Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Vers une Nouvelle Santé...



A
vec l'arrivée de l'Ere Nouvelle
l'être humain saisit les Trésors de la Terre

et leur utilisation pour le maintien en bonne Santé.


S'ils s'adaptent à l'immense Mouvement des Courants Vitaux sacrés,
alors les êtres humains retrouveront la Santé.


L'Art de la Santé
consiste notamment à trouver

la Force de Guérison dans toutes les plantes.

La Santé Naturelle, ça s'apprend ... Naturellement!

Le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas.

S'installer sur une Hauteur peut aider à retrouver la Santé.

Vivre en plein air confère Fraîcheur et Santé.

"Fais du bien à Ton corps
pour que Ton âme ait le désir d'y demeurer..."

- Proverbe Indien -



Rechercher Sur L'art De Vivre Sain

Newsletter L'Art de Vivre Sain

Découvrez les Lois et les Principes de L'Art de Vivre Naturellement en Bonne Santé!
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 18:39

La première condition pour Vivre en Santé

est de Vivre dans la Vérité.

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Santé de l'Âme
commenter cet article
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 11:32

L'Instinct d'Imitation

Comment cela fonctionne?


C'est bien connu et c'est même proverbial les enfants sont pourvus de ce que l'on appelle communément l'"instinct d'imitation"....

Mais comment se manifeste, dans le corps humain, cet instinct d'imitation? Ceci a reçu au moins un début de compréhension depuis la découverte en 1990 de ce que l'on appelle les "neurones miroir" par le neuro-physiologiste Rizzolatti...

Il a découvert que le cerveau se prépare à faire ce que l'autre fait. Grâce à ces zones spécifiques du cerveau, notamment dans la zone temporale gauche ainsi que la "zone du miroir" à la base du cerveau postérieur droit, se met en place ce que l'on appelle communément l'empathie (en laquelle l'on se représente ce que l'autre peut ressentir), base de la compassion et donc aussi de la Morale.

Dans le cadre d'une courte émission sur France Info l'écrivain, spécialiste de la résilience, Boris Cyrulnik explique oralement ci-dessous de quoi il s'agit, et aussi les dangers de ne pas cultiver les neurones miroir de la jeunesse en les laissant s'auto-enfermer dans un monde toujours plus virtuel...

 

.
.
Informations relatives à l'audition:
Appuyez sur le bouton jaune à gauche (avec le petit triangle noir) pour déclencher l'audition. En cas de difficultés techniques, pour écouter l'émission sur le site de France Info, cliquer ICI.
.
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Santé de l'Âme
commenter cet article
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 23:34

 

La Re-Connection du Docteur Eric Pearl

 

 

.
.
.
Il s'agirait d'énergies récemment introduites sur la planète, et il serait possible de les diriger pour se guérir et guérir les autres.

La Reconnexion, c'est quoi?

Définition officielle:

"La Reconnexion personnelle est le processus majeur qui permet de se reconnecter à l’Univers, elle permet aussi l’activation de la Guérison Reconnective. Ces guérisons et fréquences évolutives font partie de l’onde d’un «spectrum» de lumière et information. C’est par la Reconnexion personnelle que nous interagissons avec ces niveaux de lumière et information, et c’est par ces niveaux de lumière et information que nous pouvons nous reconnecter. C’est nouveau. C’est différent. C’est réel, et peut être activé en chacun de nous." (Définition se trouvant sur le site http://thereconnection.com.)

 

Un peu d'histoire...

 

Eric Pearl était chiropracteur et menait depuis douze ans une vie tout à fait normale. Il exerçait son métier dans son cabinet médical de Melrose Place à Los Angeles, quand, en 1993, du jour au lendemain, ses patients lui firent savoir qu'ils ressentaient l'effet de ses mains sur eux sans qu'il ne les touche physiquement.

 

Certains eurent des visualisations de couleurs, et surtout, des guérisons eurent lieu de manière miraculeuse: dépressions, malformations, tumeurs cancéreuses, maladies génétiques...

Eric Pearl prit à coeur de découvrir de manière expérimentale cette «fréquence» étrange, qu’il décida d’appeler «La Reconnexion», qui amenait des guérisons chez ses patients et qui suscitait chez eux des réactions particulières: visualisations, odeurs, sensations tactiles etc.

Désirant comprendre ce qui se passait, il est aussi allé à la rencontre de plusieurs personnalités réputées dans les domaines scientifiques comme William Tiller, Konstantin Korotkov ou dans le domaine spirituel comme Deepak Chopra.


Dès le début, Eric Pearl a cherché à collaborer avec les médecins et les chercheurs, et la communauté scientifique a étonnamment bien accueilli ce «guérisseur», prêt à se soumettre à toutes sortes de tests en laboratoire ou lors des séminaires.


Des recherches scientifiques ont été conduites à l'hôpital Jackson Memorial, à l’UCLA, au Cedars-Sinai, à l’Université du Minnesota, à l'École Universitaire Médicale de Miami et à l'Université de l'Arizona.


Eric Pearl est apparu dans de nombreuses émissions de télévision aux USA et dans le monde entier, et a même été invité à présenter la Reconnexion lors d’une conférence à l’O.N.U.

Le Docteur Eric Pearl se rendit compte qu'il pouvait aussi ''transmettre'' ce don et former des praticiens, et transmettre à tout un chacun les fréquences de la Reconnexion, pour la pratiquer dans son entourage ou pour soi-même.
A ce jour, ses séminaires auraient été suivis par plus de 60.000 personnes dans 55 pays. et ses élèves obtiendraient des résultats tout aussi spectaculaires que lui-même.
Un Réseau de Lignes de Force

A l’origine les lignes méridiennes (ou lignes d’acupuncture) sur notre corps étaient connectées aux lignes du réseau ("ley lines") qui encerclent la planète et croisent des endroits reconnus pour leur puissance énergétique: comme Machu Picchu et Sedona.

 

Ces lignes étaient conçues pour se prolonger et nous joindre à un réseau beaucoup plus vaste, nous reliant à l’Univers entier.

 

Chacun de nos organismes contient son propre jeu de lignes énergiques et points et, bien que seulement le résidu de ce qu’ils ont été, ces lignes et points continuent à servir de lien avec l’Univers: un canal qui facilite notre communication d’énergie, de lumière, d’information entre «grand et petit», macrocosme et microcosme, Univers et l’humanité.

 

À un moment donné, l’humanité tout entière a rompu le contact avec ce réseau et, pour l'essentiel, a perdu sa connexion à l’Univers, se distançant  ainsi du stade d’évolution précédemment atteint, lequel était rapide et expansif.

 

La Reconnexion introduirait de «nouvelles» lignes axiatonales nous reconnectant à un niveau plus puissant et plus évolué que jamais auparavant. Ces lignes feraient partie d’un réseau éternel de communication, aussi raccordé aux ley lines, un système parallèle-dimensionnel, attirant l’énergie de base pour le bon renouvellement des fonctions de l’organisme humain.

 

Possiblement, il s'agirait de magnétisme spirituel, par nature très différent du magnétisme corporel...

 

A découvrir et expérimenter...

 

 En savoir plus...

 

Questions et Réponses

.

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Santé de l'Âme
commenter cet article
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 16:32

 

Si vous avez ces symptômes

N'essayez surtout pas de vous soigner!

 


.
.
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Santé de l'Âme
commenter cet article
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 12:21

 

Stille Nacht

 

 

 

Silent Night

0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Santé de l'Âme
commenter cet article
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 21:27

 

 

CANCER: Hamer, chercheur grillé
en Europe ... mais ...

plagié en Amérique!

 

DrHamer.jpg

 

Cet homme est-il "marteau",

ou un nouveau Galilée?


Beaucoup d’entre vous ont probablement entendu parler du Dr Ryke Geerd HAMER, qui, comme Mirko Beljanski, a eu le tort de faire des découvertes mettant en danger la pérennité du «Big business» de la mafia de la cancérologie.

 

Interdit d’exercer en 1986 par le Conseil de l’Ordre allemand pour son refus d’abjurer ses découvertes (tel Galilée), on lui fit faire un "stage" en psychiatrie (pour lui remettre les idées dans le bon ordre), en dépit de son respectable statut de cancérologue en gynécologie à l’université de Munich et détenteur de divers brevets en chirurgie.

Ses travaux ayant été par la suite appliqués par divers groupes thérapeutiques, il fut condamné, en septembre 2004, par la France pour exercice illégal de la médecine et complicité de non-assistance à personnes en danger, en raison de trois morts du cancer ayant été préalablement «massacrés selon le protocole» par la médecine officielle, sans chercher à connaître ses autres résultats obtenus par ailleurs. [Note de LADVS: En fait, selon des informations plus précises, le Docteur Hamer, ayant appris à une personne non médecin à interpréter les scanners cérébraux, fut, en fait, condamné pour "complicité d'exercice illégal de la médecine".]

 

Alors qu’il vivait en Espagne, il fut «cueilli» par mandat international (mesure réservée au grand banditisme), et fut placé en détention pendant 18 mois en France, jusqu’en février 2006. [Note de LADVS: A Fleyry-Mérogis.]

 
Alors que Le Canard enchaîné se délectait encore en janvier dernier à rouler Hamer dans la boue, la «Heal Breast Cancer Fondation» américaine [Fondation pour la guérison du cancer du sein] s’est attribuée la paternité du principe des «Foyers de Hamer» détectés par scanner cérébral, et énoncés par Hamer dès 1981.

 

La «découverte», qui n’est, en fait, qu’un «copié-collé» exact des travaux de notre chercheur martyrisé, fait l’objet d’un grand enthousiasme outre Atlantique, alors que le nom de Hamer y est totalement ignoré. Le 22 février dernier, s’est tenu à Beverly Hills le «Heal Breast Cancer Awards and Gala» au profit de la fondation, en présence de célébrités.

Attendez-vous à ce qu’un prix Nobel soit décerné aux membres de cette fondation, et … que l’Europe s’intéresse soudainement aux découvertes de Hamer «désHAMERisées».

 

Michel Dogna

 

Source: http://www.infomicheldogna.net/page6.html

 

Remarque: A noter qu'il sera aussi question de ces découvertes lors du Colloque de Plancoët.

 

Pour se procurer les œuvres du Dr Hamer, cliquer ici.

0

0

 

 

 

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Santé de l'Âme
commenter cet article
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 17:22

 

Un corps propre et pur

 

 

Lorsque quelqu'un de supposément spirituel tombe physiquement gravement malade cela interpelle, surtout lorsque l'issue menace d'être fatale et que, pour finir, elle s'avère, même, fatale. Et si cet être humain est, de surcroît, quelqu’un ayant une vie spirituelle, cela interpelle encore plus!


Certains disent alors, de préférence en faisant remonter la chose à une vie antérieure: "Je suis malade parce que c'est mon karma". Explication ou excuse? L'explication est sensée résider loin, à une époque dont personne ne se souvient, pas même l'intéressé. Du coup, cela agit de façon déculpabilisante. Mais, comme dit le proverbe, "Qui s'excuse, s'accuse!".

En réalité, il y a là une fausse conception, largement répandue; cela procède de ce que l'on peut appeler "la mentalité magique", très courante, chez beaucoup de croyants, notamment, par exemple - même s’ils n’emploient pas le mot «karma» mais plutôt des mots comme «destin» ou «fatalité -, chez les croyants traditionnels. Avec une telle mentalité magique l'on pense que le karma, sous forme de maladie, vous "tombe dessus" sans que l'on n'y puisse rien ou pas grand chose. "Je n'y peux rien, parce que c'est mon karma/destin."

Le karma ne peut pourtant ignorer les lois de la biologie, et cela au sujet de l'être humain guéri à la suite d'une Prière mais qui retombe ensuite dans ses anciens défauts.

Pour un tel contrevenant à sa promesse d’amendement, aucun Éclair céleste n'arrive, pour autant, alors, aussitôt, d'En-Haut pour le foudroyer, de même qu'il ne retombe pas non plus, automatiquement, immédiatement, malade, avec la mort foudroyante comme inévitable conclusion. Seule une pensée naïve et ignorante – ce que nous appelons ici une mentalité magique - s’attend à cela.

Si cela arrivait ainsi cela constituerait un Acte arbitraire de la part de l’Auteur de Tout, allant à l'encontre des Lois existantes en vigueur dans l’Univers. Si la Guérison ou l'Amélioration de la Santé a été accordée, alors le Secours advenu au malade s'est effectué en un Événement tout naturel, entièrement dans le cadre des Lois parfaites, jamais autrement. La Guérison, ou Amélioration, accordée ne sera pas retirée sans plus, uniquement parce qu'a reçu l'Aide en Cadeau un être humain qui, par la suite, du fait de sa libre volonté, et à cause de la réapparition de ses anciennes fautes, s'en est ensuite montré indigne.

Ce qui a été accordé en fonction des Lois demeure donc, au moins provisoirement, acquis. Mais alors, questionnera-t-on, l'indigne va-t-il continuer à bénéficier indéfiniment de Grâces imméritées?

Non, bien sûr, mais, de nouveau, cela ne peut se passer que dans le cadre des Lois Parfaites, dont les Lois Biologiques physiques font aussi partie.

Un état maladif renouvelé ne peut alors seulement résulter que d'une nouvelle cause corporelle. Par une nouvelle cause corporelle il nous faut comprendre que, même en cas de karma, la maladie ne tombe pas directement du Ciel comme un Châtiment Divin extérieur et inéluctable mais que tout ce qui concerne le corps obéit, dans le cadre des Lois Divines, aux Lois terrestres régissant le corps terrestre physique, donc aux Lois Biologiques.

Les cinq "Lois d'Airain du cancer" découvertes et enseignées par le Docteur Ryke Geerd Hamer - notamment dans son ouvrage fondamental "Legs - Fondement pour une Médecine Nouvelle" - font précisément partie de ces Lois Biologiques terrestres.

