Vers une Nouvelle Santé...



A
vec l'arrivée de l'Ere Nouvelle
l'être humain saisit les Trésors de la Terre

et leur utilisation pour le maintien en bonne Santé.


S'ils s'adaptent à l'immense Mouvement des Courants Vitaux sacrés,
alors les êtres humains retrouveront la Santé.


L'Art de la Santé
consiste notamment à trouver

la Force de Guérison dans toutes les plantes.

La Santé Naturelle, ça s'apprend ... Naturellement!

Le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas.

S'installer sur une Hauteur peut aider à retrouver la Santé.

Vivre en plein air confère Fraîcheur et Santé.

"Fais du bien à Ton corps
pour que Ton âme ait le désir d'y demeurer..."

- Proverbe Indien -



Rechercher Sur L'art De Vivre Sain

Newsletter L'Art de Vivre Sain

Découvrez les Lois et les Principes de L'Art de Vivre Naturellement en Bonne Santé!
2 juin 2020 2 02 /06 /juin /2020 22:04

Le Parlement valide l'utilisation de l'application de traçage StopCovid


Pour le moment on a échappé au traçage obligatoire et au bracelet pour ceux qui n’ont pas de smartphone. Ce qui est dangereux c’est d’habituer à cela. Dans la mesure où l'utilité médicale est proche de la nullité, on se demande précisément l’objectif réel. Il ne faut surtout pas charger cette application (mais elle est chargée d'office, sans vous demander votre avis!), et dans certains cas, il faudra couper son portable (voire le mettre dans une feuille d’aluminium), et ne pas accepter chez vous une personne qui a chargé cette appli

https://francais.rt.com/france/75416-assemblee-nationale-valide-utilisation-application-tracage-stopcovid


France: Le conseil de l’Ordre appelle les avocats à ne pas installer l'application espionne «StopCovid»

Il craint qu’il «ne favorise à l’avenir l’usage de ce même type de technologie à d’autres fins» que celles de santé publique. Le conseil de l’ordre «invite donc les avocats parisiens à ne pas installer cette application et à limiter l’usage de la fonction Bluetooth aux seules applications professionnelles présentant des niveaux de sécurité satisfaisante». Il les appelle également «à la plus grande vigilance sur l’utilisation de cette application sur leurs smartphones personnels».

http://echelledejacob.blogspot.com/2020/05/le-conseil-de-lordre-appelle-les.html


COMMENT STOPPER STOP COVID sur le smartphone (NB: s’installe automatiquement):
Attention l’application s’installe sans votre accord à la mise à jour de votre smartphone.
Et surtout désactiver le Bluetooth… Ceci est à surveiller TOUS LES JOURS!

Il  va falloir s’habituer à éteindre le + souvent son smartphone, surtout dans les lieux publics et à le placer sous papier d’alu. Il faudra aussi demander à ses visiteurs d’éteindre le leur  téléphone (et le placer dans une feuille d’aluminium)…

https://lumieresurgaia.com/application-covid-19-comment-desactiver-linstallation-installee-automatiquement-en-douce-sur-son-telephone-cellulaire/

https://lilianeheldkhawam.com/2020/05/28/covid-19-attention-a-la-mise-a-jour-de-votre-smartphone-histoire-de-ne-pas-la-charger-sans-le-vouloir/

Partager cet article
Repost0
2 juin 2020 2 02 /06 /juin /2020 20:46

Out of shadows
 

Sortir de l'ombre


"Recouvrez vous avec l'Armure de Dieu,
afin de pouvoir vous opposer aux
desseins du diable."

- Epître de Paul aux Ephésiens VI : 10-6 : 20 -

 

"La vérité est apprise, jamais dite."

 

Présentation:

Le documentaire "Out Of Shadows" lève le masque sur la façon dont les médias conventionnels et Hollywood manipulent et contrôlent les masses en diffusant de la propagande dans tout leur contenu.

Notre objectif est de réveiller le grand public en faisant la lumière sur la façon dont nous avons tous été trompés et eu le cerveau lavé par un ennemi caché aux intentions sinistres.

 

Ce projet est le résultat de deux années de sang, de sueur et de larmes par une équipe de professionnels réveillés. Il a été produit et financé de manière indépendante et est disponible GRATUITEMENT sur de nombreuses plateformes différentes pour que chacun puisse le regarder. Des patriotes ont réalisé ce documentaire dans le seul but de faire connaître la vérité."

Note technique: Le documentaire est en langue anglaise, mais il est possible de faire apparaître des sous-titres en plusieurs langues - dont le français - en cliquant sur le bouton en forme de roue dentée au bas de l'écran...

Lire la présentation détaillée

Le documentaire Out Of The Shadows lève le masque sur la façon dont les grands médias et Hollywood manipulent et contrôlent les masses en diffusant de la propagande

Partager cet article
Repost0
2 juin 2020 2 02 /06 /juin /2020 20:23

Le Patriarcat Catholique Byzantin s'adresse

aux évêques orthodoxes et catholiques:

 "Empêchez le puçage!"


Contexte: Dans le plan de réduction de l'humanité, l'élément le plus puissant est le puçage. De quoi a-t-il besoin pour fonctionner? D’un système d'antennes 5G. De plus, l'introduction du système de la 5G a un effet dévastateur significatif sur le corps humain (il provoque un certain nombre de maladies – ce que l’on appelle le syndrome de la 5G).

Un exemple est Wuhan en Chine où, fin 2019, ils ont construit 10 000 antennes 5G. Ils ont activé ce système, et les personnes utilisant l’Internet sans fil ou les smartphones tombaient comme des mouches. Tout a été rapidement déguisé en coronavirus. Par la suite, une pandémie planifiée a été déclarée.

Quelle solution les ingénieurs de réduction de l'humanité ont-ils préparée? Des vaccins! C'est un fait bien connu qu'avec le vaccin, non seulement des substances toxiques, mais aussi, aujourd'hui, une nanopuce pénètrent dans le corps. Le vaccin contre la grippe commune est également dangereux, et tous les vaccins en général!

Il a été constaté que l'obligation de tester la qualité des vaccins n'avait pas été respectée aux États-Unis depuis 32 ans. (https://c-vine.com/blog/2020/04/24/who-cdc-gates-defunded-criminal-war-crime-trials-vaccine-fraud/). Par conséquent, la Cour suprême des États-Unis a aboli la vaccination obligatoire des citoyens, bien que ce ne soit pas la seule raison. La raison principale est le danger des vaccins contenant des éléments de nanopuces!

Les gens doivent être conscients de la menace représentée par les antennes 5G qui sont construites ces jours-ci dans les grandes villes. Si le système 5G était introduit, les smartphones et les connexions sans fil deviendraient de facto des outils mortels.

(http://themillenniumreport.com/2020/03/quaternary-weapon-system-global-pandemic-fabricated-via-covid-19-5g-chemtrails-vaccines/)

Partager cet article
Repost0
2 juin 2020 2 02 /06 /juin /2020 20:19
Partager cet article
Repost0
2 juin 2020 2 02 /06 /juin /2020 20:15

Les enfants non vaccinés sont en meilleure santé
que les enfants vaccinés

C’est le Sujet le plus censuré aux États-Unis

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2020 2 02 /06 /juin /2020 19:08

Les vaccins c'est ça!

Dr S. Plotkin - fœtus avortés dans les vaccins,
traite d'enfants et expérimentations sur les humains

Dr S. Plotkin - fœtus avortés dans les vaccins, traite d'enfants et expérimentations sur les humains

Partager cet article
Repost0
2 juin 2020 2 02 /06 /juin /2020 18:22

Message relayé

Santé Corps Esprit - la lettre
Pour vous inscrire : rendez-vous ici.
Pour vous désinscrire : cliquez ici
Magnifique! Le Pr Raoult crache le morceau!

