?


Depuis quand l'Etat a-t-il des titres de propriété sur nous et sur nos enfants?


Pour quelles raisons légitimes les pédiatres et les médecins de famille sont-ils écartés de la vaccination?


GrippeA/H1N1: Les certificats et lettre d'opposition pour ceux qui ne veulent pas se faire vacciner et faire vacciner leurs enfants:

http://dossiers-sosjustice.hautetfort.com/archive/2009/10/05/grippea-h1n1-les-certificats-pour-ceux-qui-ne-veulent-pas-se.html


Des élèves équipés de puces pour pister le virus H1N1:
http://terresacree.org/rfidah1n1.html#rfid

Quelques infos sur un site détruit par une action criminelle:
http://vivresansogm.org/topic/index.html

 

Le plan de vaccination obligatoire pour les personnels de la gendarmerie et leurs familles:
 
Pour toutes les infos sur les actions que nous menons, voir ci-dessous.
Mirella Carbonatto
Présidente
Sos Justice & Droits de l'Homme
4, rue Blacas - 06000 Nice


Renseignements en ligne
0899 230 140 - Code d'accès: 18188
1,34 € l'appel/0.34€ la minute

Le site de SOS Justice:
http://www.sos-justice.com

GrippeA/H1N1: Le dossier pénal
http://dossiers-sosjustice.hautetfort.com/grippea-h1n1-le-dossier-penal/

Pour s'inscrire à la Newsletter:
http://dossiers-sosjustice.hautetfort.com/

Les chaînes info de Sos Justice:
Sos Justice Dailymotion
http://www.dailymotion.com/sos-justice

GrippeA/H1N1- SOS JUSTICE
Chaîne de sosjustice
http://www.youtube.com/user/sosjustice

InfosGrippeA/H1N1
http://infosgrippeah1n1.blog-video.tv/

0
0
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 11:34

 


CE SITE A ETE CREE
POUR VOUS INFORMER
SUR LES EFFETS SECONDAIRES
GRAVES DU
VACCIN
ANTI HEPATITE B

(et autres vaccins contenant
des excipients dangereux
pour la santé)

 

 

 

 

Comme "Monsieur et Madame
Tout le Monde",

j’ai toujours fait mes vaccins
sans réfléchir,
en toute confiance;
ce geste est tellement "ancré"
que nous le faisons pour nous protéger
et protéger nos enfants…


Un jour, j’ai du faire le vaccin HB
et, depuis, tout a basculé.


Aujourd’hui, j’ai accumulé
de nombreuses informations
dont je n’avais pas connaissance
à l’époque… puis j’ai créé ce site,
afin d’éviter que cela n’arrive
à d'autres ainsi qu’aux enfants!


Je suis atteinte d’une myofasciite
à macrophages
,
myopathie inflammatoire acquise, maladie directement liée à l’hydroxyde d’aluminium contenu dans le vaccin
que j’ai effectué.


J’ai perdu ma santé
et aucun traitement n’existe


Alors, informez-vous,

car je ne suis pas la seule,

nous sommes très nombreux à avoir déclaré des maladies auto-immunes

après une vaccination!


On croit toujours que cela n’arrive
qu’aux autres!


Et un matin, on se réveille
avec une maladie qui va chambouler
toute notre vie à jamais…


Alors, lisez attentivement
tous ces documents
que j’ai réunis pour vous,

ainsi que la synthèse que j’ai réalisée
à partir de mes connaissances acquises
et diffusez l’information autour de vous,
car nous ne pouvons, malheureusement,
pas compter sur les médias
,

tout cela "bousculerait" trop de choses


MERCI ET BONNE LECTURE !



0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 02:35

Pour cette femme, vaccinée au vaccin antigrippe 2009
il y aura, désormais, sa vie avant et après le vaccin:
Rien ne sera jamais plus comme avant!



(La vidéo est en anglais, mais les images parlent d'elles-mêmes!)


La vie après le vaccin:


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 00:43

Qui ne veut pas se faire avoir?
 

Une carte postale...
pour répondre à l'invitation
du ministre





0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 12:16

Le Docteur Marc Girard expose les coulisses de la grippe A: autorisation à l’aveugle de vaccins non testés et probablement inutiles, risques d'effets secondaires, mécanismes de désinformation...

Le site du Dr Marc Girard contient plusieurs articles sur la vaccination contre la grippe A, maintes fois comparée, sous un certain angle de vue, avec la campagne massive de vaccination contre l’hépatite B. Celle-ci a été elle aussi inutile, mais au moins les vaccins n’étaient-ils pas bâclés et non testés, comme c’est le cas avec ceux que l’on nous proposera bientôt, pour le plus grand bonheur de Sanofi-Pasteur, GSK, Novartis et Baxter.


Les articles de Marc Girard ont pour but de contrer la désinformation, de «fournir aux citoyens un contre-argumentaire professionnel pour leur permettre de résister aux menaces que font peser sur eux ou sur leurs proches l’alarmisme démentiel des autorités». Il faut les lire en entier; les extraits ne sont ici qu'à titre d'illustration.


L’imprudence la plus crasse mise en pratique au nom du principe de précaution…


Pour prévenir une «gripette» et faire face «au cas où», on permet l’utilisation de substances dont on sait soit qu’elles sont dangereuses, soit qu’on n’en sait rien… On sait aussi que le rapport bénéfices-risques de toute campagne de vaccination massive doit être favorable au point de la rendre indispensable, parce que ce n'est qu'un bénéfice certain qui peut "justifier" la prise de risque inhérente: des effets secondaires rares, indétectables lors des essais cliniques, apparaîtront avec la vaccination systématique, et il importe de s'assurer que, globalement, le remède ne dégénère pas en un mal iatrogène pire que le mal naturel.


Ainsi, la grippe porcine (swine flu) de 1976 n'a fait qu'un mort, loin des millions annoncés; la vaccination, elle, a débouché sur des milliers de plaintes pour effets secondaires, parmi lesquels plus de 500 cas de syndrome de Guillain-Barré, dont plus de 30 ont eu une issue fatale.


Les laboratoires peuvent utiliser du mercure (thimérosal/thimersal) et des adjuvants non testés dans des vaccins dont ont ne connaît pas l’efficacité et la nocivité, mais dont ont sait déjà la date à laquelle ils seront homologués...! Ils recevront leur AMM – autorisation de mise sur le marché, c'est le terme essentiel dans toute l'hystérie autour de la grippe A – sans respecter aucune des étapes de vérification scientifique et d’essai clinique qui définissent l’AMM


Ce qui confirme ce qu’on savait déjà: qu’un médicament (ou vaccin) soit autorisé ne veut pas dire grand-chose quant à son utilité et à son rapport bénéfices – risques. Cette grippe bénigne qui tend à remplacer celle saisonnière devrait provoquer un décès pour 100.000 personnes, estime Marc Girard. Alors qu’on peut s’attendre à ce que près de 60.000 personnes développent des effets secondaires (plus ou moins graves) à cause des… vaccins.


