Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Vers une Nouvelle Santé...



A
vec l'arrivée de l'Ere Nouvelle
l'être humain saisit les Trésors de la Terre

et leur utilisation pour le maintien en bonne Santé.


S'ils s'adaptent à l'immense Mouvement des Courants Vitaux sacrés,
alors les êtres humains retrouveront la Santé.


L'Art de la Santé
consiste notamment à trouver

la Force de Guérison dans toutes les plantes.

La Santé Naturelle, ça s'apprend ... Naturellement!

Le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas.

S'installer sur une Hauteur peut aider à retrouver la Santé.

Vivre en plein air confère Fraîcheur et Santé.

"Fais du bien à Ton corps
pour que Ton âme ait le désir d'y demeurer..."

- Proverbe Indien -



Rechercher Sur L'art De Vivre Sain

Newsletter L'Art de Vivre Sain

Découvrez les Lois et les Principes de L'Art de Vivre Naturellement en Bonne Santé!
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 23:58

On ne le dira jamais assez!

C'est une énorme arnaque!!!




L'imposture de la "grippe A" Dévoilée

envoyé par ichigo253.


Parmi les inévitables résultats:

Pour éviter une grippette tout ce qu'il y a d'hypothétique:
Des avortements en série, quant à eux bien réels!...


Exemples au Portugal


Trois cas d'avortements au Portugal:

Texte anglais:
 

http://theflucase.com 


A pregnant woman who took the Pandemrix swine flu jab was rushed to the Hospital de Santo André, em Leiria in Portugal but lost her baby.

This is the third case in a few days in Portugal but health officials say they cannot confirm any link  betewen the death of the baby and the Pandemrix vaccine in spite of the fact there is a huge body of scientific evidence that these vaccines for which there are oddly no clinical data but which are classified as bioweapons by EU and US authorities are damaging. The 27-year-old was 20 weeks pregnant and was vaccinated ot the begining of this month.
Texte portugais:

http://www.radiohertz.pt/?pagina=noticias&id=1660


Deu ontem entrada no Hospital de Santo André, em Leiria, mais uma grávida com um feto morto e que tinha sido vacina contra a gripe A (H1N1). É o terceiro caso em poucos dias, mas as autoridades não confirmaram até agora nenhuma relação causa-efeito entre a morte dos fetos e a inoculação.

A jovem de 27 anos estava grávida de vinte semanas e tinha sido vacinada no início do mês. Deu ontementrada no Hospital de Santo André, em Leiria, que confirmou a morte do feto, que será autopsiado.

Ontem foi confirmada, no hospital CUF Descobertas, a morte de um feto de 34 semanas, cinco dias depois de a mãe ter sido vacinada contra a gripe A. A situação surgiu dois dias depois de uma outra mulher, vacinada em Portalegre, ter perdido a filha que esperava há também 34 semanas. A Direcção-Geral da Saúde recusa comentar o caso até serem conhecidos os resultados de análises e testes que só podem ser feitos depois do nascimento.

O director clínico do Hospital CUF Descobertas garantiu hoje que vai ser feita autópsia ao feto que morreucom 34 semanas. A autópsia poderá ser fundamental para encontrar a causa da morte, mas os médicos recusam estabelecer uma ligação entre a morte do bebé e a vacina para a gripe A.


Pour ceux qui ne lisent ni l’anglais ni le portugais, voir la confirmation en français sur Doctissimo.

Le Portugal est un pays en Europe qui a décidé de vacciner dès la semaine dernière les femmes enceintes par le vaccin H1N1.

Ce pays utilise le même vaccin que la France va appliquer aux femmes enceintes. 

Il est à déplorer, depuis vendredi dernier, 3 décès de fœtus dans les 48H00 de la vaccination au H1N1.

Les autorités sanitaires portugaises indiquent qu'ils n'y a pas de rapport de cause à effet (mais, bien sûr, ce sont 3 coïncidences bizarres!!!).

[La question qui tue!:] Les USA refusent d'utiliser le vaccin H1N1 que les autorités françaises sont en train d'injecter au peuple français. Pourquoi?

Sylvie Simon

*  *  *  *  *  *  *

En Ukraine:

Explosion de malades
après pulvérisation d'avions
volant en basse altitude

0
 0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 00:22

Les plans derrière la troisième guerre mondiale sont divulgués!

Les survivants d'Auschwitz proposent une constitution pour une nouvelle Europe

 


Auschwitz, Pologne, 13 novembre 2007:


Plus de 30 survivants du camp d'extermination d'Auschwitz et d'autres camps de concentration nazis se sont réunis à Auschwitz pour une conférence d'une journée.


Basé sur leur credo moral unique, ce groupe d'hommes et de femmes extraordinaires ont décidé de mettre tout leur poids dans le débat sur l'avenir de l'Europe.

 

Au cours d'une cérémonie solennelle, les survivants de cet «enfer sur terre» ont partagé leurs expériences passées et proposé une constitution pour «Une Europe pour le peuple, par le peuple».


L'objectif principal de ce document unique est la protection de la vie et de la santé des populations aujourd'hui menacées par les intérêts industriels qui tirent des milliards de dollars de profit en transformant le corps humain en marché commercial.

 

L'industrie pharmaceutique et l'industrie des aliments génétiquement modifiés ont un dénominateur commun: les produits brevetés au service des groupes d'investissement géants aux dépens de la santé et de la vie de millions de personnes.


Il ne s'agit pas d'une campagne politique mais d'une «question de moralité» a expliqué August Kowalczyk, fondateur de la Fundacja Hospicjum Oswiecim (Fondation de l'Hospice d'Auschwitz), principale organisatrice de la conférence.


La conférence a attaché une importance particulière au fait que le camp de la mort d'Auschwitz était aussi un camp d'esclavage, dirigé par IG Auschwitz, une filiale à 100% détenue par le cartel chimique IG Farben. Ce cartel réunissait Bayer, BASF, Hoechst et d'autres entreprises, qui continuent aujourd'hui de menacer la vie de millions de personnes, mais par des moyens autrement plus subtils. La conférence a été coorganisée par la Dr. Rath Health Foundation, un critique déjà ancien du commerce pharmaceutique avec la maladie. En récompense de son travail au service de l'humanité, cette organisation a reçu le "Témoin de vie" remis par les survivants d'Auschwitz, avec la demande symbolique de protéger la mémoire d'Auschwitz pour les générations à venir.


Dans son discours, Dr. Rath a indiqué que les mêmes groupes d'intérêts industriels, comme les cartels du pétrole et des médicaments synthétiques, préparent actuellement la troisième guerre mondialeavec une utilisation des armes nucléaires.

 

«Après avoir été exposés par cette conférence, ces plans ne pourront plus être exécutés».


Pour retrouver ce texte, cliquez sur la photo ci-dessous.


Pour lire le discours du Dr. Rath pendant cette conférence, cliquez ici.


Pour voir des images de la conférence, cliquez ici.


Pour regarder une courte interview d'August Kowalczyk, cliquez ici.


Pour obtenir des informations sur la nouvelle constitution pour l'Europe proposée par Témoin de vie, cliquez ici.



Mêmes causes, mêmes effets


Si en 1941, nous avions été en mesure de vous dire qu'un génocide se préparait, que la "solution finale" pour les juifs était organisée, avec camps de concentration, expérimentations, extermination...


Comme aurions-nous été reçus?


Or, ne nous a-t-on pas menti sur la Shoah?


Les mensonges sur l'extermination des juifs, tziganes... devrait faire réfléchir ceux qui trouvent invraisemblable l'idée qu'il puisse y avoir un plan organisé de diminution de la population mondiale.
Pourtant, que ce soit la Croix-Rouge, le Vatican, Winston Leonard Spencer-Churchill lui-même, tous savaient pour ce plan dit "solution finale", et ils n'ont rien dit!

Même les laboratoires louaient des lots de déportés pour faire des expériences.


Et pour cause, se sont notamment les banquiers de la City qui ont financé Hitler, ils pouvaient être au courant!!!


Le géant chimique IG. Farben, fut au cœur de la machine de guerre d'Hitler.


 

IG. Farben avait une branche US, contrôlée par les Rothschild, par l'intermédiaire des Warburg (Paul Warburg, qui dirigeait durant sa création, la banque privée "Central Bank of America", la Réserve Fédérale, en 1913, siégeait comme directeur d'American IG). I.G Farben, était chargé de l'organisation du camp des travaux forcés à Auschwitz (tests pharmaceutiques sur les déportés, pour les grands labos du Monde), et était en réalité une division de la Standard Oil, laquelle appartenait officiellement aux Rockefeller (l'empire des Rockefeller fut fondé par les Rothschild).

Bref, on retrouve les "mêmes" financiers/instigateurs/organisateurs aujourd'hui, que pour ces tragiques événements!!!

 
Et ces infos diverses
1) Ce que contiennent les vaccins
 
 
 
 
3) Extrait de la fiche envoyée aux familles, par le Collège Paul Eluard de Ste Geneviève des Bois (page 3).

Non, vous ne rêvez pas, à la page 3, le "NON" devant la case à cocher n'est pas imprimé! Les deux cases seraient-elles pour dire 2 fois oui?

 

Et lisez bien, tout est fait pour dire "OUI" en croyant juste cocher que l'on a bien lu...


SURTOUT, NE RENVOYEZ PAS CE PIEGE A CONS*!!!


*Ou entièrement rayé + document refusant le vaccin, avec ou sans adjuvants, à trouver ici: http://vivresansogm.org/archivesartemisi/index.html

 

 

 

 
 
 
4) Pour mémoire:
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 23:52

Les journalistes ne croient pas aux mensonges,
mais ils les répètent!
C'est pire!



Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 00:09

Bien remplir le formulaire
de NON-consentement



Des fois, il faut être très concis:

NON, c'est NON!!!

0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 23:12

Le "lobby anti-vaccinal" s'exprime!





Sylvie Simon - 1/6




Sylvie Simon - 2/6




Sylvie Simon - 3/6





Sylvie Simon - 4/6




Sylvie Simon - 5/6



Sylvie Simon - 6/6


Voir aussi:


(anglais)
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 22:48


Jean-Jacques Crèvecœur
nous invite à passer à l'action!

Pour rappel, c'est de ma propre initiative que je vous envoie ce courriel. Je ne suis financé par aucun groupe d'intérêt (qu'il soit pour ou contre les vaccins), je n'appartiens à aucune religion, à aucun parti politique, à aucune secte. Mes actions d'information contre cette campagne de désinformation, de manipulation et de contrainte autour de la grippe H1N1 sont motivées exclusivement par mon désir humanitaire de venir en aide à mon prochain. Et contrairement à ce que pensent certains esprits mal intentionnés, je ne profite nullement de cette campagne pour promouvoir ou pour vendre des services, des thérapies ou des produits
.


Si vous souhaitez prendre connaissance de mes courriels précédents, je vous invite à vous rendre sur mon site Internet (www.jean-jacques-crevecoeur.com). Si vous voulez recevoir gratuitement mes prochains courriels d'information, je vous invite à vous inscrire à ma liste d'envoi.
0
0
0

Madame, Monsieur,


Chers amis,

Cela fait un peu plus de deux mois que je vous envoyais mon courriel du 10 septembre posant 26 questions auxquelles aucune instance officielle ne semble vouloir répondre. Depuis lors, je pourrais allonger cette liste d’autant de nouvelles questions, ce que je ne ferai pas. En deux mois et demi, j’ai reçu personnellement plus de 18.000 courriels. Énormément de courriels d’encouragement. Beaucoup de courriels d’informations. Un petit nombre de courriels d’injures.


Quelques dizaines d’entre vous m’ont écrit très amicalement pour m’alerter sur le fait que mes propos étaient perçus comme extrémistes et qu’ils déforçaient, du coup, le sérieux de ma démarche d’information et d’avertissement à propos de ce vaccin H1N1. Alors, c’est vrai, je le reconnais, mes propos ont été parfois extrémistes et mon langage parfois choquant. Mais plus encore que mes propos, c’est la situation mondiale qui est extrême et choquante. Et ça, beaucoup de personnes semblent ne pas le comprendre. Les événements de ces dernières semaines (accidents post-vaccinaux, décès post-vaccinaux, épidémie d’origine suspecte en Ukraine), occultés complètement (ou presque) par les grands médias, m’ont plongé dans une humeur encore plus pessimiste. Honnêtement, je crains que nous n’ayons pas encore vu le pire de ce qu’on nous prépare.