Une rechute dans la maladie peut aussi avoir une autre cause, mais elle aussi sera biologique. Ce qui est ici important à considérer c'est comment et à quelles conditions, une maladie passe de l'âme au corps, donc du fin- au gros-matériel, donc comment cela se répercute du psychique au physique.

L'important est ici la notion de "conflit" au sens précisément défini, par la phrase: L'être humain malade est malade parce qu'il est en conflit avec lui-même. L'être humain, lui, est, en effet, déterminé par une autre réalité, qui est la présence du noyau spirituel en lui. Ceci a pour effet qu'en plus des conflits purement biologiques l'être humain peut vivre un autre genre de conflits qu’il est possible de décrire ainsi:

Lorsqu'un être humain, dans la maladie, se trouve aussi fortement bouleversé, alors c'est toujours parce qu'il ne peut venir à bout de sa conscience.

Qu'est-ce que c'est qu'un être humain qui ne peut pas venir au bout de sa conscience? Un être humain qui est en proie à un conflit intérieur! Le conflit est ici entre l'intellect, qui essaye d'étouffer la voix de la conscience - la voix intérieure, l'Intuition -, mais n'y arrive pas, et la conscience qui, elle, refuse de se laisser complètement étouffer. Un tel conflit n'est plus fondamentalement un conflit uniquement biologique, c'est un conflit spirituel entre l'intellect et l'Intuition, et un tel conflit, lui aussi, rend malade!

Cela permet de facilement concevoir que les personnes qui ne sont pas en conflit avec elles-mêmes ne "tombent" pas malades.

Celui qui porte en lui le fort vouloir pour le Bien et s'efforce de penser avec Pureté a déjà trouvé le Chemin ce qui se tient plus haut que lui. Il devient sain de corps et d'âme.

Eh hop, tout est déjà dit là! Qu'ajouter de plus? Les êtres humains n'ont-ils pas tous le fort vouloir pour le Bien? Ne veulent-ils pas tous garder le foyer de leurs pensées pur? D'où vient alors qu'il y a encore des personnes malades?

Ce qui est présenté là c'est le haut Point de Vue, donc le point de vue du Haut.

Le présent article a, toutefois, pour but de se concentrer non sur le point de vue spirituel ou même sur le psychisme (voir, pour cela, le texte "Une conscience en lutte") mais essentiellement sur le corps physique terrestre.

Il y a, en effet, aussi, un point de vue du bas.

Aucun pressentiment n'a l'être humain de la responsabilité qu'il doit absolument porter à l'égard du corps terrestre à lui confié!

Le corps terrestre devrait être mieux considéré, mais ce n'est pas souvent le cas. L'être humain manifeste, en effet, du mépris pour le corps terrestre, mais aucune Gratitude pour l'instrument terrestre qui, en vue de sa Maturation, lui a été confié, un instrument que l'on ne considère pas suffisamment, qui peut pourtant être gardé propre et pur et qui est indispensable pour la vie terrestre considérée.

Le corps terrestre est un instrument que l'on peut garder propre et pur! Il est clair que si l'on peut le garder propre et pur, cela veut dire que l'on doit le garder propre et pur! C'est le Devoir de l'être humain.


Mais que signifie "propre" et que signifie "pur"?


En se souciant de savoir si notre corps est propre il s'agit, en effet, déjà, de savoir ce que l'on porte en soi, démarche qui fait partie de la connaissance de soi, même si le "soi" en question n'est ici "que" le corps physique. Le souci de base est ici de garder - ou d'entretenir, ou de maintenir, ou, si besoin, de faire re-devenir - son corps propre et pur, ce qui, pour le respect de soi-même, est bien le moins, surtout si l'on aspire à la Santé!


Pur veut dire libre de substances encrassantes.


Commençons, même s'il est placé en second, par définir le mot "pur", parce que c'est, en ce cas, plus simple. Le mot "pur" s'oppose à la "crasse" générée par le corps lui-même, lorsqu'il dysfonctionne, par suite de différents mésusages de l'instrument terrestre tels que: excès alimentaires, beuveries, surmenages, manque de mouvement, etc. En résumé: Un corps rempli de toxines n'est pas pur. La purification du corps signifie donc déjà, tout simplement, détoxination.


Pour chaque être humain digne de la condition humaine la question, à ce sujet, est donc déjà: Mon corps est-il intoxiné? Est-il donc impur? Moi qui aspire à de hautes Valeurs spirituelles et à la Pureté de l'esprit, ma quête de Pureté peut-elle être authentique si je tolère l'impureté dans mon corps?


Où est ma crédibilité si j'incite à la Pureté et que, par exemple, mon intestin ou mon foie sont remplis de saletés?


C'est du propre!


Le mot "propre" s'oppose, quant à lui, ici, à la présence de "pollutions" extérieures survenant à l'intérieur du corps; ces pollutions sont ici des éléments étrangers pouvant être qualifiés de toxiques - donc mauvais pour l'intégrité et le fonctionnement normal du corps - et n'ayant donc rien à faire {de bon} dans le corps. Il y en a, bien évidemment, de toutes sortes, mais ce sont essentiellement des parasites et des polluants.


La pureté intestinale


Votre intestin est-il pur? Est-il propre? (À noter qu'en allemand l'adjectif "rein" (rappelant le "rein" français dont le rôle est justement la purification du sang!) signifiant "pur" donne le verbe "reinigen": "purifier" mais aussi "nettoyer" et le nom "Reinigung" signifiant "Purification", "Épuration" mais aussi "Nettoyage"). Comment le savoir? Peut-être en le nettoyant? Supposons que vous fassiez passer trente litres d'eau pure dans votre intestin deux fois par jour pendant une semaine entière? Que va-t-il en sortir? Uniquement de l'eau claire? Possible... Mais en êtes-vous absolument certain? Si ce n'est pas une certitude absolue, peut-être faudrait-il vérifier? Et s'il en sortait, comme chez presque "tout le monde", d'innommables et indescriptibles "crasses" accumulées là depuis des décennies?


La Pureté hépatique - "Seul le Foie sauve!" (Professeur Azadyomé Kogblévi)


Le Foie est un organe tout particulier. En embryologie l'on apprend qu'il dérive du même tronc embryonnaire que le Cœur. En allemand il se dit "Leber", mot qui vient - c'est tout dire! - de "Leben", la Vie ou "leben": "vivre"! C'est, du reste, la même chose en langue anglaise: "Liver" - le Foie - dérive de: "live": "vivant" ou "to live": "vivre". Il gère quelque cinq cent fonctions différentes dans le corps, dont le filtrage du sang, qui, selon le mot de Gœthe, est, quant à lui, "un suc tout particulier".


Au sujet du Foie il est nécessaire de parvenir à la conscience du fait que:


Toute excroissance d'apparence cancéreuse est conditionnée
par une incapacité du Foie et par une activité insuffisante du Foie!

Un Foie sain, exerçant une activité réellement normale,
ne laisse survenir aucune sorte de cancer.


Si le Foie est propre et pur, il est sain; il a donc la possibilité d'exercer son activité réellement normale, qui est d'abord une activité de filtration du sang. Si, au fur et à mesure, toutes les substances toxiques (empêchant la propreté) et les toxines (empêchant la pureté) sont éliminées par le foie, aucune tumeur - donc aucun cancer - ne peut se constituer. En effet, les tumeurs sont remplies de parasites, de substances toxiques et de toxines. S'il n'y en a pas dans le corps, alors aucune tumeur, même avec un choc psychique, n'a la possibilité de se former, puisque, même si l'ordre en est donné par le cerveau, les matériaux pour cela font tout simplement défaut.


Et, en ce qui concerne les déjà malades: Avec la Guérison du Foie, la force de la maladie est brisée, à quelque place qu'elle se trouve.


C'est la Loi Universelle d'Attraction du Genre Semblable qui réunit les éléments malsains à l'intérieur du corps afin qu'ils puissent former ensemble des tumeurs ou autres "grosseurs". Mais, lorsqu'une tumeur est devenue vraiment trop grosse pour être naturellement éliminée il ne reste plus qu'un seul moyen pour y parvenir:


Une Guérison ne peut alors résulter que d'une Intervention radicale, d'une ablation violente et inexorable, qui éloigne, d'un scalpel acéré, toute tumeur pour la jeter au feu. Sinon, elle détruirait également toutes les parties saines.


Qu'est-ce qu'une tumeur?


Une tumeur - quel que soit le nom qu'on lui donne - est un regroupement, effectué par le corps, de différents éléments pathogènes (tels que parasites, vers, virus, bactéries, champignons, levures, métaux lourds, solvants, polluants, médicaments, pesticides, produits chimiques, etc.) présents en lui-même afin de les isoler et d'éviter - autant que possible - que ces parties malsaines ne contaminent progressivement les parties saines et ne finissent par empoisonner le corps entier. Ce sont, en quelque sorte, les "poubelles" de l'organisme. Les saletés sont stockées dedans en attendant de pouvoir, si possible, être jetées à l'extérieur.


Après cela, une fois compris le rôle du foie, la question est donc alors: Comment est-il possible de rendre sa pleine santé au foie de sorte qu'il puisse exercer une activité réellement normale? La réponse est d'une très grande simplicité: Un foie malsain, incapable d'exercer sa pleine activité, est tout simplement un foie encrassé.


Déjà, comment peut-on savoir qu'un foie est effectivement encrassé et rempli de calculs et de boues malodorantes? En observant et écoutant son corps. Pour qui n'est pas aveugle et sourd il y a de nombreux symptômes qui l'indiquent. Par exemple, l'excellent livre "L'étonnant nettoyage du foie et de la vésicule biliaire" de Andreas Moritz, dans son chapitre 2, mentionne de très nombreux symptômes corporels permettant de reconnaître indubitablement l'encrassement du foie. Une fois cette prise de conscience ultra-basique effectuée, le remède est tout simplement le Grand Nettoyage du Foie, lequel peut s'effectuer, très simplement, avec des produits naturels et des plantes, par séances de moins de vingt-quatre heures, renouvelables autant de fois que nécessaire, c'est-à-dire jusqu'à ce que plus rien n'en sorte. C'est aussi le Grand Nettoyage du Foie qui, en fonction de ce qui en sort ou pas, permet de vérifier l'état de propreté ou - au contraire - d'encrassement du foie.


L'"art" de s'inviter chez les autres sans y être invité…


Détaillons maintenant les différentes sortes de pollutions externes pouvant pénétrer dans le corps...


La première grande catégorie de pollutions pouvant se trouver dans le corps de façon indésirable sont les parasites. Là aussi il y en a de toutes sortes: de tout petits comme les virus, des moins petits comme les bactéries, des plus gros comme certains champignons ou levures, des nettement plus gros, visibles à l'œil nu, comme les douves (douve de l'intestin, douve du foie, etc.) et les vers (oxyures, ascaris, ténias, etc.)


Comment pénètrent-ils dans le corps? De différentes manières. Certes, déjà, par la nourriture! Et, en particulier, par la viande et les laitages. Beaucoup d'aliments sont pollués par toutes sortes de parasites ainsi que - de façon nettement moins visible - par leurs œufs.


La présence des œufs de ténia dans la viande de porc - surtout lorsqu'elle est insuffisamment cuite - pouvant ensuite donner le "ver solitaire" est bien connue de tout un chacun. Beaucoup d'êtres humains - surtout les enfants - ont aussi appris à connaître à leurs dépens les oxyures visibles à l'œil nu et provoquant des démangeaisons.


À noter, au passage, que la nourriture préparée selon les rituels juifs de purification/nettoyage mentionnés dans l'Ancien Testament - et pour cela dite "Kasher" - ne contient - chose fort appréciable! - généralement pas de parasites!


Il n'y a, toutefois, pas que la viande et les produits laitiers qui contiennent des parasites, c'est aussi le cas de végétaux, de fruits et de légumes, comme, par exemple, le cresson pouvant contenir des œufs de la redoutable grande douve de l'intestin.


Le contact avec les animaux, en particulier les animaux domestiques vivant gentiment dans la maison et eux-mêmes porteurs de parasites, notamment dans leurs fourrures ou pelages, est aussi un "excellent" moyen d'attraper de nombreux parasites.


L'on peut aussi se parasiter par le contact avec d'autres êtres humains eux-mêmes déjà parasités. Les "4 S" - Sang, Salive, Sueur, Sperme -, comme cela est bien connu, peuvent aussi être les vecteurs de certains parasites…


Certains s'attrapent aussi tout simplement en marchant pieds nus dans l'herbe, comme, par exemple, la borrelia provoquant la borréliose (aussi appelée "maladie de Lyme")…


Bref! Nous pourrions avoir l'impression que nous vivons dans un "monde très dangereux", remplis de minuscules ennemis plus ou moins visibles ou invisibles, prêts à nous "sauter dessus"! C'est à la fois vrai et faux, car "tout le monde" n'"attrape" pas de parasites ou - plutôt! - n'est pas attrapé par eux.


Il y a à cela différentes raisons pouvant être liées au destin individuel mais aussi à des fréquences vibratoires. Les êtres humains qui vibrent très haut spirituellement et corporellement vibrent à des fréquences ne permettant pas l'infestation parasitaire.


De multiples organismes existent, chacun avec sa fréquence spécifique.


Et voici les principaux:


- Les levures ont de 80.000 à 140.000 vibrations par seconde, ce qui veut dire que leur fréquence est de 80 à 140 kHz; c'est donc les fréquences les plus faibles.


- Les bactéries, virus, vers et ascaris (ou ascarides) vibrent avec une fréquence de 300.000 à 430.000 vibrations par seconde, ce qui veut dire qu'ils ont une fréquence allant de 300 à 430 kHz: c'est donc une fréquence un peu plus élevées que les levures.


- Les ténias et les organismes unicellulaires ont une fréquence moyenne encore un peu plus élevée, allant de 350 à 475 kHz, soit 350.000 à 475.000 vibrations par seconde.


C'est donc les fréquences les plus élevées dans le monde des parasites, lesquels vibrent donc de 80 à 475 kHz, avec un rapport allant de 1 à presque 6 entre les "moins vibrants et les "plus vibrants"... 


