Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Vers une Nouvelle Santé...



A
vec l'arrivée de l'Ere Nouvelle
l'être humain saisit les Trésors de la Terre

et leur utilisation pour le maintien en bonne Santé.


S'ils s'adaptent à l'immense Mouvement des Courants Vitaux sacrés,
alors les êtres humains retrouveront la Santé.


L'Art de la Santé
consiste notamment à trouver

la Force de Guérison dans toutes les plantes.

La Santé Naturelle, ça s'apprend ... Naturellement!

Le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas.

S'installer sur une Hauteur peut aider à retrouver la Santé.

Vivre en plein air confère Fraîcheur et Santé.

"Fais du bien à Ton corps
pour que Ton âme ait le désir d'y demeurer..."

- Proverbe Indien -



Rechercher Sur L'art De Vivre Sain

Newsletter L'Art de Vivre Sain

Découvrez les Lois et les Principes de L'Art de Vivre Naturellement en Bonne Santé!
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 16:09

Michel Dogna


Michel Dogna

Si vous êtes sceptique face à la médecine conventionnelle, que vous cherchez d’autres moyens - de préférence naturels - pour retrouver la santé, Michel Dogna, célèbre journaliste et dissident de la médecine traditionnelle française, est une source inépuisable d’informations. Il vient de donner de faire paraître un petit livret "Comment échapper aux épidémies". À cette occasion, il a présenté quelques sujets tirés de ses livres devenus des best-sellers: "Prenez en main votre santé 1 & 2".  Dans ce livret il aborde le thème de la protection contre les épidémies.

Au sujet du cancer, il attire l’attention sur les méfaits de la chimiothérapie dont l'utilisation entraîne la destruction sélective des cellules à reproduction rapide; or cette cible vise non seulement les cellules cancéreuses mais aussi les cellules sanguines. Il n’y a qu’à voir dans quel délabrement physique les patients ressortent des séances de chimiothérapie.

D’après lui, les statistiques de l’OMS affichent seulement 2,2 % de survie après cinq ans pour l’ensemble des malades traités par cette "thérapie". Les résultats officiels qui annoncent des chiffres très supérieurs viennent de ce que nombre d’interventions sont effectuées sur de faux cancers (par exemple: de simples kystes au sein considérés comme des états précancéreux). Enfin, il déclare que traiter le cancer donne lieu à un commerce, qui est une véritable vache à lait, exploitée sans modération par le système médico-pharmaceutique.

Aussi, adoptant un ton mi-grave mi ironique, Michel Dogna ajoute que le devoir civique de tout cancéreux est d’abord de faire gagner 150000 € aux laboratoires; après quoi seulement il a seulement le droit de mourir.

Par ailleurs, Michel Dogna dénonce le leurre du dépistage, qui n’est qu’un constat de fait (pas toujours juste) que l’on fait passer, à tort, pour de la prévention. La vraie prévention, c’est surtout la grande vigilance pour échapper aux pièges mortels des produits alimentaires industriels. Il rappelle à ce sujet l’un de ses articles intitulé "Cadavres immortels", où il mentionne que les intestins des morts sont maintenant tellement bourrés de produits chimiques qu’ils ne se décomposent plus dans les cimetières!

C’est avec humour qu’il dit: «Vous voyez ce que proposent les publicités, le soir après les infos? Et bien, c’est exactement ce qu’il ne faut jamais faire si vous voulez rester en bonne santé!» Parmi les produits alimentaires nocifs, il insiste sur la viande et les produits laitiers.

Les animaux de batterie se développent dans des conditions de misère concentrationnaire épouvantables et l’abattage industriel relève du pire des cauchemars. Les expériences de Masaru Emoto sur la capacité de l’eau à enregistrer les ambiances vibratoires et les émotions sont incontournables. Or les organismes vivants étant généralement composés de 70% d’eau, il est évident que l’eau cellulaire des animaux martyrisés délivre ses mémoires dans l’organisme du consommateur, qui va devoir digérer et nettoyer ces miasmes vibratoires de souffrance, de désespoir, de peur, voire de folie. Au fil du temps, devant ce travail incessant de dépollution, l’organisme se fatigue, il n’arrive plus à gérer, et c’est le début de la déprogrammation… qui fait le lit du cancer. Oui, ajoute-t-il, manger ce qu’on ne respecte pas est très dangereux.

Il en va de même pour les produits laitiers. Les vaches sont, depuis des années, génétiquement manipulées pour donner plus de lait. Elles sont nourries de façon de plus en plus curieuse, sans compter l’herbe aux pesticides. Tout cela se retrouve inéluctablement dans le lait, d’où le nombre croissant (pour 10 % de la population) d’allergies sévères aux produits laitiers. Mais il y a un autre volet mis en évidence par Thierry Souccar dans son récent ouvrage «Lait, mensonges et propagande», c’est que le nouveau lait des super-vaches contient 10 fois plus d’hormones de croissance que le lait d’antan. L'on comprend donc mieux la propagation actuelle des cancers et pourquoi les produits laitiers sont à proscrire chez les personnes atteintes de cette maladie.

Enfin, Michel Dogna propose une série de remèdes naturels avérés, grâce auxquels il a pu constater de nombreuses guérisons du cancer chez les êtres humains et chez les animaux. Il précise néanmoins que la guérison n’est jamais systématique, surtout si le malade arrive, comme c’est souvent le cas, après les dégâts provenant de protocoles officiels traumatisants.

De même, l'on ne peut pas forcer une personne à vivre si elle a intérieurement, même inconsciemment, de bonnes raisons pour ne pas guérir. Soigner le corps ne suffit pas. Un cancer est souvent la manifestation d’une blessure de l’âme qui n’a jamais pu s’exprimer, ou jamais pu être partagée. Aussi convient-il de suivre une psychothérapie pour se libérer des non-dits afin d'exprimer l’indispensable pardon qui éteindra définitivement les braises de la maladie.

Voici quelques remèdes naturels proposés par Michel Dogna:

Asiasonic de Phyt-Inov (Tél.: 0041 32 466 89 14) est un remède remarquable utilisé dans les hôpitaux chinois. Son effet anti-tumoral a été validé par des scientifiques russes et une équipe strasbourgeoise, qui a pu vérifier l'action des hydroxystérols de l’Asiatonic par diverses expérimentations. Certains cancérologues français l’utilisent avec succès. Il est souhaitable de l’accompagner de propolis purifiée (chez Phyt-Inov aussi), qui permet même de stopper les terribles souffrances du cancer des os.

Le Germanium Catalyons: Sa forme ionique le rend beaucoup plus assimilable que les autres formes d’oligo-éléments. Radioprotecteur, il est conseillé aux personnes soumises aux rayons X. Il stimule fortement le système immunitaire et la sécrétion d’interféron.
Disponible chez Vivre Naturellement.

Les enzymes ont un rôle indispensable dans l’assimilation de la nourriture et interviennent dans des milliers de réactions chimiques de notre métabolisme. L’EMX est un complexe enzymatique qui ne guérit rien en particulier, mais qui offre tel un supermarché un énorme éventail d’enzymes dans lequel l’organisme peut piocher pour rétablir son équilibre général. En vente chez Hector 0033 (0)3 87 95 18 55.

Selon la thèse du docteur Lanka, le processus cancéreux relève au départ d’une hypoxie cellulaire, bien sûr générée par des pollutions. C’est une forme de survie primitive sous la forme indifférenciée. A ce stade, la respiration pulmonaire ne suffit plus. Deux moyens de choix peuvent faire basculer le processus:

- Le Bol d’Air Jacquier, appareil à réoxygénation catalytique par péroxydation de pinènes. En vente chez Holiste – Tél.: 0033 (0)3 85 25 29 27 - http://www.holiste.com

- Quantaphylle est un concentré de chlorophylle magnésienne, que l’on trouve chez Phytoquant (Tél. vert: 0805 110 327). Ce produit est reconnu pour être le meilleur assainissant intestinal.

- Réactiva présente d’excellents résultats sur les cancers du sein et de la prostate - voir Phyto-one: 0033 (0)3 88 78 82 35

- La Vitamine C dont le promoteur a été le célèbre Linus Pauling deux fois prix Nobel, pourtant discréditée par la médecine officielle en raison de la dangereuse concurrence qu’elle représente pour les laboratoires pharmaceutiques. Préférer la Vitamine C naturelle (Acérola).

La Cure de Breuss - Une méthode vieille de 3 siècles, qui a sauvé des milliers de cancéreux et qui consiste à suivre durant 42 jours une diète exclusive de jus de légumes Breus Biotta (en diététique) et d’une tisane rénale indispensable pour évacuer les déchets.
Consulter Source Claire 0033 (0)1 64 58 64 82 ou http://www.source-claire.com

Le VIOFOR, matelas à champ magnétique pulsé issu de la recherche spatiale russe, qui soigne de nombreuses pathologies même graves du type neurologique, mais qui n’est pas très accessible, 3000 € environ chez Valémis 0033(0)2 47 91 54 57 ou http://www.valemis.com

Pour toutes les informations santé de pointe: http://www.infomicheldogna.net/

L’AUTONOMIE est la clef de notre futur - autonomie alimentaire - autonomie thérapeutique - autonomie énergétique - autonomie philosophique et spirituelle.

Le Journal de Michel DOGNA est un mensuel résolument futuriste, POUR UNE SANTE AUTONOME, qui bouscule les traditions éculées et les leurres de la grande information, réconforte les dissidents du prêt à penser et prépare au grand basculement planétaire.

Le journal de Michel DOGNA, nouvelle version du mensuel «Horizons Santé» édité depuis près de 5 années, vous offre non seulement, une information constante pour déjouer les mortelles séductions des lobbies agro-alimentaires et pharmaco-chimiques, mais aussi une précieuse boîte à outils de santé et de (sur) la vie naturelle autonome, dotée de nombreux moyens d’avant-garde occultés - surtout en France.

De plus, il vous propose des avancées confidentielles sur de nouvelles énergies sans limites, ainsi qu’une vue élargie de notre histoire planétaire à l’échelle galactique au travers de dossiers aussi solides que concrets, propres à faire sauter les barreaux de nos prisons mentales.

Si vous faites partie de la «résistance» active ou passive à l’utopie suicidaire de la politique mondiale actuelle, et à la grande manipulation de la pensée collective, vous trouverez tous les mois dans le journal et sur le site www.infomicheldogna.net des informations inédites pour construire ensemble un futur dont nos enfants ne seront pas des victimes sacrifiées d’avance.

Le journal existe en version papier ou en version électronique pour ceux qui ont internet, plus rapide, plus écologique et beaucoup plus simple pour les résidents hors de France.

Merci pour votre fidélité
Michel DOGNA
BULLETIN D’ABONNEMENT À renvoyer à:
INFO Michel DOGNA - La Perrière – 73270 VILLARD SUR DORON — France

Tél.: 06.28.32.16.77- contact@infomicheldogna.net


Extrait des sommaires:

Génocides médicalement assistés: Dès la fin des années 60, dans les principaux milieux induxtriels, on a commencé à réfléchir à des ...

Petits rappels sur le chlorure de magnésium : Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?...

Pourquoi tant de cancers?: La cerise sur le gâteau : se laisser séduire par les nouveaux systèmes WIFI de Télécom, Wanadoo, Free-box, Life-box, etc... transformant votre maison en un énorme four à micro-ondes à cuisson lente. ...

La cure du foie méthode Dr Clark: Le nettoyage des canaux de bile du foie représente la procédure la plus puissante que vous puissiez faire pour améliorer votre santé. ...

Des extra-terrestres vivant dans l'espace - L'aventure de Daniel Fry : Timothy Good a visité Daniel Fry en 1982. Il a été convaincu que son histoire était authentique. ...

Chikungunia: les services médicaux en flagrant délit de malveillance: Marie Billi est conseillère municipale à la ville de Nice. Elle a participé à des missions en Afrique, en particulier au Mali, où le palu fait des ravages. ...

L'imaginaire des jeunes fabrique notre futur: Le Bouddha a dit: ... La CPAM enragée contre l'homéopathie: Tous les moyens sont bons pour ...

ALOE VERA: super plante guérisseuse de toutes les traditions: Christophe Colomb faisait amener l'aloès sur la Santa Maria pour guérir et préserver les marins des maladies, ...
Une contraception efficace et sans danger : Je suis toujours étonné de constater avec quelle confiance aveugle les femmes se soumettent à l'orthodoxie, même au prix de risques connus et dénoncés officiellement, ...
Le syndrome du canal carpien : En france, il se pratique 80.000 opérations chirurgicales par année, liées au traitement du syndrome du canal carpien. ...
Les RESPIRELLES : prothèses nasales : Il y a environ 15 ans, je me suis réveillé en pleine nuit car j'avais du mal à respirer. Pour y remédier, je me suis écarté les narines ...
Remplacer les produits laitiers, mais par quoi? : De la crême d'avoine à la place de la crême fraîche, on y voit que du feu... ...
Ethique humaine et protection animale : Extrait du programme de la France en Action ...
Aviaire : de la psychose à la démence : La vaccination représente 45 milliards de poulets de bouche, et 5 milliards de poules pondeuses dans le monde, sans compter les canards, les dindes, les oies, etc... ...
La lampe chinoise TDP : Tout est parti d'un médecin chinois, le Dr Gou Wenbin qui, en 1970, fut nommé directeur d'une fabrique de céramique dans la Chine rurale. ...
Contact et Impact : la bombe ufologique de Christel Seval : ...s'il y a intervention extraterrestre, celle-ci ne pourra intervenir que lorsque l'humanité aura mis en marche une procédure de suicide. ...
OGM :Organisation du Génocide Mondial : Le 16 février 2006, nous avons pu voir sur la cinq (à 22h40, lorsqu'il est temps de dormir...) une émission très inquiétante sur l'avenir des poissons et par conséquent, de notre propre avenir en ra ...
Etranges humains : Il y a quelques temps, mon ami André me raconta une histoire bien triste de sa jeunesse. ...

Sommaire du Journal de Michel Dogna N°38

ARGENT COLLOÏDAL: prébiotique par excellence: *** ...
OGM, savez-vous que...: *** ...
Maladie de Lyme et TIC TOX: *** ...
Rose et les géants de Sirius: *** ...
22 millions de végétariens en Europe: *** ...
Les visiteurs d'ITIBI: l'histoire de Luwig Pallmann : *** ...
Le grand gâchis: *** ...
L'âme groupe du peuple animal se rebiffe: *** ...


Sommaire JMD N° 60

LA CURE DU Dr MAX GERSON dans le cancer (suite et fin): questions-réponses lors d’une conférence du Dr Gerson. Derniers commentaires de MD…

LE LIN GERME EN POUDRE: tout le monde sait que la commercialisation de l’huile de lin est toujours interdite en France. Le lin germé est la meilleure source naturelle d’acides gras oméga 3…

COUP DE FOUET POUR LES NEURONES, voici deux produits qui, administrés ensemble, apportent par leur synergie des résultats intéressants sur les dégradations du système nerveux  HERIMYCOS et PHOSPHASERINE…

L’EAU «POTABLE», UN BOUILLON DE MEDICAMENTS: antibiotiques, anti-épileptiques, hormones sexuelles, analgésiques, hypolipémiants, anxiolytiques, anti-dépresseurs, anti-histaminiques, anti-hypertenseurs… plus de cent produits pharmaceutiques ont été détectés…

OSTEORENOV, contre l’ostéoporose…

MANDAT D’ARRESTATION contre Ghislaine LANCTÔT: Ghislaine Lanctôt est une doctoresse et clinicienne québécoise, auteurs des best-sellers «La Mafia Médicale», «Le Procès de la Mafia Médicale» et «Que diable suis-je venue faire sur cette Terre?»…

ENERGIE LIBRE ET ANTI-GRAVITE interdites: au départ ce fut le célèbre Faradet qui fit une découverte remarquablement simple, mais totalement révolutionnaire…

ARCHE DE NOE VEGETAL DANS L’ARCTIQUE pour une confiscation de la biodiversité!

LA THERAPIE DU DR MAX GERSON (2) - Conférence sur le traitement de cancers à un stade avancé: trente années d’expérimentation clinique ont permis au docteur Gerson la mise au point d’une thérapie extraordinairement efficace pour les personnes souffrant d’un cancer à un stade avancé…

PRODUITS ANTI-TRANSPIRANTS: danger, le chlorhydrate d’aluminium des anti-transpirants serait l’une des origines des cancers du sein…

L’HUMANITE EN OTAGE DES SEMENCIERS: les semenciers rachetés par les lobbies pharmaco-chimiques sont responsables du plus grand déluge planétaire qui est en cours…

QUANTAPHYLLE, merveilleux concentré de chlorophylle: un super oxygénateur, face à la tendance généralisée d’hypoxie cellulaire (manque d’oxygène) de la plupart des citoyens… Ce qui est dangereux, ce sont les processus anaérobies…

TIC-CLIP: médaille anti-tiques pour chien et chat…

UFO, UN ANCIEN ARCHIVISTE TEMOIGNE: depuis 1947, plus de 3.500 pilotes civils et militaires ont bravé la peur du ridicul
e.


http://www.infomicheldogna.net


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 20:34
Où l’on voit que la santé des populations n’est pas forcément le principal souci du gouverne-{et}-ment...