Un «bénéfice secondaire» de la pandémie…


De plus, cet «alarmisme démentiel» sert de prétexte au gouvernement pour prendre des mesures liberticides, comme celles qui concernent l’exercice de la justice. Nous aurons, qui sait, un vrai état d’urgence permettant de faire passer des lois, des décrets ou autres réglementations sans cette poudre aux yeux qu’est le débat public et parlementaire tel qu’il est actuellement.


Voir, par exemple, la dépêche d’AFP reprise le 8 septembre par Libération:


«Syndicat de la magistrature: plan grippe H1N1 "liberticide" pour la justice ». Et l’article d’Eric Favereau qui l’accompagne: «Effets secondaires pour les libertés. Un appel est lancé pour que la gestion de la pandémie de grippe A ne multiplie pas les mesures contraignantes».


«Vacciner ou pas?»


C’est le titre de l’article le plus explicite de Marc Girard, en date du 1er septembre, mis à jour le 11 septembre.


Voici quelques extraits (les intertitres sont ajoutés):


Rien ne permet d’affirmer l’efficacité des vaccins contre la grippe A


Quant au vaccin contre la grippe porcine, AH1N1, qui est une grippe comme une autre, contrairement aux présentations apocalyptiques qu’en font les media et d’autres, pour justifier le gaspillage de ressources ne bénéficiant qu’aux laboratoires (GSK, Sanofi-Pasteur, Baxter, Novartis), Marc Girard pose la question qui fâche:


« si, en quelque quarante ans de routine antigrippale, l’industrie pharmaceutique n’a jamais été en mesure de fournir la moindre preuve crédible concernant le bénéfice de ses vaccinations, qui croit sérieusement que les exigences de démonstration vont se resserrer dans la situation d’urgence frénétiquement entretenue par les autorités? Par conséquent, qui croit sérieusement que le vaccin qu’on nous promet pour l’automne offrira la moindre garantie d’un bénéfice tangible en matière de santé publique?»


La durée de développement d’un médicament ou d’un vaccin se chiffre en années; et l’urgence n’y change rien, si ce n’est que les décideurs politico-sanitaires ferment les yeux et que des VRP des laboratoires sont chargés de désinformer là-dessus: il suffit de lire la presse pour se rendre compte que «hormis la manipulation de l’opinion publique, les responsables administratifs ou industriels n’ont rien à proposer pour améliorer leurs procédures».


C’est à une telle manipulation qui nous avons assisté en 1976 aux Etats-Unis, lorsque les autorités sanitaires et l’appareil étatique se sont transformés en machine de propagande pour un vaccin bâclé et non testé, avec les résultats dont Pharmacritique a rendu compte dans cette note commentant la vidéo de CBS de 1979, et que le New York Times qualifiait de "fiasco". Nous avons tout à apprendre de cette situation-là, puisque l’histoire semble se répéter).


La gravité de la grippe A H1N1, qualifiée de «modeste», est surévaluée. Nul besoin de traitement


«L’efficacité intrinsèque d’un médicament – telle que peut l’évaluer une recherche clinique bien menée – n’est pas le dernier mot en matière de bénéfice: encore faut-il savoir si les inconvénients de la maladie traitée sont suffisamment gênants pour appeler un traitement – et à quel coût (cf. 2.3). La question, en l’espèce, est tout simplement de savoir si la grippe porcine, sur la base des données accumulées depuis son émergence, apparaît comme une pathologie grave. La réponse est évidemment NON et découle de deux types de considérations convergentes :

  • Il suffit de se reporter à la presse (spécialisée ou non) pour constater que, même malgré leur position délibérément alarmiste, les autorités et leurs «experts» hésitent quand même à présenter comme sévère la maladie telle qu’elle apparaît actuellement;
  • Pour modeste qu’elle apparaisse objectivement, cette gravité de la grippe porcine résulte elle-même d’une surévaluation:
  • Le nombre de victimes a été exagéré (…)
  • Il est patent que les régions du monde où ont été rapportées le plus de décès sont aussi celles dont les systèmes sanitaires sont les moins développés, cette modestie du développement sanitaire jouant elle-même sur trois facteurs: 1/ l’état de santé initial des personnes atteintes; 2/ l’adéquation des soins prodigués à ces dernières; 3/ la crédibilité du diagnostic étiologique, c.'est-à-dire de la détermination précise des causes du décès (…);
  • Pour outrancière qu’elle ait été, la médiatisation des issues fatales est toujours restée très discrète sur les pathologies sous-jacentes des sujets décédés, alors que dans les rares cas où l’on a pu grappiller quelque information, il est apparu qu’elles étaient très lourdes (…)
  • De façon épidémiologiquement encore plus intéressante, il apparaît de plus en plus que pour objectivement faible qu’elle soit déjà, la proportion des cas graves a été exagérée de par la sous-estimation des cas en général: il semble bien, en effet, que nombre de sujets atteints aient développé une forme tellement bénigne de la maladie qu’ils n’ont simplement pas consulté et n’ont donc pas été inclus dans le nombre total de cas. (…)

Grippe A et femmes enceintes: surévaluation par surmédicalisation et biaisage


«(…) le mythe d’une dangerosité toute particulière chez les femmes enceintes ressortit le plus probablement de cette remarquable bénignité:

  • D’une part et compte tenu des effectifs ridiculement faibles tels que disponibles actuellement, cette pseudo surreprésentation obstétricale n’a aucune significativité statistique démontrée ;
  • A une époque de surmédicalisation hystérique de la grossesse 21, il va de soi que par rapport à une maladie bénigne pour laquelle nombre de sujets atteints ne consultent même pas, les femmes enceintes sont bien plus  susceptibles que les autres d’avoir consulté à la moindre poussée fébrile: il s’agit-là d’un biais 22 au sens statistique du terme».

Etonnant revirement par rapport à la prudence et aux règles habituelles


Quatre catégories de personnes ont toujours été considérées comme des «espèces protégées»: les sujets âgés, les femmes enceintes et les enfants – auxquelles ils convient d’ajouter les personnes déjà fragilisées par des pathologies graves ou multiples (…) Les protocoles d’étude excluent de principe ces sujets».


