Vers une Nouvelle Santé...



A
vec l'arrivée de l'Ere Nouvelle
l'être humain saisit les Trésors de la Terre

et leur utilisation pour le maintien en bonne Santé.


S'ils s'adaptent à l'immense Mouvement des Courants Vitaux sacrés,
alors les êtres humains retrouveront la Santé.


L'Art de la Santé
consiste notamment à trouver

la Force de Guérison dans toutes les plantes.

La Santé Naturelle, ça s'apprend ... Naturellement!

Le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas.

S'installer sur une Hauteur peut aider à retrouver la Santé.

Vivre en plein air confère Fraîcheur et Santé.

"Fais du bien à Ton corps
pour que Ton âme ait le désir d'y demeurer..."

- Proverbe Indien -



Rechercher Sur L'art De Vivre Sain

Newsletter L'Art de Vivre Sain

Découvrez les Lois et les Principes de L'Art de Vivre Naturellement en Bonne Santé!
31 octobre 2021 7 31 /10 /octobre /2021 12:48
Nouvelles preuves: Le professeur Montagnier
affirme que les gouvernements mondiaux sont
 complices de génocide et de crimes contre
 l’humanité + Nos inquiétudes
Le professeur Montagnier affirme que les gouvernements mondiaux sont complices de génocide et de crimes contre l’humanité

De nouvelles preuves, y compris des déclarations sous serment d’éminents experts tels que le professeur Luc A. Montagnier, ont été soumises à la Cour pénale internationale par des avocats de plusieurs pays alléguant que des gouvernements du monde entier et leurs conseillers sont complices de génocide, de crimes contre l’humanité et de violations du Code de Nuremberg.

 

L’avocate Melinda C. Mayne et Kaira S. McCallum ont soumis une « demande d’enquête » de 27 pages à la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye en avril 2021, alléguant que le gouvernement britannique et ses conseillers étaient complices de crimes contre l’humanité en le nom de Covid-19.

Le 28 avril 2021, le couple a reçu un accusé de réception formel de la CPI et s’est vu attribuer un numéro de dossier – «141/21». […]. Un nouveau communiqué de presse publié le 17 août, qui peut être consulté ici, confirme que le couple a reçu des affidavits sous serment d’experts de premier plan, notamment le chercheur et cardiologue nucléaire Dr Richard M. Fleming, le virologue lauréat du prix Nobel, le professeur Luc A. Montagnier, et Dr Kevin W. McCairn, neuroscientifique et expert en maladies neurologiques.

Le professeur Luc A Montagnier, qui a remporté un prix Nobel pour ses travaux sur le virus du VIH, a affirmé en avril 2020 qu’il croyait que le nouveau coronavirus avait été créé dans un laboratoire. Puis, en mai 2021, le virologue expert a déclaré que «les vaccinations de masse sont une erreur scientifique ainsi qu’une erreur médicale. C’est une erreur inacceptable. Les livres d’histoire le montreront, car c’est la vaccination qui crée les variantes».

Une nouvelle demande a également été soumise à la CPI en raison de la grande quantité de nouvelles preuves et informations qui ont été révélées au cours des derniers mois, et les avocats disent qu’ils disposent désormais de preuves convaincantes que le virus SARS-CoV -2 et les « vaccins » Covid-19 sont des armes biologiques délibérément qui ont été déclenchées en deux phases sur des peuples du monde sans méfiance ».

L’avocate Melinda C. Mayne et Kaira S. McCallum ont également confirmé qu’elles étaient désormais jointes par des avocats qui ont déposé des demandes d’enquête similaires auprès de la Cour pénale internationale, en France, en République tchèque et en Slovaquie.

 

Pour cette raison, une lettre a été demandée à la CPI le 12 août 2021 demandant qu’ils soient tous autorisés à soumettre une réclamation conjointe, tout en soumettant également des preuves préliminaires pour les communes à tous à travers le monde, et demandant le droit d’avoir des réclamations spécifiques aux pays individuels également examinés par l’IPC.

Une demande spécifique au Royaume-Uni est un examen du génocide des personnes âgées et vulnérables qui a eu lieu dans les maisons de soins et les hôpitaux par l’utilisation inappropriée du midazolam et de la morphine. Une autre enquête spécifique à cette question est également terminée et une poursuite pénale privée sera engagée contre le gouvernement britannique, Matt Hancock, Chris Whitty et d’autres si l’équipe d’avocats et d’experts qui ont mené l’enquête ne reçoit pas de réponses satisfaisantes aux nombreuses questions qui lui ont été posées dans une lettre ouverte soumise le 17 août 2021.

Alors que dans la réclamation conjointe entre les avocats de plusieurs pays, ils ont demandé une suspension immédiate de l’ensemble du programme d’injection Covid-19 et la fin des tests sur les personnes asymptomatiques.

Les avocats disent qu’ils attendent maintenant avec impatience la décision de la Cour pénale internationale quant à savoir s’ils autorisent une demande conjointe de plusieurs pays et acceptent la demande d’enquête.

Ils ont clairement indiqué à la CPI qu’en raison de l’escalade de l’apartheid médical, de la perte des libertés et des droits fondamentaux et du nombre toujours croissant et très élevé de décès et d’événements indésirables graves subis par les receveurs d’injections de Covid-19il est urgent que la Cour agisse rapidement et sans plus tarder. 

À cette fin, les avocats ont demandé une réunion à La Haye dès que possible.

En attendant la réponse, l’avocate Melinda C. Mayne et Kaira S. McCallum ont confirmé qu’elles étaient en pourparlers avec des avocats d’autres pays qui n’ont pas encore déposé leurs demandes individuelles auprès de la CPI, mais ont indiqué qu’ils souhaitaient les rejoindre, et émettront une mise à jour au fur et à mesure des nouvelles.

Nos inquiétudes

Des journalistes ont révélé que Georges Soros finance la CPI. Or il est partenaire en affaires avec Bill Gates dont les médias disent qu’il a financé la recherche sur le "gain de fonction" des coronavirus de la maladie COVID-19. De plus, ils ont ensemble racheté la société qui fabrique les Tests PCR non fiables puisqu’ils produisent des faux positifs. Bill Gates se retrouve sur toute la chaine de production des produits et services pour la résolution de la crise sanitaire COVID. Il est donc très probable que les juges, les procureurs et les agents de la CPI reçoivent de fortes pressions politiques et/ou des offres de corruption pour soit classer l’affaire, soit fournir des jugements en leur faveur. Car il est très difficile pour cette Cour de travailler en toute indépendance comme le démontre la manière brutale dont les autorités américaines sous Donald Trump ont imposé des sanctions contre les agents de la CPI sur des poursuites pénales de crimes contre l’humanité contre les militaires américains. Il est donc peu probable d’espérer obtenir gain de cause de ce coté là, à moins qu’il y ait un «miracle» qui fasse que les juges et les agents de la CPI ne se comportent pas comme ceux de la Cour suprême des Etats-Unis qui ont refusé d’examiner les preuves de la partie plaignante de Donald Trump lors des dernières élections présidentielles. – JDDM – MIRASTNEWS

Source: https://mirastnews.net/2021/08/29/nouvelles-preuves-le-professeur-montagnier-affirme-que-les-gouvernements-mondiaux-sont-complices-de-genocide-et-de-crimes-contre-lhumanite/

 

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2021 7 31 /10 /octobre /2021 12:34
EFFETS SECONDAIRES, L’ABOMINABLE RÉALITÉ

par  | Oct 27, 2021 | ActualitésAfriqueAllemagneAustralieBelgiqueBill GatesCanadaChineConditionnementCoronavirusEspagneFranceIndeIsraëlItalieNorvègePass SanitaireQuébecRoyaume-UniSuèdeSuisseUSAVaccins | 0 commentaires

 
FAUX VACCINS: EFFETS SECONDAIRES GRAVES!
 
Partager cet article
Repost0
20 juillet 2021 2 20 /07 /juillet /2021 16:06
NON AU PASSEPORT VACCINAL!!
#NonAuPasseportVaccinal
#NonAuPassSanitaire
 
Il y a URGENCE, les ami(e)s!! Le PASSEPORT VACCINAL ou PASS SANITAIRE est dans les tuyaux du gouvernement, de l’Europe, nous le savons maintenant celui ci sera mis en place au 21 juillet 2021!
 NOUS DEVONS AGIR EN URGENCE!!!

Nous voulons défendre nos droits, pour cela, nous devons faire appel à de nombreuses personnes compétentes, aux meilleurs experts, juristes, en France et en Europe aussi, pour cela et avons besoin de vous en urgence!

Comme vous l’imaginez, tout cela a un coup important et nous devons nous unir aujourd’hui pour stopper ce Passeport Vaccinal!

Par loi oui, mais aussi, bien sûr, en inondant les réseaux sociaux, de plusieurs centaines de milliers de #NonAuPasseportVaccinal, il faut créer une avalanche de refus de cet outil publiquement! Se défendre et alerter ceux qui ne savent pas ce qui arrive!

Une consultation a été lancée par le Conseil économique, social et environnemental (Cese) et malgré la forte opposition de la majorité des citoyens français, à presque 70%, ils continuent et veulent imposer le passeport vaccinal, avec le soutien de l’Union européenne.

https://www.ladepeche.fr/2021/03/19/consultation-covid-19-les-francais-opposes-au-passeport-vaccinal-9438411.php

Le déni de démocratie c’est ça !

 

Une mobilisation active, massive et immédiate est le seule manière d’empêcher ce projet!

 

>> En détails, qu’est ce que le Passeport Vaccinal (Pass Sanitaire)?

Très rapidement, il est prévu la mise en place d’un Passeport Vaccinal (Pass sanitaire) qui sera disponible en version numérique ou document à imprimer et harmonisé à l’échelle européenne. Un QR code précisera si la personne a été vaccinée contre la Covid-19 et indiquera si son détenteur a déjà été contaminé par le SARS-CoV-2 et s’il a développé des anticorps, l’historique des tests PCR réalisés pour détecter le Covid-19.

Thierry Breton, le commissaire européen en charge des vaccins, a annoncé que le passeport vaccinal devrait être disponible le 15 juin.

Rien ne justifie la mise en place de ce Passeport Vaccinal (Pass sanitaire), car cette maladie est peu létale, qu’il existe déjà sur le marché des traitements efficaces et sûrs mais pas que, car finalement là seul n’est pas le problème, car cela justifierait sa mise en place pour des maladies + virulentes, alors qu’il est tout aussi inacceptable dans ce cas, parce qui celui ci bafoue nos libertés individuelles, fondamentales et absolues, une violation totale du secret médical et avec le risque que ces données soient piratées par des personnes malintentionnées et le traçage des individus et c’est intolérable peut en importe les raisons. Violation de nos droits et libertés, comme la liberté d’aller et venir, l’intégrité corporelle, et même la vie privée (comme l’a reconnu par la Cour européenne des droits de l’homme, il y a quelques années, à propos de la vaccination obligatoire).

C’est évidemment une façon détournée de rendre obligatoire, la vaccination contre la Covid-19.

Cette crise du Covid-19 n’en finit plus d’être un prétexte à la restriction de nos libertés et sans jamais en connaître les contours.

De plus, dans le cas où le vaccin n’empêche pas la transmission du virus à une autre personne non vaccinée, ce document ne peut pas être valable. De plus, l’on ignore combien de temps le vaccin protège du coronavirus.

Sachant que des personnes qui n’ont pas été vaccinées, et/ou ne le souhaitent pas, le Passeport Vaccinal crée des inégalités, des discriminations à la santé et qui ferait de ceux qui refusent la vaccination contre la Covid-19 ou qui n’y ont pas accès, des citoyens de seconde zone qui n’auraient plus accès aux voyages et à toutes formes de divertissement, notamment pour accéder à certains lieux publics tels que les musées, les concerts, transport, théâtre, cinéma, les restaurants, les bars, les salles de sport etc.. 

C’est la boîte de Pandore qu’il ne faut jamais ouvrir, ensuite ce sera quoi? La discrimination à l’embauche, à l’accès au logement… On peut tout imaginer, c’est sans limite!

Ainsi, pour prendre les transports, il faudrait être vacciné; pour faire ses courses, il faudrait être vacciné; pour accéder à des lieux de vie, il faudrait être vacciné. Bref, les actes de la vie quotidienne requéraient le vaccin, si bien que, en réalité, il serait obligatoire en pratique, sans l’être sur le plan juridique!

C’EST UNE ATTEINTE GRAVE A NOS LIBERTES SANS PRECEDENT AVANT CETTE CRISE!!

Texte déposé à la Commission européenne concernant le Passeport Sanitaire, ou «certificat vert numérique» pour les ressortissants européens, à l’ordre du jour le 25/03/2021 à 11h, détails ICI

Proposition à retrouver ICI

Statut en attente de la position du Parlement, détails cliquez ICI

IL FAUT AGIR VITE !! NOUS DEVONS STOPPER CETTE FOLIE ET FAIRE VALOIR NOS DROITS !!

⚠ Pour cela nous avons mis en place cette collecte (don libre) afin d’avoir les moyens de mobiliser les meilleurs professionnels, experts, juristes français et internationaux, à même de pouvoir travailler sur ce sujet à temps plein!

💪

#UNISSONSNOUS!   PARTAGEZ A VOLONTE!

Source: https://association-victimes-coronavirus-france.org/nonaupasseportvaccinal/

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2021 1 19 /07 /juillet /2021 16:54

Rejoignez Maître Fabrice Di Vizio dans sa plainte contre le gouvernement et le "Pass Sanitaire".

 
 

Rejoignez Maître Fabrice Di Vizio dans sa plainte

contre le gouvernement et le Pass Sanitaire.


Maître Fabrice Di Vizio va intenter une action
 en justice contre le gouvernement.

Pour tous ceux qui écrivent afin de savoir quoi faire voici la solution: Ecouter la vidéo ci-dessous pour mieux comprendre, puis mettez-vous en rapport avec maître Di Vizio (remplissez le formulaire sur cette page: https://association-victimes-coronavirus-france.org/action-collective-contre-obligation-vaccinale-pour-soignants/, pour lui apporter votre soutien (en participant gratuitement au dépôt de plainte



Maître Fabrice Di Vizio appelle à le rejoindre dans sa plainte relative au masque contre le gouvernement

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2021 4 15 /07 /juillet /2021 09:18

Le Monde Meilleur - Est-ce la Bêtise qui détruira ce monde?

 

EPISODE 3 (Partie 3): Est-ce la bêtise qui détruira ce monde?
 
40 minutes pour faire comprendre comment le monde s’effondrera sans notre prise de Conscience
 
A partager massivement et essayons de sauver ceux qui peuvent encore l’être.
 
On aborde beaucoup de sujets dans cette vidéo: 
 
- Comment ils nous ont programmé toute notre vie depuis notre naissance pour détruire notre conscience 
- Comment les médias sont coordonnés pour nous vendre une fausse réalité 
- Comment ils ont fait pour nous déconnecter de notre cervelet
- Les incohérences de cette PLANdémie 
- Comment la police protège le système 
- Bref, pas mal de gifles! 😊 
- ETC… 
 
Bon visionnage… et nous comptons sur vous pour Inonder les réseaux!
Surtout les réseaux des dormeurs… 
 
Kathy B & Rod

Le Monde Meilleur - Est-ce la bêtise qui détruira ce monde?

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2021 2 13 /07 /juillet /2021 09:33
Header Association
 
Il reste 7 jours pour stopper
 la "vaccination forcée" 
 
Passeport vaccinal = vaccination forcée déguisée
 
 
URGENT: Je signe la pétition NON au "passeport vaccinal"

 

Madame, Monsieur,
 
Dans 2 semaines, pour allez boire un café ou manger au restaurant avec des amis, vous serez obligé d'être vacciné ou d'avoir fait un test à 50 € pièce!
 
Emmanuel Macron a fini par révéler lundi soir sa vraie stratégie (élaborée depuis de longs mois) pour "forcer la vaccination"... tout en disant qu'elle n'est pas obligatoire.
 
Il a été terriblement "machiavélique".
 
Alors maintenant, il y a 3 possibilités:
 
  1. soit on arrête de vivre et on renonce aux cafés, aux restaurants, aux cinémas, et même à prendre le train...
  2. soit on baisse les bras et on court se faire vacciner comme le demande Emmanuel Macron...
  3. soit on se bat pour empêcher ça.

 

Car RIEN N'EST ENCORE PERDU.
 
Votre député et vos sénateurs, n'ont pas encore validé cette décision, qui est une des plus grosses atteintes aux libertés individuelles que l'on ait connue depuis l'après-guerre.
 
Cette mesure doit être votée par le Parlement  qui sera réuni "en session extraordinaire à partir du 21 juillet".
 
 
Nous devons être 1 million.

 

Sinon, le 1er août, notre vie quotidienne va basculer.

Imaginez une seconde comment ça va se passer:

Vous arrivez au restaurant pour un déjeuner agréable.

A l'entrée, le scanner du serveur passe au rouge.

Bip bip bip… Bip bip bip… Bip bip bip...

Le serveur vous regarde en fronçant les sourcils, comme si vous aviez fraudé.

“Désolé, votre certificat sanitaire n’est pas valide, vous ne pouvez pas entrer”.

Ce mauvais cauchemar était impensable il y a quelques mois.

 

Mais dès le 1er août, il va devenir réalité.
 
C'est leur stratégie pour forcer toutes les Françaises et les Français à se faire vacciner.
 
C'est I.N.I.M.A.G.I.N.A.B.L.E. qu'une telle décision ait été prise dans notre pays.
 
 
VITE s'il vous plait.

 

Car dans 7 jours il sera trop tard.
  • malgré les "pseudo consultations" qui donnaient un avis négatifs
  • malgré les critiques de scientifiques
  • malgré les réserves des juristes

 

Mais la réalité, c'est que Jérôme Salomon... les autorités de santé... la Commission européenne... se moquent de notre avis depuis le début.
 
Il faut faire pression sur votre député, votre sénateur, votre maire, pour que le Premier ministre Jean Castex arrête cette terrible dérive.
 
Si vous êtes contre cette mesure scandaleuse, il reste 7 jours pour stopper ça.
 
On est déjà 286 000 signataires, mais il faut être 1 million
 
 
Quand j’ai commencé à vous alerter sur la vaccination obligatoire au milieu de l’été 2020, il y a 1 an pile… je ne pensais pas que ça irait si vite.

Mais ça y est, c'est devenu réalité.

Cette fois, ils ont été très malins.

Plutôt que d’imposer frontalement à tous l’injection d’un vaccin, ils ont opté pour une méthode plus sournoise.

Ils ont imaginé ce “certificat sanitaire” ou “passeport vaccinal”.

  • ce document dira si vous êtes vacciné contre le covid-19
  • et sans ça, vous pourriez être interdit de séjour à peu près partout.

 

Finis les cafés, les restaus...
 
Finis les voyages...

Finies les sorties et le théâtre…

Finis les salles des fêtes, les opéras, les matchs...
 
Même en plein air!!
 
Et s'ils s'en défendent aujourd'hui... peut-être que demain, ce sera pareil dans les entreprises.
 
Ils vous empêcheront d’aller au travail si vous n’avez pas votre “pass sanitaire”.

 

Ce sera alors le chômage forcé…

Et pour tous ceux qui refusent le “pass sanitaire”...

… une sorte d’auto-confinement 365 jours par an

Vous deviendrez un “citoyen de seconde zone”.

Un peu comme les “pestiférés” autrefois.

Ou comme les “intouchables” de la culture indienne.

A un détail près : vous n’êtes pas malade.

Mais peu importe, ils vous traitent comme si vous l’étiez…

Sauf bien sûr, si vous acceptez de vous faire vacciner!

 

C’est imparable comme stratégie.
 
 
En France, cette idée a fait son chemin depuis plusieurs mois déjà.

 

Car le Premier ministre Jean Castex et Emmanuel Macron avaient compris dès le début que l’immense majorité des Français étaient contre la vaccination obligatoire.

Ils ont donc inventé la “vaccination obligatoire déguisée”.

Et pour éviter toute contestation, ils ont demandé au Conseil économique et social (CESE) d’organiser une consultation sur cette question très sensible.

Le résultat a été très clair: 67,1% des personnes qui ont répondu se sont déclarées très défavorables à cette mesure.

Croyez-vous qu’ils ont abandonné l’idée ?

Non...

Ils se moquent royalement de votre avis

Les résultats de cette consultation n’ont aucune valeur pour nos dirigeants

Pire, ils se serviront de ça pour que les ministres puissent clamer sur les plateaux télé qu’une consultation a été organisée.

Mais depuis le 17 mars 2021, la menace ne venait même plus de l’Elysée.

La stratégie était guidée par Bruxelles.

Ce sont les fonctionnaires européens qui ont pris les choses en main.

Oui, votre santé est maintenant gérée par une poignée de hauts fonctionnaires en lien avec les états-majors des grands laboratoires pharmaceutiques.

Et, sauf si on se mobilise très rapidement, dans quelques jours il sera difficile de faire marche arrière.

Si on ne se mobilise pas maintenant: ils vont gagner.

>> Signez la pétition pour empêcher le “pass sanitaire”

 

 
Il faut TOUT faire pour empêcher ça sinon…

 

Que ça vous plaise… ou non, vous devrez être vaccinés!