Le Docteur André
Gernez a mis au point
un Protocole de Prévention Active contre le cancer

 

Dr André Gernez

 

En fonction de ce protocole, la consommation de vitamines et de minéraux antioxydants naturellement présents dans les fruits et légumes ferait baisser d’un tiers le risque de cancer chez les hommes de 45 à 60 ans.

Une étude réalisée par des chercheurs de l’Inserm sur un échantillon de 13.000 volontaires et consistant à donner une supplémentation en vitamines et minéraux antioxydants confère une dimension chiffrée et officielle à ce que les médecins de terrain et ceux qui pratiquent les médecines naturelles savent depuis la nuit des temps.

On se pâme aujourd’hui devant cette révélation, mais peu de personnes savent qu’un résultat scientifique identique avait été obtenu, dès les années 1970, par le Docteur André Gernez. Celui-ci s’était offert une expérimentation sur des rats (chez lesquels l'on avait  articidiellement provoqué un cancer du foie). Les résultats furent exceptionnels: 94 % de taux de guérison.


A la suite de ces conclusions et sous la pression de certains "patrons", le ministre de la Santé de l’époque avait alors organisé une réunion pour définir la position officielle sur l’introduction publique de la prévention active du cancer. Le ministre souhaitait que la procédure soit rendue publique dans les plus brefs délais. Le directeur général de la Santé Publique, présent à la réunion, l’en dissuada.


Il a exposé et confirmé les résultats expérimentaux obtenus, mais il a ensuite indiqué, que, d’une part, la direction de la Santé Publique ne pouvait pas rendre une telle procédure préventive obligatoire et que, d’autre part, les calculs effectués au ministère montraient que l’application générale de la procédure préventive entraînerait un accroissement de la longévité moyenne de 7 ans et rendrait insoluble le problème de surpopulation dans les maisons de retraite.


Si la méthode avait été adoptée, elle aurait abouti à une large éradication du cancer. Un effondrement du nombre de cancers provoquerait certainement un effondrement du taux de remplissage des cliniques et hôpitaux: beaucoup ne seraient plus rentables... et, expliquait-il, un allongement de la durée de vie rendrait insoluble le problème du paiement des retraites...


D’autant plus que le docteur Gernez montrait aussi que sa méthode avait une action préventive sur l’athérome (infarctus du myocarde) de nature tumorale et non métabolique, facteur principal de la mortalité humaine.


La procédure préventive n’a donc pas été rendue publique!!! Près de 40 ans plus tard, elle ne l’est toujours pas. Plus de 4500 médecins informés s’étaient préparés à suivre cette stratégie, lorsqu’ils reçurent des menaces s’ils l’appliquaient. On n’en entendit plus jamais parler.


Le Dr André Gernez avait raison, mais trop tôt!!! Sa découverte devint un secret d’Etat et on lui demanda de se taire!!!


Aujourd’hui, alors que la mobilisation contre le cancer est  hypocritement élevée au rang de "chantier prioritaire" par les pouvoirs publics, le protocole proposé par André Gernez reste toujours d’une brûlante actualité. Il serait peut-être temps de mettre fin à la scandaleuse occultation du Protocole de Prévention Préventive du cancer...

 

- D'après un article du Docteur Jean-Pierre Willem

(intervenant dans le film "Dr André Gernez - Le scandale du siècle")

paru dans le numéro 19 de la revue Santé Pratique du 12/07/03 -

 

Voir le film:


André Gernez - Le scandale du siècle - Volume 1


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 13:54

Une Doctoresse atypique


Hulda Regehr Clark est ce que l'on peut appeler une chercheuse scientifique indépendante. L'indépendance est, certes, une qualité, mais elle ne plaît pas toujours...

Son parcours

La Doctoresse Hulda Clark a entamé ses études en biologie à l’Université de Saskatchewan au Canada, où l'octroi du Baccalauréat ès Arts Magna Cum Laude, et une Maîtrise en Arts, avec une haute distinction en biologie, ont récompensé ses efforts.

Après deux années d’études à l’Université Mc Gill de Montréal au Québec, elle a continué ses études à l'Université du Minnesota, où elle a obtenu un Doctorat en physiologie en 1958.

Après avoir travaillé dix ans à l'Université de l'Indiana, dans des projets de recherches subventionnés par le gouvernement américaiin elle quitte son poste en 1979  et se dirige dans une nouvelle voie: des consultations privées en nutrition. Elle poursuit ses études et obtient un diplôme en naturopathie.  Sa liberté de pensée lui permet de suivre les pistes de ses observations les plus prometteuses.

Ses découvertes

En 1988 elle découvre une nouvelle technique électronique pour scruter le corps humain.  Cette technique consiste à induire une fréquence et à écouter “l’écho” qui en résulte.  Elle nomme son appareil un “syncromètre”. La technique est tellement simple qu’un adolescent  bricoleur peut construire l’appareil avec un kit d’expériences pour débutants.  Cette simplicité ne va, toutefois, pas sans inconvénients:  Il faut un engagement sérieux et de nombreuses heures de travail pour  construire et surtout maîtriser le syncromètre.

Grâce à cet outil, elle relève les fréquences d’un très grand nombre de "présences" dans le corps humain: microbes, virus, bactéries, vers en tous genres et autres parasites.

D’une fréquence expérimentée à une autre, avec l’aide de son fils Geff Clark, elle met alors progressivement au point un autre appareil probablement encore bien plus utile, et, cette fois, d’une utilisation simplissime: Le Zapper.

Totalement à contre-courant des actuelles tendances, Hulda Clark n’a nullement cherché à tirer un profit abusif de ses découvertes. Les plans détaillés de son Synchromètre et les plans détaillés de son Zapper original (diverses améliorations ont ensuite été apportées par d'autres chercheurs à l'invention initiale) sont du domaine public et sont à la portée d’un bon bricoleur ayant des connaissances suffisantes dans le domaine de l'électronique et de quoi investir dans les matérieux nécessaires.

Auteur prolifique, la Doctoresse Hulda Clark a déjà publié six gros livres  (en moyenne de six cents pages chacun), décrivant en détail sa démarche, ses découvertes et le moyen de les reproduire.

L’utilisation d’un mot tabou et légalement réservé pour l’establishment médical, dans ses titres: le mot "Cure" au sens anglais encore plus fort qu'en français ("The Cure for all …." ) - puisque l'on pourrait aussi  carrément le traduire par "Guérison" -, a, bien évidemment, attiré l’attention immédiate de différents groupes de pression tout dévoués au culte de la pensée unique et au "service" de l'establishment medical.

Toutefois, la vitesse à laquelle son œuvre - répondant à  la large attente d'une part toujours plus importante du public en quête de  véritables moyens de survie face aux fléaux du cancer et du sida et d'autres "maladies émergentes" s’est répandue, fussent-ils illégaux, ont rendu les tactiques habituelles  de déstabilisation et d'étouffement de l’AMA et de la FDA difficilement applicables. 


Attaquée avec virulence par un groupe se faisant appeler “Quackbusters" ("Chasseurs de charlatans") - [ils pourraient, peut-être, déjà chasser dans leurs propres rangs!], elle les a - non sans avoir, quand même, de sérieux démêlés avec la loi - pour finir, judiciairement mis en déroute.

Avant cela, le 20 Septembre 1999, Hulda Clark fut arrêtée pour "exercice illégal de la médecine" et transferrée de San Diego en Indiana, où elle fut placée en détention. L'accusation concernait son travail de consultation dans l'Indiana au début de la décennie lorsqu'un mandat  d'arrêt  fut délivré pour son arrestation en 1993.


Le Mardi 17 Avril 1999, le non-lieu fut accordé du fait de l'extrême longueur du laps de temps existant depuis que les accusations avaient été déposées. Au cours des 6 mois à compter de son arrestation jusqu'à sa libération, les autorités de l'Indiana furent submergées par les protestations et les lettres de soutien en provenance de partout dans le monde.

La Doctoresse Hulda Clark, à présent octogénaire (depuis 2008), travaille toujours dans une clinique mexicaine (là où l'air est  - semble-t-il - plus sain et plus calme), proche de la frontière américaine, où elle poursuit, dans une relative tranquillité, ses si importants travaux d
e recherche...



Lien en anglais: http://www.sharinghealth.com/researchers/clark.html


Hulda vous explique tout...:




Nota Bene: Il est possible de se procurer le DVD complet  du film de l'interview de la Doctoresse Hulda Clark "The Cure" ["La Cure"] (sous-titres en français) en cliquant ICI.



Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 11:47

Le 15 mars 2009 22:21, Jean-Jacques Crevecoeur <promethee@videotron.qc.ca> a écrit:

Madame, Monsieur,
Chers amis,

Je suis à la veille de prendre l’avion depuis Montréal pour m’en venir en Europe, afin d’animer ma tournée de conférences et de séminaires.
Je vous le rappelle, ça se passera du 18 mars au 1er avril. En tout cas, je l’espère.

Je n’irai pas par quatre chemins. J’ai reçu la confirmation officielle que toutes mes conférences présentant mon film «Seul contre tous» consacré au docteur Hamer allaient être interdites par les maires des villes dans lesquelles elles étaient programmées. Je ne m’étendrai pas en commentaires inutilement sarcastiques à propos de cette décision émanant du cabinet du Premier Ministre Français, François Fillon. Vous trouverez, pour ceux que ça intéressent, la reproduction des textes qui seront probablement signés dans les prochains jours par les maires de Marseille (19/03), de Béziers (20/03), de Nantes (24/03), de Rennes (25/03), de Rouvres-les-Bois (27/03) et de Chazay d’Azergues (01/04).

Mon propos sera d’un tout autre ordre. Il sera très personnel, mais je crois qu’il est temps de lever le voile sur une partie de ma vie que vous ne connaissez pas. Et de vous faire part de ma démarche intérieure, face à ces futures interdictions.

Le 2 mai 1997 (jour de mes 36 ans), j’ai subi un interrogatoire de sept heures non stop, de la part de deux agents spéciaux belges, concernant mes activités professionnelles.

J’ai découvert brutalement, ce jour-là, à travers les dossiers qu’ils me présentaient, à travers les informations qu’ils me révélaient, que cela faisait trois ans que j’étais sur écoute téléphonique, que des faux clients avaient infiltré mes conférences et mes séminaires, que les numéros de plaques des voitures de mes participants étaient relevés, que tous mes faits et gestes étaient surveillés, notés, consignés dans un dossier. Et le jour de mon anniversaire (date à laquelle on est toujours plus vulnérable émotionnellement, et ils le savent), j’ai subi un interrogatoire qui me rappelait les heures les plus sombres de la Gestapo, sous le régime d’Hitler.

Quatre jours plus tôt, mon nom avait été publié parmi d’autres dans les journaux belges, car je faisais partie de la liste des 187 sectes répertoriées par la commission parlementaire belge sur les phénomènes sectaires.

Ce fut un choc énorme pour moi, de découvrir à quel point on avait épié mes moindres comportements pour pouvoir me faire taire, pour me discréditer, en cherchant à m’accuser de fraude fiscale et de manipulation mentale. De cette visite, il n’est rien ressorti en termes de poursuite ou de condamnation, car depuis toujours, je déclare absolument tout ce que je gagne. Je sais trop bien qu’on ne peut s’attaquer au pouvoir en place sans être irréprochable au niveau de la loi. Je n’ai jamais reçu une seule plainte d’aucun de mes clients, sur les 3.100 jours de séminaire que j’ai animés et sur les 1.200 conférences que j’ai proposées. Au contraire, j’ai reçu, tout au long de mon parcours, des centaines de lettres de témoignages et de remerciements venant de toute la francophonie.

Mais cet interrogatoire m’avait mis par terre, en état de choc. Un choc brutal, d’une intensité dramatique, qui m’avait pris à contre-pied et que j’ai vécu dans l’isolement complet! Ça vous rappelle quelque chose, peut-être?

Et c’est là qu’un cancer s’est installé dans mon cervelet. Cancer inopérable, comme vous vous en doutez, et dont l’issue fatale est quasi certaine à 100 %. Je me souviens avoir vécu les deux premiers mois comme un zombie, dans un stress énorme, dégoûté de tout et profondément écoeuré. Je n’avais envie que d’une chose : disparaître de cette planète, ou alors, changer d’identité et m’enfuir définitivement à l’autre bout du monde, et me faire oublier.

Jusqu’à ce que les forces de vie ressurgissent en moi. Et que je me souvienne de cette loi spirituelle qu’on appelle la loi d’attraction.

Je me suis dit: «Si j’ai été capable d’attirer à moi ces accusations de secte (alors qu’objectivement, j’en suis l’opposé), c’est parce qu’il y a quelque chose de sectaire en moi que je n’ai pas vu et pas conscientisé». Le psychanalyste Carl Gustav Jung disait d’ailleurs, à ce propos: «Tout ce que nous n’aurons pas ramené à la conscience se manifestera à nous comme le destin ou la fatalité.»

Je me suis aussi souvenu d’une phrase de l’Ancien Testament, tirée du Livre des Prophètes, où Dieu disait: «Je ne permettrai jamais qu’il vous soit envoyé une épreuve qui soit au-delà de vos forces, une épreuve que vous ne puissiez endurer.»

Je savais que si cette épreuve m’était offerte par les circonstances de la Vie, c’est parce que j’avais les ressources en moi pour la traverser et en sortir grandi (ce qui ne voulait pas dire en sortir vivant – on peut sortir grandi d’une épreuve, malgré l’issue fatale de celle-ci).

J’ai donc décidé de plonger en moi et d’aller dénicher la moindre parcelle de sectarisme dans le moindre de mes comportements.

Et j’en ai trouvé. Oh, bien sûr, personne ne m’aurait condamné pour cela. Mais dans ma façon intolérante et intégriste de traiter les médecins, dans ma façon de toujours vouloir avoir raison sur tout, dans ma volonté de convaincre à tout prix mes amis et mon entourage, pour leur bien, il y avait des côtés très obscurs en moi. Et je comprenais alors pourquoi j’étais poursuivi et accusé d’être une secte à moi tout seul (ce qui était assez ridicule, mais très significatif sur le plan symbolique).

Quand j’ai identifié ces aspects sectaires cachés en moi, j’ai choisi de plonger dedans. Comme le disent les alchimistes, plonger dans son propre fumier, plonger dans ses ombres, plonger dans ses enfers intérieurs, pour les reconnaître, pour les accepter et surtout, pour les aimer, comme des éléments faisant partie de moi-même. Autrement dit, réaliser en moi l’alchimie intérieure.

Trois semaines plus tard, ma coiffeuse découvrait une boule apparue à la base de mon crâne, un sarcome nécrosé et inoffensif sorti de ma tête, témoin du cancer que je venais de guérir. Douze ans plus tard, je suis toujours vivant et je n’ai jamais connu aucune complication d’ordre physiologique.

Ainsi, je vérifiais dans ma chair ce que j’avais lu dans les ouvrages du docteur Hamer: le cancer n’était pas une prolifération anarchique et incontrôlable des cellules, mais c’était un processus déclenché et contrôlé par le cerveau dans un but biologique bien précis. Ce qui m’avait rassuré dans l’étude des travaux de Hamer, c’était de lire que ce processus était non seulement contrôlé, mais réversible. Et je l’avais vécu, sans peur et sans crainte.

C’est là aussi que j’ai pris conscience que la connaissance seule des travaux de Hamer ne m’aurait pas permis de me guérir. Heureusement que j’avais, depuis des années, une hygiène de vie relativement correcte au niveau de ma vie intérieure, psychologique et émotionnelle. Car ce n’est pas quand on est frappé par la maladie qu’on commence à apprendre les rudiments du lâcher-prise ou de la transmutation alchimique. C’est souvent, malheureusement, trop tard.

C’est à cette époque que j’ai décidé de faire connaître et de faire reconnaître les travaux du docteur Hamer, qu’il appelait à l’époque La Médecine Nouvelle. J’ai publié en 2000 Le langage de la guérison et en 2004 : Prenez soin de vous, n’attendez pas que les autres le fassent! C’est à partir de 2001 que j’ai donné de plus en plus de conférences sur la Médecine Nouvelle de Hamer et c’est à cette époque que j’avais décidé de réaliser un film sur Hamer, pour le faire connaître au grand public, mais aussi aux médecins à qui on ne donne pas cette information.

