Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Vers une Nouvelle Santé...



A
vec l'arrivée de l'Ere Nouvelle
l'être humain saisit les Trésors de la Terre

et leur utilisation pour le maintien en bonne Santé.


S'ils s'adaptent à l'immense Mouvement des Courants Vitaux sacrés,
alors les êtres humains retrouveront la Santé.


L'Art de la Santé
consiste notamment à trouver

la Force de Guérison dans toutes les plantes.

La Santé Naturelle, ça s'apprend ... Naturellement!

Le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas.

S'installer sur une Hauteur peut aider à retrouver la Santé.

Vivre en plein air confère Fraîcheur et Santé.

"Fais du bien à Ton corps
pour que Ton âme ait le désir d'y demeurer..."

- Proverbe Indien -



Rechercher Sur L'art De Vivre Sain

Newsletter L'Art de Vivre Sain

Découvrez les Lois et les Principes de L'Art de Vivre Naturellement en Bonne Santé!
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 17:39

 

Un film pour faire peur et asservir,

ou bien un film pour avertir

et aussi réveiller?!?

 

 

Si ce n'est pas la réalité, mais de la fiction,

alors, que voyons-nous, tous les jours,

dans le ciel, au-dessus de nos têtes,

et qui ne s'y trouvait pas avant?

 

 

 

0
Une femme s'interroge...
Et vous?
L'heure est-elle encore à l'interrogation
ou déjà à l'action?
Resterez-vous les bras ballants?
0

masks_dees.jpg

Le Thème du film:


"Depuis des années, le gouvernement est impliqué dans des opérations secrètes concernant les traînées de condensation laissées dans le ciel par les avions. Si on les interroge, ils vous diront que c’est au nom de la protection de l’environnement qu’ils essayent de réduire le réchauffement de la terre en renvoyant la lumière dans l’atmosphère.
Mais la vérité est que ces traînées contiennent des substances toxiques ou des virus délibérément dispersés au dessus d’une population qui se doute de rien, afin d’éliminer les vieux et les malades."
0
A partir de là la suite  du compte-rendu n'est que la fiction propre du film:
0
"Alors que les hôpitaux de Seattle se remplissent de patients souffrant de maladies mortelles, le docteur Tess, une spécialiste de l’Organisation Mondiale de la Santé, se rend sur pace afin de découvrir la vérité.

 

En peu de temps le virus se répand comme un feu incontrôlé et devient une vraie épidémie et bientôt le propre fils de Tess, un garçon de 10 ans, se trouve infecté. Alors que 70% de la population de Seattle est en train de mourir du virus, la seule chance pour Tess et son fils de rester vivants est de quitter la ville et et trouver un remède, mais le président a déclaré l’état d’urgence et mis toute la ville en quarantaine. Personne ne peut entrer ou sortir. Lorsque le président fait passer un projet de loi autorisant l’usage de la force militaire pour éviter que le virus se répande à l’extérieur de Seattle, il revient à Tess de trouver un moyen de s’échapper de la ville afin de trouver un remède et de mettre à jour la conspiration mortelle du gouvernement..."

Y a-t-il un docteur Tess quelque part?
0
0
Après la fiction, de nouveau, la réalité:
0
0
Un film documentaire de Clifford Carnicom
0
0
Voir aussi:
0
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 18:17

 

 

Qui n'en a jamais vus?

 

Le "spectacle" quasi-quotidien continue...

 

 

 

 

 

N'est-ce pas étonnant ces traînées qui partent non des réacteurs (situés plus vers l'avant) mais de l'arrière de l'avion?


N'est-ce pas étonnant ces avions qui se frôlent, au mépris des accords de sécurité internationaux (accords IATA), au risque de se télescoper?


N'est-ce pas étonnant ces tracés dans tous les sens?


Combien d'Etés (et d'autres saisons) vont-ils nous gâcher?


 

affiche-ciel.png

ll serait peut-être temps de lever

et d'ouvrir les yeux!


La Chine et la Russie reconnaissent officiellement qu'elles pratiquent des épandages aériens... Contrôle du climat oblige!!!! Et la France? Jamais rien au-dessus de la tête?


Des citoyens se mobilisent...!


Un rigoureux rapport scientifique (anglais) est disponible:

 

Groupe-de-Belfort.png

 

Groupe de Belfort

 


Et vous, allez-vous continuer à respirer cela en vous empoisonnant "à petit feu", vous et vos proches, sans ne rien dire ni faire?

 

ACSEIPICA-tract1x1_trainees_d-avions.jpg


Les cieux seraienbt-ils devenus toxiques?

 

 

toxic_skies_poster2.jpg

 

Le verrez-vous bientôt à la télévision? Pas sûr!


Alors, si vous ne savez pas comment vous le procurer

vous pouvez envoyer un e.mail en cliquant ici .

 

 

En attendant, voici déjà une présentation:

 

 

 

 

 

Faudra-t-il bientôt sortir dans la rue avec un masque?

 

A quoi les "élus" servent-ils donc?


Si personne ne fait rien contre, jusqu'où iront-ils?

 

Heureusement, certains font déjà quelque chose...

 

Ils interpellent les "autorités" et les pouvoirs publics...

 

Au fait, qu'en pense le Président de la République?:

 

Il suffit de lire la lettre officielle ci-dessous pour voir que le "cabinet" est très poli et même "cordial", ne crie pas au délire, ne nie nullement le phénomène, voire même au contraire, mais "botte en touche"!!!:


 

réponse Pdce République 2 avr 10 

 

Cliquer sur l'image pour la grossir... 

 

 

Même la DGAC - Direction Générale de l'Aviation Civile - s'est aussi aperçue que le ciel n'est plus tout à fait "normal" (l'on ne nie pas l'évidence!), mais rassurez-vous, tout est "sous contrôle" et on lutte activement contre les nuisances aériennes en tous genres!


 

Lire la lettre de la Direction de l'Aviation Civile - Page 1

 

Lire la lettre de la Direction de l'Aviation Civile - Page 2

 

 

Donc, tout ne serait que contrails parfaitement normaux... Dormez tranquilles, citoyens, le gouvernement veille!

 

 

Sites informatif sur les chemtrails:

 

http://www.chemtrails-france.com

http://www.evolutionquebec.com/site/chemtrai/c...

 

(Il y en a beaucoup d'autres: Taper "chemtrails" dans un moteur de recherche...)

 

 


Site militant de l'association ASCEIPICA:


 

http://acseipica.blogspot.com/

 

 

La Terre-Mère est-elle devenue leur laboratoire?


Où est-elle notre Foyer?

 

 

12-header_HOME_hand_smaller.png


0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 11:57

 

  
Prévention – Alimentation saine et agriculture bio
 Environnement respecté - Rassemblement de toutes les médecines
  

Chers co-équipiers,

 

Voici quelques nouvelles de l'alliance pour la santé après 6 mois de fonctionnement:

 

-  21OO adhérents

-   6OO praticiens de santé (médecins et non médecins)

-   3OO associations

 

La dynamique est en marche partout en France, 3O comités départementaux sont constitués et fonctionnent régulièrement, 22  sont en cours de constitution et prêts cet été, 48 restent à créer entre septembre et décembre.


La journée gratuite des praticiens de santé du 16 avril a remporté un vif succès avec 521 praticiens, la bioSemaine a élargi le  public des consommateurs de bio, nous préparons le congrès des 16 et 17 octobre, dans lequel vous êtes bienvenus, nous vous informerons en septembre des conditions de participation.


Des commissions de travail se sont créées pour nous faire connaître  dans plusieurs comités départementaux:

 

- communication interne et externe et outils informatiques

- coordination des salons et manifestations

- organisation des conférences et débats

- relations avec les personnalités locales

- la presse,  les radios (nous avons des porte-parole au sein du comité qui se déplaceront si besoin, n'hésitez pas à nous saisir)

- recensement des associations de santé pour partenariat...

 

Vous pouvez en créer dans vos départements. Puis, des groupes de travail spécialisés sont en place, toujours à l'initiative des comités départementaux : électromagnétisme et santé, les compléments alimentaires, les gestes de santé au quotidien, les villes en transition, l'éthique, l'annuaire des alternatifs partenaires dans la santé...


Vous êtes bienvenus pour proposer et mettre en place dans votre département, des actions novatrices ou d'actualité, dans lesquelles nous pouvons apporter  notre soutien, il suffit de nous interroger.

 

TOUT L'ETE nous devons encore nous mobiliser pour faire adhérer le plus grand nombre,  3 adhésions de la  part  de chacun,  de juin à août, nous permettraient d'être encore plus crédibles et respectés dans ce grand réseau de rassemblement pour la santé et le bien-être pour chacun. En effet, dans une relation individuelle, en apportant quelques arguments lors des distributions de plaquettes (vous pouvez nous en demander, nous vous les enverrons), une adhésion de conviction est possible à un prix raisonnable. Enfin vous trouverez la plaquette en PJ,  pouvez-vous la transmettre par mail à vos amis, si ce n'est pas encore fait.


Nous restons à votre disposition et vous remercions beaucoup de contribuer même modestement à notre réussite collective.


Au plaisir de se retrouver ou dialoguer, nous vous adressons  nos  cordiales salutations solidaires pour la santé.

 

Le comité national de l'alliance pour la santé      

 

www.alliance-pour-la-sante.com

 

Beaucoup d'entre nous ont vécu la souffrance de la perte d'un être cher. 

Beaucoup d'entre nous souffrent physiquement ou psychologiquement, et/ou connaissent quelqu'un dans ce cas.


Nous savons que toutes ces souffrances sont évitables ou reportables. 

Nous savons que quelques personnes ici et là oeuvrent pour une politique de Santé digne de ce nom depuis longtemps.


Nous savons que malgré cela, les problèmes s'aggravent.  

Le temps est au rassemblement et à l'action efficace. Effectivement l'Alliance pour la Santé est une chance fabuleuse.


Son avenir dépend de notre bon vouloir.

0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 21:44

 

Lorsque la gangrène guette...

 

 

http://www.bvet.admin.ch/ivi/01739/01742/01792/index.html?lang=fr

 

 

De plus:

 

Envoi massif à des Québécois au sujet de la pharmacovigilance h1n1 (et aussi à des Français)


Nathalie Roussy


LECTURE PLUS APPROFONDIE SUR LA PHARMACOVIGILANCE AU SUJET DES VACCINS H1N1


Personnes non curieuses, s’abstenir

 

AVIS. Cette lecture pourrait avoir pour effets secondaires de provoquer des maux de tête et une remise en question possiblement douloureuse de ses croyances au sujet de l’innocuité et de l’efficacité des vaccins contre le H1N1. supprimez immédiatement ce courriel si vous croyez que ça pourrait être votre cas.

 


Vous pouvez vous rendre directement aux tableaux de pharmacovigilance (ci-bas ou en pièce jointe), qui représentent des données brutes provenant de l’Affsaaps, agence gouvernementale française responsable de la pharmacovigilance des vaccins. Vous pourrez alors tirer vos propres conclusions. Mes commentaires sont plus bas, en option.
Également, je redonne les liens, pour ceux qui ne l’avaient pas reçu cette semaine, vers les 2 reportages-chocs, de véritables bombes médiatiques, au sujet du contrat entre GSK et l’état Belge pour la vente de vaccin h1n1.