Mais comment est-il possible de déterminer de telles fréquences? Par exemple, avec un petit appareil appelé "Syncromètre". L'on commence déjà ici à voir de plus près à quoi peut bien servir un Syncromètre… Déterminer et quantifier les pulsations de la vie!


Et qu'en est-il de nous, les êtres humains?


- Les corps humains vibrent, quant à eux, de 1.520.000 à 9.460.000 de fois par seconde; ils ont donc une gamme de fréquences s'étendant de 1520 kHz à 9460 kHz. Il peut, par conséquent, exister un rapport allant de un à plus de six, d'un corps humain à l'autre, soit une très grande différence vibratoire. Ceci explique, sans doute, déjà, pour une part, pourquoi certains êtres humains sont beaucoup plus sensibles aux parasites et aux polluants que d'autres.


Entre le parasite (ténia) dont la fréquence est la plus haute et l'être humain dont la fréquence est la plus basse le rapport est donc de 1 à à peine plus de 3!


En revanche, entre le parasite (levure) dont la fréquence est la plus basse et l'être humain dont la fréquence est la plus haute le rapport est donc de 1 à plus de 128!


Le meilleur remède théorique antiparasitaire serait donc, tout simplement, d'élever sa propre fréquence pour leur devenir inaccessible! C'est, toutefois, plus facile à dire qu'à faire!


C'est là que le déparasitage - donc une aide extérieure - peut grandement s'avérer utile, car, si l'on a des parasites cela prouve précisément que l'on n'est pas {encore} capable de vibrer sur une fréquence suffisamment élevée pour demeurer inaccessible aux dits parasites!


Concernant le déparasitage par les plantes, différentes plantes, peuvent faire l'affaire. Parmi les plus connues il y a les clous de girofles, l'artémise (aussi appelée armoise ou absinthe), le quassia, l'aspidium felix, le brou de noix noire..., etc. Il convient de les prendre pendant quelque semaines pour pouvoir éliminer les parasites les plus courants dans le corps. Il n'est évidemment pas recommandé de se déparasiter avec des produits chimiques.


Pour les plus coriaces (certains ascaris et ténias) l'on peut aussi utiliser de l'huile ozonée, de la L-cystéine, du co-enzyme Q-10...


Concernant le déparasitage par les fréquences, sa pratique consiste, par le phénomène de la résonance, à faire éclater les enveloppes des levures les virus les bactéries, les champignons, et les autres parasites nocifs avec un très faible courant continu (autour de 9 volts) portant des fréquences déterminées appropriées. La fréquence de 32.000 Hertz (32 kHz) est déjà adaptée à de nombreux usages.


Lorsque les parasites sont exposés à un courant de basses fréquences (donc des fréquences inférieures aux leurs propres), ils sont pulvérisés, sans dommages pour l’organisme humain. Cette façon de soigner est appelée le «Zapping» et l'appareil qui sert à faire cela un «Zapper».


L’appareil, du fait des fréquences émises, met en résonance la membrane cellulaire des micro-organismes pathogènes, ce qui a pour effet de les faire éclater. Après quoi, les organes, en étant débarrassés de ces indésirables visiteurs, si on les dépollue aussi correctement, retrouvent progressivement leurs fonctionnalités optimales.


Il n'y a pas que les micro-organismes vivants (règne animal) à avoir chacun sa fréquence. Chaque corps chimique - chaque substance - a aussi la sienne!


De ce fait, les possibilités d'un aussi simple appareil que le Syncromètre deviennent, tout simplement, immenses, pour ne pas dire infinies, aussi illimitées que les fréquences elles-mêmes!


La deuxième grande catégorie de pollutions extérieures ce sont les polluants en tous genres: produits chimiques, médicaments chimiques, métaux lourds, solvants, etc., etc.


Comment détecter la présence de parasites et de poisons dans le corps?


Comment savoir si l'on est parasité et si l'on a besoin d'être déparasité? En détectant de manière précise, toujours grâce aux fréquences, la présence des parasites dans le corps! Pour cela existe donc un appareil de détection - et non de soin - qui s'appelle "Syncrometer" et que chacun qui désire apprendre peut arriver à utiliser lui-même et à maîtriser en quelques jours pour un usage de base ou quelques semaines pour atteindre un haut niveau de maîtrise.


Et comment savoir si l'on est pollué par des substances indésirables dans le corps? Exactement de la même manière! Avec le Syncromètre!


Conclusion


Savoir quels sont les "ennemis de l'intérieur" (à noter que tous les microbes ne sont pas pathogènes, bien au contraire!) peut, en même temps que de permettre de savoir vers où précisément orienter son action de nettoyage, contribuer à donner le moral.


Et le Moral, dit-on, c'est bon pour la Santé! Mais comment avoir le Moral si l'on n'a pas de Morale? Il est difficile de nier l’influence du moral sur la santé. Or qu’est-ce qui peut mieux renforcer notre moral que de savoir que ce que l’on fait est bien en accord avec la Morale, donc avec notre conscience?


Un médecin philosophe du début du XXème siècle expliquait à ses patients:

 "Ne demandez pas seulement à guérir,
demandez à être meilleur".


Nous terminerons par une citation de l'inventeur de la lampe à incandescence:


"Le médecin du futur ne prescrira pas de médicaments.
Ses soins consisteront essentiellement à éveiller l'intérêt
de ses patients pour l'alimentation ainsi que pour les causes
et la véritable prévention des maladies."


- Thomas Edison -


C'est ainsi qu'un corps détoxiné, détoxifié, désintoxiqué, finit par redevenir un corps propre et pur, sur lequel, en fonction d'un non-effet tout naturel dû à la Loi Universelle d'Attraction du Genre Semblable, aucune maladie ne peut plus, alors, avoir de prise.



Source: http://vivreenconscience.net/25.html

0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Santé de l'Âme
commenter cet article
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 10:11

 

Le Guérisseur qui vaut le voyage
à lui tout seul


Le Guérisseur qui vaut le voyage

 

Le Guérisseur qui vaut le voyage à lui tout seul s'appelle Jo Corda. C'est déjà un octogénaire et il vit à Bali. Il n'est pas le chouchou des medias  (on ne le trouve pas sur Internet) mais il semble avoir récemment inspiré un roman à succès: "L'homme qui voulait être heureux".

 

La pratique de Jo Corda est tout à fait particulière. Il passe ses mains partout sur le corps, à la recherche du point faible... Et quant il l'a trouvé... ça fait ... mal!

 

Curieusement, le point faible semble souvent se loger dans un ... orteil! Jo Corda prend alors son petit baton en bois relativement pointu, qu'il a toujours à portée de main, puis il le place à l'endroit à lui pré-désigné comme étant le point sensible et il appuie dessus de bon cœur.

 

Qu'ensuite sa "victime" - c'est-à-dire son "patient" - se torde entre ses mains en hurlant de douleur lui semble passablement indifférent... Sadique, Jo Corda? Pas du tout! Mais il est vraiment important qu'un patient finisse par savoir où il a mal. Sinon, comment pourrait-il guérir?

 

Une fois le point faible découvert, Jo Corda s'emploie ensuite à rendre ce point faible fort. Toutes sortes de moyens sont bons pour cela, dont certains pourraient sembler étranges, comme de cracher sur le point sensible, dans le but non point de le rendre insensible, mais simplement de le guérir...


Le plus extra-ordinaire de l'histoire, c'est que "ça marche" et que c'est même vérifiable. Après le "traitement", par exemple  à base d'application de plantes ou de salive, Jo Corda, appuie, de nouveau, sur le même point précédemment ultra-sensible, et ceui-ci est alors redevenu non pas insensible mais d'une sensibilité normale. Le patient n'a plus mal; il ne hurle plus; il est physiquement guéri de l'incrustation coporelle de son mal psychique.

 

Il est évident que ce n'est pas une maladie proprement organique qui s'est logée dans votre orteil. C'est plutôt que, lorsque, après avoir "avalé une coulœuvre", quelqu'un refoule une déception, afin de pouvoir temporairement en débarrasser sa conscience et continuer à vivre, - ou à faire semblant de vivre - il la loge, quelque part, dans son corps.

 

Elle reste donc là, en quelque sorte mémorisée dans ses cellules, jusqu'à ce que, peut-être, un beau jour, quelqu'un vienne l'en déloger...


L'intensité de la douleur physique, comme là  "enkystée" dans la chair, est, bien évidemment, proportionnelle à l'intensité de la douleur morale subie mais inconsciemment refoulée - donc non exprimée - lors de la déception. L'on doit toujours avoir présent à l'esprit le proverbe "Ce qui ne s'exprime pas s'imprime". La personne déçue a voulu faire semblant d'être quand même heureuse, lorsqu'elle ne l'était pas et  l'impact de sa déception non exprimée mais refoulée s'est alors logé, quelque part, dans son corps. Il semble que via les méridiens qui parcourent le corps, un orteil soit un endroit assez pratique pour cela...

 

L'effacement de la douleur dans l'orteil ne signifie pas que la personne est psychiquement guéri; il est juste quéri de la mémoire - de la trace - que l'expérience de refoulement de la déception a laissée dans son corps. Ce n'est déjà pas mal, mais l'essentiel reste quand même à faire: Il faut ensuite corriger le faux vouloir consistant à vouloir plaire aux autres  plutôt que d'écouter son ressenti intime qui est à l'origine de l'expérience de la déception.

 

Sinon, le même faux vouloir de soumission à l'opinion d'autrui génèrera de nouvelles déceptions, de nouvelles "coulœuvres", que le corps devra encore loger quelque part et qu'il faudra ensuite, de nouveau, déloger...

 

Le sujet du roman

 

Imaginez…Vous êtes en vacances à Bali et, peu de temps avant votre retour, vous consultez un vieux guérisseur. Sans raison particulière, juste parce que sa grande réputation sur place vous a donné envie de le rencontrer, "pour le cas où"… Une fois entre ses mains il apparaît que son "diagnostic" est formel: vous êtes en bonne santé, mais vous n’êtes pas… heureux.

 

Porteur d’une incommensurable sagesse, ce vieil homme semble vous connaître mieux que vous-même. L’éclairage très particulier qu’il apporte à votre vécu vous entraîne dans l’aventure la plus captivante qui soit: celle de la découverte de soi.


Les expériences dans lesquelles il vous conduit vont bouleverser votre vie, en vous donnant les clefs d’une existence à la hauteur de vos rêves. Avec L’homme qui voulait être heureux, c’est tout un monde de possibilités nouvelles qui s’ouvre à nous à la lecture de cette
captivante histoire, en laquelle l’on découvre comment se libérer de ce qui nous empêche d’être vraiment heureux.


L’Homme qui voulait être heureux, c’est Laurent Gounelle. Derrière ce livre se tient un homme simple, encore étonné de son succès et  - paraît-il - enfin heureux! Laurent Gounelle, ex-comptable devenu  formateur en développement personnel, raconte comment il a compris que le bonheur se trouve en soi.


"Quand j’étais enfant, j’étais sûr que “plus tard”, j’allais être heureux. Mais avant, il fallait que je travaille pour avoir “un bon diplôme et un bon métier”, comme me le répétaient mes parents. Cela me semblait logique. J’ai donc été un bon élève. Timide, renfermé, pas doué pour me faire des copains. L'on ne recevait personne à la maison. Mon enfance a été assez triste et ennuyeuse, mais j’attendais avec impatience d’arriver à “plus tard”, quand tout allait commencer."

 

Eh oui, le bonheur c'est toujours pour plus tard! Mais  - comme le dit la chanson - "qu'est-ce qu'on attend pour être heureux"?

 

"Adolescent, j’ai eu quelques velléités de devenir psychiatre, pour comprendre et aider les humains. Notre médecin de famille m’en a dissuadé."

 

Et pourquoi donc? Et à quel titre? Au nom de qui ou de quoi de telles personnes savent toujours mieux que vous ce qui est bon pour vous?

 

"J’ai finalement choisi le métier d’expert-comptable, parce que la poésie des chiffres m’a toujours plu, et que la profession me promettait d’être indépendant et de “conseiller les entreprises”, comme disait la plaquette de présentation. J’aimais cette idée de “conseiller”."


"J’avais 23 ans quand je suis enfin arrivé à “plus tard”; j’avais réussi cinq années d’études supérieures plutôt difficiles, et trouvé un premier boulot bien payé dans une bonne entreprise. Il ne m’a pas fallu très longtemps pour encaisser le choc."

 

Le voilà, le fameux choc, qui s'est ensuite enkysté dans l'orteil!

 

"J’avais suivi tout le cursus sans accro, bien travaillé, bien réussi. Pourtant, “plus tard” ne tenait aucune de ses promesses.

 

C'est clair que si le bonheur ce n'est pas ici et maintenant, alors c'est jamais!

 

"J’étais mal dans ma vie et dans ma peau; “handicapé” de la rencontre depuis toujours, je ne savais jamais quoi faire de mon corps trop grand et trop maigre, quoi dire dans une conversation. J’avais très peu d’amis, avec qui je ne savais pas comment communiquer. J’étais rempli d’émotions qui m’encombraient et me paralysaient sans que je puisse les exprimer."

 

"Sans que je puisse les exprimer"! Normal, puisque, aussi longtemps que cela demeure inconscient, ce qui n'est pas conscient demeure inexprimable  et ne relève pas du célèbre dystique de Boileau:

"Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement.

Et les mots pour le dire arrivent aisément".

 

Pour que cela se conçoive bien il faut assurément que cela soit, devenu conscient.

 

"Et, pour couronner le tout, mon travail m’ennuyait à mourir. J’étais malheureux. Mais incapable de m’y résoudre: depuis ma naissance, j’attendais ce moment-là pour que ma vie commence enfin!"

 

C'est sûr qu'en de tels cas l'on peut attendre longtemps...