Malgré les menaces et les intimidations, j’ai poursuivi mon objectif de faire connaître et de faire reconnaître les travaux de Hamer.

Ça m’a valu de devoir patienter trois ans pour obtenir mon visa d’immigrant pour le Canada, pays que j’avais choisi pour me former à la production de documentaires. J’ai fait l’objet d’une enquête très approfondie de la part des services secrets canadiens. Enquête dont la conclusion fut de me blanchir des accusations qui étaient portées contre moi par les états belge et français.

Hamer, quant à lui, ne m’a jamais reconnu ni remercié.

Pourtant, j’ai poursuivi mon travail, tel un chevalier qui aurait juré allégeance à celui qui lui avait sauvé la vie.

Aujourd’hui, cette interdiction qui m’est imposée par l’État Français, d’aucuns pourraient la considérer comme une dangereuse dérive vers une dictature totalitaire. Objectivement, c’est une atteinte évidente à la liberté d’expression et à la liberté de réunion.

MAIS AU-DELÀ DES APPARENCES, CETTE INTERDICTION EST POUR MOI, UNE NOUVELLE INVITATION À M’INTERROGER SUR LA JUSTESSE DE MON ACTION ET DE MES PROPOS.

Comme en 1997, je repense à la loi d’attraction qui veut qu’on n’attire à soi des choses extérieures que dans la mesure où celles-ci sont en résonance avec notre disposition intérieure. Je me suis posé la question de ce qui n’était pas juste dans mon attitude, pour provoquer un tel extrémisme dictatorial et inquisitoire de la part des autorités.

Dans mes méditations de ces derniers jours, il m’apparaît clairement qu’il me manque deux éléments essentiels dans mon approche : c’est la justesse et l’humilité.
  • je ne suis pas juste quand je laisse entendre dans «Seul contre tous» que 92 % des patients de Hamer étaient encore en vie, 5 ans après leur diagnostic de leur cancer (alors que le taux de réussite de la Médecine d’école est de 30 %). Non pas que ce ne soit pas vrai, historiquement. C’est vrai, et ça été prouvé devant un tribunal, lors d’un des procès de Hamer. Mais ce qui n’est pas juste, c’est de sous-entendre que toute personne qui pratiquerait la thérapeutique de Hamer aurait les mêmes taux de réussite. Car la réalité, sur le terrain, est très différente (voir plus bas);

  • je ne suis pas juste quand je lance l’information à travers un DVD, donnant l’espoir à des milliers de personnes atteintes du cancer, alors que je sais qu’il n’y a pratiquement pas de médecins formés à la Médecine Nouvelle pour les accompagner. Et si on n’est pas médecin, il est difficile d’accompagner les complications qui interviennent souvent en phase de réparation (voir plus bas);

  • je ne suis pas juste quand je dis dans «Seul contre tous» que Hamer a observé la régression spontanée de la plupart des cancers, sans chimiothérapie, sans radiothérapie, sans chirurgie. Si ce fait est à nouveau historiquement avéré, il n’en reste pas moins vrai que la plupart des gens qui choisissent de se tourner vers la Médecine Nouvelle, le font en dernier recours, parfois plusieurs années après leur diagnostic. Or, la biologie a ses limites et très souvent, les complications liées aux processus de réparation provoquent, chez les malades en voie de guérison, la mort. Et ça, je ne le dis pas dans le film (je le dis dans mes conférences, mais à présent, il m’est interdit de le dire);

  • je ne suis pas juste lorsque je passe sous silence, dans mon film, les côtés « ombre » du docteur Hamer et de la clique qui l’entoure: leur intolérance, leur paranoïa, leur intégrisme, leur orgueil.
  • je ne suis pas humble, quand j’endosse la cause de Hamer, en croyant que mes seuls efforts feront changer les mentalités de toute la communauté scientifique et médicale. Hamer s’est placé dans une position pour se retrouver seul contre tous (c’est le titre qu’il a donné à sa biographie publiée uniquement en Allemand). Et en cherchant à le défendre, je me suis mis, sans le vouloir, dans la même position ;
  • je ne suis pas humble, lorsque je crois pouvoir déterminer quelles sont les bonnes pratiques et les mauvaises pratiques thérapeutiques, tant chez les médecins classiques que chez les thérapeutes en Médecine Nouvelle, en décodage biologique ou en Biologie Totale

  • je ne suis pas humble lorsque je défie le pouvoir, lorsque je fais la nique à Dominique Voynet lorsqu’elle m’interdit ma conférence à Montreuil, le 16 novembre dernier. En donnant deux conférences plutôt qu’une, le même jour, et en vendant des centaines d’exemplaires de mon film.
En agissant comme cela, je n’ai fait que renforcer la violence avec laquelle l’État réagit par rapport à la promotion de toute approche globale et alternative de la santé. De la même manière que l’insolence de Hamer face à la Mafia Médicale n’a fait que renforcer son bannissement et les attaques dont il faisait l’objet.

En agissant comme cela, je ne fais que retarder l’avancement de la cause, plutôt que de l’accélérer.

J’AI DONC DÉCIDÉ D’ACCEPTER LES INTERDICTIONS. JE NE PROJÈTERAI PAS MON FILM «SEUL CONTRE TOUS» LÀ OÙ C’ÉTAIT PRÉVU. ET JE NE DONNERAI PAS DE CONFÉRENCES PUBLIQUES SUR LA MÉDECINE NOUVELLE DE HAMER. ÇA NE VOUS EMPÊCHERA PAS D’ACHETER LE FILM, BIEN ENTENDU, MAIS AINSI, NOUS NE PROVOQUERONS AUCUN TROUBLE SIGNIFICATIF À L’ORDRE PUBLIC!

Par contre, je serai présent à chaque endroit qui a été loué et réservé, pour vous inviter à réfléchir sur d’autres thèmes en rapport avec votre bien-être et votre santé. Je le ferai avec le maximum d’humilité, en posant davantage de questions que je n’y répondrai (voir programme ci-dessous).
En résumé :
  • les soirées qui étaient consacrées à la projection du film «Seul contre tous» sont annulées et remplacées par des conférences consacrées à deux autres thèmes (voir ci-dessous);
  • les soirées qui n’étaient pas consacrées à Hamer sont maintenues telles quelles, à savoir les trois conférences intitulées : Pièges, difficultés et impasses des processus de guérison (à Lyon, à Tours et à Neuilly-sur-Seine) ainsi que la soirée de présentation du film de Louise Hay: vous pouvez guérir votre vie (à Paris);
  • pour ce qui est des quatre journées d’introduction à la Médecine Nouvelle de Hamer, elles seront remplacées par des journées d’introduction aux lois de l’équilibre vital, telles que la Métamédecine les présente.
Sincèrement, je me demande si cette vague d’interdictions est un bien ou un mal.

Dans notre enthousiasme, nous avons voulu mettre la charrue avant les boeufs. Et beaucoup de thérapeutes se sont emparés de la Médecine Nouvelle, pour en faire une approche psychothérapeutique, avec les fortunes diverses que l’on connaît. Oubliant que la Médecine Nouvelle est avant tout de la médecine de haut niveau, d’une grande complexité et d’une grande précision. Oubliant aussi que beaucoup de processus de guérison naturels s’accompagnent de situations inflammatoires, d’infections et de complications rénales, respiratoires ou circulatoires.

Autrement dit, ce fut une bonne chose que des thérapeutes accompagnent des personnes atteintes de diverses maladies, pour démontrer que les lois de la Médecine Nouvelle se vérifient sur le terrain. Mais les interdictions qui frappent à la porte sont, d’après moi, une invitation à ce que les médecins prennent le relais, étudient consciencieusement les cinq lois biologiques et qu’ils accompagnent progressivement les patients dans une approche différente.

La vérité finit toujours par être reconnue.
C’est juste une question de temps.
Et rien ni personne ne pourra jamais entraver indéfiniment la connaissance des lois de la nature.


Si vous estimez cette position comme une défaite, libre à vous.
Moi, je dépose les armes. J’ai fait ma part de travail, j’ai donné à Hamer la reconnaissance qu’il méritait de ma part.
Le temps et le jeu des énergies en présence feront le reste du travail.
Je veux passer à autre chose.

Je veux revenir à ce que je porte en moi, depuis longtemps, et que j’ai laissé de côté depuis trop longtemps, trop occupé à défendre la cause d’un homme submergé par sa folie messianique. Ce que je porte en moi, c’est de vous donner les moyens de prendre votre vie en main, de manière autonome et responsable. Vous apprendre à ne plus dépendre de personne, ni d’aucune technique thérapeutique. Parce que vous aurez appris les règles d’hygiène de vie pour maintenir l’équilibre dans votre existence.

Je suis avant tout un formateur et un enseignant. Je ne suis pas ni médecin, ni thérapeute. Ma mission, c’est de transmettre des informations, de la manière la plus pédagogique possible. Pour que vous n’ayez plus besoin de personne pour conserver votre santé physique, votre équilibre émotionnel et votre paix intérieure.

Et si la France ne veut plus m’accueillir, j’irai fouler le sol d’autres pays limitrophes, afin de poursuivre mon chemin.

Soyez assurés, Madame, Monsieur, Chers amis, de mon engagement plein et entier pour rendre ce monde meilleur qu’il n’est.
J’espère, de tout coeur, que vous répondrez très nombreux à l’invitation des différents organisateurs.
J’espère pouvoir vous rencontrer dans un véritable contexte de paix et d’équilibre.

Très cordialement

Jean-Jacques Crèvecoeur
Montréal (Québec)



Aperçu du programme


Au programme de ma tournée, quatorze jours d’activités:

  • Une nouvelle conférence: «Pièges, difficultés et impasses des processus de guérison», qui sera proposée trois fois: à Lyon (18/03), près de Tours (26/03) et à Neuilly sur Seine (30/03);
  • Une autre nouvelle conférence « Les maladies ont-elles un sens » qui sera proposée quatre fois: à Marseille (19/03), à Nantes (24/03), à Rennes (25/03) et à Rouvres-les-Bois (27/03);
  • Une ancienne conférence toujours bien appréciée, «Prenez soin de vous, n’attendez pas que les autres le fassent» synthèse du travail de recherche de Jean-Jacques Crèvecoeur depuis plus de 25 ans, qui sera proposé deux fois: à Béziers (20/03) et au Nord de Lyon (01/04);
  • Le séminaire d’Introduction aux lois de l’équilibre vital, proposé en une journée à quatre endroits différents: à Béziers (21/03), dans la région de Lyon (22/03), à Rouvres-les-Bois (28/03) et dans la région de Nantes (29/03);
  • Une nouvelle conférence: «Guérir sa vie: quand l’intuition et la science se rejoignent», qui suivra la projection du film américain consacré à Louise Hay: «Vous pouvez guérir votre vie», proposée pour l’instant seulement à Paris (7e) (23/03)

Programme détaillé de la tournée

de conférences et de séminaires

 




Et n’oubliez pas de transférer ce courriel à tous ceux que ces sujets concernent ou intéressent.
Il vous en prendra quelques minutes, mais ça pourrait changer la vie de certains d’entre eux
.


Conférence
«Pièges, difficultés et impasses de processus de guérison»

L’enthousiasme soulevé par les découvertes extraordinaires des approches psychosomatiques a poussé des milliers de thérapeutes dans l’accompagnement de personnes malades, avec des fortunes diverses. Même si de nombreuses personnes se sont guéries de maladies réputées incurables, beaucoup trop d’entre elles meurent encore ou n’observent aucune amélioration. Pourtant, elles ont décodés le sens de leur maladie, elles ont pris conscience du conflit à l’origine de leurs malaises. Mais rien ne se passe. Quel enseignement pouvons-nous tirer de ces échecs? Comment éviter les pièges des processus de guérison? Comment éviter les résistances inconscientes au changement et à la guérison? Comment créer les conditions d’une véritable libération?

Jean-Jacques Crèvecœur a étudié de nombreuses approches thérapeutiques depuis 25 ans. Il nous partagera non seulement son expérience d’épistémologue des pratiques médicales, mais aussi son expérience de formateur et de coach au service des groupes et des individus.

À Lyon (69 - Rhône), le Mercredi 18 mars 2009 à 20h précises - PAF : 12 €
Lieu : Espace Sarrazin – 8, Rue Jean Sarrazin à 69008 Lyon
Renseignements et inscriptions recommandées (uniquement par courriel): Autonomie et Développements
Courriel et Web: info.jjc@videotron.cahttp://www.jean-jacques-crevecoeur.com

À Saint-Avertin (37 – Indre-et-Loir) le Jeudi 26 mars 2009 à 20h30 précises - PAF : 7 € (adhérents : 4 €)
Lieu : Salle des fêtes – 6, Rue de Grandmont à 37550 Saint-Avertin
Renseignements et inscriptions : Hozho – Collectif de Thérapeutes Pluridisciplinaire
Courriel et Web: contact@hozho.infohttp://www.hozho.info

À Neuilly-sur-Seine (92 – Hauts-de-Seine), le Lundi 30 mars 2009 à 20h précises - PAF : 12 € (prévente et membres: 10 €)
Lieu: Institut Hahnemann – 85-89, Rue de Chézy à 92100  Neuilly sur Seine
Renseignements et inscriptions : Association Santé Consom’Acteurs – 01 39 65 17 22
Courriel: homeomg@club-internet.fr


Conférence
Les maladies ont-elles un sens?


Depuis toujours, les maladies sont apparues au commun des mortels comme négatives et problématiques. Les médecins, les sorciers et les guérisseurs de toutes les époques ont focalisé leurs efforts sur la suppression des symptômes morbides et sur l’éradication des maladies. Au milieu de ce mouvement majoritaire, au fil du temps, diverses traditions (orientales, chamaniques ou occidentales) ont tenté de dégager un sens aux maladies plutôt que de les combattre sans comprendre, afin d’agir plus efficacement et de réduire les nuisances des thérapeutiques utilisées. À travers ces approches recherchant le sens, de nouveaux paradigmes scientifiques sont apparus, ouvrant de nouvelles voies de prévention et de guérison.
 
Dans cette nouvelle conférence, Jean-Jacques Crèvecoeur nous amènera à mieux comprendre la logique sous-jacente à l’homéopathie, à l’ostéopathie, à l’acupuncture, à la médecine taoïste, à la médecine psychosomatique. Pour nous amener à comprendre la responsabilité que nous portons dans le maintien de notre équilibre vital. Pour nous amener aussi à agir intelligemment pour prévenir nos maux et nos affections. Il questionnera enfin les populaires recettes « anti-maladies » proposées par de nombreux auteurs, à la lumière de ses propres réflexions et observations.

À Marseille (13 – Bouches-du-Rhône), le jeudi 19 mars 2009 à 20h précises - PAF : 10 € (membres : 8,50 €)
Lieu: Cinéma Le Prado – 36, Avenue du Prado à 13006 Marseille
Renseignements : Cinéma Le Prado – 04 91 37 66 83
Courriel et site Web: cineprado@yahoo.frhttp://www.cinema-leprado.com

À Nantes (44 – Loire-Atlantique), le Mardi 24 mars 2009 à 20h précises - PAF: 8,50 € (adhérents : 7 € - chômeurs et étudiants : 4,50 €)
Lieu: Salle Adelis – Espace Port Beaulieu – 9, Boulevard Vincent Gâche à 44200 Nantes (tram : arrêt Vincent Gâche – busway : arrêt Tripode)
Renseignements et inscriptions : Association Santé Solidarité – 34, Rue des Hauts Pavés à Nantes – Accueil téléphonique de 15h à 18h30, du lundi au vendredi – 02 40 48 62 75
Courriel et site Web: santesolidarite@free.frhttp://www.sante-solidarite.com

À Betton (35 – Ille-et-Villaine, à quelques kilomètres au Nord de Rennes), le Mercredi 25 mars 2009 à 20h précises - PAF : 8,50 € (adhérents : 7 € - chômeurs et étudiants: 4,50 €)
Lieu: Cinéma Le Triskel – 7, Rue du Trégor à 35830 Betton
Renseignements et inscriptions fortement recommandées : Association «Action Santé Libertés» - 02 99 55 44 10
Courriel: asl.bretagne@orange.fr

À Rouvres-les-Bois (36 - Indre), le Vendredi 27 mars 2009 à 20h précises - PAF: 10 €
Lieu: Salle des fêtes, Place de la Mairie à 36110 Rouvres-les-Bois
Renseignements et inscriptions obligatoires : Éditions du 7 – 02 54 35 77 67
Courriel et site Web : editionsdu7@wanadoo.frhttp://www.editionsdu7.com

Conférence
Prenez soin de vous,
n’attendez pas que les autres le fassent!


