Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Vers une Nouvelle Santé...



A
vec l'arrivée de l'Ere Nouvelle
l'être humain saisit les Trésors de la Terre

et leur utilisation pour le maintien en bonne Santé.


S'ils s'adaptent à l'immense Mouvement des Courants Vitaux sacrés,
alors les êtres humains retrouveront la Santé.


L'Art de la Santé
consiste notamment à trouver

la Force de Guérison dans toutes les plantes.

La Santé Naturelle, ça s'apprend ... Naturellement!

Le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas.

S'installer sur une Hauteur peut aider à retrouver la Santé.

Vivre en plein air confère Fraîcheur et Santé.

"Fais du bien à Ton corps
pour que Ton âme ait le désir d'y demeurer..."

- Proverbe Indien -



Rechercher Sur L'art De Vivre Sain

Newsletter L'Art de Vivre Sain

Découvrez les Lois et les Principes de L'Art de Vivre Naturellement en Bonne Santé!
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 22:28

 

Un fabriquant de produits pour chemtrails

passe aux aveux...

 

 

Un extrait: "Raisons pour la pulvérisation: … Comme je l’ai dit, nous n’avons jamais connu les véritables intentions des contractants. Mais neuf fois sur dix, c’était assez évident parce que quand ils nous demandent de développer des composés chimiques, ils doivent aussi nous dire ce qu’ils veulent en faire. Pour en nommer quelques unes: La modification du climat, des suppresseurs d’émotions, des expectorants d’émotions, la modification de l’environnement. En outre, il est intéressant de noter que vous pouvez aussi mentionner «la maladie / les symptômes de la grippe» – bien que j’ai déjà dit que, avec 99% de nos produits, nous avons été spécifiquement chargé de veiller à leur non-toxicité, il y avait cependant quelques projets, sur lesquelles nous avons travaillé qui étaient destinés à créer des «symptômes», sans causer aucun dommage réel pour les sujets." (...)

 


"Il est possible que certaines choses que nous avons créé interagissent avec des médicaments en vente libre ou sous ordonnace.. Lors du test de composés, nous avons vérifié les effets secondaires avec les médicaments les plus répandus, en vente libre et sur ordonnance (acétaminophène, ibuprofène, etc.) Mais il n’y avait aucun moyen possible pour nous de tester et vérifier les interactions avec tous les médicaments sur le marché."

 

Lire sa confession complète ICI

 

Version anglaise

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 13:15

 

Découvrir la maladie des morgellons

 

Etant donné qu'il n'y aurait pas assez de maladies "naturelles" il semblerait que des êtres {in}humains "dévoués" à cette cause mortifère s'ingénient à en inventer...

Cela pourrait, par exemple, selon certaines sources, indépendamment du fait que le sida est fondamentalement dû à l'affaiblissement du système immunitaire, déjà être le cas du virus du sida, mis au point et répandu en Afrique.

Selon le magazine Nexus une corrélation entre la maladie de Lyme (borréliose) et l'île "vénéneuse", toute proche de la ville de Lyme, de Plum Island, où l'armée américaine invente de nouvelles armes bactériologiques, dans l'état du Maine, serait aussi tout à fait possible et même vraisemblable...

La mystérieuse maladie des morgellons découle probablement, elle aussi, d'une activité humaine illégale, quoi que maintenant très répandue: les épandages atmosphériques (chemtrails) de particules métalliques et de polymères par des avions non clairement identifiés et en "missions très spéciales"...

La maladie des morgellons est un syndrôme qui concernerait maintenant plus de 120.000 Américains et des millions d'êtres humains à travers le monde... Avec, chaque jour, mille nouveaux cas diagnostiqués... 

La page ci-dessous mentionnée (ciquer sur le lien) présente un dossier de présentation déjà bien fourni sur cette maladie, qui montre à l'évidence - la maladie ne cessant de s'étendre telle une pandémie - qu'il est déjà grand temps de très sérieusement se préoccuper à ce sujet et surtout de se prémunir (tant il est vrai que, une fois de plus, "mieux vaut prévenir que guérir!")...:

http://www.ardeche--informatique.com/club-pour-la-vie/index.php?page=nanotechnologie_et_maladie_des_Morgellons


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 21:46

Questions à poser aux partisans des vaccins

 

Depuis que la pandémie de grippe a été déclarée, plusieurs soi-disant «experts» des vaccins sont «sortis du bois» pour tenter de justifier l’efficacité des vaccins. Tous répètent comme des perroquets les mêmes perspectives historiques et pseudo-scientifiques que les 9 questions suivantes peuvent facilement déconstruire.

Affirmation: L’étude des vaccins, l’histoire de ce qu’ils on permis de réaliser, leur efficacité et leurs mécanismes sont parfaitement connus et démontrés dans les cercles scientifiques et médicaux.

Réalité: Ces prétentions sont complètement fausses.

1. Question à poser: Pourriez-vous, s’il vous plaît, fournir une étude en double aveugle avec placebo contrôlé qui prouve l’efficacité et l’innocuité des vaccins?

2. Question à poser: Pourriez-vous, s’il vous plait, fournir des preuves scientifiques de quelque étude que ce soit qui confirmerait la sécurité et l’efficacité à long terme des vaccins?

3. Question à poser: Pourriez-vous, s’il vous plaît, fournir des preuves scientifiques qui pourraient démontrer que la diminution des maladies dans n’importe quelle partie du monde et à n’importe quelle époque est à attribuer à la vaccination des populations?

4. Question à poser: Pourriez-vous, s’il vous plait, expliquer comment la sécurité des vaccins, la répartition de leurs composants dans le corps, ainsi que leur élimination ont été scientifiquement démontrées si leur pharmacocinétique (l’étude de l’absorption par le corps, la distribution, le métabolisme et l’élimination de tel ou tel produit) n’a jamais fait l’objet d’une étude en ce qui concerne chaque vaccin?

L’un des éléments les plus importants permettant de définir la toxicité de n’importe quel vaccin est précisément sa pharmacocinétique.

Dans toute l’histoire des vaccins, il n’existe pas d’étude réalisée en double aveugle avec placebo contrôlé qui ait jamais prouvé leur sécurité, leur efficacité et leurs réalisations (à moins que par réalisations on entende les dommages qui ont été provoqués à toute la race humaine.)

Il n’existe pas non plus d’études contrôlées dans quelque pays que ce soit qui auraient objectivement prouvé que les vaccins ont eu un effet direct sur la réduction de quelque type de maladie que ce soit et dans n‘importe quelle partie du monde.

Toutes les études qui ont tenté de démontrer la sécurité et l’efficacité des vaccins n’ont pu que se heurter à des problèmes neurotoxiques, cancérogènes, mutagènes ou de fertilité. Mais ces problèmes ont été mis de côté.

Affirmation: Les conservateurs et les additifs chimiques utilisés dans la fabrication des vaccins sont sûrs et aucune étude n’a prouvé que leur utilisation était dangereuse pour l’homme.

Réalité: Cette affirmation est complètement fausse.

5. Question à poser: Pourriez-vous, s’il vous plait, justifier scientifiquement que le fait d’injecter des produits neurotoxiques à un être humain puisse être bénéfique à sa santé et prévenir des maladies?

6. Question à poser: Pourriez-vous, s'il vous plaît, fournir un profil de la relation bénéfices/risques démontrant que l’injection d’un produit neurotoxique en vue de prévenir une maladie présente davantage de bénéfices que de risques pour la santé?

