Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Vers une Nouvelle Santé...



A
vec l'arrivée de l'Ere Nouvelle
l'être humain saisit les Trésors de la Terre

et leur utilisation pour le maintien en bonne Santé.


S'ils s'adaptent à l'immense Mouvement des Courants Vitaux sacrés,
alors les êtres humains retrouveront la Santé.


L'Art de la Santé
consiste notamment à trouver

la Force de Guérison dans toutes les plantes.

La Santé Naturelle, ça s'apprend ... Naturellement!

Le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas.

S'installer sur une Hauteur peut aider à retrouver la Santé.

Vivre en plein air confère Fraîcheur et Santé.

"Fais du bien à Ton corps
pour que Ton âme ait le désir d'y demeurer..."

- Proverbe Indien -



Rechercher Sur L'art De Vivre Sain

Newsletter L'Art de Vivre Sain

Découvrez les Lois et les Principes de L'Art de Vivre Naturellement en Bonne Santé!
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 21:18
Message relayé

http://www.artemisia-college.org

(Infos essentielles)
 
 
RAPPEL LIBRES INFO N° 114
 
Grippe A/vaccins: Chronique d'un fiasco annoncé
Une inconnue subsiste: que deviendront les 5 millions de vaccinés français, lorsque l'ont sait qu'il y a eu 7 morts sur les 2.000 tests humains*, soit 17.500 morts en extrapolant, et beaucoup plus si l'on se réfère au test US sur les singes, lesquels sont TOUS morts après 4 mois?

*
Commander 94 millions de doses de "vaccin" dans ces conditions de tests (à l'origine, dans le cadre d'un plan d'obligation vaccinale de masse), est tout l'inverse du "principe de précaution", c'est même bel et bien un "principe de criminels".

Probable, puisque c'est déjà ce qu'elle a fait pour les morts dus au Tamiflu, et qui ont été attribués perfidement à la grippe A.

Parler d'incompétence des personnages en charge de ce dossier, n'est pas crédible, tellement ce niveau d'incompétence serait trop énorme!

Seule une organisation de type "criminel-mafieux-corrompu" peut se comporter de la sorte.

Cette bande de type "criminel-mafieux-corrompus", va-t-elle essayer de mettre ces morts sur le "dos" de la grippe A ou d'un virus mutant, dans une sorte de fuite en avant pour tenter de se dédouaner et de relancer la vaccination.

Et si vous voulez une raison d’exaspération, voire de commencer une «carrière» de « serial strangler », lisez ce qui concerne le «cachalot» et ses complices…


Plus de 1.000 médecins en moins de trois semaines


Ils ont signé la lettre ouverte à la DGS pour demander des preuves justifiant la généralisation du Tamiflu.


Lire: 
http://formindep.org


La DGS ne répond pas, incapable qu'elle est d'apporter la moindre preuve scientifique à ses injonctions.



Téléphonie mobile et vraies pandémies


"L'homme est totalement bio-électromagnétique; tout ce qui est artificiel transgresse et entre en interaction avec les lois fondamentales physico-chimiques de l'équilibre bio-électro-magnétique qui régissent le corps humain; c'est une source de désordres qui provoque le syndrome des micro-ondes.

 

En conséquence, injecter (introduire) dans l'organisme humain, pour une masse importante de la population, des adjuvants contenant des dérivés métalliques destinés à exciter les défenses immunitaires, tels que l'hydroxyde d'aluminium (aluminium vaccinal), mercure, ou autres, peut être qualifié d'inconscience criminelle.

 

De facto, et je pèse mes mots, il y a maintenant deux catégories de personnes dans le monde, ce n'est pas du racisme, mais une cruelle vérité: celles qui se sont faites vacciner contre la grippe H1N1 et les autres.

 

En France cette catégorie de population représente environ 5 millions d'individus qui ont maintenant dans leur corps une anomalie physiologique (comparable à un poison), qui n'en ressortira plus. Associée à l'interaction de la nouvelle pollution artificielle environnementale issue des irradiations Hautes Fréquences micro-ondes, ces neurotoxiques métalliques vont générer de façon insidieuse, dans certains cas, des processus dégénératifs notamment au niveau du système nerveux central (SNC).

 

Sommes-nous à l'aube d'une catastrophe sanitaire? Nous pensons que oui... que cela plaise ou non à Madame Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la Santé.".

 

04.01.2010, Serge SARGENTINI, Next-Up Organisation (Extrait)

 

http://www.next-up.org/pdf/Telephonie_mobile_et_vraies_pandemies_04_01_2010.pdf


0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 23:33
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 23:05

2009: Une bonne année!

Prenez le temps de lire ce courriel et de le méditer, ainsi que d’examiner les nombreuses références que j’y ai placées.
 
Et surtout, transmettez ce texte à tous vos contacts, reproduisez-le sur vos sites Internet et sur vos blogs, traduisez-le dans d’autres langues.

NE CROYEZ SURTOUT PAS QUE NOUS SOMMES HORS DE DANGER AVEC CETTE SOI-DISANT PANDÉMIE DE GRIPPE H1N1!

Le temps n’est vraiment pas à baisser la garde et à se rendormir. L’OMS et nos gouvernements préparent leur prochaine offensive. Je vous en apporte quelques indices supplémentaires dans ce courriel.

Donc, si vous voulez savoir:
  • pourquoi l’année 2009 fut finalement une excellent année
  • comment la vérité est en train d’éclater à propos de la pandémie de grippe H1N1, du réchauffement climatique, des attentats du 11 septembre et des médias
  • pourquoi nous avons réussi à saboter, tous ensemble, les projets de vaccination obligatoire
  • pourquoi on ne nous parle pas des centaines de morts provoqués par la vaccination (et ce n’est qu’un début, malheureusement)
  • pourquoi on peut craindre que le Tamiflu ait tué davantage que la grippe H1N1 elle-même
  • pourquoi nous allons assister à une épidémie de problèmes de fertilité et de stérilité dans les trois ans qui viennent
  • ce qui nous attend en 2010 et quels sont les scénarios probables qui risquent de nous tomber dessus
  • pourquoi le puçage des populations va devenir un enjeu majeur dans les années à venir
Mais surtout, si vous voulez savoir quelles actions entreprendre pour contrecarrer cette folie criminelle et liberticide,

LISEZ CE COURRIEL ET PARTAGEZ-LE. PLUS NOUS SERONS NOMBREUX À CONNAÎTRE LES PLANS QUE NOUS PRÉPARE L’ÉLITE MONDIALE, MIEUX NOUS POURRONS NOUS PRÉPARER ET NOUS ORGANISER.

C’est aussi la raison pour laquelle je reprends mes activités de formateur et de conférencier, dès le début du mois de mars, en Europe et au Québec. En attendant de recevoir par courriel mon programme détaillé (la semaine prochaine), je vous invite à prendre connaissance du calendrier qui sera mis à jour régulièrement. Je serai de passage en Belgique, en Suisse et en France à partir du 10 mars jusqu’au 15 avril. Je reprendrai également mes activités au Québec après le 15 avril.

SI VOUS N’AVEZ PAS REÇU DIRECTEMENT CE COURRIEL DE MA PART, INSCRIVEZ-VOUS DÈS À PRÉSENT SUR MA LISTE D’ENVOI (http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=article&id=85&Itemid=76) (VOUS ÊTES DÉJÀ PLUS DE 18.000 À RECEVOIR CETTE COURRIEL DIRECTEMENT, ET DES CENTAINES DE MILLIERS À LE RECEVOIR INDIRECTEMENT).

IL Y VA DE NOTRE VIE, DE NOTRE LIBERTÉ, DE NOTRE SOUVERAINETÉ. LE TEMPS PRESSE! METTEZ-VOUS DEBOUT, DE GRÂCE.


Montréal, le 7 janvier 2010

Madame, Monsieur,
Chers amis,

C’est devenu une tradition que je nourris jalousement depuis des années. Dans l’hémisphère Nord, le solstice d’hiver marque la période où nos nuits sont les plus longues (aux alentours de 16 heures à Bruxelles, Paris ou Montréal) et les jours les plus courts. Pour moi, c’est un rendez-vous annuel que la Nature m’offre pour prendre le temps de méditer, de tirer les enseignements de l’année qui s’achève et de faire le bilan. Depuis des années, j’ai décidé de fuir toutes ces fêtes bruyantes et superficielles pour m’offrir une retraite, souvent accompagné de celle que j’aime ou de quelques amis particulièrement chers.

2009: finalement, une excellente année!

Cette année 2009 se termine pour moi avec un sentiment que je n’ai jamais connu. Le sentiment qu’après les événements que nous avons vécus, rien ne sera plus jamais comme avant. Vous me direz que cette année fut une année difficile, douloureuse, révoltante, répugnante, en bref, une année de merde ! Oui, c’est un point de vue. Mais je voudrais citer cette phrase célèbre de Richard Bach (né en 1936), tirée de « Illusions ou le Messie récalcitrant»: «Ce que la chenille appelle la fin du Monde, le Maître l’appelle le papillon».

Car, bien sûr que de notre point de vue de chenilles, il y aurait de quoi désespérer de l’Humanité (qu’il s’agisse des peuples moutons inconscients ou des dirigeants corrompus et cyniques). Et je ne vous cache pas qu’à quelques reprises, j’ai, moi aussi, été pris par la tristesse et le découragement. Mais en prenant un peu de recul et de hauteur, en regardant cette vie sur Terre comme une grande pièce de théâtre où le but du jeu est d’évoluer en conscience grâce aux événements que nous vivons sur cette scène, la perspective devient alors extraordinairement positive.

Démonstration.

Depuis des dizaines d’années, nous n’étions qu’un faible pourcentage a être convaincus que le système mondial était devenu une machine à broyer les individus et les peuples au profit d’une élite minoritaire, qui concentre de plus en plus de richesses dans des mains de moins en moins nombreuses. Jusqu’à présent, nous n’étions qu’une minorité à dénoncer les mensonges, les corruptions, les collusions, les complots ourdis par les gouvernements et les instances supranationales (comme l’ONU, l’OMS, le FMI, la FAO) contre leurs propres citoyens ou les citoyens du Monde. Chaque fois que nous pointions du doigt une loi, un décret, un accord en démontrant qu’une fois de plus, c’était une partie de notre liberté et de notre souveraineté (individuelle ou collective) qui était bafouée et piétinée, nous nous faisions traiter de conspirationnistes, de révisionnistes, de théoriciens du complot, d’anarchistes d’extrême gauche, de sectes, d’agitateurs dangereux, et j’en passe (vous compléterez la liste vous-même!).

Le changement extraordinaire que 2009 nous a offert, c’est que cette machine à broyer s’est emballée, croyant atteindre bientôt son but ultime: le pouvoir absolu. Et trop sûre d’elle, cette machine a accéléré la cadence pour réaliser son but, en multipliant les mensonges, les falsifications, les manipulations, à l’échelle planétaire. C’est vrai que le directeur de la propagande d’Hitler, Joseph Goebbels, disait déjà à l’époque: «Plus le mensonge est gros, plus ça passe!». À voir ce qui s’est passé en 2009, il faut croire qu’il se trompait.

Le voile se lève sur le dossier de la vaccination

Dans le dossier de la grippe H1N1, une majorité d’individus a compris qu’il y avait quelque chose de louche dans la gestion de cette soi-disant crise. Et les centaines de millions de dollars ou d’euros investis pour diffuser la propagande pro-vaccinale n’ont pas réussi à convaincre les gens qu’ils devaient se faire vacciner. Au contraire, ces efforts propagandistes ont eu l’effet inverse. Des millions de personnes ont reçu des informations qu’ils n’auraient jamais reçues autrement; à présent, nombreuses sont les personnes qui sont devenus conscientes qu’un vaccin, ça peut être dangereux! Par ailleurs, de plus en plus de gens se sont rendu compte que la corruption existe au sein de l’OMS et chez les responsables de santé publique. À cet égard, il est intéressant de noter que pas moins de six pays, à ma connaissance, ont lancé (ou vont lancer) des demandes d’enquêtes pour corruption dans ce dossier:
Ce qui est génial, c’est que toutes ces plaintes émanent d’élus politiques (députés pour la plupart ou ministre). Difficile de les traiter de conspirationnistes, ceux-là! Ou de sectes! En neuf mois, l’OMS et les responsables de santé publique auront fait avancer la cause anti-vaccinaliste plus que les opposants aux vaccins pendant des décennies (en même temps, heureusement que ces pionniers de la cause ont travaillé à nous informer, pour préparer le terrain à cette prise de conscience massive!). Merci donc à des êtres comme Sylvie Simon, Michel Georget, Raymond Hauglustaine, Marc Vercoutère, Christian Tal Schaller, Jean-Marie Mora, Jacques Viau et bien d’autres, de nous avoir alertés depuis longtemps de l’inutilité et de la dangerosité des vaccins. Mais merci aussi à Margaret Chan (directrice générale de l’OMS), Albert Osterhaus, Alain Poirier, Roselyne Bachelot, Laurette Onkelinx, Bruno Lina, les experts corrompus et tous les dirigeants des compagnies pharmaceutiques: sans vous, nous aurions mis encore trente ans pour arriver au même résultat de conscientisation sur les vaccins et sur la corruption dans le domaine médico-pharmaceutique.

Comme quoi, une fois de plus, l’ombre et la lumière coopèrent ensemble au service de l’élévation de la conscience de l’humanité! Ne l’oublions jamais!!!

Le voile commence à se lever sur le dossier du réchauffement climatique

Dans un autre dossier, celui du réchauffement climatique, en novembre dernier, des hackers (pirates informatiques) ont attaqué le site du CRU (Climatic Research Unit), une unité clé du GIEC (Groupe International des Experts sur le Climat) et ont rendu publics des échanges de 1.073 courriels et 3.585 documents compromettants (codes de programmation et graphiques principalement), échelonnés sur 13 ans. Ces documents font état de manipulations de données, de mise en place de mécanismes pour éviter de fournir les données brutes (incluant la suppression de celles-ci), manipulations du processus de relecture (peer-review), manipulations des médias (tiens, tiens?), reconnaissance de certaines erreurs, etc. (voir le résumé de cette affaire sur http://www.rechauffementmediatique.org/wordpress/?p=1164#more-1164 )

Or, depuis quelques années, un grand nombre de scientifiques et de journalistes indépendants tentaient de nous informer sur la scandaleuse escroquerie montée de toutes pièces autour de cette question du réchauffement climatique (voir, à ce propos, l’excellent documentaire de la BBC sur la fraude du réchauffement climatique: http://skyfall.free.fr/?p=87 et http://video.google.fr/videoplay?docid=-4123082535546754758&hl=fr#). Non pas qu’actuellement, il n’y ait pas de réchauffement. Mais que les causes de ce réchauffement n’ont strictement rien à voir avec les émissions de CO2 d’origine humaine. En bref, la thèse de ces scientifiques est la suivante (elle est bien exposée dans la conférence du professeur Vincent Courtillot, de l’Académie des Sciences, disponible sur http://www.dailymotion.com/video/xanv0e_rechauffement-climatique-les-erreur_tech):
  • les variations de la température de la Terre sont liées, depuis des centaines de milliers d’années, aux variations de l’activité solaire (cycle rapide, de ± 11 ans) et aux variations de la trajectoire de la Terre autour du soleil (cycle lent, plusieurs dizaines de milliers d’années);
  • depuis que les hommes consignent par écrit l’activité solaire (à travers le nombre de taches solaires), c’est-à-dire depuis l’époque de Galilée (± 1600), il est possible d’observer une corrélation forte entre le nombre de taches (indicateur de l’intensité du soleil) et la température du globe (mesurée dans l’épaisseur des anneaux des troncs d’arbre et dans les couches sédimentaires). Autrement dit, quand le soleil est plus chaud, il fait plus chaud sur Terre. Et inversement. Rien à voir avec l’activité des hommes, autrement dit…;
  • le CO2 d’origine humaine ne représente qu’un faible pourcentage (3 %) des émissions de CO2 totales. À côté de cela, les océans et les forêts contribuent respectivement pour 40 % et 57 % du CO2 émis (voir le point 2 du résumé: http://www.globalclimatescam.com/documents/FiveFacts.pdf ). Quand on sait, de plus, que le CO2 n’est pas le gaz à effet de serre le plus important présent dans l’atmosphère, mais que c’est la vapeur d’eau (la vapeur d’eau est présente dans l’atmosphère en quantité 25 à 100 fois plus importante que le dioxyde de carbone), on peut commencer vraiment à douter de l’impact des activités humaines sur le réchauffement planétaire. Un petit calcul vous permettra de comprendre que le CO2 d’origine humaine représente 0,06 % des gaz à effet de serre émis. Quand on parle de réduire de 10 % nos émissions, cela revient à dire qu’on diminue de 0,006 % notre contribution! Bien entendu, cet argument ne doit pas nous autoriser à continuer de polluer comme nous le faisons et à détruire l’écosystème de manière dramatique. C’est clair;
  • enfin, ces scientifiques suggèrent et démontrent que c’est le réchauffement qui provoque une augmentation des émissions de carbone, et non l’inverse. Puisque plus il fait chaud, plus les océans et les forêts libèrent du CO2. Plus il fait froid, plus ils en absorbent.
Mon propos n’est pas de trancher la question du réchauffement climatique en quelques lignes. Mais de souligner que l’année 2009 a été marquée par des révélations qui n’ont pas été contestées par les scientifiques qui se sont faits piéger (ils ont cherché à minimiser les informations, avec la complicité des médias, une fois de plus). Et que l’authenticité des documents prouvant les manipulations a été avérée par des experts indépendants.

