Vers une Nouvelle Santé...



A
vec l'arrivée de l'Ere Nouvelle
l'être humain saisit les Trésors de la Terre

et leur utilisation pour le maintien en bonne Santé.


S'ils s'adaptent à l'immense Mouvement des Courants Vitaux sacrés,
alors les êtres humains retrouveront la Santé.


L'Art de la Santé
consiste notamment à trouver

la Force de Guérison dans toutes les plantes.

La Santé Naturelle, ça s'apprend ... Naturellement!

Le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas.

S'installer sur une Hauteur peut aider à retrouver la Santé.

Vivre en plein air confère Fraîcheur et Santé.

"Fais du bien à Ton corps
pour que Ton âme ait le désir d'y demeurer..."

- Proverbe Indien -



Rechercher Sur L'art De Vivre Sain

Newsletter L'Art de Vivre Sain

Découvrez les Lois et les Principes de L'Art de Vivre Naturellement en Bonne Santé!
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 16:33

 

Comment les banques vous "prêtent"

de l'"argent" qu'elles n'ont pas!

 

L'"argent", en principe, à la base, c'est un métal, donc c'est réel! Mais l'"argent", aujourd'hui, ce n'est même plus du papier, c'est juste des chiffres inscrits sur le disque dur d'un ordinateur. Donc, en réalité, rien! Du vent!  Si, pour une raison ou pour une autre, n'y a plus d'ordinateurs, il n'y a plus d'argent, non plus! Comment cela va-t-il finir?

 

 



Crise 2008 - 1) La création monétaire - par moneylefilm

.
.

Le saviez-vous? De nos jours, L'argent ne naît que s'il est emprunté. C'est ce qu'explique très bien aussi le livre "Bankster". C'est aussi magnifiquement montré en images dans les deux dessins animés de Paul Grignon consacrés à L'Argent Dette. Comme le disait Henri Ford, "créateur" des automobiles du même nom: Si les gens se rendaient compte de ce qui se passe avec le système bancaire, il y aurait une révolution avant demain matin!

 

Et puis, si vous en avez assez avec L'Argent Dette vous pouvez toujours aller voir L'Argent-Bête....!

.

Partager cet article
Repost0
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 11:11

Message relayé

 

 

LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE


Il y a quelques années, André Glücksmann prônait la désobéissance civile au sujet du scandale du sang contaminé, qui «n’aurait peut-être jamais existé si, quand il était encore temps, quelqu’un avait civilement désobéi


Il est certain que le sang contaminé n’est qu’un exemple parmi bien d’autres: le nuage de Tchernobyl, le distilbène, l’amiante, l’encéphalopathie spongiforme bovine, l’hormone de croissance, les hormones dans la nourriture des animaux, les produits chimiques dans l’agriculture, les centaines de médicaments retirés parce qu’ils avaient tué, alors qu’ils avaient été mis sur le marché après de «longues études sur leur innocuité absolue». Aucun des véritables responsables de ces délits n’a été sanctionné, excepté, parfois, quelques rares boucs émissaires.


La liste les tueurs potentiels toujours en liberté s’allonge tous les jours mais la plupart des consommateurs de médicaments chimiques l’ignorent la plupart du temps, comme le dernier «petit» scandale de l’Avandia®, qui a été occulté ou presque par les médias, alors qu’il pourrait être responsable de plus de 4 000 attaques cardiovasculaires et de 9 000 défaillances cardiaques annuellement aux États-Unis. Selon l'EMA, l'Avandia® ne devrait plus être vendu en Europe d'ici «quelques mois». Pourquoi ces délais?


En janvier 2010, l'Afssaps a enfin supprimé le Sibutral®, utilisé pour le traitement de l'obésité, car il réduit l'appétit, mais génère de nombreux effets secondaires graves comme l’hypertension artérielle et même des décès en raison de l'absence d'un suivi cardiovasculaire. Ces effets indésirables étaient connus depuis longtemps, parfois dès la mise sur le marché, ou prévisibles à cause de sa parenté chimique avec d’autres médicaments aux effets indésirables graves avérés. L'Italie a retiré le Sibutral® de ses pharmacies il y a 8 ans.


Ces «petits» scandales n’ont pas autant mobilisé les médias que celui du Vioxx®, qui était utilisé par environ deux millions de patients dans le monde, il était retiré du marché, car on estimait alors qu’il était responsable d’environ 28 000 attaques cardiaques et décès depuis sa mise en vente en 1999. A présent, nous savons que le nombre d’accidents cardiaques, attaques ou décès, pourrait s’élever à près de 140 000, rien qu’aux États-Unis. Les décès concerneraient 30 à 40 % d’entre eux. Or, nous ne devons pas oublier que ce poison a été choisi en 2003 comme «médicament de l’année» par plus de 6 000 généralistes dans le cadre du Medec qui récompense le médicament le plus «performant» de l’année sur le plan de la santé.


Tout cela pourrait être imputé à des erreurs involontaires, donc pardonnables, si on n’avait pas appris que le laboratoire avait donné à ses visiteurs médicaux des renseignements mensongers. Les résultats d’un procès qui a eu lieu en 2000 ont bien prouvé la collusion de Merck et de la FDA qui connaissaient l’existence des attaques cardiaques, alors que le laboratoire poursuivait la publicité pour son produit le soir à la télévision. Mais en France, où les laboratoires ont continué à le vendre et les médecins à le prescrire, l'Afssaps a déclaré: «Le risque de complication cardiovasculaire reste cependant faible et n'apparaît qu'à long terme». Jusqu’à combien de morts le risque reste-t-il «faible»? Nous sommes habitués à ce genre de protection depuis le désastre de Tchernobyl.


En outre, les effets secondaires des médicaments sont souvent décelés avec de gros retards, et la liste initiale de ces effets étant rarement exhaustive, elle peut être remise en cause à tout moment, même des dizaines d’années plus tard. Ainsi, en mai 2006, un rapport édifiant signalait que le Distilbène dont le scandale est oublié depuis longtemps serait aussi à l’origine d’une véritable série de suicides. La justice a alors demandé une expertise scientifique, car «aucune recherche approfondie n’avait été lancée sur ce sujet». Que faisait l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) à l’époque?


Actuellement, c’est le Médiator® qui est sur la sellette, mais il n’est que la partie visible de l’iceberg car l’omerta, cette loi du silence imposée par une mafia, concerne également la vaccination contre l’hépatite B dont on refuse d’admettre les milliers de victimes, celle contre le papillomavirus, qui a pris comme cobayes des milliers de jeunes filles, ou l’autisme généré par certains vaccins mais qui n’intéresse guère nos députés. Sans compter la «grippette» porcine qui représente un scandale international mais n’a pas fini de faire parler d’elle car les accidents vaccinaux (et non grippaux) se manifesteront peu à peu et pendant longtemps.


Qui est ou sera responsable des accidents? Personne évidemment. Parfois, certains fabricants sont mis en examen, mais ils s’en tirent toujours à leur grand avantage et, surtout, aucun des responsables de la santé publique qui laissent faire sans jamais intervenir n’a été inquiété, ni les ministres de la Santé, ni les organismes chargés d’évaluer les risques sanitaires présentés par les médicaments, alors qu’ils sont tous grandement complices de la désinformation et des mensonges propagés par les fabricants et les medias. Il ne nous reste plus qu’à espérer que le grand public va enfin cesser d’écouter les nombreux experts, juge et partie, qui sont à la solde d’une industrie aussi aveugle que criminelle et sortira de son autisme avant que de nouvelles catastrophes ne se manifestent, comme c’est devenu une habitude dans notre pays et même dans le monde. Tous ces scandales ont de nombreux points communs et une même origine: l’appât du gain au détriment de la santé. Cependant, après chaque scandale, d’éminents «spécialistes» nantis de l’absolution générale nous expliquent avec des trémolos dans la voix que les décisions incriminées étaient justifiées par les «données actuelles de la science», d’autant qu’à présent, à la notion de «responsable mais pas coupable» s’est ajoutée celle de «coupable mais pas condamnable». Au fil des ans, dans tous les pays, les catastrophes sanitaires connaissent les mêmes phases de déroulement. L’industrie nous abreuve d’informations venant de scientifiques corrompus qui produisent des contre-expertises truquées et, alors que les rapports de maladies et de décès se multiplient, nos gouvernants persistent à se référer aux expertises sécurisantes, à nier toute relation entre le produit et ses effets délétères, et interdisent aux scientifiques contestataires de s’exprimer en public, n’hésitant pas à discréditer leurs travaux.


De toute manière, tant que les rares responsables condamnés ne le seront qu’à des amendes, si importantes soient-elles, ils récidiveront car le risque est loin d’égaler le bénéfice. Le seul moyen de les empêcher de nuire est de les emprisonner avec des condamnés de droit commun, comme toute personne ayant commis un crime.


Dans son Carnet d’un biologiste, Jean Rostand constatait: «Je croyais qu’un savant était un homme qui cherche la vérité, alors que c’est souvent un homme qui vise une place». Il est certain que tout scientifique consciencieux se pose des questions d’éthique à chaque moment, mais le consensus scientifique privilégie plutôt les recherches qui ne le perturbent pas trop, alors que le propre de la science devrait être de pouvoir sans cesse remettre en question des idées reçues. De la sorte, si notre société est loin d’être informée, les scientifiques eux-mêmes ne le sont pas de manière systématique. D’abord parce qu’ils ignorent souvent ce qui ne relève pas de leur strict domaine d’investigation, ensuite parce qu’ils n’ont pas toujours, dans ce même domaine, une vision univoque de la réalité.


Si une grande partie des scientifiques et des professionnels de santé a perdu toute conscience c’est parce que notre époque est celle de la compétition et de la surconsommation dans laquelle le profit règne à tous les niveaux, et qu’ils se sentent à l’abri de toute critique grâce au lavage de cerveau infligé à la population générale.


Il ne faut donc pas compter sur eux pour faire changer les choses, seuls les consommateurs peuvent agir. Or, dans son ouvrage "Le Meilleur des mondes", écrit en 1932, Aldous Huxley prédisait l'avènement d'une dictature scientifique dont les sujets en viendraient à abandonner l'idée même de révolution. Visionnaire de génie, il décrivait une dictature parfaite qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s'évader et un système de dépendance où les esclaves, anesthésiés par la consommation et les divertissements, ne se poseraient aucune question et «aimeraient leur servitude».


En 1961, lors d’une conférence donnée à Santa Barbara, en Californie, au sujet du contrôle du comportement humain, Aldous Huxley confirmait ses propos et anticipait: «Il existera, dans la prochaine génération, une méthode pharmacologique pour que les gens chérissent leur servitude et génèrent, pour ainsi dire sans plaintes, une sorte de camp de concentration pour des sociétés entières, alors que les peuples verront leur liberté confisquée, mais s’en réjouiront plutôt, car ils seront dépouillés de tout désir de révolte par la propagande et le lavage de cerveau prodigué par des méthodes pharmaceutiques. Et cela sera la révolution finale.»


Ne sommes-nous pas, aujourd’hui, dans ce «meilleur des mondes», où les informations frisent la propagande et le lavage de cerveau, où nos «gouvernants» s’érigent en maîtres à penser et ne supportent guère la contestation, et où le «bon peuple» est ravi de ne plus avoir à réfléchir puisque d’autres, évidemment «plus savants», le font pour lui?


Les citoyens ignorent encore que les grandes écoles et les Académies nous enseignent le savoir, mais pas la connaissance qui est un don rare et inné et encore moins le simple bon sens, qui semble disparaître peu à peu au cours du parcours universitaire pour laisser la place au même enseignement stéréotypé dans toutes les disciplines.


