Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Vers une Nouvelle Santé...



A
vec l'arrivée de l'Ere Nouvelle
l'être humain saisit les Trésors de la Terre

et leur utilisation pour le maintien en bonne Santé.


S'ils s'adaptent à l'immense Mouvement des Courants Vitaux sacrés,
alors les êtres humains retrouveront la Santé.


L'Art de la Santé
consiste notamment à trouver

la Force de Guérison dans toutes les plantes.

La Santé Naturelle, ça s'apprend ... Naturellement!

Le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas.

S'installer sur une Hauteur peut aider à retrouver la Santé.

Vivre en plein air confère Fraîcheur et Santé.

"Fais du bien à Ton corps
pour que Ton âme ait le désir d'y demeurer..."

- Proverbe Indien -



Rechercher Sur L'art De Vivre Sain

Newsletter L'Art de Vivre Sain

Découvrez les Lois et les Principes de L'Art de Vivre Naturellement en Bonne Santé!
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 09:26

Message relayé

 

La lettre du Professeur Joyeux

Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Wordpress Partagez sur Google + Partagez sur Youtube

Chères lectrices, chers lecteurs, 

Ma lettre d'aujourd'hui est un peu particulière. Elle est liée à une actualité brulante et révoltante. 

Vous êtes des centaines de milliers à lire mes lettres chaque semaine et je vous remercie de votre confiance. Aujourd'hui nous devons être des millions pour protéger nos enfants d'une nouvelle folie

Alors s'il vous plaît, lisez-bien mon message ci-dessous et faites-le suivre à chacun de vos contacts

Professeur Henri Joyeux 

 

 

Vaccin contre les papillomavirus

Pas dans les écoles, pas dès 9 ans !!

 

Madame, Monsieur, 

Le Haut Conseil de Santé publique a publié un rapport qui préconise: 

 

  • d’introduire massivement dans les écoles la vaccination contre les papillomavirus (HPV), pour essayer de lutter contre le cancer du col de l’utérus et d’autres infections sexuellement transmissibles ; 
     
  • d’abaisser à 9 ans l’âge de la vaccination, pour les filles comme pour les garçons. 
     

A mon avis, cela ne peut qu’être le résultat du lobbying des labos pharmaceutiques internationaux

Les 2 vaccins actuels appelés Gardasil et Cervarix, comportent d
es risques d’effets indésirables graves 

Pire, ils vous cachent que ces vaccins ne protègent pas du tout à 100 % contre le cancer du col de l’utérus.La protection est à peine de 70 %! 

Cela veut dire qu’une personne vaccinée a toujours 30 % de risque d’attraper le cancer du col de l’utérus. Prendriez-vous un avion qui aurait 30 % de risque de tomber ? 

Moi pas. 

Les papillomavirus se transmettent par voie essentiellement sexuelle. Cela signifie que le vaccin ne devrait concerner que 
les populations à risque. Vacciner massivement les petites filles (et bientôt aussi les petits garçons) dans les écoles n’a aucun sens. 

C’est leur faire prendre un risque qui, dans beaucoup de cas, n’est pas justifié. 

C’est pourquoi je vous invite à signer notre pétition 
demandant un moratoire pour ces vaccins qui ne doivent pas être imposés dans les écoles, sans une information complète et transparente des parents

N’acceptez pas que les Autorités appliquent à votre enfant une mesure sanitaire qui n’est pas faite pour lui
. 

 


Il y a de bonnes raisons d’être très inquiet. 

Même mon collègue le Professeur Guy Vallancien, urologue, chef de service à l’Institut Montsouris, membre de l’Académie Nationale de Médecine, qui est très favorable au vaccin, a lui même écrit: 


«L’analyse des données de pharmacovigilance a fait état de 26 675 effets indésirables graves dont 113 cas de sclérose en plaques (SEP).» 

«En France, 435 cas d’effets indésirables graves dont 135 de maladies auto-immunes incluant 15 cas de SEP ont été rapportés au réseau national des centres régionaux de pharmacovigilance et au laboratoire producteur. » 

Vous pouvez lire son article complet dans les sources plus bas. (1) 

Ces jeunes filles aujourd’hui invalides à vie ont pour beaucoup été 
vaccinées au Gardasil inutilement, alors qu’elles ne faisaient pas partie des populations à risque. 

Pour éviter que des centaines ou des milliers d’autres cas se produisent dans les années à venir, peut-être même dans votre famille, merci de signer notre pétition afin qu’il 
n’arrive pas la même complication à votre enfant.  

En Autriche, suite au décès d’une jeune femme vaccinée au Gardasil, un rapport a été publié démontrant que l’efficacité à long terme d’une telle vaccination serait «tout à fait négligeable». La ministre autrichienne de la Santé, le Dr Andrea Kdolsky, a décidé de 
retirer les vaccins anti-HPV du programme officiel, de ne plus les rembourser et de mettre plutôt l’accent sur le dépistage. 

L’Agence Européenne du Médicament (EMEA) a publié le 24 janvier 2008 le décès de femmes préalablement vaccinées par le Gardasil. 

C’est pourquoi, il est plus qu’imprudent de vouloir vacciner tous les enfants contre les papillomavirus de façon uniforme. C’est irresponsable. 

Mais nous ne serons entendus des autorités que si nous sommes des centaines de milliers à signer cette pétition. 

Dès février 2007, la télévision américaine annonçait par des interviews de graves complications et présentait des victimes du Gardasil vivantes et des photos de jeunes femmes décédées. 

Le Japon a décidé de ne plus recommander ce vaccin en 2013. 

En France, une plainte a été déposée par la jeune Océane Bourguignon et d’autres jeunes filles contre Sanofi, fabricant du vaccin. Elles ont subi de gravissimes atteintes au cerveau et à la moelle épinière après avoir été vaccinées. 

« On ne connaît pas son efficacité. On ne connaît pas sa dangerosité » a déclaré le Dr Jean-Paul Hamon, président de l’association des médecins de France, sur TF1, au sujet du Gardasil. (2) 

« La seule chose qui est efficace, c’est le frottis. Et là on préfère mettre 300 millions d’euros pour quelque chose dont on ne connaît pas l’efficacité, et dont on ne connaît pas la dangerosité  », a-t-il insisté. 

C’est rigoureusement exact : si vous ou votre enfant craint d’être infectée par le papillomavirus (HPV), vous devez faire un frottis et, si des lésions précancéreuses sont trouvées, elles pourront être soignées. 

Mais surtout pas de vaccin. Cela pourrait même augmenter votre risque de cancer !!  

Deux analyses sur l’impact du vaccin chez des femmes déjà infectées avant la vaccination ont montré une hausse du nombre de lésions cervicales précancéreuses de haut grade dans le groupe Gardasil® par rapport au groupe placebo.  

Heureusement, la différence n’était pas significative. Mais cela prouve que de toutes façons le vaccin ne sert à rien si on est déjà infecté, ce qui n’est guère surprenant.

Mais le pire, c’est qu’on n’est même pas sûr non plus de son efficacité à long terme chez les personnes 
non infectées au moment de la vaccination

La Haute Autorité de Santé écrit elle-même au sujet du Gardasil : 

«L’efficacité de la vaccination HPV sur l’incidence des lésions cancéreuses de la sphère génitale ne pourra être démontrée qu’avec un recul de plusieurs années du fait du délai d’évolution de ces pathologies. » (3) 

Voulez-vous que vos enfants soient des cobayes

Il est totalement prématuré, et potentiellement dangereux, d’imposer une campagne de vaccination généralisée dans les écoles, surtout auprès d’enfants jeunes et très vulnérables. 

Voici ce qu’en disent les experts : 

Pour Abby Lippman, épidémiologiste de l’Université McGill au Canada, et spécialiste de la santé des femmes, ni le vaccin Gardasil ni son concurrent, le Cervarix, n’ont encore démontré leur efficacité pour prévenir le cancer du col de l’utérus. 

Selon ce spécialiste, «on ne sait pas encore si le vaccin permettra de réduire le nombre de cas de cancer».  

Selon Lucija Tomljenovic, chercheuse à l’Université canadienne de la Colombie britannique, qui travaille sur les effets neurotoxiques des adjuvants vaccinaux : 

« Le vaccin n’est pas plus efficace que les autres méthodes de prévention et de plus il est porteur de risques. » 

Non seulement il peut provoquer des accidents. Mais vacciner à grande échelle les jeunes filles risque de faire reculer la pratique du frottis qui elle, 
sauve des vies à coup sûr. Car forcément, certaines se diront « je suis vaccinée, je suis protégée  », ce qui est scientifiquement faux

C’est pourquoi plus de 700 de mes confrères médecins ont signé une pétition en mars 2014 demandant une Commission d’enquête parlementaire sur ce vaccin. Parmi eux se trouvait la pneumologue Irène Frachon qui avait révélé courageusement le scandale du Médiator. 

Ils ont déjà fait trembler le gouvernement. Maintenant ce sont les familles qui tremblent pour leurs enfants. 

Il ne tient qu’à nous maintenant de remporter la victoire en réunissant des millions de pétitions de citoyens, en faisant circuler ce message le plus possible sur Internet. 

Bien entendu, les lobbies du tout-pharmaceutique ne se laisseront pas faire. Nous les connaissons bien avec leurs énormes moyens publicitaires. 

La France représente donc un énorme marché chaque année. Les fabricants de vaccin sont donc prêts à tout pour faire croire que leur produit est sûr... et mettre la main sur le magot. 

Mais les vies de nos enfants valent plus que leurs profits

Faut-il faire courir le moindre risque à nos enfants pour une maladie facilement détectable et curable avec un suivi régulier chez un gynécologue ? Certainement pas

Avec l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle, nous pouvons être des millions à dire NON A CES VACCINS dans les écoles, non à la vaccination des enfants de 9 ans avec un produit qui n’est peut-être pas efficace et qui est donc potentiellement dangereux voire mortel. 

Si nous sommes des millions, les Autorités ne pourront pas nous ignorer. Mais pour réaliser ce score, chacun de nous doit signer cette pétition immédiatement et transférer notre appel le plus largement possible

Pour notre amie le Dr Bérengère Arnal, gynécologue-obstétricien et maman d’Eve 13 ans, sa fille ne sera pas vaccinée contre le papillomavirus mais sera informée et régulièrement dépistée si nécessaire. Ce sont ces conseils que je donne à toutes les familles. 

Dans les populations à risque, le frottis tous les 3 ans a permis de réduire la mortalité par cancer du col de l’utérus de 70 %. Mais on cache cette information au grand public. 

L’objectif (très rentable !) des lobbies est évidemment de vacciner toutes les petites filles avant de vacciner dès que possible les garçons au même âge et de rendre obligatoire la vaccination en milieu scolaire

Nous ne sommes pas en accord avec ces objectifs que nous considérons comme de la “fausse santé publique”. 

Nous pouvons les faire reculer en disant NON à ces abus avec des millions de citoyens. 

Mais pour cela, il faut que chaque citoyen responsable fasse circuler cette pétition le plus largement possible. Et je compte donc sur vous pour signer, et pour l’envoyer au plus vite à tous vos contacts. 

Un grand merci d’avance, au nom de la santé de nos jeunes. 

Pr Henri Joyeux 

 


Sources : 

(1) http://sante2020.blog.lemonde.fr/2014/04/01/gardasil-nous-revoila/ 
(2) http://lci.tf1.fr/science/sante/papillomavirus-un-vaccin-des-neuf-ans-a-l-ecole-pour-les-jeunes-8485665.html 
(3) http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1710328/fr/rappel-dinformation-sur-la-vaccination-contre-les-papillomavirus-humains-par-le-gardasil 

 

 

Le Professeur Henri Joyeux contre la vaccination contre le papillomavurus à l'école pour les enfants de 9 ans

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 09:28

Mystification d'imbéciles

 

En matière de vaccinations, le "rapport Bénéfices-Risques" est inacceptable!