Cette conférence vient nous toucher au cœur de notre vie. Nous sommes naturellement conçus pour vivre en équilibre et en santé à tous les égards. Pourtant, qui n’a jamais vécu des états non désirés? Qui n’a jamais eu la sensation de perdre un peu de son âme, à force de capituler préférant les compromis pour gagner un peu de paix illusoire, jusqu’au jour où nous devenons malades, malheureux et sans but? Comment fouler à nouveau les sentiers qui peuvent nous ramener maintenant à l’équilibre  Jean-Jacques Crèvecœur nous explique comment retrouver le respect de soi et l’équilibre, comment guérir nos blessures relationnelles, comment redonner sens à sa vie pour que chacun(e) de nous retrouve sa puissance et son rayonnement d’être humain.

À Béziers (34 – Hérault), le Vendredi 20 mars 2009 à 20h précises - PAF: 9 €
Lieu : Hôtel Ibis de Béziers – échangeur Béziers Est (A9 – sortie Béziers Est)
Renseignements et inscriptions : Éveil et santé – 06 12 74 05 60
Courriel: eveil-et-sante@orange.frhttp://www.eveiletsante.fr

À Chazay d’Azergues (69 - Rhône), le Mercredi 1er avril 2009 à 20 h précises – PAF : participation libre
Lieu: Salle Jeanne d’Arc – Rue des Varennes à 69380 Chazay d’Azergues
Renseignements et inscriptions obligatoires : Altern’Info – 8, Rue Jean de la Fontaine à 69380 Chazay d’Azergues
Courriel et site Web: alterninfo@libertysurf.frhttp://www.alterninfo.org

Projection du film consacré à Louise Hay,
«Vous pouvez guérir votre vie»
suivie d’une conférence

C’est en 1983 que Jean-Jacques Crèvecoeur lut le premier livre de Louise Hay. C’était la première fois que quelqu’un lui montrait qu’il pouvait exister des liens entre notre façon de vivre, de penser et de ressentir d’une part, et notre état de santé physique d’autre part. Depuis lors, ce scientifique d’origine belge s’est spécialisé dans l’étude critique des pratiques médicales.

Depuis 25 ans, Jean-Jacques Crèvecoeur rassemble les preuves scientifiques de ce que Louise Hay enseigne avec son coeur, son bon sens et son expérience de vie exceptionnelle. Au cours de cette conférence, il apportera quelques éléments tirés de la Physique Quantique, de la Biologie Cellulaire, de la Neuro-biologie et de la psycho-immunologie pour esquisser les pistes qui pourraient être suivies par les médecins pour faire de leur art une véritable médecine du coeur !

À Paris (7e arrondissement), le Lundi 23 mars 2009 à 19h précises - PAF: 15 € (prévente avant le 7 mars : 12 €)
Lieu : Théâtre Adyar – 4, Square Rapp – 75007 Paris (Métro : École Militaire)
Renseignements et inscriptions : Sanaga Productions – Marie-Claire Mucelli – 06 13 23 53 99
Site Web: http://sanagaevenements.over-blog.com

Journée d’introduction aux lois de l’équilibre vital


Au cours de cette journée, Jean-Jacques Crèvecœur vous expose en détail, avec ses talents bien connus de vulgarisateur, les lois fondamentales de la Métamédecine (une branche de la Programmation Neuro-Linguistique). Il vous livre également les repères pour comprendre les processus que traverse un organisme dans les phases délicates de réparation et de guérison. Cette journée s’adresse tant aux thérapeutes qui cherchent des points de repère qu’à toute personne voulant apprendre à mieux gérer son équilibre de santé et ses processus de réparation et de rééquilibrage.

À Béziers (34 – Hérault), le Samedi 21 mars 2009 – de 9h30 précises à 18h30 – PAF: 110 €
Lieu : Hôtel Ibis de Béziers – échangeur Béziers Est (A9 – sortie Béziers Est)
Renseignements et inscriptions obligatoires : Éveil et santé – 06 12 74 05 60
Courriel et site Web : eveil-et-sante@orange.frhttp://www.eveiletsante.fr

À Villeurbanne (69 – Rhône), le Dimanche 22 mars 2009 – de 9h30 précises à 18h30 – PAF: 125 €
Lieu: Le Totem – 90, Cours Tolstoï à 69100 Villeurbanne
Renseignements et inscriptions recommandées (uniquement par courriel) : Autonomie et Développements
Courriel: info.jjc@videotron.ca
 
À Rouvres-les-Bois (36 - Indre), le Samedi 28 mars 2009, de 9h30 précises à 18h30 - PAF: 125 €
Lieu : Salle des fêtes, Place de la Mairie à 36110 Rouvres-les-Bois
Renseignements et inscriptions : Éditions du 7 – 02 54 35 77 67
Courriel et site Web : editionsdu7@wanadoo.frhttp://www.editionsdu7.com

À Ligné (44 – Loire-Atlantique) le Dimanche 29 mars 2009, de 9h30 précises à 18h30 - PAF: 125 €
Lieu: Salle les Elfes, Rue du Stade à 44850 Ligné (30 km au Nord de Nantes) - anciennement, Chemin du Stade, donne dans la rue de Vieillevigne)
Renseignements et inscriptions : Gabrielle Proquin – 02 40 29 82 45 ou 06 15 53 62 51. Courriel : gabriell.10@orange.fr

 


Extrait de l’arrêté d’interdiction
signé déjà par deux maires

 


  • Considérant que le docteur Hamer a été condamné à trois ans d’emprisonnement pour escroquerie et complicité d’exercice illégal de la médecine et que les pratiques de ce médecin ont été qualifiées de déviances sectaires par plusieurs rapports parlementaires ainsi que par la Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires;
  • Considérant qu’en effet il a été démontré que ce médecin interdit d’exercer la médecine en Allemagne et ne pouvant  l’exercer en France a néanmoins usé de la qualité de médecin pour tromper des malades et les déterminer à des remises de fonds;
  • Considérant que la promotion d’un tel individu dans le cadre d’une manifestation publique en ce qu’elle prône des valeurs contraires aux libertés individuelles et collectives peut générer des manifestations de protestations d’associations ou de personnes victimes de ces pratiques criminelles susceptibles d’engendre des troubles significatifs à l’ordre public;
  • Considérant qu’au terme de l’article L2212-2 précité il appartient à l’autorité investie du pouvoir de police municipale de prendre toute mesure pour prévenir une atteinte à l’ordre public,

LA PROJECTION DU FILM «SEUL CONTRE TOUS» DE J.J. CRÈVECOEUR ET LA CONFÉRENCE QUI SUIT EST INTERDITE.




La dictature, c’est ferme ta gueule
La démocratie, c’est cause toujours
(Coluche)
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 22:10

N'y a-t-il que de la vie
dans votre bouche?


En marge de la question des amalgames dentaires, associée à elle, mais, pour le moment, encore moins évoquée qu'elle, se trouve la  non moins sensible question des dents dévitalisées, déjà bien évoquées par la Doctoresse Clark
et dont une vidéo prouve les indiscutables méfaits.

Le Docteur Bruno Darmon, dentiste, et qui a même dû encourir les foudres de l'ordre des dentistes pour son action thérapeutique, est l'un des grands spécialistes français de la question. Il en parlera en Webconférence ce Lundi 16 Février 2009 à 19 Heures, Heure de Paris.


Pour y assister, se présenter cinq minutes avant 19 Heures et cliquer alors sur le lien ci-dessous:

Entrée dans la Salle de Conférence

Puis, dans la rubrique "Pseudo", entrez votre nom
dans la rubrique
"Mot de Passe"
entrez alors le mot
SANTE

puis, enfin, cliquez
sur le bouton
Entrée
***
*
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 21:07

Vérités sur les maladies émergentes

Un livre de Françoise Cambayrac





Questions introductives décisives

Question 1: Votre dentiste serait-il, oui, un assassin?

Réponse: Plutôt, tout comme vous, une victime! Une victime de l'incroyable désinformation qui sévit encore au sujet des amalgames dentaires (un produit qui, en France, n'a jamais reçu d'autorisation de mise sur le marché et qui est déjà interdit dans de nombreux pays!).

Et, après avoir lu ce livre:

Question 2: Que ferez-vous, la prochaine fois que vous aurez une carie dentaire?

Question 3: Si vous en avez déjà, allez-vous, oui, ou non, conserver vos amalgames dentaires?

Réponse: Ici, après avoir pris connaissance de tous les tenants et aboutissants (et la question est complexe et mérite longue réflexion!), les réponses vous appartiennent, à vous seul(e).

Dans un ordre d'idées complémentaire:

Question 4: En cas de brisure de l'ampoule, vu la description "dantesque" (à ne pas lire la nuit!) qui en est faite, lorsque vous aurez lu cet ouvrage, utiliserez-vous encore des ampoules fluo-compactes dites "à économie d'énergie" (pourtant éco-labellisées, et tout, et tout)?

Réponse: Ça dépend si vous aimez ou non vivre dangereusement...

Voici donc une histoire exemplaire. Celle d'une femme malade depuis neuf ans et n'arrivant pas à savoir pourquoi. Son chemin, en quête de salut, s'en vient à rencontrer celui du Docteur Jean-Jacques Melet, un médecin pionnier, qui, parmi les premiers, a compris, une bonne quinzaine d'années avant le "peloton", que l'important accroissement présentement observable des maladies dites "émergentes" provient de la pollution en général et, due aux amalgames, de la pollution dentaire en particulier. Tout spécialement le mercure est d'une incroyable toxicité. Le Docteur Melet est le fondateur de l'association NAMD (Non Au Mercure Dentaire).

Se soumettant au rigoureux protocole de désintoxication du Docteur Melet, François Cambayrac va rapidement guérir, et, avec elle, les autres membres de sa famille, jusque là, eux aussi, malades des amalgames dentaires et du mercure.

C'est que le métier de dentiste, sauf pour ceux qui n'utilisent pas de tels amalgames, n'est, aujourd'hui, pas forcément "un long fleuve tranquille"!

En effet, avec ses 59 ans seulement d'espérance de vie et ses 60 % de suicides en plus de la moyenne, la profession dentaire est une activité à haut risque!!!.

Ces deux incroyables chiffres viennent aussi du livre de Françoise Cambayrac "Vérités sur les maladies émergentes". Ce livre dénonce, en particulier mais pas seulement, le risque des amalgames dentaires au mercure. Danger, certes, pour le dentiste qui, constamment, les manipule et, aussi et surtout, pour ses patients qui, lentement, tout comme lui, s'intoxiquent...

Après avoir clamé pendant des décennies que les amalgames ne présentaient aucun danger pour la santé, la puissante FDA américaine (Food and Drug Administration, l’équivalent de agences françaises Afssaps - produits de santé - et Afssa - alimentation -) a  enfin reconnu, le 3 juin 2008, que le mercure dentaire présente des risques pour le cerveau en développement du fœtus et du jeune enfant. Elle émet désormais, sur son site, un avertissement visant les femmes enceintes et les enfants:

"Dental amalgams contain mercury, which may have neurotoxic effects on the nervous systems of developing children and fetuses": «Les amalgames dentaires contiennent du mercure, qui peut avoir des effets neurotoxiques sur le système nerveux en développement des enfants et des fœtus».

L’Agence précise même que les amalgames laissent échapper des vapeurs de mercure lors de leur pose ou de leur dépose, et pendant la mastication.


La FDA prévient: "Pregnant women and persons who may have a health condition that makes them more sensitive to mercury exposure, including individuals with existing high levels of mercury bioburden, should not avoid seeking dental care, but should discuss options with their health practitioner": «Les femmes enceintes et les personnes davantage sensibles à une exposition au mercure du fait de leur état de santé, parmi lesquelles les personnes dont l’organisme est fortement imprégné de mercure, ne doivent pas renoncer à des soins dentaires, mais discuter de solutions alternatives avec leur dentiste».

Selon les capacités et l'héritage de l'organisme, en effet, la charge de métaux lourds se lègue de mère à enfant, l'intoxication lente et sournoise, tout particulièrement due aux amalgames dentaires - les fameux "plombages", qui contiennent, en fait, bien plus de mercure que de plomb! -, peut ou bien être évacuée par les voies naturelles et passer inaperçue, ou bien, au contraire, s'accumuler jusqu'à déclencher des problèmes de santé extrêmement douloureux et invalidants, qu'aucune drogue (autre substance chimique!) ne soulagera.

La proportion est environ, de deux tiers / un tiers. Pour deux tiers de personnes qui arrivent à éliminer, tant bien que mal, la pollution mercurienne il y a un tiers chez qui la pollution reste manifestement dans le corps jusqu'à finir par se traduire, avec le temps, par telle ou telle pathologie "émergente" déterminée...

Parce que les analyses systématiques que prescrit la médecine "conventionnelle" sont pas prévues pour détecter l'intoxication par les métaux lourds, cette médecine "officielle" ne comprend pas ce genre de malades, qui, dans un premier temps, pour elle, ne sont pas malades, notament ceux atteint de la "maladie imaginaire": la fibromyalgie. Alors, la médecine "courante" ne cherche pas plus loin, elle oriente ces patients pas assez "patients" vers la psychiatrie, qui s'«en charge» en leur réinjectant, pour les "calmer", des doses supplémentaires de poisons corporels variés...

Or, il se trouve que des malades affligés par des maladies émergentes, soumis à une analyse appropriée, sont découverts massivement intoxiqués par les métaux lourds. Mieux que cela, ces malades intoxiqués aux métaux lourds, en quelques mois, guérissent très bien de leur maladie en se faisant désintoxiquer avec de puissants chélateurs. Ces chélateurs sont des produits spécifiques, naturels ou non, qui ont la propriété de se combiner aux métaux lourds pour former avec eux un produit inerte qui va ensuite, naturellement et facilement, s'évacuer de l'organisme...

Les maladies dites émergentes sont massivement apparues dans les années quatre-vingt. Ce sont principalement: la fibromyalgie, l'autisme, les maladies auto-immunes, la sclérose, la sclérose en plaques, la fatigue chronique, la spasmophilie, la maladie d'Alzheimer..., et même quelques allergies et diabètes.

La principale cause de la charge en métaux lourds dans l'organisme, dont le mercure - le pire! - provient des amalgames dentaires, mais aussi des vaccins (le lien est bien connu - mais refusé de reconnaissance par les autorités sanitaires - entre vaccins et autisme et vaccins et sclérose en plaques), de la consommation de certains poissons, d'accidents domestiques du genre casser une ampoule basse consommation (même la bellisée "Ecologique" ou "Développement Durable!) ou un thermomètre à mercure, ce qui a pour effet de libérer aussitôt une grande quantité de vapeur de mercure dans l'atmosphère ambiante...!

À propos de vaccins, justement, l'on apprend aussi que certains d'entre eux soi-disant sans mercure ont été testés par deux organismes indépendants qui ont, en fait, trouvé du mercure dedans!

Il urgemment pressant de découvrir le livre fort documenté de Françoise Cambayrac. C'est une telle mine d'informations qu'il est impossible d'évoquer ici tout ce qu'il contient, mais cette rapide entrée en matière éclairera déjà suffisamment ceux qui ont besoin de l'être pour leur donner le désir, dans leur propre intérêt, d'aller y voir par eux-mêmes.

Disons encore - chose proprement incroyable! - que les amalgames dentaires, en France, n'ont jamais fait l'objet d'une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM)! Si l'on traitait tous les dentistes qui les utilise comme l'on a traité Mirko Beljanski, inventeur de produits naturels soignant efficacement le cancer (l'ex-président de la République, François Mitterrand, en a bénéficié au cours de ses deux septennats) mais qui fut, à cause de cela, de potron-minet, arrêté, menotté et conduit en prison, alors les cabinets de dentistes, pour la plupart, aujourd'hui, seraient vides de praticiens...!

Ajoutons - comme le souligne, avec insistance, Françoise Cambayrac - que faire déposer ses amalgames sans précautions draconiennes (comme c'est presque toujours le cas!) peut, tout au contraire de l'effet attendu, sérieusement aggraver les problèmes de santé des canditats à la dépollution. Tous les porteurs d'amalgames dentaires - et il sont légion! - devraient très attentivement lire ce livre...