Je ne vais pas ici débattre de l’efficacité des vaccins.

Honnêtement, on n’a pas le recul pour ça.

Ni me prononcer sur leurs éventuels dangers..

Car au-delà des premiers effets secondaires observés ces dernières semaines... il faudra attendre des années pour savoir si OUI ou NON ils sont dangereux.

On pourra alors étudier les effets à long terme de ces nouveaux vaccins conçus en quelques mois et fabriqués en quelques semaines.

Mais c’est un autre débat.

Ici, ce qui est en jeu, c’est plus largement notre liberté.

Depuis 1 an, au nom d’un virus, on a mis tout un pays “sous cloche”, du jour au lendemain.

 

La France est sous-tutelle: les décisions sont dictées par l’administration sanitaire… et soufflées par les laboratoires

Et les Français sont contrôlés grâce aux lois d’exception permises par l’état d’urgence sanitaire.

  • On a interdit à nos enfants d’aller à l’école.
  • On a fermé les cafés, les restaurants.
  • On a fermé les théâtres et les cinémas.
  • Enfermé des personnes âgées dans des EPHAD.
  • On a laissé des personnes mourir seules, sans visite
  • On a interdit aux familles d’enterrer correctement leurs proches.
  • Et envoyé des dizaines de milliers de personnes au chômage.
  • Et même empêché des médecins de prescrire des traitements inoffensifs qui semblaient fonctionner.

Les mesures les plus choquantes ont été prises, sans jamais la moindre opposition.

Et tout ça pour quoi??

Pour finir par forcer tout un pays… tout un continent même… à s’injecter des "vaccins" qui ont été développés en quelques mois.

Sur lesquels on a “zéro” recul.

Et il faudrait accepter tout ça, les yeux fermés?

Comme c’est le cas dans les pays autoritaires comme la Chine?

Eh bien NON.

Nous sommes des centaines de milliers à refuser d’être traités comme dans les pires dictatures et nous avons le droit de refuser d’être traités comme des enfants.

Le problème : c’est qu’ils sont malins.

Vous l’avez sans doute lu ou entendu à la télévision, le Gouvernement s’est attaché les services des plus grands cabinets de conseils en stratégie comme l’américain McKinsey.

Ils ont imaginé un scénario redoutable.

Et on risque bien de se faire “avoir” si on ne fait pas attention, c’est qu’ils jouent la carte de la sortie de crise.

Ce certificat permettra ENFIN de sortir de la crise, disent-ils:

De reprendre l’avion.

De passer les frontières.

D’aller au restaurant.

D’être libre.

Et ceux qui refuseront ce système se puniront tout seul.

 

C’est redoutable comme stratégie.
 
Voilà pourquoi cette mesure a toutes les chances de s’imposer en France et en Europe.

 

Après des mois de confinement.
 
D’angoisse diffusée 7j/7 en direct à la télé.
 
Et après avoir réussi à imposer le masque dans la rue…

 

… cette mesure totalement scandaleuse et contraire à nos libertés fondamentales risque de s’imposer avec une facilité inouïe.

>> Pour dire "NON au passeport vaccinal", je signe la pétition maintenant

Voilà pourquoi il faut se mobiliser aujourd’hui pour éviter ce scénario du pire et refuser toute forme de vaccination obligatoire déguisée:

Je vous invite donc à signer aujourd’hui la pétition contre la vaccination obligatoire et à la transférer ensuite à tous vos contacts (par mail, par whatsapp, Facebook).

Si les Français s’y opposent, l’Europe ne pourra pas mettre ça en place.

Il faut atteindre 1 MILLION de signatures pour qu’on soit entendus.

Aidez-moi.

Car si on laisse passer ça, demain ils nous imposeront pire encore.

 

 
Réveillons-nous, un instant.

 

Imaginez une seconde dans les années 80… en pleine épidémie de Sida.

Qu’auriez-vous pensé si on avait demandé à toutes les personnes entrant:

  • dans un café,
  • un restaurant
  • dans un avion
  • dans une université

… de montrer un document attestant qu’ils n’étaient PAS séropositifs.

Eh bien, à mon avis… cela aurait entraîné un des pires scandales de tous les temps.

À juste titre.

Heureusement, jamais une telle mesure n’a été imaginée et mise en œuvre.

Même s’il est bien sûr légitime de protéger ceux qui ne sont pas malades et d’essayer par tous les moyens d’éviter la propagation d’un virus.

Eh bien, cette idée totalement aberrante est en train d’être mise en œuvre avec le “pass sanitaire”.

Quel est ce monde où il faut prouver qu’on n’est pas malade pour circuler librement?

Ça ressemble beaucoup aux prémices d’une dictature sanitaire.

Et si on laisse passer ce “certificat sanitaire”, demain le pire deviendra possible.

Même quand cette horrible pandémie sera derrière nous.

Des fonctionnaires européens à Bruxelles pourront décider - à votre place:

  • que vous ne pouvez plus manger tel fromage, parce qu’il contient des levures qui augmentent le risque de cancer
  • qu’à partir de 62 ans, vous devez prendre un traitement spécifique parce que cela réduit le risque de mortalité
  • que vous ne pouvez pas voyager dans tel pays… parce qu’il y a des risques d’attraper un virus endémique
  • que les personnes du groupe sanguin “A ou AB” doivent être confinés parce qu’ils ont un risque accru.

Si on accepte ce “pass sanitaire”, le pire devient possible.

Un État autoritaire gouverné par une poignée d’oligarques du système de santé.

  • Je refuse cette société-là.
  • Je refuse d’abandonner notre démocratie pour un régime sanitaire d’exception.
  • Je refuse qu’on m’impose ce vaccin et toute autre mesure pour ma santé.

Chacun est responsable et libre de ses actes.

En conscience, chacun est capable de dire s’il met sa santé et celles des autres en danger.

Agissons vite: il nous reste 7 jours.

 

 
Guillaume Chopin

 

Je signe la pétition NON au "passeport vaccinal"

P.S.: Il faut agir vite en refusant cette idée en bloc et forcer le Gouvernement à stopper la création de ce passeport: cliquez ici pour empêcher ça.

____

Sources:

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-ce-que-l-on-sait-du-pass-sanitaire-apres-les-annonces-de-jean-castex_4619659.html
https://www.sudouest.fr/sante/coronavirus/monde/covid-19-la-floride-interdit-le-passeport-vaccinal-au-nom-des-libertes-individuelles-1934543.php

https://actu.fr/occitanie/toulouse_31555/toulouse-une-femme-de-38-ans-decede-d-une-thrombose-sa-vaccination-a-l-astrazeneca-en-cause_40642384.html
https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/vaccin-astrazeneca-une-femme-de-38-ans-est-morte-d-une-thrombose-a-toulouse_4353549.html
https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/covid-19-sept-questions-sur-les-thromboses-au-coeur-des-inquietudes-sur-le-vaccin-astrazeneca_4335087.html
https://www.lanouvellerepublique.fr/a-la-une/astrazeneca-il-meurt-dix-jours-apres-son-injection-des-analyses-en-cours

https://www.europarl.europa.eu/news/fr/press-room/20210323IPR00654/le-pe-accelere-la-procedure-pour-adopter-le-certificat-vert-numerique-d-ici-juin
https://ec.europa.eu/france/news/20210317/certificat_vert_numerique_fr
https://www.vie-publique.fr/en-bref/279133-covid-19-la-commission-europeenne-propose-un-certificat-vert-numerique
https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/numerique-le-vrai-sujet-c-est-le-controle-democratique-de-ces-outils-estime
https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/le-passeport-vaccinal-un-renoncement-de-plus-a-nos-libertes-1300988
https://www.challenges.fr/monde/a-quoi-va-ressembler-le-passeport-vaccinal-sesame-pour-voyager-en-europe_755961
https://ec.europa.eu/france/news/20210317/certificat_vert_numerique_fr
https://www.lci.fr/international/projet-de-passeport-vert-sanitaire-seuls-les-vaccins-approuves-par-l-agence-europeenne-du-medicament-seront-pris-en-compte-2180600.html
https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/03/20/les-libertes-publiques-a-l-epreuve-du-covid-19_6033764_3232.html
https://www.liberation.fr/planete/2020/12/10/covid-certains-pays-ont-utilise-la-pandemie-pour-limiter-les-libertes-fondamentales_1808150/
https://www.france24.com/fr/france/20201211-covid-19-la-pand%C3%A9mie-un-pr%C3%A9texte-pour-restreindre-les-droits-d%C3%A9mocratiques-des-citoyens
https://www.24heures.ch/une-loi-qui-entraverait-la-liberte-en-cas-de-non-vaccination-415241931217
https://www.lefigaro.fr/flash-actu/la-pandemie-un-pretexte-pour-certains-etats-en-vue-de-reprimer-s-inquiete-l-onu-20210222
https://www.lefigaro.fr/vox/societe/couvre-feu-nous-voila-aux-limites-de-ce-que-l-autorite-publique-peut-imposer-20201016
https://www.lefigaro.fr/vox/politique/dans-cette-crise-le-conseil-d-etat-a-avalise-l-infantilisation-des-francais-20201215
https://www.lalibre.be/debats/opinions/lepre-peste-et-coronavirus-d-ou-vient-la-quarantaine-5e591fa69978e231069dd22f

 

Partager cet article
Repost0
17 mai 2021 1 17 /05 /mai /2021 22:12
Hold-Up sur la Vérité, la Liberté
et la Santé!

C'est un ... Hold Up!

Partager cet article
Repost0
19 avril 2021 1 19 /04 /avril /2021 10:26
L'avocat Reiner Fuellmich fait
 le point sur "Nuremberg 2"
Il y a de la lumière au bout du tunnel!
 

19 Avril 2021.

L'avocat Reiner Fuellmich fait le point sur "Nuremberg 2" : Il y a de la lumière au bout du tunnel

Le 12 avril 2021.

 

 

Il y a plusieurs mois, l'avocat Reiner Fuellmich a parlé à Jerm Warfare de son intention de poursuivre l'OMS en justice pour crimes contre l'humanité. Il est l'un des avocats les plus puissants d'Europe et prépare actuellement la plus grande action collective de l'histoire, également connue sous le nom de «Nuremberg 2».
 
Il y a quelques jours, Fuellmich a de nouveau échangé avec Jerm Warfare et passé en revue la situation actuelle. «Il y a de la lumière au bout du tunnel», dit-il. "Nous avons gagné des procès et allons en gagner beaucoup d'autres."
 
Au cours de l'entretien, il a déclaré à propos de l'approche corona«Ce sont les pires crimes contre l'humanité qui aient jamais été commis».
 
Les quelques personnes qui peuvent encore penser de manière indépendante, environ 10 à 20% de la population, savent qu'il ne s'est jamais agi d'un virus ou de santé, mais de la réduction de la population mondiale et de contrôle, selon l'avocat.
 
Les "vaccins" corona n'ont rien à voir avec la vaccination, mais font partie d'expériences génétiques, a-t-il déclaré. Fuellmich a ajouté que, dans les coulisses, les manipulateurs font beaucoup d'erreurs. Par exemple, il pense que les fabricants de vaccins ne s'attendaient pas à ce que tant d'effets secondaires se produisent maintenant.
 
Il s'est entretenu avec un lanceur d'alerte, qui a déclaré qu'il était initialement prévu de déployer tout ce scénario uniquement en 2050. Par la suite, les personnes qui tiraient les ficelles sont devenues avides et il a été décidé de mettre en œuvre les plans beaucoup plus tôt, selon le lanceur d'alerte. "Je pense que c'est la raison pour laquelle ils font tant d'erreurs", a déclaré Fuellmich, qui a recueilli les déclarations de plus de 100 scientifiques et experts.

 

L'avocat a poursuivi en disant qu'un tribunal spécial, Nuremberg 2, pourrait être nécessaire, car c'est maintenant si énorme que cela peut dépasser les tribunaux nationaux"Nous en avons la preuve."
 
Qui sont ces gens qui tirent les ficelles? Selon Fuellmich, il s'agit d'un groupe d'environ 3000 super riches. La clique de Davos de Klaus Schwab, entre autres, appartient à ce groupe. Que veulent-ils? Le contrôle total sur les gens. "Ils corrompent les médecins, les employés des hôpitaux et les politiciens. Les personnes qui ne "coopèrent" pas sont menacées. Ils utilisent toutes sortes de techniques psychologiques pour manipuler les gens."
 
Fuellmich s'est également entretenu avec un autre lanceur d'alerte qui a expliqué pourquoi l'Europe est le principal champ de bataille de cette guerre.
 
«L'Europe est complètement en faillite. Les fonds de pension ont été complètement volés. C'est pourquoi ils veulent que l'Europe soit sous contrôle avant que les gens ne comprennent ce qui se passe».
 
Les médias "traditionnels" prétendent qu'une majorité de personnes sont en faveur des mesures. Selon l'avocat, ce n'est pas du tout le cas. Presque tous ceux auxquels il s'adresse en Allemagne savent que les masques, par exemple, n'aident pas et les médias alternatifs le savent {aussi}. «Les vieux médias sont en train de mourir.»
 
Son conseil? «Diffusez autant que possible la vérité et les faits et ne gaspillez pas votre énergie avec des personnes qui veulent vraiment se faire vacciner. Nous ne pouvons pas sauver tout le mondeBeaucoup de gens mourront.»
 
 
Source:
 
Partager cet article
Repost0
18 avril 2021 7 18 /04 /avril /2021 00:40
 Message urgent du Dr Vernon Coleman
Beaucoup de vaccinés mourront à l'automne...
Sauvons ceux qui peuvent encore l'être!
 

 

Dr Vernon Coleman

Si vous lisez mes articles depuis un certain temps, vous savez que je n’exagère jamais. Vous savez également que, depuis un an, mes prédictions, évaluations et interprétations sont absolument exactes.

Maintenant, plus que jamais, j’ai besoin de votre aideSi nous ne travaillons pas ensemble, nous sommes condamnés. J’ai besoin de votre aide parce que nous devons toucher des millions de personnes avec cet article. Et comme les grandes plateformes et les grands médias m’ont bannije ne peux pas atteindre ces millions de personnes sans vous.

Je crois que cet article est le plus important que vous aurez jamais lu. Vous devez le partager. Vous devez ne rien faire pendant les prochains jours, mais envoyer cet article à toutes les personnes que vous connaissez ou ne connaissez pas et qui ont une adresse e-mail. Et l’envoyer à tous les journalistes dont vous pouvez trouver l’adresse électronique. Vous pouvez l’envoyer facilement depuis http://www.vernoncoleman.org

Vous souvenez-vous de cette vidéo dans laquelle Bill et Melinda Gates, assis et souriants, expliquaient que la prochaine pandémie ferait réagir les gens?

Eh bien, je pense savoir ce qui va se passer. Nous savons tous que l’"élite" maléfique, les promoteurs de l’Agenda 21 et du Great Reset, ont depuis le début l’intention de tuer entre 90 et 95 % de la population mondiale.

Malheureusement, je crains qu’il soit probablement trop tard pour sauver beaucoup de ceux qui ont {déjà} été vaccinésDes millions de personnes sont condamnées et je crains que beaucoup meurent au prochain contact avec le coronavirus.

Mais quelque chose a sérieusement mal tourné dans les plans de l’élite.

Et le résultat est que maintenant, ceux d’entre nous qui n’ont pas été vaccinés semblent également être en grand dangerNous devons maintenir notre système immunitaire en parfait état en mangeant sainement et en prenant des suppléments de vitamine D. Nous devrons peut-être, à un moment ou à un autre, avoir recours à la vaccination. Et nous devrons peut-être, à un moment donné, nous tenir à l’écart de ceux qui ont été vaccinés. Je pense qu’ils représentent désormais un danger très réel pour la survie de l’espèce humaine.

Depuis plus longtemps que je n’aime y penser, je mets en garde contre les dangers des "vaccins" contre le covid-19. Je sais qu’ils ne devraient pas vraiment être appelés "vaccins" (bien qu’une définition officielle ait été modifiée pour les accueillir), mais si je les appelle "thérapie génique", les personnes que nous essayons d’atteindre, à qui l’on a dit qu’il s’agissait de "vaccins", ne sauront pas de quoi je parle.

Il y a presque exactement un an, j’ai prévenu que la raison pour laquelle le risque de coronavirus était exagéré était en partie la mise en place d’un programme de vaccination obligatoire.

La fausse pandémie de covid-19 a été créée, en partie, pour trouver une excuse aux vaccins – plutôt que le vaccin soit créé comme une "solution" à la prétendue "menace" posée par le covid-19.

Depuis des mois, je préviens que les vaccins expérimentaux sont dangereux et produisent de nombreux effets secondaires potentiellement mortels. Les célébrités, et de nombreux médecins, ont tort de se montrer rassurants. J’ai eu raison de suggérer que les vaccins pourraient tuer plus de personnes que le covid-19.

Mais il semble maintenant probable que les vaccins puissent être {aussi} responsables de la mort de centaines de millions de personnes qui n’{aur}ont pas été vaccinées.

Sur le long terme, j’ai toujours pensé que la fraude du covid-19 avait été planifiée dans un but précis: tuer le plus grand nombre possible de personnes âgées et fragiles et introduire des vaccinations obligatoires. C’est ce que j’ai dit dans ma première vidéo à la mi-mars 2020. Il y avait aussi, bien sûr, le plan de détruire puis de réinventer l’économie pour satisfaire aux exigences de l’Agenda 21 et de la Grande Réinitialisation.

Quelques jours après la première parution de cette vidéo, j’ai été furieusement attaqué sur Internet. Ma fiche Wikipédia a été radicalement modifiée. Les détails de tous mes livres, séries télévisées et chroniques ont été supprimés. J’ai été décrit comme un théoricien de la conspiration discrédité. J’ai réalisé une vidéo expliquant comment l’entrée de Wikipedia a été modifiée pour diaboliser et discréditer. (Elle est également disponible sur ce site sous forme d’article.) Beaucoup d’autres personnes qui ont remis en question la ligne officielle sur le covid-19 ont subi la même chose. Et, bien sûr, la BBC et la presse nationale se sont jointes à eux en attaquant ceux qui osent remettre en question la ligne officielle en diffusant des vérités {pour eux} inacceptables.

Mais je crains maintenant que les fous génocidaires, les cavaliers de l’Apocalypse qui ont planifié cette fraude nous conduisent à l’Armageddon.

J’ai longtemps cru que les architectes de cette fraude s’attendaient à ce que des millions de personnes meurent.

Cependant, je crois maintenant que les esprits maléfiques qui ont créé cette fraude ont dramatiquement sous-estimé le danger des vaccins expérimentaux qu’ils ont promus avec tant de vigueur. Des millions de personnes qui ont reçu l’un des vaccins covid-19 peuvent mourir à la suite de ces vaccinations. Je vais expliquer comment et pourquoi dans un instant.

La fraude a commencé, bien sûr, avec les prédictions sauvages de Ferguson de l’Imperial College. Ferguson est un modélisateur mathématique dont les antécédents sont épouvantables. Les personnes qui ont organisé la fraude savaient que les prédictions de Ferguson étaient absurdes. Ils devaient savoir que les antécédents de Ferguson étaient terriblement mauvais. Mais ses prédictions ont néanmoins été utilisées comme excuse pour les fermetures, l’éloignement social, les masques et la fermeture des écoles et des services hospitaliers. C’était de la folie pure. La chose logique à faire était d’isoler les personnes atteintes de l’infection – de la même manière qu’on dit aux personnes atteintes de la grippe de rester chez elles – et de protéger les personnes les plus vulnérables, principalement les personnes âgées souffrant de troubles cardiaques ou thoraciques. Mais les politiciens et les conseillers ont tout fait de travers. Et ceux qui ont remis en question ce qui se passait ont été diabolisés et réduits au silence.

Le fait est que le système immunitaire des personnes en bonne santé est renforcé par les interactions avec les autresLes enfants et les jeunes adultes en bonne santé ont un système immunitaire très puissant. Seules les personnes âgées sont les plus susceptibles d’être menacées par un nouveau virus.

Et pourtant, les politiciens du monde entier et leurs conseillers nous ont délibérément entraînés dans un programme de vaccination de masse.

À l’origine, on a assuré au public que seul un vaste programme de vaccination lui permettrait de regagner certaines de ses libertés perdues. Cela a toujours été un dangereux non-sens.

Cependant, les vaccins expérimentaux qui ont été approuvés si rapidement n’ont jamais eu l’effet escomptéIls n’ont pas été conçus pour prévenir l’infection ou la transmissionLes vaccins n’empêchent pas les gens de contracter le covid-19 et ils ne les empêchent pas de le transmettre s’ils le contractent. Les vaccins aident simplement à limiter la gravité des symptômes pour certaines personnes qui ont reçu l’injection. Ce n’est pas ce que la plupart des gens croient, bien sûr. La grande majorité des personnes qui ont été vaccinées pensent {à tort} qu’elles ont été protégées contre l’infection. C’était une autre fraude.

En dehors du fait assez important qu’ils (les "vaccins") ne font pas ce que les gens pensent qu’ils font, il y a trois énormes problèmes avec les vaccins.