Pour revenir à mes propos extrémistes et choquants, je tiens à dire que je ne suis pas seulement un scientifique ou un épistémologue des pratiques médicales. Je suis, avant tout, un être humain.


Et en tant qu’être humain, je revendique le droit d’avoir des émotions, de me mettre en colère, d’avoir peur pour tous ces innocents qu’on pousse vers un vaccin dangereux et injustifié. Je revendique aussi le droit de refuser l’instauration d’une dictature médico-pharmaceutique.
  • Oui, c’est vrai que je ne suis pas capable de garder mon calme quand je vois les responsables de Santé Publique (quelle ironie de se faire appeler comme cela, alors qu’ils me font l’effet d’irresponsables au service de la maladie des individus) affirmer, du haut de leur position de pouvoir, des contrevérités scientifiques grosses comme des montagnes.
  • Oui, c’est vrai que je pleure lorsque je vois les personnes les plus faibles immunitairement se faire vacciner dans les groupes dits prioritaires, alors que je sais que les vaccins affaiblissent encore davantage leur système immunitaire plutôt que de le renforcer.
  • Oui, c’est vrai que je désespère lorsque je constate que la plupart de mes frères et soeurs humains sont transformés en zombies par le lavage de cerveau télévisuel, incapables de discerner les mensonges et l’imposture des instances officielles.
  • Oui, c’est vrai que j’ai peur lorsque je vois les préparatifs militaires visant à «encadrer» la campagne de vaccination, soi-disant pour aider les efforts des gouvernements.
  • Oui, c’est vrai que j’enrage lorsque je constate que les entreprises pharmaceutiques bénéficient d’une immunité juridique totale, au cas où leur vaccin provoquerait des effets secondaires négatifs ou la mort.
  • Oui, c’est vrai que je me sens impuissant quand j’apprends que des femmes enceintes font des fausses couches 24 heures après avoir reçu leur vaccin, quand j’apprends que des jeunes enfants meurent ou sont entre la vie et la mort, quelques heures après la prise du vaccin.
  • Oui, c’est vrai que je hurle lorsque je lis les rapports d’autopsie des victimes ukrainiennes, terrassées en quelques heures par plusieurs souches de virus qui se sont recombinées et dont l’origine ne peut être qu’artificielle.
Mettez-vous à ma place, un instant. Ma femme et moi passons toutes nos journées sur ce dossier de la grippe H1N1. Nous lisons des centaines de documents, chaque semaine. Nous écoutons les déclarations officielles des responsables de santé publique et nous les comparons avec la réalité de la recherche scientifique et la réalité des chiffres. Nous relevons quotidiennement des mensonges et des incohérences.


Je suis très déçu de constater que l’immense majorité des grands médias qui nous subjuguent avec les rares morts de la grippe H1N1 n’ont pas jugé utile, depuis sept mois, d’organiser de vrais débats de fond sur l’efficacité des vaccins contre la grippe, sur les dangers d’une vaccination de masse, sur la nécessité de mobiliser des ressources face à cette pseudo-pandémie, sur les conflits d’intérêt évidents qui existent entre l’OMS, les compagnies pharmaceutiques et les décideurs politiques. À part quelques initiatives isolées, les journalistes relaient tous le même discours alarmiste autour d’une non-pandémie et la même propagande indécente au profit d’un vaccin qui commence à démontrer son extrême toxicité.


Je suis désolé pour ceux qui s’attendaient de ma part à un discours neutre, calme et posé. Si j’avais vécu dans les années 1940, avec le niveau de conscience et d’information qui est le mien, j’aurais probablement fait partie de ceux qui auraient hurlé aux Juifs de ne pas monter dans les trains, parce que je SAVAIS qu’ils ne reviendraient probablement jamais d’Auschwitz ou de Daschau. Lorsque je pressens ce qui se cache derrière cette campagne de vaccination massive, je prends le risque de passer pour un fou, pour un hystérique, pour un théoricien du complot, pour un hurluberlu. Mais je continue de crier à mes semblables: n’allez pas vous faire vacciner. Vous pourriez ne pas en revenir indemnes.


Les erreurs stratégiques que j’ai commises ces derniers mois

Je reconnais, en même temps, que mes émotions ont desservi mon objectif premier: celui d’informer de façon complète, honnête et exhaustive les êtres plongés dans la peur et la confusion à propos de cette pseudo-pandémie. Je sais que de nombreuses personnes n’ont plus lu mes courriels, parce que ça leur faisait peur. Je reconnais que j’ai fait des erreurs stratégiques, ces derniers mois:
  • J’ai fait l’erreur de vous balancer une masse énorme d’informations, sans vérifier que vous étiez capables d’encaisser le choc que ces informations (pourtant véridiques et fondées) pouvaient provoquer;
  • J’ai fait l’erreur de vouloir sauver un maximum de personnes, plutôt que simplement me contenter de délivrer une information complète sur le dossier;
  • J’ai fait l’erreur de m’identifier à la cause que je défendais, sans toujours prendre le recul nécessaire pour être mieux entendu;
  • J’ai fait l’erreur de me croire presque «Seul contre tous», lorsque j’ai entrepris de contrer les actions de propagande des médias et des responsables de Santé Publique;
  • J’ai fait l’erreur de lutter CONTRE le système en place, plutôt que de continuer à promouvoir une dynamique POUR la prise de responsabilité des individus;
  • J’ai fait l’erreur de considérer ceux à qui je m’adressais dans la position de victimes impuissantes et irresponsables, voulant les défendre seul contre les méchants!
Ce serait à refaire, j’agirais différemment. Mais comme me le faisait remarquer un de mes amis, celui qui n’agit pas ne risque pas de se tromper. Même si j’ai fait des erreurs, cette aventure personnelle a été pour moi un chemin initiatique extraordinaire. Dans ce sens, peu m’importe si je n’ai pas été parfait. Ceux qui devaient entendre mes avertissements les ont entendus, parce qu’ils étaient prêts et éveillés. Tant pis si les autres se sont arrêtés à la forme de mon message plutôt qu’à son contenu.


Aldous Huxley disait, dans le Meilleur des Mondes: «L’expérience, ce n’est pas ce qui arrive à quelqu’un, mais ce que ce quelqu’un fait avec ce qui lui arrive». En quatre mois, j’ai plus appris de la vie et sur moi que pendant les années qui ont précédé. J’espère qu’il en a été de même pour vous. Et je sais que j’ai contribué (avec d’autres) à ouvrir les consciences d’un grand nombre de personnes. Je sais que mon engagement a poussé d’autres individus à se mettre debout et à prendre leurs responsabilités, à leur tour. Ça, sans aucun doute, fut ma plus belle récompense et ma plus belle satisfaction dans toute cette histoire.
0
À vous de jouer, à présent !


Vous le savez, je suis loin d’être le seul à refuser cette vaccination de masse, qui se prépare. De nombreux spécialistes ont fait entendre leur voix pour dénoncer les manipulations, les falsifications, mais aussi les dangers et l’inutilité de ce vaccin. Je pense aux docteurs Marc Girard, Marc Vercoutère, Alain Scohy, Louis De Brouwer, Guylaine Lanctôt, Martine Gardénal, Éric Ancelet, Michel Georget, Ryke Geerd Hamer, Tom Jefferson, Joseph Mercola, Russel Blaylock, Lima Raibow, Teresa Forcades, Leonard Horowitz, Marc Zaffran, Christian Tal Schaller et bien d’autres. Je pense à des journalistes comme Sylvie Simon et Alex Jones, mais aussi à des responsables politiques comme la Ministre de la Santé polonaise qui refuse (avec le soutien de son premier ministre) d’acheter des vaccins pour la population de son pays. Je pense à ces centaines de lanceurs d’alertes et à ces milliers de personnes qui s’expriment sur les forums de discussion pour informer, pour alerter, pour relayer, pour refuser.


Vous êtes donc des dizaines de milliers à refuser non seulement ce vaccin, mais surtout la démarche de déresponsabilisation, d’infantilisation et d’obligation qui l’accompagne. Le piège serait de laisser quelques porte-parole se faire lyncher, se faire discréditer, se faire éliminer pour clore ou étouffer le débat.


Je vous le disais lors de mon tout premier courriel, fin août 2009 (note: tous mes courriels sont disponibles sur mon site Internet www.jean-jacques-crevecoeur.com): cette campagne montée de toutes pièces (avec fausse pandémie et vaccination obligatoire) est une merveilleuse opportunité pour chacun de nous de manifester notre puissance individuelle et de reprendre en mains la responsabilité de notre vie, dans tous ses aspects. C’est ce que je disais également dans ma conférence du 12 septembre dernier. Allez l’écouter, si ce n’est déjà fait.


Vous aurez compris qu’il est temps, pour chacun d’entre vous, de consacrer un temps prioritaire à étudier ce dossier et à agir, afin de bâtir une nouvelle dynamique.

Beaucoup d’entre vous m’ont demandé ce qu’ils pouvaient faire pour m’aider. Certains m’ont proposé de l’argent. Je n’attends rien comme aide directe, même si cette opération me coûte cher et m’amène à m’endetter de plus en plus. Ça n’a pas d’importance: c’est le choix que j’assume pleinement. Comme le nerf de la guerre actuellement, c’est l’information, c’est à chacun de vous, à présent, de contribuer à rétablir la vérité dans les mondes médical, politique et médiatique. C’est la raison pour laquelle je vous propose trois actions individuelles à mettre en oeuvre dès aujourd’hui, quelque soit le pays dans lequel vous vivez.


ACTION N° 1: RECENSEMENT DES VICTIMES DU VACCIN H1N1

Depuis le début de cette affaire, les médias ont amplifié exagérément la gravité de la grippe H1N1, en occupant tout l’espace médiatique avec les chiffres largement surestimés du nombre de cas de grippe H1N1 et chaque rare personne décédée soi-disant de la grippe H1N1 (alors que la cause du décès était souvent une maladie sous-jacente, l’utilisation du Tamiflu, une autre maladie (comme la méningite) ou la vaccination). Depuis que les vaccins sont distribués à la population, curieusement les mêmes médias rechignent à mettre en évidence les nombreux effets secondaires et les décès liés directement à la vaccination. De plus, quand ils le font, c’est parfois avec quinze jours de retard par rapport à l’événement et sans trop insister là-dessus.


Pourtant, les témoignages que je recueille font état de nombreux effets secondaires, dans plusieurs pays: paralysies partielles ou totales, chocs anaphylactiques graves, céphalées intenses pendant plusieurs jours, fausses couches chez les femmes enceintes, décès de personnes en bonne santé et d’enfants. Lorsque les médias nous en parlent, c’est pour nous rassurer sur le fait que tous ces effets secondaires et tous ces décès ne sont que des "coïncidences" dont on ne peut absolument pas déduire un lien de causalité entre le vaccin et les effets subis. Même s’ils sont statistiquement très nombreux.


Je rappelle, pour ceux qui pensent que j’affabule, que les études faites en Europe sur le vaccin H1N1 ont mentionné quand même 7 décès sur les 2.000 volontaires en bonne santé qui s’étaient prêté au jeu. Malgré ce résultat catastrophique, qui aurait dû convaincre l’agence européenne du médicament d’interdire la mise en marché du vaccin, les autorisations ont été données comme s’il s’agissait d’une simple formalité. À ce sujet, j’invite tous mes lecteurs (surtout les parents d'enfants qui se posent des questions et qui angoissent) à prendre connaissance d’un des derniers articles du docteur Marc Girard, dont je précise (pour l’information de notre grand journaliste national Guy Gendron) qu’il n’est ni adepte d’une secte, ni promoteur de la Biologie Totale, ni un théoricien du grand complot.


Face au silence des médias, c’est à nous à agir.

L’ACTION QUE JE VOUS PROPOSE EST DE TÉMOIGNER DE TOUS LES EFFETS SECONDAIRES NÉGATIFS DONT VOUS AVEZ CONNAISSANCE. CES TÉMOIGNAGES DOIVENT OBLIGATOIREMENT ÊTRE NOMINATIFS. JE VOUS INVITE À VOUS RENDRE SUR LE BLOG QUI RECUEILLERA EXCLUSIVEMENT LES ACCIDENTS POST-VACCINATION H1N1.

