Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Vers une Nouvelle Santé...



A
vec l'arrivée de l'Ere Nouvelle
l'être humain saisit les Trésors de la Terre

et leur utilisation pour le maintien en bonne Santé.


S'ils s'adaptent à l'immense Mouvement des Courants Vitaux sacrés,
alors les êtres humains retrouveront la Santé.


L'Art de la Santé
consiste notamment à trouver

la Force de Guérison dans toutes les plantes.

La Santé Naturelle, ça s'apprend ... Naturellement!

Le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas.

S'installer sur une Hauteur peut aider à retrouver la Santé.

Vivre en plein air confère Fraîcheur et Santé.

"Fais du bien à Ton corps
pour que Ton âme ait le désir d'y demeurer..."

- Proverbe Indien -



Rechercher Sur L'art De Vivre Sain

Newsletter L'Art de Vivre Sain

Découvrez les Lois et les Principes de L'Art de Vivre Naturellement en Bonne Santé!
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 11:14

 

Un parasite qui s'éclate!

 

Selon les explications fournies par la Doctoresse Hulda Clark dans ses livres, du fait du phénomène de la résonance (c'est la même chose qui se passe lorsqu'un pont s'effondre sous l'action d'un régiment marchant dessus au pas cadencé), le Zapping élimine les parasites se trouvant dans le corps humain.

 

A la lecture ou à l'édition d'un tel énoncé tout le monde ne se représente pas, d'emblée, tout à fait clairement ce que cela signifie... Etant donné qu'"une image - surtout animée - vaut mille mots", rien de tel qu'une petite vidéo pour voir de plus près le comportement d'une relativement "gros" parasite, tout d'abord "insouciant", soudain secoué par la fréquence adéquate (généralement, en fréquence de base, du 32 khz) dont est porteur un minuscule courant électrique (généralement, autour du 9 volts, imperceptible pour la plupart des gens).

 

Il est à noter que si la plupart des parasites si non tous réagissent à une fréquence unique (ce fut une surprise pour Hulda Clark elle-même que de le constater), ils réagissent aussi, bien évidemment, encore mieux, à la fréquence qui est leur fréquence spécifique.

 

Pour voir un parasite en train de "s'éclater" (dans ce cas il s'agit d'une paramécie) sous l'effet d'un Zapper - ou, à la française, "Zappeur" - (le modèle le plus récent actuellement distribué en Europe s'appelle "VariZapper" - ou "VariZappeur" - du fait qu'il est transformable en générateur de fréquences), il est possible (voir la courte vidéo en bas de la page) de se rendre sur cette page.

 

Quant à la question de savoir si les parasites - et donc la nécessité, que ce soit par la cure végétale ou par la méthode "électrique" (zapping) - d'avoir recours au déparasitage - concernent juste très peu de monde ou, au contraire - comme les calculs du foie - presque "tout le monde", et aussi de celle de bien comprendre quel est l'enjeu, elle a déjà été évoquée sur L'Art de Vivre Sain, et en particulier, en images des plus frappantes, sur cette page.

 

Ajoutons encore ici, pour cette fois, que le parasitage physique, au delà de la pollution variée pouvant exister sur le plan exclusivement physique, est, en fait, principalement, une conséquence du parasitage psychique, lequel est d'un autre genre et, tout en demeurant généralement invisible aux yeux physiques, s'avère pourtant encore beaucoup plus pernicieux et constitue, en relation avec la vie psychique, un vaste sujet en soi.

.

.

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 23:08

Le SIDA, la maladie imaginaire

 

Le SIDA (la maladie qui n’existe pas)
 

Une ALLERGIE AU SMEGMA

 

 

 

Le  Docteur Hamer a clairement montré que le SIDA est une maladie inventée.


D'ailleurs, même le professeur Montagné, le découvreur officiel du virus, ne croit plus au virus.

 

Si la maladie n'existe pas, les malades, par contre, eux, existent et ne sont pas imaginaires!

 

Le Docteur Ryke Geerd Hamer explique ce qu'est, en réalité, le SIDA:

 

"En 1983, deux chercheurs, Montagnier et Gallo, ont mis au point un test totalement inepte en soi, parce que ne révélant qu’une réaction antigène (anticorps, comme dans le rhume des foins, l’allergie alimentaire, etc.), ici une allergie au smegma.


Ils ont découvert, dans des réserves de sang, des anticorps au smegma qu’ils ont appelé HIV (virus du déficit immunitaire humain).

 

Ce n’est qu’une tromperie, car jusqu’à présent, personne n’a jamais pu véritablement isoler un virus.


Toujours est-il que, cette découverte a donné naissance à la prétendue «maladie» du SIDA, en français: «Syndrome d’Immuno Déficience Acquise», alors qu’en réalité, il ne s’agit que d’une allergie au smegma, totalement inoffensive, comparable à une allergie aux oranges ou au foin. Allergie qui apparaît comme rail secondaire d’un DHS dans lequel le smegma se trouve impliqué. (...)


Répétons-le: Le HIV n’est rien d’autre qu’un test comme pour le rhume des foins. Une "allergie au foin" n’est qu’un "rail du foin" qui s’est produit, par exemple, lors du premier amour raté dans le foin."


LES RAILS 

 

"Lorsqu’une personne vit un conflit biologique suite à un DHS, c’est non seulement le conflit lui-même qui est engrammé à l’instant du DHS, mais également des circonstances précises.

 

La personne y associe aussi des sons, des odeurs, des goûts, des sensations variées.

 

Il peut y avoir aussi des personnes, des animaux, des lieux ou des couleurs précises et ces images vont perdurer pratiquement à vie.

 

Par la suite, dès que l’une de ces impressions réapparaît, l’ensemble du conflit peut se réactiver sous forme de récidive.

 

En dehors du  véritable rail du DHS, il y a aussi des rails secondaires, c'est-à-dire des circonstances accompagnantes essentielles que la personne a gardées en mémoire au moment du DHS.

 

Il est bon de savoir que l’écheveau de ces rails secondaires nous ramène toujours au rail principal.

 

De nos jours, sous l’influence de notre civilisation cultivée, nous considérons cette "idée du rail" comme "maladive", et nous l’appelons allergie."

Conclusion   

 

"N’ayez plus peur du SIDA, il n’existe pas. Les virus sont des anticorps (tissu ectodermique), prévus par notre cerveau comme rail d’accompagnement lors d’un DHS.

 

Ces anticorps deviennent visibles et mesurables au niveau organique, en phase de solution de conflit (pcl). C’est ce qui se passe dans le cas du SIDA.


Lors du traumatisme lié au smegma, c’est le rail du smegma qui se met en place au moment du DHS."

 

Et le Docteur Hamer de conclure:


"Ne vous laissez plus tromper!
Respectez et suivez les 5 lois biologiques
que Mère Nature met à notre disposition.
  Elles sont irréfutables et reproductibles."

 

(Copyright pour les citations by Dr Hamer)


 

Lire l'article complet

sur le site de la Médecine Nouvelle

Germanique

 

0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 11:11

 

 

Lumière!

 

L'avenir est au prana!

 

 

Lumiere---Le-film.jpg

 

Est-il possible de ne vivre que de lumière?

 

Déjà nous avons eu l'occasion de parler de la Nourriture Pranique, dont l'un des pratiquants en France est le Breton Henri Monfort.

 

Rappel: Sur son site Internet  "Nourriture Pranique" Henri Monfort explique: 

 

" Depuis le 23 Novembre 2002, j’ai décidé de ne me nourrir exclusivement que de Prana, sans aucune nourriture solide. 

Le Prana est la substance même de la Vie, qui est présente dans tout ce qui existe. Jusqu’à présent et à part quelques ascètes dans les grottes de l’Himalaya ou les Ashrams, il n’y avait pas eu, à ma connaissance, d’expérimentation systématique dans la société où nous vivons au quotidien. 


Il est possible de concentrer le Prana et de le mobiliser pour se soigner et soigner les autres, les animaux et les plantes, mais il est aussi possible de le concentrer pour s’en nourrir  .

En effet, le Prana nous apporte tous les éléments nécessaires à la Vie, à la Santé et à l’Harmonie (...).

 

Il faut comprendre avant tout que cette démarche est différente du jeûne: dans le jeûne, on vit sur ses réserves, on se prive de nourriture et cette expérience, bien qu’elle ait sa valeur pour la purification et le nettoyage du corps, ne peut durer très longtemps sans risques sérieux pour la santé…  On vide ses réserves et, lorsque ces réserves sont épuisées, on meurt… Au-delà d’un mois, un jeûne est risqué…

Avec la nourriture pranique, on met en place une nouvelle manière de se nourrir et cela n’est pas limité dans le temps. Et j’en suis la preuve ainsi que les milliers de personnes dans le monde qui vivent cette expérience."

 

 

Depuis le 21/12/2010 il est donc possible, en France, de voir, sur les écrans, le film "Lumière", qui, dans le grand public, pour la première fois, pose la question de la vie sur Terre sans nourriture solide, voire même sans boisson.

 

 

Film «Lumière»: Peut-on vivre uniquement de «prana»?

Non, disent les préjugés courants et la "science" moderne (les affirmations dogmatiques de celle-ci sont  parfois proprement hallucinantes). Oui, affirment les pratiquants de la nourriture pranique - aussi appelés «respirianistes» -, qui déclarent avoir remplacé l’alimentation solide - voire liquide - par le seul «prana» (souffle vital). Le film «Lumière» les fait maintenant connaître au grand public.   

 

Les praniques - ou respirianistes - sont convaincus que certains êtres humains - si ce n'est tous - peuvent vivre sans manger ou même  boire, en ne se nourrissant que de lumière ou de "prana". Mieux, ils en sont eux-mêmes déjà la preuve vivante!


Le yogi Prahlad Jani, un Indien de 84 ans, qui affirme ne plus se nourrir qu’ainsi depuis 74 ans, a fait parler de lui, cette année, sur toute la Terre en se soumettant à une observation scientifique.


Il existe bien d´autres personnes affirmant vivre de cette façon. C’est le donc cas de l’Australienne Jasmuheen et - déjà cité - de Henri Monfort, qui, en France, par des stages, accompagne des candidats à la Nourriture Pranique.

 

Le film Lumière est donc sorti (voir éditorial, sur pranique.com, du [01112010])! Dans trois salles à Paris. Le réalisateur Peter-Arthur Straubinger (de nationalité allemande) et le producteur Jan Roeloffs ont été interviewés sur la radio [Ici et maintenant] pendant trois heures.

 

L’interview est respectueuse et riche. Voici deux liens pour l’écouter en entier: [ici sur Video.rim952.fr] et [et là sur Dailymotion.com]. Sur ce troisième lien [Megaupload.com] l’émission a été transcodée en audio mp3 ce qui permet de la télécharger (64,8 Mo) puis de l'écouter en lecture normale ou en doublant la vitesse de lecture avec le lecteur multimédia [Vlc] (ce qui permet de tout écouter en une 1H30).

 


Présentation et extraits du film.

 

 

A voir:

 

A propos du film "Lumière".


 

A lire:

 

Vivre de Prana, c'est sain!

 

 

Film Lumière: Peut-on vivre uniquement de prana?

 

 

Le film "Lumière" sur Facebook

 

Des ascètes vivent sans boire et sans manger

 

 

Vivre sans manger: quand le «miracle» devient profane...

 

 

Le site d'Isabelle Hiercelin - Se Nourrir de Lumière

 

 

Le site: www.pranique.com.

0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 20:12

 

Message relayé

 

   Samedi 30 - Dimanche 31 octobre 2010:


  B R E T A G N E

  
 Le Samedi 30-10-10
 
à 19H30

   emoto-cristal.jpg

 

 

 

Conférence du Dr Masaru Emoto
"Les Messages de l'Eau" 
Salle Omnisports
à 56420 Plumelec
(entre Rennes et Lorient)
  
Entrée pour la conférence: 20 €uros
 
15 €uros pour les membres des associations
"La Caravane des Sources", "Cap-Heol" et "Alter Attitude",
qui ont collaboré à la mise en place de cette conférence
 
La conférence sera traduite en français.
 
Co-voiturage
 
Organisation:
 
La caravane des Sources
 
   Pour adhérer à la Caravane des Sources
(20 €uros pour l'année,
l'adhésion donne dro
it à des réductions
sur les différentes activités)
Contacter l'adresse ci-dessus.
 
 
Réservation obligatoire pour la conférence:
Gisèle: +33 6 45 68 96 96
  
Avec l'aide des associations "Alter Attitude" et "Cap-Héol"
 et dans le cadre de la

*
Devant l'urgence de guérir les eaux de l'Atlantique,

suite aux événements qui se sont passés
dans le Golfe du Mexique,

la Caravane des Sources

vous invite à participer à la
 
Cérémonie à l'Océan Atlantique
Le Dimanche 31-10-10
à 14 Heures 
   
 Voir les informations: ici

 

 

 

Cérémonie de guérison pour les eaux de l'Atlantique,

après la catastrophe du Golfe de Mexico.