Reportage du 7 mai 2010 à RTBF

http://www.youtube.com/watch?v=dbYN-lUuJiM&feature=player_embedded#

 

Reportage du 5 mai 2010, sur la même chaine, RTBF
http://www.youtube.com/watch?v=6aZ2hz20Www&feature=player_embedded

 

Article RTBF 6 mai 2010 . on peut accéder à des parties du contrat
http://www.rtbf.be/info/belgique/politique/grippe-h1n1-le-contrat-entre-letat-belge-et-gsk-revele-214499

 

Blogue d’initative citoyenne, groupe de citoyens belges qui ont travaillé fort depuis des mois et ont aidé à faire sortir cette information dans le reportage de RTBF :
http://www.initiativecitoyenne.be/ext/http://www.initiativecitoyenne.be/article-gsk-s-explique-sur-le-contrat-entre-la-belgique-et-la-firme-50013369.html


VACCINS PANDEMRIX ET PANENZA
PHARMACOVIGILANCE FRANÇAISE
du 28 octobre au 28 MARS 2010
Pandemrix Panenza
Doses administrées
4.1 1.6
Effets secondaires médicalement significatif
307 56
Ratio effets secondaires médicalement significatif par 100 000 doses administrées
7.48 3.5
Effets secondaires graves
178 87
Ratio effets secondaires graves par 100 000 doses administrées
4.34 5.44 *
Ratio total des effets secondaires graves et médicalement significatifs
11.82 8.94
Source : Bulletin n° 17
21 octobre 2009 au 28 mars 2010
(Fichier accessible sur le site web de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps):
http://www.afssaps.fr/


*Panenza a été administré à des femmes enceintes et des enfants. Notons que les effets secondaires par 100 000 doses administrées sont 25% plus fréquents que pour le pandemrix. C’est également 5.5 fois plus élevé que ce qui est normalement attendu à l’intérieur de 6 mois (ici c’est 5 mois) avec des vaccins contre la grippe saisonnière, selon l’Agence de santé publique du Canada.


VACCIN PANDEMRIX EN FRANCE
ÉVOLUTION DES EFFETS SECONDAIRES
DE JANVIER 2010 À MARS 2010

 

24 janvier
2010 *
28 février
2010 *2 28 mars
2010 *3
Effets secondaires médicalement significatifs
par 100 000 doses administrées 5.73 6.83
(augmentation de
19 % depuis le 24 janvier) 7.48
(augmentation de 9% depuis le 28 février et augmention de 31% depuis le 24 janvier)

Effets secondaires graves par 100 000 doses administrées 2.98 3.7
(augmentation de 24 % depuis le 24 janvier) 4.34
(augmentation de 17% depuis le 28 février et augmention de 46% depuis le 24 janvier)
Effets secondaires médicalement significatifs et effets secondaires graves par 100 000 doses administrées
8.71 10.53
(augmentation de 21% depuis le 24 janvier) 11.82

(augmentation de 35% depuis le 24 janvier)

*Bulletin 13 de pharmacovigilance Afssaps (21 octobre 2009 au 24 janvier 2010)
*2 Bulletin n° 16 de pharmacovigilance de l’Afssaps (21 octobre 2009 au 28 février 2010)
*3 Bulletin n° 17 de pharmacovigilance de l’Afssaps (21 octobre 2009 au 28 mars 2010)


Commentaires pour les intéressés

 

Bonjour,

 

Voici 2 tableaux de données sur la pharmacovigilance des vaccins contre le H1N1 que je viens de préparer, en me basant sur les données officielles d’une agence du gouvernement de la France, l’Afssaps. Vous l’avez en copié-collé ci-haut. Vous avez amplement le droit de ne pas être intéressé par ce qui suit, et je sais que la plupart d’entre vous ne le seront pas. Je suis comme un vendeur qui fait du porte-à-porte et qui sait qu’il doit frapper 100 portes, ou même 1000 portes, avant de réussir à faire seulement une seule vente. C’est du travail et de la persévérance que ça demande.


Moins le peuple s’y intéressera, plus grandes seront les chances que des histoires semblables se répéteront:


Fausse pandémie déclarée par l’OMS, signature de contrats secrets entre compagnies pharmaceutiques et les gouvernements, dire au public que le vaccin est sûr et sécuritaire quand, en réalité, il est expérimental, ne pas donner les informations complètes dans les médias traditionnels au sujet de la pharmacovigilance du vaccin pandémique.


Pourquoi est-ce que je vous envoie les données de la France et non celle du Canada? Et bien je réponds à cette question par une autre question: pourquoi, alors que le vaccin arepanrix (Canada) a exactement les mêmes ingrédients que le pandemrix (France), au mois de février il y avait une différence très grande de pharmacovigilance entre les 2 vaccins? Pour les effets secondaires graves, il y en avait en date de mois de février 1.7 pour le pandemrix, et 3.7 pour l'arepanrix. C'est une question à un million de dollars et il faut se poser de sérieuses questions au sujet de la manière que la pharmacovigilance est effectuée ici au Canada.


J'aimerais porter à votre attention que sur le site de l'Agence de santé publique du Canada, il est écrit que la moyenne des effets secondaires graves (incluant décès) suite à un vaccin contre la grippe saisonnière est de 1 pour 1000 000 doses distribuées. L'Agence canadienne a écrit sur son site web, à la page du Rapport de surveillance du vaccin H1N1- Les effets secondaires suivant l'immunisation, Mise à jour: le 11 février 2010:


«Le taux global de déclaration d’effets secondaires est supérieur au taux du vaccin contre la grippe saisonnière, tandis que le taux de déclaration des effets secondaires graves est inférieur au taux de déclaration moyen, qui est d’environ un cas par 100 000 doses distribuées.»

 

Il a fallu que je calcule moi-même, parce que l'Agence canadienne a grossièrement manqué de rigueur dans sa manière de faire ses calculs. Ils ont calculé à partir des doses distribuées, alors que tout le monde sait que seulement la moitié de la population s'est fait administrer les doses distribuées. Alors au lieu de lire que le taux de déclaration des effets secondaires graves avec le vaccin H1N1 est inférieur au taux de déclaration moyen des vaccins contre la grippe saisonnière, qui est d’environ un cas par 100.000 doses distribuées, il aurait fallu lire qu'il est de 70% supérieur.

 

Ce n'est pas tout, si vous regardez bien les chiffres du vaccin Panenza, administré aux femmes enceintes et aux enfants en France, le taux d'effets secondaires graves et de 5.44 par 100 000 doses administrées (donc 5 fois et demi supérieur à ce qui est normalement observé par le gouvernement du Canada pour un vaccin contre la grippe saisonnière), seulement 5 mois après le début de la vaccination. Il faut s'attendre à ce que ce taux de 5.44 continue de monter et cette pharmacovigilance est à suivre au cours des prochains mois.

 


Prenons l'ex

emple d'une situation hypothétique impossible, et faisons un calcul rapide: si toute la population mondiale (environ 7 milliards de gens) s'était fait vacciner contre le H1N1 (un monde idéal selon l’OMS), et qu'il y aurait eu le même ratio d'effets secondaires graves que pour le panenza en France, soit 5.44 par 100 000 doses administrées, il y aurait eu dans le monde environ 381 000 personnes qui auraient eu des effets secondaires graves. Si on prend le même exemple pour le pandemrix, il y aurait eu environ 827 000 personnes qui auraient eu des effets secondaires graves et/ou médicalement significatifs, à l'intérieur de seulement 5 mois après la vaccination.

Qu'allez-vous faire de ces informations? Ces informations sont suffisantes pour qu'on se questionne sur le bien-fondé de cette croyance répandue au Québec: "je n'ai pas voulu prendre de chance avec la grippe h1n1, j'ai fait vacciner mes enfants et je me suis fait vacciner". Croyez-vous toujours que ces gens n’ont vraiment pris aucune chance? Il semble évident qu’au contraire, la compagnie GSK elle, a vraiment usé de prudence: elle n’a pris aucune chance et a refusé catégoriquement de signer un contrat si la clause les rendant non responsable des effets secondaires graves n’était pas présente.

 

La ministre de la Pologne a refusé de signer un contrat avec la compagnie, notamment pour cette raison. C’est vrai qu’il est difficile d’acheter un produit quand le fabricant lui-même ne répond pas de son propre produit… Quand il n’offre aucune garantie de sécurité ni même d’efficacité. Si vous doutez que ce soit vraiment ce qui est arrivé, que GSK a refusé de garantir l’efficacité et la sécurité du vaccin qu’il vendait à prix fort, c’est que vous n’avez pas audiovisionné les reportages de cette semaine sur la grosse chaine belge RTBF.


Pensez-y un instant: GSK a refusé un contrat d’une telle ampleur financière avec la Pologne, et elle aurait refusé de signer un contrat avec tous les autres pays, tel que le Canada (60) s’ils n’avaient pas plié. Quand il est question de gros sous, habituellement on est prêt à prendre plus de risque, c’est logique et bien connu non? Évidemment, le risque ne doit pas être trop élevé, mais c’est évident qu’on peut en prendre de plus gros quand on fait de gros sous. GSK a refusé un gros contrat avec la Pologne parce qu’ils ne voulaient pas prendre le risque d’avoir à payer pour des poursuites liées aux effets secondaires graves. Parce qu’en dépit des montants faramineux qu’ils auraient faits en vendant de grandes quantités de vaccins à chaque pays, GSK considère que le risque de répondre de son produit est beaucoup trop élevé et sur la balance ce risque l’emporte sur les bénéfices. Je ne sais pas ce que ça prend de plus pour qu'on allume et qu’on cesse d’être convaincu «n’avoir pris aucun risque en faisant vacciner mes enfants».

 

Toutes les personnes qui continuent, après avoir eu la chance de lire ce qui suit, d’être convaincues d’avoir pris la bonne décision en se faisant vacciner contre le h1n1, ou en ayant fait vacciner ses enfants, font le bonheur de GSK et des autres compagnies pharmaceutiques fabricant du vaccin h1n1. C’est ce qu’ils veulent, que vous croyez que vous êtes Alice aux pays des merveilles. Si tout le monde est réveillé et conscient de ce qui se passe, il n’est plus possible qu’une telle histoire se répète. Si les gens sont endormis, ils continueront de se faire bercer par l’illusion que le berger (OMS et gouvernements) est là pour protéger ses brebis des dangereux loups (virus). Et le loup, déguisé en berger, pourra continuer à sa guise de faire tout ce qu’il a envie de faire. Et nous mériterons alors ce traitement.


Nathalie R.

 

P.S. Si vous vous demandez qui je suis, voici la réponse: je suis une citoyenne québécoise et j’ai pu accéder à votre adresse tout simplement parce qu’elle est publique sur internet. Dans mes démarches pour faire connaitre certaines vérités qui ne sont pas accessibles via les médias traditionnels au Québec, j’ai cherché sur internet des adresses de courriel qui a un rapport soit avec la santé, le gouvernement, ou le journalisme. Également, j’ai tenté de cibler des adresses de parents de jeunes enfants, qui ont été grandement manipulés par les autorités, avec l’argument de la vaccination altruiste notamment. On a beaucoup utilisé la carte de la culpabilité auprès des parents durant cette campagne d’information (ou désinformation) au sujet de la pandémie h1n1.


Si certains d’entre vous ont des insultes à m’envoyer: inutile, je ne les lirai même pas et je n’ai pas le temps ni le goût d’y répondre. Alors, ne vous donnez pas cette peine.

0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 19:08

 

L'attention a déjà ici été attirée sur les dangereuses dérives du pouvoir vis-à-vis des minorités thérapeutiques et/ou spirituelles (souvent liées) et la dénonciation de ce déplorable  état de fait par de courageuses personnalités. Avec le communiqué ci-dessous le moment est arrivé du passage à l'action: Ou la soumission inconditionnelle vis-à-vis de la dictature idéologique de la pharmaco-chimie ou le cri sorti des entrailles, qui, sans ce qu'il désigne, rend la vie indigne d'être vécue:

 

Liberté!