ADRESSE DU BLOG: http://vaccinh1n1.blog.mongenie.com/ dans la rubrique Laissez votre trace. POUR UN MAXIMUM D’EFFICACITÉ, VOICI LA PROCÉDURE QUE JE PROPOSE:
  • Décrivez uniquement des faits – pas un roman, personne n’a plus le temps de lire des romans.
  • Indiquez les renseignements suivants:
  • Nom – prénom – localité – adresse électronique – sexe – âge
  • État de santé avant la vaccination (pas besoin de détails – juste: maladie chronique sous-jacente ou bon état de santé ou description en deux – trois mots)
  • Date de la vaccination H1N1 (nom du vaccin ou du fabricant)
  • Effets secondaires ressentis et/ou observés
  • Date d’apparition de ces effets secondaires et durée de ces effets
  • Remarques éventuelles
L’OBJECTIF DE CE BLOG EST DE RASSEMBLER UN MAXIMUM D’INFORMATIONS POUR LES ENVOYER UNE FOIS PAR SEMAINE, À TOUS LES JOURNALISTES QUE VOUS CONNAISSEZ, MAIS AUSSI, À TOUS LES RESPONSABLES POLITIQUES ET À TOUS LES MÉDECINS QUE VOUS CONNAISSEZ (VOIR ACTION N° 2).


ACTION N° 2: «JOURNALISTES, POLITICIENS, MÉDECINS, NE SOYEZ PLUS COMPLICES»


Vous en êtes conscients, nous subissons depuis des mois une désinformation complète de la part des médias, des responsables politiques et des experts médicaux, à de très rares exceptions près. Les journalistes, les politiciens et les experts sont utilisés exclusivement comme agents de propagande pour:
  • dramatiser les quelques rares histoires anecdotiques liées à des supposés cas de grippe H1N1;
  • amplifier les risques (on nous présente toujours le risque maximum encouru par la population – 25 à 35 % seront touchés, nous dit-on. Je rappelle qu’on nous avait déjà fait le coup avec la grippe aviaire en nous présentant la perspective de 320 millions de morts – en dix ans, nous en avons eu 248, à l’échelle de la planète!)
  • nous focaliser sur les risques (réels) de la grippe, en occultant tous les autres risques qui peuvent nous faire mourir (je rappelle qu’au Canada, par exemple, 8.000 personnes décèdent, chaque année, de maladies nosocomiales, parce qu’elles ont contracté une infection dans les hôpitaux à cause de leur insalubrité – et ça, pas un mot des médias sur ce grave problème récurrent)
  • attribuer faussement des décès à la grippe, alors que les personnes souffraient de problèmes cardiaques, respiratoires ou autres ou qu’ils sont morts à cause du Tamiflu
  • nous faire peur en agitant toujours le spectre de la grippe espagnole et des millions de morts potentiels que pourrait occasionner cette grippe.
Je lance donc l’opération «JOURNALISTES, POLITICIENS, MÉDECINS, NE SOYEZ PLUS COMPLICES». L’idée est simple, et elle m’est venue lorsque j’ai vu les centaines de réactions que les Québécois ont eues à l’égard du journaliste Guy Gendron et de son faire-valoir Alain Gravel, suite à leur émission de salissage à mon égard et à l’égard de Guylaine Lanctôt, pour discréditer le mouvement anti-vaccinaliste.


Je vous invite à commencer TOUS, à contacter les journalistes, les politiciens et les médecins que vous connaissez ou que vous écoutez. Écrivez-leur, téléphonez-leur, rappelez-les, encore et encore. Noyez-les d’appels pour leur réclamer la VÉRITÉ sur cette campagne de vaccination. Noyez-les de courriels pour leur envoyer toutes les informations dont vous disposez. Menacez-les de ne plus les écouter, menacez-les de déposer plainte contre eux pour complicité de crime contre l’humanité. Car il est criminel de ne pas nous informer des milliers d’effets secondaires que subissent les gens qui ont déjà reçu le vaccin contre la grippe H1N1. Il est criminel de donner la parole aux experts corrompus de la Santé Publique et du collège des médecins. L’idée est de les faire craquer dans la chape de silence qu’ils maintiennent, forcés et contraints. Dans un mois, il sera trop tard.


L’ENVOI DE CES INFORMATIONS DOIT SE FAIRE PAR TOUS LES CITOYENS QUI VEULENT PRENDRE LEUR VIE EN MAINS. NE COMPTEZ SUR PERSONNE POUR LE FAIRE À VOTRE PLACE. IL EST PRÉFÉRABLE QUE LES JOURNALISTES, LES POLITICIENS ET LES MÉDECINS REÇOIVENT DIX FOIS LA MÊME INFORMATION, DE DIX CITOYENS DIFFÉRENTS. IL EST TEMPS QU’ILS SE RENDENT COMPTE QUE L’OPPOSITION AU VACCIN N’EST PAS LE FAIT DE QUELQUES HURLUBERLUS.


ACTION N° 3: «DEVENEZ VOUS-MÊMES REPORTERS»

Comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, puisque les journalistes ne font pas leur boulot, je vous propose de le faire à leur place. Je vous invite donc à filmer toutes les personnes qui ont ou qui auront des effets secondaires suite aux vaccins. Peu importe la qualité de votre matériel vidéo. Menez vos entrevues, comme le ferait un journaliste. Interrogez les victimes avec les mêmes questions que celles suggérées dans l’action n° 1, histoire de garder une trace de ce que risquent ceux et celles qui se feront vacciner avec ce vaccin complètement bâclé et aux effets toxiques bien supérieurs à tout ce qu’on a connu jusqu’à présent.


Je vous encourage ensuite à mettre sur Internet tous ces petits films (et de m’envoyer le lien de votre film par courriel).


MAIS, DE GRÂCE. NE RESTEZ PLUS PLANTÉS DEVANT VOTRE TÉLÉVISEUR OU DANS VOTRE FAUTEUIL.

PASSEZ À L’ACTION!:
  • POUR RECENSER LES VICTIMES DE LA VACCINATION;
  • POUR RÉCLAMER AUX MÉDIAS, AUX POLITICIENS ET AUX MÉDECINS LA VÉRITÉ SUR LA GRIPPE ET LES VACCINS;
  • POUR FILMER ET ARCHIVER LES TÉMOIGNAGES DES VICTIMES DU VACCIN.


IL Y VA DE NOTRE LIBERTÉ
ET DE NOTRE SOUVERAINETÉ!


Remerciements

Je profite de ce courriel pour vous remercier pour les milliers de marques d’amitié, d’amour, de soutien que j’ai reçues ces trois derniers mois. J’ai peut-être perdu l’estime de bon nombre de mes connaissances et de mes amis, mais j’ai aussi fait la connaissance d’hommes et de femmes extraordinaires, tant au Québec que partout ailleurs dans le monde (et pas seulement francophone). Je veux remercier aussi mes deux filles aînées, qui ont travaillé avec moi pour m’aider à gérer tous les messages reçus par courriel. Un merci tout particulier à ma femme, Cyrinne Ben Mamou, qui n’a pas hésité à mettre ses compétences scientifiques, son cœur et son énergie au service de cette cause.


À présent, le temps est venu pour moi de me retirer pour vous laisser prendre votre place. Depuis plus de 20 ans, je me suis toujours présenté comme un accoucheur et un éveilleur des consciences. Je n’ai ni la vocation d’un gourou, ni la vocation d’un leader. Ma plus grande satisfaction et ma plus grande récompense ne sont pas d’avoir un troupeau de fidèles qui me suivent. C’est au contraire de vous voir vous mettre debout et prendre la responsabilité de votre vie. J’estime avoir fait ma part. Rester plus longtemps aux avant-postes de ce combat serait contreproductif.


Je continuerai d’agir, mais en soutien des individus et des groupes citoyens qui se mettent en place un peu partout dans la francophonie.

Je formule le voeu que mon engagement n’aura pas été vain.


Je vous salue avec le coeur, toujours debout et conscient.

Jean-Jacques Crèvecœur


www.jean-jacques-crevecoeur.com

Nouvelles rubriques sur mon site:

Heureusement, quelques journalistes commencent à se poser sérieusement des questions. Et malgré les pressions qu’ils subissent, ils osent enfin aborder les questions de fond à propos de l’existence même de cette pandémie, du bien-fondé de la vaccination de masse, mais aussi de l’efficacité et de la sécurité du vaccin contre la grippe H1N1.


Prenez connaissance donc de ces quelques informations qui font du bien au cœur et à l’âme:
0
0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 09:21

Les dangers des vaccins se confirment!

Des neurochirurgiens réputés mettent en garde!


- Dr RUSSELL L. BLAYLOCK sur le risque du squalène se confirmant de plus en plus et sur le long terme par de graves maladies auto-immunes comme la sclérose en plaques, l’arthrite rhumatoïde et le lupus


- Chris SHAW est spécialiste en neurosciences à l’Université de British Columbia et évoque les effets délétères du mercure contenu dans tous les vaccins et en particulier du risque pour la femme enceinte qui en incorpore plus par une injection que voie alimentaire


VACCIN GRIPPE A (H1N1): un neurochirurgien réputé met en garde!


Personne ne devrait accepter le vaccin contre la grippe porcine …. il s’agit d’un des vaccins les plus dangereux jamais conçus. Il contient un adjuvant nommé squalène (MF-59). Il a été montré que ce produit pouvait provoquer de graves maladies auto-immunes comme la sclérose en plaques, l’arthrite rhumatoïde et le lupus. Il s’agit de l’adjuvant vaccinal  qui a été mis en cause dans le syndrome de la Guerre du Golfe, qui a tué plus de 10.000 soldats et provoqué une augmentation de 200% de la maladie de Lou Gehring  (sclérose latérale amyotrophique ou maladie de Charcot (ALS), maladie mortelle).


Le virus H1N1 tue en provoquant une «tempête de cytokines», entraînant le système immunitaire à réagir de manière excessive. C’est la raison pour laquelle il tue des jeunes personnes et provoque une maladie plus légère chez les personnes plus âgées dont le système immunitaire est davantage affaibli. Ce vaccin est un puissant stimulateur de l’immunité, qui rend  le virus capable d’une beaucoup plus grande létalité.


La meilleure protection est la vitamine D3. Il faudrait, dès que possible, en prendre 5000 UI (IU en anglais) par jour et, quand la maladie commence à s’étendre, augmenter la dose jusqu’à 15.000 UI par jour. La vitamine D3 module la réaction immunitaire, réduisant le risque de réactions excessives. Elle stimule le corps à produire ce qu’on appelle des peptides antimicrobiens (antimicrobial peptides), puissants destructeurs de virus qui ne font pas intervenir l’immunité. L’effet est proportionnel à la dose administrée. Plus la dose de vitamine D3 est élevée, meilleure la protection.


Les huiles de poisson contribuent également à réduire une réaction immunitaire excessive. Une cuillère à café par jour serait suffisante. (La meilleure est l’huile de poisson norvégienne au citron Carlson). En cas de symptômes graves, prendre une cuillère à café, deux fois par jour. Divers antioxidants peuvent aussi être utiles comme le curcuma, le «quercetin», l’extrait de pépin de pamplemousse, la vitamine C, ainsi que la vitamine E naturelle. Un apport multi minéraux/vitamines est aussi essentiel.


Puis-je vous demander de répandre ce message. Les gens doivent savoir comment se protéger.


Dr RUSSELL L. BLAYLOCK, M.D.


http://blogs.redding.com/tpratt/archives/2009/10/health-e...


Trudi PRATT, 4 oct. 2009.


http://www.theflucase.com/index.php?option=com_content&view=article&id=817%3Ahealth-experts-wary-of-swine-flu-vaccine&catid=1%3Alatest-news&Itemid=64&lang=fr

*   *   *   *   *   *   *


Chris SHAW est spécialiste en neurosciences à l’Université de British Columbia.


Se basant sur les chiffres publiés dans la notice du vaccin H1N1, Chris SHAW conclut à un taux de 395 cas de réactions graves sur 100.000 vaccinations. Ce qui, dit-il représente plus de 50 fois le taux d’hospitalisations dus au H1N1 lui-même (7,3 pour 100.000).


Ce qui inquiète Chris SHAW ce sont les effets à «long terme» possibles. La plupart des études sur les vaccinations font état de suivi de quelques jours, voire au plus de quelques mois. Chris SHAW déclare que ce n’est pas suffisant. Avec certains vaccins, précise-t-il, les réactions les plus graves apparaissent des années après la vaccination. Les problèmes neurologiques n’apparaissent pas du jour au lendemain. Il a fallu de 5 à 10 ans pour découvrir l’ampleur du syndrome de la guerre du Golfe. SHAW s’inquiète quant au suivi des effets secondaires des vaccinations au Canada. Ce sont de piètres suivis, déclare-t-il .


