Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Vers une Nouvelle Santé...



A
vec l'arrivée de l'Ere Nouvelle
l'être humain saisit les Trésors de la Terre

et leur utilisation pour le maintien en bonne Santé.


S'ils s'adaptent à l'immense Mouvement des Courants Vitaux sacrés,
alors les êtres humains retrouveront la Santé.


L'Art de la Santé
consiste notamment à trouver

la Force de Guérison dans toutes les plantes.

La Santé Naturelle, ça s'apprend ... Naturellement!

Le véritable Art de Guérir ne s'apprend pas.

S'installer sur une Hauteur peut aider à retrouver la Santé.

Vivre en plein air confère Fraîcheur et Santé.

"Fais du bien à Ton corps
pour que Ton âme ait le désir d'y demeurer..."

- Proverbe Indien -



Rechercher Sur L'art De Vivre Sain

Newsletter L'Art de Vivre Sain

Découvrez les Lois et les Principes de L'Art de Vivre Naturellement en Bonne Santé!
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 19:56
Message relayé.


Bonjour à tous,

 

De vraies questions de santé m’ont amené à approfondir certains sujets.


Après avoir très longuement étudié le dossier de la dite grippe, je ne peux passer sous silence les enjeux qui y sont associés, tant les informations sont incohérentes. Chacun aura pu sentir que cette «pandémie» sert de prétexte à une grande campagne dont les buts ne sont pas avoués.


En effet, seulement quelques personnes déjà malades sont décédées. Mais, sachez qu’en France, chaque jour, près de 450 personnes (1500 en Allemagne) décèdent du cancer et cela ne pose pas de questions aux journalistes, qui sont devenus les collaborateurs d’un système.

 

Après le 28 Septembre, les actions concrètes vont se mettre en place:


-      Le plan de vaccination est départemental et s’adresse à l’ensemble de la population et doit se dérouler sur 4 mois. Les préfets vont être autorisés à  réquisitionner les personnels nécessaires, étudiants inclus.


-      Chacun va recevoir une convocation individuelle pour se rendre dans un des centres de vaccination à la chaîne, centres qui sont en train de se mettre en place, avec une capacité par jour de 1000 à 1400 personnes, voire 2100 pour les plus grands centres. Tout ceci avec une exigence de traçabilité individuelle, systématique et sans faille!

-      De manière très inhabituelle, une 2ème vaccination doit intervenir 3 semaines plus tard, avec un vaccin du même fabricant, sachant qu’il y en a 4 différents.


-      Des équipes mobiles « commandos » vont se rendre dans toutes les écoles, certaines collectivités (crèches, prisons, etc.) pour assurer la vaccination dès l’âge de 6 mois.


-      A la fin du mois, une campagne de communication va relayer ces informations dans la presse locale.


(Source: Courrier du  21/08/09, de 19 pages, adressé par le Ministre de l’Intérieur et le Ministre de la Santé aux Préfets.)

 

Vu la façon dont les préparatifs se mettent en place, tout indique que ces vaccinations vont devenir obligatoires.

 

Chacun a sa liberté de décision, mais ma conviction profonde est qu’il faut surtout refuser ces 2 vaccins, vu leur composition, et tout ce qui n’est pas dit.  Face à la gravité de ces événements, il y a lieu de prendre soin de soi par des moyens très simples, de s’organiser en résistance et de diffuser cette information le plus largement possible à tous vos contacts.


Il m’a semblé important de vous en informer, sachant que rien ne sert d’avoir peur, cela affaiblirait l’organisme.

 

Nota: En 2008, le premier fabricant mondial, Sanofi Pasteur a fabriqué 1.6 milliard de vaccins, et continue d’investir dans de nouvelles usines de fabrication de vaccins, notamment au Mexique.

 

http://www.infovaccin.fr/liste_ouvrages.html

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-32586935.html

 

http://www.lecoinbio.com/20081106478/blogs/maman-ecolo/oui-ou-non-aux-vaccins.html

 

http://www.onnouscachetout.com/themes/medecine/vaccins-mensonges.php

 

http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article6132

 

Confiance et détermination à chacun,

 

Bonne réception,

Meilleures salutations

 

A G

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 07:06

Qui en est conscient?

P
our instaurer le Nouvel Ordre Mondial, à savoir un gouvernement mondial formé d’une élite autoproclamée (non démocratique, dictatoriale, sur la base de la Chine), une stratégie du chaos est appliquée, pour que ce soit les peuples eux-mêmes qui réclament cette instauration.


Pour cela, des crises sont organisées. Celle de l’économie est avérée depuis un an, créée de toute pièce par les banques centrales privées.

Mais une pandémie est organisée à partir d’un virus grippal, créé par des laboratoires, avec vaccination obligatoire pour affaiblir les défenses immunitaires et favoriser la baisse de la population et son contrôle.

La gestion du CO2, et des taxes en préparation, s’inscrit dans ce plan de contrôle et de domination total des populations.

A cet effet, il est également prévu l’implantation de puces RFID.


Message aux bonnes volontés

Nous vivons maintenant dans un temps d’une extrême importance et d’une grande urgence pour l’humanité, une période très dangereuse.

Soyez vigilants à l'égard de ceux qui, à partir de positions de pouvoir et d’autorité, vous font des promesses et continuent de vous décevoir encore et encore. Leurs promesses envers l’humanité sont vides et creuses et elles sont destinées uniquement à abuser de vous.

Ils essayent d’introduire leur plan de domination mondiale.

Ne vous laissez pas tromper par vos dirigeants qui ont de mauvaises intentions, celles de dominer le monde entier.

Ne vous laissez par berner par leurs tentatives de vous contrôler et d’instiller la peur.

Faites attention à votre santé ainsi qu’à celle des membres de votre famille et de vos amis.

Méfiez-vous des «alertes dangers» que les personnes au pouvoir génèrent, afin de vous contrôler avec de sombres intentions.

Dans vos réponses, utilisez votre discernement quand elles lancent des alertes de risques de dangers pour votre santé; elles ont l’intention de mettre vos vies en grand péril. Faites attention aux toxines et aux poisons qui sont présentés comme des "remèdes", car ils sont exactement le contraire et ne sont pas destinés à la guérison mais à apporter dans le futur des maladies et des maux aux populations du monde entier.

Méditez pour avoir du discernement et savoir comment diriger vos vies d’une façon saine. Sachez comment éviter les traitements que vous ne comprenez pas et faites en sorte d’être assurés que de telles prescriptions vous procurent réellement un bénéfice pour votre bien-être spirituel, physique et émotionnel.

Ils se préparent à un contrôle des peuples du monde entier avec de sombres et sinistres «produits de synthèse chimique».

Vous qui êtes préparés, vous aurez une grande responsabilité afin de prendre soin des autres qui ne sont pas préparés, qui ne comprennent pas et qui vivent dans l’obscurité.

Cependant, vous devez vous tempérer pour faire ce travail à cause du poids de la mission qui vous est donnée, elle peut devenir trop lourde à porter et il est nécessaire de la tempérer en trouvant un équilibre dans votre vie.



Source: http://artemisia-college.org/REVEILLEZ_VOUS__-6-79-1.html


Remarque
: Le site Artemisia Collège aurait dû disparaître le 20 Septembre, mais il est toujours là!

0
0


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 22:24


   Ce que certains ont dit ...
Ne vous en déplaise



"La direction du Bureau du Président a été utilisée pour fomenter un complot pour anéantir la liberté des Américains, et avant que je ne quitte le Bureau, je dois informer les citoyens de ces conditions."

Président John Fitzgerald Kennedy (1917-1963), dans un discours fait à l'Université Columbia le 12 novembre 1963, dix jours avant son assassinat






"Nous sommes à la veille d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est la bonne crise majeure, et les nations vont accepter le Nouvel Ordre Mondial."

David Rockefeller






"Tous les êtres humains trébuchent un jour sur la vérité. La plupart se relèvent rapidement, secouent leurs vêtements et retournent à leurs préoccupations, comme si de rien n'était."

Winston Churchill (1874-1965), Premier Ministre de la Grande-Bretagne de 1940 à 1945 et de 1951 à 1955






"Si c'était une dictature, ce serait beaucoup plus facile, tant et aussi longtemps que j'en serais le dictateur."

George W. Bush, 43e président américain, 12 décembre 2000




"Tout est privilège concédé par l'état: votre voiture, votre maison, votre profession, bref votre vie; et ce que l'état donne, il peut le reprendre si vous n'êtes pas un contribuable docile."

Pierre-André Paré, ex-sous-ministre au Ministère du Revenu du Québec, devant une commission de l’assemblée Nationale du Québec, rapporté par Le Devoir, le 6 avril 1996





"Un gouvernement mondial peut intervenir militairement dans les affaires internes de toute nation lorsqu'il désapprouve ses activités."

Kofi Annan, Secretaire Général de l'ONU.





"La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre contre les Etats-Unis. Une guerre permanente, économique, une guerre sans morts. [...] Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. Une guerre inconnue, une guerre permanente, sans morts apparemment, et pourtant une guerre à mort."

François Mitterrand (1916-1996), Ex-Président Français. Commentaire lors d'un entretien privé avant sa mort, cité dans le Courrier International du 13 Avril 2000






"Personne n'entrera dans le Nouvel Ordre Mondial à moins qu'il ou elle ne fasse le serment de vénérer Satan. Personne ne fera parti edu Nouvel Age sans recevoir une initiation luciférienne."

David Spangler, directeur de l'Initiative Planétaire, un projet des Nations Unies






"Le Fascisme devrait plutôt être appelé Corporatisme, puisqu'il s'agit en fait de l'intégration des pouvoirs de l'état et des pouvoirs du marché."

Benito Mussolini (1883-1945), Dirigeant Fasciste de l'italie de 1922 à 1943






"Le Gouvernement Mondial arrive. A vrai dire, il est inévitable. Aucun argument pour ou contre lui ne peut changer ce fait."

Norman Cousins (1915-1990), auteur et directeur honoraire de l'organisation Planetary Citizens for the World We Chose, cité dans le Human Events, en 1985.





"Le but des Rockefeller et de leurs alliés est de créer un gouvernement mondial unique combinant le Supercapitalisme et le Communisme sous la même bannière, et sous leur contrôle. [...] Est-ce que j'entends par là une conspiration? Oui, en effet. Je suis convaincu qu'il y a un tel complot, d'envergure internationale, en planification depuis plusieurs générations, et de nature incroyablement maléfique."

Lawrence Patton McDonald (1935-1983), congressiste américain tué dans l'attaque d'un vol de la Korean Airlines, dans un message public diffusé en 1976






"La police avait la réputation d'appliquer ses propres méthodes de justice sans attendre les conclusions d'un procès. Cela semble être devenu un trait endémique dans toutes les forces de police."

Ex-Ministre Québécois des Affaires Autochtones John Ciaccia, extrait de son livre "La crise d’Oka – miroir de notre âme", publié en 2000






"Le monde se divise en trois catégories de gens: un très petit nombre qui fait se produire les évènements, un groupe un peu plus important qui veille à leur exécution et les regarde s'accomplir, et enfin une vaste majorité qui ne sait jamais ce qui s'est produit en réalité."

Nicholas Murray Butler (1862-1947), Président de la Pilgrim Society, membre de la Carnegie et du Council on Foreign Relations






"Seuls les plus petits secrets ont besoin d'être protégés. Les plus gros sont gardés par l'incrédulité publique."

Marshall McLuhan (1911-1980), auteur et chercheur canadien






"La politique est un mécanisme qui sert à empêcher les gens de prendre part à ce qui les concerne directement."

Paul Valéry (1871-1945), poète et auteur français






"Nous sommes convaincus que nous créons la base d'un Nouvel Ordre Mondial, qui émerge de l'effondrement des antagonismes Américains-Soviétiques."

Brent Scowcroft, Conseiller à la Sécurité Nationale Américaine sous Gerald Ford et Georges H W Bush, et membre du CFR, cité dans le Washington Post en mai 1991






"Lorsqu'un gouvernement est dépendant des banquiers pour l'argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit. [...] L'argent n'a pas de patrie; les financiers n'ont pas de patriotisme et n'ont pas de décence; leur unique objectif est le gain."

Napoléon Bonaparte (1769-1821), Empereur Français






“Si vous désirez être les esclaves des banques, et payer pour financer votre propre esclavage, alors laissez les banques créer l'argent.”

Josiah Stamp (1880-1941), Gouverneur de la Banque d'Angleterre, 1920






"Le Council on Foreigns Relations est la branche américaine d'une société qui origine d'Angleterre et qui croit que les limites nationales devraient être abolies, et un règne mondial unique établi."

Barry Goldwater (1909-1998), élu 5 fois Sénateur de l'Arizona






"Les nouvelles et la vérité ne sont pas la même chose."

Walter Lippmann (1889-1974), auteur et journaliste américain






"Nous disons aux gens ce qu'ils ont besoin de savoir, pas ce qu'ils veulent savoir."

Frank Sesno, vice-président du réseau CNN News






"L'éducation est un système d'ignorance imposée."

"Des centaines de milliards de dollars sont dépensés chaque année pour contrôler l'opinion public."


Noam Chomsky, professeur et auteur américain






"Il est aussi dans l'intérêt d'un tyran de garder son peuple pauvre, pour qu'il ne puisse pas se protéger par les armes, et qu'il soit si occuppé à ses tâches quotidiennes qu'il n'aie pas le temps pour la rebellion."

Aristote (384-322 A. J.-C.) , extrait de Aristote sur la Politique - traduction de J. Sinclair, publié en 1962






"Pour mettre en place un gouvernement mondial, il est nécéssaire de retirer des esprits leur individualisme, leur loyalité aux traditions familiales, leur patriotisme national, et leurs dogmes religieux."

George Brock Chisholm (1896-1971), ex-directeur de l'Organisation Mondiale de la Santé






"Il est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire, parce que si tel était le cas, je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin."

Henry Ford (1863-1947)






"Nous travaillons présentement discrètement de toutes nos forces, pour retirer du fonctionnement des états nations du monde cette mystérieuse force appellée souveraineté."

Arnold Toynbee (1889-1975), historien et philosophe anglais, lors d'un discours à Copenhague, en 1931






"Comme la civilisation devient plus complexe, et que la nécéssité d'un gouvernement invisible a été démontrée de façon croissante, les moyens techniques par lesquels l'opinion publique peut être régimentée ont été inventés et développés. Avec la presse écrite et les journaux, le téléphone, le télégraphe, la radio et les avions, les idées peuvent êtres rapidement répandues, voire instantanément, à travers l'Amérique toute entière."

Edward Bernays (1891-1995), auteur et ancien dirigeant de CBS Television, dans son livre "Propaganda", publié en 1928






"L'ALÉNA est une pierre angulaire majeure du Nouvel Ordre Mondial."

Henry Kissinger






"Au prochain siècle, les nations comme nous les connaissons seront désuètes. Tous les états reconnaîtront une seule autorité centrale. La souveraineté nationale n'était pas une si bonne idée après tout."

Strobe Talbot, Secrétaire d'État député pour l'administration Clinton, 20 juillet 1992.






"Il est déja bien suffisant que les gens sachent qu'il y a eu une élection. Les gens qui votent ne décident rien. Ce sont ceux qui comptent les votes qui décident de tout."

Joseph Staline (1879-1953), Dirigeant de l'URSS de 1929 à sa mort.






"Je suis inquiet pour la sécurité de notre belle nation; pas tant à cause d'une quelconque menace de l'extérieur, mais davantage à cause des forces incidieuses qui y opèrent de l'intérieur."

General Douglas MacArthur (1880-1964)






"La véritable menace pour notre république est le gouvernement invisible, qui comme une pieuvre géante, étends ses tentacules gluants autour de nos villes, états et nations."

John F. Hylan (1868-1936), maire de New York de 1918 à 1925






"L'élimination progressive de la race humaine règlera tous les problèmes sur terre, sociaux et environementaux."

Dave Foreman, fondateur du mouvement Earth First!, et membre de la direction du Sierra Club de 1995 à 1998






"L'individu peut penser que la réalité la plus importante est sa propre existence, mais il ne s'agit seulement que de son propre point de vue. Tout cela manque de perspective historique. L'homme n'a pas le droit de développer son propre esprit, même si cette orientation libérale est attirante. Nous devons contrôler électriquement le cerveau. Un jour les armées et les généraux seront contrôlés par des stimulations électriques du cerveau."

Dr. Jose M.R. Delgado, Directeur de la "Yale University Neuropsychiatry Medical School" et auteur du livre "Physical Control of the Mind, Toward a Psychocivilized Society"






"Depuis l'époque des Spartacus, Weishaupt, Karl Marx, Trotski, Belacoon, Rosa Luxembourg et Ema Goldman, cette conspiration mondiale a connu une croissance constante. Cette conspiration a joué un rôle décisif et identifiable dans la Révolution Française. Elle a été le berceau de tous les mouvements subversifs pendant le 19e siècle. Et finalement, ce groupe de personnalités extraordinaires du monde secret des grandes villes d'Europe et d'Amérique ont saisi le peuple russe par les cheveux, et sont maintenant devenus les maîtres incontestables de cet énorme empire."

Winston Churchill (1874-1965), Premier Ministre de la Grande-Bretagne de 1940 à 1945 et de 1951 à 1955, cité dans le London Press, en 1922






"Notre travail est de donner aux gens non pas ce qu'ils veulent, mais ce que nous décidons qu'ils doivent avoir."

Richard Salant, ex-président de CBS News






"Les nouvelles sont ce que nous voulons supprimer. Tout le reste est de la publicité."

Frank Reuven, journaliste, producteur, et ex-president de NBC News






"Nous ne réussirons pas l'établissement d'un Nouvel Ordre Monial sans en payer le prix en vies humaines aussi bien qu'en mots et en argent."

Arthur Schlesinger Jr., historien et critique politique américain, dans le Foreign Affairs de juillet/août 1995






"Supposons que tout ce que vous savez n'est pas seulement faux, mais qu'il s'agit de mensonges soigneusement rédigés. Supposons que votre esprit est remplit de fausses croyances - sur vous même, sur l'histoire, sur le monde qui vous entoure - implantées là par des forces puissantes, de façon à vous leurrer dans la complaisance. Votre liberté est par conséquent une illusion. Vous êtes en fait un pion dans ce complot, et votre rôle est celui d'un crédule qui doit prendre son rang, si vous faites parti des chanceux."

Charles Paul Freund, auteur et chroniqueur, dans un article intitulé If History Is a Lie: America's Resort to Conspiracy Thinking, paru dans le Washington Post le 19 janvier 1992






"L'opinion publique est la clé. Avec l'opinion publique, rien ne peut faillir. Sans elle, rien ne peut réussir. Celui qui manipule les opinions est plus important que celui qui applique les lois."

Abraham Lincoln (1809-1865), 16e président américain






"La première victime de la guerre est la vérité."

"On ne paie jamais trop cher le privilège d'être son propre maître."


Rudyard Kipling (1865-1936), écrivain et poète anglais






"Quiconque veut ravir la liberté d'une nation doit commencer par lui retirer le droit de s'exprimer librement."

Benjamin Franklin (1706-1790), diplomate et signataire de la Déclaration d'Indépendance des Etats-Unis






“En politique, rien n'arrive par accident. Si quelque chose se produit, vous pouvez parier que cela a été planifié de cette façon.”

Franklin Delano Roosevelt (1882-1945), 32e président américain






"Ce qui importe est d'insister sur la quantité croissante de preuves de l'existence d'une conspiration secrète, de par le monde, pour la destruction des gouvernements organisés, et la prolifération du Mal."

Extrait de l'éditorial du Christian Science Monitor du 19 juin l920






"Le but du Concil On Foreign Relations est la dilution de la souveraineté américaine et de l'indépendance nationale dans un tout puissant gouvernement mondial unique."

Chester Ward, Admiral à la retraite, et ancien membre du Council on Foreign Relataions, dans un mémo en 1975.






"Il y une chose pire encore que l'infâmie des chaînes, c'est de ne plus en sentir le poids."

Gérard Bauër (1888-1967), écrivain Français






"Tant que l'indépendance n'est pas faite, elle reste à faire."

Gaston Miron (1928-1996), poète québécois






"Divers groupes œuvrent dans l'ombre depuis des siècles. S'ils s'enveloppent d'un tel secret, c'est que leurs motivations ne sont pas claires."

Albert Pike (1809-1891), auteur et idéologue américain, Maçon 33º et icône de la franc-maçonnerie.