La religion et la politique sont considérées comme les deux principaux foyers d’endoctrinement, mais on peut leur ajouter la médecine moderne, qui n’est plus ni un art ni une science, comme elle le fut longtemps, mais une véritable religion, car la confiance accordée de nos jours au corps médical relève plus du domaine de la foi et parfois même du fanatisme. On ne réfléchit plus, on «croit». On écoute les diktats des «experts», la plupart du temps autoproclamés, sans faire la moindre réserve quant à leur validité, oubliant souvent combien ceux-ci ont pu être démentis et ont même été au centre de certains scandales au cours des dernières années.


De surcroît, tous les pouvoirs utilisent la peur pour mieux dominer, et ceux qui font profession de «savoir» pratiquent savamment cette stratégie parfaitement efficace qui permet d’obtenir la dépendance des citoyens. Comme le disait Machiavel: «Celui qui contrôle la peur des gens devient le maître de leurs âmes».


Cet instrument de manipulation, qui permet d’abolir tout sens critique et d’exploiter la crédulité des populations en les maintenant dans l’ignorance des faits essentiels de l’existence, a toujours été utilisé, mais à présent il opère sur une plus grande échelle grâce aux multiples moyens de diffusion. Les religions nous ont appris à croire aux dogmes sans chercher à les comprendre. Nous persistons à appliquer cette règle bien établie en écoutant les injonctions de despotes, non plus religieux certes, mais tout aussi tyranniques. Et le dogmatisme médical actuel pourrait être comparé aux pratiques de l’Inquisition qui brûlait tout ce qui dépassait son entendement ou pouvait mettre en péril l’hégémonie de l’Église catholique.
Le meilleur exemple et le plus récent est celui de la «pandémie» d’hystérie générée par la peur, savamment orchestrée, du modeste virus H1N1. Fort heureusement, nombreux sont ceux qui ont refusé d’être entraînés par cette folie collective, mais certains n’ont pas eu cette indépendance d’esprit que chacun d’entre nous devrait posséder et qui fait tellement défaut au commun des mortels.


Alors que la majorité des populations mondiales a résisté aux menaces gouvernementales et médiatiques, des centaines de milliers de gens se sont tout de même précipités sur les centres de vaccinations, tendant le bras vers l’aiguille vénérée comme s’il s’agissait du Saint-Sacrement, sans se poser aucune question sur la sainteté du rite, se fiant seulement aux grands prêtres de la religion des vaccins qui voulaient les protéger des atteintes du diable, en l’occurrence le virus de la grippe. Les rites et les dogmes perdurent, seuls les dieux que l’on adore et le diable que l’on redoute ont changé de visage.


Évidemment personne n’a dit que le diable était fabriqué de toute pièce par des pontifes à la solde de l’industrie qui nous menaçaient depuis plusieurs années d’une «pandémie» grippale, sans bien savoir laquelle.


Il est surprenant de voir que dans notre pays où Voltaire et Diderot ont théoriquement détrôné la superstition et le fanatisme, la sagesse n’est guère de mise et les lavages de cerveaux qui vont bon train chez nous causent des dégâts irréparables.


Comme l’avait remarqué le Dr Gustave Le Bon dans son ouvrage Les opinions et les croyances: «L’immense majorité des hommes ne possède guère que des opinions collectives. Les plus indépendants eux-mêmes professent généralement celles des groupes sociaux auxquels ils appartiennent». À ses yeux, l'homme descend de plusieurs degrés sur l'échelle de la civilisation et devient un barbare dès qu'il fait partie d'une foule organisée. Il se laisse impressionner par des mots, des images qui n’auraient aucun impact sur chacun des individus isolés, mais en foule, il commet des actes contraires à ses intérêts les plus évidents et à ses habitudes les plus connues. Combien d’entre nous ont vraiment des opinions personnelles sur ces sujets et, dans ces cas, combien osent les exprimer ?


Et le Dr Le Bon ajoutait: «L'individu en foule est un grain de sable au milieu d'autres grains de sable que le vent soulève à son gré». Nous sommes comme ces grains de sable soulevés au gré des courants d’«informations» qui tourbillonnent autour de nous et balaient nos idées personnelles.


Or dans "De la désobéissance et autres essais", paru en 1982, le psychanalyste humaniste Erich Fromm nous prévenait: «L’homme qui ne peut qu’obéir est un esclave [...]. L’obéissance pourrait très bien être la cause de la fin de l’histoire humaine». Nombreux sont ceux qui pensent de cette manière et s’inquiètent de l’obéissance passive de nos contemporains bien-pensants. Mais pour être libre, il faut être informé, et la véritable information ne circule, à vrai dire, que dans certains magazines à tirage limité, et sur Internet où elle est noyée dans un fourre-tout parfois inextricable. Aussi, devons-nous apprendre à devenir responsable, à ne pas céder à la crainte du jugement des autres, à la peur habilement distillée par des pouvoirs qui refusent de prévoir comment et pourquoi leurs brillantes inventions actuelles deviendront les calamités de demain, car la simple logique leur échappe. Quant aux technocrates, à l’instar des cartels de l’industrie, ils ne raisonnent qu’à court terme et refusent de prendre en compte les effets pernicieux engendrés par leurs décisions actuelles, mais qui n’apparaîtront qu’à long terme. Tous ces profiteurs semblent oublier leurs descendants qui risquent de payer très cher cette inconséquence et ce manque de conscience.


Pourtant, comme le disait Sénèque au IVe siècle avant J.C.: «La sagesse ne demande pas beaucoup d’instruction», et il faut espérer que le bon sens n’a pas totalement déserté la planète, bien que, parfois, il soit légitime de se poser la question.


Heureusement une partie de la population commence à prendre conscience que tous ceux qui détiennent un pouvoir en profitent impunément et que la plupart des hommes politiques sont, de gré ou de force, les otages des compagnies industrielles qui pourraient influencer leurs carrières.


Toutefois, la majorité, non seulement des Français mais aussi des populations mondiales, est ravie de ne pas être informée et ne cherche surtout pas à l’être. Cela lui poserait de nombreux problèmes, l’obligerait à réfléchir alors qu’elle n’en a pas la moindre envie, et installerait chez elle des états d’âme, des peurs, des culpabilités et, surtout, risquerait de provoquer la remise en question de tout un système de vie et de pensée.


Comme l’explique Noam Chomsky, philosophe radical de réputation internationale et professeur pendant plus de cinquante ans au MIT (Massachussets Institute of Technology): «Les médias ne représentent qu'une toute petite partie de la vaste machine de propagande. Il existe un système d'endoctrinement et de contrôle beaucoup plus vaste, dont les médias ne sont qu'un rouage: l'école, l'intelligentsia, toute une panoplie d'institutions qui cherchent à influencer et à contrôler les opinions et les comportements, et dans une large mesure à maintenir les gens dans l'ignorance.»

 
Pour sa part, Georges Bernanos avait, lui aussi, prévu ce qui nous attend si nous acceptons l’esclavage qu’on cherche à nous imposer: «Je pense depuis longtemps que si un jour les méthodes de destruction de plus en plus efficaces finissent par rayer notre espèce de la planète, ce ne sera pas la cruauté qui sera la cause de notre extinction, et moins encore, bien entendu, l’indignation qu’éveille la cruauté, ni même les représailles et la vengeance qu’elle s’attire, mais la docilité, l’absence de responsabilité de l’homme moderne, son acceptation vile et servile du moindre décret public. Les horreurs auxquelles nous avons assisté, les horreurs encore plus abominables auxquelles nous allons maintenant assister, ne signalent pas que les rebelles, les insubordonnés, les réfractaires sont de plus en plus nombreux dans le monde, mais plutôt qu’il y a de plus en plus d’hommes obéissants et dociles». Bernanos avait un don de prophéties car, à cette époque, la situation était loin d’être aussi préoccupante que de nos jours.


Devant la puissance financière des fabricants de médicaments, pesticides, herbicides, OGM et autres poisons, et la persistance méprisante de leur mainmise sur l’économie et la politique de santé, nous risquons d’être contraints à développer la désobéissance qui est une arme que n’apprécient ni les laboratoires ni les gouvernements qui les cautionnent. Dans notre lutte contre Goliath, le refus d’obéir aux ordres peut être la seule arme efficace.


Toutefois, comme l’avait aussi constaté Gandhi, il est plus facile de croire ce qu’on nous affirme officiellement, de source «sûre», que de s’aventurer dans l’indépendance intellectuelle. En fait, le conformisme et l’inertie ont de tout temps été les plus sérieux obstacles à l’évolution de l’humanité.


Ils sont nombreux à prôner une certaine désobéissance civique si elle peut contribuer à sauver la Terre et ses habitants. Déjà, au milieu du XIXe siècle, David Henry Thoreau, enseignant, philosophe, poète américain et écologiste avant l’heure prônait la résistance individuelle à un gouvernement qu’il jugeait injuste, qui tolérait l’esclavagisme et menait une guerre de conquête au Mexique, contre tous les droits individuels et contre toute morale. Il est considéré comme à l'origine du concept contemporain de non-violence. Dans son essai La Désobéissance civile Thoreau affirmait ses positions politiques et idéologiques et proposait une philosophie de résistance non violente qui influença des figures politiques, spirituelles ou littéraires telles que Léon Tolstoï, Gandhi et Martin Luther King.


Olivier Clerc, écrivain et philosophe, s’est servi de la «métaphore de la grenouille» pour démontrer la situation actuelle. «Imaginez une marmite remplie d'eau froide dans laquelle nage tranquillement une grenouille. Le feu est allumé sous la marmite, l'eau chauffe doucement. Elle est bientôt tiède. La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue à nager. La température continue à grimper. L'eau est maintenant chaude. C'est un peu plus que n'apprécie la grenouille, ça la fatigue un peu, mais elle ne s'affole pas pour autant. L’eau est cette fois vraiment chaude. La grenouille commence à trouver cela désagréable, mais elle s'est affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien. La température continue à monter jusqu'au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir. Si la même grenouille avait été plongée directement dans l'eau à 50°, elle aurait immédiatement donné le coup de patte adéquat qui l'aurait éjectée aussitôt de la marmite. Cette expérience montre que, lorsqu'un changement s'effectue d'une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart du temps aucune réaction, aucune opposition, aucune révolte». Olivier Clerc compare l’humanité actuelle à cette grenouille. Il est exact que les prédateurs ne manquent pas, mais les victimes sont consentantes, soit par ignorance, soit par négligence. Et il pose la question: «Sommes-nous déjà à moitié cuits?», puis il conseille: «Alors si vous n'êtes pas, comme la grenouille, déjà à moitié cuits, donnez le coup de patte salutaire avant qu'il ne soit trop tard». Seule une petite minorité de personnes dont la conscience est bien éveillée est capable de donner le coup de patte salutaire. D’autres, bien que partisans de ce changement d’un monde qui n’est plus supportable, pratiquent la politique de l’autruche, car ils estiment qu’il est déjà trop tard, que de toute façon, ils sont trop peu nombreux pour avoir un impact quelconque, et qu’il faudrait une majorité de gens impliqués dans ce processus pour faire pencher la balance. Ils ignorent sans doute que toutes les révolutions sont nées de petits groupes de citoyens déterminés, ce qui est logique, puisque selon la physique quantique nous sommes tous reliés.


Nous n’avons ainsi plus beaucoup de choix: ou bien nous pratiquons la désobéissance civile ou bien nous rejoignons les esclaves qui chérissent leurs bourreaux, annoncés par Aldous Huxley.


Sylvie Simon

.

Partager cet article
Repost0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 21:16

 

Nouveaux compteurs EDF


"Si EDF vient vous changer le compteur, vous ne pouvez pas les en empêcher, ils ont le droit de mettre un nouveau compteur, (lequel leur appartient), mais surtout ne signez rien!

 

De cette manière ils ne pourront pas vous faire payer ce nouveau compteur dont la décision d'implantation sera seulement la leur (300 €), car il n'auront pas de bon de commande ou de bon de réception de travaux.