(…) L’Agence de Santé Publique Canadienne déclare sur son site que le thimérosal est sûr et que la quantité de mercure contenue dans le vaccin H1N1 est en dessous de la limite de sécurité fixées par Santé Canada.


«Il y a moins de mercure dans le vaccin que vous ne pourriez en trouver dans du thon» est-il affirmé sur le site.


En fait, la quantité de mercure dans le vaccin H1N1 non adjuvanté dépasse le taux de sécurité quotidien admis pour les femmes enceintes. Santé Canada a précisé que le taux de sécurité alimentaire pour le mercure chez les femmes enceintes est de 0,2 microgrammes (millionième de gramme) par kilo de poids corporel.


Le vaccin H1N1 non adjuvanté contient, lui, 25 microgrammes de mercure.


Un simple calcul mathématique montre qu’une Canadienne enceinte, qui pèse 80 Kg à terme, reçoit environ 56% de mercure en plus que ce que les normes de sécurité autorisent quand elle reçoit un vaccin non adjuvanté.


Selon les normes plus draconiennes de l’EPA, la même dose  équivaut en fait au triple de la dose quotidienne considérée comme sûre.


En outre, SHAW note que les normes de sécurité ont été établies pour le mercure entrant dans la composition des aliments et non pour l’injection dans le corps. L’injection d’un neurotoxique comme le mercure a un impact beaucoup plus important.


(…) En ce qui concerne le squalène, de plus en plus de preuves se sont accumulées ces dernières années  pour montrer que le squalène peut causer des maladies auto-immunes comme le lupus et l’arthrite rhumatoïde, chez les animaux.

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 23:11


Le Dr Marc Girard met en garde
contre le vaccin H1N1


Et il pèse ses mots!


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 17:52

Une manœuvre extrêmement grave...

Nous sommes l'objet d'une manoeuvre extrêmement grave: deux mois avant l'apparition de cette grippe au Mexique, un contrat était signé entre Sanofi Aventis (labo français) et un labo Mexicain pour la création d'une usine de production de vaccins contre la grippe "dans l'hypothèse d'une future pandémie".


Répondez déjà aux "imbéciles-qui-n'y-croient-pas" qu'ils aillent voir le communiqué de l'A.F.P. du 9 mars 2009,car cela s'est fait en présence de M. Nicolas SARKOZY en visite au Mexique. Quand j'ai montré cela à mon Député il a bondi et a posé une question écrite à Mme le Ministre de la Santé (publiée au Journal Officiel le 7 juillet).


Comme vous le comprenez, la solution est collective. Il faut d'urgence prendre rendez-vous avec votre député et lui demander d'interroger le gouvernement:


1- Les laboratoires sont ils devenus voyants?


2- Pourquoi un expert Russe (une sommité nationale) déclare-t-il sur la chaine Ria Novosti (l'AFP Russe) "Le H1N1 a été fabriqué en laboratoire"?


3- Pourquoi le laboratoire Autrichien Baxter a-t-il envoyé des milliers de doses de vaccins contre la grippe, infectés par le virus de la grippe aviaire ? (Les tchèques l'ont testé d'abord sur des animaux qui sont tous morts, le labo s'excusant et indiquant qu'il s'agissait d'une "erreur de manipulation"?


4- Pourquoi va t on vacciner les français avec un produit contenant de l'hydroxyde d'aluminium et du squalene (2 produits hautement toxiques).


5- Pourquoi ne tirons nous pas la leçon du fait que le Secretary Of State U.S. vient de signer un décret conférant une totale immunité (juridique) aux fabriquants de vaccins contre la grippe H1N1 en cas de poursuites judiciaires?


6- Pourquoi le marché de ce vaccin a t il été classé secret défense?


7- Quel scénario sordide nous prépare-t-on?


ALLEZ VOIR EN GROUPE VOTRE DEPUTE ! DEMANDEZ LUI DE CESSER D'ETRE UNE LAVETTE! EXIGEZ QU'IL POSE CES QUESTIONS !


Dites lui que vous avez tous les éléments démontrant que le vaccin fera 10 fois plus de victimes que la grippe elle même. Cela s'est déjà produit en 1976 aux U.S.A. pour le même virus! Précisez lui que quand les gens vaccinés commenceront à en mourir, vous direz à tout le monde que vous l'aviez prévenu et qu'il n'a rien fait!


Bon courage

JPJ

 


Comment être plus légaliste que la loi?

1- En l'état actuel des textes, les vaccins obligatoires (diphtérie, tétanos et polio) le sont avant 18 mois.


Un médecin qui insiste pour vacciner un enfant de 3 mois est aussi dangereux qu'un chauffard, car à cet âge le système immunitaire n'est pas du tout formé. Bien sûr que ce médecin ne lira pas mon livre! Il n'ouvrira même pas la 1ère page! Il faut donc immédiatement changer de médecin et choisir un médecin homéopathe.


2- Par la suite, il faudra prendre l'initiative, auprès de ceux qui sont susceptibles de vous demander de faire vacciner l'enfant. (directrice de créche, ou d'école) Il ne faudra pas attendre qu'ils vous le demandent, mais tout de suite indiquer que vous voulez procéder aux vaccinations obligatoires, mais vous tenez absolument à respecter la Loi. Or, un arrêté du 28 février 1952 (Journal Officiel 5 mars 1952 p.2595) indique dans son article 3: "... Les sujets à vacciner doivent être soumis à un examen médical préalablement à chaque injection..."


Ce texte a été repris dans un autre arrêté du 19 mars 1965, et l'esprit de ce texte figue encore dans l'actuel article D 3111-7 du Code de la Santé Publique.


Il faudra donc, dans un 1er temps, demander où faut-il s'adresser pour la prise en charge de l'examen médical obligatoire avant toute vaccination. Le but est, par la suite, de demander au médecin qu'il délivre un certificat d'indication à la vaccination, c'est à dire qu'il écrive:


"...L'enfant X... est apte à recevoir tel vaccin, sans aucun risque pour sa santé...".


Dans le pays de lâches dans lequel nous sommes, ce n'est pas demain la veille qu'un médecin d'une part insiste pour vacciner, et, d'autre part, vous garantit par écrit que l'enfant ne risque rien...


Dans ce processus, vous n'apparaitrez pas comme quelqu'un qui refuse le vaccin, mais au contraire quelqu'un qui veut vacciner "parce que c'est obligatoire", mais qui veut obtenir la prise en charges des examens préalables "parce qu'ils sont obligatoires".

Or ce genre d'examen est coûteux, ce qui fait que la prise en charge mettre peut être plusieurs années avant d'arriver. En attendant on vous laissera tranquille, car vous attendez la prise en charge, et il leur sera difficile de prétendre que votre enfant serait plus dangereux pour les autres que tous les enfants non vaccinés, car ils ont un certificat de contre-indication (de complaisance, d'ailleurs dans 1 cas sur 2). A suivre...


Source: http://avocats.fr/space/jean-pierre.joseph/content/vaccins--mais-alors-on-nous-aurait-menti--_686CE59C-CD93-4513-B4C3-450158F332D6
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 00:37

Message de Stan aux enfants et adolescents:
"Fuyez les individus en blouse blanche!"


Une vidéo à faire voir aux enfants et ados,
afin qu'ils se la "buzzent" entre eux...



Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 20:07
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 11:11

Ouvrir les yeux et les oreilles!




Victimes du vaccin H1N1

envoyé par gloubi77. - L'actualité du moment en vidéo.

Qu'on se le dise!

A bon entendeur/visionneur ... Salut!
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 11:20


Neuf raisons de ne pas
vous faire vacciner

contre la grippe A H1N1


Cette page peut utilement être téléchargée et imprimée sous forme de tract
afin de correctement informer autour de soi ses proches, amis, relations...


Il convient que les authentiques citoyens fassent
ce que le gouverne-et-ment ne fait pas!!!

 

 

PDF - 1 page à imprimer et à afficher / distribuer


La question qui tue!

1. La grippe A H1N1 est contagieuse mais resterait sans gravité par rapport à la grippe saisonnière. Au sortir de l’hiver, le bilan en victimes en Nouvelle Zélande et au Chili est très faible. Sans vaccination. [a]

2. Des organismes indépendants, comme la très respectée Cochrane Collaboration, font un bilan accablant au sujet de l’efficacité ou de la tolérance des vaccins anti-grippaux sur base de 40 années d’études: (a) chez les plus de 65 ans, leur effet est particulièrement modeste; (b) chez les adultes jeunes en bonne santé, il manque des preuves de leur efficacité (c); chez les enfants, les données disponibles ne permettent de vérifier la tolérance des différents types de vaccins; (d) chez les professionnels de santé, il n’existe pas de preuve crédible que leur vaccination modifie les complications grippales des personnes dont ils ont la charge.[b]

3. Une étude canadienne portant sur 12 millions d’observations aurait abouti à la conclusion provisoire que les gens ayant été vaccinés au cours des deux dernières années contre la grippe présentaient un risque deux fois plus élevé de tomber malade du virus H1N1. En cas de mutation du virus, il se pourrait donc que les personnes vaccinées avec le vaccin H1N1 courent un risque plus élevé de tomber malades. Cette étude attend confirmation. [c]

4. Les nouveaux vaccins H1N1 sont des produits expérimentaux. Ils n’ont pas fait l’objet d’essais cliniques approfondis à long terme. Ni leur efficacité ni leur absence de risques n’ont été prouvées, en particulier vis-à-vis de maladies à évolution lente.

5. Le vaccin en flacons de 10 doses contient du mercure (thiomersal) comme agent conservateur. Le thiomersal est suspecté d’être à l’origine de cas d’autisme. L’Association Américaine des Pédiatres (60.000 membres) a demandé en 1999 qu’il soit retiré des vaccins.[mercure] [d] [e] [e'] [e''] [e''']

6. Le vaccin contient un additif, le squalène, augmentant très fortement la réponse immunitaire. Bien qu’il soit naturellement présent dans l’organisme et qu’il puisse être ingéré sans problème, le squalène injecté est suspecté d’induire des maladies auto-immunes (ex. sclérose en plaque, sclérose latérale amyotrophique, fibromyalgie) ou différents troubles neurologiques et rhumatismaux.[squalene] [g] [h] [j] [i] [j] Son usage pour les vaccins anti-grippaux reste interdit par la FDA aux Etats-Unis [k].

7. Le squalène dans le vaccin contre l’anthrax est suspecté responsable du Syndrome de la Guerre du Golfe chez plus de 25% des vétérans (avec une nette présence d'anticorps au squalène). La concentration de squalène dans le vaccin H1N1 est largement supérieure [NDLR: 1.000.000 de fois!!!]. L'utilisation de squalène permet de sous-doser l'antigène et de produire rapidement de plus grandes quantités de vaccins. [l] [l'][l'']

8. Selon une régulation européenne du 15/09/09, les fabricants et les médecins qui administreront ce vaccin expérimental pourront être exemptés de toute responsabilité civile. En cas d’effets secondaires liés aux vaccins, vous n’aurez donc pas la possibilité de porter plainte. Voir note importante à ce sujet ici.

9. Enfin, il existe de multiples autres moyens naturels, scientifiquement fondés, pour renforcer votre système immunitaire et prévenir ou limiter les infections et les complications liées à la grippe. Par exemple, les vitamines C, D et E, certains acides aminés, des minéraux, des polyphénols, des huiles essentielles.

Le gouvernement néglige son devoir d'informer correctement la population à ce sujet.


Bon à savoir:


Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) «une pandémie de grippe se produit quand apparaît un nouveau virus de l’influenza contre lequel la population ne possède aucune immunité, avec comme résultat un nombre impressionnant de malades et de décès dans le monde entier».

Curieusement,
en mai 2009, l’OMS a modifié sa définition d’une pandémie en supprimant la référence à un «nombre impressionnant de malades et de décès»
.

Pourquoi?

Source:
http://www.asanat.org/
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 07:14

Quand la vaccination sème la mort...

Déjà des morts, suite à la vaccination contre la grippe A! ...

Et ce n'est qu'un début, malgré tous les efforts des négationnistes du MASSACRE VACCINAL!!!