 

  *

 

Pour être informés, inscrivez-vous à la newsletter

(en haut du site à gauche)

   

  
*

Qui est le Docteur Masaru Emoto? ... 

Le Docteur Masaru Emoto est Membre d'Honneur

de l'association loi 1901 (association sans but lucratif)

"La Caravane des Sources"

 

 http://www.masaru-emoto.net

 

 

Pour adhérer à l'association, cliquez ici.

 

 

All my relations,
Amour et gratitude ...
 
Minthé
minthe@live.fr
Tél. fixe: (00) 32 4 285 75 36
Portable: (00) 32 4 91 52 71 71
Portable français: (00) 33 6 66 11 03 23 (uniquement sms sur ce numéro)
Skype: Minthe.lacaravanedessources
 
La Caravane des Sources
la.caravane.des.sources@live.fr
 
Pour être informés de mes activités, et de celles de La caravane des Sources:
- Inscrivez-vous pour la newsletter directement sur le site web (ci-dessous).
- Rejoignez-moi aussi sur facebook: http://www.facebook.com/Minthe?ref=profile
 
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 22:59

 

Bruce Lipton parle des pensées

positives ou négatives

 

Effet Placebo & Nocebo

 

Bruce Lipton est l'auteur du livre

"Biologie des Croyances'

0

0

0
0
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 10:11

 

Une bénéfique "attaque"

 

 

Jill-Bolte-Taylor-avec-Cerveau.jpg

 

Jill Bolte Taylor et son cerveau

 

 

"Maître Cerveau sur son homme perché..."

 

- Paul Valéry -


 

Une vidéo qui vaut le "détour"... Le détour? Non! Il vaut mieux y aller direct!

 

Elle présente une "neuro-anatomiste" d'un genre {encore trop} peu courant...

 

La vidéo est en anglais, mais, sous-tirée en français, même si vous n'êtes pas trop familiarisé(e) avec l'anglais parlé, ce n'est vraiment pas grave, car cette femme, Jill Bolte-Taylor, victime d'une "attaque cérébrale" lui ayant permis de découvrir un autre aspect de la réalité, comme l'on dit, "crève l'écran"!

 

 


 

0

  La conférence de la neuro-anatomiste Jill Bolte Taylor traduite en français.


La vidéo a fait le tour du monde, tandis que son livre du même titre My Stroke of Insight (Voyage au-delà de mon cerveau, Editions J.-C. Lattès) sort en librairie.

Ce que l’on peut déjà tirer de son récit c’est que la pensée pré-existe au langage (puisque sans pouvoir penser en mots, Jill Bolte Taylor pouvait quand même mener une réflexion), et, d’autre part, que le ressenti d’union avec l’Univers n’est pas plus anormal, pathologique ou illusoire que le sentiment individualiste résultant de la domination de notre “cerveau gauche”, caractéristique de notre monde moderne.

 

 

Jill-Bolte-Taylor---Cerveau.jpg
0
0
Son "Odyssée intérieure" est maintenant racontée en français dans son livre "Voyage au delà de mon cerveau":

Voyage-au-dela-de-mon-cerveau.jpg
Voir aussi:

0
0
Remarque: Au-delà du compte-rendu objectif de l'interpellante expérience personnelle de Jill Bolte Taylor,  l'interprétation qu'elle en fait dans la distinction cerveau droit et cerveau gauche est bien une interprétation et non un fait unanimement reconnu par la science. La notion d'asymétrie cérébrale demeure, en effet, très controversée. D'autres auteurs insistent bien davantage sur l'opposition existante (dont l'on parle beaucoup moins) entre cerveau antérieur et cerveau postérieur (cervelet).
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 09:05

 

Masaru Emoto en Bretagne

 

Les 30 et 31 octobre 2010

à Plumellec (Morbihan - 56420)

 

Au Programme:

 

Animations sur l’eau et la vie
Stands associatifs
Restauration sur place
Cérémonie de l’eau sur l’île de Gavrinis


Organisateurs:


Association Alter Attitude
La Caravane des Sources
www.cap-heol.fr
et “Las Aguas Unidas”

 

Concert de harpe celtique
à l’église de Saint-Aubin


Conférence
à la salle Omnisport
de Plumelec donnée
par le Dr Masaru Emoto


“Les messages de l’eau”


Réalisation graphique:

Marie lumière 09/2010, Lydwen, Minthé


Samedi 30 Dimanche 31
À 19H30, conférence du Docteur Masaru EMOTO

sur «Les Messages de l’Eau»

à la salle omnisports de PLUMELEC


Les travaux du Docteur EMOTO montrent l’influence d’énergies de tous ordres sur l’eau. Dans ses recherches, il démontre, à travers une technique très simple, l’influence des paroles, des mots, des sentiments, de la musique et des pensées sur l’eau… élément dont le corps humain est composé en majeure partie.

 

Organisation pratique:


Entrée: 20 €


Réservation au 06 45 68 96 96 ou gisele.nonot@orange.fr


Envoyer le chèque à l’ordre de l’«association La Caravane des Sources» et une enveloppe timbrée, libellée à vos nom et adresse pour l’envoi des billets.


Gisèle Nonot, 16 rue viviane, 56460 Sérent


Samedi 3O octobre
De 14H à 19H, animations des stands associatifs

à la salle omnisports de Plumelec
Chauffe-eau solaire, réacteur Pantone,

Qu’est-ce que la spiruline?

Pphyto-épuration, animation radiesthésie etc.
Projection de films «Les Maîtres de l’Eau», «L’eau et la vie», contes.


Restauration sur place: Bar à eau, buvette, galettes , etc.
Stands: La Caravane des Sources, Cap Heol, Alter Attitude,
Entrée: 2 €, payable sur place
(gratuit pour les enfants de moins de 8 ans

et pour les personnes munies de leur billet d’entrée à la conférence)
Renseignements: www.cap-heol.fr


Les places pour la conférence, la cérémonie de l’eau et le concert étant limitées, elles doivent être payées lors de la réservation.
 
De la presqu’île de Rhuys à la rivière d’Etel, le Morbihan possède un ensemble de mégalithes unique en Europe. Le Cairn de Gavrinis est situé au centre de cette région sur une petite île du Golfe, accessible, tout comme l’ile aux Moines, par le port de Larmor-Baden.


Rendez-vous à 13h30 à l’embarcadère de Larmor Baden
Dimanche 31 octobre


Cérémonie de l’eau sur l’île de Gavrinis (Golfe du Morbihan)
conduite par
Minthé et les «Aguas Unidas» (http://lacaravanedessources.minthe.0eu/),

en compagnie du Dr Masaru EMOTO

 

Adultes:
Enfants de 8 à 17 ans:
Jusqu’ à 7 ans:
Tarifs: 12 € (bateau 5 €, entrée du site: 7 €)
8 € (bateau 5 €, entrée du site 3 €), 5 € (bateau)
La Cérémonie est gratuite.


À 20H, concert de Harpe Celtique,

donné par Lydwen à l’église de Saint-Aubin en Plumelec


Lydwen, harpiste conteuse et poétesse de Haute-Bretagne,
vous présente «La Promise»


Bien plus qu’une invitation au voyage, c’est un monde imaginaire plein de sensibilité et de douceur, un univers hors du temps peuplé de créatures toutes plus envoûtantes les unes que les autres, et surtout une fabuleuse histoire d’amour et de vie que Lydwen vous propose de découvrir à travers musiques celtiques (Bretagne, Irlande, Pays de Galles.

 
Accueil à la salle communale de St Aubin à partir de 18H30:
Billetterie, restauration sur place: Buvette, galettes.
Renseignements et réservations au 02 97 64 60 10
Entrée: 8 €.


Envoyer le chèque à l’ordre de l’«association Cap Heol» et une enveloppe
timbrée, libellée à vos nom et adresse pour l’envoi des billets.
Librairie “Quand les livres s’ouvrent” 47, rue Maréchal Foch-Lorient-56100


Renseignements et réservations au 02 97 67 16 50 ou abcd4@aliceadsl.fr
Envoyer le chèque à l’ordre de l’«association Alter-Attitude» et une enveloppe
timbrée, libellée à vos nom et adresse pour l’envoi des billets.
Didier Caiaux - La Ville Jacob - 56420 PLumelec
 
Pour la conférence:
gisele.nonot@orange.fr
06.45.68.96.96


Pour le concert:
Librairie “Quand les livres s’ouvrent”
47, rue Maréchal Foch-Lorient-56100


quandleslivressouvrent@orange.fr


Pour la cérémonie de l’eau: 02.97.64.60.10
abcd4@aliceadsl.fr


02.97.67.16.50
http://la.caravanedessources.minthe.eu www.cap-heol.fr


L’île de Gavrinis
Église de Saint-Aubin


ACCÈS - CONTACTS:
Départ pour l’île de Gavrinis:
Depuis Vannes, prendre la
direction d’Arradon, puis
de Larmor Baden, suivre
l’indication “Embarcadère”
pour atteindre le port.


Accès à l’église de Saint-Aubin:
De Plumelec, prendre la direction
de Sérent. À 1,5 km du bourg,
tourner à gauche vers Lizio pour
atteindre le bourg de Saint-Aubin.

0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 19:16

 

L'HOMME «MIRACLE» DU BRÉSIL
PRÉSENTATION DE L'ŒUVRE HUMANITAIRE
DU MÉDIUM GUÉRISSEUR
 
Joao de Deus
(Jean de Dieu)

 

joao-de-deus.jpg

 

 

 

 


Pour tous ceux qui désirent:


- Guérir d'une maladie physique ou psychique.


- Se délivrer de lourds fardeaux émotionnels.


- Se libérer de nombreux blocages de la vie quotidienne.


- Vivre une expérience spirituelle inoubliable.


- Débloquer ou développer son potentiel spirituel.


Et pour les thérapeutes qui souhaitent développer

leur potentiel.


PROJECTION VIDÉO AVEC TÉMOIGNAGES
QUESTIONS / RÉPONSES
___________


Vendredi 24 Septembre 2010 à 20H15
à Saint-Aubin
(Commune de Plumelec 56420)


«Association AlterAttitude» - abcd4@aliceadsl.fr

 

Lieu: Salle communale de St Aubin
Participation: 5 € / Renseignements au: 02 97 67 16 50
_______


Présentée par:
Jean-Michel Robreau
Auteur / Conférencier / Thérapeute


Voyage initiatique au Brésil:


http://www.joaodedeus-jeandedieu.com

 

DVD "Les Guérisseurs, la Foi, la Science"

0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 15:51

 

  Depuis huit ans il ne vit que de Prana

 

 

"Celui dont l'âme a été nourrie

n'a pas besoin de nourrir

 son corps."

  - JDN -

0

0

Henri-Monfort-2.JPG 

  Henri Monfort

 

 

"Quiconque vit dans l'instant présent

métabolise l'expérience de l'Univers

et le corps cesse de vieillir, de s'user,

et n'a pas besoin d'autre nourriture.'

 

- Deepak Chopra -

 

 

Nous connaissons personnellement Henri Monfort  et savons que, depuis huit ans (en 2010), il ne prend plus aucune nourriture solide, vu qu'à part l'eau, depuis lors, il se nourrit exclusivement de prana.

 

Il est, du reste, l'auteur d'un livre appelé "La Nourriture Pranique". En 2009, en Provence, au mois d'Août, il a déjà organisé un premier stage à l'intention d'une quinzaine de personnes voulant s'initier, elles aussi, à la Nourriture Pranique.

 

Et, en cet Eté 2010, en trois groupes d'une trentaine, pas moins de quatre-vingt dix personnes font l'expérience de l'Initiation à la Nourriture Pranique... Combien, après la première expérience de 2009, vont ainsi aboutir au même statut alimentaire (= pranique) que Henri?

 

Il déclare qu'il est prêt à se soumettre à des vérifications scientifiques mais uniquement par des médecins ayant, derrière eux, pas moins de cinq années de Nourriture Pranique!

 

Alors, si, en tant que spécialiste, vous voulez faire des tests sur lui, vous savez ce qu'il vous reste à faire!

 

Henri Monfort, âgé, en 2010, de 57 ans, vit à Nantes depuis des années dans un studio de 12 m2 en plein centre-ville. Beaucoup le connaissent déjà: il a un site Internet, fait des conférences à droite à gauche dans le pays, s'apprête à publier un second livre, accompagne à leur demande des personnes intéressées par la possibilité de se nourrir seulement de «lumière» et effectue des «harmonisations énergétiques» pour ceux qui le lui demandent.