Lorsque les autorités mettent en avant le rapport Bénéfices-Risques pour justifier la vaccination, en faisant, bien sûr, pencher la balance du côté des avantages, elles  nous présentent, comme disent les Belges, des carabistouilles ou, comme disent les Canadiens,  des menteries.

Un vaccin pourrait être acceptable UNIQUEMENT s’il ne comporte absolument AUCUN RISQUE, car il s’adresse à des bien portants à qui on propose d’éviter une maladie hypothétique. Une personne malade à qui on présente un remède qui comporte des dangers, peut choisir de prendre des risques, mais pas un enfant en bonne santé qui n’a que très peu de probabilité d’attraper les maladies pour lesquelles il existe un vaccin actuellement, surtout dans une forme grave. Quel est le risque réel pour un enfant de développer, aujourd’hui  en France, une diphtérie, une poliomyélite (à virus sauvages), un tétanos, une hépatite B mortelle, une rougeole mortelle? Quant aux maladies infantiles (oreillons, rubéole, varicelle, tout comme la rougeole) on sait qu’il vaut mieux les faire naturellement à l’âge normal que de faire des formes bâtardes vaccinales plus dangereuses à l’adolescence.  Si l’on évoque les autres vaccins, il en va de même car il n’y a nulle menace d’épidémie ravageuse sur les enfants. 

Alors pourquoi  de telles pressions pour vacciner? On voit très bien que la politique vaccinale ne vise pas à protéger les enfants puisque le danger n’est pas présent. Elle ne vise pas plus à éradiquer les germes, car chacun comprend bien que c’est là mission impossible, irréaliste et dommageable car on ne peut pas vivre sans les microbes: on sait très bien que les vaccinations, en empêchant les micro-organismes de se reproduire, fragilisent l’écosystème et font disparaître les rappels naturels qui assuraient une bonne immunité dans la population; par ailleurs, les vaccinations de masse entraînent un phénomène de «commutation» (remplacement) en favorisant l’émergence de nouvelles souches (poliovirus, pneumocoques, méningocoques, papillomavirus, etc.) qui s’ajoutent aux souches existantes ou les remplacent avec souvent une virulence bien plus grande. Elle ne vise pas davantage à protéger la collectivité «artificiellement» puisque des épidémies surgissent dans les populations les plus vaccinées, que les germes vaccinaux mutent et se répandent perpétuant la contagion et que la collectivité, n’étant pas une masse uniforme, constitue une palette infinie de réactions individuelles qui rendent impossibles la standardisation et l’établissement de normes chiffrées.

La raison d’une telle contrainte vaccinale est à chercher ailleurs. En tout état de cause, nous sommes dans une grave violation de la déontologie médicale puisque le bénéfice n’est pas démontré et que le risque est évident et reconnu par tous (fabricants, corps médical, responsables politiques, etc.).  Risques et bénéfices ne sont pas à mettre sur le même plan. Seulement, par une vicieuse et perverse manipulation mentale, on nous fait croire que pour notre bien nous devons accepter le risque.  Cela revient à légitimer la victimisation. Nous convenons, comme à l’armée, qu’un certain pourcentage de pertes est admis.  En terme plus triviaux, nous admettons «la casse».  Notre  démission devant l’inacceptable donne aux vaccinologues un blanc-seing  et fait d’eux des  seigneurs ni responsables ni coupables. Vous avez tous entendu ça: «Des victimes?  Peut-être, mais ce n’est pas de notre faute, elles n’ont pas supporté le vaccin, elles avaient des prédispositions, leur pathologie est une coïncidence, elles l’avaient d’ailleurs avant mais elles ne s’en étaient pas aperçu, ou bien alors, c’est le fruit de leur imagination, on avait pourtant bien prévenu qu’il y avait des risques, c’est pas de chance, mais la médecine va s’occuper d’elles, nous avons dans nos officines tout un arsenal  de drogues qui  feront l’affaire...» .

En présentant le risque comme un mal nécessaire, la vaccinologie commet un crime de lèse-majesté. Une atteinte à l’intégrité physique est punie par la loi (Code civil Chapitre II, art 16 et suivants). Un médecin qui ne respecte pas le serment d’Hippocrate dans son principe fondamental «Primum non nocere», est passible de sanctions (code de déontologie R. 34127-1 et suivants). Une personne, fut-elle très haut placée, qui incite à la victimisation des individus, commettant ainsi des actes de tortures et de barbarie,  doit en répondre devant les tribunaux (Code de Nuremberg). Le politique qui fait valoir que la collectivité prime sur l’individu commet une violation de la Convention d’Oviedo signée par la France.  La liste des textes réglementaires qui garantissent aux citoyens la liberté de leur corps est très fournie, tant en France que dans les autres pays. Pourquoi bafoue-t-on allègrement tous ces textes dès qu’il s’agit de vaccinations  et fait-on croire aux citoyens des carabistouilles? Citoyens, réveillez-vous, refusez de vous faire empoisonner au nom de principes qui n’ont aucun fondement, aucune légitimité ni scientifique ni juridique. L’obligation vaccinale est anticonstitutionnelle, rien ne la justifie, ni en France où il existe des lois d’obligation, ni ailleurs où les contraintes sont coutumières et non légales.

Françoise JOËT

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 11:37

Reportage de FR3 sur les chemtrails, les morgellons, le ciel voilé, etc.

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 10:15

Le fluor ou l'"art" de transmormer les utilisateurs
en
zombies

 

Dépêchez-vous de jeter vos dentifrices au fluor à la poubelle! Ça craint! Utilisez plutôt des produits naturels, bio et sains, ou faites votre dentifrice vous-même! Utilisez, par exemple, de l'argile en poudre ou de la poudre d'Origan, c'est excellent pour assainir la bouche!

 

Opération Fluor

Opération Fluor

La revue médicale "The Lancet" déclare
que le fluor est neurotoxique

Aide pour trouver de la poudre d'origan

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 14:57

Un homme politique remet en cause

la politique de vaccination infantile

 

C'est suffisamment rare pour être souligné: Un homme politique veut initier un débat parlementaire sur l'opportunité de la vaccination chez les enfants, en particulier en ce qui concerne l'âge et le nombre de vaccins simultanément injectés.

Il s'agit - ce qui est logique - d'un Belge éco-logique et ce n'est pas le moindre puisque c'est le Président du Parlement Wallon. Il s'appelle Patrick Dupriez.

Voici ce qu'à ce sujet il dit sur son site d'homme politique:

http://www.patrickdupriez.be/vacciner-plus-jeune-grouper-les-vaccins/#more-1337

Voici aussi les contenus de ses interventions (fichiers PDF à télécharger) officielles :

http://www.patrickdupriez.be/wp-content/uploads/2014/03/Patrick_Dupriez_travail_parlementaire_vaccin.pdf

De l'étude améraicaine effectuée à partir de la base de données VAERS il ressort quelques interpellantes vérités:

Plus on injecte de vaccins différents lors d’une même visite 
et plus on vaccine jeune les enfants, plus ils sont hospitalisés…

Plus un enfant reçoit de doses de vaccins en une fois,
plus il risque d’être hospitalisé.

Le taux d’hospitalisation passe, en effet, de 11% pour 2 doses à 23,5% pour 8 doses. Autrement dit, dans la population étudiée suite à un rapport du VAERS, si un enfant de moins d’un an reçoit une dose de vaccin, il a une chance sur dix de se retrouver à l’hôpital; avec 8 doses de vaccins, l'enfant a presque une "chance" sur quatre d'être hospitalisé suite aux injections vaccinales.

De cette même étude américaine il ressort aussi cette autre vérité prouvée que:

Tous nombres de doses confondus,
plus un enfant est vacciné tôt, donc jeune,
  plus le taux d’hospitalisation constaté est important
.

De même l'on observe aussi que:

La mortalité infantile due à la vaccination augmente
avec le nombre de doses vaccinales reçues en une fois,
et diminue avec l’accroissement de l'âge de l'enfant
.

La mortalité est plus importante pour les enfants ayant reçu
entre 5 et 8 doses, que pour les enfants ayant reçu
entre 1 et 4 doses: 5,4%, contre 3,6%.

La mortalité est aussi plus importante pour les enfants
ayant reçu leurs vaccins avant six mois
par rapport à ceux qui les ont "seulement" reçus
entre six mois et un an: 6,1%, contre 2,1%.

Certes, malgré ces interpellants et incontestables résultats, le discours du député vert est encore bien timide. Se rendant compte que la remise en cause frontale du dogme de la mortifère vaccination susciterait aussitôt une levée de boucliers et de lourdes accusations d'irresponsabilité à son encontre, etc., il se borne à interroger et à interpeller ses collègues sur l'opportunité de "modifier la politique vaccinale" en limitant le nombre de vaccins simultanément donné et en retardant au maximum l'âge de la vaccination...

C'est certes bien modeste, mais c'est un début...

Il n'en reste pas moins que - et c'est quand même ce que fait ressortir l'indiscutable étude américaine, à laquelle il se réfère - la vaccination est néfaste et fragilise l'enfant dès la première piqure...

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 14:36

Un Dalaï-Lama vaccinomane?

D’après Ji Sayer, 6 septembre 2012

dalai lama vaccin polio photo 1

  

Le Dalaï-Lama administre un vaccin polio à un nourrisson

 

Sur la photo ci-contre l'on peut voir le Dalaï-Lama administrer le vaccin polio oral bivalent (bOPV) à un nourrisson dans le complexe du temple  Mahabodhi (Etat Indien du Bihar) – le site sacré où l’on pense que le Bouddha a reçu l’illumination il y a environ 2500 ans.

Au cours de cet événement télévisé et hautement symbolique, le Dalaï-Lama a, dans un geste de compassion, vacciné deux enfants, comme aussi manifesté son soutien à la Journée Nationale Indienne d’Immunisation et à l’Initiative Mondiale d’Eradication de la Polio dont les échecs et les duplicités ont été exposées dans d’autres articles.

Dommage! De la part du Dalaï-Lama l'on attendait beaucoup mieux!

 

Source: Expovaccins.

Lire la Suite

 

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 09:48
Message relayé

La grande imposture du fluor

 

Le fluor est un résidu de la production de l'aluminium, il y a 40 ans (en ce qui nous concerne) que nous connaissons cette imposture qui consiste à utiliser ce déchet toxique. Non seulement le fluor n'a aucun intérêt pour les dents, mais il leur est nuisible à long terme. Mais surtout, on sait depuis, que le fluor agit, notamment sur les neurones, conduisant à la perte du sens critique et de la mémoire.

Nos études et investigations depuis ces 40 ans, nous ont amenés à découvrir que l'utilisation de fluor (comme de l'aluminium), dans l'eau et les produits de soins corporels, n'est ni le fruit du hasard, ni celui de l'incompétence, mais bien celui d'un acte parfaitement délibéré.

 

Rappel du cas de l’aluminium

Tout le monde sait à présent que l’aluminium est impliqué dans le cancer du sein, et dans des troubles neurologiques graves, comme l’Alzheimer. Cela n’empêche pas d’injecter ce métal, à doses massives, à des bébés et à des femmes enceintes, via les «vaccins»… Demandez-vous pourquoi? Idem pour le mercure, poison du système nerveux, responsable notamment de l’autisme (en augmentation fulgurante), pour le formaldéhyde (classé cancérigène depuis 2004), nécrosant, pour le borate de sodium (stérilisant)… Sans parler du polysorbate 80, utilisé en pharmacologie pour permettre à certains médicaments ou agents chimiothérapeutiques de traverser la barrière hémato-encéphalique. Pourquoi des levures, des éléments bactériens, des métaux lourds ou autres ingrédients des «vaccins» auraient-ils besoin de passer dans le cerveau de nos enfants?