Ils y découvriront aussi - et pas seulement eux - un moyen très concret de se dépolluer, certes sur une période de temps nettement plus longue qu'en utilisant des chélateurs chimiques mais d'une façon entièrement naturelle, en ayant recours à - utilisés en synergie - d'efficaces produits naturels totalement dépourvus d'effets secondaires négatifs. Exemples, le Régulat, la spiruline et le charbon {super-}activé.

Le Docteur Jean-Jacques Melet, a soigné un certain nombre de patients mais n'a pas réussi à faire reconnaître le bien-fondé de ses travaux et découvertes; en butte non seulement à l'incompréhension mais à l'hostilité croissante du corps médical et de ses pairs, finit par sombrer dans le désespoir, de sorte qu'il met fin à ses jours, dans un bois, le 31 Août 2005. Peu avant sa mort il a dit: «L’Ordre des médecins est une machine à broyer les hommes…». Lire sa biographie et les hommages posthumes à lui rendus ici.

Est-il mort pour rien? Non! Son association NAMD continue sans lui le travail de conscientisation initié par lui et Françoise Cambayrac, sa patiente reconnaissante, écrit:

"J'aimerais qu'il ne soit pas mort pour rien! Mon propos est de faire connaître à tous, médecins désinformés, parents abusés, dentistes en danger, thérapeutes de tous horizons, ce que le Docteur Melet, qui avait 15 ans d'avance sur les chercheurs de son temps, n'a pas pu, n'a pas su et n'a pas eu le temps de communiquer. Ou, plutôt, ce qu'on n'a pas voulu qu'il dise....

Faire connaître à tous ce que l'on ne dit pas concernant les soins dentaires et pourquoi on ne le dit pas. Expliquer comment le Docteur Melet soignait ses patients, avec une démarche médicale énergique et prudente à la fois, comment il m'a guérie moi et toute ma famille: 3 générations! Mes 3 enfants, mon petit-fils, mon marie et moi: six personnes! Une famille entière a retrouvé la santé, le sourire et la joie de vivre... Je lui dois tout! J'ai tout appris de lui, je lui dois bien un livre...

Tenter de transmettre son héritage au corps médical et aux malades, vous exposer ce que je sais de ses recherches, vous donner les outils pour un dépistage sérieux et une dépollution efficace, vous aider à déjouer les pièges tendus par les faiseurs de royalties embusqués sur vos chemins, est l'objectif de cet ouvrage."


Pour se procurer l'ouvrage,
cliquer sur l'image du livre
ci-dessous:


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 13:09




Le Docteur Knock, les maladies et la medecine moderne
envoyé par dailyglub

"Tout bien portant est un malade
qui s'ignore!"


- Docteur Knock -

(Jules Romain)


Texte et film d'une grande modernité, la médecine n'a jamais été aussi "Knockienne" qu'aujourd'hui. Film toujours disponible en DVD, à ne pas manquer.

Dans cet extrait, le Docteur Knock fait miroiter au pharmacien des revenus mirobolants, et explique, avant même l'invention du concept de "disease mongering", à quel point l'état de bonne santé serait un leurre: si le marché des malades est trop étroit, il suffit d'inventer des maladies et les affaires vont reprendre!

Les campagnes actuelles de dépistage de l'ostéoporose, du cancer du sein, ou du cancer de la prostate, mettent en application ce principe: persuader des biens portants qu'ils pourraient être malades sans le savoir et qu'une action médicale préventive pourrait améliorer leur sort. Et tout cela bien que les données scientifiques disponibles n'en apportent aucune preuve, voire leurs donnent tort.

Oui, vraiment, le Docteur Knock est de retour!

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 18:57

Les guérisseurs, la foi, la science!


Un être humain responsable de lui-même est d'abord un être humain pleinement responsable de sa propre santé. Et, pour exercer son propre discernement, il se doit d'être pleinement informé afin de pouvoir ensuite librement choisir les thérapeutes et les thérapies, quel qu'en soit le genre, auxquels il voudra confier sa santé intégrale.

Il s'agit donc du "droit de savoir". Les grands médias,  trop souvent inféodés aux lobbys et pouvoirs financiers en place, ne relayent que peu ou pas du tout, ou alors de façon déformée, les informations capitales que le public serait pourtant en droit de connaître. Heureusement, pour se tenir véritablement informé, il existe encore des chercheurs/informateurs/réalisateurs indépendants!

Jean-Yves Billien, réalisateur documentariste, par exemple, est spécialisé dans les films documentaires d'investigation dans le domaine de la santé.

Chacun de ses films est un pavé dans la mare de l'ignorance, du dogmatisme et des préjugés.

Après avoir vu le film "Les guérisseurs, la foi, la science" tout votre regard sur la médecine, la santé, et même l'univers, peut s'en trouver complètement bouleversé!



Pour réaliser ce film, Jean-Yves Bilien a rencontré une centaine de guérisseurs, aux quatre coins de la planète. Il a également filmé de nombreux médecins, professeurs et chirurgiens, qui nous donnent leur point de vue sur la médecine d’aujourd’hui et sur ces formes de “thérapies alternatives”.

Un travail de plusieurs années pour aboutir à ce documentaire unique et inédit de 1 heure et 45 minutes.


“Un document exceptionnel,
un voyage bouleversant
à la rencontre des guérisseurs...”

Attention! Ce film contient notamment d'incroyables - mais réelles! - images d'opérations effectuées par des guérisseurs à mains nues qui peuvent vivement impressionner la sensibilité de certains spectateurs!


Ce film retrace l’histoire de la guérison spirituelle et du magnétisme guérisseur depuis l’antiquité et présente les portraits de célèbres guérisseurs. Ces guérisseurs soignent des "gens de la rue", donc des gens "comme tout le monde", mais aussi des présidents, des ministres, des médecins, des scientifiques, des personnalités connues. Aujourd’hui, il arrive même que des médecins collaborent avec ces guérisseurs.

Ce film est entrecoupé par les interventions du Docteur Thierry Janssen, chirurgien et psychothérapeute, auteur de «La solution intérieure» chez Fayard. Il explore les nombreuses facettes de la guérison, y compris au contact de guérisseurs traditionnels et de praticiens orientaux et nous présente des travaux de recherches scientifiques.

Chaque année, des milliers de malades condamnés par la médecine moderne n’hésitent pas à parcourir la planète à la recherche de guérisseurs, dans l’espoir d’une guérison “miraculeuse”. Et il arrive qu'il l'obtienne!

À l’heure des scanners, de la radiothérapie et de la chirurgie assistée par ordinateur, ils sont de plus en plus nombreux dans le monde à exercer cette profession qui semble pourtant venir d’un autre âge. La pratique de ces guérisseurs reste en marge de la médecine, officielle particulièrement en France, où ils exercent souvent dans l’ombre, parfois même dans l’illégalité.

Pourtant, des hôpitaux font de plus en plus appel à eux, notamment aux "coupeurs de feu" dans le traitement des grands brûlés. Mais, officiellement, ils n’existent pas! La médecine officielle ignore ces soigneurs, dont la façon d'être et les pratiques ne trouvent pas de place dans les nomenclatures officielles!

Le film fait aussi intervenir de nombreuses personnalités de la science et de la médecine: Docteur Martine Gardénal, Docteur Bernard Grad, Docteur Alain Perreve-Genet, Docteur Nelson Teixeira, Docteur T., Jean-Luc Bartoli, Pierre Bévelot, René Blanc, Jean-Jacques Boucharlat, Léon-Raoul Hatem ("L'Horloger de l'Univers", auquel un autre film de Jean-Yves Billien est consacré), Emmanuel Marcos, William Nonog, Alex Orbito (auquel un autre film "Les Guérisseurs de la Foi" est spécifiquement consacré), Joao Teixeira de Faria (célèbre guérisseur brésilien, obtenant de stupéfiantes guérisons en pratiquant, notamment, sous la guidance d'esprits désincarnés, d'incroyables opérations soit à mains nues soit avec ... un couteau de cuisine, avec lequel il "épluche" littéralement l'œil de ses patients!!!).

La médecine officielle - la médecine "d'école" ou "académique" - reste bouche bée devant les guérisons d'apparence miraculeuse obtenues par de tels guérisseurs, que, souvent, elle poursuit devant les tribunaux pour "exercice illégal de la médecine". Pourtant, les faits sont là: Des guérisseurs sans diplômes, sans formation, sans instruction, mais avec une assurance sans pareille, pratiquent des interventions sans anesthésie ni asepsie qui, autrement, entre les mains de la médecine conventionnelle, tueraient les patients, mais, dans les mains des guérisseurs, leur apportent une guérison certes espérée par eux-mêmes mais pour les autres complètement inattendue et même "impossible"!


"Joao de Deus"

En voyant, par exemple, un "Joao de Deus" "opérer" ses patients totalement confiants, oui, l'on ne peut que méditer, avec un émerveillement candide devant les
Mystères de la Vie, à la célèbre parole du bien connu écrivain américain Mark Twain (auteur de "Tom Sawyer", etc.):

"Il ne savait pas que c'était impossible,
alors ... il l'a fait!!!"


"Joao de Deus"
Le "Faiseur de Miracles"
Résumé

Ils sont magnétiseurs, rebouteux, coupeurs de feu ou guérisseurs. Ils «soufflent» le chaud, le froid, «imposent» les mains, manipulent... Ce film est le fruit d'une enquête de quatre années à travers le monde et nous fait découvrir des guérisseurs en Europe, au Brésil et aux Philippines. Ce documentaire évoque également les liens entre les guérisseurs et la médecine allopathique.

Ils «soufflent» le chaud, le froid, «imposent» les mains, «manipulent», soignent par les plantes... Ils soulagent souvent, et guérissent parfois «miraculeusement» des malades que la médecine officielle, en dépit de tout son arsenal thérapeutique, doit parfois abandonner à leur sort.

Qui sont donc ces praticiens empiriques, qui n'ont pour tout diplôme que les témoignages de reconnaissance de leurs patients? Ces guérisseurs qui, à mains nues, à l'aide de leur seul don, redonnent à de nombreux malades équilibre et santé?

A l’heure des scanners, de la radiothérapie et de la chirurgie assistée par ordinateur, des milliers de malades continuent pourtant à parcourir la planète à la recherche de véritables guérisseurs, dans l’espoir d’une guérison miraculeuse.

L'on estime à huit mille le nombre de guérisseurs – rebouteux ou magnétiseurs - exerçant en France. La plupart travaillent chez eux et ont un autre métier. D’autres sont identifiés et sont parfois reconnus par la médecine officielle. À l’ombre de la loi, ces guérisseurs opèrent aujourd'hui comme au Moyen Âge, non diplômés, donc de manière illégale. Méconnus, ces guérisseurs restent en marge dans nos sociétés et exercent un savoir empirique. En fait, rien de surprenant au fait qu'ils ne puissent être diplômés, si l'on songe que "le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas!".

Ces personnes ont su préserver, par une tradition ancestrale, cette mémoire intuitive qui leur permet de remettre une articulation en place, de soulager une douleur grâce à leurs mains  bienfaisantes, ou bien de «couper le feu». La plupart des guérisseurs utilisent le magnétisme guérisseur et l’imposition des mains, qui sont des pratiques universelles, présentes sur les cinq continents, et qui remontent à plusieurs milliers d’années, comme en témoignent des hiéroglyphes égyptiens.

La notion d'énergie est à la base de tout le travail des guérisseurs, notion également essentielle dans la médecine traditionnelle chinoise et orientale. Mais le mot «énergie» est banni par le monde scientifique. Tout comme la notion de «toucher thérapeutique». Cette situation est pourtant en train d’évoluer doucement grâce aux recherches et aux expériences de plus en plus nombreuses effectuées sur des guérisseurs, lorsqu'ils acceptent de s'y prêter (ce qui est, par exemple, le cas de Alex Orbito). Le concept d'une «énergie de guérison» est passé du statut d'objet de suspicion et de ridicule à la respectabilité pour nombre de médecins occidentaux.

La pratique de ces guérisseurs, de plus en plus nombreux en Europe et aux Etats-Unis, reste en marge de la médecine, particulièrement en France, où ils exercent souvent dans l’ombre, parfois  même dans l’illégalité. Les hôpitaux font, pourtant, de plus en plus appel à eux, en particulier pour le traitement des grands brûlés. Mais, officiellement, les guérisseurs n’ont pas le droit d’exercer, sous peine d’être condamné pour «exercice illégal de la médecine».

La plupart des guérisseurs que nous voyons dans le film "Les guérisseurs, la foi, la science" ont une réputation internationale; ils ont été approchés par des scientifiques, des médecins et ont fait l'objet d'études dans des instituts.

Ils ont soigné des gens de la rue, des Chefs d'Etats, des ministres, des médecins, des scientifiques, des célébrités… Mais, malgré tout, ces guérisseurs restent en marge de la médecine officielle, malgré les observations qui se sont accumulées depuis des siècles et malgré les nombreux constats de guérisons établies par le monde scientifique. Et pourquoi donc?



Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 04:06

Bruno Gröning
un Guérisseur exceptionnel










Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 09:29



Déclaration du Docteur

Jean Pierre MASCHI
«Délégué Santé

de «La France en Action»
6 Bd Dubouchage

F-06000 Nice
Tél. 04.93.80.04.07.

Au mois de Mars 2006, Jean-Marc Governatori, Fondateur et Président de «La France en Action» , m’a proposé d’être le «Délégué Santé» pour les Alpes Maritimes, proposition que j’ai acceptée, après avoir pris connaissance de la «Charte Santé» de son parti.


Prévention, la meilleure des solutions!


Le titre de cette Charte correspondant exactement à l’objectif que je poursuis depuis des décennies, il me semble utile de reproduire quelques passages de cette Charte:

«Pour mettre en place une prévention efficace, il est nécessaire de connaître les causes des maladies et de les supprimer»…


«Large diffusion d’informations objectives sur les dangers des facteurs auxquels nous sommes exposés, sur les possibles solutions non polluantes, ainsi que sur les limites de la médecine allopathique moderne et les apports possibles d’autres systèmes thérapeutiques et préventifs»…

«Favoriser le libre choix thérapeutique après reconnaissance de tous les systèmes de soins qui auront fait la preuve de leur efficacité»…

«Eviter d’être malades, c’est la meilleure des solutions pour nous et aussi pour notre économie puisque l’Etat ne serait plus obligé de s’endetter pour combler le trou de la Sécurité Sociale»…


Comment ne pas être enthousiasmé par un tel projet? Personnellement j’ai été immédiatement séduit car depuis une quarantaine d’années, je dénonce le danger de la pollution électromagnétique. C’est parce qu’il avait connaissance des difficultés que j’ai rencontrées pour me faire entendre des Responsables français de la Santé, que Jean-Marc Governatori m’a proposé d’être «délégué Santé» pour les Alpes Maritimes.

Aujourd’hui, il me donne la possibilité d’exposer sur le site de «La France en action», mon «affaire» dont la presse française s’est fait l’écho à maintes reprises depuis 1968.


Mon «affaire» est, en fait, une véritable aventure dans laquelle je me suis trouvé entraîné, bien malgré moi.

Né en 1928 à Nice, fils et frère de médecins, marié à une dentiste, je suis également beau-frère de deux médecins et oncle de trois médecins.


De 1945 à 1953, j’ai fait des études à la Faculté de Médecine de Paris. Ancien Externe des Hôpitaux de Paris, je suis également titulaire de 4 diplômes: Etudes Spéciales d’Hygiène et d’Action Sanitaire et Sociale, Médecine du Travail, Médecine Aéronautique et Médecine Tropicale. En 1955, avec mon épouse, nous nous sommes installés à Tuléar, ville située sur la Côte Sud-Ouest de Madagascar, où j’ai exercé, comme médecin généraliste, jusqu’en 1962. En 1963, je me suis réinstallé à Nice. Au cours de l’année 1965, j’ai réalisé que, dans les pays industrialisés, la prolifération des appareils de toutes sortes produisant ou utilisant le courant électrique était capable de provoquer des perturbations de l’environnement électrique et d’entraîner une nouvelle forme de pollution que j’ai alors appelée pollution électromagnétique.


A l’époque les milieux scientifiques commençaient à peine à reconnaître les conséquences déjà désastreuses de la pollution chimique de l’air, des eaux et des sols mais le Grand Public était encore tenu dans l’ignorance totale des problèmes d’écologie, d’environnement. On oublie généralement que le Mouvement Ecologique International n’a débuté qu’en 1968.


En 1967, j’ai formulé une théorie sur la pollution électromagnétique selon laquelle elle occasionne une lente et progressive électrocution des organismes humains, qui, suivant les individus et en fonction de facteurs génétiques, de prédisposition, pourra jouer un rôle déterminant dans les maladies dites de civilisation: affections rhumatismales, cardiaques et neurologiques.


