Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Vers une Nouvelle Santé...



A
vec l'arrivée de l'Ere Nouvelle
l'être humain saisit les Trésors de la Terre

et leur utilisation pour le maintien en bonne Santé.


S'ils s'adaptent à l'immense Mouvement des Courants Vitaux sacrés,
alors les êtres humains retrouveront la Santé.


L'Art de la Santé
consiste notamment à trouver

la Force de Guérison dans toutes les plantes.

La Santé Naturelle, ça s'apprend ... Naturellement!

Le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas.

S'installer sur une Hauteur peut aider à retrouver la Santé.

Vivre en plein air confère Fraîcheur et Santé.

"Fais du bien à Ton corps
pour que Ton âme ait le désir d'y demeurer..."

- Proverbe Indien -



Rechercher Sur L'art De Vivre Sain

Newsletter L'Art de Vivre Sain

Découvrez les Lois et les Principes de L'Art de Vivre Naturellement en Bonne Santé!
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 22:45

Communiqué de Presse
Organisation environnementale Next-Up

8 Décembre 2016
Justice - France


Premiers démontages des nouveaux compteurs d’eau à Radio-Fréquences ordonnés par un Tribunal suite à la reconnaissance du handicap d’Électro Hyper Sensibilité (EHS).

C’est une première, la justice Française vient d’ordonner la désinstallation de nouveaux compteurs d’eau à modules Radio-Fréquences et la réinstallation des anciens compteurs suite à la reconnaissance du handicap d’Électro Hyper Sensibilité.

"Le tribunal a retenu non pas le risque, mais l’atteinte à la santé et a aussi étendu explicitement sa décision à tous les compteurs avec émetteurs par Radio-Fréquences, système de comptage connecté Linky inclus, c’est une avancée majeure pour la santé publique" se réjouit Serge Sargentini le coordinateur de l’organisation environnementale Next-Up.

Le 17 novembre 2016 le Tribunal d’Instance de Grenoble a rendu une Ordonnance de Référé contre le bailleur social Office Public d’Aménagement et de Construction de l’Isère OPAC 38. Suite à la saisine par Mme Christine X, une femme souffrant du syndrome d’EHS..Depuis la pose en 2012 d’un nouveau compteur d’eau avec émetteur Radio-Fréquences 864 MHz micro-ondes dans les toilettes de son appartement l’état de santé de l’EHS Christine  se détériore rapidement.

Une expertise réalisée par un géobiologue le 24 avril 2015 établit que son appartement est pollué par les ondes électromagnétiques artificielles et préconise l’aménagement du logement avec des matériaux spécifiques. La Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées de l’Isère lui accorde une aide pour la réalisation des travaux, restant à sa charge la somme de 1738,50 €uros.

Cette proposition étant acceptée par la plaignante, les travaux de protection n’ont pas été réalisés pour l’instant, alors qu’ils sont indispensables à un retour à la santé normale de l’EHS Christine.

Malgré son handicap, en toute connaissance de cause l’OPAC 38 a accepté l’installation de compteurs d’eau communiquant par modules Radio-Fréquences, alors qu’elle avait parfaitement le droit de refuser.

Dans l’Ordonnance de Référé du 17 novembre 2016, la Vice-Présidente du Tribunal de Grande Instance de Grenoble justifie, sic:


MOTIFS DE LA DÉCISION

"Il résulte des nombreux certificats médicaux versés aux débats que Mme Christine X présente une Hyper Sensibilité aux champs électromagnétiques, ce qui nécessite impérativement sa mise à l’abri d’un maximum de sources électromagnétiques même de faible intensité, sous peine d’atteinte à sa santé sous forme d’une détérioration cérébrale sévère.

Qu’il n’est pas contesté qu’un compteur d’eau communiquant a été installé dans l’appartement de Mme Christine X qui transmet en temps réel la consommation d’eau par ondes de radio au gestionnaire du réseau de distribution chargé du comptage. Ce compteur d’eau appartient au gestionnaire des eaux de la commune de ... .

Il a cependant été installé avec l’accord du bailleur l’OPAC 38, Christine  X en simple locataire ne pouvant en demander l’enlèvement au gestionnaire de l’eau et son remplacement par un compteur avec relevé manuel ne présentant pas de risque pour la santé.

Ne devront pas être installés de compteur Linky, Gazpar qui dégagent des ondes électromagnétiques, ni de compteurs avec utilisation du CPL (Courants Porteurs en Ligne, les câbles électriques n’étant pas blindés dégagent des champs électriques et magnétiques très élevés).
.../ ...

Dés lors, et il y a lieu d’éviter que l’état de santé de Mme Christine X ne s’aggrave ...

PAR CES MOTIFS:

- Ordonnons à l’OPAC38 de demander au gestionnaire du service des eaux d’enlever le compteur d’eau installé dans l’appartement de Mme Christine X et celui installé éventuellement dans la chaufferie et de les remplacer par des compteurs avec relevé manuel;

- Disons que l’OPAC 38 devra justifier de la demande auprès de l’organisme de gestion des eaux et de la réponse faite par ce dernier;

- Déboutons Mme Christine X de sa demande tendant à voir prononcer une astreinte;

- Rappelons que la présente Ordonnance bénéficie de l’exécution provisoire de droit;

- Condamnons l’OPAC 38 aux dépens."
 

L’original de L’ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ DU 17/11/2016  (PDF)
 

Contacts Presse:
Next-Up organisation et SCP JOSEPH & MANDROYAN
Avocats au barreau de Grenoble.

 

Rappel:

On peut refuser le Linky simplement

 

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain Vivre sans nuisances
commenter cet article
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 10:33

La famille en grand danger

 

Cultiver l'Art de Vivre Sain c'est notamment vivre à l'écoute de la Nature et des Lois Naturelles, lesquelles concernent, tout naturellement, tous les aspects de la vie.

La vidéo ci-dessous explique d'une façon irréfutable comment un plan machiavélique a été subventionné par des gens sans scrupules, sachant très bien ce qu'ils faisaient, au service de leurs seuls intérêts et de leur soif de pouvoir, pour permettre à un détraqué sexuel de faire, sur la base d'un rapport pseudo-scientifique mensonger, avec des données très largement manipulées, "évoluer" la législation américaine en faveur de la plus grande permissivité possible à l'égard des pratiques sexuelles marginales et déviantes, de manière à en faire la norme et à les généraliser dans la société et comment ce plan a abouti au-delà de toute "espérance", de sorte à ce que, après la perversion de l'Amérique, le "modèle américain" s'exporte ensuite à l'Europe et à la Terre entière, générant partout une incroyable décadence, de sorte à ce que, après la destruction programmée de la conscience morale et de la conscience tout court, ces banquiers cupides et manipulateurs puissent ensuite tranquillement asseoir partout leur domination sur le monde et exploiter le cheptel humain à leur guise ...

Réfléchissez bien: Vous qui êtes parents, vos enfants vous "appartiennent"-ils (pour autant qu'un enfant - qui est en soi un être autonome et indépendant - puisse, au sens large, "appartenir" à ses parents) encore ou sont-ils déjà, en ce qui concerne leur éducation, la propriété de l'état, des établissements scolaires et de la société? Et, sous prétexte d'éducation sexuelle et d'égalitarisme, à quelles débauches leur candeur et leur innocence doivent-elles, de plus en plus, être confrontées?

 

Oringines de la "théorie du genre"

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain
commenter cet article
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 13:10

Baromètre de la confiance politique en France

 

Enquête annuelle menée par l’institut Opinionway et le Centre de Recherche Politique de Sciences Po : C’est la 5e édition mais, pour la première fois cette année, le 13 janvier, la presse n’en a dévoilé que 41 pages sur 84. Il manque 43 pages - pourquoi celles ci sont elles absentes du présentoir?

Cela a mis la puce à l’oreille de «VALEURS ACTUELLES», qui s’est demandé ce qu’on voulait nous cacher, et s’est procuré les résultats de l’enquête, qu’elle publie dans son n° 4026.

Les résultats sont stupéfiants, en voici le résumé fidèle:

- 75% des Français ne font plus confiance à l’État, ni à la république.

- 88% rejettent catégoriquement les partis politiques.

- 87% jugent que Hollande n’a pas l’étoffe d’un président.

- 61% sont prêts à manifester, alors qu’ils n’étaient que 30% en 2010!

- 71% ne font pas confiance aux syndicats.

- 50% ne croient plus à la démocratie et souhaitent avoir à la tête du pays « un homme fort qui n’a pas à se préoccuper du parlement ni des élections ».