 

Posez-vous la question! http://vivresansogm.org/vaccins-poisons/index.html

 

Le fluor: arme chimique

Le fluorure est un répressif majeur des fonctions intellectuelles. Ajouté aux réserves d'eau et aux dentifrices, le fluorure de sodium (le mot fluor, plus simple, est utilisé dans la suite du texte) est un ingrédient commun aux poisons pré­parés à l'intention des cafards et des rats, aux médicaments psychiatriques, hypnotiques et anesthésiques et aux gaz neuro­toxiques.

C'est l'un des ingrédients de base du Prozac et du gaz neurotoxique Sarin, qui fut employé au Japon dans l'attaque du métro. Des preuves scientifiques indépendantes montrent que le fluor provoque des troubles mentaux variés et rendent les gens stupides, dociles et serviles, en plus de diminuer la longévité et d'endommager la structure osseuse. La première utilisation du fluor dans l'eau potable date des camps de concentration NAZIs, grâce à la I.G. Farben, société pharmaceutique géante notoire. C'est elle qui dirigeait des camps comme Auschwitz. Elle existe encore, elle fait partie intégrante de la compagnie allemande BAYER. Quelqu'un pense-t-il que les NAZIs firent cela parce qu'ils se sentaient concernés par la santé des dents de leurs prisonniers? Cette médication massive des réserves d'eau en fluor servait à stériliser les prisonniers et à les abrutir pour s'assurer de leur docilité. Charles Perkins, chimiste, écrivit ce qui suit à la Fondation pour la recherche nutritionnelle Lee, à Milwaukee (Wisconsin), le 2 octobre 1954:

«...Dans les années 30, Hitler et les NAZIs allemands, envisagèrent un monde dominé et dirigé par la philosophie nazie du panger­manisme. Les chimistes NAZIs élaborèrent un plan d'une grande portée (et très ingénieux), de contrôle des masses, plan qui fut soumis et adopté par l'état-major allemand. Il consistait à prendre le contrôle de la population de n'importe quelle région, par la médi­cation massive des réserves d'eau potable. Par cette méthode, ils pourraient contrôler la population de zones entières, la réduire par la médication de l'eau - qui provoquerait la stérilité des femmes - et ainsi de suite. Le fluor tenait une place importante dans ce projet de contrôle des masses.».

Charles Perkins dit que des doses répétées de fluor, en quantité infinitésimale, réduisent les possibilités d'un individu à résister à la domination, en empoisonnant lentement, par narco­tisme, une partie précise de son cerveau, le soumettant ainsi à la volonté de ceux qui veulent le gouverner. Il dit que le fluor est une «lobotomie légère et commode» et que la véritable raison qui se cache derrière la fluorisation de l'eau n'a rien à voir avec la santé dentaire des enfants. Si c'était le cas, il existe une quantité d'autres moyens, plus faciles à mettre en place, moins coûteux et de loin plus efficaces, souligne-t-il. Le réel objectif derrière la fluorisation de l'eau était de réduire la résistance des masses à la domination, au contrôle et à la perte de leur liberté. Perkins dit que lorsque les NAZIs décidèrent d'aller en Pologne, l'état-major Allemand et l'état-major Russe échangèrent leurs idées scientifiques et militaires, leurs plans, leur personnel et le projet du contrôle des masses par la médication de l'eau, que les communistes Russes adoptèrent aussitôt parce qu'il collait parfaitement à leur plan de communiser le monde.

«Le plan me fut expliqué en détail par un chimiste Allemand, l'un des officiels de l'immense industrie chimique I.G. Farben. À l'époque, cet homme avait aussi une place importante au sein du mouvement NAZI. Je dis ça avec toute l'honnêteté et la sincérité d'un scientifique qui a passé près de vingt ans de sa vie à faire des recherches en chimie, en biochimie, en physiologie et en pathologies dues au fluor : Une personne qui boira pendant un an, ou plus, de l'eau à laquelle on a ajouté du fluor, ne sera plus jamais la même, mentalement ou physiquement.».

C'est la raison même pour laquelle, depuis, les «gouvernants» ont continué de plus belle à encourager la consommation de fluor. Y a-t-il meilleur moyen de diminuer les capacités mentales de la population qu'en contaminant les réserves publiques d'eau potable? Lorsque nous buvons quelque chose qui contient de l'eau «fluorée», y compris de la bière et des sodas (boissons gazeuses), nous sommes intoxiqués lentement, mais sûrement. Le fluor est un sous-produit de l'industrie de l'aluminium. L'idée d'introduire du fluor dans l'eau potable vient de la famille Mellon, aux États-Unis, qui dirige le cartel de l'aluminium ALCOA. La lignée des Mellon est très importante. Ce sont des amis intimes de la famille royale d'Angleterre et, par le réseau, ils dictent la politique US.

Les fluorines indus­trielles sont des pollueurs importants des fleuves et des rivières.

Elles empoisonnent le sol, les poissons et les animaux. Comme leur traitement coûtait une fortune à l'industrie de l'aluminium, la famille Mellon manœuvra la situation de telle sorte que ces déchets empoisonnés deviennent une énorme source de revenus et de contrôle humain.

 

En 1944, Oscar Ewing était employé par ALCOA et touchait un salaire de 750 000 $. Imaginez à quoi cela correspondrait aujourd'hui! Quelques mois après, il quitta ce poste pour prendre la direction de l'Agence de sécurité fédérale du gouvernement US. Là, il fit campagne pour que l'on ajoute du fluor à l'eau potable publique.

Les Mellon le vendent maintenant pour l'eau potable et les dentifrices avec une marge de profits de 20 000 %.

Une part de fluor, pour un million, se retrouve dans l'eau, mais nous buvons seulement la moitié de 1 % des réserves d'eau. Le reste de ces dangereux déchets, déposés librement par l'industrie chimique, descend dans les égouts. Et nous payons pour cela. Comme toujours, la principale raison n'est pas pour faire plus d'argent.

 

C'est pour dominer encore davantage.

Une ancienne programmatrice de la manipulation mentale, a parlé de l'énorme implication des Mellon dans le satanisme et auprès des «gouvernants». Elle a dit qu'elle savait que la Banque nationale Mellon, à Pittsburgh (Pennsylvanie, USA), est une exploitation qui blanchit de l'argent pour les «gouvernants». Croyez-vous cette famille capable de mettre des produits chimiques dans l'eau potable et dans le dentifrice uniquement parce qu'ils veulent garder vos dents en bonne santé?

 

Ce que le fluor ne fait pas, d'ailleurs!

En Angleterre, sur l'Île de Wight, il y avait un membre du Parlement nommé Peter Brand qui faisait pression pour que le fluor soit ajouté dans l’eau potable parce que c'est bon pour les dents des enfants. Cet homme est médecin de profession et porte-parole de la santé du Parti démocratique libéral. En fait, il n'y connaît pas grand chose et procure un exemple supplé­mentaire de la désinformation profonde du corps médical. Parce qu'ils sont médecins, beaucoup de gens croient qu'ils savent tout.

 

Le Dr Hardy Limeback*, détenteur d'une maîtrise en sciences et d'un doctorat en biochimie, chef du Département de dentisterie préventive à l'Université de Toronto et président de l'Association canadienne pour la recherche dentaire fut, un temps, l'un des principaux promoteurs pour l'ajout du fluor dans l'eau potable du Canada. Brusquement, il déclara avoir changé d'avis. Il a dit : «Les enfants de moins de 3 ans ne devraient jamais utiliser de den­tifrice fluoré, ni boire de l'eau fluorée. Et, les formules des produits pour bébés ne doivent jamais être faites avec l'eau du robinet de Toronto. Jamais!».

Une étude de l'Université de Toronto révèle que les habitants des villes dont l'eau est fluorée ont deux fois plus de fluor dans les os des hanches que ceux des zones non fluorées. L'étude a aussi établi que le fluor change l'architecture de base des os humains. Il existe une condition débilitante nommée fluorose du squelette provoquée par l'accumulation de fluor dans les os, ce qui les rend plus fragiles. Les premiers symptômes sont la fragilisation des dents et des taches sur l'émail.

 

D'après le Dr Limeback, les habitants du Canada dépensent plus d'argent pour le traitement de la fluorose que pour celui des caries. Mais, attendez un peu... mettre ce poison dans l'eau et le dentifrice permet au moins d'avoir des dents saines et de prévenir les caries… oui? Euh... Non!

Comme l'a souligné Limeback, le fluor a été ajouté à l'eau potable de Toronto pendant trente-six ans, alors que Vancouver n'en a jamais eu. Écoutez bien: la population de Vancouver a un taux de caries plus bas que celle de Toronto! Il dit que le taux de caries est bas partout dans le monde industrialisé - y compris l'Europe qui, en 2001, était épargnée à 98 % par la fluorisation. C'était dû, dit-il, à l'amélioration des niveaux de vie, moins de sucre raffiné, visites régulières chez le dentiste, utilisation de la soie dentaire et brossages fréquents, et qu'il y avait maintenant moins de deux caries par enfant au Canada. Il dit que ceux qui continuent à promouvoir le fluor, se basent sur des données pour le moins contestables, datant de cinquante ans. «Les dentistes ne sont absolument pas formés en toxicité, dit-il. Votre dentiste bien intentionné est simplement en train de suivre cinquante ans de désinformation de la santé publique et des associations dentaires. Moi aussi, je l'ai fait. Malheureusement, nous nous trompions.».

 

Non seulement, nous buvons ce poison, mais nous ramassons aussi tous les autres déchets de l'industrie de l'aluminium. Limeback a déclaré:

«Nous avons été assommés de réaliser que nous avions déchargé du fluor contaminé dans les réservoirs d'eau pendant un demi-siècle. L'immense majorité de tous ces additifs fluorés vient des nettoyants industriels des hauts fourneaux de Tampa Bay (Floride). Les additifs sont un sous-produit toxique de l'industrie des fertilisants au phosphate. C'est tragique, car cela signifie que nous ne faisons pas que décharger des fluorures toxiques dans notre eau potable. Nous exposons aussi des gens innocents, et qui ne se doutent de rien, à des éléments mortels de plomb, d'arsenic et de radium, tous cancérigènes. À cause des propriétés cumulatives de ces toxines, les effets préjudiciables sur la santé humaine sont catastrophiques.».

 

La maladie d'Alzheimer a été associée à l'aluminium et à l'aspartame.

 

Le Dr Limeback a fait un discours aux étudiants du Département de dentisterie de l'Université de Toronto. Il leur a dit que, sans le vouloir, il avait induit en erreur ses collègues et ses étudiants.

Il avait refusé pendant quinze ans de prendre connais­sance des études de toxicologie qui sont à la disposition de tout le monde. «Empoisonner nos enfants était bien la dernière chose à laquelle j'aurais pensé», a-t-il déclaré. «La vérité fut une pilule amère à avaler, mais je l'ai avalée.».

Et pourtant, bien que le plus grand partisan du fluor ait maintenant condamné son utilisation, les associations dentaires des États-Unis et du Canada, les orga­nisations pour la santé publique, avec celles du Royaume-Uni et de partout ailleurs, continuent à dire aux peuples que le fluor est bon pour eux. Ces organisations appartiennent toutes à l’oligarchie des «gouvernants».

Leurs hommes en place dans les administrations médicales et les recherches scientifiques disent aux médecins et aux dentistes «ce qui est vrai» et «ce qu'ils doivent croire». À leur tour, ces derniers le disent à leurs patients, et les médias se contentent de suivre la ligne officielle et le répètent comme des perroquets.

Parce qu'il est rare que quelqu'un effectue ses propres recherches, dentistes, médecins, journalistes ou particuliers, tout le monde accepte «le fait» que le fluor rajouté dans l'eau potable et au dentifrice est bon pour les dents et sans danger.