A l’époque, des enquêtes indiquaient que ces affections étaient de plus en plus fréquentes dans les pays industrialisés et peu répandues dans les pays en voie de développement. A mon avis, cela est dû au fait que dans ces pays, la pollution électromagnétique est moins importante et que les populations autochtones vivent très près de la Nature et marchent souvent pieds nus, ce qui les met en permanence «à la terre».



Pour lutter contre les effets de cette pollution, j’ai, au cours de l’année 1966, mis au point un traitement consistant en conseils d’hygiène générale pour éviter les agressions électriques et en application, au niveau de la colonne vertébrale, de minéraux identiques à ceux utilisés depuis des siècles dans les stations thermales.

A partir de 1967, j’ai fait suivre ce traitement, très simple d’emploi, sans danger, sans contre indication, à des malades atteints de rhumatismes et, ultérieurement, à des sclérosés en plaques. Très rapidement, les résultats de ce traitement dépassèrent mes espérances, notamment chez les sclérosés en plaques. J’ai alors avancé une hypothèse sur une cause multifactorielle de la Sclérose en Plaques, mettant en jeu un facteur génétique, de prédisposition et un facteur d’environnement, en l’occurrence la pollution électromagnétique.


Toutes les études effectuées sur cette affection neurologique reconnaissaient, et reconnaissent encore, qu’elle se retrouve essentiellement dans l’Hémisphère Nord et les pays industrialisés, où elle ne cesse de progresser, et qu’elle est rarissime dans l’Hémisphère Sud et les pays en voie de développement. Ayant exercé la médecine durant sept ans à Madagascar, j’avais pu constater que dans ce pays cette maladie est inconnue.


Dès que j’ai eu des malades très améliorés, j’ai fait, au mois d’octobre 1967, une présentation d’une dizaine de malades dans le service d’un chef de service de l’Hôpital Pasteur de Nice. Je me suis également inscrit à la Société de Médecine et de Chirurgie de Nice pour y faire un exposé et j’ai averti le Conseil de l’Ordre des Médecins des Alpes Maritimes.


Les résultats obtenus par certains malades étant tellement importants qu’ils attirèrent l’attention d’un journaliste, Directeur du Bureau de l’Agence France-Presse de Nice, qui, au mois de mars 1968 lança une information relatant le cas d’une malade atteinte de sclérose en plaques.


L’information fut immédiatement reprise par des journaux de toute la France. Quatre jours plus tard, le Comité National de la Sclérose en Plaques et l’Association des Paralysés de France, par voie de presse, mirent en garde les sclérosés en plaques contre moi. Sans savoir qui j’étais, en quoi consistait le traitement et quels étaient les résultats obtenus.


Depuis une année, j’avais eu la preuve de l’efficacité du traitement. Les mises en garde lancées par un Professeur de neurologie qui, à l’époque, était le grand spécialiste français de la Sclérose en Plaques, marquèrent le début de mes ennuis. Immédiatement j’ai écrit au Ministère de la Santé pour réclamer la constitution d’une Commission qui pourrait examiner mes malades. Ma lettre est restée sans réponse. Au début du mois d’avril, j’ai été convoqué au Conseil de l’Ordre des Médecins des Alpes Maritimes où le Président de ce Conseil, en présence des 17 autres membres, m’accusa de «porter ombrage à l’honneur de ma famille, de la médecine niçoise et de la médecine française».


A l’époque, j’étais en mesure de présenter près de 500 malades améliorés. Mes confrères refusèrent d’entendre les explications que je voulais leur donner sur la pollution électromagnétique, le traitement et mes malades.


Peu de temps après, des plaintes, pour charlatanisme et publicité, étaient portées par le Conseil de l’Ordre des Médecins, le Ministère de la Santé et même le Préfet des Alpes-Maritimes.


Le 17 Novembre 1968, j’ai comparu devant le Conseil Régional Provence Côte d’Azur Corse de l'Ordre des Médecins qui, ce jour là, décida ma radiation à vie, en refusant de faire examiner mes malades. Le 16 avril 1969, cette radiation à vie était confirmée par la Section Disciplinaire du Conseil National de l’Ordre des Médecins, qui, elle aussi, refusa de faire examiner mes malades. Et le 11 février 1970, cette radiation fut également confirmée par le Conseil d’État qui, dans sa Décision, ne signala pas les 600 lettres de témoignage de malades figurant dans mon dossier.


Sans tenir compte de ma radiation à vie, j’ai continué à exercer, mais illégalement. Alors que j’étais radié à vie depuis plusieurs mois, le Ministère de la Santé, après une pétition adressée par mes malades au Président de l'Assemblée Nationale, se décida à créer une Commission chargée d'examiner mes malades. Ce que j'avais réclamé dès le mois de mars 1968. J'ai fourni à cette Commission 457 observations de malades. De leur côté, ces malades écrivirent au Responsable de cette Commission, composée de 5 experts, dont deux étaient des neurologues, membres du Comité National de la Sclérose en Plaques.

J'ai rencontré ces experts au Ministère de la Santé et, durant une heure et demie je leur ai fourni des explications sur la pollution électromagnétique, le traitement et les malades. Je leur ai proposé de faire suivre le traitement à des malades de leur choix, ce qu'ils refusèrent.


Seulement 3 malades furent examinés, qui affirmèrent être très améliorés. Quelques mois plus tard, ces experts rendaient leurs conclusions: ma théorie et ma thérapeutique n'avaient aucune base scientifique, mes malades étaient tous des malades psychosomatiques et j'étais moi-même un déséquilibré mental, dangereux pour ses malades par son seul comportement et justiciable de l'article L 460 du Code de la Santé, ce qui permettait d'obtenir mon internement d'office dans un asile psychiatrique.


J'ai immédiatement informé le Président de la République, Monsieur Georges Pompidou, des "curieuses" conclusions de ces "étranges "experts. Alors que les obstacles se dressaient devant moi, les uns après les autres, les malades étaient de plus en plus nombreux à m'accorder leur confiance venant me consulter, de toute la France et même de l'étranger. Sans me cacher, j'avais continué à exercer en maintenant ma plaque au bas de mon immeuble.


Ces malades étaient devenus pour moi de farouches défenseurs. Ils constituèrent même un Groupement de défense de ma thérapeutique. En 1970, par l'intermédiaire d'une sclérosée en plaques, très améliorée, j'ai été mis en rapport avec le Professeur Joseph Thouvenot, titulaire de la chaire de Physiologie à la Faculté de Médecine de Tours que j'ai très rapidement rencontré. Enseignant et chercheur, il trouva très plausible ma théorie sur la pollution électromagnétique. Ayant examiné certains de mes malades dans son laboratoire, les enregistrements électriques auxquels il avait procédé le persuadèrent de l’efficacité du traitement. Dès cette époque, ce Professeur m’a apporté son soutien, ce qui, au cours des années, me sera très utile. Comme, ouvertement, j’exerçais illégalement, le Conseil de l’Ordre des Médecins des Alpes-Maritimes porta plainte contre moi, pour exercice illégal de la médecine, en 1971, 1974 et 1978.

Devant le Tribunal Correctionnel de Nice, les 29 juin 1971, 17 juin 1974 et 8 octobre 1978, j’ai été soutenu par mes malades et par le Professeur Thouvenot qui, à chaque procès, est venu prendre ma défense, à la barre, en tant qu’expert. A chaque fois j’ai été condamné à une très légère peine de principe, preuve que les Juges désavouaient l’action du Conseil de l’Ordre des Médecins. Au premier procès, 200 francs d’amende avec sursis alors que, d’après les textes, j’étais passible d’une amende de 3 600 à 18 000 francs. Et ensuite, en tant que récidiviste, 200 francs d’amende, alors que les textes prévoyaient une amende de 18 000 à 36 000 francs ou un emprisonnement de 6 jours à 6 mois.


A chacun de ces procès, le Conseil de l’Ordre des Médecins a été ridiculisé par l’ensemble de la presse, qui, régulièrement, au cours des années, avait donné des informations sur les différentes péripéties de mes démêlés avec les Autorités Médicales.


En plus de la Grande Presse, avec mes malades, nous avons bénéficié de l’appui considérable de la Revue «La Vie Claire», qui, de 1969 à 1979, a fait paraître, tous les mois, un article pour la défense de ma thérapeutique, articles écrits par le porte-parole de mes malades ou par moi-même, et dans lesquels nous ne ménagions pas mes détracteurs.



En 1976, les Editions C.E.D.S – Centre d’Etudes et de Documentations Scientifiques – a publié un livre que j’avais titré: «Secouru par mes malades». Dans ce livre, de plus de 500 pages, je relatais les premières années de mon affaire, mettant nommément en cause plusieurs dizaines de personnes. Radié à vie, contraint d’exercer illégalement, régulièrement poursuivi pour exercice illégal de la médecine, ma situation était, certes, désagréable mais les ennuis occasionnés par mes «adversaires» étaient largement compensés par la satisfaction de voir, chaque jour, des malades améliorés au bout de quelques mois de traitement. Malades améliorés, sans pour cela être guéris.


A partir du milieu des années 1970, des chercheurs étrangers, américains, canadiens, russes, allemands, italiens... commencèrent, à leur tour, à prendre conscience de l’existence et des conséquences de la pollution électromagnétique. Au Ministère de la Santé, les Ministres s’étaient succédés. La plupart étant incompétents en matière médicale, ils suivaient toujours aveuglément les avis de leurs conseillers médicaux. Depuis 1968, j’avais régulièrement écrit aux successifs Ministres de la Santé pour les mettre en garde contre la pollution électromagnétique et réclamer une enquête «honnête». Toutes mes lettres étaient restées sans réponse. De leur côté, mes malades écrivaient aussi au Ministère de la Santé pour que soit créée une nouvelle Commission d’enquête. Sans plus de succès.


Quant aux spécialistes français de la Sclérose en Plaques, qui, en 1968, avaient rejeté toutes les idées que j’avais avancées sur cette affection, ils reconnaissaient toujours ignorer sa cause tout en affirmant la présence d'un virus. Régulièrement, avec l’appui des médias, ils venaient réclamer de l’argent, toujours plus d’argent, pour débusquer ce présumé virus. Pour traiter cette affection, ils préconisaient des traitements, difficiles à supporter, présentant un certain danger en cas d’utilisation prolongée, dont l’efficacité était loin d’être établie et qui étaient tous très coûteux. Les malades qui me faisaient confiance étaient scandalisés de ne pouvoir se faire entendre, car, en plus de son efficacité, ils considéraient que mon traitement était très peu onéreux. Son application, durant une année entière, était moins coûteuse qu’une seule journée d’hospitalisation. Au milieu des années 1980, par les médias, j’appris que les neurologues avaient repris mon hypothèse de cause multifactorielle de la Sclérose en Plaques, mettant en jeu un facteur génétique, de prédisposition et un facteur d’environnement. Sans, naturellement, indiquer qu’en 1968 ils avaient rejeté cette hypothèse. Mais, pour eux, le facteur d’environnement ne pouvait être qu’un virus. Cette information leur donna l'occasion de faire appel, une nouvelle fois, à la générosité du public dans le but de découvrir le présumé virus. Ils reconnaissaient toujours que cette affection est rarissime dans l’Hémisphère Sud et de plus en plus fréquente dans l’Hémisphère Nord. Mais ils étaient incapables d'expliquer l'augmentation importante du nombre de sclérosés en plaques, qui, pour moi, correspondait à une progression, dans les pays industrialisés, de la pollution électromagnétique. Hypothèse, évidemment, rejetée par les neurologues.


Pour moi, il n’y a pas de virus dans la Sclérose en Plaques. J’en ai la conviction depuis 1967, quand les premiers sclérosés en plaques que j’ai eu à traiter m’ont tous fait part de la sensibilité de leurs troubles moteurs au stress, aux émotions, aux contrariétés de toutes sortes, capables d’entraîner une accentuation passagère de ces troubles, avec un retour à l’état initial après quelques minutes, quelques heures de repos. Cette sensibilité très particulière n’était pas signalée dans les livres de neurologie. Elle m’a immédiatement fait supposer que dans la Sclérose en Plaques, il ne doit pas y avoir de lésions anatomiques définitives du système nerveux, car, dans ce cas, des accentuations passagères des troubles moteurs seraient impossibles. Cette sensibilité au stress m’a aussi fait éliminer l’idée de la présence d’un virus, car je ne voyais pas comment un virus pourrait occasionner une mini-poussée ou même une véritable poussée à la suite d’un stress.


J’ai alors avancé l’hypothèse selon laquelle le stress entraîne, chez ces malades, une surtension de l’influx nerveux, normalement bien supportée par un sujet normal. En plus, chez les sclérosés en plaques, le facteur de prédisposition à cette affection, ne leur permet pas de supporter une surtension, à peu près permanente, occasionnée par la pollution électromagnétique.


On sait, en Physique, que le passage du courant électrique dans un conducteur s’accompagne d’un dégagement de chaleur. Ce phénomène est dénommé «effet Joule», du nom du physicien anglais, James Prescott Joule (1818-1899), qui fit cette observation. C’est ce phénomène qui permet l’éclairage artificiel et le chauffage. Une surtension accidentelle dans nos fils électriques se traduit par un échauffement anormal capable de faire fondre, par endroits, la gaine protectrice de caoutchouc, de matière plastique. La fibre nerveuse du corps humain est constituée par une partie centrale, l’axone, qui correspond aux fils de cuivre de nos fils électriques, et de manchons protecteurs de myéline, une substance graisseuse, qui correspondent à la gaine de caoutchouc, de matière plastique. L’influx nerveux circule dans l’axone mais, pour que la progression soit correcte, les manchons de myéline doivent être intacts. La Sclérose en Plaques est une maladie démyélinisante, caractérisée par la destruction spontanée de certains manchons de myéline. Chez un sujet normal la myéline se reforme spontanément. C’est ce que l’on appelle la «remyélinisation».


Chez les sclérosés en plaques, cette remyélinisation ne se produit pas quand la destruction des manchons est trop importante. Cette maladie est appelée Sclérose en Plaques, car elle entraîne un durcissement, une sclérose des tissus atteints dans plusieurs régions du Système Nerveux Central, constituant de véritables plaques. Pour les spécialistes, cette destruction est inexplicable. Pour moi, elle peut s’expliquer par une surtension de l’influx nerveux entraînant un échauffement de l’axone et une fonte, par endroits, de certains manchons de myéline.


Mon hypothèse fut, naturellement, rejetée par les neurologues. Ils nièrent même catégoriquement l’influence du stress chez les sclérosés en plaques. Il fallut ensuite attendre plus de 30 ans pour que les spécialistes reconnaissent que le stress peut, chez les sclérosés en plaques, occasionner une poussée et même être le point de départ de la maladie.


Dans un article paru dans «Le Quotidien du Médecin», le 22 mars 2004, il est précisé que le neurologue français Jean-Martin Charcot qui, en 1868, avait décrit pour la première fois la Sclérose en Plaques, reconnaissait déjà qu’elle pouvait apparaître dans les suites d’un chagrin, d’une situation humiliante ou de revers sociaux. Il avait également constaté que le stress pouvait déclencher une poussée. Les neurologues modernes du Monde entier n’ont jamais tenu compte des observations de Charcot, qui éliminaient l’idée de la présence d’un virus. Depuis plus de cent ans, ils défendent la cause virale et n'ont cessé de réclamer de l'argent pour chercher un problématique virus dont aucune preuve, directe ou indirecte, n'a jamais pu être mise en évidence. Toutes ces recherches ont coûté des sommes colossales, dépensées en pure perte.


Les spécialistes s'accrochent à l'idée d'un virus et sont, toujours, incapables d'expliquer la raison pour laquelle le nombre de sclérosés en plaques n'a cessé d'augmenter, d'une façon constante et importante, au cours des dernières décennies. En 1968, il y avait en France 25 000 sclérosés en plaques. En 2006 ils sont près de 90 000. Durant cette même période le nombre de malades, dans le Monde entier, est passé de 1 million à 2 millions et demi.


Je rappelle que pour moi cette augmentation du nombre de sclérosés en plaques s'explique par la progression, durant ces mêmes décennies, de la pollution électromagnétique.