Cette question n’a même plus sa place dans un débat. Il est un fait scientifiquement établi dans des centaines d’études que les conservateurs et les additifs chimiques des vaccins endommagent les cellules. La neurotoxicité, l’affaiblissement immunitaire, l’inflammation auto-immune chronique et les effets cancérogènes ne sont que quelques-uns des nombreux effets qui ont été observés sur le corps humain.

Voir la liste des produits chimiques utilisés dans les vaccins: 
preventdisease.com/news/09/100509_vaccine_chemicals_inserts

Il est encore heureux que les compagnies pharmaceutiques nous précisent les dégâts que les vaccins peuvent produire sur le corps humain, mais les gens ne lisent généralement pas ces informations, alors que tout ce qu’il y a à faire est de lire la notice de chaque vaccin. Cette notice précise les ingrédients, les effets secondaires qui pourraient parfois s’avérer mortels.

Tout professionnel de santé qui pense qu’il est justifié d’injecter quelque type de neurotoxine dans le corps d’une personne pour prévenir une maladie quelconque ne peut être que mal informé, induit en erreur ou ignorant de toute logique en ce qui concerne la santé humaine.

Affirmation: la personne qui reçoit un vaccin contenant un antigène étranger est à l’abri de futures infections.

Réalité: Cette prétention est complètement fausse.

7. Question à poser : pourriez-vous justifier scientifiquement que le fait de contourner les voies respiratoires et les muqueuses serait avantageux. Comment pourriez-vous également justifier scientifiquement que le fait d’injecter directement des virus dans le flux sanguin pourrait améliorer le fonctionnement immunitaire et prévenir des maladies ?

8. Question à poser: Pourriez-vous, s’il vous plaît,  justifier scientifiquement qu’un vaccin pourrait empêcher des virus de muter ?

9. Question à poser: Pourriez-vous, s’il vous plaît, fournir une justification scientifique quant à la manière dont une vaccination pourrait cibler un virus chez un individu infecté, alors que le virus en question ne correspondrait pas parfaitement à la configuration virale ou à la souche du vaccin?

Tous les promoteurs de vaccins ne réalisent pas que les voies respiratoires de l’homme (en fait de tous les mammifères) contiennent des anticorps qui initient les réponses immunitaires naturelles au sein de la muqueuse des voies respiratoires. Le fait de contourner les muqueuses du système immunitaire en injectant directement des virus dans le sang conduit à une corruption du système immunitaire lui-même. Il en résulte que les virus pathogènes ou les bactéries ne pouvant être éliminés par le système immunitaire, se maintiendront dans le corps se multiplieront ou muteront quand la personne sera, dans l’environnement, exposée à plus d’antigènes, des toxines qui continueront à assaillir son système immunitaire.

Malgré l’injection de n’importe quel type de vaccin, les virus continueront à circuler dans le corps et à muter. Quand les fabricants de vaccins ciblent une souche virale sans en connaître exactement les propriétés mutagènes équivaut à viser une cible fixe qui aurait déjà été déplacée. Dans ce cas, le tireur viserait non pas ce qui est mais ce qui était!

Les virus de la grippe peuvent muter, se modifier et s’adapter plusieurs fois au cours d’une seule saison grippale. Ce qui rend parfois le vaccin contre la grippe saisonnière totalement inefficace au cours de la saison. Ironie du sort, les défenses immunitaires de l’organisme humain peuvent cibler toutes ces modifications alors que les vaccins en sont incapables.

Je n’ai jamais rencontré un défenseur de la théorie vaccinale, scientifique ou médecin qui ait pu répondre à une seule de ces questions, sans parler des huit autres.

Au cours d’un débat ayant trait aux questions qui précèdent, les situations suivantes pourraient se présenter:

- Ils vont reconnaître leur défaite et admettre qu’ils sont perplexes.

- Ils vont tenter de discréditer tout ce qui ne se rapporte pas directement à la question posée.


- Ils formuleront leur réponse en s’appuyant sur des arguments «historiques» et des études scientifiques qui ont été réfutées maintes et maintes fois. Pas un seul partisan des vaccins ne sera jamais à même de répondre directement à ces questions dans un débat public.

 

David Mihalovic, ND

 

Source Prevent Disease via Expovaccins.


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 14:26

 

Vaccinations : le massacre des innocents

portrait de Yves RasirC’est dingue:  voilà une info qui est passée inaperçue alors qu’elle aurait du faire les gros titres de toute la presse! Hormis quelques sites web, dont l’excellent LaNutrition.fr,  il semble qu’aucun média n’ait jugé bon de la mettre en exergue. Ce qu’elle nous apprend est pourtant renversant:  les vaccins tuent très probablement les enfants!

 

Une méta-analyse américaine publiée dans la revue Human and Experimental Toxicology  (1) suggère en effet qu’il y a  un lien entre le taux de vaccination des nourrissons et le taux de mortalité infantile. Plus un pays vaccine, plus ses enfants risquent de décéder en bas âge. 

 

Exemple?  Aux Etats-Unis, où  les bébés se voient administrer pas moins de 26 doses de vaccin, on compte 6,22 décès pour 1000 naissances.  En Suède, on n’exige que 12 vaccins  et on n’y enregistre que 2,75 décès  pour 1000. La France recommande 19 doses et enregistre 3 ,33 décès pour 1000.

 

L’étude a comparé les statistiques de 34 nations pour mettre à jour cette inquiétante corrélation. Certes,  les pays où la mortalité infantile est élevée et où règnent les maladies endémiques ont tendance à vacciner davantage. La malnutrition y fait  aussi grimper les chiffres de mortalité. Mais dans les pays occidentaux, comment ne pas  voir un lien causal entre les décès de nouveaux-nés et la politique vaccinale? Les chercheurs notent en particulier que les bébés semblent plus susceptibles de mourir de mort subite après avoir été vaccinés.

 

Une des études répertoriées montre par exemple que 70% des nourrissons décédés de mort subite avaient reçu le vaccin DTPolio dans les trois semaines précédant leur décès.

 

Prudente, l’étude conclut que «le vaccin pourrait être une cause majeure du syndrome de mort subite et que les risques de la vaccination pourraient être supérieurs aux bénéfices».

 

Si la relation causale entre les vaccins et la mortalité infantile se vérifie, ça voudrait dire qu’on tue chaque année  des millions d’enfants  dans le monde à coup de seringue, des centaines en Belgique et des milliers en France!

 

Qu’attendent les autorités pour appliquer le principe de précaution?


Yves Rasir - Néosanté


(1) Miller N. «Infant mortality rates regressed against number of vaccine doses routinely given: is there a biochemical or synergistic toxicity?» Human Exp Toxicol may 4, 2011.


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 18:24

 

Pour des seins sains...

Ne montrez plus vos seins!

 

Extrait de l'infolettre de Néosanté de Yves Razir
du 27 mars 2013:


La mammographie augmente
l'incidence du cancer

«Si le dépistage était un médicament, il aurit été retiré.»