Cher(e) ami(e) de la Santé,

C’est officiel : nous avons désormais un porte-voix médiatique et puissant: le Pr Raoult!

Certes, il ne défend pas les médecines naturelles (ce qui ne l’a pas empêché de confirmer ce que je vous disais sur l’importance du zinc contre le Covid-19).

Mais ce qui compte, c’est que le Pr Raoult a compris que notre système de santé est perverti… et il n’hésite pas à le dire à la France entière!

Vous ne pouvez pas imaginer à quel point je suis heureux de l’entendre dire haut et fort ce que je dénonce depuis des années.

Lisez bien cette lettre jusqu’au bout, et transmettez-là à vos proches, vous allez voir que ses révélations sont absolument décisives:

L’hallucinant COUP MONTÉ contre la chloroquine

Dans ma dernière lettre, je rappelais que l’hydroxychloroquine est un des médicaments les plus sûrs qui existent.

Je vous disais que, très bizarrement, les médias et les autorités de santé ont essayé de vous inquiéter sur la « dangerosité » de cette molécule.

Pour le Pr Raoult, c’était du «délire», et même, «l’histoire la plus fantasque qu’il a entendue en médecine de sa vie».

La semaine dernière, on est encore monté d’un cran dans ce délire, avec l’étude publiée dans le Lancet.

Cette «étude» annonçait que l’hydroxychloroquine provoquerait 30 % de morts en plus!

Tout de suite, je vous ai dit que c’était une étude «poubelle», «truquée».

Pour une raison simple: des essais cliniques randomisés comportant des milliers de patients sont réalisés en ce moment même en France (Discovery), en Grand-Bretagne (Recovery), en Europe (Solidarity) et au Canada.

Toutes ces études sont d’une qualité infiniment plus grande que celle du Lancet, car ce sont de vrais essais cliniques, avec de vrais malades (et non pas un «traitement statistique»).

Or aucune de ces études sérieuses n’a observé de «surmortalité» avec l’hydroxychloroquine, sans quoi ils auraient arrêté l’essai depuis longtemps.

Bref, il était évident dès le départ que cette étude du Lancet ne valait rien.

Mais plus on avance, plus on découvre l’ampleur du «bidonnage»:

  • Dans cette étude du Lancet, le nombre de morts australiens du Covid-19 était juste délirant, impossible - «une erreur», ont fini par avouer les auteurs, qui avaient classé un hôpital asiatique comme «australien»!
  • Autre bizarrerie statistique, l’étude trouve qu’il y a exactement autant de fumeurs ayant le Covid-19 en Asie, aux Etats-Unis ou en Europe, ce qui est totalement invraisemblable!

Pire: des hôpitaux du monde entier se demandent comment les auteurs de l’étude ont pu se procurer des chiffres sur leurs propres patients, alors qu’ils ne les ont communiqués à personne!

Tout cela est tellement étrange que le Pr Raoult s’est demandé publiquement si ces chiffres n’ont pas été inventés, purement et simplement!

Au total, le Pr Philippe Froguel, professeur au CHU de Lille et à l’Imperial College de Londres, a dit tout haut ce que pensent tous les scientifiques sérieux:

«Je ne suis pas pro-Raoult mais l'étude publiée par The Lancet, c'est une merde»[1].

L’étude du Lancet: un «assassinat en règle» du Pr Raoult et de son traitement

Mais il reste à comprendre quelque chose qui paraît incompréhensible:

  • Pourquoi un journal aussi prestigieux que le Lancet a accepté de publier une étude aussi manifestement «bidonnée»?
  • Pourquoi l’Organisation mondiale de la Santé s’est-elle précipitée pour « suspendre les essais » sur l’hydroxychloroquine, alors qu’on savait dès le départ que les conclusions du Lancet sur le danger de ce médicament étaient fausses ?
  • Pourquoi le Ministre de la Santé Olivier Véran en a-t-il profité pour interdire l’hydroxychloroquine aux malades?

La raison est effrayante: tout est fait pour empêcher de prouver l’efficacité de ce vieux médicament.

On veut «tuer la chloroquine», a déclaré le Pr Froguel, qui n’est pourtant pas du tout un défenseur de ce médicament.

Ce «meurtre» est bien expliqué par le Dr McDonald, qui dirige une étude clinique au Canada: 

«La publication des résultats du Lancet est problématique pour les essais cliniques randomisés et à double insu dont la méthodologie est meilleure, car, d’une part, plusieurs de ces essais vont probablement s’arrêter, et d’autre part, ils auront désormais plus de mal à recruter des patients, alors que, pourtant, ils allaient fournir des résultats beaucoup plus fiables»[2]

Même diagnostic pour la Dr Luanne Metz, coordinatrice d’une autre étude clinique appelée «HOPE COVID-19»:

«L’étude du Lancet risque de changer la perception qu’auront les patients de ce médicament. Si les patients croient qu’il est dangereux, ils auront peur de participer à notre étude et nous aurons du mal à recruter de nouveaux participants. Il sera ainsi assez difficile de poursuivre l’étude».

En clair, l’étude du Lancet a réussi son objectif: torpiller les essais cliniques en cours!

C’est d’autant plus regrettable que certaines études, comme HOPE COVID-19, avaient l’immense mérite de tester l’hydroxychloroquine au tout début de la maladie, comme le recommande le Pr Raoult!

A Montpellier, l’étude Covidoc était la seule en France à tester le protocole Raoult dans son intégralité: l’hydroxychloroquine et l’azithromycine, en début de maladie.

Mais c’est fini, on n’en connaîtra jamais les résultats!

Voici ce que vient de déclarer Jacques Reynes, patron du service des maladies infectieuses du CHU de Montpellier:

«Lundi 25 mai, j'ai reçu un mail de l'agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), et j'ai suspendu immédiatement les essais.

Si on en reste là, on n'aura pas de réponse sur l'intérêt du traitementL'étude du Lancet est un "assassinat" en règle.»[3]

C’est tout simplement terrible, scandaleux.

Maintenant, j’en arrive à la partie la plus importante de cette lettre.

Je demande toute votre attention, car ce que je vais vous révéler va bien au-delà de la question de la chloroquine et du Covid-19.

Vous le savez : parmi les responsables de cet «assassinat», il y a l’industrie pharmaceutique.

Je vous ai déjà parlé des conflits d’intérêts et de l’influence des laboratoires comme Gilead ou Abbvie.

L’influence de Big Pharma est énorme, délétère… mais elle n’explique pas tout.

Il y a aussi beaucoup de scientifiques sans liens d’intérêts directs qui ont participé à ce «délire» contre l’hydroxychlorquine.

Alors pourquoi? Comment est-ce possible?

La raison est que derrière la crise actuelle, il y a un modèle économique totalement perverti.

Et là encore, c’est le Pr Raoult qui l’explique le mieux:

Un exemple éclatant: l’azithromycine contre le ZIKA

Prenez l’affaire du virus Zika, racontée par le Pr Raoult dans son livre récent, Epidémies : vrais dangers et fausses alertes.

Le Zika est un virus qui peut causer de graves malformations du fœtus, lorsqu’il infecte des femmes enceintes.

Or, comme l’explique le Pr Raoult, il pourrait exister une solution simple et peu coûteuse:

«J’ai suggéré à Didier Musso de tester un antibiotique dont on sait qu’il fonctionne souvent sur les virus ARN: l’azithromycine, un médicament banal que l’on donne fréquemment aux enfants et aux femmes enceintes.