Traduction en clair : un roi ou un dictateur, ou du moins un pouvoir personnel fort.

- 12% souhaitent même que l’armée dirige le pays!

 

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 15:22

Aux visiteurs réguliers du Blog L'Art de Vivre Sain

inscrits à la Newsletter du Blog

 

Etant donné que, sur sa nouvelle interface, Over-Blog a (hélas!) supprimé la possibilité de pouvoir envoyer une Newsletter aux abonnés du blog et alerter par e.mail les lecteurs inscrits à la Newsletter du blog au sujet de la nouvelle parution d'un article, malgré votre libre choix de vous êtes inscrit(e) à la Newsletter et/ou à l'alerte de parution, cela n'a plus aucun effet et vous ne recevez donc plus aucune Newsletter ni n'êtes plus avisés par Over-log lorsqu'un nouvel article est publié sur le blog "L'Art de Vivre Sain".

Pour pallier à ce manque vous avez, toutefois, la possibilité de vous inscrire à la Newsletter de L'Art de Vivre Sain en cliquant sur le lien ci-dessous et en insérant votre e.mail dans la case prévue sur cette page:

 

Inscription à la Newsletter de L'Art de Vivre Sain

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain
commenter cet article
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 11:47

 

La Révélation des Pyramides

 

La Révélation des Pyramides

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain
commenter cet article
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 10:11

 

Comprendre l'Argent

 

"Si les gens comprenaient comment fonctionne le système bancaire,

il y aurait une révolution avant demain matin!"

- Henri Ford, fondateur des automobiles Ford -

 

A Chypre l'on a voulu faire les poches des citoyens... Se servir directement dans la poche des citoyens est-ce sain? Si l'état se sert tout seul dans les poches - ou sur les comptes bancaires - des citoyens, quel est le mot exact pour désigner cela? Le vol cesse-t-il d'être un vol lorsqu'il devient étatique? Votre argent est-il vraiment en sécurité à la banque? Ou ne le serait-il pas davantage dans votre bas de laine ou sous votre matelas?

Et lorsque les banques prêtent de l'argent qu'elles n'ont pas et font payer dessus un intérêt lui bien réel, comment appeler cela?

Racket sur les comptes bancaires

Vers le vol légal de vos économies

 

Des faits suprenants:

 

Fait n°1:

95% de l’argent sur Terre est informatique, de simples écritures sur des ordinateurs. Les 5% restants seulement sont les pièces et billets bien connus de chacun.

Fait n°2:

La plupart des gens s'imaginent que les banques ne prêtent que l’argent qu’elles possèdent.... Il n’en est rien!

En fait, la loi permet aux banques de prêter bien davantage que ce qu’elles ont dans leurs comptes. Les «réserves obligatoires» (ou "fractionnaires") représentent la partie d’argent que la banque se doit de garder pour accorder un prêt plus important. Le pourcentage des réserves obligatoires par rapport au monant total de l'argent prêté est très faible, de l'ordre de 1 pour 9.

Dans l’Union Européenne par exemple, pour pouvoir prêter 100 € les banques doivent seulement conserver, par devers elles, 8 € (taux de réserve de 8%), c'est la loi!

En résumé: Les banques peuvent prêter plus d’argent qu’elles n’en possèdent. Elles créent donc de l’argent en accordant un crédit, qui, en réalité, ne leur coûte rien!

Si vous pensez encore le contraire, rappelez-vous que 95% de l’argent sur la Terre est scriptural. Cette informatisation des échanges permet donc aux banquiers de réaliser le petit tour de passe-passe suivant:

Imaginons que Mr. Dupont emprunte à une banque, 100 000 €, afin d’acheter sa petite maison. Que se passe-t-il? La banque va uniquement changer les écritures du compte de Mr. Robert!

Par ce simple jeu d’écritures, au moment du "prêt",100 000 € s’affichent sur le relevé de compte de Mr. Dupont! Bien sûr, la banque vérifie si elle pourra être "remboursée" (en réalité, elle n'a rien engagé!). Mais remarquez qu’aucun billet n’a été imprimé, seules des écritures informatiques ont été changées!

Son banquier doit, bien sûr, garder 2000 € (taux de réserve de 2%). Mais le fait est que la banque vient de "créer" 98000€! Cet argent arrivera sur le compte d’une autre banque lorsque Mr. Duônt payera le bâtisseur de sa maison. La banque du bâtisseur pourra alors, à son tour, "créer" 96040 € Et ainsi de suite… Les 96040 € arriveront dans une autre banque, qui pourra elle-même "créer" 94119 €…, etc… C’est donc l’ensemble des banques qui ainsi crée l’argent. Une banque seule ne pourrait se le permettre. Avec 10% de taux de réserve et un dépôt initial de 1000 € les banques peuvent créer 5513 € en seulement 9 prêts. Les accords de Bâle régissent la valeur de ce taux.

Par la suite, et suivant une échéance bien réglée, Mr. Dupont doit rembourser ses dettes. Il pourra le faire, car il a des revenus. De la même façon, ces dettes sont effacées sans échange de pièces et de billets.

En fait, l’argent disparaît au fur et à mesure que le prêt est remboursé. La banque crée une somme et l’emprunteur la rembourse avec l’argent qu’il aura gagné. Il échange du temps de travail contre de l’argent, et tout cela de façon informatique. La banque prête par rapport à la richesse potentielle de l’emprunteur (mais, en réalité, sans prendre de risques, puisqu'elle n'engage pas son propre argent).

Fait n°3:

Les banquiers vous prêtent de l’argent qu’il n’ont pas et vous demandent un loyer dessus!  (Taux d’intérêt).

 

En savoir plus:

Comprendre la monnaie

 

Vous avez compris?

Pour agir, cliquez ICI

 

Source: http://www.comprendrelargent.net/pages/manuel-n-1/techarger-le-manuel.html#.UO3fVW-ADne

.

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 18:19

 

Mes chers compatriotes

 

 

Un programme de gouvernement vraiment novateur


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain
commenter cet article
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 20:25

Guérir par les Nombres

 

 

 

Guérir par ses séquences de Nombres

et ... autant que possible ... resusciter!

 

 

Quant à la manière d'utiliser les Nombres donnés par lui pour guérir Grigori Grabovoï explique:

 

"Ce livre est consacré à ma pratique de la régénération de la santé par l'intermédiaire de la concentration sur des combinaisons chiffrées de sept et neuf nombres. Sont fournies essentiellement les combinaisons à sept chiffres car ils permettent de mieux conscientiser le rôle des chiffres dans le rétablissement de la santé.

 

Pour  la  pratique analytique, les combinaisons à huit et neuf chiffres sont fournies aussi bien dans le texte que dans l'annexe. En ayant répandu cette méthode de régénération de la santé on peut obtenir une concentration à partir d'une autre et en déduire ce qui relie un diagnostic avec  l'autre.  Cette  méthode de concentration sur les chiffres en rapport avec un diagnostic concret permet de guérir et de  rétablir la santé de manière prophylactique.

 

On peut également dégager les liaisons guérisseuses entre les différents diagnostics. En pratique si on prend une combinaison chiffrée de sept nombres pour une maladie et une autre combinaison chiffrée pour une autre maladie on peut déduire de la signification des chiffres ce que ces maladies et leur traitement ont en commun. De cette manière on peut focaliser le traitement à une seule impulsion visant à comprendre la situation spirituelle du malade.

 

Dans ce cas la concentration vise à rétablir la santé mais on peut également l'appliquer à n'importe quelle gouvernance des événements ou à la résurrection après la mort biologique. La concentration peut être effectuée non seulement pas l'individu lui-même en tant que auto-régénération mais elle peut également être introduite dans la pensée afin que de guérir un autre individu.

 

Si  l’on ne dispose pas d'un diagnostic précis on  peut  se concentrer sur la combinaison chiffrée correspondant au chapitre générique d'une catégorie de maladie. Si le diagnostic est connu, il convient alors de se concentrer sur la combinaison qui correspond à la maladie décelée. Lors des concentrations on peut passer d'une concentration à une autre et  comprendre  de  cette manière  qu'elle  est  l'enchaînement des chiffres afin de générer un rétablissement complet de la santé. Essayez de  trouver vos propres combinaisons chiffrées.

 

L'approche  que  nous  venons  d'indiquer  se  généralise  en  tant  que gouvernance  de  la réalité  au  moyen  des  combinaisons  chiffrées. Ceci étant on peut se concentrer dans l'ordre  des  chiffres, c'est-à-dire du premier au dernier ou bien en les choisissant à sa convenance.