En 1990, un spécialiste allemand des ondes électromagnétiques a estimé qu'elle avait centuplé au cours des trente dernières années. Et en 1990, il n'y avait pas encore sur le marché les téléphones portables et les antennes-relais qui ont augmenté considérablement cette pollution. Récemment, en tapant sur INTERNET le terme “pollution électromagnétique”, que j'ai créé en 1965, en français, en anglais sur "Electromagnetic pollution" et en allemand sur "Elektrosmog", entre Google et Yahoo!, on arrive à un total de 6 millions de pages à consulter sur le sujet. Avec, cependant, seulement 160 000 pages en français, ce qui n'est pas étonnant car depuis 1968 les Responsables français de la Santé n'ont jamais tenu compte des mises en garde que je n'ai cessé de lancer. Sur le plan écologique, l'idée que j'ai avancée en 1965 s'est révélée exacte et le terme pollution électromagnétique est maintenant entré dans le langage commun. Sur le plan judiciaire, en 1968, j'avais engagé un véritable "bras de fer" avec le Conseil de l'Ordre des Médecins et le Ministère de la Santé.


Pour que justice me soit rendue, j'ai dû faire appel à l'arbitrage de deux Présidents de la République. Le 1er mars 1990, par un Décret personnel, le Président François Mitterrand a amnistié ma radiation à vie. En février 2002, j'ai obtenu ma réhabilitation par le Président Jacques Chirac. Mais à la fin de l'année 1991, j'avais, volontairement, cessé d'exercer. Mon livre "Secouru par mes malades" était paru en 1976. Une deuxième édition, augmentée, avait été publiée en 1984. Beaucoup d’événements très importants étant survenus dans mon affaire depuis le milieu des années 1980, il m’a semblé indispensable d’écrire un nouveau livre que j’ai titré: "COMBAT POUR UNE IDÉE - La pollution électromagnétique".


Dans ce livre, je fournis beaucoup plus de renseignements sur la pollution électromagnétique, ayant maintenant la possibilité de faire référence aux nombreux travaux effectués par des chercheurs étrangers. Mais les explications que je donne sont très faciles à comprendre, sans avoir de formation scientifique, car j’ai rédigé ce livre, avant tout, pour faire comprendre au Grand Public le danger de ce facteur écologique.


Je n’exerce plus depuis la fin de l’année 1991 mais les indications que je fournis dans le livre permettent, quand même, de suivre le traitement, sans surveillance médicale étant donné sa simplicité. Comme je le faisais toujours quand je recevais les malades, j’insiste dans le livre sur la nécessité de suivre très scrupuleusement quelques conseils d’hygiène générale visant à lutter contre les agressions électriques. Ces conseils peuvent être suivis à titre curatif pour les malades mais également à titre préventif par tout le monde.


Ces principaux conseils sont: la suppression des vêtements en fibres synthétiques productrices d’électricité statique, porter de préférence des chaussures à semelles de cuir moins isolantes que les semelles en caoutchouc, contact pieds nus avec le sol, douches généralisées ou sur les jambes, bains de mer, bains en piscine. Et j’ai toujours donné un moyen très simple de se mettre «à la terre». Il suffit pour cela d’ouvrir un robinet et de mettre les mains sous l’eau quelques instants, ce qui permet de se «dépolluer» instantanément. Pour les personnes vivant dans des locaux très pollués électriquement, il est recommandé de passer les mains sous l’eau plusieurs fois par jour.


Sur les 550 pages du livre, environ 150 pages sont consacrées à la Sclérose en Plaques. Je me suis efforcé de fournir suffisamment de renseignements pour faire comprendre le rôle déterminant de la pollution électromagnétique dans cette affection et l’absolue nécessité, pour les sclérosés en plaques, de retrouver un équilibre électrique normal.


Je précise aussi que, quand cet équilibre sera obtenu, c’est l’organisme du malade, lui-même, qui refabriquera la myéline pour réparer les manchons abîmés. Cela sera effectué par des cellules, les «oligodendrocytes», qui, dans le système nerveux, produisent la myéline. Il est utile d’indiquer que la myéline commence à être produite au 8ème mois de grossesse et que cette production se poursuivra jusqu’à 14 ans. Jamais, au cours des très nombreuses émissions radio ou télévisées consacrées à la Sclérose en Plaques depuis plusieurs dizaines d’années, je n’ai entendu fournir ce renseignement par les neurologues participant à ces émissions. Pourtant, ce renseignement est très important quand on sait qu’actuellement, la télévision, les jeux vidéo, Internet et les téléphones portables, tous producteurs d’ondes électromagnétiques, sont de plus en plus utilisés par les enfants.


La plus grande partie du livre est consacrée à la pollution électromagnétique et à la Sclérose en Plaques, mais il est évident que, compte tenu du titre, je relate aussi les principales péripéties de mes démêlés avec les Autorités Médicales françaises. Je mets nommément en cause une centaine de personnes: onze Ministres de la Santé, des Conseillers de l’Ordre des Médecins, des Conseillers d’Etat, des Professeurs de Médecine, des politiques... dont les déclarations mensongères et les rapports erronés m’ont contraint à porter, durant 34 ans, l’étiquette infâmante de médecin charlatan, radié à vie.


Je suis, heureusement, sorti indemne physiquement et moralement de ce long combat. Mais mon cas personnel est bien peu de chose par rapport aux conséquences désastreuses occasionnées par le refus de ces hommes, de ces femmes, de reconnaître des idées avancées par un médecin généraliste. Et, surtout, durant ces décennies, ces personnes ont fait preuve d’un mépris, à peine imaginable, à l’égard des malades, refusant toujours de les écouter. A cause d’eux, ce sont des millions de Français qui ont été électrocutés lentement, sans le savoir, et ce sont des dizaines de milliers de sclérosés en plaques qui ont vu leur état s’aggraver alors que quelques conseils d’hygiène générale auraient pu leur être très utiles. A cause d’eux, la pollution électromagnétique n’a cessé d’augmenter et les sclérosés en plaques sont de plus en plus nombreux.


Mon livre «Combat pour une idée. La pollution électromagnétique» a été publié, en Mai 2005, par France Europe Editions, une maison d’édition niçoise, qui, sur son site Internet: www.france-europe-éditions.com, fournit une présentation du livre.


Je n’ai pas ouvert de site personnel sur Internet, mais je suis mentionné sur plusieurs sites et notamment sur ceux consacrés à la pollution électromagnétique, en français, en anglais et en allemand.


Le livre est en librairie depuis plus d'un an et aucune des personnes que je mets en cause n’a adressé la moindre protestation à mon éditeur, car je ne dis que la vérité. Déjà vainqueur, sur les plans écologique et judiciaire, je poursuis cependant le combat et me suis maintenant fixé deux objectifs:

- Parvenir à ce que les Responsables français de la Santé et de l’Environnement acceptent de faire connaître aux Français l’existence de la pollution électromagnétique.

- Parvenir à faire reconnaître le rôle joué par cette pollution dans les maladies de civilisation et plus particulièrement dans la Sclérose en Plaques.


Je suis conscient que c’est un véritable défi que je lance au Monde médical, car la Sclérose en Plaques est toujours considérée comme «la plus mystérieuse des maladies».

Mais, depuis 1967, j’ai accumulé suffisamment de preuves et d'arguments pour démontrer qu’il n’y a pas de virus dans cette affection et que la pollution électromagnétique est le facteur d’environnement, ce que les spécialistes n’ont jamais voulu admettre.


J’ai écrit un nouveau livre, mais, il y a quelques mois, j’ai rédigé une «Déclaration à l’attention du public et des médias», dans laquelle je résume mon affaire et annonce la campagne «Halte à la pollution électromagnétique» que j’ai lancée.


Cette Déclaration est un véritable cri d’alarme contre cette pollution, particulièrement dangereuse car étant incolore, insonore, inodore, impalpable et indolore, elle touche les personnes sans qu’elles s’en aperçoivent, ses effets néfastes ne se faisant sentir qu’après plusieurs années d’exposition. J’ai commencé à diffuser cette Déclaration à l’occasion des conférences-débats que j’ai faites, à l’invitation d’associations diverses, et qui m’ont conduit à Paris, Angers, Caen, Rennes, Lannion en Bretagne, Golfe-Juan, Genève, Rouffach en Alsace, Saint-Germain en Laye. Trois nouvelles conférences sont déjà prévues, à l’automne, à Paris, Lyon et Nantes.


A chacune de ces réunions, après un exposé d’une heure environ, j’ai toujours dû répondre, durant plus d’une heure, aux questions qui m’étaient posées, preuve de l’intérêt de l’auditoire pour le sujet traité.


J’espère que cet exposé permettra à beaucoup de personnes de réaliser le danger de la pollution électromagnétique et qu’elles pourront soutenir la campagne que j’ai entreprise contre cette pollution.


Depuis 40 ans, je n’ai pas été le seul médecin français à être poursuivi pour avoir utilisé un traitement n’ayant pas obtenu l’autorisation des Autorités Médicales Françaises. Différents sondages ont permis de constater qu’environ quarante pour cent des Français utilisent, d’une façon occasionnelle, des Médecines Alternatives. Ces médecines, considérées en France comme du charlatanisme, sont, pour la plupart, appliquées légalement dans d’autres pays européens par des médecins naturopathes.


Les médecins classiques français qui osent utiliser de telles méthodes thérapeutiques sont souvent poursuivis pour charlatanisme.


L’Homéopathie n’a jamais été reconnue par l’Académie de Médecine, qui n’a cessé, depuis plusieurs années, de critiquer cette méthode utilisée, en France, par des médecins de plus en plus nombreux. Les homéopathes sont des médecins qui, après des études dans une Faculté de Médecine, ont appris l’Homéopathie dans des Ecoles privées. L’Homéopathie n’est pas du charlatanisme et pourtant, depuis quelques années, le Conseil de l’Ordre des Médecins n’a pas hésité à poursuivre, pour ce motif, de nombreux médecins homéopathes.


C’est ce qui est arrivé au Docteur Martine Gardénal, une homéopathe exerçant à Saint Germain en Laye, dans les Yvelines, et "Déléguée Santé" pour la région parisienne de "La France en Action". En Décembre 2005, elle a été condamnée à 6 mois d'interdiction d'exercer, dont 3 mois avec sursis. Les procédés employés par le Conseil de l’Ordre des Médecins pour conduire l'enquête sur le Docteur Gardénal et décider sa condamnation sont révoltants. Mais il ne faut pas oublier que, de toutes les Institutions françaises créées sous l'Occupation allemande, le Conseil de l’Ordre des Médecins est la seule à avoir persisté jusqu'à nos jours.


Tous les renseignements sur l'affaire Gardénal sont donnés sur le site Internet: http://www.naturosante.com


Depuis une trentaine d'années, et surtout après le lancement du Mouvement Écologique, les Français ont découvert, ou redécouvert les bienfaits de certaines Médecine Alternatives. Les articles de presse, les livres traitant de ces différentes méthodes thérapeutiques sont innombrables. Mais aucun Gouvernement français n'a envisagé la possibilité de faire étudier scientifiquement certaines méthodes pour, éventuellement, les reconnaître officiellement. Et jamais aucun parti politique français ne s'est préoccupé de ce problème.


"La France en Action" est le premier parti à avoir envisagé, dans son programme, l'étude et la reconnaissance de certaines Médecines Alternatives. On ne peut qu'approuver et soutenir un tel projet.


Tél.:0810 812 872

Port.: 06 25 45 30 01

Fax: 0810 599 648

E-mail: info@lafranceenaction.com




Pour aller plus loin, voir:


La Mascithérapie



Pour aller encore plus loin,

voir le film:


La pollution électromagnétique



Extrait du film ci-dessus:




 

Se procurer le film:

 

La pollution électromagnétique



Voir aussi le site du Docteur Jean-Pierre Maschi:


http://jeanpierremaschi.com/


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 19:53

Evénement à ne pas manquer!

Les 10 & 11 Novembre 2008


Colloque
La Santé Au Naturel

En journées: De 9H30 à 18H30
(Sept conférences)

En soirées, les 10 & 11/11 à 20H,

Jean-Jacques Crèvecœur
,
écrivain, conférencier, réalisateur,


présentera son film

"Seul contre tous!"

Vie et œuvre du Docteur Hamer
le nouveau
"Galilée de la Médecine Nouvelle"


L’histoire émouvante du
Dr Hamer (Allemagne).
En 1981, il bouleverse les
fondements de la médecine
et notre compréhension
des maladies

Sans contestation possible,
il démontre que le
cancer
peut être guéri et il le
prouve avec des milliers
de patients guéris


Sa récompense:
Un prix Nobel? Non!:
l’exclusion,
l’emprisonnement et
la déchéance.

Malgré cela:
Un immense Espoir
pour tous les êtres humains
et en particulier pour les malades
ouverts à la dimension psychique
de l'être humain et de la maladie.


Un documentaire-choc de salut public
à voir et à largement faire connaître
partout à la ronde, autour de soi!


+++++++

Deux jours exceptionnels sur la Santé Naturelle

Exposition-Démonstration d'appareils de santé
(Visite des stands seule gratuite)

Le Programme complet des deux jounées
sera bientôt communiqué


Prix d'entrée de la conférence
de Jean-Jacques Crèvecœur: 12 €

*******

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
18 août 2008 1 18 /08 /août /2008 16:01
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
26 juillet 2008 6 26 /07 /juillet /2008 09:47

Sylvie Simon parle de la Liberté de conscience
et de choix dans la manière de se soigner



Version à téléchargement rapide




Version haute définition (ADSL)
Veuillez patienter jusqu'au téléchargement complet
avant de lancer la vidéo en cliquant sur le bouton Lecture.



Vidéo publiée avec l'aimable autorisation du CICNS.

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
25 mai 2008 7 25 /05 /mai /2008 20:00

Le moyen de Guérir le cancer est découvert!
C'est le "nouveau Galilée" qui l'a trouvé!

Des milliers de personnes en ont déjà profité!


Après avoir vu le documentaire, disponible en DVD, "Seul contre tous" , relatant, pour la première fois en film, la vie et l'œuvre du grand médecin, le Docteur Ryke Geerd Hamer - nouveau "Galilée" de la Médecine et père de la Médecine Nouvelle -, vous ne regarderez plus la maladie en général, et le cancer en particulier, avec le même regard.

En particulier, pour les esprits ouverts, ce sera la fin du fatalisme à l'égard de la maladie. Grâce à ce film d'initiation aux découvertes du Docteur Hamer, vous pourrez reconnaître que la maladie n'est pas inéluctable, qu'elle n'est pas le fruit du "hasard" mais obéit à un rigoureux processus, qu'elle est même guérissable et que le moyen assuré de guérir le cancer et les autres maladies est déjà découvert depuis le début des années quatre-vingt...


Ryke  Geerd Hamer
Le "Nouveau Galilée"
de la Médecine Nouvelle"


Alors, à l'heure où, de nos jours, le cancer concerne à peu près "tout le monde", ce film, contribuant fortement à faire connaître la Médecine Nouvelle, apporte un immense Espoir Tout un chacun, en effet, parmi ses proches, parents, amis ou relations, en connaît plusieurs, père ou mère, enfants, grand-parents, frères, sœurs, cousins, cousines, oncles, tantes, amis ou amies, etc., atteints par la terrible maladie ou d'autres tout aussi invalidantes, mettant également en jeu ce que l'on appelle pudiquement "le pronostic vital".

Mais alors, demandera-t-on pertinemment, à quoi ont servi et servent, encore aujourd'hui, les milliards collectés et investis, depuis des décennies, dans la "recherche sur le cancer"? La réponse est toute simple: A rien, ou peu s'en faut! Et l'on peut tranquillement ajouter que, alors que depuis plus d'un demi-siècle, les chercheurs, s'autolimitant à exclusivement combattre les symptômes sans jamais remonter jusqu'aux véritables causes profondes, cherchent en vain un "remède" réellement efficace contre le cancer, aussi longtemps que, comme jusqu'ici, ils limiteront leurs recherches au domaine exclusivement matériel, qu'il soit physique (chirurgie, radiothérapie, etc.) ou chimique (chimiothérapies, autres médications chimiques) ils ne trouveront jamais rien de réellement décisif!

En effet, afin de devenir lucides, effectuons un petit flash-back:

Le 23 décembre 1971, Richard Nixon, alors président des Etats-Unis, à grands coups de clairon, annonçait à toute la presse que seulement cinq ans plus tard, soit en 1976, date du bicentenaire de l'indépendance, la victoire sur le cancer serait totale. Sa déclaration s'appuyait sur des affirmations non moins péremptoires de «spécialistes», persuadés que le cancer ne passerait pas l’an 2000.

Le célèbre cancérologue Sidney Farber clamait à son tour: «Nous touchons au but. Ce dont nous avons besoin,  c'est de l'énergie et des crédits identiques à ceux qui ont permis d'envoyer un homme sur la Lune".

En 1986, le New England Journal of Medicine publie un article de John Bailar dénonçant la stagnation de la lutte contre le cancer aux Etats-Unis, excepté chez les enfants ou les adultes jeunes. Dans ce pays, où le dépistage est bien plus répandu qu'en France et où la transparence est plus évidente, l'on estime que «la guerre contre le cancer est perdue».