<<Traduit de: http://www.elconfidencial.com/salud/vacuna-muertes-gripea-suecia-suiza-20091106.html

Cinq Européens sont morts peu de temps après avoir été vaccinés contre la grippe A. Selon des sources non-officielles, il s’agirait de 4 Suédois et un Suisse.

L’alerte a été déclenchée lorsque l’un d’eux est mort à peine quelques minutes après avoir reçu l’injection de la dose.

Le vice-ministre de la Santé du Parlement a donné cette information, annonçant également que 190 infirmières ont présenté des réactions allergiques «très compliquées» après avoir été vaccinées contre le virus H1N1.

Le vice-ministre a souhaité dé-dramatiser en disant que ces personnes «pourraient être mortes à la suite d’autres complications». Le responsable n’a pas répondu à la question posée par la ministre polonaise de la Santé Ewa Kopacz, qui a souhaité savoir si les vaccins n’auraient pas été fabriqués si vite que les contrôles de sécurité nécessaires avant toute autorisation de mise sur le marché auraient pu ne pas être faits, et si, par ailleurs, les possibles effets secondaires de ces vaccins ont bien été étudiés.

Ewa Kopacz n’a pas perdu de temps pour annoncer à l’UE, une à une, les raisons pour lesquelles elle n’a encore acheté aucun vaccin contre le nouveau virus.

«Pourquoi est-ce qu’on ne nous révèle pas la composition de ces vaccins? Pourquoi est-ce qu’on ne dispose pas d’un rapport sur leurs effets secondaires, comme c’est le cas pour tous les vaccins?

Vous ne les avez pas, ou ces études n’ont pas été faites? Pourquoi les fabricants ne souhaitent-ils pas lancer eux-mêmes le vaccin sur le marché, s’il est aussi efficace? Les distributeurs qui achètent le vaccin ne disposent d’aucune étude qui  précise en détails la composition de ces doses

Ewa Kopacz demande aussi à l’UE pourquoi elle a autorisé la distribution de 3 vaccins différents, chacun avec des substances actives distinctes.

Quel est le meilleur? Les 3 produisent-ils la même immunité face au virus? Comment peuvent-ils produire le même effet s’ils n’ont pas la même quantité de substances actives?

La Pologne a choisi la voie de la prudence. «On va prendre notre temps pour examiner avec soin si le vaccin est fiable ou non.»

Le ministre de la santé polonais donne en exemple le pays voisin, l’Allemagne, qui a acheté 50 millions de doses et n’en a utilisé que 10:

- «Pourquoi acheter autant de vaccins?»

Selon des sources non officielles, la Suède aurait déjà réduit l’accès au vaccin jusqu’à ce que d’autres pays européens l’aient utilisé et que l’on puisse comparer les résultats. Le Parlement européen dit que l’analyse du cas des 190 infirmières pourrait aider à démêler ce mystère médical.

En Espagne, la moitié des médecins ne veulent pas se faire vacciner1, et une sœur bénédictine de Barcelone, Teresa Forcades, médecin spécialiste en santé publique, est devenue célèbre après avoir diffusé sur le net une vidéo  convaincante dans laquelle elle démonte scientifiquement, mais de façon accessible à tous, que ce vaccin n’est qu’un moyen de faire du business en jouant avec la santé des gens. La campagne de vaccination est commencée. Où va s'arrêter le carnage?


Notes:

1. http://www.elconfidencial.com/salud/medicos-no-vacuna-gripea-20091020.htm

2. http://www.elconfidencial.com/salud/monja-contra-gripe-20091010.html



************

A voir aussi:

Les discussions sur "PA": "VACCINATION, ÊTES-VOUS PRÊT À DÉSOBÉIR?":

"http://www.planete-attitude.fr/forum/topics/vaccination-etesvous-prets-a")..
.

- Au Québec, une femme décède 2 jours après sa vaccination, avec des symptômes de la grippe porcine."

"Une époque intéressante pour un statisticien" dit Manfred Orwell:

"Si nous avons, il y a quelques jours, 1 chance sur 8 millions de mourir de cette grippe, il serait intéressant de calculer la "chance" qu'a un vacciné de mourir. Cette "chance" semble plus élevée après une vaccination!...

Ce qui rend le problème ardu est que ceux qui décèdent de cette grippe ont souvent, du moins pour les premiers annoncés, d'autres maladies depuis longtemps, alors que le vacciné meurt peu de temps après la vaccination.

Mais là il ne s'agit que des décès, alors que les conséquences d'une vaccination peuvent apparaître bien plus tard. On a dit que la vaccination contre l'hépatite B favorisait l'apparition de maladies auto-immunes comme la sclérose en plaques ou le lupus, des maladies lentes.

Ce qui frappe, en tous les cas, est la foi qu'ont une grande partie du corps médical en position élevée pour une vaccination, d'un côté, et la surprenante réaction d'un grand nombre de médecins généralistes qui déconseillent la vaccination à leurs patients.

Sans doute parce qu'ils constatent que cette grippe ne dure pas longtemps et n'est pas méchante et se guérit facilement avec des moyens connus, comme le paracétamol. La cupidité de grands laboratoires n'est pas un phénomène nouveau, mais nouveau est le phénomène de réaction des généralistes. On pourrait dire là avec M. de La Fontaine que tant va la cruche à l'eau qu'à la fin un jour elle se brise...

Quebec woman dies after contracting H1N1 virus

Wed Nov. 04 2009

http://montreal.ctv.ca/servlet/an/local/CTVNews/20091103/mtl_childrens_er091

104/20091104/?hub=MontrealHome

A 42-year-old Quebec woman has died from complications resulting from the H1N1 virus.

It is the third death in the province since September. The woman, who worked at the Monteregie Health and Social Services Centre, died Tuesday night.  Public health officials said the woman was not a nurse or front line worker  who was in contact with patients. She had also received the H1N1 vaccination  on Oct. 29, two days before coming down with symptoms of the flu. .... "


UNE PETITE LEÇON HISTORIQUE...  MAIS ENCORE TELLEMENT ACTUELLE:

«Quand, en 1846, le jeune médecin hongrois de 28 ans, Ignace-Philippe Semmelweis lance son cri d'alarme: "Professeurs, étudiants, lavez-vous les mains, vous êtes responsables de cette hécatombe", il reçoit alors ricanements et vexations.

(Il faut savoir qu'à l'époque, ces "braves médecins" qui accouchaient les parturientes pratiquaient également dans le même temps des vivisections tant humaines qu'animales... et ne prenaient aucune mesure d'hygiène avant d'aller plonger leurs mains pleines de miasmes morbides dans l'utérus des jeunes mamans!!!)

Le heurt est brutal. Semmelweis, le "sauveur des mères", est révoqué (...)  Il s'acharne, mais à Vienne, comme à Prague, Amsterdam ou Paris, on refuse d'admettre la vérité. Partout c'est l'indifférence et le sarcasme  (...) Ses lettres ouvertes aux sommités médicales de l'Europe entière signent  son exécution. Par lui le scandale arrive. Il est déclaré fou. Fou furieux, il l'est devant tant de coupable ignorance et de suffisance criminelle. On l'expulse de Vienne.  Il revient à Budapest et, sur les murs de sa ville natale, colle des affichettes:

"Non aux médecins assassins!
Non à la mort!"
.

Pendant 18 ans, il ne lâchera plus sa vérité, se débattra sans relâche, au-delà du mépris, des cabales, de la calomnie: "illuminé", "alcoolique", "fantasque", dit-on...

Après ces scandales, le docteur Semmelweis - seul dans ce combat -, a tout perdu: son crédit, son honneur, et sa raison de vivre. Épuisé physiquement et moralement, sa famille et ses amis le conduisent dans un asile psychiatrique, où il y mourra, à 47 ans, le 16 août 1865 !...»

"QUELLE DIFFÉRENCE ENTRE CES CRIMINELS MÉDECINS "MOYENNÂGEUX" (!)...  ET NOS BRAVES MÉDECINS D'AUJOURD'HUI QUI VACCINENT LEURS PATIENTS À TOUR DE BRAS TELS DES AUTOMATES, SANS RÉFLÉCHIR?...

Encore aujourd'hui:

NON AUX MÉDECINS ASSASSINS!
NON À LA MORT!
..."

Comme le disait si justement le pape Pie XII:

"Je m'insurge contre la médecine de troupeau, qui asservit le malade aux appétits mercantiles des grands laboratoires et le bien-portant aux appétits plus meurtriers encore des fabricants de vaccins!..."

Et encore, comme le disait, lui aussi, si pertinemment, le Pape Léon XII (en 1829, à propos de la vaccination anti-variolique):

"La vaccination est un défi contre le Ciel... Quiconque procède à la vaccination cesse d’être un fils de Dieu!"

(Pour devenir forcément un "esclave de Satan"!...)  Ainsi que l'enseignait déjà Jésus-Christ dans "L'Évangile de la Paix" traduit par Edmond Bordeaux-Szekely...  ("Satan" y étant désigné là comme "Le père des maladies et des
souffrances tant physiques que psychiques"!!!)
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 22:18

Où il est question de négligence criminelle

Vaccins: Il n’y a pas que les adjuvants...

Il y a aussi les ... nano-particules!!!

http://inventerre.canalblog.com/archives/2009/11/17/15833035.html


En Allemagne, des nanoparticules auraient été détectées dans les vaccins non testés contre la grippe A!


Publié par Mondialisation.ca - par F. William Engdahl - 14 septembre 2009


Frederick William Engdahl, né en 1944, s'exprime sur des sujets de géopolitique, d'économie et d'énergie depuis plus de trois décennies. (...)


Il habite actuellement en Allemagne, où il exerce des activités de conseil en matière de risque géopolitique et enseigne dans la Section économique de l'Université des sciences appliquées de Wiesbaden..


Son site: http://www.engdahl.oilgeopolitics.net

 

Voir aussi un article similaire sur Alterinfo.net

Des nanoparticules ont été trouvées dans les vaccins homologués par les autorités gouvernementales responsables de la vaccination contre le présumé virus H1N1 de la grippe porcine.


Depuis plusieurs années, les fabricants de vaccins expérimentent l'utilisation de nanoparticules comme moyen de «doper la charge» vaccinale. Il s’avère à présent que des vaccins, dont l’usage est homologué en Allemagne et dans d'autres pays européens, contiennent des nanoparticules sous une forme qui attaquerait les cellules saines.


En 2007, des chercheurs de l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne ont annoncé dans un article de la revue Nature Biotechnology la mise au point d’une «nanoparticule pouvant fournir des vaccins plus efficaces, avec moins d'effets secondaires et à une fraction du coût des technologies vaccinales actuelles».


L'article se poursuit en décrivant les effets de leur percée: «Faisant à  peine 25 nanomètres, ces particules sont si minuscules que, une fois injectées, elles circulent à travers la matrice de la membrane extracellulaire, directement vers les ganglions lymphatiques. En quelques minutes, elles atteignent une concentration des milliers de fois plus grande que dans la membrane. La réponse immunitaire peut alors être extrêmement forte et efficace.» (1)


Il n'y a qu'un seul petit problème avec les vaccins contenant des nanoparticules, ils peuvent être mortels ou, du moins, provoquer de graves problème de santé irrémédiables..


Les nanoparticules, promues par les grands médias comme une nouvelle révolution prodigieuse de la science, sont des particules fabriquées, immensément plus petites que les particules mortelles de l'amiante à l’origine de graves dégâts pulmonaires et de décès avant qu’elle devienne interdite.


Ces particules de taille nanométrique (nm = 0,000.000.001 mètre) s’amalgament avec les membranes cellulaires de notre organisme et, selon des études récentes en Chine et au Japon, une fois introduites dans l’organisme, elles ne cessent de détruire les cellules. Dès qu’elles interagissent avec la structure cellulaire de l'organisme, elles ne peuvent plus être éliminées. La médecine moderne appelle par euphémisme ce phénomène, réaction infectieuse continue.


Depuis le scandale de l'amiante, il a été établi que les particules de la taille d'un millionième de mètre, à cause de leur force d'attraction énorme, pénètrent toutes les cellules, en détruisant tout ce qui entrent en contact avec elles. Les nanoparticules sont bien plus petites que les fibres d'amiante.


Les examens de Beijing confirment les effets mortels chez l’homme


Le fait que l'OMS, l'European Medicines Evaluation Agency, l’Institut allemand Robert Koch et d'autres organismes de santé permettraient aujourd'hui d’injecter à la population de nouveaux vaccins en grande partie non testés contenant des nanoparticules, en dit plus sur le poids du lobby pharmaceutique dans la politique européenne que sur la santé mentale ou l'intégrité morale des fonctionnaires chargés de la santé du public en général.