 

Suivant la manière dont on les applique, les concentrations peuvent devenir personnelles. On peut se concentrer à n'importe quel moment de la journée en apprenant les combinaisons chiffrées par cœur ou bien en les marquant sur un morceau de papier. Pendant la concentration il convient de comprendre la signification spirituelle que vous introduisez dans le processus de guérison et de découvrir comment répandre ces  connaissances en vue de la protection de tous contre le risque d'une catastrophe nucléaire en accélérant l'obtention des résultats."  (Traduction de Serge Fitz).

 

 

Pour en savoir plus:

 

http://www.sante-info-russie.com

 

  L'Univers et l'Homme selon G. Grabavoï

 

  Et si la maladie était un langage? par S. Fitz

 

Régénération de l'Organisme par les Nombres

.

Exercices d'expansion de la conscience - 31 jours

.

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 22:46

L'Argent Dette

Avec cette vidéo très pédagogique il est très facile de comprendre comment marche le système bancaire, un système de dupes au seul profit des banquiers eux-mêmes. L'austérité ne mène à rien; seule la remise en service de vraies banques centrales comme financement des états peut réellement mettre fin à la dette.

 

 

 

Les citoyens doivent devenir lucides et, s'ils ne veulent pas mourir étouffés, écrasés sous la dette, arrêter, par leur passivité, de cautionner ce système de dupes qu'est l'argent-dette.


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain
commenter cet article
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 09:57

 

Le professeur Joyeux dit les choses

et ne mâche pas ses mots

 

 

Professeur Joyeux:
Le retour au bon sens.

 

 

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain
commenter cet article
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 20:03

Message relayé

 

Votez vraiment pour nos enfants!


Combien de fois, lors de la campagne présidentielle, avons-nous entendu: «Votez pour nos enfants, votez pour les générations futures.»?


Au lendemain du premier tour, résultat, rien! Si ce n’est un désastre pour nos enfants, un mépris total pour l’urgence écologique, qui a été bafouée, piétinée, oubliée.

 

Savent-ils, ceux qui veulent protéger la France en contrôlant nos frontières, qu’ils se trompent d’envahisseurs? Les vrais sont là depuis plus d’un demain siècle. Tous les printemps, dès que la vie réapparaît, ils sont là pour tuer le vivant, pour tuer notre terroir, notre patrimoine, notre agriculture, enfin notre vraie richesse. Ils ont asservi les agriculteurs pour empoisonner nos terres et les nappes phréatiques de nos enfants. Un tsunami de statistiques a déferlé pendant cette campagne. Une seule était prioritaire: «En France, l’espérance de vie en bonne santé a reculé de 20 ans», de 60 à 80 ans soit juste après la retraite, les Français sont malades et handicapés. La France est maintenant classée au 10ème rang, alors que nous habitons sans doute le pays plus privilégié par la nature.


Pour le deuxième tour des élections présidentielles, vont-ils évoquer les enfants des agriculteurs qui naissent avec des malformations génitales? Vont-ils parler des petits cancéreux qui remplissent nos hôpitaux? Vont-ils avouer que, pour la première fois, dans un pays en «paix», les parents enterrent aujourd’hui leurs enfants à cause d’une guerre du profit, orchestrée cyniquement par des cannibales cupides et minoritaires que sont les multinationales criminelles? Enfin vont-ils dire la vérité sur les cancers anormaux chez les petits qui vivent près des centrales nucléaires françaises?


Le soir du premier tour des élections, j’ai alors pensé au prénom d’une enfant de 12 ans qui, en 1992, a prononcé un discours bouleversant devant les chefs d’États et les responsables de notre planète. Pendant cette campagne du deuxième tour des présidentielles, un des candidats va-t-il parler de cet appel au secours que Severn a affirmé il y a 20 ans. «Ce que vous faites me fait pleurer la nuit!» Cette phrase terrible que cette petite Canadienne a prononcée, restera gravée dans ma tête, toute ma vie. La nuit du résultat du premier tour, j’ai eu les larmes aux yeux en constatant qu’ils n’ont pas compris que la priorité absolue pour les générations futures était de préserver et respecter  le Vivant!

 

Jean-Paul Jaud, auteur des films "Nos enfants nous accuseront" et "Severn, la voix de nos enfants".


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain
commenter cet article
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 17:36

Message relayé

 

Incarner l'Utopie

La Convergence des Réseaux...

 

 

Forum “Incarner l’utopie” - La Convergence des Réseaux
Les 7,8,9 avril 2012 - Aix les Bains

Chers Amis,

Notre 26° Forum émerge d’une longue préparation et la brochure complète est désormais disponible sur notre site à:

http://www.terre-du-ciel.fr/telechargements/site_forum_incarner_utopie2012.pdf

Ce Forum est à la fois dans la continuité des 25 Forums qui l’ont précédé et présente plusieurs caractéristiques novatrices fortes.

120 réseaux s’en sont déclarés partenaires, notamment Colibris, le Pacte Civique, Dialogues en Humanité, le Labo de l’ESS, la Nef, ... et parmi les structures à vocation première d’enseignement spirituel, le Réseau des Ecosites Sacrés, le Centre Védantique Ramakrishna de Gretz, Karma Ling, etc ... Faire le pont entre la transformation personnelle et la transformation sociétale - qui, trop souvent, sont positionnées comme s’opposant l’une à l’autre - est depuis toujours l’un de nos objectifs, et ce Forum est vraiment au cœur du sujet.

Cette convergence de 120 réseaux, par laquelle nous voulons tous clairement qu’il soit manifeste que, par delà la différence de nos préoccupations premières et certaines divergences qui peuvent exister, nous partageons l’essentiel, est une réussite en soi et une promesse pour l’avenir. Lors d’une réunion Open Space il sera discuté comment la continuer.

Vous retrouverez dans ce Forum les grands intervenants habituels qui ont forgé notre réputation: Pierre Rabhi, Marguerite Kardos, Pierre-Yves Albrecht, Marianne Sébastien, Jean-Marie Pelt, Eric Julien, Annick de Souzenelle, Marc Vella, Philippe Desbrosses ...


Mais vous découvrirez aussi beaucoup de nouveaux intervenants: Claude Alphandéry, Jean-Baptiste de Foucauld, Hesna Cailliau, Philippe Meirieu, Rachel Liu, Dena Merriam, Schraddhalu Ranade, Gilles-Eric Séralini, Sophie Rabhi, Emmanuel Bailly, Caroline Sost, ... dont les noms sont tous plus prestigieux les uns que les autres.

Si ce Forum se veut un moment de travail intense, avec des enjeux sérieux et importants, la musique et la joie seront aussi omniprésentes, avec le duo Terra Maire qui a tant ému au Forum de novembre, avec un prestigieux trio de musique classique conduit par Iseut Chuat, avec le violoncelle de Bernard Didier et le violon de Jean-Marc Vignoli.


Et cette année Michel Podolak nous fera tous chanter, ainsi que Marianne Sébastien.

Pour la détente des corps, la danse sera là avec nos trois intervenantes fétiches, le chant et la méditation aussi. Et pour le Dimanche et le Lundi de Pâques, Stan Rougier fera une célébration eucharistique pour ceux qui le souhaitent.

L’un des aspects novateurs de ce Forum est sa formule plus participative, notamment avec six ateliers “Open-Space” sur six grandes thématiques. C’est là que seront décidés par tous les attributions des dotations à des projets innovants sollicitant Klub Terre pour une aide financière.

Un village des Utopies réunira une centaine de stands où vous pourrez rencontrer les créateurs de projets.
Il lui sera adjoint un kiosque alternatif.

Pâques 2012 sera un Forum de grand crû. Je vous souhaite d’en être!

Bien chaleureusement

Alain Chevillat

Terre du Ciel

 

Source: http://www.reseau-reagir.net/forum/viewtopic.php?f=4&t=177


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain
commenter cet article
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 20:18

 

 

Lettre à votre banquier

 

Vu que de plus en plus de banques sont de plus en plus réticentes à rendre à leurs clients ce qui leur appartient, (voir le cas de la banque limitant les retraits à ses distributeurs automatiques), il est important que le client des banques connaisse ses droits et sache les faire respecter.

 

Vu la conjoncture et dans le cas ou il vous resterait en banque quelques modestes économies, si vous souhaitez retirer votre argent pour, par exemple, acheter de l’or et que votre banquier refuse de vous donner des espèces, voici une lettre type à adapter à votre cas:


Madame, Monsieur,
La délivrance d'espèces est soumise à deux conditions:
- un délai de 48 heures;
- le contrôle de l'approvisionnement du compte.
Je remplis ces deux conditions.