Il se présente comme «chamane druidique», spécialité «non reconnue sur le plan socio-professionnel», et est conscient que sa démarche semble encore incroyable à beaucoup et en dérange même plus d'un. Mais il ne cherche pas à faire des adeptes ni, non plus, à prouver quoi que ce soit à qui que ce soit. C’est une affaire personnelle, «le plus haut niveau qu’un chamane puisse viser».


Mais il pense aussi que cette aptitude à vivre sans nourriture solide est en train de croître dans l’humanité, comme si l’évolution avait trouvé là un moyen de faire avancer l’être humain, prisonnier qu’il est d’un matérialisme sclérosant et, à terme, mortel pour son espèce…

 

Il déclare:

 

"Depuis le 23 Novembre 2002, j’ai décidé de ne me nourrir exclusivement que de Prana, sans aucune nourriture solide.

Le Prana est la substance même de la Vie qui est présente dans tout ce qui existe. Jusqu’à présent et à part quelques ascètes dans les grottes de l’Himalaya ou les Ashrams, il n’y avait pas eu, à ma connaissance, d’expérimentation systématique dans la société où nous vivons au quotidien.

Il est possible de concentrer le Prana et de le mobiliser pour se soigner et soigner les autres, les animaux et les plantes, mais il est aussi possible de le concentrer pour s’en nourrir.

En effet, le Prana nous apporte tous les éléments nécessaires à la Vie, à la Santé et à l’Harmonie aux 4 niveaux de l’être: physique, émotionnel, mental et spirituel.


Il faut comprendre, avant tout, que cette démarche est différente du jeûne: dans le jeûne, on vit sur ses réserves, on se prive de nourriture et cette expérience, bien qu’elle ait sa valeur pour la purification et le nettoyage du corps, ne peut durer très longtemps sans risques sérieux pour la santé…  On vide ses réserves et lorsque ces réserves sont épuisées, on meurt… Au-delà d’un mois, un jeûne est risqué…

Avec la nourriture pranique, on met en place une nouvelle manière de se nourrir et cela n’est pas limité dans le temps. Et j’en suis la preuve ainsi que les milliers de personnes dans le monde qui vivent cette expérience.

 

 

 


 

 

 

 


 

 

 


 
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
Il est aussi possible voir les cinq dernières vidéos sur le site:
0
0
Henri-Monfort.JPG
0
Voir aussi:
0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 16:59

 

Se protéger face
aux petits écrans

 

Se pourrait-il que l'on mette sa santé en péril en travaillant (ou jouant!) devant un écran? La pollution électromagnétique (découverte par le  Docteur Jean-Pierre Maschi) est maintenant bien connue pour les antennes relais et les téléphones portables, mais qu'en est-il dles écrans d'ordinateur et de télévision? La question mérite d'être posée.

 

 

 

 

A ce sujet, extraits d'un Communiqué de Jacques Surbeck - Chercheur-Trouveur à Genève (Suisse).


 

Jacques-Surbeck-copie-1.jpg

 

Jacques Surbeck

 

 

<<Bon-Jour,


Le  Docteur Luc Bodin, cancérologue français, a tenu à faire publier un article dans son magazine, sur nos recherches, résultats, publications scientifiques, dont vous trouverez le fac-similé en annexe, et dont je vous souhaite bonne réception, (avec intérêt, j'espère). Je vous remercie de le faire suivre à vos propres contacts et liste d'adresses e-mail pour les informer sur un sujet qui fait l'objet d'une "omerta" (dont on ne parle pas..) en dépit de son importance.

Principes de Santé mai

 0
Page-14-copie-1.jpg
0
0
Page-15.jpg
0
0
Je crois utile de vous y joindre la prise de position des assureurs qui ne "couvrent plus" les sinistres provoqués par les pollutions électromagnétiques et l'avis officiel des risques prochains de procès-à-venir sur CE sujet.. (...)>>

 

<<Bon-Jour, 

Pour la première fois, un organisme "officiel" français met les employeurs "en alerte" et les avise d'une probable et prochaine cascade de procès pour ne pas avoir "protégé" leurs collaborateurs, contre les effets bio-physio-neuro-psycho-logiques engendrés par les conséquences des pollutions électro-magnétiques de leurs lieux de travail... ET que leurs assurance RC ne les couvrent PLUS.. (cf.PJ)

 

Alors que des "protections"  (à efficacités scientifiquement établies..) existent, pour moins de 0,20 €uro /jour..... (Ce que NOUS avons mis en évidence depuis plus de 20 ans... par nombreux travaux SCIENTIFIQUES internationaux). Voyez les pièces jointes... elles sont éloquentes.. et engagent DES "responsabilités...".


Meilleures salutations de Jacques SURBECK (©JS/Genève)>>


------------------------------

 

 

Extrait d'un article cité par Jacques Surbeck dans son communiqué:

 

<<Les employeurs peu conscients des risques électromagnétiques sur le lieu de travail


Dans le sillage du Grenelle des ondes, la question de l'impact des ondes électromagnétiques sur les conditions de travail se pose. Malgré leur obligation juridique de protéger la santé de leurs salariés, les employeurs se mobilisent timidement. 

 

Il y a quelques mois, au Tribunal des affaires de la sécurité sociale de la Roche-sur-Yon (Vendée), les juges ont dû se prononcer sur un dossier inhabituel émanant d’un salarié. Motif invoqué par celui-ci? Le «syndrome d’intolérance au champ électro-magnétique», reconnu comme maladie par le tribunal. Le plaignant a donc eu gain de cause face à son employeur, tenu responsable, par la loi, de l’exposition de ses salariés aux ondes électromagnétiques. «A l’avenir, de plus en plus d’employeurs vont être confrontés à ce type de plainte». (...)

 

Le débat engagé lors du Grenelle des ondes sur les antennes relais et la téléphonie mobile risque donc de faire tâche d’huile dans les entreprises où les salariés sont de plus en plus soucieux de leurs conditions de travail. Il faut dire que les effets des ondes électromagnétiques sur la santé ne sont pas à minimiser: «En l’absence de mesures préventives prises par les employeurs pour limiter les expositions, les salariés peuvent être sujets à des troubles variés, tels que des fourmillements, des migraines, des nausées, des rougeurs, des arythmies, des vertiges ou des troubles de la concentration».

 

Or, toutes ces sources de fatigue favorisent l’absentéisme.» Avec l’explosion des nouvelles technologies sur le lieu de travail, certains équipements sont dans l’œil du cyclone: téléphones DECT, bornes WIFI et antennes relais, claviers et souris d’ordinateurs, téléphones portables…. (...).>>

 

Auxquels il faut, bien évidemment, ajouter toutes les sortes d'écrans...


<<Les employeurs tenus de protéger la santé de leurs salariés 

 

Le problème est que, pour l’heure, trop peu d’employeurs ont conscience des dangers liés aux ondes électromagnétiques (...). Pourtant, même si les scientifiques sont encore divisés sur la question, il apparaît que les radiations émises à des fréquences même très basses seraient cancérigènes. Cette conclusion a déjà été confirmée dès 1998 par l’Institut national des sciences sanitaires de l’environnement, aux Etats-Unis. Autre obstacle lié à la prévention des risques électromagnétiques: les employeurs connaissent mal le cadre légal. Or, ils sont juridiquement tenus de protéger la santé physique et mentale de leurs salariés.


(...) En cas de dépassement des valeurs limites, mesurables à l’aide de sondes, tout employeur est tenu de prendre des mesures sur le champ. «En cas d’incident, les employeurs pourraient alors engager leur responsabilité civile, voire pénale» (...). >>


Lire l'article complet sur:

 

http://www.novethic.fr/novethic/entreprise/impact_local/sante/les_employeurs_peu_conscients_risques_electromagnetiques_lieu_travail/122788.jsputm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_content=novethicInfo&newsletter=ok


**********


<<Bon-Jour,


Travaillant sur CE grave problème des conséquences de la pollution électromagnétique sur la santé, depuis avril 1980 ... nous avons un back-ground d'informations et d'expérimentations scientifiques internationales.. assez considérable sur ce sujet (...).


C'est à la suite d'un "incident-de-laboratoire" que nous avons "pris conscience de la nocivité bio-physio-neuro-psychologique des radiations électromagnétiques pulsées générées par les écran cathodiques d'ordinateurs et récepteurs TV.. (en avril 1980...)

 

En 2002, nous avons PUBLIÉ une étude scientifique (X° Congrès Européen de la Santé au Travail d'Amsterdam) montant qu'une exposition de 24 heures d'ADN humain "in-vitro" aux REMP d'un écran d'ordinateur y provoque un accroissement important de cassures, "susceptibles" d'entraîner des dysfonctions dans la reproduction cellulaire... MAIS que les éléments de "protection" que nous avons développées éliminent cet effet.

 

En 2006, le Ministère de la santé du gouvernement espagnol publiait une étude scientifique de 212 pages impliquant la pollution électromagnétique du lieu de travail dans l'augmentation significative des cancers du sein, chez des femmes de + en + jeunes.

 

Au 01/01/2007, la plupart des assurances européennes ÉLIMINAIENT la couverture RC des entreprises en matière de nuisances électromagnétiques laissant les chefs d'entreprises SEULS et NUS face à leurs responsabilités civiles, légales, juridiques, pénales, et financières..  (cf. avenant AXA).

 

La plupart des médias ont refusé de publier nos "avis d'alerte" sous le fallacieux prétexte que "cela pourrait porter ombrage aux intérêts commerciaux de leurs annonceurs", laissant les chefs d'entreprise dans l'ignorance de l'épée de Damoclès pendue au dessus de leur tête... (sans tenir compte du FAIT que l'ignorance est PIRE..)

 

Depuis 20 ans, j'ai lancé les premiers "avis d'alerte"... J'ai fait vérifier nos recherches, expérimentations, résultats, publications scientifiques par des chercheurs (officiels) de très haut-niveau, de 7 pays différents: Allemagne, Etats-Unis, France, Hongrie, Italie, Russie, Ukraine, lesquels en ont fait 49 communications scientifiques internationales, qui ont été retenues et publiées par les comités de sélection de 18 congrès scientifiques internationaux majeurs, leur donnant une crédibilité scientifique incontestable, et montrant que pour moins de 0,20 €uro/jour, il est possible d'éliminer ces nuisances, et les risques qui en découlent.


Plusieurs "bonnes âmes" (désireuses, sans doute, d'échapper à LEURS responsabilités) ont alors lancé "le bruit" que nous cherchions à inquiéter le public pour vendre ces éléments de protection et en faire une "affaire de profits." (il est difficile d'être plus lâche et pervers).

 

D'autres ... plus pleutres ... se sont contentés de refuser une "collusion" entre la commercialisation d'éléments (à efficacité pourtant "scientifiquement" prouvée)  et une prétendue "pureté" de la recherche scientifique.


Comme si celle-ci n'est pas destinée "in fine" à créer "un produit" qui inévitablement sera VENDU (exemple: les vaccins...).

 

Alors que nous avions eu le COURAGE d'investir nos fonds propres pour trouver une parade  à une nuisance "découverte pas hasard" AVANT d'avertir les utilisateurs d'écrans des risques auxquels ils étaient exposés... (justement pour éviter des procès aux employeurs).


Dès qu'ils ont été avertis, "quelques patrons" conscients et responsables ont pris l'option de protéger leurs collaborateurs contre ces nuisances (pour 1/10 du coùt d'un café quotidien..)


Qu'en sera-t-il quand CE problème explosera, comme celui de l'amiante, après 30 ans de mises-en-gardes et d'informations "étouffées"...    LÀ,  les assureurs NE LES COUVRIRONT PAS!!!!

 

(...)


Veuillez trouver ici mes meilleures salutations

 

© 20/02/10 -  Jacques SURBECK*,  Directeur de recherche / S.E.I.C.sa*

*Membre-actif de la Commission Internationale de la Santé-au-Travail

(**qualifiée ISO.9001/2008/TÜV-Suisse : recherche, production).>>

 

Jacques-Surbeck-2.jpg

 

Jacques Surbeck

 

 

Le système de protection de Jacques Surbeck, mis au point après des années d'expérimentation, utilise les propriétés particulières des lanthanides (terres rares).

 

 

 En savoir plus sur l'EMF-Bioshield de Jacques Surbeck

 

Télécharger un Dossier Informatif

0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 05:50

 

  Faites vous soigner par téléphone!!!

 

  Le Docteur Hadad explique
comment il soigne par téléphone...

  mais sans besoin de paroles!!!

 

 

0
0
0
0
0
Mal de mer intantanément disparu par {l'action du} téléphone! C'est "magique"!
0
0

Mot du Jour du 11 Mai 2009


"Nous avons toujours démontré l’étendue des soins manuels exercés sur un seul patient dans une salle sur les autres personnes présentes et qui ferment leurs yeux en même temps pendant que le soin se déroule (avec une seule des personnes) de la salle, c’est l’aspect quantique de notre méthode.