Quand on sait que le film d’Al Gore (Une vérité qui dérange) avait été condamné par la haute cour de justice anglaise en 2007, car il contenait pas moins de 11 erreurs flagrantes (voir: http://la-route-nous-appartient.skynetblogs.be/post/5101650/une-verite-qui-derange--film-condamne-en-just/ ) et qu’il était imposé comme film de référence dans les écoles, ça me redonne l’espoir que le mensonge deviendra un art de plus en plus difficile à pratiquer.

À quand des enquêtes demandées par des députés pour mettre à jour la fraude sur les explications du réchauffement climatique? À quand des enquêtes pour dénoncer l’utilisation frauduleuse faite de ces explications erronées au profit de nouvelles taxes pesant sur les individus et de nouvelles pertes de pouvoir de la part des états?

Si un jour, des pirates attaquaient les serveurs de l’OMS et des instances de santé publique, pour mettre au grand jour les fraudes et les mensonges criminels en matière de santé, ce serait tellement passionnant et instructif de lire les correspondances échangées entre Big Pharma et Alain, Roselyne, Laurette ou Margaret

Le voile commence à se lever sur le dossier du 11 septembre 2001

Ici aussi, il devient de plus en plus difficile pour les journalistes et les dirigeants de pays de soutenir sérieusement la thèse officielle des attentats du 11 septembre 2001. Depuis la sortie du rapport officiel de la commission d’enquête, en 2004, et grâce à toutes les questions que celle-ci a volontairement laissées dans l’ombre, les mouvements réclamant la vérité sur les attentats n’ont cessé de monter en puissance. Alors que le 9 septembre 2008, l’humoriste français Jean-Marie Bigard osait douter de cette version officielle devant les caméras de télévision, il se faisait traiter de révisionniste et de négationniste par une presse déchaînée contre lui! Quelques mois plus tard, en juin 2009, il lançait ses fameuses vidéos humoristiques très bien documentées qui ont été vues, depuis, par plus de 3 millions de personnes (allez les voir, vous aussi, ça vaut le détour: http://www.bigard.com/ )

Quelques mois auparavant, Marion Cotillard (oscarisée en 2008 pour son rôle de la môme dans «La Vie en rose») avait fait part de ses doutes sur la thèse officielle (ce qui lui a valu d’être accusée, elle aussi, de nier les attentats). Quelques mois après, Mathieu Kassovitz, en septembre 2009, contestait lui aussi cette fameuse thèse officielle, pour se faire, lui aussi, comparer à Joseph Goebbels et se faire traiter de révisionniste.

En septembre dernier, coup de tonnerre! John Farmer, conseiller senior de la commission du 11/09 et co-rédacteur du fameux rapport officiel critiqué par des centaines de milliers de personnes, publie un livre extrêmement gênant, «Ground Truth» (http://www.amazon.com/Ground-Truth-Untold-America-Attack/dp/1594488940/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1262299963&sr=1-1).

Dans ce livre ennuyeux, mais très documenté, il reconnaît que la plupart des conclusions du rapport officiel sont basées sur des informations mensongères émanant du gouvernement américain et de l’armée. Il ne va pas jusqu’à dire qui a organisé les attentats, ni qui a permis que les choses se passent comme elles se sont passées, mais ça n’a pas d’importance : le mal est fait. Il affirme et il prouve que ce rapport est basé sur un tissu de mensonges pour masquer leur désorganisation et leur incompétence (c’est sa version).

Il ne reste qu’un pas pour que le voile tombe complètement. Car la désorganisation et l’incompétence n’ont jamais fait tomber des tours, n’ont jamais fait disparaître les ailes d’un avion et n’a jamais modifié les lois de la physique. Il suffit, pour s’en convaincre, d’écouter les conférences que des architectes américains donnent dans le monde entier actuellement, pour démontrer ce que les instances officielles et les médias refusent de reconnaître.

Le bénéfice de ce mouvement qui prend une ampleur de plus en plus grande (un des meilleurs sites de référence est: http://www.reopen911.info/ et un des meilleurs documentaires à voir sur le sujet est: http://www.youtube.com/watch?v=eS-XXCSe4n8), c’est que nous sommes de plus en plus nombreux à concevoir qu’un gouvernement puisse organiser un événement contre son propre peuple (attentat ou tentative d’attentat, comme le 25 décembre dernier – pour le détail de cette affaire, lire: http://www.reopen911.info/News/2010/01/04/negligence-ou-conspiration/), pour pouvoir justifier une action planifiée de longue date et pour pouvoir réduire de plus en plus nos libertés individuelles et collectives. Même Obama n’a pas l’air content que la CIA ait organisé cette mise en scène grotesque.

Et si nous pouvons concevoir qu'un gouvernement agisse contre son peuple dans le cadre d'un attentat, il devient plus facile de concevoir que ce même gouvernement puisse agir contre son peuple dans le cadre d'une vaccination de masse toxique ou mortelle. La conscience des individus avance plus vite à présent que ces gens qui cherchent à détruire nos libertés. Et c’est ça, la bonne nouvelle.

Le voile est définitivement levé sur la vraie nature des médias

Je pense que c’est LE bénéfice le plus important de cette année 2009. Un nombre incalculable de citoyens ont ouvert les yeux sur le rôle que les médias prostitués jouaient dans cette course à la dictature mondiale. Avec les différents événements que j’ai cités ci-dessus, il est devenu patent que les médias ont pour mission:
  • d’entretenir le mensonge et la peur dans la population (peur des virus, peur du réchauffement climatique, peur des terroristes, etc.);
  • de cacher à la population les corruptions et les scandales (à part ARTE, le Parisien, Der Spiegel, France 24, et quelques médias indépendants, qui a osé poser la question des conflits d’intérêts, des corruptions, des divergences d’avis dans la communauté scientifique dans le dossier de la grippe, du réchauffement ou du 11 septembre?);
  • de discréditer, de lyncher, d’injurier, de ridiculiser les individus et les groupes de personnes qui osent ramer à contre-courant et qui osent poser les questions que tous devraient se poser;
  • de détourner l’attention de la population des questions essentielles en lui servant des divertissements et des non-informations insipides et stupides.
Comme je le disais dans l'un de mes précédents courriels:
 
«On peut mentir tout le temps à quelques personnes. On peut mentir quelquefois à tout le monde. On ne peut pas mentir tout le temps à tout le monde. C’est le piège dans lequel les médias se sont mis eux-mêmes. L’agonie du monde médiatique, tel que nous le connaissons, est enclenchée».

Les enseignements à tirer de cette année 2009

Malgré les apparences des événements, vous constaterez que je suis très enthousiaste. Pour revenir au dossier principal qui m’a occupé pendant les cinq derniers mois de 2009, voici le bilan que je tire de cette affaire:
  • tout d’abord, par rapport aux projets des gouvernements occidentaux de nous imposer une campagne de vaccination obligatoire, nous pouvons être très fiers de ce que nous avons réussi. Avec nos faibles moyens financiers, grâce au temps investi en recherche et en lecture, grâce aux communications écrites envoyées et relayées, nous avons fait reculer TOUS les gouvernements dans leur projet. À un point tel qu’à présent ils ont abandonné leur objectif de vaccination de toute la population et essaient tous de refiler leurs vaccins toxiques et mortels à d’autres pays;
  • Je ne le cache pas, je suis très heureux de m’être investi corps et âme dans cette bataille. Même si, comme d’autres, j’y ai perdu quelques plumes (manque à gagner financier, injures, lynchage médiatique, menaces), j’ai la certitude d’avoir contribué à sauver de nombreuses vies (j’ai reçu des milliers de lettres de témoignages à ce sujet). J’ose dire «sauver des vies», car les courriels que je reçois me dévoilent une réalité beaucoup moins drôle pour ceux qui se sont fait vacciner. Parmi tous les témoignages des effets secondaires négatifs et mortels, je ne citerai que deux exemples vécus ici au Québec (voir plus bas). En lisant ces témoignages, il est évident que plus personne n’aurait l’envie d’aller se faire vacciner. Et beaucoup risquent de vivre dans la peur des effets qui pourraient apparaître dans les mois à venir…
  • l’analyse des centaines de déclarations faites par les responsables de santé publique dans différents pays (sauf la Pologne) m’a convaincu d’une chose: notre santé est le dernier des soucis de ces gens. Car chaque fois qu’un doute était émis sur la sécurité ou l’efficacité des vaccins, celui-ci était balayé d’un revers de la main, sans même se poser la question: y a-t-il un danger dans l’acte vaccinal? Par contre, chaque fois que des effets secondaires graves apparaissaient dans les minutes, les heures ou les jours suivant la vaccination, la même litanie était répétée systématiquement (je ne l’ai jamais entendue ne pas être prononcée): "le lien avec la vaccination ne peut être prouvé"; cette personne était probablement atteinte d’une pathologie sous-jacente et serait, de toute façon, décédée.

Mais ne nous attardons pas sur ces considérations. Étudions plutôt les facteurs qui nous ont permis de remporter cette victoire, malgré un rapport de forces et de moyens tout à fait disproportionné? Une partie de ceux qui ont choisi de ne pas se faire vacciner:

  • soit avaient connu, personnellement ou dans leur entourage, des effets secondaires reliés à une vaccination antérieure. Ce qui les avait convaincus de préférer la voie naturelle de l’immunisation que les complications (parfois graves) liées à cet acte moins anodin qu’on nous le présente;
  • soit s’étaient déjà informés sur les dangers de la vaccination (en général) depuis longtemps. Leur position face à la soi-disant menace de grippe n’a pas changé, car ils considéraient le danger des vaccins comme supérieur à celui de la grippe;
  • soit avaient déjà une connaissance de l’imposture que représente la vaccination, en général, depuis son invention par Pasteur. Eux, rien ne pourrait les faire changer d’avis, même si la pandémie avait été réelle, puisqu’ils savent que les vaccins n’apportent pas les bénéfices annoncés;
  • soit avaient une attitude critique par rapport aux médias, ou n’écoutaient ni ne lisaient pas les informations émanant des médias dominants depuis longtemps. Du coup, ils n’ont pas pu être conditionnés par cette propagande agressive et quotidienne visant à créer une psychose collective face à cette grippe;
  • soit ont eu une attitude active face à l’information. Au lieu de la laisser venir à eux (toute mâchée), ils ont été la chercher eux-mêmes (dans des livres, dans des conférences ou sur les sites d’informations disponibles sur Internet);
  • soit ont développé un scepticisme sain en réaction au battage médiatique exagéré. Et sans rien connaître à la question de la vaccination, sans même vouloir s’informer, ont choisi, par principe, de ne pas faire confiance aux injonctions gouvernementales. Comme disait une de mes amies: «Quand le gouvernement te dit d’aller à gauche, tourne à droite. Tu seras certain de faire le bon choix!».
Ce sont, à mon avis, les éléments qui ont permis cette victoire dans cette bataille de l’information. Je vous suggérerai plus bas, des pistes d’action qui s’inspirent directement de cette analyse. Mais avant de mettre en œuvre une stratégie, poursuivons notre bilan.

Ai-je eu raison de faire des prédictions alarmistes?

Je ne suis pas Madame Soleil. Pourtant, cet automne 2009, j’ai pris le risque de faire des prédictions alarmistes et alarmantes (allez relire mes courriels sur mon site: http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=65&Itemid=98).
Certains me l’ont reproché, me disant que la catastrophe sanitaire et l’hécatombe annoncées n’avaient pas eu lieu. J’avais aussi annoncé une campagne de vaccination obligatoire, qui, finalement, n’a eu lieu nulle part. Me suis-je trompé? Ai-je eu tort de faire de telles annonces? Avec le recul, je suis certain que j’ai eu raison d’agir comme cela.

En effet, j’ai un peu l’impression de me retrouver dans la position du prophète Daniel qui se plaignait auprès de Dieu qu’il était ridiculisé par le peuple, parce qu’aucune des prédictions apocalyptiques qu’il prophétisait ne se réalisait. À cela Dieu lui répondit que c’est parce que lui, Daniel, avait alerté le peuple, qu’un changement de mentalités et d’attitudes avait pu se produire, évitant par la même occasion les malheurs qui auraient dû normalement survenir. Bien sûr, je ne me prends ni pour un prophète, ni pour un sauveur, et je n’ai pas ce privilège autoproclamé d’être en communication avec Dieu. Mais je trouve l’histoire analogiquement intéressante.

Nous avons été quelques dizaines à nous placer au premier rang de la contestation, relayés par des centaines de gestionnaires de sites Internet et des milliers de thérapeutes, relayés également par des centaines de milliers d’anonymes. Si nous n’avions pas exposé au grand jour les projets de vaccination obligatoire des populations, aucune réaction ne se serait manifestée et la population aurait été prise au dépourvu, poussée dans ces immenses centres de vaccination de masse, comme on pousse du bétail vers l’abattoir. Donc, oui,  heureusement que nous avons dénoncé ce plan de vaccination de masse et que nous en avons apporté les preuves. Sinon, il se serait bien réalisé.

Quant à la catastrophe sanitaire annoncée, ai-je exagéré? C’est, malheureusement, trop tôt pour faire l’évaluation. À en croire les médias dominants, il n’y a quasiment aucun problème à la suite de cette vaccination qui a touché des millions de personnes. Et on nous assure (avant même d’avoir fait une évaluation sérieuse) que les quelques problèmes rapportés n’ont aucun lien prouvé avec la vaccination. Tout va donc très bien dans le meilleur des mondes. Pour ma part, je ne partage pas cet optimisme hypocrite et criminel. À ce sujet, je vous invite à lire un témoignage que j’ai reçu hier, d’une de mes correspondantes qui travaille comme technicienne en pharmacie dans un hôpital québécois. Lisez ce témoignage, écrit trois mois à peine après la vaccination du personnel médical. C’est édifiant.

«Je travaille dans un hôpital en tant que technicienne en pharmacie depuis 2008. Après votre passage à LCN (chaîne de TV québécoise, ndlr), j'ai décidé de faire mes recherches au sujet du vaccin sachant que je serais sûrement dans les premières vaccinées. Ce que j'y ai découvert m'a dissuadée de me faire vacciner. J'en ai parlé à mes collègues de travail pour les avertir du danger. Après m'avoir écoutée attentivement, ils ont couru se faire vacciner par peur de la grippette! Et ce, même si nous avions eu beaucoup de cas aux urgences durant l'été et qu'une seule des techniciennes avait été malade (et peu malade)!

Aujourd'hui (4 janvier 2010), nous ne sommes qu'une petite poignée à avoir refusé cette vaccination. Et aucun d'entre nous n'a été malade ou est présentement malade. Nous nous portons à merveille, à part la fatigue du temps des fêtes bien sûr! Le problème est plutôt dû au fait qu'
au moins la moitié des «vaccinés» ont présentement des problèmes. Plusieurs toussent sans cesse, ont des symptômes d'allures grippales, des maux de tête persistants, des douleurs aux dents, mal de ventre, de l'insomnie... Une de mes collègues de travail, qui a déjà souffert d'anémie dans le passé, a commencé à saigner sous les ongles des pouces et a perdu quatre ongles d'orteil! Bien sûr, personne ne soupçonne le vaccin! Je commence à surveiller plus attentivement l'état de mes collègues qui sont parmi les premiers vaccinés au Québec. À ma connaissance, nous sommes le premier hôpital à avoir reçu les vaccins (l’Arepanrix de GSK avec le «maudit» squalène ASO3, bien indiqué sur la boîte, en plus du thimérosal).»

Par ailleurs, le frère d’une de mes connaissances de la ville de Québec a vu sa petite fille de neuf mois mourir dans les quinze jours qui ont suivi sa vaccination, tandis que son fils de deux ans développait un urticaire géant, qui nécessita une hospitalisation lourde. Depuis lors, cet enfant a une liste interminable d’aliments qu’il ne peut plus manger (allergies multiples). Sa sœur, elle, repose à présent dans un cimetière où elle n'aurait pas dû se trouver. Et je ne vous parle même pas des centaines de femmes enceintes qui ont fait des fausses couches dans les heures qui suivaient leur vaccination. Croyez-vous que les autorités de santé ont reconnu la responsabilité possible du vaccin dans cette affaire qui a frappé cette jeune famille? Croyez-vous que les médias se sont pressés à la porte du domicile des parents malheureux, comme ils l’ont fait, chaque fois qu’une personne mourait supposément de la grippe H1N1? Absolument pas. Quand les morts pouvaient faire vendre les vaccins, les journalistes charognards se jetaient sur eux comme les vautours sur un cadavre en putréfaction. Mais quand les morts pourraient faire douter de la sécurité des vaccins, plus aucune de ces charognes n’est au rendez-vous pour avertir le public des dangers des vaccins.