 

 

 

Communiqué du CICNS

 

(A diffuser largement pour défendre nos libertés individuelles)

 

 

La place de la spiritualité dans la société devrait être appréhendée avec intérêt, curiosité et en adoptant une démarche de connaissance. Force est de constater que la politique française en la matière, menée par la MIVILUDES, aboutit à stigmatiser sans discernement l’ensemble des minorités spirituelles - par l'expression «minorités spirituelles», nous incluons aujourd'hui tous les groupes à vocation spirituelle, éducative ou thérapeutique qui aspirent à répondre honnêtement aux questions essentielles que se pose l'homme, à améliorer l'existence individuelle et les sociétés dans lesquelles nous vivons -, en les désignant sous le vocable péjoratif de «sectes» ou en les suspectant toutes a priori et en vrac de «dérives sectaires». 
 
Tous les domaines montrés du doigt par la MIVILUDES correspondent pourtant à une demande croissante de la population de trouver des solutions sur les plans éducatif, thérapeutique et spirituel, à laquelle les structures en place ne répondent pas toujours. La détermination de la MIVILUDES à stigmatiser ces alternatives reflète une volonté de détourner l’attention du malaise général de notre société et de ses propres dérives.
 
En affirmant que «tout ce qui est naturel peut cacher en partie des dérives sectaires»
www.europe1.fr/France/Les-psychogroupes-nouveau-visage-des-sectes-171006, Georges Fenech, président de la MIVILUDES, démontre, une nouvelle fois, l’approche irrationnelle, résolument répressive et incompétente de cette mission d’Etat pour évaluer ce phénomène de société.

 


Il y a urgence en France à remplacer la MIVILUDES par un Observatoire indépendant et compétent.
 
Depuis 7 ans, le CICNS - association, indépendante de toute religion et de tout parti politique, représentant tout citoyen soucieux de faire respecter de manière pacifique les principes d’une laïcité ouverte ainsi que les libertés fondamentales de pensée, de conscience et de religion, conformément à la Convention Européenne des Droits de l’Homme - oeuvre à démontrer l’intérêt d’un tel Observatoire respectueux du contradictoire et des Droits de l’Homme.
 
Le CICNS a rédigé, à destination du Président de la République, une déclaration de soutien à la création d’un Observatoire des minorités spirituelles, thérapeutiques et éducatives, indépendant et compétent, disponible sur notre site,

www.cicns.net/Observatoire/Observatoire_independant_minorites_spirituelles_declaration_soutien.htm et nous invitons tous ceux qui refusent de voir notre pays dériver vers l'intolérance et la perte des libertés individuelles, à la signer et la faire circuler largement.


 
L’équipe du CICNS

 
www.cicns.net


Admin@CICNS.net

 

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 15:59

 

La Nostalgie du grand Bleu

 

Sortez du crépuscule pour entrer dans la réalité!

 

Soyez un "ange"!

 

 

0
Ça pulvérise...

Be an angel

The Reality Zone is producing a documentary that explores the murky world of stratospheric geo-engineering, commonly called chemtrails. The title of the program is: What in the World Are They Spraying! and we can tell you with confidence that it will be one of the most important programs you will ever see. There are plenty of dramatic video clips of chemtrails on the Internet, and your innate intelligence [intuition] tells you that what you see in the sky with your own eyes is not caused by mere vapor trails from jet aircraft, but no one yet has probed the questions: WHO is doing this and WHY. All of that is about to change. Watch a preview of what has been done so far and learn how you can help complete this project. (More)

 

 

Source: http://realityzone.com/

0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 10:11

 

Le Chamanisme serait dangereux et tous ceux qui prônent ou pratiquent la Santé naturelle sont montrés du doigt.... Vu qu'il ne semble pas y avoir suffisamment de groupes religieux à stiglmatiser, la Miviludes s'en prend maintenant aux thérapeutes alternatifs.et à ceux qui cherchent à se soigner naturellement et autrement. Un formateur en thérapie alternative récemment victime d'une descente de la Miviludes dans son centre de formation thérapeutique, s'est exprimé, dans un forum, en disant: "Au train ou ça va le "vel d'hiv" n'est pas loin"... A quand les camps pour les déviants? 

 

 

Vers la dissolution de la Miviludes?


Par Sylvie Simon


«Tout ce qui est naturel peut cacher des dérives sectaires» (sic!) a déclaré Georges Fenech, président de la Miviludes (Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires). Il vient de déposer son rapport annuel destiné à François Fillon: «Je lance un appel à tout le personnel médical, à tout le système de soins français, à tous les conseils de l’Ordre des médecins, il faut être extrêmement vigilant. Il faut que les peines prononcées pour exercice illégal de la médecine soient plus dissuasives.»


Dans son rapport de plus de 300 pages - il faut bien justifier l’argent que lui octroie l’État! -  il en consacre plus de 60 au chamanisme et aux plantes utilisées par les chamans, et publie le témoignage, évidemment anonyme, d’une femme ayant été séduite par un homme qui pratiquait le rituel «bwiti» et consommait de l’igoba, plante psychotrope largement utilisé au Gabon. On se demande quel peut être le rapport entre ce cas d’une pauvre femme séduite par un drogué, comme il en existe malheureusement beaucoup, et les «dérives sectaires» qui menacent la France!


Dans le chapitre intitulé «hors les murs», Miviludes raconte ses promenades hors des frontières hexagonales pour se répandre dans quelques pays européens, Autriche, Pologne, Suisse, puis en Russie, dans l’intention de leur donner des conseils. Seuls 3 pays européens sur 57: Belgique, Autriche et Slovaquie, semblent avoir, et dans des proportions bien moindres, une politique similaire à celle de la France en matière de «dérives sectaires». En Grande-Bretagne et en Suisse, il existe des instituts indépendants dont la mission est de collecter des informations sur les sectes à partir de rapports politiques ou de travaux universitaires qui ne sont que des banques de données, mais qui n’émettent aucun jugement de valeur, et donnent aux groupes en question la possibilité de donner leur point de vue, alors que Monsieur Fenech estime que l’on ne discute pas avec ces gens.


La Miviludes consacre un chapitre à la nutrition, aux régimes et compléments alimentaires, elle fustige les thérapeutiques non conventionnelles, la psychologie alternative, tout mode de vie non conventionnel «dans lesquels les groupes sectaires se sont engouffrés» et propose de lutter contre les infractions au titre de l’exercice illégal de la médecine ou de la pharmacie. «Nous sommes là face à un phénomène, si on n’y prend pas garde, qui peut faire beaucoup de victimes».

 

D’après ces affirmations 500 000 personnes seraient concernées directement, et parmi eux une grande partie d’enfants. La dérive sectaire «ne régresse pas, elle se développe incontestablement» et, selon Georges Fenech, il existerait 600 mouvements ou pratiques qui présentent des risques, alors qu’en 1995, la mission d’enquête parlementaire en avait dénoncé 172. Il est certain que si ces 172 groupes avaient été l’objet de condamnations civiles ou pénales, cela aurait été un argument majeur avancé par la Miviludes. Comme cet argument n’a pas été utilisé, on peut en déduire que l’immense majorité de ces 176 groupes n’a jamais été condamnée ni civilement, ni pénalement. Depuis longtemps Monsieur Fenech annonce que 80 000 enfants seraient en danger dans les sectes en France, mais il n’a pu trouver que huit cas seulement qualifiés de suspects au cours de sa carrière de dénonciateur. Ces chiffres alarmistes, totalement fantaisistes, sont mis en avant pour susciter la peur et la suspicion de l’opinion publique, sur lequel est basé son fonds de commerce. « Nous allons établir des dossiers dans lesquels nous rassemblerons tous les signalements que nous recevons », et ces dossiers seront «consultables à la Miviludes par les autorités publiques et les associations».


En avant-première de ce rapport Georges Fenech a expliqué dans une interview au journal en ligne Backchich.info du mercredi 29 avril 2009: «Par exemple, cette année l’axe fort sera la liberté d’enseignement. La priorité sera donnée à l’Éducation. Les enfants n’ont pas à être sous la coupe réglée des parents. L’enfant n’est pas leur propriété» Seraient-ils devenus la propriété de l’État?

 

La Miviludes s’emploie à jeter l’anathème sur les parents qui veulent élever leurs enfants à la maison, dans un contexte plus sécurisé que dans bien des écoles où règne la violence. Ces parents, stigmatisés comme des criminels, se trouvent désemparés dans le climat permanent de répression qui aboutit souvent à des descentes de gendarmes utilisés alors comme une «police de la pensée». Monsieur Fenech se sent d’autant plus important que son association a été invitée à faire partie d’un groupe d’évaluation des pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique par le Pr Didier Houssin, directeur général de la Santé.

 

On peut se demander ce que vient faire dans un secteur qu’il est incapable d’évaluer un représentant de la Miviludes, composée d’individus autoproclamés spécialistes de sectes et qui dénoncent tout ce qui, à leurs yeux, représente un danger pour notre société et nos enfants, comme l’enseignement à domicile, les thérapies alternatives, et surtout les refus de vaccination. N’oublions pas qu’en contradiction formelle avec la loi antiraciste en vigueur en France, la Miviludes est à l’origine de 900 procédures qui ont donné lieu à 8 actions en justice qui, pour finir, n’ont abouti qu’à une seule condamnation, une amende de 5 000 francs. On peut ainsi constater encore une fois le gaspillage de l’argent que le gouvernement lui octroie. Il faut savoir que l’existence même de cette mission a été remise en question par Michèle Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur dans un article paru dans Le Parisien. D’après elle, il faut «assurer la liberté de croyances de tous», et «ce n’est pas à la Miviludes de définir une politique ni de mener des actions de répression».


De leur côté, les chercheurs en sciences sociales, dont nombre de juristes, ayant étudié sérieusement la question des sectes, sont quasi unanimes sur l’absence de fléau social et l’absence de démarche de connaissance des pouvoirs publics sur ces questions. Si ces mouvements ne troublent pas l’ordre public, il n’y a pas de raison de les interdire par respect pour la liberté de conscience. Ces experts sont généralement exclus du champ d’action d’organismes comme la Miviludes, qui ne proposent pas de réflexion, mais seulement des outils de répression.

 

Ainsi, l’historienne Anne Morelli, directrice adjointe du centre interdisciplinaire d’étude des religions et de la laïcité à l’université libre de Bruxelles, a déclaré au CICNS (Centre d’information et de conseil des Nouvelles spiritualités) que: «Les associations anti-sectes, que j’ai appelées «la secte des adversaires de sectes», m’inquiètent beaucoup, que ce soit en Belgique ou en France. Ce sont des gens qui sont braqués sur un problème et essayent de dénicher partout leurs ennemis. Alors je pense que c’est assez inquiétant qu’ils soient subventionnés pour faire la chasse aux sectes.»

 

Nathalie Luca, sociologue au Centre d’études interdisciplinaires sur les faits religieux (CNRS-EHESS), a été membre de la Miviludes jusqu’en novembre 2005, mais elle a démissionné au motif qu’elle refusait d’être liée à un prévisible durcissement de la position de cet organisme.

 

L’ethnologue Maurice Duval pense que la chasse aux sectes est assez typiquement française, et que les délits sont insignifiants en nombre et en qualité. Il explique que la lutte contre les sectes est un ingrédient politique de premier ordre dans la mesure où, quand il y a une peur collective, on peut manipuler les masses d’une manière sans égale.