Il en est de même pour le HFC; en effet, pendant une traversée en ferry du détroit de "Gibraltar", mes deux enfants de 4 et 11 ans ont manifesté des signes du "mal de mer", en effet la mer fut très agitée... Le petit commence à crier: "Je vais vomir je vais vomir j’ai mal au ventre.!" A noter aussi qu’une grande partie des passagers avaient aussi ces malaises, certains avaient posé leur tête sur les tables, d’autres se sont allongés sur les fauteuils et d’autres ne semblaient pas affectés par "le mal de mer".


Je prend le petit "Elias", j’appelle le service HFC par téléphone, et je lui demande de fermer les yeux, (il a l’habitude....), je lui passe le téléphone sur le ventre, la tête, bref un peu partout sur le corps, il ouvre ensuite ses yeux ... son malaise a cessé immédiatement, malgré que le bateau (ferry) dansait dans tous les sens.


Mais ce qui était frappant c’est que la dame âgée à coté de nous, qui était dans un état de crise, ou le monsieur, de l’autre coté de la salle, qui, lui aussi, avait une main sur son ventre et l’autre sur le front, ou l’autre bébé qui pleurait aux bras de sa mère  ... Tous ceux qui avaient les yeux fermés se sont redressés, comme si de rien n’était!! Ils ne se sont pas posé la question, ils n’ont rien su ... Jamais su, d’ailleurs, pourquoi tout a cessé instantanément. "Peut être la mer était devenue clémente, instantanément!?!' (sic).


Ils découvriront que, suite à cette traversée, certains de leurs maux quotidiens - tendinite, mal de dos, migraine, gastro-entérite, ou autres - auront disparu après ce voyage, ce qui les incitera, peut être, à refaire cette traversée pour guérir? Tant mieux pour la compagnie maritime en question, sauf que je ne serai plus à bord s’ils reviennent  ... Je vous laisse imaginer la portée de ceci."


Haddad M.

 

 

Source: http://www.labofractal.net/motdujour.html

0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 21:26

 

Cet Appel du 18 Juin d'un nouveau genre est lancé par le Dr Bruno Darmon, Docteur en chirurgie dentaire.

 

Appel relayé

Appel du 18 Juin 2010 pour la Santé

Appel du 18 Juin pour la prise de conscience que les dents dévitalisées constituent très probablement la principale cause du cancer en France.


On a l’habitude de dire dans le domaine de la spiritualité que l’homme cherche vainement à l’extérieur de lui la vérité alors que c’est au plus profond de lui qu’elle réside. Une assertion qui pourrait bien être vraie aussi pour le cancer, dont la cause serait donc à rechercher au plus profond des tumeurs cancéreuses.


En discutant avec un ami chirurgien sur les médecins anatomopathologistes qui analysent au microscope les tumeurs pour voir si elles sont cancéreuses, voici ce que j’ai appris dernièrement. Lorsque les médecins anatomopathologistes constatent que les cellules de la tumeur possèdent les caractéristiques cancéreuses, donc que la tumeur est cancéreuse, savez vous ce qu’ils trouvent au centre des tumeurs? Ils trouvent des cellules normales mais nécrosées c’est à dire des cellules mortes. La tumeur cancéreuse constitue donc très probablement une pathologie où l’organisme n’arrive pas à se débarrasser par le système immunitaire de cellules mortes.

 

L’organisme entoure alors les cellules mortes, gangrénées ou nécrosées  - c’est comme on veut -, par des cellules cancéreuses qui font barrière à la mort afin de séparer la mort du vivant. Les mécanismes de la vie, dont le cancer fait partie, font donc comme ce que Dieu recommande dans la Bible lorsqu’Il dit de ne pas laisser les morts au milieu des vivants mais de les emmener à l’Hadès, par exemple.


Le Dr Semmelweiss avait aussi compris, jadis, que les étudiants en médecine sortant des salles de dissection devaient bien se laver les mains avant d’aller accoucher les parturientes.

 

J’imagine que tout ce qui est mort, depuis un certain temps notamment, recèle très probablement je ne sais quoi de très toxique et certains germes très virulents sécrétant des poisons extrêmement toxiques, le tout pouvant nuire très fortement à tout ce qui est vivant.

 

L’idée de prendre des plantes médicinales anti-infectieuses et anti-parasitaires pour soigner le cancer est donc assez cohérente, comme Hulda Clark le conseillait. Hulda Clark qui pensait que les parasites représentent probablement la plus grande cause au cancer, avec les produits chlorés mis dans l’eau potable aussi d’ailleurs.

 

Mais, pour en revenir aux parasites, s’ils étaient la première cause de cancers, comment expliquer alors que nombre d’habitants des pays africains, qui sont pourtant infestés de parasites en raison de leur eau de boisson, n’ont pourtant que très peu de cancers?

 

Le cancer est, avant tout, une maladie des pays riches, de ceux qui ont les moyens de conserver leurs dents cariées en les dévitalisant et c’est bien là qu’il faut voir la première cause du cancer de notre civilisation, même s’il en existe d’autres, j’en conviens. Tout ce qui empoisonne les cellules vivantes de l’organisme se révèlera plus ou moins cancérigène, un jour ou l’autre.


Les cellules cancéreuses sont des cellules programmées génétiquement, donc des cellules que la vie a prévu de faire apparaître dans certaines circonstances. Elles ne sont nullement des cellules folles à vouloir éliminer systématiquement et surtout par n’importe quel moyen, comme certains voudraient le faire croire parce qu’eux mêmes ne comprennent pas le sens du cancer.

 

C’est un peu comme la psychiatrie qui ne comprend pas le sens de la schizophrénie et qui détruit les cerveaux des schizophrènes avec sa chimie en qualifiant la schizophrénie de folie alors qu’elle n’est qu’une forme de perception des mondes parallèles. Une perception qui, certes, peut rendre fous ceux qui n’en comprennent pas le sens, mais qui peut faire grandement évoluer ceux qui le comprennent.


Pour arriver à supporter l’empoisonnement associé à la nécrose cellulaire, des cellules cancéreuses apparaissent dans les tumeurs, par conséquent, pour effectuer une tache que les cellules normales ne sauraient exécuter. Le problème est que, d’une part, les tumeurs grossissent pour réaliser des barrières plus épaisses et donc plus efficaces, j’imagine, et que, d’autre part, les cellules cancéreuses consomment énormément d’énergie et épuisent l’organisme.

 

Pour preuve, dans un cancer, le cœur se met par exemple à battre très vite et les extrémités des membres deviennent froides. Tout cela parce que les cellules cancéreuses nécessitent beaucoup d’énergie et qu’il en reste moins ensuite pour réchauffer les extrémités. Cela fait qu’en général le malade meurt par épuisement énergétique ou dans d’atroces douleurs de compression si les cellules cancéreuses persistent un peu trop longtemps dans son organisme ou si les tumeurs grossissent un peu trop.

 

Bref, dans le cancer, quand apparaît la tumeur, tu meurs. Cela n’est pas inutile à rappeler quand on entend parfois dans certains milieux de médecines douces que le cancer est une bonne chose pour la santé. Je sais, certes, que ce n’est pas totalement faux non plus à un certain niveau de compréhension comme l’a expliqué le Dr Hamer . Il explique que la cancérisation d’un organe est la meilleure solution que le cerveau trouve pour résoudre un fonctionnement déficient du dit organe.

 

Pour sa liberté d’expression le Dr Hamer a d’ailleurs fait deux ans de prison en France, c’est honteux. Les malades de psychiatrie dont on détruit le fonctionnement du cerveau avec des poisons pharmacologiques ne font, d’ailleurs, bizarrement, que très rarement des cancers.

 

D’où l’idée folle d’un certain Gernez de détruire le cerveau de tout le monde en faisant ce qu’il appelle de la prévention active, pour prévenir le cancer. Idée folle, heureusement jamais appliquée par l’institution mais toutefois par certains adeptes de médecines douces manquant de discernement qui présenteront certainement, après quelques temps de cette prévention folle, des problèmes neurologiques.

 

L’idée de Gernez consiste plus précisément à prendre du chloral, un ancien médicament de psychiatrie, pour prévenir le cancer. Le choral de Gernez est d’ailleurs aussi un dérivé chloré (NaClO2) proche de ceux que Hulda Clark considérait comme cancérigènes. Mais le sel de cuisine (NaCl) aussi, et pourtant j’en prends. Avec le choral, on n’aura certes pas de cancer mais plus de cerveau non plus à terme. Avec Gernez, ou bien tu as un cancer ou bien tu as un cerveau, il faut choisir. (...)


Le fait de comprendre que le cancer est une solution de guérison orchestrée par le cerveau ne doit pas faire oublier quand même que le cancer tue aussi, la plupart du temps, et donc qu’il n’est pas une mauvaise chose d’éliminer les tumeurs cancéreuses.

 

Et cela contrairement à d’autres symptômes bénins comme la fièvre, la douleur, les allergies, par exemple, qui tuent rarement et qu’il est trop souvent une erreur de supprimer avec des médicaments allopathiques ou même homéopathiques (voir texte «la médecine des poisons», car ces symptômes constituent en fait des manifestations d’autoguérison de l’organisme face à un empoisonnement.

 

Ne rien faire face au cancer n’est donc parfois pas la meilleure des choses à faire, même si une bonne psychothérapie pour résoudre ses conflits intérieurs n’est, bien sûr, pas inutile non plus. Elle peut parfois suffire, je veux bien le croire, surtout si la cause du cancer est uniquement d’ordre psychologique, ce qui est assez rare.

 

Une bonne psychothérapie serait même, selon moi, une psychothérapie qui irait plutôt dans le domaine de la philosophie, voire de la spiritualité. Nous devons accepter tout ce qui arrive comme un cadeau du ciel pour nous faire évoluer. Nous devons notamment comprendre que les considérations matérielles ne sont pas ce qu’il y a de plus important. Arriver à accepter ce qui nous arrive est une bonne façon de ne plus avoir de conflits intérieurs. La philosophie, voire mieux la spiritualité, me semblent donc, en fait, bien plus adaptées que la psychothérapie à proprement parler, pour gérer ces conflits psychologiques cancérigènes dont parle Hamer, notamment. (...)


Mais revenons à nos moutons. Le chirurgien qui enlève la tumeur cancéreuse enlève donc, en même temps que des cellules cancéreuses, des cellules mortes, et c’est une très bonne chose qui sauve la vie au patient, très souvent. Évidemment, si, en plus, il enlevait les causes du cancer, c’est à dire tout ce qui peut induire la mort des cellules, comme tous les poisons en général, les dents dévitalisées et les idées morbides que certains appellent conflits, ce serait encore mieux évidemment.


Le fait de savoir que le centre des tumeurs est constitué de cellules nécrosées et le fait de savoir que la mort engendre la mort (j’en parle sur un autre texte du site: «essai sur le suicide»  http://dent.devitalisee.free.fr/?p=113) est un élément de plus, s’il en fallait, pour comprendre que les dents mortes ou dévitalisées engendrant à distance de la mort donc des cellules mortes dans l’organisme, sont, par conséquent, hautement cancérigènes.

 

Hautement cancérigènes, c’est d’ailleurs aussi ce que disait des dents dévitalisées feu le professeur Joseph Issels, éminent cancérologue allemand, qui guérissait bien plus de cancers que ses collègues et qui, comme par hasard, faisait systématiquement enlever toutes les dents dévitalisées de ses patients. On comprend aussi pourquoi les Français qui possèdent le plus de dents dévitalisées d’Europe sont aussi les Européens qui ont le plus de cancers d’Europe (1,7 fois plus que les Allemands par exemple). Merci à notre excellent système de couverture maladie - sécurité sociale, mutuelles et CMU - qui prennent en charge bien mieux qu’ailleurs en Europe les couronnes sur dents dévitalisées, principaux revenus des dentistes français, ce qui incite, par conséquent, les dentistes français à dévitaliser plus qu’ailleurs en Europe.


Plus généralement, tous les poisons qui contribuent à tuer des cellules à petit feu sont donc cancérigènes (tabac, amiante, métaux lourds que l’on ingère notamment par les fritures dans des casseroles métalliques  -même en inox -, etc..).

 

Si je suis assez d’accord avec l’élimination chirurgicale des tumeurs cancéreuses, je suis plus critique sur la chimio et la radiothérapie. La chirurgie enlève un poison du corps tandis que la chimio et  la radiothérapie introduisent des poisons. La radiothérapie et la chimiothérapie sont donc aussi, par conséquent, cancérigènes et cela même si elles tuent aussi des cellules cancéreuses. C’est un paradoxe, certes, mais ce pourrait aussi être une explication de plus aux fréquentes récidives des cancers traités par radiothérapie d’une part (surtout si on n’enlève pas les causes, notamment les dents dévitalisées) mais aussi à l’apparition de métastases cancéreuses après traitements, car la chimio partant dans le sang empoisonne bien d’autres organes.