Le même scénario se répète chaque jour à propos de n'importe quoi, et ainsi, la population humaine vit dans son propre petit monde imaginaire. Cette illusion fabriquée est si bien ancrée dans la psyché humaine, que même quand la vérité sort, la plupart des gens n'y croient pas. Il est nécessaire que les personnes dont la santé est déjà dévastée par le fluorure, le Prozac et l'aspartame (entre autre), entreprennent une action de groupe contre les autorités et les mènent devant les tribunaux.

Cela se passe déjà au Canada à cause de l'utilisation du mercure dans les amalgames dentaires, le mercure étant un autre poison qui mine le système nerveux et détériore les fonctions intellectuelles. Et là, nous avons encore ces mots qui reviennent constamment sur les effets secondaires des médicaments, additifs alimentaires et autres produits chimiques dans notre alimentation:

Ils affaiblissent et détériorent les fonctions intellectuelles.

Comme la vérité sur le fluor circule plus largement à présent, de nouvelles recherches ont soudainement été effectuées révélant cette fois-ci que cela est bon pour arrêter la fragilisation des os et réduire le risque de fractures. Cet argument a été utilisé pour exercer encore davantage de pressions, permettant ainsi d'étendre l'utilisation du fluor dans l'eau potable.

Le fluor ne protège ni les dents, ni les os. Ce ne sont que des prétextes. Le fluor sert à diminuer les fonctions intellectuelles de la population, afin que personne ne pense, ne remette quoi que ce soit en question ou ne se rebelle.

*«En ce qui me concerne, après avoir siégé au sein du comité du NAS aux États-Unis, pendant plus de trois ans, je considère que les données probantes indiquant que la fluoration est plus néfaste que bénéfique sont accablantes. Les villes qui négligent de considérer TOUTES les données récentes encourent le risque de poursuites légales futures.». Dr. Hardy Limeback PhD, DDS

Professeur et Directeur du département de Médecine dentaire préventive de l'Université de Toronto

http://www.qve.qc.ca/afq/Articles/declaration-dr-limeback.htm

 

Il est temps de lancer cette alerte de santé publique, pour faire comprendre à nos contemporains, l’imposture des dentifrices au fluor, et surtout le danger insidieux qui consiste à en choisir un « le plus dosé » (donc « meilleur »)…

Certains ne voudront pas comprendre, ne pas l’admettre, malgré les multiples scandales à répétition… il faut croire que le fluor (notamment), aura déjà produit son effet sur eux…

Pensons aux autres!

 

Dossier Artemisia Collège - Lien d'origine: 
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 11:14

Article relayé

L'innocuité de la wifi sérieusement
remise en question

Un groupe de 5 jeunes lycéennes Danoises de l’école de Hjallerup ont mené une expérience sur des graines de cresson. Ces étudiantes avaient pour objectif de déterminer si oui ou non, les ondes wifi influençaient le développement de certains végétaux. Les résultats sont effarants.

Pendant 12 jours, les étudiantes Danoises ont étudié deux semences de cresson. La première exposée aux ondes wifi, la deuxième isolée de toute radiation. Résultat: Les graines exposées à la wifi n’ont presque pas germé et quelques-unes ont même muté, alors que celles situées dans la chambre sans radiation se sont développées sans problème.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les jeunes scientifiques avaient sérieusement préparé leur expérience en répartissant leurs graines sur 12 assiettes, pour ensuite les déposer dans deux chambres distinctes, la première a été exposée aux ondes d'un routeur wifi de la norme IEEE 802.11g, la seconde non. Les mêmes conditions d’éclairage et d’arrosage ont été orchestrées sur les différentes semences.

 

L’idée de cette expérience leur est venue des difficultés rencontrées à se concentrer pendant les cours. L’une d’elles raconte: «nous pensions que les problèmes de concentration à l’école et parfois d’insomnie venaient du fait que nous dormions avec nos téléphones portables à côté de notre tête». De ce constat, elles ont imaginé une expérience facilement réalisable montrant l’effet des ondes. Elle ajoute: «c’est vraiment effrayant d’observer un effet aussi flagrant et nous avons été vraiment frappées par de tels résultats».

- See more at: http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/7345/nocivite-des-ondes-wifi-remise-en-question-des-etudiantes-danoises#sthash.eX3bVFz8.dpuf

Lire l'article complet:

http://www.informaction.info/05112013-1018-La-nocivit%C3%A9-des-ondes-wifi-remise-en-question-par-des-%C3%A9tudiantes-Danoises-science-technologie-sant%C3%A9

Sourcehttp://www.dr.dk/Nyheder/Indland/2013/05/16/131324.htm

 
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 13:02

Etude réalisée au Pays-Bas

Comparaison de l’état de santé d’un groupe vacciné par rapport à un groupe non vacciné.
 
Roosendaal, 01 décembre 2004
 
L’association néerlandaise Kritisch Prikken (NVKP) est une association indépendante

composée essentiellement de praticiens et de parent s. Le NVKP propose la liberté de choix pour les parents su

r la base d’une information exacte, complète et indépendante.

La politique de vaccination actuelle qui consiste à traiter tous les individus de la même façon, nous inspire la plus grande inquiétude. Le NVKP insiste aussi beaucoup pour que des représentants de différentes disciplines effectuent des études approfondies et indépendantes sur les vaccinations.

 
Nederlandse Vereniging Kritisch Prikken (NVKP)
Boite postale 1106
4700 BC Roosendaal
Numéro d’information : 0900 – 2020171
E.mail: info@nvkp.nl
Website: www.nvkp.nl
 
 
L’enquête:
 
L’enquête de l’association néerlandaise NVKP a été effectuée cet automne auprès des
parents de 635 enfants, membres ou non membres du NVKP. La distribution géographique couvrait l’ensemble du pays, les codes postaux étaient connus. Nous avons demandé aux parents, par écrit, de remplir un questionnaire sur la santé de leurs
enfants. Les parents devaient être à la disposition du NVKP pour répondre à des
compléments d’information et de contrôle. Les caractéristiques personnelles des parents
et des enfants qui ont participé à l’enquête étaient connues. Les questionnaires
incomplètement remplis ou les questionnaires pour lesquels les parents n’avaient pas
fourni le complément d’information demandé n’ont pas été pris en compte. Les
questionnaires concernant des enfants mal ou incomplètement vaccinés, c’est-à-dire qui
n’avaient pas reçu toutes les vaccinations prévues par le programme officiel, ont été
 
également exclus de l’étude.
 
 
Incidence moyenne pendant les 5 premières années de vie: 540.
 
 
Conclusions:
 
• Le groupe A (vacciné) a été deux fois plus souvent en consultation médicale que le groupe B (non vacciné).
 
• Dans le groupe A, il y a eu deux fois plus d’admissions à l’hôpital que dans le
groupe B.
 
• Dans le groupe A, nous avons observé beaucoup plus de problèmes de
sommeil, de douleurs rhumatismales, de problèmes ORL et de convulsions que
dans le groupe B.
 
• Les enfants du groupe A ont reçu trois fois plus d’antibiotiques que les enfants
du groupe B.
 
• On a pratiqué l’ablation des amygdales cinq fois plus dan le groupe A que
dans le groupe B.
 
• Dans le groupe A, 27% des parents ont signalé que leur enfant était malade,
contre 7% dans le groupe B.
 
• Les enfants du groupe A étaient beaucoup plus agressifs que ceux du groupe
B.
 
• Dans pratiquement tous les domaines, les performances des enfants du
groupe A étaient inférieures à celles du groupe B.
 
En conséquence, nous pouvons dire que les enfants du groupe B (non vaccinés) sont en bien meilleure
santé que les enfants du groupe A (vaccinés).
 
 

 
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 12:37

Message relayé de Robin des Toits

 

"Bonjour à toutes et à tous,

 

Suite au programme de déploiement en FRANCE de nouveaux compteurs dits "intelligents" d'eau, de gaz et d'électricité émetteurs d'ondes nocives pour notre santé, que pensez-vous de cette idée:

 

Saisir l'occasion de cette période électorale pour que chacun envoie aux élus, aux maires, aux députés de son département un courriel exprimant le refus du projet de déploiement d'antennes relais 4 G, du déploiement de nouveaux compteurs d'eau, de gaz et d'électricité "dits intelligents" émetteurs d'ondes électromagnétiques toxiques, tout en leur demandant d'agir pour faire cesser ce programme.

 

La liste des élus de chaque département (avec leurs noms et adresses email) est fournie sur le site suivant: http://www.cyberacteurs.org/institutions/index.php

 

En agissant ainsi, on leur fera d'abord prendre conscience (car ils ne sont ni conscients, ni informés) du risque sanitaire que pose le déploiement des compteurs dits intelligents & RADIATIONS MICRO-ONDES 868 MHZ - transmission sans fil - surveillance consommation en temps réel.

 

Et ne perdez pas de vue que votre contrat d'assurance de la responsabilité civile ne couvre pas les risques liés à ces appareils - voir les clauses d'exclusion: "Les dommages de toute nature causés par les champs et ondes électromagnétiques".

 

Si seulement quelques personnes se manifestent par email, cela ne fera pas de tapage et ils laisseront progresser le développement du programme industriel. Plus le nombre d'acteurs sera grand, plus nous réussirons à prévenir d'une catastrophe sanitaire nationale.

 

Mettez (jacqueline@robindestoits.org) en copie SVP quand vous écrivez aux élus, ou transférez-nous vos messages envoyés.

Si possible, diffusez cette demande d'action à toute votre liste d'emails.

Plus le nombre d'acteurs sera grand, plus nous mettrons de chances d'être écoutés et entendus.

 

Inspirez-vous des lettres types de refus disponibles en ligne sur le site de Robin des Toits:

http://www.robindestoits.org/Lettre-type-de-REFUS-d-installation-du-compteur-d-eau-ou-gaz-a-telereleve-Robin-des-Toits-Nov-2013_a2102.html

(une lettre pour les compteurs d'eau et de gaz (GAZPAR) et une lettre pour le compteur d'ERDF (LINKY).

 

Pour que chacun puisse mieux manifester son refus, une lecture de quelques pages serait bien salutaire:

- concernant les compteurs d'eau sur le site de NEXT-UP:

http://www.next-up.org/France/Compteurs_eau.php

- concernant le compteur d'ERDF sur ce document - résumé ci-joint - (fichier PDF)

 

C.R.E. (Commission de régulation de l'Energie):

http://www.smartgrids-cre.fr/index.php?p=compteurs-caracteristiques

NEXT-UP:

http://www.next-up.org/France/ERDF_Compteur_mouchard_Linky.php

http://www.next-up.org/pdf/Linky_L_arnaque_cachee_d_ERDF_11_10_2011.pdf

http://www.next-up.org/pdf/Linky_Comprendre_le_Cosinus_Phi_Energie_Actice_et_Energie_Reactive.pdf

 

Manifestons notre refus dès maintenant - n'attendons pas d'être sollicités.

 

BON A SAVOIR:

1- Juillet 2013 - AUTRICHE: Aucune obligation d'accepter un "smartmeter" (traduction française fichier PDF joint)

2- Janvier 2014 - Le gouvernement allemand a émis des réserves sur déploiement des nouveaux compteurs "intelligents":

http://www.energystream-solucom.fr/2013/12/2014-la-fin-des-compteurs-intelligents-en-allemagne/

3- Janvier 2012 - Les compteurs d'électricité intelligents déjà piratés:

http://www.nikopik.com/2012/01/les-compteurs-delectricite-intelligents-deja-pirates.html

 

Jacqueline de MAILLARD

Chargée de mission sur les compteurs à télérelevé.

jacqueline@robindestoits.org

 

ROBIN DES TOITS

Correspondance: 33 rue d'Amsterdam 75008 Paris

Tél.: 33 1 47 00 96 33.

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 15:07

Message relayé

 

Ne vous faites plus scanner!

ou, du moins, le moins possible!