L'interdiction du paiement en espèces de certaines créances fait référence à l'article L112-6 du Code Monétaire et Financier.

Toutefois, cet article ne plafonne nullement le retrait d'espèces d'un particulier sur son propre compte et ne concerne pas non plus les paiements effectués entre personnes physiques n'agissant pas pour des besoins professionnels.

Ayant étudié, d'une part, le Code Monétaire et Financier et, d'autre part, la convention de compte de/du «(mettre ici le nom de votre banque)», j'ai pu constater qu'aucun article ne plafonne le retrait en espèces. Rien ne m'empêche donc, si je le souhaite, de retirer, en une seule fois cette somme en espèces au guichet.

A ce jour, sauf démonstration de votre part en m'indiquant précisément les textes de loi encore inconnus de moi qui m'empêcheraient de retirer mon argent de votre banque, la dite «décision», dont vous m'avez fait part, de refuser de me rendre mon avoir en espèces, n'a pas lieu d'être, puisque je n'ai pas à vous demander d'autorisation pour disposer de mon propre argent, dès lors, bien sûr, où mon compte est approvisionné en conséquence, ce qui est le cas.

Par la présente, je vous demande donc de mettre à ma disposition en espèce les xxxxx EUR disponibles sur mon compte dans un délai de 48 heures ou de m'adresser par écrit une lettre de refus.

Une non-réponse dans le délai sus-mentionné ou un refus injustifié de votre part m'obligerait, bien sûr, à saisir les autorités compétentes.

J'attends aujourd'hui votre réponse par appel au XXXXX., ou bien par e.mail à xxxxx@xxx.com.

Avec mes salutations choisies,
Mr/Mme XXXX
.
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain
commenter cet article
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 14:16

 

Que diriez-vous dun moteur Minato chez vous

pour vous approvisionner en énergie gratuite?

 

Le principe des moteurs à énergie libre dits "surnuméraires" ne date pas d'hier et en France aussi il peut y avoiir des "Minato". Exemple, ici. Alors, pourquoi, depuis belle lurette, ce type de moteur n'est-il pas encore en vente libre dans tous les super-marchés?

 


.
Le Moteur Minato, c'est le moteur de l'avenir déjà au présent!
.
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain
commenter cet article
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 13:59

 

Les 70 ans de Charlie Chaplin

 

 

Charlot.jpg

 

Le jour anniversaire de ses 70 ans, "Charlot" a dit:

 

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai…

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris qu’en toutes circonstances,
j’étais à la bonne place, au bon moment.
Et alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle estime de soi.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle
n’étaient rien d’autre qu’un signal
lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle authenticité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de vouloir une vie différente,
et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue
à ma croissance personnelle.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle maturité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation,
ou une personne,
dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant très bien
que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts,
et que ce n’est pas le moment.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle respect.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à me libérer de tout ce qui ne m’était pas salutaire :
personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.
Au début, ma raison appelait ça de l’égoïsme.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle amour-propre.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et j’ai arrêté de faire des grands plans.
Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime,
quand ça me plait et à mon rythme.
Aujourd’hui, j’appelle ça simplicité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de chercher à toujours avoir raison,
et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.
Aujourd’hui, j’ai découvert l’humilité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir.
Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.
Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois, et ça s’appelle plénitude.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.
Mais si je la mets au service de mon cœur,
Elle devient un allié très précieux.

 

 

Remarque: Selon certains auteurs les auteurs de ce texte seraient, en fait Kim et Alison Mc Millen, qui l'auraient écrit en 2001.

 

 

Certainement que cette philosophie de vie est aussi de nature

 à faire se bien porter et à vivre longuement...

.

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain
commenter cet article
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 10:11

Message relayé

 

D'une source haut placée du pouvoir U.S.:
Ben Laden est mort en 2001 et le 11 septembre
est une opération sous fausse bannière

 

(10/05/11)

 

 Adjoint du secrétaire d’Etat sous Nixon, Ford et Carter, planificateur principal sous Reagan et Bush sénior aux côtés d’Henry Kissinger, Cyrus Vance, George Schultz et James Baker, et par ailleurs médecin et entrepreneur, le Dr Steve PIECZENIK continue d’être consulté par le ministère de la défense. Il a été admis au CFR (Council of Foreign Relations) où il a été recruté par Lawrence Eagleburger comme Adjoint du secrétaire d’Etat. Il a également créé le « Bureau de lutte contre le terrorisme ». Le Dr Steve Pieczenik est l’auteur de quelques 26 bestsellers. Ses expériences en tant qu’homme de gouvernement en matière de gestion de crises internationales ont constitué une source d’inspiration importante pour le personnage de Tom Clancy « Jack Ryan et pour Richard Clark. Son site internet : www.stevepieczenik.com


"Ceci n’est pas une théorie de la conspiration.


C’est une technique de guerre bien connue qui a pour nom:
Inertie - Fausse bannière -Tromperie et Démenti.

 
Les mêmes techniques utilisées à Pearl Harbour, (...)

dans le Golfe de Tonkin au Vietnam,
(et dans bien d'autres cas...)."

 

Pour reprendre les considérations du blog Résistance 71, "nous pensons que le Dr Pieczenik est de fait la voix de la dissidence au sein de l’armée états-unienne (dont il se représente) qui n’accepte pas ou plus ce qui se passe et ne peut parler en vertu des principes militaires bien connus qui font de toutes les armées du monde de «grandes muettes», surtout en ce qui concerne leurs psyops et autres opérations spéciales classifiées.


Il est grand temps de cesser de croire en les balivernes officielles, de questionner « l’inquestionnable », de pomper les écrans de fumée de la propagande colportés par des médias complices ou désespérément aveuglés et de dire NON aux ignominies perpétrées en notre nom, celui des peuples dont la souveraineté a été usurpée et bafouée depuis trop longtemps par les intérêts particuliers du plus petit nombre." 

 

Vidéos:


part 2 Dr Steve Pieczenik témoigne sur Ben...

 
part 3 Dr Steve Pieczenik témoigne sur Ben...

 

D'une source haut placée du pouvoir U.S.:
Ben Laden est mort en 2001 et le 11/9 est une opération sous fausse bannière

 

(Source : Paul Joseph Watson - Infowars.com - 04/05/11)

 

Une source haut placée dans la pyramide du pouvoir états-unien, le Dr. Steve R. Pieczenik, un homme qui a tenu différentes positions d’influence sous trois présidents différents des Etats-Unis et qui travaille toujours pour le ministère de la défense, a dit sans ambages sur le Alex Jones Show hier qu’Oussama Ben Laden était mort en 2001 et qu’il était préparé à témoigner devant un grand jury sur le fait qu’un général lui a directement confié que le 11 Septembre était une opération planifiée par le gouvernement des Etats-Unis.

 

Pieczenik ne peut pas être qualifié de “théoricien du complot”. Il a servi comme vice-assistant au secrétaire d’état américain sous trois différentes administrations, Nixon, Ford et Carter, et il a également travaillé sous Reagan et Bush sénior ; il est toujours consultant pour le ministère de la défense US. Ancien capitaine de la marine US, Pieczenik a obtenu deux récompenses (Harry C. Solomon) prestigieuses à la faculté de médecine de Harvard tout en faisant en même temps un doctorat (Ph.D) au MIT (Massachussets Institute of Technology).

 

Recruté par Lawrence Eagleburger comme adjoint assistant secrétaire d’état à la gestion, Pieczenik développa “les bases fondamentales de la guerre psychologique, du contre-terrorisme, des stratégies et tactiques pour les négociations transculturelles du département d’état, pour l’armée, les communautés du renseignement et autres agences du gouvernement américain, tout en développant également des stratégies fondamentales pour le sauvetage d’otages, théories qui furent employées à travers le monde par la suite.

 

Pieczenik fut aussi planificateur politique en chef sous les secrétaires d’état Kissinger, Cyrus Vance, George Schultz et James Baker ; il travailla également sur la campagne électorale de Georges W. Bush contre Al Gore. Ses états de services soulignent le fait qu’il est une des personnalités les plus connectées dans le cercle du renseignement et ce depuis les trente dernières années.

 

Le personnage de Jack Ryan, qui apparait dans les romans de Tom Clancy et qui fut incarné à l’écran par Harrison Ford dans le film Patriot Games (1992), est également basé sur la vie et sur la carrière de Steve Pielczenik.