- Peter Götzschze -


Citations de Peter Götzsche, co-fondateur de Cochrane: 

«Il ressort des deux grands essais inclus dans notre évaluation Cochrane que l’auto-examen régulier des seins n’a pas démontré d’efficacité sur la mortalité par cancer du sein, voire qu’il est dommageable, car il entraîne une augmentation du nombre de biopsies. Même l’American Cancer Society, pourtant très favorable au dépistage, ne le recommande plus. En ce qui concerne le dépistage par mammographie, des études rigoureuses et récentes montrent qu’il ne réduit pas l’incidence des cancers avancés et n’a pas d’effet sur la mortalité par cancer du sein.

En revanche, le dépistage transforme des femmes en bonne santé en patientes cancéreuses, et entraîne une augmentation du nombre de mastectomies, parce qu’il détecte des tumeurs qui n’auraient pas mis la santé de ces femmes en danger, voire n’auraient jamais été détectées si ces femmes n’avaient pas participé au dépistage.

Dans les pays dotés de programmes, le taux de surdiagnostic est d’environ 50%. En évitant le dépistage, les femmes de la tranche d’âge concernée peuvent réduire d’un tiers leur risque de se faire diagnostiquer un cancer du sein. Le meilleur moyen de réduire l’incidence du cancer du sein, c’est donc de stopper le dépistage». 

«Les femmes ne devraient plus accepter la désinformation à laquelle on les expose. Le mépris du principe du consentement éclairé, le déni collectif, la manipulation des données concernant le surdiagnostic et le faible bénéfice du dépistage, tout cela représente peut-être le plus grand scandale éthique qu’ait jamais connu la santé.

Des centaines de millions de femmes ont été séduites par l’idée du dépistage sans savoir qu’il pouvait leur porter préjudice. Il est temps que cela cesse.»

Dépistage = Piège à c..s!

Dans son dernier livre «Mammography screening: truth, lies and controversy» ["Mammographies, dépistage, mensonges et controverses"], Peter Götzsche consacre tout un argumentaire à la mammographie, dont il démonte les arguments favorables et démontre qu’ils sont tout simplement faux. Quant au Dr Marc Girard il écrit carrément que le dépistage des tumeurs mammaires est en réalité «un piège à c….».

Alors, si vous pensez: "Mes deux seins sont à moi et non aux mé-de-cins", gardez-les pour vous, pour vos nourrissons et pour ceux qui vous aiment...!

.

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 15:07
Lorsque les ministres de la santé (ou de la maladie!) n'ont pas peur de se faire un gros karma...
.
Si vous savez qu'un produit est très dangereux et que sa prise, au prétexte d'éviter un danger très hypothétique mais avec la perspective d'un danger, lui, tout à fait réel, va, en définitive - comme il est possible de le vérifier ensuite -, nécessairement apporter beaucoup plus de mal que de bien et que, en utilisant toute l'inbfluence que confère une position de responsabilité publique, vous en faites quand même une active promotion, vous faites quoi et vous êtes quoi?
.
Message relayé

.

Les ravages du Pandemrix

portrait de Yves Rasir«Irresponsable», «obscurantiste», «conspirationniste», «adepte de secte»…En tant qu’ancien rédacteur en chef du magazine Bioinfo, je me souviens des volées d’injures reçues à l’époque de la fameuse «pandémie» de grippe H1N1.  Avec d’autres, dont l’association belge Initiative Citoyenne et  l’actuel collaborateur de Néosanté Jean-Jacques Crèvecoeur, je m’étais rapidement engagé pour dénoncer cette vaste escroquerie d’une très improbable épidémie dévastatrice combattue par un vaccin expérimental aux très probables effets dévastateurs. Pour moi, il était clair dès le début que le cataclysme viral  annoncé n’aurait pas lieu et qu’en revanche, la lutte vaccinale aurait de lourdes conséquences. Sur l’inexistence du péril, les faits nous ont donné rapidement raison. Les lois de la nature sont ainsi faites qu’une maladie facilement transmissible est très rarement mortelle, et inversément. Il ne fallait donc pas être devin pour prédire que la grippe mexicaine allait faire flop. Quant aux dangers du vaccin H1N1, les faits dépendent malheureusement de ceux qui les relatent, c’est-à-dire des vaccinateurs eux-mêmes à travers le système de pharmacovigilance. Le problème, c’est que les médecins  répugnent à rapporter les accidents post-vaccinaux, ou ne font pas le lien,  et que ceux-ci sont donc très largement sousestimés. Néanmoins, une partie de la vérité n’a pas tardé à percer.

Des milliers de vies saccagées

Dès août 2010, en effet,  les autorités de santé finlandaises, imitées bientôt par leurs homologues suédoises,  ont lancé l’alerte :  l’inoculation du  vaccin Pandemrix, fabriqué par GlaxoSmithKline (GSK),  était associée avec une fréquence élevée de narcolepsie, une maladie très handicapante qui peut provoquer une brusque envie de dormir en plein jour. Evidemment,  le mécanisme de déni s’est mis en route  et les «experts»  sont montés au créneau pour minimiser le risque et lancer l’hypothèse que les cas observés en Scandinavie étaient liés à des particularités génétiques locales. Et bien sûr, refrain habituel, qu’il fallait d’autres études pour vérifier les premières. En attendant que celles-ci soient effectuées, l’Agence européenne des médicaments décidait cependant de restreindre drastiquement l’usage du Pandemrix en  le déconseillant aux jeunes de moins  20 ans. Bien lui en a pris, puisque le doute n’est plus permis aujourd’hui: il y a bien une association causale entre le vaccin H1N1 de GSK et un risque accru de déclencher une narcolepsie! C’est en tout cas la conclusion d’une très sérieuse étude publiée fin février dans leBritish Medical Journal. Les chercheurs ont examiné les dossiers des enfants britanniques dont le diagnostic de narcolepsie a été établi au cours de la période où le vaccin a été administré. Des questionnaires furent ensuite envoyés à leurs médecins traitants pour s’assurer que ces enfants avaient bien reçu le vaccin Pandemrix. Les résultats indiquent que la mixture de GSK a provoqué 14,4 fois plus de cas de narcolepsie que ce à quoi on aurait normalement dû s’attendre! Si on extrapole les chiffres de Grande-Bretagne, ce sont ainsi près de 800 enfants européens, dont de nombreux Belges et Français,  qui ont déclenché la maladie à la suite du vaccin. Pour l’ensemble du globe, le nombre de victimes s’élève à plusieurs milliers. Des milliers de vies saccagées…

La narcolepsie, ce n’est pas rien

Car la narcolepsie, ce n’est pas un petit pépin de santé éphémère, comme l’était finalement la grippette porcine. C’est un trouble neurologique incurable et  aux effets ravageurs! Malgré un sommeil suffisant,  les personnes atteintes se sentent épuisées au réveil et sont sujettes  à la somnolence diurne.  Et dans 80% des cas,  les patients souffrent, en plus, de cataplexie: des émotions comme le rire, la peur ou la colère conduisent à une brève  perte de tonus musculaire et elles se blessent en tombant. La narcolepsie peut également provoquer des hallucinations, des paralysies, des difficultés de concentration, de l’agitation, des cauchemars, et bien sûr des irrépressibles envies de dormir :  la personne s’écroule alors qu’elle est en train de vaquer tranquillement à ses occupations.  Les gens qui en souffrent ne peuvent donc plus faire aucune activité potentiellement dangereuse, comme conduire une voiture.  Le pire, c’est qu’il n’existe aucun remède connu. La médecine prescrit généralement des amphétamines pour contrôler les symptômes, mais sans espoir de guérison. Ces puissants médicaments peuvent à leur tour provoquer de sévères effets secondaires comme de la tachycardie, de la diarrhée, de l’anxiété, des vomissements, des palpitations, des tremblements et des épisodes maniaques.  La maladie ne semble pas diminuer l’espérance de vie,  mais les enfants atteints de narcolepsie sont condamnés à une existence gâchée…

Le squalène? On le savait!