Le numéro de septembre 2009 du respecté European Respiratory Journal, a exposé le 19 août, et mis en ligne depuis le 21 août, un article évalué par les pairs intitulé, «L'exposition aux nanoparticules est rattachée à l’épanchement pleural, à la fibrose pulmonaire et au granulome».


L'article décrit des examens effectués en 2008 à l'hôpital d’élite Chaoyang de Beijing (Pékin) sur sept jeunes femmes. Âgées de 18 à 47 ans, toutes les sept ont été exposées à des nanoparticules pendant 5 à 13 mois sur leur lieu de travail ordinaire. Toutes ont été admises à l'hôpital pour dyspnée et épanchement pleural ou liquide en excès autour des poumons, inhibant la respiration. Aucune des sept n'avait jamais fumé et elles n'appartenaient à aucun groupe à risque. Les médecins ont examiné avec soin toutes les possibilités et ont confirmé que les problèmes pulmonaires avaient une origine commune: l'inhalation régulière de nanoparticules dans leur usine. Elles avaient été exposées à des nanoparticules de polyacrylate.


Les examens ont confirmé que les nanoparticules avaient déclenché une réaction de «super-fusion» (super-meltdown) chez les patientes. En dépit de tous les efforts héroïques des médecins, deux des sept sont mortes de complications pulmonaires. (2)


Dans leur rapport, les scientifiques ont conclu par quelque chose de si alarmant qu'il est nécessaire de le citer en entier:


Des tests immunologiques, des examens bactériologiques, virologiques et des marqueurs tumoraux, une bronchoscopie, une thoracoscopie interne et de la chirurgie thoracique assistée par vidéo ont été pratiqués. Des études sur le lieu de travail, des observations cliniques et des examens des patientes ont été menées. La présence de polyacrylate, consistué de nanoparticules, a été confirmée sur le lieu de travail. Les examens pathologiques des tissus pulmonaires des patientes montraient une inflammation pulmonaire non spécifique, une fibrose pulmonaire et des granulomes de corps étrangers sur la plèvre. Grâce à la microscopie électronique en transmission, des nanoparticules ont été observées dans le cytoplasme et le nucléoplasme de cellules épithéliales et mésothéliales pulmonaires, mais elles ont aussi été localisées dans le liquide pleural. Ces cas suscitent l'inquiétude sur le fait que l'exposition de longue durée à certaines nanoparticules sans mesures de protection et de graves dommages pulmonaires chez l'homme.


À ce jour, des études animales et des expériences in vitro ont montré que les nanoparticules peuvent provoquer des dommages pulmonaires et d'autres malignités chez l’animal, mais aucun rapport sur leur toxicité clinique chez l'homme n’avait été fait avant l'étude de Beijing.


L'étude de l'Hôpital Chaoyang de Beijing a confirmé de façon concluante que les nanoparticules provoquent aussi bien chez l'homme des dommages pulmonaires et d'autres malignités. À partir de là, quand deux des vaccins homologués, prévus pour une distribution de masse en Allemagne et ailleurs, contiennent des nanoparticules, la défaillance des responsables compétents de la santé publique et des fonctionnaires épidémiologistes à ordonner d’urgence le gel immédiat de la distribution d’un tel vaccin ne peut être assimilée qu’à de la négligence criminelle.


Espérons que les autorités responsables réagiront à temps pour éviter l’éventualité d’une catastrophe sanitaire de plus grande envergure que les pires cas de grippe porcine signalés à ce jour.


Lire la première partie en français: Lien évident entre la croissance de l’autisme et les vaccinations.


Lire la deuxième partie en français: Le vaccin de la grippe porcine est lié à la paralysie.


Article original en anglais, Nano Particles used in Untested H1N1 Swine Flu Vaccines, Part III: ‘It’s the vaccines, Stupid!, publié le 13 septembre 2009.


Traduction: Pétrus Lombard


(1) Les chercheurs en bio-ingénierie de l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne ont développé et breveté une nanoparticule capable de fournir des vaccins "plus efficaces, avec moins d'effets secondaires", et à une fraction du coût des technologies vaccinales actuelles. Voir: www.azonano.com/nanotechnology%20news.asp?catid=13


(2) Song Y, Li X, Du X, L'exposition aux nanoparticules est liée à l’épanchement pleural, à la fibrose pulmonaire et à des granulomes, European Respiratory Journal, septembre 2009, 34(3): 559-567.

0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 21:05
Où l'on voit un Ministre de la Santé
d'un grand pays européen
soulever des questions de bon sens
au sujet du vaccin H1N1

Comme quoi tous les discours des politiciens
ne sont pas toujours   tous automatiquement
de la propagande mensongère...


Le Ministre de la Santé de la Pologne parle:



Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 00:44

Vaccin/grippe: une nouvelle plainte

Une nouvelle plainte collective contre X avec constitution de partie civile a été déposée et enregistrée à Evry pour "tentative d'empoisonnement et mise en danger de la vie d'autrui" au sujet du vaccin contre la grippe H1N1 a-t-on appris jeudi de sources concordantes. L'association "Politique de Vie", son président Christian Cotten, psychosociologue, et six autres habitants de l'Essonne ont déposé cette plainte le 6 novembre, selon un communiqué des plaignants.

Cette association se présente sur son site internet comme un parti politique ayant pour vocation de "provoquer et accompagner les changements spirituels, intellectuels, culturels, scientifiques, technologiques, politiques, sociaux et économiques nécessaires au respect et au développement de la vie de la planète, de l'espèce humaine et autres espèces vivantes et manifestations de vie".

La plainte a été enregistrée par le doyen des juges d'instruction, selon une source judiciaire.

Voir: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/11/19/01011-20091119FILWWW00581-vaccingrippe-une-nouvelle-plainte.php
0
0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 01:46


Que diriez-vous d'un vaccin maison?
Vous avez besoin d'une recette?
 Pas de souci! La voici!:




Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 23:29

Vidéo de 6 mn, retirée de YouTube, et que nous avons encore été obligé de la placer ici: http://vivresansogm.org/topic/index.html

Une fois sur la page, cliquez sur le lien rouge, puis sur "Enregistrer". Ne tardez pas, vu le sort qui a été fait au site principal d'Artémisia Collège...

Profitez-en pour télécharger la vidéo "Réveillez-vous", vous ne la trouverez plus ailleurs!

Extrait de la vidéo "Confrontation entre Marc Girard et Rosy-la-menteuse":
Dr Marc Girard: "Écouler des stocks de vaccins acquis au terme d'un processus absolument atterrant, où il est difficile de faire la part entre l'incompétence et la corruption, et je pèse mes mots".
Finalement, la vidéo est aussi ici (pour le moment):

http://www.dailymotion.com/video/xb50hs_marc-girard-vs-roselyne-bachelot-ra_news
 
 
Bonjour!
 
Pour en revenir à la destruction de notre site, nous avons toujours eu l'intuition que cela était surtout le fait de parler du cas des aiguilles (pour la vaccination de masse).
Nous étions les seuls à en parler à l'époque, et même peut-être encore à présent (?).
Pourtant, nous sommes à désormais certains que c'est l'une des clés, "preuves" à l'appui.
Mais avant de développer, il nous faut rappeler qu'un scientifique, comme un journaliste, doit faire des investigations.

Toute info ou découverte doit être utilisée, vérifiée, puis, selon, validée ou réfutée.

Nous, nous ne faisons que transmettre les éléments dont nous disposons.

Nous, nous n'avons rien à vendre, même pas les infos que nous ne faisons que collecter, analyser, recouper (si possible), et diffuser.

C'est à ceux dont c'est le travail, et qui en ont les moyens, de les traiter, et non de les brocarder sans autre procès.

En 10 ans de recherche pharmaceutique dans l'un des plus grands laboratoire du monde, nous avons eu de nombreuses occasions de comprendre bien des choses.

Nous aussi nous étions "comme tout le monde": pour les vaccins.

Mais ce que nous avons vu et compris nous a fait nous poser des questions, car nous étions honnêtes avec nous-mêmes.

A partir de 1974, nous avons étudié cette question des vaccins (et il nous en a fallu du temps pour comprendre ... non ... pas pour comprendre, pour admettre!), et depuis, avec d'autres aspects, nous sommes parfaitement à même à présent, de dire et de comprendre ce que d'autres ne soupçonnent même pas (s'ils sont honnêtes mais pas curieux), ou qu'ils cachent (s'ils sont complices). Une partie du corps médical ne fait que répéter, sans le vérifier, ce que disent les laboratoires, ou ce que leurs professeurs ont reçu des laboratoires.

Il suffirait qu'ils mettent simplement en doute cet enseignement, et tout deviendrait évident.

Les fables racontées sur les vaccins ne sont que des mythes, des dogmes totalement faux. Les vaccins n'ont jamais supprimés les maladies qu'ils devaient éradiquer!

Et jamais la vaccination contre la grippe (saisonnière) n'a eu d'efficacité avérée, pas plus qu'une vaccination de masse n'a fait reculer une épidémie!
Nous n'avons qu'un but: la recherche de la vérité, faut-il subir les railleries des autres pour cela.

Nous continuons pour ceux qui ont compris, et qui ont besoin que l'info circule, mais aussi, parfois, pour les "indécrottables", et ce, en vertu de l'époque, où, heureusement des gens ne nous ont pas repoussé malgré notre "connerie", celle que d'autres nous avaient inculquée pour nous formater.

Nous savons qu'il faut du temps, mais aussi du courage et de l'honnêteté intellectuelle pour appréhender l'incroyable vérité: TOUS CES MENSONGES INSTITUTIONALISES!
 
Mais revenons à nos aiguilles!

Et le pluriel est bien de mise...

Voici cette information (communiqué), qui peut sembler anodine, mais qui est révélatrice:
Grippe H1N1: Des seringues "dangereuses" dans un centre de l'Oise

 

Des seringues non conformes présentant un risque "de sérieux problèmes d'hygiène" ont retardé le démarrage de la campagne de vaccination dans un centre de l'Oise, révèle samedi le Courrier Picard.


Le centre installé dans la salle des fêtes de Saint-Just-en-Chaussée, entre Compiègne et Beauvais, s'apprêtait à recevoir ses premiers patients jeudi soir, lorsque les infirmières ont constaté que le matériel mis à leur disposition était inutilisable.


Les seringues étaient munies d'aiguilles fixes alors qu'"il faut impérativement deux aiguilles: une pour aspirer le vaccin dans la seringue, et une autre pour faire l'injection", a expliqué Martine Cacheux, infirmière libérale à la retraite, citée dans le journal.


La première aiguille sert en effet à percer l'opercule du flacon, lequel est susceptible de porter des microbes.

"Ne pas changer d'aiguille (...) inclut inévitablement de sérieux problèmes d'hygiène", a confié Emile Cacheux, un médecin venu assister aux vaccinations.


Des seringues conformes ont été livrées vendredi, selon le Courrier Picard, qui affirme que d'autres centres de l'Oise auraient reçu le même type de seringues.


Dans un communiqué, la préfecture de l'Oise souligne que le protocole de vaccination a été validé par l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS).

 

Nous savions que les aiguilles posaient un problème.

Elles font partie de la traçabilité, avec un code barre propre à chaque aiguille.

Elles sont gérées par un établissement créé pour l'occasion, dont le Ministère de l'Intérieur en est le superviseur.

 

Il ne faut surtout pas employer une autre aiguille!

La piqûre se fait à angle droit, et il faut retirer l'aiguille sans hésitation, après l'injection.

 

 

Or, tout cela n'a pas de sens, pas plus que de changer d'aiguille pour des raisons d'hygiène.

Si la capsule du flacon multidoses est souillée, il faut la désinfecter, car le fait que l'aiguille prélève la dose de vaccin, va souiller la préparation sans cela, et ce n'est pas le fait de changer d'aiguille qui y fera!!!

Nous savions que si "quelque chose" de personnalisé il y avait, cela ne pouvait pas être dans le flacon multidoses, mais dans l'aiguille.

Or, nous ne comprenions pas comment on pouvait prélever la dose, sans faire monter la "chose" dans la seringue...


A présent, tout est clair!


Alors! Cette "chose", est-elle une micropuce RFID, ou des nanoparticules (pas forcément personnalisées, mais simplement cachées, car inavouables...)?