 

En avril 2002, il y a plus de neuf ans donc, Pieczenik déclara dans l'émission d'Alex Jones que Ben Laden était “déjà mort depuis des mois” et que ce gouvernement attendait le moment le plus propice politiquement pour sortir le cadavre du placard. Ayant personnellement rencontré Ben Laden et travaillé par procuration avec lui pendant la guerre contre les soviétiques en Afghanistan au début des années 1980, Pieczenik était en position de savoir.

 

Pieczenik dit alors que Ben Laden mourut en 2001, “non pas à cause des forces spéciales, mais parce qu’en tant que médecin, j’ai su que les médecins de la CIA l’avaient soigné et que c’était sur les tablettes de l’agence qu’il souffrait du syndrome de Marfan”, ajoutant que le gouvernement américain savait que Ben Laden était mort avant même d’envahir l’Afghanistan.

 

Le syndrome de Marfan est une maladie dégénérative contre laquelle il n’y a pas de guérison possible. La maladie réduit considérablement la durée de vie du patient.

“Il est mort du syndrome de Marfan, Bush junior le savait, la communauté du renseignement le savait”, déclara Pieczenik à l’époque, notant au passage que les médecins de la CIA avaient visité Ben Laden à l’hôpital américain de Dubaï en Juillet 2001.

 

“Il était déjà très malade du syndrome et était mourant, ainsi personne n’eut à le tuer”, ajouta Pieczenik, faisant état du fait que Ben Laden était mort peu de temps après le 11 Septembre dans ses grottes de Tora Bora.

 

“Est-ce que la communauté du renseignement et médecins de la CIA on caché cette situation ? Oui, la réponse est catégoriquement oui”, dit Pieczenik se référant à la nouvelle de dimanche faisant état de la mort de Ben Laden, tué dans son complexe d’habitations au Pakistan, ajoutant “Ce scénario où on voit un groupe de gens assis, regardant un écran de télé, donnant l’image d’être sous tension, est un non-sens total.” Ceci en allusion directe à la photo qui montre Obama, Clinton, Biden regardant l’opération du meurtre de Ben Laden en direct sur une télévision.

 

“C’est une fabrication totale, un leurre, nous sommes dans un théâtre américain de l’absurde… Pourquoi faisons-nous cela encore il y a neuf ans, cet homme était déjà mort. Pourquoi le gouvernement américain se doit-il toujours de mentir à son peuple”, demande Pieczenik.

 

“Oussama Ben Laden était tout ce qu’il y a de plus mort, ainsi il est impossible qu’ils aient attaqués, confrontés ou tué Ben Laden”, dit Pieczenik, plaisantant sur le fait que la seule façon à laquelle cela aurait pu se produire, aurait été que les forces spéciales attaquent un cimetière.

 

Pieczenik a dit que la décision de lancer la supercherie maintenant a été prise car Obama a atteint un point très bas dans les sondages et de plus l’affaire de son certificat de naissance lui retourne à la figure.

“Il devait prouver qu’il était plus qu’un américain, il se devait d’être agressif”, a dit Pieczenik, ajoutant que la farce était aussi un moyen d’isoler le Pakistan en représailles à son intense opposition au programme des bombardements par les drones predators, qui a tué plusieurs centaines de civils pakistanais.

 

“Tout ceci est orchestré. Quand vous avez des gens assis en rond, regardant un feuilleton, de fait le centre opérationnel de la Maison Blanche et que vous avez un président arrivant presque comme un zombie, venant vous dire qu’ils viennent juste de tuer Ben Laden, qui est mort il y a 9 ans rappelons-le”, dit Pieczenik, “le plus grand mensonge que j’ai entendu, c’était absurde.”

Rejetant l’histoire du gouvernement comme étant une “piètre plaisanterie” aux dépends du peuple américain, Pieczenik a dit “ils sont si désespérés de rendre sa crédibilité à Obama, de nier le fait qu’il n’est peut-être pas né ici ainsi que toutes questions à propos de son passé, toute irrégularité à propos de son passé, de le rendre plausible de nouveau et le faire réélire, ainsi les citoyens américains ont encore été dupés.”


La suggestion que Ben Laden est mort il y a près de 10 ans est également soutenue par nombre de professionnels du renseignement ainsi que par des chefs d’Etat à travers le monde. “Ben Laden a été utilisé de la même manière que le 11 Septembre le fut pour mobiliser les émotions des citoyens américains et obtenir une approbation pour une guerre qui devait être justifiée par un narratif que Bush junior et Cheney créèrent sur le monde du terrorisme” a déclaré Pieczenik.

 

Durant cette interview avec Alex Jones hier, Pieczenik a aussi déclaré qu’un général de l’armée lui avait dit personnellement que le 11 Septembre était une opération sous fausse bannière et qu’il se tenait à la disposition d’un grand jury pour révéler le nom de ce général.

 

“Ils ont perpétré ces attentats” a dit Pieczenik, nommant Dick Cheney, Paul Wolfowitz, Stephen Hadley, Elliott Abrams, et Condoleezza Rice parmi d’autres ayant été directement impliqués.

 

“Cela a été une opération sous fausse bannière destinée à mobiliser le public américain sous de prétextes fallacieux, comme cela me fut révélé par le général qui était au cabinet de Wolfowitz. J’irai devant un comité fédéral et je ferai état sous serment du nom de cet individu afin que le cas puisse être ouvert”, a dit Pieczenik, ajoutant qu’il était “furieux” et “savait que cela s’était déroulé de la sorte”.

“J’ai enseigné ce type d’opérations à l’école de guerre, je l’ai enseigné à tous mes hommes de terrain. Je savais donc à l’époque ce qui avait été fait au public américain” a-t-il ajouté.

 

Pieczenik a reconfirmé qu’il était tout à fait prêt à donner, dans une cour de justice fédérale, le nom du général qui lui a affirmé que le 11 Septembre était une opération fomentée et perpétrée de l’intérieur. “Ainsi nous pourrions vraiment lancer la procédure judiciaire et non pas avec cette idiotie de commission du 11 Septembre qui a été une absurdité.”


Pieczenik a expliqué qu’il n’était ni un libéral, ni un conservateur, ni un membre des “tea party”, mais seulement un citoyen américain profondément concerné par la direction dans laquelle s’oriente son pays.

(Traduction : Résistance 71, révision JLG)

 

En savoir plus :

Réflexions sur la mort officielle de Ben Laden (Réseau Voltaire, 04/05/11)

Dix faits prouvant que la fable Ben Laden est un canular tiré par les cheveux (Infowars 09/05/11 - en anglais)

Les Américains vivent en 1984 (Paul Craig Roberts [*], Mondialisation.ca, 10/05/11)

"Pour ceux qui n'ont pas lu la prédiction classique d'Orwell sur notre époque,
Big Brother, le gouvernement,
pouvait proférer n'importe quel mensonge "aux citoyens"
et c'était accepté inconditionnellement.
Comme un lecteur perspicace m'en a fait part,
nous les Américains, avec notre "presse libre," en sommes là aujourd'hui :
" Ce qui est le plus alarmant aujourd’hui,
c'est la totale désinvolture de ces mensonges,
comme si le gouvernement était devenu à ce point confiant dans sa capacité à tromper les gens
qu'il ne fait pratiquement plus aucun effort pour même apparaître crédible."

[*] Paul Craig Roberts est le père de la "Reaganomic"
et ancien responsable politique au Département du Trésor.
Aujourd'hui analyste politique et chroniqueur,
il a été rédacteur pour le Wall Street Journal.

 

 

 

Source: http://vigli.org/la_fable_ben_laden.htm

.


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain
commenter cet article
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 16:33

 

Comment les banques vous "prêtent"

de l'"argent" qu'elles n'ont pas!

 

L'"argent", en principe, à la base, c'est un métal, donc c'est réel! Mais l'"argent", aujourd'hui, ce n'est même plus du papier, c'est juste des chiffres inscrits sur le disque dur d'un ordinateur. Donc, en réalité, rien! Du vent!  Si, pour une raison ou pour une autre, n'y a plus d'ordinateurs, il n'y a plus d'argent, non plus! Comment cela va-t-il finir?

 

 



Crise 2008 - 1) La création monétaire - par moneylefilm

.
.

Le saviez-vous? De nos jours, L'argent ne naît que s'il est emprunté. C'est ce qu'explique très bien aussi le livre "Bankster". C'est aussi magnifiquement montré en images dans les deux dessins animés de Paul Grignon consacrés à L'Argent Dette. Comme le disait Henri Ford, "créateur" des automobiles du même nom: Si les gens se rendaient compte de ce qui se passe avec le système bancaire, il y aurait une révolution avant demain matin!