"L'invisible Pouvoir de l'Argent est à l'œuvre pour contrôler l'humanité et la réduire à l'esclavage. Il a financé le Communisme, le Fascisme, le Marxisme, le Sionisme et le Socialisme. Tous sont conçus pour faire des États-Unis un membre du Gouvernement Mondial."

Extrait de la page 92 du American Mercury Magazine de décembre 1957






"Nous aurons un gouvernement mondial, que nous le voulions ou non. La seule question est à savoir si le Gouvernement Mondial sera instauré par l'adhésion, ou par la conquête."

James Paul Warburg (1896-1969), officier de l'OSS et membre du CFR, le 7 février 1950, devant le Sénat des États-Unis.






"Votez pour moi et je vous donnerai des valeurs familiales. [...] Je vous promets l’administration la plus éthique de l’histoire de notre pays."

William J. Bill Clinton, 42e président américain, avant son élection à la présidence






"Je vais vous dire quelque chose de très clair; ne vous inquiètez pas de la pression américaine sur Israël, nous, le peuple Juif, contrôlons l'Amérique, et les américains le savent."

Ariel Sharon, premier ministre Israélien, dans un entretien avec Shimon Peres, le 3 octobre 2001






"La démocratie, c'est la dictature de la loi."

"Il faut frapper le premier, et frapper si fort que votre adversaire ne se relèvera pas."


Vladimir Poutine, président de la Russie






"Pour obtenir le contrôle total, deux ingrédients sont essentiels : une banque centrale, et un impôt progressif, pour que les gens ne s'en rendent pas compte."

Karl Marx (1818-1883)






"Je crois à la vertu des petits peuples. Je crois à la vertu du petit nombre. Le monde sera sauvé par quelques-uns."

André Gide (1869-1951), écrivain Français






"Une population mondiale totale de 250-300 millions d'individus, une diminution de 95% de la population actuelle, serait idéale."

Ted Turner, milliardaire fondateur de CNN, dans une entrevue pour Audubon Magazine






"Le monde est gouverné par des personnages très différents de ce qui est imaginé par ceux qui ne sont pas derrière le rideau."

Benjamin Disraeli (1804-1881), Premier Ministre Britannique de 1874 à 1880






"Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir."

Jean-Paul Marat (1743-1793), scientifique, journaliste et protagoniste important de la révolution française.






"Il n'y a pas de mauvais peuple, il n'y a que des mauvais bergers. Un peuple ne se trompe pas, il est trompé."

Jean-Jacques Servan-Schreiber, journaliste et homme politique français






"L'individu est handicapé en se retrouvant face à face avec une conspiration si monstrueuse, qu'il ne peut croire qu'elle existe."

J. Edgar Hoover (1895-1972), Directeur du FBI de 1924 jusqu'à sa mort






"Le gouvernement ne taxe pas pour obtenir l'argent dont il a besoin; le gouvernement trouve toujours un besoin pour l'argent qu'il reçoit."

Ronald Reagan (1911-2004), 40e président américain






"En démocratie, la politique est l'art de faire croire au peuple qu'il gouverne."

Louis Latzarus (1878-1942), auteur et journaliste français






"L'État possède le monopole de la violence légitime."

Max Weber (1864-1920), politicien et économiste allemand






"Il y a deux histoires: l'histoire officielle, menteuse, puis l'histoire secrète, où se trouvent les véritables causes des évènements."

Honoré de Balzac (1799-1850), écrivain français






"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire."

George Orwell, nom de plume de Eric Blair (1903-1950), auteur de "1984".






"Le monde peut par conséquent saisir cette opportunité, pour remplir la promesse de longue date d'un Nouvel Ordre Mondial, où des nations diverses sont rassemblées dans une cause commune pour accomplir les aspirations universelles de l'humanité."

George Herbert Walker Bush, 41e président américain, en référence à la crise du Golfe Persique







"L'éducation est comme l'alcool; certaines personnes ne la supporte pas."

Maurice Duplessis (1890-l959), Premier Ministre du Québec de 1936 à 1939 et de 1944 à sa mort






"Nous vivons dans un monde sale et dangereux. Il y a des choses que le grand public n'a pas besoin de connaître, et ne devrait pas connaître. Je crois que la démocratie prospère quand le gouvernement peut prendre des actions légitimes pour garder ses secrets, et quand la presse peut décider de publier ce qu'elle sait ou non."

Katherine Graham, éditeur du Washington Post et Bilderberg






"Jusqu'à ce que le contrôle de l'émission des devises et du crédit soit restoré au gouvernement comme sa responsabilité la plus évidente et sacrée, toute référence à la souveraineté du parlement ou à la démocratie est inutile et futile. [...] Une fois qu'une nation s'est séparée du contrôle de son crédit, les gens qui font les lois importent peu. [...] Les usuriers une fois au pouvoir détruiront la nation."

William Lyon Mackenzie King (1874-1950), Premier Ministre du Canada de 1921 à 1930 et de 1935 à 1948






"Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, Time Magazine et d'autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer nos plans pour le monde si nous avions été assujettis à l'exposition publique durant toutes ces années. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et préparé à entrer dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d'une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l'autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés."

David Rockefeller, Baden-Baden, Allemagne, 1991






"Nous sommes des conquis contents."

Georges Dor (1931-2001), chanteur et écrivain québécois






"Les chaînes d'or ne sont pas moins chaînes que les chaînes de fer."

Francois de Salignac de La Mothe (1651-1715) dit Fénelon, archevêque et écrivain français






"Chaque enfant est le nôtre."

Devise de l'UNICEF (United Nations Children's Fund)






"Faire de la politique quand on est pauvre, c'est faire de la pauvre politique."

Jean Lapierre, politicien canadien






"Pour nous unir, nous avons besoin d'un ennemi commun."

Condoleeza Rice, alors responsable de la Sécurité Nationale dans l'administration Bush, mars 2000






"Nous serons tous ultimement jugés sur les efforts que nous aurons investi à la construcion d'un Nouvel Ordre Mondial."

Robert Kennedy (1925-1968), sénateur et candidat à la présidence Américaine assassiné, comme son frère John Fitzgerald Kennedy






"La politique est l'ensemble des procédés par lesquels des hommes sans prévoyance mènent des hommes sans mémoire."

Jean Mistler (1897-1988), auteur et homme politique français






"L'avancement du progrès global est maintenant possible seulement à travers une quête pour un consensus universel dans le mouvement vers le Nouvel Ordre Mondial."

Mikhail Gorbachev, Président de l'Union Soviétique de 1990 à son démantellement, dans un discours aux Nations-Unies en 1988







"La possession privée de terrains contribue à l'injustice sociale… Le contrôle public de l'utilisation des terrains est par conséquent indispensable."

Rapport de la conférence "Habitat 1" des Nations Unies, 1976






"Si vous ne faites affaire qu'avec le type de "bons gars certifiés", vous ne découvrirez pas que ce que les méchants font. Ils doivent être capable de pénétrer ces organisations. Vous devez avoir sur la liste de paye des personnages très désagréables. Les choses sont ignobles, obscènes, dangereuses, sales, et nous avons à opérer dans cette arène. Je suis convaincu que nous pouvons le faire, nous pouvons le faire avec succès mais pour cela nous devons nous assurer que nous n'avons pas lié les mains, si vous voulez, de nos communautés d'intelligence, en termes d'accomplissement de leur mission."

Dick Cheney, vice-président américain, à "Meet the Press" sur NBC, 17 septembre 2001






"Les autres pays ne prendront pas connaissance de ce qu'on appelle le Nouvel Ordre Mondial d'un premier ministre Britannique qui ne peut fournir de services publics de base dirigés par son propre gouvernement défaillant."

Tony Blair, premier ministre britannique, 5 janvier 2002






"Nous sommes devenus un des moins bien dirigé, un des plus entièrement contrôlé et dominé des Gouvernements du monde, non plus un gouvernement de libre opinion, non plus un gouvernement par conviction et vote de la majorité, mais un gouvernement par l'opinion et la coercition d'un petit groupe d'hommes dominants."

Woodrow Wilson (1856-1924), 28e président américain






"Il y a un plan systématique pour utiliser les concepts d'affrontement de façon à réarranger les pièces sur l'échiquier mondial. Tout ceci est en rapport avec le Nouvel Ordre Mondial, le Globalisme et les affronts à la souveraineté nationale auxquels nous assitons. Occasionellement, les globalistes qui veulent un Gouvernement Mondial Unique doivent se tourner vers la guerre pour accélérer les choses."

Joel Skousen, expert américain de renommée mondiale en sécurité intérieure et lois constitutionnelles






"Je veux effrayer le reste du monde."

Colin Powell, en référence à la puissance militaire américaine avant le début de la guerre du golfe de 1991






"Il est défendable que le succès de l'industrie de la propagande à nous persuader, depuis si longtemps, que nous sommes libres de toute propagande, est l'une des réussites propagandistes les plus significatives du 20e siècle."

Alex Carey, Auteur de "Taking The Risk Out Of Democracy"






"Pour pouvoir stabiliser la population mondiale, il serait nécessaire d'éliminer 350 000 personnes par jour. C'est une chose horrible à dire, mais c'est tout aussi horrible de ne pas le dire."

L'océanographe Jacques Cousteau (1910-1997), publié dans le Courrier, une publication de l'UNESCO (United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization)






"Lorsque vous avez un gouvernement efficace, vous avez une dictature."

Harry Truman (1884-1972), 33e président américain






"Nous avons devant nous l'opportunité de forger pour nous-mêmes et pour les générations futures un Nouvel Ordre Mondial, un monde où les règles de la loi, pas les règles de la jungle, gouvernent la conduite des nations. Quand nous serons victorieux, et nous le serons, nous aurons une vraie chance pour ce Nouvel Ordre Mondial, un ordre dans lequel des Nations Unies crédibles pourrait utiliser leur rôle de maintien de la paix pour réaliser la promesse et la vision des fondateurs des Nations Unies."

Président George Herbert Walker Bush, 1991






Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 20:29

Le gouvernement rate sa grippe!

Ce n'est pas L'Art de Vivre Sain qui le dit

Mais Stéphane Guillon sur France Inter



Surtout si vous ne l'avez pas
déjà entendu en direct,

Ecoutez, ça n'a rien à voir!






Le gouvernement rate sa grippe

envoyé par franceinter.


Au-delà de l'humour plutôt "noir"
pour celui qui a des oreilles
l'essentiel est déjà dit!


Mais qui l'a vraiment entendu?

Plus que jamais c'est le cas de dire:

"A bon entendeur, salut!"

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 08:45

DERNIER COMMUNIQUE EMANANT DU PRESIDENT

 DE L'ASSOCIATION "ARTEMISIA COLLEGE"

sur le vaccin

Bonsoir,

 

Notre site d’Artémisia Collège est, depuis 17 h (environ), définitivement détruit.


Mais nos adresses e-mails sur l’URL «artemisia-college.org» ne peuvent plus rien recevoir pour le moment (devrait redevenir normal, mail délai inconnu).


Donc, si vous avez envoyé ce vendredi 25, à l’une de ces adresses, vous pouvez le refaire sur celle de ce mailing.


En sachant néanmoins que même les adresses sous «orange.fr», vos mails sont parfois classés «spam» de façon anormale, et donc susceptibles d’être perdus.


NB: Nous avons aussi une URL du nom de notre président d’AC, et qui est également provisoirement HS.

 

Que s’est-il passé?


Suite à des intimidations (on va dire ça comme ça), venant du DCRI, nous avions décidé de renoncer à fermer le site le 20/09/2009, comme prévu, cette date n’étant pas choisie au hasard, mais correspondant au début de la phase active d’application du plan scélérat «pandémie-vaccination».


A partir de là, nous savions que notre provocation ne pouvait qu’entraîner une réaction rapide.


Nos informations confidentielles confirmant cette analyse.


Mais, pour être franc, nous sommes tout de même étonnés de voir nos analyses et infos être aussi justes et précises.


En espérant que nous nous trompons pour la suite des événements (il n'en tient qu'aux citoyens)...

 

L’attaque a commencée mercredi 23 vers 23 h.


Tout a pu être réparé le jeudi 24 au matin, mais nouvelle attaque vers 16 h.


Réparation immédiate, mais depuis ce matin (vendredi 25), le service d’email de tout notre hébergeur a été mis hors service «depuis notre site».


Cette situation intenable, a obligé notre hébergeur à le sacrifier. Comme il est impensable de le reconstituer (les sauvegardes sont ce que le visiteur voit, mais ce n’est pas la version technique, qui elle est détruite entièrement), ce qui serait un travail énorme, alors même que nous ne le souhaitons pas, il ne reste plus que les captures que nous vous avons conseillé de faire…


Entre la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), avec qui nous sommes toujours en «relation», la CIA et un service annexe du Mossad, l’identification des attaquants n’est pas certaine.


En fait, nous pencherions pour un nouveau service de l’armée, qui est spécialement chargé, dans le cadre du «plan», de détruire les sites qui informent vraiment


Nos amis du Réseau Voltaire ont souvent connu cela, outre des sabotages «classiques », leur site a été détruit entièrement, et a demandé des semaines (des mois?) pour être reconstruit et installé hors zone OTAN.


Nous n’en avons ni les moyens, ni la volonté, d’autant plus que nous, nous sommes encore en zone OTAN, contrairement au journaliste Thierry Meyssan, créateur du Réseau Voltaire, qui dû fuir la France pour sauver sa vie.


Merci à ceux qui ont proposés de nous héberger, mais vous comprendrez que ce n’est pas notre seule préoccupation. Pas de panique, on s’adaptera.


De toute façon, nous voulions le fermer par précaution… Et à présent, la personne qui n’est pas informée sur le coup monté de cette fausse pandémie, à partir d’un virus artificiel, et sur ce vaccin-poison, c’est qu’elle est sur la Lune


Elle n’a plus aucune excuse, et doit comprendre que par les temps qui courent, il n’y a pas de droit à la connerie, mais un devoir d’intelligence.


Bon, en quelque sorte, c’est la médaille du travail bien fait, faut le voir comme ça…


Le 20/09/2009, c’était vraiment bien vu! Tout s’accélère depuis, nous nous étonnons nous-mêmes…


C’est vrai que nos informateurs ne sont pas n’importe qui… Une autre explication, peut-être…


Allez, et prenez soin de vous…

 

JP, pour AC

 

 

PS: Il faut savoir que de multiples témoignages nous indiquent qu'il est de plus en plus difficile de tranférer les mails d'informations.


Aux USA, même le téléphone fixe pose des problèmes, et il faut s'attendre à en avoir sur les portables, notamment sur les SMS.


Y compris en recevant des faux SMS (technique maîtrisée et employée par la CIA, notamment pour faire circuler de fausses infos en Iran, comme déjà indiqé).

 

PS2: Nous voulions préciser que nous étions en parfaite santé, sans tendance suicidaire et que nous étions d’une extrême prudence sur la route.


Mais à quoi bon dire ça, puisque aucun média ne s’intéresserait à notre sort, et que le peu de justice que nous avions est repris en main (de fer)…

 

 

Rappel des dernières infos dérangeantes:


«Voici l'histoire de ce biologiste israëlien qui aurait voulu avertir de la supercherie du vaccin, et arrêté par le FBI (extrait):


Professeur Moshé avait demandé dans une émission de radio en direct par le Dr A. True Ott, diffusée sur la République de radiodiffusion qui prétend être un microbiologiste qui voulaient apporter la preuve à un procureur des États concernant les vaccins H1N1 de la grippe porcine entachée étant produit par Baxter BioPharma Solutions. Il a dit que le but du laboratoire Baxter ukrainien était en fait produire une arme biologique, déguisée en un vaccin.


Il a affirmé que «le vaccin contient un additif (adjuvant) destiné à affaiblir le système immunitaire».

 

«Alors, s’il y a une seule chose à retenir, comprenez au plus vite que ceux qui vous poussent à vous faire vacciner sont d’authentiques salopards*, comme ceux qui vous disaient que le nuage de Tchernobyl n’était pas au-dessus de la France, ceux encore qui écoulaient délibérément des stocks de sang contaminé alors qu’ils vous disaient qu’il n’y avait pas de risques, idem pour l’hormone de croissance, etc., etc., etc.».


*Salopard ne doit pas être pris comme une injure, dans la mesure où c’est le mot utilisé à l’égard du médecin urgentiste Patrick Pelloux, par le ministre de la Santé elle-même… (Rappelons que c’est lui qui a attiré l’attention des autorités sur l’hécatombe de la canicule de 2003…).


 

Appel à ne pas collaborer à cette folie!


Policiers, gendarmes, militaires, souvenez-vous que le tribunal de Nuremberg a dit que nul n’était tenu d'obéir à un ordre inhumain.

Or, inoculer de gré ou de force à des hommes, des enfants, des femmes enceintes, un produit ("vaccin"), contenant des poisons, des virus, aptes à répandre une épidémie, à faire baisser les défenses naturelles, à générer des maladies invalidantes, chercher à rendre malades des milliards de gens sur Terre... voire à les tuer au point de parler de créer des fosses communes en France... c'est quoi, à votre avis?

Mais il n'y a pas que vous à qui cet appel solennel s'adresse, tout le monde est visé par le Code de Nuremberg: chercheurs, élus, juges, journalistes, médecins, infirmières, enseignants...

N'obéissez pas aux ordres allant dans le sens de ce plan monstrueux, que même les assureurs ne couvrent pas!


Informez-vous, pensez à votre conscience, à tous les niveaux, du plus haut au plus bas, ne collaborez pas avec les instigateurs!



Source: http://www.lepost.fr/article/2009/09/26/1714067_dernier-communique-emanant-du-president-de-l-association-artemisia-college-sur-le-vaccin.html

Dernière minute: Curieusement le site est, à ce jour, encore accessible à partir de ce lien!!!:


Alors, profitez-en, pendant que c'est encore possible!!!

Et "aspirez-le" avec:


http://www.01net.com/telecharger/windows/Internet/aspirateur/fiches/1911.html


Pour Mac: Site Sucker (gratuit, simple): http://www.sitesucker.us/home.html

(notes d'utilisation EN et FR)


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 23:18

DES NANO-PARTICULES
DANS LE VACCIN H1NI!!!


Les vaccinations, c'est stupide!
par F. William Engdahl


Des nanoparticules ont été trouvées dans les vaccins homologués par les autorités gouvernementales responsables de la vaccination contre le présumé virus H1N1 de la grippe porcine!!!


Depuis plusieurs années, les fabricants de vaccins expérimentent l'utilisation de nanoparticules comme moyen de «booster la charge» vaccinale.

Il s’avère, à présent, que des vaccins, dont l’usage est homologué en Allemagne et dans d'autres pays européens, contiennent des nanoparticules sous une forme qui attaquerait les cellules saines et pourrait être mortelle.


En 2007, des chercheurs de l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne ont annoncé, dans un article de la revue Nature Biotechnology, la mise au point d’une «nanoparticule pouvant fournir des vaccins plus efficaces, avec moins d'effets secondaires et à une fraction du coût des technologies vaccinales actuelles».


L'article se poursuit en décrivant les effets de leur percée:


«Faisant à peine 25 nanomètres, ces particules sont si minuscules que, une fois injectées, elles circulent à travers la matrice de la membrane extracellulaire, directement vers les ganglions lymphatiques. En quelques minutes, elles atteignent une concentration des milliers de fois plus grande que dans la membrane. La réponse immunitaire peut alors être extrêmement forte et efficace.»

Il n'y a qu'un seul petit problème avec les vaccins contenant des nanoparticules, ils peuvent être mortels ou, du moins, provoquer de graves et irréparables préjudices à la santé.


Les nanoparticules, promues par les grands médias comme une nouvelle révolution prodigieuse de la science, sont des particules fabriquées, immensément plus petites que les particules mortelles de l'amiante à l’origine de graves dégâts pulmonaires et de décès avant qu’elle devienne interdite.


Ces particules de taille nanométrique (nm = 0,000.000.001 mètre) s’amalgament avec les membranes cellulaires de notre organisme et, selon des études récentes en Chine et au Japon, une fois introduites dans l’organisme, elles ne cessent de détruire les cellules.


Dès qu’elles interagissent avec la structure cellulaire de l'organisme, elles ne peuvent plus être éliminées. La médecine moderne appelle, par euphémisme, ce phénomène, "réaction infectieuse continue".

Depuis le scandale de l'amiante, il a été établi que les particules de la taille d'un millionième de mètre, à cause de leur force d'attraction énorme, pénètrent toutes les cellules, en détruisant tout ce qui entrent en contact avec elles. Les nanoparticules sont bien plus petites que les fibres d'amiante.