Ce médicament marche parfaitement sur le virus Zika, d’ailleurs une autre équipe a publié sur un modèle expérimental l’efficacité de ce même traitement.

Mais Didier Musso, qui est pourtant l’homme le plus connu dans tout le domaine du Zika, m’a expliqué que ce travail que nous avions réalisé en commun a été le plus difficile à faire publier parmi tous ceux qu’il avait proposés jusqu’alors».[4]

Donc, un chercheur reconnu internationalement aurait trouvé une solution efficace et sans risque contre le virus Zika… et il a eu les pires difficultés à la faire connaître??

Comment est-ce possible? Voici la raison de fond, donnée par le Pr Raoult:

«Trouver une solution simple, avec un médicament ancien pour un problème nouveau, est quelque chose qui est difficilement envisageable dans nos sociétés.

Pour le Zika, l’azithromycine est un médicament extrêmement prometteur chez les femmes enceintes.

Mais non: il fallait du nouveau, et dès l’alerte lancée sur le virus Zika, des sommes pour trouver de nouveaux traitements étaient distribuées par millions.

Et si un chercheur rusé publiait tout ça, expliquant que c’était inutile, que ces millions ne serviraient pas directement à ça et qu’il suffisait d’employer un médicament générique, cela mettrait en l’air des décisions politiques importantes et des financements majeurs, et donc irait totalement à contre-courant

Et c’est exactement la même histoire avec l’hydroxychloroquine!!!

«Cela n’intéresse personne d’utiliser des médicaments anciens»

Tout le système économique de la santé repose sur les «remdésivir» et «kaletra», ces nouveaux anti-viraux hors de prix.

Alors si un Professeur barbu de Marseille a le malheur de dire qu’un médicament vieux de 50 ans peut être efficace, c’est tout notre système qui risque de s’effondrer!

«Cela n’intéresse personne d’utiliser les anciens médicaments connus et tombés dans le domaine public», avait expliqué le Pr Raoult sur BFM TV.

«C’est la course en avant technologique. Avec des brevets qui durent très peu de temps (20 ans), il faut trouver une nouvelle molécule pour faire de l’argent

«Tout notre modèle scientifique et économique est basé sur le développement de nouvelles molécules. C’est une affaire financière et culturelle: l’idée qu’on va répondre à chaque fois avec une molécule extrêmement chère

Oui, tout notre système de santé est fondé là-dessus… y compris les honneurs et les gloires pour les chercheurs!

«Avec la chloroquine, on coupe l’herbe sous le pied de plein de gens qui rêvaient de décrocher le Prix Nobel pour avoir trouvé un nouveau médicament ou un nouveau vaccin», avait ironisé le Pr Raoult.

Vous comprenez pourquoi nos grands pontes n’ont même pas besoin d’être financés directement par Gilead pour s’opposer aux anciennes molécules peu coûteuses.

C’est 95 % de la recherche mondiale… donc 95 % des scientifiques qui sont financés, directement ou indirectement, par Big Pharma…

…donc si on mettait un coup d’arrêt à ce système perverti, tout ce petit monde scientifique perdrait énormément d’argent et de prestige!

Et le pire, c’est que la recherche actuelle se concentre sur ce qui rapporte, et non sur ce qui soigne!

Cela peut paraître fou, mais pour faire du profit, il n’y a rien de pire qu’un médicament qui guérit.

Ce n’est pas moi qui le dis, mais la banque d’affaires Goldman Sachs, qui l’a expliqué noir sur blanc dans un rapport intitulé «Guérir les patients est-il un business modèle soutenable? »[5]

La réponse des financiers de Goldman Sachs fait froid dans le dos: c’est NON!

«Les remèdes qui guérissent immédiatement représenteraient un intérêt formidable pour les patients et la société, mais pourraient être un obstacle pour ceux qui cherchent un cash flow financier durable».

Et voilà comment la recherche scientifique est détournée de l’intérêt général depuis des années.

Un vaccin contre le Sida ou contre le Covid-19? un «défi idiot»

Prenez la quête d’un vaccin contre le Sida.

Depuis des années, le Pr Raoult se montre très critique sur l’intérêt de chercher un vaccin contre cette maladie, pour une raison simple et évidente[6].

Contrairement à la grippe ou à la rougeole, le sida ne crée aucune réponse immunitaire naturelle… ce qui rend particulièrement peu probable la capacité des scientifiques à en fabriquer une, de toutes pièces!

Mais les vaccins sont un business hyper juteux, car ils touchent la totalité d’une population (et pas seulement les malades), avec des «rappels» à intervalles réguliers.

Voilà pourquoi Big Pharma s’acharne à essayer de trouver de nouveaux vaccins: il y en a plus de 150 en préparation, alors que nous n’en avons absolument pas besoin!

Et ce qu’il faut réaliser, c’est que ces recherches font vivre des milliers de scientifiques à travers le monde.

Dans le cas du Sida, les milliards dépensés pour trouver un vaccin n’ont servi à rien pour la société… mais ils n’ont pas été perdus pour tout le monde!

Et il n’y a que des «renégats» comme le Pr Raoult qui osent le dire haut et fort:

«C’est une des raisons pour lesquelles une partie de la communauté scientifique du Sida me détestecar si les gens me croient, cela va leur couper une source qui leur a permis de dépenser des milliards»[7].

Vous comprenez mieux, à présent, le tir de barrage contre le Pr Raoult?

Aux yeux du « système », il est doublement fautif: non seulement il propose un médicament ancien et peu coûteux plutôt qu’une molécule nouvelle et juteuse…

… mais en plus, il ne croit pas du tout à l’intérêt de chercher un vaccin contre le Covid-19 – alors que cela occupe en ce moment même des milliers de scientifiques partout dans le monde :

«Il est déjà difficile de vacciner correctement contre la grippe, alors contre un nouveau virus… Honnêtement la chance qu’un vaccin pour une maladie émergente comme le coronavirus devienne un outil de santé publique est proche de zéro[8]

Vous voyez, ce n’est pas seulement les profits de Big Pharma qui sont en jeu… mais le financement et le prestige d’une grande partie de la communauté scientifique!

«Si vous dites maintenant, alors qu’on dépense des centaines et des centaines de millions pour trouver des nouvelles molécules, qu’il suffit de recycler des molécules anciennes qui sont génériquées et qui ne coûtent rien, vous sciez toute une branche de la science qui s’est développée depuis 20 ans et donc vous avez les plus grandes difficultés à trouver des gens qui regardent cela avec un œil favorable», a expliqué le Pr Raoult sur la chaîne I24news.

Comme le Pr Raoult est un médecin «classique», il pense surtout aux (vieux) médicaments.

Mais ce qu’il dit là est encore plus vrai pour des molécules naturelles hyper prometteuses, comme les huiles essentielles, la quercétine ou la plante Artemisia Annua !

Voilà la vraie cause de l’hostilité vis-à-vis des médecines naturelles!

Écoutez-bien ce que dit le Pr Raoult:

«Si, ce qui est possible, l’hydroxychloroquine est un médicament relativement général pour les infections virales respiratoires, cela veut dire qu’on avait quelque chose sous la main depuis 70 qu’on n’a pas testé.

Il est possible qu’il y en ait d’autres, de molécules aussi banales, qu’on n’a jamais testé, et qu’on n’a pas testé des molécules qui marchaient.»

Et en effet, je peux vous le confirmer! 

Dans le domaine de la santé naturelle, quantité de molécules hyper utiles n’ont pas été testées correctement, car cela ne rentre pas dans le «modèle économique».

Et le monde scientifique ne veut surtout pas changer de système, car ce serait reconnaître qu’il s’est dramatiquement fourvoyé depuis au moins 30 ans!!!