Pouvait-on prévoir et éviter cette tragédie? Bien sûr que oui! Les chercheurs anglais ont également clarifié le fait que c’est l’adjuvant ASO4 du Pandemrix, autrement dit le squalène, qui provoque la narcolepsie.  Lors de la pseudo pandémie, les  ministres de la santé et leurs conseillers  n’ont eu de cesse de rassurer la population et de railler les inquiétudes citoyennes. Le squalène, disaient-ils, n’est rien d’autre qu’une substance huileuse présente naturellement dans le corps humain ou l’huile d’olive, et qui est extraite du foie de requin par l’industrie du vaccin.  Ils nous ont  vendu l’adjuvant comme un produit banal totalement inoffensif.  Mais qui serait assez fou  pour s’injecter de l’huile de poisson  par voie intradermique? Entre l’usage oral et la seringue, il y a un monde de différence. Ce n’est pas parce qu’ils sont bons pour la santé qu’on injecte du jus d’orange aux personnes dévitaminées ou qu’on transfuse les hémophiles avec du vin de Bordeaux. Tout comme le bouillon de culture viral des vaccins,  leurs additifs doivent l’essentiel de leur nocivité à la façon antinaturelle dont ils pénètrent le corps humain et violent son système immunitaire. Bien avant 2009, de lourds soupçons pesaient déjà sur le squalène. Aux Etats-Unis notamment, on le suspecte d’être lié au fameux «syndrome de la guerre du Golfe». Et contrairement à ce que racontent aujourd’hui les experts dépités qui invoquent leur ignorance d’alors,  ses effets narcoleptiques étaient déjà connus.  

Onkelinx, démission!

A mes yeux, la responsabilité politique des ministres de l’époque est clairement engagée: Roselyne Bachelot en France et Laurette Onkelinx en Belgique. Toujours ministre de la Santé en 2013, cette dernière s’était livrée fin 2009 à une scandaleuse manipulation médiatique. Sur un plateau de télévision,  la politicienne socialiste avait sorti de son sac un pot de gélules de squalène et lancé à la cantonade: «Vous voyez bien que ce n’est pas dangereux, puisqu’on trouve même ce complément alimentaire dans les magasins bio». Mais c’est précisément parce que cette substance naturelle est appréciée par notre corps que sa présence dans un vaccin pose problème! Selon certains auteurs, cette affinité facilite la pénétration du conservateur chimique à base  de mercure  jusqu’au coeur des cellules, avec les dégâts que l’on devine.  Pour justifier sa politique vaccinaliste, Mme Onkelinx avait déjà caché à l’opinion que le test du vaccin H1N1 sur des cobayes humains s’était soldé par des décès suspects. En achetant des millions de doses de Pandemrix, elle est aussi en partie à l’origine du drame sanitaire dont l’ampleur est désormais scientifiquement démontrée. Questions: comment fait-elle encore  pour se regarder dans la glace le matin? Et comment n’a-t-elle pas la décence de présenter sa démission?  Plutôt que de poser ce geste élémentaire,  la ministre belge a pour véritable obsession d’attaquer et de détruire les Editions Néosanté. Dans la presse et dans des réunions consacrées «aux dérives sectaires», elle n’a de cesse de s’en prendre à la médecine nouvelle et à la biologie totale,  deux approches dont elle ignore absolument tout mais qu’elle se permet de condamner sans appel.  Et elle se vante d’avoir tout fait pour interdire le symposium sur «la compréhension biologique des maladies» que nous avons organisé à Bruxelles en juin 2012, en regrettant que la justice ne l’ait pas suivie dans sa tentative de bafouer les libertés d’opinion, de réunion et d’expression. Tactique de diversion bien connue: quand on veut échapper à sa conscience, on se cherche un bouc émissaire. Je n’ai pas cette vocation et je ne me laisserai pas faire. Merci de m’y aider en faisant circuler cette infolettre.

Yves Rasir


 
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 14:46

 

Vivre après le Gardasil

Un mal bien réel pour soi-disant prévenir un mal tout à fait hypothétique:

Une famille qui en voit de toutes les couleurs

 

Interview de Michel Georget sur les vaccins:

Première partie: Ecouter en cliquant ici

Seconde partie: Ecouter en cliquant ici


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 14:28

Le cartel pharmaceutique

 

Le moyen assuré de placer toute l'humanité sous le contrôle de la chimie de synthèse

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 15:56

Pepsi au fœtus

Des cellules de fœtus avortés pour rehausser le goût du pepsi:

http://www.contre-info.com/des-cellules-de-foetus-avortes-pour-rehausser-le-gout-obama-a-dit-oui

http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2013/03/pepsi-next-des-cellules-de-foetus.html#more

Quelques commentaires sont déjà faits sur les pages ci-dessus. Que dire de plus? Un indice de plus d'un monde à la dérive...


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 18:27

 

Vaccinations: Les vérités indésirables

Interview Radio de Michel Georget

A écouter en cliquant sur les liens ci-dessous


Partie 1

Partie 2


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 17:54

Lettre au Ministère de la maladie

 

 

Rédigée par un bon citoyen


L'assurance maladie = L'assurance d'être malade!

 

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 02:42

Lorsque la cupidité détruit le monde...

 

 

 


  Qui les empêchera de nuire plus longtemps?

 

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 21:44

Message relayé

Folie vaccinale pour pigeon voyageur

 

Dans un document des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg destiné à conseiller les voyageurs, et cosigné par trois médecins dont un professeur, chef de service en maladies infectieuses au CHU de Strasbourg, on retrouve un exemple tout à fait typique d'IMPRUDENCE CONSTERNANTE, sans le moindre fondement scientifique, comme en regorge la médecine académique arrogante et bien souvent trop sûre d'elle-même...

 

Jugez plutôt ce qu'osent co-signer ces médecins (et s'ils osent, c'est UNIQUEMENT parce qu'ils n'ont hélas jamais eu à assumer les conséquences juridiques de leurs "bons conseils"!) - en page 6/224:

 

Exemple-de-folie-en-medecine-du-voyage.JPG

 

Lire la suite sur le blog "Initiative Citoyenne"

 

Dans la rubrique "Folie vaccinale", voir aussi:

 

Mortalité fœtale: hausse de + de 4.250%
après la vaccination (H1N1) des femmes enceintes

 

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 03:59

Un article sur la maladie de Lyme - largement niée en France - à lire sur le site de l' Alliance pour la Santé:


Maladie de Lyme


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 20:51

Message relayé

Vaccinations = Arnaque!?!


Tout à fait remarquable l'"assourdissant silence" des "grand media" relativement à cette nouvelle de taille!!!!

Pour ceux qui ne le savaient pas {encore}, jugez plutôt:

"Des documents officiels, publiés suite à la loi d'accès à l'information du Royaume-Uni, révèlent seulement maintenant les secrets gardés entourant l'imposture de la vaccination.