"J’ai donc décidé de prendre le taureau par les cornes. Je me suis inscrit à des cours de théâtre pour soigner ma timidité et partager mes émotions. J’ai aussi appris à faire du parapente, pour affronter ma peur du vide. Et, pour faire bonne mesure, j’ai changé d’entreprise, en espérant trouver plus d’intérêt à mon nouveau poste. Cela n’a pas marché. Ce métier d’expert-comptable pour lequel j’avais tant travaillé n’était définitivement pas fait pour moi… Et même si je savais désormais m’envoler en parapente et affronter ma peur en montant sur les planches, j’étais toujours aussi malheureux. De plus en plus, même: je ne voyais plus du tout comment accéder à ce bonheur que j’espérais depuis toujours, ni comment trouver ma place dans ce monde."

"Le bonheur ne dépend pas d’éléments extérieurs, mais de ce qui se passe en nous". C’était l’information capitale qui me manquait pour commencer ma nouvelle vie! La preuve: en rentrant, tout s’est dénoué. Je sais que c’est un peu bizarre de le dire comme ça, mais je me suis mis à aimer les gens, comme un fou. Moi qui m’étais protégé des autres toute ma vie, j’ai basculé vers eux et cela m’a émerveillé, illuminé. J’avais trouvé ma voie, et tout me tombait du Ciel! J’ai rencontré Zoé, la femme de ma vie. J’ai monté mon entreprise de formation, et les clients sont arrivés à la pelle..."


 

Le Bonheur vient de l'Intérieur. De l'intérieur de soi. Et de nulle part ailleurs. Pour être heureux il faut être à l'écoute de ses intuitions intimes et ensuite, sans se laisser détourner, les concrétiser. C'est ce que ce roman illustre. Donc un livre qui incite à la réflexion et peut aider à prendre conscience de certaines choses si évidentes que l’on en vient souvent à les oublier! C’est un récit riche d’enseignements, qui redonne confiance en soi. En bref, le message principal du livre est celui-ci: Ne laissez personne décider de votre vie à votre place! Et aussi: “Quand on est convaincu d’une chose, elle devient la réalité, notre réalité”.

0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Santé de l'Âme
commenter cet article
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 13:47

  La Porte...




Get Out

Le sujet: Dans un hôpital psychiatrique, un docteur essaie de convaincre son patient de franchir la porte pour sortir dehors. Malgré tous les efforts du psychiâtre im-patient le patient, lui, refuse obstinément de sortir... Que va-t-il se produire?
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Santé de l'Âme
commenter cet article
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 15:02

Est-il possible de Se Libérer
avec une "Méthode"?


"Le meilleur gouvernement est celui
où chacun se gouverne lui-même..."

- Thoreau -


"Lorsque l'élève est prêt,
  le maître paraît..."

- Proverbe -



La Libération Intérieure, cela vous dit? L'authentique Art de Vivre Sain se préoccupe, certes, de santé corporelle mais aussi de santé psychique, donc animique. Un très vaste domaine où il y a énormément à faire (beaucoup de maladies physiques - si ce n'est toutes! - commencent psychiquement...), mais qui exige, des deux côtés, une approche rigoureuse et, elle aussi, parfaitement authentique.

A ce sujet, les Méthodes de Développement Personnel font flores... Rares sont les semaines où l'on ne reçoit pas de publicité pour nous vanter telle ou telle méthode particulière destinée à nous transformer en SuperMan ou WonderWoman...

Encore ces jours-ci une proposition est arrivée dans notre boîte e.mail. Etant donné qu'elle arrive directement du fondateur de l'ACCLE - association de veille citoyenne s'élevant notamment contre la vaccination obligatoire au Québec - et animateur du site l'Envers de la Médaille, auquel il a déjà été fait allusion sur L'Art de Vivre Sain, elle a, pour une fois, spécialement retenu notre attention et nous avons donc - une fois n'est pas de coutume - pris le temps d'examiner de plus près ce qui est là proposé...

Ci-dessous, le bilan - en ombre et lumière - de cet examen:


La Méthode de Libération Authentique de Pierre Etienne Bourget:

Commençons (de notre point de vue) par le négatif:

A Déplorer:

- Le mot "Méthode" (lequel se réfère à l'intellect, donc au mental, alors que la vraie Libération est, par essence, spirituelle). Le mot "Démarche" serait, par exemple, sans doute plus approprié.

- Le tutoiement "obligatoire", d'entrée de jeu (cela sonne pour nous forcé et donc pas naturel). Bien que, aujourd'hui, "très à la mode", le "tu", souvent très intrusif, ne se justifie vraiment que lors du Dialogue affinitaire de Noyau à Noyau, donc, en fait, pas très souvent...

- Le centrage excessif, au moins dans la présentation extérieure,  sur l'auteur de la méthode, comme trop souvent, hélas! (cela n'est généralement pas sain et ne libère pas).

- Le marketing associé, quelque peu tapageur (cela fait racoleur et manque de modestie et d'humilité et peut donc souvent provoquer l'effet inverse du but recherché).

Après ces quelques regrets (qu'il est toujours "regrettable" de devoir formuler, mais qui n'en donnent aussi que plus de valeur aux approbations), concentrons-nous, maintenant, sur le réjouissant, donc le posiitif:

A Saluer (toujours de notre point de vue):

Pour ce qui est de la forme:

- La possibilité d'avoir tout de suite (après inscription consistant à fournir un e.mail) gracieusement accès à des vidéos et des audios de qualité (cela permet déjà de se faire une très  bonne idée de la Démarche proposée).

- La possibilité d'essayer, toujours à tritre gracieux, la "Méthode" pendant trois semaines (non seulement c'est sympa, mais après trois semaines l'on a vraiment la possibilité de savoir si l'on veut, oui ou non, vraiment poursuivre une telle démarche...)

Pour ce qui est du fond (le principal):

- La profondeur de la réflexion proposée et la puissance des concepts utilisés, associées à une bonne progressivité (cela est, en fait, plutôt rare!). Beaucoup de choses sonnent ici, après un moment, très justes et gagnent à être ré-écoutées et approfondies (à moins que cela ne soit l'auditeur qui y gagne...!).

- Et surtout: Si l'on est à même de passer par-dessus les quelques défauts formels  principalement extérieurs précédemment signalés, il ne serait pas impossible que "cela marche", en tous cas au moins pour certains!

La "Méthode" consiste à fournir des impulsions intérieures permettant de reconnaître les malaises qui affligent et leur nature, et  de susciter ensuite la libération des résistances à l'amélioration. La conséquence en est logiquement un accroissement de la conscience et donc aussi la possibilité de reconnaître qui l'on est vraiment.

Les résultats sont, paraît-il, "rapides, profonds et durables"... A chaque intéressé(e) de vérifier pour lui*elle-même qu'il en est bien ainsi... En fait, comme toujours, cela dépend essentiellement de l'ouverture et de la réceptivité de chacun individuellement. Au moins la possibilité en est-elle donnée...

Nous avons, pour notre part, ressenti quelque chose de potentiellement puissant et efficace en expérimentant, en particulier, l'audio se référant aux "Cycles de Libération"... Il y a là quelque chose de prometteur...

Pour en savoir plus et peut-être aller plus loin dans une possible démarche de "Libération Authentique" il est possible de cliquer sur le lien ci-dessous...:

Méthode de Libération Authentique

Queques réflexions pour finir:

- Il n'y a pas de "recettes" pour la véritable Progression personnelle.

- Celui qui veut réellement se développer personnellement doit marcher avec ses propres pieds, utiliser ses propres ressources et lui-même voir le chemin, devant lui.

- A chaque moment de son cheminement et donc de sa progression, chaque aspirant au Mieux doit examiner ce qui lui est proposé, faire preuve de discernement, aspirer à la conviction, et utiliser ses propres facultés de ressenti, donc son intuition personnelle.

- Ceci n'implique pas qu'il ne puisse pas être aidé ou même guidé dans sa démarche, mais le guide doit seulement "préparer le chemin" et l'éclairer, et non pas porter le guidé sur ses épaules!

- "Lorsque l'élève est prêt, le maître paraît" (proverbe), mais se rappeler, quand même, de mettre, un jour, ... "un terme au 'maître'"!!!

0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Santé de l'Âme
commenter cet article
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 14:55

Ne plus jamais «tomber» malade



Prévenir et Guérir
toutes les maladies

grâce à la Médecine Nouvelle

 

Tableau-Medecine-Nouvelle-copie-1.jpg

 

Tableau explicatif de la Médecine Nouvelle

 

 

Le Docteur Ryke Geerd Hamer explique magnifiquement bien comment un «choc psychique dramatique, prenant à contre-pied et vécu dans l’isolement» peut déclencher un «SBS (aus der Natur)» ou «Programme Spécial Bien-Fondé de la Nature» (autrement appelé «maladie», une maladie telle que le cancer). À ce sujet, en dehors du fait de bien comprendre et expliquer tous les processus, il n’y a, sur le fond, pas grand chose de plus à dire après lui.


Le Dr Hamer propose de percevoir la maladie non plus comme une fatalité, un ennemi à combattre mais comme un réflexe biologique de survie, un programme spécial bien fondé de la Nature, par lequel la maladie serait, en fait, une amie nous voulant du bien. La maladie est alors perçue comme la solution parfaite du cerveau.


Lors d'un DHS (Dirk Hamer Syndrom, appellation choisie en mémoire à son fils Dirk grâce auquel il a pu découvrir l'origine psychique du cancer et des autres maladies), c'est à dire un choc générant un conflit aigu et dramatique vécu dans l'isolement, le cerveau donne alors l'ordre de trouver la meilleure solution jusqu’ici connue de lui, utilisée lors de l'évolution des espèces, afin de permettre la survie de celles-ci.


Le Dr Hamer a pu démontrer scientifiquement, grâce au scanner cérébral, la corrélation entre le DHS, une aire cérébrale précise perturbée par le choc et un organe spécifique du corps. Cette triade a été vérifiée dans 100% des cas qui ont été soumis à l'observation.


Ce qui, par contre, est jusqu’ici demeuré encore largement mystérieux c’est ce qui s’est passé avant le fameux choc psychique, permettant de comprendre pourquoi, dans certains cas, l’événement est un choc et pourquoi, dans d’autres, il ne l’est pas.


La compréhension du pourquoi est ici fondamentale, car, si l’on a compris pourquoi un choc psychique a lieu ou non, l’on peut aussi comprendre comment il est possible de l’éviter et donc de générer la maladie corporelle. L’on a alors compris comment il est possible d’éviter d’être physiquement malade, c’est-à-dire, par exemple, de développer un cancer ou quoi que ce soit d’autre.


Tout ce qui se passe dans l’Univers obéit à des Lois vivantes. Toutes les Lois sont immuables. Par exemple, la Pesanteur est une Loi. Rien ne lui échappe. Ce sont des Lois d’Airain (alliage d’une très grande solidité). Cela veut dire que, à chaque fois, les causes sont prévisibles et que les effets sont reproductibles. Ces Lois Universelles sont aussi souvent appelées «Lois de la Nature».


En ce qui concerne les corps, la santé et les maladies sont aussi déterminées par des Lois d’Airain biologiques. Une loi d’airain est d’une loi aussi solide - et donc inflexible - que l’airain, un alliage d’une résistance exceptionnelle [en allemand „ehernes Gesetz“]. Les lois d’airain du cancer découvertes et fort bien exposées par le Docteur Hamer sont des lois biologiques absolues; tout comme la Loi de la Pesanteur, elles s’accomplissent dans toutes les situations et dans tous les cas.


La maladie n’arrive jamais «par hasard». Selon les explications fournies par le Docteur Hamer, s’il n’y a pas, auparavant, de «choc biologique», alors il ne peut pas y avoir, non plus, de maladie. Alors, est-il possible d’éviter les chocs biologiques? Voilà la question fondamentale – et même vitale - à se poser. Car s’il on évite les chocs biologiques, l’on évite aussi, dans le cerveau, les «foyers de Hamer» (ou «cibles») et les maladies corporelles que, autoactivement, simultanément, ils déclenchent.


Pour pouvoir répondre à cette question il faut tout d’abord bien comprendre ce qu’est un choc biologique. Au départ, le choc est psychique, mais ensuite, par répercussion, il devient biologique. Un choc biologique est donc un choc seulement psychique, qui, au lieu de demeurer purement psychique, s’est - si ce néologisme permet de mieux comprendre -, en quelque sorte,  au départ «biologisé». La Nature a, en effet, sa propre Bio-Logique. Le choc, du fait d’une connexion particulière entre le psychisme et le corps physique terrestre, a pénétré jusque dans le corps physique.


Ceci ne se passe ordinairement pas parce que, d’ordinaire, le mental – donc l’intellect - agit comme un «isolant», au sens électrique du terme. Mais lorsque, du fait du caractère non seulement brutal mais soudain et imprévisible de l’événement déclenchant le choc, l’intellect perd le contrôle, l’«influx psychique» arrive alors à passer et, à la vitesse de l’éclair, déclenche, dans le corps, via le cerveau, la réaction bio-logique correspondante.


Dans la conscience ordinaire de jour – ou «diurne» -, en effet, à cause de la prédominance du mental - donc de la domination de l’intellect -, les chocs psychologiques restent dans le psychisme et n’arrivent pas jusque dans le physique. Par contre, lorsque le mental – donc l’intellect - est dépassé par les événements, alors l’impact psychique se répercute à plein dans le physique et c’est pourquoi de seulement psychique le choc devient aussi biologique.


À la suite de ce choc devenu biologique, le Docteur Hamer explique que le cerveau primitif ou «reptilien», en tant que «solution parfaite» au problème à lui posé, développe un «SBS»Sinnvolles Biologisches Sonderprogramm der Natur»] soit, en français, un «Programme Spécial Sensé (Bien-Fondé) de la Nature», donc un «programme spécial de survie».


L’on peut se demander pourquoi, en ce cas, c’est, en l’être humain, le cerveau reptilien – et non une autre partie du cerveau plus «moderne» - qui commande. Ce cerveau est, en effet, le plus primaire, le plus primitif, celui qui est sous la gouvernance de l’instinct.