 

On en perd d’ailleurs ses cheveux… Eh oui les traitements de la cancérologie moderne sont très probablement cancérigènes. Ils induisent de nouveaux cancers tout en traitant un cancer particulier. On pourra bien sûr attendre plusieurs siècles au moins avant que les médecins cancérologues le reconnaissent éventuellement. Autant demander aux médecins ayant vacciné toute leur vie pour éviter certaines maladies de reconnaître que les vaccins provoquent toutes sortes d’autres maladies encore plus graves, de la mort subite du nourrisson à l’autisme en passant par les leucémies des enfants par exemple. Autant demander aux dentistes de reconnaître qu’en ayant dévitalisé toute leur vie des milliers de dents pour les sauver ils ont induit des centaines de cancers aux conséquences bien plus graves que la perte de dents. Autant de missions impossibles en quelque sorte.

 

D’ailleurs, si vous ou l’un de votre groupe essayez de faire admettre cette théorie à un cancérologue ou un juge, sachez que je nierai toute implication dans cette théorie et j’affirmerai que la chimio et la radiothérapie sont deux grands progrès de la civilisation. Par contre, je maintiendrai que les dents dévitalisées ont permis de sauver des millions de dents, tout en provoquant des millions de cancers par la même occasion évidemment.

 

Il paraît que l’on ne peut pas être condamné deux fois pour le même délit, m’a dit mon avocat. Et comme, pour cette dernière affirmation, j’ai déjà payé (interdiction d’exercer la dentisterie à vie et un an et demi de prison avec sursis) il paraît que je suis tranquile. C’est du droit, parait-il…. A moins que l'on me considère comme un récidiviste, va savoir,  il faut que je me renseigne encore un peu…


Il y a encore un problème annexe à la dent dévitalisée. Comme celle-ci se trouve dans l’os de la mâchoire, elle l’empoisonne tellement avec les années que parfois des cellules d’os meurent. Les parents ayant des dents dévitalisées transmettent au passage à leur progéniture l’information «os maxillaire malade», ce qui leur provoquera des problèmes orthodontiques.

 

A cause de cet os malade, même enlevées, les dents dévitalisées peuvent donc être encore la cause de cancers, surtout si on les a conservées très longtemps. Les os nécrosés n’arrivant pas à cicatriser présentent alors des cavités qu’on appelle aussi cavitations. Un sujet qui n’intéresse pas non plus vraiment les dentistes en France, car c’est encore une preuve, s’il en fallait, de la toxicité des dents dévitalisées.


La cavitation peut, elle aussi, être cancérigène, moins que la dent dévitalisée toutefois. Or, il se trouve que j’ai découvert quil existe un produit issu de la technologie quantique, pourrait-on dire, qui, injecté dans l’os, fait disparaître l’os mort. Mais, bon,, je ne vais pas trop vous en parler, car l’idée d’enlever les dents dévitalisées n’intéresse déjà pas grand monde, alors inutile de trop parler de ce sujet qui n’arrive qu’après l’extraction des dents mortes, de toutes façons. Et puis vous n’avez qu’à le trouver vous même sur les textes du site, car j’en parle quelque part. Et puis, sinon, mettez des cristaux dans les dents de vos dentiers, ça marche aussi un peu déjà.


Le cancer tue aujourd’hui environ autant que la dernière guerre mondiale a tué. Il est prévu qu’environ un Français sur deux aura un cancer, selon les statisticiens. Le traitement d’un cancer coute 15 000 €uros, en moyenne, ce qui contribue plus que tout à ruiner notre sécurité sociale et notre société française, déjà ruinées, à vrai dire.

 

Une société dont les politiques, pour financer la maladie en général et le cancer en particulier vont jusqu’à emprunter de l’argent que nos générations futures devront rembourser. Et dans ces traitements ruineux du cancer les cancérologues oublient juste de faire à leurs patients l’acte le plus efficace pour guérir, le moins mutilant et le moins onéreux qui soit, c’est à dire leur faire enlever les dents dévitalisées.

 

Un acte qui serait aussi la meilleure prévention au cancer et aussi l’acte le plus apte à revitaliser les organismes fatigués et atteints de maladies en tout genre. En ce 18 juin 2010, c'est un bon jour pour de lancer un appel salvateur à la prise de conscience que les dents mortes tuent, à leur tour, notre civilisation. Inutile d’en vouloir aux dentistes, qui ne font que répondre à la demande conservatrice perverse d’une civilisation, qui veut conserver des dents trop cariées à tout prix et au mépris des lois de la vie en les tuant.

 

Une civilisation sur le déclin, qui sera, certes, aussi, et peut-être encore plus, empoisonnée dans l’avenir par les déchets nucléaires qu’elle produit, empoisonnant au passage aussi ceux qui n’en produisent pas. Mais tout cela est encore un autre sujet. Il serait temps que les Français et les Françaises qui en ont conscience aident véritablement à relayer cet Appel du 18 juin 2010 au maximum et résistent, non pas à un quelconque oppresseur, mais à la désinformation sur la toxicité des dents dévitalisées, qui est plus forte en France que partout ailleurs en Europe, tout comme l’est d’ailleurs aussi la désinformation sur l’immense dangerosité du nucléaire, même civil, et qu’ils résistent aussi, accessoirement, à l’aversion pour les dentiers, qui constituent pourtant, pour la santé, la meilleure solution de remplacement des dents dévitalisées extraites.


Bruno Darmon, Docteur en chirurgie dentaire.

 

 

Source: http://dent.devitalisee.free.fr/?p=122

 

Voir aussi sur L'Art de Vivre Sain: Témoignage d'un médecin.

 

Remarque: Le Docteur Bruno Darmon s'exprimera, le 30 Juillet prochain, sur le thème des effets nocifs des dents dévitalisées lors du Colloque "Vivre sa Santé au Naturel" de Plancoët: http://lasantenaturelle.over-blog.com.

.0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 07:14

 

Livre "La Guérison est possible"

du Dr Hulda Clark

0

DSC03909.JPG

La Guérison est possible

 

Un livre qui dit, déjà dans son titre, que "La Guérison est possible" (titre original "The Cure for all diseases" - "La Cure de toutes les maladies"), cela interpelle!

Soit l'auteur manque singulièrement de modestie et d'humilité, soit elle a vraiment trouvé quelque chose de génial! Mais cette chose géniale si c'était, tout simplement, du bon sens!

La démarche de la Doctoresse Hulda Clark, chercheuse indépendante, interpelle. D'abord, cette Canadienne anglaise, biologiste de formation, prend conscience qu'il n'est pas possible de faire de la vraie recherche dans le système officiel formaté et se met à son compte en commençant à recevoir de la clientèle en tant que thérapeute.

Rapidement, la misère humaine lui tombe dessus, principalement des cancers et des sidas..., sans parler des diabètes, scléroses en plaques, hépatites, et autres Parkinson ou Alzheimer... Comment aider ces personnes? Alors, une intuition jaillit: Il faudrait, peut-être, déjà, savoir exactement ce qu'elles ont dans le corps...

à l'occasion d'un cadeau de Noël l'impulsion est donnée pour mettre au point, avec son fils, un petit appareil capable de - par les fréquences - détecter simplement la présence de micro-organismes et de corps étrangers dans le corps (ce qu'avait déjà fait le génial Rife dans les années trente) et dans l'environnement, et ce sera le Syncromètre, un petit appareil que tout un chacun, avec un peu d'entraînement, peut arriver à facilement maîtriser... Simple et génial!

Avec le Syncromètre Hulda commence à travailler méthodiquement et à faire ainsi de nombreuses découvertes. Elle recherche systématiquement, par pathologie, tout ce qui se trouve dans le corps humain et ne devrait "rien avoir à y faire", et ce qu'elle y découvre ce sont  principalement des parasites et des polluants en tous genres...

Elle s'aperçoit rapidement que chaque maladie spécifique semble avoir ses parasites et ses polluants spécifiques... Par exemple, pour le cancer une douve, la grande douve de l'intestin (nom scientifique: "fasciolopsis buski"), détectable avec la présence de l'O.P.T. (à l'anglaise, prononcer, "O-pi-ti") [l'Ortho-Phospho-Tyrosine], quel que soit le type de cancer, semble toujours être présente. De même, toujours pour le cancer, il y a aussi toujours présence d'alcool isopropylique dans le corps... Bien sûr, beaucoup d'autres facteurs, parasites et polluants interviennent aussi, mais ceux-là sont toujours présents. Et, lorsqu'il y a de l'alcool isopropylique dans le foie, la douve de l'intestin va toujours coloniser le foie, où elle se reproduit abondamment. Qu'est-ce que cela veut dire?

Pour le sida, elle s'aperçoit que la même grande douve de l'intestin est aussi présente, mais un autre polluant semble jouer un rôle déterminant, un redoutable dérivé pétrolier que l'on trouve aussi presque partout dans l'environnement: le benzène.

Pour d'autres maladies siègeant en d'autres organes les polluants varient... et les parasites aussi... Il semble y avoir une affinité particulière entre certains parasites et certains polluants... L'un ne va pas sans l'autre...

Et si, grâce à un déparasitage bien conduit et à des cures de nettoyage naturelles efficaces, l'on arrivait à faire disparaître du corps les parasites et polluants spécifiques de chaque maladie, que se passerait-il?

Peu à peu, Hulda met au point sa thérapie: Elle part des douleurs éprouvées et indique les moyens de les faire disparaître.

Sa philosophie?, elle est très simple: Un corps sain est un corps propre! Un corps libre de la présente d'hôtes indésirables comme les parasites (à ne pas confondre avec les hôtes désirables comme, par exemple, les bonnes bactéries) et de celle de polluants en tous genres (solvants, métaux lourds, mercure, aluminium, alcool isopropylique, benzène, pesticides, molécules chimiques étrangères au corps, dérivés pétroliers, lanthanides, amiante, laine de verre, etc., etc.)

D'où la mise au point de ses célèbres Cures de Nettoyage des Organes Internes du corps, déjà à utiliser préventivement ("Il vaut mieux prévenir que quérir!"): Programme Antiparasitaire, Dépuration Rénale, Grand Nettoyage du Foie et de la Vésicule biliaire, Programme Intestinal, Programme d'élimination des Métaux Lourds ... et ... "Nettoyage Dentaire"!

Elle insiste aussi beaucoup, en effet, sur le Nettoyage Dentaire... S'agit-il de se brosser énergiquement les dents avec un "bon" dentifrice au fluor ou aux agents blanchissants? Point du tout! Il s'agit de retirer de la bouche tout ce qui n'a rien à y faire: certes amalgames au mercure et aux autres métaux lourds ("plombages"), ainsi que les plastiques toxiques, mais aussi et surtout retrait des dents mortes.

Il faut retirer la mort de la bouche, car ces corps morts dans la bouche sont d'incroyables nids à microbes, notamment la bactérie clostridium, qui, sans se gêner, fabrique de l'alcool isopropylique dans le corps, lequel joue ensuite un rôle important dans le développement du cancer. (Pour neutraliser l'action néfaste des Clostridium la Doctoresse Clark recommande l'utilisation de la bétaïne...)

Ce n'est certes pas une mince affaire, mais cela n'en est pas moins vital! Est-ce à dire que tous les dentistes - et même les médecins - devraient avoir lu le livre "La Guérison est possible"? Et pourquoi non? Si Hulda dit des bêtises il faut, après expérimentation personnelle, le démontrer scientifiquement, mais si c'est le cas, pourquoi autant de témoignages de guérison extraordinaires (encore plus dans le monde anglophone) chez nombre de ceux qui ont effectué les protocoles qu'elle propose? Et si elle a raison, qu'est-ce qu'on attend pour être heureux, en redevenant sain et libre de maladies chroniques!?!

Beaucoup ont, en effet, cessé d'attendre et ont décidé de se prendre eux-mêmes en charge en mettant à profit les indications et les cures, mais pourquoi un beaucoup pus grand nombre de professionnels de santé, réellement soucieux du véritable bien de leurs patients clients, ne se saisiraient-ils pas enfin des immenses aides ainsi apportées?