 

Et puis, si vous en avez assez avec L'Argent Dette vous pouvez toujours aller voir L'Argent-Bête....!

.

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 11:11

Message relayé

 

 

LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE


Il y a quelques années, André Glücksmann prônait la désobéissance civile au sujet du scandale du sang contaminé, qui «n’aurait peut-être jamais existé si, quand il était encore temps, quelqu’un avait civilement désobéi


Il est certain que le sang contaminé n’est qu’un exemple parmi bien d’autres: le nuage de Tchernobyl, le distilbène, l’amiante, l’encéphalopathie spongiforme bovine, l’hormone de croissance, les hormones dans la nourriture des animaux, les produits chimiques dans l’agriculture, les centaines de médicaments retirés parce qu’ils avaient tué, alors qu’ils avaient été mis sur le marché après de «longues études sur leur innocuité absolue». Aucun des véritables responsables de ces délits n’a été sanctionné, excepté, parfois, quelques rares boucs émissaires.


La liste les tueurs potentiels toujours en liberté s’allonge tous les jours mais la plupart des consommateurs de médicaments chimiques l’ignorent la plupart du temps, comme le dernier «petit» scandale de l’Avandia®, qui a été occulté ou presque par les médias, alors qu’il pourrait être responsable de plus de 4 000 attaques cardiovasculaires et de 9 000 défaillances cardiaques annuellement aux États-Unis. Selon l'EMA, l'Avandia® ne devrait plus être vendu en Europe d'ici «quelques mois». Pourquoi ces délais?


En janvier 2010, l'Afssaps a enfin supprimé le Sibutral®, utilisé pour le traitement de l'obésité, car il réduit l'appétit, mais génère de nombreux effets secondaires graves comme l’hypertension artérielle et même des décès en raison de l'absence d'un suivi cardiovasculaire. Ces effets indésirables étaient connus depuis longtemps, parfois dès la mise sur le marché, ou prévisibles à cause de sa parenté chimique avec d’autres médicaments aux effets indésirables graves avérés. L'Italie a retiré le Sibutral® de ses pharmacies il y a 8 ans.


Ces «petits» scandales n’ont pas autant mobilisé les médias que celui du Vioxx®, qui était utilisé par environ deux millions de patients dans le monde, il était retiré du marché, car on estimait alors qu’il était responsable d’environ 28 000 attaques cardiaques et décès depuis sa mise en vente en 1999. A présent, nous savons que le nombre d’accidents cardiaques, attaques ou décès, pourrait s’élever à près de 140 000, rien qu’aux États-Unis. Les décès concerneraient 30 à 40 % d’entre eux. Or, nous ne devons pas oublier que ce poison a été choisi en 2003 comme «médicament de l’année» par plus de 6 000 généralistes dans le cadre du Medec qui récompense le médicament le plus «performant» de l’année sur le plan de la santé.


Tout cela pourrait être imputé à des erreurs involontaires, donc pardonnables, si on n’avait pas appris que le laboratoire avait donné à ses visiteurs médicaux des renseignements mensongers. Les résultats d’un procès qui a eu lieu en 2000 ont bien prouvé la collusion de Merck et de la FDA qui connaissaient l’existence des attaques cardiaques, alors que le laboratoire poursuivait la publicité pour son produit le soir à la télévision. Mais en France, où les laboratoires ont continué à le vendre et les médecins à le prescrire, l'Afssaps a déclaré: «Le risque de complication cardiovasculaire reste cependant faible et n'apparaît qu'à long terme». Jusqu’à combien de morts le risque reste-t-il «faible»? Nous sommes habitués à ce genre de protection depuis le désastre de Tchernobyl.


En outre, les effets secondaires des médicaments sont souvent décelés avec de gros retards, et la liste initiale de ces effets étant rarement exhaustive, elle peut être remise en cause à tout moment, même des dizaines d’années plus tard. Ainsi, en mai 2006, un rapport édifiant signalait que le Distilbène dont le scandale est oublié depuis longtemps serait aussi à l’origine d’une véritable série de suicides. La justice a alors demandé une expertise scientifique, car «aucune recherche approfondie n’avait été lancée sur ce sujet». Que faisait l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) à l’époque?


Actuellement, c’est le Médiator® qui est sur la sellette, mais il n’est que la partie visible de l’iceberg car l’omerta, cette loi du silence imposée par une mafia, concerne également la vaccination contre l’hépatite B dont on refuse d’admettre les milliers de victimes, celle contre le papillomavirus, qui a pris comme cobayes des milliers de jeunes filles, ou l’autisme généré par certains vaccins mais qui n’intéresse guère nos députés. Sans compter la «grippette» porcine qui représente un scandale international mais n’a pas fini de faire parler d’elle car les accidents vaccinaux (et non grippaux) se manifesteront peu à peu et pendant longtemps.


Qui est ou sera responsable des accidents? Personne évidemment. Parfois, certains fabricants sont mis en examen, mais ils s’en tirent toujours à leur grand avantage et, surtout, aucun des responsables de la santé publique qui laissent faire sans jamais intervenir n’a été inquiété, ni les ministres de la Santé, ni les organismes chargés d’évaluer les risques sanitaires présentés par les médicaments, alors qu’ils sont tous grandement complices de la désinformation et des mensonges propagés par les fabricants et les medias. Il ne nous reste plus qu’à espérer que le grand public va enfin cesser d’écouter les nombreux experts, juge et partie, qui sont à la solde d’une industrie aussi aveugle que criminelle et sortira de son autisme avant que de nouvelles catastrophes ne se manifestent, comme c’est devenu une habitude dans notre pays et même dans le monde. Tous ces scandales ont de nombreux points communs et une même origine: l’appât du gain au détriment de la santé. Cependant, après chaque scandale, d’éminents «spécialistes» nantis de l’absolution générale nous expliquent avec des trémolos dans la voix que les décisions incriminées étaient justifiées par les «données actuelles de la science», d’autant qu’à présent, à la notion de «responsable mais pas coupable» s’est ajoutée celle de «coupable mais pas condamnable». Au fil des ans, dans tous les pays, les catastrophes sanitaires connaissent les mêmes phases de déroulement. L’industrie nous abreuve d’informations venant de scientifiques corrompus qui produisent des contre-expertises truquées et, alors que les rapports de maladies et de décès se multiplient, nos gouvernants persistent à se référer aux expertises sécurisantes, à nier toute relation entre le produit et ses effets délétères, et interdisent aux scientifiques contestataires de s’exprimer en public, n’hésitant pas à discréditer leurs travaux.


De toute manière, tant que les rares responsables condamnés ne le seront qu’à des amendes, si importantes soient-elles, ils récidiveront car le risque est loin d’égaler le bénéfice. Le seul moyen de les empêcher de nuire est de les emprisonner avec des condamnés de droit commun, comme toute personne ayant commis un crime.


Dans son Carnet d’un biologiste, Jean Rostand constatait: «Je croyais qu’un savant était un homme qui cherche la vérité, alors que c’est souvent un homme qui vise une place». Il est certain que tout scientifique consciencieux se pose des questions d’éthique à chaque moment, mais le consensus scientifique privilégie plutôt les recherches qui ne le perturbent pas trop, alors que le propre de la science devrait être de pouvoir sans cesse remettre en question des idées reçues. De la sorte, si notre société est loin d’être informée, les scientifiques eux-mêmes ne le sont pas de manière systématique. D’abord parce qu’ils ignorent souvent ce qui ne relève pas de leur strict domaine d’investigation, ensuite parce qu’ils n’ont pas toujours, dans ce même domaine, une vision univoque de la réalité.


Si une grande partie des scientifiques et des professionnels de santé a perdu toute conscience c’est parce que notre époque est celle de la compétition et de la surconsommation dans laquelle le profit règne à tous les niveaux, et qu’ils se sentent à l’abri de toute critique grâce au lavage de cerveau infligé à la population générale.


Il ne faut donc pas compter sur eux pour faire changer les choses, seuls les consommateurs peuvent agir. Or, dans son ouvrage "Le Meilleur des mondes", écrit en 1932, Aldous Huxley prédisait l'avènement d'une dictature scientifique dont les sujets en viendraient à abandonner l'idée même de révolution. Visionnaire de génie, il décrivait une dictature parfaite qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s'évader et un système de dépendance où les esclaves, anesthésiés par la consommation et les divertissements, ne se poseraient aucune question et «aimeraient leur servitude».