Le premier problème, bien sûr, est que ces vaccins expérimentaux se sont déjà révélés être désespérément dangereux – ils ont déjà tué de nombreuses personnes et provoqué des effets indésirables graves chez beaucoup d’autres. On peut juger de l’ampleur de ce problème particulier par le fait que même les autorités admettent que probablement seul un décès et une blessure grave liés aux vaccins sur 100 sera signaléIl est impossible d’estimer combien mourront de problèmes d’allergies, de troubles cardiaques, d’accidents vasculaires cérébraux, de problèmes neurologiques ou combien seront aveugles ou paralysés. Il existe, sur mon site web, une liste de personnes dont on sait qu’elles ont été blessées ou tuées par le vaccin et c’est une liste terrifiante à lireLe nombre de décès est terrifiant, mais la plupart des autorités continuent d’insister sur le fait qu’il ne s’agit que de "coïncidences". Lorsqu’une personne décède dans les 60 ou 28 jours suivant un test positif au covid-19 – même si le résultat du test était faux – elle est automatiquement traitée comme un décès dû au covid-19 pour faire grimper les chiffres. Mais lorsque des jeunes gens en bonne santé meurent quelques heures après avoir été vaccinés, ces décès sont considérés comme de simples "coïncidences". Et quelles tragiques coïncidences!

Le deuxième problème est celui du système immunitaire, connu sous le nom d’amorçage pathogène ou de tempête de cytokines. Ce qui se passe, c’est que le système immunitaire de la personne qui a été vaccinée sera préparé à réagir de manière très dramatique si cette personne entre en contact avec le virus à l’avenir. Le résultat peut être catastrophique et c’est ce que je crains de voir se produire à l’automne et au cours de l’hiver prochainLes personnes qui ont été vaccinées vont avoir de gros problèmes lors de leur prochain contact avec un coronavirus. Leur système immunitaire réagira de manière excessive et c’est probablement à ce moment-là qu’il y aura de nombreux décès.

Les patients n’ont pas été officiellement avertis de ce problème, bien que les preuves aient été publiées dans l’International Journal of Clinical Practice d’octobre 2020. L’article s’intitule «Divulgation aux sujets des essais de vaccins, lors du consentement éclairé, du risque d’aggravation de la maladie clinique par les vaccins covid-19».

Mais il n’y a pas eu de consentement éclairé pour les patients et je soupçonne que la plupart des médecins restent ignorants des risques.

Les personnes âgées et celles dont le système immunitaire est faible sont particulièrement susceptibles d’être tuées. Et qu’est-ce qui vous donne un mauvais système immunitaire? Porter un masque, s’isoler des autres et ne pas prendre suffisamment de soleil sont trois causes évidentes. Boire trop d’alcool et fumer trop de tabac en étant assigné à résidence n’aide pas.

Les décès supplémentaires surviendront probablement à l’automne, lorsque les personnes vaccinées sont le plus susceptibles d’être exposées au virusC’est en automne et en hiver que le coronavirus se propage le plus rapidement.

En raison de l’épidémie de maladies et de décès qui se produira, les gouvernements commenceront à promouvoir la prochaine série de vaccinations. Il sera beaucoup question de mutations, bien sûr, et de nouveaux vaccins préparés à la hâte seront produits et fortement promus par des célébrités qui ne connaissent rien à la médecine ou aux vaccins. Les médecins qui comprennent les dangers et qui ont des doutes sur les vaccins seront, comme d’habitude, réduits au silence.

Étonnamment, je crois que les personnes à l’origine de cette fraude savaient que cela se produirait. Cela faisait partie de leur plan diabolique.

Ils savaient qu’il y aurait une augmentation des décès à l’automne et l’hiver prochain. Ils ont toujours prévu de mettre ces décès sur le compte d’une nouvelle version du covid-19 – l’une des milliers de mutations qui existeront à l’automne. Je soupçonne, depuis longtemps, qu’ils finiront par promouvoir les vaccinations tous les deux mois – ou même plus fréquemment, tous les mois ou presque. À l’origine, j’ai utilisé le mot «canular» pour critiquer la réaction à une infection virale de type grippal. La réponse a été sauvagement exagérée.

Je soupçonne que c’est ce qui faisait sourire Bill et Melinda Gates lorsqu’ils ont laissé entendre que nous ne prendrions peut-être pas la première pandémie au sérieux, mais que nous traiterons la prochaine pandémie bien plus sérieusement.

Et je crois qu’eux, et tous les autres impliqués dans cette fraude, ont supposé qu’ils seraient parfaitement en sécurité parce qu’ils n’auraient pas réellement les vaccinsJe soupçonne qu’une grande partie de l’"élite", et les célébrités les plus importantes, ont reçu un placebo au lieu d’un des vaccins expérimentaux.

Ils n’ont jamais risqué d’être tués par le vaccin, d’être gravement blessés par celui-ci ou de développer un amorçage pathogène – et d’être ensuite incroyablement vulnérables la prochaine fois qu’ils entraient en contact avec l’infection virale.

Je pense que l’élite pensait qu’elle était en sécurité. Je pense qu’ils ont conçu un plan qui entraînerait des millions de morts mais qui ne leur ferait pas de mal.

Mais je crois qu’ils ont fait une énorme et cruciale erreur.

Et cela nous amène au troisième problème – un problème auquel je ne pense pas qu’ils s’attendaient.

Ce problème vient d’être exposé par le Dr Geert Vanden Bossche, un éminent spécialiste des vaccins. En fait, j’étais initialement sceptique quant à ses propos, car le Dr Bossche a travaillé auparavant avec GAVI et la Fondation GatesIl est la dernière personne au monde que l’on pourrait décrire comme étant opposée à la vaccination.

Le Dr Bossche a souligné que les vaccins utilisés actuellement ne sont pas les bonnes armes à utiliser dans la guerre contre cette infection virale.

En vaccinant des millions de personnes, nous apprenons au virus à muter et à devenir plus fort et plus mortel. Essayer de concevoir de nouveaux vaccins pour de nouvelles mutations ne fait qu’aggraver la situation, car les scientifiques ne peuvent pas devancer les virus mutants. Et les personnes qui ont été vaccinées partagent maintenant des virus mutés avec leur entourageLes mutations deviennent plus fortes et plus mortelles.

La fin des mesures de confinement sera parfaitement synchronisée pour garantir que les nouvelles mutations du virus covid-19 se répandent largement.

Il y a aussi un autre problème associé.

Normalement, notre corps contient des globules blancs qui nous aident à vaincre les infections. Des cellules appelées cellules NK – NK signifie natural killers (tueurs naturels) – aident à éliminer les mauvaises cellules qui nous envahissent. Une fois que les cellules NK ont fait leur travail, les anticorps apparaissent et nettoient les dégâts.

Cependant, le Dr Bossche explique que les vaccins contre le covid-19 déclenchent la production d’anticorps très spécifiques qui entrent en compétition avec les défenses naturelles des personnes qui ont reçu les vaccins.

Les systèmes de défense naturels des personnes vaccinées sont supprimés parce que les anticorps spécifiques qui ont été produits par le vaccin prennent le dessus.

Et ces anticorps spécifiques, ceux produits par les vaccins, sont permanents. Ils sont là pour toujours dans le corps des vaccinés.

Le résultat désastreux est que le système immunitaire naturel des dizaines ou centaines de millions de personnes qui sont vaccinées est effectivement détruit.

Leur système immunitaire ne sera pas en mesure de combattre une quelconque variation mutée du virus qui se développe dans leur corpsEt ces virus mutés peuvent se propager dans la communauté. Je pense que c’est la raison pour laquelle de nouvelles variations du virus apparaissent dans les régions où le vaccin a été administré à un grand nombre de personnes.

L’essentiel est que l’administration des vaccins donne au virus l’occasion de devenir infiniment plus dangereuxChaque personne vaccinée a le potentiel de devenir un meurtrier de massecar son corps devient un laboratoire de fabrication de virus mortels. Et, pire encore, certains des individus vaccinés peuvent devenir des porteurs asymptomatiques – propageant des virus mortels autour d’eux.

Et les personnes qui ont reçu le vaccin ne pourront pas réagir aux mutations parce que leur système immunitaire a été pris en charge par un système de défense artificiel, qui leur a été donné par le vaccin et qui a été conçu pour combattre la forme originale du virus covid-19Les individus vaccinés vont être très exposés lorsque les nouvelles mutations commenceront à se propager. Leur corps est en permanence et exclusivement orienté vers la défense contre une forme du virus qui devient rapidement obsolète.

L’administration de nouveaux vaccins ne servira à rien, car le virus muté ne sera pas vulnérableLes scientifiques qui fabriquent les vaccins ne seront pas en mesure de devancer le virus en mutation. Cela aurait dû être prévu. C’est pourquoi les vaccins contre la grippe sont souvent inefficaces.

Les politiciens et leurs conseillers vont mentir et accuser ceux qui n’ont pas été vaccinés d’être responsables du développement de nouvelles mutations et de l’augmentation du nombre de décès qui va se produire.

Mais si le Dr Bossche a raison, et je le crois, ce sont les personnes vaccinées qui vont menacer l’humanité. Ils seront une menace majeure pour tous ceux qui ont été vaccinés. Mais ils seront également une menace majeure pour les personnes non vaccinées, car les virus qu’ils excrètent sont plus dangereux que le virus original.

Nous sommes en territoire très dangereux.

Si nous n’arrêtons pas ce programme de vaccination maintenant, il n’est pas exagéré de dire que l’avenir même de l’humanité est en danger.

C’est à cela que pensaient ceux qui ont essayé de nous vendre la Grande Réinitialisation?

Je ne sais pas.

Peut-être que leur but depuis le début était de tous nous tuer.

Ou peut-être que leur complot diabolique est devenu incontrôlable. Au Royaume-Uni, Ferguson, Hancock, Whitty et Vallance m’ont toujours semblé être les mauvaises personnes pour diriger la réponse de la nation. Aux États-Unis, je pense que le Dr Fauci n’était pas la bonne personne.

J’ai toujours craint qu’ils aient été choisis parce qu’ils ne sont pas les bonnes personnesTout ce qu’ils ont fait était mauvais pour nous, mais bon pour eux et pour la cabale diabolique qui promeut l’Agenda 21 et la Grande Réinitialisation.

L’insistance à supprimer le libre débat nous a conduit directement dans cet abîme. Aucune de ces personnes n’aurait dû être autorisée à exercer un tel contrôle sur nos vies, mais en supprimant toute opposition interrogative d’une manière jamais vue auparavant et en supprimant les faits, les médias grand public et les géants de l’Internet ont rendu les choses infiniment pires. Pensent-ils qu’ils vont être en sécurité?

Il existe un risque réel qu’au lieu de tuer {"seulement"} 90 à 95 % des gens, comme l’élite maléfique le souhaitait à l’origine, ils tuent tout le monde par erreurils pourraient anéantir l’humanité.

Nous avons très peu de temps pour nous sauver. Nous devons renforcer notre système immunitaire et, ironiquement, il est possible que nous devions nous tenir à l’écart des personnes qui ont été vaccinées. Je rédigerai un article d’ici une semaine sur la façon dont vous pouvez renforcer votre système immunitaire.

Maintenant, voyez-vous pourquoi cet article est le plus important que j’ai écrit sur le covid-19 et le plus important que vous ayez jamais vu?

Je ne peux pas atteindre les médias grand public qui suppriment tout simplement la vérité et refusent tout débat ou discussionYouTube, par exemple, n’accepte pas les vidéos qui remettent en question tout ce qui est promu par l’establishment du mal.

Envoyez donc cet article aux médecins et aux journalistes, aux amis et aux parents. Partagez, partagez, partagez. Peut-être pourrons-nous persuader les personnes au pouvoir qu’elles ne sont pas {non plus} à l’abri du désastre qui s’annonce. Vous pouvez partager facilement à partir de: http://www.vernoncoleman.org.

 

Source: https://laveritesansmasque.blogspot.com/2021/04/message-urgent-du-dr-vernon-coleman.html

 

Partager cet article
Repost0
24 mars 2021 3 24 /03 /mars /2021 22:35
URGENT: Le “Passeport Sanitaire” risque
 d’être voté sans débat ni amendements 
au Parlement
 
 

⚠️🛑URGENT: Le “Passeport Sanitaire” Risque D’être Voté Sans Débat Ni Amendements au Parlement.

Publié le 24 Mars 2021

 
Soutenir Hayssam Hoballah

 

ALERTE URGENTE: le "passeport sanitaire" risque d’être voté sans débat ni amendements au Parlement européen. Ecrivons à nos parlementaires.


https://www.aimonsnosdroits.com/alerte-u...

 
Le projet de «passeport sanitaire» porté par la Commission européenne risque d’être voté sans débat ni amendements ce jeudi 25 mars entre 11h et 12h15 au Parlement européen. Nous pouvons encore intervenir en demandant aux parlementaires de remplir leur rôle plutôt que de céder à la pression de la Commission.

Les modèles d'e-mail à envoyer se trouvent dans l'article. 🙏
 
Il y a également des traductions en anglais, espagnol et allemand. Merci de faire circuler l'information le plus possible d'ici à demain matin.
 
Nul ne doit plus ignorer ses droits, afin que ceux qui sont réputés incarner la loi soient tenus de la respecter.

...


https://www.youtube.com/watch?v=uK8JWbHb...

 

Partager cet article
Repost0
6 mars 2021 6 06 /03 /mars /2021 13:36
pass sanitaire
 
 
Lentement, mais sûrement, nos libertés sont rognées... en douceur.
 
La prochaine mesure s'appelle «pass sanitaire», qui est en fait juste un élément de com' pour ne pas dire «passeport sanitaire», et une façon indirecte de contourner la liberté de vaccination.
 
 
 
 
Ça fait déjà quelque temps qu'insidieusement, l'idée d'un passeport sanitaire fait son chemin, même si en haut lieu on assure qu'il n'en est pas question, d'autant que d'une part, la loi l'interdirait, et que d'autre part, tant que tout le monde n'a pas eu l'occasion d'être vacciné, ce serait inconcevable d'exclure de la vie sociale des Français qui de toute façon n'ont pu recevoir le vaccin... mais aussi de ceux qui, pour une raison ou une autre le refuseraient.
 
Macron, le «monsieur en même temps» assurait récemment qu'il était hostile au «passeport sanitaire», (lien) lui préférant un «pass sanitaire». lien
 
Où est la nuance?
 
Pascale Fontenel-Personne, du Modem, qui souhaite créer une mission spéciale auprès du gouvernement pour la création d'un passeport sanitaire, argumente: «j'insiste bien sur la notion de passeport sanitaire, et non pas de passeport vaccinal, qui là, effectivement, ne serait pas très juste», tentant d'expliquer la différence entre les deux: «on pourrait peut-être se baser sur un certificat de taux d'anticorps», d'autant que certaines personnes allergiques ne peuvent pas se faire vacciner, étant de fait dispensé de vaccin. lien
 
La nuance entre les deux possibilités «passeport vaccinal ou pass sanitaire» est bien mince... car si l'Europe envisage bien la possibilité de mise en place d'un certificat vaccinal, ce serait uniquement pour suivre les effets secondaires des vaccins (et non pas pour sanctionner ceux qui auraient refusé de se faire vacciner). lien
 
En réalité, derrière tout ça, il semble qu'il y ait la recherche d'une solution pour obliger tous les français à se faire vacciner... en se souvenant que le 22 décembre, Véran avait affirmé sur l'antenne de TF1 «le vaccin ne sera pas obligatoire». lien
 
 
passeport vaccinal
 
© Ignace
 
En effet, la campagne de vaccination a comme un parfum d'échec annoncé: entre les livraisons au compte-goutte, les doutes sur l'efficacité des différents vaccins proposés, dont certains ont déjà provoqué de nombreux «effets secondaires», (vidéo) (ndlr cœurs sensibles s'abstenirvoire même le décès du vacciné, même si en haut lieu on tente de rassurer les populations (lien) et les différentes structures mises plus ou moins en place de façon désordonnée pour la distribution du dit vaccin, on s'achemine, après l'échec des masques, l'échec des tests, vers probablement un nouvel échec, celui de la vaccination.
 
Mais revenons au «pass»...
 
Jean Christophe Lagarde, de l'UDI, a tiré le 1er, déclarant: «vous avez le droit de ne pas vouloir vous faire vacciner, mais si vous vous faites vacciner, vous avez le droit de revivre normalement», sous-entendu d'aller au restaurant, dans les bistrots, dans les salles de spectacles, de prendre l'avion... etc. (ce qui serait donc interdit au «non vacciné».)
 
Bayrou ne dit pas autre chose: «j'ai toujours été favorable au certificat de vaccination...».
 
De son côté, le professeur de droit à Sciences Po, Nicolas Hervieu, a mis les points sur les «i»: «on ne peut concevoir un passeport que si l'ensemble de la population peut accéder au vaccin», et chez nos cousins outre-Manche, une étude publiée le 19 février par le Royal Société de Londres évoque des «discriminations dans l'emploi», et des difficultés pour «l'accès au restaurants, aux centre de santé, aux événements sportifs ou culturels, aux compagnies d'assurance, aux demandes de logement...»lien
 
D'ailleurs, même si le parti travailliste le pense nécessaire, le gouvernement de Boris Johnson a décidé d'écarter le projet du passeport sanitaire. (lien)
 
Tout comme Roselyne Bachelot qui «reste opposée au passeport vaccinal», évoquant «une atteinte à nos libertés»...
 
Une pétition est sur ce lien pour ceux qui s'opposent à ce passeport.
 
Quittons cet imbroglio pour découvrir d'autres nouvelles peu encourageantes: nos voisins helvètes envisagent d'étranges solutions: notamment le licenciement des employés hostiles à la vaccination.
 
En effet, l'union patronale suisse qui regroupe 80 associations patronales régionales et sectorielles propose aux patrons de licencier les salariés qui refuseraient la vaccination.
 
Le fait que moins de 200 000 personnes soient vaccinées à ce jour y est peut-être pour quelque chose. (lien)
 
Pour une population de 8 millions d'habitants, c'est peu... mais ce n'est guère plus "brillant" en France, puisque, au 1er mars, seulement 1,7 million de nos concitoyens ont reçu les 2 doses... pour 67 millions d'habitants. (lien)
 
Ajoutons pour la bonne bouche que notre pays a réceptionné moins de 8 millions de doses.
 
D'où vient le peu d'enthousiasme des Français à se faire vacciner contre le coronavirus?...
 
Depuis l'apparition des «variants» dont nombreux sont convaincus qu'ils résisteront aux vaccinsun doute s'est logiquement installé au sein des populations.
 
masques arnaque
 
Interrogés sur la question, les scientifiques ont des avis divergents, et officiellement ils se sont mis d'accord sur une formule: «ils (les vaccins) semblent être en mesure de neutraliser les variants»,... (lien) sous-entendant, si on lit entre les lignes, qu'ils n'en sont pas persuadés, d'autant qu'ils ajoutent qu':«ils ont une activité neutralisante réduite...». (lien)
 
A ce stade il n'est pas inutile de rappeler les termes de la loi concernant entre autres la liberté face à la vaccination. (lien)
 
Restons dans le domaine juridique, notamment concernant les masques.
 
J'ai l'honneur d'avoir rencontré à plusieurs reprises Jean-Pierre Joseph, un avocat grenoblois, connu pour être l'un des pourfendeurs des tristement célèbres «compteurs Linky».
 
Il vient de remporter une belle victoire au sein du tribunal administratif de Toulouse, concernant l'obligation du port du masque, lequel tribunal a jugé illégal le port obligatoire du masque dans l'Aveyron. (lien)
 
Les arguments qu'il a déployés étaient nombreux: se basant sur une étude américaine publiée par le quotidien The Federalistlaquelle a démontré sans équivoque que le port des masques n'avait aucune incidence positive sur l'évolution du nombre de cas positifs au coronavirus.
 
La conclusion de l'étude est formelle: «Peu importe le niveau de contrainte du port du masque imposé par l'Etat et le degré de respect des habitants, la courbe de nouveaux cas fulmine malgré l'imposition nationale du port du masque ».
 
L'avocat grenoblois en veut, entre autres, pour preuve qu'entre le 6 et le 12 juillet 2020, 52% de la population française portait le masque et le 10 juillet, elle comptait un peu plus de 10 000 tests positifs par million d'habitant.
 
De la même manière, aux mêmes dates, le Brésil comptait 694 décès par million d'habitant, alors que le port du masque était de 90%.
 
Parallèlement l'avocat fait la longue liste des désavantages, voire des dangers, que le port du masque provoque et que l'on peut découvrir sur ce lien.
 
Décidément, on ne peut que constater la gestion catastrophique de la situation sanitaire par ce gouvernement, et même s'il est trop tôt pour faire le bilan de ce quinquennat, on ne peut que constater que Macron a géré la révolte des Gilets Jaunes par le mépris, a répondu à la contestation de la réforme des retraites, aux longues grèves qui ont suivi, par l'arrogance, et a géré la crise sanitaire avec impréparation et légèreté.
 
Comme dit mon vieil ami africain: «Le singe ne voit pas la bosse qu'il a sur le front».
 
 
 
Partager cet article
Repost0
3 mars 2021 3 03 /03 /mars /2021 18:34
Le Monde Meilleur - Episode 3

Première Partie

EPISODE 3 (Partie 1) - A Nous De Jouer! - lemondemeilleur ou Vimeo.