Cela jetterait donc le discrédit sur toute la recherche médicale… et tous nos grands pontes qui profitent de ce système depuis des années!

Conclusion du Pr Raoult:

«Tout cela heurte un modèle économique (pas seulement des intérêts): comment développer une molécule qui n’est plus rentable?

On ne sait pas le faire dans notre monde.

On a développé des molécules nouvelles, mais comment développer des molécules qui sont anciennes?

On ne sait pas bien le faire, donc il y a une hostilité par rapport à cela

Encore une fois, cette hostilité est encore pire vis-à-vis des molécules naturelles!

Non seulement les remèdes naturels ne rentrent pas dans le «modèle économique», puisqu’ils ne sont pas brevetables…

… mais en plus, les molécules naturelles sortent totalement du «logiciel de pensée» de la plupart des médecins…

… y compris d’un grand Professeur non-conformiste comme Didier Raoult!

Mais peu importe, ici, que le Pr Raoult ne soit pas un fervent défenseur des médecines naturelles.

Ce qui compte, c’est qu’il décrit notre système de santé avec une force et une lucidité extraordinaires!

Et ce qu’il a observé sur des médicaments anciens et génériqués, comme l’hydroxychloroquine et l’azithromycine…

…nous le constatons tous les jours avec des molécules naturelles très efficaces mais totalement ignorées des médecins!

Alors faites passer le message!

C’est une occasion historique d’ouvrir les yeux aux Français, car le Pr Raoult est écouté dans toute la France!

Transmettez cette lettre autour de vous, vos proches vous en remercieront.

Enfin une explication à l’incompréhensible!

Enfin une explication à l’hostilité des médias et de l’establishment médical contre l’hydroxychloroquine.

Enfin une confirmation magistrale des vraies raisons du rejet des solutions naturelles!

Bonne santé,

Xavier Bazin.

 

Source: https://www.sante-corps-esprit.com/magnifique-le-pr-raoult-crache-le-morceau/#respond

Professeur Perronne - "La France, seul pays au monde à interdire l'hydroxychloroquine"

Déclaration du Pr Raoult après l'interdiction de l'hydroxychloroquine

Gilbert Collard: "The Lancet", un scandale scientifique!

Les pieds nickelés font de la science

Partager cet article
Repost0
1 juin 2020 1 01 /06 /juin /2020 21:39

Message relayé


Bilan d'études indépendantes: en finir avec les masques

 

"Quand je choisis de porter un masque, à qui ou à quoi est-ce que je donne ma caution? 
A quelle vision de l’intelligence du vivant, à quelle vision de l’Homme? A quel avenir?
 
Oui, mine de rien, la question des masques est un enjeu déterminant pour l’avenir de notre santé et de notre démocratie.
De multiples études scientifiques dignes de ce nom, et malheureusement systématiquement censurées en France, montrent que:
1. le masque ne protège pas, ni vous ni les autres (hors milieu hospitalier) 
2. il est carrément mauvais pour la santé 
3. les médecins de terrain ont toujours affronté les épidémies sans protection particulière et le plus souvent sans être atteints par la maladie dite «contagieuse». 
Les masques et la distanciation physique généralisée sont donc une grande première dans l’histoire de l'humanité, et une grande régression sur le plan de la raison, de la santé et de la vie en société.
 
Croire en l’utilité des masques (et donc en la distanciation) pour des gens en bonne santé est … une croyance, comme le démontrent les deux articles ci-joint, études à l’appui.
Et cette croyance repose sur une autre croyance, beaucoup plus pernicieuse, à savoir que le coronavirus serait la cause de LA maladie actuelle (les autres ayant mystérieusement disparu). Une croyance qui téléguide directement vers la suite annoncée du programme: tests et vaccinations pour tous. Ici encore de nombreuses études démontrent leur inutilité et leur perversion (objet d’un prochain mail): et là si des voyants rouges s'allument dans votre cerveau, c’est un signe de bonne santé.
 
La source d'information gouvernementale, seule autorisée, est véhiculée d’une seule et même voix par la quasi totalité des médias et autres décodeurs ou "fact-checkers". L’opposition de forme consiste essentiellement à mettre de l’huile sur le feu, c’est à dire à faire du zèle en matière de «protection» tous azimuts; et l’opposition de fond est d’abord muselée par la menace (médecins et scientifiques dissidents) et/ou méthodiquement supprimée de tous les réseaux sociaux. D’où l’intérêt de comprendre la langue de Shakespeare (ou de Trump ou de Martin Luther King) pour accéder au points de vue d’éminents chercheurs non muselés et pas encore censurés... 
 
Ci-joint trois documents pour alimenter une réflexion personnelle que l’on ne saurait déléguer :
 
1. Un article du Dr Alan Palmer (26/05/2020), intitulé «Masques faciaux: bénéfices versus risques - Y-a-t-il un agenda politique?» 
Traduction française dans le PDF joint ou en anglais sur: https://childrenshealthdefense.org/news/the-risks-vs-benefits-of-face-masks-is-there-an-agenda/
Dans un paragraphe dédié à l’école et aux enfants, le Dr Palmer alerte sur les dommages psychologiques, cognitifs, émotionnels et physiques à long terme, causés inutilement par les masques et la distanciation.
 
2. Pour ceux qui ne sont pas abonnés (c’est gratuit), la dernière newsletter de Néosanté (27/05/2020) : «Trois raisons de (re)jeter le masque».
Avec des liens vers différentes études, et pour finir un remarquable courrier du Dr Jean-Michel CRABBÉ adressé à l’Ordre des Médecins, un morceau d’anthologie médicale qui rappelle « des faits incontestables qui devraient être connus de tous à propos des épidémies ».
A voir sur: https://www.neosante.eu/3-raisons-de-rejeter-le-masque/
 
3. Un tract intitulé  «Le Masque et la Couche»: avec une petite phrase qui en dit long, totalement assumée par son auteur, Maître Rocco Galati, avocat constitutionnaliste, défenseur des libertés citoyennes au Canada. Si vous trouvez que la formule manque d’élégance, je partage votre point de vue... en même temps, elle ne fait que rapporter au plan émotionnel un effet physiologique bien réel de la peur. Ceci dans le contexte d'une indécence majeure qui consiste justement à terroriser les gens sans raison pour les soumettre à une dictature médicale qui n’a rien de sanitaire."
 
Partager cet article
Repost0
1 juin 2020 1 01 /06 /juin /2020 12:32

Didier Raoult: Sabotage en règle

Nota Bene: Si, curieusement, en cliquant sur le bouton marche de la vidéo, vous voyez le message de youtube.com: "Vidéo non disponible - Cette vidéo n'est plus disponible, car l'utilisateur qui l'a mise en ligne a fermé son compte YouTube" (ce qui n'est pourtant manifestement pas le cas!), alors il vous suffit de cliquer ici pour quand même pouvoir voir la vidéo!

Partager cet article
Repost0
1 juin 2020 1 01 /06 /juin /2020 12:01

Y a-t-il un vaccin pour en débarrasser l'humanité?