La raison pour cela est, en fait, simple à comprendre. Beaucoup de fonctions, dans le corps, sont gérées de façon automatique et inconsciente, et -  du reste - heureusement! Heureusement, car cela nous évite de devoir réfléchir en permanence, donc à chaque instant, pour savoir combien de fois et avec quelle intensité, pour pouvoir continuer à vivre, il nous faut respirer ou faire battre notre cœur ou bien ce que notre corps doit mettre en œuvre pour activer le processus d’oxygénation des cellules, etc. …


Ou bien, entre des milliers d’importants autres processus biologiques nécessaires à la survie, la quantité de telle enzyme bien déterminée qui va être nécessaire pour assurer la digestion correcte de tel aliment faisant partie du repas que nous venons de prendre. Ou bien encore ce que doit faire notre corps pour réparer les conséquences du choc physique que nous venons de recevoir, etc., etc.


Le cerveau reptilien est donc, entre autres, celui qui, fortement lié à l’instinct et en particulier à l’instinct de survie, commande, dans toutes les situations qui l’exigent, les réflexes de survie du corps. Ce cerveau primitif, à l’inverse du «grand cerveau» qui s’est développé par la suite, ne réfléchit pas mais il agit! Et il agit vite! Il répond d’une façon efficace et automatique mais pas forcément nuancée.


Il lui manque le discernement; en particulier, il ne sait pas faire la différence entre le psychique et le physique. Cela veut donc dire - qu’une agression soit physique ou «seulement» psychique - qu’il réagira, dans les deux cas, de la même manière. Il ne sait pas faire la différence. Dans le vécu, pour lui, il n’y a, du reste, pas de différence. Et, lorsque le choc psychique est devenu biologique, le corps traite l’événement, au niveau biologique, comme s’il s’agissait d’une agression physique. Il est, en effet, programmé dans un seul but: la survie biologique! Et, pour cela, il est capable de faire de gros sacrifices!


En effet, dans la Nature – laquelle obéit à sa propre logique -, ce qui compte c’est de survivre à tout prix. En outre, plus que la survie de l’individu, dans cette logique bio-logique, la survie de l’espèce prime sur celle de l’individu. Cela signifie donc que la Nature – et donc le cerveau reptilien – est capable, s’il le faut - c’est-à-dire, par exemple, si la survie de l’individu menace celle de l’espèce -, de sacrifier l’individu!


Obéir à l’instinct, chez un animal, est parfaitement naturel. Car l’animal est porteur d’un noyau animateur qui, à l’évidence, fait partie de la Nature. Mais l’être humain, lui, même s’il est plongé dans la Nature, ne fait pas, pour autant, partie de la Nature. Il appartient à un «Règne» - ou à un genre – qui se tient «naturellement» - ou le devrait - au-dessus de la Nature.


L’animal obéit à son instinct, mais, chez l’être humain, porteur d’un Noyau animateur de genre différent pouvant, lui, être qualifié de spirituel, ne devrait-il donc pas, de ce fait, en aller autrement?


Si un être humain développe un cancer, quel qu’il soit, ou quelque autre maladie que ce soit, cela veut dire que, en lui, c’est encore le cerveau reptilien qui commande et qui a barre sur tout le reste. Cela veut donc dire que son noyau spirituel s’exprimant normalement en lui par l’intuition est largement ou même complètement inopérant.


À chaque fois qu’un être humain développe un tel «Programme Spécial Bien-Fondé de la Nature» il se soumet donc inconditionnellement à la Nature, à l’ordre du Naturel. Ce qui veut dire qu’il n’agit pas en tant qu’esprit mais qu’il réagit instinctivement, comme un animal, sans, toutefois, pouvoir avoir, en cela, le naturel de l’animal.


La différence c’est que, bien souvent, l’animal va rapidement régler son problème, de sorte que la situation de surstress (sympathicotonie) ne durera pas trop longtemps. Et que la phase de réparation (vagotonie) sera courte et ne laissera pas trop de séquelles. Il n’y a que l’être humain à – avec son entêtement intellectuel – faire, de façon irresponsable, autant durer les conflits…


Le problème, c’est que, plus un conflit dure, et plus – de logique manière – la phase de réparation, si, d’une manière ou d’une autre, elle n’est pas sensiblement abrégée, va, elle aussi, durer «plus que de raison» – souvent des années et parfois même des décennies -, avec tous les risques encourus au cours de cette phase certes réparatrice mais néanmoins fort délicate


L’observation montre, en effet, que, paradoxalement, c’est souvent au cours de la phase de réparation que, en cours de guérison, les corps humains, ne pouvant surmonter l’épreuve de la réparation, succombent

Moralité: Plus un conflit est rapidement surmonté - et donc résolu - et mieux cela vaut! Mais si l’on peut carrément éviter la «biologisation» du conflit c’est encore bien mieux, car il ne s’agira - en ce qui concerne le corps – plus, à proprement parler, de guérison mais seulement de prévention!


Ce n’est donc plus de la médecine – sauf, peut-être de la «Médecine de l’Âme!» - mais, tout simplement, de l’entretien de la Santé! Ce point est, à tous points de vue, d’une très grande importance, car non seulement c’est tout bon pour les Conseillers en Santé Naturelle, qui peuvent ainsi se limiter à faire de la Prévention sans nullement courir le risque d’empiéter sur le domaine de la médecine (reproche qui, dans les annales, revient régulièrement lorsqu’il s’agit de guérir quelqu’un de corporellement malade!), mais c’est aussi et surtout très bon pour les candidats à une bonne Santé eux-mêmes puisqu’ils veut ainsi concrètement vivre le sage adage: «Mieux vaut prévenir que guérir!».


À notre époque ou tant de thérapies nouvelles sont offertes à chacun «en libre service», chacun ayant besoin de moyens pour guérir peut trouver une approche thérapeutique en harmonie avec son niveau de conscience. En effet, aussi longtemps qu’un ressenti de culpabilité n’a pas été intégré par un être humain, subjectivement parlant, cette culpabilité n’existe pas encore pour lui.


Ainsi que l’a dit Jean Cocteau: «Les aveugles [que sont les malades] ne savent pas qu’ils sont aveugles, jusqu’à ce qu’un jour une bonne vérité leur crève les yeux!».


Par la suite, seront à examiner quels sont les principaux événements générateurs de «conflits» - et donc de maladies -, et comment il est donc possible de les éviter en intervenant sur les points qui se trouvent sous la dépendance du vouloir de l’être humain.


Car, ainsi que l’a si bien dit épictète: «Dans la vie, il faut faire ce qui dépend de soi. Car, bien sûr, le reste nous échappe. Il n’empêche que, malgré les apparences, beaucoup dépend tout de même de nous, car, ainsi que l’a dit Nietzsche, «à l’arrivée, il ne T’arrive rien d’autre que … Toi-même!».

 

 

Source: http://santenaturelle.over-blog.net/article-il-vaut-mieux-prevenir-que-guerir-46220612.html

0

0

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Santé de l'Âme
commenter cet article
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 20:20


«S'informer et se former pour comprendre…
Comprendre pour sortir de la survie…
Sortir de la survie pour vivre pleinement
et souverainement.»

  Cours, conférences et séminaires
de Jean-Jacques Crèvecœur
Belgique, France, Suisse - Du 8 mars au 11 avril 2010


Madame, Monsieur, Chers amis,


Vous êtes nombreux à m'avoir manifesté votre joie à l'annonce de mon passage en Europe. Pour moi aussi, ce sera un grand plaisir de venir vous partager l'expérience et l'expertise que je veux mettre à votre service. Pour que votre vie soit meilleure, mais surtout plus autonome, plus pleine, plus souveraine. Prenez le temps d'inscrire dans vos agendas les activités qui vous intéressent. Et inscrivez-vous suffisamment tôt. Les places partent vite, et cela nous facilite beaucoup la vie de connaître vos intentions à l'avance.


Programme de mars-avril 2010
(mis à jour le 3 février 2010)

Classement par dates

  • 08 mars - 20h - Soumagne (BE): Conférence: Comprendre le système immunitaire et les microbes
  • 10 mars - 20h - Mons (BE): Conférence: Comprendre le système immunitaire et les microbes
  • 11 au 14 mars - 9h - Bruxelles (BE): Atelier thérapeutique : Les sentiers de la guérison
  • 12 mars - 20h - Bruxelles (BE): Conférence: Comprendre le système immunitaire et les microbes
  • 13 mars - 20h30 - Soignies (BE): Conférence: Vaccination: histoire et perspectives d'avenir
  • 16 mars - 20h - Arlon (BE): Conférence: Vaccination : histoire et perspectives d'avenir
  • 17 mars - 19h - Estavayer-le-lac (CH): Conférence: Pièges, difficultés et impasses des processus de guérison
  • 18 au 21 mars - 9h - Vevey (CH): Atelier thérapeutique: Les sentiers de la guérison
  • 20 mars - 20h - Vevey (CH): Conférence: Vaccination: histoire et perspectives d'avenir
  • 22 mars - 20h - Soumagne (BE): Conférence: Vaccination: histoire et perspectives d'avenir
  • 23 au 25 mars - 9h - Bruxelles (BE): Séminaire professionnel: Formation aux processus d'accompagnement et de changement (1ère partie)
  • 23 mars - 20h - Bruxelles (BE): Conférence: Vaccination: histoire et perspectives d'avenir
  • 26 mars - 19h30 - Mednat Lausanne (CH): Conférence: Vaccination: histoire et perspectives d'avenir
  • 27 mars - 9h30 - Région de Lausanne (CH): Cours théorique: Vaccination et immunisation
  • 29 au 31 mars - 9h - Lyon (Ambérieux d'Azergues - FR): Atelier thérapeutique: Relations et jeux de pouvoir
  • 30 mars - 20h - Lyon (Ambérieux d'Azergues - FR): Conférence: Vaccination: histoire et perspectives d'avenir
  • 02 au 04 avril - 9h : Lyon (FR): Séminaire professionnel: Formation aux processus d'accompagnement et de changement (1ère partie)
  • 02 avril - 20h : Lyon (FR): Conférence: Comprendre le système immunitaire et les microbes
  • 05 avril - 9h30 - Lyon (FR): Cours théorique: Vaccination et immunisation
  • 10 avril - 9h30 - Metz (FR): Cours théorique: Vaccination et immunisation
  • 11 avril - 9h30 - Bruxelles (BE): Cours théorique: Vaccination et immunisation

Vous trouverez tout le détail de ces différentes activités sur mon site Internet (http://www.jean-jacques-crevecoeur.com) à la rubrique calendrier (pour les dates) ainsi qu’aux rubriques conférences et séminaires (pour la description du contenu des activités). À noter que j'attends encore des confirmations pour des conférences à Namur (BE), Fribourg (CH), Lausanne (CH), Strasbourg (FR), Dijon (FR) et Metz (FR).


  Classement par type d'activité


Conférence: Comprendre le système immunitaire et les microbes (3 heures)

  • 08 mars - 20h - Soumagne (BE): Conférence: Comprendre le système immunitaire et les microbes
  • 10 mars - 20h - Mons (BE): Conférence: Comprendre le système immunitaire et les microbes
  • 12 mars - 20h - Bruxelles (BE): Conférence: Comprendre le système immunitaire et les microbes
  • 02 avril - 20h : Lyon (FR): Conférence: Comprendre le système immunitaire et les microbes

Conférence: Vaccination: histoire et perspectives d'avenir (3 heures)  

  • 13 mars - 20h30 - Soignies (BE) : Conférence: Vaccination: histoire et perspectives d'avenir
  • 16 mars - 20h - Arlon (BE): Conférence: Vaccination: histoire et perspectives d'avenir
  • 20 mars - 20h - Vevey (CH): Conférence: Vaccination: histoire et perspectives d'avenir
  • 22 mars - 20h - Soumagne (BE): Conférence: Vaccination: histoire et perspectives d'avenir
  • 23 mars - 20h - Bruxelles (BE): Conférence: Vaccination: histoire et perspectives d'avenir
  • 26 mars - 19h30 - Mednat Lausanne (CH): Conférence: Vaccination: histoire et perspectives d'avenir
  • 30 mars - 20h - Lyon (Ambérieux d'Azergues - FR): Conférence: Vaccination: histoire et perspectives d'avenir

Conférence: Pièges, difficultés et impasses des processus de guérison (3 heures) 

  • 17 mars - 19h - Estavayer-le-lac (CH): Conférence: Pièges, difficultés et impasses des processus de guérison

Atelier thérapeutique: Les sentiers de la guérison (4 jours) 

  • 11 au 14 mars - 9h - Bruxelles (BE): Atelier thérapeutique: Les sentiers de la guérison
  • 18 au 21 mars - 9h - Vevey (CH): Atelier thérapeutique: Les sentiers de la guérison

Atelier thérapeutique: Relations et jeux de pouvoir (3 jours)

  • 29 au 31 mars - 9h - Lyon (Ambérieux d'Azergues - FR): Atelier thérapeutique : Relations et jeux de pouvoir

Séminaire professionnel: Formation aux processus d'accompagnement et de changement (1ère partie) (2 x 3 jours) 

  • 23 au 25 mars - 9h - Bruxelles (BE) : Séminaire professionnel: Formation aux processus d'accompagnement et de changement (1ère partie)
  • 02 au 04 avril - 9h: Lyon (FR) : Séminaire professionnel : Formation aux processus d'accompagnement et de changement (1ère partie)

Cours théorique: Vaccination et immunisation (1 jour) 

  • 27 mars - 9h30 - Région de Lausanne (CH): Cours théorique : Vaccination et immunisation
  • 05 avril - 9h30 - Lyon (FR) : Cours théorique: Vaccination et immunisation
  • 10 avril - 9h30 - Metz (FR) : Cours théorique: Vaccination et immunisation
  • 11 avril - 9h30 - Bruxelles (BE) : Cours théorique : Vaccination et immunisation

Au plaisir de vous y retrouver très nombreux. Ne tardez pas - les inscriptions ont déjà dépassé 50 % du maximum de participants en moins d'un mois, pour les ateliers. Et pour conserver la qualité de mes interventions, je ne prends personne en surnombre. Restons debout, éveillés et conscients.