Sans parler des mises en garde contre l’utilisation de telle molécule chez les femmes enceintes. Or tout change avec les vaccins contre la grippe A H1N1, les règles habituelles sont complètement retournées: «les sous-populations le plus susceptibles d’être immédiatement visées par ce vaccin issu d’un développement bâclé sont, précisément: les sujets âgés, les sujets déjà très fragilisés par une autre maladie 45, les femmes enceintes et les enfants – et même «les très jeunes enfants» (…).

Il faut le dire tout net: c’est du n’importe quoi


Compte tenu de la prudence, voire de l’intransigeance habituelles des autorités sanitaires concernant les femmes enceintes, «comment justifier la précipitation avec laquelle des femmes enceintes vont se trouver exposées à un vaccin dont les composants (principe actif tout autant qu’adjuvants ou conservateurs) n’auront même pas été soumis aux pré-requis normalement incontournables des tests chez les animaux, lesquels sont forcément longs puisqu’ils peuvent porter sur plusieurs générations successives? Qui croit sérieusement que, décrits par le Vidal comme «résidus» de certaines spécialités antigrippales, des substances comme la kanamycine ou le formaldéhyde 47 n’exposent aucun fœtus à aucun risque à aucun moment d’une grossesse ?...


Quand il a fallu plus d’une décennie pour commencer d’identifier les complications néonatales des nouveaux antidépresseurs 48  (…) et que plus de 20 ans après leur introduction effective sur le marché, on en est toujours à débattre d’une potentielle toxicité chez le fœtus 50, comment se fier aux fabricants ou aux autorités pour imaginer qu‟ils auront fait le tour du problème avec un vaccin développé en quelques semaines seulement?»


Le scénario d’un virus muté et de la deuxième vague plus agressive


Ainsi établi que la grippe porcine correspond pour l’instant à une forme plutôt bénigne de grippe (même par rapport aux épidémies banale telles qu’observées ces dernières années), les autorités – dont la fonction la plus éminente devrait consister à anticiper – ne manquent pas d’objecter que leur pro-activité fébrile vise non pas la grippe sous sa forme actuelle, mais sous une forme future dont la gravité serait potentiellement décuplée par une mutation (…).»


Or tous les virus peuvent muter, y compris devenir moins agressifs… En outre, le vaccin serait-il efficace contre une souche mutée?


Vaccins achetés à l'aveuglette, sans évaluation clinique


Pour sidérante qu’elle soit, la conclusion s’impose d’elle-même:

 

Le Ministère de la santé a "bel et bien" utilisé des fonds publics

pour acheter un vaccin qui n’a, chronologiquement,

pu faire l’objet d’aucune évaluation clinique!!!


C’est à la fois un scandale et une tragédie. (…)


«De quelque façon qu’on s’y prenne, on voit bien que la durée normale d’une seule étude clinique de sa conception à la finalisation du rapport se chiffre en années plutôt qu’en mois – et certainement pas en semaines! Qui plus est, si finalisée soit-elle, une étude clinique n’a jamais, à elle seule, suffi pour un dossier d’autorisation de mise sur le marché (AMM), dont la constitution – là encore très précisément stipulée par la réglementation – comprend en outre de nombreuses évaluations pharmaceutiques (mode de fabrication du produit, recherche des impuretés, études de pharmacologie…) et pharmaco-toxicologiques (études chez l’animal, tests de mutagenèse, etc.) Chaque branche du dossier d’AMM appelle une synthèse réalisée respectivement par un expert pharmacien, un expert toxicologue et un expert clinicien. Outre le temps inhérent à une telle synthèse (et aux délais de relecture – car qui croit que le fabricant intègre sans mot dire les contributions de ses experts ?), la simple constitution physique du dossier soumis aux autorités (comportant notamment de nombreuses copies des rapports d’étude ainsi qu’une reproduction à l’identique de tous les cahiers d’observation individuels) exige, elle aussi, un minimum de temps incompressible.(…) »


Le sérieux du secteur vaccinal de l’industrie pharmaceutique… On peut dormir sur nos deux oreilles


«Il convient également de rappeler qu’en France, deux des principales firmes impliquées dans la fabrication du nouveau vaccin sont actuellement en examen, comme par hasard dans une affaire de campagne vaccinale ; certes, la présomption d’innocence s’impose jusqu’à nouvel ordre, mais on peut néanmoins s’interroger sur la rigueur des autorités qui leur achètent des vaccins avant même que ces produits n’aient été si peu que ce soit évalués (…)»


Dans l’ampleur de sa signification, un dernier exemple nous épargnera d’avoir à détailler plus profondément les raisons de ne pas faire confiance. En avril 2007, via le site de l’Association des médecins de l’industrie pharmaceutique (AMIPS), un des fabricants a diffusé une offre d’emploi visant à recruter des responsables de leur développement vaccinal – typiquement ce genre de gars sur les épaules de qui repose aujourd’hui la responsabilité de mettre au point un vaccin contre la terrible menace de la grippe porcine. Après avoir souligné en premier l’excellent salaire joint associé à «53 jours de congé», l’offre en arrive au profil recherché: «une compréhension des aspects cliniques des maladies infectieuses – virologie, immunologie, microbiologie – serait très utile, mais elle n’est pas essentielle». Les qualités exigées privilégient plutôt « une excellente présentation et des capacités de communication, un leadership d’équipe, un impact et une influence (…)».


J’ai introduit le présent article (cf. 1.1) sur la certitude d’impunité – hélas justifiée – qui prévaut en pareille matière dans l’industrie pharmaceutique. Je l’achève sur l’aveu sidérant, par cette même industrie, qu’en matière de développement vaccinal, l’élégance, le baratin et l’entregent sont plus essentiels qu’une compétence même superficielle (« une compréhension ») en infectiologie…»


Lire aussi:


Vaccination antigrippale : de plus en plus inquiétant...


L’art de créer des alertes en santé publique. L’exemple de la grippe porcine

 

 

*  *  *  *  *  *

Brèves:


Allemagne: L'armée allemande déclare que les vaccins contre la grippe qui contiennent du mercure et autres adjuvants, présentent trop de risques pour leurs soldats...

...après que des médecins aient averti  que le Pandemrix de GlaxoSmith Kline et le Focetria de Novartis (vaccins "contre" la grippe) pouvaient présenter des "effets secondaires incalculables".
 
France: Vaccination obligatoire pour les gendarmes et personnels civils de la gendarmerie (mais avec quel vaccin ? Edulcoré ?).
 
Belgique: Question du Dr. Eric Beeth : "Les participants à la première guerre du Golfe ont en en général connu plus de problèmes de fertilité que la population générale.
Ceci pourrait-il être corrélé à une exposition au squalène ?". NB : Le squalène est dosé 1 million de fois plus dans le vaccin-poison "A/H1N1"...
 