Combien de médecins ont-ils testé la cure du foie sur eux-mêmes avant de prétendre que cela ne marche pas? (L'on prétend souvent, par exemple, que les calculs rejetés ne seraient que des agglomérats de l'huile d'olive utilisée pendant la cure, mais celui qui affirme ça n'a jamais lui-même fait une cure du foie complète [si cette assertion était juste les calculs expulsés auraient toujours la même apparence et serait toujours à peu près en nombre identique, ce qui est très loin d'être le cas!], ou alors il serait d'une incroyable mauvaise ... foi!)  Est-il si difficile de comprendre que, pour pouvoir être en bonne santé, il faut d'abord nettoyer la crasse? (En sachant que la crasse interne est bien pire que la crasse extérieure!)

D'autres affirment aussi "ex cathedra" qu'en fonction de leur point de vue le Syncromètre serait une arnaque, mais ont-ils jamais appris à correctement s'en servir et rigoureusement vérifié les résultats obtenus? Il ne faut pas oublier non plus que la relativité a montré qu'un "observateur extérieur" cela n'existe pas! Par leur propre vie mentale {hostile} les soi-disant "objectifs" observateurs influencent les résultats obtenus... Là où l'on se targue d'objectivité se trouve souvent, à la base, déjà beaucoup d'a priori et de malveillance...

Parlons, maintenant, du Zapping. Les autorités officielles, en Europe, reconnaissent l'actuel VariZapper comme un appareil bon pour le TENS (Transcutaneal Electrical Nerve Stimulation - Stimulation électrique transcutanée des nerfs) et c'est tout! Et aux états-Unis, c'est pire, puisque l'appareil n'est reconnu pour ... rien! Hulda, elle, dit que le Zapping déparasite efficacement. Mais elle n'est pas la seule à le dire; beaucoup d'utilisateurs extrêmement satisfaits le disent aussi dans leurs témoignages! Certes, beaucoup argueront que des témoignages ce n'est pas scientifique, et l'on peut admettre qu'en effet, même s'il y en a des milliers, que des témoignages ce n'est pas scientifique!  Mais entre rester malade et mourir scientifiquement ou guérir et vivre non scientifiquement quel sera le choix de chacun? Ne serait-ce pas précisément  que s'exerce le libre vouloir individuel...

La ré-édition française de ce livre indisponible depuis le moment d'épuisement de l'ancienne édition ... togolaise (!), était très attendue... Sans doute cela sera-t-il, pour plus d'un, l'occasion de découvrir l'étonnante approche thérapeutique de la Doctoresse Hulda Clark, pouvant, à relativement peu de frais,  facilement et simplement - et au propre profit de chaque être humain réellement capable de marcher avec ses propres pieds - être mise en œuvre par toute personne réellement motivée à prendre elle-même en charge sa propre santé et celle de ses proches.

Lire la suite...

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 22:35

 

Pourquoi devrais-je apprendre
à me servir d'un
Syncromètre?

 

"Il n'est qu'un mal, l'ignorance!"

- Socrate -


- Oui, pourquoi devrais-je apprendre à me servir d'un Syncrometer?

- Oh! Pour rien! Chacun est libre de demeurer dans l'ignorance, n'est-ce pas?

- Heu..., oui, mais l'ignorance de quoi?

- Par exemple: L'ignorance de ce qui se trouve dans mon corps et ne devrait pas y être! Mais aussi de ce qui se trouve dans mon puits ou bien dans l'eau de mon robinet, ou encore dans le savon ou la crème de beauté que j'utilise tous les jours..., mais, bien sûr, aussi, dans les produits avec lesquels je lave mon linge, fais ma vaisselle, nettoie mes sols, repeins mes volets, etc., etc.

- Quelle importance?

- Un simple exemple: Dans les pays "modernes", en Occident et en Amérique, selon les statistiques plus d'une femme sur trois et près d'un homme sur deux développera un cancer au cours de sa vie... Peut-être est-ce juste une fatalité? Ou, peut-être, y pouvons-nous quelque chose?

Supposons que, sans nullement nier l'importance des facteurs psychiques - (car, en réalité, ce sont les plus importants!) - ceux qui - comme la Doctoresse Hulda Clark, mais elle est loin d'être la seule! - insistent sur l'importance des facteurs environnementaux (c'est aussi le cas, en France, du bien connu professeur Dominique Belpomme) aient largement raison (le cancer, comme beaucoup d'autres maladies, est considéré comme une maladie "multi-factorielle"). En ce cas, il devient vital de savoir ce que nous faisons - quelle qu'en soit la manière - quotidiennement entrer dans notre corps... Oui, mais, comment le savoir?

Utiliser des produits "Bio", tant pour la nourriture que pour l'environnement (jardinage, bricolage, produits d'entretien, etc.)! Certes!, mais cela suffit-il? Dans ses différents ouvrages la Doctoresse Hulda Clark, qui, pendant une bonne partie de sa vie, a testé avec son Syncromètre tout ce qui lui "tombait" sous la main a, de nombreuses fois, mis en garde au sujet du fait que "Estampillé Bio" n'égale pas automatiquement "produit Sain", c'est-à-dire d'une totale innocuité.

Tout au contraire, de très nombreux produits officiellement estampillés comme "Bio", à l'exception de quelques gammes de produits testés au Syncromètre comme Sanctum, contiennent, quand même, malgré cela, de très dangereux produits comme l'alcool isopropylique (co-responsable du cancer), le benzène (co-responsable du sida), divers solvants, de nombreux métaux lourds, des lanthanides toxiques, etc., etc...

Les ingrédients officiels figurant sur l'étiquette ont bien été cultivé en Bio, mais la chaîne de conditionnement du produit, qui, elle, ne figure pas sur l'étiquette, n'est pas pour autant "Bio"!

Exemples: Les flacons sont désinfectés à l'alcool isopropylique - et, bien évidemment, il en reste sur les parois des flacons! - ou bien - autre possibilité - de l'alcool isopropylique (aussi appelé "alcool modifié" ou - pas pour rien! - "alcool dénaturé", etc.) - jouant, comme le savent les lecteurs de Hulda Clark, un très important rôle dans le développement du cancer - est, à titre de conservateur, incorporé à la composition finale du produit; ou encore les machines de conditionnement sont graissées avec des substances pétrolières contenant du benzène, etc. ou ces machines sont faites de métaux, dont, avec l'usure et les courants d'air, des particules arrivent à pénétrer en les incorporant jusque dans les produits en cours de conditionnement, etc.

Bref! Sans qu'il y paraisse, nous vivons dans un monde dangereux, où, à son insu, l'on avale toutes sortes de choses plus ou moins maléfiques...

Alors, rêvons un peu... Une école où les enfants apprendraient, grâce au Syncromètre, dès leur plus jeune âge, à détecter ce qu'ils ingèrent tous les jours et se trouve déjà présent dans leur corps... Un peu trop révolutionnaire peut-être? Des fois qu'en y découvrant des choses "pas catholiques" ils en viendraient à remettre en cause ce que l'on met dans leurs assiettes à la cantine ou bien qu'ils découvrent que l'eau du robinet est polluée par divers métaux lourds et que celle qui se trouve en bouteilles plastiques ce n'est pas beaucoup mieux, côté bisphénol A et autres phtalates...

 

"Ils bâtissent avec des pierres et ils ne voient pas que chacun de leurs gestes
pour poser la pierre est accompagné d'une ombre de geste,
qui pose une ombre de pierre dans une ombre de mortier;
et c'est la bâtisse d'ombre qui compte."

- Jean Giono -

 

"Ils bâtissent avec leur corps et leurs matières et ils ne savent pas
que chacun de leurs gestes pour bâtir avec leurs matières est accompagné
ou précédé d'une onde de geste qui pose une onde de matière
dans l'onde de la bâtisse; et c'est la bâtisse d'ondes qui compte."

- Dr J.-P. Amegan -

Quelques principes:

"E = MC2" (Albert Einstein).

"Rien n'est inerte, tout vibre!"

"Tout ce qui est propulsif, conservateur, édificateur, réside dans la radiation."

Si quelqu'un possède quelque chose de Toi, par exemple, l'un des quatre S (comme Sécrétions): Ta Salive, Ta Sueur, Ton Sang ou même Ton Sperme, ne serait-ce qu'à l'état d'échantillon (par exemple, ayant imprégné un vêtement), alors il peut arriver à beaucoup savoir sur Toi, beaucoup Te nuire (vaudou, magie, sorcellerie) ou bien encore, tout au contraire ...., Te soigner! Les Tests de Salives au Syncromètre reposent précisément sur ce principe.

Parfois, vous pensez à quelqu'un ou quelque chose et, soudain... ce quelqu'un ou ce quelque chose se tient devant vous!

Cela veut dire quoi? Une irradiation en provenance de la personne ou de la chose - l'émetteur - est préalablement venue à votre rencontre et vous - le récepteur - l'avez alors reçue avant même la rencontre physique.

C'est que la matière n'est pas autre chose que de l'énergie condensée. Et un corps matériel peut donc émettre un rayonnement - ou radiation - soit une onde électro-magnétique, laquelle, sous forme de Quantum, peut quasi-instantanément voyager vers un autre corps de matière... Onde signifie énergie ou fréquence.

 

"Tous les êtres, qu'ils soient vivants ou inertes,
ont chacun une fréquence spécifique."

- Dr Hulda Clark -

"La vie est basée sur les principes de la résonance."

"Chaque être vivant, chaque rocher a sa propre énergie vibratoire
et dégage des ondes de matière qui agissent les unes sur les autres."

"Une nouvelle manière de penser est nécessaire si l'humanité veut vivre."

- Albert Einstein -

Hulda Clark fait partie de ceux qui apportent la nouvelle manière de penser.


Lire la suite

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 10:11

 

Partons à la chasse
... en nous-mêmes!

 

Découvrir ce que l'on a dans le corps uniquement en écoutant des fréquences résonner, est-ce possible? Oui, selon Hulda Clark, c'est tout à fait possible grâce à un tout petit et simple appareil, d'un coût relativement modique (à côté, par exemple, d'un Physioscan (marque déposée) dont le prix avoisine les 13000 à 15000 €!), un appareil qu'elle a inventé et mis au point, avec l'aide son fils Geoffrey, et que bien peu encore savent correctement maîtriser...

Mais tout s'apprend! Et l'Art du Syncromètre aussi... Gageons que cet étonnant petit appareil dont la modestie d'apparence n'a d'égale que ses immenses possibilités a un bel avenir devant lui... Car qui pourra longtemps résister au frisson de pouvoir lui-même précisément déterminer ce qu'il a dans le corps en fait de petites bêtes exotiques et de substances exogènes de toutes sortes?

 

 

<<Que faire avec ce bizarre appareil!?!

 

Que puis-je bien faire
avec un Syncromètre?

À quoi sert-il? Comment s'en servir?

"Connais-Toi Toi-même!"

- Socrate -

Introduction

Nous vivons une époque formidable. Déjà dans les années trente le génial Rifeavait montré que l'on peut détecter, soigner et guérir avec des fréquences, mais le gros de son travail avait, par la suite, plus ou moins sombré dans l'oubli... Dans les années quatre-vingt la Doctoresse Hulda Clark, avec l'aide de l'un de ses fils, bricoleur, invente un nouvel appareil, un circuit audio-oscillant, qu'elle appelle "Syncromètre".

Le Syncromètre est, assurément, pour autant qu'une technologie puisse y aider, l'appareil-roi de l'Autonomie en matière de Santé.

Progressivement, la Doctoresse Clark découvre et enseigne les multiples possibilités de cet appareil, qui va lui permettre de mettre au point ses extra-ordinaires thérapies de guérison de toutes sortes de maladies. Aujourd'hui, l'on considère qu'il y a, au moins, cinq niveaux dans la maîtrise de cet étonnant instrument.

Le présent article, qui se veut pratique, a pour objet de répondre à des questions concrètes, du genre "Mais qu'est-ce que je pourrais bien faire, moi, avec un Syncromètre?".

Lorsqu'un être humain, du fait de multiples possibles circonstances, a un quelconque problème de santé (appelé maladie) plusieurs possibilités s'offrent à lui:

1) Il ne fait rien, au risque de, peut-être, demeurer malade, voire même de mourir.

2) Il s'en remet aveuglément à l'institution médicale dominante dans son pays, avec tout ce que cela comporte, notamment en termes de perte d'autonomie.

3) Il décide de tout faire pour comprendre ce qui lui arrive et de lui-même se prendre en charge. Cela s'appelle parcourir un sentier de Guérison

Cet Art de Prendre Soin de Soi est ce que l'on peut appeler, d'une formule concentrée traduisant le concept anglais de "Self Health":"La Santé par soi-même".

Pour cela il y a, bien évidemment, un important travail intérieur à réaliser, mais, dans le cadre de cet article, nous voulons présentement laisser l'aspect psychique de côté et rester concrets et concentrés sur le corps terrestre et sa biologie. Rien que là il y a déjà fort à faire

Il s'agit, en effet, déjà, de savoir ce que l'on porte en soi, démarche qui fait partie de la connaissance de soi, même si le "soi" en question n'est ici "que" le corps physiqueLe souci de base est ici degarder - ou d'entretenir, ou de maintenir, ou, si besoin, de faire re-devenir - son corps propre et pur, ce qui, pour le respect de soi-même, est bien le moins, surtout si l'on aspire à la Santé!