 

Si jamais ils vous envoient quand même la facture, demandez-leur alors de vous produire le bon de commande correspondant à cette facture.

 

Comme ils n'en auront pas, vous pourrez refuser de payer en disant que vous n'avez rien demandé. Devant un tribunal, c'est imparable, car la vente forcée, heureusement, est illégale."

.

.

 

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 10:01

 

  Un retrait de points pas du tout au point!

 

permis-accelere.jpg

 

Permis à points = Point de permis!

 


Objet: Bon à savoir - Permis de conduire délivré en France
  

Information "venant à point"  pour ceux qui, en ce cas, ont la "chance" d'être un peu "anciens" ... et qui de ce fait ont obtenu leur permis  de conduire avant le 1er juillet 1992.


Même si tous les avocats ne la clament pas très fort (ce qui leur permet  ensuite d'avoir des clients pour faire des procédures de contestation), et même si les "agents de la force publique" se gardent bien de vous le faire savoir (bizarre, eux qui sont là pour appliquer et faire appliquer la loi...), l'information en question reposerait sur le principe de la non-rétroactivité des lois.


Attention: Ceci ne concerne que ceux qui ont obtenu leur permis avant le 1er juillet 1992. 
 

 

Si vous êtes contrôlé(e), par un radar automatique ou par des "agents de la force publique", pour excès de vitesse, selon la loi en vigueur vous devez certes régler rapidement l'amende correspondante MAIS, PAR LE MEME COURRIER, VOUS AVEZ TOUT INTERÊT A CONTESTER LE RETRAIT DE VOS POINTS.


En effet, votre permis de conduire
(catégorie B - tourisme) vous a été octroyé de façon permanente  et, comme toutes les lois, la loi instituant, en cas d'infraction constatée, le retrait de points n'est pas rétroactive.

 

Ce principe est posé par l'article 2 du code civil:
 

"La loi ne dispose que pour l'avenir;

elle n'a point d'effet rétroactif."

«L’office des lois est de régler l’avenir.

Le passé n’est plus en leur pouvoir.»

 

«La loi qui sert de titre à l’accusation doit être antérieure

à l’action pour laquelle on accuse».

 

Ce principe ressort aussi de l'article 8 de la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen:


"La loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu'en vertu d'une loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée".


Ceci serait valable pour tous les permis de conduire délivrés avant l'instauration du permis à points.


Le permis à points a été instauré par la loi du 10 Juillet 1989 et il est entré en application le 1er Juillet 1992.
   
Tous les conducteurs ayant ainsi, à l'occasion d'un procès verbal pour excès de vitesse, fait valoir leurs droits auraient, puisque c'est la loi, conservé l'intégralité de leurs points.

 

Qu'on se le dise!

 

Bien sûr, c'est, toutefois, aussi contesté.

Certains disent que seul le défaut de communication du nombre de points retirés par courrier offciciel recommandé permet de contester efficacement le retrait des points perdus...

Donc, comme toujours, à vérifier.

 

Post-Scriptum: Dans tous les cas de figure, en publiant cet article le souci n'est bien évidemment d'encourager les chauffards (de toutes façons les amendes restent à payer!) mais uniquement de s'opposer à l'arbitraire. La loi est la loi, et il est totalement anormal et malsain que - sans même parler de l'application complètement machinale et donc déshumanisée des contraventions, parfois pour des dépassements insignifiants ou lorsque le danger en des lieux déterminés est quasi-inexistant - ceux qui ont la charge de la faire appliquer, en fonction de ce qui les arrangent, en dissimulent une partie aux citoyens et, profitant de leur ignorance, procèdent à des sanctions  non prévues pas la loi et donc totalement abusives, en particulier dans un état de droit.

.

.

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 22:58

 

  Message-JJC.jpg


Remarque préliminaire: J'autorise la retransmission de ce texte de réflexion à tous vos contacts, à condition de le publier intégralement et de citer votre source. Je vous autorise également à publier sur votre site Internet ou sur votre blog l'intégralité de ce texte. Vous pouvez aussi l'imprimer et le diffuser par tous les moyens qui vous paraîtront appropriés. Profitons-en, tant qu'Internet n'est pas encore censuré!


Si vous n'avez pas reçu ce texte directement de ma part, et que vous voulez recevoir les suivants, veuillez-vous inscrire gratuitement sur ma liste d'envoi à l'adresse de mon site Internet (www.jean-jacques-crevecoeur.com).


 
Madame, Monsieur,


Chers amis,


Je me sens particulièrement touché par les événements dont nous sommes témoins en Tunisie depuis quelques jours. Pas seulement parce que ma femme est franco-tunisienne et que ma belle-famille vit ces heures d'espoir mêlées d'angoisse, après 23 ans de dictature et de pillage de ce beau pays.


Depuis que j'ai dix-huit je vis avec le sentiment d'être un citoyen du monde. Avec pour conséquence que je me sens concerné par tout ce qui touche mes frères et mes sœurs humains, quel que soit l'endroit de la planète. Je ne sais plus quel philosophe disait: «Je suis un humain. Par conséquent, je me sens concerné par tout ce qui touche à l'humain». [Note de ADVS: L'écrivain latin Plaute a dit: "Je suis homme et rien de ce qui est humain ne m'est étranger".] Je repense aussi à cette phrase du Christ (je rappelle que je n'appartiens plus à aucune religion, mais je n'ai pas jeté le bébé avec l'eau du bain): «Ce que vous ferez au plus petit d'entre les Miens, c'est à Moi que vous le ferez».


Je ne suis pas un analyste politique et je laisse cet exercice à ceux qui ont quelque chose de pertinent à dire. Ce que je veux vous partager, c'est ce que représente, pour moi, ce mouvement qui est en marche. Je me suis demandé: qu'est-ce qui a permis cette révolution? Plusieurs éléments, d'après moi.


Tout d'abord, le peuple tunisien est un des peuples d'Afrique du Nord parmi les plus instruits et les plus éduqués. Remarquons que le mouvement de protestation est venu massivement des jeunes adultes dont le niveau d'instruction est élevé;


Ensuite, les Tunisiens ont vécu avec la claire conscience qu'ils vivaient dans une dictature. C'était tangible, c'était palpable. Le pillage de la nation par la famille présidentielle, la corruption omniprésente, y compris de la police, tout cela ne laissait aucun doute pour ceux qui vivaient là-bas;


Depuis longtemps, les réseaux sociaux (comme Facebook, Twitter, etc.) et les moyens de communication (le taux de pénétration de la téléphonie est proche de 100 % en Tunisie) ont permis aux Tunisiens de tisser des réseaux de solidarité et d'information. Ce qui leur a permis de se transmettre des informations non manipulées de ce qui se passait réellement dans les rues. Ce qui leur a permis également de se mobiliser extrêmement rapidement lorsque le temps est venu, malgré le risque d'être tués, pour exiger le départ de Ben Ali;


Également, il a fallu un élément déclencheur: l'immolation de ce jeune diplômé qui s'était vu confisquer par la police ce qu'il vendait dans la rue pour survivre, tout simplement. Cet acte de désespoir a trouvé une résonance chez les centaines de milliers de personnes qui ressentaient depuis longtemps un ras-le-bol face à cette dictature corrompue;


Enfin (et c'est à souligner), le général Rachid Amar a refusé de mobiliser l'armée contre son propre peuple, ce qui lui a coûté cher personnellement, puisqu'il fut limogé...


Pour résumer, le renversement du dictateur a été permis parce que des individus étaient instruits, conscients (qu'ils vivaient dans une dictature), reliés (par les réseaux sociaux) et solidaires et parce que certains auxiliaires du pouvoir ont choisi de faire passer leur sécurité personnelle derrière les valeurs élevées du respect des droits humains fondamentaux.


En écho à cela, rappelons-nous que l'histoire nous a montré que tous les coups d'États ont suivi à peu près le même scénario:


- fermeture immédiate des universités (pour empêcher ceux qui pensent par eux-mêmes de réagir et de se mobiliser);


- prise de contrôle des médias pour manipuler l'information, et donc manipuler la masse du peuple (tout va très bien, dormez en paix bonnes gens, la situation est sous contrôle, votre bon père veille sur la nation);


- interdiction des réunions publiques (pour éviter la mise en place des réseaux de résistance, de solidarité et de mobilisation);


- censure de tous les médias d'information indépendants.


Pourquoi je vous parle de tout cela? aujourd'hui? C'est parce qu'en méditant sur les événements de ces derniers jours, je ne peux m'empêcher de faire des parallèles avec la situation que nous, les occidentaux des pays dits démocratiques, vivons en ce moment. Car si nous osons regarder au-delà des apparences, nous devrions peut-être nous poser la question: vivons-nous dans une dictature? Dictature politique, dictature financière, dictature médicale, dictature scientifique, dictature judiciaire.

 

Le problème, c'est que la grande majorité d'entre nous ne se pose pas cette question pourtant fondamentale: une dictature ne se serait-elle pas installée dans nos contrées, avec notre complicité involontaire et inconsciente? Que nous vivions en Europe ou au Canada, la dictature ne cache-t-elle pas son vrai visage derrière des apparences de démocratie?


Posons-nous ces questions:


Vivons-nous dans une dictature politique? On peut se poser la question, quand on voit que les pays européens ont abandonné leur souveraineté pour se soumettre à l'Union Européenne, qui est dirigée par un conseil et un président désignés par l'élite mondiale, et non élus démocratiquement... Et quand on voit que le Canada, les États-Unis et le Mexique s'apprêtent à vivre la même chose, à l'insu de la population et des élus politiques, il y a de quoi frémir...


Vivons-nous dans une dictature financière? Que dire, quand on voit que les pays ont abandonné leur pouvoir de battre leur propre monnaie, pour l'emprunter à des banques centrales privées qui chargent des intérêts qui, à eux seuls, alourdissent toujours plus le déficit et la faillite des nations? Et comment penser autrement lorsqu'on voit que la faillite que les banques ont créée en menant des opérations spéculatives illégales a été, finalement, épongée par nos propres impôts, provoquant une paupérisation de plus en plus grande des populations et un enrichissement écœurant de ces mêmes banques privées?


Vivons-nous dans une dictature médicale? Comment qualifier cela autrement, lorsque l'on découvre que les gouvernements sont soumis aux exigences des compagnies pharmaceutiques en matière de santé publique et de vaccination, préférant favoriser la santé financière de ces dernières plutôt que la santé physique de leurs populations (les révélations sur le contrat de GSK dans le dossier H1N1 en est une illustration éloquente)? Et que penser du fait que les "experts" qui formulent les recommandations en matière de santé publique sont, très majoritairement, financés par les compagnies pharmaceutiques elle-mêmes?


Vivons dans une dictature scientifique? On est en droit de s'interroger, en tout cas, lorsqu'on voit que des scientifiques honnêtes, motivés par le bien-être de l'Humanité, voient leur carrière brisée et leurs découvertes étouffées parce que leurs travaux menacent les intérêts économiques de certains groupes ou pire, pourraient redonner aux individus la maîtrise de leur propre vie en matière d'alimentation, de santé ou d'énergie...


Vivons-nous dans une dictature judiciaire? Plus que jamais il est nécessaire de se poser la question, lorsque l'on voit que manifester contre un abus est assimilé à un acte terroriste ou criminel et qu'à présent, le simple fait d'être soupçonné d'être dangereux pour la sécurité nationale peut nous mettre en situation de garde à vue sans limitation de durée… L'existence de Guantanamo n'étant que la partie émergée de l'iceberg...


Bien sûr, nous n'en sommes pas au point de vivre ce que le peuple tunisien (ou d'autres) a vécu ces dernières décennies. Quoique. Quand je reprends le scénario de l'installation d'une dictature (fermeture des universités, contrôle des médias, interdiction des réseaux de solidarité et censure des canaux d'information alternatifs), j'éprouve un étrange malaise.