Déposés par un médecin, ces documents officiels montrent que les experts gouvernementaux ont caché que:

1. Les vaccins ne fonctionnent tout simplement pas.

2. Ils causent les maladies qu'ils sont censés prévenir.

3. Ils constituent un danger, en particulier pour les enfants.

4. L'industrie pharmaceutique, le corps médical et les gouvernements ont sciemment menti à la population.

5. Les études relatives à la "sécurité" des vaccins ont été trafiquées et financées par les fabricants des vaccins.

6. Le CDC connait la dangerosité des vaccins, mais n'en parle pas.

7. Les vaccins contiennent des métaux lourds, des maladies virales, des mycoplasmes, des matières fécales (!), des fragments d'ADN provenant d'autres espèces, du formaldéhyde, du polysorbate 80 (agent stérilisant)........

Etc., etc."

 

Bien sûr, la plupart des lecteurs de LADVS savent tout cela déjà depuis longtemps, mais, lorsque ce sont des documents officiels qui le disent, cela vaut quand même la peine d'être spécialement noté. Cela aidera probablement ceux pour qui cela n'est pas encore une complète évidence à prendre enfin conscience....

 

Sources:

 

http://www.conscience-du-peuple.blogspot.fr/2012/11/des-documents-officiels-publies-suite.html

 

Source de l'article original (en anglais)http://childhealthsafety.wordpress.com/2012/03/14/government-experts-cover-up-vaccine-hazards/

 

En français (traduction Google):


http://translate.google.com/translate?sl=en&tl=fr&js=n&prev=_t&hl=fr&ie=UTF-8&layout=2&eotf=1&u=http%3A%2F%2Fchildhealthsafety.wordpress.com%2F2012%2F03%2F14%2Fgovernment-experts-cover-up-vaccine-hazards%2F&act=url

 

 

Lire le rapport complet (anglais - 45 pages):

 

http://www.ecomed.org.uk/wp-content/uploads/2011/09/3-tomljenovic.pdf


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 16:29

Message relayé

 

"TELEPHONES MOBILES ET TUMEURS DU CERVEAU: LIEN CONFIRME PAR LA COUR DE CASSATION D’ITALIE" - Robin des Toits - 22/10/2012

Le 18 Octobre 2012, la Cour Suprême de Cassation italienne a confirmé la décision de la Cour d’Appel de BRESCIA, Italie, en référence aux poursuites entamées par M. Innocente Marcolini, cadre supérieur de 60 ans souffrant d’une tumeur au cerveau contractée suite à l’utilisation intense du téléphone cellulaire (mobile et sans fil) au travail – 30 heures par semaine pendant 12 ans. 

Les Juges de la Cour Suprême: 

1) ont confirmé la validité des références scientifiques citées par le consultant technique de Brescia et par le Pr. Levis, oncologue à l’Université de Padoue et co-fondateur de l’Association italienne pour la prévention contre les nuisances des ondes électromagnétiques A.P.P.L.E.; 

2) ont expliqué une fois de plus les raisons des divergences entre les conclusions alarmantes du Groupe Hardell, groupe de scientifiques indépendants, et les études dont les conclusions excluent tout lien entre l’usage du téléphone mobile et la santé, telles l’étude Interphone, ou les études mises en avant par l’IARC, l’ICNIRP, l’OMS, les compagnies internationales et nationales de téléphonie mobile; 

3) ont reconnu une fois de plus la présence de conflits d’intérêt dans ces nombreuses études et institutions, et donc de biais créé par des financements provenant d’entreprises, afin de rejeter les résultats des études scientifiques menées dans ces contextes; 

4) ont noté le principe général – applicable à toutes les pathologies et leurs causes liées aux conditions de travail – selon laquelle la "certitude raisonnable" du lien de cause à effet peut dans tous les cas être pris en considération. 

Ce jugement a rencontré l’opposition des institutions officielles italiennes (Institut National de la Santé de Rome, et le Procureur Général de la République) – oppositions qui furent rejetées lors du procès. 

Il établit un précédent pour d’autres cas de tumeurs contractées suite à l’exposition professionnelle, et pourrait ouvrir la voie à la reconnaissance et à l’indemnisation d’une plus large variété de pathologies aiguës résultant de l’exposition aux champs électromagnétiques. 

Les technologies concernées: 
Les téléphones portables, DECT, GSM, 3G, 4G, WIFI, WIMAX, BLUETOOTH, RFID, compteurs communiquants type LINKY, etc. 

L’association nationale Robin des Toits salue le courage et l’indépendance des juges italiens, et celui des scientifiques indépendants de l’association A.P.P.L.E. - Ce procès montre les énormes contradictions et prises d’intérêts dans les hautes sphères du pouvoir; il est urgent que la vérité soit dite au public afin d’enrayer l’épidémie de cancers débutante. 


Conséquences:
 
- Les politiques à tous niveaux sont devant des faits confirmés par la Justice au plus haut rang. 
Des mesures réglementaires de protection de la population, dont les termes sont connus, sont à prendre d’urgence.

- Dans les prises de position publiques, la formule « débat scientifique » est devenue obsolète. 


Source: Association italienne A.P.P.L.E 
www.applelettrosmog.it 
Jugement no. 17438, 3-12.10.12.


Etienne CENDRIER 
Porte-Parole national 

--- 
Jugement en PJ 

--- 
Voir également: 

Royaume-Uni: Augmentation de 50% des tumeurs du cerveau chez les enfants en 10 ans - 30/05/2012 

Augmentation de 40% des tumeurs cérébrales au Danemark de 2001 à 2010 - Registre du Cancer Danois - 16/12/2011 

ETUDES : Preuves flagrantes que l'utilisation du téléphone portable (GSM et DECT) augmente l'incidence des cancers - Teslabel - 27/05/2011 

"Cancers prioritaires à surveiller et étudier en lien avec l’environnement" - Synthèse de l'INVS - Juillet 2006 

Téléphone portable et cancer du cerveau - Le Journal de l'Institut Curie - Février 2012 

--- 
Voir également: 

VIDEO : Reconnaissance judiciaire du lien entre téléphone mobile / sans-fil DECT et cancer du cerveau - JT France 2 - 13h - 19/10/2012
 
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 21:55

Message relayé

QUE SE PASSE-T-IL DANS LE CORPS
APRES UNE VACCINATION?

 


1. Dès l'injection, il peut donner une réaction allergique brutale, et provoquer un choc qui met la vie en danger, comme toute injection de substance étrangère traversant la barrière protectrice de la peau. Cela est classique, reconnu par les fabricants et annoncé aux professionnels qui assument le risque de leur geste.
 

 

2. Dans les heures qui suivent, l'organisme "encaisse" le coup. C'est le grand branle-bas à l'intérieur du corps. Le vacciné réagit comme réagirait un pays, dont une région est frappée par une bombe atomique, et dont le souffle l'a balayé en entier, bousculant les édifices, les barrages, les groupes de travailleurs, les écoliers et les bosquets tranquilles. Une mobilisation brutale car artificielle est nécessaire. Il faut faire face au danger présent dans l'intimité du corps. La consommation en vitamines augmente d'un coup, et de façon phénoménale, pour assurer les besoins énergétiques exceptionnels des cellules de défense spécifiques, les troupes de réserve, que l'on ne mobilise et que l'on n'équipe à grands frais que dans les cas extrêmes où la vie est en jeu. Il s'en suit une période de fatigue plus ou moins intense, selon les individus, et plus ou moins longue, qui peut durer toute la vie, souvent à l'insu du vacciné. Le vaccin amène à l'intérieur du corps plusieurs messages de mort, pour que le stress ainsi provoqué l'oblige à mobiliser les systèmes de défense, qui sont habituellement bloqués par tout une gamme de sécurités pour le bien et l'équilibre de la vie ordinaire.