En 1961, lors d’une conférence donnée à Santa Barbara, en Californie, au sujet du contrôle du comportement humain, Aldous Huxley confirmait ses propos et anticipait: «Il existera, dans la prochaine génération, une méthode pharmacologique pour que les gens chérissent leur servitude et génèrent, pour ainsi dire sans plaintes, une sorte de camp de concentration pour des sociétés entières, alors que les peuples verront leur liberté confisquée, mais s’en réjouiront plutôt, car ils seront dépouillés de tout désir de révolte par la propagande et le lavage de cerveau prodigué par des méthodes pharmaceutiques. Et cela sera la révolution finale.»


Ne sommes-nous pas, aujourd’hui, dans ce «meilleur des mondes», où les informations frisent la propagande et le lavage de cerveau, où nos «gouvernants» s’érigent en maîtres à penser et ne supportent guère la contestation, et où le «bon peuple» est ravi de ne plus avoir à réfléchir puisque d’autres, évidemment «plus savants», le font pour lui?


Les citoyens ignorent encore que les grandes écoles et les Académies nous enseignent le savoir, mais pas la connaissance qui est un don rare et inné et encore moins le simple bon sens, qui semble disparaître peu à peu au cours du parcours universitaire pour laisser la place au même enseignement stéréotypé dans toutes les disciplines.


La religion et la politique sont considérées comme les deux principaux foyers d’endoctrinement, mais on peut leur ajouter la médecine moderne, qui n’est plus ni un art ni une science, comme elle le fut longtemps, mais une véritable religion, car la confiance accordée de nos jours au corps médical relève plus du domaine de la foi et parfois même du fanatisme. On ne réfléchit plus, on «croit». On écoute les diktats des «experts», la plupart du temps autoproclamés, sans faire la moindre réserve quant à leur validité, oubliant souvent combien ceux-ci ont pu être démentis et ont même été au centre de certains scandales au cours des dernières années.


De surcroît, tous les pouvoirs utilisent la peur pour mieux dominer, et ceux qui font profession de «savoir» pratiquent savamment cette stratégie parfaitement efficace qui permet d’obtenir la dépendance des citoyens. Comme le disait Machiavel: «Celui qui contrôle la peur des gens devient le maître de leurs âmes».


Cet instrument de manipulation, qui permet d’abolir tout sens critique et d’exploiter la crédulité des populations en les maintenant dans l’ignorance des faits essentiels de l’existence, a toujours été utilisé, mais à présent il opère sur une plus grande échelle grâce aux multiples moyens de diffusion. Les religions nous ont appris à croire aux dogmes sans chercher à les comprendre. Nous persistons à appliquer cette règle bien établie en écoutant les injonctions de despotes, non plus religieux certes, mais tout aussi tyranniques. Et le dogmatisme médical actuel pourrait être comparé aux pratiques de l’Inquisition qui brûlait tout ce qui dépassait son entendement ou pouvait mettre en péril l’hégémonie de l’Église catholique.
Le meilleur exemple et le plus récent est celui de la «pandémie» d’hystérie générée par la peur, savamment orchestrée, du modeste virus H1N1. Fort heureusement, nombreux sont ceux qui ont refusé d’être entraînés par cette folie collective, mais certains n’ont pas eu cette indépendance d’esprit que chacun d’entre nous devrait posséder et qui fait tellement défaut au commun des mortels.


Alors que la majorité des populations mondiales a résisté aux menaces gouvernementales et médiatiques, des centaines de milliers de gens se sont tout de même précipités sur les centres de vaccinations, tendant le bras vers l’aiguille vénérée comme s’il s’agissait du Saint-Sacrement, sans se poser aucune question sur la sainteté du rite, se fiant seulement aux grands prêtres de la religion des vaccins qui voulaient les protéger des atteintes du diable, en l’occurrence le virus de la grippe. Les rites et les dogmes perdurent, seuls les dieux que l’on adore et le diable que l’on redoute ont changé de visage.


Évidemment personne n’a dit que le diable était fabriqué de toute pièce par des pontifes à la solde de l’industrie qui nous menaçaient depuis plusieurs années d’une «pandémie» grippale, sans bien savoir laquelle.


Il est surprenant de voir que dans notre pays où Voltaire et Diderot ont théoriquement détrôné la superstition et le fanatisme, la sagesse n’est guère de mise et les lavages de cerveaux qui vont bon train chez nous causent des dégâts irréparables.


Comme l’avait remarqué le Dr Gustave Le Bon dans son ouvrage Les opinions et les croyances: «L’immense majorité des hommes ne possède guère que des opinions collectives. Les plus indépendants eux-mêmes professent généralement celles des groupes sociaux auxquels ils appartiennent». À ses yeux, l'homme descend de plusieurs degrés sur l'échelle de la civilisation et devient un barbare dès qu'il fait partie d'une foule organisée. Il se laisse impressionner par des mots, des images qui n’auraient aucun impact sur chacun des individus isolés, mais en foule, il commet des actes contraires à ses intérêts les plus évidents et à ses habitudes les plus connues. Combien d’entre nous ont vraiment des opinions personnelles sur ces sujets et, dans ces cas, combien osent les exprimer ?


Et le Dr Le Bon ajoutait: «L'individu en foule est un grain de sable au milieu d'autres grains de sable que le vent soulève à son gré». Nous sommes comme ces grains de sable soulevés au gré des courants d’«informations» qui tourbillonnent autour de nous et balaient nos idées personnelles.


Or dans "De la désobéissance et autres essais", paru en 1982, le psychanalyste humaniste Erich Fromm nous prévenait: «L’homme qui ne peut qu’obéir est un esclave [...]. L’obéissance pourrait très bien être la cause de la fin de l’histoire humaine». Nombreux sont ceux qui pensent de cette manière et s’inquiètent de l’obéissance passive de nos contemporains bien-pensants. Mais pour être libre, il faut être informé, et la véritable information ne circule, à vrai dire, que dans certains magazines à tirage limité, et sur Internet où elle est noyée dans un fourre-tout parfois inextricable. Aussi, devons-nous apprendre à devenir responsable, à ne pas céder à la crainte du jugement des autres, à la peur habilement distillée par des pouvoirs qui refusent de prévoir comment et pourquoi leurs brillantes inventions actuelles deviendront les calamités de demain, car la simple logique leur échappe. Quant aux technocrates, à l’instar des cartels de l’industrie, ils ne raisonnent qu’à court terme et refusent de prendre en compte les effets pernicieux engendrés par leurs décisions actuelles, mais qui n’apparaîtront qu’à long terme. Tous ces profiteurs semblent oublier leurs descendants qui risquent de payer très cher cette inconséquence et ce manque de conscience.


Pourtant, comme le disait Sénèque au IVe siècle avant J.C.: «La sagesse ne demande pas beaucoup d’instruction», et il faut espérer que le bon sens n’a pas totalement déserté la planète, bien que, parfois, il soit légitime de se poser la question.


Heureusement une partie de la population commence à prendre conscience que tous ceux qui détiennent un pouvoir en profitent impunément et que la plupart des hommes politiques sont, de gré ou de force, les otages des compagnies industrielles qui pourraient influencer leurs carrières.


Toutefois, la majorité, non seulement des Français mais aussi des populations mondiales, est ravie de ne pas être informée et ne cherche surtout pas à l’être. Cela lui poserait de nombreux problèmes, l’obligerait à réfléchir alors qu’elle n’en a pas la moindre envie, et installerait chez elle des états d’âme, des peurs, des culpabilités et, surtout, risquerait de provoquer la remise en question de tout un système de vie et de pensée.


Comme l’explique Noam Chomsky, philosophe radical de réputation internationale et professeur pendant plus de cinquante ans au MIT (Massachussets Institute of Technology): «Les médias ne représentent qu'une toute petite partie de la vaste machine de propagande. Il existe un système d'endoctrinement et de contrôle beaucoup plus vaste, dont les médias ne sont qu'un rouage: l'école, l'intelligentsia, toute une panoplie d'institutions qui cherchent à influencer et à contrôler les opinions et les comportements, et dans une large mesure à maintenir les gens dans l'ignorance.»