USA: Les hôpitaux dans le Colorado et ailleurs évitent coûte que coûte le vaccin "contre" le H1N1 de FluMist, un spray nasal qui contient le virus de grippe porcine vivant, en raison des craintes qu’il puisse infecter des personnes ayant un système immunitaire affaiblis et pour des raisons de santé évidentes. Le spray nasal est distribué à grande échelle en attendant l’introduction répandue du vaccin sous forme d’injection.
Il existe une certaine crainte que le spray nasal puisse contribuer à accentuer la pandémie, ce qui fournira alors aux gouvernements la crise dont ils ont besoin pour rendre le vaccin sous forme d’injection obligatoire.

 

0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 23:57

Implantation de puces microscopiques invisibles?
0
Voici l’opinion de Jean-Pierre Petit, sous réserve:  
 
«Je suis convaincu, maintenant, que l'implantation de puces microscopiques, invisibles, par le biais d'une injection est la clé de cette opération de vaccination à une échelle planétaire.

Le problème de l'alimentation en énergie de ces micro-gadgets n'en est pas un. Modulo la nano-technologie, ces systèmes peuvent utiliser l'énergie du corps, ou une foule d'autres énergies.

Je me souviens d'une pendule qui, il y a trente ans, fonctionnait parfaitement en exploitant les variations de la pression atmosphérique. Vous rappelez-vous de ces montres automatiques, qui se remontaient avec un balancier, au gré du mouvement du bras?  
 
J'avais été averti de l'existence d'un tel projet d'injection de micro-puces à travers une vaste opération de vaccination, il y a sept ans. Pour réaliser une telle opération à une échelle planétaire il fallait envisager une opération de vaccination "pandémique", contre un virus capable de s'étendre à la planète toute entière. La grippe faisait l'affaire. C'était même le seul candidat, semble-t-il. La grippe saisonnière est une affection intrinsèquement pandémique. Il n'y a qu'un seul problème: c'est une affection qui reste bénigne.  
 
Il fallait donc lui attacher une connotation dramatique, quitte à utiliser des virus bricolés en laboratoire, à fort taux de létalité, mais quand même pas trop contaminants, pour ne pas que cette arme bactériologique retombe sur la tête de ceux qui la mettent en oeuvre.  
 
Que le virus de la grippe aviaire H5N1 soit naturel, ou fabriqué, il a permis de créer ce climat d'inquiétude, alors qu'en quatre ans le nombre total des morts n'a pas excédé quelques centaines. Il y avait de par le monde bien d'autres affections mortelles, épidémies de toutes sortes, dont on aurait pu parler…». 
 
Lire la suite de l'article sur:
 
Grippe A (H1N1): Le feuilleton -

http://www.jp-petit.org/Presse/curseur/feuilleton_grippe.htm

0
0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 23:43

Autres nouvelles du front...

Lorsque les devant-être-vaccinés
refusent d'être transpercés



17 Octobre 2009


Sondage Nice-Matin de ce jour:


Envisagent de se faire vacciner: 14 %


Refuseront la vaccination: 86 %


0
1) DERNIERE MINUTE:
La  vaccination des gendarmes à été suspendue (pas annulée).
La cause: ils suspectent le vaccin de ne pas être assez fiable.

[No comment!!!]
 0
2) Le vaccin en spray nasal:
Il peut diffuser le virus de la grippe, voire muter.
Ce produit est une pure folie (une de plus ?)... Il risque de répandre, pour le coup, une véritable pandémie, possiblement incontrôlable!

A lire absolument!
 
 
3) AFSSAPS: Un document officiel montre l'arnaque aux les AMM (voir PDF joint)

Les tests sur les vaccins, dont l'injection a commencé, ne sont toujours pas terminés.

Ce sont notamment les enfants qui vont servir de cobayes (dit dans le texte).
Evidemment, pour les AMM accordées, la presse ne s'étend pas dessus, vu qu'elles le sont pour d'autres vaccins (H5N1)...
 

 

4) Un autre aspect est la volonté de contrôler la population par un "puçage" généralisé.


VOIR "Opinion de Jean-Pierre Petit..."


Or, «ILS» ne peuvent pas intervenir via le vaccin, car étant présenté en fioles multi-doses, c'est impossible.


Si nous ne pouvons pas dire que cette opération de "puçage" sera menée à l'occasion de la vaccination, notre devoir est de tout imaginer.


Ainsi, l'utilisation des seringues et des aiguilles, qui seront à usage unique, et préparées par l’EPRUS, organisme créé en 2007 pour la «pandémie», est-il à suspecter.


Il faut donc aussi chercher de ce côté-là, et exiger une transparence totale sur ce matériel!


Pour info, voici un extrait de la circulaire officielle «vaccination»:


http://www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr/IMG/pdf/Circulaire_vaccination_090824.pdf


«L'adaptation du matériel d'injection à la personne à vacciner. Les trois vaccins achetés s'injectent par voie intra-musculaire, ce qui nécessite des aiguilles de 25 mm de long pour les personnes de plus de 60 kg, alors que des aiguilles de 16 mm suffisent pour les personnes de poids inférieur (dont les enfants).


L'EPRUS* est en train de compléter son stock de seringues et aiguilles dans la perspective de la campagne envisagée à I'automne. La logistique sera nécessairement plus complexe avec quatre types de vaccin et deux types de matériels d'injection qu'avec un produit nique injecté dans des conditions uniques».


* http://www.eprus.fr/ établissement public administratif créé par la loi du 5 mars 2007 (donc fait partie du PLAN!).


 
5) DANS LE "RESTE" DU MONDE:
 
SUISSE

Faisant suite à de nombreuses protestations le gouvernement suisse a décidé de modifier son programme de vaccination et a pris la décision de ne pas administrer le vaccin avec adjuvants aux femmes enceintes et aux petits enfants.
 
SUEDE

Des infirmières suédoises tombent malades après la vaccination contre la "grippe porcine". Suspicion d'un décès.

Selon Dagens Nyketer, le nombre de cas rapportés s'élèverait à 190. Une personne est décédée après l'injection, mais, bien sûr, "aucune relation directe avec l'injection n'a été établie".

Le plus grand scandale de l'histoire médicale suédoise vient de commencer selon "The flu case" du 21.10.09.
 
ALLEMAGNE

Un médecin allemand a demandé une enquête parlementaire
au sujet du scandale du vaccin contre la "grippe porcine" insuffisamment testé.