 

- Il s'agit des messages toxiques des "adjuvants ", des conservateurs et des résidus de fabrication, (on utilise surtout, comme adjuvants, des dérivés de l'aluminium et du phosphore; les dérivés mercuriels sont présents à titre de conservateurs; les trois métaux sont de redoutables destructeurs du système nerveux et du foie). On suppose que ces injections toxiques qui ne peuvent être éliminées par le corps la vie durant, favorisent les convulsions "hyperthermiques" des enfants et tout un cortège de troubles psychiatriques et dégénératifs.

 

- Il s'agit aussi, et plus logiquement cette fois, de l'information "maladie" qui se veut spécifique et qui se veut limiter à la maladie mortelle contre laquelle on prétend "immuniser" et donc protéger le vacciné. Cette information "maladie" est calculée pour durer le plus longtemps possible, et donner naissance à des anticorps spécifiques, qui seraient "protecteurs".  Passons sur le fait qu'à côté de l'information spécifique, les vaccins contiennent, surtout pour les plus récents issus du "génie génétique", des résidus d'ADN provenant des cultures cellulaires cancéreuses hybridées, ainsi que des enzymes "mutagènes" de ces milieux de cultures dans leur bain de croissance pour ces cellules cancéreuses. Des vaccins plus anciens, comme celui contre la poliomyélite peuvent contenir des traces des virus dangereux comme le virus SV40, ou comme celui contre la grippe qui peut contenir des traces de virus des poules dangereux pour l'homme.


3. Dans les semaines, les mois et les années qui suivent, l'organisme doit payer à doses filées, continues, le prix d'une protection supposée.

 

De par sa logique de survie, une fois surmonté le choc toxique, l'organisme va entretenir l'information mortelle ou dangereuse reçue par le vaccin. Cette information est d'abord immatérielle, vibratoire, constamment répétée et relue par les "centres de commande" certainement situés dans le cerveau. Que l'on fasse ou non des "rappels" de vaccins n'agit certainement pas sur cette composante essentielle. Le support matériel de l'information est, à n'en pas douter, le sang, le "proteion" du Dr Bernard VIAL. Les cellules cérébrales vibrent à la reconnaissance des structures spatiales des protéines du sang.

 

Cette activité nécessite un milieu physico-chimique particulier, dont les caractéristiques ont été précisées par Louis Claude Vincent.

 

Ensuite l'information s'entretient par le renouvellement des cellules "mémoire", et enfin par le travail soutenu des "lymphocytes B", les usines à anticorps. Tout cela consomme une énergie précieuse car tout a un prix. L'énergie consacrée à la "défense bidon" et au nettoyage des déchets de la guerre factice, va manquer à l'activité ordinaire de la vie, création, résistance du corps, harmonie des relations, sport, art, sexualité, spiritualité... etc... Il s'ensuit une perte sournoise, presque imperceptible, de la qualité de vie.

 

Cette énergie consacrée à "couler du béton" pour la forteresse, finit par se matérialiser sous forme d'anticorps, de complexes immuns et divers déchets cellulaires qui ne pourront jamais s'éliminer, sauf par suppuration, suintement ou stockage dans le pannicule adipeux, (la "cellulite"), dans les fibromes de l'utérus, du sein ou de la prostate. L'autre aspect évident de cette mobilisation ponctuelle, est que l'organisme occupé à "encaisser le vaccin", dégarnit le front du côté des autres facteurs agressifs du biotope. (staphylocoques, streptocoques, haemophilus, virus de toutes sortes, dont la virulence permet à l'organisme de tenter un rétablissement).

 

Il est habituel de voir les enfants vaccinés obligés de fréquenter régulièrement les cabinets médicaux, où ils rencontrent l'antibiothérapie et les anti-inflammatoires, qui leur enlèvent encore les moyens d'un retour durable à la santé. Cette guerre constante va aussi consommer les précieux oligo-éléments, brûler le magnésium, étouffer les cellules et faire dériver le terrain vers des états préoccupants.

 

Le nom homéopathique de ce procédé est la sycose. (le synonyme est vieillissement). Il est aussi logique de penser que l'épreuve de fond imposée à de jeunes organismes immatures au plan immunitaire, leur fasse perdre la cohésion de leur système de défense, et les précipite vers des affections type leucémie.

 

Donc chaque vaccination va donner naissance à une MALADIE CHRONIQUE, avec tout un cortège de signes physiques et modifications du caractère et des comportements. Le BCG, vaccin vivant, va provoquer un tuberculinisme, avec plus ou moins de succès selon la robustesse de l'enfant et son hérédité familiale. On verra chuter dans le sang les populations anticorps avec parfois "sidération immunitaire", et arriver sur le corps les atopies, les allergies, l'acné, les spasmophilies, les fragilités, transpiration nocturne... Sur le plan psychologique, on trouve manque de volonté, faiblesses de caractère, insatisfaction, méchanceté, désir de changement, colères soudaines, peur des chiens...

 

Les autres vaccins provoqueront plutôt de la sycose, avec montée des anticorps et des complexes immuns, prise de poids irréductible, grosses fesses à la ménopause, adénomes du sein et de la prostate, cellulite, rhumatismes, polyarthrites... impatience, précipitation, instabilité du caractère, sautes d'humeur, pulsions et sexualité qui passent du refoulement à l'explosion. On voit parfois des "sycoses sèches", où l'on constate un amaigrissement irréductible à la place de l'obésité.

 

Les dérivés d'aluminium et du mercure des vaccins, se rajoutent à ceux des amalgames dentaires pour provoquer une troisième catégorie de "mode réactionnel" connue des homéopathes sous le nom de "luèse", appelée par les anciens médecins "hérédosyphilis", ou encore improprement "fluorisme". Là on constate des affections brutales, telles que ulcère gastrique, rupture d'anévrismes artériels ou moins brutales comme la sclérose en plaques, le lupus, l'Alzheimer... les grandes maladies psychiatriques dissociatives, les comportements pervers, l'auto-agressivité, anxiété, les peurs de tout... surtout allongé et la nuit, horreur de la saleté avec rituel de lavage, superstition... etc...

 

Docteur Philippe Sturer

 

Qui veut encore se faire vacciner?


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 18:21

Article relayé

 

Les enfants vaccinés développent jusqu'à cinq fois plus de maladies que les enfants non vaccinés 

 

Traduction en copyleft de Pétrus Lombard

 

Les soupçons de ceux qui hésitent à faire vacciner leurs enfants sont confirmés. Une grande étude récente corrobore une autre analyse de sondages indépendante qui compare les enfants non vaccinés aux enfants vaccinés. 

Elle montre que tous les enfants vaccinés attrapent deux à cinq fois plus de maladies infantiles, dérangements et allergies, que les enfants non vaccinés

À l'origine, la dernière étude toujours en cours comparait les enfants non vaccinés par rapport à une enquête nationale de santé en Allemagne, effectuée par KiGGS, qui impliquait plus de 17.000 jeunes jusqu'à 19 ans. Cette analyse de sondages actuellement en cours a été initiée par un homéopathe classique, Andreas Bachmair. 