Bref, pour revenir à la catastrophe sanitaire, je pense que nous y verrons plus clair dans un an. Les aveux faits ce 7 janvier par l’Agence Européenne du Médicament m’ont mis en rage:  l’hécatombe que nous avions annoncée est bien en train de se produire. Lisez vous-même: quand je vous répète qu’on nous ment et qu’on se fout de notre gueule, je crois que l’expression est faible. Les gouvernements nous tuent, de sang-froid, dans l’indifférence générale (voir: http://newsoftomorrow.org/spip.php?article7181). En réalité, je crains que le nombre de malades de toutes sortes n’atteigne au moins 50 % du nombre des vaccinés. Je rappelle, si besoin en était, que ce sont 25 % des 730.000 GI’s vaccinés contre l’anthrax, avec un vaccin contenant du squalène, qui ont connu ce qu’on appelle le syndrome de la Guerre du Golfe, dans les mois qui suivirent la vaccination. Ce syndrome se caractérise par des troubles du système nerveux (fatigue chronique, troubles musculaires et articulaires, problèmes de mémoire, cancers du cerveau), par l'émergence de maladies auto-immunes (sclérose latérale amyotrophique, fibromyalgie) et par des troubles sévères de la reproduction (baisse de fertillité, malformation congénitale chez un pourcentage élevé des enfants, etc.). Je rappelle aussi que 19 ans après cette première guerre du Golfe, plus de 450.000 GI’s (âgés en moyenne de 39 ans) sont retraités pour cause de problèmes de santé!!! Normalement, on ne s’attend pas à un tel pourcentage de malades (60 %) chez des gens aussi jeunes, qui sont atteints au point d’être payés par le gouvernement pour ne plus rien faire! Ce qu’ils avaient en commun? Deux injections de dix vaccins différents reçus dans un intervalle de trois semaines, dont un vaccin contenant du squalène. Le même squalène dont nos gouvernements nous ont fait cadeau en cette fin d’année 2009 (voir, à ce propos, mon article consacré au squalène: http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=118&Itemid=156).

Toujours à propos de catastrophe sanitaire, nous y verrons aussi plus clair dans deux à trois ans. Lorsque les bébés conçus par des parents vaccinés viendront au monde, avec  un nombre significativement important de malformations monstrueuses, d’handicaps congénitaux, de dégénérescences cérébrales ou organiques. À moins que nous ne découvrions une épidémie de stérilité chez les hommes et les femmes qui auront eu l’imprudence de se faire vacciner. Mais, bien entendu, là non plus, plus personne n’incriminera notre bon vaccin au squalène, puisque les tests cliniques préalables à l’autorisation de mise en marché n’ont démontré aucun impact sur la stérilité. Argument complètement fallacieux, quand on sait que ces tests cliniques sont menés sur une période de quelques semaines, alors que ces effets secondaires ne peuvent être détectés que des mois ou des années après!

Ce qui nous attend en 2010?

À présent, qu’est-ce qui nous attend en 2010 ? Vais-je encore prendre le risque de faire des prédictions pour 2010 ? Eh bien oui, même si je reconnais que l’exercice est périlleux et risqué. Car, depuis mon retrait de la scène publique, je n’ai cessé de continuer à consulter des documents relatifs à cette fameuse grippe H1N1. Quels sont les faits qui ont retenu mon attention ? Plusieurs, dont voici un résumé :
  • Margaret Chan, directrice générale de l’Organisation Mondiale de la Santé, nous a annoncé que la pandémie se poursuivrait jusqu’au moins en 2011 (comme quoi, le ridicule ne tue pas) (référence : http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/societe/la_grippe_a/20091229.OBS2023/loms_ne_veut_pas_crier_victoire_avant_2011.html ) ;
  • L’Ukraine a connu une épidémie de maladies pulmonaires extrêmement mortelles et fulgurantes (décès survenant 24 heures après le début de la maladie), en novembre 2009. D’après les autopsies effectuées sur les cadavres des victimes, les symptômes étaient différents de ceux de la grippe H1N1 et le virus qui s’attaquait aux poumons était un virus différent du virus H1N1, mais qui, en se combinant avec lui, devenait extrêmement mortel (référence: http://newsoftomorrow.org/spip.php?article6802 et http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/mutation-grippe-a-h1n1-l-65043#pagination_forums );
  • Or, ce qui est troublant dans ce dossier de l’Ukraine, c’est que deux mois auparavant (à Varsovie, en Pologne, les 29 et 30 septembre 2009), Interpol avait proposé un exercice à six pays d’Europe Centrale et de l’Est, simulant une attaque bioterroriste contre l’Ukraine, attaque dont le mode opératoire des terroristes était d’épandre un virus de peste pulmonaire par voie aérienne (voir: http://www.interpol.int/Public/BioTerrorism/tabletop/default.asp ). Deux mois, plus tard, des milliers de témoignages venant de la population ukrainienne rapportaient que des avions avaient volé à basse altitude pendant la nuit, quelques jours avant l’explosion de l’épidémie mortelle qu’on a qualifiée, tout d’abord, de peste pulmonaire. Un hasard?;
  • Le professeur Taubenberger, dont j’ai parlé dans plusieurs de mes conférences, est le chef du laboratoire de pathologie moléculaire des Forces Armées Américaines. C’est lui qui a prélevé en 2004 sur le cadavre d’une inuit, morte en 1918 de la grippe espagnole, des tissus pulmonaires, pour ressusciter et recombiner (avec l’aide du laboratoire du CDC (Center for Desease Control)) le virus mortel de cette fameuse grippe pandémique. Ce que j’affirme est tout sauf des ragots d’Internet : ce travail a fait l’objet de plusieurs publications scientifiques dans Nature (Taubenberger, Jeffrey. «Characterization of the 1918 influenza virus polymerase genes». Nature. 437, pp 889-893 (2005)) et dans Science (Tumpey, Terrence. « Characterization of the reconstructed 1918 Spanish influenza pandemic virus ». Science. 310, pp 77-80 (2005)). On peut déjà trouver suspect que les Forces Armées et le CDC investissent des moyens importants pour recombiner un virus disparu responsable de la morts de 20 à 60 millions de personnes;
  • Ce même professeur Taubenberger vient de rendre public le résultat des autopsies qu’il a effectuées sur les premiers morts de la grippe H1N1, dans la région de New-York, entre mai et juillet 2009. Deux questions me sont venues à l’esprit : pourquoi accorde-t-on à ce Monsieur le privilège d’autopsier les premières victimes de la grippe nouvelle, alors que ce secteur géographique ne correspond ni à sa juridiction, ni à ses fonctions habituelles ? Et pourquoi a-t-il attendu fin novembre pour rendre publiques ses conclusions concernant des observations faites en mai ? Surtout que ses conclusions montraient que les victimes n’étaient pas mortes de la grippe (tiens, donc), mais d’une pathologie pulmonaire très similaire à ce dont meurent les Ukrainiens actuellement!!! (Référence: http://ww.examiner.com/x-29228-LA-Health-Technology-Examiner%7Ey2009m12d7-NIH-Bulletin-says-New-York-swine-flu-victim-autopsies-show-lung-damage-similar--to-1918-Spanish-flu ). L’Ukraine aurait-elle été le terrain de test d’une contamination à plus large échelle, pour plus tard?
  • L’OMS persiste à recommander le Tamiflu comme moyen de lutte contre la grippe et les états grippaux. En bonne élève, Roselyne Bachelot, a recommandé la prescription systématique de ce poison inutile, dangereux et mortel, chez toute personne souffrant d’états grippaux ou de grippe (http://www.formindep.org/IMG/pdf/Grippe_A-H1N1-v_prescription_d-antiviraux-2.pdf ). Quand on sait que le Tamiflu n’a aucune efficacité prouvée (voir les articles sur mon site consacrés au Tamifl: http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=117&Itemid=155 ), on peut s’interroger sur la motivation d’une telle mesure. Mais quand on sait, en plus, que le Tamiflu provoque souvent en quelques heures une surinfection et une détresse respiratoire aiguë entraînant la mort (http://www.agriculture-environnement.fr/spip.php?article56), on est en droit de s’interroger sur les intentions criminelles d’une telle mesure (voir aussi: http://newsoftomorrow.org/spip.php?article6968 ). Depuis lors, j’ai eu connaissance d’une étude in vitro qui explique que l’antiviral a pour effet de booster la virulence du H1N1 ( http://www.sciencedirect.com/science?_ob=ArticleURL&_udi=B6WBK-4XJWD10-8&_user=10&_rdoc=1&_fmt=&_orig=search&_sort=d&_docanchor=&view=c&_acct=C000050221&_version=1&_urlVersion=0&_userid=10&md5=a8153dfa12c5aefb7a2d7f3fee12b7e2 ). Sur base de cela, je suis convaincu que ces soi-disant nouvelles catégories de victimes de la grippe (ceux que le virus ne touche habituellement pas) étaient plutôt des victimes du Tamiflu, tout simplement. Et c’est comme cela qu’on nous a fait croire que la grippe s’attaquait aux jeunes et aux adultes en bonne santé!
  • Des projets de loi sont à l’étude dans plusieurs pays de la planète (dont les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, et d’autres) pour autoriser les gouvernements à censurer ou interdire les sites Internet subversifs (voir: http://www.infowars.net/articles/december2009/171209Internet.htm);
  • La firme Verichip a annoncé qu’elle avait gagné la course au brevet, pour mettre sur le marché une micro-puce implantable dans le corps dont la fonction était de détecter la présence de virus H1N1 dans le corps. Cette annonce date du 21 septembre 2009 (http://www.verichipcorp.com/092109.html ). Depuis lors, cette firme a pris le nom de Positive ID (histoire de faire oublier sa sinistre réputation de faire de nous du bétail pucé) et se prépare à élargir la gamme de ses services dans le domaine médical ( http://industry.bnet.com/pharma/10005641/positiveid-deal-advances-use-of-microchip-implants-in-florida-health-system/?tag=content;selector-perfector);
  • Lors du sommet de Copenhague, sur le réchauffement climatique, une des recommandations qui a été discutée tout au long des réunions était la nécessité de réduire la population de la planète (voir: http://www.larouchepac.com/node/12763 )
  • Le 25 décembre 2009, un passager nigérien, bien connu du FBI et de la CIA, a été embarqué sur le vol 253 reliant Amsterdam à Detroit, en ne passant pas par les procédures de sécurité habituelles, et sans présenter son passeport au personnel d’embarquement, grâce à l’intervention d’un homme d’origine indienne qui l’accompagnait (voir le témoignage d’un avocat qui était passager sur le même vol: http://www.mlive.com/news/detroit/index.ssf/2009/12/flight_253_passenger_kurt_hask.html ). Comme par hasard, ce passager VIP tentait de faire sauter l’avion, quelques heures plus tard (ou faisait semblant de tenter de faire sauter l’avion). Réaction immédiate des gouvernements : mise en place de procédures encore plus intrusives de contrôle des passagers et des bagages, où maintenant, des scanners nous foutront à poil, pour le grand plaisir des agents (voyeurs) de sécurité des aéroports.
À quoi, pouvons-nous nous attendre dans les mois qui viennent ? Sur base des éléments que j’ai rassemblés ci-dessus, différents scénarios sont possibles. Il suffit, pour les imaginer, de se mettre à la place de ceux qui ont orchestré cette mise en scène d’une pseudo-pandémie. Si j’étais le cerveau de cette affaire, vu mon échec à imposer la vaccination à toute la population, je m’y prendrais comme suit:

 

  • Tout d’abord, veiller à ce qu’aucune fuite ne soit relayée par les médias dominants concernant les effets secondaires des vaccins. Histoire de rassurer la population non vaccinée dans les pays de l’hémisphère nord, ainsi que dans les pays en voie de développement et dans les pays de l’hémisphère sud. Ce serait très mauvais pour le commerce que les rumeurs des morts et des handicapés arrivent aux oreilles des populations de ces pays, avant qu’eux-mêmes ne soient vaccinés;
  • Dans le même temps, veiller à accélérer le vote des lois permettant la censure des sites Internet inconvenants. En attendant, les bonnes vieilles méthodes d’intimidation et de menaces de mort peuvent toujours être appliquées (elles ont été utilisées par la DCRI (Direction Centrale du Renseignement Intérieur) en France contre deux sites Internet: www.artemisia-college.org et www.spreadthetruth.fr, qui tous les deux diffusaient des informations essentielles contre la campagne de vaccination H1N1);
  • Continuer à communiquer régulièrement sur les dangers et les morts de la grippe H1N1, histoire d’entretenir la peur de la grippe (qui pourrait devenir aussi virulente et mortelle que la grippe espagnole - remarquez que l’argument a déjà été utilisé en 1976, lors de la première alerte à la grippe porcine et en 2004, lors de l’alerte à la grippe aviaire). Continuer à mentionner les morts attribuables à la grippe H1N1, histoire de maintenir dans l’esprit du public que la grippe est une maladie mortelle (faisant, par là-même, oublier que beaucoup de maladies sont beaucoup plus mortelles que la grippe, même en Occident) ;
  • Continuer à parler d’une troisième vague pandémique, d’une quatrième vague, d’une cinquième vague, d’un pic pandémique, enfin, tout le vocabulaire nécessaire pour justifier des actions préventives et des communiqués médiatiques;
  • Recommander l’utilisation du Tamiflu, pour augmenter les chances de faire mourir les gens atteints de symptômes grippaux ordinaires. Bon pour les statistiques, ça, et bon pour les ventes de vaccins, aussi! Si je me réfère à l’expérience du Canada, 400 morts attribués à la grippe H1N1 ont convaincu 15 millions de Canadiens à se faire vacciner. Ça fait 37.500 vaccinés pour chaque mort! On comprend mieux pourquoi chaque mort était chouchouté comme il l’a été par les médias;
  • Ensuite, provoquer artificiellement des foyers de grippe, mais cette fois, beaucoup plus virulents, en s’inspirant de l’expérience Ukrainienne. Provoquer quelques foyers épidémiques avec la nouvelle souche virale, balancée par les airs ou dans les eaux, auraient un effet de panique du meilleur goût. Suggestion: profiter de grands rassemblements internationaux pour mener les attaques biologiques et bactériologiques : première cible : les Jeux Olympiques d’hiver, à Vancouver (Canada), en février 2010. Deuxième cible : la coupe du Monde de Football, en Afrique du Sud, en juin - juillet 2010. Et peut-être d’autres cibles à déterminer si besoin. Ça devrait motiver les plus récalcitrants à se faire vacciner;
  • Une fois la vraie pandémie installée, convaincre l’ensemble de la population de la nécessité de disposer d’une puce de détection du virus H1N1, pour éviter que sa propagation ne s’opère d’un pays à l’autre. Ainsi, ceux qui voudront quitter un pays seront obligés de porter cette puce fabriquée par Positive ID (anciennement Verichip), afin que les douaniers puissent vérifier s’ils sont porteurs ou non du virus mortel. Pour faire d’une pierre deux coups, et pour accélérer les procédures de sécurité dans les aéroports, on proposera aux mêmes personnes de faire enregistrer dans la même puce implantée les éléments de leur identité et de leur casier judiciaire. N’oublions quand même pas que de dangereux terroristes peuvent faire sauter à tout moment l’avion que nous prendrions (sauf qu’eux, même quand ils sont répertoriés par la CIA, passe à côté des contrôles de sécurité qu’on nous impose et qui nous font chier!);
  • La présence de cette puce permettra aux autorités de faire un suivi absolu du programme de vaccination de chaque individu (la fameuse traçabilité vaccinale à laquelle Roselyne Bachelot tenait tellement). Autrement dit, pour circuler, il sera bientôt nécessaire d’être absolument en ordre de vaccination. Comme les sites Internet dénonçant les dangers et l’inutilité des vaccins ne seront plus là pour avertir les gens, il sera de plus en plus facile de convaincre la population de se faire vacciner contre toutes sortes de maladies, sous prétexte que le coût d’un vaccin est moindre que le coût du traitement d’un cancer (j’ai déjà entendu le docteur Poirier avancer cet argument pour justifier le prix du vaccin contre la papillomavirus). On pourrait imaginer un deal avec les assurés : soit ils participent à un programme vaccinal de manière coopérative, et ils peuvent continuer à bénéficier de la sécurité sociale ; soit ils refusent la vaccination, et dans ce cas, ils ne sont plus couverts pour leurs frais de soins de santé en cas de maladie (c’est ce qu’on impose déjà en France aux cancéreux qui refusent la chimiothérapie : OK, pas de chimio, mais alors, plus de couverture des frais de soins de santé);
  • Et enfin, grâce à ce programme où progressivement, la vaccination aura été généralisée, la fertilité de la population aura chuté drastiquement jusqu’à devenir majoritairement stérile. Ce qui résoudra le problème de la surpopulation mondiale, en une génération, sans devoir recourir à un génocide (stratégie un peu trop voyante et un peu trop choquante). C’est pour cela qu’il est absolument impératif de maintenir le squalène comme adjuvant dans les vaccins, car sa présence interfère fortement avec la fabrication de nos hormones sexuelles, les stéroïdes.


Voilà le programme que je mettrais en place, si j’étais le cerveau de cette affaire. Alors, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Je n’ai pas dit que c’était ça qui allait se passer. Mais j’affirme que c’est un scénario possible, qui pourrait découler logiquement des faits cités ci-dessus. En tout cas, je serai particulièrement attentif à ce qui se passera à Vancouver dans quelques semaines. Car je m’interroge fortement sur les raisons qui ont poussé Stephen Harper (premier ministre canadien) à proroger les sessions de travail du parlement du 25 janvier à début mars (après les jeux olympiques). Aucun observateur, aucun juriste n’a compris l’intention qui se cache derrière cette mesure qui ne se justifie nullement. Ce n’est pas parce que les jeux olympiques se déroulent dans un pays que le parlement doit s’arrêter de se réunir et de travailler ! À moins qu’une attaque bioterroriste en plein déroulement des jeux n’oblige un comité restreint de prendre des mesures et de déclarer un état d’urgence sanitaire, sans débat démocratique, puisque le parlement serait absent ! Je ne dis pas que telle est l’intention du Premier Ministre. Mais avec le temps et l’expérience, depuis que j’observe tous ces jeux de pouvoir, c’est le genre de plan tordu que je suis capable de concevoir chez les dirigeants de ce monde.


Ce que nous devons faire en 2010?

Que le scénario catastrophique et diabolique que je décris ci-dessus se réalise ou non n’a, pour moi, aucune importance.