Je me sens mal à l'aise lorsque je vois que la qualité de l'enseignement s'est dégradée de manière continue depuis trente ans, lorsque je vois que l'on supprime les cours d'histoire et de philosophie des programmes. Avec pour conséquence, que la majorité des jeunes est de moins en moins capable de penser par elle-même, de façon critique et intelligente, sans perspective et sans repères issus du passé? Bien sûr, c'est moins brutal que la fermeture des universités. Mais n'est-ce pas, en fin de compte, plus efficace? Un peuple stupide, inculte et ignorant peut-il vraiment désirer se rebeller contre la dictature en place?


Je me sens mal à l'aise lorsque je constate que les médias dominants (presse écrite, radio et audiovisuelle) sont devenus des instruments de propagande au service des intérêts de cette élite minoritaire qui pille et saccage la planète entière. Et je m'interroge lorsque, jamais, une position discordante n'a voix au chapitre des journaux et des magazines, à propos des grands enjeux de ce vingt-et-unième siècle. Sauf s'il s'agit de lyncher, de ridiculiser, de diffamer cette position: alors là, tout à coup, les penseurs dissidents font la une de l'actualité (sans pour autant pouvoir s'exprimer eux-mêmes).


Je me sens mal à l'aise quand je lis, dans l'évaluation de la gestion de la crise H1N1 (évaluations de l'OMS mais aussi de différents gouvernements) qu'une des choses à améliorer pour la prochaine pandémie, c'est la censure et le contrôle des réseaux sociaux et d'Internet, pour empêcher les opposants de discréditer le bien-fondé du principe vaccinal (!!!).


Je vous invite, sincèrement, à vous poser ces questions. Et à tenter d'y répondre avec votre propre discernement. Je ne prétends pas détenir la moindre vérité à propos de ce qui se passe. Mais j'estime que c'est notre devoir à tous de nous informer, de nous former et de tirer nos propres conclusions. Et d'adopter, à tout le moins, une attitude critique à l'égard des milieux politiques, financiers, médicaux, scientifiques, judiciaires et médiatiques.


Pour revenir aux Tunisiens, j'ignore si le départ de leur dictateur changera les choses fondamentalement. Je le répète - je ne suis pas analyste politique et mon propos n'est pas de fournir une analyse précise de la situation. Mais ce que je ressens aujourd'hui, c'est un immense espoir pour nous tous. Parce que des individus ont appris à penser par eux-mêmes, parce qu'ils ont pris conscience de la situation dictatoriale dans laquelle ils se trouvaient, parce qu'ils ont tissé des réseaux d'entraide, de solidarité et de communication, ils ont pu se remettre debout, fièrement, sans violence. Et faire tomber un dictateur qui semblait indéboulonnable il y a encore un mois.


Ce que les Tunisiens ont fait cette semaine, nous pouvons, nous aussi, le faire. C'est la raison pour laquelle je dédie ma vie depuis près de trente ans à informer et à former mes semblables, en leur apprenant à penser par eux-mêmes, à se soigner par eux-mêmes, à gérer leurs relations par eux-mêmes.

 

Comme je le répète souvent: «S'informer et se former est un acte de liberté et d'autonomie!» L'exploit des Tunisiens m'encourage à diffuser encore davantage l'essence de mon travail, à travers de nouveaux livres et de nouveaux DVD en préparation, à travers le programme des nouvelles conférences et des nouveaux séminaires.


Ne désespérons pas. On pourrait croire que la dictature mondiale est à la veille de révéler son véritable visage. Mais contre l'instruction, la connaissance de la vérité, la conscience des manipulations et l'acceptation des risques, ils ne pourront rien faire, si ce n'est demander asile aux extra-terrestres (puisqu'il n'y aura plus de place pour eux sur cette Terre). Nous pouvons créer une meilleure vie, nous pouvons créer un meilleur monde.


Souvenez-vous de cette phrase de Gandhi, que je répétais l'an dernier, pendant la crise de la grippe H1N1: «Un individu conscient, éveillé et debout est plus dangereux pour le pouvoir en place que 10.000 individus endormis et apeurés».

 

Le peuple tunisien nous a donné un exemple à suivre. Il nous a prouvé que reprendre notre vie en mains n'était pas une utopie: c'est à notre portée. À condition de le décider.


Plus que jamais, restons unis, conscients et debout.

Jean-Jacques Crèvecoeur
Montréal (Québec)
www.jean-jacques-crevecoeur.com

 

 

A voir et à entendre: Pour approfondir l'interpellant message de Jean-Jacques Crèvecœur il est possible, en particulier en Europe francophone, de découvrir ses vidéos de conférences en allant sur cette page.

.

.

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 00:02

 

 

Complot contre la Francitude

 

 

.

.

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 11:11

Message relayé

 

 

Morts subites d'animaux - En quête d'explications....


Oiseaux-morts---Dees.jpg

 

Oiseaux morts

 

 

L'Art de Vivre Sain se fait lécho d'un Art de Vivre en {bonne} Santé et partage des informations d'intérêt sans se pré-occuper des éventuelles appartenances idéologiques ou religieuses des auteurs. Il y a à glaner des bribes de vérités un peu partout... A chacun de mettre en pratique la sage Maxime: "Examinez tout et retenez ce qui est bon!"

 

Cultiver cette saine faculté d'examiner par soi-même est précisément ce qu'il y a de plus bénéfique pour l'être humain, car il ne s'agit, en définitive, de rien d'autre que d'un salutaire instinct de conservation...

 

Voir aussi: Tous ces animaux morts, ce n'est pas sain!

 

 

"Aujourd'hui, ce sont les changements au niveau du Pôle Nord magnétique qui font la manchette. Un article du National Geographic qui fait état du déplacement du pôle magnétique, par rapport au Pôle Nord réel, et d'un aéroport de Floride qui a dû interrompre des vols à cause de ce déplacement...

 

J'ai ajouté quelques informations sur le sujet, dont un documentaire en français qui vous donne un cours sur le champ magnétique terrestre. Je vous le suggère fortement puisqu'il est extrêmement bien fait et qu'il saura vous mettre les bons mots dans la bouche pour expliquer certains phénomènes observés actuellement et d'autres à venir.

Aussi, je viens de faire la traduction d'un article scientifique qui révèle la disparition de près de 96% de la population des bourdons et pollinisateurs, comme nos défuntes abeilles...

Qu'est-ce qui cause la mort de tous ces oiseaux, poissons, abeilles, bourdons......? Nous nous questionnons tous et nous tentons toutes sortes d'explications.  J'ai reçu les thèses de très nombreuses personnes dans ma boîte de courriels et sur mon site et elles étaient toutes convaincues de leur "expertise" et de leur théorie!  Vous m'avez bien fait rigoler parce que les plus grands experts et chercheurs ne savent pas encore comment expliquer précisément ce qui se passe...

Le fait que ce ne soit qu'une seule espèce qui trouve la mort dans un secteur donné, ça donne l'impression d'une "mort sélective": les tourterelles d'Italie trouvent la mort dans un secteur de la ville, mais toutes les autres tourterelles des villes voisines ne trouvent pas la mort????  Étrange, ce fait...

Ce qu'il faut retenir dans tout cela, c'est que nous n'avons pas toute l'information qui nous permet de porter des conclusions.  Les données qui nous permettraient d'émettre une explication précise sont manquantes, censurées ou supprimées.

Franchement, pour ma part, je n'ai aucune explication.  Est-ce HAARP, les chemtrails, le champ magnétique terrestre, un virus, une arme bio-génétique???  Peut-être toutes ces réponses...  Chose certaine, la suite pourrait être inquiétante, voire apocalyptique.

On m'a informé que Aaron McCollum sera en entrevue sur la radio-internet de Tactical Fm, le 31 janvier prochain.  Vous êtes invités à vous
brancher sur le site de 20h à 22h.


http://clicks.aweber.com/y/ct/?l=HYeuV&m=J0uO_kHnucDVtN&b=YaSCIN1iT4LB6136zZyN2Q

Nous devons nous préparer à être témoins de phénomènes bien pires que les récentes morts d'oiseaux et de poissons.  Nous devrons faire face à une destinée où nous avons perdu le contrôle et où nous ne serons plus les "dominateurs", mais bien les "dominés"!  Mais un jour vient où les genoux fléchiront...

Soyons donc des lumières dans le monde, sachant que toutes ces choses doivent se produire..."

Isabelle
 webmaster@consciencedupeuple.com

Blog concernant le plan et les stratégies de l'élite mondiale pour instaurer un Nouvel Ordre Mondial:
 http://consciencedupeuple2007.blog.mongenie.com/

Blog concernant les dangers scientifiquement prouvés des vaccins:
 http://vaccinh1n1.blog.mongenie.com/

120, rue Dequoy C.P. 953 St-Gabriel de Brandon, QC J0K 2N0, CANADA

 

 

 

OISEAUX MORTS:


Chine: RUPTURE! Des Aigles et des oiseaux tombent du ciel de Chine

 
Kentucky : Des femmes rapportent des dizaines d’oiseaux morts dans leurs cours

 
Louisiane:
Des centaines de morts oiseaux noirs en Louisiane

 
Arkansas:
Pour les merles d’Arkansas, le Nouvel n’est jamais venue

 
Allemagne:
les oiseaux de proie mort sur la route

 
Japon:
Le Japon en état d’alerte après avoir trouvé des oiseaux morts

 
Caroline: Le Nombre de pélicans mort en escalade

 
Tucson:
Près de 70 chauves-souris mortes trouvées à Tucson

 
Somerset au Royaume-Uni: Mystère… des dizaines d’étourneaux retrouvés morts dans le jardin du village


Amérique du Sud et du Nord : Des milliers d’oiseaux morts tombent du ciel de l’Amérique du Sud et du Nord


Suède: Après les États-Unis, il pleut des oiseaux morts en Suède


Manitoba, Canada: 10,000 oiseaux trouvé morts au Manitoba


ITALIE (dans les dernières heures) : 

Des tourterelles des bois, par centaines, tombent mortes.


CHILI:

Des centaines d'oiseaux tombent du ciel

 

  

POISSONS MORTS: 


Arkansas: 100.000 poissons tambour meurent dans la rivière de l’Arkansas River, à près de 100 miles du site des décès mystérieux de merles


L’île Kent
  La mortalité de poissons causée par le stress du froid 


Brésil:
Mort mystérieuse de poissons dans les zones côtières 


Royaume-Uni Pays de Galles:
Royaume-Uni. Les poissons morts découverts dans la marina de canal près d’Abergavenny


Haïti: Les autorités haïtiennes trouvent des poissons morts dans le lac 


Australie:
Des poissons morts obstruent le lac à l’aéroport 


Indiana:
Des poissons morts échouent sur la plage de Washington Park 


Maryland: Quantité de poissons morts inhabituelle trouvés à Annapolis


Italie: Deux miles de plage pleine de poissons, des palourdes et des crabes morts dans un tronçon de côte

 
Peterborough Royaume-Uni: préoccupations à propos des poissons qui meurent dans la place de la fontaine à coucou

 
Nouvelle-Zélande: Des centaines de poissons morts sur les plages de vivaneau


France: Ce qui a tué les mulets au lac de Maine


ONTARIO: Des centaines de poissons morts


FLORIDE: Milliers de poissons morts


KENTUCKY: Des centaines d'oiseaux morts


MICHIGAN: Des poissons s'échouent sur la plage de Washington Park



 

  

CONNEXES 


Des millions d’autres poissons morts : INCROYABLE Fishkill en Louisiane – DE TOUS LES TYPES, même les mammifères


La vie dans les océans meurt par millions dans le monde  


Rapports récemment venus du monde entier de milliards de créatures de la mer étant rejetés sur le rivage


Des milliers de poissons morts à laver et des milliers d’oiseaux morts: Arkansas


ANGLETERRE (dans les dernières heures): 40 000 crabes s'échouent dans la mort


ITALIE: 2 miles de plage remplis de poissons, de palourdes et de crabes morts 


TUCSON: 70 chauves-souris sont trouvées mortes

  

http://noxmail.us/Syl20Jonathan/?p=15467



 

Des morts suspectes de poissons, d'oiseaux... depuis décembre 2010. La liste s'allonge tous les jours...


http://www.angers.maville.com/actu/actudet_-Ce-qui-a-tue-les-mulets-au-lac-de-Maine_loc-1642813_actu.Htm

 

 

En Alaska, l'énigme des oiseaux au bec crochu:

 

 Mésanges au bec démesuré, corbeaux au bec croisé, geai au bec tordu... Pour mieux comprendre ces malformations qui touchent de plus en plus d'oiseaux de la côte Ouest de l'Alaska et du Canada, l'US geological survey (USGS) appelle le public à lui rapporter ses observations. Depuis une décennie, le centre scientifique recense les individus touchés par l'épizootie, sans en avoir déterminé les causes.


http://www.liberation.fr/terre/11011229-en-alaska-l-enigme-des-oiseaux-au-bec-crochu:i-1

   

 

 Tests biologiques en Arkansas? 