 
Pour sa part, Georges Bernanos avait, lui aussi, prévu ce qui nous attend si nous acceptons l’esclavage qu’on cherche à nous imposer: «Je pense depuis longtemps que si un jour les méthodes de destruction de plus en plus efficaces finissent par rayer notre espèce de la planète, ce ne sera pas la cruauté qui sera la cause de notre extinction, et moins encore, bien entendu, l’indignation qu’éveille la cruauté, ni même les représailles et la vengeance qu’elle s’attire, mais la docilité, l’absence de responsabilité de l’homme moderne, son acceptation vile et servile du moindre décret public. Les horreurs auxquelles nous avons assisté, les horreurs encore plus abominables auxquelles nous allons maintenant assister, ne signalent pas que les rebelles, les insubordonnés, les réfractaires sont de plus en plus nombreux dans le monde, mais plutôt qu’il y a de plus en plus d’hommes obéissants et dociles». Bernanos avait un don de prophéties car, à cette époque, la situation était loin d’être aussi préoccupante que de nos jours.


Devant la puissance financière des fabricants de médicaments, pesticides, herbicides, OGM et autres poisons, et la persistance méprisante de leur mainmise sur l’économie et la politique de santé, nous risquons d’être contraints à développer la désobéissance qui est une arme que n’apprécient ni les laboratoires ni les gouvernements qui les cautionnent. Dans notre lutte contre Goliath, le refus d’obéir aux ordres peut être la seule arme efficace.


Toutefois, comme l’avait aussi constaté Gandhi, il est plus facile de croire ce qu’on nous affirme officiellement, de source «sûre», que de s’aventurer dans l’indépendance intellectuelle. En fait, le conformisme et l’inertie ont de tout temps été les plus sérieux obstacles à l’évolution de l’humanité.


Ils sont nombreux à prôner une certaine désobéissance civique si elle peut contribuer à sauver la Terre et ses habitants. Déjà, au milieu du XIXe siècle, David Henry Thoreau, enseignant, philosophe, poète américain et écologiste avant l’heure prônait la résistance individuelle à un gouvernement qu’il jugeait injuste, qui tolérait l’esclavagisme et menait une guerre de conquête au Mexique, contre tous les droits individuels et contre toute morale. Il est considéré comme à l'origine du concept contemporain de non-violence. Dans son essai La Désobéissance civile Thoreau affirmait ses positions politiques et idéologiques et proposait une philosophie de résistance non violente qui influença des figures politiques, spirituelles ou littéraires telles que Léon Tolstoï, Gandhi et Martin Luther King.


Olivier Clerc, écrivain et philosophe, s’est servi de la «métaphore de la grenouille» pour démontrer la situation actuelle. «Imaginez une marmite remplie d'eau froide dans laquelle nage tranquillement une grenouille. Le feu est allumé sous la marmite, l'eau chauffe doucement. Elle est bientôt tiède. La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue à nager. La température continue à grimper. L'eau est maintenant chaude. C'est un peu plus que n'apprécie la grenouille, ça la fatigue un peu, mais elle ne s'affole pas pour autant. L’eau est cette fois vraiment chaude. La grenouille commence à trouver cela désagréable, mais elle s'est affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien. La température continue à monter jusqu'au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir. Si la même grenouille avait été plongée directement dans l'eau à 50°, elle aurait immédiatement donné le coup de patte adéquat qui l'aurait éjectée aussitôt de la marmite. Cette expérience montre que, lorsqu'un changement s'effectue d'une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart du temps aucune réaction, aucune opposition, aucune révolte». Olivier Clerc compare l’humanité actuelle à cette grenouille. Il est exact que les prédateurs ne manquent pas, mais les victimes sont consentantes, soit par ignorance, soit par négligence. Et il pose la question: «Sommes-nous déjà à moitié cuits?», puis il conseille: «Alors si vous n'êtes pas, comme la grenouille, déjà à moitié cuits, donnez le coup de patte salutaire avant qu'il ne soit trop tard». Seule une petite minorité de personnes dont la conscience est bien éveillée est capable de donner le coup de patte salutaire. D’autres, bien que partisans de ce changement d’un monde qui n’est plus supportable, pratiquent la politique de l’autruche, car ils estiment qu’il est déjà trop tard, que de toute façon, ils sont trop peu nombreux pour avoir un impact quelconque, et qu’il faudrait une majorité de gens impliqués dans ce processus pour faire pencher la balance. Ils ignorent sans doute que toutes les révolutions sont nées de petits groupes de citoyens déterminés, ce qui est logique, puisque selon la physique quantique nous sommes tous reliés.


Nous n’avons ainsi plus beaucoup de choix: ou bien nous pratiquons la désobéissance civile ou bien nous rejoignons les esclaves qui chérissent leurs bourreaux, annoncés par Aldous Huxley.


Sylvie Simon

.

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 21:16

 

Nouveaux compteurs EDF


"Si EDF vient vous changer le compteur, vous ne pouvez pas les en empêcher, ils ont le droit de mettre un nouveau compteur, (lequel leur appartient), mais surtout ne signez rien!

 

De cette manière ils ne pourront pas vous faire payer ce nouveau compteur dont la décision d'implantation sera seulement la leur (300 €), car il n'auront pas de bon de commande ou de bon de réception de travaux.

 

Si jamais ils vous envoient quand même la facture, demandez-leur alors de vous produire le bon de commande correspondant à cette facture.

 

Comme ils n'en auront pas, vous pourrez refuser de payer en disant que vous n'avez rien demandé. Devant un tribunal, c'est imparable, car la vente forcée, heureusement, est illégale."

.

.

 

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain
commenter cet article
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 10:01

 

  Un retrait de points pas du tout au point!

 

permis-accelere.jpg

 

Permis à points = Point de permis!

 


Objet: Bon à savoir - Permis de conduire délivré en France
  

Information "venant à point"  pour ceux qui, en ce cas, ont la "chance" d'être un peu "anciens" ... et qui de ce fait ont obtenu leur permis  de conduire avant le 1er juillet 1992.


Même si tous les avocats ne la clament pas très fort (ce qui leur permet  ensuite d'avoir des clients pour faire des procédures de contestation), et même si les "agents de la force publique" se gardent bien de vous le faire savoir (bizarre, eux qui sont là pour appliquer et faire appliquer la loi...), l'information en question reposerait sur le principe de la non-rétroactivité des lois.


Attention: Ceci ne concerne que ceux qui ont obtenu leur permis avant le 1er juillet 1992. 
 

 

Si vous êtes contrôlé(e), par un radar automatique ou par des "agents de la force publique", pour excès de vitesse, selon la loi en vigueur vous devez certes régler rapidement l'amende correspondante MAIS, PAR LE MEME COURRIER, VOUS AVEZ TOUT INTERÊT A CONTESTER LE RETRAIT DE VOS POINTS.


En effet, votre permis de conduire
(catégorie B - tourisme) vous a été octroyé de façon permanente  et, comme toutes les lois, la loi instituant, en cas d'infraction constatée, le retrait de points n'est pas rétroactive.

 

Ce principe est posé par l'article 2 du code civil:
 

"La loi ne dispose que pour l'avenir;

elle n'a point d'effet rétroactif."

«L’office des lois est de régler l’avenir.

Le passé n’est plus en leur pouvoir.»

 

«La loi qui sert de titre à l’accusation doit être antérieure

à l’action pour laquelle on accuse».

 

Ce principe ressort aussi de l'article 8 de la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen:


"La loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu'en vertu d'une loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée".


Ceci serait valable pour tous les permis de conduire délivrés avant l'instauration du permis à points.


Le permis à points a été instauré par la loi du 10 Juillet 1989 et il est entré en application le 1er Juillet 1992.
   
Tous les conducteurs ayant ainsi, à l'occasion d'un procès verbal pour excès de vitesse, fait valoir leurs droits auraient, puisque c'est la loi, conservé l'intégralité de leurs points.

 

Qu'on se le dise!

 

Bien sûr, c'est, toutefois, aussi contesté.

Certains disent que seul le défaut de communication du nombre de points retirés par courrier offciciel recommandé permet de contester efficacement le retrait des points perdus...

Donc, comme toujours, à vérifier.

 

Post-Scriptum: Dans tous les cas de figure, en publiant cet article le souci n'est bien évidemment d'encourager les chauffards (de toutes façons les amendes restent à payer!) mais uniquement de s'opposer à l'arbitraire. La loi est la loi, et il est totalement anormal et malsain que - sans même parler de l'application complètement machinale et donc déshumanisée des contraventions, parfois pour des dépassements insignifiants ou lorsque le danger en des lieux déterminés est quasi-inexistant - ceux qui ont la charge de la faire appliquer, en fonction de ce qui les arrangent, en dissimulent une partie aux citoyens et, profitant de leur ignorance, procèdent à des sanctions  non prévues pas la loi et donc totalement abusives, en particulier dans un état de droit.

.

.

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans L'Art de Vivre Sain
commenter cet article