 

L'imagerie médicale moderne, c'est formidable et l'on a tendance à en user beaucoup... Oui, mais, voilà, il apparaît que: Le scanner est cancérigène, surtout chez les jeunes!

Il conviendait donc limiter son utilisation à ce qui est absolument nécessaire, c'est-à-dire beaucoup moins que les pratiques courantes... Moins l'on se fait scanner et mieux l'on se porte!

 

Objet: Étude australienne - "Cancers après scanner chez le jeune. Bonjour à toutes et à tous, J'ai enfin terminé la traduction de l'étude australienne sur les cancers après scanner chez l'enfant et l'adolescent. Cette étude me parait capitale à plusieurs titres: - elle est très robuste. Elle concerne 11 millions de personnes dont plus de 600 000 ont eu un ou plusieurs scanners. -

Tout en s'entourant d'un luxe de précautions pour éviter les biais, elle montre sans aucun doute possible l'augmentation de TOUS les cancers après scanner, quelle qu'en soit la localisation (même si la fréquence dépend de la localisation).

Cette étude est publiable par tous et en tous lieux librement à la seule condition de mentionner le British Medical Journal. J'ai eu cette autorisation par J. Mathews, qui m'a aussi dit que l'étude se poursuivait toujours et que les cancers en excès ne diminuaient pas.

Donc l'augmentation des cancers sur la vie entière sera probablement supérieure aux 24% trouvés dans cette étude sur 9 ans et demi.

Enfin j'ai un souhait après la réalisation de ce travail de traduction: que cette étude soit diffusée le plus largement possible auprès des médecins. Je vais poursuivre par la traduction de l'étude canadienne sur les indications et non indications de scanner après traumatisme crânien (citée par les australiens)."

Marie-Elise HANNE

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 12:01

Page relayée


Sur Artemisia College

Cessons

d'empoisonner
et d'infecter nos enfants

 

Vous prenez soin de vos enfants, vous veillez à leur donner de la nourriture bio, à proscrire tout poison...

C'est bien naturel, quelle mère irait délibérément donner des poisons, des produits cancérigènes avérés, ou d'autres hautement toxiques?

Pourtant, en leur injectant (ce qui est bien pire), ces mêmes poisons, cancérigènes et toxiques, là, votre comportement ne devient-t-il pas illogique et irrationnel, curieux, non?

Le cartel des producteurs de vaccins-poisons a son réseau de trafiquants, qui ont eux-mêmes leurs petits dealers.

Ce trafic est basé sur les mensonges les plus éhontés, les omissions, les manipulations de chiffres, le chantage, les menaces, les persécutions et la radiation des médecins qui se révoltent... voire plus…

Tout cela constitue la «Mafia médicale», qu'a dénoncé depuis longtemps notre amie le Dr Ghislaine Lanctôt.

C'est certain, si vous découvrez cette page, tout imprégné du mythe qui veut que les "vaccins" sont efficaces et inoffensifs, que c'est une "affaire entendue" depuis longtemps et qu'il n'est même pas question de revenir là-dessus, vous risquez d'avoir un choc, voire un traumatisme si vous poursuivez la lecture avec un minimum d'ouverture d'esprit...

Cela nous a fait ça, à nous aussi, sauf que c'était il y a 40 ans et que nous étions chercheur dans l'un des plus grands laboratoires pharmaceutiques du Monde... Alors, le sol semble se dérober sous nos pieds, nos certitudes sont mises à mal, et dans un premier temps, on a la tentation de tout rejeter d'un revers de manche :

"Ce sont des foutaises, on ne peut pas nous avoir trompé à ce point, tout ce monde médicale, c'est impossible... ça se saurait!"

Précisément, cela se sait, et nous, nous étions même "payés pour le savoir", mais c'est tellement énorme... on refuse de voir ce qui est sous nos yeux...

Mais posez-vous la question: Pourquoi les "grands médias" ne parlent jamais de ça... et du reste?

Oui, céder à la facilité du rejet est très tentant, c'est plus facile, on n'a pas à remettre en cause tant de choses...

Et puis, on se croyait protégé avec les vaccins, il va falloir assumer sa santé, on découvre qu'on se retrouve "tout nu"... C'était si bon l'irresponsabilité, si confortable... Finalement, si vous manquez de courage, si vous êtes encore dominé par la peur, si vous préférez la soumission, l'obéissance aveugle, le confort illusoire et la fausse sécurité des croyances d'un autre âge, alors, passez votre chemin, cette page n'est pas (encore) pour vous...

A découvrir sur:

http://vivresansogm.org/vaccins-poisons/index.html

.

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 20:42

 

 

Néosanté hebdo
mercredi 10 juillet 2013

portrait de Yves Rasir

 Pour justifier la condamnation de parents voulant éviter de vacciner leur enfant, des juges belges ont abdiqué toute indépendance et se sont mués en dociles perroquets de la propagande officielle. Sur la poliomyélite, ses vraies causes et ses faux remèdes, il y avait pourtant matière à porter un jugement éclairé. Voici ce qu’on ne vous dit jamais à propos de la polio et  du vaccin censé nous protéger de cette «horrible maladie».

Yves Rasir

 

N.B.: Cet article du journaliste Michel Manset a été publié dans la revue Néosanté de mai 2013. Comme il a suscité beaucoup d’intérêt chez de jeunes parents, nous avons décidé de le partager largement et gratuitement. N’hésitez pas  à le transmettre à vos contacts.


VACCIN POLIO:  ce qu’on ne vous dit jamais 

 

1) L’obligation de vacciner n’a plus de sens


Admettons la théorie dominante selon laquelle la vaccination antipolio a fait disparaître la maladie: pourquoi, dès lors, faudrait-il continuer à se vacciner? En Belgique, le dernier cas remonte à 1979. Et l’Europe a été déclarée indemne de polio en 2002. C’est aussi le cas sur tout le continent américain et dans le Pacifique occidental, Chine comprise.

 

Pour justifier la poursuite du programme vaccinal, on nous raconte qu’il faut «éradiquer  le virus de la surface de la planète». Comme si l’homme pouvait éradiquer un virus!  Eliminer une maladie, on veut bien,  mais cette fable de l’éradication virale, c’est du n’importe quoi. Les virus sont partout et celui de la polio est toujours bien là. La circulation du virus sauvage demeure  la meilleure des protections puisque sa présence dans nos intestins nous immunise naturellement. On nous brandit évidemment la sacro-sainte «couverture vaccinale»: pour protéger la collectivité, il faut contraindre les individus. Or rien ne prouve que les lois liberticides soient impératives. La littérature scientifique montre qu’il n’y a pas de lien direct entre le fait qu’une vaccination soit obligatoire et un meilleur niveau de couverture vaccinale.  Pour la polio, celle-ci doit atteindre les 80%. Or ce taux est largement atteint dans des pays (Allemagne, Pays-Bas…) où la vaccination est facultative. Curieusement, on cite maintenant le pourcentage de 90% comme seuil d’efficacité. Mais ça laisse encore à 10% de la population la possibilité de refuser le vaccin sans représenter une (prétendue) menace pour autrui.  Il y a de la marge…


2) La vaccination, ça ne marche pas


Chaque fois pareil: quand ils relatent des flambées de polio, les médias nous expliquent aussitôt que c’est dû à  une vaccination insuffisante.  En 2010, par exemple,  une épidémie au Tadjikistan  été mise sur le compte  d’une méfiance islamique envers les vaccins. Or,  comme dans toutes les anciennes républiques soviétiques, on y a toujours vacciné à tour de bras.  Et l’OMS avait même fièrement déclaré le pays débarrassé du mal. Idem quand ça se passe en Inde ou en Afrique: on nous dit qu’on n’ y vaccine pas assez alors que le Tiers-Monde est  en général survacciné grâce  à l’Unicef, le Rotary ou la Fondation Bill Gates. En Occident, les rarissimes foyers infectieux sont attribués à des sectes antivaccins, comme en Hollande en 1978 et 1992. Problèmes: la majorité de ses membres étaient dûment vaccinés et aucun cas n’a été relevé parmi les 400.000 personnes non vaccinées pour d’autres motifs que religieux.

 

La vérité, c’est qu’il y a de multiples contre-exemples (Oman, Finlande, Israël…) montrant que la polio redémarre après des campagnes de vaccination  ou qu’elle se développe dans des populations vaccinées. Dans deux cas (l’ile de Madère dans les années 60 et l’Albanie dans les années 90), la coïncidence entre l’arrivée du vaccin et le retour de la poliomyélite fut absolument flagrant.

 

3) On fait mentir les statistiques


Selon une croyance entretenue par  le dogme médical, la mise au point du vaccin nous a sauvé d’un effroyable fléau qui ravageait le monde entier depuis des siècles. La réalité est toute différente. Les épidémies de polio sont nées dans les pays industrialisés à la fin du 19ème siècle. En France, dans les années 1920, la polio évolue à bas bruit avec moins de 200 cas par an en moyenne. Il y a un gros pic en 1930, deux nouvelles pointes en 1943 et 1946, jusqu’à la grande épidémie de 1957. Arrivé sur le marché l’année précédente, le vaccin est inoculé massivement en 1958, avec le succès que l’on nous vante puisque la courbe amorce sa  plongée jusqu’à son plancher actuel.

 

Le hic, c’est qu’il y a un tour de passe de passe: on a escamoté des statistiques  la brutale remontée de 1959! Dans son livre (1), Michel Georget raconte comment les autorités sanitaires de l’époque ont camouflé ce fiasco vaccinal. Le biologiste souligne aussi le phénomène du «rediagnostic»: avant le vaccin, on  voit la polio partout; après, on ne le voit plus nulle part. Les chiffres  en sont forcément faussés. Ce qu’on nous cache aussi, c’est que le taux de létalité a suivi une pente inverse de celle de l’incidence. Autrement dit, plus la polio diminuait, plus sa  gravité augmentait. Le nombre de décès parmi les sujets atteints  a explosé à partir de 1964, date de l’obligation vaccinale.

 

4) Le vaccin fait de gros dégâts


Selon la fameuse balance «bénéfices-risques», le vaccin polio est largement bénéficiaire. Le terrible danger de la maladie écrabouille de tout son poids les légers inconvénients liés à la vaccination. Avant de faire un sort à ce mensonge, saluons d’abord la mémoire des victimes officiellement reconnues. Comme beaucoup de vaccins, le développement de celui de la polio a occasionné de lourdes pertes humaines.  Le vaccin Salk, notamment, fut à l’origine d’une véritable hécatombe en 1955 en Californie: 220.000 contaminations, 70.000 malades, 164 paralysies sévères et au moins 10 décès.


Pour d’autres préparations vaccinales, ce sont des handicapés, des prisonniers et des  enfants africains  qui ont  servi de cobayes.  Le nombre de vies sacrifiées reste un mystère, mais c’est un fait historique que les balbutiements de la vaccination polio ont fait de gros dégâts

 

Cultivés sur des reins de singe , le vaccin oral Sabin a été testé sur 80 millions de personnes. Or il contenait, ce qu’on ne savait pas à l’époque, des rétrovirus très semblables au HIV. Certains pensent que l’épidémie africaine  de sida a commencé au Congo belge après l’administration à grande échelle de ce vaccin oral. Il a été abandonné, mais la formule injectable n’est guère plus rassurante.