 

  • Ce qui est important de retenir, c’est que tout indique, à travers les annonces des responsables de santé publique, qu’ils vont continuer à essayer de nous faire croire que nous sommes confrontés à une pandémie, là où le simple bon sens nous prouve qu’il n’y a jamais eu de pandémie (12.000 morts en huit mois, alors que la grippe saisonnière qui n’a jamais déclenché le moindre programme d’urgence en fait 250.000 à 500.000 chaque année). À ce propos, vous souvenez-vous que j’avais prédit 13.000 morts pour le 31 décembre 2009, dans mon courriel n° 6 daté 13 octobre 2009 ( http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=article&id=105:courriel-6&catid=65:grippe-a-h1n1&Itemid=98 ) ? Une fois de plus, j’avais visé juste !
  • Ce qui est important aussi de retenir, c’est que la probabilité de nous voir imposer de plus en plus de vaccins est loin d’être nulle.
  • Ce qui est important de retenir, enfin, c’est que derrière les faux attentats du 11 septembre, derrière les fausses origines du réchauffement climatique, derrière la menace de la fausse pandémie, la même logique sécuritaire est à l’oeuvre : celle de restreindre de plus en plus nos libertés de choix, d’opinion, de déplacement, d’information, d’expression, de réunion, etc. Et la probabilité de nous retrouver tous pucés dans quelques années est un des scénarios les plus plausibles, quand on voit la convergence de toute une série d’innovations technologiques se réaliser. Je rappelle que presque toutes nos cartes d’identification se dotent à présent d’une puce RFID: carte d’identité, permis de conduire, carte d’assurance maladie, carte bancaire, carte de crédit, etc. De là à transférer les informations de ces différentes puces dans un seule puce implantée dans le corps, il n’y a qu’un pas que nos dirigeants sont prêts à franchir. 

Si nous ne voulons pas d’un monde pareil, il ne nous reste que quelques mois pour transformer ce formidable éveil des consciences provoqué par les événements de 2009 pour mettre en place des actions concrètes. Si nous voulons contrecarrer définitivement les velléités totalitaires de l’élite mondiale, nous devons axer nos priorités sur les actions suivantes:    

  • continuer de nous informer personnellement et apprendre à décrypter les informations que les médias nous donnent, pour comprendre les scénarios qui se mettent en place à notre insu ;
  • aller chercher des sources alternatives d’informations, pour mieux comprendre la logique qui se cache derrière les événements apparents;
  • constituer des alliances citoyennes dans chaque ville, pour coordonner des actions d’information et de formation, mais aussi pour interpeller les responsables politiques, pour lancer des actions juridiques et pour organiser des manifestations et des actions de désobéissance civile non-violente ;
  • faire pression sur chaque élu politique de notre région et de notre pays pour que les corruptions et les conflits d’intérêt soient dénoncés et condamnés ;
  • faire pression sur chaque élu politique de notre région et de notre pays pour exiger que notre pays sorte définitivement de toutes les instances internationales qui lui ont volé sa souveraineté (à commencer par l’OMS, par la Communauté Européenne ou l’ALENA et par l’OTAN) ;
  • devenir, chacun et chacune, des diffuseurs d’information dans notre entourage immédiat (collègues de travail, familles, voisins, amis). Car si nous ne réunissons pas une masse critique de gens bien informés, la prochaine offensive de soi-disant grippe ou de soi-disant peste pulmonaire nous mettra en position minoritaire dans un troupeau apeuré, face aux actions gouvernementales et aux manoeuvres de l’OMS.
En fait, pour notre liberté individuelle (motivation égoïste), nous ne pouvons plus faire l’économie d’aider les autres à ouvrir les yeux (motivation altruiste). Autrement dit, nous ne pourrons pas nous sauver seuls.Et c’est là, la dernière bonne nouvelle de ce qu’ont déclenché les événements de l’année 2009 : pour reconquérir nos libertés et nos souverainetés individuelles, nous sommes obligés de reconstruire le tissu social et les réseaux de solidarité qui ont été savamment détricotés ces cinquante dernières années. Sans ces alliances à reconstruire entre nous, entre voisins, entre collègues, nous sommes condamnés à vivre dans la peur et dans l’impuissance.


N’oublions jamais que la devise des dictateurs de l’Empire Romain était: "divide et impera", divise pour régner. C’est parce que nous sommes trop divisés qu’il est possible, aujourd’hui, à un dirigeant de diriger, à un garde de sécurité d’imposer des mesures idiotes auxquelles nous nous soumettons tous, à l’ordre des médecins de menacer ses membres d’exclusion, etc. Quand nous serons dix mille à dire non à une mesure d’interdiction, que pourrait faire le maire de notre ville ? Nous mettre tous en prison ? Les prisons sont déjà tellement pleines !


N’oublions pas non plus ce que disait Benjamin Franklin (1706 – 1790), cet écrivain, physicien et diplomate, qui fut le co-rédacteur et un des signataires de la déclaration d’indépendance des Etats-Unis d’Amérique en 1776 : «Ceux qui voudraient renoncer à la liberté essentielle, pour acheter un peu de sécurité temporaire, ne méritent ni la liberté ni la sécurité». Je pense qu’aucune phrase ne décrit mieux le choix devant lequel nous nous trouvons actuellement. Car, nous avons encore le choix, même si la dictature est déjà à l’oeuvre dans notre Monde. Il nous reste peu de temps pour agir, mais il nous en reste. Nous avons le choix de délaisser définitivement l’illusion de sécurité qui nous est offerte par nos gouvernements fantoches et de reconquérir notre liberté essentielle. Ou de nous laisser entraîner par ce mouvement qui semble inéluctable, pour entrer dans «le Meilleur des Mondes» (livre écrit par Aldous Huxley en 1923 et qui est d’une extraordinaire actualité ! Je l’ai relu juste avant Noël. Quel choc!).


N’oublions pas non plus cette fameuse affirmation du philosophe allemand, Georg Hegel (1770 – 1831), le père de la pensée dialectique : « Lorsque l’esclave meurt, le maître disparaît ». Autrement dit, les maîtres du Monde ne peuvent exister et se maintenir que si nous leur donnons le pouvoir d’avoir le pouvoir sur nous. À cet égard, je vous invite tous à méditer sur la puissance extraordinaire d’un simple refus, d’un simple non. Roselyne Bachelot (France) ou Alain Poirier (Québec) se sont vus bien démunis lorsque leurs centres de vaccination étaient désespérément vides. Et si les citoyens avaient gardé leurs téléviseurs éteints, s’ils n’avaient plus écouté les médias qui profitaient du moindre décès pour alimenter leur peur de la mort, s’ils avaient été mieux informés et formés, les centres de vaccination seraient restés définitivement vides.


C’est la raison pour laquelle je vais reprendre mon bâton de pèlerin, une nouvelle fois, dès le début du mois de mars, en Europe comme au Québec, pour éduquer, informer, former tous ceux qui le souhaitent, mais aussi, pour aider à la constitution des comités citoyens qui le souhaitent. Je suis convaincu que cette action est absolument indispensable, car plus les individus seront informés et conscients, moins ils tomberont dans les pièges de la désinformation et de la manipulation. Et plus nous aurons des chances de vider le pouvoir de sa substance.

Je formule le vœu que vous serez nombreux à répondre à mon invitation.
Et que 2010 sera l’année de la reprise en main de notre propre souveraineté, de notre liberté et de notre vie.

Plus que jamais, il nous faudra rester debout, conscients et éveillés. Mais ensemble!!!

Cordialement et fraternellement



Jean-Jacques Crèvecœur
Montréal (Québec – Canada)
Courriel: info@jean-jacques-crevecoeur.com
Site Internet: http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 10:10

La preuve que le gouvernement
a en cela fait n'importe quoi!:


Deux chiffres:
94 millions de doses achetées
4,6 millions de doses utilisées
(Que faire des 89,4 millions de doses restantes?)

Et un troisième chiffre:
La grippe A, qui, impitoyablement, devait faucher
des centaines de milliers de victimes,
- si ce n'est même des millions -,
aurait
provoqué, au 29/12/2009,
en France, en tout et pour tout
(et encore, cela reste à vérifier):
198 décès, soit bien moins
que la grippe saisonnière!

Mais combien de vaccinés en auront des séquelles
bien plus invalidantes qu'une banale grippe?
Cela reste encore à déterminer,
mais sûrement bien plus!

Dernière question:
Qui paye tout ce gâchis?

Source: http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE60200C20100103
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 11:11

Une porsche?, éventuellement!
Du porc, non!

Nous avons déjà eu ici récemment l'occasion de signaler l'imprudence grandissante qu'il y a à manger de la viande de porc...

Quelques  faits interpellants:

Aussi incroyable que cela paraisse, le Staphylococcus aureus ou Sarm aurait tué en 2005, aux États-Unis, près de 19 000 personnes, soit plus que le sida!

En décembre 2007, une étude américaine des Centers for Disease Control établit qu’une souche de Sarm jusque-là repérée exclusivement chez les porcs est la même que celle que l’on trouve chez 20 % des êtres humains malades.

Enquête, en Octobre 2007: Le Sarm est présent dans 45 % des porcheries de l'Ontoario. Environ un porc sur quatre est contaminé. Un éleveur sur cinq est contaminé.

Autre étude: En Belgique: Dans près de 68 % des porcheries étudiées, une souche de Sarm est présente chez les animaux.

Et cette même
résistante bactérie est retrouvée chez 37,6 % des éleveurs de porcs et des membres de leur famille. Or, dans une population sans rapport avec l’industrie porcine, elle n’est que de… 0,4 %!

Question: Les fabricants de cochon ne mangeraient-ils pas du cochon?

En Europe: Souvent plus de 50 % de présence du Sarm chez les animaux étudiés.

Au fait, pourquoi la "grippe porcine" a-t-elle été "re-baptisée"?

Flagrant délit de mensonge par omission: le staphylocoque doré
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 23:41

Le Parlement Européen va enquêter
sur l’OMS et le scandale «pandémique»

 


Global Research, F. William Engdahl, 31 décembre 2009.



Les membres du Conseil de l'Europe lanceront une enquête en janvier 2010 sur l'influence des compagnies pharmaceutiques dans la campagne mondiale de grippe porcine, en se concentrant plus particulièrement sur l'étendue de l’influence de l'industrie pharmaceutique au sein de l'OMS.


Le Comité sur la santé du Parlement européen a adopté à l'unanimité une résolution exigeant une enquête. Cette démarche est une initiative attendue depuis longtemps pour assurer la transparence publique sur un «triangle d'or» de la corruption thérapeutique entre l'OMS, l'industrie pharmaceutique et les chercheurs universitaires, qui ont compromis à jamais la vie de millions de gens et même provoqué la mort.

La motion du Parlement a été présentée par le Dr Wolfgang Wodarg, ancien membre du SPD au Bundestag allemand et aujourd’hui Président du Comité européen sur la santé du Parlement. Wodarg est médecin et épidémiologiste, spécialiste en maladies pulmonaires et en médecine environnementale. Il considère que la campagne actuelle sur la pandémie de grippe porcine de l'OMS est «l'un des plus grands scandales médicaux du siècle». [1]

Le texte de la résolution venant juste d’être adoptée par un nombre suffisant au sein du Conseil du Parlement de l'Europe, dit entre autres choses, «Afin de promouvoir leurs médicaments et vaccins brevetés contre la grippe, les compagnies pharmaceutiques ont influencé les scientifiques et les organismes officiels responsables des normes de santé publique, afin d’alarmer les gouvernements du monde entier et leur faire gaspiller leurs maigres ressources de santé dans des stratégies vaccinales inefficace et exposer inutilement des millions de gens en bonne santé au risque d'un nombre inconnu d'effets secondaires des vaccins insuffisamment testés. La campagne de grippe aviaire (2005/06) combinée à la campagne de grippe porcine semblent avoir provoqué beaucoup de dégâts, non seulement chez certains patients vaccinés et dans les budgets de santé publique, mais aussi dans la crédibilité et la responsabilisation d’importantes agences de santé internationales». [2]

L'enquête Parlementaire se penchera sur la question de la «fausse pandémie» déclarée en juin 2009 par l'OMS sur les conseils de son groupe d'experts universitaires, le SAGE, dont il a été documenté que de nombreux membres ont des liens financiers profonds avec GlaxoSmithKline, Roche, Novartis, ces mêmes géants pharmaceutiques qui profitent de la production de médicaments et de vaccins non testés contre le H1N1. Elle étudiera l'influence de l'industrie pharmaceutique dans la création de la campagne mondiale contre la fameuse grippe aviaire du H5N1. L’enquête aura la priorité «urgente» à l'assemblée générale du Parlement.

Dans sa déclaration officielle devant le comité, Wodarg a critiqué l'influence de l'industrie pharmaceutique sur les scientifiques et les responsables de l'OMS, affirmant que cela a conduit à une situation où «des millions de gens en bonne santé sont exposés inutilement aux risques des vaccins mal testés, et cela, pour une souche grippale «infiniment moins dangereuse» que toutes les épidémies de grippe antérieures
».


Wodarg dit que l'enquête du Parlement européen doit se concentrer particulièrement sur le rôle de l'OMS et sa déclaration de l’état d'urgence pandémique en juin. Pour la première fois, en avril 2009, au moment où étaient signalés les premiers cas au Mexique, les critères pandémiques de l'OMS ont été modifiée de manière à déclarer l’état «pandémique» non pas sur le risque réel de maladie mais sur le nombre de cas de la maladie concernée. En cataloguant pandémie la grippe porcine, les pays ont été obligés de mettre en œuvre les plans pandémiques et d’acheter les vaccins contre la grippe porcine. Du fait que l'OMS n'est soumise à aucun contrôle parlementaire, Wodarg affirme qu'il est nécessaire que les gouvernements insistent sur le fait qu’elle doit rendre compte de ses actions. L'enquête permettra aussi de jeter un coup d’œil sur le rôle des deux organismes déterminants en Allemagne dans la publication des directives sur la pandémie, l’Institut Paul-Ehrlich et Robert-Koch Institut.


Bravo!


Notes

1. Rainer Woratschka, Schweinerei mit der Grippe, Der Tagesspiegel, 16 décembre 2009:
www.tagesspiegel.de/politik/international/Schweinegrippe-Europarat;art123,2976433.

2. Dr Wolfgang Wodarg, Motion for a Resolution and a Recommendation: Faked Pandemics - a threat for health:
www.wodarg.de/english/2948146.html.



F. William Engdahl est l'auteur de plusieurs ouvrages en anglais dont deux sont traduits en français: OGM: Semences de destruction: L’arme de la faim et Pétrole, une guerre d'un siècle: L'ordre mondial anglo-américain. Il est joignable depuis son site, www.engdahl.oilgeopolitics.net.

0
0

Original: www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=16667


Traduction copyleft de Pétrus Lombard

0

0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 09:36


"De la cochonnerie à gogo!"

Edgar---Star-du-H1N1.jpg
Edgar, la star du HN1

Un reportage super-éclairant:
Un univers concentrationnaire porcin hallucinant!
6 millions de porcs sur un territoire plus petit que la Suisse romande!
Les déjections des porcs sont pour les Mexicains
mais la viande, elle, est pour les Américains!
Des fosses communes de porcs polluantes!
Oui, c'est vrai, il n'y a pas de hasard!

Oui, bien évidemment, sur eux!
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 18:03

Interdire la campagne de vaccination?

Quelle bonne idée!

Assignation à l'encontre
du Ministre de la Santé



Requête à fin d'assigner d'heure à heure.
L'avocat soussigné sollicite de Monsieur le Président du Tribunal l'autorisation de délivrer d'heure à heure en raison de l'urgence l'assignation en référé ci-après transcrite.

Paris, le
Ordonnance
Nous Président,
Autorisons à assigner pour le à h
devant nous siégeant
ASSIGNATION EN RÉFÉRÉ D'HEURE A HEURE
devant Monsieur le Président du Tribunal de Grande Instance de PARIS
L'an et le
À la demande de:

L'association COORDINATION DE LA RECHERCHE ET DES INFORMATIONS POUR LA VIE (CRI-VIE), association loi 1901, régulièrement déclarée sous le numéro 9966, dont le siège social est sis: 3 bis rue Faisans - 64000 PAU, prise en la personne de son président: le Dr Marc VERCOUTÈRE.

- Le parti politique POLITIQUE DE VIE, créé en 1994, régulièrement déclaré en sous-préfecture de Palaiseau (91), dont le siège social est sis : 6 rue du Clocher, 91190 SAINT-AUBIN, pris en la personne de son président: M. Christian COTTEN.

Ayant pour Avocats:

- La Selarl BUREAU JURICONSEIL, représentée par Maître Malika Marie-France OUARTI, Avocat : 74 bd Haussmann, 75008 PARIS - Toque A 701 Paris. Tél. : 01 40 20 15 67.

Élisant domicile à son cabinet.
- Maître Jean-Pierre JOSEPH, Avocat au barreau de Grenoble: 53 Cours Jean-Jaurès, 38000 GRENOBLE - Tél. : 04 76 50 37 00.

Il vous est donné assignation à comparaître le à h à l'audience et par devant Monsieur le Président du Tribunal de Grande Instance de PARIS tenant l'audience des référés au Palais de Justice de PARIS.

Vous devrez comparaître à cette audience ou vous y faire représenter par un avocat inscrit au barreau.

À défaut, vous vous exposeriez à ce qu'une ordonnance soit rendue à votre encontre sur les seuls éléments fournis par votre adversaire.