Fraternellement et cordialement

Jean-Jacques Crèvecœur

Montréal (Québec)

PS: Et n’oubliez pas de transférer ce courriel à tous ceux que ces sujets concernent ou intéressent. Il vous en prendra quelques minutes, mais ça pourrait changer la vie de certains d’entre eux.

 


Les prochaines activités, en résumé

Les sentiers de la guérison (4 jours)

  • Cet atelier de quatre jours a été créé en avril 2003 et a déjà été proposé 25 fois à plus de 1.200 personnes.
  • L’objectif : (ré)apprendre à faire circuler l’énergie de guérison à l’intérieur de nous et (re)mettre de la fluidité au cœur de notre vie.
  • Le but : retrouver ou conserver la santé, grâce à un système immunitaire performant et un équilibre physique et émotionnel permanent. Cet atelier vous propose la synthèse des outils les plus efficaces que j’ai créés depuis 25 ans et qui me permettent de jouir d’un excellent équilibre depuis 21 ans.
  • Animation : Jean-Jacques Crèvecœur
  • Recommandation : pour bien se préparer à cet atelier, la lecture du livre «Prenez soin de vous, n’attendez pas que les autres le fassent!» est fortement recommandée.
  • Dates et lieux:
    • À Bruxelles, du 11 au 14 mars 2010, de 9 heures précises à 18 heures.
    • À Crêt-Bérard (près de Vevey), du 18 au 21 mars 2010, de 9 heures précises à 18 heures.
  • Pour les renseignements et les inscriptions, se rendre ici.

Relations et jeux de pouvoir (3 jours)

  • Cet atelier de trois jours a été créé en février 1990 et a déjà été proposé 250 fois à près de 10.000 personnes.
  • L’objectif: comprendre, repérer et désamorcer les jeux de pouvoir relationnels.
  • Le but: recréer ou entretenir des relations gagnant – gagnant, où les deux parties sont respectées et satisfaites au niveau de leurs besoins.
  • Animation: Jean-Jacques Crèvecœur
  • Recommandation : pour bien se préparer à cet atelier, la lecture du livre «Relations et jeux de pouvoir» est recommandée.
  • Dates et lieux:
    •  À Ambérieux d’Azergues (près de Lyon), du 29 au 31 mars 2010, de 9 heures précises à 18h30.
  • Pour les renseignements pratiques et les inscriptions, se rendre ici.

Formation aux processus d’accompagnement et de changement (2 x 3 jours)

  • Cette formation professionnelle de six jours (découpée en deux modules de trois jours indissociables) est réservée à toute personne dont le métier est d’accompagner des individus ou des groupes (thérapeutes, formateurs, enseignants, coaches, managers, éducateurs, etc.).
  • L’objectif: apprendre à utiliser et à maîtriser les processus d’accompagnement qui facilitent le changement chez l’autre.
  • Le but: rendre la relation accompagnateur – accompagné plus fluide, plus sécurisante et plus claire, de sorte que l’autre se sente dans un cadre qui l’aide à progresser et à évoluer. Il s’agit, en d’autres termes, de mettre de l’huile dans les rouages de la relation d’accompagnement.
  • Animation : Jean-Jacques Crèvecœur
  • Conditions d’admission:
    • il est recommandé (mais pas impératif) d’avoir suivi l’atelier Les Sentiers de la guérison préalablement.
    • avoir déjà une pratique professionnelle dans un des métiers cités ci-dessus.
  • Dates et lieux:
    • À Bruxelles, du 23 au 25 mars ET du 8 au 10 juin 2010, de 9 heures précises à 18 heures
    •  À Lyon, du 2 au 4 avril ET du 4 au 6 juin 2010, de 9 heures précises à 18 heures
  • Pour les renseignements pratiques et les inscriptions, se rendre ici.

Formation pluridisciplinaire: vaccination et immunisation (1 jour)

  • Ce cours théorique d’une journée est destiné à toute personne qui veut comprendre de façon plus rigoureuse le fonctionnement de base du système immunitaire, le rôle des microbes, le développement des maladies infectieuses et les questions relatives à la vaccination, le tout dans une perspective à la fois historique, écosystémique, biologique, immunitaire et médicale.
  • L’objectif: confronter de nombreuses informations puisées dans les connaissances et la littérature scientifiques au mythe vaccinal entretenu par les compagnies pharmaceutiques et les médias. Identifier d’autres manières de renforcer le système immunitaire et de prendre en main notre équilibre de façon autonome et responsable.
  • Le but: pouvoir choisir en conscience, mais aussi pouvoir conseiller vos clients et votre entourage, lors de la prochaine alerte pandémique qu’on nous annonce déjà.
  • Animation: Jean-Jacques Crèvecœur et Cyrinne Ben Mamou, PhD
  • Dates et lieux:
    • Région de Lausanne (CH), le 27 mars, de 9h30 à 18h30
    • À Lyon, le 5 avril, de 9h30 à 18h30
    • À Metz, le 10 avril, de 9h30 à 18h30
    • À Bruxelles, le 11 avril, de 9h30 à 18h30
  • Pour les renseignements pratiques et les inscriptions, se rendre ici.

Conférences grand public sur le système immunitaire et la vaccination (3 heures)

  • Ces nouvelles conférences ont été motivées par la désinformation scandaleuse qui a entouré la soi-disant pandémie de grippe porcine depuis fin avril 2009. Néanmoins, nous n’aborderons pas le thème de la grippe H1N1 ni des vaccins spécifiques à cette grippe. Nous voulons plutôt élever le débat autour de deux questions fondamentales:
    • Comment fonctionne le système immunitaire et quel est le rôle véritable des microbes (car les médias et les autorités de santé publique véhiculent des énormités sur ces sujets)?
    • Que peut nous apprendre l’histoire de la vaccination depuis son invention et que nous réserve l’avenir dans ce domaine ?
  • Au cours des conférences, nous aborderons rapidement les dérives totalitaires qu’emprunte la médecine de masse et la manière dont nous pouvons enrayer cette dangereuse menace liberticide.
  • Titres des conférences :
    • Comprendre le système immunitaire et les microbes
    • Vaccination: les leçons de l’histoire et les perspectives d’avenir
  • Animation: Jean-Jacques Crèvecœur et Cyrinne Ben Mamou, PhD
  • Dates et lieux: en Belgique, en France et en Suisse, entre le 8 mars et le 10 avril 2010 (voir ci-dessus)
  • Pour les renseignements pratiques et les inscriptions, se rendre ici.

Conférence: Pièges, difficultés et impasses des processus de guérison

  • Cette conférence a rencontré un énorme intérêt lors de ma dernière tournée de conférences, en 2009. Elle aborde, en effet, un sujet tabou qui est peu explicité par les professionnels du bien-être et de la santé, à savoir les éléments qui rendent un processus de guérison (physique ou psychologique) difficile, voire impossible.
  • Animation: Jean-Jacques Crèvecœur
  • Date et lieu: à Estavayer-le-Lac (Suisse), le 17 mars 2010 à 19 heures.
  • Pour les renseignements pratiques, se rendre ici.
0
0
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Santé de l'Âme
commenter cet article
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 12:48
Message relayé

Ce 11/3/2009

Bonjour!

C’est encore moi, décidément!

Je voudrais vous rappeler le stage de formation qui débute le 26 mars à Agullana. Il y a encore de la place!

Ce stage permet non seulement d’acquérir la capacité d’accompagner des malades à leur processus de guérison, mais il est aussi un travail personnel de guérison pour chacun des participants - y compris d’ailleurs pour moi à votre contact!

Aperçu du programme:

MODULE I (26 au 29 mars)

1ère partie: La Biologie ou Science du Vivant. Les bases de la Psychosomatique.

2ème partie : Les programmations inconscientes: Projet-Sens et Généalogie.

MODULE II (23 au 26 avril)

1ère partie: Les lois biologiques de Hamer. Les cycles biologiques mémorisés (Marc Frechet). Un logiciel fonctionnant avec EXCEL vous est offert pour faire les calculs.

2ème partie: Les 7 étapes du deuil pour entrer en guérison. L’E.F.T.. Interaction entre “terrain” et pathologies. Le cerveau droit et le cerveau gauche.

MODULE III (21 au 24 mai)

1ère partie: Les pathologies les plus courantes.

2ème partie: Le travail de DÉCODAGE.

MODULE IV ( 18 au 21 juin)

1ère partie: Pathologies particulières. Fonctionnement du cerveau. Notions de psychologie. Psychiatrie à la lumière de la médecine psychosomatique.

2ème partie: L’accompagnement – La visualisation créatrice - Travail pratique.

Les modules doivent être suivis obligatoirement dans l’ordre: I => II => III => IV…

100 par personne et par jour, soit 1600 € pour la formation complète / possibilité de facilités de paiement.

Cette formation de base s’adresse à TOUS. Elle ouvre sur les réalités de la VIE et, je le répète, elle permet de faire un travail d’auto guérison. Elle est indispensable pour devenir «Accompagnateur-Thérapeutes».  Le redoublement est gratuit, n’hésitez pas car la présence des «anciens» permet souvent d’aider les «nouveaux»!

Couplée aux perfectionnements pour acquérir les bases d’embryologie, d’anatomie et de physiologie, elle permet d’acquérir une compétence «médicale» indéniable.

S’il vous plaît, faites suivre l’information à vos contacts !

Merci.

Alain Scohy


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Santé de l'Âme
commenter cet article
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 14:23

Un Processus de Guérison
qui tient en trois mots:

Je T'Aime


Récit de Joe Vitale:

<<Il y a deux ans, j’ai entendu parler d’un thérapeute d’Hawaii qui a guéri une salle complète de patients aliénés criminels, sans jamais voir aucun d’eux.

Le psychologue étudiait le dossier d’un interné et ensuite regardait en lui-même pour voir comment il avait créé la maladie de cette personne. À mesure qu’il s’améliorait lui-même, le patient s’améliorait.

Quand j’ai entendu cette histoire pour la première fois, j’ai pensé que c’était une légende urbaine. Comment quelqu’un pouvait-il guérir quelqu’un d’autre en se guérissant lui même? Comment même le meilleur maître de l’auto-amélioration pouvait-il guérir l’aliéné criminel?

Ça n’avait pas de sens. Ce n’était pas logique. J’ai donc rejeté cette histoire. Cependant, je l’ai entendue de nouveau, un an plus tard. J’ai entendu dire que le thérapeute avait utilisé un procédé de guérison hawaïen appelé "Ho’oponopono".

Je n’en avais jamais entendu parler, pourtant je ne pouvais laisser cela me sortir de l’esprit. Si l’histoire était vraie, je devais en savoir davantage.

J’avait toujours compris que «responsabilité totale» signifiait que j’étais responsable de ce que je pensais et de ce que je faisais. Au-delà de ça, je n’y étais pour rien.

Je crois que la plupart des gens considèrent la responsabilité totale de cette façon-là. Nous sommes responsables de ce que nous faisons, pas de ce que n’importe qui d’autre fait, mais cela est faux.

Le thérapeute hawaïen qui a guéri ces personnes malades mentales allait m’enseigner une nouvelle perspective avancée sur la responsabilité totale.

Image

Il s'appelle Dr Ihaleakala Hew Len. Nous avons probablement passé une heure à parler lors de notre premier appel téléphonique. Je lui ai demandé de me raconter toute l’histoire de son travail en tant que thérapeute.

Il a expliqué qu’il avait travaillé quatre ans à l’hôpital de l’État d’Hawaii. Cette salle où ils gardaient les malades mentaux criminels était dangereuse.

Des psychologues quittaient chaque mois. Le personnel prenait beaucoup de congés de maladie ou s’en allait, tout simplement. Les gens marchaient dans cette salle en gardant le dos contre le mur, craignant d’être attaqués par les patients.

Ce n’était pas un endroit agréable où vivre, travailler ou venir en visite. Le Dr Len m’a dit qu’il ne voyait jamais ses patients. Il accepta d’avoir un bureau et de voir les dossiers. Pendant qu’il regardait les dossiers, il travaillait sur lui-même. À mesure qu’il travaillait sur lui-même, les patients commençaient à guérir.

- «Après quelques mois, des patients à qui l’on avait dû mettre des entraves furent autorisés à marcher librement», m’a-t-il dit. D’autres, qui avaient dû être lourdement médicamentés commencèrent à abandonner leurs médicaments. Et ceux qui n’avaient aucune chance d’être relâchés furent libérés.»

J’étais stupéfait.

- «Pas seulement cela», poursuivit-il, «le personnel commença à se plaire à venir travailler. L’absentéisme et le roulement du personnel prirent fin. Nous avons fini par avoir plus de personnel que nous en avions besoin parce que les patients étaient relâchés et que tout le personnel se présentait pour travailler. Aujourd’hui, cette salle est fermée.»

C'est là que je devais poser la question d'un million de dollars:

- «Qu'est-ce que vous faisiez en vous-même qui amenait ces gens à changer?»

- «Tout simplement, je guérissais la partie de moi qui les avait créés», a-t-il dit.

Je ne comprenais pas. Le Dr Len a expliqué que la responsabilité totale pour votre vie signifie que tout dans votre vie - simplement parce que c'est dans votre vie - est de votre responsabilité.

En un sens littéral, le monde entier est votre création.

Ou{a}i{s}. Cela est difficile à avaler. Être responsable de ce que j'ai dit ou fait est une chose. Être responsable de ce que chacun dans ma vie dit ou fait est une tout autre chose. Pourtant, la vérité, c'est que si vous assumez la complète responsabilité de votre vie, alors tout ce que vous voyez, entendez, goûtez, touchez ou expérimentez de quelque façon est de votre responsabilité, parce que c'est dans votre vie.

Cela signifie que les activités terroristes, le président, l'économie  - quoi que ce soit que vous expérimentez et que vous n'aimez pas  -, c'est à vous qu'il revient de les guérir. Ils n'existent, pour ainsi dire, que comme des projections venant de l'intérieur de vous. Le problème n'est pas leur, il est vôtre et pour les changer, vous avez à vous changer.