Quant à Raphaël Liogier, sociologue, Directeur de l’Observatoire du Religieux, d’Aix-en-Provence, Professeur des universités à l’Institut d’études politiques, il déclare que: «En France, la politique anti-sectes est une politique que l’on trouve essentiellement au Ministère de l’Intérieur. C’est-à-dire que c’est une politique policière», et précise: «quand c’est dépendant du Ministère de la Justice, on n’a pas encore “jugé ”. Alors que policier veut dire qu’on a déjà jugé que c’était dangereux a priori». Alors qu’en 2008 le satanisme était l’un des dangers à conjurer, dans le rapport de 2009 c’est le chamanisme «déferlant» et le «nutritionnisme» qui sont dans le collimateur, largement repris par les médias qui se gardent bien de dire que les partis politiques, les publicités, les sociétés de crédit et les religions de tous bords sont des spécialistes de la manipulation mentale.


Dans un article publié le 13 février 2009, Le Parisien annonçait l’intention de Georges Fenech de publier une nouvelle liste noire de sectes, sur le modèle de celle que la commission d’enquête parlementaire de 1995 avait établie et qui n’avait pas manqué de placer la France, au sein des instances internationales, comme une pourfendeuse de la liberté de conscience. Dans un courrier adressé à François Fillon, Michèle Alliot-Marie avait fait part, de son «étonnement» face à ces intentions de la Miviludes, «sans concertation interministérielle préalable» et dénonçait l’atteinte à la liberté de conscience, le retour en arrière, et la fragilisation de la France sur la scène européenne et internationale. Voyant qu’il allait sans doute trop loin, Georges Fenech a remplacé l’expression «liste de sectes» par «référentiel des mouvances et des pratiques témoignant de dérives sectaires». Il a changé les mots, mais les intentions sont les mêmes.

 

Quinze ans plus tôt, un groupe parlementaire étudiant ce phénomène avait publié à partir d’informations des Renseignements généraux une liste d’environ 200 noms, vivement critiquée par les organisations citées qui s’estimaient stigmatisées. Dix ans après, Jean-Pierre Raffarin avait demandé, quelques jours avant son départ de Matignon, «le retrait de cette liste noire». Mais le changement de langage de la Miviludes ne trompe personne et cette pratique regrettable du fichage ressemble à s’y méprendre à l’ordonnance du 28 février 1933 publiée par le gouvernement du Troisième Reich dont Hitler était le chancelier, et qui établissait une liste de sectes interdites au nom de «la protection du peuple et de l’État». Cette ordonnance visait à protéger non seulement la santé physique du peuple allemand mais aussi sa santé spirituelle.

 

Le Cicns a fortement réagi, à juste titre: «Est-ce possible qu’à la tête d’une commission nationale de rapport sur les sectes se trouve quelqu’un qui n’a fait personnellement aucune recherche (sinon quelques démarches minables) et qui est étonné par exemple des résultats d’une enquête menée par les juges du pays sur le soi-disant embrigadement et dévoiement des milliers d’enfants dans des sectes (en fait, cette enquête montre qu’il n’y a pas des milliers de cas! Mais qu’au bout de deux ans de recherches, seulement huit cas qualifiés de suspects et incertains ont été trouvés)!»


Parmi les victimes de la police nazie, on pouvait compter, parmi bien d’autres, les Témoins de Jéhovah, les Théosophes, les mouvements gnostiques, ou les Anthroposophes, qui ne faisaient pas partie de la liste des sectes de la Miviludes en 1995, mais qui y figuraient en 1999. À quand les camps de concentration pour ces «déviants», ainsi que pour tous ceux qui osent penser différemment et ne font pas partie de la société stérilisée que nous avons constituée?

 

Quant à ce qui concerne la santé publique, le député et magistrat Georges Fenech, président de cette secte «anti-sectaire» et victime d’une véritable psychose, est peu qualifié pour la juger. Certains praticiens, très compétents mais qui déplaisent au pouvoir, risquent-ils de figurer sur une «liste noire», comme c’est arrivé aux États-Unis pour des cinéastes qui osaient critiquer l’intervention américaine au Vietnam et qui ont vu leurs carrières brisées et leurs familles ruinées, par un malade mental dangereux, mais qui a sévi pendant des années dans un pays qui se disait, lui aussi, défenseurs des libertés? Monsieur Fenech va-t-il jouer le même rôle que le sénateur Joseph McCarthy, de sinistre mémoire, qui voyait des communistes partout comme lui voit des sectes partout?


Tout cela pourrait prêter à rire si ces mouvements totalitaires - qui utilisent souvent des pratiques coercitives et violentes, comparables à celles des sectes qu’ils dénoncent - n’étaient pas encouragés par notre République, réputée laïque, qui leur distribue, depuis plusieurs années, des subsides de plusieurs centaines de milliers d’euros par an. À ce sujet, la cour des comptes s’est intéressée aux conditions d’emploi du parc des véhicules banalisés mais de grand luxe des services centraux de la direction générale de la police nationale, qui coûte au contribuable 2,5 millions d’euros par an et qui est mis en permanence à la disposition de personnes n’exerçant aucune fonction au ministère.

 

Parmi les personnes bénéficiant de ce privilège, on découvre avec surprise le président de la Miviludes. Cette dépense aux frais des contribuables s’ajoute aux nombreuses subventions qui lui sont généreusement attribuées. Il faut aussi savoir que Georges Fenech, ancien partisan de la peine de mort, adepte de la «tolérance zéro», est bien plus tolérant pour lui-même que pour les autres. Il a été reconnu coupable d’«injures publiques raciales», mais sans condamnation (en France les politiques sont parfois coupables mais jamais condamnables). Cependant, sa conduite l’a obligé à prononcer la dissolution de l’Association Professionnelle des Magistrats qu’il présidait et, en décembre 1998, il a dû renoncer à sa nomination au poste de premier juge d’instruction à Paris pour lequel il était pressenti. Le Conseil Constitutionnel l’a déclaré «inéligible pour une durée d’un an à compter du 27 mars 2008» et «démissionnaire d’office», car, contrairement à ses affirmations, comme l’a souligné le jugement, il a fait régler par des tiers des dépenses de campagne, en violation de la loi sur le financement de la vie publique.


En juillet 2001, Georges Fenech a été mis en examen pour recel d’abus de biens sociaux, car son Association Professionnelle des Magistrats a reçu en 1997 un chèque d’une banque suisse pour la somme de 100 000 francs payée par la société Brenco, dirigée par le marchand d’armes Pierre Falcone, impliqué dans une vente illicite d’armes vers l’Angola qui est en ce moment sur la sellette. Georges Fenech s’est défendu en affirmant que ce versement, qui a permis à sa revue de survivre, correspond à 25 abonnements de soutien pour deux ans. Il prétend également avoir ignoré que la société Brenco vendait des armes, alors que le Général Mouton, qui lui avait présenté Falcone à sa demande, a déclaré au tribunal que Fenech était parfaitement au courant de la qualité de trafiquant d’armes de Falcone. «Je n’ai jamais entendu parler de commerce d’armes. Et si j’en avais entendu parler, je ne crois pas que cela aurait pu me dissuader car je n’ai rien contre l’armement français

 

Qui peut croire qu’un ancien juge d’instruction, dont le métier est d’enquêter sur la vie des prévenus, ne manifeste aucune curiosité sur la provenance d’un chèque qui finance au moins la moitié de sa revue. «Il ne s’agissait pas de n’importe quelle association, mais d’une association de magistrats de l’ordre judiciaire!» comme l’a rappelé le procureur, en soulignant que Mr Fenech aurait dû faire preuve d’une «vigilance accrue», puisqu’il présidait un syndicat de magistrats et aurait dû connaître le caractère illicite du versement.


La décision du Conseil constitutionnel n’était susceptible d’aucun recours, mais le 28 août 2008, Georges Fenech était réintégré dans la magistrature et nommé premier substitut auprès de l’administration centrale du ministère de la justice. Il a été mis à la disposition des services du Premier Ministre François Fillon, qui lui a alors confié une mission d’évaluation des dispositifs judiciaires de lutte contre les sectes et l’a nommé président de la Miviludes par décret du Premier ministre. Il faut aussi préciser que c’est Georges Fenech qui, le 9 octobre 1992, a rendu un non-lieu dans l’affaire de l’assassinat du juge Renaud, qui, ainsi, ne sera jamais résolue. L’affaire est aujourd’hui prescrite. Et c’est cet individu qui est chargé par notre Premier ministre François Fillion de juger la culpabilité des «sectes»!


Jean-Pierre Dubois, Professeur de droit public à Paris XI et président de la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) française depuis le 5 juin 2005 l’explique ainsi: «L’objectif véritable en France n’est pas la sécurité, c’est d’habituer le citoyen à être surveillé». Et il précise: «Je n’ai aucune idée de la définition d’une secte qui ne soit pas pour le moins périlleuse parce que ce terme a été employé de manière très diverse dans l’histoire, il est encore employé avec toute une série de connotations diverses selon les personnes qui l’emploient. Je crois surtout qu’un État laïque n’est pas légitime à distinguer juridiquement entre les sectes, les Églises ou plus généralement les communautés religieuses.

 

Enfin, la notion de comportement sectaire peut parfaitement s’appliquer à autre chose qu’à des communautés religieuses, par exemple, à des partis politiques ou à d’autres types d’associations.»

 

Il nous reste à espérer que l’incompétence du sieur Fenech, qui ne semble pas troubler le gouvernement Fillon, mènera bientôt à la dissolution de la Miviludes, évoquée à plusieurs reprises par certains acteurs du gouvernement.


Sylvie Simon

 

Source:  http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article13582

0

0

0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 10:11

 

 

Fera-t-il beau demain?


Pour le savoir assurément...


Consultez donc la Météo Nucléaire!

 

 

 

0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 09:04
Message relayé
Le nouveau cheval de bataille
de Jane Bürgermeister
0
0
0
Avis de tempête pour la santé
du porte-monnaie des citoyens
0
0
 
21.05.2010, 23H.    Jane Bürgermeister (e-mail).
 

 

Chers amis, 
 

Je vous écris ces quelques lignes parce que nous sommes aujourd’hui en Europe confrontés à une nouvelle et gigantesque situation critique.

 

Les Parlements d’Europe sont en train de voter des textes visant, dans les toutes prochaines années, à accorder aux banques des sommes pouvant atteindre 99% des revenus taxatoires et ce, sous forme  de différents «packages» de sauvetage monétaire dans la zone euro.


Le fait que mon père possédait un doctorat en économie me permet de comprendre qu’il s’agit ici d’un crime de proportion gigantesque et non de ce que les médias sous contrôle peuvent présenter comme une aide financière, un sauvetage financier, etc.


Si nous n’arrêtons pas ce processus, celui-ci conduira inexorablement à la destruction du bien public, du système d’éducation, des pensions, du système des soins de santé, etc., etc. Il ne resterait plus dans ce cas que très peu d’argent des revenus fiscaux du gouvernement pour assurer les dépenses dans ces différents domaines.


Nous serions alors confrontés  à une Grande Dépression, bien pire que celle des années ’30 quand on a vu les autrichiens mourir de faim.


Il est impératif de donner immédiatement l’alerte. Il est impératif qu’une fois de plus nous nous mobilisions pour avertir les peuples des différents pays européens parce que chacun de ces pays doit proportionnellement contribuer à ce «package» financier de 750 billions d’€uros.