Les examens de Beijing confirment les effets mortels chez l’homme

Le fait que l'OMS, l'European Medicines Evaluation Agency, l’Institut allemand Robert Koch et d'autres organismes de santé permettraient aujourd'hui d’injecter à la population de nouveaux vaccins en grande partie non testés contenant des nanoparticules en dit plus sur le poids du lobby pharmaceutique dans la politique européenne que sur la santé mentale ou l'intégrité morale des fonctionnaires chargés de la santé du public en général.


Le numéro de septembre 2009 du respecté European Respiratory Journal, a exposé le 19 août, et mis en ligne depuis le 21 août, un article évalué par les pairs intitulé:

«L'exposition aux nanoparticules est rattachée
à l’épanchement pleural, à la fibrose pulmonaire
et au granulome»
.


L'article décrit des examens effectués en 2008 à l'hôpital d’élite Chaoyang de Beijing (Pékin) sur sept jeunes femmes. Âgées de 18 à 47 ans, toutes les sept ont été exposées à des nanoparticules pendant 5 à 13 mois sur leur lieu de travail ordinaire. Toutes ont été admises à l'hôpital pour dyspnée et épanchement pleural ou liquide en excès autour des poumons, et inhibition respiratoire.

Aucune des sept n'avaient jamais fumé et aucune n'appartenait à quelque groupe à risque. Les médecins ont examiné avec soin toutes les possibilités et ont confirmé que les problèmes pulmonaires avaient une origine commune: l'inhalation régulière de nanoparticules dans leur usine. Elles avaient été exposées à des nanoparticules de polyacrylate.


Les examens ont confirmé que les nanoparticules avaient déclenché une réaction de «super-fusion» (super-meltdown) chez les patientes. En dépit de tous les efforts héroïques des médecins, deux des sept sont mortes de complications pulmonaires.

Dans leur rapport, les scientifiques ont conclu par quelque chose de si alarmant qu'il est nécessaire de le citer en entier:


"Des tests immunologiques, des examens bactériologiques, virologiques et des marqueurs tumoraux, une bronchoscopie, une thoracoscopie interne et de la chirurgie thoracique assistée par vidéo ont été pratiqués. Des études sur le lieu de travail, des observations cliniques et des examens des patientes ont été menées. La présence de polyacrylate, consistant en nanoparticules, a été confirmée sur le lieu de travail. Les examens pathologiques des tissus pulmonaires des patientes montraient une inflammation pulmonaire non spécifique, une fibrose pulmonaire et des granulomes de corps étrangers sur la plèvre.

Grâce à la microscopie électronique en transmission, des nanoparticules ont été observées logées dans le cytoplasme et le nucléoplasme de cellules épithéliales et mésothéliales pulmonaires, mais elles ont aussi été localisées dans le fluide de la poitrine.

Ces cas suscitent l'inquiétude sur le fait que l'exposition de longue durée à certaines nanoparticules sans mesures de protection pourrait être liée à de graves dommages pulmonaires chez l'homme.


À ce jour, des études animales et des expériences in vitro ont montré que les nanoparticules peuvent provoquer des dommages pulmonaires et d'autres malignités chez l’animal, mais aucun rapport sur leur toxicité clinique chez l'homme n’avait été fait avant l'étude de Beijing.

L'étude de l'Hôpital Chaoyang de Beijing a confirmé de façon concluante que les nanoparticules provoquent aussi bien chez l'homme des dommages pulmonaires et d'autres malignités.

À partir de là, quand deux des vaccins homologués, prévus pour une distribution de masse en Allemagne et ailleurs, contiennent des nanoparticules, la défaillance des responsables compétents de la santé publique et des fonctionnaires épidémiologistes à ordonner d’urgence le gel immédiat de la distribution d’un tel vaccin ne peut être assimilée qu’à de la négligence criminelle.

Espérons que les autorités responsables réagiront à temps pour éviter l’éventualité d’une catastrophe sanitaire humaine d’un ordre de grandeur pire que les pires cas de grippe porcine signalés à ce jour.


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 22:41


L'opposition au vaccin anti H1N1
se développe dans le monde entier


 

 

Ce sont les conclusions d’un article publié dans le British Medical Journal (BMJ) par sa rédaction de Londres avec des correspondants en Amérique du Nord, en Europe, en Asie et en Afrique du Sud.

Alors que les gouvernements de l’hémisphère nord ont passé commande de plus d’1 milliard de doses de vaccins et se préparent à lancer des vaccinations de masse contre la grippe H1N1, les questions commencent à émerger et les opinions publiques à douter.

A Hong Kong, un sondage publié en ligne dernière semaine d’août dans le British Medical Journal a révélé qu'à peine plus de la moitié d’un panel de 8500 professionnels de santé à Hong Kong avait déclaré qu'ils ne seraient pas vaccinés contre la «Swine Flu» en raison de craintes d'effets secondaires et des doutes sur l'efficacité du vaccin (1).

Au Canada
, 11 tables rondes menées au Canada avant la pandémie actuelle indiquent que les parents et les professionnels de santé pourraient refuser de se faire vacciner ou de faire vacciner leurs enfants, estimant que les risques l'emportent sur les bénéfices sociaux (2).


En Israël une enquête menée par le Ministère israélien de la santé a conclu qu'au moins 25% de la population n'est pas disposée à se faire vacciner contre la grippe H1N1.

Au Royaume-Uni, un sondage réalisé auprès d'infirmières a révélé que le tiers des professionnels interrogés rejettent l'offre vaccinale.

En France
, les récents sondages montrent une opinion publique et des professionnels de santé très réservés sur l’intention de vaccination (Lire en bas). Un récent sondage à paraître lundi 21 septembre révèle que 52% des médecins sont prêts à se faire vacciner, seulement 32 % sûrement.
Aux Etats-Unis, le rapport du Conseil pour la science et la technologie de la Présidence américaine ((PCAST) ) a indiqué que la grippe H1N1 pourrait infecter près de la moitié de la population américaine au cours de la saison de grippe hivernale, provoquant 1,8 millions d'hospitalisations et 90.000 décès, pourtant l’opinion américaine reste partagée sur le principe d’une vaccination «de masse». Seulement 55 % des Américains déclarent leur intention de recevoir le vaccin ou de faire vacciner quelqu'un de leur famille. Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) recueillent les avis du public opposées à la vaccination.

Des autorités sanitaires pro-vaccination:
Une enquête réalisée auprès de 15 pays réalisée par les correspondants du BMJ a constaté que la plupart des gouvernements envisagent de vacciner les groupes à risque, et le personnel soignant dès qu’un vaccin sera disponible. Mais certains pays hésitent encore à inclure les enfants. La plupart des pays souhaitent démarrer la vaccination dès disponibilité du vaccin sauf Hong Kong, dont le programme de vaccination ne devrait pas commencer avant Janvier ou Février 2010.

 

Sources: BMJ 2009; 339: b3461; (1) doi:10.1136/bmj.b3461; (2) Emerging Health Threats Journal 2009; 2:e8.

 

Lire aussi:

 

GRIPPE A/H1N1: LES FRANÇAIS BLASES, LES AMERICAINS INQUIETS -


GRIPPE A: POURQUOI 63 % des INFIRMIERES REFUSENT LA VACCINATION

 

VACCINATION anti A/H1N1: Français, Canadiens et Américains sur la réserve…

Grippe A H1N1: De plus en plus de voix s'élèvent contre une vaccination massive


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 22:39

Alerte Pandémie Vaccin
{soi-disant} Anti-H1N1

Comment Agir?

par Stan Mailllaud



L'heure est désormais à l'action!

Sauvez vos vies!



L'intégralité des 6 vidéos de Stan Maillaud
peut notamment être vue
en cliquant ICI.




Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 19:12

Grippe aviaire ou porcine
et «Nouvel Ordre Mondial»


Par le Dr Leonard G. Horowitz (25)

Alors que les formes ordinaires de grippe tuent environ 40.000 Américains chaque année, si la grippe aviaire (qui a fait moins de 100 morts) était devenue réellement une redoutable pandémie, alors cela aurait été à la suite d’une volonté politique délibérée.

Le Dr Leonard G. Horowitz (expert international en matière de santé publique, de sciences du comportement, de maladies nouvelles et de terrorisme bactériologique, diplômé de Harvard) démontre qu'un "bioterrorisme" d’Etat est parfaitement compatible avec une guerre bactériologique menée par un Etat et ses industries et relayée par les médias qu'ils contrôlent.

Par cet article, nous pouvons être mieux informés sur le prochain génocide "médicalement assisté" qu’ils nous concoctent... Grippe porcine ou aviaire?

Le but est de nous faire peur et de nous faire vacciner! A lire jusqu'au bout.

Si la grippe porcine devient réellement une pandémie redoutable, ce sera à la suite d'une volonté politique délibérée. Par cet article, nous pouvons être mieux informés sur le prochain génocide "médicalement assisté", tout en nous confiant dans le Seigneur pour notre protection!

En avril 2003, nous avons déjà connu le SARS (Severe Acute Respiratory Disease, SRAS en Français), ou pneumonie atypique. Cette maladie nous venait également d'Asie, et frappa lourdement la région de Toronto.

J'étais sur place pendant presque toute la durée de cette épidémie, qui annonçait la grippe aviaire. L'on a dit à l'époque que le SRAS était la dernière venue de toute une série de maladies nouvelles, provoquées par une série de mystérieux "super-germes" mutants qui devaient (sic) frapper l'humanité.

Une étude scientifique attentive des caractéristiques médico-sociologiques et des antécédents de cette épidémie a révélé quelque chose de bien plus insidieux que le SRAS proprement dit. (25)

Cet article a été écrit lors des risques d’épidémies de grippe aviaire, en 2005. Avec la grippe porcine le texte reste tristement … et strictement d’actualité.

J'ai considéré la réaction des médias comme doit la considérer tout diplômé de Harvard, expert en problèmes de santé publique et en techniques psychologiques de persuasion mentale. Car cette épidémie possédait toutes les caractéristiques d'une nouvelle expérimentation sociale conduite par des "bioterroristes" en blouse blanche.

Il me parut clair que cette manipulation humaine sans précédent était destinée à endoctriner les masses populaires et à les manipuler subtilement, pour qu'elles soutiennent une politique de santé publique parfaitement inadaptée à la venue d'une pandémie massive, malgré toute la législation existante (1). Tout au long de l'épidémie de "pneumonie atypique," les médias n'ont cessé de faire référence à de nouveaux "agents bactériologiques", qui, alors déjà, pouvaient ou devaient provoquer la disparition du tiers à la moitié de la population mondiale.

Ayant étudié à fond tout ce qui a été publié récemment en matière de contrôle de la population, ainsi que les objectifs actuels des principales sociétés industrielles multinationales, j'ai remarqué que ces "prédictions" correspondaient étroitement à certains objectifs officiels en matière de réduction de la population mondiale (2).

En 2003, la lutte menée au Canada contre le SRAS, pour la première fois de l'histoire de ce pays, fut dirigée directement par les Nations Unies et par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Pour avoir découvert les liens étroits qui existaient, sur les plans financier et administratif, entre les organisations suivantes, j'ai constaté que la famille Rockefeller, la Fondation Carnegie, et les principaux dirigeants de l'industrie pharmaceutique mondiale, ont contrôlé la recherche canadienne et la lutte menée au Canada contre cette épidémie.

Aucune grande pandémie, ou épidémie à l'échelle mondiale, n'a jamais pu être séparée de son contexte économique et politique. L'épidémie de pneumonie atypique a fait avancer le programme politique du Nouvel Ordre Mondial beaucoup plus vite que tout autre problème de santé publique. Si les responsables politiques de la santé publique voulaient réellement prévenir ces épidémies nouvelles qui se produisent régulièrement, ou s'ils voulaient vraiment les traiter à la source, ils ne pourraient manquer de remarquer que ces agents bactériologiques dévastateurs sont toujours mystérieusement apparus au sein de structures secrètes associant certains milieux militaires, médicaux et de la biotechnologie. Il suffit simplement d'étudier la sociologie médicale pour s'en rendre compte.

Cela fait des décennies que certains "experts" nous prédisent l'arrivée prochaine d'une super épidémie dévastatrice. Ce qui a aussitôt éveillé mes soupçons, en ce qui concerne la pneumonie atypique, fut le moment où elle est survenue. Elle survint au moment même où était lancée la guerre totale contre le terrorisme, et la guerre Anglo-Américaine contre l'Irak. Il m'a semblé qu'il s'agissait là d'une occasion rêvée de "distraire" l'opinion publique du fait que l'administration Bush avait accusé Saddam Hussein d'accumuler un arsenal impressionnant d'armes bactériologiques, dont l'anthrax et le virus du Nil. L'épidémie de pneumonie atypique était donc caractéristique de ce que j'avais déjà annoncé dans l'un de mes livres au titre prophétique, publié avant les attaques du 11 septembre.

Plusieurs mois avant ces attaques, je les avais annoncées dans ce livre, en présentant l'analyse conceptuelle qui nous permet de comprendre les liens qui existent entre ces épidémies et le Nouvel Ordre Mondial (Death in the Air: Globalism, Terrorism and Toxic Warfare, Tetrahedron Publishing Group, 2001 -
("Mort dans l'air: Globalisme, Terrorisme et Guerre chimique").

Pour résumer l'essentiel de ce livre, j'y expliquais comment une certaine forme de "bioterrorisme" d'Etat était parfaitement compatible avec une guerre bactériologique officiellement menée par un Etat. Saddam Hussein avait lui-même fait subir à certaines des populations de l'Irak et des Etats voisins les effets destructeurs des armes chimiques et bactériologiques. Pour moi, il est clair que la pneumonie atypique, tout comme la grippe aviaire actuelle, se sont produites avec le consentement et l'appui de certains milieux des industries médicale, pharmaceutique, pétrochimique et militaire, opérant de manière illégale. C'est ce que j'ai pu prouver maintes fois. Ayant eu l'occasion de témoigner devant le Congrès Américain, j'ai pu me rendre compte directement de quelle manière l'industrie pharmaceutique influence et contrôle nos représentants économiques et politiques au niveau du gouvernement.

Les épidémies émergentes complètent les effets de la guerre politique contre le terrorisme, et correspondent à notre culture actuelle influencée par le bioterrorisme. Un tel programme secret répond à deux objectifs essentiels: la recherche du profit, et la réduction de la population mondiale.

Réalité politique, contre mythes véhiculés par les médias

La folie croissante du monde qui nous entoure correspond étrangement aux recommandations des penseurs du Nouvel Ordre Mondial, qui favorisent les "désastres sans guerre". De quoi s'agit-il exactement?

Dès la fin des années 60, dans les principaux milieux industriels, on a commencé à réfléchir à des "substituts économiques à la guerre classique". Comparés aux effets des première et seconde guerres mondiales, les dégâts qui pouvaient être provoqués par les désastres naturels, les super ouragans, les épidémies, ou la guerre bactériologique et génétique, ont commencé à apparaître comme politiquement et économiquement "rentables".

Ces "désastres sans guerre" étaient manifestement beaucoup plus "gérables" politiquement, et plus "rentables" économiquement. Pour ces raisons, et tout particulièrement pour leur rentabilité économique, les dirigeants politiques Anglo-Américains du Nouvel Ordre Mondial ont considéré ces "désastres sans guerre" comme des options de tout premier choix.

Par exemple, le protégé de Nelson Rockefeller, Henry Kissinger, en tant que Conseiller pour la Sécurité Nationale sous Richard Nixon, a dirigé, en fait, la politique extérieure des Etats-Unis, tout en considérant la réduction de la population mondiale comme une "nécessité" pour les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et leurs alliés. C'est ce même Kissinger qui a été nommé par George W. Bush pour présider le «Comité d'enquête sur les événements du 11septembre». Kissinger est pourtant un criminel de guerre avéré, qui avait ordonné à la CIA de développer des armes bactériologiques, selon les archives du Congrès Américain de 1975.

Parmi ces armes bactériologiques fabriquées par l'homme, il existe des germes bien plus mortels que celui de la grippe aviaire! Par exemple, avant 1968, Kissinger ordonna une enquête concernant les agents bactériologiques synthétiques existants, qui pourraient être utilisés en matière de guerre bactériologique et de contrôle de la population mondiale. Or, une équipe de chercheurs (O'Conner, Stewart, Kinard, Rauscher et d'autres), venait juste de fabriquer en laboratoire de nouveaux virus mutants de la grippe, capables de propager certains cancers (3).

A l'occasion de ce programme, certains virus grippaux furent combinés artificiellement avec d'autres virus de la leucémie aiguë, pour fabriquer littéralement de nouveaux germes capables de répandre ce cancer à la vitesse d'une épidémie de grippe, par simple contact direct avec des personnes infectées. Ces mêmes chercheurs ont aussi manipulé des virus du cancer du poulet, un sarcome, pour les inoculer à des hommes et à des singes, afin de tester leur capacité à produire
un cancer chez ces derniers. Rauscher, et d'autres, ont aussi employé les radiations pour augmenter la puissance du virus du cancer du poulet. Ces faits scientifiques incroyables ont été officiellement reconnus, mais largement négligés par les principaux médias. [...]

Les "conflits sans guerre", tels que la "guerre contre le SIDA", la guerre contre la drogue", la guerre contre le terrorisme", la "guerre contre le cancer," et, à présent, la "guerre contre la grippe aviaire", exigent des programmes très sophistiqués de propagande, ayant recours à des campagnes visant à stimuler la crainte au sein de l'opinion publique, afin qu'elle accepte et soutienne les lois supprimant les libertés publiques. Ces opérations psychologiques sont nécessaires pour contrôler ces conflits sans guerre et constituent la caractéristique essentielle de la nouvelle "révolution militaire" en cours.

Cette "révolution militaire" cherche à instaurer une nouvelle forme d'esclavage humain, par lequel les populations humaines ne se rendent même plus compte qu'elles sont soumises à un esclavage (2)!

Cette nouvelle "révolution militaire" fait appel, sans aucun doute, à des armes bactériologiques et chimiques très puissantes. Ces armes sont mises en œuvre par les fabricants de vaccins et de médicaments, pour leur plus grand profit.

Il existe un exemple classique, celui des pesticides très toxiques et cancérigènes largement utilisés dans des zones habitées, sous prétexte d'éradiquer les moustiques responsables de la "fièvre du Nil." Ces produits, selon les termes militaires, ne sont pas directement mortels. Mais ils agissent à long terme, en provoquant une mort lente par empoisonnement chronique, ce qui génère encore plus de profits pour les sociétés pharmaceutiques chargées d'inventer de nouveaux médicaments pour lutter contre ces maladies. Les victimes de ces campagnes d'éradication des moustiques meurent lentement de maladies chroniques débilitantes. Les centres de soins et les hôpitaux construits pour traiter ces malades ne sont que des camps de concentration virtuels.

Parmi toutes ces nouvelles maladies provoquées artificiellement figurent un grand nombre de maladies touchant le système immunitaire, ainsi que de nombreux cancers, pratiquement inconnus il y a cinquante ans. Ce simple fait, à lui seul, suffit à suggérer l'existence d'un véritable génocide socio-économique programmé par certaines autorités politiques. Une grippe aviaire qui rapporte!

Face à l'épidémie de pneumonie atypique, Michael Fumento, chercheur à l'Institut Hudson de Washington, a publié à Toronto une thèse économique, qui ressemble à celle que je développe dans cet article. Cette thèse a été publiée dans le Canadian National Post. On a demandé aux Canadiens de se mettre eux-mêmes en quarantaine, de porter des masques et, dans certains cas, de rester chez eux.

Le Ministre de la santé de l'Ontario a décrété un "état d'urgence sanitaire", alors que les médias parlaient de la "super pneumonie, cette tueuse mystérieuse".
Refusant de se laisser gagner par cette hystérie, Fumento posait un certain nombre de vraies questions. Cette épidémie était-elle réellement aussi mortelle et aussi contagieuse qu'on le disait? Il concluait en ces termes: "Les réponses à ces questions ne laissent aucune place à l'excitation, encore moins à la panique". On pourrait en dire tout autant pour cette nouvelle épidémie de grippe aviaire (1). [...]

Afin de fabriquer un vaccin spécifique contre un virus mutant H5N1 transmissible à l'homme, il faudrait tout d'abord que ce virus de la grippe aviaire transmissible à l'homme existe. Or, actuellement, ce virus n'existe pas, excepté peut-être dans quelques laboratoires du complexe militaro-médico-pharmaceutique. En fait, d'après les informations dont je dispose, c'est exactement ce qui est en train d'être préparé en secret. Afin de produire un virus transmissible à l'homme, il faut cultiver le virus de la grippe aviaire pendant assez longtemps, en le mélangeant à des cultures de cellules humaines. Il faut ensuite l'injecter à des singes, puis à des êtres humains, pour vérifier si ces sujets attrapent ce nouveau virus fabriqué en laboratoire.