Le Dr Agela Spelsberg, membre du "Transparency International" a déclaré, dans une interview, que les principaux mécanismes de contrôle destinés à protéger le public face à des vaccins dangereux a cessé de fonctionner. "Que le gouvernement puisse exposer la population à de dangereux vaccins est une situation qui ne peut continuer.", a-t-elle précisé.

Elle a également déclaré que de nombreuses personnes faisant partie du STIKO qui régule les programmes de vaccination, ont des liens financiers avec l'industrie pharmaceutique; certains sont aussi impliqués dans les essais cliniques, d'autres sont payés pour faire des conférences sur la vaccination.

En outre, l'Agence Médicale Européenne (The European Medicines Agency, the EU drug regulator), qui régule les médicaments, est financée aux 2/3 par les compagnies pharmaceutiques et est subordonnée aux conseil d'administration des firmes et non au conseil d'administration de la santé publique de la Communauté Européenne.

Spelsberg ajoute que le vaccin "contre" la "grippe porcine" n'a pas été correctement testé... que c'est un scandale que l'immunité ait été accordée aux compagnies pharmaceutiques.
(au sujet de plaintes éventuelles par rapport aux effets secondaires).

 
LES MEDECINS DE BERLIN REFUSENT DE DONNER LE VACCIN CONTRE LA  "GRIPPE PORCINE"

Les médecins de Berlin ont déclaré qu'ils ne participeraient pas au programme de vaccination contre la "grippe porcine" précise le journal "Berliner Zeitung".
Anglika Prehn, Présidente de l'Association des médecins a déclaré:

"Nous ne vaccinerons pas!"

 
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 22:32

Lorsque le discours des "groupuscules"
est plus crédible que celui
du gouvernement





envoyé par JaneBurgermeister. - L'actualité du moment en vidéo.



Et si un ministre balance un milliard et demi de l'argent
des Français à Big Pharma pour une soi-disant "protection"
que la majorité des Français ressent comme un poison!

N'est-ce pas là un comportement de groupuscule?


Et pourquoi le peuple préfère-t-il croire les "groupuscules" sur Internet, plutôt que de croire le discours télécommandé du groupuscule gouvernemental? Le peuple est-il totalement privé de discernement? Alors, pourquoi a-t-il le droit de vote?

Et pourquoi ne voterait-il pas contre le vaccin? Pourquoi le ministre, ex visiteuse médicale, habituée à faire la promotion des médicaments chimiques et des vaccins, saurait-elle mieux ce qui est bon pour les Français que les milliers de médecins et de professionnels de la santé qui dénoncent la vaccination en générale et le vaccin H1N1 en particulier?

Pourquoi le gouvernement semble-t-il être le seul à ne pas connaître l'argent colloïdal, le chlorure de magnésium, la ravintsara, le tea-tree, le zapping, etc., etc.?

Artemisia Collège vous informe:

"L’irrévérence est la championne de la liberté."

- Mark Twain -


<<Bien écouter l'aveu à 1 mn 50:

"C'est vrai qu'à certains moments,
on a pu laisser le champ libre..."

sous entendu qu'on ne le laisse plus...
0


Roselyne Bachelot, votre plan a échoué,
vous ne pouvez plus, désormais,
que "passer en force"
ou... DEMISSIONNER
!
.
Malgré vos moyens, vos milliards, votre presse servile, vos mensonges patents, vos tromperies multiples, vos manipulations... puis le scandale de ces vaccins "spéciaux", réservés à l'élite (les autres, les toxiques, ceux avec effets secondaires dramatiques, pour "le bon peuple"), scandale révélé en Allemagne (mais comme les mêmes mesures dictées par l'OMS sont appliquées partout...), oui, malgré cela, vous avez heureusement échoué lamentablement dans votre basse besogne (voir les autres sujets plus bas).
.
Et voilà qu'à présent, vous reconnaissez que vous avez la volonté de nous faire taire, nous qui n'avons, contrairement à vous, AUCUN intérêt dans cette affaire, autre que de protéger notre vie! Vous reconnaissez implicitement être pour quelque chose dans le sabotage du site d'Artémisia Collège.
.
Roselyne Bachelot, le reportage d'Arte a bien montré votre collusion avec le monde pharmaceutique (voir ci-après), nous, nous montrons depuis des mois que cette opération n'a rien à voir avec la santé publique, et voilà qu'à présent, vous dites tout faire pour nous faire taire, nous qui avons de si faibles moyens d'expression... Alors oui, Roselyne Bachelot, pour tout cela, vous êtes démasquée et devez démissionner!
.
En d'autres temps et en d'autres pays, la honte au front, utilisant un reste d'honneur dans une telle situation, la personne se serait faite hara-kiri.
.
Nous n'allons pas jusqu'à attendre de vous une telle mesure radicale, mais par contre, votre démission s'impose!
.
Vous n'avez plus aucune légitimité d'être à ce poste,
à supposer que vous en ayez eu une, un jour!
.
Roselyne Bachelot, démissionnez, pour sauver la face, pour la santé publique et pour la liberté d'expression, ET SURTOUT, POUR NE PAS AVOIR A EN VENIR A DES LOIS D'EXECEPTION, seul moyen désormais de mettre au pas la population récalcitrante.
.
A moins que vous trouviez encore on ne sait quelle manœuvre sordide, pour appliquer ce plan criminel!
.
Vous ne trompez plus personne,
vous ne faites même plus illusion,
alors, PARTEZ
!*
.
*Nous savons que vous n'êtes qu'une exécutante, et que vous serez remplacée... mais un peu de panache, puisqu'il ne reste plus que cette issue honorable... Est-ce encore trop demander?
.
 
Un dernier point, vous avez qualifié publiquement l'urgentiste Dr Patrick Pelloux de salopard... Question, "comme ça", comment se dit "salopard" au féminin?
.
 

"Grippe A, un virus fait débat"


A voir ou à revoir le 23.10.2009 à 09h55 et le 31.10.2009 à 10H40
.
Où vous comprendrez que l'OMS, nos gouvernements et la recherche médicale, sont infiltrés par un ramassis de crapules, une clique corrompue, à la solde des laboratoires.>>
.
- Fin de citation -


Source: http://vivresansogm.org/topic/index.html

http://vivresansogm.org/archivesartemisi/index.html



Extrait du site de Jean-Pierre Petit


<<Donc, quand Roselyne Bachelot nous annonce, avec un grand sourire, que nous sommes confrontés à la "première pandémie du troisième millénaire", elle qui a travaillé de longues années pour l'industrie pharmaceutique:


- Ou c'est une idiote complète, ce qui n'est pas à exclure


- Ou elle se fout de notre gueule


- Ou les deux à la fois,


les deux attitudes et états n'étant pas incompatibles. En effet, la bêtise et l'incompétence peuvent coexister chez un individu à l'état chronique, latent, celles-ci ne demandant qu'à se manifester à la moindre occasion. La duplicité, une complicité vis à vis d'un plan ourdi par les gens du "grippe-business" pouvant se surajouter à cet état comportemental de base


Au fil des semaines, les Français se mettent à ... réfléchir, ce que le pouvoir n'avait pas prévu. "Les Français sont des veaux", aimait à dire de Gaulle. Serait-ce que les temps change, que l'homme de la rue se mettrait à ... penser par lui-même?