Voir ou revoir les Episodes 1 et 2: http://www.lemondemeilleur.com/

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 mars 2021 3 03 /03 /mars /2021 16:00

Le dernier message pour l'humanité

 

Très bon documentaire pour ouvrir les consciences à la vérité, à découvrir et à largement faire connaître autour de soi.

Comme le disait Socrate "le père et le patron de tous les philosophes". 

 "Il n'y a qu'un mal: l'ignorance!".

 

A voir ici: Alerte 21 ou ici: Alerte 21

 

 
 
Partager cet article
Repost0
27 février 2021 6 27 /02 /février /2021 12:19
Me Joseph, défenseur des "victimes d’un régime
 qui pourrait s'appeler la "Scientocratie""
 Publié le 23/02/2021.
 
Me Jean-Pierre Joseph
FS
PARTAGER
  •  

 

Auteur(s): FranceSoir

 

FS: Quel est l’objectif de votre action judiciaire imminente?

JPJ: L’objectif de notre action judiciaire d’ordonnance sur requête est de solliciter auprès d’un Juge Judiciaire (et non administratif) l’autorisation pour les requérants et leurs enfants à respirer normalement dans l'espace public, en conséquence, d’autoriser les requérants et leurs enfants, à circuler dans l'espace public, et notamment en milieu scolaire, sans porter de masque.

L’action sera tout d’abord lancée auprès du Tribunal judiciaire de Grenoble et, en même temps, devant les tribunaux de Valence, Privas, et Lyon… L’ensemble de nos concitoyens peuvent diligenter cette action auprès de la juridiction judiciaire (ex TGI) dont ils dépendent géographiquement. Il leur suffira de télécharger notre modèle de demande d’Ordonnance sur Requête sur l’un des sites internet qui suivent et de contacter un Avocat local afin de diligenter cette procédure.

Notre modèle d’Ordonnance sur Requête peut être téléchargé ici ou sur le site de l'association www.bonsens.org: modèle de l'ORDONNANCE SUR REQUETE. Elle est aussi disponible sur le site du Collectif laissons les prescrire, de l’association de Robert Kennedy Jr, le site du Dr Nicole Delépinesolidariteactive.fr et action21france.org/

L’avocat sélectionné peut, bien entendu, nous contacter pour les détails (seulement l’avocat, car merci de comprendre que nous n’avons pas la structure administrative pour répondre à des centaines voire milliers de demandes de particuliers).

FS: Qui sont les demandeurs à l’action?

JPJ: Les demandeurs à l’action sont des personnes adultes, agissant pour eux-mêmes, et parfois (pour ceux qui ont des enfants mineurs), agissant également en qualité de responsables légaux de leur(s) enfant(s).

FS : Quelles sont les motivations des demandeurs?

JPJ : En préambule, il est important de relever que les demandeurs ne sont pas contre des mesures sanitaires, si elles se révélaient utiles pour lutter contre une vraie «pandémie». Contrairement à ce que semble penser le gouvernement, les demandeurs ne sont pas dénués de capacité de réflexion et d’analyse et se sont aperçus que les décisions prises par l’exécutif étaient complètement déconnectées des faits scientifiques constatés. Les demandeurs et leurs enfants se considèrent victimes d’un régime qui pourrait s'appeler la "Scientocratie"Tous les principes constitutionnels, et tous les textes des conventions internationales sont bafoués, par des décrets liberticides empêchant d'aller et venir, et de respirer normalement.

 

Un exemple parmi de très nombreux

 
Le port du masque ne permet donc pas de lutter contre l’épidémie de la Covid -19. Ainsi, il est constaté qu’entre le 6 et le 12 juillet 2020, 52% de la population française portait le masque, et qu’au 10 juillet 2020, elle comptait un peu plus de 10.000 tests positifs par million d’habitantsOr, dans la même période de temps, à Singapour, 93% de la population portait le masque, et près de 10.000 tests étaient révélés positifs, par million d’habitantsLa France et Singapour avaient donc un taux de positivité des tests extrêmement proche pour un taux de port du masque quasiment deux fois plus important à Singapour.

 

FS : Quels sont vos arguments?

JPJ: La crise sanitaire a divisé le monde médical, en deux camps:

- un camp minoritaire de par le nombre, mais majoritaire auprès des autorités, et sur les plateaux des grands médias,
- un camp majoritaire, composé de scientifiques autant (sinon plus) diplômés que les autres, mais qui n'arrivaient pas à se faire entendre.

 

Des milliers de médecins se sont élevés contre les mesures liberticides qui leur apparaissaient inefficaces et à tout le moins, totalement disproportionnées par rapport au nombre de décès du Covid 19, représentant 0,1 % des personnes malades, et touchant en moyenne des personnes âgées de plus de 85 ans, et atteintes d'autres pathologies. 

Curieusement, les grands médias sont restés silencieux sur ces aspect de la controverse, ne donnant la parole qu'à certains, et notamment les membres du Conseil scientifique qui ont tous d'importants liens d'intérêts avec l'industrie pharmaceutique, tel ce professeur ayant déposé une plainte contre le Pr Raoult, et ayant omis d'indiquer avoir perçu 800.000 € du laboratoire Gilead (producteur du REMDESIVIR)...

De plus en plus de scientifiques s'étonnent du fait que l'on présente aux Français, une version monolithique de la "Science", et du fait que le gouvernement semble s'incliner devant des affirmations, parfois changeantes et contradictoires, émanant de la minorité précitée.

La France est tombée sous le régime de ce qui pourrait s'appeler la "Scientocratie"Tous les principes constitutionnels, et tous les textes des conventions internationales sont bafoués, par des décrets liberticides empêchant d'aller et venir, et de respirer normalement.

Peu de pays en Europe on résisté à cette tendance: La Suède et la Biélorussie. Mais le plus étrange est que les grands médias passent ces éléments sous silencece qui est d'autant plus curieux que ces pays n'ont pas plus de décès proportionnellement que les autres.

Le plus étrange également est qu'il existait trois thérapeutiques mondialement connues et utilisées, mais dont deux ont été totalement ignorées des pouvoirs publics et des médias, l'autre décriée et niée. Tout a été fait pour infantiliser les Français, à tel point que les chaûnes de télévision en arrivent à rappeler que la pluie, cela mouille, le verglas glisse, et que le vent souffle... 


I - LES DONNEES TECHNIQUES:

Au début de l’épidémie en France, soit à partir du mois de mars 2020, le port du masque était annoncé par le gouvernement comme «totalement inutile», d’une part par Madame Agnès Buzin, alors Ministre de la santé, le 26 janvier 2020, d’autre part par Monsieur Olivier Véran, une première fois le 4 mars 2020 puis à nouveau le 25 septembre 2020.

Vidéo publiée sur BFMTV le 26 janvier 2020:

Vidéo publiée sur Dailymotion le 4 mars 2020:

Néanmoins, et en dépit de ces affirmations publiques et réitéréesle port du masque est devenu progressivement obligatoire à partir du 20 juillet 2020, dans l’ensemble des lieux publics clos d’abord, puis dans les lieux ouverts ensuite.

Ainsi, le décret du 31 juillet 2020, par son article 36.II, a permis aux préfets départementaux de rendre obligatoire le port du masque dans les situations où le décret précité ne l’avait pas prévu. Pour la rentrée scolaire du mois de septembre, le masque a été rendu obligatoire aux élèves de collèges et de lycées, sans qu’il ne soit fait mention des élèves d’écoles élémentaires. Contre toute attente, et en dépit des contre-indications scientifiques, par décret du 29 octobre 2020, le gouvernement a finalement rendu le masque obligatoire dans les écoles élémentaires.

Ainsi, l’article 36.II du décret n°2020-1310 du 29 octobre 2020 impose le port du masque à tous les élèves d’écoles élémentaires, ainsi qu’aux collégiens et lycéens. Les enfants placés dans des établissements et services d’accueil en dehors du milieu scolaire sont également concernés à partir de six ans.

De nombreux parents d’élèves ont constaté les effets néfastes du port du masque, ainsi que des agissements violents et préoccupants des directeurs et référents d’écoles pour le voir imposé, depuis l’entrée en vigueur du décret du 29 octobre 2020. Plusieurs centaines de parents ont fait part de leur inquiétude, à la suite des mesures violentes, humiliantes et discriminatoires qu’avaient subi leurs enfants se présentant sans masque à l’école élémentaire, mettant en péril leur intégrité physique et psychique. Si l’on entend protéger la collectivité publique en imposant le port du masque, c’est en oubliant en premier lieu l’intérêt supérieur de l’enfant, affirmé dans de nombreux textes internationaux et nationaux.

A- La controverse quant à l’utilité même du port du masque

La plupart des médecins s’accordent à dire que les masques chirurgicaux ont pour rôle de filtrer les bactéries et non pas les virus, bien trop petits pour pouvoir être bloqués par le masque. Si certains emballages de masques chirurgicaux précisent que les masques protègent d’un certain pourcentage de bactériesil n’est jamais indiqué que le masque protège d’un virus. Et pour cause, ce n’est pas le cas!

Les masques bleus que nous devions tous porter dans les transports en commun, possèdent des pores (petits trous microscopiques) d'un diamètre d'environ 10 microns. (1/100° de millimètre ou 0,01 millimètre). Or, le diamètre moyen d'un virus est de 0,00025 millimètre, ce qui veut dire qu'à travers chaque trou (pore) du masque, 40 virus peuvent passer en même temps. horizontalement, mais aussi verticalement. Donc, comme il y a des centaines de petits trous dans ces masques (sinon l'on ne pourrait pas respirer), au fil de la journée, et dans les 2 sens, compte tenu du nombre de pores de ces masques, des milliers de virus ont pu passer, se reproduire au contact de l'air chaud et humide de notre respiration, et être projetés dans l'air.

Certes, les "scientifiques", les seuls qui ont accès aux grands média, nous disent que, s'agissant de corps microscopiques, ils restent collés au masque par effet électrostatique. Sauf qu'au bout d'un quart d'heure, la sueur et la salive en plein été, a mouillé le masque, supprimant ainsi l'effet électrostatique. En période de forte chaleur, cela serait vrai si l'on changeait de masque tous les quarts d'heure... 

Jean-François HUET, médecin anesthésiste réanimateur (qu'on ne verra évidemment pas sur les grands médias) écrit:

"...Quant au masque grand public une heure dans la rue suffit à démontrer pourquoi c'est une calembredaine même à supposer qu'il puisse protéger d'un virus pulmonaire. Parler de l'usage professionnel pour le valider est tout simplement ridicule. En milieu professionnel, on se lave les mains avant de mettre un masque et la deuxième fois qu'on le touche c'est pour le mettre à la poubelle. Dans le public on met un torchon hors d'âge sur le nez pour rentrer dans un restaurant.
 
- On l'enlève pour manger.
- On le remet pour aller aux toilettes. 
- On l'enlève pour continuer son repas.
- On le remet pour aller payer.
- On l'enlève sur le parking du restaurant.
- On le fourre dans sa poche dans son sac ou dans sa boîte à gant.
- Dans la plupart des cas on recommence les mêmes cycles stupides avec la même "technique" dans un nombre indéterminé de cas.
Impossible à un professionnel de valider un tel cirque.
Moralité 99,99% de ces torchons sont des passoires et des bouillons de culture, ils contiennent des quantités invraisemblables de bactéries de virus sur les deux faces....".

Ainsi, le bon sens est de constater que ces masques ne nous protègent pas du tout, mais ne protègent pas non plus les autres. A l'origine, ils ont été créés pour barrer les bactéries (beaucoup plus grosses que les virus).

Début juillet 2020, Jean-Dominique MICHEL, expert en santé publique, indique: 

«... Si le virus a déjà circulé, confiner des gens ensemble, potentiellement contaminés, contagieux, pas contagieux, ou potentiellement à risque, est la meilleure manière de faire flamber une épidémie...». Il prend l'exemple de la Suède qui n'a pas confiné, et indique que, mis à part les maisons de retraite où l'on a renoncé à soigner ou à hospitaliser les personnes infectées « =...dans le reste de la population, cela a été un pari gagnant... =» Il conclut en indiquant que le confinement est "la moins efficace de toutes les mesures."

Dans un avis de juin 2020, l'OMS indique: 

«À l’heure actuelle, il n’y a pas d’éléments directs (provenant d’études sur la COVID-19 et sur les personnes en bonne santé au sein de la communauté) sur l’efficacité du port généralisé du masque par les bien portants en vue de prévenir les infections dues à des virus respiratoires, notamment celui de la COVID-19. » Elle précise encore, quelques paragraphes plus loin : « De nombreux pays ont recommandé au grand public de se couvrir le visage, notamment par un masque en tissu. À l’heure actuelle, on ne dispose pas encore de données factuelles directes de qualité attestant de l’efficacité du port généralisé du masque par les personnes en bonne santé dans la communauté et il faut procéder à un bilan des avantages et des inconvénients à cet égard..."

Le 8 juin 2020, le docteur Maria Van Kerkhove, chef de l’unité des maladies émergentes de l’OMS, a déclaré:
«D’après les données dont nous disposons, il semble encore rare qu’une personne asymptomatique transmette le virus à un individu secondaire...».

Article publié par FL24.net le 9 juin 2020

Or, si les personnes asymptomatiques ne peuvent transmettre le virus, «le port du masque généralisé par les personnes saines et asymptomatiques ne sert à rien..."

Plus probant encore, une étude américaine publiée par le journal The Federalist le 29 octobre 2020 sur l’impact des masques dans différents pays d’Europe et aux Etats-Unis a démontré sans équivoque que le port des masques n’a aucune incidence positive sur l’évolution du nombre de cas positifs à la COVID-19.

Cette étude est une analyse de 12 graphiques particulièrement révélateurs, démontrant l’évolution exponentielle du nombre de cas positifs de COVID-19 par milliers d’habitants à la suite de la décision du gouvernement français d’adopter le port du masque obligatoire.

L’étude américaine précise à propos de la France: 

«The French now have around 1,000 percent more daily cases they had when they mandated masks, despite having one of the highest mask compliance levels in the world.» 

Soit, en français: 

«Les Français ont maintenant environ 1.000 % de cas quotidiens en plus depuis qu’ils imposent les masques, bien qu'ils aient l'un des niveaux de conformité les plus élevés au monde.»

La même tendance a été constatée dans l’ensemble des pays étudiés, puisqu’ils ont tous traversé une nouvelle vague de contamination exponentielle, et ce après que le port du masque a été rendu obligatoire.

 
 

Ainsi, par exemple, en Italie, les experts constatent: 

«Italy had extremely high levels of mask-wearing despite no national mandate. Recently skyrocketing cases finally compelled them to create one of the strictest mask laws in the world, but the results have predictably failed to slow the rise in coronavirus cases. In fact, cases skyrocketed immediately after the mask mandate went into effect.» 

Soit en français: 

«En Italie, le taux de port de masque était extrêmement élevé, malgré l'absence d’obligation nationale. La récente montée en flèche des cas les a finalement contraints à créer l'une des lois les plus strictes au monde en matière de masques, mais les résultats n'ont pas réussi à ralentir la hausse des cas de coronavirus, comme on pouvait s'y attendre. En fait, les cas sont montés en flèche immédiatement après l'entrée en vigueur du mandat sur les masques..."

La conclusion est limpide: peu importe le niveau de contrainte du port du masque imposé par l’Etat et le degré de respect des habitants, la courbe de nouveaux cas fulmine malgré l’imposition nationale du port du masque. 

En ce sens, l’étude constate: 

«Similar results have been found in Ireland, Portugal, Israel, and many other countries. No matter how strictly mask laws are enforced nor the level of mask compliance the population follows, cases all fall and rise around the same time...».

Soit en français: 

«Des résultats similaires ont été constatés en Irlande, au Portugal, en Israël et dans de nombreux autres pays. Quelle que soit la rigueur avec laquelle les lois sur les masques sont appliquées et le niveau de conformité de la population, les cas diminuent et augmentent tous à peu près en même temps.».

Dans ses conseils du 5 juin 2020, concernant le grand public, l'O.M.S. indique, notamment:

- "...Vulnérabilité... les masques médicaux pourraient être utilisés par les personnes âgées, les sujets immunodéprimés, et les personnes atteintes de comorbidités..." "Cadre de vie de la population: situations où la densité de population est élevée (camps de réfugiés ou situations comparables, zones surpeuplées) et où s'il n'est pas possible de respecter la distance physique d'au moins un mètre (par exemple dans les transports publics)..." "Faisabilité: disponibilité et coût des masques, accès à l'eau propre pour laver les masques non médicaux et tolérance des effets indésirables du port du masque..."

Ainsi, il est clair que l'obligation du port du masque dans des villes françaises, procède de la même logique que si l'on voulait dire que le trajet de Paris à Créteil ne pourrait se faire qu'en avion...

B- Le port du masque ne permet donc pas de lutter contre l’épidémie de la Covid-19.

Ainsi, il est constaté qu’entre le 6 et le 12 juillet 2020, 52% de la population française portait le masque, et qu’au 10 juillet 2020, elle comptait un peu plus de 10.000 tests positifs par million d’habitants.

Or, dans la même période de temps, à Singapour, 93% de la population portait le masque, et près de 10.000 tests étaient révélés positifs, par million d’habitants.

La France et Singapour avaient donc un taux de positivité des tests extrêmement proche pour un taux de port du masque quasiment deux fois plus important à Singapour.

De la même manière, aux mêmes dates, le Brésil comptait 694 décès par million d’habitants, alors que le taux de port du masque était de 90%, pendant que le Royaume Uni comptait 624 morts par million d’habitants, alors que le taux de port du masque n’était que de 20%. Ainsi, le Brésil et le Royaume Uni comptaient, au 10 juillet 2020, un nombre de morts par million d’habitants très similaire, alors même qu’à cette période, le taux de personnes portant le masque au Brésil était quatre fois et demi plus important qu’au Royaume Uni! Là encore, il est démontré que le port du masque ne joue aucun rôle positif dans la protection contre le virus COVID-19. Au demeurant, les scientifiques sont au courant de l’absence d’efficacité du port du masque sur les virus depuis plus d’un siècle déjà car elle avait été démontrée lors de la grippe espagnole.

En effet, entre 1918 et 1919, le port du masque avait été imposé dans de nombreux Etats, en particulier aux Etats-Unis, où l’atteinte d’un résultat contraire à celui recherché avait été constaté.

Une étude américaine menée sur l’hypoxie subséquente au port du masque conclut que celui-ci entraine des résultats contraires aux résultats recherchés: 

«As we have demonstrated, the hypoxia caused by mask-wearing defeats the objective of anti-viral strategy. As we showed in our previous paper in this series, mask use is correlated with higher, not lower, incidence of COVID19. » Cette affirmation peut être traduite par les termes suivants:

«Comme nous l'avons démontré, l'hypoxie causée par le port du masque va à l'encontre de l'objectif de la stratégie antivirale. Comme nous l'avons montré dans notre précédent article de cette série, le port de masque est corrélé à une incidence plus élevée, et non plus faible, de la COVID -19.»

Ainsi, le port du masque n’est donc pas seulement inutile, il est contre-productif.

C- Le port du masque pour les enfants:

Si le port du masque est inutile pour les personnes saines, il relève de l’absurde pour les enfants qui ne sont pas porteurs et ne transmettent pas la maladie.

1- Le taux d’incidence quasi nul chez les enfants de moins de 15 ans

En ce sens, nombre de médecins crient au scandale, tel que le Docteur Louis Fouché, médecin anesthésie-réanimation au CHU de Marseille, lequel affirme dans une vidéo visualisée près de 75.000 fois et rendue publique le 31 octobre 2020:

«Quand on dit de masquer les enfants à six ans c’est juste un scandale en fait. Les enfants ne sont pas porteurs, ne sont pas vecteurs, ne sont pas malades, pourquoi vous les masquez, en fait? Donc là il y a vraiment une espèce de perversion. C’est quelque chose qui est du domaine, à mon avis, de la psychiatrie et qui devrait faire réagir les gens.».

Or, les propos de ce médecin n’ont jamais été contredits et n’ont fait l’objet d’aucun démenti par une quelconque instance sanitaire.

En ce sens, dans un courrier du 13 novembre 2020, la direction des services départementaux de l’éducation nationale Loir-et-Cher a affirmé:

«Les dernières études ont établi que la contagiosité des jeunes enfants atteints de COVID 19 est tout à fait minime vis-à-vis des autres enfants. De ce fait, votre enfant n’est pas considéré comme ayant eu un contact à risque élevé à l’école, il n’y a donc pas de mesure particulière à prendre suite à ce signalement et notamment ni isolement, ni dépistage systématique.»

En outre, La Société Française de Pédiatrie a déclaré dans un article «Rentrée scolaire et COVID19: propositions actualisées de la SFP» du 14 septembre 2020":

"...Il est urgent de rappeler combien les bénéfices éducatifs et sociaux apportés par l’école sont très supérieurs aux risques d’une éventuelle contamination COVID19 de l’enfant en milieu scolaire».

(Article «Rentrée scolaire et COVID19: Propositions actualisées de la SFP» publié le 14 septembre 2020 par la société française de pédiatrie:)

Il est d’autant plus incohérent d’imposer le port du masque aux enfants à partir de 6 ans dans la mesure où cette obligation est circonscrite par le décret du 29 octobre 2020, à la seule enceinte de l’établissement sous l’argument tiré d’une prétendue protection collective.