Ainsi, ce nouveau virus que le monde craint tant est:

1) soit en train d'être fabriqué dans des laboratoires financés par des industriels puissamment motivés à laisser "accidentellement" se répandre ce virus.

2) soit a déjà été fabriqué dans ces laboratoires, pour profiter de la panique mondiale actuelle, en prévision des énormes profits qui seront dégagés par la lutte contre ce virus.

Il faut savoir qu'un vaccin, pour être réellement efficace contre un virus, a besoin d'être spécifique. Si les autorités voulaient réellement répandre le virus humain de la grippe aviaire H5N1 à une certaine échéance future précise, elles n'auraient aucune garantie sérieuse que le vaccin produit en parallèle soit efficace à cette même échéance, compte tenu des mutations virales possibles. En effet, la rapidité des mutations virales dépend de la nouveauté du virus.

Les nouveaux virus fabriqués par l'homme et créés en laboratoire, comme ceux qui sont actuellement fabriqués pour préparer un vaccin, sont beaucoup moins stables que ceux qui ont naturellement évolué au cours des millénaires. C'est pour cette raison que tous les efforts actuels pour préparer un vaccin ne sont que de la poudre jetée aux yeux et que les véritables motivations restent cachées.

Il faut aussi savoir que l'efficacité d'un vaccin exige des années, ou du moins des mois de contrôles et de vérifications au sein de la population visée. Pendant cette période, on doit soigneusement réunir toutes les informations sur les effets secondaires ou les accidents thérapeutiques provoqués par ce vaccin, afin de s'assurer qu'il ne tue pas, ou ne rende pas malades plus de personnes que celles qu'il prétend sauver!

Pouvez-vous sérieusement croire que le gouvernement,ou l'industrie pharmaceutique pourront réunir toutes ces garanties, au milieu de l'hystérie provoquée par cette "pandémie"? La réaction désastreuse des autorités face à l'ouragan Katrina sera avantageusement comparée au désastre sanitaire et humanitaire certain provoqué par un vaccin mal testé et des mesures de santé publique inadaptées!

Je parle de désastre certain, parce que nous disposons de précédents. La liste est longue de vaccins préparés à la hâte, qui ont entraîné, une fois mis sur le marché, des conséquences humaines horribles. On peut citer le premier vaccin contre la peste porcine, les vaccins contre la polio, le vaccin contre la variole, le vaccin contre l'anthrax, le vaccin contre l'hépatite B et, plus récemment, le vaccin contre la maladie de Lyme, qui a handicapé près de 750.000 personnes en quelques mois, avant d'être retiré du marché par les autorités!
La plupart des gens ignorent que tous les vaccins comportent toute une série d'ingrédients qui sont potentiellement nuisibles pour la santé, et même mortels.

On peut citer, parmi ces ingrédients, des produits chimiques toxiques comme le mercure, l'aluminium, le formaldéhyde et le formol (employés pour conserver les cadavres), des produits génétiques étrangers à l'homme, des protéines à haut risque issues de certaines espèces de bactéries, de virus ou d'animaux, et qui ont été scientifiquement associés au déclenchement de certaines maladies du système immunitaire ou de certains cancers.

Nou
s disposons de plus en plus de faits scientifiques qui tendent à démontrer que les vaccins sont, en grande partie responsables de nombreuses maladies, comme l'autisme, la fatigue chronique, la fibromyalgie, le lupus, la sclérose en plaques, l'arthrite rhumatoïde, l'asthme, le rhume des foins, les infections chroniques de l'oreille, le diabète de type 1, et bien d'autres maladies encore.

Ces maladies chroniques et débilitantes nécessitent des traitements à long
terme, qui eux-mêmes entraînent de nombreux effets secondaires. En réalité, la principale cause de mortalité en Amérique est représentée par les maladies iatrogéniques, c'est-à-dire les maladies produites par le système médical, ou contractées en son sein. Cela signifie que les vaccins, comme bien d'autres inventions de l'industrie pharmaceutique, handicapent et tuent littéralement des millions de personnes, sans que ni le gouvernement ni l'industrie n'interviennent pour arrêter ce fléau.

D'après tout ce que nous savons, ce sont les gouvernements qui sont en train de fabriquer un vaccin contre la grippe aviaire, dont l'effet sera précisément de répandre cette pandémie dans le monde entier, afin de réduire la population mondiale.

Cette hypothèse vous semble-t-elle absurde? Lisez donc la suite.

Business Week pense que l'accumulation de vaccins par les gouvernements ne peut que profiter aux sociétés pharmaceutiques, comme Sanofi-Pasteur, Sanofi-Aventis ou Chiron. On considère que le Tamiflu, un antivirus fabriqué par Roche, serait efficace contre la grippe aviaire. Les Etats-Unis possèdent déjà 4,3 millions de doses de Tamiflu, et d'autres commandes sont en cours.

Voici toutefois ce que Business Week n'a pas révélé: l'efficacité et l'innocuité du Tamiflu n'ont pas été prouvées pour ce qui concerne les populations souffrant de maladies chroniques, ce qui est le cas d'une bonne partie de la population américaine. Il faut aussi noter que ce médicament provoque de nombreux effets secondaires: nausées, vomissements, diarrhées,bronchite, douleurs gastriques, étourdissements, mots de tête, etc.

En 1999, les Laboratoires Roche (Hoffman-LaRoche) ont été reconnus coupables de malversations en ce qui concerne la fourniture de vitamines sur le marché mondial. Roche appartient à un cartel pétrochimique et pharmaceutique issu de l'I.G. Farben, l'un des piliers industriels de l'Allemagne Nazie (2) (6).

L'un des partenaires industriels de Sanofi-Aventis est la Société Merck. Cette entreprise avait reçu la part du lion, lors de la distribution des dépouilles de l'économie nazie, à la fin de la deuxième guerre mondiale. Le chiffre d'affaires de la Société Merck a fortement chuté l'an dernier, quand elle a dû retirer du marché l'un de ses médicaments de lutte contre l'arthrite, le Vioxx, aux effets dévastateurs.

Selon de
récents rapports, Merck et Sanofi-Aventis travaillent actuellement à produire le premier vaccin contre un cancer sexuellement transmissible, vaccin destiné aux adolescents (7). Merck est aussi tristement célèbre pour avoir produit le premier vaccin contre l'hépatite B, responsable du déclenchement de l'épidémie de SIDA, selon des rapports scientifiques que j'ai publiés dans l'un de mes livres, qui est actuellement un bestseller (3) (8).

Au cours des semaines et des mois qui ont suivi les attaques du 11 septembre aux Etats-Unis, j'ai réussi à démontrer que les courriers contenant de l'anthrax provenaient d'entreprises qui produisent des armes bactériologiques, qui avaient conclu des contrats avec la CIA, et qui avaient aussi des liens avec les services secrets anglais, ainsi qu'avec ce même cartel pharmaceutique anglo-américain déjà cité (9).

Ces courriers chargés d'anthrax avaient provoqué dans toute l'Amérique une vive crainte du terrorisme bactériologique, qui a largement profité aux fabricants de vaccins et de produits pharmaceutiques, les mêmes qui sont aujourd'hui associés à tous ceux qui profitent de la grippe aviaire (10).

Confrontés à de telles craintes, la plupart des gens n'hésitent pas à renoncer à leurs droits civiques et à leurs libertés individuelles. En Amérique, le vote de la scandaleuse loi sur la Sécurité Nationale ("Home Security Act"), ainsi que d'une loi similaire au Canada, sont des exemples classiques de cette dérive sociale, et de cette manipulation à grande échelle aboutissant à une législation forcée.

Pourquoi l'Asie?

Au moment où les relations entre la Chine, d'une part, et la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, d'autre part, sont assez tendues, pour ne pas dire plus, il est assez opportun que cette grippe aviaire provienne d'Asie, tout comme la récente pneumonie atypique. Juste avant les premiers cas de pneumonie atypique, les Américains ont dû faire face à une escalade d'agressions dans la péninsule de Corée. La Chine communiste, pourtant déclarée "partenaire commercial privilégié" de l'Amérique, est politiquement alliée avec plusieurs ennemis de l'Amérique, y compris ceux qui, à l'époque, étaient censés posséder des armes de destruction massive, comme l'Irak. Etait-ce une coïncidence? Vraisemblablement pas, quand on considère l'oligarchie Anglo-Américaine, ses entreprises multinationales, et ses "conflits sans guerre" artificiellement provoqués.

Considérez aussi le fait que les principaux médias étaient fortement influencés, si ce n'est complètement contrôlés, par leurs commanditaires multinationaux, qui défendaient les intérêts d'un nombre relativement restreint d'entreprises et d'organismes multinationaux.

N'oubliez pas non plus que les fournisseurs d'informations suivent les directives des services de renseignements, si l'on en croit le témoignage respectable de très nombreux fonctionnaires et agents de renseignements à la retraite. Il serait donc bon que vous vous posiez les questions intelligentes suivantes, et que vous y apportiez une réponse:

Pourquoi les hauts responsables de la Défense Américaine, à commencer par William Cohen, Secrétaire à la Défense sous Bill Clinton, ont-ils fait autant de publicité à la prétendue vulnérabilité des Etats-Unis en matière de terrorisme bactériologique? N'est-ce pas une forme de haute trahison à l'égard des Etats-Unis, que de dévoiler dans la presse des "secrets défense" aussi importants, qui pouvaient être exploités par les ennemis potentiels de notre pays?

Pourquoi les principaux médias continuent-ils à prédire l'arrivée d'une pandémie mondiale causée par un virus grippal humain, qui provoquera des millions de morts, comme la "grippe espagnole" en 1918-1919?

Pourquoi ces mêmes médias ne parlent-ils pas des faits indubitables concernant les individus, les organisations ou les laboratoires qui travaillent à produire ces agents de destruction massive? On a même tout fait pour "déterrer" le virus de la grippe espagnole, soi-disant pour l'étudier et, éventuellement, le répandre à nouveau (26)!

— Pourquoi dit-on que le virus de la grippe espagnole est-il apparu au Tibet en 1917, d'après les données historiques officielles? On a raconté que les journaux espagnols avaient été les seuls à publier des articles concernant cette grande épidémie, en raison de leur neutralité au cours de la première guerre mondiale. Toutefois, les relations entre l'Espagne et les Etats-Unis, à l'époque, n'étaient pas meilleures que les relations entre la Chine communiste et les Etats-Unis aujourd'hui. On avait décidé de baptiser cette épidémie "grippe espagnole", suite à deux décennies de disputes entre l'Amérique et l'Espagne, à propos de la colonisation des Caraïbes, de Hawaii et des Philippines, après la guerre hispano-américaine, qui s'était terminée en 1902 aux Philippines. En fait, la grippe "espagnole" avait commencé dans des camps militaires. L'Histoire n'est-elle pas en train de se répéter?

— N'est-il pas clair que l'Amérique est en train d'être manipulée, et qu'elle est sans doute la victime des planificateurs du Nouvel Ordre Mondial? N'oubliez pas que l'une des priorités de ces planificateurs est la réduction de la population mondiale!

La grande pandémie annoncée.

J'affirme à nouveau qu'au cours des années 60 et 70 des laboratoires militaires étroitement associés à l'industrie pharmaceutique ont fabriqué des virus mutants de la grippe et les ont combinés avec des virus de la leucémie aiguë. En d'autres termes, ils ont amassé des quantités considérables de virus de la leucémie, aussi contagieux que celui de la grippe (3).

Par ailleurs, de nombreux experts des maladies infectieuses ou hauts responsables de la santé publique, apparemment oublieux de cette réalité scientifique, affirment que la grippe aviaire actuelle pourrait être la "grande pandémie" prédite. Il y a quelques jours, les Nations Unies ont publié un rapport déclarant que 150 millions de personnes dans le monde pourraient mourir de cette grippe aviaire.

Emma Ross, journaliste à l'«Associated Press», avait publié des articles sur la manière dont l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) avait lancé son "plan de crise pour "éradiquer l'épidémie de pneumonie atypique". Vous savez sans doute que l'OMS est l'une des organisations qui dépendent de l'ONU et qu'elle a été accusée de répandre le SIDA en Afrique, sous couvert de campagnes de vaccination contre l'hépatite B et la poliomyélite. Il existe un certain nombre de faits précis qui étayent cette accusation (1).

Il est troublant de savoir que les Nations Unies sont très fortement influencées par certains membres de la famille Rockefeller, qui possèdent des intérêts dans les industries pétrochimique et pharmaceutique. On sait que le siège des Nations Unies à New York a été construit grâce à la fortune des Rockefeller. Au cours de la seconde guerre mondiale, ce sont encore les Rockefeller, ainsi que leur "Standard Oil Company", qui ont soutenu Hitler, bien plus que les Alliés. Cela a été reconnu devant les tribunaux. Un juge fédéral a décidé que Rockefeller avait commis une "trahison" envers les Etats-Unis.

Après la seconde guerre mondiale, selon l'avocat John Loftus, enquêteur officiel sur les crimes nazis, Nelson Rockefeller a persuadé les nations Sud-Américaines de voter en faveur de la création de l'Etat d'Israël, dans le seul but de détourner l'attention du fait qu'il avait soutenu les Nazis. John D. Rockefeller s'est joint à Prescott Bush (le grand-père de George W. Bush), ainsi qu'à la famille royale anglaise, pour financer les initiatives "d'amélioration de la race" qui ont donné naissance aux programmes "eugéniques" d'Adolf Hitler. Au cours de cette même période, la famille Rockefeller a pratiquement monopolisé l'industrie pharmaceutique américaine, ainsi que les laboratoires de lutte contre le cancer et de recherche génétique (2)

(3). Aujourd'hui, la famille Rockefeller, la Fondation Rockefeller, les Nations Unies et l'OMS sont responsables de "programmes démographiques" visant à réduire la population mondiale à un niveau jugé plus "acceptable". Comme l'a écrit Foreign Affairs, un périodique politique prestigieux publié par le CFR (Council on Foreign Relations), dirigé par David Rockefeller, l'objectif serait de réduire la population des Etats-Unis de 50% (2). Davis Heymann, de l'OMS, avait déclaré, à propos de la pneumonie atypique: "Nous n'avons jamais rencontré une épidémie aussi généralisée, à une aussi grande échelle".

Le Docteur Klaus Stohr, virologue de l'OMS en charge de la coordination internationale des laboratoires, avait ajouté: "C'est la première fois qu'un réseau mondial de laboratoires échange ainsi des informations, des échantillons, des prélèvements sanguins et des images. Il n'y a plus de secrets, plus de jalousie, ni de compétition, face à une telle urgence sanitaire mondiale. C'est un réseau phénoménal!"

Dr Leonard Horowitz


(1). Ces réseaux de surveillance des maladies infectieuses sont encore contrôlés par les Rockefeller!

Cet article est disponible en français à: http://mecanopolis.wordpress.com/category/virus-de-la-leucemie/

Original disponible en anglais à:
www.bbsradio.com/bbc/leonard_horowitz_radio/bird_flu_commentary.shtml.

A propos de l’auteur:

Le Dr. Leonard Horowitz est un expert international en matière de santé publique, de sciences du comportement, de maladies nouvelles et de terrorisme bactériologique. Diplômé de Harvard, il est membre de l’équipe de chercheurs de cette université. Il est connu pour plusieurs livres à succès, dont un best-seller: "Emerging Viruses:
AIDS & Ebola - Nature, Accident or Intentional?" ("Les virus émergents, SIDA et Ebola - Naturels, accidentels ou intentionnels?") Ce livre a permis l’ouverture d’une enquête officielle aux Etats-Unis pour vérifier les hypothèses avancées par le Dr Horowitz.

Ses travaux concernant les risques associés aux vaccinations ont poussé au moins trois pays en voie de développement à modifier leurs politiques en matière de vaccination.

Le Dr Horowitz a eu l’occasion de donner un retentissant témoignage devant le Sénat des Etats-Unis. Une semaine avant les attentats à l’anthrax, il avait officiellement averti le FBI de cette menace précise, mais il n’avait pas été écouté. Trois mois avant les attaques du 11 septembre, il avait publié son treizième livre, intitulé, d’une manière plutôt prophétique: "Death in the Air: Globalism, Terrorism and Toxic Warfare" ("Mort dans l’air: Mondialisation, Terrorisme et Guerre bactériologique").

Dans ce livre, il s’en prend au "cartel pétrolier et pharmaceutique", qu’il accuse de préparer un nouveau génocide programmé.


Notes:

1) Horowitz LG. SARS (Severe Acute Respiratory Syndrome): A Great Global Scam. (Un grand canular).

Disponible en anglais à : http://www.healingcelebrations.com/SARS.htm
2) Horowitz LG. Death in the Air: Globalism, Terrorism and Toxic Warfare. Sandpoint, ID : Tetrahedron Publishing Group,
printemps 2001.

3) Horowitz LG. Emerging Viruses: AIDS & Ebola, Nature, Accident or Intentional ? Sandpoint, ID : Tetrahedron
Publishing Group, printemps 2001.

4) The Institute of Science in Society. SARS and Genetic Engineering? London, England.
Article disponible en anglais à: http://www.tetrahedron.org/articles/health_risks/sars_eng...

5) Knox N. Europe braces for avian flu. USA Today, 9 octobre 2005;
Manning A Government to stock up on avian flu shots. USA Today, 8 octobre 2005

6) Wang P. Avian Flu: Inoculate Your Portfolio. BusinessWeek.
Edition en ligne, disponible en anglais à : http://www.businessweek.com/investo...

7) CNNMoney. Merck shares jump on cancer drug vaccine. 6 octobre 2005. Disponible en anglais à:
http://money.cnn.com/2005/10/06/new...

8) Pour plus d’informations sur les liens entre le vaccin de l’Hépatite B et l’épidémie de SIDA, lien à:
http://www.originofAIDS.com.

9) Horowitz LG. The CIA’s Role in the Anthrax Mailings: Could Our Spies be Agents for Military-Industrial Sabotage,
Terrorism, and Even Population Control? A rapport special.
Article disponible en anglais à: http://www.tetrahedron.org/articles...

10) Horowitz LG. DNA: Pirates of the Sacred Spiral. Sandpoint, ID: Tetrahedron Publishing Group, 2004.

26 Lire à ce sujet l’article du Dr. A. True Ott p. 19.


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 17:43

L'Argent Colloïdal: Un remède en Or


De nombreux moyens naturels existent pour affronter victorieusement les menaces d'épidémies, grippes ou autres; Homéopathie, Zapping, Huiles Essentielles (ravintsara), Chlorure de Magnésium (ou Sel de Nigari), Cuivre-Or-Argent, Vitamine C et D, MMS, H2O2, etc.

Celui que des media alternatifs, tels Nexus, mais aussi des personnalités comme Jane Bürgermeister ou Stan Maillaud, citent parmi les tout premiers - si ce n'est le premier - c'est, le plus souvent, l'extraordinaire Argent Colloïdal.

A ce sujet, voir l'excellent livre "Une arme secrète contre la maladie: l'argent colloïdal" de Frank Goldman:



L'on peut se le procurer déjà fait mais aussi, très simplement, le fabriquer soi-même à partir d'un petit appareil d'un coût abordable
(par exemple, en France et ailleurs, à l'aide d'un Générateur d'Argent Colloïdal Smart Silver Dr Clark), rapidement rentabilisé et destiné à un usage familial.

L'action de l'argent colloïdal peut se rapprocher de celle d'un antibiotique à large spectre. Sa présence initie un enzyme, lequel agit localement envers chaque bactérie, chaque organisme unicellulaire, chaque champignon et chaque virus, par modification de leur équilibre acido-basique; il y installe une résistance externe.

Quelle quantité d'argent colloïdal faut-il absorber?

L'argent colloïdal peut être utilisé en préventif ou en curatif.

15 millilitres par jour en dose d'entretien. Mais, en cas de maladie aigue jusqu'à 3 fois par jour, 30 à 50 ml pendant 2 semaines.

Autre protocole: 3 fois par jour, par cure de 3 semaines par mois. En ce cas, la prise est de 5 millilitres ou une cuillère à café.

Les
enfants prennent une demi-dose; les bébés un quart de dose. Bien sûr, le produit est à agiter avant chaque usage.