 

Un virus pour l'humanité - Y a-t-il un vaccin anti-BG? - L'art de la fausse générosité

Partager cet article
Repost0
1 juin 2020 1 01 /06 /juin /2020 11:22

L'état français répond (ou plutôt ne répond pas!)
à Alice

 

Rappel: Nous avons déjà partagé sur L'Art de Vivre Sain, plusieurs vidéos de Alice, qui, de sa voix douce, nous partage, avec le sourire, en temps réel, ses aventures avec l'état français et le Ministère de l'Education Nationale. Son combat est tout à fait exemplaire et c'est pourquoi nous le suivons ici de près... L'objet du litige: Alice pratique, comme c'est prévu par la loi, l'instruction à domicile de ses deux petits garçons de cinq et trois ans, mais l'Education Nationale veut exercer son contrôle sur cette instruction et elle ne veut pas, ne reconnaissant pas à l'Education Nationale le droit ni la qualité pour le faire. Se référent à la Déclaration Universelle des Drouts de l'Homme, elle écrit donc au président de la république, au ministère de l'Education Nationale et au Rectorat en leur demandant, s'ils le peuvent, de prouver qu'ils ont réellement le droit d'exercer ce contrôle, mais, apparemment, ils ne savent que rappeler leurs propres règlements...

Réponse du ministre à la lettre d'Alice, qui refuse le controle de l'Education Nationale sur l'éducation qu'elle donne à ses deux enfants.

Nota Bene: Si, curieusement, en cliquant sur le bouton marche de la vidéo, vous voyez le message de youtube.com: "Vidéo non disponible - Cette vidéo n'est plus disponible, car l'utilisateur qui l'a mise en ligne a fermé son compte YouTube" (ce qui n'est pourtant manifestement pas le cas!), alors il vous suffit de cliquer ici pour quand même pouvoir voir la vidéo!

Apprendre par soi-même

Partager cet article
Repost0
1 juin 2020 1 01 /06 /juin /2020 10:59

Les mensonges autour du COVID-19 éclatent au grand jour!

Jean-Jacques Crèvecœur:

Au cas où ma chaîne devait être fermée, vous pourrez rester en contact avec moi et télécharger toutes mes vidéos de cette chaîne en vous rendant sur un dossier extérieur à YouTube. Veuillez COPIER dès maintenant ce lien: https://www.dropbox.com/sh/v7b1j04hbm... Vous pourrez télécharger des fichiers VIDÉOS, des fichiers AUDIOS et des fichiers PDF, dans les sous-dossiers correspondants. Je vous autorise à diffuser largement le contenu de mes productions sur vos propres chaînes YouTube et sur vos pages FaceBook.

Pour REJOINDRE MA CHAÎNE privée, gratuite et libre (surtout), cliquez sur ce lien: https://formations.emergences.net/iln...

Plus les semaines avancent dans ce dossier du COVID19, plus les mensonges des instances de santé, des dirigeants et des médias dominants éclatent au grand jour. Ceux qui se considéraient comme l'élite mondiale se sentent de plus en plus empêtrés dans leurs propres manœuvres de manipulation, réagissent comme une bête aux abois et multiplient des erreurs grossières qui ne laissent plus aucun doute quant à leurs intentions véritables à notre égard! Une occasion exceptionnelle de discerner ceux en qui nous pouvons placer notre confiance et de faire un grand nettoyage de printemps dans ce monde contaminé par les mensonges, les fraudes, la corruption et les manœuvres criminelles.

— Pour revoir ma vidéo sur la manière de passer les médias au détecteur de mensonges, cliquez sur ce lien: CDL22 - Apprendre le doute systématique: https://youtu.be/INw-f9eSUhQ

— Vous DEVEZ absolument visionner cette entrevue du docteur Gérard Delépine qui prouve, chiffres à l'appui, que la stratégie de confinement a fait 10 à 20 fois plus de morts par million d'habitants que dans les pays où le confinement n'a pas été privilégié : https://youtu.be/Kwr-3-f-yU8

Quelques sources d'informations indépendantes à propos de ce plan mondial de fausse pandémie…

=====================EN FRANÇAIS=====================

— Silvano Trotta: https://www.youtube.com/channel/UCgJs...

— Thierry Casasnovas: https://www.youtube.com/channel/UCbwk...

— Tal Schaller: https://www.youtube.com/channel/UCsEr...

— Philippe Jandrok: https://www.youtube.com/channel/UCaOa...

— Radio Québec: https://www.youtube.com/channel/UCxLJ...

— Partagez, c'est sympa: https://www.youtube.com/channel/UCr_3...

— Selim Laïbi: https://www.youtube.com/channel/UCAWb...

— Médiapart: https://www.youtube.com/channel/UCdna...

— Investig'Action: https://www.youtube.com/channel/UChq7...

— ¿Pourquoi Pas?: https://www.youtube.com/channel/UCOhB...

— Strategika: https://strategika.fr/

— Mondialisation.ca: https://www.mondialisation.ca/

=====================EN ANGLAIS======================

— Amazing Polly: https://www.youtube.com/channel/UCJkO...

— Dana Ashlie: https://www.youtube.com/channel/UCBiz...

— Swiss Policy Research: https://swprs.org/

— No More FakeNews: https://blog.nomorefakenews.com/

Pour aller plus loin, voici une sélection de mes douze meilleures vidéos: http://bit.ly/bestofJJC

Abonnez-vous à la chaîne (et cliquez sur la cloche) pour recevoir les prochaines vidéos: http://bit.ly/AbonnementJJC

Partager cet article
Repost0
1 juin 2020 1 01 /06 /juin /2020 09:04
Partager cet article
Repost0
30 mai 2020 6 30 /05 /mai /2020 20:44

Désactiviation de l'option covid-19 sur Androïd

 

Attention!, selon certaines informations il semblerait que l'option covid-19 s'installe toute seule, via Google, dans votre smartphone. Il est prident de vérifier ce qu'il en est sur son téléphone! En cas de besoin, cette vidéo montre comment désactiver, dans les "Paramètres" cette option traîtresse.

Manipulation pour désactiver l'option convid19 sur Androïd.

Partager cet article
Repost0
29 mai 2020 5 29 /05 /mai /2020 21:36

L'élimination de l'âme et de l'esprit par le vaccin,
selon Rudolf Steiner

 

Il y a plus de cent ans, Rudolf Steiner a écrit ce qui suit :

« Dans le futur, on éliminera l'âme par des médicaments.
Sous prétexte d'un "point de vue sain" se trouvera un vaccin par lequel l'organisme humain sera traité, dès que possible, éventuellement directement à la naissance, afin que l'être humain ne puisse développer la pensée de l'existence d'âme et Esprit.
Aux médecins matérialistes sera confiée la tâche d'éliminer l'âme de l'humanité.
Comme aujourd'hui, on vaccine les gens contre cette maladie ou telle maladie, ainsi à l'avenir, on vaccinera les enfants avec une substance qui pourra être produite précisément de telle sorte que les gens, grâce à cette vaccination, seront immunisés d'être soumis à la "folie" de la vie spirituelle.
Il serait extrêmement intelligent mais il ne développerait pas une conscience et c'est le véritable objectif de certains cercles matérialistes.
Avec un tel vaccin, vous pouvez facilement faire en sorte que le corps éthérique se détache dans le corps physique.
Une fois le corps éthérique détaché, la relation entre l'univers et le corps éthérique deviendrait extrêmement instable et l'homme deviendrait un automate, car le corps physique de l'homme doit être poli sur cette Terre par une volonté spirituelle.
Alors le vaccin devient une sorte de force arymanique; l'homme ne peut plus se débarrasser d'un sentiment matérialiste donné. Il devient matérialiste de constitution et ne peut plus s'élever au spirituel. »
 
Rudolf Steiner (1861-1925)
 
Partager cet article
Repost0
29 mai 2020 5 29 /05 /mai /2020 21:33
Partager cet article
Repost0
29 mai 2020 5 29 /05 /mai /2020 21:23

Les gouvernements face à un déluge
de plaintes

 

Jean-Dominique Michel :

«Pour les gouvernements (et le gouvernement français en particulier), l’efficacité du traitement de Marseille ouvrirait la porte à des poursuites massives pour non-assistance à personne en danger et même homicide involontaire ou par négligence. A nouveau, rien dans l’ordre juridique et le droit de la santé ne peut justifier la privation du droit de prescrire faite aux médecins-généralistes.