Une escroquerie identique est perpétrée aux Etats-Unis et dans le Royaume Uni pour voler au peuple l’argent de ses contributions


Nous devons lancer une campagne d’information de la même ampleur que celle qui fut lancée pour la grippe porcine en vue d’empêcher l’effondrement total de nos sociétés en l’espace de deux ans


Je viens d’écrire un rapport à ce sujet qui a été posté sur mon site internet (1). Je reviendrai encore ultérieurement sur le sujet. LE PARLEMENT ALLEMAND A VOTE EN VUE D’ACCORDER 66 % DES REVENUS D’IMPOTS ANNUELS AUX BANQUES… UN «PACKAGE» DE 123 BILLIONS «EUROZONE».) (1) 


L’économie n’est pas aussi complexe que ce que l’on veut nous faire croire. Puis-je vous prier instamment de bien vouloir vous informer personnellement, ainsi que de diffuser le plus largement possible cette information d’extrême urgence, une question de vie ou de mort.

 

Dans les années 30, la Grande Dépression a été suivie par la montée d’Hitler et la seconde guerre mondiale. C’est le même programme qui se déroule aujourd’hui.


Meilleures salutations, 

Jane 

 

Source:


http://theflucase.com/index.php?option=com_content&view=article&id=3543%3Agermanys-parliament-votes-to-give-66-of-countrys-annual-income-tax-revenue-to-banks--123-billion-qeurozoneq-package-passed&catid=41%3Ahighlighted-news&Itemid=105&lang=en 
 


Texte original anglais
 

Dear friends,

  

I am writing to you because we, in Europe, are facing a new and gigantic emergency.


Parliaments in Europe are voting to give as much as 99% of the total income tax revenue in the next few years to the banks in the form of various eurozone bank rescue packages.


Because my father had a doctorare in economics, I understand that this is a crime on a gigantic scale and not what the controlled media calls it (aid" "rescue" etc)  

If we do not stop this, it will lead to the total destruction of the welfare state, education system, pensions, health system etc etc because there will be literally only a tiny amount of money from the government income tax revenues left over for these things.


We will see a Great Depression far worse than the 1930s when people in Austria starved.


It is imperative that we alert people immediately. It is imperative that we once more seek to warn people in every single country in Europe because every country must contribute proportionately to this 750 billion eurozone package.


The same scam is being used in the USA and the UK to loot people of their tax money.


We must launch an information campaign on the same scale as the swine flu to prevent total collapse of our societies within a couple of years.


I have written one report today (see below) and put it on my website but will be writing more on this subject.


Economics is not as difficult as these people make out, and I ask you please to inform yourselves and to spread this information as a matter of extreme, life and death urgency.


In the 1930s, the Great Depression was followed by the rise of Hitler and the second world war. This is the plan today as well.   
 

Best, Jane

0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 08:24

 

 Non au mercure

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 21:39

 

Y a-t-il un complot mondial contre la Santé?

 

Complot-mondial-contre-la-sante.jpg

 

L'on se souvient des sommes colossales dépensées pour tenter de sauver le système bancaire. Elles sont dérisoires à côté du pactole que se partagent les 4 grands cartels mondiaux: chimie, biotechnologie, agro-alimentaire et médico-pharmaceutique (big pharma).

Les consortiums de l’agro-alimentaire ont réussi à faire disparaître toute l’agriculture vivrière, tout l’artisanat des métiers de bouches, toutes les particularités gastronomiques régionales, tout ce que les êtres humains pouvaient mettre dans leurs assiettes sans passer à leur caisse, avec la complicité des grand groupes de la distribution. Comment la sinistre farce des "normes alimentaires" a-t-elle pu parvenir à transformer notre nourriture en
poison? À quoi - pu qui - sert réellement le Codex Alimentarius, et pour qui roule réellement l’OMC?

 

Depuis des décennies les grands groupes pharmaceutiques sont les financiers des plus grandes écoles et des formations de médecins, ils occupent en sous-main les commissions sanitaires des pays et des instances internationales, ils sont partout, mais on ne les voit nulle part, comment opèrent-ils? Comment étouffent-ils les scandales sanitaires? De la naissance à la mort chaque individu est une mine d’or pour eux, les pandémies sont des périodes fastueuses! Et la vraie-fausse pandémie de grippe A en est juste un exemple de plus.

 

 Pour comprendre les interconnexions de ces systèmes mafieux il fallait dresser leurs portraits et pratiques dans un même ouvrage. C’est désormais chose faire: après des mois d’enquête, Claire Séverac démontre, dans cet implacable réquisitoire  pourquoi et comment notre santé est en danger.

 

 

 

  "Le déclencheur ça a été ce qui se passait sur la grippe H1N1j'ai trouvé que là, ils nous prenaient vraiment pour des imbéciles et que ce n'était pas supportable. Mais il ne suffit pas de crier, il faut aussi chercher les preuves. Donc je me suis embarquée dans quelque chose que je croyais relativement simple et, en fait, c'est une pelotte d'intrigues, c'est un vrai polar. C'est une pelotte d'intrigues de gens qui touchent, d'experts qui sont achetés, de politiques qui ferment les yeux, de multinationales qui font leurs choux gras sur notre crédulité. Et donc quand on rentre là-dedans, c'est un truc incroyable. Donc, voilà, j'ai mis des mois et des mois à essayer de démêler une partie de l'écheveau." 

 

"Personnellement, j'ai trouvé la réponse qui fait que j'ai commencé, à mesure que j'écrivais ce livre, à changer complètement de vie. Parce que ce sont des prises de conscience qui font très mal mais ce sont des évidences, parce que j'ai recherché tous les documents, les documents du Sénat, les documents de la Commission européenne, les communiqués des laboratoires, les procès intentés par Monsanto et  par les agrochimistes. J'ai retrouvé les documents originaux. Donc, effectivement, quand tu as les preuves sous le nez... Au début, quand on commence les recherches, l'on se dit "ce n'est pas possible", "j'hallucine", "je suis folle", "je n'ai pas compris", "c'est trop gros!"."

 

"Il y a aussi beaucoup de gens, sur le net, qui parlent de complot et qui vont très, très loin. Je ne peux pas aller aussi loin, je ne sais pas s'il y a vraiment une vélléité d'eugénisme et de tuer une partie de la population mondiale parce qu'on est trop nombreux, ça c'est des thèses qui vont très loin. Je ne sais pas si c'est vrai, je n'ai aucune preuve là-dessus."

 

"Ce que je sais, c'est qu'ils se foutent royalement de ce qui peut nous arriver à partir du moment où ils remplissent leurs caisses, ça c'est clair".

 

"Ce qui fait que nous, lorsque l'on est "citoyen normal", l'on ne comprend pas très bien pourquoi telle décision, pourquoi on nous pousse à la vaccination, pourquoi quand on sait qu'un médicament est mauvais ou qu'un pesticide est cancérigène, il continue à être vendu. On apprend des tas de trucs complètement aberrants. Le purin d'orties est interdit en France. On peut avoir une amende et même de la prison si on fait du purin d'orties, alors que c'est un truc naturel, et, par contre, les pesticides sont autorisés. Les OGM, ils ont fait passer une loi avant, qui est l'"équivalence en substances", qui fait que l'on n'a pas besoin d'étiqueter quelque chose quand il comprend un OGM, mais, par contre, si un agriculteur ou un éleveur dit que son lait ne contient pas d'hormones, ou que sa semence ne contient pas d'OGM, il se fait attaquer, parce qu'on n'a pas le droit. C'est assez bizarre!"

 

"Toutes les lois sont faites pour protéger les multinationales et pas les citoyens. [...] Oui, j'ai fini par reprendre le terme de complot,  parce que je pense qu'il y a REELLEMENT un complot, parce que, comme on le dit dans l'armée américaine, "une fois, c'est un hasard, deux fois c'est une coïncidence, trois fois c'est UN COMPLOT". Quand tu fais trois fois la même connerie, c'est plus une connerie, c'est voulu, sinon tu ne la refais pas. Au bout du bouquin, l'on ne peut pas dire autrement,  au bout de l'enquête, on ne peut pas dire autre chose que: SI CE N'EST PAS UN COMPLOT, C'EST UNE BANDE ORGANISEE, PIRE QUE LA MAFIA, qui organise TOUT de A à Z, pour se faire du fric, à grande échelle."

 

"Je l'ai appelé sciemment le "complot" à la fin, en sachant vraiment ce qui m'attendait, parce qu'effectivement les médias préfèrent rejeter en bloc la "théorie du complot", parce que c'est confortable de ne pas avoir à enquêter et de ne pas avoir à se poser des questions.

 

Et puis, il y a quand même aussi beaucoup de journalistes, qui sont mouillés. Ce n'est pas la majorité, mais, enfin, tu les vois très rapidement quand tu fais une enquête."

 

"D'abord, ça ne se passe pas que dans les médicaments ou que dans la médecine, c'est la même chose avec les pesticides, la même chose avec l'élevage... Enfin, c'est le même plan qui est appliqué PARTOUT. C'est à dire: "on n'en a rien à foutre de détruire les écosystèmes, on n'en a rien à foutre de détruire la nourriture, la santé... De toute façon, plus ils détruisent, plus on est clients de leurs substances."

 

C'est un livre qui raconte simplement ce qui se passe en s'appuyant sur des preuves irréfutables, parce qu'elles sont à la portée de tout le monde, sur Internet ou en allant fouiller sur les sites des organisations et des institutions de santé."

 

"Il faut commencer à dire: NON! Non, on n'achetera pas de produits contenant des pesticides, Non on n'achètera pas des produits qui ont trois fois plus que nécessaire de sel ou de sucre. [..]

 

Ne pas se laisser avoir par leur campagne, en laquelle ils viennent, la main sur le coeur, nous dire: "il faut absolument vous faire vacciner". En plus, c'est dégueulasse, parce que souvent  ils disent "si ce n'est pas pour vous, faites leur pour protéger vos proches. Quelle est la mère qui n'a pas envie de protéger son enfant? Donc, c'est quand même limite quoi! Quand on regarde, en plus, ce qu'il y a dans les vaccins, etc., etc., etc...

 

Claire Séverac

0

0 

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 08:04

 

L'Appel de la Jeunesse

 

 

 

Une grave question:


Est-il normal de mourir du cancer à 18 ans?


Appel de la jeunesse

 

 

Nous, membres du Collectif Appel de la Jeunesse, n’acceptons pas:

- de voir autour de nous nos parents, nos proches et même de plus en plus souvent nos camarades de classe, touchés par le cancer;

- de voir de plus en plus de jeunes rencontrer des difficultés à concevoir un enfant;

- de voir se développer les allergies, l’asthme, le diabète, l’obésité et les maladies invalidantes que cela génère;

- de consommer des produits qui traversent le monde, empoisonnant les populations et leur environnement, et exploitant plus particulièrement les populations des «pays du sud»;

- d'entendre le discours qui veut nous faire croire que tout cela n'est qu'une fatalité ou ne relève que de la seule responsabilité individuelle.

Nous considérons cet état de fait comme anormal!

- parce que la pollution chimique généralisée imprègne nos organismes et ceux des enfants;

- parce que la publicité omniprésente nous pousse à être des consommateurs boulimiques de biens matériels jetables et de malbouffe;

- parce que les technologies nouvelles comme la téléphonie mobile, les OGM ou les nanotechnologies sont développées sans qu’elles aient été sérieusement évaluées au préalable;

- parce que nous ne pensons pas que notre génération et celles à venir puissent être en bonne santé sur une planète malade.

Nous lançons cet Appel de la Jeunesse pour que le lien entre la Santé et l’Environnement soit au cœur des choix politiques.

Nous avons bien conscience que l’avenir de nos sociétés est entre les mains des décideurs politiques ainsi que de tous les citoyens.