De ce fait, l'on a la possibilité de contrer un refroidissement ou même une grippe en seulement trois à quatre jours. Si le résultat attendu n'est pas atteint dans ce délai, l'on peut, sans plus, doubler la dose sur une semaine. L'on veillera à prendre une cuillère en plastique, jamais d'argent colloïdal en contact avec un métal. Le rythme, sur le long terme, est de trois semaines de soins par mois.

En conclusion: L'argent colloïdal- ou colloïde d'argent - est un produit vraiment extra-ordinaire. Il peut améliorer votre santé  et  celle de votre famille de plusieurs centaines de manières différentes. Tout un chacun devrait apprendre à faire du colloïde d’argent de grande qualité, et pouvoir le faire à la maison, juste au cas où, à l'avenir, les autorités en viendraient à vouloir restreindre sa présence dans le commerce. Cela pourrait bien être, outre une vie saine, la meilleure “assurance santé” à laquelle vous puissiez souscrire.


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Aides pour le Corps
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 16:41

Grippe A en Russie: données controversées de l'OMS (ministère)
Ria Novosti - 24/09/2009

MOSCOU, 24 septembre - RIA Novosti.
Le rapport du bureau européen de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui fait état de plusieurs décès dus à la grippe A/H1N1 en Russie repose sur les données non confirmées, a annoncé jeudi le ministère russe de la Santé publique.

"Les conclusions de l'OMS reposent uniquement sur des informations diffusées par les médias", a indiqué le porte-parole. Le ministère a déjà demandé des informations auprès des représentants de l'OMS, selon lui.

Le bureau européen de l'OMC a annoncé sur son site internet que plusieurs cas de décès provoqués par la grippe A/H1N1 avaient été enregistrés en Russie.

Selon les données officielles, la Russie comptait 381 cas confirmés au 21 septembre contre 372 au 17 septembre dernier, principalement importés par des personnes de retour de l'étranger. Le seul cas de décès dû à la grippe A/H1N1 n'a pas été confirmé par le ministère russe de la Santé publique et du développement social et le Service fédéral russe pour la protection des droits des consommateurs et le bien-être de l'homme

(Rospotrebnadzor).

Source: Ria Novosti


Confirmation du flou de l'OMS par Romandie.com

Voir aussi:

http://www.lepost.fr/tag/oms/

http://www.lepost.fr/article/2009/09/27/1714653_grippe-a-escroquerie-planetaire-l-oms-mise-en-cause.html

http://cristos.over-blog.com/article-36459366.html
 
 
Selon une enquête TNS Sofres/Logica rendue publique jeudi sur Europe 1, 65% des Français n’envisagent pas de se faire vacciner contre la grippe H1N1.

Source : Libération
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 12:26

Message relayé


Mail de AC spécialement destinés aux parents:

 

Note: Les deux documents utiles pour mettre en œuvre ce qui est dit ci-dessous se trouvent ici.

 


1) La déclaration d'opposition pour le chef d'établissement scolaire


Car vous devez savoir que par défaut, sans cette déclaration d'opposition, la vaccination sera la règle.

 

Pour espérer l'empêcher, c'est une instruction expresse interdisant la vaccination de son enfant qui sera nécessaire (ce qui change tout et permettra toutes les dérives)!

 

Un parent négligent, mal informé, une consigne mal donnée ou "perdue", et l'enfant sera vacciné par défaut...

 

D'où l'importance de ce qui suit:


Vous devez faire 3 exemplaires originaux de cette déclaration, les 3 ayant les mêmes signatures et tampon (sauf si envoyé par la Poste).


Premier cas, vous envoyez un exemplaire signé par vous, par Poste, en recommandé avec AR (dans une enveloppe à fenêtre ou sans enveloppe).


Second cas, vous faites signer en "mains propres", les 3 exemplaires, avec le tampon de l'établissement, ET VOUS EN PROFITEZ pour dire au responsable que cette démarche n'est pas contre lui, mais, au contraire, pour le décharger de sa responsabilité (dans la mesure où il respecte vos directives).


Cette démarche est conseillée, même avec le "premier" cas (envoi par poste).


D'une façon générale, le "second" semble donc préférable. A condition d'avoir un rendez-vous TRES RAPIDEMENT.


Vous devez conserver chez vous 1 des exemplaires, et l'enfant doit avoir le sien sur lui lorsqu'il est dans l'établissement (et aussi souvent que possible).

 

2) Un modèle de certificat, concernant le DTP, et accessoirement le A/H1N1.


C'est à un médecin "à vous" (ou si vous prenez rdv avec le Dr Vercoutère), de recopier (de s'inspirer), de ce document, et d'y mettre les références de votre enfant, et les siennes, en remplacement de celles du Dr Vercoutère.

 

3) Un témoignage authentifié, significatif, comme ils se multiplient de toute part...

 

 

Un seul message:

AUCUN VACCIN et pas de Tamiflu!

 

AC + JP


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 09:30

La grippe pandémique
inventée par l'être humain?



Wayne Madsen est ancien officier de renseignement de la Marine US, spécialisé dans la surveillance électronique et la sécurité.
Anciennement assigné à l’Agence de sécurité nationale (NSA) et au Département d’État. Actuellement, journaliste d’investigation, chroniqueur dans la presse nationale, et auteur. Administrateur de l’Electronic Privacy Information Center (EPIC), (une organisation pour la protection des libertés individuelles) à Washington DC.

Wayne Madsen confirme: La grippe A est une manipulation génétique humaine!
Wayne Madsen confirme sur une télévision russe, et sur la chaîne de télévision RT de Washington, que, selon lui et d'autres experts en Indonésie et aux USA, la grippe apparue au Mexique ne peut être que le fruit d'une manipulation génétique humaine...


Le professeur Wayne Madsen confirme, sur une télévision russe, que, selon lui et d'autres experts en Indonésie et aux USA, la grippe mortelle apparue au Mexique ne peut être que le fruit d'une manipulation génétique humaine ...

Les vecteurs de ce virus lui paraisse très fortement suspects,et, de plus, également le fait que ce virus comporte des souches très différentes ...

En tout cas la paranoïa risque de gagner le monde entier et les entreprises pharmaceutiques sont ravies de l'aubaine, inespérée en temps de crise ...


Source: http://contrepropagande.blogspot.com/2009/05/wayne-madsen-confirme-la-grippe-est-une.html

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 09:05

Billet de Belgique, de Muriel Desclée

(en rouge, son commentaire):


Le 22 septembre: La Commission Santé Publique a donné son Feu Vert au gouvernement belge pour des pouvoirs spéciaux sans passer par le contrôle du parlement!


C'est une trahison à la démocratie
et des droits de l'Homme!


 

 

Belgique: Les défenseurs de la Liberté s'émeuvent...


Journal télévisé RTBF de mardi 22 septembre


Introduction par le journaliste François de Brigode:


«Le gouvernement fédéral a demandé des pouvoirs spéciaux dans le cadre de la pandémie grippe A, des «supers pouvoirs» en quelque sorte, qui permettront au gouvernement d’agir vite  sans passer par le contrôle du parlementLa commission Santé Publique à la chambre a voté ces pouvoirs spéciaux».


Journaliste Baudouin Remy: «Avec 6.000 cas chez nous on est loin du plan scénario catastrophe de la grippe A / H1N1. Et pourtant le gouvernement obtiendra des pouvoirs spéciaux. N’est-ce pas disproportionné?».


Onkelinx: «Disons que c’est un mal nécessaire. Je n’aime pas du tout mais c’est indispensable. Je le dis et je le répète: on ne fait rien! On se donne la possibilité de faire».


Journaliste: «Bref on se prépare… mais à quoi?».


Onkelinx: «Nous devons gérer éventuellement une épidémie fulgurante en Belgique en ne sachant pas, en plus, si le virus va muter ou pas. Certains disent que «non» et d’autres «peut-être bien».


Journaliste: «Les pouvoirs spéciaux permettront de réquisitionner des professionnels pour la vaccination et d’organiser la distribution des médicaments, bref de réagir vite si le virus mute.  Et le vaccin, justement, près de 13 millions de doses ont déjà été commandés».


Jean-Jacques Flahaut (MR): «Vaccin: Pas encore obligatoire à ce stade, la ministre vient de le dire, il y a 30 secondes au sein de la commission, mais évidemment ça sera en fonction de l’évolution des choses cela pourrait aller vers...  heu… heu…  une incitation plus forte».


Catherine Fonck: «On ne peut jamais déterminer à 100% qu’il n’y aura pas d’effets secondaires de complications dû au vaccin. Et donc je crois vraiment qu’il faut une information éclairée, complète sur les risques».


Journaliste: «Certains mettent la dangerosité et l’efficacité de ce vaccin en cause».

Onkelinx: «Mais je trouve fou de dire ça! Alors qu’il n’y a pas encore de vaccin accepté à l’heure actuelle. Alors que le vaccin n’est pas encore accepté, alors que j’ai dis qu’on ne ferait rien en Belgique sans avoir l’autorisation des autorités européennes. Alors qu’on a pas encore cette autorisation, que les test ne sont pas terminés : on vous dit déjà que c’est pas bon…».

Journaliste: «En attendant le gouvernement se donne l’autorisation de pouvoir changer de politique en cours de route». 

 


Et pour ça, nous nous battrons jusqu'au bout!!! Car... COMMENT EST-CE POSSIBLE QUE L'HOMME NE TIENNE PAS COMPTE DES ENORMES ERREURS DU PASSE QUI A OCCASIONNE DES MILLIONS DE MORTS!!!???


EN PLUS: PERSONNE NE NIERA QUE DES ENJEUX FINANCIERS SONT DERRIERE TOUT ÇA!!!! Plus personne!!!!


En France, Madame Bachelot a subit un chantage des firmes pharmaceutiques!!! (Je vous donnerai mes sources + tard).


Des médecins, des infirmières ONT PEUR de perdre leur place mais sont TOTALEMENT CONSCIENTS de ce drame....


Et quoi???? On va laisser ce monde corrompu à  nos enfants????


Réveillons-nous!!!!!!!!!!! 


Faisons appel à notre instinct et à la possibilité de réfléchir par nous-mêmes!!!


Réfléchissez!!! Pourquoi un vaccin massif "à  la hâte" pour un virus qui est moins grave qu'une grippe "saisonnière"??? 


Renforçons notre système immunitaire pour y faire face! La vitamine C, par exemple...

 

Je terminerai par une phrase que je n'ai pas toujours comprise, mais qui aujourd'hui prend tout son sens:


"Le monde est dangereux à vivre!  Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire". - Albert Einstein - ...


Bref... Il est moins une...


Muriel Desclée


Commentaire de Artemisia Collège:

Le recours aux pouvoirs spéciaux en Belgique
Incroyable silence de la presse sur cette forfaiture... En plus, comme la presse ne s'étale pas sur l'info, "ils" ne nous croient pas...

Un collectif citoyen belge s'inquiète des pouvoirs spéciaux accordés à l'exécutif.


Un plan grippe nuisible aux libertés:


° Inquiets, des citoyens et des avocats écrivent aux parlementaires.


° Ils contestent l'arsenal antigrippe déployé par le gouvernement.


° Ils craignent de voir imposer une vaccination obligatoire.


http://www.rtlinfo.be/info/belgique/politique/273326/onkelinx-obtient-les


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 07:30

"Prendre conscience que, par les temps qui courent,
il n’y a droit ni à la sot
tise à la soumission stupide,
mais, au contraire un devoir de discernemen
t."
 
Message relayé


Bonsoir,
Nous vous renvoyons les pièces jointes du dernier mail, dans ce mail, car, pour certaines personnes, elles ont bizarrement été éliminées ... !!!!!
Pour d'autres, nos mails arrivent en rouge, comme suspects, ou en spam.
Désolé pour ces envois multiples, mais comprenez que nous subissons une attaque informatique féroce, pour nous faire taire, et que ce sont peut-être les derniers mails qui passent...
 
QUESTION:
Bonsoir,

Je respecte très fortement votre travail, mais j'aurais besoin de connaître vos sources pour ceci:

"Car vous devez savoir que par défaut, sans cette déclaration d'opposition, la vaccination sera la règle.
Pour espérer l'empêcher, c'est une instruction expresse interdisant la vaccination de son enfant qui sera nécessaire (ce qui change tout et permettra toutes les dérives)!"

Un parent négligent, mal informé, une consigne mal donnée ou "perdue", et l'enfant sera vacciné par défaut...

Vous affirmez sans révéler vos sources et cela m'intrigue ...

Merci d'avance.
Respectueusement,
Un père de famille qui s'inquiète ...
 
REPONSE:

Monsieur, il n'a pas de sources à révéler, outre que ce sont les dispositions annoncées, mais surtout, il en a toujours été ainsi!

Une adhérente se posant la même question, s'est renseignée, voici ce qu'elle nous a dit:

"Je viens d'avoir au téléphone un collègue proche de la retraite (25 ans de direction) qui se souvient parfaitement que les vaccinations dans le cadre scolaire, SAUF INTERDICTION EXPRESSE des parents, se font de façon automatique: cuti-réaction, hépatite B etc...".
 
 
PIECE 1
 

Les PARENTS face à la VACCINATION "A-H1N1"


Quelle liberté? Quelle décision?

 

Après une campagne médiatique commencée en fanfare en avril-mai 2009, que l’opinion publique a clairement ressentie comme une histoire plutôt "curieuse", la tension psychologique n’a cessé de monter durant l’Eté. Excès et contradictions ont alterné jusqu’à produire une confusion extrême dans l’esprit des citoyens qui ont progressivement perdu une part notoire de leur confiance au dépend des responsables politiques et sanitaires.


A cette heure, une proportion importante et croissante de toutes les couches de la société, en France comme à l’étranger, à commencer par les milieux médicaux, s’opposent résolument et avec raison à cette vaccination de masse.

 

De nombreux chercheurs, grâce aux réseaux Internet, ont perçu les dangers des vaccins en général et de celui du H1N1 en particulier.


L'on s’aperçoit, à l’analyse détaillée des informations accessibles, que pour la circonstance, le mélange des genres a atteint des sommets. Intérêts politiques, financiers, économiques et militaro-scientifiques ont trouvé là un compromis pour "corriger" les déséquilibres qu’ils ont eux-mêmes générés sur notre planète.


L’OMS, sous l'influence hégmonique des laboratoires, est aussi visée.


C’est un inacceptable contresens démocratique.

 

Il reste, pour le moment encore, une possible liberté de décision pour protéger la jeunesse … à condition de le mentionner par écrit, comme le suggère ce document, que chacun peut diffuser par le net ou par copie. Les pouvoirs publics n'en disent rien, mais préparent des équipes mobiles de personnels réquisitionnés et soumis au chantage à l’emploi pour exécuter cette tâche.

 

Dans le même temps, ils accordent l’immunité juridique aux fabricants de vaccins et mobilisent les réservistes de la police? L’ombre d'un très sérieux doute plane donc sur les origines et les visées de cette pandémie. Il sera sage de s’abstenir!

 

Parents, enseignants, syndicats,

Il faut épargner nos enfants!

 

 

DÉCLARATION d’OPPOSITION au VACCIN  H1N1 (ou autre)

 

à M., Mme, Mlle : …….………………………………........................…..……………….

 

Responsable de direction de l’établissement scolaire de:

 

(Ecole, collège, lycée, université… )  ……………………………..……………….............….………………………….

 

Nous, soussignés : ……………………………...................……………………...…..…………………


 

(parents, tuteurs, etc.)  responsables de l’élève:  ………................................…………………

 

refusons sa vaccination “contre” la grippe saisonnière et le virus dit "A/H1N1" (ou autre), programmée par la campagne “sanitaire” qui doit avoir lieu à partir du mois d’octobre 2009. Nous exprimons ici notre désaccord par écrit afin qu’il soit officiellement pris en compte

 

Nous demandons, par ailleurs, à être avertis des dates et conditions de cette opération vaccinale dans votre établissement, afin de pouvoir nous assurer du respect de notre décision. Et cela quelle que soit l’évolution des protocoles d’urgence.

 

Nous tiendrons la direction de votre établissement pour civilement responsable de tout manquement à cette exigence qui relève de notre droit fondamental devant la loi française et européenne, et sommes résolus à assumer nos propres responsabilités.


 

À  ……………………….………,          le  …………….….....……                        Visa de la direction:

                                                                                                               (ayant valeur de récépissé)

            Signature:                                                                                                                   

                                                                                                                    

 

PIECE 2

 

 

Je soussigné, Marc VERCOUTERE, docteur en médecine, demeurant 3bis, rue Henri Faisans à Pau, certifie que:

 

……………………………….……né(…) le ………......………….

 

Est en bonne santé et se trouve être indemne de toute maladie contagieuse.

 

Pour ces raisons, toute vaccination faisant notamment appel à du sérum de veau - susceptible de transmettre notamment le nouvel agent de la maladie de Creutzfeld-Jakob, dont le risque ne peut être écarté par aucun scientifique - et à l’hydroxyde d’aluminium, neurotoxique reconnu par l’OMS, ne pourrait que lui être préjudiciable.


C’est le cas des vaccins diphtérie-tétanos-polio, dont on rend l’administration obligatoire, alors qu’ils sont commercialisés depuis deux ans dans un cocktail associant systématiquement 2, 3 ou 4 autres vaccins non obligatoires.


Bien évidemment, les vaccins «pandémiques» H1N1 ou H5N1, faisant appel au mercure (thimoseral), et/ou au squalène, neurotoxiques, et dont les essais cliniques ont été biaisés et écourtés, ne peuvent aussi que lui être contre-indiqués.

 

……………..…….

 

Le 23 septembre 2009,

 

Dr Marc VERCOUTERE

 

 

 

 

PIECE 3

 

Quelqu’un travaillant aux laboratoires Pierre Fabre

 

Juste une information, qui pourra en intéresser certains:


 

Comme vous le savez, je vois des médecins à longueur de journées....


Et ils sont tous d'accord pour refuser le vaccin contre la grippe A.

 

 

Hier soir encore ils étaient en réunion avec un pneumologue et ils s'accordent tous à dire qu'il ne faut pas se faire vacciner!


 

 

Le vaccin est un vaccin "vivant", et, pour le booster un peu, les labos ont mis du mercure à fortes doses. Il n'y a aucun recul sur les effets secondaires et indésirables à long et moyen terme de ce produit.

 

Les labos ont même signé avec le gouvernement français une "décharge" qui les couvrent totalement en cas de complications dues aux injections de ce vaccin.


 

L'Etat ayant fait une grosse commande de ces vaccins, il faut maintenant les écouler .... (Ça ne vous rappelle rien?).


 

Les labos ont précisé qu'ils n'ont pas eu le temps de faire les études cliniques normalement obligatoires avant de mettre un médicament sur le marché, "mais il faut agir vite"


 

Les conséquences peuvent être graves: Syndrôme de Guillain-Barré (paralysie totale pouvant aller jusqu'à la mort, paralysie pas toujours réversible, séjours en réanimation ou soins intensifs avec ou sans séquelles neurologiques...).


 

L'Etat préconise une vaccination en priorité chez les personnels de santé, les femmes enceintes et les enfants!!! On imagine le carnage!!!


 

 

D'ailleurs, il est surprenant de voir que les médecins et les pharmaciens refusent catégoriquement de se faire vacciner. Et les médecins que j'ai vus cet après*midi refusent de vacciner les patients qui le leur demandent ... car ils ne veulent pas prendre le risque de porter de telles responsabilités pour le futur dont on ignore les suites...


 

Voilà, je vous semble peut-être alarmiste... Mais je ne pouvais pas "ne pas partager" ces infos que je tiens de source sûre sur le terrain.


 

Gros bisous à tous. Merci de ne pas faire suivre ce mail avec mon nom car on ne sait pas chez qui ça peut arriver à force de faire suivre... Car ce que je vous dis va à l'encontre du matraquage médiatique actuel, et ne va pas vraiment avec le discours que je suis sensé tenir de par ma profession.

 
Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 22:20


DIALOGUE AVEC LE DR MERIC
                                        
(Auteur du livre "Vaccinations, je ne serai plus complice!"
paru en 2004)     



Alis: Dr Méric, merci d’avoir accepté de dialoguer avec nous. Tout d’abord, il faut rectifier ce qui a été écrit dans le n°46 de notre revue, vous n’êtes pas médecin mais chirurgien dentiste et vous êtes l’auteur du livre «Vaccinations, je ne serai plus complice!» aux éditions Pietteur. Voilà un titre énergique qui annonce clairement et courageusement votre position. Pouvez-vous nous dire quel a été le déclic qui vous a fait découvrir «la face cachée» des vaccinations et prendre cette position?