 

Encore aujourd’hui, les études montrent de multiples accidents de toutes sortes: des polio postvaccinales avec complications,  des syndromes de Guillain-barré, des méningites, des encéphalites,  des polynévrites, des myélites, des scléroses en plaques et d’autres troubles neurologiques, des maladies cutanées, des décès par infection, des chocs anaphylactiques,  des morts subites du nourrisson

 

Rappelons à cet égard (voir Néosanté N° 2), l’étude américaine  signalant que 70 % des nourrissons décédés de mort subite avaient reçu le vaccin DTpolio dans les trois semaines précédant leur décès. Si la relation causale se vérifie, ça voudrait dire que le vaccin tue chaque année des milliers de nouveaux nés! En Inde, rapporte l’association Initiative Citoyenne (2)le vaccin antipolio y a provoqué pas moins de 45 500 cas de paralysie flasque aigüe, une atteinte neurologique irréversible et deux fois plus meurtrière que la polio sauvage.  Tout cela ne constitue qu’une petite pointe de l’iceberg, puisque, selon des revues officielles de médecine, seuls 1 à 10% des effets secondaires graves sont effectivement recensés. Les mixtures vaccinales contre la polio sont adjuvées avec de l’aluminium (neurotoxique) et du formaldéhyde (cancérigène) (3).


5) Le virus est innocent


Il est en tout cas un coupable trop commode. Le virus «responsable» de la poliomyélite est un entérovirus, c’est-à-dire qu’après absorption par voie digestive, il se multiplie dans l’intestin où, dans la grande majorité des cas, il fait se développer une immunité solide et durable qui protégera l’individu infecté durant toute sa vie.  En général,  les entérovirus causent des symptômes inapparents. Dans le cas de la polio, on estime qu’il n’y a pas plus de 1% des infections qui soient cliniquement reconnaissables.

 

On constate alors une infection du système nerveux central qui peut  entraîner une méningite et s’accompagner, dans la moitié des cas, d’une lésion des neurones moteurs, d’où paralysie des membres inférieurs et difficultés respiratoires pouvant entrainer le décès.   Dans les années 90, une étude française a révélé que 80 à 92 % des enfants de la tranche d’âge 6-10 ans présentent des anticorps neutralisants vis-à-vis des 3 types de virus sauvages. Cette étude montrait  aussi que la plupart des adultes nés avant 1965, et donc non vaccinés, présentaient des anticorps contre les 3 types de souches vaccinales!  Autrement dit,  l’immunisation naturelle fonctionne à plein et nous protège même des virus vaccinaux!  «Le microbe n’est rien, le terrain est tout» disait Claude Bernard.

 

L’important est de comprendre comment ce terrain se détériore et ce qui perturbe l’équilibre écologique entre les humains et les virus.  Pour ça, il suffit de récolter des données épidémiologiques, ce qui a été fait en 1974 par le ministère français de la santé. Son étude concluait que la population touchée par la polio était  de condition modeste, souvent  d’origine étrangère,  et vivant en milieu urbain dans des conditions d’hygiène peu satisfaisante, sans égouts ni eau courante.  Bref, la polio est une maladie de la pauvreté parfaitement explicable par l’exploitation du prolétariat, et dont la disparition trouve très probablement sa cause majeure dans le développement des adductions d’eau potable et des réseaux d’assainissement . Comme ironise volontiers le virologue Peter Duesberg, la victoire sur  les maladies infectieuses est bien plus l’œuvre des plombiers que des médecins.


6) Les vraies causes sont ailleurs


Reste à expliquer l’expansion de la maladie au XXème siècle et les flambées épidémiques. Dans leurs livres respectifs (1) (4) Michel Georget et le Dr Jean Pilette dressent un catalogue de facteurs explicatifs très convaincants.  En 1930, par exemple, la syphilis fait des ravages et on soigne cette maladie avec des drogues injectées par voie intramusculaire.  Or il est prouvé que ce type de pratique peut provoquer une polyomiélite.  

 

De nos jours, l’incidence de la maladie  dans le tiers-monde épouse parfaitement la courbe du recours aux seringues. Dans les années 40,  les vagues de polio coïncident avec la lutte vaccinale contre la dyphtérie.


L’injection des vaccins tétanos et coqueluche  peuvent également provoquer la polio.  Pour preuve,  l’apparition des paralysies se fait le plus souvent dans la zone d’inoculation. Après-guerre, deux phénomènes permettent de comprendre les crues épidémiques:  le recours massif aux antibiotiques et la mode chirurgicale de l’ablation des amygdales. Dans sa grande inconscience, la médecine  moderne  a en effet longtemps considéré cet organe comme un appendice superflu. Or il constitue l’avant-poste des défenses immunitaires. De nombreuses études anglo-saxonnes montrent que la fréquence et la sévérité de la polio est nettement plus élevée chez les amygdalesctomisés, et même chez ceux à qui on a simplement retiré les végétations. 

 

Actuellement,  dans les pays occidentaux, il n’y quasiment plus que des polios vaccinales. Et dans le tiers-monde, la sensibilité aux virus sauvages a clairement augmenté suite aux vaccinations antipolio.  Last but not least,  il nous reste à pointer le rôle désastreux des médicaments antipyrétiques. Un entérovirus, ça ne résiste pas à une petite montée de  température.

 

Des expériences ont montré que le rendement de la culture du virus sur des cellules humaines à 39°C n’atteint que 0,2 à 0,4% de ce qu’elle est à 37°C. Et que dans les cellules infectées laissées à 37°C pendant 4 heures puis portées à 39°C, la production du virus est bloquée quasi immédiatement. Comme quoi, la fièvre est  un puissant médicament! La manie de la faire baisser  au moindre état fébrile pourrait à elle seule expliquer les complications de cette affection banale qu’est la polio à son premier stade.  Dans son bouquin, le Dr Pilette raconte: «Nous avons eu l’occasion d’interroger des personnes atteintes de séquelles polio. Toutes nous ont dit ceci: «Le médecin est passé et m’a donné des médicaments pour la grippe et le lendemain j’étais paralysé».


7) La polio se soigne facilement


On l’aura donc compris: la véritable prophylaxie de la poliomyélite repose sur de simples mesures d’hygiène et sur la restriction de ses causes médicales. Et quand la maladie se déclare, il y a encore moyen de la guérir!  Car voici, en conclusion de ce rapide survol,  le plus énorme mensonge par omission de la propagande vaccinaliste: présentée comme incurable, la polio est, au contraire, facilement combattue! Ce n’est pourtant pas un secret bien gardé, puisque je peux me  contenter  de reproduire ici un extrait de Wikipédia:  

 

«En 1948, après plusieurs années d'expériences sur l'utilisation de la vitamine C pour soigner des maladies virales, le Docteur Fred R. Klenner mit au point et utilisa une approche concrète et peu coûteuse pour soigner la polio, basée sur l'injection de doses massives (plusieurs dizaines de grammes par jour) de vitamine C.

 

Sur 60 malades lors l'épidémie de 1948 en Caroline du nord, tous guérirent sans séquelles en 3 à 5 jours.

 

Il fera connaitre sa méthode lors de la session annuelle de l'American Medical Association et publiera ultérieurement plusieurs articles sur le sujet, mais le manque d'intérêt de la part de la presse scientifique et des spécialistes faisant autorité dans le domaine à une époque où tout le monde pensait plutôt à la possibilité d'une vaccination, fera qu'il sera peu suivi et sa méthode tombera dans l'oubli».  

 

Eh oui, vous avez bien lu: une remède aussi commun  que la Vitamine C suffit à triompher de l’infection virale. Et ce n’est pas le seul! En se basant sur les travaux du Pierre Delbet, le Dr Auguste Neveu a proposé,  au milieu du XXème siècle, un traitement curatif par le chlorure de magnésium. Et  il revendiqua de nombreuses guérisons, à la grande fureur du Pr Pierre Lépine, futur inventeur du vaccin oral inactivé, qui hurlait à la supercherie.

 

Pour faire toute la lumière, Henri Geffroy, fondateur de La Vie Claire,  proposa un jury d’honneur composé à égalité de médecins choisis par Lépine et Neveu.  Un certain nombre de cas de polio avérés et reconnus comme tels par l’ensemble du jury devaient être confiés au Dr Neveu. C’était l’occasion idéale de le confondre si son traitement n’était qu’une illusion. Le Dr Neveu accepta aussitôt mais le Pr Lépine refusa, considérant que toute expérimentation nouvelle était superflue.  L’expérience n’eut donc jamais lieu.  Dans le chapitre où il raconte cette histoire, Michel Georget écrit que «ce traitement extrêmement bon marché rendrait sans doute les plus grands services, encore aujourd’hui, s’il était connu dans le tiers-monde».

 

Dans son ouvrage, le Dr Pilette  mentionne, quant à lui, un troisième  remède naturel réputé efficace, à savoir un supplément d’iode. Dans les années 50, plusieurs médecins ont testé avec succès ce type de traitement imaginé, parce que la polio semblait davantage régner dans les pays n’ayant pas accès à le mer, comme la Suisse et l’Autriche. A l’instar de la vitamine C et du chlorure de magnésium, l’oligo-élément marin fut cependant balayé par l’invention des différents vaccins, beaucoup plus rentables que des molécules non brevetables. 


Conclusion


Car si celles-ci sont tombées dans l’oubli, c’est  précisément parce que les grands laboratoires pharmaceutiques n’ont aucun intérêt financier  à en explorer les vertus. La soif de profit des fabricants de vaccins permet, en effet, de comprendre pourquoi une maladie aisément évitable et guérissable est devenue l’épouvantable spectre que l’on agite aujourd’hui.  Ce qui serait moins compréhensible, c’est que la foire aux bobards se prolonge encore longtemps et que les parents mieux informés que les juges en fassent toujours les frais. Et surtout que la santé de leurs enfants, de tous les enfants, continue d’être menacée par un vaccin dangereux, inutile et inefficace

 

Michel Manset


  1. «Vaccinations, les vérités indésirables», Michel Georget, Editions Dangles. (Disponible dans la médiatique Néosanté)
  2. www.iniatiativecitoyenne.be
  3. «Constituants des vaccins», Dr Jean Pilette, disponible en ligne sur le site de l’ALIS (voir ci-dessous)
  4. «Nous te protégerons! La poliomyélite, quel vaccin? Quel Risque?» , Dr Jean Pilette, co-édition associative ( disponible à la librairie  de l’association Alis (Association Liberté Information Santé) www.alis-France.com. Tél/fax : +33 -( 0)4 73 63 02 21.
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 20:57

Les épandages atmosphériques illégaux (chemtrails) commencent à être officiellement reconnus!    

 

Al Gore a reconnu que les chemtrails sont utilisés for bloquer l'effet du Soleil, et admet que c'est une idée folle puisque nous respirons des produits toxiques.

Al Gore qui admet la pulvérisation de 90 millions de tonnes par jour de produits chimiques dans l’atmosphère pour bloquer l’effet du Soleil.

 

Al Gore reconnaît l'épandage de produits chimiques
dans l'atmosphère
 


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 22:28

 

Un fabriquant de produits pour chemtrails

passe aux aveux...

 

 

Un extrait: "Raisons pour la pulvérisation: … Comme je l’ai dit, nous n’avons jamais connu les véritables intentions des contractants. Mais neuf fois sur dix, c’était assez évident parce que quand ils nous demandent de développer des composés chimiques, ils doivent aussi nous dire ce qu’ils veulent en faire. Pour en nommer quelques unes: La modification du climat, des suppresseurs d’émotions, des expectorants d’émotions, la modification de l’environnement. En outre, il est intéressant de noter que vous pouvez aussi mentionner «la maladie / les symptômes de la grippe» – bien que j’ai déjà dit que, avec 99% de nos produits, nous avons été spécifiquement chargé de veiller à leur non-toxicité, il y avait cependant quelques projets, sur lesquelles nous avons travaillé qui étaient destinés à créer des «symptômes», sans causer aucun dommage réel pour les sujets." (...)

 


"Il est possible que certaines choses que nous avons créé interagissent avec des médicaments en vente libre ou sous ordonnace.. Lors du test de composés, nous avons vérifié les effets secondaires avec les médicaments les plus répandus, en vente libre et sur ordonnance (acétaminophène, ibuprofène, etc.) Mais il n’y avait aucun moyen possible pour nous de tester et vérifier les interactions avec tous les médicaments sur le marché."