On est en situation de penser que nous pourrions avoir à faire à des essais de guerre biologique ciblée sur une famille/race d'animaux...

 

Mais toutes les options restent ouvertes...

 


Rappel: L'on nous annonçait, en début d'année, que 5000 oiseaux avaient été retrouvés morts entre le 31 décembre et le 1er janvier à Beebe, ville située dans l’état de l’Arkansas. Les autorités déclarent quasi immédiatement que c’est un traumatisme dû au feu d’artifice qui serait responsable de leur mort et non un empoisonnement… Ce qui a naturellement soulagés les habitants de la petite ville de Beebe qui - on s’en doute - étaient inquiets suite à cette hécatombe.


Mais au fait, était-ce le premier feu d’artifice tiré dans cette ville, à cet endroit? Était-ce la première année que cette race d’oiseaux, les carouges à épaulettes, nichait dans cette ville? La réponse est NON, c’est donc la première fois qu’autant d’oiseaux serait retrouvés morts suite à un feu d’artifice, mais les mystères de la nature étant quelquefois impénétrables, considérons que, selon la version officielle, ces oiseaux se sont jetés sur les maisons et arbres après avoir été traumatisés par le spectacle de la st Sylvestre!!!


Parallèlement à cette info, au même moment près de la ville de Ozark, située elle aussi dans l’Arkansas à seulement 160 km de Beebe, environ 100 000 poissons de la même espèce, le sar tambour , sont retrouvés morts. Serait-ce aussi le feu d’artifice que les poissons n’ont pas supporté?

 

Plus sérieusement, le responsable de la commission Chasse et Pêche Keith Stephens avoue ne pas comprendre, de tels phénomènes se produisent parfois mais jamais ils ne touchent qu’une seule espèce et il n’a jamais vu un phénomène d’une telle ampleur …


Une seule espèce d’oiseaux, une seule espèce de poissons, il y a déjà matière à questionnements et réflexions… Mais  mercredi 5 janvier, on apprenait que, la veille, c'était 500 oiseaux supplémentaires (toujours des carouges à épaulettes avec quelques étourneaux) qui ont été retrouvés morts sur une portion d’autoroute de la Louisiane près de la ville de Pointe Coupée. A noter que cette ville se situe à 300 km à l’est de Bebee ou les premiers volatiles ont été retrouvés morts.


http://www.conspipedia.fr/?p=3724 


http://noxmail.us/Syl20Jonathan/?p=15457

 

 

Les grandes manœuvres?

Des éléments de preuves suggéreraient l’utilisation d’armes électromagnétiques dans la mort subite de choucas

Un scientifique suédois a déterminé que la mort des choucas qui sont tombés du ciel a été causée par une force brutale aiguë et externe qui a entraîné une hémorragie interne, et l’on fait valoir que les éléments de preuve suggèrent l’utilisation d’armes électromagnétiques.


Le professeur Marianne Elvander a examiné cinq des choucas trouvés à Falkoeping mardi soir à l’institution de médecine vétérinaire étatique.


http://www.expressen.se/nyheter/1.2279997/obduktionen-av-faglar-visar-mystiska-inre-blodninga


La «mort subite» d’un si grand nombre de choucas aux environs de minuit semble être similaire à la mort de milliers de merles à Beebe, dans l’Arkansas le 31 décembre. Aucun(s) feux d’artifices ou tempêtes n’ont été signalés à Falkoeping mardi soir, et aucune explication n’a encore été donnée concernant le facteur environnemental qui aurait affecté les oiseaux à minuit jusqu’à les pousser ensemble et les tuer par hémorragie interne.

 

Selon le journal Aftonbladet, les oiseaux en Arkansas sont morts suite à une thrombose ou caillot sanguin. «Des tests dans l’Arkansas ont montré que la mort des oiseaux là-bas est survenue après que des dommages internes aient causé une thrombose».


Une photo prise à l’aide d’un téléphone portable montre une masse noire dense d’oiseaux morts couchés ensemble dans la neige dans une rue pendant la nuit.


http://www.aftonbladet.se/nyheter/article8371841.ab


«Notez l’image où les oiseaux semblent avoir été «rassemblés» par une force étrange, avant de finalement tomber raides morts dans la rue», dit le lecteur originaire de Suède.


«Puisque tous les oiseaux examinés sont morts à cause de quelque chose qui a provoqué une thrombose dans leur système de circulation sanguine, un lecteur suédois a suggéré qu’une sorte de test délibéré de micro-ondes, ou d’un type d’arme à impulsion électromagnétique comme HAARP, pourrait avoir été impliqué dans les deux cas.».


«La thrombose est-elle juste un euphémisme pour éviter de dire de façon directe: Ils ont tous été liquéfiés de l’intérieur par une force extérieure? – Comme le dit Alex Jones».


«Beebe en Arkansas, est largement connu pour ses millions de merles migrateurs, et veuillez voir ci-dessous un lien vers un article inquiétant sur des choucas dans les villes suédoises, y compris à Falköping:».


http://www.skl.se/MediaBinaryLoader.axd?MediaArchive_FileID=349bc8bd-99d0-4b71-9d92-1a443cbc8240&MediaArchive_ForceDownload=true


«Ainsi, dans les deux cas, il semble qu’il y ait connaissance préalable des sites de la région ou positions GPS où de grandes concentrations d’oiseaux se produisent de façon habituelle.».


«Ces deux circonstances sont des conditions préalables pour:

 

a) diriger une arme à faisceau électromagnétique quelle que soit sa nature vers une cible qui a été choisie,

 

b) créer un facteur de forte peur chez un public effrayé par la mort de centaines ou de milliers d’oiseaux.».


«Une autre similitude, et qui peut avoir une certaine importance est le moment dans le milieu de la nuit où ces événements auraient été mis en scène.».


«Les oiseaux (beaucoup plus sensibles aux ondes électromagnétiques que les êtres humains) auraient pu réagir sur un front d’onde circulaire «faible» rétrécissant et essayé d’y échapper, mais qui quelque temps plus tard les aurait rassemblés comme un banc dans un point focal d’une largeur 10-15m, où une «courte» rafale mortelle à haute énergie a finalement été libérée.».


«Encore une fois, s’il vous plaît jetez un œil à la photo du banc d’oiseau «style poisson» au dessus de la rue, et aussi à la carte satellite ci-jointe de Falköping pour que vous puissiez voir les rues avoisinantes, les maisons, les arbres, et la gare.».


http://www.hitta.se/LargeMap


«A partir du lien ci-dessous vous avez accès à un fichier pdf et à la page 8, vous pouvez clairement voir que Falköping est répertorié comme une municipalité qui de graves problèmes avec les choucas. Cela signifie qu’il y a beaucoup de plaintes de la part de personnes vivant dans cette ville rurale à propos du bruit et de la pollution causés par les oiseaux qui s’y pressent!».


«Je pense que cette circonstance avec un banc important est absolument nécessaire afin de créer un scénario effrayant lorsque des centaines d’entre eux tombent morts du ciel dans un endroit très fermé.».


«Imaginez des cercles concentriques rétrécissant avec un fort champ de micro-ondes entre son périmètre intérieur et extérieur approchant de Falköping, réveillant le groupe d’oiseaux et forçant tous les oiseaux à fuir le champ magnétique vers le centre des cercles où ils sont piégés et finalement stressés ou cuits mortellement dû à une thrombose dans leur système de circulation sanguine.».


«Il semble donc possible pour moi que quelqu’un ait soit connu ce problème d’oiseaux personnellement à Falköping, ou lu à ce sujet sur Internet et prévenu les illuminés afin qu’ils puissent transmettre les coordonnées des cibles à des équipes HAARP aux États-Unis (ou pourquoi pas près de Tromsö en Norvège).».


     
.


.

.

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 11:11

 

Les oiseaux ne se cachent plus
  pour mourir...

 

 

 

 

La mort en masse de très nombreux oiseaux, poissons et mammifères est observée depuis déjà plusieurs mois.  Cependant, les récents événements qui se sont simultanément produits en différents pays montrent qu'un phénomène très particulier est à l'œuvre...

 

Reste à comprendre la nature de ce phénomène et - encore plus - sa signification...

 

Dire - comme on l'a vu à la télévision  - que les oiseaux sont morts pour avoir percuté le sol sans l'avoir vu est particulièrement ridicule!

 

A côté de cela des articles en provenance de scientifiques exposent des changements observés par la NASA au niveau du champ magnétique terrestre et du processus de déplacement des pôles...

 

Y a-t-il une corrélation?

 

Voici, ci-dessous, dans la presse, des liens relatifs à différents épisodes de morts massives d'animaux au cours des derniers mois:

 

ITALIE (dans les dernières heures):

Des tourterelles des bois, par centaines, tombent mortes.

 

ANGLETERRE (dans les dernières heures):

40 000 crabes s'échouent dans la mort

 

ONTARIO:

Des centaines de poissons morts

 

CHINE:

Des aigles et des oiseaux tombent du ciel...

 

FLORIDE: 

Milliers de poissons morts

 

MARYLAND:

2 millions de poissons morts

 

FRANCE:

Des milliers de cadavres de mulets (poissons) retrouvés sur le bord du lac de Maine

 

NOUVELLE-ZÉLANDE:

Des centaines de poissons morts sur les plages

 

SUÈDE:

Des oiseaux meurts en masse

 

ROYAUME-UNI:

Des centaines de poissons morts

 

BRÉSIL:

Plus de 100 tonnes de poissons morts

 

KENTUCKY:

Des centaines d'oiseaux morts

 

LOUISIANNE:

Des centaines de morts d'oiseaux noirs

 

AUSTRALIE:

Des poissons flottent sur un lac à Sidney

 

HAITI:

Poissons morts sur le bord d'un lac

 

MICHIGAN:

Des poissons d'échouent sur la plage de Washington Park

 

ARKANSAS:
Des milliers de merles s'effondrent

 

100 000 poissons-tambour sont retrouvés inertes sur une longue distance des berges, tout près d'où les oiseaux sont tombés

 

JAPON:

État d'alerte après que de nombreux oiseaux soient morts

 

CORÉE DU SUD:

Des canards infectés par le H5N1

 

ITALIE:

2 miles de plage remplis de poissons, de palourdes et de crabes morts

 

CHILI:

Des centaines d'oiseaux tombent du ciel

 

INDE:

Des oiseaux morts, possiblement infectés par le virus H1N1

 

CAROLINE:
Des centaines de pélicans retrouvés morts

 

TUCSON:

70 chauves-souris sont retrouvées mortes

 

 

A lire: http://www.machronique.com/oiseaux-morts-les-oiseaux-ne-se-cachent-plus-pour-mourir

.