Si des milliers de morts en ont résulté, c’est «case» Cour d’Assises pour les ministres et directeurs de la santé impliqués. Le nombre de poursuites qui se profile à l’horizon est impressionnant, et on comprend que c’est devenu struggle for life, peu importe les moyens pour ces (ir)responsables. La vérité n’entrant plus en ligne de compte dans cette priorité. Pour l’industrie pharmaceutique, l’efficacité de l’hydroxy-chloroquine mettrait un terme définitif à toutes les juteuses perspectives de gain, que ça soit au moyen d’un médicament novateur (le Remesdivir a été un fiasco) ou d’un vaccin imposé à la population mondiale: 8 milliards de doses à $x un joli panier de pépettes.»

Partager cet article
Repost0
28 mai 2020 4 28 /05 /mai /2020 21:58

Le combat contre l'état-profond

 

Trump: "Ce que je fais: Je combats contre le "deep state" ["état profond"]; je combats contre le "marais". "J'ai une chance de briser l'"état-profond". "C'est un groupe de gens malsains, qui est néfaste pour notre pays."

Partager cet article
Repost0
28 mai 2020 4 28 /05 /mai /2020 20:09

Extrait d'article

Que penser du dépistage de masse?

Par Pryska Ducœurjoly

 

"Que penser du dépistage de masse?

Si on pratique un dépistage de masse dans une population touchée à 10 % ou moins (comme c’est le cas un peu partout), il y aura sans doute plus de risque d’avoir des faux positifs que des faux négatifs. Je vous livre la démonstration de la revue "Prescrire" dans son article «Valeur prédictive des résultats des tests diagnostiques: l'exemple des tests covid-19», qui montre que la proportion de faux positifs peut être vertigineuse.

«En prenant l'hypothèse de deux tests sérologiques pour le virus Sars-CoV-2, l'un de performance moyenne avec une sensibilité de 85 % et une spécificité de 98 %, et l'autre de performance médiocre dont la sensibilité serait de 65 % et la spécificité de 90 %, on peut calculer la probabilité que le contact avec le virus soit diagnostiqué à bon escient si on connait la fréquence de la maladie.
«Un exemple (parmi d’autres) peut être celui d'une personne sans symptôme notable d'une région où 2 % des habitants (comme en Aquitaine, ndr)
ont été infectés par le virus Sars-CoV-2, qui se fait tester. Si le test le plus performant est positif, la probabilité que la personne testée ait été véritablement infectée est de 45 % (valeur prédictive positive, VPP). Si le test de moindre performance est utilisé et que le résultat est positif, cette probabilité n'est que de 12 %. Autrement dit, le test est faussement positif dans 83 % des cas».

Le pourcentage de la population «contaminée» est établie en partie sur la base de ces mêmes tests, parfois même en l’absence de signes cliniques. Mais que valent vraiment ces données épidémiologiques relatives au covid-19, alors que, de toute évidence, la fiabilité des tests n’est pas acquise?"

Sources: https://www.neosante.eu/ou-est-passee-la-grippe-saisonniere-enquete-sur-les-statistiques-du-nombre-de-deces-lies-au-coronavirus/

https://pryskaducoeurjoly.com/actu/7133/tests-du-covid-19-une-epidemie-de-faux-positifs/

Si l'on songe que, selon la prestigieuse revue "Prescrire", 83% des testés sont des faux positifs, et, à cause de cela, vont être mis en isolement, donc en "quatorzaine", et que toutes les personnes de leur entourage vont ("grâce" à l'application anti-covid-19) être suspectées, elles aussi, d'être contaminées et donc "pestiférées" pour les autres, pour ceux-là, il y a - et sans aucune raison! - du mouron à se faire!

Partager cet article
Repost0
28 mai 2020 4 28 /05 /mai /2020 19:36

Message relayé

 
mercredi 27 mai 2020,
3 raisons de (re)jeter le masque

portrait de Yves RasirPandémie, fin de partie! Comme l’avaient bien prévu le Pr Didier Raoult et quelques autres spécialistes clairvoyants,  le Covid-19 s’est comporté comme une banale virose saisonnière et n’a pas résisté au retour des beaux jours. L’hiver n’a pas été rigoureux mais il a été long, les températures ne remontant vraiment qu’à partir du 15 avril. Et c’est précisément à partir de ce moment-là, avec l’arrivée du printemps climatique, que le nombre de cas a piqué du nez et que la très relative affluence dans les hôpitaux – en Belgique, l’occupation des lits en soins intensifs n’a jamais dépassé 60% - s’est brusquement tarie.  L’épidémie est terminée depuis un bon mois  et il n’y aura pas de deuxième vague, cette autre divagation née dans l’imagination des experts conseillant le pouvoir. Maintenant, la question est de savoir si l’on va retrouver la 7ème Compagnie, je veux dire la grippe annuelle qui a mystérieusement disparu des statistiques françaises de mortalité, comme le révèle l’article de notre collaboratrice Pryska Ducoeurjoly  que nous avons mis en ligne . Quoi,  c’est pas possible, on aurait  aussi amalgamé ce fléau prétendument dévastateur avec la bonne vieille « crève » hivernale ? Il n’est pas interdit de le penser.  Pour rappel (voir mes infolettres précédentes), certaines études montrent que 80% des syndromes grippaux hivernaux ne sont pas associés au virus Influenza. Et d’autres travaux indiquent que la famille des virus Corona intervient dans 7 à 15% des infections respiratoires qualifiées de grippes. Or celles-ci dégénèrent fréquemment en pneumonies typiques ou atypiques.
 
Tous covidés?  
Les complications de cette deuxième catégorie, caractérisées par une dyspnée prononcée malgré une faible atteinte pulmonaire et des images thoraciques en «verre dépoli», étaient déjà observées en automne en Italie, mais aussi dans l’Est de la France et aux États-Unis dès le mois de novembre. En Belgique, certains chercheurs ont retrouvé la trace du SRAS-Cov-2 dès le début du mois de février.  Il est par conséquent probable que cette grippe saisonnière un peu inhabituelle rôdait déjà sous nos latitudes depuis un bon bout de temps. Et donc que son taux de létalité – évalué pour l’instant à 0,5% en étant parti de 5 % - devrait encore être revu à la baisse grâce à  l’augmentation des tests sérologiques. L’autre jour, je discutais avec ma vieille voisine de 78 ans qui avait dû se faire amener en ambulance fin octobre et qui m’a raconté ses symptômes: si ce n’était pas un Covid, c’était très bien imité!  Une amie m’a également parlé de sa grippe de janvier accompagnée de pertes de goûts et d’odorat, deux signes cliniques qui ne sont pas particuliers au Covid mais qui ont été maintes fois signalés cette année.  Moi-même, je me souviens avoir été sérieusement grippé au début de l’automne, période où je suis assez sensible parce que c’est la pleine saison des acariens et que ce contexte environnemental (les premiers froids +  l’omniprésence des arachnides ) réveille un  douloureux traumatisme de ma prime enfance. Je me rappelle m’être réveillé plusieurs nuits essoufflé et avoir dû faire des exercices de cohérence cardiaque pour réguler ma respiration et retrouver le sommeil. Bref, on peut se demander si beaucoup d’entre nous n’ont pas été « covidés » sans le savoir et si cette étiquette n’a pas été collée – en sus de tous les autres diagnostics abusifs et du gérontocide commis dans les EPAHD -  sur la très traditionnelle grippe annuelle. Pryska va essayer de retrouver la 7ème compagnie et nous vous tiendrons au courant.