A nous, à vous de le découvrir...

 

RAPPELS A CE SUJET :


- Toutes les grandes entreprises pharmaceutiques disposent de contrats pour les puces RFID avec Verichip.

 

http://translate.google.fr/translate?u=http%3A%2F%2Fwww.theflucase.com%2Findex.php%3Foption%3Dcom_content%26view%3Darticle%26id%3D1698%253Aneed-for-special-needles-delays-vaccination-campaign-in-norway%26catid%3D1%253Alatest-news%26Itemid%3D64%26lang%3Den&sl=en&tl=fr&hl=fr&ie=UTF-8 (traduction)


Ceci va dans le sens de nos informations, et expliquerait encore le pourquoi du sabotage de notre site:


"Un autre aspect est la volonté de contrôler la population par un "puçage" généralisé.

 

Or, «ILS» ne peuvent pas intervenir via le vaccin, car étant présenté en fioles multi-doses, c'est impossible.


Si nous ne pouvons pas dire que cette opération de "puçage" sera menée à l'occasion de la vaccination, notre devoir est de tout imaginer.


Ainsi, l'utilisation des seringues et des aiguilles, qui seront à usage unique, et préparées par l’EPRUS, organisme créé en 2007 pour la «pandémie», est-il à suspecter.


Mais peut-on techniquement utiliser la technique RFID à ce niveau?


Il faut donc aussi chercher de ce côté-là, et exiger une transparence totale

sur ce matériel!


Pour info, voici un extrait de la circulaire officielle «vaccination»:


http://www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr/IMG/pdf/Circulaire_vaccination_090824.pdf


«L'adaptation du matériel d'injection à la personne à vacciner. Les trois vaccins achetés s'injectent par voie intra-musculaire, ce qui nécessite des aiguilles de 25 mm de long pour les personnes de plus de 60 kg, alors que des aiguilles de 16 mm suffisent pour les personnes de poids inférieur (dont les enfants).»


L'EPRUS* est en train de compléter son stock de seringues et aiguilles dans la perspective de la campagne envisagée à I'automne. La logistique sera nécessairement plus complexe avec quatre types de vaccin et deux types de matériels d'injection qu'avec un produit nique injecté dans des conditions uniques ; ».

 

* http://www.eprus.fr/ établissement public administratif créé par la loi du 5 mars 2007 (donc fait partie du PLAN!)."

 

- Des nanoparticules au bout de la seringue


"Hier, le 27 août 2009, j’ai tenu ma conférence d’introduction à Baden, près de Vienne, au GNM (Germanic New Medicine ®). Dans le public, on trouvait mon épouse et environ 40 auditeurs. Durant le débat final, nous en étions venus à discuter du problème de la grippe porcine, lorsqu’une dame s’est levée et a dit ce qui suit:

"Une de ses amies travaille dans une compagnie pharmaceutique viennoise. LA, ELLES ONT ETE INFORMEES QU’EN FAIT, A L’EXTREMITE DES SERINGUES (DU VACCIN) DE LA GRIPPE PORCINE, IL Y A DES NANOPARTICULES, QUI NE SONT PAS VISIBLES A L’ŒIL NU; MAIS ON PEUT DEJA LES VOIR AVEC UN AGRANDISSEMENT DE 12 FOIS."
 

Voici l’opinion de J-P Petit: 


«Je suis convaincu maintenant que l'implantation de puces microscopiques, invisibles, par le biais d'une injection est la clé de cette opération de vaccination à une échelle planétaire. Le problème de l'alimentation en énergie de ces micro-gadgets n'en est pas un. Modulo la nano-technologie, ces systèmes peuvent utiliser l'énergie du corps, ou une foule d'autres énergies. Je me souviens d'une pendule qui, il y a trente ans, fonctionnait parfaitement en exploitant les variations de ... la pression atmosphérique. Vous rappelez vous ces montres automatiques, qui se remontaient avec un balancier, au gré du mouvement du bras? 


J'avais été averti de l'existence d'un tel projet d'injection de micro-puces à travers une vaste opération de vaccination, il y a sept ans. Pour réaliser une telle opération à une échelle planétaire il fallait envisager une opération de vaccination "pandémique", contre un virus capable de s'étendre à la planète toute entière. Le grippe faisait l'affaire. C'était même le seul candidat, semble-t-il. La grippe saisonnière est une affection intrinsèquement pandémique. Il n'y a qu'un seul problème: c'est une affection qui reste bénigne.

Il fallait donc lui attacher une connotation dramatique, quitte à utiliser des virus bricolés en laboratoire, à fort taux de létalité, mais quand même pas trop contaminants, pour ne pas que cette arme bactériologique retombe sur la tête de ceux qui la mettent en œuvre.

Que le virus de la grippe aviaire H5N1 soit naturel, ou fabriqué, il a permis de créer ce climat d'inquiétude, alors qu'en quatre ans les nombre total des morts n'a pas excédé quelques centaines. Il y avait de par le monde bien d'autres affections mortelles, épidémies de toutes sortes, dont on aurait pu parler.»

Lire la suite (qui vaut le détour) ici:


http://www.jp-petit.org/Presse/curseur/feuilleton_grippe.htm 

 
 

1) Chemtrails: de plus en plus évident!



Le 26 juin 2009, des avions suspects contraints d'atterrir.


L'indicatif d'appel d'un appareil états-unien AN-124 passant du mode civil en mode militaire en entrant dans l'espace aérien du Pakistan, cela a déclenché une réponse des Forces aériennes indiennes qui ont contraint l'avion à atterrir à Mumbai, tandis que des avions de chasse nigériens forçaient un second appareil à atterrir et en arrêtaient l'équipage.


Selon des rapports, l'armée de l'air chinoise a contacté les services secrets indiens et nigériens sur la présence de ces avions états-uniens d'origine ukrainienne (Antonov AN-124), suite à leurs inquiétudes croissantes concernant les États-Unis qui répandent des "agents biologiques" dans l'atmosphère terrestre, ce que certains fonctionnaires chinois considèrent être une tentative de génocide de masse via l'épandage de la grippe aviaire H1N1.


Ce qui est étrange dans les rapports de ces arrestations, tout comme dans le fait que ces avions aient été contraints d'atterrir, c'est que ces appareils transportaient des systèmes d'évacuation qui peuvent pulvériser jusqu'à 45 tonnes de brouillard aérien à partir d'un réseau sophistiqué de fins tuyaux courant sur les bords des ailes d'où se vaporise ce qui se trouve dans ces réservoirs

Les avions étaient immatriculés UR-CAK. Les gens appellent généralement cela des chemtrails.


 

2) Déjà des cas de syndrome Guillain-Barré, cette maladie rare du système nerveux périphérique, après une vaccination contre la grippe H1N1


C'est une maladie potentiellement grave: 10 % des patients gardent des séquelles motrices et 5 % décèdent. La grande majorité récupère complètement toutes leurs fonctions. Il s'agit d'une maladie relativement rare, avec, chaque année, en France, entre 1.700 et 2.000 cas.


La grippe est considérée comme principal facteur de ce syndrome, or, c’est oublier un peu vite que l'un des vaccins de la grippe dite "saisonnière" contient du squalène, et que donc ces cas peuvent être attribués à ce vaccin:


ADDIGRIP (Aventis Pasteur MSD), lequel contient notamment du formaldéhyde (formol nécrosant, cancérigène, du thiomersal (conservateur mercuriel, facteur principal de l'autisme), et l'adjuvant MF59C.1: le squalène!!!

 

La quantité moyenne de squalène injectée chez le soldat états-unien à l'étranger et au pays par la vaccination contre l'anthrax pendant et après la guerre du Golfe était de 34,2 microgrammes par milliard de microgrammes d'eau [34,2 microgrammes par litre, ndt].


Selon une étude, ce fut l'autre cause du Syndrome de guerre du golfe chez 25% des 697.000 soldats états-uniens au pays et à l'étranger. Vous pouvez trouver le tableau d’analyse des lots de la guerre du golfe de la FDA sur le site Internet The Military Vaccine Resource Directory.


      a.. AVA 020 - 11 ppb squalene (parties par milliard)

      b.. AVA 030 - 10 ppb squalene

      c.. AVA 038 - 27 ppb squalene

      d.. AVA 043 - 40 ppb squalene

      e.. AVA 047 - 83 ppb squalene


Ces valeurs furent confirmées par le professeur R.F. Garry devant la Chambre des représentants. Garry est l'homme qui découvrit le lien entre le Syndrome de la guerre du golfe et le squalène.

 

Selon ses conclusions, le Syndrome de la guerre du golfe fut provoqué par le squalène, dont l’usage par le Pentagone fut interdit en 2004 par un juge de la Cour fédérale.

 

Comme nous le voyons en page 6 de ce document de l'EMEA, le vaccin Pandremix contient 10,68 mg de squalène par 0,5 ml.

 

Cela correspond à 21.360.000 microgrammes par milliard de microgrammes d'eau [21,36 grammes par litre, ndt], soit un million de fois plus de squalène par dose qu’en 1990-1991 (4) [qu’indiqué dans le tableau ci-dessus, ndt].


Il y a toute les raisons de penser que cela rendra les gens malades et stériles, à un degré bien supérieur à celui de 1990-91.

 

3) Les laboratoires pharmaceutiques "chassent" les vaccins juteux

4 octobre 2009

La notice explicative du vaccin produit par Novartis contre la grippe porcine H1N1 publiée sur Internet admet qu’il provoque entre autres:
Syndrome de Guillain-Barré, vascularité, paralysie, choc anaphylactique et mort.
Le vaccin de Novartis contre la grippe porcine provoque, selon sa notice, des effets secondaires graves. La notice explicative insérée dans la boîte du vaccin contre la grippe porcine - grippe A H1N1 -, fabriqué par Novartis en 2009, est apparu sur Internet suite à une «fuite».

Selon cette notice, le vaccin fabriqué à partir d’un ancien vaccin connu sous le nom de Fluvirin est connu pour provoquer toute une série d’effets secondaires graves à mortels.
Cette notice explicative prouve, s’il en était encore besoin, que ces vaccinations de masse planifiées à l’échelle mondiale visent d’abord et avant tout à organiser une expérimentation mondiale sur des humains de vaccins dont la fiabilité des tests menés trop rapidement est contestée depuis le début de cette soit disant «pandémie».

La notice indique comme date d’actualisation septembre 2009, donc elle fournit les informations les plus récentes sur ce vaccin.
On peut trouver cette notice explicative détaillée à l’url suivant:
Source: http://lesogres.org/article.php3?id_article=3999
Ci-dessous certains de ces effets secondaires portés sur la notice du vaccin qui peuvent avoir des conséquences dramatiques voire létales (mortelles) pour les personnes vaccinées.
Effets secondaires d’une injection locale (incluant douleur, douleur limitant le mouvement du membre, rougeur, gonflement, sensation de chaleur, échymose, induration):
Bouffées de chaleur, rougeurs
Frissonnements
Malaise
Tremblements
Fatigue
Asthénie
Œdème facial
Désordres du système immunitaire
Réactions hypersensibles (dont œdème de la gorge et ou de la bouche)
Dans de rares cas des réactions hypersensibles ont conduit à un choc anaphylactique et à la mort
Désordres cardiovasculaires
Vascularité (inflammation des vaisseaux sanguins)
Syncope juste après la vaccination 
Désordres digestifs
Diarrhées 
Nausée
Vomissement
Douleur abdominale
Désordres sanguins et lymphatiques
Lymphadénopathie locale
Thrombocytopenie transitoire
Désordres métaboliques et nutritionnels
Perte d’appétit 
Arthralgie 
Myalgie
Myasthénie
Désordres du système nerveux
Mal de tête
Vertige
Névralgie
Paresthésie
Convulsions fébriles
Syndrome de Guillaume Barré
*
Myélite (dont encéphalomyélite et myélite transverse)
Neuropathie (dont névrite)
Paralysie (dont Bell’s Palsy)
Désordres respiratoires
Dyspnée
Douleur dans la poitrine
Toux
Pharyngite
Rhinite
Syndrome de Steven Johnson
Prurit
Urticaire
Démangeaison (dont non spécifique avec macule et papule, et vésiculobulbe).
Il faut garder présent à l’esprit que toute cette liste portée sur la notice explicative du vaccin de Novartis contre la grippe porcine /A H1N1 ne constitue que la partie immergée de l’iceberg de ce que peut induire une telle vaccination, après des tests réalisés à petite échelle dans un laps de temps relativement court. Quid des constatations sur 10 ou 20 ans?