 

Lire sa confession complète ICI

 

Version anglaise

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 13:15

 

Découvrir la maladie des morgellons

 

Etant donné qu'il n'y aurait pas assez de maladies "naturelles" il semblerait que des êtres {in}humains "dévoués" à cette cause mortifère s'ingénient à en inventer...

Cela pourrait, par exemple, selon certaines sources, indépendamment du fait que le sida est fondamentalement dû à l'affaiblissement du système immunitaire, déjà être le cas du virus du sida, mis au point et répandu en Afrique.

Selon le magazine Nexus une corrélation entre la maladie de Lyme (borréliose) et l'île "vénéneuse", toute proche de la ville de Lyme, de Plum Island, où l'armée américaine invente de nouvelles armes bactériologiques, dans l'état du Maine, serait aussi tout à fait possible et même vraisemblable...

La mystérieuse maladie des morgellons découle probablement, elle aussi, d'une activité humaine illégale, quoi que maintenant très répandue: les épandages atmosphériques (chemtrails) de particules métalliques et de polymères par des avions non clairement identifiés et en "missions très spéciales"...

La maladie des morgellons est un syndrôme qui concernerait maintenant plus de 120.000 Américains et des millions d'êtres humains à travers le monde... Avec, chaque jour, mille nouveaux cas diagnostiqués... 

La page ci-dessous mentionnée (ciquer sur le lien) présente un dossier de présentation déjà bien fourni sur cette maladie, qui montre à l'évidence - la maladie ne cessant de s'étendre telle une pandémie - qu'il est déjà grand temps de très sérieusement se préoccuper à ce sujet et surtout de se prémunir (tant il est vrai que, une fois de plus, "mieux vaut prévenir que guérir!")...:

http://www.ardeche--informatique.com/club-pour-la-vie/index.php?page=nanotechnologie_et_maladie_des_Morgellons


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 21:46

Questions à poser aux partisans des vaccins

 

Depuis que la pandémie de grippe a été déclarée, plusieurs soi-disant «experts» des vaccins sont «sortis du bois» pour tenter de justifier l’efficacité des vaccins. Tous répètent comme des perroquets les mêmes perspectives historiques et pseudo-scientifiques que les 9 questions suivantes peuvent facilement déconstruire.

Affirmation: L’étude des vaccins, l’histoire de ce qu’ils on permis de réaliser, leur efficacité et leurs mécanismes sont parfaitement connus et démontrés dans les cercles scientifiques et médicaux.

Réalité: Ces prétentions sont complètement fausses.

1. Question à poser: Pourriez-vous, s’il vous plaît, fournir une étude en double aveugle avec placebo contrôlé qui prouve l’efficacité et l’innocuité des vaccins?

2. Question à poser: Pourriez-vous, s’il vous plait, fournir des preuves scientifiques de quelque étude que ce soit qui confirmerait la sécurité et l’efficacité à long terme des vaccins?

3. Question à poser: Pourriez-vous, s’il vous plaît, fournir des preuves scientifiques qui pourraient démontrer que la diminution des maladies dans n’importe quelle partie du monde et à n’importe quelle époque est à attribuer à la vaccination des populations?

4. Question à poser: Pourriez-vous, s’il vous plait, expliquer comment la sécurité des vaccins, la répartition de leurs composants dans le corps, ainsi que leur élimination ont été scientifiquement démontrées si leur pharmacocinétique (l’étude de l’absorption par le corps, la distribution, le métabolisme et l’élimination de tel ou tel produit) n’a jamais fait l’objet d’une étude en ce qui concerne chaque vaccin?

L’un des éléments les plus importants permettant de définir la toxicité de n’importe quel vaccin est précisément sa pharmacocinétique.

Dans toute l’histoire des vaccins, il n’existe pas d’étude réalisée en double aveugle avec placebo contrôlé qui ait jamais prouvé leur sécurité, leur efficacité et leurs réalisations (à moins que par réalisations on entende les dommages qui ont été provoqués à toute la race humaine.)

Il n’existe pas non plus d’études contrôlées dans quelque pays que ce soit qui auraient objectivement prouvé que les vaccins ont eu un effet direct sur la réduction de quelque type de maladie que ce soit et dans n‘importe quelle partie du monde.

Toutes les études qui ont tenté de démontrer la sécurité et l’efficacité des vaccins n’ont pu que se heurter à des problèmes neurotoxiques, cancérogènes, mutagènes ou de fertilité. Mais ces problèmes ont été mis de côté.

Affirmation: Les conservateurs et les additifs chimiques utilisés dans la fabrication des vaccins sont sûrs et aucune étude n’a prouvé que leur utilisation était dangereuse pour l’homme.

Réalité: Cette affirmation est complètement fausse.

5. Question à poser: Pourriez-vous, s’il vous plait, justifier scientifiquement que le fait d’injecter des produits neurotoxiques à un être humain puisse être bénéfique à sa santé et prévenir des maladies?

6. Question à poser: Pourriez-vous, s'il vous plaît, fournir un profil de la relation bénéfices/risques démontrant que l’injection d’un produit neurotoxique en vue de prévenir une maladie présente davantage de bénéfices que de risques pour la santé?

Cette question n’a même plus sa place dans un débat. Il est un fait scientifiquement établi dans des centaines d’études que les conservateurs et les additifs chimiques des vaccins endommagent les cellules. La neurotoxicité, l’affaiblissement immunitaire, l’inflammation auto-immune chronique et les effets cancérogènes ne sont que quelques-uns des nombreux effets qui ont été observés sur le corps humain.

Voir la liste des produits chimiques utilisés dans les vaccins: 
preventdisease.com/news/09/100509_vaccine_chemicals_inserts

Il est encore heureux que les compagnies pharmaceutiques nous précisent les dégâts que les vaccins peuvent produire sur le corps humain, mais les gens ne lisent généralement pas ces informations, alors que tout ce qu’il y a à faire est de lire la notice de chaque vaccin. Cette notice précise les ingrédients, les effets secondaires qui pourraient parfois s’avérer mortels.

Tout professionnel de santé qui pense qu’il est justifié d’injecter quelque type de neurotoxine dans le corps d’une personne pour prévenir une maladie quelconque ne peut être que mal informé, induit en erreur ou ignorant de toute logique en ce qui concerne la santé humaine.

Affirmation: la personne qui reçoit un vaccin contenant un antigène étranger est à l’abri de futures infections.

Réalité: Cette prétention est complètement fausse.

7. Question à poser : pourriez-vous justifier scientifiquement que le fait de contourner les voies respiratoires et les muqueuses serait avantageux. Comment pourriez-vous également justifier scientifiquement que le fait d’injecter directement des virus dans le flux sanguin pourrait améliorer le fonctionnement immunitaire et prévenir des maladies ?

8. Question à poser: Pourriez-vous, s’il vous plaît,  justifier scientifiquement qu’un vaccin pourrait empêcher des virus de muter ?

9. Question à poser: Pourriez-vous, s’il vous plaît, fournir une justification scientifique quant à la manière dont une vaccination pourrait cibler un virus chez un individu infecté, alors que le virus en question ne correspondrait pas parfaitement à la configuration virale ou à la souche du vaccin?

Tous les promoteurs de vaccins ne réalisent pas que les voies respiratoires de l’homme (en fait de tous les mammifères) contiennent des anticorps qui initient les réponses immunitaires naturelles au sein de la muqueuse des voies respiratoires. Le fait de contourner les muqueuses du système immunitaire en injectant directement des virus dans le sang conduit à une corruption du système immunitaire lui-même. Il en résulte que les virus pathogènes ou les bactéries ne pouvant être éliminés par le système immunitaire, se maintiendront dans le corps se multiplieront ou muteront quand la personne sera, dans l’environnement, exposée à plus d’antigènes, des toxines qui continueront à assaillir son système immunitaire.

Malgré l’injection de n’importe quel type de vaccin, les virus continueront à circuler dans le corps et à muter. Quand les fabricants de vaccins ciblent une souche virale sans en connaître exactement les propriétés mutagènes équivaut à viser une cible fixe qui aurait déjà été déplacée. Dans ce cas, le tireur viserait non pas ce qui est mais ce qui était!

Les virus de la grippe peuvent muter, se modifier et s’adapter plusieurs fois au cours d’une seule saison grippale. Ce qui rend parfois le vaccin contre la grippe saisonnière totalement inefficace au cours de la saison. Ironie du sort, les défenses immunitaires de l’organisme humain peuvent cibler toutes ces modifications alors que les vaccins en sont incapables.

Je n’ai jamais rencontré un défenseur de la théorie vaccinale, scientifique ou médecin qui ait pu répondre à une seule de ces questions, sans parler des huit autres.

Au cours d’un débat ayant trait aux questions qui précèdent, les situations suivantes pourraient se présenter:

- Ils vont reconnaître leur défaite et admettre qu’ils sont perplexes.

- Ils vont tenter de discréditer tout ce qui ne se rapporte pas directement à la question posée.


- Ils formuleront leur réponse en s’appuyant sur des arguments «historiques» et des études scientifiques qui ont été réfutées maintes et maintes fois. Pas un seul partisan des vaccins ne sera jamais à même de répondre directement à ces questions dans un débat public.

 

David Mihalovic, ND

 

Source Prevent Disease via Expovaccins.


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 14:26

 

Vaccinations : le massacre des innocents

portrait de Yves RasirC’est dingue:  voilà une info qui est passée inaperçue alors qu’elle aurait du faire les gros titres de toute la presse! Hormis quelques sites web, dont l’excellent LaNutrition.fr,  il semble qu’aucun média n’ait jugé bon de la mettre en exergue. Ce qu’elle nous apprend est pourtant renversant:  les vaccins tuent très probablement les enfants!

 

Une méta-analyse américaine publiée dans la revue Human and Experimental Toxicology  (1) suggère en effet qu’il y a  un lien entre le taux de vaccination des nourrissons et le taux de mortalité infantile. Plus un pays vaccine, plus ses enfants risquent de décéder en bas âge. 

 

Exemple?  Aux Etats-Unis, où  les bébés se voient administrer pas moins de 26 doses de vaccin, on compte 6,22 décès pour 1000 naissances.  En Suède, on n’exige que 12 vaccins  et on n’y enregistre que 2,75 décès  pour 1000. La France recommande 19 doses et enregistre 3 ,33 décès pour 1000.

 

L’étude a comparé les statistiques de 34 nations pour mettre à jour cette inquiétante corrélation. Certes,  les pays où la mortalité infantile est élevée et où règnent les maladies endémiques ont tendance à vacciner davantage. La malnutrition y fait  aussi grimper les chiffres de mortalité. Mais dans les pays occidentaux, comment ne pas  voir un lien causal entre les décès de nouveaux-nés et la politique vaccinale? Les chercheurs notent en particulier que les bébés semblent plus susceptibles de mourir de mort subite après avoir été vaccinés.

 

Une des études répertoriées montre par exemple que 70% des nourrissons décédés de mort subite avaient reçu le vaccin DTPolio dans les trois semaines précédant leur décès.

 

Prudente, l’étude conclut que «le vaccin pourrait être une cause majeure du syndrome de mort subite et que les risques de la vaccination pourraient être supérieurs aux bénéfices».

 

Si la relation causale entre les vaccins et la mortalité infantile se vérifie, ça voudrait dire qu’on tue chaque année  des millions d’enfants  dans le monde à coup de seringue, des centaines en Belgique et des milliers en France!

 

Qu’attendent les autorités pour appliquer le principe de précaution?


Yves Rasir - Néosanté


(1) Miller N. «Infant mortality rates regressed against number of vaccine doses routinely given: is there a biochemical or synergistic toxicity?» Human Exp Toxicol may 4, 2011.


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 18:24

 

Pour des seins sains...

Ne montrez plus vos seins!

 

Extrait de l'infolettre de Néosanté de Yves Razir
du 27 mars 2013:


La mammographie augmente
l'incidence du cancer

«Si le dépistage était un médicament, il aurit été retiré.»