Commençons, même s'il est placé en second, par définir le mot "pur", parce que c'est, en ce cas, plus simple. Le mot "pur" s'oppose à la"crasse" générée par le corps lui-même, lorsqu'il dysfonctionne, par suite de différents mésusages de l'instrument terrestre comme excès alimentairesbeuveries,  surmenagesmanque de mouvement, etc.

Le mot "propre" s'oppose, quant à lui, à la présence de "pollutions"extérieures survenant à l'intérieur du corps; ces pollutions sont ici des éléments étrangers pouvant être qualifiés de toxiques - donc mauvais pour l'intégrité et le fonctionnement normal du corps - etn'ayant donc rien à faire {de bon} dans le corps. Il y en a, bien évidemment, de toutes sortes.

L'"art" de s'inviter chez les autres sans y être invité…

La première grande catégorie de pollutions pouvant se trouver dans le corps de façon indésirable sont les parasites. Là aussi il y en a de toutes sortes: de tout petits comme les virus, des moins petits comme les bactéries, des plus gros comme certains champignons oulevures, des nettement plus gros, visibles à l'œil nu, comme lesdouves (douve de l'intestin, douve du foie, etc.) et les vers (oxyures, ascaris, ténias, etc.)

Comment pénètrent-ils dans le corps? De différentes manières. Certes, déjà, par la nourriture!  Et, en particulier, par la viande et leslaitages. Beaucoup d'aliments sont pollués par toutes sortes deparasites ainsi que - de façon nettement moins visible - par leursœufs.

La présence des œufs de ténia dans la viande de porc - surtout lorsqu'elle est insuffisamment cuite - pouvant ensuite donner le "ver solitaire" est bien connue de tout un chacun. Beaucoup d'êtres humains - surtout les enfants - ont aussi appris à connaître à leurs dépens les oxyures provoquant des démangeaisons "mal placées".

À noter que, selon la Doctoresse Clark - c'est déjà ce qu'elle dit dans uneinterview datant de 1995 -, la nourriture Kasher - soumise à desrituels de purification déterminés (qui seraient, en fait, plus justement désignés par l'expression "rituels de nettoyage") - ne contient généralement pas de parasites!

Il n'y a, toutefois, pas que la viande et les produits laitiers qui contiennent des parasites, c'est aussi le cas de végétaux, de fruits et de légumes, comme, par exemple, le cresson pouvant contenir desœufs de la redoutable douve du foie.

Le contact avec les animaux, en particulier les animaux domestiquesvivant gentiment dans la maison et eux-mêmes porteurs de parasites, notamment dans leurs fourrures ou pelages, est aussi un "excellent" moyen d'attraper de nombreux parasites.

L'on peut aussi se parasiter par le contact avec d'autres êtres humains eux-mêmes déjà parasités. Les "3 S" - Sang, Salive, Sperme -, comme cela est bien connu, peuvent aussi être les vecteurs de certains parasites…

Certains s'attrapent aussi tout simplement en marchant pieds nus dans l'herbe, comme, par exemple, la borrelia provoquant laborréliose (aussi appelée "maladie de Lyme")…

Bref! Nous pourrions avoir l'impression que nous vivons dans un "monde très dangereux", remplis de minuscules ennemis plus ou moins visibles ou invisibles, prêts à nous "sauter dessus" ! C'est à la fois vrai et faux, car "tout le monde" n'"attrape" pas de parasites ou - plutôt! - n'est pas attrapé par eux.

Il y a à cela différentes raisons pouvant être liées au destin individuelmais aussi à des fréquences vibratoires. Les êtres humains qui vibrent très haut spirituellement et corporellement vibrent à des fréquences ne permettant pas l'infestation parasitaire.

La Doctoresse Hulda Clark, après quinze années de recherche dans sa clinique privée de Tijuana, près de Mexico au Mexique, a, en effet, découvert que chaque organisme vivant possède sa propre fréquence.

De multiples organismes ont été testés par elle précisément à l'aide du Synchromètre - lequel est l'objet du présent article - afin de déterminer leur fréquence spécifique.>>

Pour connaître les différentes fréquences des principaux micro-organismes vivants cliquer sur le lien ci-dessous...


 Lire la Suite...

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 22:02

Le Dr Klinghardt explique les métaux lourds
et le reste!





Genève 2003 Conférence du Dr Klinghardt - Extrait -


Les maladies infantiles,telles épilepsie et hyperactivité, tel l'autisme, ont , entres autres, été clairement mises en relation avec les vaccins... Les scientifques indépendants le savent, certains appliquent les méthodes Kinghardt, mais ces thérapies restent discrètes, ignorées de la plupart, vous savez pourquoi! Les médecins Klinghardt et Lipke montrent, dans cette vidéo, le sérieux de leurs recherches et, après qu'aient été pratiquées les thérapies adéquates, témoignent, bien souvent, d'une heureuse issue.
0
0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 11:11

Là où il est clairement dit par le découvreur officiel
du virus HIV - le professeur Luc Montagné -
que l'hygiène et le renforcement naturel
du système de défense immunitaire
 font, oui, beaucoup mieux que...
les drogues et les vaccins!





Un discours plutôt étonnant, non!?!


A propos des soins naturels pour le Sida, voir aussi le livre:
"La Cure de tous les HIV et SIDAS"
par Dr Hulda Clark

0
0

0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 21:26
Transmis par Bruno Darmon - A lire absolument


L'extraordinaire témoignage d’un médecin
sur les
dents dévitalisées



"La vie, c'est comme une dent!"

J’ai personnellement demandé à un certain médecin de réaliser ce témoignage en vue de le diffuser ultérieurement. Avec mon aide, il accepta de réaliser le texte ci-dessous, qui est le reflet exact de sa pensée. Néanmoins, fortement influencé par son entourage, il refusa de le signer pour des raisons qui se résument à de la peur. Ce vieux médecin sait très bien de quoi sont parfois capables les êtres humains lorsqu’on révèle certaines informations qui les dérangent. On ne peut donc que comprendre ses réticences, mais je ne pouvais pas, non plus, passer sous silence ce texte que j’estime être d’une importance capitale pour la santé publique.

En respectant son anonymat, je ne peux donc qu’attester avec ma bonne foi que ce témoignage est authentique, tout comme je peux aussi attester de la véracité des informations qu’il recèle. Je peux aussi attester que les patients venaient de toute la France consulter ce médecin, tant ses résultats étaient probants sur les maladies graves. Ce témoignage est aussi tout à fait en accord avec ce que m’a exprimé un jour le Dr Rau, Directeur de la Clinique Paracelsus en Suisse allemande, dans le canton suisse où les personnes sont probablement les moins malades d’Europe. Après que sa clinique ait vu environ 20.000 patients, il me dit, un jour:

«Tout ce que l’on fait d’extraordinaire dans cette clinique
serait négligeable dans les pathologies graves,
si on ne faisait pas enlever, au préalable,
toutes les
dents dévitalisées de nos patients»
.

Dr Bruno Darmon.

Médecin à la retraite depuis peu, je désire aujourd’hui témoigner de la toxicité des dents dévitalisées, car c’est un sujet qui me tient particulièrement à cœur. J’ai exercé la médecine pendant quarante quatre ans dans le Sud-Est de la France. Très tôt, je me suis orienté vers des médecines que l’on peut qualifier de médecines douces ou naturelles, qui complétaient mes acquis universitaires. Je pratiquais notamment la phytothérapie, l’aromathérapie, l’ozonothérapie, l’auriculothérapie, l’homéopathie, la gémo-litho-organothérapie, la vertébrothérapie, la physiothérapie et des corrections alimentaires.

Je collaborais même parfois avec des psychothérapeutes, certains mettant notamment en pratique des enseignements qui font le lien entre cancer et chocs psychologiques, ainsi que des médecins effectuant des traitements de chélation des métaux toxiques dits métaux lourds.

Néanmoins, j’étais surtout consulté pour l’efficacité de traitements d’acupuncture traditionnelle, qui duraient parfois jusqu’à une dizaine d’heures. Je les commençais toujours en plaçant des aiguilles dans la bouche pour neutraliser les effets toxiques de ce qui s’y trouvait. Une méthodologie qui ne fait pourtant pas partie de l’acupuncture traditionnelle chinoise, mais qui - je l’ai constaté - renforçait nettement l’efficacité de mes traitements.

Il est à souligner, à ce sujet, que la dentisterie traditionnelle chinoise ne comportait pas non plus de dévitalisation dentaire, qui est une pratique moderne. Une pratique datant du début du vingtième siècle, le siècle qui a vu s’accroître considérablement la quantité de cancers dont la première cause est, sans l’ombre d’un doute, pour moi, la dent dévitalisée. La dent dévitalisée est une dent dont on a retiré la pulpe dentaire, c'est-à-dire nerfs et vaisseaux sanguins. C’est donc une dent morte.


Les patients qui me consultaient étaient, dans l’immense majorité des cas, des patients qui constituaient des échecs de la médecine. Je voyais souvent des pathologies très graves, indépendamment, d’ailleurs, de ma spécialité médicale. Mes patients étaient généralement prêts à supporter des traitements éprouvants pour guérir, comme rester parfois très longtemps sur des tables de massage inconfortables avec leurs aiguilles d’acupunctures et régler des honoraires en grande partie non remboursés. Mais s’ils acceptaient cela, c’est qu’ils fondaient beaucoup d’espoir sur cette démarche thérapeutique hors normes, grâce aux témoignages encourageants  préalablement recueillis par le «bouche à oreille».

L’élément essentiel qui m’a permis de mieux traiter mes patients est que je travaillais en collaboration avec des dentistes particuliers. Certains proposaient d’enlever toutes les dents dévitalisées. D’autres effectuaient des tests destinés à déterminer les zones nocives de la bouche, généralement représentées par certaines dents dévitalisées, qu’il fallait alors extraire. Ces dents avaient aussi intoxiqué l’os qui les entourait, puisque, même une fois extraites, j’observais toujours un certain dérèglement énergétique au niveau des zones d’extraction. Un problème qu’il serait fort utile, d’ailleurs, de chercher à résoudre.

Le premier dentiste avec qui j’ai collaboré était feu le Dr Davo KOUBI à Cannes, assez réputé, à l’époque, pour guérir seul nombre de maladies. Pour information, il n’enlevait pas les amalgames dentaires au mercure et, néanmoins, il obtenait des résultats thérapeutiques étonnants. Certains dentistes parlent pourtant plus de l’intoxication des amalgames au mercure, alors que mon expérience me montre que c’est, en général, bien moins grave que l’intoxication due aux dents dévitalisées.


Au cours de ma carrière, je me suis aussi penché sur les effets secondaires problématiques des vaccins. Ils touchent, aujourd’hui, surtout, certaines personnes fragiles, telles que, par exemple, les personnes dont l’immunité a été affaiblie par leurs dents dévitalisées ou les enfants dont les parents avaient des dents dévitalisées. Sans nier l’existence d’accidents post-vaccinaux parfois dramatiques, mon expérience me fait, néanmoins, comprendre que ce sujet est moins problématique, encore une fois, que le problème des dents dévitalisées, qui, elles, peuvent affecter même les personnes les plus robustes. Les dents dévitalisées sont des organes morts et les tissus morts ou gangrenés sont plus toxiques que tout autre poison biochimique, car ils distillent leur jus de cadavre en permanence dans le sang.

On sait qu’un membre gangrené doit être amputé en urgence, car il constitue un foyer infectieux, qui va provoquer une septicémie mortelle. Le foyer infectieux que représente la dent dévitalisée est, toutefois, plus sournois qu’une gangrène classique, car le dentiste a supprimé le caractère aigu et l’effet local de cette gangrène, en dévitalisant correctement la dent. Un traitement qui laisse toujours, néanmoins, un peu de pulpe dentaire même dans les dents les mieux dévitalisées. Cette pulpe résiduelle deviendra toujours putride avec le temps, mais sa faible quantité fera que la dent dévitalisée mettra parfois des années à provoquer une maladie grave à distance de la bouche.