.

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 11:11

 

La France menacée par le péril sectaire?

 

Ou France Inter à la botte de la miviludes?

 

Thierry Bécourt dénonce le mensonge officiel

 

 


0
Lors d'une interview pour "Ouvertures", Thierry Bécourt, président de Cap Liberté de Conscience, explique comment, en 2006, cédant au chantage du président de la Miviludes ("Mission de lutte contre les dérives sectaires") et de Catherine Picard, la présidente de l'"Unadfi", la rédaction du "Téléphone sonne" sur "France Inter" l'avait finalement censuré. Alors même que c'était elle, la rédaction, qui avait souhaité l'entendre...
0
Thierry Bécourt explique qu'il aurait tout simplement pu réduire à néant le discours officiel en mentionnant le fait qu'au lieu des dizaines de millers d'"affaires sectaires" annoncées par la "Miviludes" et l'"Adfi" il y en avait  alors officiellement, dans toute la France, pas plus de neuf!
0
0
Voir aussi:
0
0
0
Partager cet article
Repost0
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 00:00

 

Pour demeurer sains,
ne tombez pas dans un "sinkhole"!

 

 

Le monde moderne recèle toutes sortes de nouveaux périls... Le  toujours très inattendu "sinkhole" n'est certes pas le moins spectaculaire! Bien qu'il ait tendance à devenir de plus en plus fréquent, curieusement, les grands médias en parlent peu ou pas du tout.

 

Pourtant, qui veut demeurer sain et sauf devra, de plus en plus, faire attention où il met les pieds ... et le reste!

 

 

0

0

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 10:41

Lorsque l'on souhaite vivre en {bonne} santé, une question à se poser:

 

La religion est-elle une maladie?

 

(A moins que les malades,

ce soit ... les autres?!?) 

 

 

 

 

Pétition en ligne

0

 

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 23:00

La Santé et la Beauté sont, en fait, indissociables. Ne peut être beau ce qui n'est pas sain, et ne peut être sain ce qui n'est pas beau. C'est pourquoi L'Art de Vivre Sain s'intéresse aussi à L'Art de Vivre en Beauté...

 

 

La-Bergere-de-Bouguereau.jpg

 

La Bergère de William Bouguereau


 

La Beauté Naturelle 

La Beauté du Naturel

La Beauté au Naturel

La vraie Beauté

La Beauté vraie

 

 

Jeune-Fille-a-la-Perle.jpg

 

La Jeune Fille à la Perle - Vermeer

 

 

 "La Beauté sauvera le Monde!" a dit le grand écrivain russe Fiodor Dostoïevski.


Certainement, il voulait dire par là que l'Aspiration à la vraie Beauté est de nature à élever l'être humain des profondeurs de sa bassesse vers les Hauteurs de Lumière les plus élevées.


Le Monde actuel a besoin de Beauté, nous avons besoin de Beauté, pas de vanité ni de coquetterie, non, mais de vraie Beauté, de la Beauté qui, sans artifices, se montre telle qu'en elle-même, une Beauté qui soit ... naturelle!


L'expression "Beauté Naturelle" implique une Beauté simple et vraie, une Beauté sans artifices.


Une telle naturelle Beauté n'est, en fait, rien d'autre que la Beauté du Naturel.


L'expression "La Beauté du Naturel", à son tour, veut non seulement dire que la Nature est belle mais aussi que le Naturel est beau. Le Naturel ce n'est, en effet, pas seulement la Nature mais c'est aussi chacun tel qu'en lui-même.


La Beauté du Naturel c'est la vraie Beauté, c'est lorsque la Lumière intérieure de l'être parvient à irradier vers l'extérieur. En matière de Beauté nous avons besoin de l'original, pas de la caricature, nous avons besoin de Beauté vraie!


Pour cultiver cette vraie Beauté, nous pouvons, toutefois, quand même utiliser des aides extérieures, à la condition, d'une part, que ces aides respectent notre vraie nature, et aussi à condition, d'autre part, que ces aides procèdent elles-mêmes de la Nature. C'est cela que l'on appelle La Beauté au Naturel.


Chez l'être humain, et, en premier lieu, chez la femme, la Beauté s'exprime par la grâce et le charme. La grâce est la manière avec laquelle, chez l'être humain, la Lumière se manifeste de l'intérieur vers l'extérieur. Le charme est l'expression de cette grâce s'extériorisant en chaque fait et geste de la personne habitée par la Beauté.


 

William-Adolphe-Bouguereau---Bergere-recadree.jpg

 

Autre bergère de Wiliam Bouguereau


 

Dans la crise soyons beaux!

Et cultivons notre sens personnel

de la Beauté!

 

 

Source: http://labeautenaturelle.net/

Qu'est-ce que la Beauté?

Formation "La Beauté par la Lumière des Pierres Précieuses".

0

0

Partager cet article
Repost0
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 09:31

 

Pour une Naissance d'un Genre Nouveau

 

Choisissez le Dauphin!!!

 

 

 

Naître et Laisser Naître, c'est Naturel!
Naître Naturellement fait partie de L'Art de Vivre Sain.
Les bébés qui naissent ainsi avec un Dauphin
sont émotionnellement très stables et ont - parait-il -
un QI (Coefficient Intellectuel) d'au moins 150!!!
0
0
Partager cet article
Repost0
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 09:35

 

La Liberté est une et indivisible

 

 

Vivre intégralement Libre de ses choix

spirituels et thérapeutiques

 

 

«On ne comprend absolument rien à la civilisation moderne,

si l'on n'admet pas tout d'abord qu'elle est
une conspiration universelle
contre toute espèce de vie intérieure.»

 

 

- Georges Bernanos ] - "La France contre les robots" -

 

L'Art de Vivre Sain se soucie beaucoup de la Santé du corps mais aussi de celle de l'âme, intimement liée à la Vie Spirituelle...


La Santé, comme en témoigne la catégorie "Combat pour la Santé", fait, de plus en plus, dans le monde dit "moderne", l'objet d'un combat à mener pour la défendre. C'est vrai pour la santé du corps, mais aussi pour celle de l'âme.


Dans la société moderne, ainsi que l'a fort bien vu Georges Bernanos, ceux qui veulent s'approprier les corps (vaccinations obligatoires, dictature du tout-chimique, médecine de troupeau) veulent aussi s'approprier les âmes et conspirent, de ce fait, avec acharnement, contre toute forme de spiritualité.


C'est ainsi que, comme au temps pas si lointain des persécutions pour appartenance ethnique ou religieuse, les descentes policières se multiplient chez ceux qui aspirent à une vie plus idéale, se tenant au-dessus du matérialisme consumériste ambiant.


L'exemple de la persécution subie, en un pays présumé de liberté, dit "pays des droits de l'homme", par "Terre du Ciel", loin d'être unique, est, toutefois, présentement, parmi les plus significatifs...

 

Compte-rendu d'une descente policière


Communiqué du 21/04/2010


Communiqué du 30/04/2010

 

La Liberté étant une et indivisible, et rien n'étant jamais définitivement acquis, si l'on veut encore pouvoir vivre en fonction de sa conscience, sans doute le temps est-il venu d'une forte mobilisation en faveur de la Liberté de Choix, qu'elle concerne les choix - souvent intimement liés - spirituels ou thérapeutiques...

 

Cela peut se manifester par la participation à une récente intitiative en faveur de la création d'un observatoire indépendant...

 

Déclaration de Soutien

0

0

Partager cet article
Repost0
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 15:15

 

 

Ça va mieux en la bouclant!

0

0

Partager cet article
Repost0
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 21:32

 

Vous aimez-vous assez
pour bien vous occuper de vous?


Oui, qui s'occupera mieux de vous-même ... que vous-même??? La réponse semble marquée au coin du bon sens!

En anglais, s'occuper de soi-même se dit "Self Health". Assurément, s'occuper soi-même de sa santé cela fait grandement partie de s'occuper de soi, et donc de "L'Art de Vivre Sain" (en Santé).

Alors, parlons, maintenant, de "La santé par soi-même"! Et, pourquoi pas, aussi, de la guérison!  

 

Une intéressante réflexion sur la santé par soi-même

initiée par Dr Hulda Clark et d'autres

 

 

Qu'est-ce que la "Santé par soi-même"?

Pourquoi et comment la pratiquer?

 

"Notre Santé est chose bien trop importante
pour la confier aux seuls médecins."

- François-Marie Arouet, dit Voltaire -


"Prenez soin de vous,

n'attendez pas que les autres le fassent!"

- Jean-Jacques Crèvecœur -
 

Introduction

Nous vivons une époque formidable. La connaissance est accessible à tout le monde.

Le présent article a pour objet de définir le concept de "Self Health" -"Santé par soi-même".

Lorsqu'un être humain, du fait de multiples possibles circonstances, a un quelconque problème de santé (appelé maladie) il a plusieurs possibilités devant lui:

1) Il ne fait rien, au risque de demeurer malade, voire de mourir.

2) Il s'en remet aveuglément à l'institution médicale dominante dans son pays.

3) Il décide de tout faire pour comprendre ce qui lui arrive et de lui-même se prendre en charge.

Au niveau spirituel - ou niveau de causalité - les problèmes sont très simples; tout dépend du vouloir.

Au niveau animique - ou premier niveau de conséquences - les choses sont déjà sensiblement plus complexes, parce que l'âme humaine n'est pas toujours simple.

Au niveau corporel (physique) - le deuxième niveau de conséquences -, les choses sont encore beaucoup plus complexes parce que là interviennent aussi toutes les lois - les lois ramifiées - de la Biologie.

À noter qu'en ce qui concerne le mental, il n'y a pas réellement de "niveau"; le mental - c'est-à-dire l'intellect -, lorsqu'il est dominant, bloque simplement la communication normale et entre les niveaux spirituel et psychique et le niveau physique, ce qui, bien évidemment, vient fortement contrarier les processus naturels de guérison.

Le concept de "Santé par soi-même"  ou "Autoguérison"

Si l'expression "Santé par soi-même" - quoique inusuelle, est claire, le mot "Autoguérison" , plus évident en français courant, doit pourtant être clarifié, car il peut s'avérer être ambigu.

Au niveau spirituel, contrairement à ce que beaucoup s'imaginent, il n'y a pas réellement d'"autoguérison"; l'être humain doit seulements'ouvrir à la Force pour Guérir, mais il n'est pas l'Auteur de la Force, il ne la produit pas et elle n'est pas en lui. La Force est guérissante, pas l'être humain lui-même. Le concept juste est donc simplement"Ouverture à la Force" et rien d'autre.

Par contre, terrestrement considéré - ce qui est l'objet du présent article -, si le mot "Autoguérison" se réfère à ce qu'AlbertSchweitzer appelle le "médecin intérieur" agissant dans le corps, que peu connaissent et qui, pourtant, "fonctionne si bien", alors, oui, l'on peut dire que le corps s'auto-guérit, ce qui est déjà facile à vérifier lorsque l'on voit une coupure cicatriser spontanément.

Il y a aussi un autre sens possible, en français, pour le concept d'"Autoguérison" c'est celui tel qu'en parle, par exemple, laDoctoresse Hulda Clark. Il signifie déjà "Auto-Soin" (prendre soin de soi-même, donc de son âme et de son corps) ou encore "Auto-Cure"(se soigner, faire ce qui est nécessaire pour parvenir à la Guérison), ou, encore mieux dit, "Santé-par-soi-même", et c'est ce sens-là que nous voulons développer ici.

Terrestrement, il se fonde sur un constat de base: "J'ai un corps" et aussi "Mon corps est à moi". C'est donc fondamentalement d'abord àmoi - et non à des tiers, fussent-ils bardés de toutes sortes de diplômes - d'en prendre soin.