Nous pensons qu’en chacun de nous il y a une partie de la réponse aux défis inédits que rencontre aujourd’hui l'Humanité.

Nous avons confiance en la Société, en ses valeurs, en son imagination, en son intelligence, en sa capacité à se mobiliser massivement et de manière déterminée pour construire un bel avenir, assurer sa pérennité et son épanouissement.

Nous pensons que la Jeunesse a un rôle moteur à jouer pour inventer de nouveaux modes de vie et de consommation respectueux de sa santé, de la santé des sociétés et des écosystèmes.

 

Un petit "mot" de commentaire: Il est déjà réjouissant de constater que, confrontée au terrible constat de l'accroissement des maladies en général et du cancer en particulier, et aussi de la stérilité et de la morbitité générale sur la planète, une partie au moins de la jeunesse se réveille...

L'on peut, toutefois, s'étonner quelque peu de la relative incohérence du texte de la déclaration officielle, qui, malgré le juste constat de l'affligeante situation actuelle précisément générée par la "société" et les "décideurs" politiques" compte, malgré cela, sur cette même "société" et ces mêmes "décideurs politiques" pour soudainement se mettre à faire précisément le contraire de ce que, depuis fort longtemps, ils ont "toujours" faits...

Ils serait peut-être plus judicieux pour eux, quant à l'effective résolution de tous les graves problèmes  évoqués, de précisément ne plus compter sur eux ni sur elle (la "société") mais, au contraire, de ne plus compter que sur eux-mêmes....!

0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 00:02

 

Dénoncer les «atroces expériences» sur les enfants, du «vaccin antigrippal»:

 

Australie: Chaque jour, nous parviennent des nouvelles d’Australie où des parents, de plus en plus nombreux, racontent les «atroces expériences» vécues par leurs enfants après l’administration du vaccin contre la grippe saisonnière. Au point que le Pr Jim Bishop, responsable des services de santé du pays, a demandé aux médecins de ne plus administrer ce vaccin aux enfants de moins de 5 ans à la suite de plus de 250 rapports de sévères réactions.

 

Dans le Queensland, les autorités de Santé mènent une enquête sur la mort d’une fillette de 2 ans victime du vaccin anti-grippe.

 

Une mère de Perth, Marrisa Moir, a raconté à la ABC News Online comment son fils de 2 ans s’est mis à hurler dans son bain, quatre heures après avoir reçu le vaccin. «Son visage semblait figé, ses yeux hagards, puis il devint tout rouge. Je l’ai sorti du bain alors qu’il tremblait de manière incontrôlable, incapable de se tenir droit. Il entourait sa poitrine avec ses bras en continuant à crier.» Lorsque sa mère arriva à l’hôpital de la Princess Margaret, le médecin diagnostiqua des convulsions fébriles dues au vaccin et avoua avoir observé plusieurs cas de ce genre depuis quelque temps.

 

Depuis cet accident, Rohan est victime d’un retard du développement avec hypotonie. Il a souvent des convulsions qui durent quelques secondes et une certaine faiblesse musculaire.

 

Un autre mère de North Ryde, en Nouvelle Galles du sud, a raconté comment sa fille Sophie, âgée de 18 mois s’est réveillée en vomissant au milieu de la nuit qui a suivi sa vaccination le 30 mars 2010.  Le pédiatre l’avait assurée que l’enfant n’aurait pas d’effet secondaire, au pire un peu de température, d’autant qu’elle était en parfaite santé et n’avait jamais été malade. 

 

Malgré l’administration d’un antalgique antipyrétique, la température monta jusqu’à 40° et ses bras se couvrirent de rougeurs. Les parents conduisirent alors l’enfant au Royal North Shore Hospital de Sydney. L’infirmière qui les reçus leur dit que de «nombreux» enfants avaient manifesté les mêmes réactions après le vaccin et le médecin de garde les informa à son tour qu’il avait reçu le jour même trois autres enfants avec des symptômes similaires consécutifs au vaccin.

 

Il semble que ces réactions ne se limitent pas aux enfants de moins de cinq ans, car une mère de famille de Bardon, à l’ouest de Brisbane, a déclaré que ses trois enfants, âgés respectivement de 4, 6 et 8 ans, avaient souffert d’une montée excessive de température accompagnée de sévères maux de tête et de vomissements, et que le médecin qui avait administré le vaccin avait admis que ces effets «étaient certainement dus à la vaccination».

 

Mais certains parents ont affirmé à ABC News Online que les autorités sont réticentes à admettre la responsabilité du vaccin. Jim Hocking d’Armadale, près de Perth, affirme que ses deux enfants ont été hospitalisés quelques jours après avoir été vaccinés en juin 2009. Mais le médecin de l’hôpital n’a pas voulu faire un rapprochement entre les deux événements, pas plus que le Dr Charles Guest, de ACT (Centre de santé publique) n’a enregistré la plainte de Kirsten Maloney dont la fille a été admise à l’hôpital pour des raisons identiques, alors que l’un des pharmaciens de l’hôpital de Canberra avait rempli un rapport sur ce cas et que les pédiatres avaient confirmé qu’il «s’agissait vraisemblablement d’une réaction au vaccin».

 

Une autre mère de Brisbane, Jodi Hahn, a confirmé que son fils, présentant les mêmes symptômes, et conduit à l’hôpital 12 heures après sa vaccination anti-grippale, avait alors reçu un diagnostic de croup. Toutefois, cinq semaines plus tard, les services de santé du Queensland ont dû admettre qu’il s’agissait bien d’une sévère réaction au vaccin.

 

Le Pr Peter Collignon, pathologiste spécialiste des maladies infectieuses à l’université nationale d’Australie, pense que les déclarations d’accidents sont sous-estimées, faute de moyens pour les recenser, et qu’il faudrait installer un système de surveillance de milliers de personnes durant une ou deux semaines après leur vaccination avant de vacciner toute la population. Les autorités sanitaires analysent actuellement les pics de rapports d’effets secondaires.

 

En attendant, les responsables des services de santé australiens ont demandé aux médecins de ne plus administrer ce vaccin aux enfants de moins de 5 ans.

 

En France: Il n’en est pas question et la vaccination pour petits et grands va reprendre de plus belle à la rentrée, avec un mélange de virus qui n’augure rien de bien rassurant.

 

Au Canada: Explosion du nombre de patients et de morts aux urgences en février dernier, alors que le Canada détient le record du monde du taux de vaccination!

 

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 22:46

Message relayé

OH! G AIME ... PAS!
Faire disparaître les OGM ce serait bien! Mais faire disparaître les OGM seulement de l'étiquette du produit mais pas du produit c'est comment!?!

Ne serait-ce pas, tout simplement, criminel, non?
"Bonjour,
 
Il y a une très importante réunion en cours présentement  (3 au 7 mai 2010) sur le CODEX, qui pourrait avoir un impact majeur sur la santé de l'ensemble des populations des quelques 155 pays membres de l'Organisation Mondiale du Commerce (en Anglais: World Trade Organization), qui régit les réglementations mondiales en matière d'alimentation.
 
Ce qui suit est selon moi tellement sérieux pour l'avenir du monde que je crois qu'aucun être sensé sur cette planète peut ne pas être touché par ce qui se passe présentement sous nos yeux dans ce dossier.
 
Je vous invite donc à lire attentivement le présent e.mail et à en tirer vos propres conclusions.
 
Voici donc en quelques mots ce qui se passe:

Les Etats-Unis, appuyés par le Canada, tentent de faire passer un vote lors des cette réunions à l'effet de faire disparaître les OGM non pas des aliments comme on aurait pu le croire, mais de l'étiquetage des aliments (et lisez attentivement, car ça relève de la fiction): Afin qu'il soit interdit d'indiquer sur un produit alimentaire qu'il ne contient PAS d'OGM! Les entreprises qui voudront utiliser cet argument de vente (il n'y a pas d'OGM dans nos produits) se verraient passibles de poursuites... (OGM = Organisme Génétiquement modifié).
 
Ceci, alors même que des organisations très crédibles et d'envergure internationale s'affairent à la lumière d'études scientifiques de plus en plus nombreuses, décriant le danger des OGM sur la santé à demander totalement au contraire que l'étiquetage des OGM soit obligatoire.
 
Pourtant très peu d'entres nous ont été informé de cette situation par les médias conventionnels (télévision, journaux, etc.). On pourrait se dire c'est normal, car normalement ces réunions se passent ailleurs à l'international, bien loin de nous.
 
Détrompez-vous, cette réunion se déroule présentement au Québec dans notre patelin, sans que le commun des mortels en soit informé.
 
Ceci devrait être un «Wake up Call» pour tous et chacun de nous. Nos dirigeants, sous des influences mercantiles de puissants lobbys (Monsanto et Cie) sont à changer en catimini des règles fondamentales de l'alimentation qui vont affecter la santé de centaines de millions de personnes et nous n'en sommes même pas informés. Et en plus, ça se passe chez nous, au Québec. Toutefois, on s'occupe de nous tenir informés et très occupés à l'égard de banalités sans importance réelle. Je me demande ce que nous allons expliquer aux futures générations quant il vont nous demander ce que nous faisions pendant que de telles lois et réglementations dévastatrices ont été mises en place sans la moindre réactions de notre part.
 
Heureusement, dans ce cas précis, il est encore temps d'agir (tout au moins pour empêcher le Canada de supporter une telle position inacceptable). Il reste quelques jours avant la fin de la réunion du CODEX au Québec (3 au 7 mai 2010). Nous devons donc agir dès aujourd'hui et signer la pétition mise de l'avant par l'Union des Consommateurs du Québec à l'adresse http://www.consommateur.qc.ca/union-des-consommateurs/?page_id=368 .
 
De plus, j'invite chacun de vous à transférer le présent e.mail ou à adresser un e.mail à ce sujet à tous vos contacts afin que, avant le 7 mai 2010, tous aient signé la pétition adressée à Madame Leona Aglukkaq, Ministre de la santé du Canada. Ça prend seulement 2 minutes et ça peut changer l'avenir de nos enfants.
 
Chaleureusement,
Pierre-Étienne"

0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 21:37

 

Superflicage des médecins généralistes  



 

"Récemment, un ami médecin homéopathe m’a montré une lettre pour le moins inquiétante qu’il avait reçue; elle émanait de la CPAM et l’on pouvait y voir la liste d’une soixantaine de personnes recensées parmi sa clientèle.

Il y était dit en gros: «Nous avons remarqué que parmi toutes ces personnes de plus de 60 ans qui vous ont consulté depuis le (…), vous n’avez prescrit aucun vaccin antigrippal. Nous vous rappelons que les personnes de cette tranche d’âge sont à haut risque de complications graves en cas de grippe, et que vous êtes responsable de votre clientèle en ce qui concerne ce vaccin.»

Heureusement pour sa clientèle, ce médecin intègre n’entend pas recevoir d’ordres professionnels d’une administration collabo des laboratoires, ni obtempérer à des pressions d’ordre purement commercial et spéculatif. Hélas beaucoup d’autres, plus craintifs et plus disciplinés appliquent avec zèle à défaut de conviction, la consigne qui les met à l’abri de tout souci face à l’«Ordre», ceci leur donnant de plus l’opportunité de revoir rapidement une partie de leur docile clientèle en raison du risque de complications plus ou moins graves liées au dit vaccin."

 

Lire la suite ici:

http://www.pratiques-de-sante.com/article/coup-de-gueule-medecins-generalists.html?page=1

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 21:35

 

Qui veut la mort
de la Santé Naturelle?

 

 

A lire sur le site de Pratiques de Santé:

 

Réglementation: Qui veut la mort des compléments alimentaires?