Destinataire de la présente assignation
Madame Roselyne BACHELOT, en sa qualité de Ministre de la Santé, Ministère de la Santé et des Sports
4, avenue Duquesne
75350 Paris 07 SP.

OBJET DE LA DEMANDE

Attendu que l'association CRI-VIE constituée a pour objet:

- de regrouper en France, en Europe et dans le monde , les associations ou toute autres personnes morales ou physiques militant pour l'avènement d'une véritable politique de la santé libre et responsable, notamment par:

- le choix de son médecin et de la thérapie qu'il pratique, même en cas
d'hospitalisation,

- la liberté vaccinale,

- le développement du droit à une information transparente des citoyens en
matière de politique sanitaire, alimentaire, agricole et environnementale.

- de diffuser toute information en matière de santé, de développer les relations et les échanges entre ses membres et avec l'extérieur

- de faciliter toute action individuelle ou collective visant à faire respecter
concrètement par les Etats les convictions et orientations personnelles de chacun en matière de santé et de soins, dans tous les actes de la vie, notamment en cas de maladie et tout particulièrement en cas d'hospitalisation,

- de proposer des alternatives scientifiques ou médicales éprouvées face aux
académismes et conservatismes et corporatismes de toute nature, notamment dans le cadre d'échanges avec les autorités politiques ou sanitaires des gouvernements, ainsi qu'avec les chercheurs et les praticiens libéraux ou hospitaliers,

- de favoriser le développement d'une agriculture en harmonie avec la personne humaine, l'animal et l'ensemble de la nature, respectée et non pillée ni polluée,

- d'établir toutes sortes de dialogues avec les partis politiques, syndicats ou
associations n'appartenant pas au collectif.

Attendu que le parti POLITIQUE DE VIE a pour objet notamment de:

- participer à la vie politique française, européenne et internationale, dans le but de provoquer et accompagner les changements spirituels, intellectuels, culturels, scientifiques, technologiques, politiques, sociaux et économiques nécessaires au respect et au développement de la vie de la planète, de l'espèce humaine et autres espèces vivantes et manifestations de vie;

- créer et guider les ruptures intellectuelles et institutionnelles nécessaires à
l'établissement d'une hiérarchie naturelle des systèmes de valeurs permettant santé, liberté et prospérité pour l'espèce humaine : les spiritualités laïques et philosophies universelles priment sur les sciences et technologies matérialistes, le respect de l'homme et le pouvoir politique priment sur les nécessités ou intérêts économiques ou technologiques, le respect de la vie et la recherche des meilleurs équilibres priment sur les intérêts de systèmes multinationaux commerciaux et techniques.

Attendu que le Ministère de la Santé a débuté la campagne de vaccination afin de prévenir selon lui l'apparition de la grippe dite «porcine».

Attendu que cette campagne de vaccination ne cesse de s'amplifier: campagne de presse, radios, télévision, panneaux d’annonces sur les autoroutes…

Attendu que bien qu'il soit clair que la vaccination soit facultative, tout est fait pour culpabiliser les citoyens refusant la vaccination pour eux-mêmes ou pour leurs enfants.

Attendu pourtant que la plus grande confusion règne concernant: les différentes sortes de vaccins, avec ou sans adjuvant, la composition précise de ces vaccins, le nombre d'injections et la fiabilité desdits vaccin, le virus H1N1 ayant déjà muté dans certains pays d'Europe et même tout dernièrement en France.

Que les déclarations du Ministère de la Santé concernant l’efficacité du vaccin même en cas de mutation laissent dubitatif car ce serait l'adjuvant qui permettrait cette adaptabilité; quid alors de la vaccination auprès des femmes enceintes et des jeunes enfants vaccinés sans adjuvant?
Est-ce à dire que ce vaccin est inefficace, inutile?

Attendu que selon le Professeur Didier HOUSSIN, Directeur Général de la Santé: «Ce vaccin a été préparé dans des conditions de sécurité habituelle. Il y a eu des tests de qualité, de sécurité, il y eu des essais cliniques. Donc il n’y a pas lieu d’avoir de réticence sur ce vaccin plus que sur tout autre vaccin».

Attendu que l’Agence Européenne du Médicament fournit un avis strictement
contradictoire en précisant textuellement: «Pandemrix a été autorisé dans des
circonstances exceptionnelles». Cela signifie qu’il n’a pas été possible d’obtenir les informations complètes sur le vaccin pandémique.

Attendu que, pire, ce vaccin est incontestablement dangereux.

Attendu que de nombreuses personnalités dignes de foi ont émis des déclarations troublantes, telles que le général IVACHOV, ancien chef de la Direction de la Coopération Militaire Internationale du Ministère russe de la Défense, Président de l'Académie russe des problèmes géopolitiques, qui a déclaré sur une chaîne de télévision que «toutes les épidémies actuelles ont été créées dans des laboratoires»…

Attendu qu'un certain nombre de faits qui ne peuvent être des coïncidences ont amené un certain nombre de citoyens à déposer des plaintes contre X pour tentative d'administration de substances nuisibles à la santé de nature à entraîner la mort (articles 221-3 et 221-5 du Code Pénal) et mise en danger de la personne (art 223-1 et suivants du Code Pénal).

Attendu que parallèlement, l'association CRI-VIE a envoyé des dossiers complets à différents procureurs de l'hexagone afin que ceux-ci diligentent dans le cadre de leur fonction de protection des intérêts de la société civile, une enquête criminelle.

Attendu qu'à ce jour ni les parquets de Pau, Bayonne, Auch, Foix ou Mont de Marsan n'ont convoqué le président de l'association CRI-VIE pour débuter leur enquête.

Mais attendu que le juge des référés est compétent dans le cadre de l'article 809 du NCPC.

Que selon cet article le juge des référés peut prendre toute mesure utile pour
prévenir des dommages imminents.

Attendu que les recherches de posologie relèvent de la phase II, précédant et conditionnant les études de la phase III, il nous faut comprendre que, dans la mesure où, un mois après l’AMM délivrée fin octobre, l’incertitude domine toujours quant au nombre de doses nécessaires de vaccin pandémique H1N1, les autorités sanitaires française et européenne ont mis la «charrue avant les bœufs» pour accorder plus rapidement l’Autorisation de Mise sur le Marché. Les populations vaccinées sont ainsi traitées comme des cobayes.

Attendu que faute d’essais cliniques préalables dignes de ce nom, sous prétexte des «circonstances exceptionnelles» dans lesquelles les vaccins ont été autorisés, la pharmacovigilance – le recueil et l’analyse des effets secondaires – a été abandonnée aux… fabricants des vaccins, qui deviennent ainsi juges et parties.

Attendu que dans ces conditions, la sous-notification des effets secondaires ne peut être que très élevée, ainsi que le reconnaissait The Américan Médical Association (Jama) du 2 juin 1993: «Bien que la FDA reçoive de nombreux rapports d’effets secondaires, ceux-ci ne représentent vraisemblablement qu’une fraction des réactions graves qui se produisent. (…) Seulement un pour cent des réactions graves sont rapportées à la FDA».

Attendu que le retrait récent d’un lot de 170 000 vaccins H1N1 demandé par GSK au Canada, alors que plus de 160 000 doses de ce lot avaient déjà été administrées, témoigne du parti pris des laboratoires lorsqu’il s’agit de remettre en cause leurs produits.

Attendu que cette vaccination entraînera des dommages.

Que ceux-ci peuvent être imminents ou survenir plus tardivement.

Attendu que le juge des référés doit se positionner quant à la nécessité de stopper la campagne de vaccination afin de prévenir des dommages imminents.

Attendu que ce n'est pas innocemment que l'OMS recommande à tous les pays administrant des vaccins contre la grippe pandémique de procéder à une surveillance minutieuse de l'innocuité et de notifier les manifestations indésirables.

Attendu que lors d'une réunion du Comité Consultatif pour les vaccins et les produits biologiques associés de la Food and Drug Administration, chargée aux États-Unis de l'évaluation et de l'autorisation des médicaments, qui avait étudié le 19 février 2009 les essais cliniques concernant «les candidats vaccins contre la grippe pandémique destinés à la population pédiatrique en l'absence de pandémie grippale», en réponse à une question du Dr DEBOLD de la FDA sur la survenue d'effets indésirables tels les maladies auto-immunes avec l'adjuvant squalène, le Dr VAUGHN, représentant le laboratoire GLAXO-SMITH-KLINE avait lors de cette audience publique évoqué les conclusions de l'OMS pour laquelle les craintes concernant le squalène étaient infondées, ce qui clôturait pour lui le débat. Et ce, après avoir admis que la relation entre séroconversion et protection contre le virus reste du domaine théorique et reconnu qu’un certain nombre de maladies auto-immunes ont été retrouvées chez des patients vaccinés contre le virus H5N1, parmi les 43 000 patients de l’essai.

Qu’à une autre question du Dr WHARTON de la FDA, le Dr VAUGHN ajouta que GSK s'était mis d'accord avec l'organisme public de certification de la FDA, le CBER, sur une liste d'effets secondaires à surveiller particulièrement.
Attendu que le Dr JEFFERSON, épidémiologiste, a compilé quarante ans de recherches.

Que pour lui les vaccins antigrippaux sont d'une efficacité très limitée. Selon une synthèse de 64 études internationales représentant 96 saisons de grippe et portant sur 2,5 millions d’observations:

- l’efficacité globale des vaccins sur les maladies grippales chez les personnes âgées n’est que de 23% lorsque le vaccin correspond bien au virus grippal en circulation;

- lorsque le vaccin rencontre un autre virus grippal que celui contre lequel il est censé lutter, la protection des sujets vaccinés est moins bonne que celle obtenue avec le placebo chez les personnes non vaccinées!

Selon une synthèse de 51 autres études – dont 17 russes – portant sur plus de 260 000 enfants: «Il n’y avait aucune évidence que l’injection du vaccin chez les enfants de 6 à 23 mois est plus efficace que le placebo».

Selon une synthèse de 25 études incluant plus de 60 000 adultes en bonne santé, les résultats étaient comparables: la vaccination a réduit le risque de grippe de 6% et a réduit le nombre de jours d’arrêt de travail par moins d’un jour (0,16 jour).

Réf.: The Cochrane Database of Systematic Reviews, 2006.

Attendu qu'en réalité les victimes de la campagne de vaccination se multiplient.
Que quinze jours après le lancement de la campagne de vaccination avec le vaccin Pandemrix de GSK, les autorités médicales suédoises ont fait état de 190 personnes, dont un grand nombre d'infirmières ayant souffert d'effets secondaires liés au vaccin.

GLAXO SMITH KLINE attribue ce taux d'effets secondaires plus élevé que la normale aux adjuvants contenus dans le vaccin.

Attendu que 5 décès ont également été rapportés à l'agence suédoise des produits médicaux. Que pour ces 5 décès présentant un lien temporel avec la vaccination, l'agence sanitaire suédoise note un délai variant entre 12 heures et 4 jours entre la vaccination et le décès.
Attendu que d'autres cas en Hongrie , en Allemagne ont pu être observés ainsi qu'en Norvège, en Israël, en Corée et en Chine.

Attendu que le Ministère de la Santé lui-même est contraint de reconnaître quelques effets dits «secondaires».

Attendu qu’en Allemagne, le premier décès – sur les 8 dont la presse a rendu compte jusqu’ici – est celui d’un homme de 46 ans sans maladies connues, retrouvé mort sur les toilettes de son entreprise le lendemain de la vaccination. Alors que les investigations sont en cours, l’OMS n’a pu s’empêcher de dire qu’aucun décès chronologiquement lié aux vaccins n’était imputable à ces derniers…

Attendu que, selon une dépêche de l’AFP du 24 novembre 2009, l’OMS a jugé que la «trentaine de décès» signalés par 6 pays n’étaient pas liés aux vaccins…

Attendu néanmoins que de nombreux autres cas ne sont pas considérés comme effets «secondaires», car la personne aurait eu soit une pathologie préexistante (ce que l'on peut toujours dire «après-coup») soit que les effets ne seraient pas arrivés concomitamment au vaccin et dans ce cas ne seraient pas considérés en rapport avec ce dernier.

Attendu que devant la dangerosité de ce vaccin élaboré dans la précipitation, de plus en plus de personnalités politiques et responsables s'expriment en Europe.

Qu'en Pologne notamment, le Ministre de la Santé refuse d'acheter de tels vaccins aux laboratoires pharmaceutiques internationaux qui gardent des informations secrètes sur leurs produits et sont assurés de leur irresponsabilité en cas d'effets dits secondaires graves.

Qu'en Finlande, l'ancien Ministre de la Santé de Laponie affirme également que le vaccin est dangereux.

Attendu que Chris SHAW, spécialiste en neurosciences à l'université de British Columbia rappelle qu'en se basant sur les chiffres publiés dans les notices des vaccins H1N1, il faut craindre 395 cas de réactions graves sur 100.000 vaccinations soit plus de 50 fois le taux d'hospitalisation du au H1N1 lui-même, qui est de 7,3 pour 100.000.

Attendu que, de plus, il faut ajouter les effets à long terme.

Que les problèmes neurologiques notamment n'apparaissent pas du jour au
lendemain, mais peuvent se manifester 10 à 15 ans après la vaccination, voire davantage.

Attendu que la quantité de mercure dans le vaccin H1N1 non adjuvanté dépasse le taux de sécurité quotidien admis pour les femmes enceintes.

Attendu que le Dr FRIBERG, ancien directeur du département de toxicologie de l'OMS précise:

«Il n'existe aucun seuil de sécurité pour le mercure et personne n'a en fait pu démontrer qu'un seuil de sécurité pouvait exister. Je dirais que le mercure est un produit extrêmement toxique».

Attendu que le Dr Hal HUGGINS, de l'université du Nebraska, école de médecine dentaire, précise:

« La barrière hémato-encéphalique perd ses propriétés de sélection protectrice à 1 ppm dans les heures qui suivent l'administration d'éthylmercure ou de la forme ionique. Un seul atome de mercure tue les cellules nerveuses. Chaque fois que vous recevez un vaccin, vous subissez un processus identique à celui que nous utilisons dans le laboratoire universitaire pour induire des maladies auto-immunes chez les animaux. On leur fait une petite injection de mercure.»
Attendu que le Dr Russel BLAYLOCK, neurochirurgien, précise que:
«Personne ne devrait accepter le vaccin contre la grippe porcine... il s'agit de l'un des vaccins les plus dangereux qui aient jamais été conçus. Il contient un adjuvant nommé squalène (MF-59). Il a été montré que ce produit pouvait provoquer de graves maladies auto-immunes comme la sclérose en plaques, l'arthrite rhumatoïde et le lupus. Il s'agit de l'adjuvant vaccinal qui a été mis en cause dans le Syndrome de la Guerre du Golfe, qui a tué plus de 10 000 soldats et provoqué une augmentation de 200% de la maladie de Lou Gehring (sclérose latérale amyotropique ou maladie de Charcot, maladie mortelle). Le virus H1N1 en provoquant une «tempête de cytokines» entraîne le système immunitaire à réagir de manière excessive.

Attendu que le juge judiciaire statuant en référé, vus l'urgence et les risques de dommages imminents qui se sont déjà produits doit donc ordonner l'arrêt de la campagne de vaccination visant la population française.

Attendu qu'en effet c'est bien quand plusieurs centaines de milliers de personnes seront vaccinées avec un produit toxique que la pandémie arrivera non pas due à une contagion mais au vaccin lui-même.

Attendu que selon le Pr Antoine FLAHAUT, épidémiologiste, conseiller du Ministère de la Santé et directeur de l’École des Hautes Études en Santé Publique de Rennes: «Nous ne disposons pas d’une seule étude probante - à ma connaissance - sur l’efficacité du vaccin utilisé comme barrière épidémique», l’aggravation de la situation épidémique étant à l’inverse fréquente avec la mise en route d’une vaccination de masse, qu’il s’agisse notamment de la variole, de la poliomyélite, de la fièvre aphteuse ou de la grippe H5N1 chez l’animal…

Attendu que cela s'est malheureusement déjà produit dans l'histoire médicale récente.

Que notamment en 1921 aux USA, à Kansas City et à Pittsburg, une campagne de vaccination contre la variole, totalement injustifiée puisqu'il n'y avait alors aucun cas de cette maladie, a entraîné dans les semaines qui ont suivi la vaccination une épidémie de variole.

Attendu que des poursuites judiciaires aboutirent à des condamnations de principe, totalement occultées par la presse.

* * *
Attendu que les citoyens qui ont récemment porté plainte auprès des Doyens des juges d'instructions dans différents régions françaises ont notamment précisé que le délit de mise en danger de la personne d'autrui était constitué.

Attendu que le vaccin mis sur le marché comporte comme on le sait de façon
manifeste et indiscutable des adjuvants et conservateurs hautement toxiques.
Attendu que l'hydroxyde d'aluminium, mis en cause dans plusieurs dizaines de plaintes concernant le vaccin contre l'hépatite B, plaintes ayant abouti à la mise en examen de deux laboratoires pharmaceutiques (mises en examen venant d'être confirmées par la Chambre de l'Instruction de la Cour d’Appel de Paris, dans un arrêt du 21 septembre 2009), a été abandonné pour l’élaboration des vaccins pandémiques H5N1 par les laboratoires GSK, Novartis et, plus tardivement par Sanofi Pasteur qui prit ainsi quelques mois de retard pour l’élaboration de son vaccin H1N1.

Attendu que selon un expert en pharmacovigilance, «le nombre de scléroses en plaques est passé de 20.000 avant la campagne de vaccination contre l’hépatite B en 94 à 80.000 après, quinze ans plus tard».