- Peter Götzschze -


Citations de Peter Götzsche, co-fondateur de Cochrane: 

«Il ressort des deux grands essais inclus dans notre évaluation Cochrane que l’auto-examen régulier des seins n’a pas démontré d’efficacité sur la mortalité par cancer du sein, voire qu’il est dommageable, car il entraîne une augmentation du nombre de biopsies. Même l’American Cancer Society, pourtant très favorable au dépistage, ne le recommande plus. En ce qui concerne le dépistage par mammographie, des études rigoureuses et récentes montrent qu’il ne réduit pas l’incidence des cancers avancés et n’a pas d’effet sur la mortalité par cancer du sein.

En revanche, le dépistage transforme des femmes en bonne santé en patientes cancéreuses, et entraîne une augmentation du nombre de mastectomies, parce qu’il détecte des tumeurs qui n’auraient pas mis la santé de ces femmes en danger, voire n’auraient jamais été détectées si ces femmes n’avaient pas participé au dépistage.

Dans les pays dotés de programmes, le taux de surdiagnostic est d’environ 50%. En évitant le dépistage, les femmes de la tranche d’âge concernée peuvent réduire d’un tiers leur risque de se faire diagnostiquer un cancer du sein. Le meilleur moyen de réduire l’incidence du cancer du sein, c’est donc de stopper le dépistage». 

«Les femmes ne devraient plus accepter la désinformation à laquelle on les expose. Le mépris du principe du consentement éclairé, le déni collectif, la manipulation des données concernant le surdiagnostic et le faible bénéfice du dépistage, tout cela représente peut-être le plus grand scandale éthique qu’ait jamais connu la santé.

Des centaines de millions de femmes ont été séduites par l’idée du dépistage sans savoir qu’il pouvait leur porter préjudice. Il est temps que cela cesse.»

Dépistage = Piège à c..s!

Dans son dernier livre «Mammography screening: truth, lies and controversy» ["Mammographies, dépistage, mensonges et controverses"], Peter Götzsche consacre tout un argumentaire à la mammographie, dont il démonte les arguments favorables et démontre qu’ils sont tout simplement faux. Quant au Dr Marc Girard il écrit carrément que le dépistage des tumeurs mammaires est en réalité «un piège à c….».

Alors, si vous pensez: "Mes deux seins sont à moi et non aux mé-de-cins", gardez-les pour vous, pour vos nourrissons et pour ceux qui vous aiment...!

.

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 15:07
Lorsque les ministres de la santé (ou de la maladie!) n'ont pas peur de se faire un gros karma...
.
Si vous savez qu'un produit est très dangereux et que sa prise, au prétexte d'éviter un danger très hypothétique mais avec la perspective d'un danger, lui, tout à fait réel, va, en définitive - comme il est possible de le vérifier ensuite -, nécessairement apporter beaucoup plus de mal que de bien et que, en utilisant toute l'inbfluence que confère une position de responsabilité publique, vous en faites quand même une active promotion, vous faites quoi et vous êtes quoi?
.
Message relayé

.

Les ravages du Pandemrix

portrait de Yves Rasir«Irresponsable», «obscurantiste», «conspirationniste», «adepte de secte»…En tant qu’ancien rédacteur en chef du magazine Bioinfo, je me souviens des volées d’injures reçues à l’époque de la fameuse «pandémie» de grippe H1N1.  Avec d’autres, dont l’association belge Initiative Citoyenne et  l’actuel collaborateur de Néosanté Jean-Jacques Crèvecoeur, je m’étais rapidement engagé pour dénoncer cette vaste escroquerie d’une très improbable épidémie dévastatrice combattue par un vaccin expérimental aux très probables effets dévastateurs. Pour moi, il était clair dès le début que le cataclysme viral  annoncé n’aurait pas lieu et qu’en revanche, la lutte vaccinale aurait de lourdes conséquences. Sur l’inexistence du péril, les faits nous ont donné rapidement raison. Les lois de la nature sont ainsi faites qu’une maladie facilement transmissible est très rarement mortelle, et inversément. Il ne fallait donc pas être devin pour prédire que la grippe mexicaine allait faire flop. Quant aux dangers du vaccin H1N1, les faits dépendent malheureusement de ceux qui les relatent, c’est-à-dire des vaccinateurs eux-mêmes à travers le système de pharmacovigilance. Le problème, c’est que les médecins  répugnent à rapporter les accidents post-vaccinaux, ou ne font pas le lien,  et que ceux-ci sont donc très largement sousestimés. Néanmoins, une partie de la vérité n’a pas tardé à percer.

Des milliers de vies saccagées

Dès août 2010, en effet,  les autorités de santé finlandaises, imitées bientôt par leurs homologues suédoises,  ont lancé l’alerte :  l’inoculation du  vaccin Pandemrix, fabriqué par GlaxoSmithKline (GSK),  était associée avec une fréquence élevée de narcolepsie, une maladie très handicapante qui peut provoquer une brusque envie de dormir en plein jour. Evidemment,  le mécanisme de déni s’est mis en route  et les «experts»  sont montés au créneau pour minimiser le risque et lancer l’hypothèse que les cas observés en Scandinavie étaient liés à des particularités génétiques locales. Et bien sûr, refrain habituel, qu’il fallait d’autres études pour vérifier les premières. En attendant que celles-ci soient effectuées, l’Agence européenne des médicaments décidait cependant de restreindre drastiquement l’usage du Pandemrix en  le déconseillant aux jeunes de moins  20 ans. Bien lui en a pris, puisque le doute n’est plus permis aujourd’hui: il y a bien une association causale entre le vaccin H1N1 de GSK et un risque accru de déclencher une narcolepsie! C’est en tout cas la conclusion d’une très sérieuse étude publiée fin février dans leBritish Medical Journal. Les chercheurs ont examiné les dossiers des enfants britanniques dont le diagnostic de narcolepsie a été établi au cours de la période où le vaccin a été administré. Des questionnaires furent ensuite envoyés à leurs médecins traitants pour s’assurer que ces enfants avaient bien reçu le vaccin Pandemrix. Les résultats indiquent que la mixture de GSK a provoqué 14,4 fois plus de cas de narcolepsie que ce à quoi on aurait normalement dû s’attendre! Si on extrapole les chiffres de Grande-Bretagne, ce sont ainsi près de 800 enfants européens, dont de nombreux Belges et Français,  qui ont déclenché la maladie à la suite du vaccin. Pour l’ensemble du globe, le nombre de victimes s’élève à plusieurs milliers. Des milliers de vies saccagées…

La narcolepsie, ce n’est pas rien

Car la narcolepsie, ce n’est pas un petit pépin de santé éphémère, comme l’était finalement la grippette porcine. C’est un trouble neurologique incurable et  aux effets ravageurs! Malgré un sommeil suffisant,  les personnes atteintes se sentent épuisées au réveil et sont sujettes  à la somnolence diurne.  Et dans 80% des cas,  les patients souffrent, en plus, de cataplexie: des émotions comme le rire, la peur ou la colère conduisent à une brève  perte de tonus musculaire et elles se blessent en tombant. La narcolepsie peut également provoquer des hallucinations, des paralysies, des difficultés de concentration, de l’agitation, des cauchemars, et bien sûr des irrépressibles envies de dormir :  la personne s’écroule alors qu’elle est en train de vaquer tranquillement à ses occupations.  Les gens qui en souffrent ne peuvent donc plus faire aucune activité potentiellement dangereuse, comme conduire une voiture.  Le pire, c’est qu’il n’existe aucun remède connu. La médecine prescrit généralement des amphétamines pour contrôler les symptômes, mais sans espoir de guérison. Ces puissants médicaments peuvent à leur tour provoquer de sévères effets secondaires comme de la tachycardie, de la diarrhée, de l’anxiété, des vomissements, des palpitations, des tremblements et des épisodes maniaques.  La maladie ne semble pas diminuer l’espérance de vie,  mais les enfants atteints de narcolepsie sont condamnés à une existence gâchée…

Le squalène? On le savait!

Pouvait-on prévoir et éviter cette tragédie? Bien sûr que oui! Les chercheurs anglais ont également clarifié le fait que c’est l’adjuvant ASO4 du Pandemrix, autrement dit le squalène, qui provoque la narcolepsie.  Lors de la pseudo pandémie, les  ministres de la santé et leurs conseillers  n’ont eu de cesse de rassurer la population et de railler les inquiétudes citoyennes. Le squalène, disaient-ils, n’est rien d’autre qu’une substance huileuse présente naturellement dans le corps humain ou l’huile d’olive, et qui est extraite du foie de requin par l’industrie du vaccin.  Ils nous ont  vendu l’adjuvant comme un produit banal totalement inoffensif.  Mais qui serait assez fou  pour s’injecter de l’huile de poisson  par voie intradermique? Entre l’usage oral et la seringue, il y a un monde de différence. Ce n’est pas parce qu’ils sont bons pour la santé qu’on injecte du jus d’orange aux personnes dévitaminées ou qu’on transfuse les hémophiles avec du vin de Bordeaux. Tout comme le bouillon de culture viral des vaccins,  leurs additifs doivent l’essentiel de leur nocivité à la façon antinaturelle dont ils pénètrent le corps humain et violent son système immunitaire. Bien avant 2009, de lourds soupçons pesaient déjà sur le squalène. Aux Etats-Unis notamment, on le suspecte d’être lié au fameux «syndrome de la guerre du Golfe». Et contrairement à ce que racontent aujourd’hui les experts dépités qui invoquent leur ignorance d’alors,  ses effets narcoleptiques étaient déjà connus.  

Onkelinx, démission!

A mes yeux, la responsabilité politique des ministres de l’époque est clairement engagée: Roselyne Bachelot en France et Laurette Onkelinx en Belgique. Toujours ministre de la Santé en 2013, cette dernière s’était livrée fin 2009 à une scandaleuse manipulation médiatique. Sur un plateau de télévision,  la politicienne socialiste avait sorti de son sac un pot de gélules de squalène et lancé à la cantonade: «Vous voyez bien que ce n’est pas dangereux, puisqu’on trouve même ce complément alimentaire dans les magasins bio». Mais c’est précisément parce que cette substance naturelle est appréciée par notre corps que sa présence dans un vaccin pose problème! Selon certains auteurs, cette affinité facilite la pénétration du conservateur chimique à base  de mercure  jusqu’au coeur des cellules, avec les dégâts que l’on devine.  Pour justifier sa politique vaccinaliste, Mme Onkelinx avait déjà caché à l’opinion que le test du vaccin H1N1 sur des cobayes humains s’était soldé par des décès suspects. En achetant des millions de doses de Pandemrix, elle est aussi en partie à l’origine du drame sanitaire dont l’ampleur est désormais scientifiquement démontrée. Questions: comment fait-elle encore  pour se regarder dans la glace le matin? Et comment n’a-t-elle pas la décence de présenter sa démission?  Plutôt que de poser ce geste élémentaire,  la ministre belge a pour véritable obsession d’attaquer et de détruire les Editions Néosanté. Dans la presse et dans des réunions consacrées «aux dérives sectaires», elle n’a de cesse de s’en prendre à la médecine nouvelle et à la biologie totale,  deux approches dont elle ignore absolument tout mais qu’elle se permet de condamner sans appel.  Et elle se vante d’avoir tout fait pour interdire le symposium sur «la compréhension biologique des maladies» que nous avons organisé à Bruxelles en juin 2012, en regrettant que la justice ne l’ait pas suivie dans sa tentative de bafouer les libertés d’opinion, de réunion et d’expression. Tactique de diversion bien connue: quand on veut échapper à sa conscience, on se cherche un bouc émissaire. Je n’ai pas cette vocation et je ne me laisserai pas faire. Merci de m’y aider en faisant circuler cette infolettre.

Yves Rasir


 
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article