 

Les Français s'informent comme ils peuvent, essentiellement grâce à Internet, découvrent des tas de choses qu'ils ignoraient, comme par exemple que tout n'est pas rose en matière de vaccination, qu'on met dans les vaccins des adjuvants (le squalène, des composés mercurique, différents métaux), qui sont des neurotoxiques, pouvant déclencher chez certains individus de tous âges, à commencer par les enfants, des maladies dégénératives, des paralysies irréversibles.


Les effets secondaires des vaccins offrent une palette très large. Affections neurologiques, cancers, maladies auto-immunes (pour le squalène). Les Français découvrent aussi que ces liens entre vaccins et maladies sont mal connus, bien que l'objet d'une très forte suspicion, que la "pharmacovigilance" est quasi absente.


Ils découvrent qu'en vertu d'une "urgence", dont personne ne perçoit l'évidence, ni ne peut la démontrer, des vaccins créés à la va-vite, en trois mois, non-testés, vont leur être injectés, ainsi qu'à leurs enfants, sans que l'AMM, l'Autorisation de Mise sur le Marché, n'ait été délivrée.


Et que, de plus, des décrets protégeront les industries pharmaceutiques contre toutes poursuites pour des effets secondaires éventuels, à la fois sur le plan pénal et sur le plan civil. Une garantie d'impunité accordée, un "permis de tuer", alors qu'il n'y a aucune presse à mettre en route ces vaccinations, si ce n'est le besoin de remplir les caisses des entreprises productrices des vaccins

 

 

Ils commencent vaguement à réaliser que les politiques et les médias officiels leurs servent des discours alarmistes, qui se mettent de plus en plus à ressembler à une énorme intox. Exit, donc, le mot "pandémie" et son caractère grandiloquent et mélodramatique.>>

 

 

Source: http://www.jp-petit.org/Presse/curseur/feuilleton_grippe.htm#17

0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 11:00

Mirella Carbonatto donne des nouvelles
de l'action de SOS Justice








0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 07:34


Le front anti-vaccinal
     gagne du terrain...

 


par Sylvie Simon


 



Sylvie Simon


Malgré les pressions médiatiques et gouvernementales, la plupart des pays européens refusent la vaccination de troupeau qu’on veut leur infliger.

L’Allemagne a été scandalisée d’apprendre qu’Angela Merkel et les ministres de son gouvernement, tout comme ses forces armées, recevraient un vaccin sans adjuvants, alors que les citoyens auraient droit à un vaccin contenant du squalène et du thimerosal à base de mercure.

Le 19 Octobre 2009, le magazine allemand Der Spiegel a publié un rapport accablant sur les dangers des vaccins contre la grippe porcine et ses adjuvants. Le journal annonçait que la campagne de vaccinations de masse qui devait coûter 600 millions d'euros allait s'effondrer au fur et à mesure que s’exprimerait ouvertement la rébellion des médecins, des experts en pharmacologie et même de certains politiciens. La semaine dernière, Dieter Ludwig, président de l’Agence allemande des médicaments confiait au Spiegel que les autorités de Santé étaient de connivence avec l’industrie pharmaceutique.

Le Dr Angela Spelsberg, membre du «Transparency International», principale organisation de la société civile de lutte contre la corruption, a déclaré que de nombreux membres de la Commission permanente des Vaccins ont des liens financiers avec l'industrie pharmaceutique, certains étant impliqués dans les essais cliniques, d'autres payés pour faire des conférences sur la vaccination. «Que le gouvernement puisse exposer la population à des vaccins dangereux est une situation qui ne peut continuer», a-t-elle précisé, en ajoutant qu’il est scandaleux que l'immunité ait été accordée aux compagnies pharmaceutiques.

Il faut savoir que l'EMEA (Agence Européenne des Médicaments) est financée aux 2/3 par les compagnies pharmaceutiques, donc subordonnée aux conseils d'administration des firmes, et non au conseil d'administration de la santé publique de la Communauté Européenne. 

Alors que la grande majorité de leurs voisins scandinaves ont affirmé qu’ils n’étaient pas intéressés par ce vaccin, au Danemark, sur les 360 000 officiers de police, infirmières, médecins et autres personnages considérés comme importants par leurs positions officielles et choisies comme premiers receveurs du vaccin, 30 % seulement ont accepté de se rendre aux convocations de vaccination.

En Suède, selon le quotidien Dagens Nyketer, journal du matin suédois le plus diffusé, le nombre de cas rapportés d’infirmières qui sont tombés malades après la vaccination contre la grippe porcine s'élèverait à 190. L’une d’entre elles est décédée après l'injection, mais, évidemment: «aucune relation directe avec l'injection n'a été établie».

Le rejet du vaccin est aussi important aux Pays-Bas, où deux tiers des infirmières ont refusé d’être inoculées contre le virus A.

En Finlande, le matraquage médiatique en faveur de la vaccination contre la grippe A est aussi important qu’en France. Ros-Marie Ölander, du ministère de la Santé publique, ardent défenseur de toutes les vaccinations, multiplie ses interventions propagandistes sur la chaîne YLE news de la télévision Finnoise, sans jamais être confrontée à un contradicteur. Il en est de même des journaux qui se contentent d’interviewer le même interlocuteur, en évitant tout opposant, sur l’efficacité et l’innocuité du vaccin contre la grippe A.

Aussi, avons-nous été surpris par les résultats des deux derniers sondages,  qui ont tous deux recueilli le même résultat, soit 75 % de «non» au vaccin. L’un était mené par Helsingin Sanomat Gallup sur 12 000 personnes, l’autre sur plus de 16 000 personnes, par Ilta-Sanomat.

Ce résultat est en effet stupéfiant, étant donné qu’il n’y a jamais eu de véritable débat, que les citoyens n’ont eu droit qu’à une information parfaitement orientée. Cette attitude citoyenne tend à prouver que les Finnois pensent par eux-mêmes, au lieu de laisser les autres penser pour eux.