Dr Méric:
Merci à ALIS de me donner la parole pour présenter mon livre. J’ai commencé à douter de l’efficacité des vaccinations paradoxalement quand les vaccinalistes ont commencé à clamer haut et fort que certaines vaccinations étaient efficaces à 100% et sans danger pour les vaccinés (Tétanos, Fièvre jaune par exemple). Comment penser qu’un acte médical réputé sans effet secondaire, puisse être efficace chez tous les individus? Pour une telle action, soit nous avons affaire à un poison violent et il doit y avoir des effets secondaires nombreux, soit le produit est anodin et nécessairement peu efficace. Ce discours vaccinaliste lénifiant nie la diversité immunologique, nie la pluralité des réponses à un antigène étranger. Etant rationaliste et de formation scientifique (bac: mathématiques et techniques), j’ai voulu vérifier. Ce que j’ai découvert m’a pour le moins surpris.


Alis:
Dans votre livre, vous passez au crible sept vaccins parmi les plus usités. Si nous les
évoquons les uns après les autres, vous allez pouvoir nous apporter quelques précisions. Commençons par le vaccin antitétanique. Au sujet de ce vaccin, que l’on exige systématiquement car parallèlement on véhicule une vision horrifiante de la maladie, vousdites, en somme, que c’est aberrant de prétendre protéger les individus avec un tel vaccin. Quels sont les points à retenir?


Dr Méric:
Je voudrais dire tout d’abord mon étonnement et ma déception, voilà plus de quatre mois que ce livre est sorti. J’amène la preuve scientifique de l’inutilité totale de cette vaccination et ceci en le démontrant de deux façons différentes et le milieu médical, les médias restent muets. L’inertie est totale, la croyance au dieu vaccin est telle qu’il est impossible de la remettre en question.


Pourtant, il n’y a jamais eu, il n’y a pas et il n’y aura jamais de vaccination possible contre le tétanos et sa toxine. Cette vaccination est le résultat d’une monumentale erreur de la médecine. Il est impossible d’avoir une action quelconque contre une bactérie anaérobie stricte (ni par les antibiotiques, ni par les anticorps). Pourquoi? Anaérobie veut dire que la bactérie ne peut vivre que dans un milieu privé d’air, privé d’oxygène. Or, tous les anticorps sont fabriqués par les lymphocytes (des cellules sanguines) et véhiculés par le sang. Ils sont donc exclusivement et obligatoirement dans un milieu aérobie. Là où il y a anaérobiose, il n’y a pas de circulation sanguine donc il ne peut pas y avoir de système immunitaire par anticorps. C’est pour cette même raison que les antibiotiques n’agissent pas contre le Clostridium tetani. Les antibiotiques sont utiles pour empêcher l’installation d’un tétanos car ils suppriment les bactéries consommatrices d’oxygène (streptocoques pyogènes) qui aident à l’anaérobiose locale, mais ils n’agissent pas contre le bacille du tétanos.La vaccination n’est pas dirigée contre la bactérie mais contre la toxine distillée par elle. Cette toxine est fabriquée dans la plaie tétanigène, c’est-à-dire exclusivement en anaérobiose. Au niveau de la plaie, la toxine est donc inattaquable par les anticorps vaccinaux.

 

Mais, me direz-vous, cette toxine doit quitter la plaie anaérobie pour rejoindre le système nerveux central (la tête). Elle va donc être, à ce moment-là, dans un milieu en aérobiose (milieu oxygéné, vascularisé). Elle devient donc accessible aux anticorps. Hélas, les partisans de cette vaccination n’ont pas de chance, la toxine quitte la plaie en empruntant la voix nerveuse. Elle est endocytée par les terminaisons nerveuses présentes dans la plaie. Tout ce qui chemine dans un nerf (toxine, virus) est complètement à l’abri du système immunitaire par anticorps. C’est scientifiquement prouvé et admis en médecine. En résumé, la toxine est à l’abri des anticorps antitoxine vaccinaux du début à la fin de son trajet. Les anticorps induits par la vaccination sont donc bien inutiles. Ce vaccin est de la poudre de perlimpinpin. C’est pour cette raison que le tétanos n’est pas une maladie immunisante, il n’y a jamais d’anticorps après un tétanos guéri, preuve incontournable qu’il n’y a pas de contact entre la toxine et le système immunitaire. Je ne suis pas un irresponsable, si je dis que la vaccination antitétanique est un placebo, c’est que je le prouve et que je l’ai vérifié. Si ce vaccin avait eu une once d’efficacité, je me serais abstenu de toute critique.




Alis: Le vaccin antidiphtérique est encore dans la liste des vaccins de routine, alors que la maladie a disparu en même temps que se sont développées des mesures d’hygiène plus strictes. Que pensez-vous d’une telle vaccination aujourd’hui?


Dr Méric:
Non seulement cette vaccination est totalement inutile, mais en cas d’épidémie, elle favorise l’installation de la maladie. Ceci est trop long à expliquer ici, je vous invite à lire mon livre. Toutefois, je voudrais que les lecteurs d’ALIS s’interrogent et fassent à leur tour réfléchir leur médecin. Nous savons de façon officielle qu’actuellement un quart de la population n’a aucun anticorps contre la toxine diphtérique et son bacille. 6% de la population ne montre aucune réponse à l’anatoxine et les autres n’ont pas fait les rappels nécessaires pour entretenir leur supposée immunité. Je pose donc la question suivante : comment se fait-il qu’il n’y ait plus de diphtéries aujourd’hui alors qu’un quart de la population n’a aucune protection vaccinale? La vaccination n’est pas dirigée contre la bactérie mais uniquement contre sa toxine. N’ayant jamais lutté contre la bactérie par la vaccination, il devrait y avoir des diphtéries, or il n’y en a plus. Comme c’est bizarre! La bactérie n’a jamais été éradiquée par la médecine. Une partie de ceux qui n’ont pas l’antipoison (l’anatoxine) devrait attraper la diphtérie. S’il n’y a plus de diphtérie, la vaccination n’y est pour rien. La diphtérie a disparu pour une raison très simple : l’emploi des antibiotiques a permis de juguler les infections microbiennes consommatrices de fer libre. Le taux de fer libre dans le sang est préservé, il nous met à l’abri des diphtéries. En effet, pour qu’il y ait diphtérie maladie, un phage (sorte de virus bactérien) doit introduire le gène toxine dans la bactérie. Sans ce gène B, il n’y a pas de diphtérie maladie mais une maladie bénigne et sans symptômes. Ce gène toxine est activé seulement si la quantité de fer libre dans le sang est suffisante. En effet, ce gène est sous la dépendance d’un répresseur chromosomique. On peut comparer ce répresseur à un interrupteur. Si la quantité de fer libre dans le sang est inférieure à 100 micro-grammes, l’interrupteur est éteint, le répresseur est inactivé et la maladie éclate. Dans les cas où le taux de fer libre est suffisant, nous avons des diphtéries bénignes ou sans symptômes. De nos jours grâce aux antibiotiques, nous ne voyons plus de maladies bactériennes chroniques consommatrices de fer libre, donc plus de diphtéries. La maladie diphtérique est une maladie du quart monde.


Alis:
Le BCG est loin de faire le consensus dans le corps médical. Voilà des années que l’on annonce sa disparition, pourtant il est toujours obligatoire en France. Les autorités qui renâclent à prendre la décision de le supprimer, ne sont-elles pas coupables de «mauvais traitements à enfants»?


Dr Méric:
Plus personne dans le monde n’utilise le BCG pour lutter contre la tuberculose. Seule la France persiste dans son erreur pour des raisons autres que médicales. L’OMS incite à ne plus vacciner, le BCG n’ayant aucune action contre le bacille. De plus, le BCG empêche de faire la distinction entre vaccinés et tuberculeux, il nuit donc au dépistage des malades et retarde leur traitement. Il est regrettable et incompréhensible que l’Etat impose un vaccin reconnu inutile par les européens, les américains et l’OMS. De plus, ce vaccin donne une maladie chronique d’origine bovine à nos enfants, comme on dit chez nous [dans le Midi], il « escagasse » la santé de nos enfants (il abîme).


NDLR
:
Lobligation vaccinale par le BCG a, ENFIN, fini par être levée en juillet 2007.
Néanmoins, ce vaccin inutile continue d’être «officiellement recommandé» dans toute l’Ile de France et aux enfants issus de familles immigrées. Cherchez l’erreur…


Alis:
Parlons du vaccin anti-polio et de ses avatars. Vous l’évoquez, évidemment, dans la
genèse du SIDA. En effet, son histoire, comme vous dites, montre bien que l’on a perturbé profondément l’écosystème microbien en l’imposant massivement aux enfants dans le monde entier. N’est-il pas le point de départ de nombreuses pathologies actuelles?


Dr Méric:
Pour ma part, je ne crois pas que le SIDA provienne d’une contamination du vaccin anti-polio, pour une raison très simple, il n’y a pas un virus mais deux virus du SIDA (VIH1, VIH2). Cette pollution vaccinale par un rétrovirus de singe (SIV1) n’expliquerait que l’apparition du VIH1. De plus, il y a longtemps que les africains qui côtoient les singes sont contaminés par ces virus (SIV1 et SIV2). L’apparition du SIDA ne peut résulter que de l’hybridation de rétrovirus entre eux. De nombreux indices m’incitent à penser que dans la genèse des SIDA, un autre vaccin peut être mis en cause, c’est le vaccin contre la fièvre jaune. La rencontre des SIV chez les africains contaminés par les singes avec des rétrovirus aviaires contenus dans le vaccin a pu permettre leur hybridation grâce à l’aide du virus vaccinal de la fièvre jaune? Ce virus vaccinal sert alors de virus «helper » pour aider les rétrovirus à s’hybrider. Le vaccin amaril a été et est probablement encore contaminé par des rétrovirus aviaires car ce vaccin est fabriqué sur oeufs de poule. Quant au vaccin anti-polio, il est totalement inutile dans les pays développés. Il est impossible à l’heure actuelle d’avoir une épidémie dans ces pays. En effet, la surveillance virologique et le traitement des eaux de boisson et des eaux usées ne permettent plus la naissance d’une épidémie. Les virus polio se boivent; si l’eau de boisson est exempte de virus, il ne peut pas y avoir de polios. Les pays développés maîtrisent parfaitement la qualité de leur eau consommée. La meilleure preuve est qu’en 1999, du côté de Strasbourg, une pollution par un vieux virus polio actif de laboratoire involontairement déversé dans les égouts a été tout de suite repérée. Tant que nous surveillerons et traiterons les eaux de consommation et les eaux usées, il n’y aura pas de polios. Tant que nous traiterons les eaux par l’ozone, le chlore il n’y aura pas d’épidémies de polio.


Alis:
Le vaccin contre l’hépatite B est de nouveau sur la sellette aujourd’hui. Il faut dire que la polémique sur ce vaccin n’a jamais cessé depuis son lancement, tellement sont graves, nombreux et visibles ses effets secondaires. Vous rappelez à juste titre avec quelle légèreté et avec quelle irresponsabilité on a vacciné des millions personnes. Que devons-nous penser de la politique vaccinale menée à l’échelle mondiale?


Dr Méric:
Dès le début, ce vaccin a été catastrophique pour l’humanité. Très probablement, des pays comme la Chine ou Taïwan vont avoir des gros problèmes financiers à cause de cette vaccination. Les premiers vaccins utilisés dans les années 80, les vaccins plasmatiques, ont tous été contaminés par des virus, très probablement par le virus du SIDA, sûrement par le virus de l’hépatite C. Ce vaccin était préparé avec l’antigène HBs contenu dans le plasma de donneurs à risques. Le plasma utilisé était nécessairement pollué par le virus C, virus massivement présent chez les donneurs potentiels (homosexuels, drogués intraveineux, hémodialysés). Ces plasmas risqués étaient mélangés par centaines, tous les lots de plasmas étaient donc pollués, contaminés. Près d’un million de français et d’américains vaccinés ont été ainsi contaminés par l’hépatite C. Aucune détection n’était possible avant l’année 1991. Le traitement des vaccins n’a pu éliminer le virus C. Ni le chauffage des plasmas, ni le formol utilisé pour ce vaccin, n’éliment le virus C. Actuellement, ce type de vaccin est encore utilisé dans certains pays (Chine, Taïwan , etc…). En Chine, le scandale des transfusions sanguines responsables de SIDA ne nous rassure pas. Combien de chinois auront à souffrir du SIDA ou de l’hépatite C à cause de ce vaccin? Le scandale des maladies auto-immunes (scléroses en plaques entre autres) continue. Comment les autorités peuvent-elles innocenter aussi facilement ce vaccin? Il y a quelques années, juste avant l’emploi des vaccins contre l’hépatite B, ce virus était appelé «icron ». Le terme « icron » voulait dire que l’antigène Australia (antigène HBs utilisé pour la fabrication des vaccins) était ni totalement étranger à l’hôte, ni totalement lui-même. Cet antigène possède des protéines du donneur et du receveur. Blumberg, le découvreur de l’antigène HBs appelait «l’icron» «ce manteau d’arlequin». Dès 1976, Zuckerman avertissait la communauté scientifique que l’antigène HBs contenait des protéines humaines susceptibles de déclencher des maladies auto-immunes. Le Docteur Waisbren révèle que les vaccins obtenus par génie génétique contiennent des séquençages polypeptidiques présentes dans les tissus neurologiques comme la myéline. Ce n’est donc pas les deux études financées, une par Pasteur et l’autre par Merck, pour innocenter le vaccin, qui nous rassureront.


Alis:
Que diriez-vous en guise de conclusion?


Dr Méric
: Les vaccinations sont loin, très loin d’être aussi nécessaires qu’on nous l’affirme, pour lutter préventivement contre les maladies. Elles sont loin, très loin d’être aussi sûres qu’on veut bien nous le faire croire. Elles doivent être abandonnées rapidement.


Cela me surprend toujours, que l’on s’étonne actuellement que de nombreuses maladies d’origine animale s’attaquent à l’homme (le VIH, le SRAS, l’hépatite C, la maladie de Marburg etc…), alors que, par les vaccinations, on habitue l’organisme à recevoir des protéines animales, des virus d’animaux. Les cultures cellulaires utilisées pour la fabrication des vaccins proviennent d’animaux (hamsters, oeuf de poule, sérum de veau, cellules canines, cellules de lapin, cellules de singe etc…). Ces vaccins sont pratiqués chez les nouveau-nés dont le système immunitaire est immature. N’acceptent-ils pas ces différentes protéines étrangères comme du soi? Ces pratiques n’humanisent-elles pas des maladies animales?


Il est temps de s’en préoccuper avant que d’autres maladies toutes aussi mystérieuses n’attaquent les générations futures. La dégénérescence de la race humaine provoquée par les vaccinations va finir par détruire l’homme. Est-ce ce que l’on veut?


Les vaccinations anti-bactériennes sont totalement inutiles. Lorsque les conditions locales, environnementales deviennent favorables aux bactéries, quel que soit le statut immunitaire de l’individu, la maladie éclate: l’anaérobiose pour le tétanos, le taux de fer libre pour la diphtérie etc… Les vaccinations anti-virales permettent peut-être d’éviter quelques maladies aiguës, rien n’est moins sûr, mais pour les remplacer par des maladies virales vaccinales chroniques. Ces viroses vaccinales chroniques déclenchent des cancers, des maladies auto-immunes. Nous voyons depuis les années 1960, augmenter le nombre de maladies, chez les jeunes particulièrement.

 

Les vaccinations anti-virales atténuées n’auraient jamais du être proposées (polio, fièvre jaune, rougeole, oreillons, rubéole etc…. En effet, ces produits ne peuvent pas être stérilisés et nous injectons obligatoirement des produits douteux dans leur composition. Nous ne savons pas exactement ce que nous injectons. Nous faisons avec les vaccinations, la même erreur qu’avec le sang contaminé. Nous pensions que le don du sang ne pouvait être que pur; nous savons ce qu’il en est advenu. Notre croyance vaccinale nous oblige à penser que les vaccins ne peuvent qu’être salvateurs. Hélas, le réveil risque d’être très douloureux pour l’humanité.

 

Les maladies comprises peuvent être vaincues par d’autres mesures que les vaccinations (stérilisation des eaux pour la polio, isolation des malades pour la variole, vitamine A pour éviter les morts par la rougeole, démoustication et protection mécanique pour la fièvre jaune etc…). Les vaccinations ont toujours été empiriques et non scientifiques. En conclusion, je dirais que les vaccinations sont une croyance, rien qu’une croyance.


Redevenons scientifiques, majeurs et surtout non vaccinés. Merci de m’avoir si aimablement reçu, notre combat est juste, nécessaire et indispensable pour sauvegarder la santé des générations futures.


Alis
: Merci beaucoup, Dr Méric, pour ces informations qui apportent des éléments précis et
pertinents sur les vaccinations, ce qui nous encourage encore plus à réclamer le libre choix vaccinal. Les précisions que vous nous donnez ne peuvent qu’inciter à s’informer davantage en lisant votre livre. Nous rappelons que votre livre «Vaccinations, je ne serai plus complice!» (Editions Pietteur) est en vente à notre service librairie et qu’il s’adresse à tout public.


ALis - Association Liberté Information Santé

19,rue de l’Argentière, 63200 RIOM

Tel/fax 04 73 63 02 21

e.mail : info@alis.asso.f


www.alis-france.com


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Atteintes au corps
commenter cet article
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 20:44


Grippe A, les vérités et les mensonges des officiels

Pour vous informer sur la Grippe A et le Virus H1N1 et sur les réels buts recherchés par les officiels et les lobbies pharmaceutiques


Des documents rédigés par le Dr Marc Vercoutère à télécharger:



Mondialisation, Pensée Unique et pandémies


LIVRE PENSÉE UNIQUE.pdf



Les leçons des pandémies passées


CHAPITRE I à III - Les leçons des pandémies passées.pdf



Le contant phénomène de Commutation des virus


LE CONSTANT PHENOMÈNE DE COMMUTATION.pdf

 


Tamiflu


TAMIFLU.pdf

 


Vaccins Grippe et prépandémiques


VACCINS GRIPPE ET PREPANDÉMIQUES.pdf

 

 

Le poids des Lobbies Pharmaceutiques


LE POIDS DES LOBBIES PHARMACEUTIQUES.pdf


 

Les effets pervers de l'élevage intensif


LES EFFETS PERVERS DE L’ELEVAGE INTENSIF.pdf

 

Pour conclure


POUR CONCLURE.pdf


Téléchargez, lisez et semez à tous vents!

Objectif: Une écrasante majorité de la population
doit refuser catégoriquement la vaccination!!!


Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 12:33

 

"Mortelle immunité"


par Robert F. Kennedy Jr.


(Neveu de John F. Kennedy)


Mortelle Immunité
(Deadly Immunity)


Robert F. Kennedy Jr. a investigué au sujet du camouflage gouvernemental entourant le scandale mercure/autisme.


Lorsqu'une étude a révélé que le mercure contenu dans les vaccins pour enfants pourrait avoir causé l'autisme chez des milliers d'enfants, le gouvernement s'est empressé de camoufler les données - mais aussi d'empêcher les parents de poursuivre les compagnies pharmaceutiques pour leur rôle dans l'épidémie.

 

 

Par ROBERT F. KENNEDY JR.


Article original en anglais:
www.rollingstone.com/politics/story/7395411/deadly_immunity
www.salon.com/news/feature/2005/06/16/thimerosal/index.html

 

En Juin 2000, un groupe de hauts dirigeants scientifiques du gouvernement et de décideurs en santé s'est réuni au centre de conférence Simpsonwood, un endroit isolé situé à Norcross en Géorgie. L'assemblée qui avait été organisée par les ''Centres pour le Contrôle et la Prévention des Maladies'' se déroula à ce centre de retraite méthodiste, niché dans les champs boisés à côté de la rivière Chattahoochee, pour assurer un complet secret.


L'agence n'avait publié aucune annonce publique de la session - seulement des invitations privées à cinquante-deux participants. Il y avait des hauts fonctionnaires du CDC (Center for Disease Control - Centre pour le Contrôle des Maladies) et de la FDA (l'agence américaine d'Administration des Aliments et Drogues), le plus grand spécialiste des vaccins pour l'Organisation Mondiale de la Santé à Genève et des représentants de chacun des principaux fabricants de vaccins, y compris GlaxoSmithKline, Merck, Wyeth et Aventis Pasteur. Les officiels du CDC rappelèrent à plusieurs reprises aux participants qu'il y avait un embargo strict sur toutes les données scientifiques qui seraient discutées. Aucune photocopie des documents ne serait permise, et ils ne pourraient emporter aucun papier avec eux à leur départ.