Or, il est scientifiquement et indiscutablement démontré que le taux d’incidence chez les enfants de moins de 15 ans est, depuis le début de l’épidémie, extrêmement faible, voire néant.

Ainsi, le 28 octobre 2020, soit la veille de l’adoption du décret imposant le port du masque chez les enfants en milieu scolaire, SANTE PUBLIQUE FRANCE indiquait, dans son rapport hebdomadaire, que le taux d'incidence de la Covid-19 chez les enfants de moins de 15 ans, était de 0,122%.

Plus encore, compte-tenu de ces chiffres officiels, imposer le port du masque aux enfants de moins de 11 ans dans les seuls établissements scolaires est une incongruité scientifique et va à l’encontre de toute logique.

Si l’établissement scolaire est effectivement le lieu de vie le plus important pour les enfants, il est incontestable que l’on entend imposer le port du masque dans l’unique lieu fréquenté en grande majorité par des sujets qui sont extrêmement peu touchés par le virus que l’on entend combattre!

En conséquence, il n’existe aucune justification sanitaire d’imposer le port du masque aux enfants.

Au surplus, les dispositions du décret du 29 octobre 2020 vont à l’encontre des rapports d’une institution internationale spécialisée de l’ONU en santé publique.

Ces atteintes sont également identifiées dans une étude américaine publiée le 29 octobre 2020 dans le prestigieux journal World Affairs en ces termes:

«Masks dehumanize us, and ironically serve as a constant reminder that we should be afraid. People can now be spotted wearing masks while camping by themselves in the woods or on a solo sailing trip. They have become a cruel device on young children everywhere, kindergarten students covered by masks and isolated by Plexiglas, struggling to understand the social expressions of their peers.»

Soit, en français:

"...Les masques nous déshumanisent et, ironiquement, nous rappellent constamment que nous devons avoir peur. On peut désormais observer les gens qui portent des masques lorsqu'ils campent seuls dans les bois ou lorsqu'ils font de la voile en solitaire. Ils sont devenus un dispositif cruel sur les jeunes enfants partout, les élèves de maternelle couverts par des masques et isolés par du plexiglas, luttant pour comprendre les expressions sociales de leurs camarades.»

Or, parvenir à détecter les émotions d’autrui est un élément fondamental de l’apprentissage chez de jeunes enfants.

A cet égard, l’Education Nationale indique qu’«apprendre à vivre ensemble» est «indissociable de la mission d'enseignement et du travail des enseignants dans leur classe».

Plus encore, dans le cadre de l’apprentissage de la lecture, des sons, de la phonétique, il est impérieux pour les enfants de pouvoir distinguer parfaitement les expressions faciales des enseignants et de pouvoir les reproduire librement.

En ce sens, la Présidente de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) s’est exprimée:

«Les tout-petits doivent pouvoir lire les expressions des visages qui les entourent; c’est essentiel pour leur équilibre et leurs apprentissage..."

Une psychologue clinicienne explique que le port du masque chez les jeunes enfants engendre principalement:

«Un risque d’altération de l’identification des émotions, un sentiment d’insécurité, une entrave dans le développement de la communication orale, voire, par mimétisme ou par manque de stimulation, une tendance à l’immobilité du visage».

Le port du masque est donc un obstacle manifeste à l’apprentissage et au développement des enfants. Au surplus, comme l’explique Madame Manon Berthod, éducatrice pour enfants:

«Le masque déshumanise la personne, c’est une barrière dans la relation. On sait que l’enfant apprend les codes sociaux en regardant les attitudes des gens.».

Le port prolongé du masque pour des enfants, sur des journées entières peut donc avoir des conséquences sur les comportements sociaux des enfants, en plein développement.

Il est nécessairement dangereux pour le développement social des jeunes enfants de les priver d’une approche humaine de l’enseignement. Une étude particulièrement éclairante, menée à la suite de la première vague de l’épidémie, par le Morgan Stanley Children’s Hospital de New York sur les effets indésirables du port du masque sur les soignants conclut:

«Wearing masks for a prolonged amount of time causes a host of physiologic and psychologic burdens and can decrease work efficiency. Activity cannot be performed as long or as efficiently while wearing masks as compared to when masks are not worn. Additionally, the timeframe that an activity can be sustained is decreased when wearing masks and PPE.».

(ROVER Elisheva "Adverse effects of prolonged mask use among healthcare professionals during covid-19”, Journal of Infectious Diseases and Epidemiology. Consultable 

Soit en français:

«Le port prolongé d'un masque entraîne une multitude de fardeaux physiologiques et psychologiques et peut diminuer l'efficacité du travail.

L'activité ne peut pas être exercée aussi longtemps ou aussi efficacement avec un masque qu'en l'absence de masque. De plus, le temps pendant lequel une activité peut être soutenue est réduit lorsque l'on porte un masque et un EPI.»

Le port du masque entraine donc une diminution de l’efficacité au travail ainsi qu’une diminution de la capacité de concentration chez les soignants. Il est indiscutable que si le port du masque engendre de tels effets indésirables sur les capacités de concentration et d’efficacité au travail des personnes adultes, ces effets sont nécessairement exacerbés chez les enfants à l’école.

Le port du masque représente non seulement une entrave évidente à l’apprentissage des enfants et à leur développement cognitif et cérébral, mais son utilisation est également inadaptée pour les enfants et représente à ce titre un danger.

Il est évident que les enfants de six ans touchent leur masque régulièrement, jouent avec, le font tomber par terre avant de le remettre sur la bouche et le nez...

Les jeunes enfants ne disposent pas de la maturité suffisante pour respecter les mesures d’hygiène indispensables en cas de port prolongé du masque, telles que recommandées par l’OMS.

Le protocole sanitaire de novembre 2020 prévoit d’ailleurs que:

«Lorsque le masque n’est pas utilisé, il peut être soit suspendu à une accroche isolée, soit replié sans contacts extérieur/intérieur (ne pas le rouler) et stocké dans une pochette individuelle.».

Cette possibilité aberrante d’étendre son masque puis de le récupérer multiplie les manipulations de celui-ci, et donc les risques de respirer dans un nid à microbes pour les enfants et de transmettre des maladies par le toucher, le contact des bactéries ou des particules virales.

Cette recommandation est d’autant plus surprenante que la Société française d’hygiène hospitalière recommande de ne pas réutiliser un masque dès lors qu’il a été manipulé et retiré du visage!

 
 
 

Force est de constater que les prescriptions gouvernementales d’utilisation du masque sont absolument et évidemment incompatibles avec le port du masque dans les écoles élémentairesvoire même ridicules

D’innombrables médecins, psychologues, microbiologistes, bactériologues tentent d’alerter la population sur les dangers du port du masque de manière continue, en particulier chez les jeunes enfants.

Dans son rapport du 5 juin 2020 précité, L’OMS a notamment listé l’ensemble des effets indésirables et dangers du port du masque.

Les conséquences du port du masque, qui peuvent être dramatiques sur tout individu, sont d’autant plus dangereuses lorsque celui-ci est imposé à un enfant.

L'Education nationale a établi elle-même que la contagiosité des jeunes enfants atteints de Covid-19 était «tout à fait minime vis-à-vis des autres enfants» de sorte que le port du masque ne peut constituer une mesure de santé publique.

Pourtant, la plupart du temps les directeurs et chefs d’établissement, sur directive de leur supérieurs hiérarchiques, refusent purement et simplement l’accès à l’éducation à de nombreux enfants.

Plus encore, certains enfants d’écoles élémentaires ont fait l’objet d’une radiation, des collégiens et lycéens de mesures d’exclusions, et certains parents ont reçu des avertissements de la part d’académies leurs reprochant des prétendues «absences injustifiées» de leurs enfants.

De nombreuses études ont mis en exergue les dommages physiques directement engendrés par le port du masque, à court et moyen terme.

Dans un rapport du 5 juin 2020, l'OMS montre bien l'absence de preuve concernant l'efficacité du port du masque.

Dès lors, force est de constater que l’institution médicale rattachée à l’ONU ne met en exergue aucun avantage médical avéré au port du masque.

En revanche, l’OMS formule ce que les hommes politiques n’hésitent pas à exprimer, publiquement ou non: le port du masque est inutile mais constitue le seul signe visible de lutte contre la COVID19.

C’est notamment en ces termes qu’Olivier Veran s’est exprimé lors d’un déjeuner devant des journalistes en juillet 2020.

"Enfin, si le port du masque était efficace, il ne serait pas nécessaire de confiner!"

En revanche, au titre des inconvénients, l’OMS met en exergue pas moins de 11 risques potentiels ou avérés:

"... Dans le grand public, le port du masque par des personnes en bonne santé peut, notamment présenter les désavantages suivants:

- risque potentiellement accru d'auto-contamination du au fait de manipuler un masque facial puis de se toucher les yeux avec des mains contaminées,

- auto-contamination possible si un masque non médical, humide ou sale n'est pas remplacé, favorisant ainsi la prolifération des microorganismes,

- mal de tête et/ou difficultés respiratoires possibles selon le type de masque utilisé

- lésions cutanées faciales, dermite irritative ou aggravation de l'acné en cas de port fréquent et prolongé du masque,

- difficulté à communiquer clairement

sensation possible d'inconfort,

- fausse impression de sécurité pouvant conduire à un respect moins scrupuleux des mesures préventives qui ont fait leurs preuves, comme la distanciation physique et l'hygiène des mains,

- port du masque mal supporté, notamment par le jeune enfant,

- problèmes liés à la gestion des déchets ; l'élimination sauvage des masques peut entrainer une augmentation du volume des déchets dans les lieux publics, présentant un risque de contamination des préposés au nettoyage des rues et des risques pour l'environnement,

- difficulté de communiquer en cas de surdité et de dépendance de la lecture labiale,

- désavantages et difficultés liés au port du masque éprouvés par les enfants, les personnes atteintes de troubles mentaux ou de déficiences développementales, les personnes âgées atteintes de déficiences cognitives, les asthmatiques ou les personnes souffrant d'affections respiratoires chroniques, les personnes ayant récemment subi un traumatisme facial ou une intervention chirurgicale orale ou maxillo-faciale, ainsi que celles qui vivent dans un environnement chaud et humide..."

Il ne fait donc aucun doute que l’impact des risques potentiels généraux soulevés par l’OMS sur le port du masque en général, est nécessairement accru s’agissant des enfants.

L’OMS et l’UNICEF recommandent également que la décision d’utiliser un masque pour les enfants âgés de 6 à 11 ans soit fondée notamment sur les facteurs suivants:

«- La capacité de l'enfant à utiliser un masque correctement et en toute sécurité.

- incidences potentielles du port du masque sur l'apprentissage et le développement psychosocial, en consultation avec les enseignants, les parents/aidants et/ou les prestataires de santé..».

Ainsi, le décret du 29 octobre 2020 est en totale contradiction avec les recommandations de l’OMS qui recommande le port du masque chez les jeunes enfants comme devant demeurer l’exception et qui met en garde contre les nombreux effets indésirables qu’il engendre, en particulier chez les jeunes enfants qui le supportent particulièrement mal.

Dès lors, force est de constater que le gouvernement n’hésite pas à mettre en danger les enfants de la République et à nuire à leur éducation et à leur développementsous couvert de leur protection contre un virus qui ne les atteint pas.

2- L’entrave à l’éducation et au développement de l’enfant causée par le port du masque:

Plusieurs spécialistes en neuropsychologie alertent sur le fait que le port du masque entrave de manière inquiétante l’apprentissage et le développement cognitif et cérébral de l’enfant. En ce sens, trois psychologues ont publié un article

dans le journal "Le Monde" le 20 novembre 2020, pour dénoncer les dommages constatés chez les enfants contraints de porter le masque à l’école.

Les atteintes à la bonne instruction des enfants sont clairement mises en exergue:

«Gérer un masque entraine une contrainte supplémentaire puisant dans des ressources attentionnelles limitées. Maintenir son attention, en étant privé de la moitié des informations du visage et n’ayant accès qu’à une voie filtrée, demande aussi de puiser dans ces ressources attentionnelles limitées. Pour un enfant, s’exprimer à travers un masque est aussi une contrainte supplémentaire pour s’engager à participer à la vie de la classe».

Ils exposent encore:

«Certaines études montrent que le port du masque altère la compréhension du discours, notamment dans un environnement peu bruyant, (..) Par ailleurs, l’altération du message verbal, émis par l’enseignant ou par les élèves, pourrait non seulement conduire à une compréhension erronée du discours de l’autre mais aurait aussi un coût cognitif plus important entraînant une chute rapide des capacités d’attention.»

«Le port du masque entraverait aussi l’accès au traitement des visages, fortement impliqué, entres autres, dans le développement des habilités sociales.»

«Ainsi, théoriquement, il est plus qu’envisageable d’émettre l’hypothèse d’un impact fonctionnel et structurel sur le développement cognitif et cérébral des enfants portant un masque 24 heures par semaine au minimum, et jusqu’à 40 heures pour les enfants fréquentant le périscolaire».

D- Les dommages physiques engendrés par le port du masque

Le port du masque engendre à la fois des dommages physiques visibles à court terme mais également des dommages physiques à long terme, pour la plupart, gravissimes (b).

a. Les dommages physiques engendrés par le port du masque à court terme

Après avoir interrogé anonymement 343 professionnels de la santé travaillant en première ligne de la COVID-19 sur le port du masque, une étude américaine conclut:

«Prolonged use of N95 and surgical masks by healthcare professionals during COVID-19 has caused adverse effects such as headaches, rash, acne, skin breakdown, and impaired cognition. It also interferes with vision, communication, and thermal equilibrium».

Soit en français:

«L'utilisation prolongée du N95 et des masques chirurgicaux par les professionnels de la santé lors de l'enquête COVID-19 a provoqué des effets indésirables tels que des maux de tête, des éruptions cutanées, de l'acné, une rupture de la peau et des troubles cognitifs dans la majorité de ces enquêtes.

Cela interfère également avec la vision, la communication et l'équilibre thermique.».

Cette étude met également en évidence le pourcentage d’aides-soignants concernés par les effets indésirables précités :

91,5% des aides-soignants interrogés ont déclaré souffrir d’acné, de maux de tête, de problèmes de peau et/ou de troubles cognitifs directement liés au port du masque!

Par ailleurs, des chercheurs se sont penchés sur la composition des masques pour comprendre son rôle dans le déclenchement de potentielles réactions physiques et ils ont conclu que de nombreux allergènes étaient présents dans la plupart d’entre eux.

Ainsi, de nombreux professionnels de la santé alertent la population contre les effets néfastes du port du masque, notamment relatifs aux maladies de la peau.

En ce sens, l’Association française de l’eczéma, maladie touchant plus de 2,5 millions de français, remarque "un effet délétère sur la peau des personnes concernées par l'eczéma". En effet, le Docteur Roos, dermatologue, explique:

«Le port du masque perturbe le fonctionnement de la peau et de la flore cutanée, par effet occlusif et de macération. Il existe évidemment aussi les irritations par les microparticules synthétiques des masques jetables».

Bien pire encore, plusieurs études ont démontré que le port du masque avait un impact sur les organes vitaux et pouvaient engendrer de très nombreuses maladies mortelles.

b. Les dommages physiques engendrés par le port du masque à long terme

Une série de trois études américaines publiées en octobre 2020 intitulée «Masks, false safety and real dangers», c’est-à-dire «Masques, fausse sécurité, vrais dangers» menée par des médecins et des chercheurs ont alerté la population sur les effets néfastes du port du masque à long terme.

La première étude démontre que les masques perdent des particules et des fibres pouvant être inhalées par les personnes porteuses de la plupart des masques et pouvant alors entrainer des conséquences dramatiques:

"However, if even a small portion of mask fibers is detachable by inspiratory airflow, or if there is debris in mask manufacture or packaging or handling then there is the possibility of not only entry of foreign material to the airways, but also entry to deep lung tissue, and potential pathological consequences of foreign bodies in the lungs."

Soit, en français:

«Cependant, si une petite partie des fibres du masque est détachable par le flux d'air inspiratoire, ou s'il y a des débris dans la fabrication, l'emballage ou la manipulation du masque, il y a alors la possibilité non seulement d'une entrée de corps étrangers dans les voies respiratoires, mais aussi d'une entrée dans le tissu pulmonaire profond, et des conséquences pathologiques potentielles de corps étrangers dans les poumons.»

C’est notamment ce qui semble être arrivé à Monsieur Emmanuel MACRON qui ne parvenait plus à s’exprimer correctement lors d’une interview masquée et qui s’était alors exclamé en pleine crise de toux en retirant son masque:

«On tient les distances, mais je pense m’étouffer avec ça. Donnez-moi un masque plus léger. J’ai dû absorber un truc du masque».

Cette même étude estime que l’inhalation de fibres d’un masque peut être à l’origine d’une fibrose pulmonaire et précise:

«Pulmonary fibrosis is among the worst diseases that can be suffered or witnessed. It kills exceedingly slowly, by ever-thickening matrix formation, a kind of scar tissue, obstructing the alveoli and reducing their air exchange. The illness worsens slowly over time, and suffocates the victim very gradually. Nothing is available to the sufferer from conventional medicine. Neither medication nor radiation can undo the damage of the fibrous matrix laid down in the lungs’ tissue.»

Soit en Français:

«La fibrose pulmonaire est l'une des pires maladies dont on puisse souffrir ou être témoin. Elle tue extrêmement lentement, par la formation d'une matrice de plus en plus épaisse, une sorte de tissu cicatriciel, qui obstrue les alvéoles et réduit leur échange d'air. La maladie s'aggrave lentement avec le temps, et étouffe la victime très progressivement. La médecine conventionnelle n'offre rien au malade. Ni les médicaments ni les radiations ne peuvent réparer les dommages causés à la matrice fibreuse qui se trouve dans les tissus des poumons.».

 

En outre, une note d’informations publiée par le gouvernement le 29 mars 2020 précise en son Annexe II les prescriptions d’utilisation du masque, conformes aux recommandations de l’OMS, en ces termes:

«Recommandations de manipulation des masques:

a) Avant de mettre un masque, se laver les mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydroalcoolique

b) Appliquer le masque de façon à recouvrir le nez et la bouche et veiller à l’ajuster au mieux sur son visage; vérifier l’absence de jet d’air dans les yeux lors d’une expiration forte;

c) Lorsque l’on porte un masque:

- Eviter de le toucher

- Ne pas déplacer le masque

- Chaque fois que l’on touche un masque usagé, se laver les mains à l’eau et au savon ou à l’aide d’une solution hydroalcoolique;

- Si besoin de boire ou de manger, changer de masque;

- Lorsqu’il s’humidifie, le remplacer par un nouveau masque et ne pas réutiliser des masques à usage unique;

Pour retirer le masque:

- L’enlever par derrière (ne pas toucher le devant du masque);

- Pour un masque à usage unique, le jeter immédiatement dans une poubelle fermée;

- Se laver les mains avec de l’eau et au savon ou à l’aide d’une solution hydroalcoolique.

- Le temps de port du masque est limité à 4 heures

La seconde étude de cette série, intitulée «Microbial challenges from masks» souligne la présence de bactéries sur les masques, la dysrégulation et le déséquilibre du microbiote dans la respiration, et les conséquences de ces déséquilibres dans l’ensemble de l'organisme:

«When oral bacteria gain access to blood anddeep tissues, they may cause pneumonia, abscesses in lung tissue, subacute bacterial endocarditis, sepsis and meningitis».

Soit en Français:

«Lorsque les bactéries orales accèdent au sang et aux tissus profonds, elles peuvent provoquer une pneumonie, des abcès dans les tissus pulmonaires, une endocardite bactérienne subaiguë, une septicémie et une méningite».

L’étude conclut en ces termes:

«We have demonstrated from the clinical and historical data cited herein, we conclude the use of face masks will contribute to far more morbidity and mortality than has occurred due to COVID-19.».

Soit en français:

«Nous concluons que l'utilisation des masques faciaux contribuera à une morbidité et une mortalité bien plus importantes que celles dues à la COVID-19.» .

Cette conclusion était également celle de la «Mayo Clinic», clinique américaine présente en Floride, Arizona et Minnesota, qui avait déclaré dans un article désormais censuré:

«A growing number of healthy people are developing life threatening staph infections because of mask wearing».

Soit en Français:

«Un nombre croissant de personnes en bonne santé développent des infections à staphylocoques potentiellement mortelles à cause du port d'un masque.».

La troisième étude américaine de cette série, intitulée «Hypoxia, hypercapnia and phylosogical effects» parvient à la même conclusion en se focalisant sur les changements physiologiques induits par l’hypoxie (correspondant à une inadéquation entre les besoins tissulaires en oxygène et les apports) et l’hypercapnie (correspondant à l’augmentation de la pression partielle en dioxyde de carbone dans le sang):

«La normalisation est un phénomène observé en médecine dans lequel l'individu s'adapte à des conditions désavantageuses. Les porteurs de masque peuvent croire qu'ils se sont habitués à porter un masque.

Cependant, les effets des processus dégénératifs dans le cerveau s'accumulent pendant un état de privation d'oxygène».