 
La jugeote de mon coiffeur
En attendant que les chiffres parlent, il faut bien endurer la prolongation du Corona Circus et se farcir le dernier numéro de ce spectacle navrant, celui de la paranoïa grotesque nous incitant, voire nous contraignant, à bien garder nos distances et à porter un masque pendant le déconfinement. Hier, j’ai enfin pu retourner chez le coiffeur. Respect des consignes oblige, Umberto m’attendait affublé d’un masque blanc très élégant mais il ne m’a pas demandé d’en mettre un. Cool, j’aurais été capable de faire demi-tour et d’attendre encore jusqu’à l’été avant de me faire couper les tifs.  Son indulgence m’a soulagé car si le port des cheveux longs m’a rappelé ma jeunesse sixties et seventies, je commençais à en avoir marre de les avoir dans les yeux. Engageant la conversation, j’ai demandé à mon figaro s’il se souvenait avoir déjà «chopé» le rhume ou la grippe d’un de ses clients. «Jamais en 25 ans de métier, m’a-t-il répondu, car j’ai une bonne immunité et je ne tombe jamais malade». Intéressant, non, ce témoignage attestant que des centaines, voire des milliers de contacts rapprochés avec des porteurs de microbes n’ont aucune influence sur un terrain robuste?  Encouragé par son bon sens, je lui ai parlé de la controverse Béchamp/Pasteur et lui ai dit que moi, je ne croyais pas du tout à la contagion. Que j’y croyais si peu que j’étais prêt à passer tout un mois en compagnie d’une jolie covidée et à l’embrasser à longueur de journée, avec la certitude de ne rien attraper. Ça l’a bien fait rire et il a eu cette réplique épatante: «Logique que tu n’attraperas rien puisque tu auras pris ton pied sans penser à autre chose». Franchement,  en entendant ça, je me suis dit que la  compréhension de la santé était bien plus répandue dans les salons de coiffure que dans les facultés de médecine. Car les médecins, il ne faut pas trop compter sur eux. Après avoir pleuré sur la pénurie des masques, ils sont nombreux  - j’ai reçu beaucoup d’échos allant dans ce sens – qui l’arborent en consultation, l’imposent à leurs patients et leur conseillent de le porter en permanence. Mais bon sang, leur arrive-t-il encore de réfléchir et de lire autre chose que les slogans officiels ? Voici à leur intention, mais aussi à la vôtre, trois bonnes raisons de ne pas porter cet objet ridicule et de le jeter à la poubelle. (*)

  1. Le masque, ça ne protège pas

    Quand il n’y en avait pas assez, les politiciens et les experts nous disaient que les masques ne servaient pas à grand-chose. Maintenant qu’une industrie locale a été relancée et que les pays à bas coût salarial inondent le marché, les mêmes nous certifient que les bouts de tissu ou de plastique protègent efficacement. Qu’en est-il exactement ? En fait, il n’est pas scientifiquement démontré que le port du masque présente un quelconque intérêt sanitaire.Des citoyens canadiens ont passé en revue la littérature médicale et ils n’ont trouvé aucune évidence plaidant pour le port du masque. Voici le « rapport technique » où ils ont compilé les études prouvant plutôt  le contraire. De son côté,  sur le blog où il déconstruit méthodiquement  le « mythe infectieux », le scientifique David Crowe a pris la peine de lire les quelques études favorables au masque et a trouvé qu’elles étaient entachées de biais de confusion, notamment le fait que les groupes contrôles étaient  composés d’individus en meilleure santé que les groupes observés. Sa conclusion? «Il y a une large évidence contre le port du masque par la population générale, généralement vu comme inefficace et pouvant contrarier les autres mesures préventives». David Crowe a aussi retrouvé les opinions formulées par certaines sommités médicales estimant que la propagation du virus ne pouvait pas être freinée par la généralisation du masque. Piquant: il a même retrouvé une déclaration de l’OMS datée  du 6 avril et selon laquelle il n’y a pas de bénéfice avéré à porter un masque en public, ni entre personnes en bonne santé ni lors de leurs contacts avec des gens malades. C’est d’ailleurs sur cette absence de preuve que le Danemark s’est appuyé pour… déconseiller le port du masque !  Seul pays européen à ne pas émettre une telle recommandation, le royaume scandinave a en effet choisi l’option inverse et a dissuadé sa population de sortir masquée.   Le microbiologiste Hans Jorn Jepsen Kolmos, un des experts conseillant le gouvernement danois , l’a justifié ainsi: «Ce n’est pas une question de croire au masque ou pas (…). La position des autorités sanitaires est que, pour l’instant, nous n’avons pas de preuve clinique, scientifique, disant que les masques peuvent protéger efficacement le grand public». (Journal International de Médecine, 22 mai 2020). Préférer la science à la  croyance, n’est-ce pas raisonnable ?

     
  2. Le masque, c’est mauvais pour la santé

    Ce pavé a été lancé dans la mare par le Dr  Russel Blaylock. Dans un article qui a fait le tour de la toile, ce neurochirurgien  américain réputé déclare carrément que «les masques faciaux peuvent poser de sérieux risques pour la santé» de ceux qui les portent. En premier lieu,  il désigne les personnes âgées fragiles et les personnes atteintes de maladies respiratoires, telles que la bronchite chronique obstructive, l’emphysème ou la fibrose pulmonaire. Pour cette catégorie de patients, le port du masque entraine potentiellement une grave détérioration de la fonction pulmonaire. Cela inclut également les patients atteints de cancer du poumon et les personnes ayant subi une chirurgie pulmonaire, en particulier avec une résection partielle ou l’ablation d’un poumon entier. Mais le Dr Blaylock  va beaucoup plus loin: il estime que les gens en bonne santé masquées sont également à risque car elles  sont  exposées à un risque accru… d’infection!  Des études ont en effet montré que l’hypoxie (baisse de l’apport d’oxygène) peut inhiber les lymphocytes T CD4+, les principales cellules immunitaires mobilisées lors des infections virales. «Cela prépare le terrain pour contracter toute infection, y compris Covid-19,  et rendre les conséquences de cette infection beaucoup plus graves.» Dans son document, David Crowe mentionne aussi deux études  scientifiques accablantes.  La première montre que le personnel hospitalier portant un masque fermé «attrape» plus facilement la grippe  que les autres travailleurs de santé porteurs d’un  simple masque chirurgical.  Les analyses en laboratoire ont confirmé que la pénétration de particules virales était de 97% pour le masque fermé, contre 44% pour les masques médicaux. L’air de rien, voilà encore un immense caillou dans la chaussure de la théorie pasteurienne! La seconde étude  indique que les soignants (médecins, infirmières, paramédicaux..) engagés dans la bataille contre le Covid-19 ont constaté un accroissement de la fréquence et de la sévérité de leurs maux de tête, symptômes notoires d’un déficit en oxygène.  Sans être versé en physiologie, on peut aisément comprendre que se boucher la bouche et le nez  gêne la respiration et n’est pas sans effets négatifs et contre-productifs. Puisque la recherche scientifique en fournit les preuves, il faudrait détruire les stocks  de masques ou les renvoyer à l’expéditeur au lieu de propager, à grand renfort de propagande, la fausse idée que cet équipement contribue à l’hygiène de vie. C’est exactement le contraire
     