Lorsque la Doctoresse Clark a mis au point ses thérapies de soin pouvant être regroupées sous l'appellation générale "La Cure de toutes les maladies" elle s'imaginait peut-être candidement au départ que la communauté scientifique et, à la suite, tout le public, allaient s'enthousiasmer pour ces nouvelles découvertes extrêmement encourageantes. Lorsqu'elle s'aperçut que non seulement ce n'était pas le cas mais qu'elle était en butte à une forte hostilité d'une grande partie du "corps médical" globalement considéré, elle rechercha le moyen de pouvoir secourir les malades sans, autant que possible, devoir encourir les foudres de la profession médicale et des autorités administratives de la santé.

Sa réponse à cela fut la définition du concept d'"Autoguérison" - en langue anglaise "Self-Health" [littéralement "Auto-Santé"] - compris comme la mise en œuvre de tous les moyens terrestres permettant à un malade de parvenir par lui-même à la Guérison. Outre le fait que cela développe le sens de l'Autonomie - qui n'est autre que la forme terrestre de la Liberté -.

Ainsi défini, le concept d'Auto-Guérison implique trois points importants:

- Le Droit de Savoir

- La Liberté de Choisir

- La Responsabilité personnelle pour sa propre Guérison.


Lire la Suite...

0

0

Partager cet article
Repost0
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 21:23

 

Le désordre s'amplifie,

 mais...

Les solutions arrivent!

 

(Le 7 Avril!)

 

 

Et ce n'est pas un poisson!
0
0
Partager cet article
Repost0
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 09:50

Vivre & Mourir Sainement et Ecologiquement
L'Art de Vivre Sain c'est principalement lorsque l'on vit, donc lorsque l'on est vivant! Mais qu'en est-il lorsque l'on est mort? La plupart des religions enseignent que la vie se poursuit alors sur un autre Plan, dans ce qu'il est convenu d'appeler l'Au-delà. et c'est ce que croient tous les êtres ayant une vie {réellement} spirituelle. Ça c'est pour l'âme, mais qu'en est-il pour le corps usé, devenu inutilisable, qui, lui, ne s'élève pas dans une autre dimension mais reste sur Terre?

Un sujet de réflexion original (tout le monde n'y pense pas!) de Michel Tarrier, grand écologiste devant l'Eternité, où l'on découvre différentes solutions de funérailles écologiques, auxquelles tout le monde ne pense pas... (comme le "diamant noir" ou la "promession") et où l'on découvre aussi qu'il n'est pas si facile de mourir écologique lorsque, déjà, l'on n'a pas vécu sainement et écologiquement et donc cultivé L'Art de Vivre Sain... Moralité: Pour mourir écologiquement, commençons donc par vivre sainement.

Lire l'article en cliquant sur le lien ci-dessous:



Source: http://www.larevuedesressources.org/spip.php?article1472
0
0
Partager cet article
Repost0
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 02:14

Programme de Conférences & Séminaires
de Jean-Jacques Crèvecœur en Europe



«Un individu conscient et debout est plus dangereux
pour le pouvoir que dix mille individus endormis et soumis.»
(Gandhi)

Ce courriel annonce la reprise de mes activités professionnelles (formations et de conférences), au service de votre équilibre et de votre santé. C’est grâce à ces activités que je gagne ma vie depuis 20 ans. C’est grâce à elles aussi que j’ai réuni les moyens financiers pour vous alerter et vous informer gratuitement depuis six mois.


J’espère que vous serez nombreux à répondre à mon invitation à participer à mes séminaires et mes conférences. Si vous pensez que ces informations peuvent être utiles à d’autres, merci de relayer ce message auprès de vos connaissances et de vos amis.


Madame, Monsieur, Chers amis,


C’est avec grand plaisir et soulagement que je reprends l’exercice de ma vocation: celle d’informer, de former, d’éveiller les consciences et d’ouvrir les cœurs. J’avais laissé tomber toutes mes activités, fin juillet, pour m’engager corps et âme dans ce combat dont vous avez été témoins. Après sept mois de campagne, je retournerai à ce qui donne à ma vie tout son sens et sa raison d’être.


Aujourd’hui, je me sens comme un jardinier qui, pendant vingt ans, aurait pris soin de son jardin et était très heureux de le faire. J’étais au service de la vie et de la croissance et je ne pensais jamais m’occuper d’autre chose que de cela. Quand je découvris qu’un raz-de-marée risquait de l’inonder et de tout détruire, je n’hésitai pas un seul instant à tout laisser tomber pour me battre, afin d’empêcher les flots d’anéantir cette vie dont j’avais pris soin pendant vingt ans. Même si ce combat fut un exercice désagréable et lourd, sa motivation s’est toujours ancrée dans un mouvement POUR la vie et la conscience, malgré les apparences guerrière qu’il revêtait. L’alerte étant passée, à présent, je peux retourner à mon activité première.


S’informer et se former pour gérer notre santé de manière autonome


Dans mon dernier courriel (n° 11), je vous disais l’importance de s’informer et de se former soi-même, et aussi l’importance d’informer les autres, pour:

  • d’une part, rester dans le meilleur équilibre physique, psychologique et spirituel possible, ce qui se traduit automatiquement par un excellent système immunitaire. Des biologistes réputés, comme Bruce Lipton, ont souligné à quel point nos émotions pouvaient avoir un impact sur l’efficacité et le fonctionnement de notre système immunitaire;
  • d’autre part, prendre la responsabilité de notre existence de manière autonome et souveraine, de sorte qu’aucune manipulation extérieure ne puisse nous atteindre ou nous influencer. J’ai constaté, en effet, que ceux qui ont été les moins déstabilisés par la propagande effrayante des médias à propos de cette soi-disant pandémie étaient ceux qui avaient investi depuis des années dans leur formation et dans leur information sur la santé.

C’est donc dans cette optique que je reprends mon bâton de pèlerin avec une motivation encore plus grande à vous offrir des informations complètes de grande qualité (à travers les conférences et les formations pluridisciplinaires), mais aussi des outils concrets qui vous garantiront la meilleure santé possible (à travers les ateliers pratiques).


Aperçu du programme de mars-avril 2010


Au programme de ma tournée, de nombreuses activités variées:

  •  deux ateliers thérapeutiques de quatre jours, «les Sentiers de la guérison», proposés en Belgique (Bruxelles) et en Suisse (près de Vevey);
  • un atelier que je n’ai plus animé depuis début 2005 et qu’on me réclame très souvent, «Relations et jeux de pouvoir», proposé en France (près de Lyon);
  • deux formations professionnelles de six jours, la « ormation aux processus d’accompagnement et de changement», proposées en Belgique (Bruxelles) et en France (Lyon);
  • quatre journées de formation pluridisciplinaire d’un jour «vaccination et immunisation», proposées en Belgique et en France;
  • deux conférences grand public que j’aurai le plaisir d’animer avec ma femme, Cyrinne Ben Mamou, PhD, biologiste et docteur en neurosciences, sur le thème du système immunitaire et celui de l’histoire de la vaccination, en Belgique, en France et en Suisse;
  •  la reprise d’une conférence très appréciée l’an dernier, «pièges, difficultés et impasses des processus de guérison», en Suisse.

Lors de cette tournée européenne, j’animerai les journées de formation pluridisciplinaire et les conférences grand public avec ma femme, Cyrinne Ben Mamou. C’est un grand plaisir et un immense privilège pour moi de travailler avec elle depuis un an. Biologiste et docteur en sciences neurologiques, Cyrinne a douze ans d’expérience de recherche en laboratoire en Tunisie, en France et principalement au Québec. Appréciée dans le milieu académique pour sa rigueur intellectuelle et son exigence à fonder ce qu’elle affirme sur des références solides, elle me fut d’une aide très précieuse dans la recherche et le dépouillement des milliers de documents scientifiques et médiatiques que nous avons traités lors de notre combat contre la vaccination de masse.


En automne dernier, elle a fait ses premiers pas comme conférencière à mes côtés, lorsque nous avons informé les Québécois des dessous de cette pandémie. Elle a été unanimement appréciée pour ses qualités de vulgarisation scientifique. Son intérêt pour tout ce qui touche aux sciences du vivant rejoint et complète mon intérêt pour tout ce qui touche à la santé et à la psychologie des individus, ce qui donne aux conférences une perspective encore plus complète des sujets que je propose depuis des années.


Vous trouverez tout le détail de ces différentes activités sur mon site Internet (http://www.jean-jacques-crevecoeur.com) à la rubrique calendrier (pour les dates) ainsi qu’aux rubriques conférences et séminaires (pour la description du contenu des activités). Pour prendre connaissance de ce que vous pourrez retirer de chacune de ces activités, lisez ce qui suit. Sinon, rendez-vous directement sur mon Site.


Mon engagement au service du bien-être des individus

 

C’est en 1984 que je me suis tourné, pour la première fois, vers des approches médicales qui me respectent en tant qu’individu et qui prennent en compte l’unicité de mon être, corps – âme – esprit. Déjà à l’époque, j’étais conscient que l’approche analytique qui découpe l’être humain en petits morceaux pour essayer de le comprendre nous menait tout droit à l’impasse.

 

Vingt-six ans plus tard, je constate que la santé publique n’a fait que se dégrader, malgré l’explosion des budgets des soins de santé. Je devrais dire : la santé s’est dégradée grâce à l’explosion des budgets consacrés à la maladie. Une étude datant d’il y a quinze ans soulignait déjà que plus un pays consacre de l’argent à sa politique dite de santé, plus sa population est malade. La récente mascarade et la scandaleuse tromperie qui ont débouché sur une campagne de vaccination massive contre le virus H1N1 n’amélioreront certainement pas le niveau de santé de la population, bien au contraire. Comme je le rappelais dans mon documentaire «Seul contre tous», chaque cancer rapporte au système 180.000 dollars!!! Et malgré les milliards investis dans la recherche médicale, aucune des grandes maladies de notre époque n’est en recul. Bien au contraire.

 

Face à ce constat, je me suis engagé corps et âme depuis 20 ans dans la promotion d’une vision de la santé qui nous redonne le pouvoir sur notre propre vie et qui nous rende le plus autonome possible dans la gestion de notre équilibre vital, sur les plans physique, émotionnel, psychologique et spirituel. Cet engagement m’a valu d’être la cible, depuis des années, de différentes instances (Ordre des Médecins, Services Secrets, Sûreté de l’État, Renseignements Généraux, Médias dominants) qui ont cherché à me faire taire et à me discréditer.

 

Recevoir tant d’attentions de la part d’autant d’instances m’honore. Car cela me confirme que ma mission touche à des enjeux d’une importance vitale pour la dictature qui cherche à se mettre en place, sous des couverts de fausse démocratie.

 

Malgré les menaces et les intimidations, je poursuis ma route. Tout simplement, parce que je constate les effets que cette vision de la santé a eus sur moi et sur les personnes que j’accompagne. Tout simplement, aussi, parce que je n’ai jamais cessé de rêver.

  • Je rêve d’une médecine où la globalité de notre être soit prise en compte et respectée.
  • Je rêve d’une médecine qui redonnerait du sens aux maladies qui nous affectent.
  • Je rêve d’une médecine qui nous encourage à écouter les signaux de notre corps plutôt qu’à les supprimer au plus vite.
  • Je rêve d’une médecine qui nous responsabilise dans le maintien de notre équilibre, sur tous les plans.
  • Je rêve d’une médecine qui se remette à l’écoute de l’humanité que chacun d’entre nous porte.
  • Je rêve de médecins qui comprennent que nous sommes UN, entité indissociable corps-esprit.
  • Je rêve de médecins qui nous accompagnent dans la recherche des véritables causes de nos maladies.
  • Je rêve de médecins qui nous aident à résoudre les chocs qui ont été à l’origine de nos symptômes.