 

L’étau se resserre autour des compléments alimentaires. Ils font l’objet de menaces de moins en moins déguisées. Un moment, on a cru que l’Europe, avec sa directive de juin 2002, transposée laborieusement en France en 2006, allait donner aux compléments alimentaires un véritable statut.

Aujourd’hui, les attaques, relayées par des campagnes médiatiques, fusent de toutes parts. Les experts de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) sont ainsi en train de préciser les listes des différents ingrédients autorisés. Un véritable ménage. Les premières listes portant sur les vitamines, les minéraux et les oligo-éléments ont d’ores et déjà permis, sous couvert de protection du consommateur, de supprimer bon nombre d’entre eux. 

 C’est ainsi que les orotates mais aussi le silicium organique ne sont désormais plus autorisés. Actuellement, les fameux experts planchent sur les plantes et leurs allégations, mettant de nombreux fabricants dans l’incertitude. «Aujourd’hui, nous sortons une gamme de 14 extraits de plantes simples en gélules. Il s’agit de plantes sur lesquelles existent de longues bibliographies scientifiques, proposées avec un dosage moyen, mais rien ne nous dit que ces produits vont être autorisés. Il est clairement question que l’on nous supprime la possibilité de mettre toute promesse santé », explique-t-on chez Natescience."


Les citoyens vont-ils continuer à se laisser faire, jusqu'à ce que, pour soigner tous leurs maux, ils n'aient plus que de la chimie à avaler!?!


Lire la suite en cliquant sur le lien ci-dessous:

 

http://www.pratiques-de-sante.com/article/alertes-suppression-complements-alimentaires.html

0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 16:06

 

 

 Quand sévissent les voleurs de ciel bleu ...

 

 


Empoisonnement aux Chemtrails
envoyé par AntlGrellou
0
Note de LADVS: LADVS ne cautionne pas tous les propos tenus par l'auteur de la vidéo, notamment certaines outrances de langage, et ne considère pas non plus les députés comme des "bouseux", mais, au-delà de la forme, par endroits discutable, que l'auditeur se concentre sur l'objectivité des faits mentionnés: le problème soulevé n'en est pas moins réel et énorme et il est grand temps qu'un maximum de citoyens conscients exige d'une part la vérité mais surtout l'arrêt immédiat de ces empoisonnements - au sens "propre" - chroniques!

0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 09:06

 

Un livre de Pryska Ducœurjoly,

LA SOCIETE TOXIQUE

PARUTION 22 MARS 2010



societe_toxique-visuel-web.jpg

 

LIRE LE SOMMAIRE

 

 

Avoir un corps propre et pur est une nécessité vitale. C'est la même chose pour le mental: Un mental propre et pur c'est vital! Et, pour le psychisme c'est encore plus vital: Une âme propre et pure, c'est archi-vital! mais comment faire lorsque la pollution mentale et psychique arrive de toutes parts, en provenance de la société, elle-même source de toxicité? La réponse avec Pryska Ducœurjoly et son "Manuel de Dépollution mentale"...

 

PRYSKA DUCOEURJOLY

Pryska Ducœurjoli 
 

Avant-propos


"Détox". Le terme chéri des praticiens de médecines douces est devenu à la mode, pour ne pas dire branché. De nombreuses publicités nous vantent désormais les bienfaits de ces cures, pas toujours données, dont le but est de nous faire éliminer une partie des poisons auxquels notre corps est confronté, bien malgré lui. Le discours écologique a fini par s’imposer. Après des années de déni scientifique, il est désormais admis que nous baignons dans une foule de toxiques avec lesquels l’organisme est forcé de composer. Phtalates, pesticides, formaldéhydes et autres intrus de synthèse imposent à notre organisme un surcroît de travail en plus de ses fonctions habituelles (penser, se dépenser, manger, récupérer). Mieux que «Buvez, éliminez!», il faut désormais «détoxiner»!


On aurait tort de se moquer de cette nouvelle mode. La «détox», concept par ailleurs ancien, est impérative pour sauver la peau de sa santé car les toxiques modernes ont une fâcheuse tendance à s’accumuler, créant de multiples maux et symptômes qui entravent notre dynamisme naturel : fatigue chronique, nausée du matin, mal de dos, allergies, problèmes de peau ou de digestion, autant de soucis du quotidien que nous tentons de masquer à l’aide de subterfuges. Café, antalgiques, anti-histaminiques, fonds de teint et autres pommades symptomatiques ne font souvent que gommer le problème en le déplaçant. Ces béquilles de vie trimballent un cortège d’effets indésirables, pas toujours repérables dans le présent, mais qui finissent toujours par se montrer de plus en plus insistants. Le cercle vicieux dans lequel s’est enferrée notre société n’a pas d’autre issue que la «Détox»!


Néanmoins, il existe un autre paramètre essentiel: l’hygiène mentale. Rire, s’épanouir dans son métier et apprendre à gérer son stress sont les meilleurs alliés du système immunitaire. Et c’est surtout ici que le bât blesse. C’est aussi là que cet ouvrage trouve sa raison d’être : autant les toxiques environnementaux sont désormais identifiés, autant il est difficile de décrypter les poisons mentaux qui nous diminuent à petit feu. Publicités trompeuses, journaux télévisés démoralisants, débats stériles entre experts bien pensants, toutes ces « pensées-poisons » font barrage à notre légitime envie d’évoluer vers le mieux-être. Elles empêchent l’évolution du corps social en nous perdant collectivement dans des perspectives sans issue, dans des «alternatives bornées», selon les mots du philosophe et sociologue Edgar Morin1, dans son «Eloge de la métamorphose».


Nous sommes en permanence bombardés d’informations pathogènes qui, ajoutées à la toxicité de notre environnement et de nos camisoles chimiques, diminuent considérablement notre libre-arbitre. Pris dans les filets de la pensée unique, il est bien difficile pour le citoyen d’imaginer un monde meilleur, un univers des possibles, une place à la fois pour la générosité et pour la liberté, où l’individualisme rejoint l’altruisme. Entre l’idéologie capitaliste au bord de l’effondrement et les restes du communiste, nous peinons à réinventer un nouveau mode de société, où l’individu serait cette fois véritablement empreint de «liberté, égalité, fraternité».


Temple de la malbouffe visuelle, veau d’or de la société «matérialo-consumériste», notre télévision manichéenne ne nous offre souvent qu’un choix illusoire et limité, entre le pire et le moins pire. Sans la consommation ou la croissance, point de salut… Dans ce monde bien gris et conformiste, l’idéal d’un monde meilleur (sain et fraternel) est souvent caricaturé en utopie. «On peut pas cultiver sans produits chimiques», «l’économie, c’est forcément la croissance», rabâche-t-on tous les jours aux rêveurs. C’est pourquoi il est de bon ton d’être résigné devant les dommages collatéraux de nos croyances collectives. Drôle de démocratie où le réalisme est en fait un pessimisme.


On nous l’assure, nos dirigeants veillent sur nous et font tout pour nous prémunir des fléaux qui sont assiègent: terrorisme, épidémies, désordres sociaux. «Dormez, braves gens»… Les médias, peu dérangeants, ressemblent davantage à des attachés de presse, lorsqu’ils ne sont pas des porte-parole de la Peur sous ses multiples formes (chômage, pandémies, insécurité, etc). Dans ce ronron généralisé, les voix dissidentes peinent à se faire entendre. Voudrait-on nous vacciner en masse contre l’esprit critique?


Dans cet enfer sociétal pavé de bonnes intentions, il est vital pour chaque citoyen de retrouver un esprit sain dans un corps sain. Pour cela, il lui faut prendre à contre-sens les routes du prêt-à-penser de la Société Toxique. Si chacun s’y met, le corps social pourra évoluer.


Que les chapitres qui suivent soient autant de cailloux pour celui qui, tel le Petit Poucet, souhaite se repérer dans la jungle des pensées toxiques. Le moins qu’on puisse dire, c’est que les pièges tendus sur le chemin du retour à un authentique développement personnel ne manquent pas. La détox, cela passe aussi et surtout par une cure de dépollution mentale (ou d’épuration mentale), dont le présent ouvrage constitue un manuel pratique à l’usage du citoyen averti.

 

1 «Eloge de la métamorphose», Edgar Morin, Le Monde du 10/11 janvier 2010.

 

 

EXTRAIT DE LA PREFACE DE SYLVIE SIMON


Ce livre arrive bien à point, alors que toute la presse nous parle de dépolluer ou «détoxiquer» la planète, mais sans beaucoup de résultats. En vérité, comme le démontre magistralement cet ouvrage, l’intoxication existe à tous les niveaux, physiques autant que psychiques, à commencer par la censure et l’autocensure des médias. Pryska Ducœurjoly fait ici le tour de toutes les intoxications qui nous menacent et nous permet de mieux comprendre leur mécanisme. Elle traque cette «intox» dans tous les recoins où nous ne la soupçonnons même pas.


À l’heure de la mondialisation et de l’uniformisation, les dangers des totalitarismes à venir se précisent et les citoyens subissent une dépersonnalisation physique et mentale inquiétante. Nos gouvernements nous imposent une civilisation dans laquelle ceux qui «décident» ont pour objectif essentiel la mise en servitude de toute la population afin d’obtenir la stabilité sociale - toujours pour notre bien - imposée par la caste dirigeante afin de conserver sa domination.


Pryska Ducœurjoly nous aide à faire le tri entre ce que nous croyons et ce qui existe réellement. Puisse son livre nous aider à changer de paradigme, car seule une vision holistique permettra de résoudre des problèmes qui semblent insolubles pour l’instant, tant que notre science officielle affichera une absence de conscience dans tous les domaines.
Aussi, je ne peux qu’encourager la lecture de La Société toxique, car, après l’avoir lue, nous ne pourrons plus vivre comme avant, mais nous vivrons mieux.

 

Sylvie Simon


 

 

EXTRAIT DE LA POSTFACE de PHILIPPE DESBROSSES


Dans ce livre, Pryska nous fait vivre un tour d’horizon redoutable sur l’envers du décor de notre présomptueuse civilisation; sorte d’électrochoc pour éveiller nos consciences et trouver le courage et la lucidité de sortir du «meilleur des mondes» où nous sommes enlisés.


L’évangile de la croissance que les manipulateurs d’opinions continuent à invoquer malgré les démentis cinglants que la situation leur inflige et les périls qu’ils accumulent autant pour eux-mêmes que pour le reste du monde est un signe de désordre mental évident.

 

Ce qui est étonnant c’est qu’on ait pu, pendant si longtemps, se voiler les yeux devant l’évidence des dérives et les conséquences de nos choix de vie, alors que l’on se targue d’une pensée rationaliste et scientifique.


Le livre de Pryska est magnifiquement écrit. Il témoigne d’un esprit de synthèse et d’une grandeur d’âme qui caractérise les êtres appelés à jouer un rôle indispensable dans l’évolution de la conscience collective.


La clarté des propos, la sobriété des textes, la qualité des références, tout y est présenté d’une plume alerte, lucide, incisive et déterminée…

 

Ce manuel de dépollution mentale est un véritable bain de jouvence pour les neurones, mais aussi pour les cœurs qui ont bien besoin de battre à l’unisson dans un monde d’espérance, de partage et de compassion.


A consommer sans modération!

 

Philippe Desbrosses


Agriculteur (ferme de Sainte-Marthe), docteur en sciences de l’environnement (Université Paris VII) et écrivain, Philippe Desbrosses fut à l’origine de la création de la plupart des mouvements de l’officialisation de l’agriculture biologique. Il est aussi expert consultant auprès de l’Union Européenne et chargé de mission pour le Grenelle de l’environnement.


http://www.intelligenceverte.org/

 

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 10:30

 

La vaccination contre H1N1: 
A-t-on péché par excès de prudence?