J’expliquais à mes patients qu’enlever les éléments morts du corps, donc les dents mortes, est la première chose à faire pour retrouver la santé. J’avais constaté que chez ceux qui n’acceptaient pas ce nettoyage dentaire particulier, mes traitements fonctionnaient bien moins, particulièrement sur les pathologies graves et chroniques. Il est, bien sûr, difficile de faire admettre le projet de faire extraire des dents indolores, et qui en plus, sont censées être correctement soignées, pour ensuite faire mettre à la place, en général, des dentiers. On contrarie, en outre, la plupart des dentistes, qui mettront probablement un certain temps à admettre le problème qu’ils ont généré, bien involontairement toutefois, il faut le reconnaître. Pourtant, les dentistes pourraient constituer une aide considérable pour redonner la santé s'ils acceptaient d'enlever les dents dévitalisées. On peut, bien sûr, souvent guérir sans enlever de dents dévitalisées. Mais, en gardant ces dents, qui ne sont en fait que des cadavres de dents - vous l’aurez compris -, j’ai constaté que l’on n’obtenait jamais la même vitalité, en fin de compte. En enlevant les dents dévitalisées, l'on peut même faire éviter la plupart des interventions chirurgicales prévues par nos chirurgiens.

Aujourd’hui, je peux affirmer avec l’expérience de plusieurs centaines de patients soignés sur une quarantaine d’années d’exercice, que l’élimination des dents dévitalisées, même en apparence saines pour la pensée académique dentaire, constitue une mesure thérapeutique extrêmement utile. Toutes les pathologies sont concernées, des bénignes comme le mal de dos aux pathologies graves diverses, psychiques ou neuro-psychiques, ainsi que les états de dévitalisation et les tendances suicidaires.

Dévitaliser les dents dévitalise l’organisme et y introduire la mort (la dent morte) pousse aussi les personnes à se donner la mort. Extraire les dents dévitalisées est même plus efficace à long terme que la plupart des autres traitements médicaux, car même si la technologie médicale a réalisé d’immenses progrès ces dernières décennies, nous ne devons pas pour autant en oublier, mes amis, que nous sommes des êtres vivants. Et les organes morts, telles les dents mortes ou dévitalisées, ne sont pas faits pour rester à l’intérieur des êtres vivants.


Pour plus de renseignements: www.sante-dents.com et www.dent-devitalisee.com
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 22:01
Le Docteur Marie-Hélène Groussac a écrit
  au Ministre de la Santé ...

 Mais il semble que la réponse
   se fasse attendre ...

0
Loïc Le Ribault:
Mort assassiné?

 

Le 22 janvier 2008,


Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN
Ministre de la Santé, de la jeunesse et des sports
8, avenue de Ségur
75007 PARIS


Plis recommandés N° 1A 009 073 9079 2; 80 8
non confidentiels Madame la Ministre,


Le 12 juin 2007à 14H, je me suis rendue à l’incinération d’une connaissance, Loïc le Ribault, après avoir été prévenue le matin. Je fus très surprise de le savoir en France, de le savoir mort et que l’information fut si tardive. Mais ce ne fut pas ma seule surprise, car, arrivée sur place, j’assistais à une scène ubuesque dans le crématorium, d’aucuns prétendant que jamais il n’avait eu le désir de se faire incinérer et d’aucuns prétendant que c’étaient ses dernières volontés. Ensuite, à la sortie puis au cours du petit réconfort servi dans le château qu’il devait acheter et dont il avait réglé la promesse de vente, j’eus l’impression d’être en plein roman d’Agatha Christie.


La suite le confirma puisque des personnes présentes enquêtèrent puis déposèrent une plainte contre X devant le Procureur de la République de Saint-Malo. Ce dernier désigna une juge d’instruction chargée de la mort trouble de Loïc le Ribault, mi-décembre 2007. L’enquête est donc en route. Les raisons qui font que je m’adresse à vous pour cette affaire est la partie médicale. En effet, Loïc présentait un cancer et le Centre Gustave Roussy avait programmé une chimiothérapie qui devait être effectuée à l’hôpital Arthur Gardiner, de Dinard, service médecine A. Il rentrait donc sur ses pieds avec un ami d’enfance, taxi s’arrêtant en route pour acheter des mots croisés, et ressortait les pieds devant dans de bien curieuses circonstances.


Tout d’abord, la date du décès est le 06 juin 2007 à 00H 00: or, on ne met jamais une telle date, c’est soit 23H59, soit 00H01. Avec des amis de Loïc, nous avons enquêté. Je passe sur certains points que j’expose dans trois documents que je mets en pièces jointes. Je donne les résultats de la partie médicale des dernières enquêtes.


Il est probable que Loïc a reçu la première cure de chimiothérapie, car il entrait le lundi et devait sortir le mercredi 05 juin 2007; or le décès est probablement postérieur à la date prévue de sortie. Il se trouvait à la chambre 304, rez-de-chaussée, entre la chambre 302 et 306, près de la porte d’entrée du service. Nous avons essayé de rentrer, par deux fois dans le service, la première le matin pendant la visite du médecin, la seconde dans l’après-midi, sans problème. Il se trouve que le médecin était le docteur Bourguet, à qui je demandais l’autorisation de consulter le dossier médical de Loïc. Il eut un comportement très curieux, me dit que je ne pouvais pas puis se ravisa en me disant que le Parlement avait voté une loi m’autorisant, à condition de signer un papier à la direction de l’hôpital.


Une infirmière, Christiane, ayant dit que c’était le patient de la chambre 304, il devint très nerveux et lui intima l’ordre de se taire, qu’il avait été entendu une heure par la police judiciaire, qu’il avait déjà tout dit et qu’il ne fallait rien dire. Son attitude parlait pour lui… ainsi que le silence lourd de l’infirmière. Je me suis rendue à la direction, toujours accompagnée de mes deux amies et le docteur Bourguet est passé en coup de vent avec une mallette bleue, est entré chez le directeur et n’en est plus sorti, d’ici que nous soyons parties, non sans que j’ai donné une photocopie de ma carte d’identité et que j’ai rempli le papier ad hoc. J’avais rendez-vous avec l’officier de police judiciaire.


Nous revînmes dans l’après-midi et la secrétaire, très gênée, nous dit que le directeur était parti donner ses vœux au personnel et qu’il serait de retour dans la soirée. Bizarre de donner ses vœux dans un aussi petit hôpital, le 17 janvier: pourquoi pas la première semaine? Je revins dans l’après-midi, il était en rendez-vous, je demandais mon rendez-vous jusqu’au départ de la secrétaire. Entendant le directeur parler dans son bureau, nous lui demandâmes d’aller lui dire que je désirais lui parler. Elle s’exécuta à regret et revint me dire qu’il refusait: la journée était passée et je n’ai pas eu de rendez-vous fixé. Il devenait évident que quelque chose d’anormal entourait ce décès.

 

Notre enquête se poursuivit dans différents endroits et nous pouvons reconstituer une partie des évènements.

Le jeudi 07, Loïc est déjà mort et un certain Brassard Patrick claironne la nouvelle, il s’agit de la personne à qui Loïc a réglé une somme correspondant à une promesse d’achat de son château.


Les pompes funèbres sont prévenues le samedi 09, ce qui ne permet pas de faire la déclaration en mairie. Celle-ci est faite le lundi et la crémation a lieu le mardi. Ont signé la crémation une certaine Bouffard, qui se faisait passer pour la concubine de Loïc, lequel était homosexuel et habitait au Grand Hôtel Barrière de Dinard alors qu’elle habite Bordeaux; un certain Chapuis, présent à la crémation, résidant en Suisse, gérant des affaires de Loïc, détenant l’abonnement suisse du téléphone portable de Loïc, téléphone, qui fut judicieusement coupé puis rétabli pendant les derniers jours de Loïc (donc couvrant l’hospitalisation, ce qui l’isolait); un avocat rennais, maître De Frémont, qui gère les affaires de monsieur Brassard. Ce dernier téléphona aux employées de la mairie (madame Jehannin Ventre) afin de confirmer un écrit selon lequel Loïc désirait se faire incinérer, écrit jamais apparu ensuite, comme nos enquêtes l’ont fait, elles, apparaître.


Du gérant des pompes funèbres, nous apprîmes que la table réfrigérante de la morgue de cet hôpital n’avait pas été branchée et que c’est lui qui la brancha, donc logiquement le samedi ou le lundi. De fait, un employé de cette entreprise dissuadait les personnes désirant voir une dernière fois le corps de Loïc, tout comme madame Bouffard postait en sentinelle devant la porte. Elle se prétendait sa légataire universelle, sa compagne, alors que depuis aucun papier n’est apparu pour confirmer ses manœuvres. Elle ne régla pas la crémation, alors que la facture était à son nom.


A ce jour, Loïc ne repose toujours pas dans le caveau familial. Cependant, certains franchirent le seuil de la pièce d’exposition et constatèrent l’état du corps de Loïc, qui avait été visiblement tabassé à mort. Certaines de ces personnes portèrent plainte contre X et d’autres reçurent des menaces dissuasives.


Il devint donc évident que, en dehors de la chimiothérapie prescrite, Loïc avait été tué dans sa chambre et que moult personnes s’étaient associées pour déguiser ce crime en mort lambda. De plus, son disque dur (il effectuait des recherches) avait disparu, tout comme son portable dans sa chambre d’hôtel. On nous servit d’ailleurs plusieurs versions de cette mort, ce qui ne colle pas. Le médecin de ce service a forcément vu Loïc pour la prescription de cette chimiothérapie à son entrée et, s’agissant du même, ne pouvait cocher toutes les cases du permis d’inhumer indiquant qu’il n’y avait aucun problème et qu’il pouvait être incinéré.

 

Ce dernier point permettait de ne plus pouvoir faire d’autopsie, laquelle aurait confirmé les traumatismes et la suspicion de fracture du pouce droit et de la main gauche, traumatismes ayant entraîné la mort. Attendre le week-end pour déclarer la mort permettait que des empêcheurs de tourner en rond ne puissent intervenir et que les preuves de l’assassinat disparaissent.


Aussi, le médecin qui a signé le permis d’inhumer est complice d’assassinat, survenu dans son service. Il est évident que tout l’hôpital est au courant, directeur compris, et que le fait de ne pas déclarer sa mort dans un délai rapide, de ne pas réfrigérer le corps afin d’éloigner les curieux, relèvent d’une participation, d’une complicité à un assassinat avec vol puis maquillage de celui-ci.


Le médecin que je suis ne peut tolérer de telles pratiques, pratiques que j’ai moi-même expérimentées, trois jours après la tentative d’assassinat dont je fus victime le 27 septembre 2001, dans le service des urgences de l’hôpital de Quimper dont la chef de service, le docteur Jazek, tenta, à mon insu, de m’envoyer en unité de psychiatrie, ce qui permettait, me dirent deux patientes, professeurs de faculté de droit, d’annuler mon témoignage le jour venu.

 

Lorsque je découvrais le pot aux roses et manœuvrais, avec l’aide de médecins amis, elle entra dans ma chambre avec la psychiatre et le surveillant et se livra à une agression verbale, ce qu’elle avait déjà fait après le passage de l’aumônière à mon chevet. J’avais effectivement trouvé de la place dans un centre de convalescence, où je choisis entre quatre chambres à mon arrivée alors qu’elle tenta de s’opposer à ce que j’y aille, me disant qu’il n’y avait aucune place nulle part, sauf en victimologie, mais oubliant de me dire qu’il s’agissait de l’hôpital psychiatrique.

 

La suite des évènements et les manœuvres frauduleuse de la CARMF (dossier que vous avez réceptionné le 11 janvier 2008) montrent que le processus était déjà engagé, trois jours après mon hospitalisation initiale.


Les malades sont en droit de jouir de conditions correctes lors de leurs hospitalisations, l’hôpital ne doit pas être le bras armé d’intérêts occultes, voire mafieux. Il ne doit pas participer au maquillage d’un crime, comme cela vient de se faire à l’hôpital Arthur Gardiner, dans le cas de la mort de Loïc le Ribault, en juin dernier.


- Il incombe au ministre de tutelle de remettre de l’ordre dans ce genre de dérive afin que les hôpitaux ne deviennent pas des zones de non-droit.


Veuillez agréer, Madame La Ministre, mes respectueuses salutations,


Docteur Marie-Hélène GROUSSAC

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 08:21
Message relayé

Bonjour,
 
Madame le Docteur Marie-Hélène Groussac publie son premier livre "L'hépatite, telle qu'elle ne vous a pas été présentée", qui sera mis en vente par souscription.
 
L'ouvrage représente un travail de 440 pages, dont le prix sera défini en fonction de la quantité de tirages, environ 35 €uros, et  sera traduit en anglais et américain.
 
Pour des raisons techniques, le sommaire vous sera communiqué dans quelques jours et je vous remercie de bien vouloir me communiquer votre réponse de souscription définitive orientant les choix de décision d'imprimerie et ml'intérêt pour cette somme de recherche médicale novatrice qui retiendra, naturellement, toute votre attention.
  
Cordialement,
 
Catherine

Si vous êtes intéressé(e):

Répondre en cliquant ici
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article