 

En France, la situation se clarifie peu à peu

En France, la situation est moins nette, bien qu’elle s’améliore chaque jour. Un sondage révèle, à présent, que 65 % des Français «pensent» qu'ils n'iront pas se faire vacciner, mais 42 % seulement en sont «certains».

Parmi les médecins libéraux, dont 400 ont été sondés mi-septembre par Le Quotidien du médecin, la moitié se dit prête à se faire vacciner, mais la proportion est plus élevée chez les généralistes (61 %). Quant aux infirmières, ayant payé un lourd tribut à la vaccination contre l’hépatite B, elles ne sont que 26 % à y être favorables.

Ces sondages ont évidemment troublé nos pouvoirs publics, qui ont passé commande pour des millions de doses qui risquent de ne servir à rien, mais notre ministre de la Santé «ne peut imaginer» que la majorité des médecins refuseront de «prendre leur responsabilité». Je pense qu’elle risque d’avoir une très mauvaise surprise. Dans ce cas, elle imputera cet échec à «la bêtise et l’ignorance véhiculées par un certain nombre de groupuscules» qui font circuler sur Internet «des messages nocifs et malfaisants» contre la vaccination (sic).

Toutefois, la contre-attaque n’a pas tardé. Tout d’abord, le Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM) a rappelé aux médecins que leur participation active aux actions de santé publique est «un devoir déontologique». Il leur a ainsi demandé de se faire vacciner contre la grippe A, d’inciter leurs patients à se faire vacciner et les a également encouragés à être vaccinateurs.

Remarquons qu’au début de cette campagne notre ministre de la Santé a annoncé que les membres du gouvernement ne seraient pas vaccinés en priorité, cédant leur place aux personnes à risque, tant que toutes les doses de vaccins ne seraient pas livrées. Quel bel exemple de sacrifice et de générosité!

Mais, comme, apparemment, ces exhortations se sont montrées inefficaces, les pouvoirs publics ont joué la carte de l’émotion, toujours payante à travers le monde. Ils ont mis l’accent sur le décès d’un bébé de 11 mois, hospitalisé à l'hôpital Necker à Paris depuis vendredi, «décédé de la grippe A /H1N1 dans le service de réanimation pédiatrique». Il est évident que cet accident ne peut que relancer la vaccination auprès d’un public inquiet. Mais la plupart des médias se sont bien gardés de signaler que l’enfant avait «un terrain sous-jacent d'atteinte cardiaque très sévère diagnostiqué dès l'âge de trois mois», comme l’a déclaré le professeur Philippe Hubert, chef du service de réanimation pédiatrique de l'hôpital Necker. L'enfant avait «une maladie du myocarde […], qui ne pouvait qu'évoluer défavorablement, à une vitesse que l'on ne connaît pas», a ajouté le Pr Hubert. Il s'agit du premier décès concernant un bébé en métropole.

Déjà, à la mi-septembre, un bébé de 18 mois était décédé en Martinique des suites de la grippe H1N1. Or, il présentait déjà une pathologie congénitale lourde. Mais cela n’a pas empêché Pierre Carli, président de la communauté médicale de Necker, de signaler que le décès intervenu le 18 octobre «nous rappelle que la grippe tue et qu'elle va tuer».

De toute manière, même en occultant les diverses pathologies des sujets décédés de «la grippe A», il y a eu, à travers le monde, quelque 8 740 décès au cours de l’année entière alors que, selon l’OMS, la 
grippe ordinaire, dont on parle très peu, excepté au moment où «le nouveau vaccin contre la grippe» vient de sortir, tue annuellement environ 500 000 personnes, sans déclancher d’hystérie.

Dès le mois de novembre, après les vacances scolaires, nous pourrons vérifier si la population française pense par elle-même, à l’instar de ses voisins européens, ou si le fait de vivre au pays de Pasteur nous fait oublier la raison et perdre notre bon sens inné.

 

Sylvie Simon   

0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 17:36

Un dépôt de brevet deux ans
avant
la grippe présumée!?!


Ça vous dit quoi!?!







Voir aussi:



Et voici encore de bonnes raisons pour ça:



0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 09:09

Information Artemisia Collège:

Le Dr RIMA LAIBOW  M.D. et son époux ALBERT STUBBLEBINE, ancien Général-Major, Commandant en chef des Services de Renseignements et de la Sécurité de l'Armée Américaine, ont, ensemble fondé la "NATURAL SOLUTIONS FOUNDATION", association sans but lucratif destinée à promouvoir et à protéger la santé, ainsi que la liberté thérapeutique.


Dans la vidéo ci-dessous, ils donnent leur opinion de chercheurs sur la vaccination contre la "grippe porcine".


Grippe A H1N1: Vers la vaccination forcée?*:





(Interview par Alex Jones - 8 mn - En anglais, mais sous-titré en français)


* Valable pour les USA, car pour le moment, notre grande mobilisation a fait reculer les autorités... pour mieux sauter?

Et possiblement aussi, d'autres virus avec d'autres vaccinations sont à venir...



Un recul pour les gendarmes

Simple sursis ou abandon?

Communiqué officiel:


 Sujet:  Grippe A, plan de vaccination suspendu

Grippe A, plan de vaccination suspendu.

<<Le plan de vaccination des personnels civils et militaires de la gendarmerie nationale, dans le cadre de la pandémie grippale A (H1N1), a été suspendu.


Dans le cadre de la pandémie grippale A (H1N1) et du maintien des capacités optimales de la gendarmerie nationale, le plan de vaccination a pour vocation d'assurer une protection maximale de l'ensemble des personnels de la gendarmerie en conduisant une campagne de vaccination distincte de celle mise en œuvre au profit de la population.

 

Au regard d'un certain nombre d'incertitudes actuelles dont celle relative à l'inscription au calendrier vaccinal de cette vaccination et l'abandon de la notion de PARCEP, il y a lieu de suspendre les dispositions de ce plan, à l'exception de la définition des niveaux de priorité (P1, P2, P3), dans l'attente de directives complémentaires qui seront transmises par le MIOMCT.>>

 

Source: Message n° 121208 du 7 octobre 2009.

 


Rappelons ceci:

Selon l'article 16-1 du Code Civil français "Chacun a le droit au respect de son corps" et "le corps humain est inviolable".

0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 08:21
Message relayé

Bonjour,
 
Madame le Docteur Marie-Hélène Groussac publie son premier livre "L'hépatite, telle qu'elle ne vous a pas été présentée", qui sera mis en vente par souscription.
 
L'ouvrage représente un travail de 440 pages, dont le prix sera défini en fonction de la quantité de tirages, environ 35 €uros, et  sera traduit en anglais et américain.
 