 

Les fonctionnaires fédéraux et les représentants de l'industrie s'étaient réunis pour discuter d'une nouvelle étude inquiétante qui a soulevé des questions alarmantes au sujet de la sécurité de plusieurs vaccins communs administrés aux nourrissons et aux enfants en bas âge. Le Thimerosal, un conservateur à base de mercure qui est ajouté aux vaccins - semble avoir été responsable d'une augmentation dramatique des cas d'autisme et d'une foule d'autres désordres neurologiques chez les enfants, selon un épidémiologiste du CDC du nom de Tom Verstraeten, qui avait analysé l'immense base de données de l'agence contenant les rapports médicaux de 100 000 enfants. "J'ai réellement été assommé par ce que j'ai vu" a dit Verstraeten à ceux qui étaient assemblés au centre Simpsonwood, citant le nombre important d'études récentes qui indiquent un lien entre le Thimerosal et les retards dans la parole, les désordres du déficit de l'attention, de l'hyperactivité et de l'autisme.


Depuis que le CDC et la FDA avaient recommandé en 1991 que trois vaccins additionnels contenant le conservateur (thimoseral) soiten injectés aux enfants extrêmement jeunes - dans un cas, seulement quelques heures après la naissance -, le nombre estimé de cas d'autisme avait augmenté de quinze fois, soit d'un cas par 2500 enfants à un cas par 166 enfants.

 

Les résultats étaient effrayants, même pour des scientifiques et médecins habitués à confronter des situations quotidiennes de vie et de mort. "Vous pouvez jouer avec cela tant que vous voudrez" a mentionné au groupe le Dr. Bill Weil, qui est consultant pour l'Académie Américaine de Pédiatrie: ''Les résultats sont statistiquement significatifs''.


Le Dr. Richard Johnston, un immunologiste et pédiatre de l'Université du Colorado dont le petit-fils vint au monde au petit matin du premier jour de la réunion, était encore bien plus alarmé. "Mon impression intérieure?" a-t-il dit. "Pardonnez-ce commentaire personnel - je ne veux pas que mon petit-fils se fasse vacciner avec du Thimerosal jusqu'à ce que nous en sachions davantage sur ce qui se passe".

 

Mais au lieu de prendre des mesures immédiates pour alerter le public et pour éliminer le Thimerosal des réserves de vaccins, les fonctionnaires et les cadres réunis au centre Simpsonwood ont passé la plus grande partie des deux jours suivants à discuter de la stratégie pour camoufler les données préjudiciables. Selon des transcriptions obtenues par la Loi d'accès à l'information, plusieurs des individus réunis étaient préoccupés par les impacts des révélations dérangeantes au sujet du Thimerosal sur les profits et opérations de l'industrie des vaccins.

 

"Nous sommes en mauvaise position du point de vue de la défense contre toutes les poursuites" a dit le Dr. Robert Brent, un pédiatre à l'hôpital pour enfants Alfred I. du Pont au Delaware. "Ce sera une ressource pour les avocats des plaignants qui sont très occupés dans ce pays." Le Dr. Bob Chen, chef de la sécurité vaccinale pour le CDC, a exprimé son soulagement qu'"étant donné la sensibilité des informations, nous avons pu les garder hors des mains de gens qui, pourrions-nous dire, seraient moins responsables". Le Dr. John Clements, conseiller en vaccins à l'Organisation Mondiale de la Santé, a déclaré catégoriquement que l'étude "n'aurait tout simplement jamais dû être réalisée" et a averti que les résultats "seront repris par d'autres et utilisés à des fins qui sont hors d'atteintes du contrôle de ce groupe. Les résultats de la recherche doivent être pris en mains".

 

En fait, le gouvernement a prouvé qu'il a bien plus d'habileté à contrôler les dommages qu'à protéger la santé des enfants. Le CDC a payé l'Institute of Medicine pour entreprendre une nouvelle étude pour faire disparaître les risques du Thimerosal, ordonnant aux chercheurs de rejeter le lien entre le produit chimique et l'autisme. Ils ont retenu les résultats de Verstraeten, bien qu'ils aient été libérés pour publication immédiate, qui a mentionné à d'autres scientifiques que ses données originales "avaient été perdues" et "n'avaient pu être reproduites". Et pour contrecarrer la Loi d'accès à l'information, l'agence a remis sa gigantesque base de données de rapports de vaccinations à une entreprise privée, la déclarant ainsi inaccessible aux chercheurs. Au moment où Verstraeten a finalement publié son étude en 2003, il était employé par GlaxoSmithKline et avait retouché ses données pour faire disparaître le lien entre le Thimerosal et l'autisme.

 

Les fabricants de vaccins avaient déjà commencé à retirer le Thimerosal des injections données aux enfants américains en bas âge - mais ils ont continué à vendre leurs réserves de vaccins teintés de mercure jusqu'à l'année dernière.


Le CDC et la FDA leur ont donné un coup de main en achetant des vaccins contaminés au mercure pour l'exportation aux pays en voie de développement et permettant à des compagnies de médicaments de continuer d'utiliser le conservateur dans quelques vaccins américains - incluant plusieurs vaccins pédiatriques contre la grippe de même que dans les suivis de tétanos injectés de façon routinière à des enfants de 11 ans.

 

Les compagnies pharmaceutiques obtiennent également l'aide de puissants législateurs à Washington. Bill Frist, leader de la majorité au sénat, qui a reçu 873000 $US en contributions de l'industrie pharmaceutique, a travaillé pour immuniser les fabricants de vaccins de toute responsabilité dans les 4 200 poursuites qui ont été déposées par les parents d'enfants endommagés. Frist a tenté à cinq occasions séparées de sceller tous les documents du gouvernement ayant rapport avec les vaccins - incluant les transcriptions de Simpsonwood - et de protéger Eli Lilly, le fabricant du Thimerosal, contre toute citation.


En 2002, le lendemain que Frist eut tranquillement introduit son petit pétard connu sous le nom d'''Acte de protection d'Eli Lilly" à l'intérieur du Homeland Security Act, la compagnie a contribué $10 000 à la campagne de Frist et a acheté 5000 copies de son livre sur le bioterrorisme. Le congrès a rejeté la mesure en 2003 - mais, plus tôt cette année, Frist a déposé une autre disposition dans un Acte anti-terrorisme qui refuserait les compensations aux enfants souffrant des désordres au cerveau causés par des vaccins. "Les procès sont d'une telle ampleur qu'ils pourraient entraîner la fermeture des compagnies qui produisent les vaccins et limiter notre capacité à gérer une attaque biologique par des terroristes", a dit Andy Olsen, l'un des aides législatifs de Frist.

 

Il y a même beaucoup de conservateurs qui sont choqués par l'effort du gouvernement pour dissimuler les dangers du Thimerosal. Dan Burton, un républicain d'Indiana, a effectué une recherche de trois ans sur le Thimerosal après que son petit-fils ait été diagnostiqué avec l'autisme. Son Comité de Réforme de la Chambre du Gouvernement a conclu dans son rapport final que "le Thimerosal utilisé comme conservateur dans les vaccins est directement lié à l'épidémie d'autisme" et que "cette épidémie aurait plus que probablement pu être évitée ou interrompue si la FDA n'avait pas dormi sur le commutateur concernant le manque de données sur la sécurité d'injecter du Thimerosal, une neurotoxine connue". La FDA et d'autres agences de santé publique ont négligé d'agir, a ajouté le comité, à partir "de malversation institutionnelle à des fins d'autoprotection" et "du protectionnisme mal placé de l'industrie pharmaceutique".

 

Le récit de la collusion entre les agences de santé du gouvernement et la Grosse Business Pharmaceutique pour cacher les risques du Thimerosal au public est un exemple sidérant d'arrogance, de pouvoir et d'avarice institutionnelle.


J'ai été entraîné dans cette controverse avec hésitation. En tant qu'avocat et environnementaliste qui a passé des années à travailler sur des dossiers relatifs à la toxicité du mercure, j'ai fréquemment rencontré des mères d'enfants autistes qui étaient absolument convaincues que leurs petits avaient été endommagés par des vaccins. En privé, j'étais sceptique. J'ai douté que la cause de l'autisme puisse être attribué à une seule source, et j'ai certainement compris le besoin du gouvernement de rassurer les parents que les vaccinations sont sécuritaires; l'éradication des maladies infantiles mortelles en dépend.


J'avais tendance à être d'accord avec les sceptiques comme Henry Waxman, un démocrate de la Californie, qui a critiqué ses collègues sur le Comité de Réforme de la Chambre du Gouvernement pour sauter aux conclusions au sujet de l'autisme et des vaccinations. "Pourquoi effrayer les gens au sujet de l'immunisation, avant de connaître les faits?" avait précisé Waxman lors d'une audience.

 

Ce fut seulement après avoir lu les transcriptions de Simpsonwood, étudié la principale recherche scientifique et parlé avec plusieurs des autorités nationales en matière de mercure que je suis devenu convaincu que le lien entre le Thimerosal et l'épidémie de désordres neurologiques infantiles est réel. Cinq de mes propres enfants sont des membres de la génération du Thimerosal - ceux qui sont nés entre 1989 et 2003 - qui ont reçu des doses importantes de mercure par le biais des vaccins.


Patti White, infirmière dans une école, a dit au Comité de Réforme de la Chambre du Gouvernement en 1999: "Les classes élémentaires comptent de plus en plus de cas d'enfants qui ont des symptômes de dommages neurologiques ou immunitaires. Les vaccins sont censés nous rendre plus sains; cependant, je n'ai jamais vu autant d'enfants atteints et malades en 25 années de soins. Quelque chose de très, très mauvais arrive à nos enfants".


Plus de 500 000 petits sont actuellement affectés par l'autisme, et les pédiatres diagnostiquent plus de 40 000 nouveaux cas, chaque année. La maladie, qui était inconnue jusqu'en 1943, a été identifiée et diagnostiquée chez 11 enfants qui naquirent après 1931, dans les mois suivant l'introduction du Thimerosal aux vaccins pédiatriques.

 

Quelques sceptiques contestent que l'augmentation des cas d'autisme soit causée par les vaccinations contaminées avec du Thimerosal. Ils présentent l'argument que l'augmentation est le résultat d'un meilleur diagnostic - une théorie qui semble douteuse au mieux, étant donné que la plupart des nouveaux cas d'autisme se sont regroupés dans une seule génération d'enfants. "Si l'épidémie est vraiment la synthétisation d'un diagnostic pauvre, où sont donc tous les autistes de 20 ans?" soulève le Dr. Boyd Haley, l'une des autorités mondiales en toxicité du mercure.


D'autres chercheurs précisent que les Américains sont exposés à une plus grande "charge" cumulative de mercure qu'auparavant, que ce soit par le poisson contaminé ou les amalgames dentaires, et ils suggèrent que le Thimerosal dans les vaccins n'est seulement qu'une partie d'un problème beaucoup plus grand. C'est une question qui mérite qu'on lui accorde certainement plus d'attention qu'elle n'en a reçue - mais l'on doit se rappeler le fait que les concentrations en mercure dans les vaccins sont plus importantes que les autres sources auxquelles sont exposés nos enfants.

 

Il est extrêmement frappant de constater tout ce qui a été fait par plusieurs des principaux détectives pour ignorer - et camoufler - les évidences contre le Thimerosal. Dès le début, le dossier scientifique qui pesait contre l'additif dérivé du mercure était accablant. Le conservateur, qui est employé pour empêcher le développement des mycètes et la croissance bactérienne dans les vaccins, contient de l'éthylmercure, une puissante neurotoxine.


Des montagnes d'études ont prouvé que le mercure tend à s'accumuler dans les cerveaux des primates et d'autres animaux après qu'ils aient été injectés avec des vaccins - et que les cerveaux en développement des enfants en bas âge sont particulièrement sensibles. En 1977, une étude russe a démontré que des adultes qui ont été exposés à des concentrations d'éthylmercure beaucoup moins importantes que celles injectées aux enfants Américains étaient tout de même affectés par des dommages au cerveau, plusieurs années plus tard.


La Russie a interdit l'ajout de Thimerosal aux vaccins des enfants, il y a 20 ans, et le Danemark, l'Autriche, le Japon, la Grande-Bretagne et tous les pays scandinaves ont depuis suivi le mouvement.

 

"Vous ne pourriez même pas construire une étude qui démontrerait que le Thimerosal est sécuritaire" affirme Haley, qui dirige le département de chimie à l'Université du Kentucky. "C'est simplement trop toxique. Si vous injectez du Thimerosal dans un animal, son cerveau devient malade. Si vous en appliquez sur du tissu vivant, les cellules meurent. Si vous le mettez sur une assiette de Pétri, la culture meurt. Partant de cela, il serait surprenant qu'on puisse l'injecter dans un enfant en bas âge sans causer de dommages."

 

Des documents internes révèlent qu'Eli Lilly, qui a développé le Thimerosal en premier, savait, dès le début, que son produit pourrait causer des dommages - et même la mort - à la fois chez les animaux et les êtres humains. En 1930, la compagnie a testé le Thimerosal en l'administrant à 22 patients présentant une méningite terminale, qui sont tous morts dans les semaines suivant l'injection - un fait que Lilly n'a pas pris la peine de rapporter dans son étude déclarant que le Thimerosal était sécuritaire.


En 1935, des chercheurs à l'emploi de Pittman-Moore, un autre fabricant de vaccins, a averti Lilly que ses déclarations au sujet de la sécurité du Thimerosal "ne concordent pas avec les nôtres". La moitié des chiens auxquels Pittman a injecté des vaccins au Thimerosal sont tombés malades, ce qui a conduit les chercheurs à déclarer que le conservateur était ''non satisfaisant pour être utiliser comme sérum pour les chiens."

 

L'évidence contre le Thimerosal a continué de grandir dans les décennies qui ont suivi. Lorsque le Département de la Défense a utilisé le conservateur dans les vaccins sur des soldats pendant la deuxième guerre mondiale, il a exigé de Lilly qu'il soit étiqueté comme "poison".


En 1967, une étude parue dans Applied Microbiology a constaté que le Thimerosal tuait les souris, lorsqu'il était présent dans les vaccins injectés. Quatre ans plus tard, les propres études de Lilly ont évalué que le Thimerosal était "toxique pour les tissus des cellules" dans des concentrations aussi basses qu'une partie par million - ce qui est 100 fois plus faible que la concentration d'un vaccin typique. Néanmoins, la compagnie a continué à promouvoir le Thimerosal comme "non toxique" et l'a également incorporé aux désinfectants topiques.


En 1977, 10 bébés d'un hôpital de Toronto sont morts lorsqu'un antiseptique conservé avec du Thimerosal a été appliqué sur leurs cordons ombilicaux.

 

En 1982, la FDA a proposé une interdiction des produits en vente libre qui ont contenait du Thimerosal, et en 1991 l'Agence a envisagé de l'interdire dans les vaccins destinés aux animaux. Mais, tragiquement, cette même année, la CDC a recommandé que des enfants en bas âge soient injectés avec une série de vaccins contenant du mercure. Des nouveaux-nés seraient vaccinés pour l'hépatite B dans un délai de 24 heures après leur naissance, et les enfants âgés de 2 mois seraient immunisés pour l'Influenza Hemophilus B et la Diphtérie-Tétanos-Coqueluche.


L'industrie pharmaceutique savait que les vaccins additionnels posaient un danger. La même année où la CDC a approuvé les nouveaux vaccins, le Dr. Maurice Hilleman, un des pères des programmes vaccinaux chez Merck, a averti la compagnie que des enfants de 6 mois qui recevraient ces injections seraient sujets à une dangereuse exposition au mercure. Il a recommandé que le Thimerosal soit interrompu, "particulièrement lorsqu'il est question de l'utiliser sur des bébés et des enfants", notant que l'industrie connaissait des alternatives non toxiques. "La meilleure façon de faire est de commencer à distribuer les vaccins actuels sans ajouter de conservateurs" a-t-il a ajouté.

 

L'obstacle pour Merck et d'autres compagnies pharmaceutiques était cependant l'argent. Le Thimerosal permet à l'industrie pharmaceutique d'empaqueter des vaccins dans des fioles qui contiennent des doses multiples, qui exigent une protection additionnelle parce qu'elles peuvent être contaminées plus facilement par les entrées multiples des aiguilles. Le coût de production des grandes fioles est la moitié du prix des plus petites fioles à dose unique, les rendant plus abordables pour les agences internationales, qui les distribuent aux régions appauvries, en danger d'épidémies. Confronté à cette "considération de coût", Merck a ignoré les avertissements de Hilleman, et les fonctionnaires du gouvernement ont continué à pousser de plus en plus sur les vaccins au Thimerosal pour les enfants.


Avant 1989, les élèves américains de la maternelle ont reçu 11 vaccinations: poliomyélite, Diphthérie-Tétanos-Coqueluche et Rougeole-Oreillon-Rubéole. Une décennie plus tard, les enfants recevaient un total de 22 injections avant qu'ils aient atteint la première année de classe, grâce aux recommandations fédérales.


Au fur et à mesure que le nombre de vaccins augmentait, le taux d'autisme parmi les enfants explosait. Pendant les années 90, 40 millions d'enfants ont été vaccinés avec les vaccins contenant du Thimerosal, recevant des niveaux de mercure sans précédent, pendant une période critique pour le développement du cerveau. En dépit des dangers bien documentés sur le Thimerosal, il s'avère que personne n'a pris la peine de calculer la dose cumulative de mercure que les enfants recevraient par les vaccins obligatoires.


"Comment la FDA a pu prendre autant de temps pour effectuer ces calculs?" a demandé Peter Patriarca, directeur des produits viraux pour l'agence, dans un courriel adressé au CDC en 1999. "Pourquoi le CDC et les groupes aviseurs n'ont-ils pas fait ces calculs quand elles ont rapidement étendu le programme d'immunisation infantile?"


Mais, à ce moment-là, les dommages étaient faits. Lorsqu'ils atteignaient l'âge de six mois, les bambins qui avaient reçu tous leurs vaccins, en plus des suivis, s'étaient fait injectés un total de 187 microgrammes d'éthylmercure - un niveau 40 pour cent fois plus élevé que la limite permise par l'EPA pour l'exposition quotidienne au méthylmercure, une neurotoxine apparentée. Bien que l'industrie des vaccins insiste que l'éthylmercure ne pose que peu de danger parce qu'il se décompose rapidement et est éliminé par le corps, plusieurs études - incluant celle publiée en Avril par les Instituts National de la Santé - suggèrent que l'éthylmercure est réellement plus toxique pour les cerveaux en développement et qu'il reste dans le cerveau plus longtemps que le méthylmercure. Sous le nouveau programme de vaccinations, des doses multiples ont souvent été administrés le même jour: À deux mois, quand le cerveau du bébé est toujours à une étape critique du développement, les enfants recevaient régulièrement trois inoculations qui fournissaient 99 fois la limite permise pour le mercure.

 

Les fonctionnaires responsables des vaccinations infantiles insistent sur le fait que les vaccins additionnels étaient nécessaires pour protéger les enfants contre la maladie et que le Thimerosal est encore essentiel dans les pays en voie de développement, qui clament souvent ne pas pouvoir acheter les fioles à dose unique qui n'exigent pas de conservateur. Le Dr. Paul Offit, l'un de hauts conseillers en vaccination au CDC, m'a dit: "Je pense que si nous avons vraiment une pandémie de grippe - et nous en aurons certainement une d'ici 20 ans, parce que nous avons toujours - il n'existe aucune façon sur cette Terre de Dieu par laquelle nous pourrions immuniser 280 millions de personnes avec des fioles à dose unique. Il doit y avoir des fioles à doses multiples".

 

Mais tandis que les fonctionnaires en santé publique pourraient avoir été bien intentionnés, il y a plusieurs individus sur le comité consultatif du CDC ayant soutenu les vaccins additionnels qui avaient des liens étroits avec l'industrie. Le Dr. Sam Katz, la Chaire du comité, était un consultant payé pour la plupart des principaux fabricants de vaccins et il partage un brevet sur un vaccin pour la rougeole avec Merck, qui fabrique également le vaccin de l'hépatite B. Dr. Neal Halsey, un autre membre du comité, a travaillé en tant que chercheur pour les compagnies de vaccins et a reçus des honoraires par Abbott Labs pour sa recherche sur le vaccin de l'hépatite B.