Je sais que cela est difficile à saisir, sans parler que c'est difficile à accepter et à vivre pour de vrai. Le blâme est beaucoup plus facile que la responsabilité totale, mais à mesure que je parlais avec le Dr Len j'ai commencé à réaliser que la guérison pour lui et dans le ho'oponopono signifie s'aimer soi-même.

Si vous voulez améliorer votre vie, vous devez guérir votre vie. Si vous voulez guérir quelqu'un - même un criminel malade mental - vous le ferez en vous guérissant.

J'ai demandé au Dr Len comment il s'y prenait pour se guérir lui-même.
Qu'est-ce qu'il faisait, exactement, quand il regardait les dossiers de ces patients?

- «Je faisais juste répéter "Je m'excuse" et "Je vous aime", encore et encore», a-t-il expliqué.

- «C'est tout?»

- «C'est tout!»

Il se trouve que vous aimer vous-même est la plus merveilleuse façon de vous améliorer, et à mesure que vous vous améliorez, vous améliorez votre monde.

Laissez-moi vous donner un rapide exemple de la façon dont ça marche:

Un jour, quelqu'un m'a envoyé un e.mail qui m'a contrarié.

Auparavant, j'aurais traité la situation en travaillant sur mes points faibles émotionnels ou en essayant de raisonner avec la personne qui avait envoyé le message désagréable.

Cette fois-là, j'ai décidé d'essayer la méthode du Dr Len. Je répétais en silence: «Je m'excuse» et «Je vous aime», je ne le disais à personne en particulier. J'évoquais simplement l'esprit d'Amour pour guérir en moi ce qui avait créé la circonstance extérieure.

En moins d'une heure j'ai reçu un e.mail de la même personne: Il s'excusait pour son message précédent.

Rappelez-vous que je n'avais pris aucune mesure extérieure pour obtenir ces excuses. Je ne lui avais même pas répondu.

Pourtant, en disant «Je t'aime», j'avais en quelque sorte guéri en moi ce qui le créait.

J'ai par la suite participé à un atelier de "Ho'oponopono" animé par le Dr Len. Il a maintenant 70 ans, il est considéré comme un grand-père chaman et il est quelque peu solitaire.

Il a louangé mon livre "The Attractor Factor". Il m'a dit qu'à mesure que je m'améliorerai la vibration de mon livre augmenterait et que chacun le sentirait quand il le lirait. Bref, dans la mesure où je m'améliorerai, mes lecteurs s'amélioreront.

- «Qu'en est-il des livres qui sont déjà vendus et qui se trouvent un peu partout (out there)?», ai-je demandé.

- «Ils ne sont pas "un peu partout"», a-t-il expliqué, m'étonnant encore une fois avec sa sagesse mystique. «Ils sont encore en vous.»

En résumé, il n'y a pas d'un peu partout.


Cela prendrait un livre entier pour expliquer cette technique avancée avec la profondeur qu'elle mérite. Qu'il suffise de dire que chaque fois que vous voulez améliorer quelque chose dans votre vie, il n'y a qu'une seule place où regarder: 
En vous.

Quand vous regardez, faites-le avec Amour.>>



Note: "Ho'oponopono" signifie "rendre droit, rectifier, corriger".





Un commentaire
: Ce qu'il y a de vrai dans "Ho'oponopono"
.


Question
:
Qu'il y a de vrai dans "Ho'oponopono"?


Réponse: En travaillant sur soi, en particulier dans le Silence, par l'exemple, l'on peut beaucoup pour changer aussi les autres.

De façon lapidaire, un proverbe dit aussi cela: "Change en Toi et cela changera aussi autour de Toi".

Pour expliquer cela, il y a, certes, la valeur de l'exemple, mais, lorsque les autres ne nous voient pas, il y a aussi et surtout, associé au pouvoir de l'Amour, le pouvoir des pensées.

Ceci n'a rien à voir avec l'auto-suggestion ou quoi que ce soit de semblable
, mais avec le fait qu'un penser concentré concentre la Force Divine neutre qui parcourt la Création. Cette Force ne peut en nier l'existence, puisque c'est elle qui active tout, y compris la croissance vers la lumière de chaque brin d'herbe!

De ce fait, par notre vouloir spirituel concentrant nos pensées dans le sens de l'Amour, nous pouvons agir, de façon efficace, sur un entourage très étendu.

Suscitées par notre vouloir pour le Bien, nos pensées deviennent ainsi comme une Epée de Feu qui guérit les blessures et fait progresser le Bien dans la Création entière.

La guérison des malades autour du Docteur Len s'explique ainsi.

Question: Peut-on en conclure, comme il est dit dans le récit, que notre responsabilité s'étend aussi à ce que font les autres?

Réponse: Non, bien sûr! La responsabilité de chacun est individuelle. Même si l'on influence les autres et est influencé par eux, chacun n'en demeure pas moins seul responsable de tout ce qu'il pense, dit et fait, même lorsqu'il l'a accepté d'autrui sans réserves!

Certes, ce qui se produit dans notre vie, les rencontres, agréables ou désagréables que nous faisons, rien de cela n'est dû au hasard; tout a un sens et tout a une raison, mais cela ne veut pas dire que les autres n'existent pas en tant qu'êtres indépendants de nous-mêmes et ne seraient qu'une projection de notre propre conscience!

Il est également clair qu'en nous transformons nous-mêmes et qu'en orientant, de façon concentrée, nos pensées dans la bonne direction nous avons la possibilité de fortement influer sur les autres - donc de les influencer -, parce que le pouvoir de la pensée est capable d'agir comme un Glaive de Feu et de déchirer la couche sombre qui nous sépare d'autrui.
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Santé de l'Âme
commenter cet article
1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 17:53
Vous et vos démons

   «La reconnaissance des démons et des fantômes
est la base de tout travail psychothérapeutique,

et même simplement
thérapeutique,
car nul ne peut prétendre durablement guérir le corps
si l’âme qui l’habite n’est pas préalablement guérie.»


"Que dit-il?"

Oui, je sais, en me lisant ou m’écoutant, votre réaction risque de ressembler à celle-là:

- «Qu’est-ce qui dit, celui-là? Moi, j’aurais des démons? Il n’est pas un peu givré cet homme-là? Et d’abord c’est quoi des démons?»

Oui, je sais, le mot «démons» défrise. Ce n’est pas un truc sympa, dans la mentalité courante, plutôt une superstition moyen-âgeuse, bonne pour les obscurantistes!

Bref, pour beaucoup de gens, les démons, au même titre que les êtres de la Nature (korrigans, lutins, farfadets, etc.), font partie du folklore à reléguer dans le domaine des contes et légendes mais n’existent tout simplement pas.

Pour les croyants, par contre, cela veut dire davantage. Ils savent que les démons existent mais croient qu’il s’agit d’esprits mauvais. Au singulier, le démon c’est le diable en personne!!! Rien de bien attirant!

Quant à «fantômes», ce n’est guère mieux! L’on croit, en général qu’il s’agit d’âmes désincarnées mais liées à la Terre qui s’en viennent hanter, de préférence, les châteaux écossais…

Et vous allez surenchérir:

- «Alors, moi, des démons!?! Sûrement pas! Si vous croyez que je vais m’intéresser à votre truc! Vous faites erreur, mon ami!»

C’est pourquoi j’ai un certain mérite à poursuivre…, car, forcément, je ne vais pas me faire que des amis à vouloir convaincre autour de moi que les gens – dont probablement vous-même - ont des démons et qu’ils auraient tout intérêt à les considérer en face!

Démons sans merveilles

D’abord, je désire que vous sachiez que je ne me place pas, d’emblée, au-dessus de vous, car, moi aussi, il a bien fallu que je commence par considérer mes propres démons droit dans les yeux; cela j’en ai déjà parlé dans «Mon démon et moi».

Et puis j’en ai aussi parlé à quelques Amis et certains ont bien voulu reconnaître qu’ils en avaient aussi… Notamment l’un d’eux, qui a vécu une forte expérience après avoir lu le livre «Le Chemin de la Santé Parfaite»

Alors, seriez-vous la «merveille», c’est-à-dire l’exception rarissime à ne pas avoir de démons!?!

Oui? Peut-être…, mais cela reste à prouver!!!

Car, partout où il y a de faux désirs il y a forcément des démons!

N’avez vous jamais eu de faux désirs? Mais alors, demanderez-vous, peut-être qu’est-ce qu’un faux désir? Un faux désir est, le plus souvent, un désir né non de l’esprit mais de l’intellect, ou, tout au moins, de l’esprit influencé par l’intellect.

Comment peut-on le reconnaître? Le faux désir est susceptible de causer du tort à autrui, de la peine, une souffrance imméritée.

Or il est des Commandements qui interdisent de satisfaire des désirs capables de causer indûment de la peine à autrui.

Par exemple, je ne dois pas envier ou jalouser autrui ni convoiter ce qui lui appartient. Rien que cela, sans même passer à l’acte, est déjà suffisant pour lui causer une oppression…

En tous cas, une chose est sûre, il n’est pas possible de construire quelque chose de durable avec des gens qui ont des démons… Tôt ou tard, les démons nés des faux désirs personnels finissent par s’insinuer entre l’Objectif à atteindre et la personne qui se laisse ainsi influencer. Faisant alors inévitablement capoter le projet commun, au moins en tant que projet commun.

Concrètement, cela veut dire que si vous avez des démons nous ne pouvons rien faire ensemble, mais si c’est moi qui les ai c’est la même chose, surtout si nous en avons des deux côtés…

Alors, avant de vouloir réaliser de grands projets communs, d’abord liquidons nos démons!

Puissance du vouloir

Pour cela, nous avons une arme absolue: notre vouloir!

Toutefois, avec le seul désir de bien faire rien n'est encore accompli, cela n'aboutit encore à aucun réel changement. Il y faut un vouloir.

Différence entre désir et vouloir: «Un désir non transformé en vouloir est évanescent; un vouloir est vivant et fort».

L'éveil d'un sérieux vouloir s’appelle une décision! Quant à la décision, même si (par exemple, parce qu’elle est contrariée) elle ne débouche pas encore sur un acte, elle entraîne autoactivement la responsabilité afférente.

Le vouloir est extrêmement puissant. À l’arrivée, c’est lui qui détermine tout ce qui nous arrive. C’est vrai dans le Bien, et c’est pourquoi, à tout moment, par un fort vouloir pour le Bien nous pouvons prendre la décision de nous affranchir de nos démons.

Rien que cela, vouloir très fort le Bien suffit à faire disparaître les démons, donc, faute de leur transmettre de la Force, à les faire mourir d’inanition.

Et c’est vrai dans le Mal. Et c’est pourquoi il n’est guère prudent de sous-estimer le pouvoir de nuisance d’un vieux démon.

En effet, plus un faux vouloir, donc un démon est ancien, plus ce démon a eu le temps de grossir et, par conséquent, plus il est fort, et plus il est devenu difficile de le vaincre.

Il faut, toutefois, bien sûr, considérer que le démon ne peut attaquer que là où il trouve une faiblesse, c’est-à-dire un genre semblable à lui-même. Sans genre semblable il est impossible à un démon d’attaquer.

Il y a une grande protection. Celui qui ne donne pas prise ne peut jamais être attaqué par un démon.

En résumé

Si vous me dîtes: «Je n’ai pas de démons!» et que ce soit vrai, ce qui est dit ici ne vous concerne pas. Mais, à ce sujet, ne vous imaginez pas pouvoir me berner, car, depuis le temps que je les observe, c’est comme si j’avais «un détecteur de démons intégré»!

Par contrez, si, comme probable, vous en avez, alors vous avez tout intérêt à grandement vous en préoccuper. Cela peut même sauver votre vie terrestre, c’est-à-dire vous empêcher de mourir de maladie grave, style cancer, avant l’heure naturelle du départ…

Mais cela peut surtout sauver votre vie «tout court», c’est-à-dire la vie de votre Noyau intérieur, qui doit s’affranchir de toute impureté – et donc de tous démons - s’il veut survivre pour toujours!

Par conséquent, à tous points de vue, cela en vaut vraiment la peine. Songez-y; libérez-vous!


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Santé de l'Âme
commenter cet article
28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 17:55

Le Bilan Animique


Il y a de nombreux êtres humains qui, pour leur corps terrestre, font régulièrement des Bilans de Santé. C'est sans doute fort louable, mais qui se préoccupe, au moins autant de la Santé de son être véritable?

Pourtant, de même que le corps est bien plus que le vêtement, l'âme n'est-elle pas davantage que son vêtement corporel?

Alors c'est donc à vous soucier de la Santé de votre âme, c'est-à-dire de votre être réel, qu'avec le
Bilan Animique vous êtes invité(e) ...


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Santé de l'Âme
commenter cet article
26 août 2008 2 26 /08 /août /2008 17:48

Le Chemin de la Santé Parfaite

Ce qui est transmis là revêt une particulière importance. L'état de Santé Parfaite est un état "enviable" à tous égards... Qui ne souhaite, pour lui-même comme pour les siens, une rayonnante Santé de l'âme et du corps? ("Mens sana in corpore sano!")


Ce qui est là offert est, en effet, la réponse fondamentale à une ou des questions que se pose tout être humain pensant, dès lors où il commence à s'interroger sur la Vie et l'Univers et aussi à réfléchir par lui-même..., donc depuis l'époque de l'adolescence.


C'est la réponse que beaucoup auraient bien aimé connaître depuis l’époque où, ainsi que le jeune Siddharta Bouddha, ils ont eu la possibilité de voir le monde et les êtres humains comme ils sont: accablés par la souffrance, la maladie et la mort, et qu'ils se sont alors nterrogés: Pourquoi la maladie? Pourquoi la souffrance? Comment y remédier?