  3. Le masque, les médecins s’en passaient bien

    Il y a très longtemps de cela,  à une époque dont on se souvient à peine, c’est-à-dire il y a quelques mois, les disciples d’Hippocrate recevaient ou visitaient leur patientèle sans porter de masque ni de gants, sans éviter les contacts physiques  et sans s’arroser de gel hydro-alcoolique. Depuis toujours, les médecins de terrain affrontent les épidémies sans  protection particulière. Tombaient-ils malades pour autant ? Évidemment que non! Ces dernières années et surtout dans mon infolettre  du 20 mars 2019, j’ai soulevé ce paradoxe: lors des épidémies de grippe, les toubibs ne contractent pas cette infection pourtant considérée comme hautement contagieuse.  Ils devraient tomber comme des mouches, succomber massivement à l’agent viral qu’ils côtoient tous les jours,  s’aliter à leur tour et déserter leurs cabinets, mais non, ils restent au poste et ne semblent nullement affectés par l’ « ennemi invisible ». Si c’était le cas,  ça se saurait car il manquerait cruellement de praticiens lors des pics hivernaux de syndromes grippaux. Question à la hiérarchie de l’église pasteurienne :  comment expliquez-vous ce grand mystère de votre foi? Question subsidiaire :  comment expliquez-vous que le Covid-19, contrairement à ce qui est rabâché dans les médias, ait fait si peu de victimes dans le corps médical? Depuis le début de la « pandémie », le château de cartes de la théorie du germe craque de toute part et le virus à couronne est en train de révéler que la contagiosité est une absurdité sans fondement : le microbe ne peut absolument rien sur un terrain suffisamment sain. Heureusement, il y a des médecins qui en prennent conscience. Et d’autres qui le pensaient déjà tout bas et qui osent désormais l’affirmer très haut. Le Dr Jean-Michel Crabbé est de ceux-là. Collaborateur occasionnel de la revue Néosanté et auteur du livre «Tempête sur le diabète», ce généraliste de Besançon n’a guère apprécié l’injonction à se masquer et il a pris sa plume pour le faire savoir au Conseil de l’Ordre. Ci-dessous, je partage et reproduis sa lettre car elle pose bien le débat et contient quelques arguments percutants. Face à la tuberculose, les médecins d’antan étaient également et curieusement «immunisés»  bien qu’il combattaient sans rien  - à mains, bouches et narines nues  - le très contagieux bacille ! Voilà le genre de prises de parole qui font réfléchir et qui pourraient, si elles se multipliaient,  faire vaciller la dogmatique médecine académique emprisonnée dans ses croyances  d’un autre âge. Il n’est que temps, comme nous tous,  de la déconfiner complètement!
Yves Rasir
 
Dr Jean-Michel CRABBÉ
Qualifié en Médecine Générale et biologie appliquée aux sports
21 C, rue Jean Wyrsch
25 000 Besançon
tél : +33 3 81 50 39 93 – gsm : +33 6 80 20 32 48

Conseil de l’Ordre des Médecins du Doubs,
Copie: M. Pierre Laurent, L’Est Républicain,
Besançon, le 13 mai 2020
 
Monsieur le président, mes chers confrères,

Dans le contexte épidémique covid-19, j’ose rappeler des faits incontestables qui devraient être connus de tous à propos des épidémies.
Au début du XXe siècle, au plus fort de l’épidémie de tuberculose, un confrère a écrit ceci: «Au sanatorium de Bligny, où tout le monde vit en promiscuité avec les malades, le Dr Guinard n’a jamais vu, ni dans le personnel, ni dans les familles du personnel, un seul cas de tuberculose pouvant être attribué à une contamination dans un service du sanatorium.» (Larousse médical illustré 1924, page 1258/1400).
Dans les années 1920, le personnel médical soignait les tuberculeux sans gants, sans masques, sans matériel à usage unique, et il n’était pas contaminé. Après la Deuxième Guerre mondiale, alors que l’épidémie régressait, les autorités sanitaires ont présenté la tuberculose comme une maladie très contagieuse, imposé des règles sanitaires rigoureuses, et rendu obligatoire la vaccination par le BCG sans apporter la preuve de son utilité (La Recherche, n° 356, septembre 2002).

En 2003, dans un service parisien de patients immunodéprimés, un cas de tuberculose très contagieuse chez un soignant n’a donné lieu à aucune contamination parmi les 180 patients très fragiles et les membres du personnel soignant exposés (BEH n° 10-11, 18 mars 2003).
Comme une majorité écrasante de mes collègues et du personnel soignant, j’ai exercé 45 ans dans le milieu médical sans protections particulières, j’ai traversé des dizaines d’épidémies de grippe très contagieuses sans vaccin, sans jamais être contaminé par la grippe ou par aucune autre maladie transmise par un patient. Comme mes collègues, j’ai constaté que la majorité des maladies infectieuses ne sont absolument pas contagieuses et que dans les familles, il y a rarement plus d’un malade à la fois. Nous sommes tous exposés quotidiennement à des milliards d’agents infectieux sans jamais contracter la moindre maladie, y compris à un âge très avancé.
L’histoire des grandes épidémies (Pr J-Ch Sournia, revue du Palais de la découverte – Vol. 15 – N° 146) nous enseigne que les phénomènes de contagion – peste, choléra, tuberculose, etc – n’ont jamais respecté les lois statistiques que nos épidémiologistes utilisent pour justifier des règles de confinement et d’hygiène à toute la population.
Il est amplement démontré que la notion de contagion pastorienne, qui fait la loi aujourd’hui, est inexacte et appliquée sans aucun discernement. En pratique, le terrain est essentiel.

De nombreux facteurs fragilisent un individu. Certains sont endogènes comme l’âge, les spécificités génétiques, les antécédents, les carences, l’hygiène individuelle. D’autres facteurs sont exogènes comme les stress physiques, l’épuisement professionnel et le travail de nuit, l’exposition à des toxiques et la pollution atmosphérique, les effets secondaires de médicaments ou de vaccins. Même un stress psychologique diminue l’amplitude respiratoire, provoque une stagnation de l’air alvéolaire et favorise la pullulation du bacille de la tuberculose et d’autres agents infectieux comme ce coronavirus.
Depuis très longtemps, on sait que la meilleure vaccination, c’est un ou deux ans d’allaitement maternel, grâce auquel la mère transmet ses propres cellules immunitaires à l’enfant qu’elle allaite (Pouvert C. et coll., Immunologie fondamentale et immunopathologie, Marketing, 1991).
La situation actuelle est une perversion de la médecine, une maltraitance de populations entières privées de véritables soins et livrées au pouvoir arbitraire, non des médecins de terrain expérimentés, mais de l’administration et de la police. Cette fausse conception des épidémies et de la contagion est le prétexte à la mise en place d’un système répressif à l’échelle de la planète. Ce système maltraite les jeunes, les travailleurs, les personnes âgées, il réduit l’humanité en esclavage, il neutralise les relations sociales et familiales indispensables à la vie et crée une hystérie collective.
Aujourd’hui, les hommes sentent que notre société va mal, et ils ont peur. Le non-sens règne partout avec le scientisme, le consumérisme, l’inversion des valeurs traditionnelles, la violation des lois de la nature, la perversion de la notion de famille et de communauté. Le respect des lois naturelles, cela s’appelle la Sagesse, et quand l’humanité viole la Sagesse, elle se met en danger. Alors, avec ou sans confinement, l’humanité s’expose à être ravagée par une épidémie.
Recevez mes meilleures salutations confraternelles,

 
Dr Jean-Michel Crabbé


(*) Je dis bien "à la poubelle", car, comme des reportages télévisés commencent à le montrer, les masques et les gants échouent par tonnes dans la nature et dans les océans. C’est un désastre écologique qui devrait déjà suffire à s’abstenir de suivre les diktats officiels. Que fait Greta Thumberg?

Source: https://www.neosante.eu/3-raisons-de-rejeter-le-masque/

Partager cet article
Repost0