*
Il s'agit d'une maladie relativement rare, avec chaque année en France entre 1 700 et 1 800 cas.
 
4) Nombreuses fausses couches aux Etats-Unis suite au vaccin H1N1
 
 
5) Toujours aussi "spéciale" :

Roseline bachelot n'a pas pu se faire vacciner contre la grippe H1N1 (?), car, le même jour, elle a dit en direct à la radio qu'elle venait de se faire vacciner contre la grippe saisonnière; ainsi elle devait attendre minimum 3 semaines pour pouvoir se faire injecter...
 
6) Possiblement

Pas facile d'analyser la situation.

Plusieurs scénarios sont possibles, du plus fou/sinistre, au plus imprévisible.
On pourrait s'attendre à une seconde vague (entre janvier et mars 2010?), beaucoup plus agressive, pour que les gens se ruent sur le vaccin (n'importe lequel), et acceptent n'importe quoi (puce RFID type "vétérinaire" ?)...

Et là, tous nos arguments tomberaient à l'eau, alors qu'ils seraient manifestement plus que jamais valables.
Les laboratoires militaires de bioterrorismes, sont aguerris sur les produits et dispositifs à diffuser, avec, possiblement activation "électromagnétique" (voir les informations dans e-Floraison).
Dans tous les cas: ni Tamiflu ni vaccins, qui sont 100 % inutiles, 100 % toxiques et qui font s'effondrer les défenses immunitaires.
Et attention aux antibiotiques dans certains cas (voir ci-dessous et pièces jointes).

D'ailleurs, la seule parade efficace sera bien le retour aux fondamentaux: vie saine et tout miser sur les défenses naturelles.

Nous verrons ce point une autre fois.

Pour le reste, voici des éléments, mais ne pas oublier que nous aurons en dernier lieu, ce que NOUS, nous voudrons VRAIMENT!
A+, AC
 
Ce que nous redoutons, c’est que le monde ait une nouvelle occasion d’échanger une maladie ancienne (une grippe virale) contre un mal nouveau: une «maladie semblable à la grippe» provoquée par une espèce de mycoplasme.
"(...) Il suffirait de prendre la toxine pathogène sous forme cristalline et de la transmettre à la cible via un insecte, un aérosol ou la chaîne alimentaire. Ainsi, on pourrait disséminer une maladie bactérienne sans laisser la moindre trace de bactérie!"

"Attention, il pourrait bien y avoir une pandémie mondiale et il se pourrait qu’elle tue des milliers de personnes par jour sur un certain laps de temps. Mais les chances qu’elle soit due à une espèce mutante isolée (H5N1) d’un virus de grippe aviaire sont infimes, voire nulles, alors qu’il y a de très fortes chances qu’il s’agisse d’une infection mycoplasmique. Si une telle pandémie survient, la cause en sera bien plus profonde qu’un simple virus aviaire mutant. Elle résidera très certainement dans les mystères du mycoplasme, ses caractéristiques et sa prévalence grandissante. Nous pensons qu’une telle pandémie, si elle doit se produire, ne sera pas le fruit du hasard, comme on veut nous le faire croire à propos de la pandémie de sida et du syndrome de fatigue chronique (SFC).
Une pandémie de grippe sera un événement tout aussi programmé que le lâcher du sida et du SFC sur le monde: elle fera partie d’un programme de longue haleine visant à réduire la population mondiale."

"En termes clairs, nous avons pris conscience qu’il se tramait quelque chose à l’échelle planétaire et que le prétexte de la grippe aviaire H5N1 contribuait non seulement à faire avancer le projet mais permettrait aussi, après coup, aux prophètes de malheur de dire: «Eh bien, nous aurons au moins essayé de vous prévenir»."
«La forme la plus grave de l’infection [Mycoplasma] fermentans est celle d’une maladie systémique fulminante qui commence comme une grippe. Les patients voient leur état de santé se détériorer rapidement, développant de graves complications parmi lesquelles le syndrome de détresse respiratoire aiguë, la coagulation intravasculaire disséminée, et/ou l’insuffisance multiorganique.».
 

Ukraine: le virus est un mélange de virus H1N1 et de virus para-grippal et provoque de l’insuffisance cardio-respiratoire. Tout indique une arme biologique.


Le 14 novembre 2009, par Infowars Irlande

Rédacteur d’Infowars Irlande


Le professeur Victor Bachinsky, PhD., est un médecin légiste de la région de Tchernivtsi, en Ukraine. Il fournit des preuves qui indiquent qu’un virus para-grippal, mélangé avec le virus H1N1, et non une peste pneumonique, est ce qui a causé tant de maladie en Ukraine. Pourtant, il y a plusieurs souches de grippe qui se sont combinées, ce qui est une forte indication que nous avons affaire à une arme biologique développée en laboratoire.

[Traduit du russe]


Sur la base des autopsies, nous sommes parvenus à cette conclusion: ce n’est pas une pneumonie, mais une insuffisance cardio-respiratoire et un choc cardiogénique… Le virus pénètre directement dans les poumons, il provoque des saignements… Les antibiotiques ne devraient pas être utilisés…


Pourquoi avons-nous un taux de mortalité si élevé dans le pays? Parce que les gens se rendent dans les pharmacies pour obtenir des médicaments au lieu d'aller chez leur médecin pour être traités... Non, ce n’est pas la peste pulmonaire. Tout cela, c’est un non-sens... Les anti-biotiques n’aident pas… Ceux qui possèdent un système immunitaire fort survivront. Les personnes dont le système immunitaire est affaibli succomberont à la maladie… Les masques faciaux fournissent 30% de protection supplémentaire. Le port le lunettes apporte une protection supplémentaire de 10%, soit 40%, parce que le virus pénètre dans les membranes des muqueuses.


Le directeur du bureau légiste de la région de Tchernivtsi, le professeur Victor Bachinsky, PhD, fait une déclaration forte: toutes les victimes du virus A Bukovina (22 personnes âgées de 20 à 40 ans) ne sont pas mortes d’une pneumonie bilatérale (double), comme on le pensait auparavant, mais à cause d’un syndrome de détresse virale, c’est-à-dire la destruction totale des poumons.


Nous avons rencontré le professeur Bachinsky, pour savoir comment il est parvenu à cette conclusion, et comment les gens peuvent se protéger contre cette maladie.


- Professeur, vous avez dit précédemment que le virus, dont de nombreuses personnes sont mortes, est un mélange de types para-grippal et de grippe A/H1N1.. Comment guérissez-vous cette maladie?


- La question de savoir comment traiter ce virus n'est pas sous ma responsabilité. Je suis un pathologiste. Je viens de découvrir ce que c’est, et j’ai effectué un diagnostic exact. Il est important de fournir un traitement correct sur base du diagnostic.


Il existe des protocoles et des normes strictes de traitement, en médecine. Si un médecin soigne un patient qui décède, les parents (du patient décédé) peuvent déposer une plainte parce qu’ils n'ont pas été traités correctement (mauvais diagnostic). Le ministère de la Santé a établi des protocoles et des normes de traitement pour chaque diagnostic. Si la maladie est diagnostiquée correctement, le traitement devrait être correct...


Dans la région de Tchernivtsi, 18 personnes sont décédées. Nous avons étudié tout l'historique et les preuves de cette maladie, préclinique, clinique, et en réanimation. Lorsque nous effectuons une autopsie, les organes et tissus sont soumis à des études histologiques (analyse des cellules) et nous avons conclu que ce n’était pas une pneumonie, et que cela n’a aucun rapport que ce soit avec une pneumonie.


Ces résultats sont le fondement pour s’assurer que les médecins qui traitent cette maladie dans tout le pays, changeront leurs tactiques et les normes de soins.


Ce nouveau virus peut-il être guéri?

 

Cela dépend du système immunitaire. Si le système immunitaire d’une personne est fort, elle surmontera (la maladie). Il y a des gens qui sont porteurs de cette souche du virus H1N1, qui restent sur leurs pieds et ne réalisent même pas qu'ils sont malades


De façon décisive, les antibiotiques ne devraient pas être pris. Les antibiotiques sont la raison pour laquelle nous avons un taux de mortalité et un taux d’infection si élevés dans ce pays, parce que les gens vont à la pharmacie, décrivent leurs symptômes au pharmacien et demandent des médicaments. Ils achètent des antibiotiques, et ils les prennent, cela diminue leur système immunitaire et par conséquent ils tombent malades.

Si les prescriptions étaient obligatoires pour acheter ces médicaments, comme dans les autres pays, ceci ne se serait pas produit. C'est la capacité à acheter des antibiotiques en pharmacie sans ordonnance qui a fait tant de mal à l'État.


- Au cours des autopsies, à quoi ressemblaient les poumons? Etaient-ils vraiment noirs, ce qui a donné lieu à tant de discussions concernant la peste pulmonaire?

 

- Non, ils ne sont pas noirs… ce n’est pas la peste pulmonaire. Toute cela, c’est un non-sens. La peste pulmonaire possède une morphologie très différente. Nous avons, par exemple, 60 mille personnes qui sont tombées malades, et 23 sont décédées. Avec la

peste pulmonaire, nous aurions aujourd'hui un taux de mortalité de 59 mille personnes. Il s’agit d’une attaque virale qui détruit les poumons.


- Il s'avère que non seulement à Bukovina, mais aussi qu’à travers toute l’Ukraine, les gens ne sont pas morts d'une pneumonie, mais de cette souche toxique?

 

- Oui, ce n’est pas une pneumonie! C’est une destruction des poumons. Cette souche est très toxique, et si le système immunitaire est faible, il y a des saignements dans les poumons. Dans les poumons, il existe une structure minuscule – l’acinus, qui ressemble à une grappe de raisins. Lorsque vous respirez, l'oxygène pénètre dans cette minuscule «grappe de raisins» (les alvéoles pulmonaires) (1). Sur la surface de l'acinus se trouvent les capillaires, où les globules rouges se saturent en oxygène et donnent du sang, qui alimentent tous les tissus et organes du corps.


Et une fois que le virus pénètre dans les poumons – une hémorragie commence immédiatement dans l’acinus. Une hémorragie qui est continue …  Cela prend plusieurs heures. Dans le sang se forme de la fibrine, et à partir de celle-ci, une membrane giolinovaya, qui ressemble à un sac plastique. Elle enveloppe l’acinus, et la personne respire de l’oxygène, mais celui-ci n’est pas transféré vers les tissus, et les gens suffoquent, tout simplement. Il se produit une insuffisance cardio-pulmonaire et un choc cardiogénique. Et il n'y a pas de pneumonie. La pneumonie est une inflammation, laquelle est traitée avec des antibiotiques. Les antibiotiques ne peuvent pas aider à quelque phase de la maladie que ce soit. Il devrait y avoir un traitement tout à fait différent.


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 10:19
Message relayé
<<Nous y sommes.
La vaccination de masse [...] commencera officiellement le 25 novembre en France et le 16 novembre à Genève. D'abord "ceux qui veulent" puis, quand suffisamment de gens auront été infectés par les virus contenus dans les vaccins et en mourront, la vaccination deviendra obligatoire sur ordre de l'OMS pour "enrayer la pandémie".
Ceci est au programme, quelle que soit votre opinion à ce sujet. Des gens qui étaient préalablement en bonne santé meurent depuis quelques jours dans de nombreux pays, suite aux vaccinations. Combien encore tomberont malade dans les jours et mois  qui viennent pour s'être fait injecter volontairement où pas du poison dans le corps (sans aucune garantie d'une quelconque protection contre la maladie)?

 

Ci-dessous les dernières vidéos de Stan Maillaud - dont la première s'adresse directement aux enfants. Il nous explique dans le détail les stratégies en cours et celles que nous pouvons adopter pour éviter à nos proches - aux femmes enceintes, aux bébés et aux enfants - de ce faire empoisonner.
Comme il le dit: "Nous sommes en guerre". Et nous le sommes depuis longtemps. Il est possible que cette phase ultime de l'esclavage et du génocide planétaires programmés puissent être la chute de ceux-là même qui ont mis en oeuvre ce projet. Et peut-être était-elle nécessaire pour nous sortir, en tant que Peuple, de notre léthargie individualiste? Nous verrons bien... Quoiqu'il en soit, malgré l'apparent recul des vaccinateurs devant le lever de boucliers général, il est préférable de demeurer extrêmement vigilants!!! 


0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article