Attendu que le thiomersal ou timérosal, produit dérivé du mercure, hautement toxique, est utilisé comme conservateur dans les vaccins contre la grippe A.

Attendu que le squalène, produit mis en cause dans des plaintes aux USA, qui était contenu dans les vaccins administrés aux militaires de la 1ère guerre du Golfe et qui a rendu des milliers de soldats malades à vie, est utilisé comme adjuvant dans les vaccins H1N1.

Attendu de plus que le raisonnement «rapport bénéfices/risques» utilisé pour
justifier cette campagne est particulièrement inadapté et malhonnête: le principe bénéfices/risques s’applique dans une situation de nécessité présente face à un danger imminent appelant un acte médical risqué mais ne peut être appliqué déontologiquement par un médecin par rapport à un risque futur hypothétique qui le conduirait de façon certaine à mettre en danger dans l’instant et dans le futur la vie d’une personne en bonne santé.

Attendu que la fréquence de l’ensemble des états grippaux pendant la saison d'hiver en Argentine (pays comparable à la France) et ce, sans vaccination, a été plus de deux fois moins élevée que les années précédentes.

Attendu que moins de 200 décès et 4 000 hospitalisations ont été signalées en Australie en 2009 alors que l’OMS en craignait respectivement 6 000 et 80 000.

Attendu qu’ainsi, en France, alors que l’immense majorité de la population ne souffrirait que de courbatures et de fièvre pendant quelques jours, plusieurs dizaines de milliers de personnes présenteront des complications invalidantes pour le restant de leur vie ainsi que le reconnaissait en juillet dernier le Professeur MARCHOU, Chef de Service des maladies infectieuses au CHU de Toulouse.

Attendu que le rapport bénéfices/risques est donc pour le moins parfaitement
négatif.

Attendu par ailleurs que l'article 145 du nouveau code de procédure civile permet au juge des référés d'ordonner toutes mesures d'instruction qu'il estime utiles aux fins de conserver des preuves de faits dont pourrait dépendre la solution d'un litige.

* * *
Or, attendu que la seule forme curative jusqu'à présent abordée par le Ministère de la Santé pour les citoyens ayant attrapé le virus H1N1 est l'administration de TAMIFLU, dans les cas les plus significatifs.

Or, attendu que le TAMIFLU possède un bienfait hypothétique mais des effets toxiques certains.

Attendu que le laboratoire ROCHE signale dans la feuille de renseignements chez une minorité d'utilisateurs des nausées, vomissements et diarrhées, se manifestant habituellement après la première dose et dont l'incidence peut être réduite par l'absorption du TAMIFLU avec la nourriture.

Attendu que Chagai Pharmaceutical reconnaîtra en novembre 2005 avoir répertorié au Japon depuis 2001 au moins 21 morts par suicide chez les plus de 16 ans sous TAMIFLU ainsi que 13 décès d'enfants de moins de 16 ans entre mars 2004 et avril 2005.

Attendu qu'en novembre 2006, la FDA reconnaîtra,, à son tour avoir reçu 103
rapports principalement du Japon faisant état de problèmes psychiatriques à type de délires, hallucinations et autres troubles mentaux inhabituels, chez les enfants soignés au TAMIFLU.

Attendu que contrairement aux déclarations des laboratoires ROCHE pour qui les effets secondaires n'apparaîtraient que chez une minorité d'utilisateurs, le Centre Européen de Contrôle des Maladies Infectieuses vient de révéler que cet antiviral «miracle» avait causé d'importants effets secondaires chez la moitié des enfants exposés à la grippe
H1N1
en Angleterre.

Attendu que, fin avril 2009, à la suite de la contamination par le virus H1N1 d'un enfant britannique revenu de Cancun au Mexique, les 266 enfants de l'école qui avait été fermée avaient reçu du TAMIFLU.

Que 31% d'entre eux se sont sentis malades.
Que 24% d'entre eux ont ressenti des maux de tête.
Que 21 % ont eu des maux d'estomac.
Que 17% se sont sentis fatigués.
Que 11% ont vomi.
Que 8% ont éprouvé des difficultés à se concentrer.
Que 7% ont été victimes de diarrhée.

Attendu que le TAMIFLU largement prescrit depuis le 26 avril 2009 selon les
recommandations de l'OMS, n'est donc pas parvenu à endiguer la contagion.

Que de plus, alors que dans la grippe saisonnière, le TAMIFLU était déjà responsable de 50% des résistances en 2008, celles-ci se manifestent, avec le virus H1N1, un peu partout au Danemark, aux USA, En Asie, Au Canada, au Japon ou encore à Hong-Kong en 2009.

Attendu qu'en raison du constant phénomène de mutation par lequel toute bactérie ou virus mort voit son bagage génétique être repris par les bactéries ou virus voisins, cet antiviral peut donc favoriser, tout comme la vaccination, la
sélection d'un virus plus virulent et plus agressif chez les porteurs sain comme chez les personnes contaminées.

Attendu que chez plusieurs personnes décédées de grippe H1N1 le TAMIFLU avait été prescrit pendant plusieurs jours avant qu’une résistance n’apparaisse, suivie de détresse respiratoire aiguë…

Or, attendu qu'il existe d'autres moyens curatifs que le Ministère de la Santé se refuse à évoquer.

Attendu que l'association CRI-VIE a élaboré une documentation intitulée «SRAS, GRIPPES, des pandémies providentielles pour les labos» détaillant les traitements efficaces et peu coûteux, susceptibles de traiter ces virus et notamment le chlorure de magnésium, l'homéopathie et l'aromathérapie, l'immunothérapie, etc.

Or attendu que le Ministère de la Santé manque à son devoir d'information des citoyens en occultant ces traitements, en ne préconisant que la vaccination comme «meilleure prévention», ce qui est faux et le TAMIFLU comme seul traitement en cas de difficultés respiratoires, ce qui est tout aussi faux.

Attendu qu'il y aura donc lieu d'ordonner une enquête indépendante et impartiale concernant l'ensemble des traitements connus à ce jour pouvant se révéler avoir une action positive dans le traitement de la grippe H1N1 et analysant les résultats du TAMIFLU et ses effets dits «secondaires».

Attendu qu’il y aura donc lieu de désigner aux frais du Ministère de la Santé français un collège de 7 experts strictement indépendants des industriels de la pharmacie et de leurs autorités de tutelle, reconnus internationalement, d’au moins 3 pays européens différents qui devront évaluer et analyser:

- les résultats réels du TAMIFLU et l’ampleur de ses effets secondaires dans les différents pays où il est prescrit;

- l’ensemble des méthodes et thérapies utilisables et utilisées par les divers corps professionnels de la santé, tant en France que dans différents pays d’Europe, pour prévenir et soigner la «grippe A» autres que les «vaccins» et antiviraux tels TAMIFLU ou autres.

Attendu qu’il conviendra enfin de désigner parmi ces experts le Docteur Marc Girard et le Professeur Luc Montagnier, Prix Nobel de Médecine 2008.

PAR CES MOTIFS et tous autres à suppléer et déduire.

Dire et juger recevables et bien fondés en leurs demandes:

- l'association CRI-VIE, prise en la personne de son président, le Dr Marc VERCOUTERE

- le parti politique POLITIQUE DE VIE, représenté par son président, M. Christian COTTEN.

Vu l'article 809 du Nouveau Code de Procédure Civile:

Ordonner la cessation de la campagne de vaccination.

Vu l'article 145 du Nouveau Code de Procédure Civile:

Ordonner la désignation aux frais du Ministère de la Santé un collège de 7 experts européens indépendants aux fins d’expertiser les résultats et les effets secondaires du Tamiflu et d’étudier et faire connaître toutes autres méthodes et thérapies de prévention et soins de la grippe A autres que Tamiflu et vaccins.

Condamner Madame Roselyne BACHELOT, en sa qualité de Ministre de la Santé, à payer la somme de 2000 €uros au titre des frais irrépétibles à chacun des demandeurs.

SOUS TOUTES RÉSERVES

ET CE SERA JUSTICE
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 11:11
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 11:11

Faut-il ou ne faut-il pas?




0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 00:54

Artemisia Collège

Extrait du Communiqué 111


 

Rappel Stéphane Guillon:


 
La revue de presse de la radio "Ici et Maintenant"

Pour réaliser la situation mondiale et française en particulier.
C'est long, mais vous aurez toutes les dépêches "oubliées" par les "grands" médias, qui valent tous les horoscopes et toutes les voyances pour 2010!!!

ESSENTIEL ET ÉDIFIANT!


Pour écouter par segments:

 
Rappel:

Madame Roselyne Bachelot, Ministre de la Santé, a reçu vendredi dernier une assignation à comparaître en référé devant le Tribunal de Grande Instance de Paris le lundi 4 janvier prochain à 9 h, aux fins de mettre un terme dans les plus brefs délais à la campagne de vaccination contre la grippe H1N1.

 

Cette procédure judiciaire a été engagé, devant le «danger imminent» encouru par la population, par l’Association Cri-Vie (Coordination de Recherche et d’Informations Indépendantes en matière de Santé), présidée par le Dr Marc Vercoutère (Pau, Pyrénées-Atlantiques) et le parti politique d’extrême-centre Politique de Vie, présidé par Christian Cotten (St-Aubin, Essonne), psychosociologue, ont engagé.

 

Dans un climat de psychose entretenue par certains experts avec la dramatisation de «quelques morts spectaculaires» (selon le Pr Daniel Floret), les français subissent la promotion commerciale du Tamiflu - source de résistances et de détresse respiratoire aiguë - et celle des vaccins pandémiques hautement toxiques dont l’autorisation de mise sur le marché a été accordée trop rapidement malgré la notion de plusieurs hépatites auto-immunes sur les 400 enfants testés et de nombreuses maladies auto-immunes chez l’adulte en rapport avec le squalène (rapports de la FDA, février 2009 et de l’Agence européenne du médicament : EMEA). Malgré une sous-notification importante, le premier bilan de l’EMEA du 17 novembre fait d’ailleurs état de 55 décès après la vaccination de 5,7 millions de personnes, alors que les autorités s’attendaient à 5,75 décès pour 10 millions de vaccinés. Ce rapport bénéfice/risques déjà défavorable - à court terme - le sera beaucoup plus avec le déclenchement à moyen et à long terme de troubles neuropsychiques (Autisme, hyperactivité...) et de «dizaines de milliers de pathologies auto-immunes, imputées ou non au vaccin, comme les scléroses en plaques (SEP) avec le vaccin hépatite B» (Pr Marchou, CHU Toulouse). Entre 1994 et 2008, la fréquence des seules SEP était passée de 20 000 à 83 000 cas.

 

Alors qu’elle n’était intervenue que plusieurs années après la survenue des scandales passés, la justice française a l’opportunité de suspendre cette vaccination inefficace ainsi que l’utilisation des antiviraux avant qu’un collège d’experts indépendants n’évalue les réels effets du Tamiflu et de ces vaccins et ne propose des moyens simples et sains de prévention et d’accompagnement de la grippe.

 

Notre justice ne peut davantage ignorer que l’OMS, les officiels de Santé Publique et les compagnies pharmaceutiques ont construit une machine mondiale de propagande au sujet de pandémies imminentes. Mme Chan, directrice de l’OMS, a ainsi déclaré l’alerte pandémique de niveau 6 en suivant les conseils éclairés d’experts inféodés aux lobbies pharmaceutiques. C’est le cas des Prs Bruno Lina, président en France du GEIG, financé à 100% par les fabricants de vaccins contre la grippe et Osterhaus, conseiller en chef pour les questions de virus pour le gouvernement Britannique et Hollandais,expert-clé du SAGE (Strategic Advisory Group of Experts Président du European Scientific Working group on Influenza (ESWI) financé exclusivement par les géants pharmaceutiques, fabricants de vaccins.

 

Tandis que la Pologne a refusé de commander de tels vaccins, Igor Barinov, Président de la Duma a, de son côté, interpellé l’ambassadeur russe auprès de l’OMS à Genève pour qu’une enquête officielle soit lancée concernant les témoignages et preuves de corruption massive au sein de l’OMS. Il a demandé qu’une investigation fasse la lumière sur les liens financiers entre les experts de l’OMS en charge de la pandémie grippale et les firmes pharmaceutiques. Si la corruption est établie, la Russie envisage de se retirer de l’OMS. « Il est urgent qu’une commission internationale d’enquête puisse être mise sur pied, a-t-il déclaré. (Der Spiegel, 12/12/09)

 

Les auteurs de l’assignation et leurs avocats Maîtres Malika Ouarti (Barreau de Paris) et Jean-Pierre Joseph (Barreau de Grenoble) invitent journalistes et citoyens à assister en nombre à cette audience publique de référé qui se tiendra le lundi 4 janvier à 9 h du matin, au TGI de Paris, 4 bd du Palais (75001 PARIS), au cabinet du vice-président Emmanuel Binoche, avec les avocats des parties.

 

-  Christian Cotten . Politique de Vie . www.politiquedevie.net . politiquedevie@wanadoo.fr

 

-  Marc Vercoutère . Cri-Vie - www.cri-vie.com . cri-vie@neuf.fr

-  Maître Malika Ouarti . Paris bureaujuriconseil@orange.fr

-  Maître Jean-Pierre Joseph . Grenoble

 
 

L'information qui suit a été compilée par Michael Wagnitz, chimiste principal, Université du Wisconsin:


0,5 partie par milliard (ppb) de mercure = tue les cellules de neuroblastome humain (Parran et al., Toxicol Sci 2005, 86: 132-140).


2 ppb de mercure = US limite de l'EPA pour l'eau potable.


20 ppb de mercure = Neurite structure de la membrane détruits (Leong et al., Neuroreport, 2001, 12: 733-37).


200 ppb = niveau de mercure dans le liquide de l'EPA classé comme des déchets dangereux en fonction des caractéristiques de toxicité.


25.000 ppb de mercure = Concentration de mercure dans les multi-dose, les flacons de vaccin contre l'hépatite B, administrée à la naissance 1991-2001 aux États-Unis et aucun autre pays industrialisé.


500.00 ppb de mercure = Concentration de mercure dans les multi-dose DCaT et les flacons de vaccin Haemophilus B, administré 8 fois dans les années 1990 aux enfants de 2, 4, 6, 12 et 18 mois d'âge et le niveau de mercure actuellement conservateur dans les multi-dose de la grippe, H1N1, le méningocoque et les vaccins contre le tétanos. Cela peut être confirmé par l'analyse simplement les flacons multi-doses.


Savez-vous ce qui se passe avec les vaccins contre la grippe non utilisés dans le Wisconsin?


Ils ont besoin d'être traités sur un site de collecte des déchets dangereux en raison de l'énorme quantité de mercure qu'il contient.


En fait, le taux est 250 fois supérieur à ce qui est classé comme déchet dangereux.

 
 
Les confessions d'un assassin financier par l'arme de la dette!

Livre de référence:

Les confessions d'un assassin financier

Révélations sur la manipulation des économies du monde par les financiers internationaux:
0
http://www.amazon.fr/confessions-dun-assassin-financier-manipulation/dp/2896260013/ref=pd_bxgy_eb_img_c

L'histoire secrète de l'empire américain: Assassins financiers, chacals et la vérité sur la corruption à l'échelle du monde.

Les "assassins financiers" sont des professionnels grassement payés qui escroquent des milliards de dollars à divers pays du globe.

Leurs armes principales: les rapports financiers frauduleux, les élections truquées, les pots-de-vin, l'extorsion, le sexe et le meurtre.

L'auteur sait de quoi il parle, c'était son "métier". Il a exercé pour le compte des États-Unis et il confesse aujourd'hui ses terribles manipulations.

John Perkins dévoile son (réel) travail d'agent secret économique: consultant chargé de convaincre les gouvernants de pays essentiels a la politique des USA d'accepter des crédits gigantesques sous couvert d'aider au développement économique et à la lutte contre la pauvreté.

Non seulement les sommes sont reversées principalement a des compagnies américaines, mais les dettes fantastiques vont aider banques, corporations et le gouvernement US a prendre le contrôle des biens, de l'économie et parfois des institutions des pays concernés.

Un guide de la corruption et des manips qui gèrent la vie et la mort de millions en Indonésie, Panama, Arabie Saoudite, Iran, Colombie, Equateur, Venezuela et (bien sur) l'Iraq.

Sans rendre dépressif, cette démonstration des magouilles planétaires donne des fils conducteurs pour participer au changement et a l'amélioration des conditions de vie pour tous.

L'auteur, menacé et payé pour se taire, s'est décidé de dévoiler le contenu de son travail de consultant qui consistait à piéger les pays en voie de développement et les faire tomber sous l'influence des Etats-Unis. Il était chargé d'effectuer des études sur les conséquences de grands projets de construction.

Les rapports étaient trafiqués et les points positifs gonflés afin de persuader ces pays se lancer dans de nouveaux projet en contractant des emprunts auprès des grandes banques mondiales amies - FMI et la Banque Mondiale entre autres - (au besoin on graissait la patte des dirigeants pour les inciter à donner leurs accords) qui permettront aux sociétés américaines d'engranger de gros contrats.
Quand ces consultants spéciaux ne réussissent pas, Perkins laisse penser que des tueurs passent à l'action.

Un livre ahurissant et sidérant sur les pratiques des grands groupes américains et un bon guide sur la corruption.
 

Conférence de Copenhague:

 

Que pouvait-il sortir de ce grand "Barnum" qui semblait plus destiné à amuser la galerie qu'à chercher les causes réelles et encore moins à les corriger?