Ainsi, la personne qui porte un masque depuis plusieurs mois, s'est habituée, et croit que cela n'altérera pas sa santé.

Il faut bien comprendre que dans ce genre de problème, l'accoutumance ne signifie pas l'absence de problème. Comme l'alarme d'une voiture qui sonne pendant quelques minutes, et s'éteint, laissant croire au propriétaire que les voleurs ont renoncé à poursuivre leur action.

L’hypoxie, ainsi que l’hypercapnie, entraine des effets particulièrement néfastes sur le cerveau, qu’elle peut être à l’origine de maladies cardiovasculaires, de la maladie de Vasquez (dont la première cause est le manque d’oxygène), de maladies gastriques, de cancers… etc.

 

E- Les tests ont identifié une énorme proportion de faux positifs.

En outre, il est désormais largement démontré par de nombreuses études, que les tests RT-PCR n’ont pas été conçus pour diagnostiquer le SARS-CoV2. Des actions en justice à ce sujet sont diligentées à travers le monde et font l’objet d’une annexe à l’assignation.

Ainsi, dans une étude du 27 septembre 2020 (mise à jour 27 novembre 2020), vingt-deux scientifiques (Pieter Borger (Allemagne), Bobby Rajesh Malhotra (Autriche), Michael Yeadon (Royaume Uni), Clare Craig (Royaume Uni), Kevin McKernan (Etats Unis), Klaus Steger (Allemagne), Paul McSheehy (Allemagne), Lidiya Angelova (Etats Unis), Fabio Franchi (Italie), Thomas Binder (Suisse), Henrik Ullrich (Allemagne), Makoto Ohashi (Japon), Stefano Scoglio (Italie), Marjolein Doesburg-van Kleffens (Pays Bas), Dorothea Gilbert (Norvège), Rainer Klement (Allemagne), Ruth Schruefer (Allemagne), Berber W. Pieksma (Pays Bas), Jan Bonte (Pays Bas), Bruno H. Dalle Carbonare (Suisse), Kevin P. Corbett (Royaume Uni), Ulrike Kämmerer (Allemagne),

font une analyse indépendante «par les pairs» de l'article original de Drosten et Corman et démontrent que ces travaux présentent dix erreurs majeures qui rendent les tests invalides pour le diagnostic d'infection par Sars-CoV-2:

«1. Il n'existe aucune raison précise d'utiliser ces concentrations extrêmement élevées d'amorces dans ce protocole. Les concentrations décrites entraînent une augmentation des liaisons non spécifiques et des amplifications des produits de la PCR, ce qui rend le test inadapté en tant qu'outil de diagnostic spécifique pour identifier le virus du SRAS-CoV-2.

2. Six positions d'oscillation non spécifiées introduiront une énorme variabilité dans la mise en œuvre de ce test en laboratoire dans le monde réel; la description non spécifique déroutante du document de Corman-Drosten ne convient pas comme protocole opérationnel standard, ce qui rend le test inapproprié comme outil de diagnostic spécifique pour identifier le virus du SRAS-CoV-2.

 3. Le test ne peut pas faire la distinction entre le virus entier et les fragments viraux. Par conséquent, le test ne peut pas être utilisé pour diagnostiquer des virus intacts (infectieux), ce qui le rend inadapté comme outil de diagnostic spécifique pour identifier le virus du CoV-2 du SRAS et faire des déductions sur la présence d'une infection.

 4. Une différence de 10° C par rapport à la température de recuit Tm pour la paire d'amorces1 (RdRp_SARSr_F et RdRp_SARSr_R) rend également le test inapte à servir d'outil de diagnostic spécifique pour identifier le virus du SARS-CoV-2.

5. Une erreur grave est l'omission d'une valeur de Ct à laquelle un échantillon est considéré comme positif et négatif. Cette valeur Ct n'est pas non plus présente dans les soumissions de suivi, ce qui rend le test inapte à servir d'outil de diagnostic spécifique pour identifier le virus du SARS-CoV-2.

6. Les produits de la PCR n'ont pas été validés au niveau moléculaire. Ce fait rend le protocole inutile en tant qu'outil de diagnostic spécifique pour identifier le virus du SARS-CoV-2.

7. Le test PCR ne contient ni un témoin positif unique pour évaluer sa spécificité pour le CoV-2-SARS, ni un témoin négatif pour exclure la présence d'autres coronavirus, ce qui le rend inutilisable comme outil de diagnostic spécifique pour identifier le virus du SARS-CoV-2.

8. La conception du test dans le document de Corman-Drosten est si vague et si imparfaite que l'on peut aller dans des dizaines de directions différentes; rien n'est normalisé et il n'existe pas de procédure opératoire normalisée. Cela remet fortement en question la validité scientifique du test et le rend inadapté en tant qu'outil de diagnostic spécifique pour identifier le virus du SARS-CoV-2.

9. Il est fort probable que l'article de Corman-Drosten n'ait pas fait l'objet d'un examen par des pairs, ce qui rend le test inapproprié en tant qu'outil de diagnostic spécifique pour identifier le virus du SARS-CoV-2.

10. Nous constatons de graves conflits d'intérêts pour au moins quatre auteurs, outre le fait que deux des auteurs de l'article de Corman-Drosten (Christian Drosten et Chantal Reusken) sont membres du comité de rédaction d'Eurosurveillance. Un conflit d'intérêt a été ajouté le 29 juillet 2020 (Olfert Landt est PDG de TIB-Molbiol; Marco Kaiser est chercheur senior au GenExpress et est conseiller scientifique de TIB-Molbiol), qui n'avait pas été déclaré dans la version originale (et qui manque toujours dans la version PubMed) ; TIB-Molbiol est la société qui a été "la première" à produire des kits PCR (Light Mix) basés sur le protocole publié dans le manuscrit de Corman-Drosten, et selon leurs propres termes, ils ont distribué ces kits de test PCR avant même que la publication ne soit soumise [20]; de plus, Victor Corman & Christian Drosten ont omis de mentionner leur deuxième affiliation: le laboratoire de test commercial "Labor Berlin". Tous deux sont responsables du diagnostic des virus dans ce laboratoire et la société opère dans le domaine des tests PCR en temps réel.

(Review Report by an International Consortium of Scientists in LifeSciences (ICSLS) - Corman-Drosten et al., Eurosurveillance 2020 

 

F- L'utilisation des tests PCR en tant que méthode de mesure des infections, n'est pas seulement un non-sens scientifique, mais a pour conséquence de créer autant de faux positifs que possible (et paniquer ainsi le monde).

Il y a lieu de rappeler par ailleurs que seuls les médecins sont habilités à diagnostiquer les malades en fonction du tableau clinique et à proposer des soins et des mesures d’isolement si nécessaire car un test RT-PCR ne remplacera jamais le diagnostic d’un médecin.

Le créateur du test PCR, le Dr Kary Mullis, lauréat du prix Nobel de chimie, a d’ailleurs déclaré dans une interview:

«Un test PCR positif ne peut pas vous dire que vous êtes malade, car avec ce test, vous pouvez trouver presque n'importe quoi chez n'importe qui». De plus, le diagnostic en médecine est de manière classique la conséquence d'un exercice logico-rationnel entre les signes et symptômes cliniques et les tests de laboratoire qui permettent d'orienter le diagnostic. La présence de symptômes cliniques a toujours été nécessaire pour établir un diagnostic; un test analytique ne suffit pas.»

Enfin, une étude chinoise publiée le 20 novembre 2020, faite à Wuhan sur la base de 10 millions de personnes (représentant 94,1% de la population de Wuhan, il s’agit d’une méta-analyse), a démontré que les personnes asymptomatiques ne sont pas contaminantes : la pratique généralisée des tests PCR au sein d’une population est donc parfaitement inutile.

(Shiyi Cao, Yong Gan, Chao Wang, Max Bachmann, Shanbo Wei, Jie Gong, Yuchai Huang, Tiantian Wang, Liqing Li, Kai Lu, Heng Jiang, Yanhong Gong, Hongbin Xu, Xin Shen, Qingfeng Tian, Chuanzhu Lv, Chanson de Fujian, Xiaoxv Yin & Zuxun Lu Post-lockdown SARS-CoV- nucleic acid screening in nearly ten million residents of Wuhan, China Nature Communications volume 11, Article number: 5917 (2020)

Cette étude permet de conclure que les mesures d’assignation à domicile de l’ensemble de la population et l’utilisation en masse des tests RT-PCR sur des personnes asymptomatiques sont clairement injustifiées.

A ce titre, il est important de rappeler la décision de la troisième section criminelle de la Cour d’appel de Lisbonne, en date du 11 novembre 2020[6] (1783/20.7T8PDL.L1-3, Margarida Ramos de Almeida - Testes RT-PCR Privação da liberdade - Detenção ilegal - IRL), qui confirme que la fiabilité éventuelle des tests PCR réalisés dépend, d'emblée, du seuil de cycles d'amplification qu'ils contiennent, de telle sorte que:

- jusqu'à 25 cycles, la fiabilité du test est d'environ 70%;

- jusqu'à 30 cycles, le degré de fiabilité est de 20%;

- lorsque 35 cycles sont atteints, le degré de fiabilité est de 3%.

Il est facile de déduire le degré de fiabilité des résultats des tests PCR utilisés en France avec une amplification minimale de 35 voire 40 cycles.

L'on peut d'ailleurs s'interroger sur la légalité de l’exigence de résultats négatifs aux tests PCR pour être admis et soignés dans les hôpitaux et cliniques.

La mauvaise utilisation des masques, tant par les adultes que par les enfants, a déjà été largement développée.

Partant, le port du masque peut avoir des conséquences gravissimes, pouvant aller jusqu’à la mort, et en particulier chez les jeunes enfants qui ne peuvent utiliser et entretenir correctement ce produit.

 
 

Enfin, les requérants sont interpellés par le fait que:

- De nombreux professionnels de santé hospitaliers s'interrogent sur les raisons pour lesquelles ils recevaient la consigne de déclarer un maximum de décès "Covid", même s'il était évident que les décès avaient d'autres causes,

- 3 thérapeutiques mondialement connues et efficaces étaient niées et occultées:

hydroxychloroquineVitamine C à haute dose et en perfusion (Protocole Marick U.S.A.), Artemisia annua.

- Dès le début de l'épidémie, les discours officiels étaient d'affirmer "Il n'y a pas de traitement, seul le vaccin résoudra cette crise..."

Ainsi, l’obligation du port du masque est contraire aux textes internationaux, inutile, dangereuse et à ce titre constitutive de plusieurs infractions pénales en droit français.

II - LES TEXTES:

La Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen de 1789

"...Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d'exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l'Homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous.».

«Les lois ne sont pas de purs actes de puissance; ce sont des actes de sagesse, de justice et de raison. Le législateur exerce moins une autorité qu’un sacerdoce.
Il ne doit point perdre de vue que les lois sont faites pour les hommes, et non les hommes pour les lois».

(Extrait du discours préliminaire sur le projet de Code civil de Jean-Etienne-Marie PORTALIS, présenté le 1er pluviôse an IX).

Depuis l’entrée en vigueur, le 1er janvier 2001, de la loi du 30 juin 2000, la justice administrative s’est progressivement arrogé le pouvoir de juger de l’ensemble des atteintes aux droits fondamentaux. Or, dans le cadre de la crise de Covid-19, constitue t’elle véritablement une justice indépendante au sens précis de la formulation de l’article 16 de notre Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen de 1789?

La réponse à cette question sera la même que celle formulée par Anselme BATBIE, qui fut sénateur et auditeur au Conseil d’Etat en 1847:

«Nous ne considérons pas comme une garantie vaine celle qui résulte de l’examen par le Conseil d’Etat. Mais il est difficile d’admettre que chez nous, après tout ce qui a été dit pour demander que nul ne soit distrait de ses juges naturels, nous en soyons arrivés à placer les droits les plus essentiels sous la protection d’un corps semi-politique et composé de membres révocables, qu’après avoir tant de fois entendu demander que le contentieux administratif fût restreint ou même supprimé, on mette sous la protection de cette justice tant attaquée autrefois les droits essentiels de l’homme vivant en société.»

(A. BATBIE, Traité théorique et pratique de droit public et administratif, 2ème éd., 1885-1886, t. VII, p. 409 et s., cité par E. DESGRANGES, préc., p. 154).

L'Histoire a montré le caractère indissociable de l’Etat de droit et d’une séparation des pouvoirs équilibrée, impliquant la reconnaissance de l’indépendance et de l’autorité de la justice. La séparation des pouvoirs et l’indépendance de la justice sont la matrice de la garantie des droits fondamentauxsans laquelle il n’est point de démocratie.

Aujourd’hui en France, l’autorité judiciaire indépendante est la seule Gardienne Naturelle des Libertés et Droits fondamentaux. Les évènements récents exigent plus que jamais depuis 1789 l’intervention du Juge Judiciaire indépendant afin que les atteintes aux libertés et le mépris des Droits de l’Homme dont fait preuve le pouvoir exécutif cessent immédiatement et soient sanctionnés.

La Convention d’Oviedo de 1997 pour la protection des Droits de l’Homme et de la dignité de l’être humain à l’égard des applications de la biologie et de la médecine, et en particulier son article 2, rappelle la «primauté de l’être humain» et énonce:

- «L'intérêt et le bien de l'être humain doivent prévaloir sur le seul intérêt de la société ou de la science.»

La Déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l’homme adoptée le 19 octobre 2005 à l’unanimité des Etats membres de l’UNESCO:

Article 3 – Dignité humaine et droits de l’homme:

«1. La dignité humaine, les droits de l’homme et les libertés fondamentales doivent être pleinement respectés.

2. Les intérêts et le bien-être de l’individu devraient l’emporter sur le seul intérêt de la science ou de la société.»

La Convention relative aux droits de l'enfant a été adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 20 novembre 1989 et signée par la France le 26 janvier 1990 . Le Parlement, par une loi du 2 juillet 1990, en a autorisé la ratification qui est intervenue le 7 août 1990. Conformément à l’article 49 de la Convention, celle-ci est entrée en application en France le 6 septembre 1990.

• Comme le rappelle la circulaire n°2014-088 du 9 juillet 2014 relative au règlement intérieur type départemental des écoles maternelles et élémentaires publiques (BO de l’Education Nationale n°28 du 10 juillet 2014), l’article 28 de la Convention relative aux droits de l’enfant dispose que:

«Les États parties prennent toutes les mesures appropriées pour veiller à ce que la discipline scolaire soit appliquée d'une manière compatible avec la dignité de l'enfant en tant qu'être humain et conformément à la présente Convention».

"En conséquence, le règlement intérieur de l'école doit préciser que «tout châtiment corporel ou traitement humiliant est strictement interdit».

"Les élèves doivent être préservés de tout propos ou comportement humiliant et respectés dans leur singularité. En outre, ils doivent bénéficier de garanties de protection contre toute violence physique ou morale (…)".

L'article 36 de la Convention relative aux droits de l’enfant dispose que:

«Les États parties protègent l’enfant contre toutes autres formes d’exploitation préjudiciables à tout aspect de son bien-être».

L'article 37 de la Convention relative aux droits de l’enfant dispose que:

«Les États parties veillent à ce que: 

a - Nul enfant ne soit soumis à la torture ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants» (…).

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS):

"La maltraitance de l’enfant s’entend de toutes les formes de mauvais traitements physiques et/ ou affectifs, de sévices sexuels, de négligence ou de traitement négligent, ou d’exploitation commerciale ou autre, entraînant un préjudice réel ou potentiel pour la santé de l’enfant, sa survie, son développement ou sa dignité dans le contexte d’une relation de responsabilité, de confiance ou de pouvoir".

Les art. 222-7 et suivants et 223-1 et suivants du Code Pénal répriment la maltraitance et la mise en danger de la personne.

Or, il est largement démontré que l'obligation du port du masque, constitue, surtout pour un enfant, de la maltraitance, et une mise en danger de la personne.

En effet, Le Docteur Margarite Griesz-Brisson, neurologue et neurophysiologiste allemande a également précisé que:

«Il n’existe pas d’exemption médicale infondée pour les masques faciaux, car la privation d’oxygène est dangereuse pour chaque cerveau. Chaque être humain doit pouvoir décider librement s’il veut porter un masque absolument inefficace pour se protéger contre un virus.» «Pour les enfants et les adolescents, les masques sont un interdit absolu. Les enfants et les adolescents ont un système immunitaire extrêmement actif et adaptatif, et ils ont besoin d’une interaction constante avec le microbiome de la Terre. Leur cerveau est également incroyablement actif, car il a beaucoup à apprendre. Le cerveau de l’enfant, ou de l’adolescent, a soif d’oxygène. Plus l’organe est métaboliquement actif, plus il a besoin d’oxygène. Chez les enfants et les adolescents, chaque organe est métaboliquement actif..."

Au surplus, le port du masque nuit particulièrement violemment à certains enfants disposant d’incompatibilités médicales. En effet, de nombreux parents d’élèves ont fait part de la dangerosité médicalement avérée pour leur enfant de porter un masque, ce qui n’a pas empêché les écoles élémentaires de le leur imposer, en connaissance de cause. Il s’agit en particulier d’enfants asthmatiques, autistes, ou encore atteints de troubles déficitaires de l’attention et de l’hyperactivité (TDAH)

Plus encore, de nombreux jeunes enfants en bonne santé se sont plaints de céphalées répétées, d’un état de fatigue inhabituel ou encore de malaises.

Un médecin hospitalier belge, se fondant sur des études répertoriées par the U.S. National Institutes of Health’s National Library of Medicine a exposé dans un article du 17 septembre 2020:

«Les enfants dépendent largement des expressions faciales pour comprendre et appréhender leur environnement. Cacher la moitié inférieure du visage diminue la capacité à communiquer, interpréter et imiter les expressions de ceux avec lesquels nous sommes en contact. Les émotions positives deviennent moins reconnaissables et les émotions négatives sont amplifiées. Le mimétisme émotionnel, la contagion et l’émotivité en général sont réduits ainsi que les liens entre les enseignants et les étudiants, la cohésion de groupe dont l’apprentissage – dont les émotions sont un moteur majeur.".

La psychologue Lise Nathanson livre son approche des conséquences du port du masque chez les enfants et les adolescents, en faisant référence à la neurologue Margareta Griesz Brisson, en ces termes:

«Sur le plan intellectuel, du fait du grand remaniement du cerveau de l’adolescent, qui est littéralement «en chantier» entre 14 et 25 ans, le manque d’oxygénation des cellules nerveuses et le taux de CO2 trop haut du fait du masque serait une catastrophe; car il entrainerait une perte progressive et insidieuse des capacités cognitives (Margareta Griesz Brisson, neurologue allemande de renommée internationale). 

Peut-être pouvons-nous compter sur les forces vives et la capacité de résilience de toute cette jeunesse, mais elle risque bien de payer un prix fort à l’inconstance, l’inconscience, le sadisme parfois ou la passivité complice que nous leur imposons.»

L'Education Nationale n'a pas toujours les mêmes réponses:

Le décret du 29 octobre 2020 ne prévoit aucune sanction particulière au défaut du port du masque dans les écoles, collèges et lycées et ne précise pas expressément que le directeur ou chef d’établissement peut refuser l’accès de l’élève au motif qu’il ne porte pas de masque de protection.

Toutefois, lorsque les parents décident d’envoyer leurs enfants à l’école sans masque, ces derniers sont dans la majorité des cas refusés à l’entrée et considérés comme ne s’étant jamais présentés à l’école, de sorte qu’au bout de deux jours l’école réalise un signalement.

Certaines écoles ont accepté de recevoir en leur sein des enfants non masqués, pourvu d’un certificat médical ou non, dans les mêmes conditions que les enfants masqués.

D’autres parents ont vu leurs enfants accueillis sans masque, mais dans des conditions différentes des enfants masqués, notamment en les excluant du reste de la classe. Ces enfants ont été moqués, non seulement par leurs camarades masqués, mais également par le corps enseignant.

La plupart des adhérents encore se sont vu refuser purement et simplement l’accès à l’école, sous prétexte que le décret, implicitement mais nécessairement, imposait que l’enfant soit masqué pour passer le pas de la porte.

En ce qui concerne les adultes, une étude américaine conclut que:

"L'utilisation prolongée du N95 et des masques chirurgicaux par les professionnels de la santé lors de l'enquête COVID-19 a provoqué des effets indésirables tels que des maux de tête, des éruptions cutanées, de l'acné, une rupture de la peau et des troubles cognitifs dans la majorité de ces enquêtes. Cela interfère également avec la vision, la communication et l'équilibre thermique.»

Par ailleurs, des chercheurs se sont penchés sur la composition des masques pour comprendre son rôle dans le déclenchement de potentielles réactions physiques et ils ont conclu que de nombreux allergènes étaient présents dans la plupart d’entre eux.

(RAVIER David, «Masques: attention aux allergènes cachés dans le tissu ou les élastiques», Pourquoi Docteur?, Publié le 13.11. 2020. Consultable: https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/34445-Masques-at...

Ainsi, il est largement démontré que le port du masque est:

- inefficace,

toxique.

Par voie de conséquence, le Décret l'imposant est contraire aux conventions internationales, à la Constitution de 1958 qui ignore l'état d'urgence sanitaire, et contraint de nombreux fonctionnaires à mettre en danger de nombreuses personnes, et à maltraiter des enfants.