Beaucoup ressentent, en effet,  plus ou moins clairement ou plus ou moins confusément, depuis «toujours», qu’il doit bien y avoir une relation précise entre le mal et la maladie…, mais les choses semblent quand même se présenter avec une certaine "complexité", puisque, pour autant que l'on puisse en juger, l’on voit souvent de bons êtres humains tomber malades, alors de mauvais êtres humains semblent constamment jouir d’une bonne santé…


Le mystère se devait donc d'être éclairci


Avec la découverte des travaux du Docteur Ryke Geerd Hamer  mentionnant le fameux "choc psychique vécu dans l'isolement" il y avait déjà là de solides éléments d’explication dignes d’être pris en considération. Merci à ce nouveau "Galilée de la Médecine"!


Mais cela ne donnait pas encore de réponse à la question: Pourquoi le même événement génère-t-il une maladie chez l'un et non chez l'autre? La question fondamentale subsistait: "Pourquoi cet être humain-ci "tombe"-t-il malade plutôt que celui-là?"...


C'est ainsi que la quête devait se poursuitvre jusqu'à  enfin trouver "le fin mot de l'histoire"... Chaque personne sérieusement malade est-elle une simple victime d'un sort arbitraire ou sa responsabilité personnelle est-elle engagée dans le fait d'être malade? Est-on responsable de sa maladie?

Est-on responsable de tout ce qui nous arrive?


Et si c'était oui, alors ne faudrait-il pas ...

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Santé de l'Âme
commenter cet article
21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 17:24

Dr. med. Mag. theol. Ryke Geerd HAMER
Apartado de Correos 209
E-29120 Alhaurin el Grande

24. März 2006

Herrn
Paul Spiegel
Zentralrat der Juden in Deutschland

Comité Central des Juifs en Allemagne


Leo-Baeck-Haus
Tucholskystr.
9
D-10117 Berlin

Sehr geehrter Paul Spiegel,

aus der Presse habe ich entnommen, dass sie an Leukämie erkrankt sind.

Dans la presse j'ai appris que vous êtes atteint de leucémie.

Ich erlaube mir, Ihnen auf diesem Weg gute Besserung zu wünschen, denn mit den Erkenntnissen der Germanischen Neuen Medizin werden Sie ja exakt therapiert: Heilschlaf – keine Chemo – keine Panik – so kann man damit rechnen (wie die Presse berichtet hat), dass Sie im Herbst wieder arbeiten können.

Je me permets de vous souhaiter, par cette voie, une bonne amélioration, car avec les acquis (Erkenntnisse – connaissances, acquis) de la Médecine Nouvelle Germanique vous êtes soigné exactement comme il faut: cure de sommeil – pas de chimiothérapie – pas de panique – de sorte que l'on puisse s'attendre (ainsi que la presse l’a rapporté) à ce que vous puissiez retravailler en Automne.

Auch die Patienten der GNM sind schlapp und müde und schlafen den ganzen Tag.

Les malades de la MNG (Médecine Nouvelle Germanique), eux aussi, sont flappy et fatigués et dorment toute la journée.

Vielleicht ist dies ja auch ein Zeichen, das ich verstehen könnte oder sollte, dass nicht (mehr) verschwiegen wird – wie 23 Jahre lang geschehen – dass Sie und Ihre Glaubensbrüder sich offen zu der Therapie mit der Germanischen Neuen Medizin bekennen, die eine 98%ige Überlebenschance bietet, gegenüber Chemo, die eine 98%ige „Therapie-Mortalität“ hat – laut Prof. Abel, Deutsches Krebsforschungszentrum Heidelberg.

Peut-être est-ce aussi un signe que je pourrais ou devrais comprendre, le fait que l'on ne taise pas (plus) – ainsi que cela s’est passé 23 années durant – le fait que vous et vos frères de foi confessent ouvertement la thérapie {qu’ils suivent} avec la thérapie de la Médecine Nouvelle Germanique, qui offre 98% de chances de survie, face à la chimiothérapie avec un taux de mortalité par thérapie de 98% selon le professeur Abel, Centre allemand de Cancérologie de Heidelberg.

An Zufall mag ich eigentlich nicht glauben, wenn man so freimütig veröffentlicht, dass Sie nach dem System der „Germanischen Neuen Medizin“ behandelt werden – ohne Chemo bei Leukämie!!

à un hasard je ne peux véritablement pas croire lorsque l’on rend aussi franchement public {le fait} que vous êtes traité selon la Médecine Nouvelle Germanique - sans chimiothérapie, pour {une} leucémie!

Auch wenn bei israelischen Patienten meist nicht mehr von Krebs sondern von einer Entzündung oder wie hier, von einer Vorstufe der Leukämie gesprochen wird.

Même si, dans la majorité des cas, pour les patients israéliens, l'on ne parle plus de cancer mais d'une inflammation, ou, comme ici, d'un stade préliminaire de la leucémie.

Herr Spiegel, ich weiß es ja nicht, wenn der Selbstwerteinbruch – der stets der Leukämie vorangeht – durch meine Person bzw. die Germanische Neue Medizin ausgelöst worden ist (die, wie Sie ja wissen, sich rasend weiterverbreitet), täte mir das persönlich leid. Jedenfalls müssen Sie eine Lösung Ihres Konfliktes erfahren haben, sonst hätten Sie jetzt keine Leukämie. Und vielleicht können Sie nun anhand Ihres eigenen Konfliktgeschehens nachvollziehen, wie exakt die Germanische Neue Medizin funktioniert und dazu beitragen, dass der Boykott gegen die GNM aufgehoben wird. Denn ich würde mir nichts so sehr wünschen, als dass jeder Patient mit der Germanischen Neuen Medizin wieder gesund werden dürfte. Ich erinnere noch mal daran, dass – allein in Deutschland – täglich ca. 1500 Patienten (nach amtlicher Statistik) durch Chemo und Morphium zu Tode kommen.

Monsieur Spiegel, je ne sais pas si l'effondrement de l'estime de soi-même (Selbstwerteinbruch), qui précède toujours {l'apparition de} la leucémie, a été déclenché par ma personne relativement à la Médecine Nouvelle Germanique (laquelle, comme vous le savez, se répand à très grande vitesse). Si c'était le cas, je le regretterais personnellement. En tout cas, vous avez dû expérimenter une solution de votre conflit, sinon vous n’auriez, présentement, pas de leucémie. Et peut-être pouvez maintenant, à l’aide de votre propre vécu de conflit, comprendre de façon combien exacte fonctionne la Médecine Nouvelle Germanique et ainsi contribuer à ce que le boycott contre la MNG soit levé. Car je souhaiterais de tout mon cœur que chacun patient puisse redevenir sain grâce à la Médecine Nouvelle Germanique. Je vous rappelle encore une fois que (selon les statistiques officielles) rien qu'en Allemagne, quotidiennement environ 1500 patients meurent du fait de la chimiothérapie et de la morphine.

Verbunden mit dieser Hoffnung, dass Sie unseren Patienten nunmehr bald helfen werden, verbleibe ich mit den besten Wünschen zu Ihrer Genesung – mit der Germanischen Neuen Medizin.

Ihr
Dr. Hamer

Dans l'espoir que vous aiderez maintenant bientôt nos patients, je demeure, avec mes meilleurs vœux pour votre rapide guérison grâce à la Médecine Nouvelle Germanique.

Votre

Dr. Hamer

(Il s'agit du Directeur de cette Institution – note du traducteur.)

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Santé de l'Âme
commenter cet article
21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 15:41
Les cinq Lois du cancer découvertes
par le Docteur Hamer


1) La Loi d'Airain du Cancer

CHOC PSYCHO-BIOLOGIQUE
Au cours de sa propre expérience vécue le Docteur Ryke Geerd Hamer reconnaît l'existence d'un lien entre la perte brutale de son fils Dirk, dans les conditions précises dans lesquelles cela s'est apssé, et l'apparition de sa maladie (cancer des testicules).

La Loi n°1 s'énonce ainsi:

«Tout cancer résulte d'un choc psychique,
conflictuel, dramatique,
vécu dans l'isolement
»
.

qu'il nomme, en l'honneur de son fils disparu lui ayant inspiré sa découverte, DHS pour Dirk Hamer Syndrome.

Choc psychique, car il s’agit d’une réaction neuro-organique de survie. Sujet à des situations de dévalorisation, des frustrations, des intériorisations négativesnon entièrement solutionnables par l'intellect, l’être humain va développer une sorte de langage de survie, ici appelé une «maladie».

La conception de la genèse de la maladie s’en trouve toute renouvelée: 

1) Il ne peut y avoir de cancer sans DHS, stress organique destiné à survivre au conflit biologique.

2) Il n'y a alors, de fait, de façon déterminante, ni déterminisme génétique du cancer, ni virus oncogène, ni facteur extérieur autre.
DE LA REVERSIBILITE DES MALADIES
La solution au conflit est alors, de fait, porteuse de la résolution de la maladie. Un conflit mineur induit une maladie bénigne (rhume), un conflit plus important, une maladie grave (cancer,  SEP, diabète...), mais la guérison intervient de façon spontanée dès lors que l’origine du mal aura été reconnue et de ce fait neutralisée par le patient. 



2) La Loi biphasique du cancer

LES DEUX PHASES DE TOUTE MALADIE

- L’état de sympathicotonie (extrémités glacées, perte d'appétit et du sommeil) caractérise les maladies dites «froides». C'est à ce moment-là que le "foyer de Hamer" devient perceptible dans le cerveau.

Le Docteur Hamer y voit la phase active du conflit à partir du DHS.

- L’état de vagotonie (épuisement, extrémités chaudes, bon appétit et bon sommeil) caracterise les maladies dites «chaudes». Le Docteur Hamer y voit la phase de guérison avec œdème du Foyer de Hamer (pris à tort pour une tumeur cérébrale), preuve du conflit résolu (apparition du liquide glial).

Une anamnèse (écoute du malade) permet de précisément décrire le type de conflit. Cependant une compréhension trop tardive d’un conflit trop long et trop intense, ne peut pas toujours enrayer la possible issue fatale, même au cours de cette phase. 

3) Loi du système ontognétique du cancer

POURQUOI UNE TUMEUR APPARAIT-ELLE DANS UN ORGANE PRECIS?

Tissus et organes sont dérivés de 3 feuillets
- Endoderme - Commandé par le tronc cérébral
- Mésoderme - Commandé par le cervelet.
- Ectoderme - Commandé par le cortex
Chacun aura donc une sensibilité et un comportement caractéristiques en fonction de la zone du cerveau atteinte par le conflit (foyer de Hamer).

Les tumeurs diagnostiquées «bénignes» ou «malignes», font en fait partie d’un même processus cohérent pris à des temps différents (une necrose qui se répare ou une tumeur qui se resorbe).

L’action possible sur les symptomes dans le cadre d’un accompagnement de la guérison devra éviter les nouveaux conflits et proscrire toute médication iatrogène.

4) Loi du système ontogénétique des microbes.

Des microbes spécifiques sont utilisés par le cerveau pour nettoyer la partie malade.

5) Loi de la Quintessence

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Santé de l'Âme
commenter cet article
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 10:08
La maladie
Le mal-a-dit

Dans {le mot} maladie il y a {le mot} mal. Remonter jusqu’à la maladie, écouter ce que le mal-a-dit, c’est donc remonter jusqu’au mal, lui-même, dont la maladie est l’inévitable et logique conséquence. Dans cette quête du sens et donc de la cause, il nous faut donc remonter jusqu’à la racine du mal, et, si possible, jusqu’à la plus profonde racine.

Lorsque l’on est malade et que l’on souffre et l’on dit: «J’ai mal». «J’ai mal» veut donc dire: «je souffre», et si je souffre c’est parce que j’ai le mal en moi. Mais comment ce mal est-il donc parvenu à pénétrer en moi? Qui, à part moi, aurait-il donc pu le faire pénétrer en moi? Ne serait-ce donc pas moi-même qui l’y aurais introduit?

En effet, quelqu’un peut-il entrer dans ma maison si je - à moins qu’il ne l’enfonce - ne lui en ouvre pas la porte?

La cause de la maladie ne peut donc pas être autre chose que le mal introduit en moi. La cause du mal, à l’origine de la maladie, voici donc ce qu’il me faut chercher. Mais, en toute simplicité et toute objectivité – et, d’évidente manière, les mots eux-mêmes nous l’indiquent -, cette cause peut-elle être autre chose que le mal commis par chaque mal-ade?

En bref et en résumé: Si je suis mal-ade ne serait-ce pas parce que j’ai mal agi, parce qu’ayant fait le mal, j’ai donc ouvert la porte au mal, parce que je l’ai ainsi laissé entrer en moi, parce que je l’ai donc fait mien et parce que, par le fait même, je me suis aussi ainsi fait du mal.

Lorsque l’on a compris cette évidence (l'évidence n'est pourtant évidente que pour celui qui la voit!) que la maladie vient du mal commis, le plus grand pas vers la Guérison est ainsi déjà fait.

La diversité des maladies dont un corps physique terrestre peut être atteint est telle qu’elle pourrait faussement donner l’illusion que la maladie n’aurait rien à voir avec le fait de mal agir. Pourtant, de même qu’il y a de nombreuses manières de faussement agir se répercutant sur le corps animique, il y a aussi, de logique manière, autant et plus de nombreuses sortes de répercussions sur le corps physique.

Une seule manière d’agir juste, mais des milliers de mal agir. Une seule manière d’être en bonne santé et des milliers d’être malade!

Ma maladie me dit donc que j’ai mal agi et même en quoi j’ai mal agi ou, peut-être même, tout simplement, mal voulu, car, ainsi que le dit le proverbe, «L’intention vaut l’acte!»

Autrement dit, vouloir {faire} le mal, même si l’on n’y parvient pas, c’est déjà faire pénétrer le mal en soi!

Après que j'aie fait pénêtrer le mal en moi, ma maladie va me parler de la nature de ce mal... Carl Jung a dit: "Nous voudrions guérir nos maladies, mais ce sont elles qui doivent nous guérir"... Nous guérir, oui, mais de quoi si ce n'est de ce mal que nous avons étourdiment laissé pénêtrer en nous!?!



Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Santé de l'Âme
commenter cet article