Pour des raisons techniques, le sommaire vous sera communiqué dans quelques jours et je vous remercie de bien vouloir me communiquer votre réponse de souscription définitive orientant les choix de décision d'imprimerie et ml'intérêt pour cette somme de recherche médicale novatrice qui retiendra, naturellement, toute votre attention.
  
Cordialement,
 
Catherine

Si vous êtes intéressé(e):

Répondre en cliquant ici
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 22:41

21.10.2009

Un leader américain dit que le vaccin
est une arme de destruction massive!

Après un général russe, un leader américain s'en prend, lui aussi ,au vaccin H1N1:

Farrakhan-suspicious-of-H1N1-vaccine.jpg
Louis Farrakhan

 

 

Article original anglais:

Paul Joseph Watson
Prison Planet.com
Mardi 20 Octobre 2009


Le ministre leader de la Nation Islamique, Louis Farrakhan, a déclaré, Dimanche dernier, à Memphis, à son auditoire, qu'ils devraient refuser de prendre le vaccin H1N1, car elle est une arme de neutralisation visant à réduire la population mondiale.


Farrakhan n'a jamais eu peur de la controverse et il a déjà affirmé que le 9/11 était un travail "maison" (= effectué par les Américains eux-mêmes) et dénoncé la manière avec laquelle les banquiers centraux internationaux contrôle le gouvernement américain.


"La Terre ne peut pas porter 6,5 milliards de personnes. Nous ne pouvons pas en nourrir autant. Alors, qu'allez-vous faire? En tuer autant que vous le pourrez. Nous devons développer une science qui les tue et donne l'apparence que les gens seraient morts de maladie", a dit, à leur sujet, Farrakhan, ajoutant que "beaucoup de gens sages ne prendraient pas le vaccin", rapporte l'United Press International.


"La communauté noire est devenue toxique et doit se nettoyer et restaurer la paix à l'intérieur", a ajoutéFarrakhan.


Comme nous l'avons précédemment documenté, l'utilisation de vaccins pour stériliser les populations minoritaires et provoquer des avortements est à l'ordre du jour.


Dans la vidéo (*) sur cette page: http://www.prisonplanet.com/farrakhan-says-h1n1-vaccine-is-tool-of-depopulation.html, après une introduction par Alex Jones, les femmes de la tribu Akha, qui vivent principalement en Thaïlande, décrivent comment elles ont fait une fausse couche peu après avoir pris les vaccins, alors qu'elles se trouvaient à huit mois de grossesse.

D'autres vidéos (sur la même page) montrent les efforts des partisans de la tribu Akha pour obtenir des réponses de l'Université de l'Oregon et de l'Organisation des Nations Unies, qui ont fourni des fonds pour la vaccination et les programmes de stérilisation.

(*) A noter que cette vidéo ne figure déjà plus sur You Tube!

Traduction française: L'Art de Vivre Sain

 

Farrakhan Says vaccin H1N1 est l'outil de dépopulation

http://www.prisonplanet.com/farrakhan-says-h1n1-vaccine-i...

0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 21:27

Artemisia Collège vous informe...:

Le virus utilisé dans le vaccin H1N1
est issu de manipulations génétiques
 
 
Le virus utilisé dans le vaccin H1N1 est issu de manipulations génétiques.
Le résultat est: "L'aventure"!
Personne ne sait ce qu'il va devenir dans l'organisme et au contact d'autres virus, d'autant que les études n'ont "pas été faites", et que le virus d'origine était lui même artificiel.
Sans parler des virus ou résidus de virus, indésirables, mais présents par le fait même du procédé de fabrication (voir la pièce jointe).
Et TF1 ne montre que la préparation des vaccins à partir des œufs, pas ceux de Baxter (labo criminel de chez criminels), à partir de reins du singe vert:
 
Les produits utilisés pour la préparation du vaccin et ses adjuvants sont notamment:
Du formol, nécrosant des cellules, classé en 2004 comme cancérigène certain.
Un détergent (!)
Du mercure, important poison, très toxique, principal pourvoyeur d'autisme.
Un ou des antibiotiques...
 
Du squalène (1 milion de fois + que les vaccins de la guerre du Golfe!), il est responsable de stérilité et de maladies auto-immunes, dont le syndrome de Guillain Barré (maladie neurologique dégénérative).
Mais TF1 a oublié l'aluminium, utilisé par certains des fabricants de ce vaccin là, et responsable de multiples troubles et maladies, dont l'Alzheimer.
Sans parler d'autres produits ou "additifs" possibles, sinon probables, injectés à l'occasion de cette "opération"*...
*Penser à ce que les seringues et aiguilles personnelles à usage unique, peuvent contenir...
 
Par ailleurs: Confirmation du début des vaccination, ce mardi 20 octobre... (personnel médical et gendarmes, avec obligation pour ces derniers).
 

QUESTION:
Comment espérer faire de la vie avec tous ces poisons?
De la maladie et de la mort, OUI, mais de la santé, certainement pas...
Nous avons de toute évidence, à faire à une machination qui ne peut être qualifiée que de criminelle (désigne la catégorie des infractions les plus graves, catégorie plus ou moins vaste suivant les pays et systèmes juridiques. Le terme provient du latin crimen, qui signifie en latin classique "l'accusation" ou le "chef d'accusation" puis, en bas latin, "faute" ou "souillure").
Les promoteurs et exécutants de cette opération criminelle, sont fous et donc criminels.
Car c'est criminel de vouloir injecter de tels poisons aux bébés, aux enfants, aux femmes enceintes et aussi aux adultes!
Vous devez fuir cet empoisonnement, le dénoncer, mais aussi tout faire pour l'empêcher*, maintenant que vous savez!
* Sauf à être complices et coupables de non assistance à personnes en danger...
 
 
DERNIERE MINUTE:
AU DANEMARK, LES MEDECINS ET LES POLICIERS REFUSENT LE VACCIN H1N1
Une importante proportion des personnels choisis pour recevoir la vaccination en priorité, refuse l'injection!
 
ON NOUS POSE CETTE QUESTION:
"Bonjour et merci pour tous ces mails, MAIS, je continue à demander: s'il y a obligation (hélas), que faut-il faire pour se protéger après cette injection et voire avant???

Connaissez-vous un remède (ou des remèdes) susceptibles de contrecarrer ces effets désastreux, hormis l'application d'argile tout de suite après cette "saloperie"?

Merci de votre réponse. Cordialement, D.A."
 
REPONSE: "Le seul connu et valable dans ce cas, est LA PREVENTION, avec l'application de l'article 35 de la Constitution des droits de l'Homme de 1793:

"Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs".
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article