Il faut rappeler que le Décret du 29 Oct. 2020, généralisant le port du masque, prévoit dans son art. 2: 

"... Les obligations de port du masque prévues au présent décret ne s’appliquent pas aux personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical justifiant de cette dérogation et qui mettent en œuvre les mesures sanitaires de nature à prévenir la propagation du virus..."

Or, si l'OMS indique bien que l'asthme constitue une contre-indication au port du masquec'est bien parce que le port du masque a une influence négative sur la respiration. Or, tous les médecins de terrain (les vrais) nous diront qu'une insuffisance respiratoire entraine une baisse de l'immunité.

Ainsi, toute personne dont on limite la faculté de respirer se trouve par définition en situation de handicap.

D'autre part, les biologistes et les médecins de terrain savent aussi que la peur engendre un effondrement de l'immunité. Lors des épidémies de peste au Moyen-âge, le curé était souvent épargné. Il avait la Foi, donc n'avait pas peur.

Et une baisse de l'immunité est la porte ouverte à toutes les pathologies.

Celui qui porte un masque en permanence, et qui a peur, réunit toutes les conditions pour se miner la santé...

 
 
Partager cet article
Repost0
18 février 2021 4 18 /02 /février /2021 01:03
Le plus grand Nuremberg de tous les temps 
se prépare...
Partager.
 

 

Par Jean-Michel Grau.

 

Aujourd’hui, c’est un deuxième tribunal de Nuremberg qui se prépare, avec la mise en place d’une «Class Action» sous l’égide de milliers d’avocats mondiaux derrière l’avocat américano-allemand Reiner Fuellmich, qui poursuit les responsables du scandale du Covid-19 instrumentalisé par le Forum de Davos

À ce sujet, il est utile de rappeler que Reiner Fuellmich est l’avocat qui a réussi à condamner le géant de l’automobile Volkswagen dans l’affaire des pots catalytiques trafiqués. Et c’est ce même avocat qui a réussi à condamner la Deutsche Bank comme entreprise criminelle.

Selon Reiner Fuellmich, toutes les fraudes des entreprises allemandes sont dérisoires comparées aux dommages que la crise du Covid-19 a causés et continue de causer. Cette crise du Covid-19 doit être rebaptisée «Scandale du Covid-19» et tous les responsables doivent être poursuivis pour dommages civils pour cause de manipulations et de protocoles de tests falsifiés

C’est pourquoi, un réseau international d’avocats d’affaires plaidera la plus grande affaire de délits civils de tous les temps, le scandale de la fraude Covid-19 qui s’est, entre temps, transformé(e) en plus grand crime contre l’humanité jamais commisUne commission d’enquête Covid-19 a été ouverte à l’initiative d’un collectif d’avocats allemands dans le but de faire un recours collectif au niveau international en utilisant le droit anglo-saxon.

Voici la traduction résumée de la dernière communication du Dr Fuellmich du 15/02/2021:

«Les auditions d’une centaine de scientifiques, médecins, économistes, juristes de renommée internationale qui ont été menées par la commission d’enquête berlinoise sur l’affaire Covid-19 depuis le 10/07/2020, ont, entre-temps, montré, avec une probabilité proche de la certitude, que le scandale du Covid-19 n’était à aucun moment une affaire de santé. Il s’agissait plutôt de bétonner le pouvoir – illégitime, car obtenu par des méthodes criminelles – de la «clique de Davos» corrompueen transférant la richesse des populations aux membres de la clique de Davosen détruisant, entre autres, les petites et moyennes entreprises en particulier. Des plateformes comme AmazonGoogleUber, etc. pourraient ainsi s’approprier leurs parts de marché et leurs richesses».

État d’avancement de l’enquête du Comité Covid-19
  • a. Le Covid-19 comme tactique de diversion par les «élites» corporatistes et politiques dans le but de déplacer les parts de marché et la richesse des petites et moyennes entreprises vers des plateformes mondiales telles qu’Amazon, Google, Uber, etc.
  • b. Contribution de la taxe sur l’audiovisuel en vue de la reconstruction d’un nouveau paysage médiatique qui offre une véritable information indépendante
  • c. Sécurisation des structures agricoles régionales
  • d. Sécurisation d’une monnaie régionale pour éviter qu’une nouvelle monnaie ne vienne «d’en haut» pour être allouée en cas de bonne conduite
  • e. Considérations psychologiques de la situation: comment en est-on arrivé là?

Recours en annulation de l’approbation d’une vaccination, déposé contre la Commission européenneprocès à New York du statut des tests PCRprocès allemands, procès canadiens, procès australiens, procès autrichiens, procès à la Cour de Justice Internationale et à la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

«Nous avons constaté ce qui a été confirmé à maintes reprises: la dangerosité du virus est à peu près la même que celle de la grippe saisonnière, indépendamment qu’il s’agisse d’un nouveau virus (entièrement ou partiellement fabriqué) ou que nous ayons simplement affaire à une grippe rebaptisée «pandémie Covid-19». En attendant, les tests PCR de Drosten ne sont même pas capables de nous dire quoi que ce soit sur les infections contagieuses. Pour aggraver les choses, les dommages sanitaires et économiques causés par les mesures anticovid ont été si dévastateurs qu’il faut parler d’un niveau de destruction historiquement unique».

«Le fait qu’il n’ait jamais été question de santé est particulièrement évident, sinon que les injections de substances génétiquement expérimentales déguisées en «vaccination» causent maintenant de graves dommages, y compris des conséquences fatales, à une échelle de masse. La population mondiale a servi de cobayes à ces injections expérimentales de gènes à la fois progressivement et extrêmement rapidement. Afin de plonger la population dans la panique, des mesures de confinement dangereuses et nocives (même selon l’OMS) de port du masque obligatoire, inutile et dangereux, et de distanciation sociale, inutile et contre-productive, ont été introduites. La population était ainsi «prête» pour les injections».

«En attendant, de plus en plus de personnes, et pas seulement des avocats – à juste titre – exigent, outre l’arrêt immédiat de ces mesures meurtrièresun contrôle juridictionnel par un tribunal international véritablement indépendant, sur le modèle des procès de NurembergUn exemple de demande de ce type et un extrait émouvant d’une allocution du médecin anglais Dr Vernon Coleman peut être trouvé dans le lien suivant (english): https://youtu.be/T3DNV7v5i74 (*).

En outre, une interview d’un lanceur d’alerte d’une maison de retraite berlinoise, témoigne que sur 31 personnes vaccinées là-bas, dont certaines par la forceen présence de soldats de la Bundeswehr, et dont le test était négatif avant la vaccination8 sont maintenant décédées et 11 sont sujettes à de graves effets secondaires».1

Réunion extraordinaire du Comité Covid de Berlin ce mercredi 17/02/2021

«Dans ce contexte, une réunion extraordinaire du Comité Covid de Berlin aura lieu le mercredi 17/02/2021 en direct et avec de nombreux invités qui y participeront via Zoom.

À partir de 14 heures, l’état des lieux sera résumé. En outre, il sera question de la manière dont les contributions de la taxe sur la redevance audiovisuelle peuvent être conservées et utilisées pour la reconstruction d’un nouveau paysage médiatique qui serve réellement la liberté d’expression, et comment les contributions déjà versées pour la propagande insensée des 11 derniers mois peuvent être récupérées par le biais d’une mise en demeure.

Il y aura des contributions et des discussions sur la manière dont l’approvisionnement alimentaire peut être assuré, en particulier en renforçant l’agriculture régionale; mais aussi en créant des monnaies régionales, si nécessaire avec le retour de l’UE à la CEE, sur la manière dont on peut s’assurer que la politique de la «clique de Davos», basée sur l’impression de monnaie à partir de rien, peut être arrêtée et qu’un retour à des monnaies stables peut être réalisé.

Mais surtout, des experts nous expliqueront comment il a pu arriver que nous nous retrouvions dans cette situation de chantage inimaginable, il y a encore un an.

Dans la deuxième partie de la session, qui débutera à 19 H, des personnalités de renommée mondiale et de haut niveau commenteront l’état des litiges juridiques internationaux en cours, y compris les différentes actions collectives, comme résumé ci-dessus. 

Mais il sera également question de la manière dont les principaux responsables, en particulier politiques, des crimes contre l’humanité commis ici peuvent et doivent être tenus pour responsables en droit civil et pénal dans le cadre d’une nouvelle Cour internationale de justice qui sera créée conformément aux directives des procès de Nuremberg avec une distribution internationale».

Le lien vers la session spéciale du Comité Covid annoncée ici sera disponible le 17/02/2021 via le site web du Comité.2

 

Commentaire:

Pour bien comprendre ce qui est en train de se jouer avec ce nouveau tribunal de Nuremberg pour juger la plus grande affaire de délits civils de tous les temps, c’est en tirant sur le fil du mensonge du Dr Drosten pour avoir faussé le protocole des tests PCR pour le compte de la clique de Davos, que tout va venir avec: les commanditaires de l’oligarchie financière, Klaus Schwab, le grand architecte de cette gigantesque prise d’otages, les politiques à la tête de l’UE, bras armé de l’exécution des directives de Drosten et de l’OMS qui ont amené tous les gouvernements occidentaux à prendre hier les décisions ravageuses de confinement, de couvre-feu, de port du masque obligatoire et de distanciation sociale et aujourd’hui de vaccins mortifères pour les plus âgés d’entre nous.

«Ce sont ces vérités qui feront tomber les masques des responsables des crimes commis. Aux politiciens qui ont eu foi dans ces personnages corrompus», dit le Dr Fuellmich, «Les faits présentés ici sont la bouée de sauvetage susceptible de les aider à rectifier le tir et à entamer le débat scientifique tant attendu du public, afin d’éviter de couler en même temps que ces charlatans criminels».

Ensuite, à la lumière de cette dernière communication du Dr Fuellmich, deux propositions de la réunion extraordinaire du Comité Covid de Berlin retiennent l’attention:

  • Tout d’abord, la manière dont l’approvisionnement alimentaire peut être assuré, ce qui apparaît quelque peu surréaliste eu égard à la situation d’aujourd’hui. Si l’on se réfère au planning du Forum de Davos de Klaus Schwabil n’en est rien. Celui-ci a bel et bien prévu une rupture de la chaîne alimentaire dès la fin du second semestre 2021.3
  • Ensuite, la création de monnaies régionalesLà, il est clair que le Comité Covid de Berlin anticipe déjà le krach boursier mondial qui s’annonce et dont l’oligarchie financière du Forum de Davos à la manœuvre compte bien profiter pour mettre en place la monnaie numérique européenne, dans l’attente d’une monnaie mondiale pour créer un "crédit social" à la chinoise dont deviendra dépendante la classe moyenne de tous les peuples ruinés par la fermeture de leurs commerces, PMI-PME, industries culturelles et touristiques, équipements sportifs, etc.

Rien que ces deux aspects de la prise d’otage 2.0 dont le monde occidental est victime depuis bientôt un an devraient, en toute logique,  être suffisamment motivants pour nous faire comprendre définitivement que nous sommes face à un «populicide» qui ne demande qu’à nous broyer si nous restons inertes, les bras ballants, sans rien faire.

C’est pourquoi il convient à chacun d’entre nous de tout mettre en œuvre dès maintenant afin que cette coalition juridique internationale puisse être opérationnelle le plus tôt possiblePour ce faire, que toutes celles et tous ceux d’entre nous qui souhaitent rejoindre l’action collective des avocats français pour participer à cette reconquête de nos libertés se mettent déjà en contact d’ici le 21 février avec l’action collective4Notre survie est à ce prix ainsi que l’avenir de nos enfants.

 

Source: https://nouveau-monde.ca/fr/

Source: https://reseauinternational.net/le-plus-grand-nuremberg-de-tous-les-temps-se-prepare/

 

(*) NDLR: Cette vidéo semble avoir été supprimée par youtube (censure). 

Il est possible d'en voir une autre (english) du Dr Vernon Coleman ici: https://youtu.be/xz2IGjIXKfQ et aussi ici: https://www.youtube.com/watch?v=mpDCa7UVAdE&ab_channel=VernonColeman.

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2021 3 17 /02 /février /2021 07:30
L'état vous a enfermés et baillonnés?! C'était abusif! Attaquez-le en justice et faites-le payer!
 L'état vous a enfermés 
et baillonnés
?! 
Attaquez-le en justice 
et faites-le payer!

Ne serait-ce que pour lui ôter l'envie
de recommencer
!

 
C'est indéniable, par les confinements répétés, les couvre-feu, les fermetures,  la muselière vous empêchant de respirer et de vous exprimer librement et les autres mesures liberticides abusives dites "sanitaires"l'état a violé vos droits constitutionnels inaliénables et imprescriptibles d'être humain et de citoyen, des droits naturels que - comme le soulignait le président américain John Fitzerald Kennedy - l'être humain a reçus non de la bienveillance de l'état mais bien de son Créateur!
 
Dans un état de droit de tels abus et de telles violations procédant d'une véritable dictature et générant des préjudices de tous ordres, qu'ils soient morauxmatérielsfinanciers ou qu'il s'agisse d'atteintes à la santé, peuvent et doivent être reconnus comme tels et sanctionnés par le pouvoir judiciaire. Ils doivent aussi - ce n'est que justice! -, à titre de dommages et intérêts, donner lieu à des compensations financières.
 
En France c'est maintenant chose possible grâce à Maître Virginie de Araujo-Recchia, qui lance une grande procédure de plainte collective contre l'état...
 
Me de Araujo-Recchia - Illégalité des mesures Covid, action collective contre l’état

Comme elle l'explique dans la vidéo ci-dessus, absolument tous les citoyens français peuvent rejoindre cette action collective contre l'état, quelle que soit leur situation économique ou sociale. Car il s'agit, dans un premier temps, d'indemniser les préjudices moraux. Une deuxième action sera ensuite spécifiquement destinée à ceux qui ont aussi subi des préjudices financiers (dus, par exemple, à la fermeture de leur commerce, aux entraves à leur activité professionnelle, etc.)

Pour rejoindre la procédure collective contre l'état initiée par Maître Virginie de Araujo-Recchia il suffit de le lui faire savoir en lui envoyant, avant le 21 Février 2021, un simple e.mail à l'adresse e.mail suivante:
 
 
Partager cet article
Repost0
31 janvier 2021 7 31 /01 /janvier /2021 18:23
Lorsque les "complotistes" voient la vérité
avant tous les autres...

 

Les complotistes avaient encore raison!

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2021 7 31 /01 /janvier /2021 12:51
Réouverture des bars et des restaurants
le 1er février 2021:
Pour en finir avec la trahison macronienne,
le peuple doit se lever en masse
images
 
Jeudi 28 janvier 2021.
 

Janvier 2021. En France, l’escroquerie internationale du Covid-19 atteint des degrés inouïs. Abreuvé de mensonges par le gouvernement et ses médias, conditionné pour accepter l’inacceptable, le Pays fonce droit dans le mur. Il s’y est même déjà en partie écrasé. Mais le pire est à venir: derrière le mur, l’attend le gouffre… A ce stade du jeu de massacre, s’ils n’étaient pas complètement manipulés et déboussolésles Français se soulèveraient massivement et pacifiquement pour arrêter la machine

Le 1er février en donne l’occasion. Seul vrai souverain, le peuple doit réinvestir les cafés, les bars, les restaurants, les rues, et imposer le Retour à la Vie. Par le simple exercice de sa Liberté et de sa lucidité. Pour mettre un coup d’arrêt à la trahison macronienne.

Le gouvernement porte une responsabilité accablante dans la catastrophe en cours. Le moment venu, si ce moment vient, Jean CastexEdouard PhilippeOlivier VéranJérôme Salomon et beaucoup d’autres devront s’expliquer devant la Justice.

Mais, compte tenu du rôle que lui confère la Constitution et des devoirs qui en découlent, le président de la République sera tenu pour premier responsable du désastre.

Et selon le tour qu’auront pris les événements, Emmanuel Macron pourrait bien encourir les plus terribles sanctions.

 

 

L’alibi de l’incompétence, la réalité de la manipulation

Depuis neuf mois, toute l’affaire du Covid-19 repose sur une aberrationun virus dont le taux de létalité varie selon les études entre 0,1% à 0,6%, dont le taux de mortalité plafonne entre 0,05 % et 0,09 %, un tel virus est {faussement} présenté comme un péril majeur. Or cette faible létalité était déjà connue, quoi qu’en dise Macronen février et mars 2020. Dès avant le premier confinement (1).

Depuis neuf mois, ce prétexte fallacieux d’un danger sanitaire extrême est brandi par les plus hautes autorités, et martelé à longueur de journée par les médias mainstream. Porté par ce mot d’ordre mensonger, le gouvernement, sous la houlette de l’Elysée, a multiplié les mesures inappropriées dont les conséquences sont extrêmement graves.

Confinements et couvre-feuxfermeture des cafés, des restaurants, des bars, des discothèques, des commerces, des salles de sport, des lieux de culture, et même des jardins, des écoles, des universités. L’ensemble de ces mesures, et beaucoup d’autres, ont eu pour conséquence la suspension des libertés publiques fondamentales, la faillite de dizaines de milliers de TPE-PME, l’effondrement du tourisme, le licenciement de millions de salariés, la dévastation du monde des arts, une vague sans précédent de dépressions et de suicides, une avalanche de problématiques sanitaires pour cause de maladies mal soignées ou non détectées, ainsi que d’innombrables malheurs individuels de tous ordres.

L’incompétence gouvernementale sert de grand alibi à ce désastre. Pourtant, le simple examen des faits démontre que le Covid-19 n’est qu’un prétexte, et le confinement et ses à-côtés un moyen, au service d’un projet ténébreux.

A ce stade des événements, bien malin qui peut prétendre sonder dans ses ultimes profondeur la nature exacte de cette étrange entreprise pleine de chances mauvaises.

Il est en revanche possible d’en dégager plusieurs aspects indubitables, qui dessinent les grandes lignes du procès qui, tôt ou tard, devrait avoir lieu.

Du moins si nous sommes encore en démocratie et en république

 

Corruption et complicités

Comme l’ont dénoncé le Pr Christian Perronnele Pr Didier Raoult et bien d’autres observateurs, cette crise a mis en évidence la corruption massive qui gangrène jusqu’au plus haut niveau l’État français et le monde médical, mais aussi les plus hautes instances européennes. Avec, en autres conséquences, le pillage de la Sécurité sociale par Big Pharma avec la complicité des pouvoirs publics.

Une longue série de scandales a mis en lumière l’ampleur du phénomène.

L’un des plus spectaculaires est sans doute constitué par les deux affaires emboîtées de l’Hydroxychloroquine et du Remdésivir.

L’Hydroxychloroquine, médicament efficace, bon marché et dont l’innocuité (sauf en cas de surdose, comme beaucoup de médicaments) est démontrée de longue date, fut interdite. Cette molécule aurait concurrencé le Remdésivir, inefficace, très cher et dangereux, qui fut autorisé en France puis acheté massivement par Commission européenne interposée. Montant de l’opération: plus d’un milliard d’euros

A ce double et gigantesque scandale (sans aucune conséquence à cette heure pour ses responsables…) s’en ajouta un autre: celui de la vaccination de masse. Laquelle fut autorisée sans le recul nécessaire pour en garantir l’innocuité, là encore au mépris des dangers sanitaires induits.

Des dizaines de milliers de morts ont résulté de ces affaires de gros sous et, c’est à craindre, en résulteront encore au cours des prochains mois. Une chose est sûre: depuis bientôt un an, les victimes alimentent le décompte macabre qui permet au gouvernement d’entretenir la terreur et, à partir de là, de justifier de nouvelles mesures liberticides.

De leur côté, s’affranchissant du serment d’Hippocratebien des médecins et autres sociétés savantes, jusqu’à l’Ordre lui-même, souvent criblés eux aussi de conflits d’intérêt – en France, entre 2012 et 2019, la somme pharaonique de 6,6 milliards d’euros a été distribuée par les grandes firmes pharmaceutiques (2) – ont apporté leur caution au gouvernement dans ses mensonges et ses agissements.

Quant aux journalistesbeaucoup ont transgressé la Charte qui régit en principe leur profession (3), en relayant complaisamment les chiffres manipulés par le directeur de la Santé, Jérôme Salomon, qui n’hésitait pas à parler contre toute raison de nouvelle «peste» (4). Manquant à leur mission, au lieu d’informer et d’éclairer leurs concitoyens, au lieu d’interroger les chiffres et de les mettre en perspective pour les soumettre à un examen critique, la quasi-totalité des grands médias ont contribué à semer la terreur parmi la population, à brouiller son jugement et à lui faire accepter l’inacceptable. Ils ont aidé le gouvernement à provoquer et à entretenir un véritable délire collectif reposant sur la terreur de la maladie.

Pour aussi effarant que cela puisse paraître, ceux qui nous gouvernent, à commencer par le chef de l’Etat, ont favorisé ces dérives et ces manipulations grossières.

 

Neutralisation des contre-pouvoirs et naufrage des élites

Plus généralement, on ne peut que constater la neutralisation, voire la complicité de tous les contre-pouvoirs.