Le lien zunien sur l'étude de Bachmair peut toutefois être trouvé sur le site VaccineInjury.info, qui l'a rajouté pour les parents d'enfants vaccinés qui participent au sondage. Cette étude en cours regroupe jusqu'à présent bien plus de 11.000 sondés, en majorité de Zunie. Les autres sondages concernaient des groupes de familles plus petits. 

Quoi qu'il en soit, les résultats étaient similaires. Bien sûr, aucune de ces études n'a été répercutée par les grands médias. Elles n'ont été financées ni par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), ni par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), ni par un quelconque organisme de santé national ou international, ni par un groupe de profession médicale. 

Ces organismes n'osent pas comparer objectivement la santé des enfants non vaccinés à celle des enfants vaccinés, et risquer ainsi de perturber leur manie de la vaccination. Toutes leurs études se focalisent principalement sur les maladies infantiles qui surviennent lorsque les enfants mûrissent. 

Les dramatiques dommages vaccinaux débilitants ou mortels ne sont pas l'objet de leurs études, puisque, en Zunie, pas plus de cinq pour cent, ou moins, sont réellement signalés au VAERS (réseau d'enregistrement des effets secondaires des vaccins), pour diverses raisons diverses incluant:

·  C'est un système complexe qui prend du temps sur la pratique médicale.

·  La plupart des parents n'en connaissent pas l'existence.

· Seuls les effets indésirables survenant immédiatement après la vaccination sont pris en compte.

· L'accès au VAERS étant facultatif, la plupart des médecins ne veulent pas paraître eux-mêmes coupables de dommages vaccinaux et veulent maintenir le dénie du danger des vaccins.

Il en résulte que même les réactions indésirables les plus terribles sont très peu reconnues, tandis que les problèmes de santé permanents dus aux vaccins ne sont même pas considérés comme pertinents. 

Résumé de divers sondages 

Lors de sondages indépendants, les questions sur les maladies infantiles habituellement posées aux personnes interrogées ont concerné l'asthme, les angines à répétition, la bronchite chronique, la sinusite, les allergies, l'eczéma, l'infection de l'oreille, le diabète, les troubles du sommeil, l'énurésie, la dyslexie, les migraines, l'hyperactivité, le trouble de déficit de l'attention, l'épilepsie, la dépression, et le retard du développement de la capacité à parler ou à marcher. 

En 1992, Immunization Awareness Society, un groupe de Nouvelle-Zélande, étudia 245 familles avec au total 495 enfants. 226 enfants furent vaccinés et 269 ne le furent pas. Quatre-vingt-une familles comptaient à la fois des enfants vaccinés et des non vaccinés. 

Les différences furent spectaculaires, avec les enfants non vaccinés montrant une bien moindre incidence de maladies infantiles communes que les enfants vaccinés. 

D'après un autre sondage dans la ville de Christchurch, dans l'île Sud de Nouvelle-Zélande, chez les enfants nés en 1977 ou après, aucun non vacciné n'était asthmatique, alors que près de 25% des vaccinés étaient soignés pour l'asthme dès l'âge de 10 ans. 

Dans le cadre de l'étude en cours de Bachmair, sur VaccineInjury.info, bon nombre de commentaires de parents opposés à la vaccination mentionnent le danger de la vaccination et l'intérêt du développement naturel de la vraie immunité. 

Le Dr Tetyana Obukhanych, une spécialiste en immunologie qui a écrit le livre Vaccine Illusion, s'est retournée contre le dogme de sa formation médicale et son contexte. Elle affirme que la véritable immunité pour toute maladie ne se confère pas avec des vaccins. C'est l'exposition à la maladie, qu'elle soit contractée ou non, qui l'accorde. 

Le sondage de la population le plus informel actuellement en cours est sans doute celui de Tim O'Shea, docteur en chiropraxie, auteur du livre Vaccination is Not Immunization. Il communique simplement par courriel avec des parents opposés à la vaccination et compare la santé de leurs enfants avec celle d'enfants de familles amies qu'il sait vaccinés. Tout ceci et bien davantage est disponible sur son site

 

Sources de cet article:

·   healthimpactnews.com

·   www.vaccineinjury.info/images/stories/ias1992study.pdf

·   www.vaccinationcouncil.org

·   www.thedoctorwithin.com

 

Lien pour participer au sondage de Bachmair: 

www.vaccineinjury.info 


Peut-être d'intérêt pour les indécis: 

churnyourown.com/2011/11/28/vaccine-controversy/

.

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 16:02

Témoignage

 

Il y a deux ans et demi, un dentiste m'a dévitalisé les trois dents saines qu'il me restait à la mâchoire supérieure, tout ceci pour me réaliser deux bridges... Je regrette, surtout qu'il est difficile de revenir en arrière. Pour le moment je n'ai pas de soucis de santé étant suivie par un naturopathe, mais je regrette d'avoir accepté la proposition de ce dentiste, de me réaliser ces bridges, qui pour lui allait me permettre de ne plus souffrir d'acouphènes, ce qui s’est révélé faux après coup.

  

Monique MONLUC 

monluc.monique@gmail.com

 

Je téléphonerai volontiers sur un tel fixe à ceux qui voudraient vérifier l’authenticité de mon témoignage.

 

 

Commentaires du Dr Darmon.

 

Cette dame ne voit pas encore sur elle, les conséquences désastreuses sur sa santé de ce qu’elle a subi, mais je connais une patiente qui a subi la même chose sur plus de dents, qui est tombée tout de suite après très malade et qui commence à retrouver la santé depuis qu’elle les a fait extraire.

 

Dévitaliser des dents saines pour faire des bridges est une pratique assez courante chez les dentistes notamment les dentistes français qui encore moins que les autres en Europe, ont conscience du danger des dents dévitalisées. Je peux tout à fait comprendre que les dentistes dévitalisent des dents très cariées que l’on devrait sinon extraire, compte tenu du contexte d’inconscience générale de la réalité empoisonnante de cet acte. Je compte d’ailleurs le faire moi-même prochainement à mes patients dès que je pourrais à nouveau exercer. Certes je les informerai aussi que je les empoisonne alors, et que le Conseil de l’Ordre ne me laisse pas le choix si je veux exercer en France. L’essentiel est de prendre la voie de la vérité, je pense. Mais  dévitaliser des dents saines pour faire plus facilement des bridges est carrément pour moi, la pratique maudite de la dentisterie moderne. Pourtant c’est une pratique qui n’est nullement condamnée par le Conseil de l’Ordre. Si on ajoute à cela les incitations particulières de la sécurité sociale à dévitaliser les dents comme cet article l’explique bien, 

 http://dents-devitalisees.over-blog.com/article-confession-d-une-assistante-dentaire-105208310.html,

on comprend pourquoi les Français ont bien plus de dents dévitalisées qu’ailleurs en Europe et donc aussi plus de cancers et maladies graves qu’ailleurs en Europe.