Par Nathalie Roussy
28 mars 2010


Tout le monde, qu’on soit pour ou contre la vaccination contre le H1N1, semble être d’accord sur le fait que les gouvernements auraient péché par excès de prudence en voulant vacciner tout le monde à l’automne 2009. En tout cas, je n’ai pas entendu personne donner de commentaire à l’encontre de cette affirmation. Le seul argument que j’ai entendu contre cette affirmation semble être le côté monétaire: si on dépense trop pour une fausse alerte, il restera moins d’argent pour les vrais problèmes.


On dirait qu’on oublie que vacciner en masse une population, cela donne à coup sûr un certain nombre d’effets secondaires graves, qui peuvent aller jusqu’à la mort, chez un nombre de vaccinés.1 Je vais dire comme le Dr Marc Girard, expert depuis 30 ans en pharmacologie: «un vaccin, ce n’est pas du sucre en poudre»!


Les effets secondaires varient selon le médicament ou le vaccin. Dans le cas du vaccin h1n1, il s’agissait d’un vaccin expérimental, puisque la mise en marché s’est faite dans des circonstances exceptionnelles accélérées. Ceci est écrit noir sur blanc dans les feuillets de renseignements des vaccins pandemrix et arepanrix. Je vous cite le feuillet de renseignements du pandemrix, notre équivalent européen d’arepanrix: «Pandemrix a été autorisé dans des «circonstances exceptionnelles. Cela signifie qu’il n’a pas encore été possible d’obtenir des informations complètes sur le vaccin pandémique». 

 
Source: http://www.ema.europa.eu/humandocs/PDFs/EPAR/pandemrix/H-832-fr1.pdf


Le rapport-bénéfice-risque c’est quoi ? On calcule tout d’abord le risque du médicament sur la santé (effets secondaires, il y en a toujours). Et on calcul le nombre de maladies ou de morts que ce médicament pourra permettre d’éviter. C’est mathématique. Alors, parler d’excès de prudence, c’est oublier complètement ce principe mathématique de base. En fait, les gouvernements n’ont pas péché par excès de prudence en ce qui a trait aux risques reliés au vaccin, au contraire ils ont agi comme s’il n’y avait pas de risque d’administrer à tout le monde, y compris des femmes enceintes, un vaccin contenant du squalène et du thimerosal. Ils ont fait comme si le risque ne pouvait provenir que du dangereux virus, et comme si le vaccin c’était du sucre en poudre. Ils ont nettement manqué de prudence, au contraire. 

 
Voici une autre manière d’être prudent avec la santé des femmes enceintes et de leurs bébés, qui est différente de la ‘prudence’ de nos gouvernements. Je vous cite les conclusions de David M Ayoub et al, dans Influenza Vaccination During Pregnancy: A Critical Assessment of the Recommendations of the Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP): “Conclusions: The ACIP.s recommendation of influenza vaccination during pregnancy is not supported by citations in its own policy paper or in current medical literature. Considering the potential risks of maternal and fetal mercury exposure, the administration of thimerosal during pregnancy is both unjustified and unwise. Pregnancy should continue to be a time when doctors are highly protective of their patients with regard to any fetal exposure. Without adequate safety testing, a risk-benefit analysis of influenza vaccination during pregnancy is not possible, and therefore the ACIP.s present recommendation sh ould be withdrawn.”


Source: Journal of American Physicians and Surgeons Volume 11 Number 2 Summer 2006
http://www.iberhome.es/pdf/vacemb.pdf

Il faut donc penser bénéfice-risque, toujours. Il faut calculer. Vacciner en masse une population ne peut être logique que dans un rapport favorable à la vaccination des bénéfices risques. On acceptera qu’une personne, par exemple, puisse mourir des suites d’un médicament, si l’administration massive de ce médicament a pu sauver 10 000 morts dans la population. Dans ce cas-ci, le rapport-bénéfice risque sera excellent. Il sera excellent si la rigueur scientifique a été réellement au rendez-vous, et qu’on a tenu compte des effets secondaires pouvant survenir des mois et des années après. En effet, contrairement à un virus de grippe, un vaccin peut avoir des effets secondaires graves des mois et des années après l’injection. Un virus de grippe, quant à lui, n’apporte pas d’effet à long terme. La peur provient de tomber malade rapidement et d’en mourir. Même le Dr Poirier, directeur national de santé publique, l’a dit : les gens qui auront été contaminés avec le virus h1n1 sont maintenant protégés à l’avenir. Donc tout le monde est d’accord là-dessus, il n’y a pas d’inquiétude de tomber malade des mois et des années après avoir reçu le virus dans son corps. Le virus a donc l’avantage de nous menacer qu’à court terme. Quant aux vaccins, ils peuvent avoir des effets de nombreuses années après l’injection. Cette différence de risque entre celui relié à un virus de grippe et celui relié à un vaccin doit être absolument tenue en compte pour maintenir une rigueur scientifique qui elle seule protégera vraiment la santé publique. Seule la rigueur scientifique peut être associée à la prudence.


L’hypothèse selon laquelle les plus grands effets seront présents des mois et des années après cette vaccination massive contre le H1N1 est très sérieuse. Je songe au scandale de la vaccination contre l’hépatite B en Europe.


http://www.hyperactif.net/images/Conclusion_du_Docteur_Marc_GIRARD.pdf


Je songe également à toutes les études démontrant un risque sérieux sur la santé de l’injection dans le muscle de squalène et de thimerosal, qui ne peut en aucun cas être comparé à l’administration orale de ces même substances. Si je prends la peine de commenter là-dessus, c’est en réaction à ce fameux mantra répété par les autorités: ‘il y a moins de mercure dans le vaccin contre le H1N1 qu’il y en a dans une boite de thon’. Pour vous donner un exemple facile à comprendre: tout le monde sait que l’air est nécessaire pour la survie. Mais injectez de l’air dans les veines, et il y a un risque sérieux d’embolie et de mort…Tout ça pour vous dire que l’argument de la boite de thon n’est pas un argument valable du tout, d’autant plus que beaucoup d’autres variables diffèrent la situation de manger une boite de thon et celle de se faire injecter dans le muscle un mélange de squalène, thimerosal, un virus fragmenté, du formald éhyde et j’en passe. La molécule contenant du mercure est différente tout d’abord dans les deux cas. De plus, la boite de thon contient du mercure certes mais aussi des protéines, des oméga-3, de la vitamine D.


Maintenant, je vous donne un vrai exemple d’excès de prudence. C’est une mère qui a peur que son enfant attrape le froid durant le début de l’été, car, se dit-elle, ça peut arriver et il faut se préparer. Elle prépare toujours des vêtements d’hiver pour son enfant, qu’elle traine avec elle au travail. Elle aura aussi peur qu’il ait trop chaud, parce que là aussi il pourrait devenir malade. Elle est vraiment prudente. Alors, elle l’habille en fonction de la température, mais vérifie toujours le temps qu’il fait dehors, à chaque heure, et se prépare à quitter le travail ou la maison pour aller porter des vêtements d’hiver, au cas où il y aurait subitement une vague de froid. Elle apporte bien sûr au travail le manteau d’hiver de son enfant, avec un foulard, mitaines, des lunettes de ski, etc. C’est un exemple d’excès de prudence. La mère ne fait pas mal à son enfant, elle ne l’étouffe pas de chaleur parce qu’elle a peur qu’ il meure de froid. L’enfant ne s’en rend même pas compte, et il est confortable dans ses vêtements : il n’a ni froid ni chaud. Sa santé n’est pas compromise. Elle fait un excès de prudence.
Et maintenant voici des exemples ‘d’excès de prudence ‘qui ressemble à celui de nos gouvernements dans le dossier h1n1: tuer une mouche avec un bazooka; couper un bras sain de peur qu’il y ait la gangrène et que ça infecte tout le corps…


La vaccination contre le H1N1: excès de prudence, manque de prudence ou excès de folie?

Nathalie Roussy 


http://www.santedentaireholistique.com/h1n1.html


1) Rapport de surveillance du vaccin - Les effets secondaires suivant l'immunisation 
Source: Agence santé Canada: http://www.phac-aspc.gc.ca/alert-alerte/h1n1/vacc/addeve-fra.php Extrait du site web le 28 mars 2010

Aperçu hebdomadaire


‘Les effets secondaires graves suivant l’immunisation sont rares. Dans toute campagne d’immunisation, qu’il s’agisse des vaccins habituellement donnés aux enfants ou des vaccins contre la grippe saisonnière, le taux d’effets secondaires graves signalés est en moyenne d’un cas par 100 000 doses distribuées.


Ce taux d’un cas par 100 000 doses a été calculé à partir des dizaines de millions de doses de vaccins qui ont été distribuées au cours des dernières années. Il s’appuie sur l’administration de plusieurs types de vaccins, qui ont des taux plus ou moins élevés d’effets secondaires’

Mes commentaires 

Il est donc clairement spécifié sur cette page de l’Agence de santé publique du Canada qu’un cas de complications sévères sur 100 000 peut être attendu avec les vaccins habituels (donc ceux qui ne sont pas expérimentaux comme c’est le cas pour le vaccin arepanrix). Avec une population de 7 800 000 Québécois environ, si tout le monde était vacciné (ce qui était souhaité par le gouvernement, puisqu’ils ont commandé et paysé suffisamment de dose pour tout le monde) cela donnerait : 78 complications sévères dues au vaccin. D’après leurs propres données à tout le moins.


Soulignons qu’alors c’est parmi l’ensemble de la population, donc il n’est pas question d’un groupe à risque. Notons que nous avons eu 56 cas de complications corrélés avec le virus h1n1, parmi les gens ne présentant pas de facteurs de risque.


(Source: http://www.msss.gouv.qc.ca/extranet/pandemie/etat_situation/)


78 versus 56. 78 cas de complications normalement attendus avec le vaccin si tout le Québec se faisait vacciner avec un vaccin non expérimental, contre 56 complications, parmi les gens sans facteurs de risque, attribués par les autorités au virus h1h1.


Pour que la vaccination ait un bon rapport-bénéfice risque, il faut qu’il y ait donc beaucoup plus que 78 personnes qui auraient des conséquences graves de la grippe sans vaccination. Combien de gens au Québec sont supposément morts de la grippe A h1n1? Selon le ministère de la Santé et des services sociaux du Québec, il y a eu, parmi les gens SANS CONDITIONS SOUS-JACENTES, 56 personnes aux soins intensifs et 2 décès.


Et on ne parle pas des effets qui surviendront dans 3 mois, 3 ans, 10 ans. On ne peut avec un si court laps de temps connaitre l’état de santé des gens vaccinés. Il faudra attendre. Pour prendre un exemple, supposons que nous faisons une expérience (contraire à l’éthique, mais supposons que nous le ferions) et nous injectons le virus du sida parmi 1000 personnes et une solution saline à 1000 autres (groupe contrôle). Combien de temps faudrait-il attendre pour que l’effet de l’injection du virus soit réellement connu, 1 heure, 2 semaines, 1 mois? Serait-il rigoureux de comptabiliser le nombre d’hospitalisations après seulement 1 mois? Non, il faudrait attendre plusieurs mois et plusieurs années, pour que l’expérience soit sérieuse. Pourtant, c’est ce qui est fait avec la pharmacovigilance du vaccin h1n1, la pharmacovigilance a été faite sur une aussi courte période de temps.

0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 23:16

 

Vaccin anti H1N1 - L'heure du bilan

 

 


0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article