Depuis le début du confinement général, la plus grande partie des parlementaires ont agi en godillot, encore plus caricaturalement que d’ordinaire. A l’instar du Conseil d’Etat et du Conseil constitutionnel, qui ont entériné la plupart des décisions, pourtant aberrantes, du gouvernement.

Plus pernicieux encore, pendant des mois de confinement général, les principaux partis d’opposition, du Rassemblement National de Marine Le Pen à la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon en passant par tous les autres, jusqu’aux plus petits (5), tout comme les syndicats, n’ont rien fait pour entraver les menées de l’Exécutif. Au contraire, ils les ont presque toujours approuvées, quand ils n’ont pas joué la surenchère, en réclamant un durcissement des mesures. Ces attitudes ont participé à désamorcer toute résistance, tout esprit critique dans la population.

Enfin, d’abord complètement silencieux, les intellectuels ont ensuite agi, eux aussi, en auxiliaires du pouvoir. A de très rares exceptions près, alors que la Liberté, théoriquement sacrée, subissait des attaques inouïes, ils se sont contentés de subtiles arguties. Sans jamais remettre en cause sérieusement le confinement général en tant que tel. Au contraire, eux aussi l’ont presque toujours, d’une manière ou d’une autre, cautionné.

Le constat est accablant: depuis dix mois d’épidémie, c’est à un véritable naufrage des élites françaises, politiques, syndicales, intellectuelles, que nous assistons.

De ces complicités croisées, de cet aveuglement coupable tissé d’effarantes erreurs d’analyse, il résulte que seul le peuple est en mesure de sauver le Pays en se sauvant lui-même.

 

Impuissance à faire le bien et toute-puissance dans la destruction

Profitant de cette liquéfaction générale, Emmanuel Macron et son gouvernement se sont livrés à une politique tantôt follement alarmiste et étrangement impuissante, tantôt violemment liberticide et répressive, mais dans tous les cas destructrice.

Étrangement impuissante, car alors que le président de la République justifia le premier confinement par l’"engorgement des hôpitaux" face à un mal présenté comme effroyable, rien ne fut fait pour y remédier sérieusement. Au contraire, tandis que tout traitement était proscrit par l’Ordre des médecins à l’exception du Doliprane (ceci n’est pas une plaisanterie…), le manque persistant de lits a servi de prétexte à un enchaînement incessant de reconfinements, de couvre-feux, de fermetures de commerces, etc.

Ces lits de réanimation jamais créés, malgré leur criante utilité, ne sont qu’un exemple parmi tant d’autres de cette très curieuse impéritie du gouvernement et de ses ramifications. Une curieuse impéritie qui permet de justifier, avec un air navré, chiffres des morts à l’appui, la poursuite sans fin des mesures les plus dévastatrices

Tranchant avec cette paralysie, mais très cohérent dans sa logique mortifère, le gouvernement s’est montré en revanche d’une redoutable efficacité lorsqu’il s’est agi de suspendre les libertés publiques, de laminer des pans entiers de l’économie et de contraindre les récalcitrants.

Incapacité récurrente à faire le bienremarquable efficacité à faire le mal: cette dichotomie ne peut qu’interroger.

L’affaire est, à vrai dire, cousue de fil blanc.

Mois après mois, l’Elysée creuse dans des proportions vertigineuses la dette publique, pour anesthésier à coups de milliards d’euros le peuple qu’il prétend vouloir ainsi soulager.

Alors que Macron et Castex enferment les Françaisréduisent à la misère et au malheur des millions d’entre eux, alors que le président de la République et son Premier ministre étouffent le Pays, ils lui donne simultanément un peu d’oxygène pour l’anesthésier et prévenir ainsi toute véritable réaction.

Autrement dit, sous prétexte de sauver à la fois le peuple, l’économie et les finances publiques, Macron et son complice se donnent les moyens d’achever leur destruction. Car pendant ce temps-là, les faillites se succèdent par dizaines de milliers, les chômeurs par millions, tandis que l’État court à la banqueroute.

Derrière cette comédie de l’assassin grimé en père bienveillant, du pyromane machiavélique déguisé en aimable pompier (Macron a le goût du travestissement et du masque…), le véritable objectif de la prétendue «crise sanitaire», patiemment fabriquée, est en réalité la Double Ruine des finances publiques et de l’économie, levier indispensable pour assurer le triomphe de l’ultralibéralisme.

 

L’inavouable objectif d’Emmanuel Macron

Il n’est pas besoin d’être grand clerc, ni d’être «complotiste» (6), pour prévoir la situation que connaîtra la France dans quelques mois.

Ployant sous une dette écrasantel’Etat ruiné ne pourra plus faire face à ses dépenses. D’autant moins que les recettes fiscales auront gravement diminué, puisque des pans entiers de l’économie seront ravagés. Alors même que la paupérisation de masse aura décuplé les besoins sociaux

La mine sombre, Macron, Castex, ou leurs successeurs, annonceront aux Français la faillite de la maison France «à cause du Covid», alors que cette faillite sera le fruit de leur politique insensée. Ils expliqueront savamment que s’imposent désormais la privatisation généralisée pour trouver d’urgence des liquidités, la suppression de la Sécu au profit des mutuelles privées, l’érosion des pensions retraites, la privatisation partielle ou totale de la plupart des services publics, le démantèlement du code du travail sous prétexte de relancer l’activité, la mise à l’encan des bijoux de famille, etc.

En somme, la fin de l’Etat-providence issu du CNR (Conseil National de la Résistance), tel que nous le connaissons depuis 1945, au profit du triomphe de l’ultralibéralisme, de l’ubérisation et de la privatisation généralisée. Bref, l’extension du domaine du lucre.

C’est-à-dire l’aboutissement des politiques conduites par les gouvernements successifs, de façon rampante, depuis trente ans.

 

Cafés, bars, restaurants: le Retour à la Vie, le lundi 1er février

C’est ce plan délétère, conduit en France depuis dix mois par Macron, qu’il convient d’interrompre de toute urgence.

Insistons-y: puisqu’un virus si peu létal a permis de justifier pareille machination, tout indique que le gouvernement trouvera toujours de nouveaux prétextes, de nouveaux virus, pour prolonger cette logique criminelle afin de mieux la pousser à son terme.

Thierry Malleret, co-auteur avec Klaus Schwab du fameux ouvrage, "The Great Reset" ("La Grande Réinitialisation"), a annoncé que la crise du Covid pourrait durer «un an, deux ans, trois ans, quatre ans» (7). Ses propos, qui datent de juillet 2020, ont été confirmés depuis par l’OMS, qui a annoncé qu’en dépit des vaccins il faudrait apprendre «à vivre avec le Covid-19 de façon permanente». Tandis que le directeur du puissant laboratoire Moderna estime, de son côté, que «le SRAS-CoV-2 ne disparaîtra pas» et que nous en aurons «pour toujours».

Force est de constater que la politique de Macron, comme celles de beaucoup de ses homologues internationaux, cadre avec cette prophétie d’une épidémie sans fin. Laquelle a déjà permis de justifier, depuis bientôt un an, l’instauration d’une forme particulièrement retorse de dictature sanitaire, sur fond de propagande permanente, de libertés publiques suspendues sine die et de paupérisation générale. Un scénario inexorable et cauchemardesque, à la confluence d’Orwell, Huxley, Kafka et Jarry.

Alors, que faire?

Au vu de la neutralisation, voire de la complicité de tous les contre-pouvoirs précédemment décrites, seul le peuple est en mesure de s’opposer à cette marche vers la misère, qui mène à l’anéantissement du modèle social et à la démolition de cet art de vivre auquel l’écrasante majorité des Français sont passionnément attachés.

Beaucoup de Français se sont montrés jusqu’ici tragiquement dupes des manipulations dont ils sont la cible. D’une certaine manière, cette crédulité est tout à leur honneur: eux-mêmes trop vertueux, ou pas assez pervers, pour concevoir qu’un chef de l’Etat puisse vouloir détruire son pays afin de mieux l’asservir. Ils ne peuvent croire qu’un chef puisse trahir et faire le mal à ce point.

Mais, en même temps, au cours de ces derniers mois, et c’est là un point essentiel, un nombre croissant de Français voient de plus en plus clair dans le jeu macronien. Ils sont sans cesse plus nombreux à avoir compris que le locataire de l’Elysée est l’homme-lige des Ploutocrates, qu’il tient le peuple dans le plus grand mépris, et que l’épidémie n’est qu’un subterfuge grossier visant des fins qui n’ont rien à voir avec la santé publique.

Combien sont ces Français qui voient clair dans le jeu de Macron? Combien sont-ils à avoir compris que le Covid était un prétexte pour les ruiner, afin de les assujettir à un nouvel ordre délétère?

Dans un pays de 67 millions d’habitants, il suffit que ces citoyens soient 20 % à 30 % pour constituer une masse colossale qui, si elle se lève, ne pourra être arrêtéeD’autant qu’une majorité de l’opinion, convaincue de l’incompétence de Macron à défaut de croire en sa trahison, soutiendra les manifestants dans leur opposition au tyran. Comme au temps des Gilets Jaunes.

Le 1er février fournit l’occasion idéale de ce soulèvement pacifique et vivant.

Tandis que gouvernement laisse entendre que, sous prétexte de «variant anglais » du virus, il pourrait décréter un troisième confinement «très serré» – lequel, à l’heure où les trésoreries de beaucoup d’entreprises sont épuisées, s’annonce encore plus économiquement dévastateur que les précédents – un grand nombre de patrons de cafés, de bars et de restaurants ont annoncé qu’ils ouvriraient leurs établissements le lundi 1er février.

Pour déjouer ce énième piège tendu par Macron, il faut que ce lundi 1er février soit celui du Grand Retour à la Vie.

Il faut que ce lundi-là, une foule se rende en masse dans les restaurants, les cafés, les bars de FranceToute la journée, mais plus encore à 18 heures et toute la soirée, pour en finir avec le confinement aussi bien qu’avec le couvre-feu. Policiers et gendarmes envoyés pour réprimer seraient bien inspirés d’appliquer la grève du zèle, et seront, bien sûr, les bienvenus, s’ils veulent eux aussi festoyer et lever le coude au renversement de la tyrannie

Pour penser printemps en plein hiver…

 

Une indispensable et nécessaire ampleur

Ne nous leurrons pas: les chances de succès d’un tel événement n’existeront que s’il est d’une extraordinaire ampleur.

Ce lundi 1er février, il faut que le plus grand nombre possible de cafés, de restaurants et de bars soient ouverts et bondés.

Bien sûr, si seulement une faible partie des cafés, des bars et des restaurants devaient ouvrir le 1er février, ou si le public ne devait pas être massivement au rendez-vous, ou encore si ce Retour à la Vie devait n’être qu’éphémère et ne pas se poursuivre les jours suivants, le mardi 2, le mercredi 3, le jeudi 4 février et ainsi de suite, alors ce mouvement serait voué à l’échec. Car Emmanuel Macron n’en tiendra aucun compte, et aura beau jeu de jouer la répression. Entre lourdes amendes et fermetures administratives, et même probablement un peu de la violence dont il est coutumier…

En revanche, l’ouverture de masse et l’afflux du public permettront de prévenir ces phénomènesLa mobilisation collective sera la condition du succès de l’action, et la garantie du Retour à la Vie. Elle sera la condition du point final mis à l’escroquerie majuscule du Covid-19.

Il faut souligner enfin ceci: l’histoire nous enseigne que, quelle que soit la légitimité de la violence du peuple à l’encontre des dirigeants qui le trahissent, prendre d’assaut le palais, décapiter le roi, assassiner des chefs corrompus ou félons, se solde toujours par un bain de sang pour le peuple et, finalement, par son asservissement.

C’est pourquoi, au cours de ces jours qui devraient commencer le 1er février, répétons-le, toute violence sera à proscrire.

Que le peuple manifeste massivement et pacifiquement, en festoyant, sa volonté d’en finir avec une politique délétère. Qu’il se ressaisisse de sa Liberté avec la force tranquille du géant invincible, et le peuple aura gain de cause sans effusion de sang.

Car il faut espérer que nous sommes toujours en démocratie et qu’en France, conformément à notre Constitution, il n’est de souverain que le peuple.

Même si aujourd’hui, tout semble prouver le contraire.

 

——————————————————————

Notes:

(1) Le 20 février 2020, le Pr Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière de Paris, déclara: «Le taux de létalité [du Covid-19] a tendance à baisser depuis le début de l’épidémie. Il a d’abord été estimé à 15%, puis à 2%, puis à 1%. Dans les études, actuellement, on dit 0,5 à 1%. Mais le problème c’est qu’on ne connaît pas le dénominateur, et plus notre connaissance progresse sur le nombre de patients infectés (…), plus on se rend compte qu’il y a énormément de gens qui sont infectés avec peu de symptômes voire pas de symptôme du tout. Et donc on estime que le taux de létalité est probablement moindre que celui qu’on a calculé jusqu’à maintenant. Et je pense qu’il va terminer autour de 0,1%, (…) donc on va se retrouver avec un taux de létalité globalement proche de celui de la grippe. (…) Le virus lui-même (…) n’est pas la peste du Moyen-Âge, clairement. [C'est un] virus émergent, pas très grave.» Voir ici la vidéo.

Le 17 mars 2020, le Pr Didier Raoult, directeur de l’IHU Méditerranée Infection, expliquait: «(…) Bien sûr, les maladies infectieuses sont des maladies d’écosystème, mais on ne trouve pas [avec le Covid-19] une catastrophe qui justifie des mesures [comme le confinement général] dignes d’une catastrophe atomique. Par ailleurs, si on regarde ce qu’est la mortalité de cette maladie, c’est assez difficile à évaluer, mais il y a, au moins, un endroit dans lequel c’est facile d’évaluer une part de la transmission, et la part de la mortalité. C’est cette grande folie qu’ont fait les Japonais en coinçant tout le monde sur un bateau de croisière, avec des gens dont la moyenne d’âge était extrêmement élevée, comme les croisiéristes en général. Il y avait à peu près 3000 personnes [sur le bateau]. Là-dessus, il y en a 700 qui sont tombées malades et 7 qui sont mortes. Dans la population la plus à risque, la mortalité est de 1% ! Donc il faut arrêter de raconter des choses qui terrifient les gens. Bien entendu, si vous ne testez que les gens en réanimation (…) vous aurez une vision de la gravité de la maladie qui n’aura rien à voir avec la gravité de la maladie, [car] la gravité de la maladie des gens qui sont en réanimation généralement est très grave. (…) Moi je ne vois pas de signaux de mortalité qui soient spécifiquement redoutables [par rapport à une grosse grippe] (…)» Voir ici la vidéo

(2) «Ainsi, les laboratoires ont distribué plus de 6,6 milliards d’euros en France entre 2012 et 2019, selon le site Euros for Docs, qui met à disposition du public les données de la base Transparence Santé sous une forme lisible, exploitable et corrigée de nombreuses erreurs et doublons. Si les «académies, fondations, sociétés savantes et organismes de conseil» en sont les premiers bénéficiaires avec 2,3 milliards, les professionnels de santé arrivent juste ensuite avec 1,6 milliards. Ces liens d’argent savamment entretenus par les laboratoires pharmaceutiques avec le monde de la médecine sont à l’origine de conflits d’intérêts qui entachent la plupart des scandales sanitaires, du Mediator à la nouvelle formule du Levothyrox en passant par les implants. Une multitude d’études montrent désormais leur influence délétère sur les prescriptions et les pratiques des médecins, au détriment de la santé des patients.» Conflit d’intérêts: l’impossible accès aux contrats conclus entre les laboratoires et les médecins, Stéphane Horel, Le Monde, 30 septembre 2020.

(3) «Ces principes et les règles éthiques ci-après engagent chaque journaliste, quelles que soient sa fonction, sa responsabilité au sein de la chaîne éditoriale et la forme de presse dans laquelle il exerce. (…) Le journalisme consiste à rechercher, vérifier, situer dans son contexte, hiérarchiser, mettre en forme, commenter et publier une information de qualité; il ne peut se confondre avec la communication. (…) C’est dans ces conditions qu’un journaliste digne de ce nom: (…) Tient l’esprit critique, la véracité, l’exactitude, l’intégrité, l’équité, l’impartialité, pour les piliers de l’action journalistique; tient (…) l’altération des documents, la déformation des faits, (…) le mensonge, la manipulation, la censure et l’autocensure, la non vérification des faits, pour les plus graves dérives professionnelle.»  La Charte des Journalistes

(4) Lors de son audition à l’Assemblée nationale, le mercredi 23 avril 2020, Jérôme Salomon pouvait ainsi déclarer: «Dans l’histoire, [l’épidémie de Covid-19] peut être comparée à la pandémie de peste de 1347 (…)». La référence à la peste médiévale était inepte puisque cette maladie tuait 33 % de la population et jusqu’à 100 % des personnes qu’elle infectait. Rien à voir, donc, avec le Covid-19, qui tue entre 0,05 % et 0,09 % de la population et entre 0,1 % et 0,6 % des personnes infectées. Précisons que le 23 avril 2020, les informations sur la létalité relativement faible du virus était établie (Cf. note 1, ci-dessus). A quoi jouait donc le directeur général de la Santé en déformant ainsi la réalité?

(5) Toute la classe politique, y compris Florian Philippot et François Asselineau, qui aujourd’hui fustigent - et c’est tant mieux -, la politique gouvernementale. Il n’en a pas toujours été ainsi.

Florian Philippot, comme tous les autres politiciens français, a approuvé le confinement général, comme le montre cette vidéo diffusée le 20 mars 2020, à partir de la 5ème minute:

https://www.facebook.com/watch/live/ ?v=686857712083778&ref=watch_permalink

Le 30 avril 2020, la position de Florian Philippot n’avait pas changé. Citant le Maroc en exemple, il saluait ce pays d’avoir, plus rapidement que la France, imposé le confinement général à sa population: «Principe d’anticipation, d’efficacité. Eh oui: le premier cas de coronavirus au Maroc date du 2 mars dernier. Eh bien figurez-vous que seulement 14 jours plus tard, le 16 mars, le Maroc ferme l’intégralité de ses écoles, de ses collèges, lycées et seulement 18 jours plus tard, il met en confinement général sa population.» La vidéo est disponible ici:

https://www.youtube.com/watch?v=Z_CVmijNEHY&feature=emb_logo

Quant à François Asselineau, il a lui aussi a approuvé le confinement général. Et pour cause, puisque le 15 mars 2020, deux jours avant le début du confinement général, il avait vivement reproché à Macron de ne pas l’avoir encore déclenché. Asselineau citait, d’ailleurs, en exemple, la Chine, pays ayant confiné sa population plusieurs mois plus tôt, excellente mesure selon lui. On peut le constater dès les premières minutes de cette vidéo:

https://www.youtube.com/watch?v=HlMXnKJhqfA&t=15s&ab_channel=UnionPopulaireR%C3%A9publicaine

Logique avec lui-même, le 28 mars 2020 (vidéo mise en ligne le 31 mars), François Asselineau approuvait sans réserve la décision du gouvernement, et enjoignait à ses auditeurs de respecter scrupuleusement le confinement général, comme le montrent les premières minutes de cette vidéo:

https://www.youtube.com/watch?v=FPKt8fg9eyA&t=929s&ab_channel=UnionPopulaireR%C3%A9publicaine

(6) Nul doute que d’aucuns accuseront de «complotisme» cette thèse d’un Etat retourné contre les intérêts supérieurs de la Nation. C’est une fierté d’être affublé de ce qualificatif qui, beaucoup l’ont relevé, sert à discréditer les lanceurs d’alerte, à désamorcer leurs analyses, leurs trouvailles et leurs critiques, et dispense d’argumentaire leurs détracteurs. Il faut ici rendre hommage aux «complotistes». Avec leurs modestes moyens et quelles que puissent être leurs erreurs – qui peut oser leur reprocher d’en commettre? –, ils cherchent à comprendre le présent et à contrer les mensonges de la propagande que déploient les puissants médias de masse. Lesquels sont, pour la plupart, grassement stipendiés par le Pouvoir…

(7) A la minute 11’10: https://www.youtube.com/watch?v=SZbm59YBX-E&feature=emb_logo&ab_channel=GlobuleRadio

 

Source: Agoravox

 

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2021 3 27 /01 /janvier /2021 12:52
7 Actions que doivent accomplir
les gouvernements pour mettre fin à
... l'escroquerie!!!

 

7 Actions que doivent accomplir les gouvernements pour mettre fin à l'escroquerie!!!

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2021 1 25 /01 /janvier /2021 11:57
Hommage aux courageux Héros & Héroïnes
qui combattent pour faire triompher
la Vérité et vivre la Liberté

Les lanceurs d'alerte

Hommage aux Combattants de la Vérité et de la Liberté!

Naturellement, dans cette vidéo, nécessairement incomplète, ne se trouve qu'un échantillon représentatif de tous les Héros et Héroïnes qui - que ce soit dans la lumière ou que ce soit dans l'ombre - luttent pour faire connaître la Vérité et faire vivre la Liberté...

Remarque: Outre les omissions évidentes (par exemple, en France, le Professeur Jean-Bernard Fourtillan), les présentations peuvent aussi contenir quelques inexactitudes, que les spectateurs rectifieront d'eux-mêmes. Par exemple, le professeur Perronne ne se prénomme pas "François" mais "Christian", etc.

Partager cet article
Repost0