Je crois fermement que cette médecine, nous ne l’aurons que si nous prenons chacun notre part de responsabilité. Et cette prise de responsabilité commence, à mon avis, par l’acte de s’informer et de se former à d’autres sources que celles contrôlées par les marchands de maladies et de médicaments (ce sont les mêmes, d’ailleurs).


Nous ne pourrons compter que sur nous pour vivre dans un monde respectueux


Ce qui s’est passé cet automne m’a fait sortir d’une forme de nonchalance confiante concernant l’avenir de notre monde. Bien sûr, je savais que la corruption gangrenait tous les lieux où le pouvoir et l’argent étaient présents. Je savais que la fraude était une pratique de plus en plus répandue dans les milieux concurrentiels de la recherche scientifique. Je savais que les médias et les journalistes se prostituaient au service des grands groupes d’intérêt multinationaux et s’étaient transformés en instruments de propagande. Je savais que les riches concentraient de plus en plus de richesses au détriment d’une majorité écrasante de la population planétaire. Je savais qu’une élite mondiale agissait dans l’ombre (à travers la Commission Trilatérale, le Club de Bilderberg, le Club de Rome, le Council for Foreign Relations, les réunions de Davos, etc.) pour supprimer petit à petit la souveraineté des peuples et des nations au profit d’un gouvernement mondial. Tout cela, je le savais. Et je ne m’en inquiétais pas, car je ne suis vraiment pas de nature paranoïaque (contrairement à ce que beaucoup pensent !), mais je suis plutôt confiant en la nature humaine.


Ce qui m’a fait sortir de mon optimisme béat, ce sont les recherches approfondies que j’ai faites autour de cette soi-disant pandémie de grippe H1N1. J’ai découvert que presque toutes les conditions (lois, décrets, infrastructures, corruptions, etc.) étaient en place pour que le monde bascule dans une dictature mondiale, sans que nous puissions nous y opposer. Je développerai ce thème dans un prochain courriel.


Par contre, ce que je veux déjà vous partager, c’est qu’après une analyse approfondie de notre situation planétaire, j’en arrive à la conclusion suivante. Nous avons trois scénarios possibles qui s’offrent à nous, individuellement et collectivement:

  • Soit nous continuons à dormir, et nous risquons de nous réveiller au son désagréable de la dictature mondiale qui se profile déjà à l’horizon;
  • Soit nous cherchons à rejoindre les forces de l’ordre (armée, police, gendarmerie, gardes présidentielles), les milices armées, les agences de sécurité dont le nombre explose littéralement depuis 2001, pour échapper au chômage et pour nous tenir du côté des oppresseurs lorsque la dictature se dévoilera derrière nos démocraties de pacotille;
  • Soit nous recréons en urgence le tissu social et les solidarités citoyennes (intra- et inter-nationales) pour mettre en œuvre des réseaux de résistance civile et de vigilance citoyenne, afin de mettre en échec définitivement ces projets oligarchiques irrespectueux de tout ce qui vit sur cette belle planète.

En parallèle de mon travail de formateur et de conférencier, il m’apparaît indispensable de contribuer, avec d’autres déjà engagés dans cette voie, au renforcement de ce troisième scénario. Autant il est essentiel que nous continuions à nous informer et à nous former (pour maintenir notre santé et notre équilibre au plus niveau possible), autant il est indispensable de constituer, partout sur la planète, des réseaux citoyens prêts à saboter les sombres projets qui menacent nos libertés essentielles dans tous les domaines.


Autrement dit, nous devons sortir, en urgence, de la dérive nombriliste et individualiste dans laquelle nous nous sommes enfoncés depuis le début des années 1960. Comme le disait cette phrase tirée de «Hey You», une des chansons de «The Wall», l’opéra rock des Pink Floyd: «Together, we stand. Devided, we fall». («Ensemble, nous tenons. Divisés, nous tombons».) Sans cela, je ne donne vraiment pas cher de notre avenir collectif…


C’est donc plus déterminé que jamais que je vous donne rendez-vous, à l’occasion des prochaines activités qui se dérouleront en Europe, dans deux mois.


Restons debout, éveillés et conscients.

Fraternellement et cordialement


 

Jean-Jacques Crèvecœur

Montréal (Québec)


PS: Et n’oubliez pas de transférer ce courriel à tous ceux que ces sujets concernent ou intéressent. Il vous en prendra quelques minutes, mais ça pourrait changer la vie de certains d’entre eux.




Les prochaines activités, en résumé


Les sentiers de la guérison (4 jours)

  • Cet atelier de quatre jours a été créé en avril 2003 et a déjà été proposé 25 fois à plus de 1.200 personnes.
  • L’objectif : (ré)apprendre à faire circuler l’énergie de guérison à l’intérieur de nous et (re)mettre de la fluidité au cœur de notre vie.
  • Le but : retrouver ou conserver la santé, grâce à un système immunitaire performant et un équilibre physique et émotionnel permanent. Cet atelier vous propose la synthèse des outils les plus efficaces que j’ai créés depuis 25 ans et qui me permettent de jouir d’un excellent équilibre depuis 21 ans.
  • Animation : Jean-Jacques Crèvecœur
  • Recommandation: pour bien se préparer à cet atelier, la lecture du livre «Prenez soin de vous, n’attendez pas que les autres le fassent!» est fortement recommandée.
  • Dates et lieux:
    • À Bruxelles, du 11 au 14 mars 2010, de 9 heures précises à 18 heures.
    • À Crêt-Bérard (près de Vevey), du 18 au 21 mars 2010, de 9 heures précises à 18 heures.
  • Pour les renseignements et les inscriptions, se rendre ici.

Relations et jeux de pouvoir (3 jours)

  • Cet atelier de trois jours a été créé en février 1990 et a déjà été proposé 250 fois à près de 10.000 personnes.
  • L’objectif: comprendre, repérer et désamorcer les jeux de pouvoir relationnels.
  • Le but: recréer ou entretenir des relations gagnant – gagnant, où les deux parties sont respectées et satisfaites au niveau de leurs besoins.
  • Animation: Jean-Jacques Crèvecœur
  • Recommandation: pour bien se préparer à cet atelier, la lecture du livre «Relations et jeux de pouvoir» est recommandée.
  • Dates et lieux:
    •  À Ambérieux d’Azergues (près de Lyon), du 29 au 31 mars 2010, de 9 heures précises à 18h30.
  • Pour les renseignements pratiques et les inscriptions, se rendre ici.

Formation aux processus d’accompagnement et de changement (2 x 3 jours)

  • Cette formation professionnelle de six jours (découpée en deux modules de trois jours indissociables) est réservée à toute personne dont le métier est d’accompagner des individus ou des groupes (thérapeutes, formateurs, enseignants, coaches, managers, éducateurs, etc.).
  • L’objectif: apprendre à utiliser et à maîtriser les processus d’accompagnement qui facilitent le changement chez l’autre.
  • Le but: rendre la relation accompagnateur – accompagné plus fluide, plus sécurisante et plus claire, de sorte que l’autre se sente dans un cadre qui l’aide à progresser et à évoluer. Il s’agit, en d’autres termes, de mettre de l’huile dans les rouages de la relation d’accompagnement.
  • Animation: Jean-Jacques Crèvecœur
  • Conditions d’admission:
    • il est recommandé (mais pas impératif) d’avoir suivi l’atelier Les Sentiers de la guérison préalablement.
    • avoir déjà une pratique professionnelle dans l'un des métiers cités ci-dessus.
  • Dates et lieux:
    • À Bruxelles, du 23 au 25 mars ET du 8 au 10 juin 2010, de 9 heures précises à 18 heures
    •  À Lyon, du 2 au 4 avril ET du 4 au 6 juin 2010, de 9 heures précises à 18 heures
  • Pour les renseignements pratiques et les inscriptions, se rendre ici.

Formation pluridisciplinaire: vaccination et immunisation (1 jour)

  • Ce cours théorique d’une journée est destiné à toute personne qui veut comprendre de façon plus rigoureuse le fonctionnement de base du système immunitaire, le rôle des microbes, le développement des maladies infectieuses et les questions relatives à la vaccination, le tout dans une perspective à la fois historique, écosystémique, biologique, immunitaire et médicale.
  • L’objectif: confronter de nombreuses informations puisées dans les connaissances et la littérature scientifiques au mythe vaccinal entretenu par les compagnies pharmaceutiques et les médias. Identifier d’autres manières de renforcer le système immunitaire et de prendre en main notre équilibre de façon autonome et responsable.
  • Le but: pouvoir choisir en conscience, mais aussi pouvoir conseiller vos clients et votre entourage, lors de la prochaine alerte pandémique qu’on nous annonce déjà.
  • Animation: Jean-Jacques Crèvecœur et Cyrinne Ben Mamou, PhD
  • Dates et lieux : en Belgique et en France (les dates seront communiquées prochainement dans le calendrier de mon site Internet)
  • Pour les renseignements pratiques et les inscriptions, se rendre ici.

Conférences grand public sur le système immunitaire et la vaccination (3 heures)

  • Ces nouvelles conférences ont été motivées par la désinformation scandaleuse qui a entouré la soi-disant pandémie de grippe porcine depuis fin avril 2009. Néanmoins, nous n’aborderons pas le thème de la grippe H1N1 ni des vaccins spécifiques à cette grippe. Nous voulons plutôt élever le débat autour de deux questions fondamentales:
    • Comment fonctionne le système immunitaire et quel est le rôle véritable des microbes (car les médias et les autorités de santé publique véhiculent des énormités sur ces sujets)?
    • Que peut nous apprendre l’histoire de la vaccination depuis son invention et que nous réserve l’avenir dans ce domaine?
  • Au cours des conférences, nous aborderons rapidement les dérives totalitaires qu’emprunte la médecine de masse et la manière dont nous pouvons enrayer cette dangereuse menace liberticide.

Attention : notre programme n’est pas encore bouclé en France. En mars – avril, nous avons l’intention de couvrir la zone au Nord de Lyon (Nord-Ouest et Nord-Est). Par ailleurs, l’automne, nous avons l’intention de couvrir la zone du Sud-Ouest, du Sud-Est et de la Bretagne. Si vous souhaitez nous accueillir dans votre région et/ou nous aider à organiser une conférence (minimum 150 personnes), contactez-moi immédiatement sur info@jean-jacques-crevecoeur.com.

  • Titres des conférences:
    • Comprendre le système immunitaire et les microbes
    • Vaccination: les leçons de l’histoire et les perspectives d’avenir
  • Animation: Jean-Jacques Crèvecœur et Cyrinne Ben Mamou, PhD
  • Dates et lieux : en Belgique, en France et en Suisse, entre le 8 mars et le 10 avril 2010 (les dates seront communiquées au fur et à mesure dans le calendrier de mon site Internet)
  • Pour les renseignements pratiques et les inscriptions, se rendre ici.

Conférence: Pièges, difficultés et impasses des processus de guérison

  • Cette conférence a rencontré un énorme intérêt lors de ma dernière tournée de conférences, en 2009. Elle aborde, en effet, un sujet tabou qui est peu explicité par les professionnels du bien-être et de la santé, à savoir les éléments qui rendent un processus de guérison (physique ou psychologique) difficile, voire impossible.
  • Animation: Jean-Jacques Crèvecœur
  • Date et lieu: à Estavayer-le-Lac (Suisse), le 17 mars 2010 à 19 heures.
  • Pour les renseignements pratiques, se rendre ici.
0
Partager cet article
Repost0
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 12:21

Pourquoi vivre?

Le Testament de l'Abbé Pierre




L'Abbé Pierre - Pourquoi vivre?


Pour télécharger le fichier audio
de la chanson de l'Abbé Pierre:
"Pourquoi vivre?"
cliquez ICI.

0
0

Partager cet article
Repost0