En 2003, c'est le président de la France, Jacques Chirac, qui, à son tour, déclarait la "guerre au cancer".
 
Après l'échec états-unien, avait-on enfin compris que la piste était fausse et partait-on, désormais, sur une autre logique? Non, pas du tout, c'est la même "médecine de troupeau" qui prévaut alors et qui, depuis lors, se trouve encore là promue ("dépistages", mammographies, biopsies..). De nouveau, l'on ne s'en prend qu'aux symptômes, rien ou à peu près n'est dirigé vers la recherche des véritables causes. L'on n'a toujours pas compris que pour empêcher une bassine de déborder, avant d'en défoncer le fond pour y faire des trous et permettre l'écoulement de l'eau, il faut d'abord commencer par fermer les robinets!!!

Différence de stratégie? Eh non! Réfléchissons: Richard Nixon, après que les Américains aient facilement "décroché la Lune", pensait que guérir le cancer était tout aussi facilement au pouvoir de l'Amérique. Alors, après que, 27 ans après 1976 où l'Amérique devait avoir vaincu le cancer, il soit devenu patent à tous les regards non aveuglés par le scientisme qu'ils ont échoué, pourquoi donc changer une formule qui perd? Alors, y a-t-il encore lieu de déclencher une guerre? Et contre qui ou quoi? Ne se tromperait-on pas d'ennemi

Dès février 1996, le journal "La Recherche", titrant «Le cancer résiste à la science», constatait déjà que les progrès des techniques de détection, de chirurgie, de radiothérapie et des médicaments, qui contrastent avec l'absence de révolution thérapeutique, n'ont pas abouti à faire globalement régresser ce fléau:

«20 ans après la date fixée et malgré les quelque 40 milliards de dollars de dotations diverses injectés dans la recherche des deux côtés de l'Atlantique, il faut se rendre à l'évidence: non seulement la bataille n'est pas gagnée, mais, d'une manière générale, le cancer a plutôt tendance à progresser». «Les espoirs placés dans l'immunothérapie se sont révélés vains, et les perspectives de la thérapie géniques paraissent illusoires». Laurent Schwartz, cancérologue à l'hôpital Tenon à Paris.

Mais qu'en est-il de l'évolution globale de la maladie dans la population?

De façon générale, les spécialistes estiment, aujourd'hui, que, au cours de leur existence, 50% des français et 33% des françaises seront confrontés au cancer
Dans la population générale, entre 1970 et 1990, les cancers des poumons ont augmenté de 110 %, ceux des bronches de 75 %, des ovaires de 94 % et du sein de 43 %
Ceux qui croient en la recherche estiment qu'il faut relativiser cette inquiétante progression par l’allongement de la durée de la vie (autrefois, dit-on, l'on mourrait avant que le cancer ne se déclare). Or, d’apres le Quotidien du Médecin (supplément de décembre 1983) et l’étude du CREDES (1991) qui mène des enquêtes décennales sur un échantillon de 20 000 personnes pour l'ensemble des cancers, la mortalité a progressé de 137% chez les jeunes, contre +65% chez les personnes âgées.

Inévitable conclusion: L'accroissement du nombre de personnes âgées n’explique donc pas à lui seul l'effrayant développement des cancers.

Comme l'indique le tableau ci-dessous, pour la tranche d’âge 0-24 ans, en 20 ans certains cancers ont augmenté de manière explosive: 
 
leucémie
+16%
lymphomes
+57%
cerveau 
+83%
glandes endocrines
+165%
tissous mous
+536%
foie et voies biliaires
+2200%


Certains poseront alors la question: Si on meurt davantage du cancer, peut-être en guérit-on aussi davantage?

Pour répondre à cette question, considérons ce que disent, en France, quant aux guérisons obtenues par les voies "classiques", des cancérologues non inféodés aux laboratoires pharmaceutiques? Quelques citations:

«Le diagnostic précoce n'a souvent pour effet que d'allonger la durée de la maladie avec son cortège d'angoisse [effet "nocebo"]. Cela contredit bien des affirmations concernant les prétendues avancées thérapeutiques.» - Docteur J-Cl Salomon, directeur de recherche CNRS, cancérologue, et National Center for Health Statistics USA. -

«Il y a de plus en plus de cancers parce que le dépistage est beaucoup plus précoce mais on ne les maîtrise pas aussi bien qu'on le dit, malgré la chimiothérapie qui est surtout prônée par les chimiothérapeutes et par les laboratoires. Et pour cause: ils en vivent. Si j'avais une tumeur, je n'irais pas dans un centre anti-cancéreux.»  - Pofesseur G. Mathé, "L’Express" - 4/10/85. -


«Ce sont des intérêts financiers gigantesques qui permettent d'expliquer que la vérité scientifique soit encore aujourd'hui trop souvent occultée: 85% des chimiothérapies sont contestables, voire inutiles.»  - Professeur Henri Joyeux, cancérologue à Montpellier -

«L'impuissance de la chirurgie à guérir le cancer est illustrée par un fait frappant: 20% des opérés meurent d'une récidive locale, 80% meurent de métastases à distance.» - Professeur Lucien Israël dans «Le cancer, aujourd'hui» -

«La chirurgie n'est valable que lorsque la tumeur provoque des hémorragies qui épuisent le malade ou lorsqu'elle comprime dangereusement un organe. Autrement, elle est inutile.» - Dr Pierre Solignac, médecin psycho-somaticien, hôpital Saint-Michel -

0

Pour plusieurs cancérologues, la chimiothérapie n'est qu'un procédé de destruction de cellules malignes comme la chirurgie ou la radiothérapie. Les seuls cas de réelle guérison sont des cas de guérison spontanée, c'est-à-dire lorsque le malade peut organiser ses propres défenses

À sujet, de manière fort directe et fort lucide, Michel Dogna, célèbre thérapeute, lors de ses stages, déclare:

«Il faut arrêter avec l’assistanat

Et, en particulier,

«un assistanat qu’il faut tout de suite arrêter: la médecine

Il ajoute:

«On fait tout pour que vous ayez un cancer

«Chaque cancéreux accomplit son "devoir civique" en rapportant 1 milliard de nouveaux francs aux labos. Après seulement, il a le "droit" de mourir.»

"Le taux - indiqué par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) - de survie après une chimiothérapie est de seulement de 2% de survie après 5 ans".

"C’est juste une rémission sur le coup, pour «mieux sauter» après. C’est terrible."

"La chimio est notamment faite à partir de gaz moutarde utilisé pendant la guerre 14-18."

"Il faut savoir dire NON à cela."

«Malheur à celui qui ne sait pas dire NON

Un patient ayant subi une radiothérapie déclare: «Avec cela l’on met le feu dans le corps!». Certes l’on bombarde les «cellules malades», mais les saines, par la même circonstance, se trouvent aussi atteintes.

Alors, si le malade, plutôt que de se remettre en cause, veut continuer à croire, avec l’idéologie dominante, qu’il n’y est pour rien dans sa maladie, qu'il est juste en proie à une aveugle fatalité, qu'il ne peut rien faire lui-même pour sa propre guérison, et persiste à se soumettre à de telles destructrices «thérapies», c’est son choix., un choix qui, à l'inverse du point de vue commun, peut lui coûter sa vie.

Alors, se pourrait-il qu'au sujet du cancer comme au sujet de beaucoup d'autres choses l'on vous ait menti?

Se pourrait-il que l'on vous ait dissimulé, depuis déjà un quart de siècle, que le moyen de guérir non seulement le cancer mais aussi pratiquement toutes les autres maladies a déjà été découvert et que cette découverte n'est pas le fruit d'une ruineuse "recherche" fonctionnant à coup de milliards mais celui d'un homme seul ayant découvert, preuves à l'appui, par inspiration et comme fruit d'une douloureuse expérience vécue, que, sans nier l'influence des facteurs environnementaux, la cause fondamentale du cancer et des autres maladies est psychique?

Réponse dans l'interpellant et courageux film du thérapeute québécois Jean-Jacques Crèvecœur:



"Seul contre tous"

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article
24 mai 2008 6 24 /05 /mai /2008 06:22
Dans la rubrique "Savants maudits et chercheurs exclus" (titre de trois livres de Pierre Lance) voici, ci-dessous, l'édifiante histoire, racontée par lui-même, du Docteur Jean-Pierre Maschi, découvreur de la pollution électro-magnétique et auteur d'un d'une efficace méthode de soins naturels contre la sclérose en plaques...


Déclaration du Docteur Jean Pierre MASCHI
«Délégué Santé» pour les Alpes Maritimes de
«La France en Action»
6 Bd Dubouchage – 06000 Nice
Tél. 04.93.80.04.07


Au mois de Mars 2006, Jean-Marc Governatori, Fondateur et Président de «La France en Action» m’a proposé d’être le «Délégué Santé» pour les Alpes Maritimes, proposition que j’ai acceptée après avoir pris connaissance de la «Charte Santé» de son parti.

Prévention, la meilleure des solutions!

Le titre de cette Charte correspondant exactement à l’objectif que je poursuis depuis des décennies, il me semble utile de reproduire quelques passages de cette Charte:

«Pour mettre en place une prévention efficace, il est nécessaire de connaître les causes des maladies et de les supprimer»…

«Large diffusion d’informations objectives sur les dangers des facteurs auxquels nous sommes exposés, sur les possibles solutions non polluantes, ainsi que sur les limites de la médecine allopathique moderne et les apports possibles d’autres systèmes thérapeutiques et préventifs»…


«Favoriser le libre choix thérapeutique après reconnaissance de tous les systèmes de soins qui auront fait la preuve de leur efficacité»…

«Eviter d’être malades, c’est la meilleure des solutions pour nous et aussi pour notre économie puisque l’Etat ne serait plus obligé de s’endetter pour combler le trou de la Sécurité Sociale»…

Comment ne pas être enthousiasmé par un tel projet? Personnellement j’ai été immédiatement séduit car depuis une quarantaine d’années, je dénonce le danger de la pollution électromagnétique. C’est parce qu’il avait connaissance des difficultés que j’ai rencontrées pour me faire entendre des Responsables français de la Santé, que Jean-Marc Governatori m’a proposé d’être « Délégué Santé » pour les Alpes Maritimes.

Aujourd’hui, il me donne la possibilité d’exposer sur le site de «La France en action», mon «affaire» dont la presse française s’est fait l’écho à maintes reprises depuis 1968.

Mon « affaire » est, en fait, une véritable aventure dans laquelle je me suis trouvé entraîné, bien malgré moi.
Né en 1928 à Nice, fils et frère de médecins, marié à une dentiste, je suis également beau-frère de deux médecins et oncle de trois médecins.

De 1945 à 1953, j’ai fait des études à la Faculté de Médecine de Paris. Ancien Externe des Hôpitaux de Paris, je suis également titulaire de 4 diplômes : Etudes Spéciales d’Hygiène et d’Action Sanitaire et Sociale, Médecine du Travail, Médecine Aéronautique et Médecine Tropicale.

En 1955, avec mon épouse, nous nous sommes installés à Tuléar, ville située sur la Côte Sud-Ouest de Madagascar, où j’ai exercé, comme médecin généraliste, jusqu’en 1962. En 1963, je me suis réinstallé à Nice. Au cours de l’année 1965, j’ai réalisé que, dans les pays industrialisés, la prolifération des appareils de toutes sortes produisant ou utilisant le courant électrique était capable de provoquer des perturbations de l’environnement électrique et d’entraîner une nouvelle forme de pollution que j’ai alors appelée pollution électromagnétique.

A l’époque les milieux scientifiques commençaient à peine à reconnaître les conséquences déjà désastreuses de la pollution chimique de l’air, des eaux et des sols mais le Grand Public était encore tenu dans l’ignorance totale des problèmes d’écologie, d’environnement. On oublie généralement que le Mouvement Ecologique International n’a débuté qu’en 1968.

En 1967, j’ai formulé une théorie sur la pollution électromagnétique selon laquelle elle occasionne une lente et progressive électrocution des organismes humains qui, suivant les individus et en fonction de facteurs génétiques, de prédisposition, pourra jouer un rôle déterminant dans les maladies dites de civilisation: affections rhumatismales, cardiaques et neurologiques.

A l’époque, des enquêtes indiquaient que ces affections étaient de plus en plus fréquentes dans les pays industrialisés et peu répandues dans les pays en voie de développement. A mon avis, cela est dû au fait que dans ces pays, la pollution électromagnétique est moins importante et que les populations autochtones vivent très près de la Nature et marchent souvent pieds nus, ce qui les met en permanence «à la terre».

Pour lutter contre les effets de cette pollution, j’ai, au cours de l’année 1966, mis au point un traitement consistant en conseils d’hygiène générale pour éviter les agressions électriques et en application, au niveau de la colonne vertébrale, de minéraux identiques à ceux utilisés depuis des siècles dans les stations thermales.

A partir de 1967, j’ai fait suivre ce traitement, très simple d’emploi, sans danger, sans contre indication, à des malades atteints de rhumatismes et ultérieurement à des sclérosés en plaques.

Très rapidement les résultats de ce traitement dépassèrent mes espérances, notamment chez les sclérosés en plaques. J’ai alors avancé une hypothèse sur une cause multifactorielle de la Sclérose en Plaques, mettant en jeu un facteur génétique, de prédisposition et un facteur d’environnement, en l’occurrence la pollution électromagnétique.

Toutes les études effectuées sur cette affection neurologique reconnaissaient, et reconnaissent encore, qu’elle se retrouve essentiellement dans l’Hémisphère Nord et les pays industrialisés, où elle ne cesse de progresser, et qu’elle est rarissime dans l’Hémisphère Sud et les pays en voie de développement. Ayant exercé la médecine durant sept ans à Madagascar, j’avais pu constater que dans ce pays cette maladie est inconnue.

Dès que j’ai eu des malades très améliorés, j’ai fait, au mois d’octobre 1967, une présentation d’une dizaine de malades dans le service d’un chef de service de l’Hôpital Pasteur de Nice. Je me suis également inscrit à la Société de Médecine et de Chirurgie de Nice pour y faire un exposé et j’ai averti le Conseil de l’Ordre des Médecins des Alpes Maritimes.

Les résultats obtenus par certains malades étant tellement importants qu’ils attirèrent l’attention d’un journaliste, Directeur du Bureau de l’Agence France-Presse de Nice, qui, au mois de mars 1968 lança une information relatant le cas d’une malade atteinte de sclérose en plaques.

L’information fut immédiatement reprise par des journaux de toute la France. Quatre jours plus tard, le Comité National de la Sclérose en Plaques et l’Association des Paralysés de France, par voie de presse, mirent en garde les sclérosés en plaques contre moi. Sans savoir qui j’étais, en quoi consistait le traitement et quels étaient les résultats obtenus.

Depuis une année, j’avais eu la preuve de l’efficacité du traitement. Les mises en garde lancées par un Professeur de neurologie qui, à l’époque, était le grand spécialiste français de la Sclérose en Plaques, marquèrent le début de mes ennuis.

Immédiatement j’ai écrit au Ministère de la Santé pour réclamer la constitution d’une Commission qui pourrait examiner mes malades. Ma lettre est restée sans réponse.

Au début du mois d’avril, j’ai été convoqué au Conseil de l’Ordre des Médecins des Alpes Maritimes où le Président de ce Conseil, en présence des 17 autres membres, m’accusa de « porter ombrage à l’honneur de ma famille, de la médecine niçoise et de la médecine française ». A l’époque, j’étais en mesure de présenter près de 500 malades améliorés. Mes confrères refusèrent d’entendre les explications que je voulais leur donner sur la pollution électromagnétique, le traitement et mes malades.

Peu de temps après, des plaintes, pour charlatanisme et publicité, étaient portées par le Conseil de l’Ordre des Médecins, le Ministère de la Santé et même le Préfet des Alpes-Maritimes.

Le 17 Novembre 1968, j’ai comparu devant le Conseil Régional Provence Côte d’Azur Corse de l'Ordre des Médecins qui, ce jour là, décida ma radiation à vie, en refusant de faire examiner mes malades.

Le 16 avril 1969, cette radiation à vie était confirmée par la Section Disciplinaire du Conseil National de l’Ordre des Médecins, qui, elle aussi, refusa de faire examiner mes malades. Et le 11 février 1970, cette radiation fut également confirmée par le Conseil d’État qui, dans sa Décision, ne signala pas les 600 lettres de témoignage de malades figurant dans mon dossier.

Sans tenir compte de ma radiation à vie, j’ai continué à exercer, mais illégalement.



Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Pionniers de la Santé
commenter cet article