 

Ce genre de conflits d'intérêt est, en fait, commun dans le cercle clos des scientifiques qui travaillent sur les vaccins. M. Burton indique que le CDC "permet régulièrement aux scientifiques qui ont des conflits d'intérêt flagrants de servir sur les comités consultatifs intellectuels qui font des recommandations sur les nouveaux vaccins", même s'ils ont des "intérêts dans les produits et les compagnies pour lesquels ils sont censés fournir une évaluation impartiale". Le Comité de Réforme de la Chambre du Gouvernement a découvert que quatre des huit conseillers du CDC qui approuvèrent les directives pour un vaccin de rotavirus "avaient des liens financiers avec les compagnies pharmaceutiques qui développaient différentes versions du vaccin".

 

Le Dr. Paul Offit, qui partage un brevet sur un des vaccins, a reconnu qu'il "ferait de l'argent" si son vote menait éventuellement à un produit commercialisable. Mais il a écarté ma suggestion que le lien financier direct d'un scientifique dans l'approbation du CDC pourrait biaiser son jugement. "Ça ne représente aucun conflit pour moi", insiste-t-il. "J'ai simplement été informé par le processus, plutôt que corrompu par celui-ci. Lorsque j'étais assis autour de cette table, mon unique intention était d'essayer de faire des recommandations qui présenteraient le plus de bénéfices pour les enfants de ce pays. Il est blessant de dire que des médecins et des personnes en santé publique sont dans la poche de l'industrie et qu'ils prennent donc des décisions qu'ils savent ne pas être sécuritaires pour les enfants. Ce n'est juste pas de cette façon que ça fonctionne."

 

D'autres scientifiques de la vaccination ainsi que des contrôleurs m'ont donné des assurances semblables. Tout comme Offit, ils se voient comme des gardiens éclairés de la santé des enfants, fiers de leurs "associations" avec les compagnies pharmaceutiques, immunisés contre les séductions du bénéfice personnel, déconcertés par les "activistes irrationnels" dont "les campagnes anti-vaccinales mettent en danger la santé des enfants". Ils sont souvent irrités par les interrogations. "La science" dit Offit, "se porte mieux lorsqu'elle est laissée aux scientifiques".

 

Quoiqu'il en soit, quelques fonctionnaires du gouvernement ont été alarmés par les apparents conflits d'intérêt. Dans son e.mail aux administrateurs du CDC en 1999, Paul Patriarca de la FDA a critiqué des contrôleurs fédéraux pour ne pas avoir scruté adéquatement les dangers posés par les vaccins supplémentaires pour les bébés. "Je ne suis pas sûr que la FDA, le CDC et les agences de politiques en matière d'immunisation puissent se défaire facilement de la perception potentielle qu'ils ont pu être endormis sur le commutateur au sujet du Thimerosal jusqu'ici" écrivait Patriarca. Il ajoute que les liens étroits entre les fonctionnaires chargés de la règlementation et l'industrie pharmaceutique "soulèvera également des questions au sujet des divers groupes consultatifs concernant les recommandations agressives pour l'usage du Thimerosal dans les vaccins pédiatriques".

 

Si les contrôleurs fédéraux et les scientifiques du gouvernement n'ont pas saisi les risques potentiels du Thimerosal au cours des années, personne ne pourrait clamer l'ignorance après la réunion secrète chez Simpsonwood. Mais plutôt qu'entreprendre plus d'études pour examiner le lien avec l'autisme et à d'autres formes de dommages au cerveau, le CDC a placé la politique au-dessus de la science. L'agence a confié sa base de données sur les vaccins pédiatriques - qui avaient été développés en grande partie aux frais des contribuables - à une firme privée appelée ''America's Health Insurance Plans'', s'assurant ainsi qu'elle ne pourrait pas être utilisée pour des recherches additionnelles.


Le CDC a également commandé à l'Institute of Medicine, une organisation consultative qui fait partie de la National Academy of Sciences, de produire une étude qui conteste le lien entre le Thimerosal et les désordres au cerveau. Le Dr. Marie McCormick, qui a dirigé le Comité de révision de sécurité de l'immunisation de l'Insitute of Medicine (IOM). "Le CDC veut que nous déclarions, eh bien, que ces choses sont assez sécuritaires" a-t-elle mentionné à ses camarades chercheurs, lorsqu'ils se sont réunis la première fois en janvier 2001. "Nous n'allons jamais confirmer que l'autisme est un véritable effet secondaire" de l'exposition au Thimerosal. Selon des transcriptions de la réunion, la responsable en chef du comité, Kathleen Stratton, a prévu que l'IOM conclurait que l'évidence était "inadéquate pour accepter ou rejeter une relation causale" entre le Thimerosal et l'autisme. "Ça", a-t-elle ajouté, "c'est le résultat que Walt veut" - une référence au Dr. Walter Orenstein, directeur du programme national d'immunisation pour le CDC.

 

Pour ceux qui avaient consacré leurs vies à promouvoir la vaccination, les révélations au sujet du Thimerosal menaçaient de miner tout ce pourquoi ils avaient travaillé. "Nous tenons un dragon par la queue ici" a dit un autre membre du comité, le Dr. Michael Kaback. "Plus notre présentation est négative, moins il est probable que les gens se fassent vacciner, immuniser - et nous savons quels en seront les conséquences. Nous sommes en quelque sorte pris dans un piège. Je pense que la charge est la façon dont nous pouvons nous sortir du piège."

 

Les fonctionnaires fédéraux ont clairement indiqué publiquement que leur but primaire en étudiant le Thimerosal était de dissiper les doutes au sujet des vaccins. "Quatre études sont en cours pour rejeter le lien proposé entre l'autisme et le Thimerosal" assurait le Dr. Gordon Douglas, lors d'une rencontre à l'Université de Princeton en mai 2001. Il était alors directeur de la planification stratégique pour la recherche sur les vaccins au National Institutes of Health.


"Afin de contrecarrer les effets néfastes de la recherche qui associe un lien du vaccin pour la rougeole à un risque élevé d'autisme, nous devons entreprendre et publiciser des études additionnelles pour assurer les parents de sa sûreté." Douglas a autrefois servi comme président des vaccinations chez Merck, où il a ignoré des avertissements au sujet des risques du Thimerosal.


En mai de l'année dernière, l'Institute of Medicine a publié son rapport final. Sa conclusion: "Il n'y a aucun lien prouvé entre l'autisme et le Thimerosal dans les vaccins." Plutôt que de passer en revue la littérature très abondante qui décrit la toxicité du Thimerosal, le rapport s'est fondé sur quatre études épidémiologiques, très mal conçues, qui examinaient les pays Européens, où les enfants ont reçu des doses de Thimerosal beaucoup plus petites que les enfants Américains. Il a également cité une nouvelle version de l'étude de Verstraeten, publiée dans la revue Pediatrics, qui avait été retouchée pour atténuer le lien entre le Thimerosal et l'autisme. La nouvelle étude a inclus des enfants trop jeunes pour avoir été diagnostiqués avec l'autisme et en a négligé d'autres qui montraient des signes de la maladie. L'IOM a déclaré que le dossier était clos et a recommandé qu'aucune recherche supplémentaire ne soit conduite, une position plutôt surprenante pour une organisation scientifique!!!

 

Le rapport peut avoir satisfait le CDC, mais il n'a convaincu personne. David Weldon, un médecin républicain de la Floride qui sert sur le Comité de Réforme de la Chambre du Gouvernement, a attaqué l'Institute of Medicine, soulevant le fait que le rapport était basé sur une poignée d'études qui étaient "fatalement défectueuses" en raison de leur mauvaise conception et que l'on a évité d'y inclure "toute la recherche scientifique et médicale disponible". Les fonctionnaires du CDC ne sont pas intéressés à faire une investigation honnête de la vérité, me dit Weldon, ''parce qu'une association entre les vaccins et l'autisme les forcerait à admettre que leurs politiques ont irréparablement endommagé des milliers d'enfants. Qui serait prêt à tirer cette conclusion à propos d'eux-mêmes?"


Sous la pression du Congrès, des parents et quelques-uns des membres de son propre panel, l'Institute of Medicine a mandaté avec hésitation un deuxième panel pour passer en revue les résultats du premier. En février, le nouveau panel composé de différents scientifiques, a critiqué le panel précédent pour son manque de transparence et a requis du CDC qu'il mette sa base de données vaccinale à la disposition du public.

 

Il n'y a seulement que deux scientifiques qui soient parvenus à y avoir accès jusqu'à présent. Le Dr. Mark Geier, président du Genetics Center of America, et son fils, David, qui ont passé une année à se battre pour obtenir les rapports médicaux du CDC. Depuis août 2002, dès que les membres du congrès ont fait pression sur l'agence afin qu'elle libère les données, les Geier ont achevé six études qui démontrent une importante corrélation entre le Thimerosal et les dommages neurologiques chez les enfants. Une étude, qui compare la dose cumulative de mercure reçu par des enfants nés entre 1981 et 1985 avec ceux nés entre 1990 et 1996, a fait ressortir "un lien très significatif" entre l'autisme et les vaccins.


Une autre étude portant sur la performance éducative a constaté que les enfants qui ont reçu des doses plus élevées de Thimerosal dans les vaccins couraient presque trois fois plus de risques de recevoir un diagnostic d'autisme et étaient plus de trois fois plus à risque de souffrir des désordres de la parole et de retard mental.


Une autre étude, qui sera publiée sous peu, prouve que les taux d'autisme sont en régression depuis la récente élimination du Thimerosal de la plupart des vaccins.

 

Comme le gouvernement fédéral a travaillé pour empêcher des scientifiques d'étudier les vaccins, d'autres sont intervenus pour étudier le lien avec l'autisme. En avril, le journaliste Dan Olmsted d'UPI (Presse Internationale Unie) a lui-même entrepris une des études les plus intéressantes. Étant à la recherche d'enfants qui n'avaient pas été exposés au mercure dans les vaccins - le genre de population que les scientifiques utilisent habituellement comme ''groupe contrôle" dans les expériences.


Olmsted a étudié le cas des Amishs du comté de Lancaster, en Pennsylvanie, qui refusent de vacciner leurs enfants. Se basant sur le taux national d'autisme, Olmsted a calculé qu'il devrait y avoir 130 autistes parmi les Amishs. Il en a trouvé seulement quatre. L'un d'entre eux avait été exposé à des niveaux élevés de mercure provenant d'une centrale. Les trois autres - incluant un enfant adopté à l'extérieur de la communauté Amish - avaient été vaccinés.

 

Plusieurs fonctionnaires de quelques états Américains ont également conduit des examens approfondis sur le Thimerosal. Tandis que l'Institute of Medicine était occupé à camoufler les risques, la législature de l'Iowa passait soigneusement toutes les données scientifiques et biologiques disponibles au peigne fin. Plus tôt cette année, le Sénateur Ken Veenstra, un républicain qui a surveillé la recherche, mentionna au magasin Byronchild qu'"après trois ans d'analyse, je suis devenu convaincu qu'il y avait suffisamment de recherches fiables qui présentent un lien entre le mercure et les incidences accrues d'autisme. Le fait que les 700% d'augmentation des cas d'autisme de l'Iowa soient survenus dans les années 90, juste après que de plus en plus de vaccins aient été ajoutés aux programmes vaccinaux des enfants, est en soit une solide évidence".

 

L'année dernière, l'Iowa est devenu le premier état à interdire le mercure dans les vaccins, suivi par la Californie. Des interdictions semblables sont maintenant à l'étude dans 32 autres états.


Mais au lieu d'entreprendre les changements nécessaires, la FDA continue de permettre à des fabricants d'inclure le Thimerosal dans plusieurs médicaments en vente libre de même que dans les stéroïdes et le collagène injecté.


Mais il est encore plus alarmant que le gouvernement continue à expédier des vaccins conservés avec du Thimerosal aux pays en voie de développement - dont certains sont maintenant aux prises avec une explosion soudaine des taux d'autisme.


En Chine, où la maladie était pratiquement inconnue avant l'introduction du Thimerosal en 1999 par des fabricants de médicaments Américains, les nouveaux rapports indiquent qu'il y a maintenant plus de 1.8 million d'autistes.


Bien qu'il soit difficile d'obtenir des évaluations fiables, les désordres autistiques semblent également en constante progression en Inde, en Argentine, au Nicaragua et d'autres pays en voie de développement, qui utilisent maintenant les vaccins contaminés au Thimerosal.


L'Organisation Mondiale de la Santé continue d'insister sur le fait que le Thimerosal serait "sécuritaire", tout en promettant de garder ''sous évaluation'' la possibilité qu'il soit {quand même} lié aux désordres neurologiques.


J'ai consacré du temps à étudier ce dossier parce que je crois que c'est une crise morale qui doit être affrontée. Si, comme l'évidence le suggère, nos autorités de santé publique ont sciemment permis à l'industrie pharmaceutique d'empoisonner une génération entière d'enfants Américains, leurs actions constituent indiscutablement l'un des plus grands scandales dans les annales de la médecine Américaine.

"Le CDC est coupable d'incompétence et de négligence grave" a dit Mark Blaxill, vice-président de Safe Minds (Esprits Sains), une organisation à but non lucratif préoccupée par le rôle du mercure en médecine. "Les dommages provoqués par l'exposition aux vaccins sont massifs. C'est plus important que l'amiante, plus gros que le tabac, plus gros que tout ce vous avez jamais vu." Il est difficile de calculer les dommages à notre pays - et aux efforts internationaux pour éradiquer les épidémies de maladies - si les nations du Tiers Monde en viennent à croire que l'initiative d'aide étrangère la plus publicisée par l'Amérique empoisonne leurs enfants.

Il n'est pas difficile, cependant, de prévoir comment ce scénario sera interprété par les ennemis de l'Amérique à l'étranger. Les scientifiques et les chercheurs - bon nombre d'entre eux étant sincères, mêmes idéalistes - qui participent aux efforts pour cacher la science derrière le Thimerosal clament qu'ils essayent de faire avancer le but élevé de protéger les enfants dans les pays en voie de développement contre les pandémies de maladies. Ils sont très mal guidés. Leur incapacité à montrer pattes blanches dans le dossier du Thimerosal reviendra hanter horriblement notre pays et les populations les plus pauvres du monde.

 

À propos de l'auteur:


Robert F. Kennedy Jr. est avocat senior pour le Natural Resources Defense Council,
avocat en chef pour Riverkeeper:  www.riverkeeper.org/our_bio_rkennedy.php,
et président de la Waterkeeper Alliance: www.waterkeeper.org/mainpresident.aspx.
Il est également le co-auteur du livre "The Riverkeepers".



Son bureau d'avocat:
www.law.pace.edu/envclinic/index.html

 

Article original en anglais:
www.rollingstone.com/politics/story/7395411/deadly_immunity
www.salon.com/news/feature/2005/06/16/thimerosal/index.html

 

1er Mars 2006!
Robert F. Kennedy Jr qui revient à la charge contre le camouflage gouvernemental et institutionnel!
Robert F. Kennedy Jr.: Time for CDC to Come Clean

 

14 Juillet 2005
0Kennedy Report Sparks Controversy
Intense reaction from medical establishment and leading news organizations

 

20 Juin 2006
==> Interview radio avec R. F. Kennedy

20 minutes audio interview of RFKennedy regarding Autism and Thimerosal
1www.nomercury.org/media/IMUS_RFK_JR_06_20_2005.wma (4.7 MB)



Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 11:18

Aujourd'hui, j'ai reçu cette lettre sur la grippe A h1n1 et le verichip. Je n'en reviens pas ...

 

Ils veulent faire passer leur micro-chip (micro-puce) sous le prétexte de la pandémie de grippe.


 

Ceci se passe au Québec, mais soyez certains que ce manège va se réproduire partout dans le monde... je le sens...


Je vous copie cette lettre ci-dessous:


Voyez par vous même..:


Verichip et H1N1: le chat sort du sac!‏


Voici, en date du 21 septembre 2009, le communiqué de la compagnie Verichip, plus grand fabriquant de micro-puce injectable chez les humains, qui annonce un nouveau système de détection du virus H1N1.


Ah, ah! Est-ce que vous commencez à comprendre l'idée de la pandémie? Fomenter une pandémie, créer la panique et la mort pour ainsi justifier l'implantation d'une micro-puce sous la peau: pour protéger la santé publique, pour assurer la sécurité mondiale... Est-ce qu'il y a quelqu'un qui ne comprend pas ici? Est-ce qu'un journaliste va encore oser parler de "théorie de la conspiration"? Celui-là mérite d'être implanté comme un animal de compagnie!


Le site de la compagnie Verichip:


http://www.verichipcorp.com/092109.html

"Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom." - Apocalypse 13 -

 

Voici la preuve que le bracelet, muni d'une micro-puce, a déjà été utilisé pour une vaccination:

http://www.boston.com/news/local/massachusetts/articles/2008/11/21/boston_launches_flu_shot_tracking/

Je commence à voir pourquoi la section VACCINATION de la loi de la santé publique est non en vigueur. Un registre des gens vaccinés doit être créé, c'est juste que pour l'instant, le moyen par lequel ce registre sera créé n'est pas encore effectif. Il le sera très bientôt par un bracelet d'identification électronique, précurseur immédiat à la micro-puce implantée sous la peau...

 

"61. Le ministre doit veiller au maintien d'un registre des vaccinations effectuées au Québec. Il peut assumer lui-même la gestion de ce registre ou décider d'en confier la gestion, par entente, à un autre organisme public."


Qui sera cet organisme public? L'armée canadienne, l'armée des USA, l'ONU?

Il semble que la vidéo de la femme soldat a été supprimée. Évidemment! Je ne trouve pas d'autres sources pour l'instant.

J'ai une lettre, avec moi, que tous les employés d'un CLSC du Québec ont reçue, et qui donne une MENACE TRÈS CLAIRE à l'effet que les travailleurs qui refuseront d'être vaccinés seront RETIRÉS DU MILIEU DE TRAVAIL et ce, SANS COMPENSATION FINANCIÈRE.


Voici le paragraphe qui explique habilement aux employés de ce CLSC que s'ils refusent la vaccination, ils seront sans travail et sans revenus!!!

La vaccination ne sera pas obligatoire, mais si vous la refusez, vous serez

licenciés...

Voici l'extrait de cette lettre:

 

"Le droit de refuser le vaccin, à la phase où celui-ci sera disponible, devra ÊTRE ÉVALUÉ à partir d'éléments qui, en période de pandémie, questionnent le respect absolu de la liberté individuelle. En effet, le droit d'un travailleur de la santé ou de la sécurité civile à refuser la vaccination COMPORTERA DES CONSÉQUENCES SOCIALES qui peuvent être le RETRAIT DU MILIEU DE TRAVAIL SANS COMPENSATION FINANCIÈRE. Un équilibre doit être trouvé entre le respect de l'autonomie et L'IMPÉRATIF DU BIEN COMMUN. Au même moment, la situation de crise ne doit pas devenir l'occasion d'abus où les droits fondamentaux d'une personne sont bafoués au nom du bien commun."

 

La menace est clairement identifiée, mais on ajoute de la crème pour masquer le bien mauvais goût de cet acte d'intimidation. Je suis certaine que l'argument que l'on nous servira pour décréter la vaccination obligatoire sera: "Le droit commun l'emporte sur les droits individuels"! Le droit à la population de vivre en sécurité, d'être massivement vaccinée, prévaut sur le droit de refuser la vaccination.


Leur jeu est tellement évident que c'est bien cela qui le rend effroyable...


Isabelle


webmaster@consciencedupeuple.com

Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 11:00
N'est-ce pas "un Monde "
que de voir ça?

Grippe A: L'innocuité du vaccin en question.

Article publié le 20 Août 2009
Source: LE MONDE.FR


Extrait

"Depuis quelques semaines, la presse anglo-saxonne se fait l'écho des inquiétudes suscitées par les procédures accélérées de fabrication et de mise sur le marché du vaccin contre le virus H1N1. Les médias dénoncent notamment l'absence de tests à grande échelle prévus pour vérifier son innocuité.


Dans un article daté du 15 août, le quotidien britannique The Daily Mail a longuement évoqué une précédente campagne de vaccination contre une épidémie de grippe porcine survenue aux Etats-Unis en 1976. Un pic de syndromes de Guillain-Barré – une affection nerveuse qui se traduit par des paralysies plus ou moins étendues et réversibles – avait alors été enregistré au sein de la population vaccinée.

 

Source: http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=1095126&clef=ARC-TRK-NC_01



Repost 0
L'Art de Vivre Sain Art de Vivre Sain - dans Combats pour la Santé
commenter cet article