La tragi-comédie orchestrée, ressemble plus à un prétexte pour nous faire avaler des mesures liberticides, que le bon peuple, aidé par des médias serviles, s'empressera d'accepter dès janvier prochain... Que pouvions-nous attendre d'autre?


Allez donc savoir pourquoi cette conférence nous amène à cette chanson interprétée par Serge Reggiani...??? (voir à la fin).


http://www.voltairenet.org/article163325.html


Que le Terre se réchauffe ou que l'effet de serre avec le CO2 soit une arnaque de plus, ce n'est pas le problème.


Les adeptes de l'arnaque expliquent qu'en l'an 1000 le climat était si chaud que le Groenland était vert (d'où son nom)!


Il y a 1000 ans, ce n'est rien... sauf que... à l'époque, la Terre comptait 0,3 milliard d'habitants, contre 6,8 à présent!!!


Et ça change tout!


0.3 milliard en 1000 - 1 milliard en 1800 - 2 milliards en 1925 - 3 milliards en 1960 - 4 milliards en 1975 - 5 milliards en 1987 - 6 milliards en 2000.

 

 
RAPPEL DU LIBRES INFOS N° 110:
0
Pourquoi se faire vacciner?

1) Pour des raisons économiques?

- Mais est-ce à nous de résoudre les problèmes de dividendes des actionnaires des grands laboratoires?

- Quant au coût de l'absentéisme, à supposer que cela nous préoccupe, un vacciné est au moins aussi absent pour cause de fièvre, sinon plus, qu'un grippé!

2) Pour des raisons politiques?

- Si vous voulez vous faire empoisonner pour faire plaisir à l'hystérique de la vaccination, passez déjà chez le psychologue (voire chez le psychiatre)...

3) Pour des raisons scientifiques?

- Alors là, c'est encore plus simple, une étude objective, sérieuse et non sectaire, vous montrera qu'il n'y a aucun intérêt à vous faire inoculer cette arnaque vaccinale.

- Vous comprendrez en plus qu'il y a même tout à perdre à le faire, et que votre santé est 100 % étrangère au dogme vaccinal, digne d'un autre âge.
0
0
0

POUR VOTRE SANTÉ: NI VACCIN NI TAMIFLU
0
BEAUCOUP DES PIGEONS QUI ONT CÉDÉ AUX APPELS PRESSANTS DES ORGANISATEURS DE CETTE IMPOSTURE, LE REGRETTENT AMÈREMENT ET SONT À PRÉSENT ANGOISSÉS SUR LE DEVENIR DE LEUR ÉTAT DE SANTÉ DANS LES MOIS ET LES ANNÉES À VENIR.
0
NE VOUS FAITES PAS ABUSER, VOUS AUSSI!
 
L'opération "vaccin-poison" tournant au fiasco, il ne reste plus que la distribution gratuite du Tamiflu, pour espérer faire muter le virus, et créer des complications graves dans les cas de grippe.

Car il est définitivement établi que ce produit n'a aucun intérêt pour la santé, et ne fait qu'aggraver la grippe, lorsque ce n'est pas la rendre mortelle, comme on l'a vu trop souvent.

Dans la mesure où ceux qui mettent ce poison à disposition le savent très bien eux aussi, vous pouvez librement juger de la nature de leur démarche...

Les études de Roche sont basées sur une fraude scientifique

(Mike Adams – Natural News – 14/12/09 – Trad. Jean-Luc Guilmot 16/12/09)

Pour vendre des produits chimiques qui prétendent traiter la grippe H1N1, l'industrie pharmaceutique n’a que deux options: les vaccins et les anti-viraux.

Le Tamiflu est l’antiviral de loin le plus populaire. C’est en fait un médicament dérivé d’une plante médicinale chinoise traditionnelle, appelée étoile d’anis.
Mais le Tamiflu n'est pas une plante. C’est une concentration potentiellement mortelle de composants chimiques qui ont essentiellement été bio-piratés à partir de la médecine chinoise.

Et quand vous isolez et concentrez des produits chimiques spécifiques de ces plantes, vous perdez la valeur (et la sécurité) de la phytothérapie de spectre complet.

Cela n’a pas empêché Roche, le fabricant du Tamiflu, d’essayer de développer un marché de plusieurs milliards de dollars pour son médicament. Cependant pour conquérir ce marché, Roche a du rassembler les preuves que le Tamiflu était à la fois sûr et efficace.
Roche s'engage dans une fraude scientifique

Roche prétend qu’il existe dix études prouvant que le Tamiflu est sûr et efficace.
Selon la société, le Tamiflu présente toutes sortes d'avantages, y compris une réduction de 61% des hospitalisations des personnes grippées soignées au Tamiflu.
Le problème de ces assertions est qu'elles ne sont pas vraies. Elles ont simplement été inventées de toute pièce par Roche.

Un article dévastateur récemment publié par le British Medical Journal accuse Roche de  tromper les gouvernements et les médecins sur les avantages du Tamiflu.
Sur les dix études citées par Roche, il s'avère que seules deux d’entre elles ont été publiées dans des journaux scientifiques.

Et que sont devenues les données originales de ces deux études? "Perdues"!
 
 
Énorme corruption généralisée (OMS, "spécialistes", gouvernement...)

Le «pape de la grippe A» accusé de corruption: un article du réseau Voltaire
 
 
Centres de vaccination: le cortège d'erreurs des bulletins secrets
 
 
Situation pandémique mondiale au jour le jour

Réalisé par Phil pour SOS-Planète


http://terresacree.org

Diffusion libre avec mention de la source:

Deux diagrammes qui veulent tout dire!:

0
0
 
 Source: http://terresacree.org
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

«Sur cette planète, nous vivons dans un système particulièrement malade et corrompu sur de multiples fronts, et cette situation nous rend tous malades… Le système médical a été complètement confisqué par les intérêts corporatifs pharmaceutiques… Les vaccinations, fléau parmi les plus malfaisants est la plus grande erreur jamais commise. Cette situation ne peut plus être tolérée; elle doit être abolie… Les enfants, les médecins ont tous été trahis, alors que tous ces dégâts pouvaient être évités. Mais, aujourd’hui, nous sommes entrés dans une nouvelle ère de connaissances...».

 

Dr Andrew MOULDEN (Canada)


Voir article: "UNE DÉCOUVERTE MAJEURE" - "Il s'agit d'une catastrophe planétaire et qui se passe tous les jours." Dr A. MOULDEN

 


http://expovaccins.over-blog.com:80/article-32528573.html

 

Dans les faits, l’inoculation de germes manipulés et d’adjuvants toxiques n’a rien à envier aux pires pratiques charlatanesques» Yves Rasir, BIOINFO n°87

 

 

"La croyance que des poisons peuvent être favorables à la santé constitue l'un des plus puissants lavages de cerveau de tous les temps."
Bob Catalano

 

 

 

La Cour d’Appel a jugé que le téléphone mobile était responsable de ses handicaps


http://www.next-up.org/pdf/IL_SECOLO_XIX


La_Cour_d_Appel_a_juge_que_le_telephone_mobile_etait_responsable_de_ses_handicaps_16_12_2009.pdf

 

La Java Des Bombes Atomiques de Boris Vian, surtout interprétée par Serge Reggiani:

 

 

Mon oncle, un fameux bricoleur
Faisait en amateur
Des bombes atomiques
Sans avoir jamais rien appris
C'était un vrai génie
Question travaux pratiques

Il s'enfermait toute la journée
Au fond de son atelier
Pour faire des expériences
Et le soir il rentrait chez nous
Et nous mettait en transe
En nous racontant tout

Pour fabriquer une bombe A
Mes enfants, croyez-moi
C'est vraiment de la tarte
La question du détonateur
Se résout en un quart d'heure
C'est de celles qu'on écarte

En ce qui concerne la bombe H
C'est pas beaucoup plus vache
Mais une chose me tourmente
C'est que celles de ma fabrication
N'ont qu'un rayon d'action
De trois mètres cinquante

Y'a quelque chose qui cloche là-dedans
J'y retourne immédiatement

Il a bossé pendant des jours
Tachant avec amour
D'améliorer le modèle
Quand il déjeunait avec nous
Il avalait d'un coup
Sa soupe au vermicelle

On voyait à son air féroce
Qu'il tombait sur un os
Mais on n'osait rien dire
Et puis un soir pendant le repas
Voilà tonton qui soupire
Et qui nous fait comme ça

A mesure que je deviens vieux
Je m'en aperçois mieux
J'ai le cerveau qui flanche
Soyons sérieux, disons le mot
C'est même plus un cerveau
C'est comme de la sauce blanche

Voilà des mois et des années
Que j'essaye d'augmenter
La portée de ma bombe
Et je ne me suis pas rendu compte
Que la seule chose qui compte
C'est l'endroit où ce qu'elle tombe

Y'a quelque chose qui cloche là-dedans,
J'y retourne immédiatement

Sachant proche le résultat
Tous les grands chefs d'État
Lui ont rendu visite
Il les reçut et s'excusa
De ce que sa cagna
Était aussi petite

Mais sitôt qu'ils sont tous entrés
Il les a enfermés
En disant "Soyez sages!"
Et, quand la bombe a explosé
De tous ces personnages
Il n'en est rien resté

Tonton devant ce résultat
Ne se dégonfla pas
Et joua les andouilles
Au tribunal on l'a traîné
Et devant les jurés
Le voilà qui bafouille

Messieurs, c'est un hasard affreux
Mais je jure devant Dieu
Qu'en mon âme et conscience
En détruisant tous ces tordus
Je suis bien convaincu
D'avoir servi la France

On était dans l'embarras
Alors on le condamna
Et puis on l'amnistia
Et le pays reconnaissant
L'élut immédiatement
Chef du gouvernement
0
0

 

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 22:09

Attention! Attention! Attention! Attention! Attention!
Niveau d'alerte maximum pour la grippe A.
Une seule solution: vacciner dans la rue!
 Les candidats ne manquent pas...

C'est que:

Les bus sont réquisitionnés...
94. 000 000 de doses à écouler!!!
Et ... pour les doublement vaccinés:
Réduction chez Auchan ou Carrefour!


Qu'on se le dise!

0
0
0


Grippe A: Perrin vaccine dans la rue


Envoyé par bakchichinfo.


Commentaire de AC:

Olivier Perrin, vêtu d’une blouse blanche, armé d’une seringue et protégé par un masque, interpelle les passants dans un quartier de Paris et les oblige à se faire vacciner.

 


En prime: c’est même intéressant de voir comment certains réagissent...

 

A voir les lobotomisés qui montent dans le bus, on se dit que "l'hystérique de la vaccination" a encore de la marge pour trouver des pigeons...

 

Ça ne donne pas envie d'être du côté des vaccinés...




0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 00:56

Madame Roselyne Bachelot, Ministre de la Santé, a reçu vendredi dernier une assignation à comparaître en référé devant le Tribunal de Grande Instance de Paris le lundi 4 janvier prochain à 9 h, aux fins de mettre un terme dans les plus brefs délais à la campagne de vaccination contre la grippe H1N1.


 

arton507-150x114.jpg


Cette procédure judiciaire a été engagé, devant le «danger imminent» encouru par la population, par l’Association Cri-Vie (Coordination de Recherche et d’Informations Indépendantes en matière de Santé), présidée par le Dr Marc Vercoutère (Pau, Pyrénées-Atlantiques) et le parti politique d’extrême-centre Politique de Vie, présidé par Christian Cotten (St-Aubin, Essonne), psychosociologue, ont engagé.


Dans un climat de psychose entretenue par certains experts avec la dramatisation de «quelques morts spectaculaires» (selon le Pr Daniel Floret), les Français subissent la promotion commerciale du Tamiflu - source de résistances et de détresse respiratoire aiguë - et celle des vaccins pandémiques hautement toxiques dont l’autorisation de mise sur le marché a été accordée trop rapidement, malgré la notion de plusieurs hépatites auto-immunes sur les 400 enfants testés et de nombreuses maladies auto-immunes chez l’adulte en rapport avec le squalène (rapports de la FDA, février 2009 et de l’Agence européenne du médicament: EMEA). Malgré une sous-notification importante, le premier bilan de l’EMEA du 17 novembre fait d’ailleurs état de 55 décès après la vaccination de 5,7 millions de personnes, alors que les autorités s’attendaient à 5,75 décès pour 10 millions de vaccinés. Ce rapport bénéfice/risques déjà défavorable - à court terme - le sera beaucoup plus avec le déclenchement à moyen et à long terme de troubles neuropsychiques (autisme, hyperactivité...) et de «dizaines de milliers de pathologies auto-immunes, imputées ou non au vaccin, comme les scléroses en plaques (SEP) avec le vaccin hépatite B» (Pr Marchou, CHU Toulouse). Entre 1994 et 2008, la fréquence des seules SEP était passée de 20 000 à 83 000 cas.


Alors qu’elle n’était intervenue que plusieurs années après la survenue des scandales passés, la justice française a l’opportunité de suspendre cette vaccination inefficace ainsi que l’utilisation des antiviraux avant qu’un collège d’experts indépendants n’évalue les réels effets du Tamiflu et de ces vaccins et ne propose des moyens simples et sains de prévention et d’accompagnement de la grippe.


Notre justice ne peut davantage ignorer que l’OMS, les officiels de Santé Publique et les compagnies pharmaceutiques ont construit une machine mondiale de propagande au sujet de pandémies imminentes. Mme Chan, directrice de l’OMS, a ainsi déclaré l’alerte pandémique de niveau 6 en suivant les conseils éclairés d’experts inféodés aux lobbies pharmaceutiques. C’est le cas des Prs Bruno Lina, président en France du GEIG, financé à 100% par les fabricants de vaccins contre la grippe et Osterhaus, conseiller en chef pour les questions de virus pour le gouvernement Britannique et Hollandais,expert-clé du SAGE (Strategic Advisory Group of Experts Président du European Scientific Working group on Influenza (ESWI), financé exclusivement par les géants pharmaceutiques, fabricants de vaccins.


Tandis que la Pologne a refusé de commander de tels vaccins, Igor Barinov, Président de la Duma a, de son côté, interpellé l’ambassadeur russe auprès de l’OMS à Genève pour qu’une enquête officielle soit lancée concernant les témoignages et preuves de corruption massive au sein de l’OMS. Il a demandé qu’une investigation fasse la lumière sur les liens financiers entre les experts de l’OMS en charge de la pandémie grippale et les firmes pharmaceutiques. Si la corruption est établie, la Russie envisage de se retirer de l’OMS. "Il est urgent qu’une commission internationale d’enquête puisse être mise sur pied", a-t-il déclaré. ("Der Spiegel", 12/12/09)


Les auteurs de l’assignation et leurs avocats Maîtres Malika Ouarti (Barreau de Paris) et Jean-Pierre Joseph (Barreau de Grenoble) invitent journalistes et citoyens à assister en nombre à cette audience publique de référé qui se tiendra le lundi 4 janvier à 9 h du matin, au TGI de Paris, 4 bd du Palais (75001 PARIS), au cabinet du vice-président Emmanuel Binoche, avec les avocats des parties.


-  Christian Cotten . Politique de Vie . www.politiquedevie.net . politiquedevie@wanadoo.fr

-  Marc Vercoutère . Cri-Vie - www.cri-vie.com . cri-vie@neuf.fr

-  Maître Malika Ouarti . Paris bureaujuriconseil@orange.fr

-  Maître Jean-Pierre Joseph . Grenoble

 

http://www.decapactu.com/spip/article.php3?id_article=507

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 18:50

Vaccinations: Même les pédiatres s'inquiètent...

Vaccinations: Les pédiatres s’interrogent… mais les labos ne doutent de rien.

Les inquiétudes sur la nocivité des vaccins lorsqu’ils sont administrés aux plus jeunes enfants s’installent désormais, même chez les pédiatres les plus orthodoxes.


Le Conseil national de la pédiatrie a ainsi officiellement dénoncé la poursuite en France de la vaccination obligatoire contre la tuberculose des enfants de moins de 6 ans.


Les pédiatres ne font pas dans la dentelle et demandent l’abandon pur et simple de cette politique qu’ils qualifient d'«erreur majeure» et qui «ne se justifie pas sur le plan épidémiologique».

 

Sur le Site "Pratiques de Santé":

 

Lire la suite

0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 18:24
Information transmise par un visiteur de L'Art de Vivre Sain:

(Avec nos remerciements à l'auteur du mail pour le partage de cette information.)


Emission France Inter - Dr Marc Girard

Bonjour,

Je vous signale l'émission "Là-bas si j'y suis" sur France Inter du 23/11 où le Dr Marc Girard, qui a travaillé pour les laboratoires pharmaceutiques, raconte ce qu'il y a vécu.

Lien sur le site de Daniel Mermet pour ré-écouter l'émission:

0
0
Lien de l'émission sur France-Inter:


"Le Docteur Marc Girard a fait toute sa carrière dans l'industrie pharmaceutique. D'abord, comme salarié du groupe Synthélabo - rapidement licencié pour avoir démontré la nocivité d'un antiépiléptique. Puis il est devenu consultant pour les labos, et enfin expert judiciaire - où il s'est heurté à la puissance de cette industrie."

2ème émission le 24/11 à 15 heures, avec d'autres intervenants sur les conflits d'intérêt.

Marc Girard vient d'écrire un livre intitulé: "Alertes grippales":


http://www.rolandsimion.org/spip.php?article56


P.O.

0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 09:36

Ghislaine Lanctôt: Merci à tous!

Cette dame ne serait-elle pas quelque peu ...
provocatrice!?!



Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 12:21
Message relayé
Je suis vacciné au anti-H1N1
Dois-je m'inquiéter?