 

On peut très bien faire des bridges sur des dents vivantes, en général, mais c’est plus pratique de travailler sur des dents dévitalisées car une fois qu’elles sont dévitalisées, elles ne font plus mal. Donc lorsqu’on taille les dents pour le bridge, plus besoin d’anesthésier les dents et de prendre de multiples précautions pour que la dent cicatrise correctement. Idem lors des essayages du bridge avant la pose définitive, qui sont délicats lorsque les dents sont encore vivantes donc sensibles. En plus, si le bridge n’est pas parfait et qu’une carie se développe dessous, il n’y aura aucune douleur avec des dents dévitalisées comme piliers de bridge donc le patient ne se plaindra pas. Bref, il n’y a que des avantages pratiques pour le dentiste à faire des bridges sur dents dévitalisées. C’est un peu comme avec les médicaments antibiotiques, antalgiques et anti-inflammatoires que certains dentistes donnent classiquement après certains actes chirurgicaux qui font que le patient ne souffre pas du tout après l’intervention.

 

C’est pratique, certes, mais en réalité cela empoisonne sournoisement le patient avec des conséquences dont peu se rendent compte, alors qu’il existe des solutions naturelles qui elles n’empoisonnent pas. Avec les solutions chimiques, les os cicatrisent mal ensuite en créant des cavitations qui donnent des problèmes à distance. Par la suite, quand le patient aura mal au dos ou son cancer à cause de ses cavitations ou ses dents dévitalisées, il ira voir le rhumatologue ou le cancérologue et ne se plaindra jamais auprès de son dentiste puisque personne ne sait que les cavitations et les dents dévitalisées empoisonnent gravement l’organisme et donnent mal au dos et des cancers notamment. Et en plus, il n’y a pas si longtemps, quand les dents étaient dévitalisées, les bridges était en partie remboursés par la sécurité sociale et les mutuelles alors qu’ils ne l’étaient pas quand les dents couronnées piliers du bridge, étaient saines à l’origine. La sécurité sociale incitait donc d’une certaine façon le dentiste à dévitaliser les dents. Dans la pratique cela se faisait assez couramment et personne ne s’en cachait. On considère d’ailleurs toujours aujourd’hui que cette pratique courante de dévitaliser des dents saines pour faire des bridges n’est pas en désaccord avec l’éthique.

 

Aujourd’hui, on est donc en France dans la situation suivante: la majorité de la profession dentaire possède cette pratique mortifère de tuer des dents saines pour que son travail soit plus pratique pour les bridges  tandis que la population ignore totalement les conséquences terribles des dents dévitalisées sur la santé. Alors, lorsqu’un dentiste essaie d’informer ses patients de ce qui un jour sera reconnu comme un scandale de santé publique, que pensez-vous qu’il se passe ? La majorité des dentistes veulent faire taire celui qui révèle la vérité. Eh oui c’est la vie. Et la meilleure façon de le faire est de manipuler un ou deux patients pour les convaincre qu’ils ont été mutilés et de les faire déposer plainte contre le dit dentiste qui ensuite va être interdit d’exercer. La population ne se mobilise pas pour soutenir le dit dentiste car «comprenez vous ma chère dame, il a eu des plaintes de patients, qu’il a mutilés en leur enlevant de bonnes dents» alors qu’elle se mobilise pour d’autres causes bien moins importantes.

 

Le Conseil de l’Ordre considère donc qu’il est éthique de tuer, ou dévitaliser, des dents saines pour faire des bridges mais qu’il n’est pas éthique d’extraire des dents dévitalisées pour redonner la santé aux patients. On marche totalement sur la tête et le fait que la population ne se rende pas compte de ce scandale traduit un niveau de conscience assez bas qui rend compréhensible qu’elle souffre majoritairement aujourd’hui d’affections diverses. La première cause de la maladie est le manque d’intelligence nous disent les védas (les écrits religieux indiens). J’ai compris qu’il existe aussi dans cette assertion une dimension mystique. Notre univers est régi par une supra intelligence (d’autres l’appellent Dieu) qui reste très discrète pour ne pas interférer avec la croissance de notre conscience, mais observe individuellement chacun de nos actes et nous laissera subir les conséquences de notre manque de conscience tout comme elle peut opérer des guérisons miracles lors de prises de conscience, je l’ai parfois observé.

 

Lorsqu’on le comprendra, la médecine fera un grand pas en avant et comprendra alors que la meilleure chose à faire pour guérir est d’accroitre la conscience des patients, ce qui implique d’accompagner les patients dans une démarche de vie. Mais aujourd’hui, notre médecine fait bien souvent le contraire en utilisant des poisons pour tuer (nos enzymes, nos virus et bactéries, nos cellules cancéreuses, le nerf de la dent notamment) voulant ainsi supprimer à tout prix des symptômes qui ont pourtant un sens. On fabrique ainsi toujours plus d’affections graves dont la première cause n’est pas à rechercher ailleurs que dans cette médecine des poisons. Accroitre la conscience est un vaste programme qui était déjà exprimé dans le fameux croissez de «croissez et multipliez» de la Bible.

 

Nous devons comprendre que garder en soi des organes morts revient à profaner le temple que constitue notre corps et dénote d’un manque de conscience qui participe ou participera à nos souffrances présentes ou futures. Inversement, le simple fait d’éliminer des dents dévitalisées et de mettre des dentiers, aussi simple que cela puisse sembler, vaut souvent mieux que tout ce que la médecine moderne peut proposer actuellement pour retrouver la santé. Je l’ai juste vérifié personnellement sur quelques centaines de patients (une centaine d’entre eux témoignent en vidéo sur www.sante-dents.com)…… et je connais personnellement des médecins et des dentistes qui ont observé la même chose eux aussi sur des centaines de patients. Je me demande quand la société en général et les journalistes en particulier vont enfin s’y intéresser vraiment un jour. Ne vous gênez pas, cher lecteur, pour en informer d’ailleurs les journalistes de votre journal local ou national. La supra-conscience vous en sera reconnaissante, car ceux qui œuvrent pour la vie, la vie le leur rendra, telle est la loi de réciprocité.  

 

 La société s’intéressera  probablement vraiment à ce sujet quand elle sera totalement ruinée par la maladie (ça pourrait bientôt arriver) et qu’on ne pourra même plus rembourser les traitements chimiques aux effets secondaires terribles. On devra alors vraiment s’intéresser aux causes des maladies. On se rendra alors compte que la dent dévitalisée est une cause importante de nos maladies actuelles même si elle ressemble pourtant à un progrès scientifique qui permet de sauver des dents.  Je ne remets par pour autant en question le progrès scientifique en général. La dentisterie moderne avec ses multiples avancées technologiques est sans aucun doute un immense progrès sur la dentisterie d’antan qui ne savait qu’enlever des dents et mettre des plombages au mercure. Mais pourtant il existe là avec la dent dévitalisée, un détail dans la dentisterie moderne, qui pourrait détruire la civilisation en la dévitalisant à petit feu, comme le démontrent les sites sante-dents.com et dent-devitalisee.com. C’est un peu comme le nucléaire qui constitue le détail de la science qui pourrait rendre la Terre invivable pour des milliers d’années alors que la science moderne apporte nombre de bienfaits à notre civilisation, notamment les vaccins et le botox…, mais non je rigole…... 

 

Comme on le voit avec la dent dévitalisée et le nucléaire, le diable est dans les détails, comme on dit.

 

 

Dr Bruno Darmon drbrunodarmon@yahoo.fr

 

Source: http://dents-devitalisees.over-blog.com/article-la-pratique-maudite-de-la-dentisterie-moderne-107367340.html

 

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 23:11

Notre poison quotidien

 

A voir!

 

 


 
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article