Bonjour,

 

Rappel, depuis l'"affaire Guillon":


Mardi 8 décembre, l'humoriste Stéphane Guillon change au dernier moment sa chronique pour donner EN DIRECT une information capitale.

Selon lui, l'info est véridique, elle est tenue directement d'un ami à lui, directeur d'un laboratoire de recherche aux USA:
Il a vacciné des singes avec le vaccin de la grippe A/H1N1 en août dernier, et 4 mois plus tard, LES SINGES VIENNENT TOUS DE MOURIR!

Visible ici: http://www.dailymotion.com/video/xbf2ew_roselyne-et-la-grippe-a_news (5 mn, à écouter jusqu'à la fin!)
Ou: http://www.artemisia-college.org (éh oui ! pour se faire plaisir, on a réutilisé cette adresse...) et aller aux "archives d'Artémisia Collège".

Depuis cette affaire donc, que nous avons médiatisée, suite à la tentative de censure de sa chronique(mais aussi depuis que nous réactivons l'URL "artemisia-college.org"...),  nous subissons à nouveau une attaque au niveau des e-mails.


En particulier, nos adresses en "artemisia-college.org" ne fonctionnent plus en réception.


A+AC

 

Nombreux témoignages d’effets indésirables violents:


http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/vaccination-h1n1-cascade-de-66654


De la quiétude à l'inquiétude:

Les vaccinés passent de la quiétude théorique, liée à une protection illusoire et chimérique, à une inquiétude liée aux effets secondaires biens réels, immédiats et à venir, et ce, sur le très long terme... (surtout les décès, car l'éternité, c'est long... surtout sur la fin...).


Les réactions de fièvre, de douleurs, de grande fatigue, de paralysie, d'atteintes pulmonaires, d'atteintes cardiaques, de malaises, de fausses couches, de décès ... suite au vaccin scélérat, sont légion, au point que les plus vaccinalistes se posent des questions et regrettent d'avoir cédé à la peur et aux pressions des arnaqueurs.


Pour éviter (pure croyance illusoire) un épisode grippal de 2 ou 4 jours, c'est le reste de leur vie que les vaccinés vont payer cette erreur, au prix d'inquiétude, pour le moins, et au prix fort pour le plus... pas très intelligent...


Cette expérience en vrai est plus parlante que tous nos discours d'avertissement que nous avons pu faire.


Rappelons que lors des maigres tests sur 2.000 cobayes,
il y a eu 7 morts et plusieurs cas d’hépatites auto-immunes
chez des enfants
.


Cela aurait dû stopper net cette action, qui montre bien là sa nature criminelle.


Les vaccinés commencent donc à angoisser sur ce qu'il va leur arriver, notamment dans les 4 mois suivants leur vaccination...

 
LA GRIPPE A/H1N1: DOSSIER PREPARE PAR LE DR JEAN- FRANCOIS PEPIN, B.Sc., Dc.
Un article qui résume bien la situation et semble tout à fait fiable quant à son contenu. Les arguments sont réalistes, honnêtes et bien fondés. Bonne lecture!
L'efficacité du Tamiflu est un canular basé sur une fraude scientifique
OMS: Une véritable Mafia

 


Surnommé «Dr. Flu», le professeur Albert Osterhaus, de l'Université Erasmus à Rotterdam en Hollande a été désigné par les chercheurs et les médias hollandais comme l’homme étant au centre de l'hystérie mondiale autour de la pandémie de grippe H1N1. Osterhaus s’avère être la plaque tournante du réseau international pharmaceutique, apparenté à une véritable Mafia.


Mais il est également le conseiller en chef de l'OMS pour les questions de grippe et aurait profité de sa position pour engranger pour son profit personnel des milliards d’euros en vaccins.


http://www.financialsense.com/editorials/engdahl/2009/1208.html

 
 
"Les vérités indésirables" rééditées

Si vous n'avez qu'un livre à lire sur ce sujet... la "Bible" que tout médecin qui conseille un vaccin, devrait avoir lu...
 
 

Trois maïs OGM de Monsanto nocifs, selon une étude


Une étude publiée dans l'International Journal of Biological Sciences montre la toxicité de 3 maïs OGM de Monsanto


Gilles-Eric Séralini, l'un des auteurs de l'article, membre du Comité de recherche et d'information indépendant sur le génie génétique de Caen, qui a participé à cette étude sur le MON810, MON863 et NK603, s'explique:

"Nous avons prouvé pour la première fois au monde que ces OGM n'étaient pas sains, ni suffisamment corrects pour être commercialisés".


"A chaque fois, pour les trois OGM, les reins et le foie, qui sont les principaux organes réagissant lors d'une intoxication alimentaire chimique, ont des problèmes", a poursuivi cet expert membre de la Commission pour la réévaluation des biotechnologies, créée en 2008 par l'Union européenne.

Universitaires de Caen et Rouen et chercheurs du Comité de recherche et d'information indépendant sur le génie génétique se sont fondés sur les relevés fournis par Monsanto aux autorités sanitaires pour obtenir le feu vert à la commercialisation, mais ils en tirent des conclusions différentes après de nouveaux calculs statistiques.

Selon le Pr Séralini, les autorités sanitaires se basent sur la lecture des conclusions présentées par Monsanto et non sur celles de l'ensemble des chiffres. Les chercheurs ont, eux, pu obtenir l'intégralité des documents après décision de justice.

"Les tests de Monsanto, réalisés sur 90 jours, ne sont à l'évidence pas assez longs pour pouvoir dire si cela déclenche des maladies chroniques. C'est pourquoi nous demandons des tests d'au moins deux ans", a ajouté le chercheur. Les scientifiques demandent en conséquence la "ferme interdiction" de l'importation et de la culture de ces trois OGM. MON810, MON863 et NK603, "sont approuvés pour la consommation animale et humaine dans l'UE et aux Etats-Unis" notamment, précise M.Séralini. "Dans l'UE, seul le MON810 est cultivé dans certains pays (surtout en Espagne), les autres sont importés".


http://info.france3.fr/environnement/Trois-ma%C3%AFs-OGM-de-Monsanto-nocifs,-selon-une-%C3%A9tude-59606453.html

0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 08:53

Un petit topo en pas plus de 100 questions/réponses,
c'est possible?

Oui!


ICI



Juste un extrait:

"Ce que je (...) dis avec une absolue certitude,
c’est que, sur la base des données actuellement disponibles,
le risque de développer une complication sévère
est bien plus élevé avec le
vaccin antigrippal
qu’avec la grippe porcine.
Et si l’on me demande de préciser, je dirais:
probablement de l’ordre de
mille fois plus…"
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 13:31

Nanoparticules dans des vaccins non testés

contre la grippe porcine

William Engdahl


Article original en anglais, Nano Particles used in Untested H1N1 Swine Flu Vaccines, Part III: ‘It’s the vaccines, Stupid!, publié le 13 septembre 2009.  Traduction : Pétrus Lombard

Source: Mondialisation.ca / Site personnel de William Engdhal.

William Engdhal est Spécialiste de Géopolitique et de Géoéconomique: il écrit dans de nombreuses revues et publications, fait des conférence et est consultant en économie. Il est l'auteur de l'ouvrage "Pétrole, une guerre d'un siècle : l'ordre mondial anglo-américain" et de l'ouvrage "OGM semences de destruction: l'arme de la faim" aux Editions J. C. Godefroy.

Des nanoparticules ont été trouvées dans les vaccins homologués par les autorités gouvernementales responsables de la vaccination contre le présumé virus H1N1 de la grippe porcine. Depuis plusieurs années, les fabricants de vaccins expérimentent l'utilisation de nanoparticules comme moyen de « doper la charge » vaccinale. Il s’avère à présent que des vaccins, dont l’usage est homologué en Allemagne et dans d'autres pays européens, contiennent des nanoparticules sous une forme qui attaquerait les cellules saines et pourrait être mortelle.

En 2007, des chercheurs de l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne ont annoncé dans un article de la revue Nature Biotechnology la mise au point d’une « nanoparticule pouvant fournir des vaccins plus efficaces, avec moins d'effets secondaires et à une fraction du coût des technologies vaccinales actuelles. » L'article se poursuit en décrivant les effets de leur percée: «Faisant à  peine 25 nanomètres, ces particules sont si minuscules que, une fois injectées, elles circulent à travers la matrice de la membrane extracellulaire, directement vers les ganglions lymphatiques. En quelques minutes, elles atteignent une concentration des milliers de fois plus grande que dans la membrane. La réponse immunitaire peut alors être extrêmement forte et efficace.» (1)

Il n'y a qu'un seul petit problème avec les vaccins contenant des nanoparticules, ils peuvent être mortels ou du moins provoquer de graves problème de santé irrémédiables.

Les nanoparticules, promues par les grands médias comme une nouvelle révolution prodigieuse de la science, sont des particules fabriquées, immensément plus petites que les particules mortelles de l'amiante à l’origine de graves dégâts pulmonaires et de décès avant qu’elle devienne interdite. Ces particules de taille nanométrique (nm = 0,000.000.001 mètre) s’amalgament avec les membranes cellulaires de notre organisme et, selon des études récentes en Chine et au Japon, une fois introduites dans l’organisme, elles ne cessent de détruire les cellules. Dès qu’elles interagissent avec la structure cellulaire de l'organisme, elles ne peuvent plus être éliminées. La médecine moderne appelle par euphémisme ce phénomène, réaction infectieuses continue.

Depuis le scandale de l'amiante, il a été établi que les particules de la taille d'un millionième de mètre, à cause de leur force d'attraction énorme, pénètrent toutes les cellules, en détruisant tout ce qui entrent en contact avec elles. Les nanoparticules sont bien plus petites que les fibres d'amiante.

Lira la suite sur: http://www.liberterre.fr/liberterres/pandemie/nano-vaccins.html
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 13:17

Le vaccin de la grippe porcine
est lié à la paralysie

William Engdahl


Une prétendue “grippe porcine” ou un “virus” H1N1 ne sont pas le danger pour les vies de nos chers petits, nos enfants, nos femmes enceintes. C’est littéralement la panique grâce à l’OMS, au CDC, au gouvernement US et à des medias serviles incapables de demander quelles sont les doses légales de toxines pour se protéger contre une maladie moins grave qu’un rhume ordinaire.
 
Les quelques détails qui ont commencé à filtrer concernant les fluides que les principales firmes pharmaceutiques veulent injecter dans nos veines, j’ai commencé à en parler dès l’émergence de la grippe porcine du côté de l’usine de porcs à Veracruz au Mexique.
 
La déclaration de l’OMS de “pandémie de niveau 6”, urgence globale de santé, fut une décision politique sans rapport réel avec une “menace virale”. Par contre, il s’agissait d’une opération injectant plusieurs milliards de dollars de profits dans les coffres-forts d’une poignée de méga multinationales des vaccins - GlaxoSmithKline, Roche (Gilead Science Inc), Baxter, Labs, Novartis,  Sanofi Pasteur et quelques autres géants des médicaments -.
 
De plus, les différents propagateurs de la campagne de peur de l’OMS, l’Institut allemand Robert Koch, le CDC du gouvernement US, sont sujets à caution car leur préoccupation n’est pas la sauvegarde de la santé publique, mais plutôt un projet à long terme de contrôle des populations à travers des méthodes délibérées pour les rendre malades, faibles, partiellement paralysées ou en tout cas trop faibles pour réagir à la crise sociale objective que nous affrontons, la destruction complète du système basé sur le dollar. Pour quelle autre raison les gouvernements respectifs des Etats-Unis, de la République Fédérale d’Allemagne, de Grande-Bretagne et de France avaleraient-ils un tel canular sur la santé ?
 
Une simple recherche effectuée par un lycéen dans les sources de l’OMS et/ou gouvernementales peut le démontrer. Si vous en doutez, donnez un peu d’argent de poche à vos ados pour qu’ils prouvent, en n’utilisant que les sources officielles publiées sur Internet qu’il n’y a pas de raison sensée – de santé publique – de déclarer des mesures spéciales, pas de raison qui justifie le développement en catastrophe de nouveaux vaccins, non testés, pour les injecter massivement à la population.
 
Dites leur que l’élève qui fera le meilleur argumentaire à partir des sources officielles aura droit aux honneurs de la classe.

Un rapport Britannique sur les effets neurologiques du vaccin

Selon une lettre confidentielle d’avertissement du 29 juillet 2009, dont une copie parvint au quotidien anglais Daily Mail, l’Agence de Protection de la Santé du gouvernement britannique, Prof. Elizabeth Miller, à la tête du Département d’Immunologie, prévint les neurologues britanniques que le vaccin de la grippe porcine – qui fut brièvement utilisé dans une vaccination de masse en 1976 aux USA, jusqu’à ce qu’il soit brutalement retiré à cause de ses effets secondaires dangereux – est lié au syndrome de Guillain-Barré (GBS), un destructeur du système nerveux central, menant à la paralysie et même à la mort. Le syndrome attaque la gaine des nerfs, causant la paralysie et l’impossibilité de respirer, et peut être fatal. Il peut causer la paralysie des muscles respiratoires, causant la mort par suffocation.

La lettre de mise en garde du Prof. Miller précise :“Il fut prouvé que les vaccins utilisés pour combattre une grippe porcine à venir en 1976 étaient liés au GBS et ils furent retirés du marché". Ce scandale de la grippe porcine de 1976 obligea le gouvernement US à payer des millions de dollars de dédommagements aux victimes du GBS qui avaient reçu le vaccin.

Le gouvernement britannique prévoit de vacciner 13 millions de citoyens britanniques dès début octobre avec des vaccins H1N1 quasiment non testés. L’unité britannique de surveillance neurologique (BNSU), qui fait partie de l’ Association Britannique des Neurologues, a été invitée à surveiller de près tous les cas de GBS pendant la mise en route des vaccinations. Un neurologue senior a dit en aparté à la presse: “Je ne voudrais pas avoir la piqûre de la grippe porcine à cause du risque de GBS”.

D'après certaines informations, la lettre de Miller fut envoyée à 600 neurologues britanniques le 29 juillet, signe d’une préoccupation au plus haut niveau, du fait que le vaccin lui-même pourrait causer des complications sérieuses.

La lettre fait remarquer, à propos du même processus de vaccination contre la grippe porcine aux USA en 1976, que “plus de gens moururent de la vaccination que de la grippe porcine elle-même; environ 500 cas de GBS furent identifiés; les vaccins peuvent avoir multiplié par 800%  le risque de GBS; les vaccins américains furent retirés après seulement 10 semaines  quand les scientifiques officiels finirent par confirmer le lien avec le GBS ; le gouvernement US dût payer 10 millions de dollars aux victimes. La surveillance a duré des jours, on collecta les symptômes de GBS chez ceux qui avaient été immunisés et 25 personnes moururent, ne pouvant plus respirer des suites d’une paralysie sérieuse. Une personne sur 80 000 fut touchée. Par contre, une seule personne mourut de grippe porcine. ”

Remarque importante: l’administration Obama a émis une règle particulière exemptant de toute poursuite judiciaire les industriels du vaccin. Le plus inquiétant dans ce contexte, c’est le fait que les nouveaux vaccins n’ont pas été suffisamment testés et que les conséquences sont inconnues, surtout sur les enfants. Cependant les petits enfants et les femmes enceintes seront vaccinés en priorité selon les directives de l’OMS. 

Cependant, comme les épidemiologistes européens les plus influents le confirment en privé, les effets de la dénommée grippe A H1N1 ou grippe porcine sont pour le moment très légers, comme un rhume ordinaire, et disparaissent avec quelques jours de repos au lit. Le CDC et les autres agences de santé durent l’admettre : les décès ont tous eu lieu chez des patients qui avaient déjà de très sérieux problèmes respiratoires ou autres maladies graves, et on n’a jamais pu prouver qu’ils étaient causés par la grippe porcine. Il s’agissait de décès  « opportunistes » c'est-à-dire de “coïncidences » et il n’y avait pas de cause à effet.

En fait, le GBS dont on croit qu’il est lié aux adjuvants présents dans les nouveaux vaccins, peut causer la paralysie et la mort. Une femme, Hilary Wilkinson, fut atteinte du GBS et devait être nourrie par goutte-à-goutte, tout en ayant besoin d’une trachéotomie rien que pour respirer. Il lui fallut 3 mois pour réapprendre à marcher et à parler. Elle déclare aujourd’hui, à propos de la grippe porcine : « Ca me rend méfiante que le gouvernement lance cette campagne de vaccination sans avoir une idée précise du risque GBS. Je ne souhaiterais cette maladie à personne. »

Une augmentation de 800 % du risque de GBS

Une autre lettre met en garde contre le vaccin de la grippe porcine; elle vient de l’association des neurologues britanniques et est signée par le Dr. Rustam Al-Shahi Salman et le Professeur Patrick Chinnery; elle dit : "Suite au programme de vaccination de 1976 contre la grippe porcine aux Etats-Unis, une étude rétrospective a montré une possibilité de multiplication par 8 de l’incidence du GBS". C’est du 800% après la vaccination de 40 millions d’Américains sur une « alerte sanitaire» équivalente, avant qu’on arrête tout brusquement. La campagne de vaccination de masse de 1976 fut abandonnée après que des centaines de cas de GBS furent diagnostiqués, et 25 décès. (...)

Article original en anglais, Swine Flu Vaccine Linked to Paralysis, Part II: “It’s the Vaccine, Stupid!”,  publié le 8 septembre 2009.


Traduction: Madeleine Chevassus

Source: Mondialisation.ca

Lire l'article complet sur cette page: http://www.liberterre.fr/liberterres/pandemie/porcine-paralysie.html
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article